Vous êtes sur la page 1sur 15

ROYAUME DU MAROC

……………………………………..
……………………………………………

APPEL D’OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX

N° ……/2016/…

OBJET : TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET D’AMENAGEMENT


………………………………………………………………………..

Cahier des prescriptions Spéciales


ROYAUME DU MAROC
……………………..
…………………………………

***

TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET D’AMENAGEMENT


……………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………….

Marché n° ……/2016/BG

***
Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix en application de l’alinéa-2 paragraphe-1 de
l’article-16 et paragraphe 1 de l’article 17 et de l’alinéa-3 paragraphe-3 de l’article-17 du règlement des marchés,
approuvé le 18 Chaabane 1435 (16 juin 2014) et fixant les conditions et les formes de passation des marchés de
l’office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) ainsi que les règles relatives à leur
gestion et à leur contrôle.

ENTRE

Monsieur ……………., ………………………………., agissant au nom et pour le compte de la


préfecture d’Inezgane Ait Melloul, ordonnateur, désigné ci-après par "Maître d’ouvrage" ou
"Administration".

D’une part

ET :
Monsieur : …………………………………………………………...
En qualité de : …………………………………………………………...
Agissant au nom et pour le compte de : ………………… en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.
Faisant élection de domicile à : …………………………………………………………...
Siège Social : …………………………………………………………...
N° Téléphone : …………………………………………………………...
N°Fax : ………………………………………………………...
Adresse électronique :…………………………………………………………..
Au Capital Social : ………………………………………………………….
Affiliée à la CNSS sous n° : ………………………………………………………….
Inscrite au Registre de Commerce à : ……………………. sous n° ………………… …….
Patente n° :……… ……………………………………………….…
Taxe professionnelle :……… ……………………………………………….…
N° de l’Identification Fiscal :…………………………………………………………
Compte Bancaire n° (RIB) : …………….………………………………………………….
Ouvert auprès de ………………………….…….…
Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »

D’autre part
IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT :
CHAPITRE I :

DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES
Article 01 Objet du marché :
Le présent marché a pour objet : Travaux de construction et d’aménagement
…………………………………………………………….., pour le compte de la Préfecture
…………………………………………, désignée dans tout ce qui suit par leMaître d’Ouvrage.

Article 02Mode de passation du marché :


Ce marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix en application de l’alinéa-2 paragraphe-1 de
l’article-16 et paragraphe 1 de l’article 17 et de l’alinéa-3 paragraphe-3 de l’article-17 du règlement des marchés,
approuvé le 18 Chaabane 1435 (16 juin 2014) et fixant les conditions et les formes de passation des marchés de
l’office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) ainsi que les règles relatives à leur
gestion et à leur contrôle.
Article 03Consistance du projet:
Le Présent marché porte sur l’exécution des corps d’état ci-après :
 …………………….
 ………………….
 ……………………………….
 …………………………………..
 ……………………………………..
 …………………………………………..
 ………………………………………
 …………………………………………………..

Article 04 Maitrise d’œuvre:


La maîtrise d’œuvre est assurée par l’Architecte représentant du groupement d’architectes en
collaboration avec le Bureau d’études, le Bureau du contrôle et le Laboratoire. Leur mission consiste
en :
 L’établissement des études techniques du projet chacun dans son domaine, objet du présent CPS;
 Le suivi de l’exécution des travaux objet du présent CPS jusqu’à la réception définitive.
Par la suite, on désignera le collectif assurant ses missions par « Maîtrise d’œuvre », « Maître d’œuvre
ou Collaborateur du maître d’ouvrage ».

Article 05Dévolution des attributions:


En application de l’article 4 du CCAGT, le maitre d’ouvrage notifie, par ordre de service, à
l’entrepreneur dans les quinze (15) jours qui suivent la date de notification de l’ordre de service
prescrivant le commencement de l’exécution des travaux, le nom, la qualité et les missions :
 De l’agent représentant du maitre d’ouvrage chargé du suivi de l’exécution du marché ;
 Maitre d’œuvre chargé de suivi des travaux.

Article 06 Pièces constitutives du marché- documents généraux – textes spéciaux:


La liste ci-dessous énumère les pièces constituant le marché ainsi que les documents de références
auxquels sera soumis l’entrepreneur.
Pièces constitutives du marché :
a. les pièces constitutives du Marché sont :
1) L’acte d’engagement ;
2) le présent cahier des prescriptions spéciales (CPS) ;
3) le bordereau des prix - détail estimatif ;
4) Les plans d’exécution ;
5) Le C.C.A.G.T.

b. Pièces contractuelles postérieurs à la conclusion du marché :


6) Les ordres de services
7) Les avenants éventuels
8) La décision prévue à l’article 57 du CCAGT, le cas échéant

En outre l’entrepreneur reste soumis aux textes généraux énumérés dans le paragraphe suivant.

