Vous êtes sur la page 1sur 42

Lettre d’actualité

réglementaire banque
Avril 2018
14

Edito

B
ienvenue dans la 14ème édition de notre Par ailleurs, ce premier trimestre fut fort pro- Concernant la réglementation des marchés
Lettre Réglementaire Banque. Cette lifique avec, sur le plan prudentiel avant tout, financiers, l’ESMA a continué d’alimenter ses
lettre analyse l’actualité réglemen- de nombreuses publications. Les régulateurs Q&As (sur le règlement benchmark, les abus
taire bancaire entre le 1er janvier et le 31 continuent d’avancer leurs pions sur la comp- de marché, CSDR, MiFID II…) mais a égale-
mars 2018. tabilisation et le cadrage des risques (consul- ment lancé deux consultations sur les réfé-
tation du BCBS relative à la révision des exi- rentiels de titrisation. La CE, quant à elle,
Ce trimestre, nos experts proposent de gences minimales de capital pour le risque de continue d’œuvrer pour l’Union des Marchés
partager leurs visions sur trois sujets majeurs marché, précisions du BCBS sur le cadre de la de Capitaux en publiant trois propositions de
pour l’industrie bancaire. Le premier article définition de l’appétit au risque, consultation règlementation sur les covered bonds, la dis-
concerne les impacts de Bâle IV. En effet, de la BCE sur l’ICAAP ou l’ILAAP et lance- tribution transfrontalière de fonds et les
après vous avoir présenté les principales ment par l’EBA des stress tests européens). conflits entre de lois sur les titres.
composantes de Bâle IV dans la précédente Les NPLs n’ont pas été oubliés avec pas moins
lettre réglementaire, il nous semblait impor- de quatre consultations (une de l’EBA, une de Dans un contexte où les régulateurs conti-
tant d’en analyser les conséquences pour les la BCE et deux de la CE), preuve de l’attention nuent de suivre un rythme de publication ré-
banques. Le deuxième article concerne le importante des régulateurs sur ce sujet. Sur glementaire soutenu en ce début d’année,
« booking model », longtemps considéré le plan national, l’ACPR a mis à jour sa notice pour finaliser certaines règles ou pour en ini-
comme une simple construction opération- sur les modalités de calcul et de publication tier de nouvelles, nous vous souhaitons une
nelle, mais désormais au cœur d’un débat de des ratios prudentiels dans le cadre de la bonne lecture de ce numéro.
supervision de portée politique dans le CRD IV.
contexte du Brexit. Le troisième sujet Laurent Degabriel
concerne la réalisation du « risk assessment », Sur le plan de la protection de la clientèle, Associé responsable du Centre of Excellence
l’exercice annuel d’évaluation des risques de l’ESMA a utilisé pour la première fois ses FSRR
non-conformité qui est au cœur de la fonc- nouveaux pouvoirs d’intervention, notam-
tion conformité et du pilotage des risques des ment concernant les produits à effet de levier Rami Feghali
institutions financières. et les options binaires. La réglementation Associé responsable de FSRR
GDPR, applicable au 25 Mai 2018, a égale-
ment fait l’objet de publication d’orientations
par la CE.
Sommaire
Analyses et perspectives 4
Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Vigie réglementaire 20
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37
Agenda 39
Publications 40
Glossaire 40
Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

Bâle IV : quels impacts pour les banques ?

Romain Godard, Le 7 décembre 2017, le BCBS (Comité de de calcul des risques pondérés (ou RWA) est
Associé au sein de Bâle pour la Supervision Bancaire) a publié hautement flexible, permettant aux banques
Strategy& un texte qui propose de revoir les exi- de sous-estimer le risque de certaines
gences réglementaires des risques pondé- expositions en fonction du calcul réalisé.
rés, également appelés RWA (« Risk L’un des objectifs avoués du BCBS est de
Weighted assets) et de mettre en place un réduire la variabilité des RWA.
plancher de capital. Ces propositions fina- Concrètement, cela se traduira globalement
lisent un travail initié dès 2012 avec pour par une augmentation des RWA, requérant
objectif de recalibrer le cadre réglemen- ainsi un montant de capital plus important
taire de Bâle III. pour couvrir la même quantité de risques.
Ainsi, ces propositions, considérées
comme la finalisation de la réforme Bâle III Risque de crédit : révision de l’approche
Adel Harzi, pour les régulateurs, sont clairement standard
Directeur au sein du considérées comme une nouvelle vague ré- Des propositions ont été réalisées afin de
CoE FSRR glementaire pour l’industrie financière, revoir le calcul du risque de crédit selon
d’où son appellation « Bâle IV ». Cela est l’approche standard, afin d’accroitre sa
d’autant plus vrai que les impacts, au re- sensibilité au risque et sa robustesse dans le
gard des textes publiés jusqu’à maintenant temps. L’approche standard est la
seront importants, et pas seulement sur le méthodologie de calcul des risques de crédit
plan financier. Bâle IV prévoit de revoir en la plus utilisée par les banques. Le BCBS
profondeur la méthodologie de calcul de souhaite revoir sa méthodologie car elle est
tous les risques. Sont concernés les ap- maintenant considérée comme trop
proches standards et modèles internes du « simple » et pas assez granulaire. À titre
risque de crédit, du risque de marché et du d’exemple, la méthodologie actuelle propose
risque opérationnel. une même pondération de risque pour toutes
Après un bref rappel des propositions du les expositions de type immobilier
BCBS, cet article vous présente les résidentiel, quelle que soit la qualité de
différents impacts que nous avons crédit de la contrepartie ou la maturité.
identifiés sur l’industrie bancaire.
Le BCBS propose, dans son approche
Quelles sont les principales révisée, de pondérer cette exposition en
propositions ? prenant en compte le ratio « Loan-to-value »
(« montant d’un emprunt sur la valeur du
bien acquis grâce à cet emprunt ») et donc la
« Au pic de la précédente crise financière maturité résiduelle dans le calcul.
globalisée, un large éventail d’intervenants
ont perdu la foi dans les ratios de solvabilité
communiqués » a affirmé le Comité de Bâle
sur la Supervision Bancaire lorsqu’il a
annoncé les réformes. En effet, le BCBS
considère aujourd’hui que la méthodologie

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 4


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

Ainsi, les principales expositions concernées principales approches IRB : l’approche multiplicateur de l’exigence de fonds
par une évolution de l’approche standard du fondation, « Foundation IRB » (F-IRB), et propres en regard du risque de
risque de crédit sont les suivantes : l’approche avancée, « Advanced IRB » contrepartie ;
• les banques, avec une recalibration des (A-IRB). • le cadre existant ne couvre pas un facteur
pondérations sur ces dernières, le Les principales modifications de l’approche important de risque CVA, à savoir la
développement d’une nouvelle approche IRB pour le risque de crédit sont : composante « expositions ». Cette
pour les banques non notées et un • la suppression de la possibilité d’utiliser composante exposition correspond à
traitement spécifique pour les « covered l’approche A-IRB pour les expositions aux l’« Exposition Positive Attendue Effective »
bonds » ; établissements financiers et aux grandes (ou « EEPE ») et correspond à la valeur
• les entreprises, dont les pondérations vont entreprises. Les expositions aux actions ne moyenne de l’exposition attendue effective
être affinées (création d’une nouvelle pourront faire l’objet d’aucune approche calculée sur un horizon d’un an.
catégorie, les SMEs, pour les petites et IRB ; Le BCBS propose donc de l’intégrer dans le
moyennes entreprises) ; • la mise en place de nouveaux pourcentages calcul à travers les deux approches
• la clientèle de détail (création de nouveaux minimaux pour la probabilité de défaut et standard et de base et de tenir compte des
types d’expositions avec des traitements la perte en cas de défaut. couvertures qui y sont associées. sont
spécifiques) ; associées ;
• l’immobilier résidentiel, dont la Révision du calcul du risque de marché (en • les approches standards et de base
pondération dépendra également du ratio lien avec le FRTB) proposées par le BCBS ont donc été
« Loan to Value » (LTV), et prendra en Le BCBS propose également de revoir le conçues et calibrées de sorte qu’elles soient
compte le montant de l’exposition calcul de la CVA (“Credit Valuation cohérentes avec le cadre révisé du risque
résiduelle par rapport à la valeur du bien Adjustment” ou « ajustement de l’évaluation de marché (FRTB) actuellement en cours
immobilier ; de crédit »). En effet, Bâle III a mis en place de négociation dans le cadre de la CRR II /
• l’immobilier commercial, dont la une exigence de fonds propres au regard des CRD V.
pondération dépendra de la « LTV » et du pertes au prix du marché que pourraient
pourcentage de propriété ; subir des instruments dérivés en cas de Révision du risque opérationnel
• les financements spécialisés vont dégradation de la solvabilité d’une Le BCBS propose de rationaliser le cadre du
également voir leur approche affinée en contrepartie. Ce risque a constitué pour les risque opérationnel. La totalité des
fonction des expositions et du moment où banques, durant la crise financière approches actuelles (aussi bien les
le financement sera réalisé pour le mondiale, une source majeure de pertes, approches modèles internes que les
financement de projet. celles-ci ayant parfois dépassé les pertes approches standards existantes) seront
dues aux défauts purs et simples. remplacées par une seule approche standard
Risque de crédit : révision de l’approche Les modifications proposées sont au nombre de sensibilité au risque, applicable à toutes
modèle interne de trois : les banques.
L’approche fondée sur les notations internes • le cadre révisé supprime le recours à
(IRB) pour le risque de crédit permet aux l’approche fondée sur les modèles internes
banques, à certaines conditions, d’utiliser et comprend une approche standard et une
leurs propres modèles pour estimer le risque approche de base. En outre, une banque
de crédit et donc, les RWA. dont le montant notionnel cumulé de
Les réformes du BCBS introduisent dérivés non compensés centralement est
certaines contraintes concernant inférieur ou égal à 100 milliards d’euros
l’estimation par les banques de leurs peut calculer son exigence de fonds
paramètres de risque. Il existe deux propres CVA en tant que simple

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 5


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

La nouvelle approche standard se fonde sur Le BCBS a par ailleurs souligné que pour la Les principaux axes de la réforme, tels que
les éléments suivants : réalisation de ce calcul, les banques devront décrits précédemment, font d’ores et déjà
(i) l’indicateur d’activité (Business Indicator, tenir compte de la totalité des nouvelles l’objet d’un consensus entre les régulateurs
BI), qui est une mesure du risque règles qui concernent tant les méthodes des différents pays, et il nous semble peu
opérationnel reposant sur les états standards que les modèles internes. vraisemblable que les textes évoluent en
financiers ; profondeur mais les surprises sont toujours
(ii) la composante indicateur d’activité Mise en place d’un coussin de levier pour possibles.
(Business Indicator Component, BIC), qui les banques systémiques
est calculée en multipliant le BI par un Le ratio de levier complète les exigences de Afin de mieux comprendre les conséquences
ensemble de coefficients marginaux établis fonds propres pondérées en fonction des de cette réforme, nous vous proposons d’en
sur une base réglementaire (αi) ; et risques en établissant un garde-fou contre analyser les différents impacts, risques par
(iii) le multiplicateur des pertes internes des niveaux d’endettement non soutenables risques.
(Internal Loss Multiplier, ILM), qui est un et en réduisant le risque de contournement
facteur scalaire fondé sur les pertes et de modèle à travers les approches Conséquences de la révision de l’approche
moyennes historiques d’une banque et le d’évaluation des risques, qu’elles soient standard du risque de crédit
BIC. standards ou fondées sur les modèles Le calcul du risque de crédit a très peu
internes. évolué entre Bâle II (2004) et Bâle III (2014).
Ainsi, le risque opérationnel s’accroitra avec En effet, le régulateur, s’est essentiellement
le revenu de la banque et celles qui ont Le BCBS, soucieux des risques sur le système concentré sur les fonds propres des banques
historiquement pâti de pertes plus portés par les G-SIBs, a proposé de mettre en ainsi que les risques qui n’étaient pas encore
importantes imputables au risque place un coussin au titre du ratio de levier. couverts (risque de liquidité, levier…) en
opérationnel sont considérées comme plus mettant en place de nouveaux ratios
susceptibles de subir des pertes liées au Le coussin lié au ratio de levier des G-SIBs restrictifs.
risque opérationnel à l’avenir. doit être constitué de fonds propres Tier 1. Il
est fixé à 50 % du coussin systémique défini L’un des grands axes de la réforme est
Mise en place d’un plancher de capital chaque année par le FSB. Ainsi, un G-SIBs l’augmentation de la granularité de
Le plancher de capital, tel qu’il est proposé soumis à un coussin SIFI de 2 % pondérée l’approche standard du risque de crédit, avec
par le BCBS, a pour objectif de limiter le selon les risques ferait l’objet d’un volant de comme objectif principal, d’affiner le type
bénéfice que les banques pourraient tirer de 1 % au titre du ratio de levier. d’exposition, et donc les risques calculés.
l’utilisation des modèles internes.
Quels seront les impacts de cette Sur le plan financier, les impacts en termes
Ce plancher a été fixé à 72,5 % du montant nouvelle réforme sur les banques ? de RWA seront majeurs, notamment pour les
des risques pondérés calculés selon raisons suivantes :
l’approche standard. Avant tout, il nous semble important de • pour les grandes banques ayant développé
Ainsi, selon ce plancher, le niveau de RWA rappeler que les textes du BCBS sont des des modèles internes, une partie des
les banques utilisant l’approche modèles propositions qui feront l’objet d’une expositions actuellement traitées selon
internes sera égal au montant le plus élevé négociation, avant leur vote puis leur cette approche (banques, assurances,
entre : application au niveau européen. Les entreprises ayant un chiffre d’affaires
• RWA totaux calculés en utilisant les discussions entre les différents intervenants supérieur à 500 millions d’euros et
approches modèles internes ; et devraient porter essentiellement sur des portefeuilles d’actions) devront passer soit
• 72,5 % du total des RWA calculés en points techniques ou des modalités pratiques sous l’approche standard, soit sous
utilisant uniquement l’approche standard. d’application (ex : méthodologie de calcul du l’approche fondation (IRB-F). Pour les
plancher de capital, application de périodes grandes banques françaises, nous estimons
de transitions…).

