Vous êtes sur la page 1sur 32

4 Choual 1436 - Jeudi 31 Juillet 2014 - N°15194 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

L A R E V O L U T I O N P A R L
L A
R E V O L U T I O N
P A R
L E
P E U P L E
E T
P O U R
L E
P E U P L E

EN VUE D'AMENER LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE À OBTENIR UN ARRÊT URGENT DE L'AGRESSION ISRAÉLIENNE À GHAZA

Le Président Bouteflika s’entretient avec son homologue égyptien et l’Émir du Qatar

4 Choual 1436 - Jeudi 31 Juillet 2014 - N°15194 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com -

Le Président Abdelaziz Bouteflika a décidé une aide financière urgente de 25 millions de dollars au profit de la Palestine, et notamment de Ghaza"

L’Algérie réitère sa condamnation des actes israéliens de terrorisme d'Etat contre la population

1.280 morts et 7.170 blessés ◗ 16 Palestiniens tués dans le bombardement d’une école

1.280 morts et 7.170 blessés

16 Palestiniens tués dans le bombardement d’une école

SoLIdaRIté aveC LeS paLeStINIeNS de Ghaza

Une minute de silence sera observée aujourd’hui à midi en Algérie

détéRIoRatIoN de La SItuatIoN eN LIbye

L'Algérie appelle la communauté internationale à se mobiliser

P. 3

CRASH DE L’AVION AFFRÉTÉ PAR AIR ALGÉRIE

LamamRa-fabIuS

L'identification des dépouilles au centre d’un entretien téléphonique

RamtaNe LamamRa :

« L'avis des experts indispensable à toute décision politique dans n'importe quelle capitale »

P. 6

4 Choual 1436 - Jeudi 31 Juillet 2014 - N°15194 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com -

PP. 3 à 5

mINIStèRe de L’éduCatIoN/SyNdICatS

M me Benghebrit se prononcera sur les revendications avant la rentrée

P. 7

4 Choual 1436 - Jeudi 31 Juillet 2014 - N°15194 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com -

ReNCoNtRe INteRNatIoNaLe SuR LeS tRaNSpoRtS du 30 JuILLet au 1 er aout

Amar Ghoul

à Chicago

P. 32

4 Choual 1436 - Jeudi 31 Juillet 2014 - N°15194 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com -

uNIoN SpoRtIve aRabe de poLICe

« La généralisation de la pratique sportive, une démarche impérative »

P. 32

4 Choual 1436 - Jeudi 31 Juillet 2014 - N°15194 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com -

2

2 EL MOUDJAHID CE MATIN A 8 H A DJENANE EL MITHAK Réunion d’évaluation des 48

EL MOUDJAHID

CE MATIN A 8 H A DJENANE EL MITHAK Réunion d’évaluation des 48 directeurs de l’habitat
CE MATIN A 8 H
A DJENANE EL MITHAK
Réunion d’évaluation
des 48 directeurs de l’habitat
Le
ministre
de l'Habitat, de
l'Urbanisme
et
de la Ville, Ab-
delmadjid
Teb-
boune,
préside
ce matin à 8 h à
Djenane El Mi-
thak,
une
réu-
n
i
o
n
d’évaluation du
premier
tre qui regroupe
semes-
les directeurs du
logement,
de
l’urbanisme
et
de la ville des 48
wilayas.
Tahmi
à Bouira
Le
ministre
des Sports, Mo-
hammed Tahmi,
effectue
au-
jourd’hui,
visite de travail
une
dans
la
wilaya
de
Bouira au
cours de laquelle
il inaugurera di-
verses infra-
s t r u c t u r e s
sportives.
DU 5 AU 18 AOUT
A EL-AOUANA (JIJEL)
Camp pédagogique pour les meilleurs
élèves d’amazigh
Le secrétaire
général du Haut
commissariat à
l’amazighité procé-
dera en compagnie
de M. Ali Bedrici,
wali de Jijel et des
représentants du
ministère de la Jeu-
nesse mardi pro-
chain 5 août, à
l’inauguration offi-
cielle du premier
camp pédagogique
et ludique pour les
meilleurs élèves de
tamazight.
Cette rencontre
nationale, première du genre, est organisée par le Haut
commissariat à l’amazighité au CEM Djennas-Moha-
med d’El Aouana (Jijel) jusqu’au 18 août et placée
sous le patronage du ministre de la Jeunesse.
SAMEDI 16 AOUT, A 11 H
A LA BIBLIOTHEQUE
NATIONALE D’EL-HAMMA
M me Nadia Labidi :
Rencontre sur le patrimoine
La ministre
de la Culture,
M me Nadia La-
bidi, continue
ses rencontres
avec
les
ac-
teurs
du
monde des arts
et
de
la cul-
ture.
Le débat
avec les repré-
sentants du pa-
t r i m o i n e
musical
aura
lieu le 16 août
à 11 h.
Météo CHAUD ET ENSOLEILLÉ CE MATIN A 10 H La ministre de la Solidarité nationale invitée
Météo
CHAUD ET ENSOLEILLÉ
CE MATIN A 10 H
La ministre de la Solidarité nationale
invitée du forum
La ministre de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition
de la femme, M me Mounia Meslem Si Amer, sera ce matin l’invitée du
forum.
La conférence portera sur divers sujets d’actualité et sur la célébration
la journée de la femme africaine qui coïncide avec la date du 31 juillet.
DEMAIN A 10 H
AU SIEGE DE L’ASSOCIATION
EL IRACHAD OUA EL ISLAH
Conférence de presse
Au nord, le temps sera relativement chaud
et ensoleillé.
Les vents seront en général faibles à mo-
dérés.
La mer généralement peu agitée.
Le président de l’association El Irchad oua
El Islah, M. Necreddine Hazem animera une
conférence de presse sur les dernières évolu-
tions de la situation à Ghaza et la caravane
d'aide humanitaire demain à partir de 10 h
au siège national de l’association à Télémly.
APW d’Alger :
Sur les régions Sud, le temps sera généra-
lement chaud et ensoleillé avec localement
tendance orageuse en cours d'après-midi/soi-
rée vers les massifs du Hoggar/Tassili.
Les vents seront en général faibles à mo-
dérés (20/40 km/h) avec localement chasse
sable.
Visite d’inspection
des plages
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (32°-23°), Annaba (29°-21°), Bé-
char (43°-27°), Biskra (40°-29°), Constantine
(33°-17°), Djelfa (35°-22°), Ghardaïa (41°-
28°), Oran (31°-20°), Sétif (33°-18°), Taman-
rasset (37°-23°), Tlemcen (33°-19°).
La commission pour
l’irrigation, l'agriculture,
des forêts, pêche mari-
time et de tourisme de
l'APW d’Alger effectue
du 3 au 7 Août une visite
d’inspection sur les
plages de la wilaya d’Al-
ger (Est, Ouest et Centre)
Le point de départ
aura lieu à partir de
l’APW de Ben Aknoun à 9 h, vers les plages suivantes : plage familiale,
Azur, Palm Beach, Grand Rocher, El Bahdja, Tir aux pigeons.
DU 2 AU 31 AOUT, A PARTIR DE 22 H, AU THEATRE DE PLEIN AIR DE
DU 2 AU 31 AOUT, A PARTIR
DE 22 H, AU THEATRE DE
PLEIN AIR DE SIDI-FREDJ
Soirées du Casif
L’Office national de la culture et de
l’information, en collaboration avec
l’ENTV, l’ENRS et la Société de gestion
touristique des hôtels de Sidi Fredj, or-
ganise des soirées avec la participation
des plus grandes stars de la chanson in-
ternationale, arabe et algérienne.
DU 3 AU 21 AOUT A BOUMERDES Université d’été du Front Polisario Le Comité national algé-

DU 3 AU 21 AOUT A

BOUMERDES

Université d’été du

Front Polisario

Le Comité national algé-

rien de solidarité avec le peu-

ple sahraoui (CNASPS) et

l’ambassade de la République

arabe sahraouie démocratique

organisent, du 3 au 21 août à

Boumerdès, l’université d’été

des cadres du Front Polisario

et de la RASD.

La cérémonie d’ouverture

aura lieu dimanche 3 août à 10 h, à l’université M’hamed-Bouguerra.

JUSQU’AU 7 AOUT A 9 H

A L’USTHB DE BAB EZZOUAR

Portes ouvertes sur les inscriptions universitaires

JUSQU’AU 7 AOUT A 9 H A L’USTHB DE BAB EZZOUAR Portes ouvertes sur les inscriptions

L’USTHB organise des portes ouvertes sur l’université à l’intention

des nouveaux bacheliers à partir de 9 h.

Inscriptions définitives : du 2 au 7 août.

Nation

EL MOUDJAHID

3

En VuE D'AMEnER LA CoMMunAuTÉ inTERnATionALE à oBTEniR un ARRêT uRGEnT DE L'AGRESSion iSRAÉLiEnnE à GHAzA

Le Président Bouteflika s’entretient avec son homologue égyptien et l’Émir du Qatar sur la situation à Ghaza

N ation EL MOUDJAHID 3 En VuE D'AMEnER LA CoMMunAuTÉ inTERnATionALE à oBTEniR un ARRêT uRGEnT

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s'est entretenu, hier, successivement avec son homologue égyptien, Abdelfetah Sissi, ainsi qu'avec l'Émir de l'État de Qatar, Temim Ben Hamed Al Thani, sur la situation à Ghaza, in- dique un communiqué de la Présidence de la République. "Ces entretiens ont permis aux trois dirigeants de partager leur profonde préoccupation et celle de leurs peuples et gouverne-

ments respectifs devant l'agression israélienne contre la po- pulation civile palestinienne à Ghaza", précise le communi- qué. "Le Président Abdelaziz Bouteflika a également discuté avec ses interlocuteurs des voies et moyens d'une action arabe commune plus intense en vue d'amener la communauté inter- nationale à obtenir un arrêt urgent de l'agression israélienne

à Ghaza, ainsi que pour une solidarité arabe accrue aux côtés de la population palestinienne à Ghaza", précise la même source. "Par ailleurs, le Président Abdelaziz Bouteflika a décidé une aide financière urgente de 25 millions de dollars au profit de la Palestine, et notamment de Ghaza", indique également la présidence de la République.

DÉTÉRIORATION DE LA SITUATION EN LIBYE

L'Algérie appelle la communauté internationale à se mobiliser

L'Algérie appelle l'ensemble de la commu- nauté internationale à se mobiliser face à la détérioration de la situation en Libye, et à aider ce pays à "relever tous les défis qui l'as- saillent", a indiqué, hier, le ministre des Af- faires étrangères, Ramtane Lamamra, dans une déclaration à l'APS. "Les développements graves de la situa- tion sécuritaire en Libye préoccupent au plus haut point l'Algérie", a souligné M. Lamamra, appelant "l'ensemble de la communauté inter- nationale à se mobiliser pour aider la Libye à relever tous les défis qui l'assaillent". "Les dures épreuves qui ont été infligées au peuple libyen frère durant les derniers jours, coïncidant avec l'Aïd-el-Fitr El-Mouba- rek, assombrissent l'avenir immédiat du pays et inspirent une inquiétude légitime en ce qui concerne les perspectives de sortie de crise ra- pide à travers l'avènement de la Libye nou- velle, démocratique, et en paix avec elle-même que nous appelons de tous nos vœux", a-t-il relevé. M. Lamamra a fait savoir, à cet égard, que "l'Algérie presse tous les ac- teurs libyens impliqués dans cette montée ef-

N ation EL MOUDJAHID 3 En VuE D'AMEnER LA CoMMunAuTÉ inTERnATionALE à oBTEniR un ARRêT uRGEnT

frénée de la confrontation fratricide de s'en re- mettre à leur Parlement élu en vue de la prise des mesures nécessaires à une indispensable réconciliation nationale, ainsi qu'à la mise en place d'institutions crédibles et efficaces pour assumer les missions relevant de la souverai- neté de l'État libyen". "L'Algérie mène des consultations avec les autres pays voisins de la Libye en vue de la conjugaison des efforts pour aider l'État et les forces patriotiques à

faire prévaloir les intérêts supérieurs du peu- ple libyen frère dans ces circonstances déci-

sives de son histoire", a-t-il indiqué, égale- ment.

Les pays voisins de la Libye sont le "maillon fort" du processus de règlement de la crise

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé hier à Alger que les pays voisins de la Libye constituaient —en sus du peuple libyen lui-même— le "maillon fort" du processus de règlement de la crise dans ce pays. "La diplomatie algérienne est parvenue, de manière effective, à convaincre tout un chacun que le maillon fort du processus de règlement de la crise en Libye consistait —en sus du peuple libyen lui-même- en les pays voisins qui sont les mieux placés pour comprendre la culture et l'histoire de ce pays et qui sont directement

concernés par les incidences de la situation interne sur leurs frontières", a souligné M. Lamamra

lors d'un entretien accordé à la chaîne de télévision "Ennahar TV". Pour M. Lamamra, "l'échec des initiatives internationales, mises en œuvre ces trois dernières années, est dû au fait que le seul souci résidait dans la mise en place des institutions élues au détriment des institutions mi- litaires et sécuritaires et sans compter suffisamment avec l'aide des pays voisins". Dans ce contexte, le chef de la diplomatie a passé en revue les efforts que consent l'Algérie pour convain- cre les différentes parties libyennes de s'engager sur la voie de la réconciliation nationale, mise en œuvre en Algérie et dans d'autres pays africains et arabes, partant du fait qu'"il n'existe point d'alternative". M. Lamamra a fait savoir que l'Algérie menait des contacts avec toutes les parties libyennes, et appelait au respect de la volonté du peuple libyen qui aspire à la paix et à la ré- conciliation.

ABDELAziz BEnALi CHÉRiF, PoRTE-PARoLE Du MiniSTèRE DES AFFAiRES ÉTRAnGèRES, à EL MOUDJAHID :

« Si nos ressortissants lancent un appel, nous répondrons présent pour les rapatrier »

«Depuis la détérioration de la si- tuation en Libye en 2012, plus de 5.000 de nos ressortissants ont été rapatriés en Algérie», c’est ce qu’a déclaré, hier à El Moudjahid, Abde- laziz Benali Chérif, directeur géné- ral de la communication, de l’information et de la documenta- tion auprès du ministère des Af- faires étrangères. En effet, selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, «l’Algérie veille toujours à protéger sa communauté établie dans les pays à risque». Contacté hier, Ab- delaziz Benali Chérif a rappelé que «l’Algérie avait envoyé un navire en 2012 pour rapatrier tous ses res- sortissants algériens dans ce pays».

il convient de noter que des me- sures appropriées seront prises par le ministère des Affaires étrangères pour faciliter le retour au pays des nationaux qui en feraient la de- mande. Dans cette optique, Benali Ché- rif a assuré que «les Algériens qui sont en Libye ont préféré y rester. Le dossier est toujours ouvert… s’ils lancent un appel, nous répon- drons présent pour les rapatrier». Pour rappel, la diplomatie algé- rienne avait lancé un appel à tous les ressortissants désireux de rentrer en Algérie à prendre leurs disposi- tions pour se présenter le 28 février 2012 tôt le matin au port de Ben- ghazi pour procéder à l'embarque-

ment. il y a lieu de noter que la si- tuation en Libye empire depuis quelques jours. Le nombre des Algériens établis en Libye dépassait les 8.000 ressor- tissants. Pour l’heure, ce sont plus de 3.300 qui ont été rapatriés de Libye à bord de neuf vols d’Air Al- gérie, à la suite de la dégradation de la situation sécuritaire dans ce pays. outre les rapatriés par voie aé- rienne, 200 autres Algériens avaient regagné le pays par le poste fronta- lier de Debdeb (450 km au nord-est d’illizi). En plus des Algériens rapatriés par voie aérienne ou par voie mari- time, d’autres n’ont pas d’autre choix pour fuir les violences en

Libye que de rejoindre les frontières terrestres de l’Algérie. Pour ce qui est de la situation dans la bande de Ghaza, à ce jour, ils sont trois groupes de familles algériennes qui ont été pris en charge par l’ambas- sade d’Algérie au Caire, au cours de la dernière semaine du ramadhan. Par mesure de sécurité, les auto- rités algériennes ont préféré sauver ces ressortissants algériens des at- taques de l’armée israélienne dans les territoires palestiniens. «C’est une action qui entre dans le cadre de la protection consulaire. Cela té- moigne de l’intérêt qu’accordent les pouvoirs publics à la sécurité de ses ressortissants», a souligné, hier, le directeur chargé de la communauté

nationale établie à l’étranger au mi- nistère des Affaires étrangères, Ab- delkrim Touahri, en ajoutant que l’évacuation des familles algé- riennes résidant à Ghaza faisait suite à une demande de ces der- nières après l’agression israélienne contre cette ville, précisant que l’ambassade d’Algérie au Caire avait pris en charge le transit des 25 membres via le point de passage de Rafah. Le ministère des Affaires étrangères a indiqué être «en contact permanent» avec l’ambas- sade d’Algérie au Caire, et affirme être «disposé à évacuer tout Algé- rien établi à Ghaza désirant rentrer au pays».

Sihem Oubraham

Jeudi 31 Juillet 2014

Monde

4

EL MOUDJAHID

22 e JOUR DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA

1.280 morts et 7.170 blessés

Des obus de chars ont touché de plein fouet deux salles de classe d'une école de l'UNRWA, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, dans le camp de Jabaliya, a-t-on précisé de mêmes sources. Un responsable de l'UNRWA a pour sa part fait état d'au moins 16 morts.

A u moins 67 Palestiniens ont été tués hier dans la bande de Ghaza où l'armée israé- lienne a intensifié son agression contre la

population, établissant le bilan des secours lo- caux à plus de 1.280 Palestiniens tués et 7.170 blessés. Parmi les 67 personnes tuées hier dans l'enclave palestinienne, 16 ont péri, notamment dans le camp de réfugiés de Jabaliya, quand deux obus de char ont frappé de plein fouet deux salles de classe d'une école de l'Onu où s'étaient réfu- giés des habitants chassés de chez eux par les combats, selon les secours. Des obus de chars ont touché de plein fouet deux salles de classe d'une école de l'UNRWA, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, dans le camp de Jabaliya, a-t-on précisé de mêmes sources. Un responsable de l'UNRWA a pour sa part fait état d'au moins 16 morts. De nombreux civils pales- tiniens se sont réfugiés dans des écoles de l'UNRWA, notamment à Jabaliya après avoir été avertis par l'armée israélienne que le quartier ou la localité où ils résident risquait de subir des bombardements massifs. Chassés de chez eux par les combats, près de 180.000 habitants du territoire palestinien vivent dans des conditions très précaires dans 83 écoles gérées par l'UNRWA. Plusieurs de ces établissements ont été touchés par les combats. Le 24 juillet, un obus israélien est tombé dans la cour d'un de ces établissements à Beit Hanoun et une quinzaine de Palestiniens y ont péri. "C'est la sixième fois que nos écoles sont touchées par des frappes is- raéliennes, nous sommes débordés par des di- zaines de milliers de réfugiés qui attendent qu'on leur porte assistance", a souligné le porte-parole

M onde 4 EL MOUDJAHID 22 JOUR DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA 1.280 morts et 7.170

de l'UNRWA Chris Gunness. "Nous ne sommes pas un Etat, nous ne pouvons pas enquêter sur ce qu'il s'est passé donc nous demandons à la com- munauté internationale d'agir", a t-il ajouté. A Touffah, une banlieue du nord-est de la ville de Ghaza, six Palestiniens, dont trois enfants, ont été tués hier matin dans un raid de chars israé- liens. Sept Palestiniens, dont quatre femmes, ont été tués dans deux nouveaux bombardements de chars israéliens hier. Six, dont les quatre femmes, sont morts à Khan Younes, ville du sud du terri- toire palestinien très éprouvée par les frappes in- cessantes de l'armée israélienne. Un autre Palestinien a été tué à Deir al-Balah (centre).Trois autres Palestiniens avaient aupa- ravant été tués dans cette localité. Dans le même secteur, huit Palestiniens d'une même famille avaient été tués dans la nuit dans un raid aérien. Selon l'Onu, les civils comptent pour trois-quarts du nombre de morts Palestiniens depuis le début de ce conflit le 8 juillet. De son côté, Israël a perdu 53 soldats, le bilan le plus lourd depuis la guerre contre le Hezbollah libanais en 2006.

M onde 4 EL MOUDJAHID 22 JOUR DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA 1.280 morts et 7.170

UNWRA accuse ouvertement Israël

L'Agence de l'Onu pour l'Aide aux réfugiés palestiniens (UNWRA) a accusé l'armée israélienne de "grave violation du droit international", après un tir qui a tué mercredi 16 Palestiniens dans une de ses écoles dans la bande de Ghaza. "Je condamne dans les termes les plus fermes pos- sibles cette grave violation du droit international par les

forces israéliennes", a déclaré dans un communiqué Pierre Krähenbühl, chef de l'UNWRA. "J'appelle la communauté internationale à engager une action politique déterminée pour mettre un terme immédiat au carnage en cours."

Le soutien de l'Algérie à la cause palestinienne participe d'une "profonde conviction"

La position de l'Algérie et son soutien indéfectible à la cause palestinienne participent d'une "profonde conviction", a affirmé hier le ministre des Af- faires étrangères, Ramtane Lamamra. "Dès le début de l'agression israélienne contre la bande de Ghaza, le Président de la République, Abdelaziz Boute- flika a entrepris plusieurs contacts avec les dirigeants arabes pour présenter les propo- sitions appropriées afin de met- tre fin à l'agression israélienne", a souligné M. Lamamra lors d'un entretien accordé à la chaîne de télévision "Ennahar TV". L'Algérie "a soumis des propositions à même de mettre fin à l'agression contre le peuple palestinien dans la bande de Ghaza", a tenu à préciser M. Lamamra, soulignant que "l'Algérie a toujours agi, avec efficacité, dans le sens du recouvrement des droits palestiniens alié- nés". Il a rappelé, dans le même contexte, que la diplomatie algérienne "n'a pas cessé d'entreprendre des concertations, dès le début de l'agression contre la bande de Ghaza, afin de parvenir à un cessez-le-feu immédiat et réunir les conditions nécessaires à la reprise du processus de paix devant permettre l'édification de l'Etat de Palestine". "L'Algérie était le premier pays à avoir condamné l'agression israélienne, avant même que les pays arabes et les au- tres pays ne réagissent", a-t-il ajouté. S'agissant de l'initiative présentée à la Ligue arabe par l'Egypte, M. Lamamra a précisé qu'elle était "identique à celle adoptée en 2012", rappelant que l'Algérie avait "formé le vœu de voir cette initiative porter ses fruits sur le terrain". "L'Algérie a, également, saisi l'ONU et le Conseil de sécurité et mobilisé l'ensemble de ses ambassadeurs pour qu'ils expliquent sa position. Elle a, aussi, appelé les pays amis et frères à prendre des positions à même d'amener Israël à cesser son agression bar- bare contre la Bande de Ghaza", a encore souligné le chef de la diplomatie algérienne. "Si l'Algérie a travaillé sous le sceau de la confidentialité, celà ne veut nullement dire qu'elle s'est détachée de la cause palestinienne", a précisé M. Lamamra. Concernant le retour au pays de familles algériennes suite à l'agression israélienne contre la Bande de Ghaza, M. Lamamra a fait état du rapatriement de "pas moins de 155 personnes qui avaient souhaité quitter Ghaza", qualifiant cette démarche (rapatriement) de "devoir natio- nal". Pour M. Lamamra, "Israël veut vider la Palestine de ses habitants arabes et consacrer le rêve sioniste en assurant sa mainmise totale sur El-Qods". "L'objectif principal d'israël à travers cette agression est de briser la résis- tance à Ghaza en l'isolant et en fermant toutes les issues afin de pouvoir réa- liser le rêve sioniste", a poursuivi le ministre. S'agissant de l'existence de contacts entre l'Algérie et l'Autorité palesti- nienne à Ramallah, le ministre a indiqué que l'Algérie "est en contact avec toutes les parties, partant de sa conviction que l'union des Palestiniens fait leur force". Pour ce qui est de la résistance menée par des factions palestiniennes en riposte à l'agression sioniste, le Chef de la diplomatie algérienne a rappelé que la résistance palestinienne "s'est inspirée de la Guerre de libération al- gérienne", soulignant que les dirigeants du mouvement Fatah "ont été formés en Algérie qui n'a jamais cessé de soutenir la cause palestinienne".

M onde 4 EL MOUDJAHID 22 JOUR DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA 1.280 morts et 7.170

Ban Ki-moon qualifie d' "injustifiable" l'attaque israélienne sur une école

L'attaque par l'armée israélienne sur une école de la bande de Ghaza, où 16 Palestiniens ont été tués, est "répréhen- sible" et "injustifiable", a indiqué mer- credi le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. "Ce matin (mer- credi), une école des Nations unies qui hébergeait des milliers de familles pa- lestiniennes a subi une attaque répréhen- sible. C'est injustifiable, les responsabilités doivent être déterminées et justice doit être rendue", a affirmé M. Ban en visite officielle à San Jose, au Costa Rica. Le chef de l'ONU a précisé que "la localisation exacte de cette école élémentaire avait été communiquée 17 fois aux autorités militaires israéliennes, notamment la nuit dernière, quelques

heures seulement avant cette attaque". Hier, au moins 76 Palestiniens ont été tués dans de nouvelles frappes israé- liennes dans l'enclave palestinienne, dont 16 d'entre eux sont morts dans le camp de réfugiés de Jabaliya, quand deux obus de char ont frappé de plein fouet deux salles de classe d'une école de l'ONU où s'étaient réfugiés des habi- tants chassés de chez eux par les bom- bardements israéliens. Ces nouvelles victimes portent le nombre de Palesti- niens tués dans les agressions israé- liennes à près de 1.300, dans la majorité sont des civils. L'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNWRA) a affirmé que l'armée d'oc- cupation israélienne a commis de "grave

M onde 4 EL MOUDJAHID 22 JOUR DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA 1.280 morts et 7.170

violation du droit international" après l'attaque qui a visé l'une de ses écoles et a appelé à mettre fin au "carnage" dans l'enclave palestinienne.