Documents Généraux :
L’entrepreneur est soumis aux dispositions des textes suivants:

A- Textes Généraux:

L’entrepreneur est soumis aux dispositions des textes suivants:

A- Textes Généraux:

 Décret n°2-12-349 du 08 Joumada-I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.
 Décret n°2-14-394 du 06 chaabane 1437 (13 Mai 2016) approuvant le Cahier des Clauses
Administratives Générales applicables aux marchés de travaux (C.C.A.G/T).
 Dahir n° 1-15-05 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n°
112-13 relative au nantissement des marchés publics.
 Arrêté du chef du gouvernement n°3-302-15 du 27 Novembre 2015 fixant les règles et les
conditions de révision des prix des marchés publics.
 Décret Royal 330-66 du 10 Moharram 1387 (21 Avril 1967) portant règlement général de
comptabilité publique tel qu’il a été complété et modifié.
 Décret n°2-07-1235 du 5 Kaada 1429 (04 Décembre 2008) relatif au contrôle des dépenses
de l’Etat.
 Dahir 1-85-347 du 20-12-1986, portant promulgation de la loi n°30-85 relative à la T.V.A.
 Dahir du n° 1-56-211 du 8 Joumada I 1376 (11/12/1956) relatif aux garanties pécuniaires
des soumissionnaires et adjudicataires de marchés publics. BO n°2308 du 18/01/1957
 Dahir n°1-03-194 du 14 Rajeb 1424 (11 Septembre 2003) portant promulgation de la loi
n°65-99 relative au code du travail.
 Circulaire 6001 bis TP du 7/08/1958, relative aux transports des matériaux et des
marchandises pour l’exécution des travaux publics.
 Décret n°2-14-343 du 26 chaabane 1435 (24 juin 2014) portant fixation des montants du
salaire minimum légal dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et
l’agriculture.
 Décret n° 2-16-344 du 17 Chaoual 1437 (22 Juillet 2016) fixant les délais de paiement et les
intérêts moratoires relatifs aux commandes publiques.
 Décret n°2-14-272 du 14 Rejeb 1435 (14 Mai 2014) relatif aux avances en matière de marchés
publics.
Ainsi que toutes les clauses et textes insérés dans les documents auxquels se réfèrent le présent
marché.

B - Textes spéciaux :
 Le devis général d’architecture (édition 1956) du royaume du Maroc approuvé par la décision du
ministre de l’habitat et de l’urbanisme du 27 février 1956 et rendu applicable par le décret royal n°
406- 67 du 17 juillet 1967;
 La loi n° 12-90 du 15 hijja 1412 (17 juin 1972) relative à l’urbanisme ;
 Le décret n° 2.02.177 du 22 février 2002 approuvant le règlement parasismique (RPS 2000) applicable
aux bâtiments, fixant les règles parasismique et instituant le comité national de génie parasismique;
 Les règles de calcul de béton armé CCBA 68 et BAEL ;
 Les conditions d’exécution du Gros œuvre, des toitures, terrasses en béton armé, édition 1946, de
l’Institut National du Bâtiment et des Travaux Publics.
 Règlements locaux concernant l’alimentation en eau et électricité des immeubles.
 Arrêté n° 350/67 du Ministère des Travaux Publics et des Communications du 15 juillet 1967, ainsi que
les règles techniques P.N.M. 7 II CL 006 Et 005 annexées à l’arrêté n° 350/67, portant règlement sur les
installations électriques dans les immeubles et les branchements qui les alimentent.
 Le Dahir du 30/07/70 relatif à la normalisation industrielle.
 La Norme NM 10.01.004 homologuée par arrêté n° 1137.85 du 21 SAFAR 1406 (5 novembre 1985)
pour l’utilisation des ciments.
 Convention de partenariat pour le financement et réalisation des projets d’aménagement à la commune
rurale Temsia à la Préfecture Inezgane Ait Melloul signés par : Ministère de l’agriculture et pêche
maritime, Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier, Préfecture
inezgane Ait melloul , Conseil préfectorale et la commune rurale de Temsia.

L’entrepreneur devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas au Ministère de l’équipement
du Transport et de logistique et de l’Imprimerie Officielle. Il ne pourra en aucun cas exciper de
l’ignorance de ces documents pour se dérober aux obligations qui y sont contenues.

Article 07 Connaissance du dossier :


Une série complète de pièces dessinées ayant été remise en même temps que le présent CPS à
l’entrepreneur, celui-ci déclare :
 Avoir apprécié toutes difficultés résultant du terrain, de l'emplacement des constructions, des accès, des
alimentations en eau et en électricité et toutes difficultés qui pourraient se présenter au cours des
travaux pour lesquels aucune réclamation ne sera prise en considération ;
 Avoir pris pleine connaissance de l'ensemble des travaux ;
 Avoir fait préciser tous points susceptibles de contestation ;
 Avoir fait tout calcul et tout détail ;
 N’avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d'ouvrage présenté par lui et de
nature à donner lieu à discussion.

Article 08 Validité et délai de notification du marché :


Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu’après son visa par
…………………………………………………………, son approbation et la notification de son
approbation par…………………………………………………….
L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement d’exécution. Elle sera notifiée à
l’entrepreneur dans un délai maximum de soixante-quinze (75) jours à compter de la date de
l’ouverture des plis.
Si la notification de l’approbation n’est pas intervenue dans ce délai, l’entrepreneur est libéré de son
engagement vis-à-vis du maître d’ouvrage. Dans ce cas, mainlevée lui est donnée de son
cautionnement provisoire.
Toutefois le maître d’ouvrage peut, avant l’expiration du délai visé ci-dessus, proposer à
l’entrepreneur, par lettre recommandée avec accusé de réception ou par Fax confirmé, de maintenir
son offre pour une période supplémentaire de trente (30) jours. L’entrepreneur doit faire connaître sa
réponse avant la date limite fixée par le maître d’ouvrage.
En cas de refus de l’entrepreneur, mainlevée lui est donnée de son cautionnement provisoire.