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 6


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

que l’impact pourrait générer une Conséquences de la révision de l’approche Conséquences de la révision de la CVA
augmentation du volume total de risque de modèles internes du risque de crédit La révision de la formule de la CVA était
crédit de l’ordre de 15 à 25%. Pour les La révision des approches modèles internes l’une des réglementations qui devait,
banques de taille plus modeste, l’impact aura également de conséquences négatives. initialement, être mise en application en
serait moindre ; 2019. Le BCBS a considéré qu’il serait plus
• l’augmentation des risques pondérés sur les Sur le plan financier, nous devons noter sage de repousser cette date à 2022 afin que
financements spécialisés aura également avant tout que l’exclusion du périmètre de les calculs des risques évoluent tous en
un impact majeur sur ce segment d’activité, certaines expositions (banques, autres même temps. Le fait de repousser cette date
avec des RWA en hausse de 30 à 40% par institutions financières, grandes entreprises permettra également aux banques de mettre
rapport à la situation actuelle ; et portefeuilles actions) aura un impact en place les infrastructures utiles pour la
• l’augmentation de la granularité sur majeur sur les risques pondérés réalisation des calculs.
l’immobilier résidentiel, commercial, la (cf. paragraphe précédent), ce qui renchérira
clientèle de détail et les petites et le coût en capital sur ces expositions de L’impact de cette réforme sera très
moyennes entreprises se traduira manière structurelle. hétérogène selon les banques, notamment
également globalement par des hausses de en raison du fait que certaines banques n’ont
RWA, mais à des niveaux plus modérés. Par ailleurs, la mise en place de niveaux pas de portefeuille de négociation, ou sont
planchers (également appelés « input sous la limite du seuil d’importance relative.
Sur le plan opérationnel, les impacts floors ») au niveau de la probabilité de défaut Ainsi, toute banque dont le montant
seront majeurs. Toutes les banques (à 5 et 10 points de base) et de la perte en notionnel agrégé de dérivés non compensés
européennes (soit près de 6000 !) devront cas de défaut (de 5 à 50% en fonction de la centralement est inférieur ou égal à 100
non seulement mettre en place la nouvelle présence de garantie) aura également des milliards d’euros est considérée comme en
grille de pondération de l’approche impacts non négligeables sur les RWA dessous de ce seuil. Elle peut alors opter
standard, en prenant en compte les calculés par les modèles internes. Seront pour une CVA correspondant à 100 % des
nouvelles expositions, mais également principalement impactées les expositions exigences de fonds propres en regard du
intégrer dans ces outils des informations qui qui ont de très faibles niveaux de taux de risque de contrepartie. Pour les banques
jusqu’à maintenant ne l’ont jamais été, tels défaut (parfois de l’ordre de 2 ou de 3 points au-dessus de ce seuil, le montant de la CVA
que la LTV ou le type d’exposition sur la de base), telles que les collectivités locales devrait vraisemblablement augmenter.
clientèle de détail (crédit simple, revolving, ou les entités du secteur public.
facilité de découvert, carte de paiement…). Ainsi, l’une des propositions du BCBS est
L’intégration de ces informations nécessitera Sur le plan opérationnel, les banques ayant d’étendre le périmètre de la CVA aux SFT
plus qu’une simple recalibration des outils développé des modèles internes devront (« Securities financing transactions » ou
actuels. Entre l’identification des nouveaux réadapter le périmètre de couverture « cessions temporaires de titres ») qui sont
éléments, la nécessité de les intégrer dans (notamment concernant les expositions que évaluées à leur valeur réelle (« fair value »).
les outils actuels, et les problématiques liés ne pourront plus être couvertes) des modèles Cela impliquera une augmentation globale
aux calculs et à la qualité des données, les internes et recalibrer les calculs de PD* et de de la charge en capital, notamment pour les
banques devront faire face à des projets qui LGD* en prenant en compte les nouveaux entreprises ayant des portefeuilles
mobiliseront leurs équipes pendant des minimas. importants de SFT.
mois, voire des années pour les plus
* PD : probabilité de défaut
importantes. LGD : perte en cas de défaut

PwC –Avril 2018 Source : PwC suivant la méthodologie BCE. Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 7
Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

C’est un changement important au regard du Quels impacts suite à la révision du risque plus facile pour les grandes banques que
cadre réglementaire actuel, où les dérivés opérationnel ? pour celles ayant une taille plus modeste.
compensés à travers des chambres de Tout comme la révision du risque de crédit,
compensation qualifiées sont exclus des la réforme du risque opérationnel impactera Le plancher de capital : une nouvelle
exigences en capital au titre de la CVA. la totalité des banques européennes qui contrainte à optimiser
devront revoir leur méthodologie de calcul. Le plancher de capital a été l’un des points
Ce traitement devrait stimuler davantage les les plus âprement discutés lors de la
entreprises à faire usage de la compensation Les impacts en termes d’exigence de fonds négociation des propositions du BCBS. La
centrale pour leurs dérivés OTC. En tenant propres seront très hétérogènes, non France notamment, s’est distinguée par son
compte de la proportionnalité, le cadre seulement car ils dépendront des activités et opposition à la mise en place de ce ratio à un
révisé fournit un certain nombre de la taille des banques concernées, mais niveau trop élevé. Finalement défini à
d’approches différentes pour calculer les également parce les États Membres pourront 72,5%, le ratio de plancher sera l’une des
besoins en capital de la CVA - approche appliquer des discrétions nationales contraintes les plus fortes pour les banques
standard de base (BA-CVA), approche (notamment sur la composante ILM utilisant les modèles internes. En effet, en
standard (SA-CVA) ou un simple calcul (« Internal Loss Multiplier » qui propose moyenne, les banques qui utilisent les
correspondant à 100% des besoins en capital l’intégration des pertes opérationnelles sur modèles internes arrivent à des niveaux de
du risque de contrepartie pour les banques les 10 années précédentes). RWA correspondant de 50 à 65% des risques
en dessous du seuil de matérialité. calculés selon la méthode standard.
D’un point de vue opérationnel, les
Le choix des approches devrait permettre aux établissements utilisant l’approche AMA* Sur le plan des impacts financiers, dans la
entreprises ayant des niveaux de complexité pourront toujours utiliser cette approche, mesure où les banques utilisant les modèles
différents de calculer leurs besoins en capital mais uniquement dans la perspective internes ayant des RWA allant de quelques
au titre de la CVA de la manière la plus économique du Pilier 2. Dans le cadre du dizaines à plusieurs centaines de milliards,
appropriée qui soit. Dans la nouvelle Pilier 1, les banques devront mettre en place les impacts sur les fonds propres seront donc
approche standard, l’inclusion d’un large une nouvelle infrastructure permettant de majeurs.
éventail de couvertures signifie que les réaliser ce nouveau calcul, mais également
banques pourraient toutefois avoir un gain en d’identifier les nouveaux éléments requis, Sur le plan stratégique, une réflexion devra
capital grâce à ces couvertures mises en place tels que les pertes opérationnelles sur les être menée, le plus en amont possible, par
pour réduire l’exposition au risque de CVA. années précédentes, les indicateurs les différentes institutions financières
d’activités… Les banques les plus impactées concernées, afin d’analyser la pertinence du
Sur le plan opérationnel, les banques sur ce volet seront certainement les banques maintien de certains modèles internes,
concernées devront toutes recalibrer leurs utilisant actuellement l’approche de base ou d’autant qu’ils nécessitent des ressources
modèles de calcul afin de respecter les l’approche standard. En effet, le passage à spécifiques pour la réalisation des calculs, la
nouveaux textes. Ils devront parallèlement à l’approche standard révisée, plus complexe, mise à jour des modélisations… De manière
cela encore mieux intégrer la CVA dans la nécessitera d’identifier et d’intégrer les assez claire, si les gains en RWA sont trop
gouvernance et la gestion des risques de la éléments évoqués précédemment mais élevés au regard de ce que permet le
banque, en mettant en place un « desk de également mettre en place un nouvel outil plancher de capital, les banques devront se
CVA », en intégrant la CVA dans le coût du de calcul. À l’inverse, les banques utilisant lancer dans une phase d’optimisation afin de
risque des opérations, en anticipant l’impact actuellement l’approche AMA possèdent s’approcher le plus possible de cette limite de
de la CVA sur les stress tests et la solvabilité déjà les informations requises et les outils de 72,5%. Les éléments devant être pris en
à long terme… calculs permettant de répondre aux compte sont les suivants :
nouvelles exigences. La déclinaison • le nouveau périmètre couvert par les
opérationnelle devrait donc être beaucoup modèles internes ;

* AMA : approche avancée

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 8


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

• la révision du calcul de l’approche standard niveau plancher de 72,5% et en limiter les Tout comme Bâle III, Bâle IV bouleversera
et de l’approche modèle interne du risque impacts négatifs. donc les modèles économiques des banques,
de crédit ; les obligeant à initier plusieurs réflexions
• le coût de maintenance de chacun des Par ailleurs, les positions et décisions des stratégiques tant au niveau de la
modèles ; régulateurs sont également attendues sur le gouvernance interne des risques (maintien
• la perte en RWA liée à l’abandon d’un ou de sujet de changement de méthodes. À ce jour, de certains modèles internes, optimisation
plusieurs modèles internes ; l’article 149 de la CRR ne prévoit qu’un du plancher de capital), qu’un niveau de la
• des autres évolutions réglementaires en nombre de raisons limitées pour repasser stratégie clients ou produits (impact de
cours (pondération des souverains, d’une approche IRB-A vers une approche l’augmentation des RWA sur le pricing des
FRTB...). standard et l’optimisation des risques produits distribués, maintien ou abandon de
pondérées n’est pas considérée comme une certains segments d’activités qui vont subi
La plancher de capital intégrant toutes les condition valide. L’amendement de cet de fortes augmentations de RWA tels que les
révisions des risques proposées par le BCBS, article, qui est presque une nécessité pour financements spécialisés, structuration de
cette réflexion sur l’optimisation du plancher les banques souhaitant optimiser nouveaux produits optimisant la
ne pourra être réalisée que lorsque la totalité l’application du plancher de capital, fera consommation de capital…).
des autres évolutions seront également donc partie de la liste des points à négocier
estimées. Dans un contexte de rentabilité pour les banques au niveau européen. In fine, tout comme Bâle III, les grands
globalement faible du secteur bancaire et de gagnants de cette réglementation seront les
tension sur les fonds propres, les banques ne Conclusion : banques qui initieront le plus en amont cette
pourront faire l’économie d’une réflexion sur réflexion stratégique et adapterons leur
le maintien de certains modèles et la Au regard des éléments précédents, nous modèles économiques en conséquences afin
suppression d’autres. Il leur faudra limiter pouvons avancer de manière assez claire que d’en limiter les impacts négatifs. Ce qui est
les impacts négatifs en termes de risques les propositions du BCBS auront des impacts d’ores et déjà le cas de certaines banques !
pondérés, mais également en termes majeurs tant au niveau financier
financier du fait des coûts de maintenance qu’opérationnel au sein des banques.
des modèles internes. De manière assez
claire, il sera inutile de maintenir des Après avoir simulé les impacts de Bâle IV sur
modèles internes si dans un second temps, le les banques de l’UE, nous estimons que
régulateur impose une surcouche au titre du l’augmentation de RWA totale sera de 1 000
plancher de capital. à 2 500 milliards d’euros, soit une
augmentation des RWA de 13 à 22%.
Cela sera la cas pour toutes les grandes
banques françaises, dont les risques de L’impact sur les fonds propres sera donc
crédit calculés en méthode IRB-A sont important, mais assurément inférieur aux
globalement à des niveaux de pondération efforts qui ont été requis pour respecter Bâle
entre 50 et 65% de ce qu’ils seraient si III. Sur le plan opérationnel toutefois, les
l’approche standard était utilisée. efforts à réaliser seront plus importants. Les
banques devront revoir la totalité du calcul
L’objectif sera donc d’arbitrer entre le des risques réglementaires, ce qui
maintien ou la suppression des différents nécessitera le lancement de nombreux
modèles internes en fonction d’une série de projets et la mobilisation de plusieurs
critères à définir (coûts de maintenance, équipes pour mettre à jour les outils de
gains en RWA, contraintes locales/ calcul et de reporting.
internationales) afin de s’approcher du

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 9


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

Brexit : le booking model des banques sous surveillance des


superviseurs

Rami Feghali, Le 25 janvier dernier, se tenait à Francfort élargie pour inclure les aspects de gestion
Associé une session de travail entre la BCE et les des risques et de contrôle interne.
co-responsable de grandes banques de place sur le thème
FSRR « Brexit : booking model and empty shells ». La nature globale des activités de marché a
L’objectif était de présenter les attentes du obligé les banques à développer des modèles
superviseur européen en termes de permettant avant tout de répondre aux
booking model pour les banques en cours contraintes opérationnelles d’une activité
d’établissement au sein du Single Supervi- mondiale et continue. En effet, le premier
sory Mechanism et pour celles déjà éta- obstacle à la centralisation est le décalage
blies. Ces précisions arrivent dans un horaire qui oblige les banques ayant une
contexte où la PRA (Prudential Regula- empreinte globale à traiter depuis plusieurs
tion Authority, le régulateur anglais) a sites. Une autre contrainte opérationnelle a
Timothée Huignard, elle-même demandé à certaines banques été l’accès aux places de marché, souvent
Senior Manager au plus de détails sur leurs pratiques de plus aisé depuis une entité locale.
sein du Consulting FS booking et a publié, dans son dernier Su-
pervisory Statement de Mars 2018 Cela a modelé l’organisation des banques
(SS1/18), les principes auxquels les mo- jusqu’à ce que de nouveaux éléments entrent
dèles doivent répondre pour être jugés dans l’équation telle que l’optimisation des
conformes. Le booking model, qui était opérations ou systèmes et surtout des
considéré, jusqu’alors, comme une simple ressources rares (capital, liquidité). D’un
construction opérationnelle, est désor- booking model dit « local », une majorité de
mais au cœur d’un débat de supervision banques globales a opté pour un booking
qui possède une portée politique. model « regional » ou « central ».

Booking model – au-delà du Une notion a néanmoins été oubliée dans


booking cette suite d’évènements ; si le booking a
bien été régionalisé ou centralisé, tous les
L’intérêt suscité par le booking model acteurs qui le génèrent et le contrôlent ont
porte désormais sur sa dimension pu rester locaux. Et c’est cette dynamique
organisationnelle qui a peu à peu intéressé les superviseurs qui
La définition, communément admise, du souhaitent mieux comprendre d’une part les
booking model le réduit aux purs aspects mécanismes de booking qui permettent de
comptables (« booking ») d’activités de tracer le risque prudentiel et d’autre part,
marchés. Il est interprété comme le modèle l’écosystème autour qui part de l’origination
de répartition géographique du booking des et s’achève au settlement en passant par le
transactions financières. Après analyse des contrôle des risques.
principes relatifs au booking model de la
PRA et de la BCE, il apparaît clairement que L’intérêt suscité par cette dynamique est
cette définition ne suffit plus à la supervision double : au premier ordre, les superviseurs
des activités de marché et qu’elle doit être souhaitent que les organisations présentent

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 10


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

plus de résilience et que les scénarios de banques anglaises. Le second est d’ordre d’optimisation de la structure légale de la
crise ne mettent pas en risque la continuité politique, le Brexit, et pourrait engendrer banque. Il devient donc important pour le
des marchés financiers par manque de clarté des changements plus significatifs dans le superviseur de s’interroger sur les raisons de
sur l’origine et le booking des transactions cas où les négociateurs européens et anglais l’utilisation de tel ou tel modèle et non plus
(l’ombre de Lehman Brothers). Au second n’arriveraient pas à trouver un accord sur le simplement d’en comprendre la structure.
ordre, ils attendent des organisations une libre-échange de produits financiers
robustesse et une proximité physique des (passporting). La PRA préconise, dans ses principes sur le
dispositifs de gestion de risques (Conduct et booking model, une grande transparence,
1ère ligne de défense) et une autorité Le Brexit a aussi obligé la BCE à s’intéresser un fort contrôle (y compris par la mise en
effective de l’entité prudentielle sur les plus en détail au booking model des banques place de Management Information), une
autres entités impliquées (suivi des risques d’investissement afin, notamment, d’éviter gouvernance robuste et l’utilisation la plus
et adéquations dans les allocations de le concept d’empty shell qui consisterait restreinte possible de schémas de booking
ressources). pour les banques établies au UK à se servir dits complexes de type « split hedge » ou
d’une entité basée dans l’EU27 pour « back-to-back ». Ces préconisations visent
Des attentes différentes mais bénéficier du passporting, tout en principalement à identifier, par les données,
convergentes des superviseurs conservant toute l’infrastructure d’accès aux les acteurs les plus importants sur la place
marchés et de gestion des risques au UK. financière de Londres et reconnus comme
Les superviseurs ne s’intéressent plus « critical economic function ». La PRA
simplement au « où » et « comment » du Dans un tel contexte, le booking model ne distingue ces acteurs dans le but de mieux
booking model mais également au peut plus se résumer à une simple appréhender les impacts qu’un scénario de
« pourquoi » construction opérationnelle mais se crise d’un des acteurs pourrait avoir sur la
Dans un secteur bancaire très réglementé transforme peu à peu en un outil central continuité du marché financier anglais.
qui oriente les institutions dans la sélection
de leurs clients, et la commercialisation de
certains de leurs produits, les superviseurs
ne percevaient pas de risques particuliers
induits par le booking model, tant que
certains équilibres étaient respectés. Les
États-Unis, par l’introduction de la notion
d’Intermediate Holding Company, avaient
initié une forme de discussion sur
l’organisation des activités de marché et le
booking model.

