Vous êtes sur la page 1sur 24

M.SELLAL L’A CONFIRMÉ À PARTIR DE TUNIS :

Le Président Abdelaziz Bouteflika «se porte bien»

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a indiqué jeudi à Tunis que le président de la République Abdelaziz Bouteflika «se porte bien». «Le président de la République se porte bien et vous transmet ses salutations», a affirmé M. Sellal qui répondait à la question d'un journaliste à l'issue des travaux de la 21e session de la Grande commission mixte algéro-tunisienne.

P. 24

DK NEWS

QUOTIDIEN

NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 22° : ALGER 27° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
22°
: ALGER
27° : TAMANRASSET
p. 2

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017 - 11/12 Djumada Al-thani 1438 - N° 1552 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE-TUNISIE

M. Sellal reçu par le Président tunisien Béji Caïd Essebsi

Grande commission mixte algéro-tunisienne :

4 Des relations «historiques excellentes» et une coopération consolidée

4 Signature de 8 accords et mémorandums d'entente

P.p 6-24

de 8 accords et mémorandums d'entente P.p 6-24 ALGÉRIE-ESPAGNE LE MINISTRE ESPAGNOL DES AE , ALFONSO

ALGÉRIE-ESPAGNE LE MINISTRE ESPAGNOL DES AE , ALFONSO DASTIS QUECEDO ET DE LA COOPÉRATION :

L'Algérie est un partenaire «crucial» dans la lutte contre le terrorisme

P. 24

ALGÉRIE-AFRIQUE- ÉTATS-UNIS

Le méga

projet solaire

de l’Algérie

présenté

à Washington

P. 24

Installation des membres du Conseil national des droits de l'Homme

Les membres du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) institué en application des dispositions de la Constitution amendée du 7 février 2016, ont été installés jeudi à Alger. La cérémonie d'installation a été présidée par le premier président de la Cour suprême, Slimane Boudi qui a affirmé que la création de cette instance se veut "un couronne- ment" du processus de réformes politiques et législa- tives initiées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, notamment en ce qui concerne la protection et la promotion des droits de l'Homme et la consécration de l'Etat de droit. Rappelant les missions du Conseil en matière de surveillance et d'alerte pré- coce en matière de droits de l'Homme, M.Boudi a indiqué que l'instance est venue " affir- mer la volonté de l'Algérie de mettre en œuvre les conven- tions relatives aux droits de l'Homme".

P. 4

4M me Benzerrouki Fafa élue présidente du CNDH
4M me Benzerrouki
Fafa élue
présidente du CNDH

INSUFFLER

POUR

DYNAMIQUE

UNE

LÉCONOMIE

À

NATIONALE

Nouvelle politique de développement de la PME

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

10 femmes algériennes au parcours «méritant» distinguées par M. Grine

P. 5

EMPLOI

Convention-cadre

pour le développement de l’entrepreneuriat en milieu universitaire

P. 7

COMMERCE EXTÉRIEUR :

Accord

Douanes-transitaires pour renforcer leur coopération

P. 7

P. 7

SANTÉ
SANTÉ

SELON DES

SPÉCIALISTES

F TBALL LIGUE DES CHAMPIONS (16 ES ALLER) USMA-RC KADIOGO, CE SOIR À 20H30 :
F
TBALL
LIGUE DES CHAMPIONS
(16 ES ALLER) USMA-RC KADIOGO,
CE SOIR À 20H30 :
Les Algérois pour
assurer à domicile
malgré un effectif
décimé
P. 22

P. 11

à domicile malgré un effectif décimé P. 22 P. 11 BOUFFÉES DE CHALEUR Les solutions des
BOUFFÉES DE CHALEUR Les solutions des médecines douces P.p 12-13
BOUFFÉES DE
CHALEUR
Les solutions
des médecines
douces
P.p 12-13

L'obésité

touche plus de 50% de femmes et 36% d'hommes en Algérie

MDN
MDN

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

5 casemates

détruites à Sétif et Jijel et un élément de soutien aux groupes terroristes arrêté à Alger

4Récupération

d'une mitrailleuse

et destruction de trois caches pour terroristes entre Bouira et Bordj Bou-Arréridj

P.

3
3

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 10-Samedi 11 mars 2017 D’ EIL Horaires des prières Samedi

2 DK NEWS

Vendredi 10-Samedi 11 mars 2017

D’ EIL

Horaires des prières

Samedi 12 djumada-al-thani

Samedi 12 djumada-al-thani
Samedi 12 djumada-al-thani
Fajr 05:30 Dohr 12:58 Asr 16:19 Maghreb 18:56 Isha 20:16
Fajr
05:30
Dohr
12:58
Asr
16:19
Maghreb
18:56
Isha
20:16

ÉDUCATION NATIONALE

Atelier consacrée à la prise en charge des enfants handicapés

crée à l’évaluation de la prise en charge des en- fants handicapés par le secteur de l’Educa- tion nationale. La ren- contre aura lieu ce ma- tin à 9h au lycée de mathématiques de Kouba.

La ministre de l’Education nationale Mme Nouria Benghe- brit, coprésidera avec la ministre de la Solida- rité nationale, de la Fa- mille et de la Condi- tion de la femme, Mme Mounia Meslem Si Amer, un atelier consa-

de la femme, Mme Mounia Meslem Si Amer, un atelier consa- 4 SOLIDARITÉ AUJOURD’HUI À LA

4

SOLIDARITÉ

Mme Mounia Meslem Si Amer, un atelier consa- 4 SOLIDARITÉ AUJOURD’HUI À LA COUPOLE Exposition dédiée
AUJOURD’HUI À LA COUPOLE Exposition dédiée aux femmes A l’occasion des fes- tivités marquant la
AUJOURD’HUI À LA COUPOLE
Exposition dédiée
aux femmes
A l’occasion des fes-
tivités marquant la
Journée internationale
de la Femme et sous le
signe «la Femme algé-
rienne garante de la
stabilité et de l’unité»,
le ministère de la Jeu-
nesse et des Sports or-
ganise aujourd’hui à
la Coupole (Office du
complexe olympique
Mohamed-Boudiaf ),
une exposition animée
par des représentantes
de l’ensemble des wi-
layas du pays qui béné-
ficieront d’un espace
pour la vente de leurs
produits, suivie d’un
gala artistique avec des
troupes folkloriques
des différentes régions
du pays.
Météo
Max
Min
Alger
23°
09°
Oran
26°
13°
Annaba
18°
07°
Béjaïa
21°
09°
Tamanrasset
27°
09°
DU 13 AU 16 MARS
À BOUMERDÈS
2 e Salon des Industries
de matériaux
de construction
et du bâtiment
4
En partenariat
avec Seven Busi-
ness, la Chambre
de commerce et
d’industrie (CCI
Sahel) de la wilaya
de Boumerdès or-
ganise du 13 au 16
mars, à la maison
de l'environnement
de Boumerdès, la deuxième édition du Sa-
lon des industries de matériaux de
construction et du bâtiment « MC Bât 2017»
placé cet année sous le thème: «Boumerdès,
un pôle des matériaux de construction et du
BTPH». Cette manifestation économique a
pour objectif d'accompagner les entre-
prises de production des matériaux de
construction, du BTPH et services connexes
et leur permettre de consolider et pérenni-
ser leurs activités.

LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR Présentation de l'ouvrage de Ammar Belhimer

Les éditions ANEP, organisent cet après-midi à partir de 15h à la librairie Chaïb Dzaïr sise 1, avenue Pasteur Al- ger-Centre, une rencontre consacrée à la présentation de l’ouvrage «Dix nouveaux commandements de Wall Street» par son auteur Ammar Belhi- mer suivie d’une vente-dédicace.

son auteur Ammar Belhi- mer suivie d’une vente-dédicace. CE MATIN À 11H Hassen Laribi invité d’

CE MATIN À 11H Hassen Laribi invité d’El Wassat

CE MATIN À 11H Hassen Laribi invité d’ El Wassat Le Forum du quotidien El Wassat

Le Forum du quotidien El Wassat, reçoit ce matin à 11h, le député Hassen Laribi, dans le cadre d’une conférence-débat qui portera sur les prochaines lé- gislatives.

qui portera sur les prochaines lé- gislatives. SALLE IBN-KHALDOUN 4 films en projection Les films "Tous

SALLE IBN-KHALDOUN

4 films en projection

Les films "Tous en scène", "Lego Batman Movie", "Logan" et "Le cercle rings", seront en projection au- jourd'hui à la salle Ibn Khaldoun à rai- son d'une séance (11h, 13h, 16h et 19h).

à rai- son d'une séance (11h, 13h, 16h et 19h). CLÔTURE DES INSCRIPTIONS LE 21 MARS

CLÔTURE DES INSCRIPTIONS LE 21 MARS Lancement du 5 e concours Lafarge Holcim Awards

La Fondation Lafar- geHolcim a lancé la cin- quième édition de son concours construction durable. II est ouvert aux étudiants, architectes, urbanistes et ingénieurs, et vise à récompenser des projets architectu- raux innovants en ma- tière de bâtiment vert. Deux catégories seront récom- pensées, la principale qui s'adresse aux architectes, urbanistes et ingénieurs, et la Next GeneratION qui concerne les étudiants en architecture et les ar- chitectes de moins de trente ans. Des prix seront dis- tribués, dans un premier temps, au second semes- tre 2017, à trois lauréats de chaque grande zone dé- finie et pour chaque catégorie. La deuxième phase, prévue en 2018, élira trois vainqueurs à l'échelle mondiale. Lors de la dernière édition de ces trophées, 6.103 dossiers avaient été soumis, émanant de 152 pays. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 21 Mars sur le site : www.lafargeholcim-awards.org alors que la remise de prix pour la région Middle Eat Africa aura lieu les 07 et 08 septembre à Nairobi Kenya.

Africa aura lieu les 07 et 08 septembre à Nairobi Kenya. M demain à Médéa m

M

demain à Médéa

me Mounia Meslem

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, effec- tuera, demain dimanche 12 mars, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Médéa. Lors de ce déplace- ment qui concerne les com- munes d’Aissaouia, Tablat, Beni Slimane et Médéa, Ma- dame la ministre rendra visite au musée de l’héroïne de la résistance populaire «Lala Fatma N’Soumer», et s’enquerra des activités de l’association «EL-NADA» et de l’école pour enfants handicapés visuels. Aussi, la ministre procédera à l’ou- verture de la journée d’étude dédiée à l’héroïne «Lala Fatma N’Soumer» à l’université Yahia Farés, et effectuera une vi- site à l’exposition de l’entreprenariat féminin où il sera pro- cédé à la remise des chèques aux femmes bénéficiaires du micro-crédit.

des chèques aux femmes bénéficiaires du micro-crédit. MARDI AU TNA Représentation de la pièce

MARDI AU TNA Représentation de la pièce "Tayoucha"

La pièce théâ- trale "Tayoucha", écrite et mise en scène par Nesrine Belhadj, sera jouée par la coopérative culturelle "Compa- gnons Nedjma" de Sétif, mardi 14 mars à partir de 15h au Théâtre national al- gérien (TNA).

à partir de 15h au Théâtre national al- gérien (TNA). MERCREDI 15 MARS À ALGER Conférence

MERCREDI 15 MARS À ALGER Conférence sur «La déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants»

Les Bureaux du Haut-Commis- sariat des Nations unies pour les ré- fugiés (HCR) et de l’Organisation in- ternationale pour les migrations (OIM) à Alger, avec le soutien des ambassades du Canada et de Suisse, organisent mercredi 15 mars, une conférence relative à la Déclara- tion de New York pour les réfugiés et les migrants adoptée par les chefs d’État et de gouvernement et hauts représentants au Siège des Nations unies le 19 septembre 2016 (UN Doc A/RES/71/1). La conférence qui réunira des spécia- listes a pour objectif de faire connaître les engagements pris par les Etats à New York et les mécanismes de suivi et contrôle mis en place. Elle permettra également de détailler le processus d’élaboration d’un cadre d’action globale pour les réfugiés et d’un Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Cette conférence, qui rassem- ble pour la première fois les deux agences onusiennes, l’OIM, dont l’installation du Bureau national en Algérie date de mai 2016 et le HCR, constitue le point de départ d’une série d’initiatives à différents niveaux dans les domaines les plus pertinents pour les réfugiés et les migrants en Algérie.