Article 09 Pièces mises à la disposition de l’entrepreneur:


Le Maître d’Ouvrage remet gratuitement à l'entrepreneur contre décharge, un exemplaire vérifié et
certifié conforme de l'acte d'engagement, des cahiers des prescriptions spéciales et des pièces
mentionnées comme pièces constitutives du marché.
Le titulaire est tenu de faire connaître au Maître d’Ouvrage ses observations éventuelles, sur les
documents qui ont été mis à sa disposition et ce, dans un délai de quinze (15) jours après la remise de ces
documents.
Passé ce délai, le titulaire est réputé en avoir vérifié la conformité à ceux qui ont servi de base à la
passation du marché et qui sont conservés par le Maître d’Ouvrage pour servir la réception des travaux.

Article 10 Nantissement:
Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du marché, il est précisé que :
 La liquidation des sommes dues par l’administration en exécution du présent marché sera
opérée par les soins de Monsieur le Gouverneur de la Préfecture d’Inezgane Aït Melloul,
sous ordonnateur.
 Le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du présent marché ainsi qu’au bénéficiaire des
nantissements et subrogations les renseignements ou états prévus à l’article 8 du Dahir du
n°1-15-05 du 19 Février 2015 est Monsieur le Gouverneur de la Préfecture d’Inezgane Aït
Melloul, sous ordonnateur.
 Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Trésorier Préfectoral d’Agadir
seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du présent marché.
 Les frais de timbres de l’exemplaire remis à l’entrepreneur ainsi que ceux de l’original
conservé par l’Administration seront à la charge de l’Entrepreneur.

Article 11 Sous-traitance:
La sous-traitance est un contrat écrit par lequel le titulaire confie l’exécution d’une partie de son
marché à un tiers.
Le titulaire choisit librement ses sous-traitants sous réserve qu’il notifie au maître d’ouvrage la nature
des prestations qu’il envisage de sous-traiter, ainsi que l’identité, la raison ou la dénomination sociale
et l’adresse des sous-traitants et une copie certifiée conforme du contrat précité.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents prévues à l’article 141 du
règlement des marchés

Article 12 Droits de timbre:


L’entrepreneur acquitte les droits de timbres dus au titre du marché conformément à la
législation en vigueur.

Article 13 Délai d’exécution :


Le délai d'exécution pour l’ensemble des travaux est fixé à douze mois (15 mois) à partir du lendemain
du jour de la notification de l’ordre de service prescrivant de commencer les travaux.
Cet ordre de service doit intervenir dans un délai maximum de trente (30) jours qui suit la date de la
notification de l'approbation du marché.
Ce délai s’applique à l’achèvement de tous les travaux incombant, au titulaire y compris le repliement
des installations de chantier et la remise en état des terrains et lieux.
Des délais d’exécution supplémentaires peuvent être pris en considération dans les cas prévus dans
l’article 8-B du CCAGT.

Article 14 Pénalités:
Au cas où les travaux ne seraient pas terminés dans le délai fixé et sans mise en demeure préalable, sur
simple confrontation de la date d'expiration du délai contractuel d'exécution et de la date de réception
provisoire, il sera appliqué une pénalité de : 1 ‰ (un pour mille) du montant initial du marché,
éventuellement majoré par les montants correspondants aux travaux supplémentaires et à
l’augmentation dans la masse des travaux.
Cette pénalité est plafonnée à 8% (huit pour cent) du montant initial du marché, éventuellement
majoré par les montants correspondants aux travaux supplémentaires et à l’augmentation dans la
masse des travaux par les avenants intervenus.

Article 15 Cautionnements:
Le cautionnement provisoire est fixé à: ……………………………………………….
Le cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant du marché arrondi au dirham
supérieur. Il doit être constitué dans les vingt jours (20 jours) qui suivent la notification de l’approbation
du marché.
Le cautionnement définitif ou la caution qui le remplace sera restitué dans les conditions prévues par
l’article 15 du C.C.A.G-T.

Article 16 Retenue de garantie:


La retenue de garantie à prélever sur les acomptes est fixée à dix pour cent (10%) du montant des
travaux. Elle cessera de croître lorsqu'elle aura atteint sept pour cent (7%) du montant initial du
marché augmenté des avenants éventuels.

Article 17 Charges particulières:


Les prix remis par l'Entrepreneur comprendront tous les frais afférents à l’Entrepreneur et notamment
les frais suivants :
 Tous les frais de douane, taxes et impôt divers ;
 Tous frais de gardiennage de nuit et pendant les jours fériés, du chantier et de ses abords ;
 Tous frais de consommation d’eau et d’électricité sur le chantier ;
 Tous frais de transports et de déplacements divers ;
 Tous frais de reproduction des dessins et pièces écrites en dehors de l'article ci-dessous.

