date de dernière mise à jour :25 Septembre 2006

Les marqueurs tumoraux :
Les réponses aux questions que vous pouvez vous poser

D.Bellet, A.Pecking

Les marqueurs tumoraux : qu'est-ce que c'est ?
Les marqueurs tumoraux sont des substances (protéines) qui sont produites principalement par les cellules cancéreuses et que l'on retrouve dans le sang. La quantité de marqueurs présente dans la circulation sanguine reflète souvent le nombre de cellules cancéreuses présentes dans la tumeur ou le nombre de cellules cancéreuses qui se sont disséminées à distance de la tumeur pour former des métastases. En mesurant la quantité d’un marqueur tumoral ou de plusieurs marqueurs tumoraux présents dans le sang, on peut estimer le nombre de cellules cancéreuses présentes dans l'organisme. De fait, les marqueurs tumoraux les plus sensibles sont capables de détecter des tumeurs contenant environ 100 000 cellules cancéreuses. Ce nombre de cellules paraît élevé. Pourtant, on considère que pour se propager à distance et former des métastases, une tumeur doit contenir 100 fois plus de cellules cancéreuses soit environ un million de cellules tumorales. Ainsi, le dosage des marqueurs tumoraux dans le sang est une des techniques les plus sensibles pour détecter la présence de petites tumeurs ou suivre leur évolution au cours du traitement avant qu'elles n’acquièrent la capacité de former des métastases. Par comparaison, les techniques d'imagerie médicale permettent de détecter au mieux une tumeur de la taille d'une tête d'épingle qui contient déjà 10 millions de cellules tumorales alors qu'un clinicien ne peut détecter par la palpation que des tumeurs superficielles qui ont environ la taille d'une noisette et contiennent déjà un milliard de cellules tumorales. Seul, le pathologiste peut détecter une seule cellule tumorale

(Figure 1). Les marqueurs tumoraux sont-ils utiles pour le dépistage de cancer ? Le dépistage d'un cancer consiste à détecter celui-ci avant l'apparition de tout signe clinique. le PSA. On sait aujourd'hui que seuls quatre marqueurs tumoraux peuvent être utiles pour dépister des cancers. Les avis divergent encore sur l'intérêt d' un cinquième marqueur. pour le dépistage des cancers de la prostate. Les trois autres marqueurs utilisés pour le dépistage sont l'hormone chorionique gonadotrope (hCG) et sa sous unité béta libre (hCGβ) pour le dépistage des cancers du placenta chez les femmes à risque et l'alphafoetoprotéine pour le dépistage des cancers du foie chez des sujets à risque (malades avec une hépatite B ou C ou avec une cirrhose du foie). Figure1 : comparaison de la sensibilité des différentes méthodes pour détecter la présence de cellules cancéreuses. Ce marqueur est capable de détecter un cancer de moins de 1 mm de diamètre près de 20 ans avant l'apparition de signes cliniques par exemple chez un adolescent dont l'un des parents a déjà un cancer médullaire de la thyroïde. Les marqueurs tumoraux sont-ils utiles pour la détection précoce des cancers ? .qui sera visible sous son microscope. Un de ces marqueurs est la calcitonine (CT) pour la détection précoce des cancers médullaires de la thyroïde (une forme rare de cancer thyroïdien) dans les familles à risque.