Le Chili et le Pérou rappellent leur ambassadeur en Israël

Après le Brésil et l'Equateur la se- maine dernière, le Chili et le Pérou ont rappelé mardi "pour consultations" leur ambassadeur en Israël en raison de la re- crudescence des opérations militaires is- raéliennes dans la bande de Ghaza. Le Chili a également qualifié ces opérations de "châtiment collectif à l'encontre de la population civile de Ghaza", selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Ces opérations "ne respec- tent pas les normes fondamentales du droit international humanitaire, comme le démontrent les plus de 1.000 victimes civiles, y compris des femmes et des en- fants, ainsi que les attaques contre des écoles et des hôpitaux", poursuit le texte du gouvernement de présidente socia- liste Michelle Bachelet. Des arguments repris par le Pérou pour justifier sa dé- cision. Le Chili a également souligné que "l'escalade et l'intensité des opéra-

tions israéliennes à Ghaza contrevien- nent au principe d'usage proportionné de la force, pré-requis nécessaire à la justi- fication de la légitime défense". Le Chili, qui a reconnu en 2011 la Palestine comme Etat, mais sans en préciser les frontières, compte l'une des populations arabes les plus importantes de la région, estimée à 300.000 personnes, pour 16

millions d'habitants, et abrite une in- fluente communauté juive de 30.000 membres. Le même jour, le Pérou voisin a pris la même décision, regrettant "pro- fondément", dans un communiqué du ministère étrangère, "la violation du ces- sez-le-feu avec la reprise des opérations militaires d'Israël à Ghaza".

Erdogan rend un prix décerné par le Congrès juif américain

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan va restituer "le prix du cou- rage" que lui avait décerné en 2004, le Congrès juif américain, sur fond de dété- rioration des relations turco-israéliennes en raison de l'agression israélienne à Ghaza, a-t-on annoncé mardi de source diplomatique turque. "Etant donné la po- sition défendue par le leadership actuel du Congrès juif américain au sujet des attaques menées contre des civils innocents à Ghaza, nous serons heureux de vous restituer le prix attribué en 2004", a écrit l'ambassadeur de Turquie, Serdar Kiliç, au président du Congrès, Jack Rosen.

Consultations informelles pour une conférence sur la protection des civils palestiniens

Des consultations informelles pour la tenue d'une conférence avant la fin de l'année sur la protection des civils dans les territoires palestiniens occupés sont en cours, à la demande du président pa- lestinien Mahmoud Abbas, a-t-on indi- qué hier de source officielle à Genève. Le chef de la diplomatie suisse, Didier Burkhalter, a répondu le 25 juillet à la lettre envoyée le 9 juillet par le président Abbas, demandant "aux Etats parties aux Conventions de Genève", des textes fondamentaux du droit humanitaire, "à se réunir en conférence avant la fin de

l'année", précise un communiqué publié par le Département fédéral des Affaires étrangères. "Des consultations infor- melles, portant sur le principe d'une telle conférence, sont actuellement menées par la Suisse", indique le communiqué, en précisant que la condition pour qu'elle ait lieu est "un large consensus des Etats-parties". Pour organiser une telle conférence, M. Abbas s'est adressé à la Suisse en tant qu'Etat dépositaire des Conventions de Genève qui ont pour objectif de protéger les personnes ne participant pas aux opérations armées

lors de situations de conflits. La 4 e Convention de Genève qui vise à proté- ger "les personnes civiles en temps de guerre" est violée par les agissements d'Israël, affirment les autorités palesti- niennes. L'Etat de Palestine est devenu membre des 4 Conventions de Genève et au 1er protocole additionnel tout ré- cemment, le 2 avril dernier. Grâce à son statut d'Etat observateur obtenu en no- vembre 2012 à l'ONU, la Palestine a la possibilité de demander l'accès à di- verses conventions et organisations in- ternationales.

Jeudi 31 Juillet 2014

Nation

5

EL MOUDJAHID

22 e JOUR DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA

SOLIDARITÉ AVEC LES PALESTINIENS DE GHAZA

Une minute de silence sera observée aujourd’hui à midi en Algérie

L'Algérie observera, aujourd’hui à 12h , une minute de silence et 5 mn d'interruption de travail sur tout le territoire national, en hommage aux victimes palestiniennes de Ghaza et en solidarité avec le peuple palestinien, suite aux agressions israéliennes barbares.

«L es autorités du pays ont décidé d'une minute de silence jeudi à 12h00 et 5 mn de cessation de

toute activité dans l'ensemble des entreprises des secteurs public et privé à travers le terri- toire national, en signe de solidarité avec les victimes palestiniennes de Ghaza et le peu- ple palestinien", a indiqué, hier à l'APS, une source gouvernementale. "L'observation de la minute de silence et des 5 mn d'interrup- tion des activités se fera à l'extérieur de l'en- semble des entreprises, institutions et autres organisations", a-t-on ajouté de même source. Plusieurs actions de solidarité ont été déjà menées par les autorités du pays et la société civile en faveur de la population de Ghaza, et ce depuis le début de l'agression sioniste contre cette partie du territoire pa- lestinien. En ce sens, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait réitéré, à partir de Constantine, le "soutien indéfectible" de l'Algérie à la cause palestinienne, mettant en exergue les efforts de la diplomatie algé- rienne pour mettre fin à l'agression contre Ghaza. Il a précisé que l'Algérie, par la voix du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, et son ministre des Affaires étrangères, Ramatne Lamamra, ne ménagera aucun effort pour arrêter l'agression sioniste contre Ghaza, soulignant que l'Algérie "considère qu'il est de son devoir d'aider la Palestine". "La position de l'Algérie est claire concernant Ghaza. L'Algérie a tou- jours fourni ses aides en tous genres à la Pa- lestine bien avant les autres pays", avait affirmé M. Sellal. Dès le début de l'agression sioniste, le Croissant-Rouge algérien (CRA)

N ation 5 EL MOUDJAHID 22 JOUR DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA SOLIDARITÉ AVEC LES PALESTINIENS

a réservé un important lot de médicaments et de matériel médical pour les acheminer vers Ghaza, en signe de solidarité avec la po- pulation palestinienne. Cette opération de don a été initiée en coordination avec le mi- nistère des Affaires étrangères. Parallèlement à ces actions d'aide et de solidarité, des ras- semblements populaires continuent d'être or- ganisés à travers différentes wilayas du pays, à l'exemple de celui d'Alger qui avait vu des milliers de citoyens se rassembler vendredi

dernier à la place de la Concorde (ex-1 er - Mai). Auparavant, une forte mobilisation de militants et de travailleurs algériens a carac- térisé le meeting initié par le Parti des tra- vailleurs (PT) et l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), en solidarité avec la population de Ghaza et la cause pa- lestinienne. De son côté, l'Association des Ulémas musulmans algériens a appelé le peuple al- gérien à faire des dons au profit des Palesti-

niens de la bande de Ghaza dans le cadre de la "Caravane Algérie-Gaza3", qualifiant cette action de "devoir pour tout musulman". Face à la poursuite de l'agression barbare contre Ghaza, l'Algérie a réitéré, hier, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, sa "ferme condamnation des actes israéliens de violence et de terro- risme d'État contre la population de Ghaza", appelant les acteurs "internationaux in- fluents" à assumer leurs responsabilités face à ces tueries. "L'Algérie continue de suivre de près les développements tragiques de la situation à Ghaza intervenus durant les jours marquant l'Aïd-el- Fitr El- Moubarek qui ont vu se pro- duire une escalade dans l'horreur et une aug- mentation sensible des martyrs palestiniens tombés victimes de l'agressivité israélienne", a déclaré M. Lamamra. "En réitérant sa ferme condamnation des actes israéliens de violence et terrorisme d'État contre une population supposée être protégée par le droit humanitaire internatio- nal, l'Algérie appelle tous les acteurs inter- nationaux susceptibles d'avoir quelque influence sur les auteurs de ces tueries à as- sumer leurs responsabilités devant l'histoire face aux visées génocidaires que trahissent la nature, l'envergure et les effets des opéra- tions militaires israéliennes", a ajouté le chef de la diplomatie algérienne. Le bilan maca- bre de l'agression sioniste contre la popula- tion de Ghaza a fait, depuis le début de l'agression (le 8 juillet 2014), plus de 1.296 Palestiniens tués et 7.200 blessés, dont des femmes et des enfants.

La communauté internationale interpellée, nécessité d’une action arabe commune plus intense

L’ agression israélienne meurtrière contre Ghaza s’est poursuivie hier sans

discontinuer, alors que la commu- nauté internationale peine à initier une action ferme pour mettre fin à la tragédie que subissent les popu- lations palestiniennes au quotidien. A u moins 100 Palestiniens ont été tués pour la seule journée d’hier, dans des bombardements israéliens en différents points de Ghaza, déjà étouffée par de longues années de blocus imposé par Israël. Ces pertes portent le bilan de 23 jours d’agression à 1.330 morts palesti- niens et plus de 7.300 blessés, selon les services de secours lo- caux. Preuve de la férocité des at- taques de l’armée israélienne, parmi les 100 morts Palestiniens d’hier , 24 ont été tués pendant une «trêve humanitaire» annoncée par Israël entre 12h00 et 16h00 GMT

(15h00 à 19h00 locales). L’armée d’occupation israélienne bombarde sans discernement, ciblant mai- sons, hôpitaux, lieux de cultes et écoles où se sont réfugiés des cen- taines de Palestiniens fuyant les bombardements. L’Agence de l’ONU pour l’Aide aux réfugiés palestiniens (UNWRA) a accusé l’armée israé- lienne de «grave violation du droit international», après le massacre d’hier de 16 Palestiniens dans une de ses écoles dans la bande de Ghaza. Elle a appelé dans un com- muniqué la communauté interna- tionale à agir rapidement «pour mettre un terme immédiat au car- nage en cours». Je condamne dans les termes les plus fermes possibles cette grave violation du droit inter-

national par les forces israé- liennes», a déclaré Pierre Krohen- bühl, son responsable. «La nuit dernière, des enfants ont été tués alors qu’ils dormaient à côté de leurs parents sur le sol d’une salle de classe, dans un re- fuge désigné comme tel à Ghaza. C’est un affront pour chacun d’en- tre nous, une source de honte in- ternationale», a-t-il dénoncé. De son côté, le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), a annoncé que quelque 240.000 Palestiniens ont été déplacés à l’intérieur de l’en- clave palestinienne, alors que plus de 200.000 autres se sont réfugiés dans 85 abris gérés par l’agence de l’ONU, les autres se trouvant chez des proches ou des amis.

Pour une action arabe commune plus intense

La situation dramatique que vi- vent les populations palestiniennes a soulevé de nombreuses inquié- tudes, dont celles de l’Algérie. Le président de la République, M. Ab- delaziz Bouteflika, s’est entretenu, hier, avec son homologue égyptien, Abdelfetah Sissi, ainsi qu’avec l’Emir de l’Etat de Qatar, Temim Ben Hamed Al Thani, de la situa- tion à Gaza. Selon un communiqué de la Présidence de la République, «ces entretiens ont permis aux trois dirigeants de partager leur profonde préoccupation et celle de leurs peuples et gouvernements respectifs devant l’agression contre la population civile palestinienne à Gaza. «Le président Abdelaziz Bouteflika a également discuté avec ses interlocuteurs des voies et moyens d’une action arabe com-

N ation 5 EL MOUDJAHID 22 JOUR DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA SOLIDARITÉ AVEC LES PALESTINIENS

mune plus intense en vue d’amener la communauté internationale à ob- tenir un arrêt urgent de l’agression israélienne à Ghaza ainsi que pour une solidarité arabe accrue aux côtés de la population palesti- nienne à Ghaza», a précisé la même source.

Ferme condamnation de l’Algérie

Expression de cette solidarité de l’Algérie, le président Bouteflika a décidé «une aide financière urgente de 25 millions de dollars au profit de la Palestine, et notamment de Ghaza», a fait savoir la Présidence de la République. L’Algérie, par la voie de son ministre des Affaires étrangères, avait réaffirmé un peu plus tôt sa «ferme condamnation

des actes israéliens de violence et de terrorisme d’Etat contre la po- pulation de Ghaza» et appelé les acteurs «internationaux influents» à assumer leurs responsabilités face à ces tueries. «L’Algérie continue de suivre de près les développements tra- giques de la situation à Ghaza in- tervenus durant les jours marquant l’Aïd El Fitr El Moubarek qui ont vu se produire une escalade dans l’horreur et une augmentation sen- sible des martyrs palestiniens tom- bés victimes de l’agressivité israélienne», a indiqué M. La- mamra dans une déclaration à l’APS. «En réitérant sa ferme condamnation des actes israéliens de violence et terrorisme d’Etat contre une population supposée

être protégée par le droit humani- taire international, l’Algérie ap- pelle tous les acteurs internationaux susceptibles d’avoir quelque influence sur les auteurs de ces tueries à assumer leurs responsabilités devant l’His- toire face aux visées génocidaires que trahissent la nature, l’enver- gure et les effets des opérations mi- litaires israéliennes», a ajouté le chef de la diplomatie algérienne. «L’Algérie qui n’a pas cessé de contribuer à des consultations et à des activités tendant à la réalisation d’un cessez-le-feu dans des condi- tions sauvegardant les acquis du peuple palestinien et ouvrant la voie à la satisfaction de ses droits nationaux inaliénables, escompte une accélération et un aboutisse- ment rapide des efforts actuelle- ment déployés dans ce contexte», a-t-il affirmé. L’Algérie a décidé par ailleurs d’observer jeudi à 12h00 (11h00 GMT) une minute de silence et 5 minutes d’interrup- tion de travail sur tout le territoire national, en hommage aux victimes palestiniennes de Ghaza et en soli- darité avec le peuple palestinien. En outre, plusieurs actions de soli- darité ont été déjà initiées par les autorités du pays et la société civile en faveur de la population de Ghaza. Le Premier ministre, Abdelma- lek Sellal, avait réitéré samedi le «soutien indéfectible» de l’Algérie à la cause palestinienne, «La posi- tion de l’Algérie est claire concer- nant Ghaza. L’Algérie a toujours fourni ses aides en tous genres à la Palestine bien avant les autres pays», avait- t-il affirmé.

Jeudi 31 Juillet 2014

Nation

6

EL MOUDJAHID

CRASH DE L’AVION AFFRÉTÉ PAR AIR ALGÉRIE

LAMAMRA-FABIUS

L'identification des dépouilles au centre d’un entretien téléphonique

L' identification des dé- pouilles du crash de l'avion de la compagnie

espagnole "SwiftAir", affrété par Air Algérie, a été au centre d'un en- tretien téléphonique entre le minis- tre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et son homo- logue français, Laurent Fabius, a appris l'APS hier auprès du minis- tère des Affaires étrangères (MAE). "Cet entretien qui fait suite à celui que le chef de la diplomatie algé- rienne a eu avec son homologue malien (Abdoulaye Diop) a porté tout particulièrement sur les actions

N ation 6 EL MOUDJAHID CRASH DE L’AVION AFFRÉTÉ PAR AIR ALGÉRIE LAMAMRA-FABIUS L'identification des dépouilles

de coopération nécessaires entre les pays concernés par l'accident de l'avion affrété par Air Algérie en vue du parachèvement de l'identifi- cation des dépouilles des victimes dans les meilleures conditions pos- sibles", a indiqué le MAE. L'entre- tien téléphonique Lamamra-Fabius a eu lieu jeudi, a précisé la même source. Les services du Premier mi- nistre avaient, rappelle-t-on, indi- qué que "le rapatriement (des dépouilles des victimes) se fera dès que l'opération d'indentification sera achevée". A cet effet, "une équipe de la police scientifique al-

gérienne est à pied d'œuvre sur les lieux du crash et travaille en colla- boration avec les experts et spécia- listes français ainsi que les autorités maliennes compétentes", avait-on fait savoir. L'avion de la compagnie espa- gnole "Swift Air" affrété par Air Al- gérie pour assurer la liaison Ouagadougou-Alger s'est écrasé jeudi dernier au nord du Mali. Les débris de l'avion ont été retrouvés le lendemain (vendredi). Aucun des 116 passagers du vol, de différentes nationalités dont 6 Algériens et 54 Français, n'a survécu à ce drame.

COORDINATION ENTRE L’ALGÉRIE, LE MALI ET LA FRANCE

Un groupe d’experts algériens et maliens demain au BEA français

Dans le cadre de la coordination engagée entre les autorités algé- riennes, maliennes et françaises concernant les enquêtes en cours

sur le crash du vol AH 5017 sur- venu en territoire malien le 24 juil- let 2014, un groupe d’experts de l’Algérie et du Mali désignés par

leur

Etats

respectifs se déplacera demain ven- dredi 1 août 2014 au bureau des en- quêtes et analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA-français) à l’effet de participer au dépouille- ment et analyse des données des boîtes noires de l’aéronef, selon un communiqué du ministère des Transports. Une séance de travail

de coordination entre les experts al- gériens et maliens est prévue au préalable à Alger. Cette rencontre vient conforter la démarche de coordination et de concertation engagée par les deux pays depuis le crash de l’avion, est- il précisé.

IDENTIFICATION DES VICTIMES

Lamamra : “L'avis des experts "indispensable" à toute décision politique dans n'importe quelle capitale”

L'identification des dépouilles des victimes du crash de l'avion de la compagnie espagnole Swiftair affrété par Air Algérie, qui s'est écrasé jeudi au nord du Mali alors qu'il assurait la liaison Ouagadougou-Alger, est une opération complexe, en raison notam- ment de l'état de désintégration des corps des victimes, selon des experts. Une équipe de la police scienti- fique algérienne se trouve depuis ven- dredi dernier sur les lieux du crash à Gossi (nord du Mali) et travaille en étroite collaboration avec ses homo- logues malienne et française en vue de recueillir tout ce qui peut déterminer les causes de l'accident et permettre d'identifier les victimes de ce drame. Des spécialistes expliquent que dans pareilles circonstances, les en- quêteurs seront obligés de recourir à des analyses ADN pour pouvoir iden- tifier les corps des victimes issues de plusieurs nationalités dont 6 Algériens et 54 français. M. Lamamra s'est également entre- tenu au téléphone avec son homologue malien, Abdoulaye Diop.

Les dispositions concernant l'en- quête en cours ainsi que la mise en place des actions de coopération né- cessaires entre les deux pays concernés en vue du parachèvement de l'identi- fication des dépouilles des victimes dans les meilleures conditions possi- bles ont été au centre de cet entretien, a expliqué le MAE. M. Lamamra a également expliqué, dans un entretien accordé à la chaîne de télévision "Ennahar", qu'aucune dé- cision politique concernant certains volets de l'enquête et le rapatriement des corps des victimes du crash ne sau- rait être prise dans n'importe quelle capitale sans l'avis des experts chargés d'enquêter sur place. "Toute décision doit obéir à des considérations pure- ment techniques et professionnelles et tous les pays sont appelés à recourir à l'avis des experts concernant les pro- cédures de rapatriement des corps des victimes", a-t-il précisé. Pour sa part, le Premier ministre, Abdelmalek Sel- lal, qui avait présenté lundi, au nom du président de la République, Abde- laziz Bouteflika, ses condoléances aux

familles des victimes algériennes du crash, avait indiqué qu'une délégation d'experts et de la police scientifique al- gérienne compétente travaille en coor- dination avec le Mali et la France pour déterminer les causes de l'accident et identifier les dépouilles des victimes. M. Sellal a relevé que la remise des corps des victimes aux familles se fera après les résultats de l'enquête menée par les experts et la police scienti- fique, invitant les familles de faire preuve de patience. Pour sa part, le ministre des Trans- ports, Amar Ghoul, qui s'était déplacé sur lieux du crash, avait assuré que l'Algérie ne lésinera pas sur les moyens notamment pour l'identifica- tion, la reconnaissance et les analyses des corps des victimes du crash de l'avion. "L'Algérie ne lésinera pas sur les moyens en prenant en charge dans le cadre de l'enquête, des opérations de recherche, d'identification, de recon- naissance et d'analyse des corps des victimes" de ce crash, avait-il déclaré.

DISPOSITIONS CONCERNANT L’ENQUETE

Entretien entre M. Lamamra et son homologue malien

  • L e ministre des Affaires étran- gères, Ram-

N ation 6 EL MOUDJAHID CRASH DE L’AVION AFFRÉTÉ PAR AIR ALGÉRIE LAMAMRA-FABIUS L'identification des dépouilles

tane Lamamra, s'est entretenu au télé- phone, avec son ho- mologue malien, Abdoulaye Diop, sur les dispositions concernant l'enquête en cours sur le crash de l'avion affrété par Air Algérie, a-t-on appris hier, auprès du ministère. Cet entretien s'inscrit dans le prolonge- ment des discussions que le ministre des Transports, Amar Ghoul, a eues avec les hautes autorités de la République du Mali "dans le cadre de la concertation et de la coordination" entre les deux gou- vernements en relation avec l'accident de l'avion affrété par Air Algé- rie, a-t-on précisé. Les échanges entre les deux ministres ont permis de passer en revue "les dispositions" concernant l'enquête en cours ainsi que la mise en place "des actions de coopération nécessaires" entre les deux pays concernés "en vue du "parachèvement" de l'iden- tification des dépouilles des victimes "dans les meilleures conditions possibles", a-t-on ajouté.

N ation 6 EL MOUDJAHID CRASH DE L’AVION AFFRÉTÉ PAR AIR ALGÉRIE LAMAMRA-FABIUS L'identification des dépouilles

Respect et solidarité

n Le crash de l'avion de la compagnie espagnole "Swiftair" affrété par Air Algérie et dans lequel ont

péri les 116 passagers de 14 nationalités qui s’y trouvaient est une tragédie à laquelle tout un chacun a compati. Et pour cause, si la perte d’un être est toujours un évènement douloureux, elle l’est encore plus lorsque cette disparition intervient d’une manière aussi brutale. D’où, aussi, les nécessaires soutien psychologique à apporter aux familles des victimes et solidarité à manifester à leur égard. Car dans ces moments difficiles, les familles des victimes ont surtout besoin de se sentir entourées et informées des causes de l’accident. C’est ce qui leur permet de surmonter progressivement leur malheur et de faire leur deuil. C’est cette démarche que les autorités algériennes ont suivie depuis la survenue du crash. Pourtant, certains médias, qui se sont autoproclamés « porte-parole » des familles des victimes, y ont trouvé à redire. Ils ont même reproché aux autorités algériennes le manque de communication face à cette tragédie, estimant, à tort, qu’elles ne font pas « assez » pour informer les familles des victimes. Certains ont même tenté par tous les moyens de faire accréditer auprès de leur opinion la thèse de la responsabilité de la compagnie algérienne dans ce crash, alors que l'enquête devant établir les circonstances du drame est toujours en cours. Pourquoi vouloir coûte que coûte anticiper sur les conclusions de l’enquête et faire croire que les autorités algériennes ont été défaillantes, alors que l'Etat algérien a mobilisé ses différentes structures et institutions dès la

survenue du crash pour faire toute la lumière sur ce drame? Pourquoi se départir de cette retenue et de cette objectivité et tirer des conclusions hâtives qui ne servent en définitive ni les intérêts des familles des victimes ni la vérité qu’elles attendent ?"Tant que les conclusions de l'enquête ne sont pas connues, il faudrait que la presse évite toute spéculation qui pourrait induire une inexactitude et des débordements sur le plan de la communication", a indiqué M. Grine, lors du point de presse qu’il a animé conjointement avec ses collègues des Transports et des Affaires étrangères au lendemain du crash. Sur un autre plan, il est utile de rappeler que les familles des victimes algériennes ont bénéficié de l’accompagnement des autorités algériennes. Elles savent qu’elles ne sont pas seules dans leur malheur. Le deuil national et la mise en berne du drapeau national pendant trois jours, décidé par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a été le premier geste de cette solidarité nationale. Lundi, premier jour de l’Aïd El-Fitr , le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en présence de membres du gouvernement et du P-Dg d’Air Algérie, leur a présenté, au nom du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ses condoléances. Mais cette solidarité ne s’est pas limitée à ces gestes puisqu’une série de mesures a été prise par le Gouvernement pour l'accompagnement des familles victimes, afin de leur permettre de surmonter cette épreuve. « Conformément à la tradition musulmane, notre communication a été empreinte de compassion et de

respect dus aux victimes », a souligné une source auprès de la cellule de communication auprès du Premier ministre. Une façon de faire bien loin de l’exhibitionnisme d’outre- Méditerranée. Mais faut-il s’en étonner ? Cette différence dans le mode de la communication ne relève pas de la seule culture qui sépare les deux rives. Si la gestion de la communication par Alger est plus discrète, c’est surtout parce qu’on se refuse à l’établir sur le modèle des relations publiques de crise et de tragédie. En effet, il faut garder à l’esprit lorsqu’on est en face d’une personnalité politique ou publique française ou autre que sa stratégie communicationnelle, ses mots (éléments de langage), sa gestuelle et même la couleur de sa cravate et de son costume sont préparés par toute une équipe de communicants dont la seule tâche est de vendre leur client comme un vulgaire produit de large consommation. Quel crédit accorder dès lors à la compassion dont elle fait montre à l’égard des familles des victimes de ce crash ou de toute autre tragédie qui peut frapper une personne ? En fait, ce n’est là qu’un show médiatique censé améliorer la cote de popularité de la personnalité politique ou publique dans les sondages d’opinion et la préparer par ricochet à une échéance électorale à venir. En fait, rien ne relève de l’humanisme. C’est simplement de l’instrumentalisation. En un mot, tout est calcul politique. A bon entendeur ...