à différents niveaux dans les domaines les plus pertinents pour les réfugiés et les migrants en

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

ANP

Gaïd Salah : La prise en charge de la formation des officiers, une «mission primordiale et vitale»

Le Général de corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) a effectué jeudi une visite d’inspection à l’Ecole de commandement et d’état-major, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale.

«Prendre en charge la vocation de dis- penser un enseignement supérieur aux of- ficiers de carrière des différentes forces de l’ANP et de contribuer au développement d’études et de recherches dans les do- maines tactique et opérationnel, constitue sans doute une mission primordiale et vi- tale, à travers laquelle, nous voulons que nos cadres s’imprègnent des diverses connaissances et sciences militaires, leur permettant d’entreprendre leur carrière avec toutes les performances et le savoir- faire requis», a souligné M. Ahmed Gaïd Sa- lah lors d'une visite d’inspection à l’Ecole de commandement et d’état-major, après avoir présidé le Conseil d’orientation de l’Ecole supérieure de guerre. A l’entame de sa visite, le Général de corps d'Armée a suivi un exposé global, présenté par le Commandant de l’Ecole, portant sur cet important établissement de formation qui assure une formation mi- litaire de commandement et d’état-major au profit des officiers de carrière issus des différentes Forces et directions de l’ANP, ainsi qu’aux officiers venant de pays amis et frères. L’Ecole de commandement et d’état- major est un établissement de formation militaire distingué dans les domaines tactique et opérationnel, où l’enseigne- ment est assuré par des professeurs hau- tement qualifiés. Dotée d’une base pédagogique et des moyens d’enseignement modernes, l’Ecole assure la formation de comman- dement et d’état-major et garantit un ca- dre propice au parcours de préparation des officiers de l’ANP pour occuper des postes de commandement. Le Général de corps d'armée a procédé ensuite à l’inspection des structures péda- gogiques et administratives, à l’instar du Groupement pédagogique, du centre

à l’instar du Groupement pédagogique, du centre d’entrainement et de simulation et de la salle de

d’entrainement et de simulation et de la salle de conférences, où il a donné des ins- tructions pour une exploitation rationnelle et étudiée des équipements modernes dont dispose l’Ecole. A l’issue de cette visite, le Général de corps d'Armée a rencontré les cadres et sta- giaires de l’Ecole où il a prononcé une al- locution d’orientation, à travers laquelle il a tenu à les féliciter pour cet important édifice de formation et d’enseignement, réalisé conformément aux normes re- quises et permettant d’assurer aux officiers stagiaires une formation dans les meil- leures conditions. «C’est dans le cadre de l’intérêt parti- culier qu’accorde son Excellence, Mon- sieur le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, à la promotion per- manente des potentiels et compétences de la ressource humaine de l’ANP, avec tous ses échelons et domaines de spécialisation, que s’inscrit cette visite d’inspection que j’effectue aujourd’hui à l’Ecole de com- mandement et d’état-major», a-t-il indi-

qué «L'Ecole accueille cette année (2016/2017) sa première session dans son nouveau siège, que nous avons veillé à ce qu’il soit réalisé conformément aux normes requises, avec toutes les structures et annexes nécessaires, ainsi que les moyens pédagogiques et humains ga- rantissant aux stagiaires de poursuivre leurs cours théoriques et pratiques dans de meilleures conditions», a ajouté Gaid Salah. Il a estimé que «leur acquisition scien- tifique et cognitive dépend, assurément, de l’assimilation du programme d’ensei- gnement qui vous est tracé, et ceci exige aussi le strict respect des consignes de dis- cipline et de se conformer à l’impératif de réussir». «Mais la véritable réussite ne serait at- teinte que lorsque le stagiaire sortant sera, à l’issue de sa période de formation, apte davantage à assumer ses futures res- ponsabilités et à faire face, avec conscience, compétence et dévouement, à toutes les difficultés et entraves que le travail sur le terrain lui impose», a-t-il ajouté. N’oubliez surtout pas que ceci exige une grande assiduité pour l’acquisition scien- tifique et cognitive, et ce, en tirant profit de ce que recèle la bibliothèque de l’Ecole en ouvrages et documents de référence né- cessaires pour cette acquisition. S'adres- sant à l'assistance, le Général de corps d'Ar- mée a lancé: «N’oubliez absolument pas que la prochaine étape après l’Ecole de commandement et d’état-major sera l’Ecole supérieure de guerre. Sachez qu’il n’est pas aussi facile d’atteindre ce ni- veau de formation et d’enseignement, car rejoindre ce prestigieux édifice d’en- seignement supérieur n’est permis qu’à ceux qui répondent aux conditions re- quises. OEuvrez, alors, à atteindre cet objectif».

Gaïd Salah réitère l'importance de la modernisation de l'appareil de formation de l'ANP

Le général de Corps d'Ar- mée, Ahmed Gaïd Salah, vice- ministre de la Défense natio- nale, chef d'Etat-major de l'Ar-

en particulier», souligne la même source. «L'entière mobilisation du Haut Commandement de

nant dans le monde actuel». «C'est avec cet esprit bondis- sant et déterminé pour que nos Forces armées atteignent

constituent encore des défis, il nous appartient, au sein de l'ANP, d'£uvrer encore davan- tage, à nous appuyer sur l'appa-

2017-2018.

mée nationale populaire (ANP),

l'ANP, appuyée par le soutien et

les degrés de puissance et que

reil de formation avec tous ces

rappelé, jeudi à Alger, l'impor- tance du développement et de

a

les orientations de Son Excel- lence Monsieur le Président

les objectifs de développement et de modernisation tracés

paliers», a-t-il souligné, citant, en particulier, l'Ecole supé-

la

modernisation de l'appareil

de la République, Chef suprême

soient concrétisés», a relevé le

rieure de guerre qui «se doit de

de formation de l'ANP pour être au «diapason» des évolu- tions géostratégiques et géopo- litiques survenant dans le monde, indique communiqué du ministère de la Défense na- tionale. «Conformément aux dispo- sitions du décret présidentiel 05-364 du 26 septembre 2005 portant création de l'Ecole su- périeure de guerre, notam- ment son article 11, le général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Dé- fense nationale, chef d'Etat- major de l'ANP a présidé, au- jourd'hui jeudi 09 mars 2017, le Conseil d'Orientation de l'Ecole supérieure de guerre», précise le communiqué. Dans son allocution d'ouver-

avec la commémoration par le

des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a per- mis à l'Ecole supérieure de guerre, en compagnie de tous les concernés, chacun dans son domaine d'activité et les limites de ses prérogatives, d'attein- dre les objectifs assignés à cette Ecole, étant principalement la prise en charge de la formation aux plans opérationnel et stra- tégique, et c'est un couronne- ment pleinement mérité au profit de la structure d'ensei- gnement de l'appareil de forma- tion de l'ANP», a affirmé le chef d'Etat-major de l'ANP. «Ce cou- ronnement qui reflète notre constante détermination et no- tre solide volonté à dévelop- per l'ANP, digne héritière de l'Armée de libération nationale

général de Corps d'Armée. «Nous continuerons, avec l'aide d'Allah le tout-puissant, à soutenir l'Ecole supérieure de guerre qui devra, afin de s'ac- quitter judicieusement de ses missions, £uvrer en continu à former des cadres hautement qualifiés pouvant occuper des fonctions opérationnelles et stratégiques au sein de l'échelle de commandement de l'ANP, ayant également la capacité d'assimiler la pensée opéra- tionnelle et stratégique incul- quée en harmonie avec l'es- sentiel des principes de notre doctrine militaire d'une part, et au diapason de l'esprit mo- derne et des différentes évolu- tions géostratégiques et géopo- litiques survenant dans le

pourvoir l'ANP, d'une façon continue, de compétences hu- maines hautement qualifiées, conscientes du poids de la res- ponsabilité qui leur incombe, attachées aux valeurs de leurs ancêtres et capables de faire face à ces défis, de manière à as- surer continuellement et garan- tir pleinement les facteurs de défense de la souveraineté na- tionale, de protection de la na- tion et la préservation de son unité, de sa sécurité et de sa sta- bilité en toutes circonstances». Le général de Corps d'Armée a, par ailleurs, suivi des exposés sur le bilan des objectifs at- teints depuis la dernière session du Conseil et les préparatifs de la prochaine année scolaire

ture des travaux du Conseil, le général de Corps d'Armée «a réitéré l'importance que revêt cette rencontre qui coïncide

peuple algérien, il y a quelques jours, de la Journée nationale du Chahid, et la préparation de la célébration du 55e anniver-

(ALN) et de poursuivre le par- cours de parachèvement des réalisations majeures», a-t-il dit. Le général de Corps d'Armée a réitéré, à cet égard, «l'impor- tance que confère le Haut Com- mandement de l'Armée natio- nale populaire à la concrétisa-

monde actuel d'autre part», a- t-il fait savoir. Pour le vice-ministre de la Défense nationale, «il est, aussi, impératif que nos cadres se distinguent d'une formation d'un niveau élevé et prestigieux sur tous les plans, qui leur donne la capacité de traiter en

Il a procédé, par la suite, à l'inspection de structures admi- nistratives et pédagogiques, à l'instar de la Division de Forma- tion et du Centre de simulation de jeux de guerre, qui est un ou- til technologique et pédago- gique moderne, permettant de simuler le champs de batailles

saire de la Fête de la Victoire, le 19 mars 1962, avant de rappeler les étapes franchies dans le dé- veloppement de l'appareil de formation de l'ANP, en général,

tion des objectifs de développe- ment et de modernisation pla- nifiés pour être au diapason de l'esprit moderne et des dif- férentes évolutions géostraté-

toute aisance, les différentes situations difficiles et com- plexes, avec compétence et ha- bilité». «Lorsque les indicateurs sé-

avec ses diverses actions et man£uvres et qui permet éga- lement aux stagiaires d'être proches de l'environnement des guerres contemporaines,

et

l'Ecole supérieure de guerre

giques et géopolitiques surve-

curitaires dans notre région

conclut le communiqué.

ANP - DOUANES Gaïd Salah salue la

contribution de la Douane

dans la lutte contre les risques et périls qui guettent le pays

Le Général de corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la défense nationale, Chef de l'état-ma- jor de l'Armée nationale populaire (ANP) a salué les énormes efforts consentis par l'Administration des douanes algériennes en matière de lutte contre les di- vers fléaux qui portent atteinte à l'économie nationale et menacent la stabilité et la sécurité du pays, a indi- qué un communiqué de la direction générale des Douanes. Appelant au renforcement de l'action conjointe entre l'Armée nationale populaire (ANP) et les différents corps de sécurité pour contrer les risques et périls qui guettent le pays, le Général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah a mis l'accent sur l'impératif de défendre la stabilité et la sécurité de la patrie contre la contrebande, l'immigration illégale et le crime organisé transfron- talier, a encore précisé la même source.

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

5 casemates détruites à Sétif et Jijel et un élément de soutien aux groupes terroristes arrêté à Alger (MDN)

Cinq (5) casemates pour terroristes ont été détruites mercredi à Sétif et Jijel, par des détachements de l'Ar- mée nationale populaire (ANP), alors qu'un élément de soutien aux groupes terroristes a été arrêté à Alger, indiquait jeudi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. « Dans le cadre de la lutte antiterroriste, des détachements de l'Armée nationale populaire ont détruit le 8 mars 2017, cinq (5) casemates

pour terroristes à Sétif et Jijel (5e Région militaire), tan- dis que des éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté un élément de soutien aux groupes terroristes

à Alger (1e RM)», précise la même source.

Par ailleurs, et dans le cadre de la lutte contre la cri- minalité organisée, un détachement de l'ANP «a saisi une quantité de kif traité s'élevant à (95,1) kilogrammes

à Tindouf (3 RM), tandis qu'un autre détachement a in-

tercepté à El-Oued (4e RM), un contrebandier à bord d'un camion chargé de (40) quintaux de tabac». En outre, à Bord Badji Mokhtar et In Guezzam (6e RM), des détachements de l'ANP «ont arrête (9) contre- bandiers et saisi deux (2) véhicules tout-terrain, deux (2) paires de jumelles, quatre (4) détecteurs de métaux, trois (3) marteaux piqueurs et trois (3) groupes électro- gènes, alors que (63) immigrants clandestins de diffé- rentes nationalités ont été appréhendés à Tlemcen (2e RM), Ouargla et Gahrdaia (4e RM)», rapporte également le communiqué du MDN.