Les prix établis par l’entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d’achèvement et de
fonctionnement. Ils comprennent également toutes charges imposées par la réglementation en vigueur.

Article 18 Action de formation et d’alphabétisation dans les chantiers:


Se conformer à l'article 35 du CCAGT.

Article 19 Etablissement des prix :


Il est formellement stipulé que l’entrepreneur est réputé avoir parfaite connaissance de la nature et des
conditions et difficultés d’exécution des travaux pour avoir personnellement examiné dans leurs
détails les pièces du projet établis par le Maître d’Ouvrage, avoir visité l’emplacement de la
construction: s’être entouré de tous les renseignements nécessaires désirables pour que l’ouvrage fini
soit conforme à toutes les règles de l’art et aux prescriptions du marché.
Les prix établis par l’entrepreneur correspondant à des ouvrages en parfaite état d’achèvement et de
fonctionnement.
Article 20 Révision des prix :

En application de l’article 54 du CCAGT et l’article 12 paragraphe-2 du règlement des marchés


précité, les prix sont révisables.
La formule de révision des prix est celle prévue à l’article-7 de l’Arrêté du chef du gouvernement n°3-
302-15 du 27 Novembre 2015, à savoir:

P =P0 [0, 15+0,85BAT6 / BAT6o]

P : est le prix hors taxe révisé de la prestation considérée ;


P0 : le prix initial hors taxe de cette même prestation.
BAT6: Valeur de l’Index du mois de la date de l’exigibilité de la révision relatif aux travaux de
bâtiment tous corps d’état;

BAT60 : Valeur de référence des index relatif aux travaux de bâtiment tous corps d’état.

Article 21 Domicile de l’entrepreneur:


Il sera fait application des dispositions de l'article N° 20 du CCAGT.

Article 22 Présence de l'entrepreneur sur les lieux des travaux :


Conformément aux dispositions de l’article 21 du CCAGT, et pendant la durée des travaux,
l’entrepreneur doit être présent en permanence sur le lieu d’exécution des travaux ou se faire
représenter par un de ses collaborateurs désigné par lui et accepté par le maître d’ouvrage.
Ce représentant doit disposer des pouvoirs nécessaires pour assurer l’exécution des travaux objet du
marché et prendre les décisions nécessaires de manière qu’aucune opération ne puisse être retardée ou
sus pendre en raison de l’absence de l’entrepreneur.
A cet effet, l’entrepreneur adresse au maître d’ouvrage, avant le commencement de l’exécution des
travaux, une demande écrite en vue de l’acceptation de son représentant conformément aux
dispositions du paragraphe 1 de l’article 21 du CCAGT.
Le silence du maître d’ouvrage au-delà de l’expiration de dix (10) jours après la réception de la
demande équivaut à l’acceptation du représentant proposé.
L'entrepreneur ou son représentant est tenu de répondre aux convocations qui lui sont adressées pour
se rendre soit dans les bureaux du maître d’ouvrage soit sur les lieux des travaux, toutes les fois qu’il
en est requis. Des procès-verbaux écrits doivent être établis à l’issue de chaque réunion ou de visite de
chantier, effectuées en présence de l’entrepreneur ou son représentant.

Article 23Approvisionnement de chantier :


L’entrepreneur ne pourra en aucun cas se prévaloir des difficultés douanières ou d’approvisionnement
pour toute fourniture en temps utile.
A cet effet l’entrepreneur sera tenu dans les huit jours (8 jours) suivant la délivrance de l’ordre de
service de commencer les travaux à disposer des bons de commande des matériels et matériaux
certifiés conformes par les fournisseurs, à produire à la demande de l’Administration.

Article 24Protection des employés de l’entrepreneur:


L’entrepreneur ainsi que ses sous-traitants sont soumis aux dispositions de l’article 23 du CCAGT.

Article 25Assurances des risques découlant de l’activité professionnelle :


En application des dispositions de l’article 25 du CCAGT, et avant tout commencement des travaux,
l’entrepreneur doit adresser au Maître d’ouvrage, une ou plusieurs attestations délivrées par un ou
plusieurs établissements agréés à cet effet justifiant la souscription d’une ou de plusieurs polices
d’assurances pour couvrir les risques inhérents à l’exécution du marché et précisant leurs dates de
validité, à savoir:
 l’assurance des véhicules automobiles et des engins utilisés sur le chantier ;
 l’assurance des accidents de travail ;
 l’assurance de la responsabilité civile.
 L’assurance des dommages à l’ouvrage.

Article 26Ordres de service - lettres - instructions


Se conformer à l’article 11 du CCAGT

Article 27Organisation de police de chantier :


L’entrepreneur devra obligatoirement se soumettre à tous les règlements et consignes des autorités
concernées du lieu où sont effectués les travaux.
Il doit se conformer aux ordres qui lui sont donnés par le maître d’ouvrage pour la police des
chantiers.
L’entrepreneur reste soumis aux dispositions de l’article 28 du CCAGT quant à la responsabilité de
tous les dommages résultant, pour les propriétés publiques ou particulières, du mode d’organisation et
de fonctionnement de ses chantiers.

