Vous êtes sur la page 1sur 18

Université Ibn Tofail

Ecole Nationale de Commerce et de Gestion Kenitra


Mastère Spécialisé : Management des Organisations Financières et Bancaire

Risk Adjusted Return On Capital

R.A.R.O.C

Réalisé par: Encadré par:


Liker Asmae Mr. A. MOUTAHADDIB
Mouden Youssef
Zerouali Souhaib
PLAN
Introduction :
Chapitre 1 : Généralités sur la méthode RAROC :
Section 1 : Construction théorique du modèle RAROC :
• Histoire de RAROC :
• Définition de RAROC :
Section 2 : La mise en place de RAROC :
• Usages du modèle RAROC
• Types de RAROC :
Section 3 : Paramètres de RAROC :
• Perte attendue ou perte moyenne
• Perte totale ou maximale
• Capital économique :
 
Chapitre 2 : Application de la méthode RAROC
Section 1 : Gestion de risque de crédit par la méthode RAROC :
• L'allocation des fonds propres
• La gestion du portefeuille basée sur le couple Risque-Rentabilité 
Section 2 : Apports et limites de la méthode RAROC :
• Les apports de la méthode RAROC  
• Les Limites de la méthode RAROC :
Section 3 : Illustration numérique 
Conclusion : 2
Introduction
Chapitre 1 : Généralités sur la méthode RAROC :

Section 1 : Construction théorique du modèle RAROC :

1-1 Histoire de RAROC :

 L'élaboration de la méthodologie RAROC a commencé vers la fin des années 70


 La méthode RAROC a été lancée aux Etats-Unis au sein de la Bankers Trust par son ingénieur
financier Charles S. SANFORD
 L’idée originelle était de mesurer le risque du portefeuille de crédit bancaire, aussi bien que le
montant de capitaux propres nécessaires pour limiter l'exposition des déposants de la banque et
autres créanciers à une probabilité spécifiée de perte.
 la méthode RAROC a connu une large diffusion au sein de plusieurs banques.
Chapitre 1 : Généralités sur la méthode RAROC :

Section 1 : Construction théorique du modèle RAROC :

1-2 Définition de RAROC :

 John Hull « la rentabilité d’un département rapportée aux fonds propres qui lui sont alloués  »

 La méthode du RAROC, développée par la Bankers Trust vers la fin des années soixante-dix, quantifie

le risque en considérant le choix entre le risque et le bénéfice dans différents actifs et activités.

 Elle fournit une base économique pour mesurer d’une manière consistante tous les risques et dote les

managers des outils nécessaires pour prendre les bonnes décisions concernant le couple de choix

risque / bénéfice des différents éléments d’actifs


 RAROC = Rendement ajusté au risque / Capital économique
Chapitre 1 : Généralités sur la méthode RAROC :

Section 2 : La mise en place de RAROC :


2-1 Usages du modèle RAROC:
2-1-1 Approche locale : RAROC transactionnel 

 Il s'agit d'un RAROC transactionnel qui estime de manière ex-ante la profitabilité de l'opération sur la
base des données estimées par le service commercial aux vues de sa connaissance et de son analyse
du client.
 Si l’opération envisagée laisse apparaître un RAROC inférieur au RAROC minimal retenu (la Norme
RAROC), plusieurs possibilités s’ouvrent sur le plan commercial :

 Refuser l’opération ;
 Essayer d’augmenter le flux de revenus générés par l’opération,
 Essayer de faire diminuer la « perte moyenne » attendue en exigeant des garanties
supplémentaires, en changeant l’échéancier ou le montant du prêt afin d’agir sur le taux
d’exposition,
Chapitre 1 : Généralités sur la méthode RAROC :

Section 2 : La mise en place de RAROC :


2-1 Usages du modèle RAROC:
2-1-2 Application globale : RAROC-outil de gestion :

 L’évaluation globale du RAROC de tel segment de clientèle, de tel secteur d’activité, ou à plus grande
échelle d’une agence ou d’une division internationale… permet d’évaluer les risques et de les confronter
à la rentabilité générée, donc au besoin de (ré) allouer les risques différemment.
 L’objectif du « credit risk manager » est alors de rapprocher le portefeuille de créances bancaires de la
frontière efficiente
Chapitre 1 : Généralités sur la méthode RAROC :

Section 2 : La mise en place de RAROC :

2-2 Types de RAROC :

 RAROC à l’origine :
• le calcul se fait à l'octroi d'un crédit et prend en compte tous les éléments jusqu'à la fin de l'opération
 RAROC résiduel :
• Il prend en compte les changements des caractéristiques des clients (notation), des crédits et des garanties.
 RAROC annuel :
• le calcul ne prend en compte que les éléments contenus dans une année civile. Il correspond à l'exercice budgétaire et donne la
possibilité d'adopter une stratégie de fixer des objectifs et de pouvoir mesurer les résultats à la fin de la période.
 RAROC complet :
• le calcul prend en compte, à une date donnée, tous les éléments des engagements en cours, de la date d'origine à la date d'échéance
de chaque concours
Chapitre 1 : Généralités sur la méthode RAROC :