Récupération d'une mitrailleuse et destruction de 3 caches pour terroristes entre Bouira et Bordj Bou Arreridj (MDN)

Une mitrailleuse lourde de type FMPK et une quan- tité de munitions ont été récupérées jeudi après-midi par des éléments de l'Armée nationale populaire (ANP) qui ont détruit également trois caches pour ter- roristes près du mont Boukhaled, entre les wilayas de Bouira et Bordj Bou Arreridj, indique le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l'ex- ploitation efficiente de renseignements, un détache- ment de l'ANP relevant du secteur opérationnel de Bouira (1ère Région militaire) a récupéré dans l'après- midi d'aujourd'hui 9 mars 2017, une mitrailleuse lourde de type FMPK, deux (2) chaînes de munitions, ainsi que 185 balles, et détruit trois (03) caches pour ter- roristes près du Mont Boukhaled, situé entre les wilayas de Bouira et Bordj Bou Arreridj», précise la même source.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

CONSTITUTIONNALISATIO N DU CNDH :

Rezzag-Bara : «Pour une gouvernance plus participative et plus inclusive »

La constitutionnalisation du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), qui a été installé ce jeudi, per- met d'exercer, à côté des autres instances consultatives et exécutives, une «gouvernance plus participative et plus inclusive», a indiqué le Conseiller auprès de la présidence de la République, Kamel Rezzag-Bara. «La constitution-

nalisation de cet organe et la mise en place d'instances consultatives indépendantes en matière de liberté d'ex- pression, de droit électoral et de lutte contre la corruption, de la jeunesse et les questions identitaires, ont pour ob- jectif de mettre à niveau les instruments de gouver- nance institutionnels selon les normes les plus exi- geantes en matière de respect des principes républicains

et démocratiques», a expliqué M. Rezzag-Bara à la Radio

nationale. Rappelant que le Conseil est un organisme in-

dépendant placé auprès du président de la République en

sa qualité de premier magistrat du pays, M. Rezzag-Bara

a indiqué que c'est un organe indépendant qui a une au-

tonomie complète sur le plan de l'exercice de ses préro-

gatives et de son fonctionnement. Il a expliqué que le CNDH a le droit d'auto-saisine et peut émettre, de sa propre initiative ou sur demande du gouvernement ou du parlement, des avis et recomman-

dations ainsi que des rapports sur les droits de l'homme.

Il peut aussi examiner ou formuler des observations sur

les projets des textes législatifs en liaison avec les droits

de l'homme comme il peut faire des propositions pour les

questions de ratification ou d'adhésion à des conventions internationales.

M. Rezzag-Bara a ajouté que le CNDH a une préroga-

tive «d'alerte précoce» et est considéré comme la «senti-

nelle» des pouvoirs publics en matière de respect des droits de l'homme. Le Conseil qui a un mandat de médiation,

a aussi la prérogative de procéder à des investigations et visites les lieux de détention, a-t-il ajouté.

Le CNDH est aussi un organe consultatif car il doit trans- mettre aux autorités ses observations et constatations afin que le pouvoir exécutif et judiciaire prennent les mesures qui conviennent, a-t-il encore expliqué. S'exprimant sur

le dernier rapport du Département d'Etat américain sur

les questions des droits de l'homme, notamment dans son chapitre sur l'Algérie, M. Rezzag-Bara a estimé que ce do- cument est «mieux équilibré par rapport à celui de l'an- née dernière». «Ce rapport ne parle plus de violation, mais de cas pré-

cis, individuels et identifiés de limitation, de restriction

et de dépassement», a-t-il relevé, précisant qu'«il n'y a pas

d'exécution extrajudiciaire, d'arrestations arbitraires et de disparition en Algérie». L'autre aspect «important» dans ce rapport» c'est qu'il considère la révision constitutionnel comme «un plus dans l'exercice participatif des principes démocratiques», a-t-

il conclu.

La démocratie participative sera «renforcée» après les législatives

M. Rezzag-Bara a souligné, par ailleurs, que les élec-

tions législatives du 4 mai prochain devraient contribuer au «renforcement» de la pratique de la démocratie par- ticipative dans le pays. «La pratique de la démocratie participative sera ren- forcée après les législatives prochaines», a-t-il dit, relevant dans ce sens, que l'opposition aura la possibilité, dans le prochain parlement, «de saisir le Conseil constitutionnel ou demander l'ouverture d'un débat sur des questions de politique intérieure ou extérieure».

M. Rezzag-Bara s'est dit, en outre, «très satisfait» de la

participation de l'ensemble des tendances représentées par des partis politiques à ces élections. Il a noté qu'avec les formations politiques et alliances en lice pour le prochain scrutin électoral, «l'offre politique est en train de s'amplifier et de se diversifier à travers des candidats représentant les nouvelles générations». Le conseiller à la Présidence de la République a indi- qué, toutefois, que les prochaines législatives permettront

de «rationaliser» le paysage politique en donnant l'occa- sion aux partis politiques d'offrir aux citoyens des «choix clairs à travers les 3, 4 ou 5 tendances qui émergeront de ce rendez-vous électoral». Il s'agit «du choix islamiste dans toutes ses déclinaisons, du choix nationaliste dans toutes ses déclinaisons, de celui de gauche et de celui plus porté sur les questions identitaires», a-t-il ajouté. Il s'est dit enfin satisfait par le fait que l'organisation du prochain scrutin soit confiée à «une coopération par- ticipative» entre le pouvoir exécutif et la Haute instance indépendante de surveillance des élections «qui va per- mettre de donner plus de crédibilité dans la pratique du recours à l'urne pour déterminer le paysage politique de notre pays».

Installation des membres du Conseil national des droits de l'Homme

Les membres du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) institué en application des dispositions de la Constitution amendée du 7 février 2016, ont été installés jeudi à Alger.

La cérémonie d'installation a été présidée par le premier président de la Cour suprême, Slimane Boudi qui a af- firmé que la création de cette instance se veut «un couronnement» du proces- sus de réformes politiques et législa- tives initiées par le président de la Ré- publique, Abdelaziz Bouteflika, no- tamment en ce qui concerne la protec- tion et la promotion des droits de l'Homme et la consécration de l'Etat de

Droit. Rappelant les missions du Conseil en matière de surveillance et d'alerte précoce en matière de droits de

l'Homme, M.Boudi a indiqué que l'ins-

tance est venue « affirmer la volonté de l'Algérie de mettre en £uvre les conven- tions relatives aux droits de l'Homme». A noter, le décret présidentiel fixant la composante du Conseil au nombre de 38 membres a été publié fin février

au Journal officiel. Les membres du conseil sont dési- gnés par le président de la République,

sont dési- gnés par le président de la République, les présidents des deux chambres du parlement

les présidents des deux chambres du parlement et par des associations ac- tivant dans le domaine des droits de l'Homme, des syndicats, des organisa- tions professionnelles et des associa- tions de la société civile. Outre la surveillance, l'alerte pré- coce et l'évaluation, le Conseil a pour entre autres missions l'enquête sur d'éventuelles violations des droits de l'homme et leur signalement aux au- torités compétentes. Le Conseil élabore un rapport an- nuel sur la situation des droits de l'Homme qu'il soumet au président de la République, au Premier ministre et au Parlement. Le texte relatif à cette ins-

tance prévoit en outre l'accès du pré- sident du Conseil et de ses membres aux garanties leur permettant d'ac- complir leurs missions en toute indé- pendance, transparence et neutralité. Le même texte garantit la représenta- tion de toutes les franges de la société algérienne et le respect du principe de transparence dans la désignation des membres du Conseil. Le Conseil oeuvre à promouvoir les droits de l'Homme avec les institu- tions onusiennes, les institutions régio- nales spécialisées, les institutions na- tionales des droits de l'Homme dans d'autres pays ainsi qu'avec les organi- sations non gouvernementales.

M me Benzerrouki Fafa élue présidente du CNDH

Mme Benzerrouki Fafa Sid Lakhdar a été élue jeudi à Alger présidente du Conseil

femmes pour accéder aux postes de responsabilité et également pour ses compé-

noble au service du pays et du citoyen». Elle a affirmé que ce

La présidente du CNDH a débuté sa carrière dans le secteur de la justice en octo-

national des droits de l'Homme (CNDH) institué en application des disposi- tions de la Constitution amendée de février 2016. La présidente du CNDH a

tences et sa longue expé- rience dans le domaine de droit, de la justice et des droits de l'Homme», ont es- timé les membres du Conseil. Dans une allocution à l'is-

Conseil qui est venu «consa- crer les réformes initiées par le président de la République oeuvrera à la promotion des droits de l'Homme» à tra- vers des actions sur le terrain,

bre 1975 en qualité de juge près le tribunal de Ain Te- mouchent. En juin 1976 elle a été désignée présidente du tribunal d'Alger (première femme à occuper ce poste),

été élue à l'unanimité à l'issue de la cérémonie d'installation des membres de cette insti- tution, au nombre de 38, par le premier président de la Cour suprême, Boudi Sli- mane. L'élection de Mme Ben- zerrouki, qui occupe le poste de présidente du tribunal administratif d'Alger, inter- vient «en soutien aux

sue de la cérémonie d'élec- tion, la présidente du Conseil a remercié le président de la République, Abdelaziz Bou- teflika pour sa confiance pla- cée dans les membres de cette institution, remerciant par la même occasion les membres du Conseil pour leur confiance, indiquant que le fait d'être membre de ce Conseil est «une mission

la formation continue des acteurs dans ce domaine et la proposition de promouvoir l'enseignement des droits de l'Homme dans le milieu édu- catif, universitaire et social. La prochaine réunion du Conseil sera consacrée à l'élection des présidents des six commissions perma- nentes de cette institution, a- t-elle précisé.

en 1996 elle a été désignée au sein de la chambre adminis- trative de la Cour suprême, puis présidente de section au Conseil d'Etat en juin 1998, le 25 mars 2010 elle a été désignée présidente du pre- mier tribunal administratif en Algérie, pour être élue en 2014 membre du tribunal administratif de la Ligue des états arabes.

CNDH : une institution constitutionnelle

pour la promotion des droits de l'Homme

L'installation jeudi du Conseil natio- nal des droits de l'Homme (CNDH) constitue une nouvelle étape dans la dé- fense et la promotion en Algérie de ces droits, l'institution en charge de cette question ayant été constitutionnalisée à la faveur de la révision de la Loi fonda- mentale en février 2016. Lors de la céré- monie d'installation, Mme Sid Lakhdar

Benzerrouki Fafa, élue présidente du

CNDH, a affirmé que le Conseil «s'engage à contribuer à la promotion des droits de l'Homme, à travers la formation per- manente des acteurs dans ce domaine, l'organisation d'activités multiples et la diffusion de la culture des droits de l'Homme dans toutes les sphères de la so- ciété». Intervenant sur les ondes de la Radio nationale, le conseiller auprès de la pré- sidence de la République, Kamel Rezzag- Bara, a indiqué que la constitutionnali- sation du CNDH permet d'exercer, aux cô- tés d'autres instances consultatives et exé- cutives, une «gouvernance plus partici- pative et plus inclusive». Rappelant que le Conseil est un organisme indépendant placé auprès du président de la Répu- blique en sa qualité de premier magistrat du pays, M.Rezzag-Bara a précisé qu'il s'agit d'un organe indépendant qui a une autonomie complète sur le plan de l'exercice de ses prérogatives et de son

fonctionnement. Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, avait af- firmé, lors d'une séance à l'Assemblée po- pulaire nationale (APN), que la mise en place du CNDH et les principes qui le fon- dentconsacrent«lafortevolontépolitique de l'Algérie de promouvoir les droits de l'Homme». Les derniers amendements constitutionnels introduisent, en effet, de nouvelles mesures qui consacrent, dans leur ensemble, les droits de l'Homme, no- tamment en ce qui concerne la liberté d'expression, d'opinion et de rassemble- ment, les droits d'opposition politique, la liberté de manifester pacifiquement et la liberté du culte et de la pensée. Conformément à la loi, le CNDH «as- sure la mission de surveillance, d'alerte précoce et d'évaluation en matière des droits de l'Homme, détecte et entre- prend des investigations sur les violations des droits de l'Homme et les signale aux autorités compétentes, en émettant des avis et des propositions appropriés». Il a également pour mission de visiter des lieux de détention et de garde à vue, ainsi que les structures destinées à l'ac- cueil des personnes ayant des besoins spécifiques, et d'assurer, dans le cadre de son mandat, la médiation pour amélio- rer les relations entre les administrations publiques et le citoyen. Le CNDH adresse au président de la République, au Pre-

mier ministre et au Parlement un rapport annuel relatif à la situation des droits de l'Homme, tout comme il assure la diffu- sion de ce rapport et en informe l'opinion publique de son contenu. Il contribue, par ailleurs, à l'élabora- tion des rapports présentés périodique- ment par l'Algérie devant les méca- nismes et instances des Nations Unies et les institutions régionales et suit la mise en oeuvre des observations et recomman- dations de celles-ci. Le CNDH est composé de 38 mem- bres, sur la base du pluralisme institution- nel et sociologique: 4 choisis par le pré- sident de la République, 2 par le président du Conseil de la Nation et 2 par le prési- dent de l'APN. Les autres membres ont été choisis pour leur compétence avérée, leur pro- bité, leur expertise et l'intérêt qu'ils por- tent aux droits de l'Homme, parmi les re- présentants de la société civile, du mou- vement associatif, des organisations pro- fessionnelles et syndicales. Le CNDH succède à la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l'homme (CNCPPDH), instituée en 2001, qui avait elle-même remplacé l'Observatoire na- tional des droits de l'homme, mis en place en 1992.