Depuis, la PRA s’est penchée plus en détail


sur le sujet à la suite de deux nouveaux
éléments contextuels. Le premier est d’ordre
réglementaire, le Ring-fencing, mesure
phare du Financial Services (Banking
Reform) Act 2013 qui vise à séparer les
activités de core retail banking de celle
d’investment banking. Cette réglementation
entre en application dès janvier 2019 et
impactera le booking model des grandes Source : https://www.bankofengland.co.uk/-/media/boe/files/prudential-regulation/supervisory-statement/2018/ss118.pdf

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 11


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

Dans une autre optique, la BCE a émis 5 toutes les banques déjà présentes. La notion qui ont profondément marqué les
« supervisory expectations » qui détaillent, d’indépendance y est très présente, de même superviseurs par leur brutalité et l’absence
par thème, les attentes du superviseur au que celle de la localisation des équipes, ce de signe avant-coureur. Le manque de
sein du SSM. Ces thèmes, proches de ceux qui reflète, sans nul doute, la crainte de la visibilité sur les intentions de la PRA pour la
de la PRA, s’étendent de la gouvernance et BCE de voir les fonctions essentielles aux régulation des banques établies au UK
l’organisation aux accès aux infrastructures activités de marché maintenues hors de son post-Brexit apparaît également comme un
de marchés et outils de reporting. Bien que contrôle. Les raisons sous-jacentes à cette facteur d’inquiétude complémentaire.
ces expectations aient pour principal public crainte sont principalement attachées à des
les banques s’installant dans la zone euro crises récentes telles que la crise de Chypre
dans le cadre du Brexit, la BCE les étend à ou celle des dettes souveraines européennes

Area ECB expectations

Internal • Have a robust risk management framework in place, including related


Governance, documentation. Risk management functions shall be adequately staffed
Staffing & • Entity’s management body has clear understanding of all risks and have
Organisation effective control on the entity's balance sheet

Business • Not rely heavily on third country risk hubs: Ability to manage SSM entity’s
Origination and market risk independently and have independent trading capability as well as
FMI access diversified counterparties

• Be sufficiently independent: local decision making capacities are


Booking and safeguarded; SSM entities should retain control over the balance sheet
Hedging Strategy • Entities should clearly identify their hedging strategies, procedures, controls
and governance in a booking model policy

• Avoid undue complexity (e.g. legal entity structures or hedging methods)


Intragroup
• Have the ability to independently monitor and manage risks arising from
Arrangements intragroup exposures

• Have the ability to produce daily complete and accurate reports


IT Infrastructure & • IT-infrastructure shall be commensurate with the transfer of assets/ business
Reporting • In a crisis, operational continuity is ensured via adequate contractual
provisions (e.g SLA) and business continuity plans

Source : https://www.bankingsupervision.europa.eu/press/publications/newsletter/2018/html/ssm.nl180214.en.html

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 12


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

Accroître la transparence et certaines banques ne peuvent bénéficier elles-mêmes à augmenter la compréhension


simplifier le modèle d’exemption, le coût du transfert de risques et la visibilité de leur management sur leur
intra-groupe via back-to-back pourrait booking model et son évolution. Non
Contrairement à d’autres sujets sur lesquels devenir prohibitif. seulement dans l’optique de systématiser
les superviseurs peuvent être prescriptifs, l’identification de situations complexes (split
nous aurons noté ici qu’aucun modèle n’est à Les régulateurs ont conscience de la hedge) et de les monitorer mais également
ce jour interdit ou privilégié. Le sujet est complexité de la mise en œuvre pour pour mieux anticiper les futurs impacts
global et aucun régulateur ne saura imposer certaines institutions et ont prévu, en réglementaires (mise en place de
l’organisation des activités de marchés à conséquence, une période d’implémentation. l’Intermediate Holding Company) ou encore
l’échelle mondiale. Néanmoins, les principes Les enjeux sont importants car ils touchent à identifier des mécanismes candidats à
sont posés et ils devront être respectés, sous des aspects purement organisationnels tels l’optimisation (changement de statut,
peine de se voir refuser son agrément ou son que la localisation physique des équipes raisons historiques non adaptées). Et ainsi
autorisation d’exercer. Et si certaines dans une juridiction ou une autre. Dans le « turn their limitations into opportunities »
institutions devront adapter leur modèle cadre du Brexit, la BCE est prête à accepter comme diraient les anglais. 
dans le contexte du Brexit, d’autres facteurs des modèles hybrides qui verraient les
externes et règlementaires viennent institutions, nouvellement établies dans la
complexifier la mise en place de modèles de zone, autorisées à exercer au travers
booking centralisé. En effet, dans le cadre de d’entités partiellement fonctionnelles, le
la récente législation du Comité de Bâle temps de la mise en place d’une organisation
relative à la réforme de marges sur les plus complète et indépendante.
non-centrally cleared over-the-counter
(OTC) derivatives ou même la Mais au-delà des purs aspects de conformité
réglementation sur les Large exposures, si réglementaire, les banques gagneraient

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 13


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

Risk Assessment : un exercice au cœur de la fonction conformité

Géraud L’exercice annuel d’évaluation des risques le blanchiment d’argent, les sanctions
du Deschaux, de non-conformité (dit Risk Assessment) internationales, la corruption, les fraudes de
Directeur Consulting est au cœur de la fonction conformité et toutes sortes, les délits d’initiés et les
FS en charge du sujet du pilotage des risques des institutions fi- manipulations de marché. (…)Les
Risk Assessement nancières. institutions financières devraient décider de
Cet exercice, loin de se limiter à la mesure la fréquence appropriée de l’évaluation afin
des risques, a vocation à devenir la pierre de maintenir la pertinence de leurs résultats
angulaire du pilotage de la fonction et du programme d’atténuation des
conformité et à permettre d’instruire sa risques ».
feuille de route de transformation.
Cet exercice peut représenter un défi opé- Le groupe Wolfsberg est une association
rationnel lourd pour les institutions fi- non gouvernementale de treize banques
nancières, d’où la nécessité de réfléchir mondiales. Son objectif est de développer
aux approches les plus efficientes. des normes pour la lutte contre le crime
financier, en particulier le KYC, la lutte
Pourquoi un Risk Assessment de anti-blanchiment et le financement du
non-conformité ? terrorisme.

La pression des régulateurs et les pratiques


de la place Les pratiques de marché des grandes
L’exécution d’un Risk Assessment de banques européennes et américaines
non-conformité est désormais une exigence montrent que l’exercice est effectué pour
imposée par de nombreux régulateurs, tous les risques liés à la non-conformité et
même s’ils restent assez peu prescriptifs sur une base annuelle. On remarque par
quant aux modalités pratiques de l’exercice. ailleurs une tendance à augmenter la
Par exemple, l’AMF stipule que cet exercice fréquence, certaines banques passant sur un
doit faire « l’objet d’une actualisation et rythme trimestriel et affichant même
d’une évaluation régulière » pour s’assurer l’ambition d’une évaluation des risques en
que l’information et le niveau de risque sont continu.
à jour.
Pour atteindre cet objectif, les banques
Concernant les risques de type crime remplacent peu à peu les questions
financier, les régulateurs se montrent plus qualitatives par des questions s’appuyant sur
explicites et stricts puisqu’ils conseillent une des données. Elles intègrent aussi des
fréquence au moins annuelle pour systèmes de collecte automatique de
l’exécution d’un Risk Assessment. données qui alimentent directement
l’évaluation des risques. Ces évolutions
La recommandation du groupe Wolfsberg conduiront à une évaluation plus objective,
précise que: mais aussi plus simple et moins
«Un processus d’évaluation des risques peut consommatrice de temps.
impliquer une évaluation d’activités
multiples et parfois disparates, comprenant

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 14


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

Mieux piloter les risques et la fonction Ainsi la fonction conformité se positionne anti-blanchiment et corruption. Les autres
non-conformité comme un véritable « business partner » au sujets réglementaires (non-financial crime),
L’objectif d’un Risk Assessment est de service de l’ambition de l’établissement dans doivent également être couverts, avec
mesurer et cartographier le risque résiduel lequel elle s’inscrit. notamment les sujets liés à la protection des
de non-conformité d’une institution investisseurs, aux règles de marché, à la
financière en vue d’établir des plans d’action Comment orchestrer le « Risk Responsabilité Sociale et Environnementale,
qui réduiront ce risque. Assessment » ? aux règles fiscales et à la protection des
données.
Pour cela, l’exercice identifie et évalue les La recette du succès
risques intrinsèques auxquels chaque entité Une connaissance du réglementaire Il convient également d’accorder une
est exposée. De même, il évalue la qualité du partout dans le monde attention particulière aux réglementations
dispositif de couverture de ces risques, locales des entités, qui peuvent être plus
appelé «Mitigation». Il en déduit une mesure La première condition du succès d’un tel contraignantes que les réglementations de
de l’exposition aux risques résiduels sur exercice est de disposer d’une expertise référence.
différents niveaux organisationnels (Entité réglementaire forte sur l’ensemble des
locale, « Business Lines », Groupe). Des plans risques de non-conformité. La mobilisation d’un réseau d’expert
d’action correspondants sont identifiés et international constitue à cet égard, une
mis en œuvre afin de réduire ces risques Cette expertise doit s’étendre aux réelle valeur ajoutée dans le succès de tels
résiduels. réglementations des principales places projets d’envergure.
financières avec un focus particulier sur les
Cet exercice loin de se limiter à la mesure exigences américaines, notamment en
des risques a vocation à devenir la pierre termes de sanctions & embargos, de lutte
angulaire de la fonction conformité et à
permettre d’instruire sa feuille de route à un
niveau global et local. Cette feuille de route
comprend les plans de recrutement, de
formation, de transformation IT à la fois au
niveau groupe et aux niveaux les plus
granulaires de l’organisation. Le Risk
Assessment doit également alimenter et
mettre à jour, au plus fin, les plans de
contrôle de niveau 2 de l’organisation.

La mise en place d’un dispositif d’évaluation


des risques devient un effort de groupe. Il
nécessite la contribution de plusieurs acteurs
(Responsable de conformité, Responsable
Métier, DSI, Responsable RSE, etc…) en
fonction des thématiques de risques
couvertes et des entités embarquées,
conduisant à une personnalisation
croissante de l’exercice par secteur Cartographie des principales réglementations et recommandations des principales places financières citant des exigences d’évaluation
d’activité. des risques de non-conformité.

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 15


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

Une méthodologie certifiée : de la de l’importance de l’exercice tout en mondiale ou à une granularité très élevée
collecte de données et d’information au promouvant la culture du risque dans (catégorie, thèmes comme PEP,
scoring des entités l’entreprise. Un dispositif correspondance bancaire dans un secteur
d’accompagnement au changement fort et spécifique ...).
Pour exécuter un exercice de Risk durable est donc nécessaire. • Des contrôles automatiques de cohérence
Assessment, il convient d’appliquer une garantissent la fiabilité des réponses aux
méthodologie claire, documentée, ayant Ce dispositif s’articule autour de plusieurs Risk Assessment et corrigent massivement
vocation à être auditée par un régulateur et activités : le plan de formation (kick-off, des problèmes basiques pour améliorer la
décrivant de manière précise les différentes outils pédagogiques, sessions de formation), qualité des résultats.
étapes de l’exercice ainsi que la méthode de le plan de communication (avancée de la • Des outils de comparaison pairs à pairs des
scoring des risques. campagne, jalons, plateforme collaborative), entités, des unités commerciales ou autres
l’assistance aux équipes (support, types de groupements d’entités
Cette méthode de scoring des entités pour anticipation des besoins) et un retour déterminent ceux dont les réponses
chacun des risques nécessite d’être calibrée d’expérience. divergent et qui doivent donc être
pour que les résultats soient représentatifs analysés.
de la situation réelle des entités. Cette Ce retour d’expérience doit être conduit à la • Un outil d’ « assessment replay » utilisé à
calibration peut être ex-ante via une phase fois au niveau local et central au travers de la fin de l’évaluation des risques rejoue les
de testing par des entités pilotes et ex-post techniques interactives (retour en temps réponses collectées pendant l’exercice
en rejouant les résultats et en faisant varier réel, enquête de satisfaction en ligne, suivant différents paramètres et méthodes
certains paramètres du modèle. interviews et points dédiés), pour permettre de calcul en vue de mieux calibrer la
une amélioration continue de l’ « expérience méthodologie pour les exercices des
L’intégration d’un dispositif d’assurance utilisateur » de l’exercice. années suivantes.
qualité des réponses des entités dans une
approche bottom-up garantit la fiabilité des Les outils dédiés au Risk Assessment Efficacité opérationnelle : maitriser les
résultats. On peut définir deux types de Pour exécuter et monitorer un Risk coûts du Risk Assessment
contrôle de qualité : d’une part, les contrôles Assessment, il est important d’avoir les L’ambition est de pouvoir optimiser
de cohérence de premier niveau et d’autre outils adéquats : récupération de données, l’efficacité opérationnelle du dispositif via
part, les contrôles approfondis se distribution des questionnaires, contrôle deux aspects : l’offshoring (délocalisation
concentrant sur un échantillon choisi du automatique de la cohérence des réponses et des activités) et l’automatisation (remontée
groupe évalué pour vérifier et challenger sur génération des rapports de synthèses. Une des données en central).
le fond les réponses apportées par les suite d’outils logique doit être pensée pour
entités. concentrer l’effort humain sur des tâches à Le Risk Assessment comporte un certain
forte valeur ajoutée : nombre de tâches très consommatrices de
Change Management : le Risk Assessment • Les tableaux de bord affichent en temps temps et à faible valeur ajoutée, et d’autres
au centre de la conformité réel la progression de l’exercice et les activités requérant une expertise
Le Risk Assessment est un exercice résultats. Des filtres dynamiques de règlementaire pointue. Ces dispositions se
périodique qui sollicite un grand nombre données isolent des zones spécifiques de prêtent à un modèle opérationnel
d’acteurs à différents niveaux de l’institution financière. comportant une patte offshorée et de
l’organisation au-delà de leur charge de • Des outils d’analyse permettent à l’expert l’automatisation poussée.
travail courante. Il s’agit de mobiliser ces de trouver des éléments clés qui expliquent
acteurs en leur faisant prendre conscience les causes racines des risques à l’échelle

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 16


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

Géraud du Deschaux, Directeur transformer l’information et obtenir un


Consulting FS en charge du sujet Risk Les rapports et résultats des contrôles de niveau de risque précis, granulaire et en
Assessement partage avec vous sa vision niveau 2 doivent venir alimenter les temps réel.
du sujet informations demandées par l’exercice de
Risk Assessment, notamment pour Disposer de ces données et les coupler à des
l’évaluation du dispositif de couverture des technologies du type « Machine learning »
Quels sont pour vous aujourd’hui les risques. Le résultat du Risk Assessment doit permettrait de mettre en place des
grands enjeux du Risk Assessment de venir en retour alimenter les plans de questionnaires auto-adaptatifs pour coller
demain? contrôles. au plus près des risques de chacune des
entités d’une institution financière : les
Les institutions financières réalisent À plus long terme, quel serait l’exercice réponses aux premières questions
généralement plusieurs exercices de Risk Assessment optimal pour les permettant d’évaluer la nécessité de
d’évaluation de risque (risques de non- institutions financières? « creuser » davantage un thème ou au
conformité, risques opérationnels mais aussi contraire de limiter l’évaluation.
des exercices de Risk Assessment locaux). Pour une institution financière, les
Ces exercices ont tous pour but d’évaluer les premières années de mesure des risques via Ces solutions permettraient aussi un
risques et les dispositifs de contrôles, puis un Risk Assessment montrent une difficulté découpage plus fin des groupes financiers –
d’établir des plans d’action en vue de réduire à obtenir des données issues des systèmes. afin de « pixeliser » davantage l’analyse sans
le risque résiduel. L’objectif à long terme est pourtant de accroitre l’effort de sollicitation
s’appuyer au maximum sur des informations des équipes. 
L’ensemble de ces évaluations de risque ont quantitatives pour finement évaluer le risque
vocation à se coordonner de manière étroite, à un instant « t » et minimiser la sollicitation
et demain éventuellement à fusionner pour des entités.
permettre une cohérence d’ensemble de
l’évaluation de la deuxième ligne de défense, Cette solution ne sera réalisable que lorsque
et également améliorer l’efficacité les institutions financières seront en mesure
opérationnelle. de déverser toutes les informations relatives
aux opérations et à la non-conformité dans
Dans un second temps, l’intégration des un seul et même centre de données (via des
contrôles de niveau 2 au Risk Assessment data Lakes, data backbone…). On pourra
transforme un exercice imposé par les puiser dans ces « golden source » pour
régulateurs en un dispositif d’amélioration immédiatement analyser, recouper,
continue.