Nadia Kerraz

Jeudi 31 Juillet 2014
Jeudi 31 Juillet 2014

Nation

EL MOUDJAHID

7

mInIsTère de L’éducATIon/syndIcATs

M me Benghebrit se prononcera sur les revendications avant la rentrée des classes

Reçus mercredi et jeudi derniers par M me Nouria Benghebrit, ministre de l’Éducation nationale, le Cnapest et l’Unpef, qui ont soumis leurs principales revendications à la première responsable du secteur, ont déclaré, à l’issue de ces rencontres, que la ministre a demandé aux représentants des travailleurs du secteur de lui laisser le temps, pour étudier ces dossiers, tout en leur promettant des solutions aux problèmes exposés entre le 25 et le 30 août prochain.

P our les syndicalistes, ces rencontres ont permis de présenter un point de situa-

tion des revendications des tra- vailleurs du secteur et l’état de la plateforme depuis les engage- ments pris par la tutelle, ce à quoi la ministre a répondu vouloir que le secteur connaisse «une rentrée calme» et une année scolaire qui se déroule dans «la stabilité». Pour les syndicats «les clés de la stabilité du secteur sont actuel- lement entre les mains des respon- sables du secteur». Ainsi, le chargé de la commu- nication du conseil national auto- nome de l’enseignement secondaire et technique, mes- saoud Boudiba, a indiqué que le syndicat exige une réponse «offi- cielle» aux revendications des tra- vailleurs avant la rentrée des classes. Pour sa part, l’unpef, qui a aussi abordé avec la ministre les questions liées à la pédagogie et à la réforme du système éducatif, des programmes, des examens, de la surcharge des classes et du seuil des leçons, notamment, a indiqué, par le biais de son porte-parole, m. Amrioui, que les discussions ont porté aussi et surtout sur le statut particulier de l’enseignant et

N ation EL MOUDJAHID 7 mInIsTère de L’éducATIon/syndIcATs M Benghebrit se prononcera sur les revendications avant

les postes qui tendent à disparaî- tre, ainsi que les promotions au- tomatiques et la question des primes. selon les deux syndicats, des réponses aux préoccupations des travailleurs du secteur seront don- nées vers la dernière semaine du mois d’août, lors d’une deuxième

rencontre avec les syndicats. La ministre a demandé aux syndicats de lui laisser le temps pour étudier les dossiers qui lui ont été soumis, tout en leur promettant des solu- tions entre le 25 et le 30 août pro- chain. «nous avons décidé, d’un commun accord avec la ministre, de maintenir les discussions ou-

vertes», a assuré le porte-parole de l’unpef. Il y a lieu de rappeler que le ministère de l’éducation nationale a entamé, mercredi dernier, une série de rencontres avec ses parte- naires sociaux pour débattre des revendications professionnelles et des questions en suspens. La rencontre, deuxième en son genre, a été consacrée à l’examen de «l’état d’avancement des enga- gements pris par la tutelle concer- nant la plateforme de revendications socioprofession- nelles». cette plateforme a été si- gnée avec la Fonction publique suite à la série de grèves qui ont eu lieu durant les premier et se- cond trimestres de l’année sco- laire écoulée. Parmi les revendications des travailleurs du secteur, le traitement des dysfonc- tionnements contenus dans les sta- tuts et l’intégration des enseignants de l’enseignement moyen et primaire dans les nou- veaux grades, à l’instar des ensei- gnants du secondaire. Les mouvements de protestation n’ont pris fin que suite à l’engagement de l’ancien ministre de l’éduca- tion, Abdelatif Baba Ahmed, lors d’une réunion tenue à la mi-fé- vrier entre le ministère, les syndi-

cats et la direction de la Fonction publique, en vertu de laquelle un procès-verbal d’approbation a été signé pour l’intégration des ensei- gnants des premier et deuxième cycles dans les nouveaux grades. Le PV porte également sur les conditions professionnelles de l’enseignant. notons au passage que le mi- nistère de tutelle a organisé, début juillet, une rencontre avec les par- tenaires sociaux pour débattre de la plateforme de revendications socioprofessionnelles. une jour- née d’information a été également programmée sur la circulaire in- terministérielle d’application n°4 datée du 6 juillet 2014 fixant les modalités d’application de cer- taines dispositions réglementaires liées aux fonctionnaires du pri- maire. La circulaire stipule l’intégra- tion des enseignants du primaire ayant 20 ans de service jusqu’au 31 décembre 2011 dans le grade d’enseignant-formateur. Il s’agit, selon la circulaire, des enseignants de l’école primaire ayant suivi une formation avant juin 2012 ou ayant obtenu avant cette même date, une licence dans la spécia- lité.

S. Sofi

FormATIon ProFessIonneLLe

De nouveaux mécanismes pour permettre l’accès à l’emploi

  • c es nouveaux mécanismes seront mis en place en par- tenariat avec les autres sec-

teurs pour l’emploi des diplômés de la formation professionnelle. et c’est le premier responsable de ce département, nouredine Be- doui, qui vient d’annoncer ces dernières mesures en affirmant que «les mécanismes juridiques de renforcement du partenariat avec les différents secteurs concernés dans le cadre de la concertation permettront d’ouvrir l’emploi aux diplômés de la For- mation professionnelle, en assu- rant leur insertion professionnelle conformément aux exigences du marché du travail». m. Bedoui a précisé que des initiatives ont déjà été prises dans cette perspective. Il s’agit de la mesure qui impose aux firmes étrangères activant en Algérie d’assurer une formation pratique au profit des apprentis, en contri- buant à améliorer leur niveau dans leurs secteurs d’activité. et pour se mettre un peu plus au diapason du marché de l’em- ploi, le ministre a affirmé que ce secteur va mettre en œuvre un certain nombre de dispositions, notamment celles relatives au dé- veloppement du système d’orien- tation et la réorganisation du processus actuel de l’enseigne- ment professionnel, ainsi que la mise en place de centres d’excel- lence dans les domaines de l’agri- culture, du bâtiment, l’industrie automobile, les énergies renouve- lables et les technologies. ne s’ar-

N ation EL MOUDJAHID 7 mInIsTère de L’éducATIon/syndIcATs M Benghebrit se prononcera sur les revendications avant

rêtant pas là, le secteur de la for- mation et de l’enseignement pro- fessionnels est en passe de voir les textes de loi le régissant com- plètement révisés. en effet, un projet de loi amen- dant et complétant la loi n° 81-07 relative à l'apprentissage du 27 juin 1981 est actuellement en cours d’élaboration pour être adapté aux exigences du marché et "répondre au mieux aux be- soins du marché du travail en ma- tière de compétences professionnelles", comme l’a af- firmé m. Bedoui. Les amendements portent sur trois axes fondamentaux ayant trait, notamment à l'extension de l'âge maximal des apprenants des

deux sexes à 35 ans. Il s'agit éga- lement de la valorisation de la fonction du maître artisan chargé de l'apprentissage et de soumettre l'apprentissage à l'évaluation et au contrôle technique et pédago- gique par l'inspection pédago- gique relevant de l'administration chargée de la formation profes- sionnelle. concernant le premier amen- dement relatif à l'extension de l'âge maximal à 35 ans pour les deux sexes, le ministre a affirmé qu'il visait la consécration de l'égalité des chances aux jeunes des deux sexes pour accéder à la formation par apprentissage. Le ministre a indiqué que cet amendement "renforce également

la mesure en vigueur depuis la promulgation de la loi en 1990 au profit des personnes handicapées exemptes de la mesure de limita- tion d'âge pour accéder à la for- mation par apprentissage". Quant au deuxième amende- ment relatif à la valorisation de la fonction du maître artisan chargé de l'apprentissage, m. Bedoui a souligné qu'il avait pour objectif "la consécration de l'assise juri- dique de la valorisation de la fonction", à travers la promotion de la formation par apprentissage et le choix des formateurs parmi les professionnels les plus quali- fiés pour assurer cette mission". Le troisième amendement relatif au cadre de contrôle permanent de l'apprentissage aux niveaux natio- nal et local attribué à l'inspection relevant de l'administration char- gée de la formation profession- nelle vise, selon m. Bedoui, à soumettre l'apprentissage à l'éva- luation et au contrôle technique et pédagogique. Abordant les avantages de la formation par apprentissage, le ministre a indiqué que «ce mode de formation est moins coûteux pour l'état et plus adapté aux be- soins des entreprises écono- miques». Le projet de loi tend à développer le mode de formation par apprentissage, à répondre au mieux aux besoins des entreprises en matière de ressources hu- maines et à assurer une meilleure insertion des diplômés dans le monde du travail.

Kamélia Hadjib

Aïn TémouchenT

1.467 nouveaux étudiants inscrits

Quelque 1.467 étudiants nouveaux sont inscrits au centre universitaire d’Aïn Témouchent (cuAT), a annoncé, hier, le sous-directeur des études de cet établissement. ces nouveaux étudiants sur les 1.916 nouveaux bacheliers de 2014 ont effectué toutes les procédures avant l’inscription définitive qui débutera le 2 août prochain. Les fiches de vœux ont été respectées à 95 pour cent puisque 1.014 étudiants ont été orientés vers leur premier choix. Après la période des recours, six étudiants ont été réaffectés par le système informatique, a précisé le même responsable. Les nouveaux étudiants ont été dirigés, entre autres, vers les sciences et technologie (280), les sciences économiques et commerciales (220), la littéra- ture et langue arabes (190), les sciences de la nature et la vie (170), le droit (150), le français (100) et l’anglais (80). ces ef- fectifs venant des différentes wi- layas et de pays africains ont bénéficié, depuis le 6 juillet der- nier, d’un dispositif spécial pour faciliter les différentes procé- dures. Le cuAT comptera au total, 7.000 étudiants devant poursui- vre leurs cursus universitaires. Il est à rappeler qu’une cinquan- taine d’enseignants et fonction- naires du cuAT sont mobilisés pour apporter assister les nou- veaux bacheliers dans leur ins- cription définitive.

Jeudi 31 Juillet 2014

Nation

8

EL MOUDJAHID

ÉVÈNEMENTS DE BERRIANE (GHARDAÏA)

18 individus interpellés et plus de 40 blessés

Dix-huit personnes présumées impliquées dans les échauffourées qu'a connues la localité de Berriane dans la wilaya de Ghardaïa, lundi soir et mardi, ont été interpellées et seront présentées incessamment devant les instances judiciaires, a indiqué hier le wali de Ghardaïa, Abdelhakim Chater.

  • C es échauffourées, qui ont éclaté dans la localité de Berriane (45 km au nord de

Ghardaïa) le premier jour de l'Aïd, ont fait 44 blessés dont 33 agents des forces antiémeutes, a signalé le wali en précisant qu'un agent a été touché à l’œil et a dû être évacué vers l'établissement hospitalier spé- cialisé de Ouargla dans un état jugé grave. Ces échauffourées entre jeunes ont été marquées par des jets de pierres et de cocktails Mo- lotov, suivis de 24 actes d'incendie qui ont touché 21 habitations, trois commerces, deux véhicules de la Sonelgaz et des édifices publics, a- t-il ajouté. Intervenant devant les notables et les représentants de la société civile de Ghardaïa, le wali a assuré que "l'Etat appliquera la loi contre les fauteurs de troubles et ceux qui tentent de mettre en péril la cohésion sociale de la ré- gion".

N ation 8 EL MOUDJAHID ÉVÈNEMENTS DE BERRIANE (GHARDAÏA) 18 individus interpellés et plus de 40

Les échauffourées qu'a connues Berriane ont entraîné aussi une pa- ralysie du trafic routier sur la RN- 1, obstruant ainsi la circulation entre le nord et le sud du pays. Plu- sieurs actes de vandalisme et de destruction du mobilier urbain et trottoirs sont visibles dans la loca- lité, reflétant ainsi une image de désolation de Berriane, a-t-on constaté. Cette situation a amené les forces de sécurité, renforcées par des renforts des wilayas limi- trophes, à intervenir en usant de bombes lacrymogènes pour séparer les antagonistes et rétablir l'ordre dans la localité ou un calme pré- caire est actuellement enregistré. Une opération de nettoiement sur la route nationale a été entamée hier pour effacer les stigmates de ces malheureux événements, ont assuré les services de la Direction des travaux publics.

N ation 8 EL MOUDJAHID ÉVÈNEMENTS DE BERRIANE (GHARDAÏA) 18 individus interpellés et plus de 40

Ghardaïa : Contre la mafia locale, convoquer l’histoire

Ce qui se passe à Ghardaïa est une blessure vive dans notre chair. Une interpellation permanente, sourde, lancinante, pour comprendre comment

ce morceau d’histoire qu’est cette région a été pris entre deux feux. C’est triste de dire que l’Aïd el-Fitr n’a pas été une fête et une joie pour de nombreux enfants de cette région. C’est triste de dire que cette fête restera synonyme de larmes pour certains, de colère pour d’autres et de satis- faction haineuse pour ceux qui ont pris la décision de faire payer aux habitants de la région la fermeture par les pouvoirs publics de nos frontières. Car derrière cette violence excessive, visible, bruyante, destructrice, dévas- tatrice, il y a une ombre sans foi, ni loi, sans nationalité, ni patrie, sans scrupule et dont le seul étendard est celui de l’argent facile. Des groupes mafieux qui ont prospéré des années, voire des décennies, en profitant de l’hospi- talité légendaire des gens de la région, de leur discrétion et réserve proverbiales, pour amasser des fortunes grâce au trafic en tout genre avec les villes des pays limitrophes. Aujourd’hui que les frontières sont moins poreuses, plus surveillées, voilà que ces groupes aux appétits démesurés redoublent de violence pour s’être vu bloqués, empêchés de continuer ce trafic que Ghardaïa, aux portes du dé- sert, régulait telle une gare de triage pour les villes du Nord. Les services de sécurité ont apporté, maintes fois, la preuve que des bandes, auparavant liées et associées,

DROGUE
DROGUE

ORAN

sont devenues, suite à la fermeture des frontières, rivales, ennemies. Les lettrés de la région, partant d’une connais- sance fine de leur société, ont, également, tiré la sonnette d’alarme sur la capacité de nuisance de cette mafia et averti contre la tentation d’expliquer la violence soudaine à Ghardaïa par un conflit communautaire. Derrière ces jeunes passionnés, derrière ces enfants livrés à la loi des casseurs, derrière ces cris de haine qui mettent en avant les clivages communautaires, il y a, comme toujours, dès qu’il y a conflit — à l’échelle d’un pays comme d’une ré- gion — une grosse question de sous, d’argent, d’influence et de lutte pour le contrôle de certaines routes ou cer- taines marchandises. Comment peut-on aujourd’hui expliquer la violence à Ghardaïa par des racines communautaires ? Un non- sens à la fois social et historique ! L’existence même de Ghardaïa prouve le contraire. Dans un milieu hostile, les fondateurs de cette cité et leurs descendants ont utilisé le ciment de la solidarité et de la foi pour bâtir une ville et maîtriser leur destin. A l’origine, aucun intérêt matériel qui aurait pu semer la discorde au sein de cette popula- tion. Et au fil des générations, ces valeurs ont toujours guidé les pratiques et traditions de l’ensemble des habi- tants de la vallée du M’zab. Un havre créé ex nihilo au Xe siècle autour des ksours, accueillant, pacifique, dont les règles sont essen- tiellement communautaires. Et aujourd’hui, on veut nous

faire croire que tout ceci n’était qu’illusion, que mirage ? El-Atteuf, Bounoura, Melika, Ghardaïa, Béni-Isguen sont la quintessence de la cohésion sociale et un modèle de coexistence avec les autres villages. Une fille, un jeune, une famille agressée, suffit-il à enflammer toute une ré- gion ? Combien y a t-il d’agressions au quotidien dans nos villes et villages ? Comme par hasard, c’est aux portes du désert, là où deux communautés sont liées par le même destin qu’un fait divers, banal même si regret- table, anodin même si condamnable, fait naître un incen- die qui menace la cohésion sociale séculaire de toute une région ? Jeunes de Ghardaïa, dites stop ! Indignez-vous contre ceux qui vous jettent à la rue les uns contre les au- tres, tout en consultant leurs comptes en banque à l’étranger. Il s’agit de votre ville, de vos familles, de vos voisins, de vos amis et, plus important encore, de votre histoire. Est-ce ainsi que les dignes fils de cette région se comportent avec l’héritage de leurs ancêtres ? Ceux qui ont commandité la destruction du mausolée de Ammi Moussa, symbole de l’intégration dans cette région des nomades (arabes) dans la ville (mozabite) en 1586 (classé patrimoine mondial par l’Unesco) ne l’ont pas fait par hasard. L’intégration, le calme, la prospérité et le bienfait pour tous sont mortels pour ces groupes mafieux qui ne peuvent prospérer qu’à la marge de la légalité et dans le chaos.

M. Koursi

N ation 8 EL MOUDJAHID ÉVÈNEMENTS DE BERRIANE (GHARDAÏA) 18 individus interpellés et plus de 40
ROUTES
ROUTES

AIN-DEFLA

Démantèlement d’un réseau de commerce de psychotropes

Les services de la sûreté de wilaya d’Oran ont réussi, mardi, à mettre hors d’état de nuire un réseau activant dans le commerce des psycho- tropes, a-t-on appris, hier, de ce corps de sécurité. Lors de cette opération, trois personnes ont été arrêtées et quelque 3.832 comprimés de psychotropes ont été saisis ainsi qu’une somme d’ar- gent représentant le produit des ventes de cette substance, indique-t-on de même source. Les membres du réseau ont été arrêtés à bord de deux véhicules au moment où ils s’apprêtaient à entamer la vente des pilules. La fouille des véhicules a permis de mettre la main sur des armes blanches prohibées, ont ajouté les sources policières.

MAGHNIA

21 morts, 260 blessés durant le mois de Ramadhan

Au deuxième jour de l’Aïd, deux personnes dont un ressortis- sant chinois ont trouvé la mort dans un accident de la circulation survenu vers 16 heures près du Col Kandek, commune d’Ain- Torki, sur la RN4. Une terrible collision entre un véhicule de tourisme et un véhicule utilitaire. Trois voies sur ce tronçon, deux pour les véhicules empruntant la côte et une seule pour ceux qui descendent, et les dépassements y sont hélas très fréquents, un point noir par- ticulièrement dangereux. Une foule

N ation 8 EL MOUDJAHID ÉVÈNEMENTS DE BERRIANE (GHARDAÏA) 18 individus interpellés et plus de 40

nombreuse avons-nous constaté sur place, véhicules garés sur le bas-côté, méditait sur cet accident, les yeux di- rigés en contrebas dans un ravin où un

des véhicules avait terminé sa course folle. Cependant, sitôt les lieux dépassés et cet énième drame oublié, les diaboliques et criminels réflexes reviennent en force, vitesse excessive et dépas- sements dangereux. Du côté de la Protection civile de la wilaya d’Ain-Defla, ce sont les macabres statistiques qui sont

relevées, 180 accidents, 260 bles- sés et 21 décès pour le seul mois de Ramadhan et ces deux jours de l’Aïd.

A.M.A.

Saisie de plus de 3 quintaux de kif traité

Au moins 349 kilos de kif traité provenant du Maroc ont été saisis der- nièrement à Maghnia par la brigade régionale de lutte contre les stupé- fiants de Tlemcen, en collaboration avec les services de sécurité et de la police, annonce dans un communiqué la Direction régionale des Douanes de Tlemcen. La même source précise que la saisie a été faite dans une habitation de la région de Terbiane, dans la daïra de Maghnia. Le propriétaire de l’habitation a été arrêté et remis aux autorités judi- ciaires compétentes, la valeur de la drogue saisie a été estimée à 20.940.000 dinars.

MASCARA

3 morts dans deux accidents

Trois personnes ont trouvé la mort, hier, dans deux accidents distincts, survenus à Mascara, et portant le nombre de victimes de ce mois de juillet à 23 décès, a-t-on appris des services de la protection civile. Le premier accident s’est pro- duit au centre-ville de Mascara, aux environs de deux heures du

matin, suite à une collision entre une moto et un véhicule de tou- risme. Le motocycliste et un autre passager sont morts sur place. Leurs dépouilles mortelles ont été déposées à la morgue de l’hôpital Meslem-Tayeb du chef-lieu de wi- laya. Le conducteur du véhicule léger, ayant pris la fuite, est active- ment recherché par les services de

police, a-t-on appris de bonne source. La troisième victime est décé- dée, quant à elle, suite au dérapage de son véhicule et son renverse- ment dans un fossé. L’accident s’est produit à proximité du village Selatna, rele- vant de la commune de Mascara.

Jeudi 31 Juillet 2014

Nation

9

EL MOUDJAHID

VACANCES DES ALGÉRIENS

Top départ !

L’Aïd fêtée, les Algériens vont se rendre en masse, vers la Turquie et la Tunisie qui restent leur destination favorite pour y passer leurs vacances.

E n effet, plus d’un million d’Algériens s’apprêtent à prendre leurs vacances qui commencent en effet pour la plu-

part d’eux, avec la fin du mois sacré de Ra-

madan. Pour les agences de du tourisme et de voyage, le mois d’août représente une oppor- tunité en or, pour récolter plus de gains, d’autant plus que les Algériens ont boudé le tourisme durant le mois de Ramadhan, à l'ex- ception de ceux qui ont choisi de se rendre aux Lieux Saints de l’islam. En effet, de l’avis de plusieurs agences de tourisme, la Turquie reste la destination la plus prisée aux côtés de la Tunisie, avec près d’un quart de million d’Algériens, qui se sont rendus dans ce pays musulman au patrimoine culturel et historique inestimable et très proche de la culture algérienne. Selon les statistiques de l'ambassade de la Turquie, les villes d'Istanbul et de l'Ana- tolie sont devenues parmi les plus grandes destinations touristique mondiales, avec une moyenne qui situe entre 40 et 50 mille tou- ristes algériens en 2009 et 2010 et plus de 200.000 en 2013. Les raison pour lesquelles, les Algériens opte pour la destination Tur- quie afin de passer leurs vacances d'été, sont bien la similitude des traditions, coutumes ainsi que les facilitations pour les procédures et les délais de délivrance de visa qui sou- vent ne dépassent pas les 3 jours. Bien qu'il existe une différence entre la destination de la Turquie et de la Tunisie, qui reste, malgré la situation qui y prévaut, la première destination, le taux de croissance de la destination Turquie a connu un rythme accéléré notamment au cours des deux der- nières années, d'autant plus que la Turquie offre également selon les spécialistes, des avantages dans le domaine des affaires et du shopping ainsi, en plus de la qualité des ser- vices proposés. De l'avis du directeur du centre de l'inves- tissement arabe et africain de développement

N ation 9 EL MOUDJAHID VACANCES DES ALGÉRIENS Top départ ! L’Aïd fêtée, les Algériens vont

Mohammed Amin Boutalbi, la Turquie est devenue au fil des années, l'une des princi- pales destinations touristiques, avec un nom- bre moyen de 130.000 à 140.000 Algériens qui ont visité ce pays. Pour l’année en cours, le nombre d’Algériens qui se sont rendus en Turquie a dépassé 200.000, et Istanbul reste la première ville visité par ces derniers aux côtés de l’Anatolie, Bodrum et Bursa. En revanche, selon les chiffres du minis- tère du Tourisme, le nombre d'Algériens qui se sont rendus directement en Turquie en 2013, sur les deux millions d’Algériens qui ont passé leur vacances à l’extérieur du pays, avoisine 92000 algériens, soit de 4,3 % du total des déplacement devancée par la Tuni- sie et la France. Pour sa part, Elyas Senouci, vice-prési- dent du Syndicat national des agences de voyages (SNAV), a effectivement indiqué que la Turquie reste la destination préférée des Algériens, suivie de la Tunisie, notam-

ment les localités de Hammamet et Sousse, qui enregistre énormément de réservations malgré la situation sécuritaire qui y prévaut.

D'autre part, le ministère du Tourisme de la Tunisie, a indiqué au début du mois en cours, que le nombre de touristes algériens a doublé au cours du mois de juin dernier avec un taux atteignant 124 %. Le ministère tuni- sien qui prévoit pour cette saison l’entrée de plus million de touristes algériens, a ajouté que la ville de Sousse est l’une des destina- tions favorisée par les Algériens, avec envi- ron 40.000 touristes pour cette saison, soit une augmentation de 9 % par rapport à la même période de l'an dernier, aux cotés des villes de Hammamet et Nabeul et la ville de Tabarka. La troisième destination favorite des tou- ristes algériens est le Maroc. De plus en plus d’Algériens y vont malgré les températures assez élevés en cette période. Quant au tourisme intérieur, celui-ci fait moins de recette. Pour le vice-président de la SNAV, les Algériens choisissent en prio- rité une destination à l’étranger plutôt que dans leur pays pour passer leurs vacances car les offres touristiques locales restent assez chères.

Salima Ettouahria

SAISON ESTIVALE

Les piscines de l'OCO Mohamed-Boudiaf ouvertes au public à partir du 3 août

Les piscines de l'Office du complexe olympique (OCO) Mohamed-Boudiaf (Alger), seront ouvertes au grand public à partir du 3 août jusqu'au 31 du même mois, à l'occasion de la saison estivale, a ap- pris l'APS auprès du directeur général de l'OCO, Youcef Kara. "Dans le cadre de la saison estivale, nous avons décidé d'ouvrir nos piscines au grand public : enfants, adultes et familles, ceux notam- ment qui n'auront pas l'occasion d'aller se baigner dans les plages. Les piscines concernées sont celles du 1er mai, du complexe nautique, du centre sportif féminin et de Kouba", a affirmé à l'APS le premier responsable de l'OCO. Un programme spécial a été établi par les responsables de l'OCO à cette occa- sion, pour permettre au public de bénéficier de ces installations. "Nous avons élaboré un programme qui sera affiché au niveau de chaque piscine. Pour ce qui est des prix, ce sera 200 DA pour les enfants et de 500 DA pour les adultes", a-t-il souligné. Et d'ajouter : "Des tranches d'horaires seront réservées séparément aux enfants, hommes, et femmes".

SAISON ESTIVALE Les piscines de l'OCO Mohamed-Boudiaf ouvertes au public à partir du 3 août Les

ANNABA

400 enfants du sud en camping

400 enfants dans le Sud du pays seront accueillis dès la première semaine de ce mois d’août dans des camps de vacances de la wilaya d’Annaba, a-t-on indiqué à la Direction de la jeunesse et des sports (DJS). Il s’agit d’une initiative devenue une tradition bien ancrée dans les programmes d’animation estivale prévus chaque année par les wilayas côtières, a-t-on estimé de même source, soulignant l’impact de cette opération sur le renforcement et la promo- tion des échanges entre jeunes. En plus du programme d’animation sportive et de distraction prévu dans les plages ouvertes à la baignade, les enfants bénéficiaires de cette opération (venus des wilayas d’Ouargla et d’El Oued) auront

également droit à des excursions touris- tiques vers les monuments archéologiques que recèle cette wilaya. En outre, environ un millier d’enfants issus des régions enclavées des communes d’Annaba bénéficieront, dès la semaine prochaine, dans le cadre du programme de solidarité et d’animation estival, d’excur- sions au bord de la mer, a-t-on indiqué de même source. Ces excursions partiront des communes d’El Eulma, de Berrahal, de Chorfa, d’Oued Lanab et d’Ain Berda vers les plages d’Annaba et d’El Tarf, a-t- on précisé de même source. Dans la wi- laya d’Annaba, 22 plages ont été ouvertes à la baignade et seront sécurisées par 200 agents de secours de la Protection civile.

TLEMCEN

Equipement de six plages de la wilaya

Six plages de la wilaya de Tlemcen viennent d’être dotées de cabines modernes pour servir comme postes d’information, de police ou de protection civile et de centre de santé afin de résorber le déficit en équipements dans certains plages, a-t-on indiqué à la direction du tourisme. Les plages bénéficiaires de ces cabines aménagées pour lesquelles une autorisation de programme de 20 millions de dinars a été allouée, sont Marsa Ben M’hidi, Ouled Benayed, Oued Abdallah, Ain Ajroud, Agla, Bider qui vont bientôt ac- cueillir des millions d’estivants, juste après le mois sacré de ramadhan. Dans ce sens, les responsables de la commune de Marset Ben M’hidi ont entamé des travaux d’em- bellissement, de ravalement, d’aménagement et de reboisement en vue de conférer à cette petite ville côtière un cachet attractif et touristique. «Nous veillons également sur la propreté et l’hygiène des commerces et restaurants et autres lieux publics» a souligné le président de l’APC, Amar Karrounda, précisant, par ailleurs, qu’une cellule de contrôle veille au grain pour éviter toute intoxication alimentaire ou autre. Les plages de Marsa Ben M’hidi, disposant de toutes les commodités nécessaires, accueillent, chaque année, entre cinq et six millions d’estivants venant de toutes les wilayas du pays et de l’étranger.

SEMAINE MONDIALE DE L'ALLAITEMENT MATERNEL DU 1 er AU 7 AOÛT

Une pratique de moins en moins usitée

n En Algérie, les mères recourent de moins en moins à l’allaite- ment au sein, le taux étant actuellement de 7%.

Chaque année, du 1 er au 7 août, l’Algérie célèbre, à l’instar des autres pays du monde, la semaine mondiale de l'allaitement mater- nel. Instituée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Unicef, cette occasion vient pour rappeler l'importance de l'allaite- ment au sein pour une meilleure santé de l'enfant. En effet, l’allaitement maternel est l’un des moyens les plus efficaces de préser- ver la santé et d’assurer la survie de l’enfant. Selon l’OMS, si chaque enfant était mis au sein dans l’heure qui suit la naissance, si on ne lui donnait que du lait maternel pendant les six premiers mois et si l’allaitement ma- ternel était maintenu jusqu’à l’âge de deux ans, des milliers de vies seraient sauvées chaque année. Il convient de savoir que l'allaitement est le moyen idéal d’apporter aux nourrissons tous les nutriments dont ils ont besoin pour grandir et se développer en bonne santé. Pra- tiquement toutes les mères peuvent allaiter, si elles ont des informations précises et le soutien de leur famille comme du système de soins. Le colostrum, sécrétion lactée jau- nâtre et épaisse produite à la fin de la gros- sesse, constitue, ainsi que le préconise l’OMS, l’aliment parfait pour le nouveau-né qui doit commencer à s’alimenter dès la pre- mière heure qui suit la naissance. L’allaite- ment exclusif au sein est recommandé jusqu’à l’âge de six mois. De six mois à deux ans, voire plus, l’al- laitement doit être complété par une autre alimentation. Au niveau mondial, moins de 40 % des nourrissons de moins de six mois sont allaités exclusivement au sein. Des conseils et un soutien adéquats en matière

d’allaitement pour les mères et les familles sont essentiels pour mettre en place et main- tenir de bonnes pratiques en matière d’allai- tement maternel. En Algérie, les mères recourent de moins en moins à l’allaitement au sein, selon le mi- nistère de la Santé et de la Réforme hospita- lière, seulement 7% des femmes algériennes pratiquent l’allaitement maternel. Le déclin du taux d'allaitement maternel exclusif jusqu'à l'âge de six mois, qui a re- culé en l'espace de quelques années de 13 à 6,9 % en Algérie, constitue actuellement une des préoccupations des spécialistes en la ma- tière. Paradoxalement, on assiste dans les pays européens, et notamment scandinaves, à un véritable retour en force de l’allaite- ment maternel qui a atteint 90 à 95% grâce aux campagnes de sensibilisation à ses bien- faits. Le déclin de l'allaitement maternel dans notre pays est dû, selon des spécialistes, à l’absence d'informations fiables concernant les bienfaits de l'allaitement maternel et d'une éducation sanitaire susceptible de pro- mouvoir cette pratique. Il faut savoir que les bénéfices de l’allaitement maternel ne sont plus à démonter. Cette pratique ancestrale contribue dans la diminution de la morbidité infantile sur- tout dans les groupes socialement défavori- sés. Concernant la santé des mères, la diminution de la fréquence des cancers du sein et de l’ovaire avant la ménopause, ainsi que la diminution du risque d’ostéoporose après la ménopause sont citées comme avan- tages.

Kamélia Hadjib

Jeudi 31 Juillet 2014

Nation

10

EL MOUDJAHID

Tebboune eT Djellab l'onT annoncé

Des logements promotionnels pour les non-résidents

Trois commissions viennent d’être installées par le ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville dans le cadre de la poursuite de l'examen du lancement d'une nouvelle formule intitulée «Logements promotionnels pour les non-résidents», destinée aux Algériens résidents à l'étranger.

  • C es commissions, installées au cours d'une réunion à la- quelle ont pris part mm.

abdelmadjid Tebboune, ministre de l'Habitat, de l’urbanisme et de la ville, et mohamed Djellab, mi- nistre délégué auprès du ministre des Finances, chargé du budget, ont pour mission d'examiner les voies et moyens d'instituer une nouvelle formule pour les mem- bres de la communauté algérienne établie à l'étranger. la commission composée de cadres du ministère des Finances, de la banque d'algérie et de banques publiques commerciales prendra en charge l'examen des volets financiers de l'opération. la deuxième commission com- posée de membres des deux cham- bres du parlement se penchera sur les critères d’admission et les conditions d'éligibilité dans cette nouvelle formule. la commission composée des directeurs du minis- tère de l'Habitat a quant elle été chargée d'examiner les modalités

N ation 10 EL MOUDJAHID Tebboune eT Djellab l'onT annoncé Des logements promotionnels pour les non-résidents

de concrétisation des projets de réalisation de ces logements sur le terrain. les commissions présen- teront, la semaine prochaine, leurs propositions qui seront soumises au premier ministre, pour permet- tre d'entériner cette nouvelle for- mule par décret ou décision interministérielle. l'installation de ces commis- sions intervient après une année de

réflexion à une proposition sur cette nouvelle formule, la première du genre en algérie, le ministre de l'Habitat ayant décidé de la repor- ter en accordant la priorité aux programmes publics destinés aux algériens résidents, notamment les formules aaDl et lpp. lors de cette réunion, m. Teb- boune a déclaré que «l'idée est née en avril 2013, mais il a été jugé utile de tempérer jusqu'à la prise en charge de toutes les demandes de logement en algérie dans le cadre des différentes formules pro- posées».

le ministre de l’Habitat a af-

firmé que «cette formule sera à ca- ractère commercial avec une subvention indirecte de l'état, à travers la prise en charge des tra- vaux d'aménagement et des diffé- rents réseaux, ainsi que la subvention du prix du foncier». les bénéficiaires de cette formule devront payer la valeur du loge- ment à travers un crédit bancaire en devises étrangères, selon des

conditions commerciales définies par les commissions spécialisées. lors de cette réunion, il a été proposé la création d'une nouvelle filière de l'entreprise nationale de promotion immobilière afin d’as- surer la supervision de ce nouveau programme, avec possibilité de re- courir à l'enregistrement électro- nique pour la gestion de l’opération d'inscription. il convient de rappeler que le pro- gramme quinquennal de loge- ments 2010-2014 prévoit la réalisation de près de 400.000 lo- gements destinés à l'éradication du parc d'habitat précaire recensé en

2007.

selon les projections du gou- vernement, ce type d'habitat de- vrait être définitivement éliminé au plus tard au début de l'année 2016. au niveau international, sur le plan des grands travaux, l’algé- rie reste l’un des pays les plus at- tractifs dans le bassin méditerranéen dans le secteur de la construction. le plan d'investisse-

ment du gouvernement se concen- tre sur le développement des infra- structures routières, supermarchés, centres sportifs civils et indus- triels, et de logements publics. Dans ce sens, le prochain plan quinquennal prévoit la construc- tion de 1,6 million d'unités de lo- gements et des villes intégrées. et pour gagner en efficacité et en ra- pidité, les pouvoirs publics ont dé- cidé d’attribuer les projets d’envergeure dans le pTpH à de grandes sociétés internationales ayant plus d’expérience dans le domaine. les quelques entreprises natio- nales retenues à cet effet figurent sur une short-liste avec un cahier des charges bien défini élaboré par le ministère de l’Habitat, le tout s’inscrivant dans la perspective d’une accélération du rythme de réalisation de projets inhérents au programme tracé par les pouvoirs publics pour les cinq prochaines années.

Wassila Benhamed

approvisionnemenT

L’UGCAA rassure

passée la joie de l’aïd, les citoyens vont devoir reprendre leur train de vie normal. mais déjà, l’appréhension d’une semaine éprouvante est perceptible sur les visages des ménagères quant à une éventuelle pénurie de produits de première nécessité comme cela a été le cas ces dernières années en pareille période de l’année hégire où les rideaux des commerces étaient tristement baissés, au grand dam des consommateurs. «Ça devient une habitude malgré les mises en garde des autorités», s’indigne seddik, un septuagénaire qui fait remarquer que par le passé, la situation n’était pas aussi intenable. « Ça se limitait aux deux jours de l’aïd, et après, ça reprenait sauf si cela coïncidait avec le week-end. mais, maintenant, ça prend une semaine sans que personne se soucie de nous», a-t-il regretté. Des mesures ont été déjà prises pour éviter toute mauvaise surprise, comme le confirme le porte-pa- role de l’union générale de commerçants et artisans algériens au micro de la radio nationale. «norma- lement, il n’y aura aucun problème, cette année, quant à l’approvisionnement du marché en produits de base et de large consommation, que ce soit pour les fruits et légumes ou pour l’alimentation géné- rale. les 43 marchés de gros seront ouverts à travers le territoire national et les commerces de détail pourront s’en servir et ne trouveront donc aucune excuse pour fermer boutique», a assuré Tahar bou- lenouar qui s’attend donc à une activité commer- ciale des plus normale.

S. A. M.

Un nombre limité des boulangers durant l’Aïd El Fitr

Des centaines de citoyens ont exprimé leur co- lère concernant les longues files d’attente chez le boulanger. lors d’une petite tournée au niveau de différents quartiers d’alger, on pouvait observer en fin de mâtinée du troisième jour de l’aïd, un nombre im- portant de citoyens, qui ont eu le « courage» de faire une longue chaine, afin d’acheter quelques ba- guettes de pain. par ailleurs à bab el oued et bouzareah, on a aussi remarqué l’apparition des vendeurs de pain sur les trottoirs, ces vendeurs à la sauvette font fi des règles de l’hygiène les plus élémentaires. cela n’a pas empêché des citoyens d’acheter cette den- rée. selon les commerçants, « les boulangers nous approvisionnent avec une quantité très limitée » durant cette période ajoutant que toutes les di- verses qualités du pain ont connu une forte demande auprès des citoyens.

H. H.

DécongesTion Des porTs

De nouveaux moyens logistiques

construits pour l'essentiel au cours de la période coloniale pour assurer l'exportation tous azimuts vers l'ancienne métro- pole, les ports nationaux souf- frent aujourd'hui de la faiblesse de chaînes logistiques, du manque de moyens de manuten- tion, de stockage et de l'inadap- tation de la profondeur des eaux (tirant d'eau). s'il est admis que la base lo- gistique "est au port ce que le poumon est à l'être humain", le secteur portuaire n'en accuse pas moins un "retard important" en matière de réalisation de ces es- paces, a estimé, dans un entre- tien à l'aps, abdelkrim rezal, directeur d'études au ministère. selon des experts, les sur- coûts directs des dysfonctionne- ments des ports algériens avoisinent les 3 milliards de dol- lars annuellement, soit le coût de réalisation d'un grand port com- mercial. les plates-formes logistiques sont, en effet, indispensables

pour effectuer, notamment les opérations de traitement des marchandises, leur conditionne- ment, leur groupage et leur re- vente en l'état, a-t-il expliqué. au sein de ces espaces por- tuaires modernes, générateurs d'emplois, il devrait être implan- tés des sociétés de transport et de services, des banques, ainsi que des hôtels, a-t-il ajouté. Face à l'absence de ces infra- structures, les pouvoirs publics ont trouvé des solutions "provi- soires et transitoires", à travers la création de ports secs, pour décongestionner les ports, mais "ce n'est pas la vision qu'on veut donner à la logistique en algé- rie", a fait remarquer m. rezal. "nous avons élaboré un schéma directeur pour localiser les endroits idoines pour créer ces bases en tenant compte de plusieurs facteurs comme les gi- sements de production et les ac- tivités économiques industrielles et agricoles, et en améliorant toute la connectivité portuaire

aux réseaux ferroviaires et auto- routiers", a-t-il indiqué. a titre d'exemple, les activi- tés industrielles se concentrent à rouiba (alger) et à bordj-bou- arréridj.

Un nouveau port commercial pour réduire la pression

la réalisation d'un nouveau port commercial dans la région centre, dont les études prélimi- naires ont été finalisées, devrait contribuer à réduire la pression sur les autres ports de la région, notamment celui d'alger. une étude sur "le trafic ma- ritime à l'horizon 2025", initiée par le ministère des Transports, a déjà identifié trois sites poten- tiels pour la construction de cette nouvelle infrastructure à grand tirant d'eau pour l'accostage de navires de gros tonnage, a pré- cisé m. rezal. le ministère, qui œuvre à dé- terminer le déficit et les besoins en capacités portuaires, compte mener, dans une prochaine

étape, une autre étude d'investi- gation plus poussée sur deux sites au choix, a-t-il ajouté. le nouveau port, qui sera réalisé sur un lieu ouvert avec la possibilité de faire des exten- sions des côtés terre et mer, sera doté de bases logistiques et d'es- paces importants pour le traite- ment des conteneurs. parallèlement à ces actions, les pouvoirs publics ont lancé des projets d'augmentation des capacités de certains ports en matière de traitement de conte- neurs à l'instar de ceux d'oran, d'alger et de jijel, a rappelé m. rezal. il s'agit de l'extension du ter- minal à conteneurs du port d'oran, de la mise à niveau et de l'aménagement des terre-pleins de celui d'alger et du prolonge- ment des jetées du port de Djen- Djen (jijel), conçu initialement pour accueillir les grands miné- raliers, afin de lui permettre de recevoir des conteneurs de der- nière génération, a-t-il expliqué.

accueil Des réFugiés en algérie

Un devoir de solidarité humaine

suite aux événements cruciaux qui se déroulent présentement au moyen-orient et au niveau des pays du sahel en particulier, l’algérie se trouve dans une situation où elle fait face à un afflux de refugiés qui cherchent dans notre pays tranquillité et apaisement, de quoi se nourrir et boire à leur soif, en bref, se mettre à l’abri des affres de la guerre et de l’instabilité. le gouvernement et le peuple algériens ne se sont pas dérobés à leur devoir d’humanité et ont tendu une main clémente aux refugiés africains. Dans une tournée au niveau des différents boulevards et autres artères très fréquentées de la capitale, des dizaines de familles afri- caines se sont installées dans des places om- brées. ce qui attire chez ces refugiés, c’est le fait qu’ils gardent une certaine dignité malgré les péripéties pénibles qu’ils ont vé- cues chez eux, contraints d’abandonner leurs biens et foyer, parcourant des milliers de ki- lomètres pour fuir la mort et la désolation. en dépit d’une affluence plus ou moins consistante, le gouvernement algérien, le mi- nistère de la solidarité à leur tête, des asso- ciations d’aide, des structures à caractère

caritatif, comme le croissant-rouge algérien qui a pris l’engagement de prendre en charge ces familles durant le mois de ramadhan, en mettant à leur disposition des espaces desti- nés à leur restauration. nombreux furent nos compatriotes à fournir leurs aides humanitaires directement, en leur présentant de la nourriture ou des au- mônes qui peuvent servir la petite famille qui vit tout de même une réelle précarité dans les divers quartiers populaires d’alger. Dans une déclaration, la première respon- sable du croissant-rouge algérien (cra), saïda benhabyles, avait précisé à la presse :

«Durant le mois de ramadhan, nous avons ouvert des restaurants pour prendre en charge les réfugies du sahel, surtout dans les régions à forte concentration.» et d’ajouter :

«le cra compte aussi organiser des colo- nies de vacances au profit des enfants et ado- lescents africains en déplacement à alger.» Dans le même contexte, m. benhabyles a fait savoir que «des équipes de médecins seront mobilisées pour leur faire subir des tests et des contrôles médicaux durant leur séjour dans les camps de vacances, cet été».

ainsi, le croissant-rouge a mis en place tout un programme d'accompagnement et d'assis- tance sociale et sanitaire au profit de cette population. pour sa part, la ministre de la solidarité nationale, de la Famille et de la condition de la femme, m me mounia meslem, a promis de prendre en charge ces réfugiés en algérie, expliquant qu’un «nouveau mécanisme sera incessamment mis en place par le gouverne- ment pour la prise en charge des déplacés africains sans pour autant compromettre leur liberté, ni attenter à leur dignité. ce méca- nisme consiste à prendre en charge ces dé- placés, à assurer leur protection conformément au devoir de solidarité hu- maine, pour lequel l'algérie est connue en pareille situation, comme ce fut le cas avec les frères syriens». Toutes ces aides apportées par l’état et les différentes catégories de la société algé- rienne témoignent, si besoin est, d’une tradi- tion d’accueil d’aide et de réconfort qui fait la force du sens de l’hospitalité chez nos compatriotes.

Hamza Hichem

Economie

11

EL MOUDJAHID

E conomie 11 EL MOUDJAHID INFLATIoN Tendance baissière ● Le rythme d'inflation annuel en Algé- rie

INFLATIoN

Tendance

baissière

Le rythme d'inflation annuel en Algé- rie a poursuivi sa chute, entamée dès le mois d'avril (1,8%), s'établissant à

1,5% en juin dernier contre 1,64% en mai, selon l'office national des statistiques (oNS). En effet, après avoir atteint 2,7% en janvier dernier, le rythme d'inflation annuel a poursuivi sa tendance baissière pour s'établir à 2,3% en février, 2% en mars, 1,8% en d'avril et enfin 1,64% en mai, précise l'office. "La désinflation engagée en février 2013 s'est poursuivie tout au long de 2013 et au cours des cinq premiers mois de 2014", avait confirmé dernièrement le gouverneur de la Banque d'Algérie, Mohamed Laksaci, lors d'une conférence sur la moderni- sation des centrales des risques et le finance- ment bancaire des PME en Algérie. La performance enregistrée en matière d'inflation durant les 15 dernières années, à l'exception de 2012 où l'évolution de la hausse des prix avait dépassé 8%, et qui devrait se poursuivre en 2014 "est un acquis pour la stabilité moné- taire en Algérie", avait souligné Laksaci. Les prix à la consommation ont augmenté de 1,8% en juin dernier, une variation plus élevée que celle observée en mai (0,3%). Cette hausse de l'indice des prix à la consommation s'explique par une augmentation de 3,6% des biens ali- mentaires, avec 7,07% pour les produits agri- coles frais et 0,36% pour les produits alimentaires industriels. Il convient de noter également que l’augmentation saisonnière de l’offre en produits frais explique cette évolu- tion. Concernant les prix des services de trans- port, des services du logement, de l’eau, de l’électricité, du gaz… leur niveau est resté in- changé durant la période sous revue. Mécani- quement, cela redonne du pouvoir d'achat aux ménages, et la consommation, qui a un rôle

dans la croissance, pourrait s'en trouver confor- tée, surtout que de nombreux conjoncturistes tablent sur la poursuite de ce mouvement de baisse des prix. Il y a lieu de retenir aussi que cette baisse n'est pas liée seulement aux carac- téristiques intrinsèques que de l'économie na- tionale mais aussi au repli des cours des matières premières au plan international. Le gouvernement a décidé, pour sa part, de donner un coup de pouce pour contribuer à un meilleur financement de l'économie nationale, dans le cadre des objectifs du plan quinquennal 2014- 2019, en particulier. Ainsi, cette tendance bais- sière est présentée comme une performance par le gouvernement et les opérateurs écono- miques. Il faut dire que depuis plusieurs années déjà, la tendance mondiale repose sur la désin- flation ou plus précisément la quasi-stagnation des prix sur les marchés des biens et des ser- vices. Il faut savoir que comme la quasi-totalité des pays en développement, les prix ont connu une trajectoire parallèle avec la tendance glo- bale enregistrée au niveau mondial. Même si les courbes connaissent un cheminement iden- tique à celui des pays développés, il n'en de- meure pas moins que les facteurs ne se rejoignent pas sous tous les aspects.

EFFICACITé éNERGéTIqUE dANS LE BâTIMENT

Lancement d’un programme

L’Agence pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (APRUE) a lancé un programme pour mesurer l’efficacité énergétique dans le bâtiment, dans la perspective d’intégrer cette démarche dans la construction et pour économiser la consommation d’énergie des ménages.

T ouchant plusieurs wilayas du pays, ce projet pilote baptisé "Ecobât" a pour but principal d'"évaluer les gains

d’énergie en chauffage et en climatisation qui sont des points essentiels", a indiqué à l’APS Mohamed-Salah Bouzeriba, directeur général de l’APRUE. Cette agence procèdera à une "évaluation réelle des gains en énergie" obtenus par les habitations construites suivant les normes d’efficacité énergétique et compare un loge- ment qui a bénéficié de mesures d’efficacité énergétique avec un autre qui ne l’est pas dans la même région afin de procéder à un moni- toring. dans ce cadre, des bureaux d’architectes sont associés pour élaborer un cahier des charges avec le ministère de l’habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, selon M. Bouze- riba qui souligne qu’un concours sera lancé par les offices de Promotion et de Gestion Immobilières (oPGI) pour choisir un bureau d’études en vue d’effectuer des études ther- miques. "on a commencé le monitoring des loge- ments à djelfa. L’opération a commencé de- puis deux mois et se déroulera toute l’année pour respecter la saisonnalité ou tout au moins l’hiver et l’été, pour mesurer l’utilisation de l’énergie", ajoute-t-il. Le dG de l’APRUE note qu’étant donné que le bâtiment est un secteur stratégique, le programme "Ecobât" a la particularité de prendre en considération toutes les zones climatiques du pays, que ce soit au sud, au littoral ou dans les hauts-Pla- teaux. Ce programme touchera "bientôt" la wilaya de Mostaganem où 4.000 logements

E conomie 11 EL MOUDJAHID INFLATIoN Tendance baissière ● Le rythme d'inflation annuel en Algé- rie

seront concernés par l’opération d’évaluation de l’efficacité énergétique des habitations avec le concours du ministère de l’habitat.

Développer une industrie locale des isolants

Interrogé sur l’aspect lié aux systèmes constructibles et aux matériaux de construc- tion capables de contribuer à l’efficacité éner- gétique, ce responsable soutient qu’il était "important de développer une industrie locale des isolants" en relevant qu’il existe de nom- breux produits pouvant être fabriqués locale- ment dont le liège, le polystyrène, la laine de roche et la laine de verre, de même que les matériaux locaux comme la pierre. "Nous al- lons travailler avec l’Agence nationale de développement de l’investissement ANdI

pour voir comment accorder des facilitations aux investisseurs, et nous allons discuter des modalités de lancement de ce programme qui va créer de la richesse et l’emploi", dira-t-il à ce propos. Toutefois, les isolants ne suffisent pas et "il faut revoir le système de construc- tion dans sa globalité, comme il y a aussi la réhabilitation d’un parc de sept millions de logements, et même si on n’aura pas les mêmes gains comme pour un logement neuf, on divisera par deux la consommation d’éner- gie", dit M. Bouzeriba. Pour le moment, l’APRUE décline un programme pour le dou- ble vitrage, le renforcement des toitures et l'isolation à l’extérieur. Cette isolation s’effec- tue par le biais de procédés utilisant le ciment- colle et le polystyrène ainsi qu’un enduit à l’extérieur, explique-t-on.

ToUFIk hASNI, CoNSULTANT EN ENERGIE

« Agir sur la tarification peut réduire la consommation d'électricité dans les foyers »

Le consultant en énergie Toufik Hasni a plaidé pour la mise en place d'un rè- glement sur l’importation des appareils électroménagers, souvent énergivores, soulignant qu'il fallait agir sur la tarifi- cation pour que les foyers réduisent leur consommation de 60%, actuelle- ment à 30%, pour parvenir à l’effica- cité énergétique.

Pourquoi est-il important d’inciter les ménages à réduire leur consommation ?

Actuellement, 60% de l’électricité est consommée par les ménages alors que la consommation du secteur industriel ne dé- passe pas 5%, sachant qu'il faut développer la consommation dans ce secteur pour parve- nir à un taux de croissance escompté de 7%. A ce moment-là, 40% de la consommation sera du fait de l’industrie, même si ce secteur est aussi soumis aux règles d’efficacité éner- gétique. Les ménages doivent réduire leur consom- mation de 60% à 30% pour parvenir à l’effi- cacité énergétique, y compris en agissant sur la tarification. Ce niveau est aussi conforme aux normes internationales.

d’ailleurs, l’Algérien consomme deux fois plus d’électricité comparativement aux citoyens européens et ceux des pays dévelop- pés. Pour réduire la consommation, il faut

s’orienter vers les équipements des ménages car on peut agir rapidement sur ce segment. Un règlement sur l’importation des appareils électroménagers s'avère nécessaire car ils sont énergivores y compris les climatiseurs qui ne sont pas toujours aux normes.

Quelles sont les conditions à remplir pour parvenir à une efficacité énergétique apte à rationaliser la consommation de l’électricité des ménages et des autres sec- teurs ?

L’efficacité énergétique consiste en la re- cherche de moyens de réduire et d’optimiser la consommation d'énergie mais aussi de li- miter le gaspillage de cette ressource. dans les foyers, il y a des équipements énergivores qui consomment davantage d’électricité que d’autres appareils qui répondent aux normes d’économie d’énergie. des campagnes de sensibilisation sont lancées pour inciter les ménages à réduire leur consommation mais elles n’ont pas pu générer de résultats. Tant que les gens ne sont pas touchés dans leurs poches, on ne pourra réussir dans cette quête

de réduction de consommation de l’énergie.

Est-ce que d’autres actions peuvent être envisagées en ce qui concerne le secteur de la construction?

L’optimisation de la consommation des ménages peut conduire à l’utilisation de 300 à 400 kW par bimestre, ce qui correspond à la norme. Les ménages qui dépassent ce seuil doivent payer un tarif plus élevé. dans les foyers, il faut qu'une décision soit prise en vue d'encourager l'utilisation des chauffe-eau solaires pour réduire la consom- mation, et le coût de l’installation est infime en comparaison au coût global du logement. Il faut aussi que les habitations respectent les normes d’isolation thermique, et les mé- nages qui réalisent des réhabilitations afin de parvenir à la rationalisation de l’énergie doi- vent bénéficier d’un crédit pour effectuer les travaux. Il faut aussi utiliser les matériaux de construction qui aident à parvenir à cette fin et des études sont effectuées pour développer des techniques de construction capables de ra- tionnaliser la consommation d'énergie dans les ménages. Avec l’ensemble de ces mesures, on peut parvenir à réduire de 25%, voire plus, la consommation des foyers.

Publicité

E conomie 11 EL MOUDJAHID INFLATIoN Tendance baissière ● Le rythme d'inflation annuel en Algé- rie

Farid Bouyahia

GROUPE INDUSTRIEL DES CIMENTS D'ALGERIE «GICA» SOCIETE DE PRODUCTION DE GRANULATS - GYPSE - PLATRE -

GROUPE INDUSTRIEL DES CIMENTS D'ALGERIE «GICA» SOCIETE DE PRODUCTION DE GRANULATS - GYPSE - PLATRE - AJOUT EPE-GRANU-EST SPA AU CAPITAL DE : 1.100. 000.000 DA N° Identification Fiscale : 0008 2500 6763 783. N° Article d'Imposition : 25 01.35.05 757 N° Registre du Commerce : 08B0067637

DIRECTION GENERALE

Avis d’infructuosité de l’appel d’offres national & international restreint

N°01/SCMS/GRANU-Est/2014 (Lot 2)

Conformément aux dispositions du décret présidentiel n°10-236 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété, la Société de Production de Granulats - Gypse - Plâtre - Ajout EPE-GRANU-EST-SPA, filiale du Groupe GICA, déclare infructueux l'appel d'offres national et international restreint :

N°01/SCMS/GRANU-EST/2014 portant :

Lot 2 : Fourniture et mise en service de trois (03) camions plateaux, et ce, pour les raisons suivantes : Manque de soumissionnaires.

El Moudjahid/Pub

ANEP 0394 du 31/07/2014

GROUPE INDUSTRIEL DES CIMENTS D'ALGERIE «GICA» SOCIETE DE PRODUCTION DE GRANULATS - GYPSE - PLATRE -

GROUPE INDUSTRIEL DES CIMENTS D'ALGERIE «GICA» SOCIETE DE PRODUCTION DE GRANULATS - GYPSE - PLATRE - AJOUT EPE-GRANU-EST SPA AU CAPITAL DE : 1.100. 000.000 DA N° Identification Fiscale : 0008 2500 6763 783. N° Article d'Imposition : 25 01.35.05 757 N° Registre du Commerce : 08B0067637

DIRECTION GENERALE

Avis d’infructuosité

Conformément aux dispositions du décret présidentiel n°10-236 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété, la Société de Production de Granulats - Gypse - Plâtre - Ajout EPE-GRANU-EST-SPA, filiale du Groupe GICA, déclare infructueux les appels d'offres nationaux restreints :

AONR N°03/SCMS/GRANU-Est/2014 portant : Travaux de réalisation en lots distincts :

Lot 1 : Une Clôture et Guérites au niveau de la station de concassage de Djebel Tarf, Wilaya d'Oum El-Bouaghi.

AONR N°04 /SCMS/GRANU-Est/2014 portant : Travaux de réalisation en TCE d'ouvrages au niveau de la station de concassage de Djebel Tarf, wilaya d’Oum El-Bouaghi Lot 1 : Bloc Administration, Bloc Réfectoire, Salle des soins et Laboratoire, Bloc Magasin, Abri Cuve à Mazout, Bâche à eau. Lot 2 : Bloc Commercial, Bloc Maintenance, Bloc Douche et Chaufferie, Bloc Lavage, Graissage et Vestiaires.

Et ce, pour les raisons suivantes : Manque de soumissionnaires.

El Moudjahid/Pub

ANEP 0395 du 31/07/2014

Jeudi 31 Juillet 2014

Publicité

12

EL MOUDJAHID

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE PREMIÈRE RÉGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT

N°129/2014/A1

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de : Travaux de confortement du mur de clôture y/c guérites à SIDI AISSA / M’SILA. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sis à : Route de Cheffa - Blida

Pour retirer les cahiers des charges contre paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000.00) DA, pour les sociétés de droit algérien, au compte Nº51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de la Trésorerie publique - Wilaya de BLIDA.

Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

  • - Une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité,

  • - Une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission,

  • - Une copie légalisée du registre de commerce de la société,

  • - Une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles,

(Catégorie 02 et plus) entreprise en Tout Corps d’Etat ;

  • - Une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

  • 1 - Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges,

  • 2 - Une offre financière-commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges.

Les offres (techniques et financières), contenues dans (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale Des Finances / Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº64 A / Terre 01 / Blida

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’appel d’offres national ouvert

Nº129/2014/A1

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 45 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136711 du 31/07/2014

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE PREMIÈRE RÉGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT

N°131/2014/A1

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de : Travaux de remise en état des toitures et travaux d’étanchéité à ROUIBA / ALGER. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sis à : Route de Cheffa - Blida

Pour retirer les cahiers des charges contre paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000.00) DA, pour les sociétés de droit algérien, au compte Nº51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de la Trésorerie publique - Wilaya de BLIDA.

Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

  • - Une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité,

  • - Une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission,

  • - Une copie légalisée du registre de commerce de la société,

  • - Une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles,

(Catégorie 01 et plus) entreprise en Tout Corps d’Etat ;

  • - Une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

  • 1 - Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges,

  • 2 - Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges.

Les offres (technique et financières) contenues dans (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale Des Finances / Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº64 A / Terre 01 / Blida

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’appel d’offres national ouvert

Nº131/2014/A1

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 45 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136715 du 31/07/2014

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE PREMIÈRE RÉGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT

N°130/2014/A1

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de : Travaux de clôture en barreaudage métallique à CHLEF. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sis à : Route de Cheffa - Blida

Pour retirer les cahiers des charges contre paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000.00) DA, pour les sociétés de droit algérien, au compte Nº51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de la Trésorerie publique - Wilaya de BLIDA.

Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

  • - Une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité,

  • - Une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission,

  • - Une copie légalisée du registre de commerce de la société,

  • - Une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles,

(Catégorie 01 et plus) entreprise en Tout Corps d’Etat ;

  • - Une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

  • 1 - Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges,

  • 2 - Une offre financière-commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges.

Les offres (techniques et financières), contenues dans (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale Des Finances / Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº64 A / Terre 01 / Blida

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’appel d’offres national ouvert

Nº130/2014/A1

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 45 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136713 du 31/07/2014

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE PREMIERE REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT

N°127/2014/C2

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de :

• Travaux de réfection en TCE à BELAIBA / M’SILA. • Travaux de réfection en TCE à MEGRA / M’SILA • Travaux de réfection en TCE à OULED MENSOR / M’SILA • Travaux de réfection en TCE à KHOUBANA /M’SILA • Travaux de réfection en TCE à BOUSSAADA / M’SILA. • Travaux de réfection en TCE à AIN EDISS/ M'SILA. • Travaux de réfection éclairage intérieur à OULED DERRADJ / M’SILA

Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sise à : Route de Cheffa - Blida

Pour retirer les cahiers des charges, contre paiement de la somme de CINQ MILLE DINARS ALGERIENS (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien au compte Nº 51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de la Trésorerie publique - Wilaya de Blida. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

  • - d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ;

  • - d’une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

  • - d’une copie légalisée du registre du commerce de la société ;

-Une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles (catégorie 01 et plus) entreprise en TCE ;

  • - d’une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ; 2- Une offre financière-commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale des Finances de la Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº 64 A / Terre 01 / Blida

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’appel d’offres national ouvert

Nº127/2014/C2

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus avant la date limite de dépôt des offres fixée à 40 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136123 du 31/07/2014

Monde

13

EL MOUDJAHID

UKRAINE

L'armée reprend une ville aux portes de Donetsk

Les forces ukrainiennes ont annoncé hier avoir repris aux séparatistes, la ville d'Avdiivka, à une dizaine de kilomètres au nord de Donetsk, et avoir subi de nouvelles attaques depuis la Russie.

  • L es soldats loyalistes ont également lancé des com- bats contre Ilovaïsk, à envi-

ron 20 kilomètres à l'est de Donetsk, à précisé l'état major des opérations ukrainiennes dans l'Est, dans un communiqué. De- puis qu'elles ont repris le bastion rebelle de Slaviansk, début juillet, les forces ukrainiennes repren- nent progressivement du terrain et se rapprochent des grandes villes de la région où sont retranchés les séparatistes Donetsk et Lougansk. Elles ont intensifié, ces derniers jours, les combats dans la zone séparant ces deux villes, et près de la frontière avec la Russie ac- cusée par Kiev et les Occidentaux d'alimenter en armes et en com- battants la rébellion. L'état major, qui a précisé que les troupes ukrainiennes n'avaient subi aucune perte pendant la nuit de mardi à mercredi, a indiqué qu'elles avaient été l'objet de plu- sieurs attaques, notamment mardi soir, de tirs venant du territoire russe au point de passage de la frontière de Dovjanski. Hier matin, elles ont essuyé une at-

M onde 13 EL MOUDJAHID UKRAINE L'armée reprend une ville aux portes de Donetsk Les forces

taque de sept tanks appuyés par des véhicules qui avaient traversé la frontière peu avant au village de Dibrivka, au sud-est de Do- netsk, a affirmé la même source. A Lougansk, les combats ont tué un civil au cours des dernières 24 heures, ont indiqué hier matin les

autorités locales. Les combats ont à nouveau empêché hier les en- quêteurs internationaux de se ren- dre sur le site du crash MH17, a annoncé le chef néerlandais de la mission de rapatriement des corps des victimes. "L'insécurité sur la route et le long de la route est trop

SYRIE

importante", a déclaré Pieter-Jaap Aalbersberg, cité dans un com- muniqué : "c'est ce que nous avons conclu sur la base d'une mission de reconnaissance de l'OSCE plus tôt dans la journée".

Les rebelles contrôlent la province de Hama

Les rebelles syriens ont gagné du terrain dans la province de Hama, au centre de la Syrie, avec la perspective de neutraliser un aéroport militaire, ont déclaré mardi un commandant rebelle et une ONG aux médias. "Les re- belles sont maintenant à neuf ki- lomètres de l'aéroport militaire de Hama, ils veulent le mettre hors d'action", a confirmé le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. Cet aéro- port est important car «le régime y fabrique les barils d'explosifs et l'utilise pour mener des raids aé- riens sur les zones rebelles», a déclaré un commandant rebelle qui se fait appeler Hassan. Les re- belles ont déjà pris, dans la nuit de samedi à dimanche, les vil- lages de Khattab et Rahbeh, dans la province de Hama, s'emparant de deux dépôts d'armes de l'ar- mée, a annoncé M. Abdel Rah- mane. Par ailleurs, le nombre de secteurs rebelles, frappés par les "barils d'explosifs" largués par l'armée de l'air syrienne dans la métropole septentrionale d'Alep,

a presque doublé en cinq mois selon Human Rights Watch. L'or- ganisation de défense des droits de l'Homme a critiqué l'inaction du Conseil de sécurité de l'Onu, notamment celle de la Russie et la Chine, deux membres alliés du régime de Damas, face à ces bombardements aériens qui ont fait 1.655 morts dans la province d'Alep depuis février selon HRW. Le Conseil de sécurité devait dé- battre hier de l'application d'une résolution prise le 22 février ap- pelant entre autres à l'arrêt de l'usage sans discernement des ba- rils d'explosifs et autres armes dans les zones civiles.

M onde 13 EL MOUDJAHID UKRAINE L'armée reprend une ville aux portes de Donetsk Les forces

NOUVEL AFFRONTEMENT MEURTRIER AU XINJIANG (CHINE)

Des dizaines de morts et de blessés

De nouveaux affrontements d'une grande violence ayant éclaté juste avant la fin du ramadan au Xin- jiang, région musulmane du nord-ouest de la Chine, ont fait des dizaines de morts et blessés — voire une centaine selon un groupe de défense des Ouïghours, principale ethnie de la région. Un gang d'assaillants "armés de couteaux" a attaqué lundi matin un poste de police et des bâtiments officiels dans le district de Shache — ou Yarkand dans la langue ouïghour— avait annoncé mardi soir l'agence officielle Chine Nou- velle.

LIBYE

Réunion d'urgence du nouveau Parlement samedi

Le nouveau Parlement libyen, issu des élections du 25 juin, a décidé de se réunir "d'urgence" samedi à Tobrouk dans l'est libyen dans la foulée des der- niers développements dans le pays, a indiqué un dé- puté. Le Parlement devait initialement prendre ses fonctions le 4 août à Benghazi (est). "Mais vue la si- tuation dangereuse dans le pays nous avons décidé de tenir une réunion d'urgence à Tobrouk", à quelque 200 km à l'est de Benghazi, a déclaré le député Bakr Biira, qui doit présider la séance inaugurale. Hier, le gouvernement libyen a appelé dans un communiqué à un arrêt "immédiat" des combats à Benghazi dans l'est du pays et ordonné "à toutes les unités de l'ar- mée d'arrêter les combats". La principale base mili- taire à Benghazi est tombée mardi aux mains de groupes armés islamistes, au moment où les autorités font déjà face à des combats meurtriers dans la ca- pitale Tripoli toujours menacée mercredi par un im- mense incendie sur un site de stockage de carburant, provoqué par des combats incessants entre milices rivales. Depuis la chute en octobre 2011 de l'ancien régime de Maamar El Gueddafi en Libye, les autori- tés du pays ne parviennent toujours pas à contrôler les dizaines de milices formées d'ex-insurgés qui font la loi en Libye, en l'absence d'une armée et d'une po- lice régulières bien entraînées. Les combats entre mi- lices rivales, ou entre groupes armés islamistes et radicaux et soldats ont coûté la vie à des centaines de personnes à travers le pays depuis des mois, selon des chiffres officiels.

35 corps de soldats retirés d'une base militaire prise par des groupes armés

Le Croissant-Rouge libyen a retiré 35 corps de soldats d'une base militaire tombée mardi aux mains de groupes armés à Bengahzi, dans l'est de la Libye, a indiqué hier un porte-parole. "Nous avons réussi jusqu'ici à retirer 35 corps. Mais il y en a plus" dans le quartier de Bouatni, où est située la base ainsi que plusieurs autres casernes de l'unité des Forces spé- ciales de l'armée libyenne, a indiqué Mohamed al- Misrati, porte-parole du Croissant-Rouge. La principale base militaire à Benghazi est tombée mardi aux mains de groupes armés islamistes, au mo- ment où les autorités font déjà face à des combats meurtriers dans la capitale Tripoli toujours menacée hier par un immense incendie sur un site de stockage de carburant, provoqué par des combats incessants entre milices rivales. Depuis la chute en octobre 2011 de l'ancien régime de Maamar El Gueddafi en Libye, les autorités du pays ne parviennent toujours pas à contrôler les dizaines de milices formées d'ex-insur- gés qui font la loi en Libye, en l'absence d'une armée et d'une police régulières bien entraînées. Des com- bats entre milices rivales, ou entre groupes armés is- lamistes et radicaux et soldats ont coûté la vie à des centaines de personnes à travers le pays depuis des mois, selon des chiffres officiels.

Libération d'un député enlevé par un groupe armé à Tripoli

Un député et ancien vice-Premier ministre libyen, Mustapha Abou Chagour, enlevé mardi à Tripoli par un groupe armé, a été libéré quelques heures plus tard, ont rapporté des médias citant des membres de sa famille. "Docteur Abou Chagour a été libéré. Il est fatigué mais en bonne santé. Il n'a pas été maltraité" par ses ravisseurs, a indiqué son neveu, Issam al- Naass, cité par l'AFP. "Il a refusé de parler et de don- ner des détails sur les circonstances de son enlèvement et l'identité de ses ravisseurs", a-t-il ajouté. Plus tôt, la famille de M. Abou Chagour, avait indiqué que des "hommes à bord de trois voitures" l'avaient enlevé dans sa maison et conduit vers une destination inconnue.

P ublicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE 5° RÉGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT

N°157/2014/D4/T/5°RM

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d'appel d'offres national ouvert

en vue de : Etude et réalisation d’une station d’épuration avec fosse septique à Skikda / 5°RM.

Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

5° REGION MILITAIRE sise à Plateau du Mansourah - Constantine

pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille dinars (5.000 DA ) pour les sociétés de droit algérien, au compte n°008-25001- 5250000288/93 ouvert auprès du Trésor public - Wilaya de Constantine. Les personnes déléguées pour le retrait des cahier des charges doivent se munir :

  • - d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;

  • - d'une lettre d'accréditation délivrée par le candidat à la soumission ;

  • - d'une copie légalisée du registre du commerce de la société ;

  • - d'une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles de catégorie 03 et plus ; Spécialité Hydraulique.

El Moudjahid/Pub

- d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahiers des charges devront être scindées en deux (02) parties :

  • 1 - une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges;

  • 2 - une offre financière-commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges

Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après:

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5° REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP 73, PLATEAU DU MANSOURAH-CONSTANTINE

L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention:

«Soumission à ne pas ouvrir»

Avis d'appel d'offres national ouvert

N°157/2014//D4/T/5°RM

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci- dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours, à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à compter de la date d’ouverture des plis fixée dans le cahier des

charges.

ANEP 136042 du 31/07/2014

Jeudi 31 Juillet 2014

Société

14

EL MOUDJAHID

COMMUNE DE BELOUIZDAD

Virée dans l'histoire

Belouizdad, fief de l'un des plus réputés clubs de football algérien, est une commune atypique: avec ses plus beaux sites culturels et archéologiques, elle compte surtout une importante activité industrielle, que cache parfaitement le plus que centenaire jardin d'essais du Hamma.

E xcentré à l'est d'Alger, cette commune mythique avec ses légendes du football comme

Lalmas, Achour ou Selmi, Berroudji de l'olympique du Ruisseau, est sur- tout connu pour avoir été un des bas- tions de la guerre de libération nationale. Le Belcourt de la colonisa- tion, appellation donnée du nom de l'entrepreneur qui a construit à la fin du 19 e siècle les premières maisons du quartier, a explosé le 11 décembre 1960, le jour où la voix de l'Algérie combattante a été entendue aux Na- tions Unies. C'est en 1992 que le nom (colonial) de la commune dispa- raît pour devenir Mohamed-Belouiz- dad, du nom de ce ''chahid'', natif du quartier, et premier responsable de l'Organisation Spéciale (OS). Be- louizdad, dont un de ses compagnons de lutte disait de lui qu'il ''était aimé de la hiérarchie et même des truands qui respectaient son autorité''. Son nom est aujourd'hui celui d'une des communes algéroises qui a le plus d'histoire ''au mètre carré'' dans ses ruelles, ses venelles humides, ses quartiers escarpés qui montent vers le bois des arcades, où Miguel de Cervantes s'était réfugié tentant de s'évader d'Algérie. D'abord, cette commune anciennement rattachée à celle de Mustapha, fut celle de l'ins- tallation à la fin du 19ème et au début du 20ème siècles de toute une pano- plie de petites usines, de dépôts, de consignes et de petits métiers. C'est là que Hamoud Boualem, le limona- dier actuel, a entamé sa longue car- rière dans production de sodas ''made in Algeria''.

Belouizdad

....

une

histoire

Déambuler à Belouizdad, avec ses plus que centenaires immeubles Haussmanniens, c'est comme revisi- ter ce quartier toujours attirant par son histoire, replonger dans Alger des années 1960-1970. Une histoire particulière de Laaquiba, quartier fé-

S ociété 14 EL MOUDJAHID COMMUNE DE BELOUIZDAD Virée dans l'histoire Belouizdad, fief de l'un des

tiche s'il en est de cette commune, car chargé de symboliques, d'his- toires du monde racontées par des marins revenus au ''pays'', de ''ma- chos'' du coin protecteurs des faibles, de truands, de son marché de fruits et légumes réputé pour ses bas prix, de son marché aux puces et de la bro- cante, l'univers des chineurs de ce côté-ci d'Alger. Bref, Laaquiba, c'est l'âme de Belouizdad: tout s'y fait et se défait, même la composition de l'équipe du Chabab, l'équipe locale plusieurs fois championne d'Algérie. Un mythe du sport national que ce club de football, qui a donné durant de longues années ses cadres à l'équipe nationale. Et puis Belouiz- dad, c'est surtout le Hamma, là où a commencé, dès 1832, l'aménage- ment du Jardin d'essais. El Hamma, maintenant desservi par le métro d'Alger, possède l'un des plus beaux joyaux de l'écotourisme Algérien: le jardin d'essais, avec ses espèces flo- rales et sylvestres rares, certaines centenaires disparues ailleurs et ra- menées d'Océanie, des Indes ou de

Polynésie. ''C'est le poumon d'Alger, comme l'est l'Amazonie pour la pla- nète'', lance en plaisantant Ali, natif de Laaquiba. ''Ici, tous le monde est fier d'appartenir à ce quartier plein de symboles de la résistance algé- rienne contre le colonialisme'', ajoute t-il.

Cervantès et sa grotte

Et puis, il y a, côté tourisme, la villa Abdellatif, un modèle de l'archi- tecture algéroise, construite sur les promontoires d'El Hamma, comme pour mieux admirer le littoral, et en- tendre le tumulte des vagues de la Méditerranée, touche proche, d'où a quitté Alger en 1541 Charles Quint, vaincu par la résistance des Algérois

et par

une tempête du siècle. Et,

... c'est dans une grotte de la forêt de pi-

nèdes des Arcades, qui donne sa fraî- cheur à ce quartier et qui remonte jusque vers l'actuel Ryadh El Feth, le monument aux Martyrs, que Miguel de Cervantes, l'auteur de Don Qui- chotte de la Mancha, capturé le 26

septembre 1575 avec son frère Rodri- guez par les corsaires Algériens, s'était réfugié. Après bien des mésa- ventures, il fut finalement libéré en 1580. De retour en Espagne, Miguel Cervantès (1547-1616) se mit à écrire entre autre ''la vie d’Alger'', récit de sa captivité. Celle-ci lui aura sans conteste inspiré son fameux roman ''Don Quichotte de la Mancha''. La commune de Belouizdad est à elle seule un livre ouvert sur la grande histoire d'Alger, ''El Mahroussa'', à l'époque où Baba Merzoug (un canon incroyable fabriqué au temps de la Régence d'Alger de 7 mètres de long) repoussait sans coup férir tout pos- tulant à la prise d'Alger.