Article 28Mesures de sécurité et d’hygiène :


En application des dispositions de l’article 33 du CCAGT, l’entrepreneur doit respecter tous les textes
législatifs et réglementaires relatifs à la sécurité et l’hygiène sur et aux alentours du chantier pendant
toute la durée des travaux.

Article 29Protection de l’environnement


Conformément à l’article 30 du CCAGT l’entrepreneur prend les mesures permettant de maitriser les
éléments susceptibles de porter atteinte à l’environnement.

Article 30Programme d'exécution des travaux


L'Entrepreneur devra soumettre à l'agrément au maître d’ouvrage le programme d'exécution des
travaux prévus au présent C.P.S dans un délai maximal de quinze (15) jours à compter de la date de la
notification de l'ordre de service prescrivant de commencer les travaux.
Ce programme devra mettre en évidence:
- Les tâches à accomplir pour exécuter les différents ouvrages et leur enchaînement.
- Pour chaque tâche, la date prévue de son achèvement et la marge de temps disponible pour son
exécution.
- Pour les tâches qui conditionne le délai d'exécution, le programme soulignera les moyens mis en
œuvre (matériel, personnel, etc.) correspondant à la durée d'exécution prise en compte.
Le maître d’ouvrage retournera ce programme à l'Entrepreneur, soit revêtu de son visa, soit
accompagné de ses observations dans un délai maximal de huit jours (8) ouvrables.
L'Entrepreneur procédera périodiquement à la mise à jour du programme.

Article 31Préparation des travaux :


Conformément aux dispositions de l’article 39 du CCAGT, le maître d’ouvrage délivre à
l’entrepreneur, suite à sa demande, les autorisations administratives nécessaires à la réalisation des
ouvrages faisant l’objet du marché : autorisation d’occupation temporaire du domaine public ou privé,
permission de voirie, permis de construire. Le maître d’ouvrage peut également lui apporter son
concours pour l’obtention des autres autorisations administratives dont il aurait besoin notamment
pour disposer des emplacements nécessaires à ses installations de chantiers et dépôts de déblais
provenant du chantier.
Les lieux des travaux sont mis gratuitement à la disposition de l’entrepreneur avant tout
commencement des travaux. L’entrepreneur se procure à ses frais et risques les terrains dont il peut
avoir besoin pour l’installation de ses chantiers dans la mesure où les lieux de travaux que le maître
d’ouvrage a mis à sa disposition ne sont pas suffisants.
Conformément aux dispositions de l’article 39 du CCAGT, l’entrepreneur est tenu d’installer à l’entrée
du chantier un panneau de signalisation indiquant le maitre d’ouvrage, les noms, qualité et adresse de
l’ensemble des intervenants dans l’ensemble des intervenants dans la conception, l’exécution et le
contrôle des travaux ainsi que les renseignements concernant le marché notamment le délai, le
montant, les mesures de sécurité et autres indications nécessaires.

Article 32Commencement de l’exécution des travaux


En exécution de l'article 40 du CCAGT. Le commencement des travaux intervient sur ordre de service
du maître d’ouvrage qui doit être donné dans un délai maximum de trente (30) jours qui suit la date de
la notification de l’approbation du marché.
L’entrepreneur doit commencer les travaux à la date fixée par l’ordre de service du maître d’ouvrage
qui ne peut, sauf cas d’urgence, être inférieure à dix (10) jours à compter de la date de notification de
l’ordre service prescrivant le commencement des travaux.

Article 33Emplacement mis à la disposition de l'entrepreneur


Le maître de l’ouvrage mettra gratuitement à la disposition de l'Entrepreneur des terrains nécessaires à
l'édification des installations annexes du chantier (atelier, magasin, bureau, emplacement de stockage...
) sous réserve que l'Entrepreneur ait fait connaître ses besoins et qu'un accord soit intervenu avant
l'ouverture du chantier sur leurs dimensions et leurs implantations.
A défaut l’entrepreneur se procure à ses frais et risques les terrains dont il peut avoir besoin pour
l’installation de ses chantiers

Article 34Connaissance des lieux :


L'Entrepreneur, suivant sa déclaration produite avec son acte d’engagement, atteste qu'il a reconnu
personnellement ou a fait reconnaître par un représentant qualifié l'emplacement des ouvrages à
réaliser et des carrières ou autres lieux d'extraction. Il est censé avoir une parfaite connaissance des
lieux et des sujétions d'exécution résultant des conditions du site du chantier.
L'Entrepreneur ne peut, en aucun cas, formuler des réclamations basées sur une connaissance
insuffisante des lieux et des conditions d'exécution des travaux.

Article 35Direction des travaux :


Le maître d’ouvrage peut prendre des collaborateurs pour le contrôle de la qualité des travaux et la
conformité des ouvrages aux documents constitutifs du marché et aux normes en vigueur.
L'Entrepreneur est tenu de laisser à tout moment le libre accès du chantier aux représentants du
maître d’ouvrage et à ses collaborateurs.

