Vous êtes sur la page 1sur 54

Traduction par le Réseau nigérien The World Bank Group

de suivi et évaluation (ReNSE) Carleton University


Western Michigan University

International Program for Development Training

Le renforcement des capacités pour


l’évaluation des actions de développement

Module 3. Nouvelles approches de l’évaluation du


développement

Mai 2003
Module 3 Vue d’ensemble
 L’appréciation de l’évaluabilité
 L’évaluation multi-site
 L’évaluation participative
 L’appréciation rapide
 La cartographie
 La synthèse d’évaluation
 L’analyse coût/bénéfice
 L’audit de performance
 L’appréciation sociale
L’appréciation de l’évaluabilité

 Une appréciation de l’évaluabilité est une brève étude


préliminaire pour déterminer si une évaluation est utile et
faisable

 Une appréciation de l’évaluabilité:


 Identifie les données disponibles
 Clarifie les besoins des parties prenantes clés
 Considère la faisabilité des méthodes différentes à utiliser pour
l’évaluation
L’évaluation multi-site
 Une évaluation multi-site est une évaluation d’un ensemble
d’actions dont la mission, la stratégie et la population cible sont
les mêmes

 Une évaluation multi-site tient compte des facteurs suivants:


– Les caractéristiques communes à toutes les actions
– Les caractéristiques variables et leurs causes
– Les différents contextes culturels, politiques, sociaux, économiques
et historiques
– La comparabilité des indicateurs provenant de ces différents
contextes
L’évaluation groupée
 Une évaluation groupée est une évaluation d’un ensemble d’activités,
de projets et/ou de programmes liés
 L’accent est mis sur la vérification des enseignements tirés
 L’information est présentée de manière agrégée
 La participation des parties prenantes est fondamentale
 L’application générale ou la réplication n’est pas importante ; les
expériences variées sont intéressantes
 L’utilisation des approches qualitatives est plus probable (des études
de cas multiples)
L’évaluation participative
 Une évaluation participative est une évaluation au cours de laquelle les
représentants des donateurs et des parties prenantes (y compris les
bénéficiaires) travaillent ensemble sur la planification, l’exécution et
l’interprétation de l’évaluation
 N’est pas conforme à l’indépendance (idéale) de l’audit
 N’est pas conforme à l’objectivité scientifique
 Partage la responsabilité de la planification, la mise en œuvre,
l’évaluation et la présentation des résultats avec toutes les parties
prenantes
 Elle est davantage un partenariat qui repose sur le dialogue et sur la
négociation
Les intentions d’une évaluation participative

 Une approche utile et pratique pour les évaluations


formatives ou de procédure
 Destinée à améliorer et à développer (et non pour
déterminer l’impact du programme)
 Démocratise le processus de recherche
 Fournit des enquêtes et des résultats qui sont utiles pour
les parties prenantes
Participative Traditionnel
 L’accent est mis sur les L’accent est mis sur les
participants et l’appropriation donateurs et l’appropriation

 L’attention est sur l’apprentissage L’attention est sur la


responsabilité de rendre compte
et sur les jugements

 Le plan de travail est flexible Le plan de travail est pré-


déterminé

 Les méthodes utilisées sont Les méthodes utilisées sont


des méthodes d’appréciation rapide des méthodes formelles

 Les personnes externes jouent le Les personnes externes jouent


rôle de facilitateurs le rôle d’évaluateurs
L’évaluation participative

 Les participants:

– Font des discussions en groupe


– Mènent des entretiens
– Mènent des ateliers sur le terrain
– Analysent les données et élaborent des conclusions
– Écrivent le rapport ensemble
– Distribuent les résultats de l’évaluation
L’évaluation participative

 Comment la faire?
 Il n’ y a aucune technique unique

 Les principes de participation et d’inclusion sont fondamentaux


 Ceux qui sont les plus proches de la situation disposent des
renseignements valables et essentiels

 Il faut élaborer des stratégies qui encouragent la confiance et la


franchise
 Il faut partager les renseignements et la prise de décisions
 Il faut créer un atmosphère d’égalité et d’équilibre
Le Maroc: Faire participer les femmes

 La création de la confiance: devinez qui a la meilleure solution?