Les années Foot, finies les années cinéma

Avec ses quatre grands ensembles urbains (Laaquiba, Le Ruisseau, El Hamma et l'ex-Belcourt) à cheval entre le style haussmannien de la fin du 19ème siècle, des penthouse du Corbusier (1940-1950), et de l'archi-

tecture mauresque, la commune de Belouizdad compte l'un des plus re- nommé cimetière de la ville d'Alger:

sidi M'hamed Bou Qobrine. C'est là en effet que sont enterrés parmi les gens humbles du quartier, des personnages Algériens illustres, dont El Mokrani Boumezrag, le frère de Ben Hadj Ahmed El Mokrani, mort en exil dans la lointaine Calédo- nie. Boumezrag, qui avait lutté pour ses droits pour qu'il soit considéré comme un prisonnier politique au même titre que les Communards, avait été gracié et autorisé à quitter Nouméa où il a été déporté avec son frère, Aziz El Haddad et les ''insur- gés'' de la Kalaa de Beni Abbes en 1871. Dans cette fresque historique de l'un des plus réputés quartiers al- gérois, il y a également l'histoire de plusieurs générations de sportifs. De la natation, du Water polo, une disci- pline aujourd'hui disparue, qui étaient pratiquée par les natifs du Ruisseau à la piscine de l'ex-stade Municipal, avec son vélodrome (également dis- paru), à l'athlétisme, au Volley-ball et en passant par le football, c'était pour les clubs de la capitale une véritable pépinière de talents. Parmi ces ''pé- pites'', il y avait Ahcène Lalmas, natif du ''Ruisseau'', qui a pratiquement porté sur ses épaules, avec Achour, Khalem, et autres Selmi et Abrouk, l'histoire jalonnée de succès du Cha- bab Club de Belcourt (CRB), avec comme sigle un ''V'' comme pour Victoire, puisque le club est né avec l'indépendance nationale. Que des ta- lents dans cette commune de Be- louizdad, que des figures de la révolution, que de bons souvenirs pour les nostalgiques des années 1970-1980, qui regrettent la dispari- tion des salles de cinéma de cette commune, l'une des plus anciennes au monde à avoir eu son premier té- léphérique, inauguré en 1956 et qui dessert le quartier ''d'en haut'', le Clos Salembier, aujourd'hui El Madania.

BOUIRA

Rush sur les cybercafés

S ociété 14 EL MOUDJAHID COMMUNE DE BELOUIZDAD Virée dans l'histoire Belouizdad, fief de l'un des
  • L es cybercafés de la ville de Bouira et dans d'autres régions de la wilaya ont fait le plein mardi, au second jour de l'Aïd El-Fitr, une occasion que plusieurs personnes, des jeunes pour la plupart, saisissent pour avoir des nouvelles de leurs proches via les réseaux sociaux.

Près d'une dizaine de cybercafés visités mardi dans la ville de Bouira, affichaient complet. Une simple virée au niveau des ces endroits permettra aux curieux de constater le grand engouement des jeunes et des moins jeunes pour les réseaux sociaux qu'ils choisissent pour passer leurs v£ux de lAïd à leur famille et amis. Le même constat a été fait dans la ville de Bechloul, à une vingtaine de km à l'Est du chef-lieu de la wilaya. Certains endroits connaissent un afflux important de per- sonnes, contraignant les gens à une attente longue et pénible qui nécessite patience. Les petites salles d'attente aménagées à cet effet, dans la majorité des cybers visités, étaient pleines de jeunes et moins jeunes, a constaté l'APS. Si certains internautes profitent de ce moyen de communication moderne pour se mettre en contact avec la famille ou les proches en ce jour de fête, d'autres, se rendent dans le cyber pour y passer du temps et fuir l'oisiveté et la canicule. Un comportement qui prend davantage de l'ampleur, durant les jours de fête. "L'internet est mon seul loisir", déclare Fouad, la tête coiffée d'une casquette, des écouteurs collés aux oreilles et les yeux rivés sur l’écran d'un ordinateur. Ce jeune fait partie des chanceux qui ont pu avoir un poste pour accéder aux réseaux sociaux d'Internet."J'ai pris très tôt mon café pour venir ici", plaisante-t-il, en soulignant toute la difficulté qu'éprouvent les jeunes de Bechloul à trouver une place dans ce cybercafé."Je profite justement de cet espace technologique pour saluer ma famille établie en France à l'occasion de l'Aïd El Fitr", dira t-il. Le cybercafé reçoit de plus en plus de monde. Pas moins de dix per- sonnes attendent leur tour. Les places libérées devant les écrans de l'ordinateur sont prises d'assaut. "Je ne ferme qu'aux environs de 3 heures du matin", confie un gérant de Cyber.

Lucarne
Lucarne

CHEURFA

Le village des saints marabouts

A l’entrée du village dont l’histoire remonte à près de neuf siècles, on

aperçoit l’imposante zaouia et la mosquée de Sidi Boube- keur, dressée tel un mirador. Le village est entouré de plu- sieurs cimetières et mausolées qui, chacun d’eux, témoignent de l’histoire de ces hommes et de ces femmes qui ont consa- cré leur existence au service de l’Islam. C’était au 11e siècle envi- ron que le premier homme, qui s’appelait Djenoun ou Sidi Djenoun, venu de Sakiet El Hamra, s’est installé sur cette terre et ce, en compagnie de ses enfants et de ses petits en- fants. Il habitait, dit-on, au lieudit dénommé actuellement Sidi Said, qui se situe dans l’actuelle haute ville de Tig- zirt. L’actuel village de Cheurfa était habité à l’époque par la famille Ihadaden, avant qu’elle ne déménage vers Iflissen, à une vingtaine de km plus loin. D’aucuns attribuent l’appellation de Ouaguenoun - région qui s’étend de l’oued Sebaou à Tigzirt - à Sidi Dje- noun, le premier marabout qui s’est installé dans la région. Sidi Djenoun a donné nais- sance à Sidi Amar, lequel a hé- rité de la mission de son père après la mort de ce dernier. Sidi Amar, quant à lui, a passé le flambeau à son fils Sidi

S ociété 14 EL MOUDJAHID COMMUNE DE BELOUIZDAD Virée dans l'histoire Belouizdad, fief de l'un des

Said. Sidi Djenoun et Sidi Amar reposent, dit-on, dans l’enceinte de l’actuelle zaouia du village de Cheurfa. Quant à Sidi Said, il est probable- ment enterré dans l’actuel ci- metière qui porte son nom et qui se situe sur les hauteurs de la ville de Tigzirt. C’est lui qui a donné la vie à Sidi Boube- keur. Ce dernier est, dans la mémoire collective des popu- lations de la région, le person- nage le plus mythique de la lignée familiale. Son fils, Sidi M’hend Sadi, lui succèdera à son tour. On si- gnale, ici, qu’il ne faut pas confondre le nom de ce der- nier avec celui d’un autre saint qui a fondé une zaouia -qui

porte son nom- au cœur de la forêt de Mizrana, à une quin- zaine de km de Cheurfa. Sidi M’hend Sadi de Cheurfa repose lui aussi dans l’enceinte de la zaouia Sidi Boubekeur. Ce dernier, bien qu’ayant donné son nom à cette zaouia, ne repose pas dans la même enceinte, mais à plusieurs km de là, plus exac- tement à Lemghira dans la lo- calité de Mekla. Dans cette région, en plus de sa tombe, un mausolée et une mosquée ont été édifiés à la mémoire de ce saint dont le mythe est en- core vivace dans la mémoire collective des populations de la région.

K. Bouslama

EL MOUDJAHID Publicité 15 El Moudjahid/Pub ANEP 137113 du 31/07/2014
EL MOUDJAHID
Publicité
15
El Moudjahid/Pub
ANEP 137113 du 31/07/2014

Culture

16

EL MOUDJAHID

AU PIED DE LA LETTRE

PAR YOUSSEF SAIAH

LE NOIR TE VA SI MAL, DE FARID BENYOUCEF, ROMAN PARU AUX ÉDITIONS LAZHARI LABTER, 2009

Un roman Black-Noir

F arid Benyoucef écrit peu. Bien dommage. Son dernier roman paru en 2013, édité

par les éditions Media Plus, les amants de Cordoue, avait été à juste titre chaleureusement salué par notre presse. Par le passé, il nous avait déjà gratifié d’un origi- nal recueil de poésie au titre quelque peu surréaliste, il bleut toujours où c’est mouillé, publié en 1996, et d’un roman sombre et in- quiétant, le Festin du Diable, paru en 2003. Le Noir te va si mal est de la même veine. Tragique, funèbre, pour ne pas dire funeste pour ses personnages. Inclassable roman, comme je les aime. N’ayant à aucun moment la peur du vertige devant les abysses qui peuplent la noirceur de l’âme humaine. L’auteur nous entraîne loin, très loin au cœur des pensées et des actes qui agitent l’humain. Plus que cela, il fait bouger ses per- sonnages en tout sens telles des toupies happées dans un tourbillon sans cesse renouvelé et qu’une fi- celle invisible tire inlassablement. Main du destin ? Main divine ? Allez savoir. Jamais, Ô grand ja- mais ses personnages n’ont un mo- ment de répit. Une trêve. Leur vie est comme suspendue dans le vide. Ballotée, voilà ce qu’est leur exis- tence si tant est qu’ils en aient une. Par moment dans ma lecture, et ce afin de souffler un peu, je me re- mémorais cette réplique de légende entre deux acteurs de légende dans un film de légende (Hôtel du Nord, de Marcel Carné) où le premier ac- teur disait à l’autre : «Si tu crois que ma vie est une existence.» Et l’autre de lui rétorquer : «Et toi tu penses que mon existence est une vie.» Le roman est de ce ton. Il a cette inflexion, cette hauteur de voix, je devrais plutôt dire d’écriture. D’ailleurs, il commence fort. Un détournement d’avion à l’aéroport d’Alger. Nafissa, un des person- nages-clés du roman, est parmi les passagers-otages. Entre en scène un commissaire de police, haut en couleur, Marwan. On fait appel à lui pour prendre contact avec les terroristes. Il mène une vie de pa- tachon. Célibataire invétéré et cou- reur impénitent de jupons. Mais attention ! Il sait aussi philosopher et adore la poésie. En fait, il étouffe dans cette vie qu’il trouve par trop étriquée, par ces moralisateurs bons teints qu’il abhorre. Il est du genre «famille je vous hais», et le fait savoir à qui veut l’entendre. Lui, il cherche la passion amou- reuse, celle qui rend fou, de celle qui dévore le cœur et le corps. Et il va la trouver chez une magnifique femme mandingue du Mali, ren- contrée au gré de ses virées ba- chiques. Elle, c’est Afidata, féline, fine, emplie de grâce et de poésie. Ah ! Il faut lire et relire le poème de Cheikh Amadou Hampaté Ba décliné dans le roman. Marwan a une sœur. C’est justement Nafissa, prise en otage dans l’avion. Et un jeune frère Khalil, cinéphile averti. Pendant que les négociations com- mencent avec les ravisseurs, que l’auteur nous décrit sur un ton de «breaking news» passant à la télé en boucle, il va nous narrer tous les à-côtés. La vie de ses personnages. Et c’est là que le roman prend toute

C ulture 16 EL MOUDJAHID A U P IED DE LA L ETTRE PAR YOUSSEF SAIAH
C ulture 16 EL MOUDJAHID A U P IED DE LA L ETTRE PAR YOUSSEF SAIAH

son ampleur et son originalité. D’abord, Farid Benyoucef va jouer sur de continuels va-et-vient entre ce qui se passe sur le tarmac et dans l’avion et des flashbacks sur certains moments importants de l’existence de ses personnages. Il alternera cette écriture par de très courts chapitres comme pour nous perdre dans le dédale de son récit. Point de fil d’Arianne. Trop facile. Le lecteur doit s’accrocher. De ce fait, il multipliera les personnages secondaires, mais sans jamais tom- ber dans la vacuité. Que nenni, ils vont nous devenir attachants, cap- tivants, touchants. Que dire de la belle Samra Majer des Services, mystérieuse et en fait l’autre face de la médaille de la beauté divine. Noire Afidata/Blanche Samara. En fait, le paradoxe dans lequel se débat Marwan. Et l’auteur va dé- velopper ces situations para- doxales, voire cornéliennes, dans son ouvrage. La question du choix est centrale dans le Noir te va si mal. Le titre même du roman en est la preuve. Ai-je mal choisi ma cou- leur ? En avais-je seulement le choix ? Notre auteur va également sans cesse changer de lieux. Wash- ington, Tchétchénie, RDA, Ba- mako, Blida. Cependant, l’épicentre restera Alger. Il n’est

pas gratuit que l’auteur fasse lire à Nefissa dans l’avion, Sur la route, de Jack Kerouac. Cette impression étrange que ses personnages ne sont jamais vraiment à leur place. Toujours en exil, soit par la pensée, soit physiquement. La fin du roman s’installe dans cette quête perpétuelle et dans une errance sans fin. La Terre perdue. La Pales- tine. Ce peuple ayant accusé déjà mille souffrances, mille exils, mille partances, mille déchirements et qui jusqu’à ce jour ne peut ni re- trouver sa terre ni faire entendre sa voix. Farid Benyoucef en parle avec une telle intensité, une telle pudeur : «Mais les vents filent comme il leur plaît, sans égard pour le souhait des navires !» Pour en revenir au titre du roman, l’un des chapitres les plus hallucinants reste tant par son écri- ture que sa symbolique, celui de l’assassinat de sang froid de Na- fissa par le chef des terroristes Barbe-Rase (Abou Hassan). Un chapitre de trois pages seulement. Dense, cruel. La mort y est annon- cée sous forme d’un murmure. Barbe-Rase chuchote à l’oreille de Nafissa avant de lui loger une balle : «Le noir te va si mal», et pousse son corps avachi sur le toboggan, qui va y glisser tout en laissant une

longue traînée sanguinolente pour achever son voyage sur la piste d’atterrissage. Comme si pour re- trouver sa terre natale, il fallait en payer le prix du sang. Le rouge et le noir ne s’épousent-ils pas, chan- tait Jacques Brel. F. Benyoucef ne s’embarrasse pas de subterfuges graphiques. Il va droit au but. Il n’encombre pas son lecteur de des- criptions lassantes et inutiles. Il écrit la vie. Durement. Sèchement. Oui la vie est loin d’être un long fleuve tranquille, mais plutôt un abîme de souffrances, comme le disait, avec raison, le grand poète Paul Eluard. Et puis l’Afrique. Si présente dans son livre. Cette Afrique que l’Occident désigne comme le berceau de l’humanité et dont elle se fiche comme de l’an quarante. Cette Afrique sans cesse pillée, délestée de son identité et que l’on regarde agoniser comme si l’on regardait, mœllement vautré dans son fauteuil, un documentaire animalier sur la fin d’un vieux lion malade. Lisons comme l’auteur nous parle de ce continent à travers les yeux énamourés de Marwan pour Afidata : «La créature avait levé sur lui des yeux aussi noirs que le continent. Des yeux où avait pris naissance, un sourire furtif, que ses lèvres ne relayèrent que timide- ment, le ravalant presque furtive- ment. Elle dut se rappeler qu’elle n’était pas chez elle où l’on sou- riait tout le temps, sans raison, sans confusion, juste parce que le sou- rire, dans les pays où il poussait en abondance, était considéré comme la première offrande du jour et la dernière prière du soir.» C’est beau comme le majestueux port de tête de la girafe dans la savane. AFRICA !!! Il me revient en mé- moire un fait que je trouve assez troublant dans la société algé- rienne. Rassurez-vous, ce n’est pas le seul. Le fait que très peu d’écri- vains algériens situent leur récit dans d’autres pays africains. Je crois que cela vient que nous nous considérions peu ou pas africains. En effet, lorsqu’il m’a été donné l’occasion de participer à un col- loque ou à une rencontre avec un écrivain à Dakar, Ouagadougou ou Bamako, mes amis, avant que je ne voyage, me disent toujours la même chose : «Ah ! tu pars en Afrique.» Étrange, non ? Comme si je n’y étais pas déjà. C’est aussi le pourquoi de mon coup de cœur pour le roman de Farid Benyoucef. Il y revendique sa totale africanité. Son final sur les tourments de l’âme et de l’amour passion qui se dérobe constamment, sur l’exil et ses affres, sur l’éternel questionne- ment de ses personnages quant à la finalité de la vie en font un roman poétiquement métaphysique. Un roman si original tant par sa gra- phie que par les sujets abordés. Un roman Black-Noir. Surtout ne pas- sez pas à côté de cet ouvrage. Car, comme disait si bien le poète :

«Tout est signe. Mais il faut une lu- mière ou un cri éclatant pour per- cer notre myopie ou notre surdité.» Alors futurs lecteurs, ouvrez bien vos yeux et vos oreilles, car le Noir te va si mal, de Farid Benyoucef, est un des éclats de cette lumière.

Y. S.

de L’ÉCriT À L’ÉCran

de L’ÉCriT À L’ÉCran Œuvres écrites et adaptées au cinéma Le rouge et le noir ,

Œuvres écrites et adaptées au cinéma

Le rouge et le noir, réalisé par Claude Autan-Lara en 1954. Adapté du roman de Stendhal.

L’œuvre au noir, de Marguerite Yourcenar. Réalisé au cinéma par André

Delvaux.1988

Le parfum de la dame en noir, de Gaston Leroux, réalisé par Louis Daquin en 1949

Les indes noires, de Jules Verne réalisé pour la télévision par Marcel Bluwal.1964

Le dahlia noir, de James Ellroy adapté et réalisé par Brian de Palma en 2006.

« LE NOIR »

ILS ONT DIT

«L’encre, cette noirceur d’où sort la lumière.»

Victor Hugo. Romancier, poète. XIX e

«Il est bien difficile d’attraper un chat noir dans une pièce obscure, surtout quand il n’y est pas.»

Proverbe chinois

«Un artiste, c’est celui qui a le don d’éclairer une chambre noire.»

Eric Cantonna, star du football

«Elles sont bien noires les pensées des nuits blanches.»

Edmond de Goncourt, journaliste, écrivain du XIX e

«Un matin, l’un de nous manquant de noir se servit de bleu : l’impressionnisme était né.»

Auguste Renoir, artiste peintre du XIX e

Quoi

de neuf Libraire ?

Des parutions d’essais, romans, poésies intelligibles, crédibles, diffusibles et «trouvibles» en Librairie.

La lueur du sang, de Younil. Nouvelles. Editions Aglaë.2009

Les noces du retour, de Youcef Tounsi. Nouvelles. Editions

APIC.2013

Voyage au bout du délire, de Zoubeïda Mameria.Roman. Editions Alpha.2011

Salah, baya, Marie et les autres… d’Abderrazek Bensa- lah. Roman. Thala

éditions.2011

Samia la marginale, de Fadéla Larbi. Roman. Casbah éditions. 2009

Culture

EL MOUDJAHID

17

RENCONTRE AVEC DJMAWI AFRICA

«La musique est l’art le plus évolué en Algérie»

Le groupe Djmawi africa fête ses dix ans d’existence. Les deux membres fondateurs, en l’occurrence Abdou El Ksouri (guitare électrique) et Djamil Ghouli (chant, guitare acoustique et gumbri) reviennent dans cet entretien sur le parcours de ce groupe très prisé par la jeunesse algérienne, ainsi que sur sa démarche pour valoriser le patrimoine musical algérien.

Djmawi africa souffle cette année sa dixième bougie, comment vous qualifiez votre parcours ?

Djamil Ghouli : Fructueux, c’est comme si on avait vécu vingt ans, vu les nombreux évé- nements, créations et productions qui ont carac- térisé ces dix ans, trois albums et un DVD, plein de tournées, on a fait presque tous les conti- nents. C’était une expérience qui nous a donné l’impression au fil du temps d’appartenir à une famille, on n’a pas vu le temps passé. Ces dix ans sont passés dans de bonnes conditions, et le secret c’était le sérieux et la simplicité. Djmawi

Africa est un groupe qui n’a pas changé. Il est composé des mêmes membres, c’est toujours la même énergie qui l’anime.

Est-ce que vous vous imaginiez il y a dix ans d’arriver là où vous êtes aujourd’hui ?

Abdou El Ksouri : Franchement non, nous n’avons même pas imaginé que nous allons en- registrer un album, à chaque fois on mettait un

objectif à atteindre, on fixait une barre, ainsi que de voir plus haut et plus loin ; faire un album, participer à un festival, à un plus grand festival. On essaye de progresser, car celui qui ne progresse pas finit par reculer, on a toujours des objectifs à atteindre et on va essayer de tout faire pour voir où ça va nous mener.

Votre groupe a été créé en 2004, une époque où la scène musicale algérienne comptait peu de groupes. Comment évaluez- vous l’actualité musicale en Algérie ?

Abdou El ksouri : Nous sommes un groupe qui a assisté au développement et à la progres- sion de la scène musicale algérienne. Lorsqu’on a commencé en 2004, on a comblé un vide parce que les gens ne consommaient plus la cul- ture, ils ne sortaient pas pour voir des groupes algériens. On est venu et on a commencé à jouer nos compositions, et au fil du temps, on a vu que durant les 3 à 4 dernières années, qu’il y a plein de groupes. Je pense que la musique en Algérie,

C ulture EL MOUDJAHID 17 RENCONTRE AVEC DJMAWI AFRICA «La musique est l’art le plus évolué
Abdou El Ksouri
Abdou El Ksouri

lorsqu’on compare avec les autres arts, c’est l’art le plus évolué, car il y a plein de groupes et d’albums, il y a aujourd’hui un immense po- tentiel et un vrai intérêt pour la musique algé- rienne. Je pense qu’on a été des précurseurs de cette scène là depuis dix ans. Cette nouvelle scène a des indices positifs, il y a de la création, du buzz. En ce qui nous concerne, on va s’ins- crire dans une démarche de création qui a tou- jours été la notre, et on va toujours aller chercher plus loin dans les influences de la mu- sique algérienne.

C’est la chanson engagée qui vous a choisis ou c’est vous qui l’avez choisie ?

Abdou El ksouri : Je pense que s’est venu naturellement. Le deuxième album est né dans un contexte politique algérien très mouvementé, avec également les révolutions arabes en 2011, c’était naturel pour nous de donner cet engage-

Djamil Ghouli Phs. Billel
Djamil Ghouli
Phs. Billel

ment, des choses qu’on a ressentit. Il faut signa- ler que nous sommes un groupe établi à Alger, qui écrit et compose à Alger, qui sent l’énergie ambiante des Algériens et de ce qui ce passe, un groupe qui côtoie la société. Djamil Ghouli : Djmawi africa est un groupe de jeunes qui a évolué en Algérie, nous sommes un groupe local qui est resté en Algérie tout au long de ses dix ans de carrière, c’est un choix que nous avons fait. Nous avons eu plu- sieurs opportunités à travers nos tournées, mais nous nous sommes dit que l’inspiration est en Algérie. Nous sommes un groupe dont les membres vivent à Alger, un groupe qui a passé dix ans dans la même ville ne peut pas passer à côté de l’engagement. Et puis, il faut dire que l’engagement était en nous depuis le début, et qu’il a évolué avec le temps et en dépend de l’âge que nous avons pris ; la moyenne d’âge

du groupe est à 30 ans, alors qu’elle était à 20 à nos débuts.

Vous interprétez une chanson du patri- moine chaâbi d’Ibn msayeb «anaya berrani ghrib». Vous n’avez pas eu des critiques de la part des conservateurs ?

Djamil Ghouli : Au contraire, les gens l’ap- précient beaucoup. Au moment des répétitions, Fethi, un membre du groupe, insistait sur cer- tains détails vu qu’il est issu d’une famille d’ar- tistes de chaâbi. En écoutant le morceau, son oncle qui est professeur au conservatoire nous a dit que la musique est un moyen d’expression, il suffit juste qu’elle soit faite par amour et pas- sion. Peu importe le style musical avec lequel

on joue une chanson du patrimoine. Abdou El ksouri : Ca fait partie de la dé- marche de Djmawi africa de toucher au patri- moine musical algérien, le chaâbi le ahalil etc. c’est une façon d’essayer d’actualiser les mor- ceaux que nous aimons bien, et les jouer avec nos influences musicales, parfois il est difficile

de toucher un morceau du chaâbi, mais nous

avons osé.

C’est peut-être une façon pour donner une dimension internationale au patrimoine musical algérien ?

Djamil Ghouli : Oui, en effet, cette chanson a un grand succès quand on la joue à l’étranger, il y a la touche de la musique des balcons, c’est une musique festive et pour preuve, nous la jouons toujours à la fin des concerts. Abdou El ksouri : Djmawi africa est un groupe qui a eu la chance de s’exporter, c’est aussi pour montrer toute la diversité de la mu- sique algérienne, ça fait mal au cœur de voir à quel point les Algériens ne connaissent pas leur musique. Sans aucune prétention, je pense qu’en Afrique du Nord, l’Algérie est une source de musique incroyable comparée à d’autres pays.