le taux d'un marqueur doit progressivement baisser. la production de marqueurs tumoraux par des cellules non cancéreuses est faible et. d’AFP et de LDH permettent de faire le diagnostic de cancer du testicule. Par exemple. L'utilisation de ces marqueurs pour le diagnostic précoce de ces cancers et la découverte de traitements efficaces permettent aujourd'hui de guérir un grand nombre de malades avec un cancer du testicule. le taux du marqueur pourra s'élever. Si un traitement est efficace. si le traitement n'est pas suffisamment efficace ou s'il y a une nouvelle progression de la maladie. le dosage des marqueurs va permettre de vérifier que la maladie est contrôlée. À l'inverse. malgré leur nom CA (antigène de cancer) très évocateur de cancer. la production de marqueurs tumoraux par des cellules non cancéreuses peut devenir plus importante et les taux de marqueurs observés dans le sang. en l’absence de cancer. De ce fait. À quoi servent la plupart des marqueurs tumoraux ? La plupart des marqueurs tumoraux sont surtout utiles pour la surveillance des patients avec un cancer au cours du traitement et après celui-ci. tous les marqueurs. le scanner. d’hCGβ. les dosages d’hCG. Les marqueurs tumoraux sont-ils présents uniquement en cas de cancer ? Si les marqueurs tumoraux sont produits principalement par les cellules cancéreuses. un cancer relativement fréquent chez l'homme jeune. toujours en l’absence de cancer. dans le cas de certaines pathologies non cancéreuses. le dosage d'un ou de plusieurs marqueurs va aider le médecin à établir ou à préciser son diagnostic. sont alors plus élevés. Il interprétera le résultat des dosages de marqueurs biologiques en fonction de son examen clinique et des résultats d'autres examens biologiques ou radiologiques tels que la radiographie.La détection précoce des cancers consiste à reconnaître la présence d'un cancer dès que se manifestent des premiers signes cliniques. Lorsqu'il y a un premier signe clinique (souvent une augmentation de volume du testicule). A l'arrêt du traitement. Cependant. Le meilleur exemple est la détection précoce des cancers du testicule. les marqueurs tumoraux tels que le CA15-3. marqueur utilisé . Généralement. la résonance magnétique nucléaire ou le TEP-scan. stabilisée ou éradiquée. les taux de marqueurs observés dans le sang sont peu élevés. Au cours du traitement. Au cours du traitement. peuvent être également produits par certaines cellules non cancéreuses. de nombreux marqueurs sont détectables dans le sang en l'absence de tout cancer. le dosage des marqueurs est un des éléments qui va permettre au médecin de suivre la réponse à un traitement et d'ajuster celui-ci au cas de chaque malade. sans aucune exception. Les mêmes marqueurs précédemment utilisés pour le dépistage peuvent être également utilisés pour la détection précoce des cancers. l'évolution du taux des marqueurs va permettre au médecin de mieux adapter son traitement. Au début du traitement.

En fait. un même organe. En pratique. par exemple la prostate. Par exemple. la plupart des marqueurs tumoraux sont également produits en très faible quantité par les cellules normales et des taux peu élevés de ces marqueurs peuvent donc être retrouvés chez des hommes et chez des femmes en l'absence de toute maladie. peut provoquer l'élévation du taux d'un marqueur tumoral dans le sang. La cause la plus fréquente d'une élévation d'un marqueur tumoral en l'absence de cancer est une cause infectieuse ou inflammatoire. le volume de la prostate augmente du fait de cette prolifération bénigne (hyperplasie). possède des cellules différentes qui peuvent sécréter dans le sang des marqueurs différents tels que le PSA ou la chromogranine A (CGA). par exemple dans les poumons ou dans l'abdomen. Par exemple. Cette élévation est alors due à une autre maladie non cancéreuse (maladie bénigne par opposition à une maladie cancéreuse dite maladie maligne). l’ACE (antigène carcinoembryonnaire) qui est utilisé pour la surveillance des cancers du colon et des cancers du sein est retrouvé à des taux supérieurs aux valeurs usuelles chez 2 % des sujets sains et chez 14 % des gros fumeurs. On remarquera sur cette figure qu'un même marqueur peut être produit par des cellules tumorales d'origines différentes.Dans ce cas. un taux d'un marqueur biologique supérieur aux valeurs usuelles (celles qui sont souvent indiquées sur la feuille de résultats) n'indique pas forcément la présence de cellules cancéreuses. Quels sont les marqueurs tumoraux les plus fréquemment recherchés et pour quels cancers ? La figure 2 présente les marqueurs tumoraux les plus fréquemment demandés par les médecins et le type de cancer pour lequel un marqueur est souvent prescrit. marqueur utilisé pour la surveillance des cancers du pancréas.pour la surveillance des cancers du sein. le PSA peut se retrouver en quantité relativement élevée dans le sang lorsque les cellules de la prostate se multiplient de façon importante alors que ces cellules ne sont pas cancéreuses . le CA125. il faut souligner que la plupart des marqueurs sont plus utiles pour la surveillance d'un cancer que pour son dépistage ou pour sa détection précoce. peuvent être tous retrouvés en quantité élevée et parfois très élevée dans le sang en l'absence de cancer. Toute infection ou toute inflammation. Par exemple. marqueur utilisé pour la surveillance des cancers de l'ovaire ou le CA19-9. À nouveau. . l’AFP est un marqueur qui peut être produit par un cancer du foie ou par un cancer du testicule! De plus. Une autre cause fréquente d'élévation d'un marqueur tumoral en l'absence de cancer est la forte prolifération d'un tissu.