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 17


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

L’étude nous permet de dresser un profil type de CDO en place au


Enquête globale sur sein des organisations interrogées :
l’évolution du rôle de
Une fonction en place au sein des institutions et généralement rattachée à la Direction
Chief Data Officer des Opérations

Reporting Line

38% COO 38%

CIO 23%
Of CDOs report to
COO
CRO 15%

Includes top 3 reporting lines, see section 1 for details.

Les CDO sont en poste depuis 3 ans en moyenne au sein de leurs institutions

Formal CDO Appointment

The average CDO has been in


the role for 3.1 years
PwC a mené une étude sur l’évolution du
rôle du Chief Data Officer (CDO) au cours
du 2ème semestre 2017. PwC a interviewé
74 CDO (ou dirigeants ayant un rôle équi- 53% majorité des CDO (53%) disposent d’une expérience précédente dans une fonction
valent) de 64 établissements bancaires et liée à la technologie
situés dans 13 pays. Elle aborde à la fois le
rôle du CDO, son positionnement, ses mis-
sions, sa feuille de route mais aussi les
CDO’s Professional Background
pratiques en matière de gouvernance des
données. Technology 53%
Cette étude apporte un éclairage sur les Finance 44%
défis auxquels les CDO sont confrontés et
notamment la nécessité pour eux de ré- Operations 24%
pondre aux demandes réglementaires Risk 22%
multiples mais aussi de faire évoluer leur
rôle vers un rôle de « partenaire straté- LOB 18%
gique » qui aide à la prise de décision. Elle
Marketing 11%
permet également aux institutions finan-
cières d’appréhender les différents ni- Compliance 2%
veaux de maturité des CDOs, la trajectoire Base: formally named CDOs (45); multiple responses allowed
de cette fonction, et ses prioritiés.

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 18


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ANALYSES ET PERSPECTIVES

La complexité des organisations Une mission axée sur la gouvernance et la qualité des données en
et des infrastructures associée réponse aux exigences réglementaires, et intègrant les impératifs
à un manque de ressources d’efficacité opérationnelle
compétentes constituent les
principaux défis à relever
76% estiment que le risque de conformité à la réglementation est le principal

74%
moteur de leur fonction
des CDO interrogés considé-
rent les systèmes d’information multiples Operational Efficiencies
et décorrélés comme une problématique
majeure pour une gestion efficace de la Reduction of data quality issues / incidents 65% 27% 7%
donnée Better management of increasingly complex data 61% 30% 5%

“Too many systems housing Enhanced internal / management reporting 35% 45% 18%
the same data” Improved operational processes (e.g., automation) 28% 51% 16%

Reducing cost to manage data 23% 41% 31%


“Antiquated data environments; no
documentation or enough people Base: all respondents (74); excludes N/A responses High Med Low

that understand them”

65%
49 % considérent la définition des
considérent la bonne intégration des données et la réduction des anomalies
comme leur principale priorité pour les années à venir
rôles et des responsabilités sur les
données comme un enjeu majeur Growth Drivers

Use of data & analytics to drive new products 43% 24% 26%
“No clear ownership for
Use of data & analytics to penetrate new markets 38% 19% 35%
data…big cultural shift”
Data Monetization thru improved customer experience 34% 34% 23%

54% sont confrontés à des


Base: all respondents (74); excludes N/A responses High Med Low

43%
problématiques de manque de ressources
qualifiés considérent les solutions innovantes comme un outil de valorisation de la
donnée et un potentiel relais de croissance
“Cannot move faster due to
resource constraints” Which of the following technologies would you consider to be significantly transformative
to how you govern and monetize data over the next few years?

“Turnover of Big Data Analytics


“Quants who know
key staff due model data sit in
93%
to re-orgs” LOBs limiting
Artificial Intelligence / Machine Learning
collaboration with
the CDO office” 81%

Robotic Process Automation


62%

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 19


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

VIGIE RÉGLEMENTAIRE
BRRD (P)
Degré d’avancement
100
CRA III (P) Sapin II (PC) BRRD (P)
  CRR/CRD IV (P) !
90 MAD MAR (PC) !
GDPR (PC)
EMIR (MF) !
80 Transparency (PC) PSD II (AR) !
AMLD IV (PC) 
NIS (PC) MiFIR/MiFID II (MF) (PC) !
 
70 SFTR (MF) 
Prospectus (MF) ! AnaCredit (AR)
60

STS Securisation (MF) !


50 

Revue des ESAs (AR) FTT (MF) CRRII/CRD V (P) !


40 NPLs (P) ! 
Définition du défaut (P) BRRD II (P) !
30

Bâle IV (P) !
20

Degré d’impact
10

0
10 20 30 40 50 60 70 80 90 100

P : Prudentiel
PC : Protection de la clientèle
MF : Marchés financiers
AR : Autres réglementations
! : R églementation ayant évolué au cours
du trimestre dernier

AMLD IV : Directive 2015/849/UE du 20 mai 2015 relative à la prévention de FTT : Taxe sur les transactions financières
l’utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux ou du fi- GDPR : Règlement 2016/679/UE du 27 avril 2016 relatif à la protection des per-
nancement du terrorisme sonnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et
AnaCredit : Analytical Credit and Credit Risk Dataset, Règlement 2016/867/UE à la libre circulation de ces données
de la BCE du 18 mai 2016 relatif à la collecte de données granulaires sur le crédit MAR/MAD : Règlement 596/2014/UE du 16 avril 2014 sur les abus de marché
et le risque de crédit et Directive 2014/57/UE du 16 avril 2014 relative aux sanctions pénales appli-
Bâle III : Accords de Bâle III établis par le Comité de Bâle le 16 décembre 2010 cables aux abus de marché
Bâle IV : Projet d’Accords de Bâle IV MCD : Directive 2014/17/UE du 4 février 2014 sur les contrats de crédit aux
BRRD : Directive 2014/59/UE établissant un cadre pour le redressement et la consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage résidentiel
résolution MiFID II : Directive 2014/65/UE concernant les marchés d’instruments finan-
BRRD II : Proposition de directive amendant BRRD ciers
CRA III : Règlement 462/2013/UE du 21 mai 2013 sur les agences de notation MIFIR : Règlement UE 600/2014 concernant les marchés d’instruments finan-
de crédit ciers
CRD IV : Directive 2013/36/UE concernant l’accès à l’activité des établissements NIS : Directive 2016/1148/UE du 6 juillet 2016 concernant des mesures desti-
de crédit et la surveillance prudentielle nées à assurer un niveau élevé commun de sécurité des réseaux et des systèmes
CRR : Règlement UE n° 575/2013 concernant les exigences prudentielle d’information dans l’Union
CRD V : Proposition de directive amendant CRD IV PAD : Directive 2014/92/UE du 23 juillet 2014 sur la comparabilité des frais liés
CRR II : Proposition de règlement amendant CRR aux comptes de paiement, le changement de compte de paiement et l’accès à un
Directive Prospectus révisée : Révision de la Directive 2003/71/CE du 4 no- compte de paiement assorti de prestations de base
vembre 2003 concernant le prospectus à publier en cas d’offre au public de va- Sapin II : Loi relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la
leurs mobilières ou en vue de l’admission de valeurs mobilières à la négociation modernisation de la vie économique
DGS : Directive 2014/49/UE relative aux systèmes de garantie des dépôts SFTR : Règlement 2015/2365/UE du 25 novembre 2015 relatif à la transparence
DSP II : Directive 2015/2366/UE du 25 novembre 2015 concernant les services des opérations de financement sur titres et de la réutilisation
de paiement dans le marché intérieur Transparency : Directive 2013/50/UE du 22 octobre 2013 sur les obligations de
EMIR : European Market Infrastructure Regulation UE/648/2012 transparence des sociétés cotées

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 20


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

VUE TRIMESTRIELLE DES ACTUALITÉS PRUDENTIELLES

Janvier Février Mars


27/02/2018 16/03/2018
Le cadre de communication financière au titre du pilier 3 Le BCBS apporte des précisions sur le RCAP
en voie de finalisalisation Le BCBS a publié deux documents dans le cadre du
Le BCBS a publié un document consultatif intitulé « Exigences de programme d’évaluation de la cohérence réglementaire
communication financière au titre du troisième pilier – dispositif
actualisé ». (« RCAP ») :
• le suivi des actions menées à fin décembre 2017 ;
• le manuel utilisé pour l’évaluation.
22/03/2018
Le BCBS souhaite réviser les exigences en capital
applicables au risque de marché
Le BCBS a lancé une consultation relative à la révision des
exigences minimales de capital pour le risque de marché.
22/03/2018
Le BCBS enrichit ses FAQ
Le BCBS a publié deux FAQ concernant :
• les exigences au titre du risque de marché (clarifications de
l’approche standard, des modèles internes et du champ d’ap-
plication de l’approche standard) ;
• l’approche standard de mesure des expositions au risque de
crédit de contrepartie.
22/03/2018
Le BCBS précise les obligations de reporting pour le
traitement des provisions comptables
Le BCBS a lancé une consultation concernant le traitement
des provisions comptables dans le cadre du Pilier 3.

10/01/2018 06/02/2018 02/03/2018


La BCE fournit des précisions sur les relocalisations dans Fixation de seuils d’importance pour les défauts de crédit La BCE accompagne les banques dans la mise en œuvre
le cadre du Brexit Le règlement délégué (UE) 2018/171 complétant le CRR par des de l’ICAAP et l’ILAAP
La BCE a mis à jour sa foire aux questions concernant la reloca- normes techniques de réglementation relatives au seuil d’impor- La BCE a lancé une consultation concernant des projets de
lisation dans la zone euro. tance pour les arriérés sur des obligations de crédit a été publié guides sur l’ICAAP et l’ILAAP.
11/01/2018 au JOUE. 08/03/2018
Gouvernance en matière de dividendes 08/02/2018 Gestion des NPLs
La BCE a publié une recommandation relative aux politiques de Indicateurs de risques L’EBA a lancé une consultation relative à la gestion des
distribution des dividendes. Le 8 février 2018, l’EBA a mis à jour son guide méthodologique expositions non-performantes et des expositions faisant
12/01/2018 sur les indicateurs de risques et les outils détaillés d’analyse des l’objet d’une renégociation.
Publication d’informations au sujet de l’incidence d’IFRS 9 risques. 14 /03/2018
sur les fonds propres réglementaires 27/02/2018 Cadre applicable aux NPLs
L’EBA a publié son rapport définitif sur ses orientations relatives L’ESRB dit son dernier mot sur les instruments La CE a lancé deux consultations sur :
à la publication uniforme conformément à l’article 473 bis du macroprudentiels • une proposition de règlement concernant la mise en place de
CRR en ce qui concerne les dispositions transitoires prévues L’ESRB a publié son rapport final sur l’utilisation des instruments seuils communs de couverture minimale pour les prêts nou-
pour atténuer les incidences de l’introduction de la norme IFRS 9 macroprudentiels structurels dans l’UE. vellement émis qui deviendraient non performants ;
sur les fonds propres. • une proposition de directive concernant la gestion et la ces-
16/01/2018 sion des prêts ainsi que le recouvrement des garanties.
Renforcer le pilier 2 15/03/2018
L’EBA a publié un document intitulé « Renforcer le cadre du pilier Mise à jour des orientations sur les NPLs
2 dans l’UE : Révision des orientations relatives au processus de La BCE a publié des amendements aux orientations sur les
surveillance et d’évaluation prudentielles, au risque de taux d’in- prêts non-performants.
térêt dans le portefeuille bancaire et aux stress tests ». 22/03/2018
24/01/2018 La CE interroge la place concernant le cadre
Contreparties non financières réglementaire en matière de publication d’information
La CE a publié un règlement délégué établissant des procédures La CE a lancé une consultation concernant l’évaluation du
permettant d’exclure les opérations effectuées avec des contre- cadre réglementaire de l’UE en matière de publication
parties non financières établies dans un pays tiers des exigences d’information par les entreprises.
de fonds propres pour risque d’ajustement de l’évaluation de 23/03/2018
crédit. La BCE clarifie ses attentes en matière d’agrément
24/01/2018 La BCE a publié deux guides portant sur :
Proposition d’ajustements mineurs au calcul du LCR • l’évaluation des demandes d’agréments en général ; et
La CE a publié un projet de règlement concernant l’exigence de • l’évaluation des demandes d’agrément en tant qu’établisse-
couverture des besoins de liquidité pour les établissements de ment de crédit émanant de fintech.
crédit.
31/01/2018
Stress tests européens
Lancement des stress tests européens pour 2018
L’EBA a lancé les stress tests européens 2018.
26/01/2018 05/02/2018
Mise à jour de la Notice 2017 sur les ratios prudentiels Précisions de l’ACPR sur le régime des sociétés de
L’ACPR a mis à jour la Notice 2017 sur les modalités de calcul et de financement
publication des ratios prudentiels dans le cadre de la CRD IV. L’ACPR a publié deux notices concernant les sociétés de finan-
cement :
• une notice relative aux pratiques de gestion du risque de crédit
et à la comptabilisation des pertes de crédit attendues par les
sociétés de financement ;
• une notice sur les informations à publier par les sociétés de
financement sur le dispositif de gouvernance en application de
l’article 435 du CRR.