Propos recueillis par Kader Bentounès

Publicité

El Moudjahid/Pub du 31/07/2014
El Moudjahid/Pub du 31/07/2014
18 Publicité EL MOUDJAHID ANEP 136618 du 31/07/2014
18
Publicité
EL MOUDJAHID
ANEP 136618 du 31/07/2014

Publicité

19

EL MOUDJAHID

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL RESTREINT N°23/2014 L'Algérienne des Eaux (ADE), agissant en qualité de

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL RESTREINT N°23/2014

L'Algérienne des Eaux (ADE), agissant en qualité de Maître d'Ouvrage Délégué du Ministère des Ressources en Eau (MRE), lance un appel d'offres national et international

restreint pour les travaux d'alimentation en eau potable des localités situées sur les couloirs Est et Ouest des hautes plaines sétifiennes (01 ère Tranche), lot N°01 :

«Réalisation de la station de traitement de Draâ Diss».

CONSISTANCE DES TRAVAUX :

Les prestations prévues sont les suivantes :

  • - L'étude de conception relative à la réalisation de l'ensemble des ouvrages du site de traitement (station de traitement, bâche de stockage et station de pompage),

  • - L'étude d'exécution des travaux de Génie civil relative aux travaux de réalisation des ouvrages du site de traitement,

    • - L'étude d'ingénierie détaillée des équipements mécaniques, électriques/automatisation

et hydromécaniques rentrant dans le cadre de la réalisation des ouvrages du site de

traitement,

  • - Les travaux de réalisation du Génie civil relatif aux ouvrages du site de traitement,

  • - La fourniture, l'installation et la mise en service des équipements mécaniques, électriques/ automatisation et hydromécaniques des ouvrages du site de traitement,

    • - L'exécution de tous les essais de garantie de fonctionnement,

    • - Formation du personnel de l'exploitant,

    • - La fourniture des matériels, équipements de laboratoire, bâtiment d'exploitation, ateliers

et réactifs, pièces de rechange pour la période de garantie d'exploitation de la station,

  • - Assistance technique à l'exploitation pendant la période de garantie (02 années).

CONDITIONS D'ELIGIBILITÉ :

Ne peuvent soumissionner pour cet appel d'offres que les entreprises et les groupements d'entreprises remplissant les conditions suivantes :

a) Entreprise seule :

1- Disposer d'un certificat de qualification et de classification professionnelles en cours de validité de catégorie VIII ou plus codes 34.708, 34.709 et 34.404.3 pour les entreprises de droit algérien ou l'équivalent pour les entreprises étrangères.

2- L'entreprise doit avoir réalisé, sur la base des attestations de bonne exécution, durant les dix (10) dernières années qui précédent le lancement de l'appel d'offres au moins :

  • - Une (01) station de traitement d'eau potable de capacité de traitement supérieur ou égal

à 30.000 m 3 / j

  • - Un (01) réservoir en béton armé d'une capacité de 10.000 m 3 et plus.

  • - Une (01) station de pompage d'un débit supérieur ou égal à 0,3 m 3 / sec.

Groupement d'entreprises :

  • - Pour le chef de file

1- Disposer d'un certificat de qualification et de classification professionnelles en cours de validité de catégorie VIII ou plus codes 34.708 et 34.709 pour les entreprises de droit algérien ou l'équivalent pour les entreprises étrangères, 2- L'entreprise doit avoir réalisé, sur la base des attestations de bonne exécution, durant les dix (10) dernières années au moins une (01) station de traitement d'eau potable de capacité de traitement supérieur ou égal à 30.000 m 3 / j,

Pour les membres du Groupement :

1- Disposer d'un certificat de qualification et de classification professionnells en cours de validité de catégorie VII ou plus codes 34.709 et 34.404.3 pour les entreprises de droit algérien ou l'équivalent pour les entreprises étrangères, 2- L'entreprise doit avoir réalisé, sur la base des attestations de bonne exécution, durant les dix (10) dernières années qui précédent le lancement de l'appel d'offres au moins :

  • - Un (01) réservoir en béton armé d'une capacité de 10.000 m 3 et plus, ou / et

  • - Une (01) station de pompage d'un débit supérieur ou égal à 0.3 m 3 / sec.

Le groupement d'entreprises doit obligatoirement satisfaire à toutes les conditions d'éligibilité citées ci-dessus.

Les entreprises intéressées par cet appel d'offres peuvent retirer le cahier des charges

auprès du Bureau des Marchés de l'EP. Algérienne des Eaux (ADE) à l'adresse suivante :

EP. Algérienne des Eaux (ADE), Zone industrielle de Oued Smar, Meftah /Alger-Algérie.

Fax: 021.51.18.67, contre paiement d'une somme non remboursable de vingt mille (20.000 DA) au compte N° 00.300.649.013.423.300.037 - Agence BADR Kouba 649 - site 38, rue Mohamed-Rabia, Kouba, Alger.

Les offres accompagnées de toutes les pièces exigées dans le cahier des charges devront être déposées, sous double enveloppe cachetée à l'adresse sus-indiquée les 90 jours à compter de la première parution du présent avis dans le BOMOP ou les quotidiens nationaux au plus tard à 13 heures. L'enveloppe extérieure contenant l'offre technique (enveloppe A) et l'offre financière (enveloppe B) conformément aux instructions aux soumissionnaires devra être anonyme et porter uniquement la mention suivante :

Appel d'offres national restreint N°23/2014 «Travaux d'Alimentation en Eau Potable des localités situées sur les couloirs Est et Ouest des hautes plaines sétifiennes (01 ère Tranche), - Lot N° 01 : « Réalisation de la station de traitement de Draâ Diss» - A ne pas ouvrir-

L'ouverture des plis techniques et financiers se tiendra en séance publique, à la même adresse, le jour même de la date de dépôt des offres à 14 heures. Si ce jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la durée de préparation des offres est prorogée jusqu'au jour ouvrable suivant. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une période de 90 jours augmentée à 03 mois.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136749 du 31/07/2014

National and International restricted call tender N°23/2014 The public company "Algerienne des Eaux" (ADE), operating in

National and International restricted call tender

N°23/2014

The public company "Algerienne des Eaux" (ADE), operating in quality of building owner delegate from the Water Resources Ministry, launch a national and international

restricted invitation to tender for realization of the works for supply in drinkable waters localities situated on corridors east and west in Setif high plains (first part), Lot N°1: "Realization of the treatment station at Draâ Diss".

CONSISTENCY OF THE WORKS : The services are the following ones :

1- The study of conception relative to the realization of all the works of the site of treatment (treatment station, tank of untreated water and tank of treated water); 2- The study of execution of the works of Civil engineering relative to the achievement of the works; 3- The study of detailed engineering of the mechanical, electric equipments / automation and hydromechanics returning within the framework of the realization of the works; 4- The works for realization of the Civil engineering concerning the treatment site ; 5- The supply, the installation and the starting of the mechanical, electric equipments / automation and hydromechanics of the works. 6- The execution of all tests of guarantee of functioning. 7- Training the staff in charge of the exploitation. 8- Supply the materials, laboratory equipments, exploitation building, workshops and rechargeable pieces during the guarantee period for the exploitation. 9- Technical support in the exploitation during the guarantee period (02 years).

Conditions of eligibility :

Cannot tender for this call companies and the Groupings of companies performing the following conditions:

Firms which works alone:

  • - Have a certificate of qualification and professional classification valid Class VIII or

more, codes 34.708, 34.709 and 34.404.3 for companies of Algerian right or the

equivalent for foreign companies.

  • - The Company must have realized during the ten (10) years preceding the date of submission of tenders:

  • - One (01) Treatment station of drinkable water with a capacity greater than or equal to 30 000 m 3 / day.

    • - One (01) reinforced concrete reservoir with a capacity of 10,000 m 3 or more.

    • - One pump station with a capacity of 0.3m 3 /s or more.

b) Group of companies :

  • - For the leader :

Have a certificate of qualification and professional classification valid Class VIII or more, codes 34.708 and 34.709 for companies of Algerian right or the equivalent for

foreign companies.

  • - The Company must have realized during the ten (10) years preceding the date of submission of tenders one (01) treatment station of drinkable water with a capacity

greater than or equal to 30 000 m 3 / d.

  • - For the member of Group:

  • - Have a certificate of qualification and professional classification valid Class VII or

more, codes 34.709 and 34.404.3 for companies of Algerian right in the charge of Civil

Engineering or the equivalent for foreign companies.

  • - The Company must have realized during the ten (10) years preceding the date of

submission of tenders:

-Pump station with a capacity of 0.3m 3 /s or more.

Or/And

  • - One (01) reinforced concrete reservoir with a capacity of 10,000 m 3 or more.

NB: The groupings of companies have to satisfy the conditions mentioned above. In return of the payment of a non reimbursable amount of twenty thousand Algerian dinars (20.000A.D) to be sent to the account N°:

00.300.649.013.423.300.037.BADR/agency of Kouba 649 - 38 Mohamed-Rabia street, Kouba, Algiers. Bids accompanied by all documents required in the specifications must be submitted, in double sealed envelopes to the address limit 90 days after the first publication of this notice in the national dailies BOMOP or before 1 p.m The outer envelope containing the technical bid (envelope A) and the financial bid (Envelope B) in accordance with the Instructions to Bidders should be anonymous and only wear the following :

National and International restricted call tender N°23/2014

Works for supply in drinkable waters localities situated on corridors east and west in Setif high plains Lot N°1: Realization of the treatment station at Draâ Diss «Do not open»

The opening of technical and financial will be held in open session at the same address, the same day as the date for submission of bids in 2 p.m. If that day falls on a holiday or feast day, the preparation of tenders is extended until the next working day. Tenderers shall be committed towards their tenders during a period of ninety (90) days extend to three (03) months, starting from the deadline fixed to the deposit of bids.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136749 du 31/07/2014

Jeudi 31 Juillet 2014

Publicité

20

EL MOUDJAHID

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

CONSEIL D’ETAT

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT n° 01/2014

Un avis d'appel d'offres national restreint N° 01 /2014 est lancé par le Conseil d'Etat pour l'acquisition et l'installation d'une station d'archivage. Le présent avis d'appel d'offres national est destiné exclusivement aux fabricants, représentants exclusifs et aux distributeurs agréés d'équipements d'archivage et répondant à l'objet du cahier des charges. Les soumissionnaires, intéressés par le présent avis, peuvent retirer le cahier des charges directement ou par des représentants dûment désignés par leurs soins auprès du:

Conseil d'Etat Secrétariat général Bureau des marchés publics et contrats Route nationale n° 36 Châteauneuf - El Biar - ALGER

Après présentation d'un récépissé justifiant le versement au Régisseur des recettes du Conseil d'Etat, de la somme, non remboursable, de quatre mille dinars (4.000,00 DA). L'offre de chaque soumissionnaire doit comprendre une offre technique et une offre financière conformément aux dispositions de l'article 11 du cahier des prescriptions générales du cahier des charges. Chaque offre est insérée dans une enveloppe fermée et cachetée indiquant la référence et

l'objet de l'appel d'offres, ainsi que la mention technique ou financière selon le cas. Les deux enveloppes sont mises dans une autre enveloppe anonyme comportant la mention suivante:

NE PAS OUVRIR

Appel d'Offres national restreint n° 01/2014 Ayant pour objet : l'acquisition et l'installation d'une station d'archivage au profit du Conseil d'Etat.

Les offres doivent être déposées à l'adresse ci-dessus.

L'offre technique doit être constituée des documents suivants:

1- La déclaration à souscrire remplie, datée, signée et revêtue du cachet du soumissionnaire (selon modèle joint au cahier des charges); 2- La déclaration de probité remplie, datée, signée et revêtue du cachet du soumissionnaire (selon modèle joint au cahier des charges). La suite des documents à fournir est mentionnée dans l'article 11 du cahier des prescriptions générales. L'offre financière doit comprendre:

1-La lettre de soumission remplie, datée et signée(selon modèle joint au cahier des charges); 2-Le bordereau des prix unitaires, rempli en chiffres et en lettres, daté et signé; 3- Le devis quantitatif et estimatif de l'offre, rempli en chiffres et en lettres, daté et signé; 4- Le cahier des prescriptions spéciales rempli, daté, paraphé et signé.

Le délai de préparation des offres est fixé à trente (30) jours, à compter de la date de la première publication du présent avis d'appel d'offres au BOMOP ou dans les quotidiens nationaux, en langue arabe et française. La date et l'heure limites de dépôt des offres sont fixées au dernier jour du délai de préparation des offres, de 8h00 à 12h00mn. Les offres resteront valables pendant une durée égale à la durée de préparation des offres augmentée de trois (03) mois, à partir de la date d'ouverture des plis. Le présent avis d'appel d'offres tient lieu d'invitation aux soumissionnaires pour assister à l'ouverture des plis qui aura lieu au siège du Conseil d'Etat sis à l'adresse sus-indiquée, le dernier jour correspondant à la date limite du dépôt des offres à 14h00 en séance publique. Si ce jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la durée de préparation des offres est prorogée jusqu'au jour ouvrable suivant.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136799 du 31/07/2014

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE 5 E RÉGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT N°156/2014/D4/T/5 E RM

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d'appel d'offres national ouvert en vue de : Réhabilitation de 03 Forages au profit d'une Unité Militaire à BARIKA / 5 e RM. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

5 e REGION MILITAIRE sise à Plateau du Mansourah - Constantine

pour retirer le cahier des charges ,contre le paiement de la somme de cinq mille dinars (5.000,00 DA ) ; pour les sociétés de droit algérien, au compte n°008-25001-5250000288/93 ouvert auprès du Trésor public - Wilaya de Constantine. Les personnes déléguées pour le retrait des cahiers des charges doivent se munir :

  • - d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;

  • - d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

  • - d'une copie légalisée du registre du commerce de la société ;

  • - d'une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles de

catégorie 02 et plus ; Spécialité Hydraulique.

  • - d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahiers des charges

devront être scindées en deux (02) parties :

1 - une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges; 2- une offre financière-commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après:

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5 e REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP 73, PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE

L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention:

«Soumission à ne pas ouvrir» Avis d'appel d'offres national ouvert

N°156/2014//D4/T/5°RM

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à compter de la date d’ouverture des plis fixée dans le cahier des charge.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136043 du 31/07/2014

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE DIRECTION
MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE
DIRECTION DES FABRICATIONS MILITAIRES
RECRUTE
DES OFFICIERS SUR TITRE
RECRUTE
Titulaires du Master 2, Conseiller ou Licence en Sport
Des élèves officiers de carrière sur titre, titulaires du diplôme d'ingénieur d'Etat ou master
dans les filières suivantes :
-
Génie Mécanique
Conditions de recrutement :
-
Génie Electrique
-
Génie Chimique
✓ Etre de nationalité algérienne d'origine ;
✓ Etre célibataire ;
✓ Etre âgé de vingt-deux (22) ans au plus au 31 décembre 2014 (pour
les titulaires d'une licence LMD) ;
✓ Etre âgé de vingt-quatre (24) ans au plus au 31 décembre 2014 (pour
les titulaires d'un diplôme d'études supérieures D.E.S.).
-
Génie Informatique
Des élèves officiers de carrière sur titre, titulaires du diplôme de licence classique ou master
1 dans les filières suivantes :
-
Sciences Economiques et Commerciales
-
Comptabilité
-
Finances
Conditions de recrutement requises :
-
Etre de nationalité algérienne ;
Dossier à fournir :
-
Agé de 24 ans au maximum à la date du 31 décembre 2014 ;
-
Demande manuscrite (avec numéro de téléphone)
03
-
Diplôme d'ingénieur d'État ou master dans l'une des filières demandées (priorité aux
promotions 2013 et 2014) ;
-
Extrait de naissance (n°12) de l'intéressé
03
-
Maîtrise de l'outil informatique ;
-
Extrait de naissance (n°12) du père
03
-
Maîtrise des langues enseignées : arabe, française et anglaise ;
-
Photocopie légalisée de l'attestation de succès au baccalauréat
03
-
Jouir de tous ses droits civiques ;
-
Satisfaire aux conditions d'aptitude physique ;
-
Photocopie légalisée du diplôme
03
-
Classement selon moyenne.
-
Photocopie des relevés de notes du cursus universitaire
03
-
Certificat de nationalité
03
Constitution du dossier :
-
Extrait du casier judiciaire (bulletin n°3)
03
Le dossier complet doit contenir les pièces suivantes (1 originale et 3 copies
conformes) :
-
Certificat de célibat
03
-
Demande manuscrite en indiquant le numéro de téléphone
(04) ;
-
Certificat de résidence
03
-
Fiche individuelle d'état civil
(04) ;
-
Extrait de naissance n°12
(04) ;
-
Fiche individuelle
03
-
Extrait de naissance n°12 du père
(04) ;
-
Photocopie légalisée de la carte d'identité nationale
03
-
Certificat de nationalité
(04) ;
-
Certificat médical (médecine générale)
03
-
Casier judiciaire nº03
(04) ;
-
Certificat médical (phtisiologie)
03
-
Certificat de résidence
(04) ;
-
Copie légalisée de l'attestation du baccalauréat
(04) ;
-
Photos d'identité
12
-
Copie légalisée du diplôme dans la filière
(04) ;
-
Enveloppes timbrées, libellées à l'adresse du candidat.
03
-
Relevés des notes obtenues durant toute la graduation
(04) ;
-
Photos d'identité
(12) ;
-
Certificat de célibat
(04) ;
Le dépôt de dossier se fera avant le 20 août 2014 à l'adresse suivante :
-
Certificats médicaux «médecine générale et phtysio»
(04) ;
-
Enveloppe timbrée et libellée à l'adresse actuelle du candidat
(01) .
Les dossiers complets sont à envoyer à l'adresse suivante :
Service des Sports Militaires / MDN
Rue TALEB-Mohamed, Les Tagarins - Alger
Direction des Fabrications Militaires - Ministère de la Défense Nationale
B.P. 184 - Alge-Gare / Alger
Observation : Dernier délai, le 15 août 2014.
ANEP 135745 du 31/07/2014
El Moudjahid/Pub
El Moudjahid/Pub
ANEP 135747 du 31/07/2014
P ublicité EL MOUDJAHID RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE CONSEIL D’ETAT AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT

Jeudi 31 Juillet 2014

Publicité

21

EL MOUDJAHID

 
ORGANISME NATIONAL DE CONTRÔLE TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION DE L’EST EPE-CTC/EST-SPA au CAPITAL DE 1 100

ORGANISME NATIONAL DE CONTRÔLE TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION DE L’EST EPE-CTC/EST-SPA au CAPITAL DE 1 100 000 000,00 DA Filiale «GROUPE-CTC»

Management System ISO 9001 : 2008 Valid until : 12.01.2017 www.tuv.com ID 9105075839
Management
System
ISO 9001 : 2008
Valid until :
12.01.2017
www.tuv.com
ID 9105075839

DIRECTION GENERALE DU CTC-EST CONSTANTINE EPE/CTC-EST-SPA AU CAPITAL DE 1 100 000 000.00 DA Filiale «GROUPE-CTC»

APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT AU CONCOURS D’ARCHITECTURE N°11/DG/2014

L'Organisme National de contrôle Technique de la construction de l’Est lance un avis de concours d’architecture national pour sélection d’un bureau d’études ou un groupement de bureau d’études en vue de : Etude et suivi pour la réalisation d’un siège de l’Agence CTC-Est de M’Sila :

Les bureaux d’études ou groupement de bureau d’études agréés et intéressés par le présent avis peuvent retirer le cahier des charges auprès l’agence CTC-Est de M'Sila Adresse : cité 150 VlLLAS - M'Sila - à compter de la parution du présent avis sur les quotidiens nationaux. Les offres doivent être établies comme suit :

Al OFFRE TECHNIQUE DU BET B/- PLI DES PRESTATIONS C/- OFFRE FINANCIERE DU BET Ces trois plis seront déposés en deux phases :

 

Phase 1 : L'offre technique déposée dans une enveloppe scellée et anonyme portant la mention :

APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT AU CONCOURS D'ARCHITECTURE

 

N°11/DG/2014.

 

«OFFRE TECHNIQUE» Etude et suivi pour la réalisation d'un siège de l'agence CTC-Est de M'Sila. «SOUMISSION A NE PAS OUVRIR» Phase 2 : Les deux plis prestation et financière dans deux enveloppes séparées et anonymes scellée dans une 3 e enveloppe (enveloppe extérieure) anonyme portant la mention :

APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT AU CONCOURS D'ARCHITECTURE

 

N°11/DG/2014

 

«OFFRE ARCHITECTURALE ET FINANCIERE» Etude et suivi pour la réalisation d'un siège de l'agence CTC-Est de M'Sila «SOUMISSION A NE PAS OUVRIR»

Ils doivent être déposés au secrétariat de la commission des marchés-Direction Générale du CTC-Est Constantine, sis zone industrielle du 24-Février 1956 - Palma. La date de dépôt des offres techniques correspond au dernier jour de la durée de préparation des offres techniques, soit 10 jours à partir de la publication du présent avis dans les quotidiens nationaux ou le BOMOP, avant 12 heures (de 08h00 à 12h00). Le dépôt des plis de prestation et les plis financiers sont fixés au 15 e (quinzième) jour à compter de la date de transmission de la correspondance invitant le soumissionnaire à assurer leur dépôt. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 135 jours à compter de la date limite pour le dépôt des offres financières et plis des prestations. La séance d'ouverture des plis techniques se tiendra le dixième jour à partir de la première parution du présent avis dans les quotidiens nationaux à 13 heures. Les soumissionnaires sont cordialement invités à y assister.

N.B. : Si ces jours coïncident avec un jour férié ou un jour de repos légal, la durée est prorogée jusqu’au jour ouvrable suivant.

El Moudjahid/Pub du 31/07/2014

 

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA D'EL TARF Direction de l’Administration Locale Service de l’Animation Locale de l’Informatique Marchés et programmes N° Identification Fiscale : 0984.360.190.00.137

N°1139.DAL/SALIMP/2014

Avis d’appel d’offres national ouvert

N°……/2014

Le Wali de la Wilaya d'El Tarf,

Direction de l'Administration Locale, lance un avis d'appel

d'offres national ouvert pour la réalisation des travaux de réhabilitation repartis comme suit :

DANS LE CADRE DE LA TAXE D’HABITATION

Cité

N° du lot

Nbre de blocs

Désignation des travaux

100 logts El Kous (EPLF)

Lot n°01

  • 01 à 04

 

Lot n°02

  • 05 à 08

Lot n°03

  • 09 à 11

100 logts El Tarf (CNEP)

Lot n°01 (les blocs de 01 à 03 sont réservés pour les micros entreprises (CNAC et ANSEJ)

  • 01 à 03

Etanchéité ravalement de façade et partie commune

Lot n°02

  • 04 à 06

Lot n°03

  • 07 à 10

Les entreprises disposant de la catégorie une et plus (activité principale bâtiment ou secondaire) intéressées par le présent avis peuvent retirer les cahiers des charges contre paiement de la somme de : 1000.00DA représentant les frais de reproduction; auprès de l'OPGI qui est désigné comme maître de l'ouvrage délégué dont siège; Route de Zitouna, W. El Tarf Tél : 038/60.15.32 Les entreprises et les micros entreprises CNAC et ANSEJ peuvent soumissionner pour un ou plusieurs(s) lot(s) et l'attribution sera pour un seul lot. Les offres doivent être déposées auprès de la direction générale de l'OPGI d'El-Tarf sous une enveloppes fermée et anonyme (contenant deux (02) enveloppes fermées). Une enveloppe contenant l'offre technique avec l’ensemble des documents exigés dans le cahier des charges. Une enveloppe contenant l'offre financière comprenant les pièces requises par le cahier des charges. L'enveloppe anonyme doit porter la mention suivante : le numéro d'appel d'offres le projet concerné et la mention «soumission à ne pas ouvrir» avec l'adresse suivante : OPGI EL TARF route Zitouna - W. El Tarf. Les offres doivent obligatoirement être accompagnées des pièces réglementaires suivantes :

Offre technique:

1.Déclaration à souscrire. 2.Copie de registre du commerce légalisée

3.Copie du certificat de classification et de qualification professionnelles légalisées (micro- entreprise CNAC+ANSEJ ne sont pas concernées conformément à l'article 55 ter du décret présidentiel n°12-23 du 18/01/2012 modifiant et complétant le décret présidentiel n°l0-236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics). 4. Extrait d casier judiciaire n°03 (copie originale). 5. Copie des pièces fiscales et parafiscales «CASNOS, CNAS, CACOBATH».

Les documents à fournir doivent être valides et légalisés.

Offre financière :

Lettre de soumission

N.B:

La durée de préparation des offres est de quinze (15 jours) à compter de la date de la première parution de l'avis d'appel d'offres dans le Bulletin officiel des marchés de l'opérateur public (BOMOP) au dans la presse. Les offres qui parviennent après la date et l’heure limites de dépôt des offres ne seront pas acceptées. La date de dépôt des offres est fixée à 15 jours à partir de la première publication de l'avis d'appel d'offres dans le BOMOP ou les quotidiens nationaux. Si cette date coïncide avec un jour de repos légal, ce jour de dépôt est prorogé au jour ouvrable suivant. L'heure limite de dépôt des offres est fixée de 13.00 h à 14.00h. Passé cet horaire, aucune soumission ne sera retenue. Cet avis est considéré comme une invitation aux soumissionnaires qui resteront engagés par leurs offres pendant la durée de validité des offres qui correspondent à la durée de préparation des offres augmentée de trois (03) mois à compter de la date de dépôt. L’heure de l’ouverture des plis est fixée à 14h00. Non conformes au cahier des charges ou arrivées après cette date, les offres seront systématiquement rejetées.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136184 du 31/07/2014

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE

PREMIERE REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT

N°124/2014/A1

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national restreint en vue de :Travaux de réalisation de deux (02) abris pour vingt véhicules poids lourds, atelier d’entretien de préparation et un hangar (20x 60) à BLIDA

Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sise à Route de Cheffa - Blida

pour retirer les cahiers des charges, contre paiement de la somme de CINQ MILLE DINARS ALGERIENS (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien au compte

Nº 51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de la trésorerie publique - Wilaya de Blida.

Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir de :

-Une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité; -Une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ; -Une copie légalisée du registre du commerce de la société; code d’activité

N°106206_109205

-Une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

-Une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles (catégorie 02 et plus) entreprise spécialisée en charpente métallique.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ; 2- Une offre financière-commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale des Finances / Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº 64 A / Terre 01 / Blida

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir

Avis d’Appel d’Offres National Restreint

Nº124/2014/A1

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci- dessus avant la date limite de dépôt des offres fixée à 45 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136152 du 31/07/2014

MUTUELLE DU GROUPE FERROVIAIRE (M.G.F)

Direction : Gare SNTF - Hussein Dey - ALGER B.P. Nº 286 H-DEY. R.P Tél./Fax : (021) 47.88.42 - Tél. (021) 23.29.79 - (021) 71.15.10 / Poste : 22.63

Extrait des résolutions de l’Assemblée Générale Ordinaire

Annuelle du 26 Juin 2014

L’Assemblée Générale Ordinaire Annuelle des Délégués M.G.F du 26 juin 2014, tenue en présence du Commissaire aux Comptes et de l’Huissier de Justice d’Alger a adopté à l’unanimité des

membres présents, les résolutions principales portant sur :

1) Le rapport de gestion et du bilan comptable de l’exercice 2013, dûment certifié par le Commissaire aux Comptes; 2) Le rapport du Commissaire aux Comptes, de la Commission du Contrôle et du Comité de Liaison M.G.F; 3) L’affectation du montant total de l’excédent de cet exercice au chapitre «Réserves Légales»; 4) La recommandation faite aux Membres des Organes Statutaires de poursuivre le recouvrement des arriérés cotisations précomptées sur les salaires des adhérents en activité; 5) Le respect des dispositions légales et statutaires lors des paiements des prestations M.G.F/FSD aux adhérents et à leurs ayants droits; 6) Le budget prévisionnel de l’exercice 2014; 7) La recommandation de saisir la Direction Générale de la SNTF pour l’inviter à prescrire aux Structures d’Emploi relevant du Groupe Ferroviaire d’avoir à communiquer à la M.G.F, trimestriellement, l’état des adhérents en situation d’absence de plus de 90 jours pour maladie ou autres, ainsi que l’état des adhérents admis à la retraite.

El Moudjahid/Pub

ANEP 202905 du 31/07/2014

Publicité

22

EL MOUDJAHID

MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DE LA VILLE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

O.P.G.I. DE BOUMERDÉS

Boulevard Administratif - Boumerdès Carte d’Immatriculation Fiscale : 099916000817202

  • Tél. : (024) 81 - 41 - 11 / (024) 81 - 37 - 87

Avis d’Attribution Provisoire de Marché

Conformément aux disposition des articles 49, 114 et 125 du décret présidentiel N°10236 du 07/10/2010, modifié et complété, portant réglementation des marchés publics, l'Office de Promotion et de Gestion Immobilières de Boumerdès, adresse Boulevard Administratif, wilaya de Boumerdès, informe l'ensemble des soumissionnaire ayant participé à l'avis d'appel d'offres national ouvert N°10236 06 2013 paru en date du 06/05/2013 dans les quotidiens nationaux ECHOUROUK, EL MOUDJAHID et LIBERTE, relatif à la réalisation des travaux de VRD des 50 logements sociaux locatifs à SI MUSTAPHA, qu'après évaluation des offres, le marché a été attribué provisoirement à :

     

Montant de

   

Note obtenue

l’offre

proposé

Délai

Nº LOT

Attributaire

Provisoire

(note de l’offre technique)

financière

après

Critère de choix

correction

 
 

ETBPH KISSOUM

     

Préqualifiée

Lot unique

AMMAR

44,50

18 771 255,99

04

mois

techniquement et

NIF

DA/TTC

classé 3 e moins-

 

197615500045626

   

disant

Le soumissionnaire qui conteste le choix opéré par le service par le service contractant peut introduire un recours auprès de la commission des marchés de la wilaya de Boumerdès dans les dix (10) jours à compter de la première publication de l'avis d'attribution provisoire du marché dans le Bulletin officiel des marchés de l'opérateur public (BOMOP) ou dans l'un des quotidiens nationaux. Si le dixième jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la date limite pour introduite un recours est prorogée au jour ouvrable suivant.

Les autres soumissionnaires intéressés de prendre connaissance des résultas détaillés de l'évaluation de leurs offres techniques et financières seront invités à se rapprocher du service des marchés de l'OPGI de Boumerdès, au plus tard trois (03) jours à compter du premier jour de publication de l'attribution provisoire du marché.

ANEP 136661 du 31/07/2014

Avis d’Attribution Provisoire de Marché Conformément aux disposition des articles 49, 114 et 125 du décret

El Moudjahid/Pub

MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DE LA VILLE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

O.P.G.I. DE BOUMERDES

Boulevard Administratif - Boumerdès Carte d’Immatriculation Fiscale : 099916000817202

Tél. : (024) 81 - 41 - 11 / (024) 81 - 37 - 87

Avis d’Attribution Provisoire de Marché

Conformément aux disposition des articles 49, 114 et 125 du décret présidentiel N°10236 du 07/10/2010, modifié et complété, portant réglementation des marchés publics, l'Office de Promotion de Gestion Immobilières de Boumerdès, adresse : Boulevard Administratif, wilaya de Boumerdès, informe l'ensemble des soumissionnaire ayant participé à l'avis d'appel d'offres national ouvert N°10236 12 2013 paru en date du 03/08/2013 dans les quotidiens nationaux ECHOUROUK, EL MOUDJAHID et LIBERTE, relatif à la réalisation des travaux de VRD des 80 logements sociaux locatifs à BOUMERDÈS, qu'après évaluation des offres, le marché a été attribué provisoirement à :

     

Montant de

   

Note obtenue

l’offre

proposé

Délai

Nº LOT

Attributaire

Provisoire

(note de l’offre technique)

financière

après

Critère de choix

correction

 
 

ETBPH BOUDIAF

     

Préqualifiée

Lot unique

HOCINE

51,52

20 433 715,10

07 mois

techniquement et

NIF

DA/TTC

classé moins-

 

196910130096526

   

disant

Le soumissionnaire qui conteste le choix opéré par le service par le service contractant peut introduire un recours auprès de la commission des marchés de la wilaya de Boumerdès dans les dix (10) jours à compter de la première publication de l'avis d'attribution provisoire du marché dans le Bulletin officiel des marchés de l'opérateur public (BOMOP) ou dans l'un des quotidiens nationaux. Si le dixième jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la date limite pour introduite un recours est prorogée au jour ouvrable suivant.

Les autres soumissionnaires intéressés de prendre connaissance des résultas détaillés de l'évaluation de leurs offres techniques et financières seront invités à se rapprocher du service des marchés de l'OPGI de Boumerdès, au plus tard trois (03) jours à compter du premier jour de publication de l'attribution provisoire du marché.

ANEP 136657 du 31/07/2014

Avis d’Attribution Provisoire de Marché Conformément aux disposition des articles 49, 114 et 125 du décret

El Moudjahid/Pub

MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DE LA VILLE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

O.P.G.I. DE BOUMERDÈS

Boulevard Administratif - Boumerdès Carte d’Immatriculation Fiscale : 099916000817202

  • Tél. : (024) 81 - 41 - 11 / (024) 81 - 37 - 87

Avis d’Attribution Provisoire de Marché

Conformément aux disposition des articles 49, 114 et 125 du décret présidentiel N°10236 du 07/10/2010, modifié et complété, portant réglementation des marchés publics, l'Office de Promotion et de Gestion Immobilières de Boumerdès adresse : Boulevard Administratif, wilaya de Boumerdès, informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'avis d'appel d'offres national ouvert N°10236 07 2013 paru en date du 28/06/2013 dans les quotidiens nationaux ECHOUROUK, EL MOUDJAHID et LIBERTE, relatif à la réalisation des travaux de VRD des 200 logements sociaux locatifs à TIDJELABINE, qu'après évaluation des offres, le marché a été attribué provisoirement à :

     

Montant de

   

Note obtenue

l’offre

proposé

Délai

Nº LOT

Attributaire

Provisoire

(note de l’offre technique)

financière

après

Critère de choix

correction

 
 

SARL MAGMA

       

Lot unique

00061697301035

TECHNOLOGIE

NOUVELLE

NIF

73,95

71 679 218,79

DA/TTC

07

mois

techniquement et

classé moins-

Préqualifiée

disant

Le soumissionnaire qui conteste le choix opéré par le service par le service contractant peut introduire un recours auprès de la commission des marchés de la wilaya de Boumerdès dans les dix (10) jours à compter de la première publication de l'avis d'attribution provisoire du marché dans le Bulletin officiel des marchés de l'opérateur public (BOMOP) ou dans l'un des quotidiens nationaux. Si le dixième jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la date limite pour introduite un recours est prorogée au jour ouvrable suivant.

Les autres soumissionnaires intéressés de prendre connaissance des résultas détaillés de l'évaluation de leurs offres techniques et financières seront invités à se rapprocher du service des marchés de l'OPGI de Boumerdès, au plus tard trois (03) jours à compter du premier jour de publication de l'attribution provisoire du marché.

ANEP 136664 du 31/07/2014

Avis d’Attribution Provisoire de Marché Conformément aux disposition des articles 49, 114 et 125 du décret

El Moudjahid/Pub

MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DE LA VILLE

O.P.G.I. DE BOUMERDÈS

Boulevard Administratif - Boumerdès

  • Tél. : (024) 81 - 41 - 11 / (024) 81 - 37 - 87

MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DE LA VILLE O.P.G.I. DE BOUMERDÈS Boulevard Administratif - Boumerdès

AVIS D'INFRUCTUOSITÉ

Conformément aux dispositions des articles 44, 49 et 144 du décret présidentiel N°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics, modifié et complété, l'Office de Promotion et de Gestion Immobilières (O.P.G.I.) de Boumerdès informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'avis d'appel d'offres national ouvert N°10236 05

2014/DMO, relatif à la réalisation des travaux du reste à réaliser des 60/100 logements sociaux locatifs à

BENI AMRANE, paru en date du 20/05/2014 dans les quotidiens nationaux EL MOUDJAHID, ECHOUROUK et LIBERTE, et l'avis d'appel d'offres national ouvert N°10236 06 2014/DMO relatif à la réalisation des travaux en TCE de 200 logements publics locatifs à CHABET EL AMEUR, paru en date du 05/06/2014 dans les quotidiens nationaux EL MOUDJAHID, ECHOUROUK et LIBERTE, que les appels d'offres sont infructueux vu qu'une seule offre a été déposée.

El Moudjahid/Pub

ANEP 136639 du 31/07/2014

Jeudi 31 Juillet 2014

Publicité

23

EL MOUDJAHID

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DE LA VILLE OFFICE DE PROMOTION ET DE GESTION IMMOBILIÈRES D’HUSSEIN-DEY

Numéro d'Identification Fiscale (NIF) : 099916000876756

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N°37/2014

L'Office de Promotion et de Gestion Immobilières d'Hussein-Dey, dont le siège social est à la cité AMIROUCHE, bâtiment «D» - Hussein-Dey - Alger, lance un avis d'appel d'offres national ouvert pour : la réalisation des travaux d’aménagement d’une unité de gestion de la superette, du marché et des locaux au niveau des 1040 logements publics locatifs à Douéra - Wilaya d’Alger. Toutes les entreprises qualifiées en BTPH, possédant un certificat de qualification et de classification professionnelles et ayant comme activité principale bâtiment, peuvent retirer le cahier des charges auprès de la Direction Générale de l'Office de Promotion et de Gestion Immobilières d'Hussein-Dey, Cité AMIROUCHE, Bâtiment «D», Hussein-Dey - Alger, contre paiement des frais de reproduction fixés à 2.500,00 DA non remboursables. Les offres, accompagnées des pièces et documents et en cours de validité, tels qu'exigé par le cahier des charge, doivent être présentées dans deux (02) enveloppes distinctes:

  • - Une enveloppe contenant «l'offre technique» avec l'ensemble des documents exigés dans le cahier des charges.

  • - Une enveloppe contenant «l'offre financière» comprenant les pièces requises par le cahier des charges.

Les documents et les pièces requises sont ceux exigés à l'article 10 pages 4 et 5 des instructions aux soumissionnaires du cahier des charges. Les deux enveloppes doivent parvenir sous pli anonyme, fermé à l’adresse suivante :

A MONSIEUR lE DIRECTEUR GENERAl DE l'O.P.G.I. D'HUSSEIN-DEY «SOUMISSION A NE PAS OUVRIR» AVIS D'APPEl D'OFFRES NATIONAl OUVERT N°……/2014 Relatif à la réalisation des travaux d’aménagement d’une unité de gestion de la superette du marché et des locaux au niveau des 1040 logements publics locatifs à Douéra, wilaya d’Alger.

La date de dépôt des offres est fixée au 21 e jour avant 12h00 à compter de la date de la première parution de l'avis d'appel d'offres dans les quotidiens nationaux ou le BOMOP L'ouverture des plis est prévue le même jour de dépôt des offres à 13h00. Les soumissionnaires sont invités à y assister. Si la date de dépôt et d'ouverture des offres coïncide avec un jour férié, un jour de week-end, celle-ci est reportée au jour ouvrable suivant aux mêmes horaires.

ANEP 137107 du 31/07/2014

El Moudjahid/Pub

E ntreprise N ationale des A ppareils de M esure et de C ontrôle (Société Par

Entreprise Nationale des Appareils de Mesure et de Contrôle

(Société Par Actions au Capital de 1 462 825 000 DA)

Société du Groupe SONELGAZ NIF : 099819008250311

E ntreprise N ationale des A ppareils de M esure et de C ontrôle (Société Par

AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHÉ

Conformément aux dispositions de la réglementation des marchés applicables aux sociétés du Groupe SONELGAZ, l'Entreprise Nationale des Appareils de Mesure et de Contrôle «ENAMC SPA - Division Outillage» informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'Avis d'Appel d'Offres National et International N°01/2014/AMC/DO relatif à la fourniture de :

- Un (01) Four de trempe.

qu'après ouverture et évaluation des offres techniques et commerciales publique du 13 mars 2014, le marché est attribué provisoirement au

soumissionnaire :

  • - HEAT CONCEPT/France.

  • - Montant en devises (€) : 105 060.00

  • - Montant en Dinars HT : 11 241 724.67

  • - Montant en Dinars TTC : 11 803 810.90

  • - Critères de choix : Offre technique acceptée, Moins-disant.

El Moudjahid/Pub

Les soumissionnaires désirant prendre connaissance des résultats détaillés de leurs offres sont invités à se rapprocher de la Division Outillage au plus tard trois (03) jours à compter du premier jour de la première publication de cet avis. Les soumissionnaires qui contestent le choix opéré par le service contractant peuvent introduire un recours dans les dix (10) jours comptés à partir de la date de la première publication de l'avis d'attribution provisoire dans l'un des deux bulletins officiels BAOSEM ou dans les quotidiens nationaux auprès du président de la commission d'examen des demandes de recours à l'adresse suivante :

EN AMC SPA - Division Outillage

BP 02, Route de Batna

19600 El-Eulma (W) SETIF - Algérie.

Lorsque le dixième jour coïncide avec un jour

férié ou un jour de repos légal, la date du recours est prorogée au jour ouvrable suivant.

ANEP 0397 du 31/07/2014

AVIS DE PROROGATION DE DELAI DE L'APPEL D'OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL DE PRESELECTION DE FOURNISSEURS N°04/2014
AVIS DE PROROGATION DE DELAI DE L'APPEL D'OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL DE PRESELECTION DE FOURNISSEURS N°04/2014

AVIS DE PROROGATION DE DELAI DE L'APPEL D'OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL DE PRESELECTION DE FOURNISSEURS N°04/2014

L'Entreprise ALTUMET. Spa, FILIALE ANABIB, sise Route Nationale N°05 Zone Industrielle Réghaïa - ALGER, porte à la connaissance de l'ensemble des fabricants intéressés par l'avis d'appel d'offres National et International de présélection de fournisseurs N°04/2014, portant acquisition d'une ligne de fabrication de tubes en acier soudés en spiral pour les canalisations hydrocarbures et hydrauliques :

Variante 01 : Ligne agrafage (Offline) complète. Variante 02 : Ligne conventionnelle prédisposée pour l'agrafage.

Que la date limite de dépôt des offres est reprorogée jusqu'au 04/09/2014 à 10 heures. L'ouverture des plis se tiendra en séance publique au siège de l'Entreprise Altumet.Spa sis Route Nationale N°05 BP11, Zone Industrielle REGHAIA/AlGER, le 04/09/2014 à 10:30 heures. Pour plus de détails, voir site Web : www.anabib.com

El Moudjahid/Pub

ANEP 202897 du 31/07/2014

ENTREPRISE DE BOUTEILLES À GAZ Capital Social : 3 550 200 000 DA AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE

ENTREPRISE DE BOUTEILLES À GAZ

Capital Social :

3

550 200 000 DA

ENTREPRISE DE BOUTEILLES À GAZ Capital Social : 3 550 200 000 DA AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE

AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHÉ

L'Entreprise Bouteilles à Gaz BAG/Spa, filiale NAFTAL, informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’appel d’offres national et international ouvert nºBAG/DTA/03/2013 portant sur la fourniture des soudeuses, que l’attribution provisoire du marché a été faite comme suit :

     

Soumissionnaire

Montant

Délai de

lots

Désignation

Quantité

retenu

€/CFR

livraison

Nº01

Lot

Fourniture, montage, essais et mise en service d’une soudeuse longitudinale, y compris la formation sur site

 
  • 01 65 180,00

CERDI

 

04 Mois

Nº02

Lot

Fourniture, montage, essais et mise en service d’une soudeuse circulaire à deux (02) têtes, y compris la formation sur site

 
  • 01 77 556,00

CERDI

 

04 Mois

El Moudjahid/Pub

ANEP 202913 du 31/07/2014

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DES TRANSPORTS ETABLISSEMENT DE GESTION DE SERVICES AEROPORTUAIRES D'ALGER EGSA/ALGER

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DES TRANSPORTS ETABLISSEMENT DE GESTION DE SERVICES AEROPORTUAIRES D'ALGER EGSA/ALGER

NIF : 000016001441818

AVIS D'INFRUCTUOSITÉ

L'Etablissement de Gestion de Services Aéroportuaires d'Alger EGSA/ALGER informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres national et international restreint nº08/EGSA/DIE/2014 portant sur l’acquisition de deux cents (200) chariots neufs à bagages, publié dans les quotidiens nationaux El Moudjahid et Echaâb en date du 27/05/2014 ainsi que le BOMOP, qu’il a été déclaré infructueux par la Commission permanente d’évaluation des offres.

El Moudjahid/Pub

ANEP 202929 du 31/07/2014

République Algérienne Démocratique et Populaire SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS HOTELLERIE & TOURISME GESTOUR ENTREPRISE DE

République Algérienne Démocratique et Populaire SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS HOTELLERIE & TOURISME GESTOUR ENTREPRISE DE GESTION TOURISTIQUE DU CENTRE E.G.T.C. SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 930 000 000 DA HOTEL SOFITEL ALGIERS HAMMA GARDEN

AVIS D'INFRUCTUOSITÉ

l'Hôtel Sofitel/Alger informe l'ensemble des soumissionnaires ayant retiré le cahier des charges et participé au gré à gré après Consultation Nº02/SOFITEl/2014 portant sur le Nettoyage et l’entretien des façades en marbre au profit de l’Hôtel Sofitel/Alger/EGT Centre, qu’il a été déclaré infructueux par la commission d'évaluation des offres en date du 17/07/2014.

ANEP 202915 du 31/07/2014

El Moudjahid/Pub

REPUBLQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE SOCIÉTÉ DE GESTION DES PARTICIPATIONS TRAVAUX PUBLICS-SINTRA ENTREPRISE NATIONALE DES GRANDS OUVRAGES D’ART «E.N.G.O.A. - EPE/SPA»

REPUBLQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE SOCIÉTÉ DE GESTION DES PARTICIPATIONS TRAVAUX PUBLICS-SINTRA ENTREPRISE NATIONALE DES GRANDS

AVIS D'INFRUCTUOSITÉ D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT Nº06

L’Entreprise Nationale des Grands Ouvrages d’Art (ENGOA) informe l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’avis d’appel d’offres national restreint

Nº06/DG/DT/2014 pour la réalisation des travaux de végétalisation des murs de soutènement au niveau de la colonne Voirol - Hydra, paru dans les quotidiens nationaux ECHAAB et EL MOUDJAHID du 03.07.2014, qu’il est déclaré infructueux.

Motif : Un seul pli a été remis.

El Moudjahid/Pub

ANEP 202927 du 31/07/2014

Jeudi 31 Juillet 2014

Publicité

24

EL MOUDJAHID

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Ministère des Travaux Publics Agence Nationale des Autoroutes EPIC - ANA

Avis d'appel d'offres National Restreint N° 01/ DA / DG / ANA / 2014 Acquisition des Véhicules

L'ANA relance l'avis d'appel d'offres national restreint pour l'acquisition de vingt et un (21) véhicules tout terrain, Quatorze (14) véhicules touristiques, répartis en deux (02) lots comme indiqué ci-après :

Lot 1: Vingt et un (21) véhicules tout-terrain Catégorie N° 01 : 03 véhicules tout-terrain (4x4) Catégorie N° 02 : 07 véhicules pick-up tout-terrain (4x4) double cabine Catégorie N° 03 : 11 véhicules pick-up tout-terrain (4x2) double cabine Lot II: Quatorze (14) véhicules touristiques Seuls les fabricants ou les représentants agréés sont

concernés par cet avis d'appel d'offres. Les soumissionnaires intéressés peuvent retirer le Cahier des charges auprès du caissier principal de l'ANA, par une personne dûment mandatée, dès la parution du présent avis d'appel d'offres dans les quotidiens nationaux, contre paiement d'une somme de cinq mille dinars 5000,00 DA. Les Soumissionnaires peuvent soumissionner pour un ou deux lots. Les soumissionnaires devront scinder leurs offres en deux (02) parties: offre technique et offre financière. Les offres ainsi présentées, seront mises, séparément, dans des enveloppes cachetées, en y indiquant clairement" offre technique" , offre financière " porteront le sigle, la raison sociale ainsi que le nom et adresse du soumissionnaire puis regroupés sous double pli cacheté. L'enveloppe extérieure anonyme ne doit porter ni le nom ni l'adresse ni le cachet du cocontractant mais seulement la mention :

Appel d'offres national restreint «Acquisition de Vingt et Un (21) véhicules tout-terrain, Quatorze (14) véhicules touristiques» «A ne pas ouvrir» Agence Nationale Des Autoroutes Cité Zerhouni-Mokhtar - ex : les bananiers -, Mohammadia-Alger Offre technique :

L'offre technique doit comprendre les pièces suivantes :

( La déclaration à souscrire, renseignée datée et revêtue du cachet et de la signature du soumissionnaire (modèle joint au présent cahier des charges) ; ( La déclaration de probité renseignée, datée et revêtue

El Moudjahid/Pub

du cachet et de la signature du soumissionnaire (modèle joint au présent cahier des charges) ; ( Une caution de soumission supérieure à un pour cent (1 %) du montant de l'offre en TTC émise par une banque de droit algérien ou la caisse de garantie des marchés publics ; ( Les fiches techniques des véhicules tout-terrain et des véhicules touristiques, proprement dite établies conformément aux dispositions du présent cahier des charges; ( Le présent cahier des charges avec toutes les pages paraphées portant le cachet et la signature du soumissionnaire précédée de la mention "Lu et accepté" ; ( Une copie certifiée conforme de l'extrait du registre de commerce ;

( Une copie certifiée conforme des statuts de l'entreprise pour les soumissionnaires ayant la qualité de société ; ( Un extrait du casier judiciaire en cours de validité, du soumissionnaire lorsqu'il s'agit d'une personne physique, et du gérant ou du directeur général de l'entreprise lorsqu'il s'agit d'une société; ( L'extrait de rôle du soumissionnaire apuré ou avec échéancier de paiement, délivré par les services des impôts compétents, daté de moins de trois (03) mois ( Le numéro d'identification fiscale (NIF) ;

( Copies certifiées conforme des attestations de mise à jour envers les organismes parafiscaux (CNAS, CASNOS) ;

Une copie légalisée de l’attestation de dépôt légal des comptes sociaux délivrée par les service du centre national du resgitre de commerce (CNRC) pour les soumissionnaires ayant la qualité de société ; . Copies légalisées des bilans comptables des trois (03) dernières années, certifiés par un comptable agrée ou un commissaire aux comptes, dûment visées par les services des impôts concernés; Tous les documents intéressant la qualification du soumissionnaire (fabricant ou concessionnaire) dans le domaine concerné ainsi que ses références professionnelles appuyées par des attestations de bonne exécution délivrées par les services contractants concernés durant

les trois (03) dernières années; Lettre d'engagement pour le délai de livraison ( Lettre d'engagement pour le délai de garantie ( Lettre d'engagement pour le service après vente avec liste et adresse des centres de maintenance sur le territoire national.

Offre financière