Vous êtes sur la page 1sur 58

INTRODUCTION

PRÉSENTATION DU MODULE

Ce module dont la durée est de 40 heures , fait parti du


PRODUCTION dans l’organisation d’une entreprise.; prenant
en compte les problèmes soulevés par la présence des stocks
dans les entreprises.

En effet, dans le secteur privé, comme dans le secteur public, les


entreprises disposent souvent de stocks importants d’où la
nécessité d’une gestion rationnelle de ces derniers. Dans le
secteur public, de nombreux services s’occupent de cette gestion
grâce à une codification appropriée des matériels et des articles
divers qu’ils ont à stocker. Une telle action permet ainsi de
lutter contre les doubles emplois et les gaspillages. Les mêmes
préoccupations se retrouvent dans le secteurs privé .
INTRODUCTION
PRÉSENTATION DU MODULE
Aussi, l’objectif de ce module ,est de « lever le voile « , de
montrer qu’une saine gestion des stocks doit être réaliser, dans
toutes les entreprises, moyennant l’utilisation des méthodes
scientifiques, d’un coût peu élevé et génératrices de profits
parfois insoupçonnés .
 
Pour arriver à cet objectif , différents types d’opérations sont
nécessaires :

1) -Le magasinage avec entrées, stockage ,sorties des


articles….
2) Le classement des stocks en catégories…
3) L’imputation des entrées sorties , en comptabilité ( méthode
d’évaluations)
4) Optimisation ( utilisation des méthodes classiques.)
INTRODUCTION
OBJECTIFS DES SEQUENCES
-Savoir organiser ,classer, contrôler, les différents types de stocks.

-Savoir valoriser les mouvements de stocks à l’aide de différentes


méthodes, savoir énoncer les avantages et inconvénients des
différentes méthodes

-Savoir identifier des classes d’articles de manière à leur appliquer


des règles de gestion différentes (plus ou moins élaborées)

-Savoir expliquer comment est composé le coût du stock, et


calculer le seuil de réapprovisionnement et la quantité
économique (dans le cas d’une consommation régulière) 

-Savoir déterminer le stock de sécurité nécessaire.

-Comprendre les limites d’application de ces méthodes.


INTRODUCTION
LE STOCK ?

Les stocks peuvent être définis comme l’ensemble des articles


rassemblés à l’intérieur de l ‘entreprise et en attente d’utilisation. Ils
sont essentiellement composé de matière premières ,de fournitures,
de produits semi-fini et emballages commerciaux.
Les stocks sont indispensables à l’entreprise dans la mesure ou ils lui
évitent les ruptures qui engendrent l’arrêt de la production et parfois
la perte de certains clients. Mais les stocks coûtent cher , il faut
donc les gérer de façons rationnelle en :
--- évitant les ruptures
--- minimisant les coûts
La gestion des stocks consistera donc à organiser au mieux un sous
ensemble de l’entreprise composé de trois élément : les flux
d’entrées, les articles en attentes, et les flux de sorties
Aussi faut-il prévoir une organisation des magasins et des taches
administratives s’y rapportant.
INTRODUCTION
L’image du stock

 Le stock est la conséquence d’un


écart entre un flux d’entrée et un
flux de sortie sur une période de
temps.

STOCK
INTRODUCTION
Pourquoi des Stocks ?
 Les stocks, partout ou ils se trouvent jouent un rôle nécessaire de
régulation de la production. Ils permettent d’assurer une gestion
continue du flux physique malgré les déséquilibres entre :

 les charges et les capacités.

 les différences de cadences de production entre les


ateliers
 les variations des délais de livraisons et d’obtention

 les écarts entre la demande prévue et la demande réelle


INTRODUCTION
Le déroulement des approvisionnements
INTRODUCTION
Des stocks oui mais…

 Les stocks peuvent représenter 20 à 60 % des actifs de l’entreprise, ils engendrent


donc un besoin important d’investissement et immobilisent la trésorerie qui pourrait
être consacrée au développement d’activités rentables de l’entreprise.

 Ils sont d’autre part un frein à la réactivité face à l’évolution actuelle de la plupart
des marchés caractérisée par l’augmentation de la variété et de l’offre des produits
proposés sur des volumes plus faibles et pour des délais de livraison et des cycles de vie
plus courts.