Section 3 : Paramètres de RAROC :

A) Perte attendue ou perte moyenne :

 Ce montant correspond aux « pertes attendues » et est en théorie couvert par des provisions.
 cette perte est fonction de la probabilité de défaut (EDF), la date de défaut (EAD) et de la perte en cas de
défaut (LGD)
 La perte attendue se matérialise par le produit simple des trois facteurs précédemment définis:

EL = EDF x EAD x LGD


Chapitre 1 : Généralités sur la méthode RAROC :

Section 3 : Paramètres de RAROC :

B) Perte totale ou maximale :

❖ Correspond à la perte maximale de l’opération

❖ A travers une mixité des approches historiques (bases de données internes), et paramétriques
(identification de la loi de distribution des pertes)
Chapitre 1 : Généralités sur la méthode RAROC :

Section 3 : Paramètres de RAROC :


C) Capital économique :

❖ les fonds propres nécessaires à une Banque pour absorber les pertes

❖ le niveau de capital économique est défini selon la notation externe

❖ l’objectif de notation est la détention d’un niveau minimal en capital afin de se prémunir contre les pertes

❖ la banque doit tenir compte des pertes attendues dans la tarification de ses produits
Chapitre 1 : Généralités sur la méthode RAROC :

Section 3 : Paramètres de RAROC :


C) Capital économique :

Exemple:

Une banque notée AA estime ses pertes moyennes à 1% des encours des prêts par an.
La perte, dans le Scénario le Plus pessimiste au seuil de Confiance choisi de 99,99 % est estimée à 5% des
encours.
Le capital économique requis pour 100 euros de pertes est dans ce cas de 4 euros.
Chapitre 2 : Application de la méthode RAROC

Section 1 : Gestion de risque de crédit par la méthode RAROC :

Cette gestion s’effectue selon plusieurs contextes tout en:

 Allouant des fonds propres avec la détermination d’une structure optimale du capital.

 En comparant les couples Rentabilité/Risque à plusieurs niveaux

 pour chacune des transactions il permet de rééquilibrer le portefeuille de manière à accroitre les
poids des activités ou des opérations aux dessus de l'objectif fixé,
Chapitre 2 : Application de la méthode RAROC

Section 2 : Apports et limites de la méthode RAROC :

1 Les apports de la méthode RAROC:

❖ La méthode RAROC est un outil de gestion du portefeuille de crédit en comparant le couple Rentabilité/Risque à
plusieurs niveaux
❖ Elle permet l’amélioration du portefeuille crédit ainsi que d’autres activités à travers une vue synoptique sur les
risques inhérents en vue de se prononcer sur le maintien, l’abandon bien que le développement des activités en
question.
❖ Le mécanisme fournit une méthode de calcul distincte du coût de prêt entre les différents clients,
❖ Elle offre pour le front office l’opportunité de s’engager dans le processus de négociation du prêt avec le client, option
classiquement détenue auprès du back office.
❖ Elle facilite l’appréciation de chaque risque et sa contribution dans le risque totale de la banque,
Chapitre 2 : Application de la méthode RAROC

Section 2 : Apports et limites de la méthode RAROC :

Les limites de la méthode RAROC :

❖ La sensibilité de RAROC aux paramètres


❖ Le niveau d'expertise du personnel
❖ La non prise en compte des options cachées
Chapitre 2 : Application de la méthode RAROC

Section 3 : Illustration numérique

Estimation du RAROC :

Supposons qu’une banque dispose de 500 millions de fonds, dont 460 millions représentent des dépôts et le
reste, 40 millions, représente le capital propre. Supposons que la banque paie un intérêt de 5 pour-cent à ses
déposants. Comme le capital propre est utilisé pour les pertes imprévues, il est investi dans des actifs sans
risque (tels que les bons du Trésor) à un taux de 6 pour-cent. La banque investit les autres fonds dans des
projets à un taux de rendement anticipé de 10 pour-cent. La perte moyenne par année est estimée à 5
millions avec un cas de perte extrême de 45 millions à 95 pour-cent d’intervalle de confiance. Les coûts
opérationnels annuels de la banque s’élèvent à 10 millions.
Chapitre 2 : Application de la méthode RAROC

Section 3 : Illustration numérique

RAROC = ( Rendement ajusté au risque / risque de capital ) x 100

1. Estimation du Rendement ajusté au risque :


Le rendement ajusté au risque = Revenu Total – Coût Total – Perte Anticipée
● Revenu Total = Revenu des Investissements + Revenu des bons de Trésor
= 460 x 0,10 + 40 x 0,06 = 46 + 2,4 = 48,4
● Coût Total = Rémunération des dépôts + Coûts opérationnels = 460 x 0,05 + 10 = 23+10 = 33
● Perte Anticipée = 5
Le rendement ajusté au risque = 48,4 –33 – 5 = 10,4
1. Estimation du RAROC :
RAROC = (Rendement ajusté au risque/risque de capital) x 100 = 10,40/40 x 100 = 26 %
Conclusion