Article 36Liaison entre l’administration et l'entrepreneur :


L'Entrepreneur est tenu de fournir à tout moment tous renseignements intéressant l'exécution du
marché, et que le maître d’ouvrage juge nécessaire, en raison notamment de l'incidence des travaux
confiés à l’entrepreneur sur d’autres ouvrages ses mitoyens.
Il est précisé que les demandes de renseignements adressées à l’entrepreneur par le maître d’ouvrage
ou ses collaborateurs ne peuvent être considérées comme ingérence dans l'exécution du marché à
entraîner un partage quelconque de la responsabilité qui incombe à l’entrepreneur.
Article 37Personnel de direction du chantier
Le chef de chantier de l’entrepreneur devra être agréé par le maître d’ouvrage, à cet effet, il devra avoir
une expérience suffisante dans la conduite des travaux de même nature et de même importance que
ceux objet du présent marché.

Article 38Mode d’exécution des ouvrages :


D’une manière générale les travaux seront exécutés suivant les règles de l’art.
Si les désignations du présent CPS ne sont pas suffisantes il demeure bien entendu que la signature
du marché implique que les renseignements complémentaires ont été obtenus par l’entrepreneur
avant la remise de ses offres des prix.

Article 39Origine, qualité et mise en œuvre des matériaux et produits :


Conformément aux dispositions de l’article 42 du CCAGT, les matériaux et produits doivent être
conformes à des spécifications techniques ou à des normes marocaines homologuées, ou à défaut, aux
normes internationales.
Dans chaque espèce, catégorie ou choix, ils doivent être de la meilleure qualité, travaillés et mis en
œuvre conformément aux règles de l’art.
Ils ne peuvent être employés qu’après avoir été vérifiés et provisoirement acceptés par le maître
d’ouvrage à la diligence de l’entrepreneur.
Nonobstant cette acceptation et jusqu’à la réception définitive des travaux, ils peuvent, en cas de
mauvaise qualité ou de malfaçon, être refusés par le maître d’ouvrage et ils sont alors remplacés par
l’entrepreneur et à ses frais.
Sous réserve, le cas échéant, des dispositions résultant des traités ou accords internationaux, tous
matériaux, matériels, machines, appareils, outillages et fournitures employés pour l’exécution des
travaux doivent être d’origine marocaine sauf indisponibilité.
Dans ce dernier cas, l’entrepreneur est réputé avoir pris toutes dispositions pour obtenir, le cas
échéant, les autorisations d’importation nécessaires.
L’entrepreneur doit, à toute réquisition, justifier de la provenance des matériaux et produits par la
production des factures, bons de livraison, certificats d’origine, etc.

Article 40Vices de construction


Conformément aux dispositions de l’article 45 du CCAGT, et lorsque le maître d’ouvrage présume
qu’il existe un vice de construction dans un ouvrage, il peut, jusqu’à l’expiration du délai de garantie,
prescrire par ordre de service motivé les mesures de nature à permettre de déceler ce vice. Ces mesures
peuvent comprendre, le cas échéant, la démolition partielle ou totale de l’ouvrage présumé vicieux.
Le maître d’ouvrage peut également exécuter ces mesures lui-même ou les faire exécuter par un tiers,
mais ces mesures ne doivent être exécutées qu’après avoir convoqué l’entrepreneur. Toutefois si ce
dernier ne défère pas à la convocation qui lui a été adressée, lesdites mesures peuvent être exécutées
même en son absence.
Si un vice de construction est constaté, les dépenses correspondant au rétablissement de l’intégralité de
l’ouvrage ou à sa mise en conformité avec les règles de l’art et les stipulations du marché, ainsi que les
dépenses résultant des opérations éventuelles ayant permis de mettre le vice en évidence, sont à la
charge de l’entrepreneur sans préjudice de l’indemnité à laquelle le maître d’ouvrage peut alors
prétendre.
Si aucun vice de construction n’est constaté, l’entrepreneur est remboursé des dépenses définies au
paragraphe précédent s’il les a supportées, sans prétendre à aucune indemnité.

Article 41Conditions de règlement des travaux :


Le règlement des travaux s’effectuera par l’application des prix unitaires du bordereau des prix aux
quantités d’ouvrages réellement exécutées et régulièrement constatées. Le montant global sera majoré
de la TVA.
Article 42Base de règlement des comptes :
Il sera fait application de l’article 60 du CCAGT.

Article 43Attachements – décomptes :


Il sera fait application des dispositions des articles 61, 62 et 68 du CCAGT.

Article 44Travaux supplémentaires-augmentation ou diminution dans la masse des travaux :


Les dispositions des articles 55, 57 et 58 du C.C.A.G.T., sont appliquées sans aucune restriction.

Article 45Changement dans les quantités du détail estimatif :


Les dispositions de l’article 59 du C.C.A.G.T., sont appliquées sans aucune restriction.

Article 46Responsabilité de l'entrepreneur :


Nonobstant les plans qui lui sont remis et la surveillance du Maître d’ouvrage, l’entrepreneur reste
responsable des ouvrages qu’il a réalisés, de leur tenue et de leur bon fonctionnement.
L’entrepreneur peut élever des objections sur les pièces et plans qui lui sont remis, et dans lesquels il
aurait constaté une erreur quelconque. Dans le cas contraire, il reste seul responsable de l'ouvrage.