 Un stock est inutile et coûteux à partir du moment où les raisons qui justifie son
existence n’ont plus court. Un stock coûte annuellement de 20 à 40 % de sa valeur
moyenne.
INTRODUCTION
Une bonne gestion des stocks
 Une bonne gestion des stocks conservera les fonctions fondamentales de
découplage et de régulation à court terme du système de production et de
distribution tout en cherchant à supprimer les raisons qui sont à l’origine du
stock

 Chaque stock peut être considéré comme un tampon entre les différents maillons
de la chaîne globale et peut être étudié séparément. Cependant, les décisions de
gestion des stocks doivent tenir compte de leurs effets sur le système global. Cela
est particulièrement important si on songe aux délais qui séparent la prise de
décision de la réalisation.
exemple de réactions mal adaptées :

 La mise en place d’un système d’amélioration permanente ( tel que le juste à


temps et la qualité totale ) aboutissant à une plus grande maîtrise des processus
de production et de distribution permettra de réduire considérablement les stocks
tout en assurant une souplesse au moins équivalente et une réactivité à la
variation de la demande plus importante.
Gestion des stocks : Au cœur de l’entreprise…

Comptabilité et gestion Direction générale


Suivi financier : trésorerie prév. Fixer et maîtriser le taux de service
Suivi comptable :Coûts de gestion Garantir de bonnes relations
des appros fournisseurs
Minimiser les coûts de gestion
Commercial
Production Maîtriser les stocks disponibles de
Assurer la production GESTION PF
DES Connaître les variations de prix
(ordonnancement)
STOCKS Informer sur la demande client
Baisser les coûts de revient Satisfaire le client
Connaître les articles (rèfs et prix)
Maîtriser les éléments Entreposage
perturbateurs Maîtriser le flux physique
Achats (plannification des commandes,
Informer sur la distribution des produits : réception, expéditions)
ventilation par CA (produit, fournisseur,.) Approvisionnements Assurer la justesse de niveaux
Analyser et prévoir les cycles de vente Suivre les produits de stocks
Etablir des statistiques de fiabilité Etablir des prévisions de besoin
fournisseurs Passer des commandes
Minimiser les coûts d’achat Suivre les commandes en cours
CLASSIFICATION DES STOCKS

CLASSIFICATION
DES
STOCKS
Le classement des stocks dans l’entreprise
Matières premières et composants : ce sont les articles achetés par l’entreprise,
réceptionnés, mais qui ne sont pas encore dans le processus de production.
Produits finis : ce sont tous les articles ayant subi toutes opérations de transformation
et prêts à être livrés aux clients. On les retrouve dans les usines, les centres de
distribution ou les entrepôts.
En cours de fabrication : ce sont tous les articles entrés dans le processus de
transformation mais pas encore terminés. On les trouve dans les stocks intermédiaires,
au pied des machines ou en cours de transfert entre les machines ou ateliers.
Pièces de rechange : ce sont des articles intermédiaires, des sous ensembles qui sont
prêts à être livrés au titre du service après-vente.

Pièces de maintenance, outils et outillages : articles utilisés en production qui ne font


pas partie des produits fabriqués.
Déchets : Ce sont par exemple les résidus issus de la fabrication qui peuvent être
valorisés et stockés. Par exemple les copeaux dans l’industrie du bois.
Image des stocks dans l’entreprise
Stocks En cours fabrication Stocks de
Approvisionnement composants et En cours assemblage
matières
premières sous-
ensembles Stocks de
produits finis

fournisseurs Approvisionnement

Approvisionnement

Stocks de Centres de
Stocks de Stocks Stocks de pièces de distribution
pièces de d’outils et fournitures rechange
maintenance outillage de bureau SAV

Clients internes Clients


externes

14
Le classement par nature

Stock de transit : Stock jouant un rôle d’alimentation des fournisseurs vers le système
de production et du système de production vers les points de vente.
Stock de lotissement : Stock généré par des tailles de lots de traitement importants.

Stock de découplage : Il permet dans un atelier le découplage entre les opérations


successives.
Stock d’anticipation ou stock spéculatif : Il permet à l’entreprise de faire face aux hausses de
prix, aux risques pénuries, aux variations saisonnières.

Stock technologique : Stock nécessaire à la transformation du produit.

Stock stratégique : Produits stratégiques dont la probabilité d’utilisation est très faible mais
dont le coût de rupture est très élevé.

