Vous êtes sur la page 1sur 2

Apollon – Représentation de la culture

bureaucratique
Dans ce type d’organisation, on suppose que les gens sont
rationnels et que les rôles sont clairement définis et remplis selon
des procédures clairement définies. Les membres du personnel
sont définis par leur poste plutôt que par leur personnalité. Dans ce
type d’organisation le leader est un sondeur : pour prendre des
décisions rationnelles, il sollicite des rapports et des comptes-
rendus. Cela crée un climat de stabilité et de certitude, et c’est la
principale force de cette culture. Cependant, encore une fois, il y a
une faiblesse – la capacité de s’adapter rapidement ou de générer
du changement.

Dionysos – La déité de « la culture


existentialiste »
Dans cette organisation, qui adopte ce qu’on appelle une ” culture
existentielle “, l’organisation sert l’individu. Il s’agit de groupes de
professionnels qui travaillent ensemble, souvent sans chef
clairement identifié. Elle exige un haut niveau de coordination pour
fonctionner, et un petit noyau de personnel confie le travail à des
professionnels et à des spécialistes, qui n’interviennent que lorsque
leurs compétences particulières sont requises. Cette culture
organisationnelle présente l’immense inconvénient de ne pas
encourager l’implication au travail.
Le concept d’opposition

 la logique Apollon, qui fonctionne sur la base d'un système de règles, de procédures ;
 la logique Dionysos, où le talent individuel et le professionnalisme font la force de
l'organisation.
Le modèle Apollon (emblème : un temple grec). Une culture où tout est organisé et
fonctionne sur la base de règles, de procédures. Apollon, dieu de l'ordre et des règles,
engendre la bureaucratie, peu propice à la réactivité et à un monde qui change.
Le modèle Dionysos (emblème : la vigne). Une culture du talent, les personnes ne
sont pas subordonnées à l'organisation, mais l'organisation est à leur service pour qu'ils
puissent atteindre leurs buts individuels. C'est une culture dite de " professionnel ".
Chacun est conscient de ses compétences et du travail à accomplir. La limite est la
difficulté de la transversalité et un fonctionnement qui peut devenir " classique ".

Pour commencer, l’apollinien représente tout ce qui est stable, ordonné, , équilibre,
logique, mesure et tempérance . En ce sens, il est fortement lié à l’élan civilisateur
humain. Pour ce qui est du dionysiaque, il représente le chaos, l’insaisissable les
contrastes, l’exubérance, le déroutant et le sauvage. Notons que cela revient à dire
que le dionysiaque est l’absence de l’apollinien ; sans ordre nous avons le chaos,
sans tempérance nous avons l’exubérance et sans la civilisation nous avons le
sauvage. L’apollinien est une présence gérant et structurant le monde, le
dionysiaque n’est qu’absence d’ordre. Cependant, ce dernier a une importance
capitale, puisqu’il est le contexte de la création ; sans notre terre active de grandeurs
et d’abaissements, sauvage et déroutante, nous n’aurions pas été à même de
pouvoir l’ordonner et créer le monde à notre image.