Article 47Plans de recollement :


En fin d’exécution l’entrepreneur remettra à l’administration un CD et trois tirages des plans pliés
suivant format A4 indiquant avec fidélité comment les travaux enterrés ou cachés ont été exécutés.
Faute par l’entrepreneur d’avoir fourni les plans de récolement dans un délai maximum de trente
jours (30jours) à compter de la réception provisoire il lui sera appliqué une retenue forfaitaire de 1 %
(1 pour cent) du montant initial du marché arrondi à la dizaine de dirhams supérieure.

Article 48Mode de paiement :


Les paiements relatifs au présent marché se feront par virement au compte bancaire de l’entrepreneur,
signalé dans son acte d’engagement.

Article 49Réception provisoire :


1)- Conformément aux dispositions de l’article 73 du CCAGT, Les ouvrages ne sont réceptionnés
qu’après avoir subi, aux frais de l’entrepreneur, les contrôles de conformité des travaux avec
l’ensemble des obligations du marché et, en particulier, avec les spécifications techniques.
La réception provisoire entraîne le transfert de la propriété et des risques au profil du maître
d’ouvrage et constitue le point de départ de l’obligation de garantie contractuelle conformément aux
stipulations de l’article 75 du CCAGT.
L’entrepreneur avise le maître d’ouvrage, par écrit, de la date à laquelle il estime que les travaux
ont été achevés ou le seront.
Le maître d’ouvrage procède, l’entrepreneur ayant été convoqué, aux opérations préalables à la
réception des ouvrages dans un délai maximum de dix (10) jours à compter de la date de réception de
l’avis de l’entrepreneur ou de la date indiquée dans cet avis pour l’achèvement des travaux si cette
dernière date est postérieure.
En cas d’absence de l’entrepreneur à ces opérations, il en est fait mention au procès-verbal
prévu au paragraphe 2 ci-après, et ce procès-verbal lui est alors notifié.
2)- Les opérations préalables à la réception comportent :
a) la reconnaissance des ouvrages exécutés ;
b) les épreuves éventuellement prévues par le cahier des prescriptions communes ou le cahier de
prescriptions spéciales ;
c) la constatation éventuelle de l’inexécution des prestations prévues au marché;
d) la constatation éventuelle d’imperfections ou malfaçons ;
e) la constatation du repliement des installations de chantier et de la remise en état des terrains et des
lieux ;
f) les constatations relatives à l’achèvement des travaux et à l’état du bon fonctionnement des
ouvrages et des installations, le cas échéant;
g) la remise au maître d’ouvrage le cahier de chantier.

3)- A l’issue de ces opérations préalables, trois situations peuvent se présenter :


a) Les travaux sont conformes aux prescriptions des cahiers des charges, dans ce cas, la ou les
personnes désignées à cet effet par le maître d’ouvrage, déclarent la réception provisoire des
travaux qui prend effet à compter de la date de l’avis de l’entrepreneur pour l’achèvement des
travaux. Cette réception provisoire donne lieu à l’établissement d’un procès-verbal, signé par la
ou les personnes désignées et par l’entrepreneur dont copie remise à ce dernier
b) S’il apparait que certaines prestations prévue au marché comportent des imperfections ou
malfaçons, ou nécessitent des interventions pour leur parachèvement, la ou les personnes
désignées à cet effet établissent un rapport relatant les anomalies constatées, qu’elles signent et
transmettent au maître d’ouvrage. Ce dernier notifie à l’entrepreneur par ordre de service les
anomalies constatées. Il lui fixe à cet effet un délai, en fonction de l’importance des anomalies
relevées, pour y remédier.

Après avoir remédié aux anomalies constatées dans le délai fixé, l’entrepreneur avise, par écrit,
le maître d’ouvrage pour procéder à la réception provisoire des travaux. Ce dernier dispose
d’un délai de quinze (15) jours pour effectuer, par la ou les personnes désignées, les
vérifications nécessaires constatant la levée des anomalies indiquées dans le rapport précité. En
cas de levée des anomalies, la ou les personnes désignées, déclarent la réception provisoire des
travaux qui prend effet à compter de la date du dernier avis de l’entrepreneur.
Dans le cas contraire, le maître d’ouvrage fait application des mesures coercitives prévues à
l’article 79 du CCAGT à l’encontre de l’entrepreneur

c) S’il apparaît que certaines prestations prévues au marché comportent des anomalies mineures
qui ne mettent pas en cause la fonctionnalité des ouvrages, la ou les personnes désignées
prononcent la réception provisoire des travaux et établissent un rapport, relatant les anomalies
constatées, qu’elles signent et transmettent au maître d’ouvrage qui notifie à l’entrepreneur par
ordre de service les dites anomalies, sous peine de faire application des mesures coercitives
prévues à l’article 79 du CCAGT à son rencontre
4)- Le délai se rapportant aux opérations préalables à la réception provisoire prévue par le
paragraphe 2 du présent article n’est pas pris en compte pour le calcul du délai d’exécution
contractuel.