APS

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

ACTUALITE

DK NEWS 5

CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

Dix femmes algériennes au parcours «méritant» distinguées par M. Grine

Dix femmes algériennes au parcours «méritant» et issues de différents horizons socioprofessionnels, ont été distinguées jeudi soir à Alger par le ministre de la Communication, Hamid Grine.

Les femmes «méritantes» ont été distinguées lors d’une cérémonie of-

ficielle au siège de la Radio algérienne, dans le sillage de la célébration de la Journée internationale de la femme, pour la particularité de leur parcours, chacune dans son domaine d’activité et de compétence. Présidant la cérémonie, M. Grine a précisé, dans une brève allocution, que

le choix des femmes honorées s'est fait

selon la culture du mérite, car chacune est «une référence dans son domaine». Il s'agit de la directrice générale du journal arabophone «El Chaab», Amina Debache, et première femme à avoir

occupée entre 1991-1993 le poste de di- rectrice de la radio locale «Metidja». Cette diplômée en science de l'in- formation et de la communication a entamé sa carrière au sein de la chaîne

I, de la radio nationale, ainsi que le

poste d'enseignante à l'école supé- rieure de journalisme et de haut fonc- tionnaire à la présidence de la Répu- blique. Il s'agit également d'Asmaa Rehab Oussedik, spécialiste en médecine, professeur dans la structure hospita- lière de Cheraga, comme elle a, à son actif plusieurs publications, dans des revues nationales et internationales. Elle a crée le service de psychiatrie

à l'hôpital de Cheraga en 2006, mis sur place et formé une équipe pluridisci- plinaire en psychiatrie et en neurolo- gie. Elle a reçu le premier prix lors de la manifestation médicale algéro- française en 2015.

Autre femme distinguée, la comé- dienne et femme de théâtre Sonia, qui a joué plusieurs rôle importants au cinéma et au théâtre. Elle a joué son premier rôle au théâtre en 1975-1976 au théâtre régional d'Annaba, avant de rejoindre celui d'Alger durant la pé- riode 1978-1988. Plus tard, elle s'est jointe à ses ca- marades, le défunt Azzedine Med- joubi et Ziani Cherif Ayad pour créer

le Théâtre «El Kalaa» indépendant. Elle

a été nommée entre 2001-2004 direc-

trice de l'Institut national des arts dramatiques de Bordj El Kifan, et elle était auparavant directrice du théâtre de Skikda, dont elle a contribué à l'ouverture. Issue du secteur de la Communica- tion, Aziza Abdelaziz, a entamé sa car- rière en tant qu'assistante administra- tive au sein du ministère de la Culture et de l'Information en 1978. Elle a

de la Culture et de l'Information en 1978. Elle a gravi les échelons au sein de

gravi les échelons au sein de ce minis-

tère, et de se voir désignée en 2004 au poste d'administratrice principale, rattachée au cabinet du ministère de

la Communication.

Journaliste de métier, Fatila Ould Khissal, est diplômée en littérature arabe, qui s'est intéressée à l'étude

de la culture populaire, et exerce au sein de la radio algérienne depuis

1982.

Elle a présenté plusieurs émis-

sions culturelles et du patrimoine , no- tamment «des jours et des airs». Elle

a occupé divers postes, comme di-

rectrice de la radio culturelle. M. Grine a également distingué

Zafira Ouratsi Baba, qui après avoir ob- tenu son CAPA, s'est orientée vers le monde de l'art, en créant en 2002 une école privée «Artissimo», pour faire profiter de son talent et se consacrer

à encadrer dans la spécialité de la

culture.

Journaliste bilingue, Naïla Kha- lida Benrahal, diplômée en journa-

lisme, a écumé plusieurs rédactions de

la presse nationale. Elle est actuelle-

ment journaliste au quotidien franco- phone Horizon, après avoir travaillé durant de longues années dans la presse arabophone. Elle a écrit sur dif- férents sujets, se dinstingant notam- ment par des enquêtes traitant des questions sécuritaires et de la lutte contre la criminalité. Lala Djida, autre artiste distinguée,

a entamé sa carrière artistique en

1951, en participant à des programmes pour enfants à la radio, alors qu'elle n'avait que 4 ans. Elle a joué au théâtre a côté de

grands noms, comme Rouiched et

Mohamed Oueniche. Elle devient, par ailleurs, un symbole de la chanson ka- byle moderne, en travaillant avec plu- sieurs artistes , notamment Mejahed Hamid et Cherif Kheddam, pour reflé- ter le vécu quotidien. Une autre journaliste a été distin- guée, il s'agit de Fouzia Bousbik, diplô- mée en littérature arabe, qui a travaillé en sein de la rédaction du journal «El Salam El Yaoumi», dans la rubrique

culturelle. Elle a rejoint la télévision algé- rienne en 2001 et elle était parmi l'équipe pionnière qui a lancé la chaîne

«A3», au sein de laquelle elle a travaillé en tant que journaliste et présentatrice de JT. En 2005, elle a été désignée rédac- trice en chef au sein de cette chaîne, avec en plus de la présentation d'une émission politique et économique hebdomadaire pour débattre des su- jets de l'heure. En 2014, elle a été nommée directrice de la production de

cette chaîne (A3).

Il s'agit également de Fatma Zohra

Namous Senoussi, chorégraphe et di- rectrice générale du Ballet national de- puis 1989. Elle a eu le premier prix de la danse en 1962 de l'institut commu- nal de musique d'Oran, avant de re- joindre celui d'Alger.

Elle a notamment reçu une forma- tion en chorégraphie à l'académie de Bolchoy de Moscou en 1967. Par ailleurs, lors de cette cérémo- nie, le célèbre chanteur de variétés al-

gériennes, Mohamed Lamari, qui a en-

tamé sa carrière à l'âge de 7 ans, par des chants patriotiques avec les scouts musulmans, a été distingué pour l'en- semble de sa carrière artistique.

Il a eu sa première consécration,

notamment avec sa chanson «je n'ai pas oublié nos plus beaux jours». Sa carrière s'est arrêté momentanément en raison de la guerre de libération na-

tionale, étant natif de la Casbah d'Al- ger.

A l'indépendance il a repris son

£uvre artistique, où il a fait l'éloge de l'amour , de l'Afrique et de la femme. La ministre de l'Education natio- nale, Nouria BenGhabrit, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mou- nia Meslem, le directeur général de l'APS, Hamid Kacha, le directeur géné- ral de la télévision algérienne, Toufik Kheladi et le directeur général de la ra- dio algérienne, Chabane Lounakel et plusieurs personnalités nationales ont également assisté à cette cérémo- nie.

GRÈVE DES ÉTUDIANTS EN PHARMACIE ET MÉDECINE DENTAIRE:

Le ministère de tutelle réitère son appel à la reprise des cours

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Re- cherche scientifique a réitéré jeudi son appel aux étudiants en pharmacie et médecine dentaire -en grève depuis plus de trois mois- pour la reprise des cours dans les plus brefs délais «afin de sauver l'année universitaire». Dans un communiqué sanctionnant la réunion des rec- teurs des facultés des sciences médicales avec le Secrétaire général du ministère, le ministère a appelé les étudiants en médecine dentaire ayant observé une grève de la faim «à faire preuve de sagesse, à arrêter la grève et à faire prévaloir l'intérêt général des étudiants», d'autant que toutes les revendications des étudiants avaient été prises en charge. «Après présentation par les recteurs des facultés de la situation qui prévaut au niveau des départements de Phar- macie et de Médecine dentaire, il en ressort que le taux de suivi de la grève est mitigé d'une faculté à l'autre, d'une

spécialité à l'autre et d'une année à l'autre», précise le com- muniqué. A cet effet, il a été convenu, lors de la réunion, «de la né- cessité d'accélérer la relance des commissions pédago- giques pour les deux branches en vue de l'élaboration d'un programme de rattrapage des cours». «Dans l'impossibilité d'assurer un rattrapage des cours pour les années concernées, ces commissions pé- dagogiques pourraient annoncer une année blanche, d'au- tant que les revendications pédagogiques objectives ont été prises en charge. Un calendrier sera arrêté pour leur prise en charge de ces revendications conformément à la feuille de route et aux mécanismes convenus avec les représentants des étu- diants des deux filières, à l'issue de la série de rencontres tenues avec les représentants du ministère de l'enseigne- ment supérieur et de la recherche scientifique».

ALGÉRIE-PNUD :

Une enveloppe de 400.000 dollars pour des associations environnementales

La deuxième phase du programme de micro-financement du Fonds pour l'environnement mondial (PMF-FEM) va consacrer 400.000 dollars aux projets initiés par des asso- ciations algériennes activant dans l'environnement, a indi- qué jeudi à Alger la coordinatrice nationale de ce pro- gramme, Mme Rahima Chehih. Durant cette seconde phase, le PMF-FEM, un programme mis en œuvre par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et exécuté par le Bureau des Nations unies pour les services d'appui aux projets (Unops), accor- dera à ces associations des micro-financements pour une pé- riode de quatre (4) années à compter de 2017, a-t-elle précisé lors d'une rencontre entre le ministère des Affaires étran- gères, le mouvement associatif activant pour la préservation de l'environnement et les représentants de ce programme. La moyenne des financements est de 35.000 dollars par projet tandis que le montant maximal est de 50.000 dollars lorsqu'il s'agit d'un projet particulièrement important et in- novant. Cependant, les associations bénéficiaires doivent contri- buer financièrement à hauteur de 20% du projet. Le pro- gramme a adopté pour cette phase l'approche «paysage» qui «représente une opportunité pertinente pour initier et faci- liter une gestion environnementale participative dans les ter- ritoires identifiés», a relevé Mme Chehih.

Autrement dit, l'objectif est de faire participer la société civile et les citoyens en général à la conservation des paysages

à travers des projets associant préservation de la biodiver- sité, développement durable et préoccupations sociales. Une approche qui va permettre, selon elle, de mieux

concentrer l'action des subventions et de promouvoir la pro-

grammation et le regroupement des projets.

A la fin février dernier, le PMF-FME, appelé également The

Small Grants Programme (la programme des petites subven- tions), a lancé un appel à projets à destination des associa- tions algériennes, visant à sélectionner des initiatives locales portant sur des approches intégrées (biodiversité, change- ment climatique et gestion des terres), inclusives et novatrices de conservation du patrimoine naturel. Ainsi, deux paysages spécifiques ont été retenus: le pay- sage terrestre, illustré par les steppes de l'Atlas Saharien qui couvrent les wilayas de Naâma, El-Bayadh, Djelfa, Laghouat, M'Sila et Biskra, et le paysage marin côtier à travers les côtes méditerranéennes de l'Ouest

et

Tlemcen, Ain Temouchent, Oran, Tipasa, Tizi-Ouzou et Bé- jaïa.

Ces côtes présentent des enjeux de préservation de l'éco-

système marin et côtier, de pêche artisanale durable, de dé- veloppement de l'écotourisme et de préservation des pollu- tions domestiques et agricoles, selon le document portant l'appel à projets qui précise que des zones d'intervention pré- cises ont été identifiées au sein de chaque paysage. Quelque 70% des fonds du programme seront exclusive-

ment dédiés aux projets localisés dans les paysages identi-

du Centre du pays avec comme échantillon les wilayas de

fiés alors que les 30% restants peuvent profiter à des projets en dehors de ces zones.