 A l’exception de deux personnes, tout le monde a formé un cercle


la main dans la main
 Le facilitateur a demandé aux membres du cercle de s’enchevêtrer
tout en gardant la main dans la main
 Ensuite, il a demandé aux deux personnes qui sont restées en
dehors du cercle de donner des consignes au groupe afin de leur
permettre de se dépêtrer
 Durée: il fallait six minutes

 Source: Le livre d’activités de la Banque Mondiale, p. 78


Le Maroc: Faire participer les femmes

 La création de la confiance
 Après: Le facilitateur a demandé aux membres du groupe de
répéter l’exercice
 Cette fois-ci, c’était le facilitateur qui devrait donner des
consignes
 Mais le facilitateur a demandé aux membres du groupe de
trouver la solution eux-mêmes
 Durée: il fallait dix secondes

 Source: Le livre d’activités de la Banque Mondiale, p. 78


Le Maroc: Faire participer les femmes

 Les conclusions:

 « Les populations locales savent mieux quelles sont les


solutions à leurs propres problèmes parce qu’ils vivent
dedans »

 Quel est le rôle des personnes externes? Leur rôle est de


servir de facilitateur et de catalyseur au lieu de dirigeant
L’évaluation participative

 Les avantages:

– Les résultats sont plus crédibles


– Il est plus probable que les résultats soient utilisés
– Il y a plus d’engagement et moins de résistance
– Les résultats sont plus durables
– Elle peut servir d’outil de prise de responsabilité des populations
touchées
– Il y a plus de flexibilité en matière d’approches utilisées
L’évaluation participative

 Les défis:

– Elle prend plus de temps


– Il faut clarifier les rôles, les responsabilités et le processus
– Le facilitateur doit disposer de l’expertise
– La formation a lieu à temps
– Le plan de l’évaluation n’est pas pré déterminé
– Selon certains, elle est moins objective
L’évaluation participative

 Est-ce la bonne approche pour vous?

 Avez-vous besoin :
• Des conseils indépendants externes?
• Des renseignements techniques?

 Les parties prenantes veulent-elles participer?


• Y a-t-il suffisamment d’entente entre les différentes
parties prenantes pour qu’elles puissent travailler
ensemble?
L’appréciation rapide

 L’appréciation rurale
 L’appréciation rurale participative
L’appréciation rapide
Aucune définition fixée

 L’intention est de faire une évaluation rapidement mais d’obtenir


des renseignements plus ou moins justes et utiles
 Elle utilise une stratégie systématique afin d’apprendre
l’essentiel
 Elle focalise sur des sujets d’utilité pratique
L’appréciation rapide

 En général l’approche est sémi-structurée:


– Une sélection d’approches qualitatives et quantitatives
 Elle est exécutée par des équipes ayant une pluralité de
compétences et d’expériences techniques
 Elle est participative: elle implique les parties prenantes
L’appréciation rapide

Elle est présentée comme étant:

« relativement rapide et relativement nette »

par rapport aux études présentées comme étant

« rapide et sale »

ou

« longue et nette »
Les utilisations des appréciations rapides

 Les évaluations diagnostiques:


 Visent les processus, les problèmes et les causes des problèmes

 La résolution de problèmes:
 Pourquoi le programme ne marche pas comme prévu?
 Qu’est-ce qu’on peut faire pour améliorer le programme?
Les appréciations rapides
La collecte de données

 Observer: Des tendances répétées, le foncier, le


comportement

 Discuter: Discuter avec les gens, écouter leurs


préoccupations et leurs points de vue, faire
des entretiens et tenir des réunions

 Documenter: Ecrit tout

 Localiser: Collecter des données déjà disponibles: des


rapports, des documents, des cartes, des
études antérieures
Les méthodes des appréciations rapides
participatives

 Les entretiens (entre 15-30)


 Des groupes ciblés
 Les réunions communautaires
 L’observation directe
 Des mini-enquêtes (un nombre réduit de
questions fermées adressées à un petit groupe)
 Des études de cas
 La cartographie
Les principes des appréciations rapides