5)- A l’issue de la réception provisoire des travaux, l’entrepreneur peut être autorisé par le
maître d’ouvrage à conserver sur le site du chantier jusqu’à la fin du délai de garantie, tous les
équipements, fournitures, matériels, matériaux et ouvrages provisoires dont il a besoin pour remplir
ses obligations au cours de la période de garantie.
6)- Toute prise de possession des ouvrages par le maître d’ouvrages doit être précédée de leur
réception ; Toutefois, s’il y a urgence, la prise de possession peut intervenir sans la réception, sous
réserve de l’établissement préalable d’un état contradictoire des lieux. Dans ce cas, le maître d’ouvrage
doit aussitôt que possible prononcer leur réception provisoire dans les conditions prévues par le
présent article.

Article 50Délai de garantie


Le délai de garantie est de douze mois (12 mois), à compter du jour de la réception provisoire. Pendant
ce délai, l’entrepreneur devra répondre à toutes notifications qui lui seraient adressées pour réparer
des défectuosités non imputables à des tiers
Article 51Réception définitive
1)- La réception définitive des travaux marque la fin de l’exécution du marché et libère l’entrepreneur de
tous ses engagements vis-à-vis du maître d’ouvrage.
2)- L’entrepreneur demande, par écrit, vingt (20) jours au plus tard avant l’expiration du délai de
garantie prévu à l’article 75 du CCAGT, au maître d’ouvrage de procéder à la réception définitive des
travaux.
Le maître d’ouvrage désigne la ou les personnes pour procéder à la réception définitive au plus tard
dans les dix (10) jours qui suivent l’expiration du délai de garantie. Il convoque à cet effet l’entrepreneur.
3)- La réception définitive des travaux est prononcée si l’entrepreneur :
- à remplir à la date de la réception définitive toutes ses obligations vis-à-vis du maître
d’ouvrage ;
- à justifier du paiement des indemnités dont il serait redevable en application de la loi n°7-81
relative à l’expropriation pour cause d’utilité publique et à l’occupation temporaire promulguée par
le dahir n°1-81-254 du 11 rejeb 1402 ( 6 mai 1982 ) à raison des dommages causés à la propriété privée
par l’exécution des travaux ;
- a effectivement remis les plans de récolement des ouvrages exécutés.
4)- La réception définitive des travaux donne lieu à l’établissement d’un procès-verbal signé par la ou les
personnes désignées par le maître d’ouvrage, par l’entrepreneur et le cas échéant par le maître d’œuvre.
Une copie dudit procès-verbal est remise à l’entrepreneur.
Dans le cas, le montant de la retenue de garantie et le cautionnement définitif, éventuellement constitués,
sont restitués à l’entrepreneur dans les conditions prévues à l’article 19 du CCAGT.
Si l’entrepreneur n’a pas rempli à la date de la réception définitive des travaux les obligations prévues
par le présent article, il est fait application des mesures prévues par l’article 79 du CCAGT.

Article 52Résiliation
Il sera fait application de l’article 69 du CCAGT.
Article 53Contestations et litiges
Il sera fait application des dispositions des articles 81, 82, 83, et 84 du CCAGT.

Article 56 Octroi des Avances


Dans le cas d’octroi des avances par le maître d’ouvrage, il sera fait application des dispositions de l’article
63 du chapitre 6 du CCAGT et du décret n°2.14.272 du 14 mai 2014 relatif aux avances en matière de
marchés publics.
Le paiement de cette avance sera effectué après :
 La réception par le titulaire de l’ordre de service de commencement des prestations
 Le dépôt d’une demande d’avance auprès du maître d’ouvrage ;
 La présentation du titulaire de la caution définitive ;
 La présentation par le titulaire d’une caution personnelle et solidaire d’avance instauré par le
décret précité. Cette garantie bancaire demeurera en vigueur jusqu’à ce que le paiement d’avance
ait été remboursé.
Le remboursement du montant de l’avance sera réalisé par déduction de 10% du montant des acomptes dus
au titulaire.
Lorsque le montant des prestations réalisées par le titulaire atteint 80% du montant toutes taxes comprises
des prestations qui lui sont confiées, le montant sera en tout état de cause remboursé.
En cas de résiliation du marché, quelles qu’en soit la cause, une liquidation des comptes d’avances est
immédiatement effectuée sur les sommes dues au titulaire ou à défaut sur la caution personnelle et solidaire.
En cas de sous-traitance survenue après versement de l’avance, la part de l’avance correspondante au
montant des prestations sous traitées, doit être prélevée immédiatement en totalité sur les sommes dues au
titulaire.
Article 54Garantie décennale
L’entrepreneur est tenu de présenter, à ses frais et au plus tard à la réception définitive du marché, une
police d’assurance couvrant la responsabilité décennale telle que celle-ci est définie par l’article 769 du
Dahir du 12 Août 1913 formant code des Obligations et Contrats.
A cet effet et avant le commencement des travaux, l’entrepreneur est tenu de présenter au maitre
d‘ouvrage l’engagement auprès d’une compagnie d’assurance et de réassurance de lui délivrer la
dite assurance. La période de validité de cette assurance court depuis la date de réception définitive
jusqu’à la fin de la dixième année qui suit la date de cette réception.
Le prononcé de la réception définitive du marché est conditionné par l’accord du maitre d’ouvrage sur
les termes et l’étendue de cette police d’assurance.