19 projets financés pour 600.000 dollars entre 2012 et 2016

Visant notamment à relever les défis environnementaux mondiaux en répondant aux besoins locaux de développe- ment durable, le programme du FEM a été lancé en Algérie

en 2012. Dans sa première phase, qui a duré jusqu'à 2016, il

a permis de financer et de fournir un support technique à

19 projets pour des subventions globales de 600.000 dollars,

a fait savoir le Coordinateur résident du Système des Nations unies en Algérie et représentant résident du PNUD en Algé- rie, Eric Overvest. Sur l'ensemble des financements accor-

dés, 60% ont été alloués à des projets visant la protection de

la biodiversité, 26% à la conservation des sols et 14% à des pro-

jets de lutte contre le changement climatique, a-t-il détaillé.

Les thématiques focales du FEM (créé en 1992) incluent

la biodiversité, le changement climatique, la gestion dura-

ble de la terre, les eaux et les produits chimiques. De son côté, le directeur général des Relations écono- miques et de la coopération internationale au ministère des Affaires étrangères, Merzak Belhimeur, a assuré «l'engage-

ment politique à haut niveau de l'Algérie pour soutenir la cause environnementale mondiale qu'elle considère comme une cause nationale, avec le mouvement associatif comme relais».

A ce propos, il a fait état du succès réalisé par l'application

de la première phase du programme de par le nombre et la qualité des projets réalisés. Au cours de cette journée d'information, trois projets fi-

nancés par la première phase du FEM en Algérie ont été pré- sentés à l'assistance. Ces projets ont porté sur la création d'une pépinière pour

la préservation de la biodiversité de la région de Misserghin

(Oran), la plantation de palmiers dans les zones inondées et dégradées avec l'installation d'une pépinière dans la palme- raie de Ghardaïa ainsi que sur la contribution à l'améliora- tion de la qualité des eaux de l'oued de Tamesguida (Médéa). APS

6 DK NEWS

COOPÉRATION

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

GRANDE

COMMISSION

MIXTE

ALGÉRO-TUNISIENNE:

Des relations «historiques excellentes» et une coopération consolidée

L'Algérie et la Tunisie jouiront de la stabilité et de la sécurité quoiqu'il nous en coûtera (Sellal)

Le Premier ministre a indiqué jeudi à Tunis que l'Al- gérie et la Tunisie coordonnaient «fortement et totale- ment» leurs efforts pour faire face aux menaces sécuri- taires qui pesaient sur elles assurant que les deux pays joui- ront de la stabilité et de la sécurité quoiqu'il en coûtera. Dans une déclaration à la presse à l'issue de la 21e ses- sion de la grande commission mixte algéro-tunisienne, M. Sellal a affirmé que les relations unissant les deux pays étaient «excellentes» à tous les niveaux notamment dans le domaine sécuritaire qui vient de se conforter par un ac- cord supplémentaire à la faveur de la présente session. Dans le cadre du développement de cette relation sé- curitaire, l'Algérie, a-t-il dit, a mis son expérience en ma- tière de réconciliation nationale à la disposition des frères Tunisiens. Il a rappelé que la réconciliation nationale a favorisé le resserrement des rangs des Algériens qui ont vécu les affres d'un terrorisme dévastateur ayant fait plus de 200.000 victimes. Compte tenu du rôle du citoyen dans la lutte contre le terrorisme, le Premier ministre a mis en avant l'impéra- tif d'améliorer les conditions de vie des populations de la bande frontalière. Il a annoncé à ce propos des projets communs notam- ment celui concernant l'approvisionnement en gaz algé- rien de la ville tunisienne de Sakiet Sidi Youcef. «Nous avons convenu de lancer un projet pour le rac- cordement de Sakiet Sidi Youcef au gaz algérien, a-t-il dit se félicitant de l'impact positif d'un tel projet sur toutes les régions de la bande frontalière. Il a indiqué par ailleurs que sa visite lui a permis de réaf- firmer le soutien de l'Algérie à la Tunisie. «Il est temps pour les deux pays de développer une vi- sion géostratégique commune dans la région englobant les aspects économique et sécuritaire», a-t-il soutenu. La sécurité et la quiétude doivent être rétablis dans le Sahel et nous devons conjuguer nos efforts dans ce sens et procéder de même, graduellement avec la question li- byenne, a encore préconisé M. Sellal. Il a réaffirmé que la seule solution envisageable en Libye était la politique consensuelle libyenne, relevant la responsabilité du Conseil de sécurité dans cette crise. Le Chef du gouvernement tunisien, Youcef Chahed, s'est, pour sa part, félicité du niveau de coordination sé- curitaire entre son pays et l'Algérie, soulignant que les deux pays avaient réalisé ensemble beaucoup de succès dans la lutte contre le terrorisme. Il a précisé que par la signa- ture de l'accord sécuritaire, les deux pays, qui sont confrontés aux mêmes défis, ont mis l'accent sur l'impor- tance du renforcement de la coordination. L'accord permettra aux deux parties de renforcer les échanges d'expérience et d'expertise au service de la coo- pération sécuritaire, a-t-il M. Chahed a précisé que la ren- contre de jeudi avait permis de rappeler les relations his- toriques entre l'Algérie et son pays et d'aborder nombre de questions, notamment la sécurité, l'économie, le dé- veloppement des régions frontalières et le tourisme, soulignant l'attachement de son pays à créer les conditions pour réserver le meilleur accueil aux touristes algé- riens qui ont sauvé les précédentes saisons touristiques en Tunisie grâce à leur forte affluence. Il a, par ailleurs, indiqué que son pays «a consenti beaucoup d'efforts qui ont favorisé le rétablissement de la stabilité», estimant tou- tefois que «la vigilance reste de mise face à la menace ter- roriste».

La 21e session de la Grande commission mixte algéro-tunisienne, tenue, jeudi à Tunis, a été une occasion pour réaffirmer l'«excellence des relations historiques» unissant les deux pays et ouvrir de plus larges perspectives de coopération bilatérale, notamment dans les domaines sécuritaire et économique.

situation en Libye et son im- pact direct sur les deux pays. Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a af- firmé pour sa part que son pays saluait les réalisations de l'Algérie à tous les niveaux et son rôle dans le maintien de la sécurité et de la stabilité dans la région. «Nous saluons les réalisa- tions de l'Algérie dans les dif- férents domaines sous la di- rection du Président Abdela- ziz Bouteflika, et qui ont contribué au rétablissement de la sécurité et de la stabilité et au développement du peu- ple algérien, tout comme elles ont consolidé la place de l'Al- gérie et son rôle dans le sou- tien des fondements de la sé- curité et de la stabilité dans la région», a indiqué M. Cha- hed. Il a précisé que la Tunisie réitère «ses vifs remercie- ments à l'Algérie, président, Gouvernement et peuple, pour son soutien à la Tunisie en cet important contexte his- torique qui reflète les rela- tions fortes et solides entre les deux pays». Le chef du gouvernement tunisien a noté «avec une pro- fonde satisfaction» l'évolution de la coopération bilatérale marquée par une dynamique notamment aux plans sécuri- taire et militaire et dans les do- maines du tourisme, des res- sources humaines, de l'éner- gie, des transports et des tech- nologies de la communica- tion, saluant les résultats de la 19eme session du comité de suivi tenue la semaine der- nière à Alger. Il s'est dit aussi satisfait des recommandations, ac- cords et programmes d'ac- tion issus de cette réunion.

La solution en Libye doit être politique et consensuelle

Les deux parties ont réitéré leurs positions et leur déter- mination que la seule solution envisageable en Libye était la solution politique, soulignant le rôle de l'Algérie, de la Tuni- sie et de l'Egypte dans l'accom- pagnement des Libyens pour la réalisation de cet objectif su- prême à travers un dialogue inter libyen dans le cadre de la démarche préconisée par l'ONU. M. Sellal a indiqué que cette organisation internatio- nale doit «assumer ses res- ponsabilités dans la mise en oeuvre des décisions du conseil de sécurité pour la sauvegarde de l'unité, la sou- veraineté et la stabilité de la Li- bye loin de toute ingérence étrangère qui n'a fait qu'aggra- ver la crise dans ce pays voi- sin». Il a relevé l'«existence d'un dialogue, d'une entente et d'un optimisme concernant ce dossier grâce à la coordination entre l'Egypte, la Tunisie et l'Algérie qui sera élargie au Soudan, au Niger et au Tchad»

qui sera élargie au Soudan, au Niger et au Tchad» eu égard au rôle de ces

eu égard au rôle de ces pays dans cette question. Pour sa part, M. Chahed a soutenu que son pays parta-

Il a estimé enfin, que l'ob- jectif de cette révision tendait à «assurer l'établissement d'un partenariat économique stra-

geait la position de l'Algérie vis

tégique efficace qui permettra

à

vis du dossier libyen, souli-

l'impulsion des échanges

gnant la nécessité de «parve- nir à une solution politique in- ter libyenne et le rôle de l'ONU concernant ce dossier».

commerciaux entre les deux pays et l'élargissement de leur base». Les deux parties ont mis

Appel à l'intensification et à l'élargissement de la coopération dans le domaine économique

l'accent sur l'importance du développement des régions frontalières et l'amélioration des conditions de vie des ha- bitants.

Au plan économique, le Premier ministre a plaidé pour l'élargissement de la dy- namique qui marque la coo- pération aux plans politique et sécuritaire au domaine écono- mique, appelant à exploiter les opportunités offertes pour ouvrir la voie aux opérateurs économiques et intensifier le partenariat et les investisse- ments. M. Sellal a indiqué que le flux des touristes algériens qui a augmenté de 15 %, l'an dernier, connaîtra également une hausse durant cette an- née. M. Chahed a souligné, par ailleurs, que la Tunisie souhaitait la finalisation dans les plus brefs délais des entre- tiens entre les deux parties sur la relance de l'accord com- mercial préférentiel et sa ré- vision en vue d'améliorer les avantages tarifaires douaniers mutuels et d'étendre la liste des produits.

Le Premier ministre est accompagné du ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, du ministre de l'In- térieur et des Collectivités lo- cales, Noureddine Bedoui, du ministre de l'Energie, Nou- reddine Bouterfa, du ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, et ministre du Commerce par intérim, Ab- delmadjid Tebboune, et celui de l'Agriculture, du Dévelop- pement rural et de la Pêche, Abdesslam Chelghoum. Le Premier ministre Abdel- malek Sellal a été reçu par le Président tunisien Béji Caïd Essebsi, le président de l'As- semblée tunisienne des re- présentants du peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, et a ren- contré des membres de la communauté nationale éta- blie en Tunisie à l'occasion de sa visite travail dans ce pays.