 Le processus:
 Il ne faut pas se presser lors de la collecte de données
 Chercher et explorer
 Ecouter au lieu de parler
 Rester ouvert sans juger, sans s’imposer
 Chercher ceux qui risquent d’être marginalisés et découvrir
leurs préoccupations
Les principes des appréciations rapides

 Optimiser le troc entre la quantité, la pertinence, l’exactitude et


l’opportunité
 Planifiées mais permettre de faire des découvertes
heureuses
 La triangulation: il faut plusieurs techniques et plusieurs sources
de données
 Face-à-face, l’apprentissage est sur le site
 L’apprentissage se fait selon un schéma directeur adapté au fur
et à mesure qu’on obtient des renseignements: il faut utiliser
une multiplicité de méthodes, improviser et contrôler
Les appréciations rapides

 Est-ce la bonne approche pour vous?


 Des décisions importantes mais pas conséquentes peuvent
être prises sur la base de l’étude
 N’est pas controversée donc la validité nominale sera
suffisante
 La durée et les ressources sont limitées
 Soit les renseignements sont déjà disponibles soit une
compréhension en profondeur est nécessaire au préalable
L’appréciation rapide agricole

 Les renseignements potentiels:


 Les cultures principales et les rendements (selon la saison)
 L’intensité de l’utilisation des terres
 Les types et les conditions de sols
 Les grandeurs des exploitations agricoles, les surfaces cultivées
 La topographie du terrain
 L’approvisionnement en eau
 Les pratiques culturales
L’appréciation rapide agricole

 Les capacités de l’exploitation:


 L’inventaire d’équipement
 Les sources d’énergie
 La main d’œuvre
 Les sources de revenus
 Les problèmes
L’appréciation rapide agricole

 Les aspects socio-économiques:


 Les systèmes fonciers
 Les unités de prise de décision
 Les revenus agricoles
 La disponibilité des ressources
 L’âge et le niveau scolaire
Des questions pour discussion

 Comment élaborer une appréciation rapide afin de


comprendre ce qui se passe dans un programme d’aide
alimentaire s’il n’y a que trois mois pour la compléter?

 Comment faire s’il y a un an?


La cartographie
La cartographie

 Un moyen de comprendre une communauté


 Un processus pour impliquer les citoyens dans la
compréhension de leur communauté
La cartographie

 Un moyen de collecter et de tracer l’information sur la


distribution, l’accès et l’utilisation des ressources dans
une communauté

 Une technique participative


 Aide la population à visualiser leurs ressources
 Aide l’identification de ce qui est important

 Un outil important pour l’évaluation participative


La cartographie
 Le processus de cartographie peut générer
des discussions sur les priorités pour le
développement au niveau local

 Il peut également aider à vérifier des sources


secondaires d’information

 Peut capturer des changements ou des


changements perçus
La cartographie
 La cartographie historique
 La cartographie sociale
 La cartographie sanitaire
 La cartographie des richesses
 La cartographie des sources d’eau
 La cartographie du foncier
 La cartographie des biens et des ressources
La cartographie transversale
 Traverser le village à pied
 Faire un tour systématique d’une région géographique
 Inclure les localités isolées ainsi que des localités où les
habitants seront touchés de façon adverse
 Identifier des micro-environnements
 Identifier des opportunités ainsi que des problèmes
La cartographie des ressources
 Technique appropriée lorsque le facilitateur a un bon
rapport avec la communauté
 Technique appropriée à condition que la communauté
soit bien définie
 Peut être utilisée à n’importe quel moment pendant le
cycle du projet
 Peut générer des données qualitatives et quantitatives
La cartographie des biens
 Un moyen de collecter des données à l’aide d’un
processus qui fait participer les citoyens dans la
reconnaissance des forces des résidents tout en
construisant une vision positive et un engagement
pour la réalisation de cette vision
La cartographie des biens
 Facilite la compréhension des capacités d’une
communauté à élaborer un programme
 Facilite la compréhension des capacités d’une
communauté à élaborer une appréciation rapide ou une
évaluation participative
 Mêmes principes: l’apprentissage en commun, la création
en commun, le renforcement des capacités
La cartographie des biens
 Des biens individuels: les compétences, le talent, les
réseaux, l’argent, la formation
 Des biens civiques: des associations religieuses, des
coopératives des quartiers,des groupes sociaux, des
groupes de loisirs
 Des biens institutionnels: les services du
gouvernement, les commerçants, les écoles et les
collèges, les services de santé, les services sociaux,
les agences de développement économique, les parcs
et les réserves, les centres culturels
La cartographie des biens
 Les suppositions:
 Le changement arrive au niveau de la communauté
lorsque les membres de la communauté sont
pleinement impliqués
 Le changement arrive lorsqu’on met l’accent sur les
forces et les capacités des citoyens