Stock de récupération : Produits usagés, rénovés et ayant ainsi retrouvé une valeur d’usage
neuve.
Stocks morts : produits n’ayant plus d’utilisation dans l’entreprise.
Le classement par famille

Les familles sont définies en fonction de l’activité de l’entreprise suivant les impératifs
d’approvisionnement ou de prélèvement des pièces dans le stock, généralement par fournisseur
ou par type de matériel.

Par exemple pour une entreprise d’électroménager :


 Réfrigérateurs
 Cuisinières
 Machines à laver
 Petit électroménager
 Etc …
La classification ABC

L'optimisation du stock dans la chaîne logistique, « l’analyse ABC » est une méthode
de catégorisation des stocks consistant à diviser des items en trois catégories, A, B et
C - A représentant les items les plus importants et C les items les moins importants.
Cette méthode a pour but d'attirer l’attention des responsables sur les quelques items
(A) cruciaux et non sur les nombreux items (C) sans importance.

L’optimisation du stock est essentielle pour garder les coûts sous contrôle dans la
chaîne logistique. Cependant, pour pouvoir tirer le meilleur des efforts des
responsables, la méthode la plus efficace est de se concentrer sur les items les plus
coûteux pour l’entreprise.

Le Principe de Pareto affirme que 80% de la valeur de la consommation globale est


basée uniquement sur 20% du total des items. En d’autres termes, la demande n’est
pas répartie de façon égale entre les items : les produits les plus vendus surpassent de
très loin les autres.
La classification ABC

L’approche ABC affirme que, lors de l’examen des stocks, une entreprise devrait noter
ses items de A à C, en se basant sur les règles suivantes :

Les items A sont les marchandises ayant la valeur de consommation annuelle la plus
élevée. Le top 70-80% de la valeur de consommation annuelle de l'entreprise
correspond généralement uniquement à 10-20% du total des items en stock.

Les items C, au contraire, sont ceux dont la valeur de consommation est la plus faible.
Les derniers 5% de la valeur de consommation annuelle correspondent généralement
à 50% du total des items en stock.

Les items B sont intermédiaires ; ils ont une valeur de consommation moyenne. Ces
15-25% de la valeur de consommation annuelle correspondent généralement à 30%
du total des items en stock.
La classification ABC

100.00%
90.00%
C
80.00% B
Valeur cumulative .

70.00%
60.00%
50.00%
40.00%
30.00%
20.00%
A
10.00%
0.00%
0.00% 20.00% 40.00% 60.00% 80.00% 100.00%
Nombre d'articles
Les critères de classification ABC

Les critères de classement :


 La consommation physique des produits
La valeur immobilisée en stock
 L’espace consommé
 Le volume ou le poids des articles
3 remarques :
-bien sûr, ces pourcentages fluctuent légèrement selon les entreprises
-il est possible de mener une analyse plus fine (ABCDEF…)
-le même type d’analyse peut être mené sur d’autres critères (surface
occupée, etc. …)
Le critère le plus fréquemment retenu en gestion des stocks est
la valeur d’utilisation annuelle de chaque article.
VU = consommation annuelle * coût unitaire
Principes de la gestion des stocks
Classes A B C
% d’articles 10 à 20 % 30 à 40 % 40 à 50 %
% valeur d’utilisation 70 à 80 % 15 à 20 % 5 à 10 %
Degré de contrôle Rigoureux Normal Simple
Types d’inventaires Complet et Complet Simplifié
précis
Stocks de sécurité Bas Modéré Peut être
important
Procédures de Soignées et Normales Périodiques
commande précises expéditives 1 à 2 par an
Révisions
fréquentes
Méthodologie de classement

1) Déterminer la consommation annuelle de chaque article du stock.


2) Multiplier la consommation annuelle par le coût unitaire pour obtenir la
valeur d’utilisation annuelle.
3) Etablir la liste par ordre décroissant de la valeur d’utilisation annuelle des
articles.
4) Calculer le pourcentage cumulé de la valeur de consommation annuelle et
celui du nombre des articles
5) Déterminer la classe des articles (A,B,C) en fonction des pourcentages.
6) représentation graphique (éventuellement).
Classification ABC exemple
Prenons le cas de la gestion de 10 articles dont la valeur d’utilisation pour le dernier exercice est
indiquée dans le tableau ci-dessous :

Réfs. Conso en Coût


articles unités unitaire
M1 2500 4.00 DH
M2 9000 20.00 DH
M3 2500 10.00 DH
M4 10000 0.80 DH
M5 2000 1.50 DH
M6 20000 0.1 DH
M7 11500 20.00 DH
M8 3500 2.00 DH
M9 250 4.00 DH
M10 2000 1.00 DH
Corrigé

1) Calcul du valeur d’utilisation annuelle

Réfs. Conso en Coût Valeur d’utilisation


articles unités unitaire annuelle
M1 2500 4.00 DH 10 000 dh
M2 9000 20.00 DH 180 000 dh
M3 2500 10.00 DH 25 000 dh
M4 10000 0.80 DH 8 000 dh
M5 2000 1.50 DH 3 000 dh
M6 20000 0.1 DH 2 000 dh
M7 11500 20.00 DH 230 000 dh
M8 3500 2.00 DH 7 000 dh
M9 250 4.00 DH 1 000 dh
M10 2000 1.00 DH 2 000 dh
Corrigé

2) Classement selon la valeur d’utilisation annuelle.

Réfs. Conso en Coût Valeur d’utilisation


articles unités unitaire annuelle
M7 11500 20.00 DH 230 000 dh
M2 9000 20.00 DH 180 000 dh
M3 2500 10.00 DH 25 000 dh
M1 2500 4.00 DH 10 000 dh
M4 10000 0.80 DH 8 000 dh
M8 3500 2.00 DH 7 000 dh
M5 2000 1.50 DH 3 000 dh
M6 20000 0.1 DH 2 000 dh
M10 2000 1.00 DH 2 000 dh
M9 250 4.00 DH 1 000 dh
Corrigé

3) Cumuler les articles et le critère

Réfs. Conso en Coût V d’utilisation V d’utilisation


articles unités unitaire annuelle cumulée
M7 11500 20.00 DH 230 000 dh 230 000 dh
M2 9000 20.00 DH 180 000 dh 410 000 dh
M3 2500 10.00 DH 25 000 dh 435 000 dh
M1 2500 4.00 DH 10 000 dh 445 000 dh
M4 10000 0.80 DH 8 000 dh 453 000 dh
M8 3500 2.00 DH 7 000 dh 460 000 dh
M5 2000 1.50 DH 3 000 dh 463 000 dh
M6 20000 0.1 DH 2 000 dh 465 000 dh
M10 2000 1.00 DH 2 000 dh 467 000 dh
M9 250 4.00 DH 1 000 dh 468 000 dh
Corrigé
4) Calculer les pourcentages cumulés

Réfs. Conso en Coût V d’utili V d’utili %VU


articles unités unitaire annuelle cumulée cumulée
M7 11500 20.00 DH 230 000 dh 230 000 dh 49 %
M2 9000 20.00 DH 180 000 dh 410 000 dh 86 %
M3 2500 10.00 DH 25 000 dh 435 000 dh 93 %
M1 2500 4.00 DH 10 000 dh 445 000 dh 95 %
M4 10000 0.80 DH 8 000 dh 453 000 dh 96 %
M8 3500 2.00 DH 7 000 dh 460 000 dh 98 %
M5 2000 1.50 DH 3 000 dh 463 000 dh 98 %
M6 20000 0.1 DH 2 000 dh 465 000 dh 99.30%
M10 2000 1.00 DH 2 000 dh 467 000 dh 99.70%
M9 250 4.00 DH 1 000 dh 468 000 dh 100%
Corrigé
5) Détermination du rang des articles.

Réfs. Conso en Coût V d’utili V d’utili %VU Rang


articles unités unitaire annuelle cumulée cumulée
M7 11500 20.00 DH 230 000 dh 230 000 dh 49 % 1
M2 9000 20.00 DH 180 000 dh 410 000 dh 86 % 2
M3 2500 10.00 DH 25 000 dh 435 000 dh 93 % 3
M1 2500 4.00 DH 10 000 dh 445 000 dh 95 % 4
M4 10000 0.80 DH 8 000 dh 453 000 dh 96 % 5
M8 3500 2.00 DH 7 000 dh 460 000 dh 98 % 6
M5 2000 1.50 DH 3 000 dh 463 000 dh 98 % 7
M6 20000 0.1 DH 2 000 dh 465 000 dh 99.30% 8
M10 2000 1.00 DH 2 000 dh 467 000 dh 99.70% 9
M9 250 4.00 DH 1 000 dh 468 000 dh 100% 10
Corrigé
6) Calculer les pourcentages du rang des articles.

Réfs. Conso en Coût V d’utili V d’utili %VU Rang %Rang


articles unités unitaire annuelle cumulée cumulée article
M7 11500 20.00 DH 230 000 dh 230 000 dh 49 % 1 10 %
M2 9000 20.00 DH 180 000 dh 410 000 dh 86 % 2 20 %
M3 2500 10.00 DH 25 000 dh 435 000 dh 93 % 3 30 %
M1 2500 4.00 DH 10 000 dh 445 000 dh 95 % 4 40 %
M4 10000 0.80 DH 8 000 dh 453 000 dh 96 % 5 50 %
M8 3500 2.00 DH 7 000 dh 460 000 dh 98 % 6 60 %
M5 2000 1.50 DH 3 000 dh 463 000 dh 98 % 7 70 %
M6 20000 0.1 DH 2 000 dh 465 000 dh 99.30% 8 80%
M10 2000 1.00 DH 2 000 dh 467 000 dh 99.70% 9 90%
M9 250 4.00 DH 1 000 dh 468 000 dh 100% 10 100%
Corrigé
7) Classement des produits A,B,C

Réfs. Conso en Coût V d’utili V d’utili %VU Rang %Rang


articles unités unitaire annuelle cumulée cumulée article
M7 11500 20.00 DH 230 000 dh 230 000 dh 49 % 1 A 10 %
M2 9000 20.00 DH 180 000 dh 410 000 dh 86 % 2 A 20 %
M3 2500 10.00 DH 25 000 dh 435 000 dh 93 % 3 B 30 %
M1 2500 4.00 DH 10 000 dh 445 000 dh 95 % 4 C 40 %
M4 10000 0.80 DH 8 000 dh 453 000 dh 96 % 5 C 50 %
M8 3500 2.00 DH 7 000 dh 460 000 dh 98 % 6
C 60 %
M5 2000 1.50 DH 3 000 dh 463 000 dh 98 % 7
C 70 %
M6 20000 0.1 DH 2 000 dh 465 000 dh 99.30% 8
C 80%
M10 2000 1.00 DH 2 000 dh 467 000 dh 99.70% 9
C 90%
M9 250 4.00 DH 1 000 dh 468 000 dh 100% 10
C 100%
VALORISATION DES STOCKS

VALORISATION
DES
STOCKS
Les quatre méthodes de valorisation

FIFO : premier entré, premier sorti.


LIFO : dernier entré, premier sorti.

CUMP : coût unitaire moyen pondéré.


FIFO ou PEPS

FIFO représente les initiales de l'expression comptable anglophone First In First Out,
littéralement en français premier entré premier sorti. Il s'agit d'une méthode de
gestion des stocks dont l'objet est de faire sortir les marchandises et matières
premières par ordre d'entrée en stock. Les entreprises utilisant des denrées
périssables pour leur production ont recours à la méthode du premier entré premier
sorti.

L'option FIFO permet non seulement de consommer les produits périssables avant
échéance, mais également de réduire les coûts de stockage. Les entreprises
spécialisées dans la vente discount économisent des frais de stocks en utilisant la
méthode de gestion FIFO.

Si le dispositif de stocks FIFO est bien géré, l'effectif actuellement en stock


correspond aux plus récents achats.
FIFO ou PEPS

 Sous évalue le prix de revient

 Sur évalue le stock restant

 Sur évalue les bénéfices

 Méthode lourde à gérer

 Demande un contrôle rigoureux de l’épuisement des lots


FIFO ou PEPS
LIFO : Last in First out

Last In, First Out, souvent abrégé par l'acronyme LIFO, signifie « dernier arrivé,
premier sorti ». Cette expression est utilisée dans différents domaines :

En stockage d’entrepôts pour décrire la manière dont les produits sont stockés et
prélevés. Le premier arrivé est le dernier sorti ; bien que cela semble aberrant pour
des denrées périssables, l'organisation physique des modes de stockages (étagères,
tiroirs, etc.) fait que c'est souvent la méthode habituelle, si le mode de stockage n'a
pas été organisé pour utiliser une autre méthode comme le FIFO.

Une illustration courante de ce traitement est la pile d'assiettes sales : la dernière


posée sur le dessus de la pile est, logiquement, la première lavée.

Cette expression est également très utilisée en comptabilité analytique et d'une


manière générale dans les techniques de gestion des stocks. Elle est dans ce cas
souvent traduite par DEPS pour « Dernier entré, premier sorti ».
LIFO : Last in First out

 Sur évalue le prix de revient


 Sous évalue la valeur du stock restant
 Sous évalue les bénéfices
 Méthode simple à gérer
CUMP Prix unitaire moyen pondéré
Le coût unitaire moyen pondéré (CUMP) est une valorisation des sorties d'un
poste comptable à un coût unitaire qui est la moyenne des coûts unitaires des
entrées de la période (en y incluant le coût unitaire du stock initial). Cette
moyenne des coûts unitaires est pondérée par les quantités.

Deux démarches sont possibles :

 Le calcul du CUMP après chaque période.


 Le calcul du CUMP après chaque entrée.

Le coût unitaire de sortie d'articles du stock est égal à la somme (de la valeur
initiale + celles d'entrées en stock) divisé par la somme (de quantité initiale et
celles d'entrées en stock). Si ce sont des stocks de produits finis, le coût unitaire
d'entrée sera le coût de production.
CUMP Prix unitaire moyen pondéré
CUMP Prix unitaire moyen pondéré

 Pondère le prix de revient

 Pondère la valeur du stock restant

 Méthode recommandée par le plan comptable et l’administration


fiscale

 Méthode Lourde à gérer


La gestion des approvisionnements
I-Définition :
La politique d’approvisionnement est un ensemble d’actions prises par l’entreprise
en vue de se doter de biens ou de services. Cette politique est conditionnée par un
certains nombre de données ou de choix qui représente pour le gestionnaire des
contraintes à gérer :
Que faut-il commander ?
A qui faut-il commander ?
Comment faut-il commander ?
Comment stocker les biens commandés ?
La fonction approvisionnement se situe en amont de la production dans le cycle
d’exploitation de l’entreprise.la nature des approvisionnements traités est très
variée : matières premières, pièces de rechange, matières consommables, emballage,
marchandise, mais aussi énergie, sous-traitance, transport, investissements...
La mission de la fonction «Approvisionnement» est de procurer à l’entreprise, dans
les meilleures conditions de qualité, de coûts, de délais et de sécurité, les matières
premières, les composantes, les fournitures, les outillages, les équipements et les
services dont l’entreprise a besoin pour ses activités.
La gestion des approvisionnements
II-Les objectifs de l’approvisionnement :

La mission générale de la fonction de l’approvisionnement est de mettre à la


disposition des unités de production les biens en qualité et quantité suffisantes.
Ceci est réalisé selon les objectifs suivants :
A-Objectif de fonctionnement
Le service achat doit mettre a la disposition du service production des quantités de
matières suffisantes pour son bon fonctionnement afin d’éviter tout arrêt ou
ralentissement de la fabrication dans la mesure où toute rupture de stock implique
une perte des clients ou un retard dans le programme de production.
B-Objectif de qualité
La qualité est une condition importante pour la réussite d’un produit. Le choix du
produit et de fournisseur de qualité assure une sécurité indispensable pour
l’entreprise. Par un tel choix, l’entreprise réduit les coûts inutiles (coûts des
malfaçons, des déchets, des retards ou erreurs de livraisons...) l’objectif de qualité
participe énormément à l’objectif de compétitivité (concurrence entre les
entreprises).
La gestion des approvisionnements
II-Les objectifs de l’approvisionnement :

C-Objectif des coûts

Les services d’approvisionnement cherchent toujours à réduire les coûts d’achat


(par le choix du fournisseur offrant des prix plus avantageux) et à minimiser les
couts stockage (ne stocker que si c’est nécessaire).
La gestion des approvisionnements

III-Le processus traditionnel d’approvisionnement


:

A-Détermination des besoins

S’approvisionner relève d’un constat, chaque fois qu’il y a un manque


de matières, fournitures, marchandises... . La détermination de ces
besoins dans tous les services de l’entreprise permet d’établir des
programmes d’approvisionnement : les achats à effectuer, les délais
de livraison, les prix...
La gestion des approvisionnements

III-Le processus traditionnel d’approvisionnement


:

B-Sélection des fournisseurs

Une fois les besoins en approvisionnement sont déterminés, l’entreprise passe à la


prise de décision d’achat et pour cela, elle est obligée de consulter plusieurs
fournisseurs et de choisir le fournisseur le plus avantageux.
Le bien à acheter(ou services) peut être soit déjà connu sur le marché soit
totalement nouveau. Dans tous les cas l’entreprise peut faire appel aux fournisseurs
habituels à des fournisseurs nouveaux comme elle peut effectuer un appel d’offre
sur le marché national ou international. Les fournisseurs sont généralement
sélectionnés sur les critères suivants :
 Le prix ;
 La qualité ;
 Le délai de livraison ;
 Le mode et les conditions de paiement ; La réputation.
La gestion des approvisionnements

III-Le processus traditionnel d’approvisionnement


:

C-La commande
Sur le plan de traitement administratif une opération d’achat entraine l’exécution
d’un certain nombre de travaux et la création d’un certain nombre de documents.
 La demande d’achat : c’est document émis par le service demandeur(le
magasin),
 La commande : elle est rédigée par les services achats aux fournisseurs par le
biais d’un bon de commande, ou bulletin de commande.
 La réception et le contrôle : une fois passé, la commande doit être suivie : les
libellés de livraison sont surveillés.
La réception est organisée et planifiée et contrôlée dans le temps et l’espace ;
Les marchandises, produit ou matières sont contrôlés en quantité et qualité :
physiquement et qualitativement.

Apres le contrôle, ils seront stockés au magasin ce qui posera le problème de


l’importance de leur gestion.
PRINCIPAUX INDICATEURS LIES A LA GESTION DES STOCKS

PRINCIPAUX
INDICATEURS
LIES A LA GESTION
DES STOCKS
Le calcul du stock moyen

Il permet de déterminer le choix d’une implantation en picking mais aussi


à mesurer la valeur moyenne des capitaux immobilisés par les stocks.
C’est un des indicateurs permettant au gestionnaire de stock de
mesurer la qualité de son travail.
1) Cas d’un stock approvisionné une fois par an.
C’est le cas le plus simple. On ne réapprovisionne qu’une fois par an
quand le stock est a 0. La demande est stable et régulière.
Soit :
- Q : La quantité approvisionnée par commande (= demande annuel
dans ce cas).
Q
Le stock moyen sera égal à :
2
Le calcul du stock moyen
2) Cas d’un stock approvisionné plusieurs fois par an.
Le principe de calcul est le même que dans le cas précèdent. On calculera un stock
moyen entre deux approvisionnements auquel on appliquera un « prorata
temporis »

stock après réappro1 + stock a la veille de l’appro suivant


Sm1 =
2
x est le nombre de jours entre les 2 approvisionnements. Cette formule est a
renouveler autant de fois qu’il y a d’appros dans l’année

Le stock moyen annuel sera égal à :


SM : (Sm1X x ) + (Sm2X x ) + … +(SmxX x )
365 365 365
Pour des calculs plus facile, vous pouvez faire vos calculs avec des mois à 30 jours. Dans
ce cas le prorata temporis se calcule sur 360 jours.
Exemple
Mme Pâtissier, approvisionneuse au sein d’une chaîne de grands
magasins spécialisés cherche à déterminer le stock moyen sur les 6
premiers mois de l’année du nouveau graveur de DVD commercialisé
depuis le 1er janvier.

320 unités ont étés réceptionnées le 1er janvier. Le 25 janvier


le niveau du stock était à 200 avant réception de 200 unités. Le
20 mars, le stock était de 360 unités juste après livraison de
210 unités. Le 12 mai, Le stock est descendu à 20 unités le jour
de la livraison de 270 graveurs. Le stock était de 130 unités le
30 juin.

Calculer le Stock moyen sur les 6 premiers mois de l’année.


Corrigé

- Entre le 1er et le 25 janvier :


Sm = (320+200)/2 = 260 pendant 24 jours
- Entre le 25 janvier et le 20 mars
Sm = (400+150)/2 = 275 pendant 54 jours
- Entre le 20 mars et le 12 mai
Sm = (360+20)/2 = 190 pendant 53 jours
- Entre le 12 mai et le 30 juin
Sm = (290+130)/2 = 210 pendant 49 jours

La période de référence dans l’exemple est de 6 mois soit 180 jours


SM = (260*24)+(275*54)+(190*53)+(210*49) = 230,2
180
LE COUT DU STOCK

LE COUT DU STOCK
Le coût de passation des commandes
Ensemble des coûts liés à la passation d’une commande d’approvisionnement.
 Salaires et charges des sections d’achat, de réception, (quantitative et qualitative)
de la comptabilité fournisseurs.

 Les frais de déplacement des acheteurs mais on doit penser également aux
contrôleurs itinérants.

 Les frais de timbres, téléphone, fax et télex.


 Le montant des différentes fournitures et imprimés utilisés par les section précitées.
 L’amortissement des matériels et des mobiliers utilisés.
 Loyer ou amortissement des locaux occupés par les sections précitées
 Prix de l’énergie dépensée à éclairer, chauffer les locaux, et faire fonctionner les
différentes machines

 Coût liés à l’utilisation des services informatiques


Le coût de passation des commandes
Exemple :

Étant donné les coûts annuels suivants on peut évaluer le coût moyen de passation
de commande :
-Salaire chargé de l’acheteur 77 000 dh + 10 000 dh de frais
-Salaire chargé des deux approvisionneurs : 82400 dh
-Salaire du comptable fournisseur : 36500 dh
-Salaire du réceptionnaire contrôleur: 24300 dh
-Fournitures diverses : 11400 dh
-Energie : 15200 dh
-Téléphone, fax : 21800 dh
-Amortissement des matériels et des locaux : 46000 dh
-Chaque approvisionneur à lancé en moyenne 11 commandes par jour. Leur durée
annuelle de travail est de 217 jours

Le coût d’un lancement sera : 324000/ (11*217)=136 dh


Le coût de possession
Il est généré par l’existence de stock dans l’entreprise. Il est également plus
élevé que l’on croit.
Il est composé des principaux éléments suivants ;

-taux de l’argent immobilisé dans les stocks


-salaires et charges de la gestion des stocks et des magasins
-location ou amortissement des locaux, machines, matériel et mobilier
utilisés
-frais d’énergie (manutention, électricité, chauffage, climatisation,…)
-entretien des stocks et du matériel
-primes d’assurance
-pertes par détérioration, vol, erreurs,…
Il sera obtenu en divisant le total des frais de possession par la valeur du
stock moyen.
Une valeur de l’ordre de 20 à 25% de la valeur du stock moyen est
fréquemment rencontrée.
La rotation
Le taux de rotation des stocks :
C’est le nombre de fois que le stock se renouvelle au au cours d’une période
de référence ( par exemple l’année). C’est-à-dire le rapport entre les ventes,
la consommation ou tout simplement les sorties d’un article du stock et le
stock moyen correspondant.
Le taux de rotation peut se calculer par article, par famille ou par classe ou
bien sur les montants totaux des stocks
La gestion des stocks sera d’autant plus performante que le taux de rotation
sera élevé

Exemple :
Une entreprise à un stock moyen annuel de 500 000 dh et un chiffre
d’affaire annuel de 5 millions dh
Son taux de rotation est de : 5 000 000 10
=
500 000
La couverture
Le taux de couverture :
C’est le délai durant lequel le niveau du stock moyen permet de répondre à la
demande, C’est-à-dire le rapport entre le stock moyen et la consommation
moyenne par unité de temps.
C’est le rapport inverse du taux de rotation
La couverture se calcule le plus souvent sur un article ou sur une famille
d’article.
Exemple :
Si nous reprenons l’exemple précédent
La couverture est de :

500 000 0,1 * 360 = 36 jours


= 0,1 an
5 000 000 0,1 * 12 = 1,2 mois

Ce délai est à comparer par exemple au délai d’obtention pour chaque article.
Taux de service et taux de rupture
Le taux de rupture et taux de service :
Il existe différents moyens de mesurer le taux de rupture. La mesure la plus
simple est le pourcentage du nombre de demandes non satisfaites
immédiatement à partir du stock par rapport au nombre de demandes à
satisfaire.
Le complément du taux de rupture est le taux de service qui est la
proportion de la demande qui est satisfaite sans rupture.
Exemple :
Sur 100 lignes de commande enregistrées 10 n’ont pu être servies dans les
délais ou ont été livrées incomplètes :
10 10 %
Le taux de rupture sera de : =
100

90 90 %
Le taux de service sera de : =
100