Vous êtes sur la page 1sur 2

Chapitre 4 > EXERCICES ET MÉTHODES

Vers le Bac – Exercice guidé – Dissertation


Page 133

Analyser et problématiser un sujet

Sujet : N’ai-je de devoirs qu’envers autrui ?


En vous aidant des étapes 1 et 2, formulez une problématique (étape 3) pour le sujet suivant. Aidez-vous
des conseils de méthode.

Étape 1 DÉFINIR LES TERMES DU SUJET


« Devoir » est le thème du sujet. Ce n'est pas la clé du sujet mais son champ : l'obligation morale.
« Autrui » est le mot-clé du sujet, à définir avec soin : autrui, c'est le moi qui n'est pas moi, donc 1) un
être différent de moi, 2) qui est un « moi », c'est-à-dire une personne, un individu pouvant être à la fois
sujet et objet d'une attitude éthique. Analyse essentielle, car on peut en tirer ce que la question demande
exactement : ai-je des devoirs 1) envers moi-même, ou 2) envers des êtres qui ne sont pas des
personnes ?
La question est de la forme « ne… que… ». Il y a donc un présupposé qui est « J'ai des devoirs envers
autrui ». Un tel présupposé peut être délicat à gérer. Si vous consacrez une partie à détailler simplement les
devoirs envers autrui, ce sera hors-sujet car ce n'est pas la question posée. Il ne sera pas non plus facile
de remettre en cause ce présupposé-là et de faire par exemple une troisième partie soutenant que vous
n'auriez aucun devoir envers autrui : il faut beaucoup de talent pour défendre une thèse aussi radicale. Le
plus sage est sans doute de faire au présupposé une place utile à la réflexion, par exemple en se
demandant pour commencer si j'ai envers moi-même les mêmes devoirs qu'envers autrui.

Étape 2 FORMULER UNE RÉPONSE QUI SEMBLE ÉVIDENTE


Le mot « Autrui » sert presque toujours à parler d'obligation morale (ainsi dans l'énoncé de la Règle d'or :
« Ne fais pas à autrui… »). « Autrui » est quasiment synonyme de « être envers qui je peux être moral ». La
réponse qui semble évidente est donc : Oui, je n'ai de devoirs qu'envers autrui. Le sens commun juge
qu'en dehors des personnes (qui ont aussi des devoirs envers moi), il n'y a que des choses envers
lesquelles je n'ai pas de devoir.

Étape 3 REMETTRE EN QUESTION CETTE RÉPONSE


Il s'agit de trouver des cas où des êtres qui ne sont pas « autrui » méritent cependant que je
reconnaisse une obligation morale envers eux (du fait d'un sentiment, d'un raisonnement, d'un
choix…), que j'étende à eux, pas forcément les mêmes devoirs, mais une attitude éthique. On a déjà
repéré mon propre cas : me dois-je, à moi-même, le respect de l'intégrité physique, de la dignité, de la
liberté, des biens, etc. ? Pour aller plus loin, il faudra chercher de nouveaux objets du devoir parmi des
êtres qui n'en sont pas sujets, soit parce qu'ils n'en sont plus ou pas encore, soit parce qu'ils sont
des individus ou objets d'un autre type, soit parce qu'ils ne sont pas des individus.
Cherchez des exemples, confrontez-les à la première réponse, puis formulez la ou les questions pour
problématiser.

Méthode
Analyser et problématiser un sujet

Étape 1 DÉFINIR LES TERMES


► Cherchez toujours les différents sens que peut avoir un mot.

Étape 2 FORMULER UNE RÉPONSE QUI SEMBLE ÉVIDENTE


► Cherchez la réponse qui vous semble la plus évidente.
► Demandez-vous à quoi tient son évidence : au sens des mots ? aux situations concrètes qu’elle rappelle ?

Étape 3 REMETTRE EN QUESTION CETTE RÉPONSE


© Belin Éducation / Humensis, 2021
► Problématisez : montrez pourquoi cette réponse ne va pas de soi lorsqu’on l’interroge.
↘ Aidez-vous des pages
Méthode bac,
La dissertation.

© Belin Éducation / Humensis, 2021