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 21


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

Actualités prudentielles

International qualité d’établissement de crédit Fintech, Brexit


complète le premier et s’adresse aux
Supervision exclusivement aux Fintech.
La BCE fournit des précisions sur les
L’ESRB dit son dernier mot sur les relocalisations dans le cadre du Brexit
Le BCBS apporte des précisions sur le instruments macroprudentiels Le 10 janvier 2018, la BCE a mis à jour sa
RCAP Le 27 février 2018, l’ESRB a publié son foire aux questions concernant la
Le BCBS a publié, le 16 mars dernier, deux rapport final sur l’utilisation des instruments relocalisation dans la zone euro,
documents dans le cadre du programme macroprudentiels structurels dans l’UE. initialement publiée en avril 2017, pour les
d’évaluation de la cohérence réglementaire Celui-ci couvre l’utilisation des coussins de banques désireuses de déplacer leurs
(« RCAP ») : fonds propres réglementaires structurels au activités dans la zone euro. Ces conseils
• le suivi des actions menées à fin décembre cours des trois dernières années. Sur la base supplémentaires portent sur le traitement
2017 ; de son expérience actuelle, l’ESRB a des succursales basées à Londres, les accords
• le manuel utilisé pour l’évaluation. également apporté des modifications à son de gouvernance, les modèles de
Ce dernier décrit la méthodologie utilisée manuel à destination des autorités comptabilisation des transactions (« booking
par le BCBS pour évaluer l’exhaustivité et la macroprudentielles. models ») et l’externalisation. Dans une mise
cohérence des réglementations prudentielles En outre, il a adressé un avis à la CE sur les à jour d’importance toute particulière pour
nationales par rapport à ses propres normes. améliorations à apporter au cadre juridique les banques de la zone euro possédant de
Ces évaluations sont effectuées dans le cadre européen pour rendre plus efficace la grandes succursales au Royaume-Uni, la
du RCAP. Cette version révisée du manuel panoplie d’outils macroprudentiels. BCE déclare que les succursales basées
comprend des directives spécifiques sur les outre-Manche ne devront pas remplir de
évaluations du NSFR et des grands risques. Indicateurs de risques fonctions essentielles pour le groupe ou
Le 8 février 2018, l’EBA a mis à jour son fournir des prestations à des clients
La BCE clarifie ses attentes en matière guide méthodologique sur les indicateurs de européens depuis le Royaume-Uni.
d’agrément risques et les outils détaillés d’analyse des
Le 23 mars 2018, la BCE a publié deux risques. Elle utilise ces indicateurs et outils La BCE confirme également que si les
guides portant sur : pour ses rapports d’évaluation des risques et entreprises ont recours à des modèles de
• l’évaluation des demandes d’agréments en son tableau de bord des risques. comptabilisation des transactions adossés à
général ; et Londres, une partie du risque devrait être
• l’évaluation des demandes d’agrément en gérée localement. Dans le cadre du
tant qu’établissement de crédit émanant de processus d’agrément et de supervision
fintech. continue, la BCE et les régulateurs nationaux
comptent surveiller de très près les modèles
Le premier document, relatif à l’évaluation de comptabilisation, les accords
des demandes d’agrément, explique la d’externalisation vers le Royaume-Uni et le
procédure générale des demandes dédoublement des rôles entre le Royaume-
d’agrément et les conditions d’évaluation en Uni et la zone euro.
matière de gouvernance, de gestion des
risques, de fonds propres, etc. La position de la BCE est de dire que les
Le second document, qui traite de accords d’externalisation ne doivent pas
l’évaluation des demandes d’agrément en saper l’indépendance opérationnelle de la

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 22


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

banque opérant dans la zone euro. Elle Proposition d’ajustements mineurs au Publication d’informations au sujet de
estime indispensable que les individus qui calcul du LCR l’incidence d’IFRS 9 sur les fonds propres
ont une double casquette au Royaume-Uni et Le 24 janvier 2018, la CE a publié un projet réglementaires
dans la zone euro soient en mesure de de règlement modifiant le règlement délégué Le 12 janvier 2018, l’EBA a publié son
consacrer une part suffisante de leur temps à (UE) 2015/61 du 10 octobre 2014 rapport définitif sur ses orientations
leur rôle au sein de la banque dans la zone complétant le CRR en ce qui concerne relatives à la publication uniforme
euro. Même si les banques auront l’exigence de couverture des besoins de conformément à l’article 473 bis du CRR en
l’autorisation de renforcer leurs capacités au liquidité pour les établissements de crédit. ce qui concerne les dispositions transitoires
fil du temps, la BCE insiste également sur le Elle propose des changements pour prévues pour atténuer les incidences de
fait qu’elles doivent avoir mis en place les améliorer l’application pratique du ratio de l’introduction de la norme IFRS 9 sur les
conditions nécessaires à la bonne marche de couverture des besoins en liquidité (LCR) et fonds propres. Ce rapport fait suite à sa
leurs opérations avant d’entamer leurs mieux remplir ses objectifs. En substance, consultation de juillet 2017.
activités. ces ajustements portent sur :
• l’alignement, sur la norme de LCR du L’article 473 bis du CRR autorise les
Gouvernance en matière de dividendes BCBS, du calcul des entrées et sorties de entreprises à prendre progressivement en
Le 11 janvier 2018, la BCE a publié une trésorerie attendues sur les opérations de compte l’incidence, sur les fonds propres de
recommandation relative aux politiques de mises en pension, prises en pension et l’entreprise ainsi que sur ses ratios de capital
distribution des dividendes (BCE/2017/44) échange de sûretés ; et de levier, de la comptabilisation d’une
(2018/C 8/01). Selon celle-ci, les entreprises • le traitement de certaines réserves avec les dépréciation liée à des pertes de crédit
doivent mettre en place des politiques banques centrales et les entités du secteur attendues (ECL) découlant de la norme IFRS
prudentes et modérées en matière de public hors UE qui n’ont pas la notation de 9 (ou de normes comptables nationales
dividendes afin de satisfaire aux exigences crédit la plus élevée (échelon 1 octroyé par prévoyant des ECL similaires). La période
de fonds propres applicables et autres un organisme externe de notation du transitoire est de cinq ans et a pris effet le
obligations du processus de surveillance et crédit) ; 1er janvier 2018. Les entreprises qui
d’évaluation prudentielles (SREP). Cette • la dérogation au critère de volume appliquent cette disposition transitoire
mise à jour s’applique à toutes les entreprises d’émission minimal pour certains actifs doivent documenter son incidence dans le
entrant dans le champ d’application du liquides en dehors de l’UE ; cadre de la publication d’informations sur
règlement CRR. • l’application du mécanisme de dénouement leurs fonds propres et leur ratio de levier
pour le calcul du coussin de liquidités ; dans le cadre du pilier 3. Les entreprises qui
Fonds propres et liquidités • l’intégration, dans la réglementation ne l’appliquent pas doivent publier leur
applicable au LCR, des nouveaux critères décision. Ces orientations font référence à
européens pour des opérations de un modèle prévu par l’EBA pour garantir la
Renforcer le pilier 2 titrisation simples, transparentes et cohérence et la comparabilité des données.
Le 16 janvier 2018, l’EBA a publié un normalisées.
document intitulé « Renforcer le cadre du L’EBA aligne la fréquence de publication des
pilier 2 dans l’UE : Révision des orientations Elle prévoit que ces changements entrent en données sur les orientations du pilier 3 en
relatives au processus de surveillance et vigueur 18 mois après la publication des matière de publication d’informations. Cela
d’évaluation prudentielles, au risque de taux amendements au JOUE. La période d’envoi signifie que l’EBA exige des établissements
d’intérêt dans le portefeuille bancaire et aux de commentaires a pris fin le 21 février d’importance systémique mondiale, des
stress tests ». Les orientations révisées 2018. autres établissements d’importance
s’appliqueront à partir de 2018 et l’EBA systémique et des autres entreprises dont les
sollicite l’opinion des parties prenantes sur expositions consolidées (mesure du ratio de
des éléments spécifiques de ces orientations. levier) dépassent 200 milliards d’euros qu’ils
Celles-ci s’appliquent à toutes les entreprises publient ces informations sur une base
entrant dans le champ d’application du CRR. trimestrielle. D’autres entreprises tenues de
publier des informations en vertu du pilier 3

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 23


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

plus d’une fois par an (les grandes l’emprunteur. Le montant maximal ne peut Les deux guides proposent sept principes
entreprises ne dépassant pas les seuils dépasser 100 euros pour les expositions sur identiques pour l’ILAAP et l’ICAAP, en
susmentionnés) doivent publier ces la clientèle de détail et 500 euros pour les mettant l’accent sur certains aspects clés de
informations chaque semestre. Le reste des expositions autres que les expositions sur la supervision (gouvernance, stress tests,
entreprises entrant dans le champ clientèle de détail. La composante relative risques…). Leur objectif n’est donc pas d’être
d’application du pilier 3 doivent procéder à est un pourcentage exprimant le rapport exhaustif et il revient à chaque banque de
la publication de ces informations une fois entre le montant de l’arriéré sur une mettre en œuvre un ILAAP et un ICAAP
par an, en même temps que l’ensemble des obligation de crédit et le montant total des adaptés à sa situation.
autres informations demandées en vertu du expositions sur cet emprunteur, à l’exclusion La consultation prendra fin le 4 mai 2018 et
pilier 3. Ces orientations sont valables du 20 des expositions sur actions. Ce pourcentage les versions finales des guides devraient être
mars 2018 à la fin de la période transitoire, est fixé à 1 % pour tous les types publiées au second semestre 2018 pour
le 31 décembre 2022. d’expositions, lorsqu’il correspond à un devenir applicables en 2019.
niveau de risque considéré comme
Fixation de seuils d’importance pour les « raisonnable ». Toutefois, les autorités Le BCBS souhaite réviser les exigences en
défauts de crédit prudentielles peuvent fixer un niveau capital applicables au risque de marché
Le règlement délégué (UE) 2018/171 différent, situé entre 0 % et 2,5 %, lorsque Le 22 mars dernier, le BCBS a lancé une
complétant le CRR par des normes les caractéristiques de risque dans leur consultation relative à la révision des
techniques de réglementation relatives au juridiction le justifient. exigences minimales de capital pour le
seuil d’importance pour les arriérés sur des risque de marché. Le document propose un
obligations de crédit a été publié au JOUE le Ces autorités doivent fixer une date pour ensemble de modifications concernant les
6 février 2018. Cette publication fait suite au l’application du seuil de signification qui sujets suivants :
rapport définitif de l’EBA de septembre 2016 peut varier en fonction des catégories • revue de la mesure de l’approche standard
relatif au projet de normes techniques de d’établissements, mais qui ne peut être pour améliorer sa sensibilité au risque ;
réglementation, dont elle reprend l’essentiel postérieure au 31 décembre 2020 pour les • réétalonnage des pondérations de risque
du contenu. Toutefois, conscient de l’impact établissements qui recourent à l’approche en approche standard pour le risque
de ces normes, le législateur a rallongé et standard. Aucune date précise n’est fixée d’intérêt général, le risque lié aux actions
assoupli la période d’entrée en application. pour les établissements qui recourent à et le risque de change ;
l’approche fondée sur les notations internes • révision du processus d’évaluation afin de
En vertu du CRR, les établissements doivent (IRB), ce qui autorise les autorités déterminer si les modèles internes de
considérer une contrepartie en défaut prudentielles à en différer l’application. gestion des risques d’une banque reflètent
lorsque l’arriéré de celle-ci sur une Toutefois, il est précisé que « pour éviter des les risques des différentes tables de
obligation de crédit significative est retards excessifs, (...) ces délais plus longs négociation ;
supérieur à 90 jours. Les normes techniques devraient être limités ». • clarification des exigences relatives à
de réglementation précisent les conditions l’identification des facteurs de risque
dans lesquelles les autorités prudentielles La BCE accompagne les banques dans la éligibles aux modèles internes ; et
doivent envisager de fixer un seuil à partir mise en œuvre de l’ICAAP et l’ILAAP • clarification du périmètre des expositions
duquel les obligations de crédit sont réputées Le 2 mars 2018, la BCE a lancé une soumises aux exigences de fonds propres
significatives, et ce, tant pour les expositions consultation concernant des projets de pour le risque de marché.
sur la clientèle de détail que pour les guides sur l’ICAAP et l’ILAAP. Le but de ces La consultation est ouverte jusqu’au 20 juin
expositions autres. guides est de communiquer sur les attentes 2018.
de la BCE concernant l’ICAAP et l’ILAAP. Ils
Le seuil est constitué d’une composante visent à aider les banques à renforcer ces
absolue et d’une composante relative. La derniers et à les encourager à adopter les
composante absolue représente la somme de meilleures pratiques possibles.
tous les montants en souffrance dus par

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 24


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

Le BCBS enrichit ses FAQ Stabilité financière


Le 22 mars 2018, le BCBS a publié deux FAQ
concernant :
• les exigences au titre du risque de marché Prêts non performants
(clarifications de l’approche standard, des
modèles internes et du champ d’application Date Sujet Source
de l’approche standard) ; 08/03/2018 Consultation relative à la gestion des expositions non-performantes et des expositions faisant EBA
• l’approche standard de mesure des l’objet d’une renégociation. Il s’agit d’un projet d’orientations qui vise à réduire durablement les
d’expositions non performantes au sein des bilans des banques en leur fournissant des direc-
expositions au risque de crédit de tives garantissant un de gestion efficace de celles-ci. Pour ce faire, le projet passe en revue la
gouvernance et les mesures opérationnelles applicables à ces expositions, le cadre de contrôle
contrepartie. interne et de suivi, ainsi qu’un processus d’alertes en amont.
La consultation prendra fin le 8 juin 2018..

Contreparties non financières 14/03/2018 Consultation concernant une proposition de règlement modifiant le CRR et concernant la mise CE
en place de seuils communs de couverture minimale pour les prêts nouvellement émis qui de-
Le 24 janvier 2018, la CE a publié le viendraient non performants. La proposition de règlement vise à modifier le CRR afin d’instaurer
règlement délégué (EU) … /... de la des seuils communs de couverture minimale pour les prêts nouvellement émis qui deviendraient
non-performants. Elle prévoit ainsi que si une banque n’atteignait pas le seuil minimal appli-
Commission du 24.1.2018 complétant le cable, la différence constatée serait déduite de ses fonds propres.
La consultation prendra fin le 13 mai 2018.
règlement (UE) nº 575/2013 du Parlement
européen et du Conseil par des normes 14/03/2018 Consultation relative à une proposition de directive concernant la gestion et la cession des prêts CE
ainsi que le recouvrement des garanties. La proposition de directive vise tout d’abord à favoriser
techniques de réglementation établissant le développement des marchés secondaires de NPL, en harmonisant les exigences applicables
et en créant un marché unique pour la gestion de crédits et la cession de prêts bancaires à des
des procédures permettant d’exclure les tiers au sein de l’UE. Elle prévoit également que les banques pourraient convenir à l’avance avec
opérations effectuées avec des contreparties les emprunteurs d’une procédure accélérée pour récupérer la valeur des prêts garantis
La consultation prendra fin le 13 mai 2018.
non financières établies dans un pays tiers
des exigences de fonds propres pour risque 15/03/2018 Amendements aux orientations sur les prêts non-performants. BCE
Le document concerne les attentes de la BCE en tant que superviseur pour les provisions rela-
d’ajustement de l’évaluation de crédit. tives aux NPL. Il indique qu’il entre dans le champ du Pilier 2 et n’est pas contraignant.
Les amendements définissent tout d’abord les expositions non performantes, les garanties qui
Applicable à toutes les entreprises entrant peuvent être prises en compte ainsi que la possibilité de distinguer les strates garanties et
dans le champ d’application du CRR, ce non-garanties des prêts. La BCE indique enfin ses attentes d’un point de vue quantitatif quant à
la couverture de ces expositions.
document liste les conditions que les
contreparties doivent remplir pour être
considérées comme des contreparties non La modification vise notamment à fournir
financières dans le cadre du calcul des Reporting aux utilisateurs des informations reflétant
exigences de fonds propres pour risque l’ensemble des effets transitoires de l’impact
d’ajustement de l’évaluation de crédit. de la comptabilisation des pertes de crédit
Le BCBS précise les obligations de attendues sur les fonds propres
reporting pour le traitement des réglementaires.
provisions comptables La consultation est ouverte jusqu’au 4 mai
Le BCBS a lancé, le 22 mars 2018, une 2018.
consultation concernant le traitement des
provisions comptables dans le cadre du La CE interroge la place concernant le
Pilier 3. Le document traite des obligations cadre réglementaire en matière de
d’information complémentaires au titre du publication d’information
Pilier III pour les juridictions mettant en La CE a lancé, le 22 mars 2018, une
œuvre un modèle de comptabilisation des consultation concernant l’évaluation du
pertes de crédit attendues ainsi que pour cadre réglementaire de l’UE en matière de
celles qui adoptent des dispositions publication d’information par les
transitoires pour le traitement réglementaire entreprises. Elle doit notamment permettre
des provisions comptables. à la CE de déterminer si les exigences

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 25


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

actuelles facilitent les activités distributions de fonds propres. En parallèle, processus de surveillance et d’évaluation
transfrontalières, si elles sont adaptées à la il cherche à recueillir des commentaires sur prudentielles des banques.
digitalisation croissante de l’économie et si la proposition d’élargir le champ
elles contribuent à la stabilité financière et à d’application des exigences de Pour la première fois, les tests prennent en
la durabilité. communication concernant la composition compte les effets de la norme comptable
La consultation prendra fin le 21 juillet des fonds propres réglementaires aux IFRS 9 relative aux instruments financiers.
2018. groupes de résolution, et non plus seulement L’EBA indique que le scénario de crise
aux groupes de consolidation. suppose un recul du PIB européen de 8,3 %
Le cadre de communication financière au en 2020 par rapport à son niveau de
titre du pilier 3 en voie de finalisalisation Cette proposition de cadre actualisé reprend référence, et fait remarquer qu’il s’agit du
Le 27 février 2018, le BCBS a publié un les dispositions relatives à la gouvernance et scénario le plus noir jamais proposé à ce
document consultatif intitulé « Exigences de à l’assurance qui figurent dans la phase 1 de jour. Le scénario prévoit aussi la
communication financière au titre du la revue datant de janvier 2015. En vertu de matérialisation des risques systémiques
troisième pilier – dispositif actualisé ». Il ces dispositions, les informations suivants, actuellement considérés comme les
s’agit de la troisième phase de revue du communiquées doivent être soumises au menaces les plus significatives pour la
troisième pilier par le Comité. Ce document moins aux mêmes contrôles et systèmes que stabilité :
contient des exigences nouvelles et révisées le rapport de gestion et la partie analytique • correction forte et brutale des primes
en lien avec le document « Bâle III : des rapports annuels. Elles doivent de risque sur les marchés financiers
Finalisation des normes dans le cadre des également faire l’objet d’une attestation par mondiaux ;
réformes postérieures à la crise » publié en l’un ou plusieurs membres de la direction • cercle vicieux alimenté par une rentabilité
décembre 2017, ainsi que de nouvelles (Conseil d’administration ou équivalent). faible des banques et une baisse de
exigences de communication financière. Ce croissance nominale résultant du recul de
document s’inscrit dans le prolongement de Les nouvelles exigences de communication l’activité économique dans l’UE ;
la phase 1 de revue, menée en janvier 2015, financière relatives aux normes finalisées en • préoccupations quant à la soutenabilité de
et de la phase 2, menée en mars 2017. Parmi décembre 2017 entreront en vigueur en la dette publique et privée ;
les modifications liées à la finalisation de la janvier 2022. Les exigences de • risques de liquidité dans le secteur
réforme post crise, citons : communication relatives aux actifs gagés et financier non bancaire.
• de nouvelles exigences s’appliquant aux aux restrictions sur les distributions de fonds
banques, concernant la comparaison de propres, elles, s’appliqueront dès fin 2019. La En parallèle, l’EBA a publié toute une série
leurs actifs pondérés des risques, tels que consultation sera close le 25 mai 2018. de documents en lien avec les stress tests :
calculés au moyen de modèles internes, scénario macro-financier défavorable,
avec ces mêmes actifs calculés selon une Stress tests scénario relatif au risque de marché, note
approche standard ; méthodologique relative aux stress tests,
• des exigences révisées pour le risque de modèles de stress tests, et questions
crédit (notamment le traitement prudentiel Lancement des stress tests européens pour fréquemment posées. L’EBA prévoit de
des actifs problématiques), le risque 2018 publier les résultats des stress tests d’ici le 2
opérationnel, le ratio de levier et Le 31 janvier 2018, l’EBA a lancé les stress novembre 2018.
l’ajustement de l’évaluation de crédit ; tests européens 2018, en vue d’évaluer la
• des exigences de communication révisées résilience des banques européennes aux
fournissant un aperçu de la gestion des chocs économiques. Cet exercice porte sur
risques, des indicateurs prudentiels clés et un échantillon de 48 banques européennes
des actifs pondérés des risques. qui couvrent environ 70 % du total des actifs
Le BCBS propose également de nouvelles du secteur bancaire. Il ne prévoit pas de
exigences de communication sur les actifs seuil de réussite dans la mesure il entend se
gagés et sur les restrictions applicables aux servir des résultats pour alimenter le

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 26


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

France • d’une description du flux d’information sur


Précisions de l’ACPR sur le régime des les risques à destination de l’organe de
Fonds propres et liquidités sociétés de financement direction.
Le 5 février 2018, l’ACPR a publié deux La seconde notice prévoit que les sociétés de
notices concernant les sociétés de financement doivent mettre en œuvre les
Mise à jour de la Notice 2017 sur les ratios financement : dispositions applicables aux pratiques de
prudentiels • une notice relative aux pratiques de gestion gestion du risque de crédit et à la
L’ACPR a mis à jour, le 26 janvier 2018, la du risque de crédit et à la comptabilisation comptabilisation des pertes de crédit
Notice 2017 sur les modalités de calcul et de des pertes de crédit attendues par les attendues :
publication des ratios prudentiels dans le sociétés de financement ; • elles construisent un dispositif robuste
cadre de la CRD IV. La mise à jour ne modifie • une notice sur les informations à publier d’évaluation comptable des pertes de crédit
pas la structure d’ensemble du document. En par les sociétés de financement sur le attendues ;
effet, seuls deux ajouts sont à noter : dispositif de gouvernance en application de • elles se dotent d’un processus de notations
• l’introduction de deux nouveaux l’article 435 du CRR. internes pour le risque de crédit,
paragraphes suite à la publication, au Le premier document fournit des précisions permettant de regrouper les expositions
JOUE du 27/12/2017, du règlement sur la publication notamment : partageant des caractéristiques de risques
2017/2395 relatif à l’instauration d’une • du nombre de fonctions de direction similaires ;
période transitoire suite à l’introduction de exercées par les membres de l’organe de • elles communiquent de manière
la norme IFRS 9 ; direction ; transparente et pertinente auprès des
• l’introduction, suite à la publication des • de la politique de recrutement pour la utilisateurs des états financiers. 
orientations de l’EBA sur l’évaluation du sélection des membres de l’organe de
risque lié aux TIC (Technologies de direction ainsi que leurs connaissances,
l’Information et de la Communication) leur compétence et leur spécialisation ;
dans le cadre du SREP, de dispositions • de la politique de diversité applicable à la
relatives au risque informatique au sein de sélection des membres de l’organe de
la partie dédiée au risque opérationnel. direction ;

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 27


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

VUE TRIMESTRIELLE DE LA PROTECTION DE LA CLIENTÈLE

Janvier Février Mars


12/03/2018
Mieux protéger les investisseurs seniors
L’IOSCO a publié un rapport sur la protection des investisseurs
seniors.

23/01/2018 27/03/2018
Avantages et risques liés aux solutions innovantes L’ESMA sévit à l’aide de ses nouveaux pouvoirs
Les ESAs ont publié un avis sur l’utilisation de solutions inno- d’intervention
vantes dans le cadre du dispositif de vigilance à l’égard de la L’ESMA a publié des mesures d’interdiction de vente d’options
clientèle binaires et de restriction pour les contrats sur différence (CFD)
24/01/2018 proposés aux clients de détail.
La CE publie des orientations sur GDPR 27/03/2018
La CE a publié une Communication au Parlement et au Conseil Pour une meilleure gestion des réclamations
sur les orientations relatives à l’application directe GDPR. L’EBA a lancé une consultation sur l’extension des orientations
des ESAs concernant la gestion des réclamations aux nouvelles
institutions créées par PSD II et MCD.

03/01/2018
L’AMF complète sa doctrine en matière de connaissances
L’AMF a publié deux position-recommandations :
• la Position - Recommandation DOC-2018-01 relative à l’éva-
luation des connaissances et des compétences ;
• la Position - Recommandation DOC-2013-02 relative au re-
cueil des informations relatives à la connaissance du client.
18/01/2018
L’AMF dévoile ses priorités pour 2018-2022
L’AMF a publié son plan stratégique 2018-2022.

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 28


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

Protection de la clientèle

International • des limites à l’effet de levier dont une Réclamations


limite spécifique pour les CFD sur les
Protection des investisseurs crypto-monnaies ;
• une règle de clôture par compte dès lors Pour une meilleure gestion des
que la marge excède un certain niveau ; réclamations
Mieux protéger les investisseurs seniors • l’impossibilité pour un compte d’afficher Le 27 mars dernier, l’EBA a lancé une
Le 12 mars dernier, l’IOSCO a publié un un solde négatif ; consultation sur l’extension des orientations
rapport sur la protection des investisseurs • l’interdiction pour les fournisseurs de CFD des ESAs concernant la gestion des
seniors. Il expose les points de vue et les d’inciter le public à l’investissement dans réclamations aux nouvelles institutions
expériences des membres de l’IOSCO ces produits ; créées par PSD II et MCD.
concernant la vulnérabilité des investisseurs • un avertissement sur les risques attachés L’EBA n’envisage pas de modifier le contenu
seniors. Il fournit ainsi une liste et une aux produits autorisés. des orientations existantes mais propose
description des bonnes pratiques à qu’un ensemble identique d’exigences pour
l’attention des régulateurs et des Protection des données la gestion des réclamations continue de
fournisseurs de services financiers telles que : s’appliquer à toutes les institutions
• lancer des programmes de sensibilisation financières des secteurs de la banque, de la
auprès des investisseurs seniors ; La CE publie des orientations sur GDPR gestion d’actifs et de l’assurance. L’extension
• initier des projets de recherche afin de Le 24 janvier 2018, la CE a publié une du champ d’application offrira aux
mieux comprendre les risques qui pèsent Communication de la Commission au consommateurs le même niveau de
sur cette catégorie d’investisseurs ; Parlement et au Conseil sur les orientations protection, quel que soit le produit ou
• développer des orientations et des de la Commission relatives à l’application service réglementé qu’ils achètent et
formations pour le personnel travaillant directe GDPR. La CE y expose l’ampleur du l’institution réglementée qui vend.
sur les transactions réalisées par des travail qui reste à accomplir par les États La consultation prendra fin le 27 mai 2018.
investisseurs seniors. membres et par les autorités nationales de
protection des données, notamment en ce Innovation
L’ESMA sévit à l’aide de ses nouveaux qui concerne la modification des lois
pouvoirs d’intervention existantes et la création d’un comité
Le 27 mars 2018, l’ESMA a publié des européen de la protection des données Avantages et risques liés aux solutions
mesures d’interdiction de vente d’options (European Data Protection Board, EDPB) en innovantes
binaires et de restriction pour les contrats vue de garantir la bonne mise en œuvre du Le 23 janvier 2018, les ESAs ont publié un
sur différence (CFD) proposés aux clients de GDPR. La CE fournit aux entreprises et aux avis sur l’utilisation de solutions innovantes
détail. consommateurs des orientations pour se dans le cadre du dispositif de vigilance à
Concernant les options binaires, le préparer à l’application de GDPR et l’égard de la clientèle. Dans ce document,
régulateur en a interdit la comprendre leurs droits. Elle leur présente elles examinent le recours des entreprises à
commercialisation, la distribution et la vente également un outil en ligne qui sera des solutions innovantes pour satisfaire à
aux investisseurs de détail. régulièrement mis à jour et leur servira de leurs obligations en matière de lutte contre
S’agissant des CFD, elle a décidé d’une ressource pour toutes les questions liées à le blanchiment de capitaux et le financement
restriction sur la commercialisation, la GDPR. du terrorisme, et en fait ressortir les
distribution et la vente de certains CFD aux avantages potentiels ainsi que les facteurs de
investisseurs de détail. Cette restriction se risque.
traduit par :

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 29


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

Connaissance client
France

Supervision L’AMF complète sa doctrine en matière de


connaissances
Le 3 janvier 2018, l’AMF a publié deux
L’AMF dévoile ses priorités pour 2018- position-recommandations :
2022 • la Position - Recommandation DOC-2018-
Le 18 janvier dernier, l’AMF a publié son 01 relative à l’évaluation des connaissances
plan stratégique 2018-2022. Au titre de ses et des compétences qui précise les
priorités, le régulateur a prévu de : obligations des prestataires de services
• soutenir le renforcement de l’ESMA ; d’investissement concernant les seules
• accompagner les acteurs dans la mise en personnes physiques fournissant, pour leur
œuvre des textes et le financement de compte, des conseils en investissement ou
l’économie ; des informations sur des instruments
• poser les bases d’une supervision financiers, des services d’investissement ou
repensée ; des services connexes à ces services
• développer une approche transversale de d’investissement hors dépôts structurés ;
l’innovation ; • la Position - Recommandation DOC-2013-
• intégrer les enjeux de la finance durable ; 02 relative au recueil des informations
• développer une stratégie globale en relatives à la connaissance du client
matière de données. concerne les risques induits par la
digitalisation des relations entre le
prestataire et son client pour la fourniture
de services d’investissement.
 

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 30


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

VUE TRIMESTRIELLE DES ACTUALITÉS DES MARCHÉS FINANCIERS

Janvier Février Mars


13/02/2018 07/03/2018
Mieux protéger les investisseurs face aux produits à effet Lutter contre la volatilité
de levier L’IOSCO a lancé une consultation sur des recommandations
L’IOSCO a lancé une consultation sur les produits à effet de levier permettant aux plateformes de négociation de gérer la forte
de gré à gré proposés aux particuliers.
volatilité.
21/02/2018
Gérer les conflits d’intérêts lors des levées de fonds
L’IOSCO a lancé une consultation sur les conflits d’intérêts et les
risques liés de conduite répréhensible lors d’une levée de fonds.
09/01/2018 02/02/2018 08/03/2018
Précisions pour les marchés financiers Révision d’EMIR Renforcer la concurrence par l’innovation
L’ESMA a publié : Le projet de rapport du Parlement européen préconise de modi- La CE a publié un plan d’action pour un marché financier plus
• une liste de contrôles en matière de gestion des positions au fier les amendements au règlement EMIR sur les contreparties concurrentiel et plus innovant ainsi qu’un Q&A sur ce plan d’ac-
sens de MiFID II pour les dérivés sur matières premières ; centrales proposés par la CE. tion.
• une déclaration dans laquelle elle annonce le report de la pu- 05/02/2018 12/03/2018
blication des informations au sujet du mécanisme de double L’ESMA complète ses Q&A sur EMIR et le règlement sur la La CE continue d’œuvrer pour l’Union des Marchés de
plafonnement des volumes à mars 2018. vente à découvert Capitaux
09/01/2018 L’ESMA a mis à jour : La CE a publié trois propositions de réglementation relatives :
L’ESMA publie un registre de produits dérivés • son document de questions-réponses relatif à l’application du • aux covered bonds ;
L’ESMA a publié un registre des dérivés soumis à l’obligation de règlement EMIR ; • à la distribution transfrontalière de fonds d’investissement ;
négociation. • son document de questions-réponses relatif au règlement sur • aux conflits de lois concernant les titres et les réclamations.
17/01/2018 la vente à découvert. 22 et 22/03/2018
Benchmarks complété 07/02/2018 L’ESMA enrichit ses Q&As
La CE a publié des règlements délégués relatifs au règlement Les priorités de l’ESMA en 2018 L’ESMA a mis à jour plusieurs de ses Q&As concernant :
Benchmarks. L’ESMA a publié son programme de travail 2018 sur la conver- • le règlement Benchmarks ;
gence des pratiques de supervision. • les abus de marchés ;
07/02/2018 • CSDR ; et
Q&A sur la transparence • la protection des investisseurs sous MiFID II.
L’ESMA a mis à jour son document de questions-réponses sur la 23/03/2018
transparence dans le cadre de MiFID II. Cadre réglementaire applicable aux référentiels de
09/02/2018 titrisation
Évaluation des risques L’ESMA a lancé deux consultations sur les référentiels de titri-
L’ESMA a publié son programme de travail 2018 en matière sation.
d’évaluation des risques. 26/03/2018
16/02/2018 L’ESMA apporte des précisions sur le régime des
Développer le placement de dette privée internalisateurs systématiques
La CE a publié une étude intitulée « Identifier les obstacles de L’ESMA a publié le rapport final concernant les propositions
marché et réglementaires au développement du placement de d’amendements des RTS 1 de MiFID II.
dette privée dans l’UE ».

17/01/2018 22/02/2018 08/03/2018


Mise à jour du guide sur le financement de la recherche Analyse juridique des produits dérivés sur crypto- Régime analogue des CIF sous MiFID II
L’AMF a mis à jour son guide relatif au financement de la re- monnaies Un arrêté portant homologation de modifications du RG AMF,
cherche dans le cadre de MiFID II. L’AMF a publié une analyse sur la qualification juridique des pro- notamment concernant le régime applicable aux conseillers en
duits dérivés sur crypto-monnaies. investissement financiers (CIF) a été publié au JORF.

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 31


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

Actualités des marchés financiers

International
Gérer les conflits d’intérêts lors des levées
Supervision de fonds
Le 21 février 2018, l’IOSCO a lancé une
consultation sur les conflits d’intérêts et les
Les priorités de l’ESMA en 2018 risques liés de conduite répréhensible lors
Le 7 février 2018, l’ESMA a publié son d’une levée de fonds. Elle donne aux
programme de travail 2018 sur la régulateurs des orientations pour détecter
convergence des pratiques de supervision. les conflits d’intérêts susceptibles d’émerger
Outre la MiFID II et le Brexit, l’ESMA se au cours de ce type d’opération et pour y
concentrera sur la qualité des informations mettre fin. Les régulateurs doivent envisager
communiquées, la protection des d’exiger des établissements les mesures
investisseurs et l’innovation financière. Elle suivantes :
prévoit de collaborer avec les autorités • prendre des dispositions pour empêcher les
nationales compétentes pour veiller à analystes de subir des pressions les
l’application cohérente des exigences obligeant à exprimer un avis favorable sur
réglementaires. l’offre ;
• mettre en place les contrôles appropriés
Évaluation des risques pour gérer les conflits d’intérêts potentiels
Le 9 février 2018, l’ESMA a publié son concernant des analystes initiés ayant un
programme de travail 2018 en matière rôle de conseil interne ;
d’évaluation des risques, dans lequel elle • favoriser la communication d’un grand
liste les principales activités analytiques, nombre d’informations de nature
statistiques, documentaires et de recherche indépendante aux investisseurs en temps
qui seront menées en 2018. Les résultats de utile ; Développer le placement de dette privée
son évaluation des risques alimenteront ses • disposer d’une politique présentant Le 16 février 2018, la CE a publié une étude
publications et ses contributions auprès des l’approche d’allocation et permettre à intitulée « Identifier les obstacles de marché
instances internationales de régulation. l’émetteur d’exprimer sa préférence ; et réglementaires au développement du
• conserver une trace des décisions placement de dette privée dans l’UE ». Elle y
Lutter contre la volatilité d’allocation pour prouver que les conflits dresse le constat que les marchés de l’UE
Le 7 mars dernier, l’IOSCO a lancé une d’intérêts sont gérés de manière restent bien positionnés pour poursuivre
consultation sur des recommandations appropriée. leur croissance mais qu’ils pourraient tirer
permettant aux plateformes de négociation profit d’une meilleure harmonisation
de gérer la forte volatilité. L’institution y Ces orientations pourraient délimiter les transfrontalière du prélèvement à la source.
propose huit recommandations devant aider attentes du régulateur en matière de
les plateformes de négociation mais conduite des intermédiaires de marché dans Mieux protéger les investisseurs face aux
également les régulateurs afin de mettre en le cadre des levées de fonds. La consultation produits à effet de levier
place, gérer et surveiller des mécanismes de s’est terminée le 4 avril 2018. Le 13 février 2018, l’IOSCO a lancé une
contrôle de la volatilité. consultation sur les produits à effet de levier
La consultation prendra fin le 6 mai 2018. de gré à gré proposés aux particuliers. Il
propose des mesures destinées à protéger les

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 32


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

investisseurs des risques liés aux produits à des propositions de la Commission dans son • règlement délégué précisant certains
effet de levier de gré à gré, notamment les projet de texte législatif, ces amendements éléments techniques des définitions ;
contrats pour différences, les opérations de visent à renforcer les exemptions en matière • règlement délégué précisant les modalités
change à report tacite et les options binaires. de transactions intragroupe et d’échange de d’évaluation du montant nominal des
La consultation a pris fin le 27 mars 2018. marges de variation pour les contrats de instruments financiers autres que les
change, entre autres. produits dérivés, du montant notionnel des
Union des Marchés de Capitaux produits dérivés et de la valeur nette
Révision d’EMIR d’inventaire des fonds d’investissement ;
Le projet de rapport du Parlement européen • règlement délégué concernant
La CE continue d’œuvrer pour l’Union des du 2 février 2018 préconise de modifier les l’établissement des conditions permettant
Marchés de Capitaux amendements au règlement EMIR sur les de déterminer l’incidence de la cessation
Le 12 mars 2018, la CE a publié trois contreparties centrales proposés par la CE, ou de la modification d’indices de référence
propositions de réglementation relatives : le Parlement européen souhaitant préciser existants.
• aux covered bonds. Cette proposition de les exigences que les banques centrales de
directive fixe les conditions qui doivent l’UE sont en droit d’imposer aux Les normes techniques et le règlement
être respectées afin que l’instrument soit contreparties centrales de pays tiers ayant délégué concernant les approbations sont
reconnu en tant que covered bond en vertu introduit une demande d’agrément. toujours en suspens.
du droit de l’UE. Elle renforce également la
protection des investisseurs en imposant L’ESMA enrichit ses Q&As L’ESMA complète ses Q&A sur EMIR et le
des devoirs de surveillance spécifiques aux Le 22 et 23 mars 2018, l’ESMA a mis à jour règlement sur la vente à découvert
régulateurs ; plusieurs de ses Q&As concernant : Le 5 février 2018, l’ESMA a mis à jour :
• à la distribution transfrontalière de fonds • le règlement Benchmarks ; • son document de questions-réponses
d’investissement. La proposition vise à • les abus de marchés ; relatif à l’application du règlement EMIR,
supprimer les obstacles pour tous les types • CSDR ; et pour y inclure des précisions sur la
de fonds d’investissement afin de rendre • la protection des investisseurs sous disponibilité des données des référentiels
leur distribution transfrontière plus simple, MiFID II. centraux ;
plus rapide et moins coûteuse ; • son document de questions-réponses
• aux conflits de lois concernant les titres et La CE publie des règlements délégués relatif au règlement sur la vente à
les réclamations. Cette proposition a pour relatifs au règlement Benchmark découvert pour préciser les circonstances
but de clarifier la loi qui est applicable lors Le 17 janvier 2018, la CE a publié, en lien dans lesquelles les actions non émises
de la résolution d’un tel litige: en règle avec le règlement Benchmarks, les peuvent être utilisées pour couvrir une
générale, la loi du pays dans lequel le règlements délégués suivants : vente à découvert.
cédant a sa résidence habituelle • règlement délégué complétant le règlement
s’appliquerait, quel que soit l’État membre (UE) 2016/1011 du Parlement européen et Innovation
des juridictions ou autorités compétentes du Conseil en précisant comment les
qui examinent l’affaire. critères énoncés à son article 20,
paragraphe 1, point c) iii), doivent être Renforcer la concurrence par l’innovation
Infrastructures de marchés appliqués pour évaluer si certains Le 8 mars 2018, la CE a publié un plan
événements entraîneraient des incidences d’action pour un marché financier plus
négatives notables sur l’intégrité du concurrentiel et plus innovant ainsi qu’un
Révision d’EMIR marché, la stabilité financière, les Q&A sur ce plan d’action. Les documents
Le 30 janvier 2018, la commission ECON a consommateurs, l’économie réelle ou le contiennent dix-neuf initiatives destinées à
publié un projet de rapport contenant des financement des ménages et des permettre aux modèles d’entreprise
propositions d’amendements au projet de entreprises dans un ou plusieurs États innovants de se développer, à favoriser
révision du règlement EMIR. Allant au-delà membres ; l’adoption des nouvelles technologies et à

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 33


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

renforcer la cybersécurité et l’intégrité du le report de la publication des informations L’ESMA apporte des précisions sur le
système financier. au sujet du mécanisme de double régime des internalisateurs systématiques
Ainsi, la CE souhaite notamment : plafonnement des volumes à mars 2018. Le 26 mars dernier, l’ESMA a publié le
• créer un laboratoire européen des L’ESMA utilise les données recueillies rapport final concernant les propositions
technologies financières, au sein duquel les auprès des plates-formes de négociation d’amendements des RTS 1 de MiFID II. Suite
autorités européennes et nationales dans des calculs limitant le recours aux à une consultation publique sur la
dialogueront avec les fournisseurs de dérogations portant sur les obligations de modification des RTS 1, l’ESMA a décidé de
solutions technologiques ; transparence pré-négociation pour les clarifier les obligations de transparence des
• élaborer une stratégie globale en matière actions et instruments assimilés, internalisateurs systématiques (IS). Ainsi,
de technologie des registres distribués et conformément à l’article 5 du règlement les prix publiés par les IS devraient refléter
Blockchain ; MiFIR. les augmentations de prix minimales
• organiser des consultations sur la applicables aux plates-formes de négociation
numérisation des informations publiées L’ESMA publie un registre de produits de l’UE. Cela signifie que les prix publiés par
par les sociétés cotées en Europe ; dérivés les IS ne refléteraient que les conditions du
• organiser des ateliers pour améliorer le Le 9 janvier 2018, l’ESMA a publié un marché en vigueur et que pour les
partage des informations en matière de registre des dérivés soumis à l’obligation de instruments assujettis au régime de pas de
cybersécurité. négociation. L’article 28 de MiFIR stipule cotation, ces cotations reflètent les
Cette initiative s’accompagne également que les dérivés soumis à l’obligation de augmentations de prix minimales
d’une proposition de règlement relatif aux compensation en vertu du règlement EMIR applicables aux ordres et aux cotations sur
services de financement participatif. Celle-ci doivent être négociés sur un marché des plateformes de négociation.
vise à permettre aux plateformes de réglementé, un MTF, un OTF ou une
financement participatif d’offrir plus plate-forme de négociation équivalente dans Titrisation
facilement leurs services au sein de l’UE et à un pays tiers. À l’heure actuelle, plusieurs
améliorer l’accès des entreprises à ce mode catégories de contrats d’échange sur taux
de financement. d’intérêt et de contrats d’échange sur risque Cadre réglementaire applicable aux
de crédit sont soumises à l’obligation de référentiels de titrisation
MiFID II négociation. En plus de fournir la liste des Le 23 mars dernier, l’ESMA a lancé deux
plates-formes de négociation européennes consultations sur les référentiels de
sur lesquelles ces dérivés sont négociés, le titrisation. Celles-ci concernent :
Précisions pour les marchés financiers registre mentionne également les plates- • les conditions applicables aux entreprises
Le 9 janvier 2018, l’ESMA a publié : formes de négociation de pays tiers réputées souhaitant s’inscrire auprès de l’ESMA en
• une liste de contrôles en matière de gestion équivalentes. tant que référentiels de titrisation. La
des positions au sens de MiFID II pour les consultation comprend également un
dérivés sur matières premières. L’article 57, Q&A sur la transparence projet d’orientations sur le transfert de
paragraphe 8 de la directive MiFID II, Le 7 février 2018, l’ESMA a mis à jour son données entre référentiels de titrisation ;
prévoit que les plates-formes de document de questions-réponses sur la • un avis technique à la CE sur les frais
négociation établissent des contrôles en transparence dans le cadre de MiFID II. Elle appliqués aux référentiels de titrisation : le
matière de gestion des positions pour y clarifie les dérogations aux obligations de type de frais, leurs causes, leur montant et
garantir le respect des limites de position transparence pré négociation pour les la manière dont ils doivent être payés.
et qu’elles informent les autorités négociations de produits autres que des Les consultations prendront fin le 23 mai
nationales compétentes de ces contrôles. actions. 2018.
L’ESMA tient une base de données
contenant un résumé des contrôles mis en
place par plate-forme de négociation ;
• une déclaration dans laquelle elle annonce

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 34


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

Crypto-monnaies
France

Analyse juridique des produits dérivés sur


MiFID II crypto-monnaies
Le 22 février dernier, l’AMF a publié une
analyse sur la qualification juridique des
Mise à jour du guide sur le financement de produits dérivés sur crypto-monnaies. Elle
la recherche conclut qu’un tel contrat sur crypto-
L’AMF a mis à jour, le 17 janvier 2018, son monnaies se dénouant par un règlement en
guide relatif au financement de la recherche espèces peut être considéré comme un
dans le cadre de MiFID II. Le régulateur contrat financier. Par conséquent, les
apporte deux modifications à son guide : plateformes qui proposent des produits
• l’AMF clarifie les conditions dans lesquelles dérivés sur crypto-monnaies dénoués en
la recherche produite dans le cadre d’une espèces doivent se conformer à la
émission sur les marchés primaires peut réglementation applicable aux instruments
être considérée comme un avantage non financiers, en particulier aux règles en
monétaire mineur ; matière d’agrément, de bonne conduite, de
• elle clarifie également les cas où le déclaration des transactions à un référentiel
fournisseur de recherche n’est pas soumis à central dans le cadre du règlement européen
MiFID II. EMIR. Par ailleurs, l’AMF précise que ces
produits relèvent du dispositif d’interdiction
Régime analogue des CIF sous MiFID II de la publicité sur certains contrats
Un arrêté portant homologation de financiers instauré par la loi Sapin II.
modifications du RG AMF, notamment  
concernant le régime applicable aux
conseillers en investissement financiers
(CIF) a été publié au JORF du 8 mars 2018.
Ces modifications visent à :
• mettre en œuvre le régime analogue prévu
par MiFD II concernant les CIF, étant noté
que ce entrera en application le 8 juin 2018 ;
• corriger les renvois, au sein des
dispositions applicables aux CIF vers
d’autres dispositions du RG AMF dont la
numérotation a changé ou qui ont été
supprimées lors de l’entrée en vigueur de
MiFID II.

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 35


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

VUE TRIMESTRIELLE DES AUTRES RÉGLEMENTATIONS

Janvier Février Mars


19/02/2018
Exploration des risques et opportunités du secteur de la
FinTech
Le BCBS a publié un document intitulé « Saines pratiques –
Conséquences des évolutions du secteur de la FinTech pour les
banques et les autorités de supervision bancaire ».

12/01/2018 02/02/2018 08/03/2018


L’EBA répond aux questions sur PSD II Développer le financement participatif La nouvelle stratégie de l’UE en matière de finance verte
La CE a publié une fiche d’information reprenant les questions La CE a publié un rapport définitif intitulé « Identifier les obsta- La CE a publié un plan d’action pour une économie plus verte
fréquemment posées au sujet de PSD II. cles au développement du financement participatif transfronta- et plus propre ainsi qu’un Q&A sur ce plan d’action.
lier dans l’UE dus au marché et à la réglementation ». 15/03/2018
12/02/2018 Bénéfices et risques du Big Data
Les ESAs alertent le public sur les crypto-monnaies Les ESAs ont publié un rapport sur le Big Data.
Les ESAs ont alerté les consommateurs sur les risques liés aux 15/03/2018
monnaies virtuelles. L’EBA présente ses priorités pour les Fintechs
L’EBA a publié une feuille de route sur ses priorités pour
2018/2019 concernant les Fintechs.
28/03/2018
Pour des paiements moins coûteux et plus transparents
La CE a publié plusieurs documents concernant les paiements :
• une proposition de réglementation pour des transferts en
euro moins chers et des conversions de devises plus équi-
tables ;
• une FAQ sur cette proposition.

16/03/2018
Clarification de la qualification juridique des activités de
conseil en cession, transmission et acquisition
d’entreprise
L’ACPR et l’AMF ont publié une position relative aux placement
non garanti, conseil en investissement et conseil aux entre-
prises en matière de structure de capital, de stratégie indus-
trielle, de fusions et de rachat d’entreprises.
30/03/2018
La dématérialisation des relations contractuelles
Un décret relatif à la dématérialisation des relations contrac-
tuelles dans le secteur financier a été publié au JORF.

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 36


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

Autres réglementations

International de mieux connaître leurs clients et de leur Développer le financement participatif


proposer des produits et services financiers Le 2 février 2018, la CE a publié un rapport
Finance verte plus adaptés à leurs besoins. définitif intitulé « Identifier les obstacles au
Le document s’attarde sur les bénéfices mais développement du financement participatif
également les risques pour les transfrontalier dans l’UE dus au marché et à
La nouvelle stratégie de l’UE en matière de consommateurs. Les régulateurs ont donc la réglementation », dans lequel elle expose
finance verte souhaité y rappeler certaines obligations les résultats de ses recherches sur
La CE a publié, le 8 mars 2018, un plan réglementaires et formuler des l’hétérogénéité des cadres réglementaires
d’action pour une économie plus verte et préconisations à l’attention des acteurs du dans les États membres et l’impact d’une
plus propre ainsi qu’un Q&A sur ce plan marché en vue de limiter ces risques. telle disparité sur l’activité de financement
d’action. A travers ces documents, la CE participatif transfrontalier.
dessine la stratégie de l’UE en matière de L’EBA présente ses priorités pour les
finance durable et expose les travaux à Fintechs Les ESAs alertent le public sur les crypto-
mener ainsi que les actions qui seront L’EBA a publié, le 15 mars 2018, une feuille monnaies
menées en la matière. de route sur ses priorités pour 2018/2019 Le 12 février 2018, les ESAs ont alerté les
Parmi les priorités, la CE souhaite concernant les Fintechs. Ainsi, elle entend consommateurs sur les risques liés aux
notamment : mettre l’accent sur : monnaies virtuelles, notamment en lien
• créer un système de classification unifié au • le périmètre réglementaire applicable aux avec leur achat ou leur détention. Elles
sein de l’UE ainsi que des labels, afin de Fintechs (agrément notamment) ; indiquent que les crypto-monnaies exposent
définir ce qui est durable ; • les tendances émergentes et les impacts les consommateurs à toute une série de
• clarifier l’obligation, pour les gestionnaires des Fintechs sur les institutions déjà en risques dont ils devraient être pleinement
d’actifs et les investisseurs institutionnels, place ; conscients avant d’acheter ces produits.
de tenir compte des aspects de durabilité • la promotion de meilleures pratiques de
dans le processus d’investissement et surveillance en matière d’évaluation de la Exploration des risques et opportunités du
renforcer leurs obligations en matière de cybersécurité ; secteur de la FinTech
publication d’informations ; • les questions de protection des Le 19 février 2018, le BCBS a publié un
• intégrer la durabilité dans les exigences consommateurs découlant des FinTechs document intitulé « Saines pratiques –
prudentielles ; (statut réglementaire peu clair des Conséquences des évolutions du secteur de
• renforcer la transparence en matière de FinTechs notamment) ainsi que les la FinTech pour les banques et les autorités
publication d’informations par les obstacles potentiels empêchant les de supervision bancaire ». Il y note que les
entreprises. FinTechs de proposer leurs services aux FinTech ont le potentiel d’abaisser les
consommateurs à travers le marché barrières à l’entrée sur le marché des
Innovation unique ; services financiers, d’élever les données au
• les risques de blanchiment d’argent et de rang de matière première essentielle et de
financement du terrorisme. faire émerger de nouveaux modèles
Bénéfices et risques du Big Data économiques. Le document expose et
Les ESAs ont publié, le 15 mars dernier, un développe dix conséquences tirées de
rapport sur le Big Data. Celui-ci décrit les l’analyse d’une série de scénarios portant sur
enjeux résultant de l’utilisation des les banques, les systèmes bancaires, les
technologies liées au Big Data par les autorités de supervision et les cadres
fournisseurs de services financiers qui réglementaires. Y sont abordés les risques et
gèrent de grandes quantités de données afin opportunités, la coopération entre autorités

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 37


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

ACTUALITÉS

de supervision et la promotion de visés, que ces paiements soient libellés en Innovation


l’innovation. euros ou dans une monnaie nationale d’un
État membre autre que l’euro.
Le BCBS note l’émergence d’une thématique La dématérialisation des relations
commune, à savoir que les banques bien France contractuelles
établies ont de plus en plus de difficultés à Un décret relatif à la dématérialisation des
préserver leurs modèles opérationnels relations contractuelles dans le secteur
actuels, dans la mesure où la possession de Conseil financier a été publié au JORF du 30 mars
la clientèle devient un enjeu concurrentiel. 2018. Le texte prévoit les dispositions
Le BCBS entend continuer de suivre nécessaires à l’application de l’ordonnance
l’évolution du secteur de la FinTech pour Clarification de la qualification juridique n° 2017-1433 du 4 octobre 2017. Il offre ainsi
mettre à jour ce document si besoin. des activités de conseil en cession, la possibilité de recourir à d’autres moyens
transmission et acquisition d’entreprise que l’écrit sur papier et notamment l’envoi
Paiements Le 16 mars dernier, l’ACPR et l’AMF ont recommandé électronique. Le décret est
publié une position relative aux placement entré en vigueur le lendemain de sa
non garanti, conseil en investissement et publication.
L’EBA répond aux questions sur PSD II conseil aux entreprises en matière de  
Le 12 janvier 2018, la CE a publié une fiche structure de capital, de stratégie
d’information reprenant les questions industrielle, de fusions et de rachat
fréquemment posées au sujet de PSD II, à la d’entreprises.
veille de son entrée en vigueur, le 13 janvier. Les deux autorités précisent dans quelle
mesure et à quelles conditions les activités
Pour des paiements moins coûteux et plus désignées sous le terme générique de
transparents « conseil en haut de bilan » relèvent du
Le 28 mars 2018, la CE a publié plusieurs service connexe n°3 de l’article L. 321-2 du
documents concernant les paiements : CMF et peuvent ainsi être exercées sans
• une proposition de réglementation pour agrément, ni statut professionnel particulier.
des transferts en euro moins chers et des Les régulateurs clarifient les frontières entre
conversions de devises plus équitables ; le conseil en haut de bilan, libre d’exercice,
• une FAQ sur cette proposition. et les services d’investissement de placement
La CE propose de modifier le règlement non garanti et de conseil en investissement
n°924/2009 concernant les paiements qui ne peuvent être fournis que par des
transfrontaliers afin de réduire le coût de professionnels régulés. Les critères
tous les paiements intra-UE libellés en euros distinctifs énoncés portent, notamment, sur
et créer un marché unique des paiements la nature des diligences mises en œuvre
homogène au profit des consommateurs. pour comprendre le besoin du client, celles
La proposition renforce également la mises en œuvre pour y répondre, sur le
transparence en matière de change caractère déterminé ou non des termes
dynamique (conversion automatique de financiers de la transaction envisagée ou
devise lors d’un paiement à l’étranger) de encore sur l’intuitu personae attaché à
manière à ce que les consommateurs aient l’opération.
connaissance au préalable des coûts des
services de conversion monétaire appliqués
aux paiements transfrontières dans l’UE.
Tous les paiements transfrontaliers sont

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 38


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

AGENDA

Consultations en cours

Date de clôture Sujet Institution


04/05/2018 Projets de guides sur l’ICAAP et l’ILAAP BCE
04/05/2018 Le traitement des provisions comptables dans le cadre du Pilier 3 BCBS
Recommandations permettant aux plateformes de négociation de
06/05/2018 IOSCO
gérer la forte volatilité
Proposition de règlement modifiant le CRR et concernant la mise en
13/05/2018 place de seuils communs de couverture minimale pour les prêts CE
nouvellement émis qui deviendraient non performants
Proposition de directive concernant la gestion et la cession des prêts
13/05/2018 CE
ainsi que le recouvrement des garanties
Les conditions applicables aux entreprises souhaitant s’inscrire auprès
23/05/2018 ESMA
de l’ESMA en tant que référentiels de titrisation
Un avis technique à la CE sur les frais appliqués aux référentiels de
23/05/2018 ESMA
titrisation
« Exigences de communication financière au titre du troisième pilier –
25/05/2018 BCBS
dispositif actualisé »
Extension des orientations des ESAs concernant la gestion des
27/05/2018 EBA
réclamations aux nouvelles institutions créées par PSD II et MCD
La gestion des expositions non-performantes et des expositions
08/06/2018 EBA
faisant l’objet d’une renégociation
La révision des exigences minimales de capital pour le risque de
20/06/2018 BCBS
marché
L’évaluation du cadre réglementaire de l’UE en matière de publication
21/07/2018 CE
d’information par les entreprises

Consultations terminées

Date de clôture Sujet Institution

27/03/2018 Les produits à effet de levier de gré à gré proposés aux particuliers IOSCO

Les conflits d’intérêts et les risques liés de conduite répréhensible lors


04/04/2018 IOSCO
d’une levée de fonds

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 39


Bâle IV : quels impacts pour les banques ? 4 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14
Brexit : le booking model des banques sous surveillance des superviseurs 10
Risk Assessment : un exercice au coeur de la fonction conformité 14 Avril 2018
Enquête globale sur l’évolution du rôle de Chief Data Officer 18
Actualités prudentielles 22
Protection de la clientèle 29
Actualités des marchés financiers 32
Autres réglementations 37

PUBLICATIONS

21st CEO Survey (2018) sector


report: Banking & Capital Markets
- Driving change: No magic
Basel IV’: Big bang – or the solutions, just hard work Lettre d’actualité réglementaire
endgame of Basel III? asset management
Alors que de nombreuses entreprises du
Le 7 décembre 2017, le BCBS a publié les secteur bancaire ont des difficultés à Cette troisième édition vous présente les
derniers éléments de ses réformes des actifs atteindre leurs objectifs de rendement, évolutions réglementaires sur les mois de
pondérés par le risque et des planchers de d’autres obtiennent de bien meilleurs décembre 2017 à février 2018. Pour les
capital. Ce document complète le travail résultats. astronomes de la réglementation, cette
entrepris par le BCBS depuis 2012 afin Comme le soulignent les résultats de la période est primordiale puisqu’elle couvre
d’ajuster le cadre de Bâle III. 21ème étude réalisée par PwC auprès des l’avant et l’après ‘Big-Bang’ consécutif de
Dans cette étude, PwC revient sur les dirigeants du secteur, le principal facteur de l’entrée en application conjointe de MiF II et
principaux changements apportés par la différenciation est la transformation PRIIPs début janvier. Sommes-nous entrés
publication du BCBS mais aussi sur les digitale, ainsi que les innovations et dans une nouvelle ère de la réglementation,
impacts qu’elle aura pour les banques. impulsions pour la croissance qui en plus calme, plus prévisible ?
découlent. Les entreprises qui l’ont compris
trouveront des opportunités d’optimiser
l’expérience client et prendront de l’avance
sur leurs concurrents.
Conduire ce type de changements
représente toutefois un défi de taille.
Comment votre entreprise peut-elle se
placer en tête du peloton?

GLOSSAIRE

ACPR : Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution FSB : Conseil de Stabilité Financière


AMF : Autorité des Marchés Financiers IAIS : Association Internationale des Superviseurs d’Assurance
CMF : Code monétaire et financier IOSCO : Organisation internationale des superviseurs sur les marchés financiers
BCBS : Comité de Bâle ISDA : Association internationale des swaps et dérivés
BCE : Banque Centrale Européenne JO : Journal officiel de la République française
CE : Comission Européenne JOUE : Journal officiel de l’Union Européenne
EBA : Autorité Bancaire Européenne LCB-FT : Lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme
EIOPA : Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles LCR : ratio de liquidité à court terme
ESAs : autorités européennes de supervision (EBA, EIOPA et ESMA) MREL : Minimum requirement for own funds and eligible capital
ESMA : Autorité Européenne des Marchés Financiers NCA : Autorité national compétente
ESRB : Comité Européen du Risque Systémique TLAC : Total Loss Absorbing Capacity

PwC –Avril 2018 Lettre d’actualité réglementaire | banque # 14 40


Nos experts à votre service

Centre of Excellence FS (CoE)

Laurent Degabriel Monique Tavares


Associé Senior Manager
01 56 57 89 35 01 56 57 55 42
laurent.degabriel@fr.pwc.com monique.tavares@fr.pwc.com

Adel Harzi Isabelle Hamel Wajiha Syed


Directeur Directrice Directrice
01 56 57 72 34 01 56 57 13 10 01 56 57 65 48
adel.harzi@fr.pwc.com isabelle.hamel@fr.pwc.com wajiha.syed@fr.pwc.com

Adrien Kesler Hugo Bluet Aurore Schellinger


Analyste Senior Analyste Senior Analyste Senior
01 56 57 51 48 01 56 57 13 10 01 56 57 46 46
adrien.kesler@fr.pwc.com hugo.bluet@fr.pwc.com aurore.schellinger@fr.pwc.com

Conformité secteur bancaire

Nicolas Montillot Marc Ripault


Associé Directeur
01 56 57 77 95 01 56 57 12 86
nicolas.montillot@fr.pwc.com marc.ripault@fr.pwc.com

Sébastien d’Aligny
Directeur
01 56 57 15 32
sebastien.daligny@fr.pwc.com

PwC Société d’avocats Normes IFRS

Nicolas Mordaunt-Crook Cyril Kanony


Avocat, Associé Associé
01 56 57 42 40 01 56 57 69 87
nicolas.mordaunt-crook@pwcavocats.com cyril.kanony@fr.pwc.com

Les textes réglementaires sont pris en compte jusqu’au 31 mars 2018.


« Les informations contenues dans cette publication ne peuvent en aucun cas être assimilées à des prestations de services ou de conseil rendues par leurs auteurs ou éditeurs.
Aussi, elles ne peuvent être utilisées comme un substitut à une consultation rendue par une personne professionnellement compétente. Cette publication est la propriété de PricewaterhouseCoopers Audit.
Toute reproduction et /ou diffusion, en tout ou partie, par quelque moyen que ce soit est interdite sans autorisation préalable. © 2017. PricewaterhouseCoopers Audit. Tous droits réservés.