La rencontre coprésidée par le Premier ministre, Ab- delmalek Sellal et son homo- logue tunisien, Youssef Cha- hed, a permis d'évaluer les relations bilatérales «fortes et solides», et de donner le coup d'envoi à de nouveaux chantiers de coopération dans plusieurs secteurs, notam- ment la sécurité, l'énergie, le développement, le commerce et la culture. Les travaux de cette 21e session ont été couronnés par la signature de huit (8) ac- cords de coopération, en sus de l'annonce par le Premier ministre d'un projet pour l'ap- provisionnement en gaz al- gérien de la ville tunisienne de Sakiet Sidi Youcef, en appui au développement des zones frontalières. L'accord sécuritaire vient en tête des documents signés, prévoyant ainsi le renforce- ment de la coopération sécu- ritaire pour faire face aux dan- gers qui menacent les deux pays, notamment le terro- risme et le crime organisé. Les deux pays ont signé entre autres un mémoran- dum d'entente portant sur la création d'une commission culturelle mixte et une autre sur la protection du consom- mateur et le contrôle de la qualité des marchandises et des services. Les programmes exécu- tifs de coopération dans le domaine de l'emploi, de la femme, de la famille, de l'en- fance et des personnes âgées pour les années 2017-2018, le programme exécutif de coopé- ration dans le domaine de la jeunesse et des sports sur ces deux années, et le programme de coopération dans le do- maine des affaires religieuses sur la même période ont éga- lement été signés à cette occa- sion. L'autre document signé est un procès-verbal relatif à l'échange des instruments de ratification de la délimitation des frontières maritimes en- tre l'Algérie et la Tunisie. M. Sellal a affirmé à l'ouver- ture des travaux de cette 21e session de la Grande com- mission mixte algéro-tuni- sienne que la situation qui prévaut dans la région im- pose à l'Algérie et à la Tunisie davantage de coopération et de coordination pour assurer la sécurité et la stabilité et lutter contre le terrorisme, l'extré- misme et le crime transfron- talier. Il s'est félicité, en outre, de la coopération existant en- tre les appareils de sécurité des deux pays, une coopéra- tion qui s'est renforcée par la signature d'un accord de sécu- rité. Le Premier ministre a sou- ligné que l'Algérie et la Tuni- sie étaient confrontées à de grands défis sécuritaires qui imposent de conjuguer les ef- forts et de mobiliser les éner- gies pour les relever, les plus importants, a-t-il dit, étant la

La Tunisie salue le rôle de l'Algérie dans le maintien de la sécurité et de la stabilité dans la région (Chahed)

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a affirmé jeudi que son

pays saluait les réalisations de l'Algérie

à tous les niveaux et son rôle dans le

maintien de la sécurité et de la stabilité dans la région. «Nous saluons les réalisations de l'Al- gérie dans les différents domaines sous la direction du Président Abdelaziz Bou- teflika, et qui ont contribué au rétablis- sement de la sécurité et de la stabilité et au développement du peuple algérien, tout comme elles ont consolidé la place de l'Algérie et son rôle dans le soutien des fondements de la sécurité et de la stabi- lité dans la région, a indiqué M. Chahed dans une allocution à l'ouverture des travaux de la 21eme session de la Grande commission mixte algéro-tunisienne. Il a précisé que la Tunisie qui poursuit avec détermination, l'ancrage du proces-

sus démocratique afin de renouer avec son développement économique et de ré- tablir sa sécurité à la lumière des défis sé-

curitaires, réitère «ses vifs remercie- ments à l'Algérie, président, Gouverne- ment et peuple, pour son soutien à la Tu- nisie en cet important contexte historique qui reflète les relations fortes et solides entre les deux pays». D'autre part, le chef du gouverne- ment tunisien a noté «avec une pro- fonde satisfaction» l'évolution de la coo- pération bilatérale marquée par une dy- namique notamment aux plans sécuri- taire et militaire et dans les domaines du tourisme, des ressources humaines, de l'énergie, des transports et des technolo- gies de la communication, saluant les ré- sultats de la 19eme session du comité de suivi tenue la semaine dernière à Alger. Il s'est dit aussi satisfait des recom-

mandations, accords et programmes d'action issus de cette réunion et, qui se- ront signés à la fin des travaux de l'actuelle session. M. Chahed a souligné par ailleurs, que la Tunisie souhaitait la finalisation dans les plus brefs délais des entretiens entre les deux parties sur la relance de l'accord commercial préférentiel et sa révision en vue d'améliorer les avantages tarifaires douaniers mutuels et d'étendre la liste des produits. Il a estimé enfin, que l'objectif de cette révision tendait à «assurer l'établis- sement d'un partenariat économique stratégique efficace qui permettra l'im- pulsion des échanges commerciaux en- tre les deux pays et l'élargissement de leur base.

APS

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

POUR INSUFFLER UNE DYNAMIQUE À L’ÉCONOMIE NATIONALE

Nouvelle politique de développement de la PME

La nouvelle politique de développement de la petite et moyenne entreprise (PME) est

appelée à prendre en charge les différentes lacunes et limites diagnostiquées pour insuf- fler une dynamique à l’économie nationale,

a affirmé, jeudi à Ouargla, un cadre central

du ministère de l’Industrie et des Mines. Cette nouvelle politique se veut une ré- ponse aux attentes des PME et une prise en charge des différentes lacunes et limites diagnostiquées, afin d’insuffler une nou- velle dynamique à l’économie nationale ba- sée sur une concertation permanente, a pré- cisé Mourad Arif, directeur des études à la di- rection générale de la PME, lors d’une jour- née d’information sur la présentation de la loi 17-02 portant loi d’orientation sur le dé- veloppement des PME. Cette nouvelle politique est fondée sur une approche territoriale pour assurer une meil- leure répartition des PME, reposant sur les avantages comparatifs des territoires, en plus d’une approche sectorielle pour mieux orienter le développement des PME sur des activités productives et de services en adéqua- tion avec les évolutions technologiques, pour répondre à la demande de l’économie natio- nale notamment en matière de diversification, a-t-il expliqué. Elle vise à promouvoir la PME, en tant que

moyen de diversification et d’intégration de l’économie, et à valoriser le potentiel de production nationale, poursuit M. Arif, ajou- tant que le renforcement de la contribution des PME dans la création de la richesse et des emplois, et la valorisation des ressources

naturelles des territoires et des nouvelles tech- nologies, sont d’autres objectifs ciblés par cette nouvelle vision. La loi N°17-02 portant loi d’orientation sur

le développement de la PME comporte 40 ar-

ticles, comparativement à celle de 18-02 qui compte 28 articles, sachant que 22 articles ont fait l’objet de modifications et 14 nouveaux ar- ticles ont été insérés, signale-t-on. Le Directeur général du Fonds de garan- tie des crédits aux PME (FGAR), Abderraouf Khalef, a fait savoir, de son côté, que le nom- bre de PME accompagnées, depuis la création de ce dispositif jusqu’à la fin de l’année écoulée, a atteint les 1.900 entités avec une va- leur financière estimée à 150 milliards DA. Versées dans divers créneaux écono-

miques, tels que l’industrie les services et le BTPH, ces entreprises sont réparties sur les quatre coins du pays, à savoir environ 900 au Centre, 470 à l’Est, 347 à l’Ouest et 99 au Sud, dont une trentaine d’entreprises localisés sur

le territoire de la wilaya d’Ouargla, a-t-il en-

core fait savoir.

Pour sa part, Khaled Azzaoui, directeur de

la Caisse des crédits d’investissement pour les

PME (CGCI-PME) a mis en relief les activités de cet organisme qui s’implique dans le soutien du développement de la PME, en fa- cilitant leur accès aux crédits bancaires. Le chef de l’exécutif de la wilaya d’Ouar- gla, Abdelkader Djellaoui, a mis l’accent dans son allocation d’ouverture sur la néces- sité d’encourager l’investissement créateur de richesse et d’emplois, en aplanissant l’en- semble des contraintes administratives, no- tamment les faits bureaucratiques freinant son développement. M. Djellaoui a insisté, en marge de la rencontre, sur l’importance que revêt la coordination entre l’ensemble des acteurs pour contribuer au développement de la PME dans la wilaya, déplorant, dans ce cadre, ‘‘un manque terrible de communication entre eux’’. Organisée conjointement par la Direction locale de l’Industrie et des mines (DIM) et la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI-Oasis), cette journée d’information s’est déroulée en présence de différents ac- teurs et partenaires, dont des cadres et des res- ponsables représentant différents dispositifs de l’emploi (ANDI, ANSEJ, CNAC, ANGEM), la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM) et des banques.

APS

COMMERCE EXTÉRIEUR:

Accord Douanes-transitaires pour renforcer leur coopération

La Direction générale des douanes (DGD) et l'Union nationale des transitaires et commissionnaires en douanes algériens (Untca) ont signé jeudi à Alger un protocole d'accord pour renforcer la concertation et la coordination entre elles pour certains aspects du commerce extérieur.

Cet accord, premier du genre entre les deux parties, a été signé par le Directeur général des Douanes, Kaddour Bentahar, et le président de l'Untca, Djelloul Aouidette. «Aujourd'hui, nous avons besoin de conso- lider la relation entre les douanes et l'activité de transit laquelle constitue un maillon fort

de la chaîne logistique et un prolongement de

la mission douanière sur le terrain, et de renforcer leurs efforts pour l'intérêt de l'éco- nomie nationale notamment dans cette conjoncture difficile», a souligné M. Bentahar lors de la cérémonie de signature. Selon lui, cette coopération est devenue impérative pour accompagner les nouvelles mutations de l'économie qui a connu une dynamique depuis ces dernières années. «Je pense que ce n'est plus un choix. Nous avons besoin de s'organiser et de nous faire mutuellement confiance», a-t-il dit en affir- mant que les transitaires «sont interpellés au même titre que la DGD dans l'application des différentes mesures douanières» notam- ment le nouveau code des douanes entré en vigueur récemment. M. Bentahar a aussi insisté sur l'élargisse- ment de la coopération, entre les deux parties, à la lutte contre la fraude pour une lutte effi- cace contre ce fléau qui gangrène l'économie nationale. De son côté, M. Aouidette a salué la signa- ture de cet accord qui devrait permettre, se- lon lui, l'amélioration du service douanier et le renforcement des compétences profes- sionnelles à travers des sessions de formation au profit des transitaires. Concernant l'accord signé entre les douanes et l'union des transitaires, il prévoit notamment les consultations, la concertation et l'échange d'informations entre la DGD et cette organisation professionnelle, ainsi que

la formation dans l'objectif de consolider leurs efforts en ma- tière de dédoua- nement des mar- chandises. Dans ce ca- dre, des rencon- tres périodiques seront organi- sées entre les deux parties au niveau local, ré- gional et natio- nal pour exami- ner l'ensemble des problèmes qui entravent l'activité logistique liée aux dé- douanements notamment. En outre, la DGD associera, désormais, l'Untca dans l'examen des projets de textes lé- gislatifs, réglementaires et des projets de cir- culaires et notes en relation avec la réglemen- tation douanière et l'activité des commis- sionnaires en douane. La DGD s'engage aussi à communiquer à l'Untca tout texte législatif ou réglementaire en relation avec l'importation ou l'exportation des marchandises, tandis que cette organisa-

tion professionnelle devra veillera, de son côté,

à les porter à la connaissance des commission-

naires en douanes agréés adhérents. Regroupant quelques 300 transitaires et commissionnaires en douanes, l'Untca béné- ficiera également de sessions de formation au profit de ses adhérents en vue de renforcer leurs compétences notamment en ce qui concerne le dédouanement automatique. De son côté, cette union devra adhérer, en vertu de cet accord, à l'action menée par la DGD

en vertu de cet accord, à l'action menée par la DGD pour lutter contre les dysfonctionnements

pour lutter contre les dysfonctionnements qui entravent la bonne conduite des opérations de dédouanement.

Création d'un forum Douanes- entreprises

Par ailleurs, la DGD prévoit la création pro- chaine d'un espace permanent de concerta- tion entre ses services et les entreprises sous forme d'un forum, a indiqué à l'APS M. Ben- tahar en marge de la signature de cet accord avec les transitaires. «Nous sommes en train de préparer la création d'un forum Douanes-

entreprises qui constituera une plateforme de partenariat entre les représentants des orga- nisations patronales et économiques et notre administration», précise-t-il. «A travers ce forum, la DGD aura un observatoire qui va sui- vre l'entreprise et ses préoccupations d'une manière continue», selon lui, en précisant que l'installation d'un tel forum s'inscrit dans le cadre des efforts de l'ouverture de l'adminis- tration douanière à ses différents partenaires.

EMPLOI

Convention-cadre pour le développement de l’entrepreneuriat en milieu universitaire

Une convention-cadre pour le développement de l’entre- preneuriat en milieu universi- taire a été signée jeudi à Tipasa entre le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité Sociale et celui de l'Enseignement Supé- rieur et de la Recherche Scien- tifique. L’accord a été signé à l'Ecole nationale supérieure de management de Koléa par les

secrétaires généraux des deux

ministères, en l'occurence MM.Mohamed Khiat et M’ha-

med Seddiki, en présence des di-

recteurs de l'Agence nationale de soutien à l'Emploi des Jeunes (ANSEJ), de la Caisse nationale d’assurance-chômage (CNAC) et de l'Ecole de management de Koléa, respectivement Mourad

Zemali, Chawki Taleb et Amina Messaid. La convention-cadre, signée en marge d'un colloque national sur la «promotion de la culture entrepreneuriale», vise le développement et l’encou- ragement de l’entreprenariat en milieu universitaire en vue d’en faire un espace qui permet- tra aux étudiants d’investir le monde des affaires de façon précoce, a-t-on indiqué. Selon ses organisateurs, ce colloque national réunissant hommes d’affaires et universi- taires, a pour objectif de valori- ser les actions de la maison de l’entreprenariat par la mise au point d’une approche participa- tive basée sur des méthodes scientifiques et efficientes sus-

ceptibles de promouvoir l’entre- preneuriat. Il a donné lieu à l’inauguration de la 57eme mai- son de l’entreprenariat du genre au niveau des universités du

pays, destinée à abriter les acti- vités des étudiants de l'Ecole nationale supérieure de mana- gement, à travers des sessions de formation portant sur la ma- nière de choisir un projet, la création d'une entreprise, sa

Un Salon réunis-

gestions

sant une vingtaine de micro-en- treprises créées au titre des dis-

positifs ANSEJ et CNAC a été aussi organisé à l’occasion, en vue d’informer les étudiants sur les opportunités d’emploi of- fertes par les pouvoirs publics. Dans une allocution, M. Khiat a

etc.

souligné les efforts de l’Etat en vue d’assurer un climat à même d'encourager les porteurs de projets universitaires à investir le monde des affaires et à contri- buer dans la garantie de la du- rabilité du développement éco- nomique. Il a signalé une hausse dans les projets ANSEJ portés par des universitaires, dont le taux estimé à 6% en 2013 a été porté à 18 % des projets créés en 2016. De son côté, M.Seddiki a in- vité les étudiants à s’intéresser davantage au monde de l’en- trepreneuriat, considéré, selon lui, comme «l’avenir du pays» car la «Fonction publique ne pourra pas couvrir la demande de tous les diplômés universi- taires», a-t-il estimé.