un même . Les résultats de ces dosages seront alors interprétés en fonction de l'examen clinique et des résultats de l'imagerie médicale.Figure 2: les principaux marqueurs tumoraux et les organes qui les produisent (d’après M. Les marqueurs tumoraux indiquent-ils l’origine du cancer ? Lorsque l'origine d'un cancer n'est pas déterminée. ce qui n'est pas rare. En effet.F Pichon et coll). le dosage de plusieurs marqueurs tumoraux peut effectivement aider le médecin à déterminer l'origine du cancer.

marqueur des cancers du sein.. En effet. peut également être élevé en cas de cancer de l'ovaire alors que le taux de CA 125. il faut d'abord faire une prise de sang Ce sang contient des cellules (globules rouges. le marqueur est pris en « sandwich » entre le réactif de capture et le réactif de mesure. le taux de CA 15-3..marqueur tumoral peut être produit par des cellules cancéreuses d'origines différentes.) qui « flottent » dans un liquide appelé sérum. . le laboratoire effectue le plus souvent une technique dite « sandwich ». En centrifugeant le sang. Pour doser les marqueurs. Par exemple. globules blancs . Ainsi. marqueur des cancers de l'ovaire peut s'élever en cas de cancer du sein! Comment mesure-t-on les taux des marqueurs tumoraux ? Pour doser les marqueurs tumoraux. Figure 4: principe des dosages de marqueurs tumoraux. un premier réactif « capture » le marqueur dans le sérum alors qu'un second réactif permet de mesurer la quantité de marqueur capturé. on récupère le sérum qui contient les marqueurs tumoraux (Figure 4).

C'est pourquoi votre médecin demande que les dosages de marqueur soient toujours faits dans le même laboratoire (Figures 5 à 8). Figure 5 : saisie et contrôle des demandes de dosages de marqueurs. Figure 7 : préparation des échantillons de sérum avec un automate. le simple fait de doser un marqueur dans deux laboratoires différents peut faire légèrement fluctuer le taux et conduire le médecin à faire une interprétation erronée de cette fluctuation. le résultat du dosage de marqueur effectué sur le même échantillon de sang peut être légèrement différent d'un laboratoire à l'autre. Figure 6 : distribution des réactifs pour doser les marqueurs. De ce fait. les laboratoires d'analyses biologiques n'utilisent pas tous les mêmes réactifs de capture et de mesure. Figure 7 B: Réalisation des dosages par un automate capable de doser plusieurs marqueurs en quelques minutes.Pourquoi faut-il faire toujours doser les marqueurs tumoraux dans le même laboratoire ? Il faut effectivement faire toujours doser les marqueurs tumoraux dans le même laboratoire. . Chez un malade dont le taux de marqueur est stable. En effet.

peuvent modifier le taux d'un marqueur indépendamment de l'évolution de la maladie cancéreuse. En effet.Figure 8 : Réalisation des dosages par un automate capable de doser un marqueur en comptant la radioactivité d’un réactif de mesure (voir figure 4). Est-ce alarmant ? Après une chimiothérapie qui doit diminuer le nombre des cellules cancéreuses. Ceci souligne à nouveau que le résultat d'un dosage de marqueur doit être interprété par un médecin. Celui-ci l'interprète en fonction de l'examen clinique et d'autres résultats d'examens biologiques ou radiologiques. Celles-ci libèrent immédiatement dans le sang une forte quantité de marqueur. il n'est pas rare que. ce qui explique une élévation transitoire du taux de marqueur. Après cette élévation transitoire. la chimiothérapie détruit un grand nombre de cellules tumorales. on s'attend effectivement à ce que le taux du marqueur tumoral baisse (moins il y a de cellules cancéreuses et moins le taux de marqueur tumoral est élevé). . Le taux d'un marqueur tumoral augmente juste après une chimiothérapie. et notamment une infection ou une inflammation. Est-il vrai que le taux d'un marqueur peut fluctuer indépendamment de l'évolution d'un cancer ? Le taux d'un marqueur peut effectivement fluctuer indépendamment de l'évolution d'un cancer. le taux du marqueur devrait ensuite baisser progressivement. le taux du marqueur s'élève. de nombreuses pathologies non cancéreuses. En dehors des fluctuations causées par un changement de laboratoire. juste après le début d'une chimiothérapie. En fait.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful