Vous êtes sur la page 1sur 119

Page

0
Réseau EST et Sud-Est Des Registres du Cancer 2014-2016

Coordinateur de la Région Est et Sud Est


Réseau National des Registres du Cancer (RNRCA)

Pr Mokhtar HAMDI CHERIF


Médecin Chef du Service de Médecine Préventive
et Epidémiologie, CHU de Sétif, Algérie.

Directeur du Registre du Cancer, Sétif


Tél : +213 36.61.61.76
Fax : +213 36.61.61.76
Port : +213 5.61.61.19.51

E-mail : hamdicherifm@univ-setif.dz
http://www.ennour-setif.org

Comité de Rédaction
Pr Hamdi Cherif Mokhtar

Pr Mahnane Abbes

Dr Kara Lamia

Dr Makhloufi Kenza

Dr Dilmi Naziha

Dr Atoui Saida

Dr Bouharati Khaoula

Dr Guezati Zahra

Dr Foudi Khadidja

Dr Rouabah Hamza

Dr Boudiaf Amina
1
Page
Coordinateurs des Registres du Réseau EST et Sud-Est

Dr Zaidi Zoubida

Dr Bouzbid Sabiha

Dr Medkour Issam

Dr Azzouza Khelifa

Dr Metnani Hassane

Dr Sekkour Hichem

Dr Kaouche Hanane

Dr Lezzar Kaouter

Dr Boussgaa Fouzia

Dr Louam Asma

Dr Lakehal Abdelmalek

Dr Djessas Sabah

Dr Meriga Lamine

Dr Seridi Baderddine

Dr Soualhia Monder

Dr Benamra Hakim

Dr Bouaziz Hocine

Dr Baichi Fayçal
2
Page
Remerciements

Nous remercions les coordinateurs des 20 registres des wilayas


d’Algérie, pour l’effort fourni pour la consolidation des registres existants
et la mise en place des nouveaux registres.

Nous tenons aussi à remercier toutes les structures publiques et privées


pour la mise à notre disposition les données, qui ont permis de fournir ces
incidences : d’anatomie pathologie, d’hématologie, d’oncologie, de
radiothérapie, d’épidémiologie et des Centres Anti cancer et des CHU

Nous tenons également à remercier la Ministère de la Santé et de la


Réforme Hospitalière pour l’institutionnalisation des Registres du cancer
en Algérie, et le Plan Cancer 2015-2019.

Ces deux outils institutionnels nous ont permis d’obtenir un taux de


couverture de l’enregistrement du cancer dans notre pays de 96 %, un
taux parmi les plus élevés au monde. 3
Page
Page
4
Introduction 7

Importance de l’épidémiologie du cancer 9

Importance des registres du cancer 11

Contexte épidémiologique et évolution du cancer 13

Principales caractéristiques socio démographiques de l’Algérie 15

Registres du cancer 18

Registres du cancer en Algérie 19

Réseau National des Registres du Cancer en Algérie (RNRCA) 19

Organisation stratégique du Réseau National des Registres du Cancer 20

Organisation structurelle du Réseau National des Registres du Cancer 20

Population cible 21

Outils d’enregistrement 21

Résultats 2014-2016 22

Résultats Globaux du réseau Est et Sud-Est 2014-2016 23

Résultats par localisation du réseau Est et Sud-Est 2014-2016 27

Cancer du Poumon 28

Cancers du Colon Rectum 30

Cancer de la Prostate 32

Cancer du Sein 34

Cancer de la Thyroïde 36

Cancer de la vessie 38

Cancer de l’Estomac 40

Cancer du Col Utérin 42

Cancer du Nasopharynx 44

Cancer de la vésicule Biliaire 46


5
Page
Cancer du Larynx 48

Les Leucémies 50

Lymphome Non Hodgkinien 52

Résultats par Wilaya du réseau Est et Sud-Est 2014-2016 55

Le Cancer à Sétif 56

Le Cancer à Bejaïa 58

Le Cancer à Jijel 60

Le Cancer à Constantine 62

Le Cancer à Batna 64

Le Cancer à Annaba 66

Le Cancer à Bordj Bou Arreridj 68

Le Cancer à Skikda 70

Le Cancer à Biskra 72

Le Cancer à Ouargla 74

Le Cancer à El Oued 76

Le Cancer à Oum El Bouaghi 78

Le Cancer El Taref 80

Le Cancer à Mila 82

Le Cancer à Khenchela 84

Le Cancer à Guelma 86

Discussion et Conclusion 88

Principales perspectives 93

Références 97

Tables d’incidences des wilayas 99


6
Page
Page
7
Introduction

Chaque année, l’OMS, aux côtés de l’Union internationale contre le cancer, met en
avant des moyens susceptibles de faire reculer la charge de cette maladie partout dans le
monde. Mais le combat est inégal. Les différentes régions du globe ne sont pas à égalité
devant le cancer, et notre pays ne bénéficie pas de l’attention voulue

Le cancer reste élevé dans les pays développés, en raison principalement d’une forte
incidence de tumeurs associées au tabagisme et au mode de vie occidental (tumeurs du
poumon, colorectal, du sein et de la prostate). Mais dans ces pays, les taux de mortalités par
cancer ont commencé à décroître en raison d’une diminution de la prévalence du tabagisme,
d’une amélioration de la détection précoce et des avancées dans le traitement du cancer. Le
tabac est le premier facteur de risque, il tue 5,4 millions de personnes chaque année dans le
monde. L’épidémie touche en plein fouet notre pays, avec comme cible potentielle
de l’industrie du tabac les jeunes [1].

En Algérie, au moment où on commence à enregistrer une diminution notable des maladies


infectieuses, grâce aux différents programmes nationaux instaurés lors des dernières
décennies, on assiste à une véritable transition épidémiologique marquée par l'amorce de la
transition démographique, l’augmentation de l'espérance de vie des personnes âgées, la
transformation de l'environnement et les changements de mode de vie.
Le cancer et les autres maladies chroniques non transmissibles s'inscrivent aujourd'hui parmi
les nouveaux besoins prioritaires en santé publique.
L’incidence du cancer est en nette augmentation. On compte 42 000 nouveaux cas par an,
avec une survie à 5 ans relativement basse, comparée aux autres pays, notamment
occidentaux.
Si le cancer est un fardeau supporté par le monde entier, on observe cependant des
variations géographiques très nettes de l’incidence de la maladie. Une estimation fiable du
nombre de nouveaux cas nécessite leur enregistrement au sein de la population. Il est donc
indispensable de disposer des données précises par la mise en place des registres.
L’épidémiologie descriptive fournit ainsi non seulement des informations sur les
distributions de la maladie cancéreuse, mais aussi des bases pour la prévention, la
planification des services de santé et l’affectation des ressources. La disponibilité des
données sur le cancer est un élément-clé pour la mise en place d’un programme de lutte
contre cette maladie. Ces données ont une immense valeur non seulement pour Sétif, mais
pour les pays tout entier. Elles fournissent des indications fiables sur le profil du cancer, en
indiquant les taux d’incidence, de tendance et de survie.
Au cours de ces dernières années, l'OMS et plusieurs autres groupes de recherche ont
reconnu l'importance des registres du cancer de population, comme outil essentiel de
recherche en santé.
8
Page
Page
9
L’épidémiologie permet de déterminer et d’analyser les facteurs qui influencent la
survenue d’une maladie. En cancérologie, elle a un intérêt particulier, permettant d’expliquer
les mécanismes d’action des carcinogènes, de définir les priorités carcinologiques d’un pays,
et ainsi d’établir un programme de prévention et de dépistage.
Les premières constatations épidémiologiques datent du début du XVIIIème siècle, durant
lequel on avait constaté un taux élevé de cancer du sein chez les religieuses catholiques
(célibataires) et un lien existait entre les goudrons et les cancers du scrotum chez les
ramoneurs de cheminée, en Angleterre.

A partir de 1930, des bases méthodologiques modernes ont été mises en œuvre avec, en
particulier, l’apparition future des « registres du cancer ».
Les études épidémiologiques se fondent essentiellement sur l’épidémiologie descriptive, qui
fait le portrait de la maladie dans une population donnée, et l’épidémiologie analytique, qui
permet d’établir une relation de cause à effet entre un facteur de risque et la maladie
L’épidémiologie met en exergue les facteurs de variation dans le temps et dans l’espace. Elle
permet de définir les priorités d’un pays, en répertoriant les cancers les plus fréquents et les
plus meurtriers [2].
Ainsi l’épidémiologie met aussi en relief les facteurs dits de risque, c’est-à-dire les facteurs
favorisant l’apparition du cancer.

Dans les années 1980, une étude épidémiologique a montré la forte incidence des cancers
du poumon chez les femmes chinoises, qui n’avaient pas le facteur de risque tabac, mais qui
vivaient dans les grandes villes. La recherche épidémiologie a découvert que c’était dû au fait
que ces femmes cuisinaient en faisant chauffer fortement de l’huile sur leur marmite les
fenêtres de leur appartement fermées. Il s’ensuivait une forte concentration de produits de
combustion de l’huile dans l’air confiné dans ces petits appartements, et c’est cet air pollué
d’hydrocarbures qui entrainait l’augmentation du risque du cancer du poumon chez ces
femmes.
On a retrouvé au niveau du registre du Cancer de Sétif des cas de cancer de poumon, et
notamment des cancers de la plèvre chez des femmes qui avaient installé des cuisines dans
leurs cours, à cause du manque d’espace dans les appartements, couvertes par des plaques
ciment amiante.
Le rôle des fibres alimentaires dans la protection contre les cancers du côlon a été découvert
grâce à la comparaison des poids des selles. Le rôle des fibres alimentaires dans la protection
contre les cancers du côlon a été découvert grâce à la comparaison des poids des selles. Le
poids des selles résulte essentiellement des fibres alimentaires qui, non digérées chez
l’homme entrainant les matières fécales, jouent le rôle de lest et se retrouvent donc à la
sortie du tube digestif. Plus le poids des selles est grand, plus le risque de cancer du côlon est
faible.
C’est aussi de cette façon que l’on a découvert le rôle que joue l’exposition solaire dans la
10

genèse des mélanomes malins en Australie [3].


Page
Page
11
Une estimation fiable du nombre de nouveaux cas nécessite leur enregistrement au
sein de la population. Il est donc indispensable de disposer de données précises par la mise
en place de registres. L’épidémiologie descriptive fournit ainsi non seulement des
informations sur les distributions de la maladie cancéreuse, mais aussi des bases pour la
prévention, la planification des services de santé et l’affectation des ressources. La
disponibilité des données sur le cancer est un élément-clé pour la mise en place d’un
programme de lutte contre cette maladie. Ces données ont une immense valeur Elles
fournissent des indications fiables sur le profil du cancer, en indiquant les taux d’incidence,
de tendance et de survie.
Au cours de ces dernières années, l'OMS et plusieurs autres groupes de recherche ont
reconnu l'importance des registres du cancer de population, comme outil essentiel de
recherche en santé.

Le Registre du cancer est un élément-clé pour la mise en place d’un programme de lutte
contre le cancer.

L’épidémiologie descriptive fournit ainsi non seulement des informations sur les distributions
de la maladie cancéreuse, mais aussi des bases pour la prévention, la planification des
services de santé et l’affectation des ressources.

La disponibilité des données sur le cancer est essentielle pour la mise en place d’un
programme de lutte contre cette maladie.

Ces données ont une immense valeur pour la wilaya, la région, le pays et pour le partage avec
le monde entier. Elles fournissent des indications fiables sur le profil du cancer, en indiquant
les taux d’incidence, de tendance et de survie et permettent l’amélioration des
connaissances sur le cancer dans le pays [4].

12
Page
Page
13
Chaque année, l’OMS, aux côtés de l’Union internationale contre le cancer, met en
avant des moyens susceptibles de faire reculer la charge de cette maladie partout dans le
monde. Mais le combat est inégal. Les différentes régions du globe ne sont pas à égalité
devant le cancer, et les pays en développement ne bénéficient pas de l’attention voulue
Le cancer reste élevé dans les pays développés, en raison principalement d’une forte
incidence de tumeurs associées au tabagisme et au mode de vie occidental (tumeurs du
poumon, colorectal, du sein et de la prostate. Mais dans ces pays, les taux de mortalités par
cancer ont commencé à décroître en raison d’une diminution de la prévalence du tabagisme,
d’une amélioration de la détection précoce et des avancées dans le traitement du cancer.

Si le cancer est un fardeau supporté par le monde entier, on observe cependant des
variations géographiques très nettes de l’incidence de la maladie.

Les cancers figurent parmi les principales causes de morbidité et de mortalité dans le monde ;
en 2012, on comptait approximativement 14 millions de nouveaux cas [1].

Le nombre de nouveaux cas devrait augmenter de 70% environ au cours des 2 prochaines
décennies. Le cancer qui constitue la deuxième cause de décès dans le monde, a fait 8,8
millions de morts en 2015. Près d’un décès sur 6 dans le monde est dû au cancer.

Environ 70% des décès par cancer surviennent dans les pays à revenu faible ou
intermédiaire.

Environ un tiers des décès par cancer sont dus aux 5 principaux facteurs de risque
comportementaux et alimentaires : un indice élevé de masse corporelle, une faible
consommation de fruits et légumes, le manque d’exercice physique, le tabagisme et la
consommation d’alcool.

Le tabagisme est le facteur de risque le plus important du cancer responsable d'environ


22% du total des décès dus au cancer

Les infections entraînant le cancer, comme l’hépatite et le papillomavirus humain (HPV)


provoquent jusqu’à 25% des cas de cancer dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

La détection du cancer à un stade avancé et l’impossibilité d’avoir accès à un diagnostic


et à un traitement sont des problèmes fréquents. En 2015, 35% seulement des pays à
faible revenu déclaraient disposer de services de pathologie généralement offerts par le
secteur public. Moins de 30% des pays à faible revenu déclaraient disposer de services de
traitement, alors que la proportion pour les pays à revenu élevé dépassait 90%.

L’impact économique croissant du cancer est considérable. On a estimé en 2010 à quelque


1160 milliards de dollars (US $) le coût annuel total de la maladie. Parmi les pays à revenu
faible ou intermédiaire, 1 sur 5 seulement dispose des données nécessaires pour conduire
une politique de lutte contre le cancer [1].
14
Page
Page
15
Principales caractéristiques sociodémographiques de l’Algérie
L'Algérie est un exemple de véritable transition épidémiologique [5-9]. Cette
transition est marquée par un changement structurel du profil épidémiologique de la
population. Cette dernière entraîne une double charge pour la santé du fait de la persistance
de certaines maladies infectieuses et de l’apparition de pathologies chroniques et
dégénératives, dont les cancers

Depuis 1960, la population de l’Algérie a augmenté de plus de 20 millions habitants pour


atteindre un effectif de plus de 34 millions d’habitants sur la base du dernier recensement
général de la population nationale de 2008. Selon l’Office National des Statistiques (ONS) la
population algérienne en 2014 est de 39 11400 habitants. On constate actuellement une
baisse sensible de la fécondité (1,82 enfants par femme en 2008 contre 7,4 enfants par
femme en 1970 et une forte diminution de la ruralité : 60% de la population algérienne réside
en milieu urbain [10].

La mortalité globale de la population a diminué de façon significative au cours des 50


dernières années (16,45 pour mille en 1960 à 4,41 pour mille en 2008), corrélée à une
augmentation progressive de l'espérance de vie [10].

La transition démographique a entraîné un vieillissement progressif de la population, surtout


chez les personnes de plus de 60 ans dans la pyramide des âges. Cependant, la
transformation de l'environnement, un changement aigu de la vie individuelle et collective
(augmentation du tabagisme, stress, mode de vie sédentaire, urbanisation) et le changement
de style de vie sont la cause de l'émergence des maladies non transmissibles (MNT). Le cancer
est devenu un véritable fardeau et un problème sociétal.

Fig.1 : Carte de la région Est et Sud-Est des registres du cancer, 2017

16
Page
Tab.I : Répartition des 20 Registres du Cancer de la région Est & Sud-Est
selon le code, la daïra, la commune, et la superficie et la population.

Nb Nb Population
Code Wilaya Superficie
Daïras Communes (RGPH 2008)
04 Oum El Bouaghi 12 29 6 783 621 612
05 Batna 22 61 12 192 1 119 791
06 Béjaïa 19 52 3 268 912 577
07 Biskra 12 33 20 986 721 356
12 Tébessa 12 28 14 227 648 703
18 Jijel 11 28 2 577 636 948
19 Sétif 20 60 6 504 1 489 979
20 Saïda 6 16 6 764 330 641
21 Skikda 13 38 4 026 898 680
23 Annaba 6 12 1 439 609 499
24 Guelma 10 34 4 101 482 430
25 Constantine 6 12 2 187 938 475
30 Ouargla 10 21 211 980 558 558
33 Illizi 3 6 285 000 52 333
34 BBA 10 34 4 115 628 475
36 El Tarf 7 24 3 339 408 414
39 El Oued 12 30 54 573 647 548
40 Khenchela 8 21 9 811 386 683
41 Souk Ahras 10 26 4 541 438 127
43 Mila 13 32 3 407 766 886
TOTAL 20 222 597 661 820 13 297 715
% 41,67% 40,51% 38,74% 27,92% 39,02%

Source : ONS, Algérie

La région Est & Sud-Est couvre

- 41,67% des wilayas d’Algérie

- 38,74% des communes

- une superficie de 27,92%

- une population de 39,02%


17
Page
Page
18
Registres du cancer en Algérie
Avant 2015, il existait 12 registres de population, dont 3 validés, celui de Sétif à l’Est,
d’Alger au Centre, et d’Oran à l’Ouest du pays, et 9 registres en voie de consolidation
(Annaba, Batna, Blida, Constantine, Mostaganem, Saïda, Sidi Bel Abbes, Tizi Ouzou, Tlemcen.
[11-15]

Le premier registre du cancer de population en Algérie est celui de Sétif mis en place en 1989,
suivi des registres d’Alger, puis d’Oran

Réseau National des Registres du Cancer en Algérie (RNRCA)


Institutionnalisation du RNRCA :

Le réseau national des registres a été créé en 2015, dans le cadre du plan cancer 2015-2019
[16], et son axe stratégique numéro 6 portant sur le développement du système
d’information et de communication sur les cancers.

La création du réseau des registres est renforcée par l’arrêté N°22 du 18 février 2014 [17],
qui a institutionnalisé les registres de population, avec consolidation des registres existants
et mise en place de nouveaux registres dans l’ensemble des wilayas du pays. [18]. 19
Page
Cette institutionnalisation des registres nous permet d’avoir une large couverture
d’enregistrement et par conséquent des données d’incidence fiables, représentatifs de
l’ensemble du pays, avec des projections pour les années à venir.

L’objectif est d’atteindre une couverture élevée d’enregistrement du cancer, par la


consolidation des registres existants, et la mise en place de nouveaux registres, permettant
ainsi de fournir des données d’incidence nationales, exhaustives et validées.

Organisation stratégique du Réseau National des Registres du Cancer

• Mise en œuvre de l’arrêté N°22 du 18 février 20 de l’institutionnalisation de


l’enregistrement des Registres de Cancer en Algérie [17].
• Conversion en action de la mesure de l’axe stratégique numéro 6 portant sur le
développement du système d’information et de communication sur les cancers du
Plan National Cancer 2015-2019 [16].
• Formation des coordinateurs des registres des wilayas sur le Canreg 5 fourni par le
Centre International de Recherche sur le Cancer, et sur les outils d’enregistrement du
cancer
• suivi de la collecte, la saisie, le contrôle, et l’analyse des données.
• Validation des registres et des données pour leur publication

Organisation structurelle du Réseau National des Registres du Cancer


Les 48 wilayas du pays sont réparties dans les trois réseaux régionaux Est et Sud-Est, Centre
et Sud Centre et Ouest et Sud-Ouest, coordonnés par le réseau National des Registres de
Cancer [11] :

• Réseau Est et Sud Est coordonné par le Registre de Cancer de Sétif et comporte 20
wilayas :
Sétif, Annaba, Bejaia, El Taref, Khenchela, Skikda, Souk-Ahras, Biskra, Constantine,
Oum El Bouaghi, El Oued, Guelma, BBA, Tébessa, Jijel, Msila, Batna, Mila, Illizi,
Ouargla.

• Réseau Centre et Sud Centre coordonné par l’INSP et comporte 13 wilayas : Alger,
Blida, Médéa, Tipaza, Ghardaïa, Tizi-Ouzou, Djelfa, Tamanrasset, Ain Defla,
Boumerdes, Bouira, Laghouat, Chlef.

• Réseau Ouest st et Sud-Ouest coordonné par le Registre de Cancer d’Oran et


comporte 15 wilayas : Oran, Mostaganem, Tlemcen, Adrar, Relizane, Tiaret, Mascara,
Tissemsilt, Sidi-Bel-Abbès, Tindouf, Naama, Saida, Bechar, Ain Timouchent, Elbayeth.
20
Page
Population cible
• La population cible algérienne de notre étude, est celle du Réseau Est et Sud Est
coordonné par le Registre de Cancer de Sétif ,qui comporte 20 wilayas :

Outils d’enregistrement
- Les données sur le cancer sont collectées de façon active et codées selon la classification
internationale des maladies partie oncologie, 3ème édition [19]. Les Registres du Réseau
National utilisent le logiciel Canreg5 pour la saisie et l’analyse des données. Le logiciel
Canreg5 est développé, mis à jour, et fourni par le Centre International de Recherche sur le
Cancer (CIRC)/OMS [20].

- La projection des taux d’incidences jusqu’à 2025 sera calculée à partir de l’APC (Annuel
Percent Change) [21-22] et de l’accroissement de la population algérienne [10]. L’analyse des
tendances temporelles du cancer utilise le logiciel statistique Join Point fourni par le SEER.
USA

- L’analyse approfondie par Surveillance Epidemiology And End Results (SEER*Stat) mis en
place par l'Institut National du Cancer des États Unis.
21
Page
2014-2016

Remarque importante
Le symbole §
Signale
qu’il faut prendre les résultats avec des réserves, qui demandent des vérifications
ou
des questionnements et des pistes de recherche vers l’épidémiologie analytique 22
Page
Page
23
Population Est et Sud-Est couverte par l'enregistrement du cancer

Registres existants : 97 %

Registres validés: 62 %

24
Page
Nombre de nouveaux cas, taux bruts et standardisés par sexe des
11 registres validés

Réseau Est et Sud Est

31 décembre 2015

Taux Brut Taux Standardisé


Nombre de
/100 000 hab Pop.
Nouveaux cas /100 000 Hab Réf. Mondiale

4161 85.7 110.9

107,7 127,4
5319

97,6 119,1
9480

25
Page
Taux d’incidence des principales localisations du Réseau Est et Sud
Femme, 2015

Taux brut Taux Standardisé


Localisation / 100 000 Pop. Age Médian
/100,000 hab. Réf. Mondiale

Sein 50.3 56.6 47

Colo-rectum 8.2 9.9 56

Thyroïde 8.4 9.5 54

Col de l’Utérus 4.5 5.5 57

Estomac 3.5 4.0 56

Vésicule biliaires 3.0 4.0 57

LNH 3.4 3.8 43

Leucémies 2.4 2.7 39

Taux d’incidence des principales localisations du Réseau Est et Sud


Homme, 2015
Taux standardisé
Taux brut
/ 100 000 Pop.
Localisations /100,000 hab. Age Médian
Réf. Mondiale

Colo-rectum 14.2 17.6 65

Poumon et bronches 13.0 16.7 61

Prostate 10.5 12.9 71

Vessie 7.3 8.8 67

Estomac 5.6 6.9 61

NPC 3.9 4.5 57

LNH 3.5 4.3 43

Leucémies 2.5 3.0 41


26

Larynx 2.1 2.7 63


Page
Page
27
Cancer du Poumon
CIM-10 : C33-34

Données d’incidences du cancer du Poumon, 2014-2016.

2014 2015 2016

Taux brut
8,6 1,4 13,0 2,7 14,8 3,5
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. Réf. 12,4 1,7 16,7 3,1 19,2 4,6
Mondiale

% / autres cancers 14,6 1,7 14,0 2,2 13,8 3,0

Répartition d’incidences du cancer du poumon par tranche d’âge réseau Est et Sud-Est,
2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée du cancer du Poumon par


tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015

140
120
100
80
60
40
20
0
75-79
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-34
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74

80-84
0-4
5-9

85+

Homme Femme
28
Page
Comparaison des incidences standardisées du cancer du Poumon de
principaux registres du Réseau Est et Sud Est , 2015

Biskra 2,7
19,5
Jijel 3,5
17,1
Bejaia 2,5
16,7
Sétif 3
16,4
Constantine 3,3
15
Batna 2,3
14,6
Ouragla 1,8
11,7
Oum El Bouaghi 3,1
9,7
0 5 10 15 20 25

Femme Homme

Comparaison des incidences standardisées du cancer du Poumon du


Réseau Est et Sud Est avec les pays du monde, homme

Arabie saoudite 7,3

Koweït 9,9

Egypte 11,2

Qatar 13,4

Réseau Est et Sud Est 16,7

Maroc 25,4

Lybie 28

Tunisie 31,1

Danemark 42,5

USA 45,9
29

0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50
Page
Cancers du Colon Rectum
CIM-10 : C18-C21

Données d’incidences des cancers colorectaux, 2014-2016

2014 2015 2016

Taux brut
10,9 8,2 14,2 13,7 13,7 14,0
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. 14,1 9,9 17.6 15,7 16,8 16,7
Réf. Mondiale

% / autres cancers 16,0 8,7 14,5 10,6 13,4 10,7

Répartition d’incidences des cancers colorectaux par tranche d’âge réseau Est et Sud-Est,
2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée des Cancers Colorectaux


par tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015
200

150

100

50

0
85+
0_4
5_9

30_34

45_49
10_14
15_19
20_24
25_29

35_34
40_44

50_54
55_59
60_64
65_69
70_74
75_79
80_84

Homme Femme
30
Page
Comparaison des incidences standardisées des cancers Colorectaux
des Principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Bejaia 16
23,6
Constantine 14,6
17,4
Setif 17,5
15,4
Batna 14,5
15,1
BBA 9,2
13,1
Jijel 14,1
12,1
OumEl Bouaghi 8,2
10,3
Ouragla 4,6
9,5
skikda 7,4
7,7

0 5 10 15 20 25
Femme Homme

Comparaison des incidences standardisées Comparaison des incidences standardisées


des cancers colorectaux du Réseau Est et des cancers colorectaux du Réseau Est et
Sud Est avec les pays du monde, homme Sud Est avec les pays du monde, femme

Egypte 6,1 Egypte 5,2


Maroc 9,9 Maroc 7,3
Qatar 11,6 Réseau Est et Sud Est 9,9
Tunisie 11,9 Tunisie 10
Koweït 12,6 Arabie saoudite 10,8
Arabie saoudite 12,6 Koweït 13,3
Lybie 14,5 Lybie 14,3
Réseau Est et Sud Est 17,6 Qatar 15,5
USA 29,6 USA 22,1
Danemark 41,7 Danemark 31,4

0 10 20 30 40 50 0 10 20 30 40
31
Page
Cancer de la Prostate
CIM-10 : C61

Données d’incidences du cancer de la prostate, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016


Taux brut
6.8 10.5 11.5
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. Réf. 8.7 12.9 13.5
Mondiale

% / autres cancers 9.80 10.31 10.24

Répartition d’incidences du cancer de la prostate par tranche d’âge réseau Est et Sud-Est,
2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée du cancer de la prostate


par tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015

300

200

100

0
00-04
05-09
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-85
+ 85

32
Page
Comparaison des incidences standardisées du cancer de la Prostate
des principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Annaba 28,6
Ouragla 22,9
Bejaia 18,3
Jijel 13,1
BBA 11,1
Constantine 9,7
Guelma 9,1
Sétif 8,6
Batna 7,4
Mila 6,1
oumelbouaghi 4,6
Biskra 4,4
Skikda 2,9
Khenchla 2,2
0 5 10 15 20 25 30 35

Comparaison des incidences standardisées du cancer de la Prostate du


Réseau Est et Sud Est avec les pays du monde

Egypte 7,8

Arabie saoudite 9,5

Tunisie 11,3

Réseau Est et Sud Est 12,9

Qatar 13,2

Koweït 14,5

Lybie 15,5

Maroc 18,5

Danemark 82,4

USA 91,9
33

0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Page
Cancer du Sein
CIM-10 : C 50

Données d’incidences du cancer du Sein, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016

Taux brut
0,6 40,8 0,8 50,3 2,6 57,4
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. 0,6 46,8 1,0 56,6 3,2 63,6
Réf. Mondiale

% / autres cancers 0,8 41,8 0,8 40,8 2,6 45,0

Répartition d’incidences du cancer du sein par tranche d’âge réseau Est et Sud-Est, 2014-
2016

Répartition de l'incidence standardisée du cancer du Sein


par tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015

200

150

100

50

0
0-4

85+
40-44
5-9
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-34

45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84

Femme Homme
34
Page
Comparaison des incidences standardisées du cancer du Sein des
Principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Constantine 67,6
1,8
Sétif 63,7
1,1
Jijel 58,4
0,8
Oum El Bouaghi 56,1
0,4
Annaba 52,9
1,3
Bejaia 50,7
0,4
Batna 46,5
0,9

Femme Homme

Comparaison des incidences standardisées du cance du sein du Réseau Est et


Sud Est avec les pays du monde, femme

Lybie 24,1
Arabie saoudite 29,5
Tunisie 31,8
Maroc 40,8
Qatar 46,1
Koweït 46,7
Egypte 49,5
Réseau Est et Sud Est 56,6
USA 83,8
Danemark 101,3
0 20 40 60 80 100
35
Page
Cancer de la Thyroïde
CIM-10 : C73

Données d’incidences du cancer de la thyroïde, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016

Taux brut
1.4 6.7 1.6 9 1,5 8.3
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. 1.8 7.7 1.9 9.5 1,6 8.4
Réf. Mondiale

% / autres cancers 1.98 6.84 1.7 6.4 1.38 5.77

Répartition d’incidences du cancer de la thyroïde par tranche d’âge, réseau Est et Sud-Est,
2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée du cancer de la


thyroide par tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015
45

30

15

0
85 +
55-59
00-04
05-09
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54

60-64
65-69
70-74
75-79
80-85

Homme Femme
36
Page
Comparaison des incidences standardisées du cancer de la thyroide
des principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Bejaia 16,5
3,7
Annaba 12,7
1,7
Batna 11,9
1,1
Setif 9,5
1,1
Constantine 7,8
1,6
Ouaregla 7,2
3,3
BBA 7
1,5
Guelma 6,7
1,5
Oum El Bouaghi 6,5
2,1
Jijel 1,6
2,5
Femme Homme

Comparaison des incidences standardisées du cancer de la thyroïde du


Réseau Est et Sud Est avec les pays du monde, femme

Tunisie 3,1
Lybie 3,7
Egypte 3,8
Danemark 4,6
Réseau Est et Sud Est 5,5
Maroc 5,5
Qatar 6,5
Koweït 6,5
Arabie saoudite 7,5
USA 16,5

0 2 4 6 8 10 12 14 16 18
37
Page
Cancer de la vessie
CIM-10 : C 67

Données d’incidences du cancer de la vessie, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016

Taux brut
4,6 0,6 7,3 1,2 7,2 2,3
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. 6,3 0,7 8,8 1,2 8,7 2,8
Réf. Mondiale

% / autres cancers 7,4 0,6 6,7 0,8 6,5 2,2

Répartition d’incidences du cancer de la vessie par tranche d’âge, réseau Est et Sud-Est,
2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée du cancer de la Vessie


par tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015
60

40

20

0
15-19

30-34
10-14

20-24
25-29

35-34
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
0-4
5-9

85+

38

Homme Femme
Page
Comparaison des incidences standardisées du cancer de la Vessie
des Principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Khenchla 0,6
10,5
Bejaia 1,8
9,1
BBA 0,6
8,8
Guelma 1,5
8
Batna 0,6
7,5
Setif 1,5
6,9
skikda 0,8
6,2
Constantine 0,5
5,8
Ouragla 2
5,4
Jijel 0,3
5,3
Oum El Bouaghi 0
2,4
0 2 4 6 8 10 12
Femme Homme

Comparaison des incidences standardisées du cancer de la vessie du


Réseau Est et Sud Est avec les pays du monde, homme

Arabie saoudite 5,7


Qatar 6,7
Koweït 7,1
Réseau Est et Sud Est 8,8
Maroc 10,8
Tunisie 15,3
Lybie 15,3
USA 19,7
Danemark 20,2
Egypte 21,8
0 5 10 15 20 25
39
Page
Cancer de l’Estomac
CIM-10 : C16

Données d’incidences du cancer de l’estomac, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016

Taux brut
3,79 2,75 5,6 3,5 6,61 4,54
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. 4,96 3,62 6,9 4,0 8,35 5,22
Réf. Mondiale

% / autres cancers 5,73 3,15 5,8 2,7 6,2 3,22

Répartition d’incidences du cancer de l’estomac par tranche d’âge, réseau Est et Sud-Est,
2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée du cancer de l'estomac


par tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015
50

40

30

20

10

0
10-14
15-20

25-30

45-50

55-60
60-65

75-80
0-4
5-9

20 -25

30 -35
35 -40
40 - 45

50- 55

65- 70
70 -75

80- 85
85+

homme femme
40
Page
Comparaison des incidences standardisées du cancer de l'Estomac
des Principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Annaba 6,8
9,4
Constantine 3,4
9,3
Bejaia 4
7,8
Batna 5,3
7,5
Jijel 3
5,4
Setif 4,1
5,3
Oum El Bouaghi 1,6
3,7

Femme Homme

Comparaison des incidences standardisées Comparaison des incidences standardisées


du cancer de Estomac du Réseau Est et Sud du cancer de l'Estomac du Réseau Est et
Est avec les pays du monde, homme Sud Est avec les pays du monde, femme

Egypte 2,8 Koweït 2,1

Koweït 2,8 Egypte 2,3

Arabie saoudite 3,8 Arabie saoudite 2,4

Lybie 4,5 USA 2,8

Maroc 5,1 Lybie 2,8

Tunisie 5,4 Danemark 3

USA 5,7 Maroc 3

Qatar 6 Tunisie 3,2

Danemark 6,9 Réseau Est et Sud Est 4

Réseau Est et Sud Est 6,9 Qatar 5,6

0 2 4 6 8 0 1 2 3 4 5 6
41
Page
Cancer du Col Utérin
CIM-10 : C53

Données d’incidences du cancer du Col Utérin, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016


Taux brut
3.2 4.4 4.2
/100,000 hab.

Taux Standardisé /100 000


Pop. Réf. Mondiale 3.9 5.5 4.8

% / autres cancers 0.03 3.5 3.1

Répartition d’incidences du cancer du Col Utérin par tranche d’âge, réseau Est et Sud-Est,
2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée du cancer du Col Utérin


par tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015

45

30

15

0
00-04
05-09
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-85
85+

42
Page
Comparaison des incidences standardisées du cancer du Col Utérin des
principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Bejaia 10,3

Sétif 6,1

Annaba 6

Constantine 5

Jijel 4,5

Batna 4,4

Biskra 3,9

Ouargla 3,3

Oum El Bouaghi 2,8

Comparaison des incidences standardisées du cancer col de l'utérus du


Réseau Est et Sud Est avec les pays du monde

Egypte 2,3
Arabie saoudite 2,7
Lybie 3,8
Koweït 4
Tunisie 4,8
Qatar 5,1
USA 6
Réseau Est et Sud Est 9,5
Danemark 10,2
Maroc 14,3

0 2 4 6 8 10 12 14 16
43
Page
Cancer du Nasopharynx
CIM-10 : C 11

Données d’incidences du cancer du Nasopharynx, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016

Taux brut
3 1,1 3,7 2,3 4,0 2,1
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. 3 1,2 4,5 2,5 4,69 2,4
Réf. Mondiale

% / autres cancers 4 1,2 4,89 1,9 4,23 1,7

Répartition d’incidences du cancer du Nasopharynx par tranche d’âge, réseau Est et Sud-
Est, 2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée du cancer du


Nasopharynx par tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015
20

15

10

0
45-49
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-34
40-44

50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
0-4

85+
5-9

44

Homme Femme
Page
Comparaison des incidences standardisées du cancer du Nasopharynx des
principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Sétif 4 6
Constantine 2,9 5,7
Jijel 3,2 5,6
Oumelbouaghi 1,8 5,5
BBA 1,9 5,4
Batna 3 4,1
Annaba 0 2,7
Bejaia 1,6 2,2
Ouregla 0,3 4,1

0 1 2 3 4 5 6 7
Femme Homme

Comparaison des incidences standardisées du cancer du NPC du


Réseau Est et Sud Est avec les pays du monde
Koweït 0,4
Danemark 0,5
USA 0,6
Egypte 0,6
Qatar 0,8
Arabie saoudite 1,7
Lybie 3,1
Maroc 3,3
Tunisie 3,3
Réseau Est et Sud Est 4,5
Chine du sud 13,9

0 5 10 15
45
Page
Cancer de la vésicule Biliaire
CIM-10 : C 23-24

Données d’incidences du cancer de la vésicule biliaire, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016

Taux brut
0,6 2,8 2,2 3,0 2,2 3,2
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. 0,6 3,9 3 4,0 3 4
Réf. Mondiale

% / autres cancers 0,8 3,1 2,4 3 2,1 2,5

Répartition d’incidences du cancer de la vésicule biliaire par tranche d’âge, réseau Est et
Sud-Est, 2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée du cancer de la


vésicule biliaire par tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est,
2015

80

60

40

20

0
00-04
05-09
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54

60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
55-59

46
Page

Homme Femme
Comparaison des incidences standardisées du cancer de la Vésicule Biliaire des
principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Batna 6,5
2,8
Jijel 5,8
2,6
Bejaia 4,3
3,6
Sétif 4,3
1,9
Oum El Bouaghi 3
2,2
Annaba 2,8
5,5
Constantine 1,8
2,1

Femme Homme

Comparaison des incidences standardisées du cancer de la vésicule biliaires


du Réseau Est et Sud Est avec les pays du monde, femme

Koweït 1,3
Egypte 1,3
Maroc 1,7
USA 1,7
Danemark 1,9
Tunisie 2,5
Qatar 2,7
Arabie saoudite 2,8
Lybie 3,2
Réseau Est et Sud Est 3,8
Japan 4,7

0 2 4 6
47
Page
Cancer du Larynx
CIM-10 : C 11

Données d’incidences du cancer du Larynx, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016

Taux brut
2,2 0,1 2,1 0,1 2,03 0,3
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. 3,1 0,1 2,7 0,2 2,70 0,3
Réf. Mondiale

% / autres cancers 2,9 0,1 2,5 0,1 2,43 0,2

Répartition d’incidences du cancer du Larynx par tranche d’âge, réseau Est et Sud-Est,
2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée du cancer du


Larynx par tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015
25

20

15

10

0
0-4
5-9

85+
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-34
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84

48

Homme Femme
Page
Comparaison des incidences standardisées du cancer du Larynx des
principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Batna 0,2
5
Guelma 0
3
Biskra 0
2,8
Constantine 0
2,6
Sétif 0,1
2,6
Ouaregla 0,5
2,5
Bejaia 0
1,8
BBA 0
1,3
Jijel 0,5
0,9
0 1 2 3 4 5 6

Femme Homme

Comparaison des incidences standardisées du cancer du Larynx du Réseau


Est et Sud Est avec les pays du monde, Homme

Arabie saoudite 1,4


Koweït 2,1
Réseau Est et Sud Est 2,7
Qatar 2,7
Lybie 3,7
Egypte 4,3
USA 4,3
Danemark 4,5
Maroc 5,2
Tunisie 6

0 1 2 3 4 5 6 7
49
Page
Les Leucémies C91-C95
CIM-10 : C91-C95

Données d’incidences des Leucémies, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016

Taux brut
2,0 1,1 2,5 2,4 3,7 2,2
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. 2,4 1,2 3,0 2,7 4,0 2,4
Réf. Mondiale

% / autres cancers 3,8 1,1 2,8 1,9 3,7 1,7

Répartition d’incidences des Leucémies par tranche d’âge, réseau Est et Sud-Est, 2014-
2016

Répartition de l'incidence standardisée des leucémies par tranche


d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015

75

50

25

0
0-4

85+
05-09
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-34
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84

Homme Femme
50
Page
Comparaison des incidences standardisées des leucémies des
principuax registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Sétif 1,44
5,3
Annaba 3,6
4,4
Batna 0,7
3,9
Skikda 0,8
3,1
Jijel 4,5
3,1
Bejaia 1
2,1
Constantine 2,5
2,1
Ouregla 0,9
1
0 1 2 3 4 5 6
Femme Homme

Comparaison des incidences Comparaison des incidences


standardisées des leucémies du Réseau standardisées des leucémies du Réseau
Est et Sud Est avec les pays du monde, Est et Sud Est avec les pays du monde,
Homme femme

Réseau Est et Sud Est 3 Maroc 2,2


Maroc 3,8 Réseau Est et Sud Est 2,7
Arabie saoudite 4,2 Arabie saoudite 3,5

Tunisie 4,2 Tunisie 3,7

Lybie 4,6 Qatar 3,8

Qatar 5,2 Lybie 5,1

Egypte 6,3 Egypte 5,4

Koweït 6,8 Koweït 6,2

USA 11,2 USA 7,3

Danemark 11,4 Danemark 7,6

0 5 10 15 0 2 4 6 8
51
Page
Lymphome Non Hodgkinien
CIM-10 : C82-85, C96

Données d’incidences du Lymphome Non Hodgkinien, réseau Est et Sud-Est, 2014-2016

2014 2015 2016

Taux brut
2,7 2,1 3,9 3,4 3,5 2,4
/100,000 hab.

Taux Standardisé
/100 000 Pop. Réf. 3,4 2,5 4,3 3,8 4,3 2,7
Mondiale

% / autres cancers 4,0 2,1 4,4 2,6 3,9 1,8

Répartition d’incidences du Lymphome Non Hodgkinien par tranche d’âge, réseau Est et
Sud-Est, 2014-2016

Répartition de l'incidence standardisée du LNH par


tranche d’âge, Réseau Est et Sud Est, 2015
40

30

20

10

0
10-14
15-20

25-30

45-50

55-60
60-65

75-80
0-4
5-9

30 -35

85+
20 -25

35 -40

50- 55

65- 70
70 -75

80- 85
40 - 45

52

homme femme
Page
Comparaison des incidences standardisées du LNH des principuax
registres du réseau Est et Sud Est , 2015

Setif 4,7
7,7
Annaba 5,9
6,5
Constantine 3,7
5,5
Batna 4,4
3,8
Jijel 4,2
3,2
Bejaia 2,3
2,8
Oum El Bouaghi 1,4
0,9

Femme homme

Comparaison des incidences Comparaison des incidences


standardisées du cancer du LNH du standardisées LNH du Réseau Est et Sud
Réseau Est et Sud Est avec les pays du Est avec les pays du monde, femme
monde, Homme

Koweït 3,4
Réseau Est et Sud Est 4,3
Lybie 3,8
Koweït 5
Réseau Est et Sud Est 4
Lybie 5,9

Qatar Tunisie 4,2


5,9

Tunisie 6,1 Maroc 4,6

Arabie saoudite 6,5 Arabie saoudite 6,1

Maroc 7,7 Qatar 7

Egypte 8,6 Egypte 7

Danemark 12,9 Danemark 8,6

USA 14,1 USA 9,7


53

0 5 10 15 0 2 4 6 8 10
Page
Page
54
Le Cancer à Sétif
2014-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Sein
41,5 Côlon rectum 13,7

Bronches et
Côlon rectum 10,5 13,4
poumons

Lymphome
Thyroïde 6,2 non 7,8
hodgkinien

Col Utérin 3.6 Prostate 7,1

La maladie de
3,5 Vessie 5,5
Hodgkin

La maladie de
Leucémies 3,2 5,5
Hodgkin

Lymphome non Leucémies


3,1 5,5
hodgkinien

Nasopharynx Nasopharynx
2,9 5,3
55
Page
Données d’incidences Sétif, 2014-2016.

2014 2015 2016

Nombre de
674 816 760 1097 814 1265
nouveaux cas
Taux Brut/100 000 81.5 98.4 90,0 129,5 94.4 146,3
Taux Standardisé
/100 000 Pop. 111.8 118.1 120,2 159,2 135.8 182,7
Réf. Mondiale

Répartition des taux standardisés du cancer par tranche d’âge, Sétif, 2015

Répartition des taux standardisés du cancer par tranche d'age,


Sétif, 2015
1000

800

600

400

200

0
50-54
00-04
05-09
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49

55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85+

Male Female
56
Page
Le Cancer à Bejaïa
2014-2015

Les principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

34,2 Côlon et 17,9


Sein
rectum

10,9 15
Thyroïde Prostate

10,6 Bronches et 13,4


Côlon et rectum
poumons

6,1 6,7
Col utérin Vessie

Cerveau,
Vésicule biliaire 3 6,1
système
etc.
nerveux

2,8 5,9
Estomac Estomac

La maladie de 2,6 3,2


Thyroïde
Hodgkin

Lymphome
Cerveau, système 2,5 non 2.6
nerveux
57

hodgkinien
Page
Données d’incidences Bejaia, 2014-2015

2014 2015

Nombre de
334 409 559 691
nouveaux cas
Taux Brut/100 000 69,3 88,5 115,3 148,6
Taux Standardisé
/100 000 Pop. Réf. 80,2 95,2 142 163
Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Bejaia, 2015

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche


d’âge, Bejaia, 2015
1200

900

600

300

0
30-34
10-14
15-19
20-24
25-29

35-34
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
0-4
5-9

85+

homme femme
58
Page
Le Cancer à Jijel
2014-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Sein 42,8 Poumon 15,4

Colorectal 10,9 prostate 14,3

Ovaire 5.1 Colo-rectal 12,4

Vésicule biliaire 4,6 Nasopharynx 6.2

Estomac
Leucémies 4,0 5,5

Lymphome non
3.8 Vessie 5.5 §
hodgkinien

Lymphome
Nasopharynx 2,8 non 3.7
hodgkinien

Cerveau,
Col Utérin 2,8 § système 3.7
59

nerveux
Page
Données d’incidences Jijel, 2014-2016

2014 2015 2016

Nombre de 236 335 293 413 364 401


nouveaux cas
Taux Brut/100 000 64,7 93,2 80,3 114,9 97,4 110,3
Taux Standardisé 84,9 115,5 103 138,9 120,5 135,9
/100 000 Pop. Réf.
Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Jijel, 2015

Répartition de l'incidence standardisée du


Cancer par tranche d’âge,Jijel, 2015
1200

900

600

300

0
10-14

25-30

65 - 70
0-4
5-9

30- 35

40 - 45

50 - 55
55 -60

80 - 85
85+
15 -20
20 -25

35 -40

45 -50

60 -65

70- 75
75- 80

Homme Femme 60
Page
Le Cancer à Constantine
2014-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Colon rectum
Sein 47,7 16.6

Trachée,
Colon rectum 9,4 bronches et 13,5
poumons

Estomac
Thyroïde 6 9,7

Prostate
Ovaire 4 7,9

Nasopharynx
Col utérin 3,1 6

Vessie 5,5
Estomac 2,3

Lymphome
Cerveau, système non 5,3
2,3
nerveux hodgkinien

Cerveau,
Lymphome non système 3,8
2,3
hodgkinien nerveux
61
Page
Données d’incidences Constantine, 2014-2016

2014 2015 2016

Nombre de
521 683 485 715 497 795
nouveaux cas
Taux Brut/100 000 100,4 132,2 92 136,3 93,8 150,8
Taux Standardisé
/100 000 Pop. 121,0 141,7 110 148,2 111,7 161,6
Réf. Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Constantine, 2015

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par


tranche d’âge, Constantine, 2015
800

600

400

200

0
85+
0-4
5-9

80-84
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-34
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79

Homme femme
62
Page
Le Cancer à Batna
2014-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

34 Côlon et 14,6
Sein
rectum

9,9 Bronches et 13
Côlon et rectum
poumons

9,7 7,3
Thyroïde Estomac

Cerveau, système 4,9 6,6


Vessie
nerveux

Vésicule biliaire 4 6,2


Prostate
etc.

Cerveau,
3,7 5,5
Estomac système
nerveux

3,5 4,8
Ovaire Leucémies

Lymphome non 3,2 4,3


Nasopharynx
hodgkinien
63
Page
Données d’incidences Batna, 2014-2016

2014 2015 2016

Nombre de
399 508 468 645 513 598
nouveaux cas
Taux Brut/100 000 64,2 83,3 74,1 104,2 80 95,1
Taux Standardisé
/100 000 Pop. Réf. 96 114,7 110,7 144,2 119,3 129,5
Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Batna, 2015

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par


tranche d’âge, Batna, 2015
800

600

400

200

0
75
70-74
0-4

10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-34
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
5-9

Homme Femme
64
Page
Le Cancer à Annaba
2014-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Sein 33,1 Prostate 15,4

bronches et
Colon rectum 14,3 14,5
poumons

Thyroïde 8,4 Vessie 13,7

Estomac 4 Colon rectum 12,2

Lymphome non
3,5 Estomac 5,2
hodgkinien

Lymphome
Col utérin 3,3 non 3,8
hodgkinien

Bronche, poumon 2,5 Voies biliaires 2,9

Myélome multiple 2,5 Rein 2,5


65
Page
Données d’incidences Annaba, 2014-2016

2014 2015 2016

Nombre de
299 318 603 598 726 810
nouveaux cas
Taux Brut/100 000 88.8 94.3 113.5 141.8 134.9 206.3
Taux Standardisé
/100 000 Pop. Réf. 92.7 94.7 135.3 160.0 159.5 228.9
Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Annaba, 2015

Répartition des taux standardisés par tranche d'age,


Annaba , 2015

1800

1350

900

450

0
75
30-34
0-4

10-14
15-19
20-24
25-29

35-34
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
5-9

Homme Femme
66
Page
Le Cancer à Bordj Bou Arreridj
2014-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Sein 50,5 Colon rectum 19,8

Thyroïde 12,8 Prostate 18,0

Colon rectum 9,5 Vessie 14,4

Col de l’utérus 6,2 Estomac 12

Estomac 5,5 Nasopharynx 8,4

Bronches et
Nasopharynx 1,8§ 6,0
Poumon

Utérus 1,8§ Thyroïde 2,4

Système
Vésicule biliaire 1,5§ 1,8
nerveux
67
Page
Données d’incidences Bordj Bou Arreridj, 2014-2016

2014 2015 2016

Nombre de
247 371 202 300 284 378
nouveaux cas
Taux Brut/100 000 68.6 107.7 57,1 88,2 79.2 107.7
Taux Standardisé
/100 000 Pop. Réf. 98 128 77,3 113,2 107.3 141.2
Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Bordj Bou Arreridj,
2015

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche


d’âge, Bordj Bou Arreridj, 2015
1200

900

600

300

0
85
10-15
15-20
20-25
25-30
30-35
35-40
40-45
45-50
50-55
55-60
60-65
65-70
70-75
75-80
80-85
0-4
5-9

homme femme
68
Page
Le Cancer à Skikda
2015-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Sein 49,5 Colon rectum 14,3

Colon rectum 10,6 Vessie 11,5

Bronches et
Ovaire 4,6 9,7
Poumon

Thyroïde 4,2 Nasopharynx 8 ,8

Lymphome non
3,2 Estomac 7,8
hodgkinien

Lymphome
Estomac 2,5 non 6,5
hodgkinien

Vésicule biliaire 2,5 Leucémies 6.5

Cerveau, Système
2,1 Prostate 5,1
nerveux
69
Page
Données d’incidences Skikda, 2015-2016

2015 2016

Nombre de
239 300 227 357
nouveaux cas

Taux Brut/100 000 46,9 59,7 45,3 72,1


Taux Standardisé
/100 000 Pop. 58,2 71,3 58,1 85,5
Réf. Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Skikda, 2015

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche


d’âge, Skikda, 2015
600

450

300

150

0
80-85
10-14
15-20
20-25
25-30
30-35
35-40
40-45
45-50
50-55
55-60
60-65
65-70
70-75
75-80
0-4
5-9

85+

homme femme
70
Page
Le Cancer à Biskra
2014-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Bronches et
Sein 47,5 25,6
poumon

Thyroïde 8 Colon rectum 9.8

Colon rectum 5.4 Leucémies 7,4

Leucémies 5,3 Prostate 6,4

Col utérin 3,7 Estomac 4,9

Vésicule biliaire 3,3 Vessie 4,9

Cerveau,
Bronches et
3 système 4,9§
poumon
nerveux

Ovaire 2,7 Pancréas 4.9§


71
Page
Données d’incidences Biskra, 2014-2016

2014 2015 2016

Nombre de
100 221 206 307 118 257
nouveaux cas
Taux Brut/100 000 23,3 52,7 46,5 72,1 26,0 59,0
Taux Standardisé
/100 000 Pop. Réf. 34,3 70,9 67,9 97,1 39,8 82, 3
Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Biskra, 2015

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers


par tranche d’âge, Biskra, 2015
800

600

400

200

0
35 -39

70 -74
0- 4
5 -9

15 -19

30 -34

40 -44
45 -49

60 -64

75 -79
80 -84
10-14

20-24
25-29

50-54
55-59

65-69

85+

Homme Femme
72
Page
Le Cancer à Ouargla
2014-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Sein 48,8 Prostate 25,2

Bronches et
Thyroïde 10 12,9
poumon

Colon rectum 5 Colon rectum 11

utérus 4,5 Vessie 6,1

Col de l’utérus 3,5 Os 4,9

Nasopharynx 3,5 Estomac 4, 3

Ovaire 3 Thyroïde 4,3

Cerveau,
Vésicule biliaire 2,5 Système 3,7
nerveux
73
Page
Données d’incidences Ouargla, 2014-2016

2014 2015 2016

Nombre de
86 180 167 207 176 228
nouveaux cas
Taux Brut/100 000 26.5 56.9 50,5 64,8 52,2 69,9
Taux Standardisé
/100 000 Pop. 46.3 86.4 85,8 98,3 88,4 109,6
Réf. Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Ouargla, 2015

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers


par tranche d’âge, Ouargla, 2015
800

600

400

200

0
50-55
10-14
15-20
20-25
25-30
30-35
35-40
40-45
45-50

55-60
60-65
65-70
70-75
75-80
80-85
0-4
5-9

85+

homme femme 74
Page
Le Cancer à El Oued
2015-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Bronches et
Sein 37,7 16,6
poumon

Colon rectum 10,2 Prostate 15,2

Col de l’utérus 7,9 Colon Rectum 10,3

Foie 5,7 Estomac 8,5§

Lymphome non
5,3 Leucémies 7,2
hodgkinien

Lymphome
Thyroïde 4,2 non 6,2
hodgkinien

Estomac 3,7 Nasopharynx 5,4

Bronches et
2,6 Vessie 4,9
poumon
75
Page
Données d’incidences El Oued, 2014-2016

2014 2015 2016

Nombre de 116 119 223 265 332 329


nouveaux cas

Taux Brut/100 000


29.5 31.4 55.35 68.27 79.49 81.77

Taux Standardisé § - - - - - -
/100 000 Pop.
Réf. Mondiale

76
Page
Le Cancer à Oum El Bouaghi
2015-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Bronches et
Sein 52,2 14.7
poumon

Thyroïde 7,1 Colo rectum 14.1

Ovaire 5,6 Nasopharynx 8,9§

Colon rectum 8 Prostate 6.3

Poumon 3,0 Estomac 5.8

Vésicule biliaire 2,4 Larynx 4,7

Col de l’utérus 2,4 § Vessie 3,1 §

Vésicule
Nasopharynx 1,8 3,1
biliaire
77
Page
Données d’incidences, Oum El Bouaghi, 2015-2016

2015 2016

Nombre de
nouveaux cas 213 350 190 269
Taux Brut/100 000 57,9 97,2 48,5 70,3
Taux Standardisé
/100 000 Pop. Réf. 74,1 111,9 58,4 76,7
Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Oum El Bouaghi,


2015

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers


par tranche d’âge, Oum El Bouaghi, 2015
600

400

200

0
80
55-60
10-14
15-20
20-25
25-30
30-35
35-40
40-45
45-50
50-55

60-65
65-70
70-75
75-80
0-4
5-9

homme femme
78
Page
Le Cancer à El Taref
2015-2016

Fréquences des principales localisations 2016

Localisation % Localisation %

Bronches et
Sein 46,7 21,8
poumon

Colo rectum 13,5 Colon rectum 10,7

Estomac 5,6 Prostate 8,4

Col de l’utérus 4,7 Estomac 8

Ovaires 4,7 Sein 7,6

Intestin grêle 2,8 Vessie 5,7

Bronches et Vésicule
2,3 3,8
poumon biliaire

Vésicule biliaire. 1,9 Nasopharynx 2,7


79
Page
Données d’incidences, El Taref, 2015-2016

2015 2016

Nombre de
121 94 275 221
nouveaux cas

Taux Brut/100 000 -§ -§ 123,0 98,6


Taux Standardisé
/100 000 Pop. -§ -§ 147,4 117,6
Réf. Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, El Taref, 2016

Répartition de l'incidence standardisée du


Cancers par tranche d’âge, El Taref, 2016
1200

900

600

300

0
75
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
0-4
5-9

homme femme
80
Page
Le Cancer à Mila
2015-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Sein 54,5 Prostate 16,1

Colon rectum 7,5 Colon rectum 16,0

Leucémies 5,3
Vessie 9,8

Ovaire 4,3 Bronches et 8.9


poumon

Thyroïde 3,7 Estomac 5.4

Utérus 3,2 Leucémies 4,5

Bronches et
2,1 Rein 4.5§
poumon

Col utérin 2,1§ Nasopharynx 3,6


81
Page
Données d’incidences, Mila, 2015-2016

2015 2016

Nombre de
119 194 108 236
nouveaux cas

Taux Brut/100 000 27,2 45,2 24,3 54,0


Taux Standardisé
/100 000 Pop. 36,9 55,5 31,8 67, 7
Réf. Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Mila, 2015

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers


par tranche d’âge, Mila, 2015
400

300

200

100

0
0- 4
5 -9
10-14
15 -19
20-24
25-29
30 -34
35 -39
40 -44
45 -49
50-54
55-59
60 -64
65-69
70 -74
75 -79
80 -84
85+

Homme Femme
82
Page
Le Cancer à Khenchela
2015-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Sein 40,5 Vessie 14,4

Colon rectum 7,2 Colon rectum 12,6

Thyroïde 7,2 Estomac 8.1

Foie 5,9 Foie 7.2

Vésicule biliaire 5,2 Nasopharynx 5.4

Bronches et
Estomac 3,3 4.5
poumon

Cerveau, Système 2,6§


Pancréas 4.5§
nerveux

Lymphome Non
2.6§ Prostate 3.6§
Hodgkinien
83
Page
Données d’incidences, Khenchela, 2015-2016

2015 2016

Nombre de
nouveaux cas 123 156 32 71

Taux Brut/100 000 54,0 70,4 13,8 31,4


Taux Standardisé 72,8 91,6 18,1 40,6
/100 000 Pop.
Réf. Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Khenchela, 2015

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers


par tranche d’âge, Khenchela, 2015
600

450

300

150

0
85
30-34
10-14
15-19
20-24
25-29

35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
0-4
5-9

homme femme
84
Page
Le Cancer à Guelma
2015-2016

Fréquences des principales localisations 2015

Localisation % Localisation %

Sein 34,8 Prostate 13,6

Bronches et
Thyroïde 7,3 12,4
poumon

Colon rectum 6,7 Vessie 10,1

Leucémie 5,4 Colon rectum 8,9

Lymphome non
4,3 Leucémie 7,1
hodgkinien

Myélome multiple 4,3§ Nasopharynx 6,5

Myélome
Estomac 3 4,7§
multiple

Col de l’utérus 2,4 Larynx 4,1


85
Page
Données d’incidences, Guelma, 2015-2016

2015 2016

Nombre de
nouveaux cas 172 190 160§ 141§

Taux Brut/100
000 63.2 69,0 57,2§ 51,0§

Taux Standardisé
/100 000 Pop. 64.4 76,7 60,5§ 53,1§
Réf. Mondiale

Répartition de l'incidence standardisée du Cancers par tranche d’âge, Guelma, 2015

Répartition de l'incidence standardisée du


Cancers par tranche d’âge, Guelma, 2015
600

450

300

150

0
75
20-24

60-64
10-14
15-19

25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59

65-69
70-74
0-4
5-9

homme femme
86
Page
Page
87
Discussion
L’institutionnalisation des Registres du Cancer qui s’articule sous forme de coordination
régionale Est, Centre et Ouest, grâce à l’arrêté N°22 du 18 février 2014 nous a permis
d’atteindre un taux de couverture de l’enregistrement du cancer de 97%, avec un taux de
registres validés de 62 %.

La Comparaison de la couverture d’enregistrement avec les pays du Maghreb et du Moyen


Orient montre que le taux de couverture de l’enregistrement du cancer le plus élevé se
retrouve en Algérie 52 %, suivi de la Tunisie 33 %, puis l’Égypte 31 %, de la Lybie 22% et du
Maroc 18 %.

Le nombre de nouveaux cas de cancer est de 9480 nouveau cas à partir des 11 registres
validés du réseau Est et Sud-Est, avec un taux brut de 97,6 pour 100 000 habitants, et un taux
standardisé par rapport à la population mondiale de 119,1 pour 100 000 habitants.

Chez l’homme, le nombre de nouveaux cas enregistrés toutes localisations, enregistrés au 31


décembre 2015 est de 4161, avec un taux brut de 85,7 pour 100 000 habitants, et un taux
standardisé par rapport à la population mondiale de 110,9 pour 100 000 habitants.

Chez la femme, le nombre de nouveaux cas enregistrés toutes localisations, enregistrés au


31 décembre 2015 est de 5319 nouveaux cas, avec un taux brut de 107,7 pour 100 000
habitants, et un taux standardisé par rapport à la population mondiale de 127,4 pour 100 000
habitants

Le nombre de nouveaux cas de cancer est de 17739 nouveau cas pour le réseau Est et Sud-
Est avec un taux brut de 110 pour 100 000 habitants, et un taux standardisé par rapport à la
population mondiale de 115.4 pour 100 000 habitants.

Chez l’homme, le nombre de nouveaux cas toutes localisations, au 31 décembre 2015 est de
7363, avec un taux brut de 90 pour 100 000 habitants, et un taux standardisé par rapport à
la population mondiale de 99 pour 100 000 habitants.

Chez la femme, le nombre de nouveaux cas toutes localisations, au 31 décembre 2015 est de
10376, avec un taux brut de 130.8 pour 100 000 habitants, et un taux standardisé par rapport
à la population mondiale de 134,2 pour 100 000 habitants
88
Page
Les cancers dont l'incidence est la plus élevée chez l'homme sont du colon-rectum, les
cancers du poumon, de la vessie, de la prostate, de l’estomac, du nasopharynx, les
lymphomes non hodgkiniens, le larynx et les leucémies.

Chez la femme, les cancers du sein dominent suivis des cancers colorectaux, des cancers du
col utérin, des cancers de la thyroïde, des lymphomes non hodgkiniens, de l’estomac, des
voies biliaires et des leucémies.

L’analyse des principales localisations montre une variabilité importante et susciterait des
études épidémiologiques notamment sur les facteurs de risques.
Les résultats par registre montrent des fluctuations probablement liées à des sous
enregistrements ou des sur enregistrements, notamment pour les nouveaux registres.

89
Page
Conclusion
Grace à la volonté politique et la priorité donnée par le Plan Cancer 2015-2019, et
l’institutionnalisation des registres du cancer par l’arrêté Ministériel, nous avons pu mettre
en place un Réseau National des Registres du Cancer, qui nous a permis la couverture de plus
de la moitié de la population algérienne par l’enregistrement du cancer.

Cette large couverture nous a permis de fournir des données d’incidence fiables. Le Réseau
National des registres du Cancer, devient ainsi l’élément-clé pour la mise en place d’un
véritable programme de lutte contre le cancer, basé sur la prévention, le dépistage, la prise
en charge des patients, et la planification des services de santé et l’affectation des ressources

Le développement et l'amélioration de registres de population pour la surveillance, la


planification et la recherche dans la stratégie de lutte contre les cancers doivent rester une
priorité. La mise en place de registres de mortalité, contenant des données exhaustives et
contrôlées à l’échelle nationale serait aussi d'une grande utilité pour conforter les politiques
de santé prioritaire pour la lutte contre les cancers

Au cours de ces dernières années, l'OMS et plusieurs autres groupes de recherche ont
reconnu l'importance des registres du cancer de population, comme outil essentiel de
recherche en santé.

L’analyse des principales localisations montre une variabilité importante et susciterait des
études épidémiologiques notamment sur les facteurs de risques.
L’institutionnalisation des Registres du Cancer qui s’articule sous forme de coordination
régionale Est, Centre et Ouest, grâce à l’arrêté N°22 du 18 février 2014 nous a permis
d’atteindre un taux de couverture de l’enregistrement du cancer de 97%, avec un taux de
registres validés de 62 %

Au 1er janvier 2016, le nombre de nouveaux cas de cancer est de 17739 pour les registres
validés du réseau Est et Sud Est

En 2016, le nombre de nouveaux cas de cancer est de 42 000 en Algérie. Le cancer devient
fardeau et devrait atteindre 61 000 nouveaux cas en 2025. Ceci est dû en grande partie à
cause des changements démographiques, des effets du tabac, des facteurs de risque de la
transition épidémiologique, et de l’occidentalisation des habitudes alimentaires.

La prévention du cancer doit être intégrée à celle de l’ensemble des maladies non
transmissibles causées par des facteurs de risque partagés. Notre pays doit accorder la plus
90

haute importance à la lutte anti-tabac dans leur lutte contre le cancer [23].
Page
Étant donné les influences occidentales multiples de l’alimentation sur le cancer, l’objectif
doit aussi consister à encourager la consommation de légumes, de fruits et de produits issus
de l’agriculture locale et à éviter les habitudes alimentaires occidentales, et revenir au régime
méditerranéen. [24]

La détection précoce du cancer par le diagnostic précoce et le dépistage des populations


doit être une priorité pour diminuer la fréquence élevée des cas de cancer qui arrivent à un
stade tardif, et ainsi donc élever les taux de survie, qui restent très bas comparés aux pays
occidentaux.

Les mesures du Plan Cancer 2015-2019 doivent être converties par des actions adaptées au
terrain

Dans la lutte contre le cancer, le rôle des associations de lutte devient important pour la
diminution de l’incidence de la maladie et de la mortalité. La synergie entre les stratégies des
pouvoirs publics, et les actions effectives au quotidien des associations est devenue
incontournable pour une lutte efficace contre le cancer. L’engagement dynamique, au
quotidien des associations a un impact important sur la prévention et la qualité de vie des
patients. Les associations n’ont pas le droit de rester passifs devant cette transition
épidémiologique. Elles doivent œuvrer pour dénormaliser les facteurs de risque du cancer et
des autres maladies chroniques, et de veiller à la dimension humaine pour une meilleure
qualité de vie des patients.

91
Page
Page
92
Consolidation et performance des registres :
-Consolidation des registres non encore validés.

-Performance des registres validés par la formation continue et la mise à jour des outils de
l’enregistrement.

-Supervision et évaluation permanentes.

-Promotion et valorisation des registres du cancer par une Visibilité et des publications dans
les prochains volumes de Cancer incidence in Five Continents du (CIRC, OMS).

-Etablissement d’une banque nationale des données fiable sur l’épidémiologie du cancer.

-Planification pour la santé publique et développement de la recherche scientifique.

-Passage à l’Epidémiologie analytique à partir des données fiables des Registres.

-Mise en place des études sur les facteurs de risque sur les principales localisations du cancer
en Algérie.

-Mettre à la disposition des chercheurs des pistes de recherche.

Etudes et surveillance épidémiologique


-Etudes de tendances

-Etudes de survie

-Études épidémiologiques analytiques sur les facteurs de risque des principales localisations

-Encadrements des programmes de dépistage

-Dégager les pistes de recherche sur le cancer

-Proposer les stratégies de lutte contre le cancer


93
Page
Publications nationales :
-Rapport annuel validé

-Atlas des cancers par registre

-Atlas des cancers par réseau régional

-Atlas des cancers en Algérie

Publications internationales :

-Publications dans les prochains volumes de Cancer Incidence in Five Continents

Expérience du registre du cancer de la wilaya de Sétif :


Le premier des Registres validés pour les pays d’Afrique par le CIRC avec 5 publications dans
les volumes de Cancer Incidence in Five Continents.

94
Page
Dont la dernière Publication du Registre de Sétif sur le dernier volume XI est le 17 Octobre
2017.

Participation aux études internationales sur l’incidence du cancer chez


l’enfant :

Participation aux enquêtes Internationales de survie Concord 3 Concord 4

Participation aux enquêtes Internationales de survie

95
Page
Références

1. Aide-mémoire N°297. Mars 2017, Genève, OMS 2017

2. Abdelouahad Kahlain, Le cancer, hors des sentiers battus. Juin 2004.France.

3. David Khayat. Les chemins de l’espoir. Mars 2004, France

4. Working group of the international association of cancer registries.Guidelines on


confidentiality for population-based cancer registration.IARC internal report No.2004/03.
2004.

5. Hamdi-Cherif M, Sekfali N, Coleman MP. Incidence of cancer in the wilaya of Setif, Algeria.
Bull cancer. 1991; 78(2):155–167.

6. Parkin DM, Ferlay J, Hamdi-Chérif M, Sitas F, Thomas JO, et al. Cancer in Africa. IARC
Scientific Publication No.153. IARC press, 2003; Lyon.France.
7. D. Forman, F. Bray, D.H. Brewster, C. GombeMBalawa, B. Kohler, M. Piñeros, E. Steliarova-
Foucher, R. Swaminathan and J. Ferlay,Cancer Incidence in Five Continents, Volume X.
International Agency for Research on Cancer,Lyon, France.2014.
8.Les maladies non transmissibles. Déclaration politique de la réunion de haut niveau de
l’assemblée générale sur la prévention et la maitrise des maladies non transmissibles, 49778s
(F), soixante sixième session, point 117 de l’ordre du jour (document a/66/l.1). 16.September
2011.
9. NY.Curado MP. Cancer incidence in African continent. Hands on toproduce more
information. J Afr Cancer. 2014 ; 6(1) :1–2.
10. Office national des statistiques,Algerie (ONS 2015).Disponible en http://www.ons.dz/

11. Réseau national des registres du cancer. Ministère de la santé et de la réforme


hospitaliére, Alger 2016

12. Hammouda D, Aoun MD, Bouzerar K, Namaoui M, Rezzik I, et al. Registre des tumeurs
d’Alger année 2006.

13. Hamdi Cherif M, Zaidi Z, Abdellouche D, Hamdi S, Lakhdari N, et al. Registre du cancer de
96

Sétif (Algérie) : incidence, tendance et survie, 1986–2005. J Afr Cancer. 2010 ; 2(4):245–258.
Page
14. Ammour F, Fouatih ZA, Mokhtari L. Le registre du cancer d’Oran, seize années
d’enregistrement, Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique.2014; 62(Supplément5):S213.

15. Jensen OM, Parkin DM, Mac Lennan R, Muir CS, Skeet RG. Enregistrement des cancers
Principes et Méthodes. IARC publications scientifiques No 95, Lyon, France

16. Plan National Cancer 2015-2019, nouvelle vision stratégique centrée sur la maladie,
Octobre2014. http://www.sante.gov.dz/plan%20cancer/plan_national_cancer.pdf
17. Arrêté ministériel portant création, fonctionnement et organisation du registre de cancer
de population. Disponible en
Portal.org/sites/default/files/resources/arret%C3%A9%20registre%20cancer%202014.pdf

18. Arrêté No 98 du 27Septembre 2015 fixant le Réseau national des registres de cancer.
Ministère de la Santé et de la réforme Hospitalière.

19. International Classification of Diseases for Oncology, Third Edition, eds. Fritz A, Percy C,
Jack A, et al. Geneva, World Health Organization, 2000.

20. Ferlay J, Soerjomataram I, Ervik M, Dikshit R, Eser S, et al. Globocan2012 v1.0. Cancer
incidence and mortality worldwide: IARC cancer base No 11. International agency for
research on cancer. 2013; Lyon, France.

21. Morten JE. CanReg 5 manual. IARC 2008–2013. International agency for research on
cancer. 2014; World health organization

22. National cancer institute. JoinPoint regression program, version 4.0.4. Available (6 May
2013): http://srab.cancer.gov/jointpoint.

23. Organisation Mondiale de la Santé (1998) Guidelines for Controlling and Monitoring the
Tobacco Epidemic, Genève, OMS.

24. OMS/FAO (2004) Régime alimentaire, nutrition et prévention des maladies chroniques.
Rapport d'une consultation OMS/FAO (Série de Rapports techniques, no 916) Genève, OMS
97
Page
Page
98