COMMERCE

Plus de 2.000 infractions commerciales relevées à Alger en février dernier

Les services de la direction du Commerce de la wilaya d'Alger ont relevé en février der- nier plus de 2.000 infractions commerciales, a-t-on appris, jeudi, auprès d'une source de la direction. Les agents de contrôle relevant de la direc- tion ont enregistré, en février dernier, 2.096 infractions commerciales, dont plus de 700 liées au défaut d'affichage des prix, tandis le nombre d'infractions liées aux produits pré- sentant un risque alimentaire pour le consom- mateur a atteint 463, précise-t-on encore de même source. Les autres infractions concer- nent, entres autres, la réglementation des prix, le commerce illégal, la sécurité des produits, la garantie du respect de la libre concur- rence, et l'assainissement du commerce ex- térieur. Le nombre d'interventions effec-

tuées par les agents du contrôle relevant de la direction du Commerce de la wilaya d'Alger

pendant le mois écoulé, a atteint 19 019, débou- chant sur 135 propositions de fermeture de lo- caux commerciaux en infraction vis-à-vis des lois et règlements régissant le secteur. Le nombre d'interventions enregistrées concer- nant le contrôle des pratiques commerciales

a atteint 11 900 contre plus de 7 000 concer-

nant la répression de la fraude. Pour ce qui est

du bilan financier lié à l'activité de contrôle de

la Direction du commerce au cours de la pé-

riode sus indiquée, la valeur de la marchan- dise saisie, a été estimée à plus de 3 millions de DA, contre plus de 81 millions de DA pour les marchandises non facturées et près de 400 000 DA pour les infractions liése à la pratique de prix illégaux. Il est à signaler que la wilaya

d'Alger compte 78 marchés de détail, 46 mar- chés de proximité, ainsi que 4 zones d'activité, réparties à El-Djorf (Bab Ezzouar), El-Ha- miz, Gué de Constantine et Jolie Vue. La wilaya compte également plus de 460 commerces, en plus de 6 abattoirs, 53 abattoirs de viandes blanches et un seul marché de gros des fruits et légumes. La direction du Commerce de la

wilaya d'Alger a mis en place un programme pour le contrôle de l'activité des commerçants, répartis à travers le territoire de la wilaya au

cours de l'année 2017, et visant à contrôler 206 010 commerçants d'ici la fin de l'année, avec une moyenne de plus de 17 000 commerçants par mois. Il est à noter que ces opérations de contrôle sont supervisées par des inspec- teurs et agents de contrôle relevant de la di- rection, répartis sur 374 équipes.

8 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

ORAN

JEUDI À 14H51

Secousse tellurique de magnitude 3,1

Une secousse tellurique de magnitude 3,1 degrés sur l'échelle ouverte de Richter a été en- registrée jeudi à 14h51 dans la wilaya d'Oran, in- dique le Centre de recherche en astronomie as- trophysique et géophysique (CRAAG). L'épicentre de la secousse a été localisé à 24 km au nord-ouest d'Oran, précise la même source.

GHARDAÏA

Plaidoyer pour la protection de l’huissier de justice dans l'exercice de ses fonctions

Les participants à une journée d’étude sur "Le métier d’huissier de justice: défi et pers- pectives" ont plaidé, jeudi à Zelfana (Ghar- daia), pour la mise en place de mécanismes destinés à protéger l’huissier de justice dans l’exercice de ses fonctions. Les participants ont également appelé, à l’issue de cette rencontre organisée par la chambre régionale centre des huissiers de justice, à la protection efficace de l’huissier lors de l’exécution des décisions de justice. Selon le président de la chambre régionale centre, Me Ali Barkat, l’huissier de justice "est un acteur de la gouvernance juridique et constitue la pierre angulaire de l’exécution de la décision de justice." "Une décision de justice n’est légitime que si elle peut être exécutée", a-t-il souligné, avant d’ajouter que l’exécution des déci- sions de justice est souvent "complexe et difficile à concrétiser sur le terrain". L’accent a été mis, en outre, sur la néces- sité d’instituer la formation continue obliga- toire des huissiers de Justice, afin d’actuali- ser leurs connaissances et de se mettre au dia- pason des évolutions des technologies de l’in- formation et de la communication (TIC). Les huissiers de justice ont, par ailleurs, lancé un appel pour les favoriser dans les pro- cédures de recouvrement à l’amiable ou ju- diciaire de toutes créances, notamment les recouvrements fiscaux et parafiscaux. Ils ont insisté sur la nécessité de faire par- ticiper les huissiers de justice dans les recou- vrements fiscaux locaux afin de "renflouer les caisses des collectivités locales". Au terme de cette journée d’étude, les huissiers de justice ont exprimé leur satisfac- tion quant à leur rôle et leur participation dans le processus électoral, en considérant que cette participation constitue une re- connaissance à leur métier et fonction. Ils ont aussi appelé à prendre conscience de la nécessité d’organiser des rencontres si- milaires pour faire, d’une part, le diagnostic de l’exercice de la profession d’huissier de justice au contact de la réalité sociale et ju- ridique, et, d’autre part, d’aborder les ques- tions liées au statut social de l’huissier de jus- tice et aux règles d’éthique et de déontologie auxquelles il doit s’astreindre. Organisée en collaboration avec la cham- bre nationale des huissiers de justice, cette journée, qui a regroupé une cinquantaine d’huissiers ainsi que des auxiliaires de jus- tice, en présence notamment des responsa- bles du secteur de la justice de Ghardaia, a permis de débattre de thèmes se rapportant notamment à "La protection et la sécurité de l’huissier de justice, son rôle dans l’appareil judiciaire et les problèmes liés à l’exécution des décisions de justice".

APS

LUTTE CONTRE LA DROGUE

Le recensement de 600.000 toxicomanes en 2016 appelle à la vigilance et à la lutte contre le fléau

Le recensement de 600.000 toxicomanes en 2016 en Algérie interpelle davantage et appelle à la vigilance et à la lutte contre le fléau de la drogue, a indiqué jeudi lors d'une rencontre à Aïn Témouchent le président de l’Instance nationale de promotion de la santé et de développement de la recherche, Mustapha Khiati.

Animant une journée de sensibilisa- tion sur la lutte contre la toxicomanie, organisée par la section de wilaya de l’instance au centre universitaire "Bel- hadj Bouchaib", M. Khiati a indiqué que l’étude menée dernièrement par l’Office national de lutte contre la toxi- comaine et la drogue fait état de 600.000 toxicomanes à travers le pays recensés en 2016.

"Il faut intensifier les efforts à tous les niveaux pour lutter contre le danger de

la toxicomanie", a-t-il insisté, souli-

gnant que la lutte contre la drogue est devenue l’affaire de tous. "La violence en milieux scolaire et fa- milial a une relation directe avec l’ad-

diction", a soutenu le professeur Khiati, ajoutant qu'une stratégie doit être mise

au point par tous les acteurs de la société

civile, parents d’élèves, afin de faire face à ce fléau. Les services de la gendarmerie natio- nale d’Ain Temouchent ont saisi plus de 12 quintaux de résine de cannabis et 5.415 psychotropes l'année écoulée, a ré- vélé le représentant du groupement

écoulée, a ré- vélé le représentant du groupement territorial de ce corps de sécurité, le commandant

territorial de ce corps de sécurité, le commandant Tarik Hendi lors de cette journée de sensibilisation. "La drogue conventionnelle n’est pas le seul danger pour les jeunes", a- t-il souligné, ajoutant qu'"il faut met- tre en place une stratégie de lutte contre la cybercriminalité, d’où la vi-

gilance des parents." Cette rencontre a été organisée en collaboration avec l’établissement public de santé de proximité d'Ain Témouchent avec la participation de représentants de la gendarmerie et de la sûreté natio- nales en présence d'étudiants et de ly- céens.

BOUMERDÈS

Une brigade fixe de la Gendarmerie nationale à Larbaâtache pour sécuriser l’autoroute Est-Ouest

Une brigade fixe de la Gendarmerie nationale (GN) sera mise en place, avant fin mai prochain, à Larbaàtache (ouest de Boumerdès), en vue de sécuriser l’autoroute Est- ouest, a annoncé, jeudi, le commandant du groupe- ment territoriale de la GN. Dans un point de presse consacré au bilan d’activités 2016, de ce corps constitué, à Bou- merdes, le lieutenant-co- lonel Berahel Abdelka- der a signalé l’installa-

tion programmée de cette brigade fixe, dans la ré- gion d’Ouled Ouali de Lar- baàtache, une zone clas- sée "point noir" , a-t-il dit, à cause de la dangerosité du parcours en virage de cet axe autoroutier. La brigade, qui sera constituée d’éléments fixes et mobiles, sera char- gée de la sécurisation d’un axe de 32 km de l’auto- route Est -ouest, en par- tant d’Alger-Khmiss El Khechna, Larbaàtache- Boumerdes, jusqu’aux li-

mites de la wilaya de Bouira. En 2016, l’axe de l’autoroute Est-ouest tra- versant Boumerdes, et Lar- baàtache notamment, a été le théâtre de 92 acci- dents de la circulation, ayant causé la mort de 31 personnes et des blessures à 152 autres, selon le bilan présenté à l’occasion. Un bilan qualifié, par le même responsable, de "très lourd", car enregistré sur un axe autoroutier de pas plus de 2% d’un réseau routier de 1.775 km, ayant

été le théâtre, à la même période, de plus de 502 ac- cidents, ayant fait 102 morts et 990 blessés. L’ex- cès de vitesse, le non-res- pect de la distance règle- mentaire, les dépasse- ments dangereux, la sur- charge, ont été cités parmi les facteurs les plus en cause dans ces accidents. Les unités de sécurité routière ont fait le constat, à la même période, de plus de 26.500 infractions au code de la route, sur le réseau routier de la wilaya.

SELON UN BILAN DE LA DGSN

5 morts et 239 blessés dans des accidents de la route en une semaine

239 blessés dans des accidents de la route en une semaine Cinq (05) personnes ont trouvé

Cinq (05) personnes ont trouvé la mort et 239 autres ont été blessées dans 219 accidents de la route survenus

entre le 28 février et le 6 mars au niveau des zones urbaines, a indiqué jeudi un bilan de la Direction générale de la Sû- reté nationale (DGSN). "Le nombre d'accidents de la route

a enregistré une hausse de 11 acci- dents et le nombre de blessés a baissé

de 19 cas ainsi que le nombre de morts,

réduit de 2 cas, par rapport à celui de

la semaine passée", a précisé la même source. Le facteur humain est à l'ori- gine de 95% de ces accidents tels que l'excès de vitesse et le non-respect de la priorité, ainsi que d'autres facteurs liés à l'état des véhicules et des routes. Dans ce sens, la DGSN a rappelé aux usagers de la route l'importance de res-

pecter le code de la route et d'éviter les excès de vitesse. La DGSN met à la dis-

position du citoyen le numéro vert 1548 pour tout signalement.