 Source: http://outreach.missouri.edu/about/100-03/assetmapping.htm
La cartographie des biens
 Exercice: La chasse aux biens
 Voir l’Exercice 5-1
 Trouver une personne dans le groupe qui
dispose de ce bien
 Chaque article doit contenir un nom qui ne
figure pas sur les autres biens
La synthèse des évaluations
 Un moyen systématique de juger les études antérieures
 Un moyen systématique de faire la synthèse des
résultats
 Utile lorsque beaucoup d’études ont déjà été réalisées
 Utile lorsque vous voulez savoir quelle est la
performance moyenne
La synthèse des évaluations
 Etapes:
 Localiser toutes les études pertinentes
 Etablir les critères de qualité pour évaluer toutes
les études
 Sélectionner uniquement les meilleures études

 Mettre les résultats ensemble


 En forme de tableau ou de graphique des études
ayant les mêmes résultats
La synthèse des évaluations
Exemple:
 Supposons qu’on veut découvrir l’impact des
programmes ante natals sur l’augmentation du poids
des enfants à la naissance
 D’abord il faut recueillir toutes les études, ensuite il faut
conserver celles qui sont crédibles et récapituler les
résultats
La synthèse des évaluations: les
produits des programmes anténataux
La synthèse des évaluations

 La graphique présente la différence moyenne du poids à la


naissance des enfants dont les mères participaient dans des
programmes anténataux par rapport à ceux dont les mères ne
participaient pas

 La synthèse présente les résultats des 5 études

 Quatre des cinq études présentent les résultats positifs


La synthèse des évaluations

 Le rapport comprend:
 Les résultats
 Les citations pour toutes les études
 Les procédures clairement compréhensibles pour
l’identification des études
 Les critères pour permettre des décisions sur l’inclusion
dans la synthèse
 Les descriptions de toutes les études
 Les lacunes ou les limitations de l’analyse
La synthèse des évaluations

 Les avantages:
 Utilise la recherche déjà disponible
 Evite de nouvelle collecte de données
 Coût/efficace
La synthèse des évaluations

 Les défis:
 Permet de recueillir toutes les études pertinentes
 Permet d’obtenir l’autorisation d’utiliser les données
 Le même groupe aurait pu réaliser plusieurs études
 Permet de développer des mesures crédibles de qualité
 Le seul risque est celui de la subjectivité dans le choix
d’études
L’évaluation sociale

 Une évaluation systématique des processus sociaux et


des facteurs qui pourraient jouer sur les résultats des
projets de développement

 Implique les parties prenantes afin de s’assurer de


l’acceptabilité des objectifs de projets aux bénéficiaires
cibles

 Apprécier les impacts adverses et déterminer des


moyens pour les mitiger
L’évaluation sociale

 Une évaluation sociale est un processus qui apporte des


données sociales pertinentes à la prise de décisions pour
l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de
programmes

 Elle aide dans la formulation des mesures des résultats


clé à utiliser dans l’évaluation
L’appréciation sociale: quatre piliers

1. Les questions de développement social


L’identification des impacts adverses au niveau social
2. La participation
Indigènes, genre, structures familiales, relations sociales
3. Les institutions
L’appréciation des capacités
4. Le suivi et l’évaluation
Les mesures d’atténuation
L’appréciation sociale

 Des outils et des approches:


 L’analyse des parties prenantes
 L’analyse du genre
 L’appréciation participative rurale
 L’observation, les entretiens, les groupes ciblés
 La cartographie, l’analyse des tâches, le classement de
niveaux de richesse
 Des ateliers, la planification des projets sur la base des
objectifs, la constitution des équipes