MOSTAGANEM Un incendie à l’usine de fabrication de câbles à Mesra

Un incendie s'est déclaré mercredi soir à une chaine de fonte de cuivre au fourneau d’une usine privée de fabrication de câbles en cuivre à Mesra (Mostaganem), a-t-on appris jeudi du chargé d’infor- mation à la direction de la protection ci- vile. Cet incendie est du à l’écoulement de 15 tonnes de cuivre fondu du fourneau à une température de 1.200 degrés, a indi- qué le lieutenant Mohamed Belkerd. Aucune perte humaine n’est à déplo- rer, a-t-on ajouté signalant seulement quelques câbles du fourneau endomma- gés. Grâce à l’intervention rapide des agents de la protection civile et de la sécurité in- terne et des travailleurs de l’usine, le feu a été maîtrisé en un temps court. Plus de 30 sapeurs pompiers ont été mobilisés pour cette opération, ainsi que cinq (5) camions d'extinction et deux am- bulances.

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

ALLEMAGNE

ATTAQUE DE DÜSSELDORF:

Le suspect aurait «des problèmes mentaux»

DE DÜSSELDORF: Le suspect aurait «des problèmes mentaux» L'auteur présumé de l'attaque à la hache qui

L'auteur présumé de l'attaque à la hache qui a fait sept blessés selon un nou- veau bilan jeudi à la

diqué la police dans un communiqué. Peu avant 20h50 (19h50 GMT) un as- saillant est sorti d'un

ment blessé dans sa chute. Après avoir annoncé dans un premier temps que l'attaque avait été

gare de Düsseldorf dans l'ouest de l'Alle- magne, souffrirait de «troubles mentaux»,

train de banlieue armé d'une hache et s'en est pris aux voya- geurs présents dans

perpétrée par plu- sieurs assaillants, la police, qui a bouclé la gare et déployé des

annoncé la police locale.

a

la gare, faisant «sept blessés dont trois

unités spéciales d'in- tervention, a indiqué

 

«Le suspect arrêté

graves et quatre lé-

que son «hypothèse

et

qui est blessé est

gers», a précisé la po-

préliminaire est que

un homme de 36 ans originaire d'ex-You- goslavie souffrant ap- paremment de trou- bles mentaux», a in-

lice. Selon le récit de la police locale, l'homme a sauté d'un pont en tentant de fuir et s'est griève-

l'auteur a agi seul». Le trafic ferro- viaire a repris vers 00h45 locale (23h45 GMT).

Des centaines de vols annulés après une nouvelle grève dans les aéroports de Berlin

Des centaines de vols ont été an- nulés hier à Berlin en raison d'une nouvelle grève du personnel au sol dans les deux aéroports de la capi- tale allemande, selon des médias. Le débrayage, qui a commencé vers 03h00 GMT et doit durer une journée, y a engendré l'annula- tion de presque tous les vols de pas- sagers et de fret. Ainsi, 204 vols ont été suppri- més à Schönefeld et 455 à Tegel, a indiqué un porte-parole de FBB, la société qui gère les deux aéro-

ports berlinois. Cette grève du per- sonnel au sol, après deux mouve- ments de ce type à Berlin au mois de février, intervient dans le cadre de négociations salariales conduites par Verdi, le syndicat des services. Celui-ci réclame auprès de plusieurs aéroports allemands une meilleure rémunération pour les employés au sol (environ 2.000 personnes à Berlin), qui s'occupent notamment du chargement des bagages ou de l'enregistrement.

ESPAGNE:

Séisme de 4,4 sur l'échelle de Richter

la région voisine du Pays Basque. Selon les autorités locales, aucun dégât matériel ou humain

la région voisine du Pays Basque. Selon les autorités locales, aucun dégât matériel ou humain n’a été occasionné par le séis e, ajoutant que les services d’urgence ont reçu, toutefois, plusieurs appels té- léphoniques de ci-

Un séisme d’une magnitude de 4,4 sur l’échelle ouverte de Richter a frappé hier

de terre, qui a eu lieu vers 07h43mn (HL), s’est situé au niveau de la localité d’Ori-

toyens demandant des informations sur l’ampleur de la se- cousse tellurique.

la

région de la Na-

cain, dans le nord de

La Navarre est de

varre (nord de l’Es- pagne) sans provo- quer de dégâts maté- riels ni humains, a in- diqué l’Institut géo- graphique national (ING) espagnol. Le tremblement

la province de Pampe- lune, a précisé la même source dans un communiqué, ajou- tant que la secousse a été ressentie égale- ment dans la province de Guipuscoa, dans

nature une région de sismicité moyenne, la majorité des séismes qui s’y sont produits n’ont pas dépassé une magnitude de 1 sur l’échelle ouverte de Richter.

SELON UN

RAPPORT

Les violences raciales se sont répétées en 2016 aux Etats-Unis

Un rapport, intitulé «L'Etat des droits de l'homme aux Etats-Unis en 2016», publié par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat, indique que les incidents impliquant des Afro-américains tués par des policiers blancs se sont souvent répétés aux Etats-Unis. Selon le document, la discrimination raciale a in- fluencé sévèrement l'appli- cation de la loi et la justice, et les écarts systématiques entre les populations mi- noritaires et les Blancs exis- tent dans les secteurs de l'emploi et en termes de re- venus. Les minorités ont souf- fert de divers traitements discriminatoires à l'école et dans la vie sociale. «USA To- day» a rapporté le 14 juillet 2016, que selon un sondage, 52% des Américains pen- saient que le racisme contre les Noirs était un problème «extrêmement» ou «très» sévère. Un total de 69% de per- sonnes interrogées dans un sondage ont déclaré que les relations raciales aux Etats- Unis étaient en général mauvaises. SixAméricains sur dix ont indiqué que les relations raciales se détério- raient, contre 38% l'année précédente, selon le rap- port. Selon un article publié sur Internet par le Washing- ton Post sur des tirs des po- liciers en 2015, les Noirs américains ont eu une pos- sibilité 2,5 fois plus élevée de se faire tirer dessus et d'être abattus par la police par rapport aux Blancs. Les écarts de salaire en- tre les Noirs et les Blancs ont été les pires en quarante ans, toujours selon le rap- port. En outre, la commu- nauté musulmane souffre d'une discrimination de plus en plus sévère aux Etats-Unis, relève le rap- port. La discrimination ra- ciale est fermement condamnée par les Nations unies. Le Groupe d'experts sur les personnes d'ascen- dance africaine du Conseil des droits de l'homme de l'ONU a mené des enquêtes à travers les Etats-Unis du 9 au 29 janvier 2016. Le Groupe d'experts a exprimé de graves préoc- cupations par rapport aux homicides commis par la police, la présence de la po- lice dans les écoles, la vio- lence ciblant la commu- nauté afro-américaine avec impunité, les préjugés ra- ciaux dans le système judi- ciaire criminel, ainsi que l'incarcération de masse et la criminalisation de la pau- vreté affectant dispropor- tionnellement les afro-amé- ricains.

APS

GUATEMALA

29 adolescentes tuées dans l'incendie d'un foyer d'accueil

tuées dans l'incendie d'un foyer d'accueil Au moins 29 adolescentes ont péri mercredi dans

Au moins 29 adolescentes ont péri mercredi dans l'incendie d'un foyer accueillant des mineurs vic- times de violences familiales ou sans domicile au Guatemala, selon un nouveau bilan annoncé jeudi par les hôpitaux où sont soignés les blessés. Un précédent bilan des au- torités faisait état de la mort de 22 adolescentes, âgées entre 14 et 17 ans, mais sept autres ont suc- combé à leurs brûlures, selon les hôpitaux San Juan de Dios et Roo-

CORÉE DU SUD

Deux morts lors d'un rassemblement de partisans de Park à Séoul

sevelt. L'incendie a également fait des blessés dont certains se trouvent dans un état critique, transférés dans deux hôpitaux de la capitale guatémaltèque pour des brûlures à des degrés divers. Le feu s'est déclaré dans l'aile ré- servée aux filles du foyer Seguro Virgen de la Asuncion, situé à San José Pinula, à une vingtaine de kilomètres à l'est de la capitale Guatemala.

Deux personnes participant vendredi à un rassemblement de- vant le siège de la Cour constitu- tionnelle à Séoul pour soutenir la présidente sud-coréenne limo- gée, Park Geun-hye, sont décé- dés, selon les médias locaux, citant la Protection civile. Les deux personnes sont mortes dans un hôpital où elles y étaient transférées, selon la même source qui n'indique pas les raison de

leur mort. L'une des personnes décédés est septuagénaire, ont précisé les pompiers, ajoutant qu'une dizaine de manifestants ont dû être hospi- talisés sans, toutefois, expliquer les raisons. Des milliers de partisans de Mme Park se sont rassemblés de- vant la Cour constitutionnelle avant que cette dernière n'entérine sa destitution.

FRANCE

Près de 8.000 foyers privés d'électricité en Bretagne à cause de la tempête Zeus

d'électricité en Bretagne à cause de la tempête Zeus Près de 8.000 foyers restaient privés d'électricité

Près de 8.000 foyers restaient privés d'électricité jeudi soir en Bretagne, après le passage de la tempête Zeus, selon un nouveau bilan d'Enedis. «Quelques client isolées dans le Limousin» étaient encore égale- ment concernés, selon le gestion- naire du réseau de distribution d'électricité. Un total de 3.500 techniciens

sont mobilisés pour les dernières interventions, a-t-il ajouté. Au mo- ment le plus critique lundi soir, plus de 600.000 foyers avaient été privés d'électricité par la tempête Zeus, du jamais-vu depuis 1999. Cette tempête a causé la mort de deux automobilistes, tués par des chutes d'arbres dans les Alpes- de-Haute-Provence et en Dor- dogne.

10 DK NEWS

SANTÉ

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

SELON UNE ÉTUDE

L'homme de Néandertal se soignait déjà à l'«aspirine»

L'homme de Néandertal, notre cousin disparu, se soi- gnait déjà à l'«aspirine» il y a 48.000 ans, en mangeant du peuplier qui libère une substance aux propriétés anti- inflammatoires et antalgiques, selon une étude publiée mercredi. Cette découverte a été réalisée par une équipe internationale de chercheurs qui a étudié le tartre dentaire de quatre fossiles d'hommes de Néandertal. Re- trouvés en Belgique (grotte de Spy) et en Espagne (site d'El Sidron), ils ont entre 42.000 et 50.000 ans. La plaque dentaire est un véritable attrape-tout:

elle capture les micro-organismes de la bouche, les agents pathogènes de l'appareil respiratoire et digestif mais aussi de petits morceaux de nourriture coincés dans les dents. Lorsqu'elle se minéralise sur les dents, elle se transforme en tartre. «L'analyse génétique de l'ADN +enfermé+ dans la plaque dentaire représente une fenêtre unique sur le mode de vie de l'homme de Néandertal», souligne Laura Weyrich, de l'Université d'Adélaïde (Australie), principal auteur de l'étude publiée dans la revue Nature. Le tartre donne des informations sur le régime alimen- taire de ces hommes préhistoriques, leur état de santé, l'impact de l'environnement sur leur comportement, ajoute-t-elle. Pour les chercheurs, la «principale surprise» est ve- nue de l'étude du tartre dentaire d'un jeune adulte néan- dertalien trouvé dans la grotte d'El Sidron (nord-ouest de l'Espagne). Il souffrait d'un abcès dentaire encore vi- sible sur sa mâchoire. L'analyse de son tartre montre qu'il était aussi affecté par un parasite intestinal (Enterocy- tozoon bieneusi) qui provoque des diarrhées sévères. Cet homme malade mangeait du peuplier, dont les bourgeons sont «réputés pour contenir des concentra- tions élevées d'anti-inflammatoires ou antalgiques, comme notamment la salicine», métabolisée en acide salicylique (aspirine) par notre foie, explique à l'AFP Bas- tien Llamas, co-auteur de l'étude. «Apparemment, les hommes de Néandertal connaissaient bien les plantes médicinales, leurs propriétés anti-inflammatoires et anti- douleur et semblent s'être automédiqués», déclare Alan Cooper, directeur du Centre Australien pour l'ADN ancien (ACAD) de l'Université d'Adélaïde.

SELON UNE ÉTUDE PUBLIÉE MERCREDI

Jouer à Pokémon Go peut être bon pour le cœur

Jouer à Pokémon Go, jeu très populaire sur les smartphones depuis sa sortie l'été dernier, peut faire mar- cher des milliers de pas supplémentaires chaque jour et réduire le risque cardiovasculaire chez des per- sonnes en surpoids et sédentaires, selon une étude pu- bliée mercredi. Pour ces travaux les chercheurs ont suivi 167 per- sonnes jouant à ce jeu qui consiste à marcher dans dif- férents endroits pour traquer et capturer des créa- tures imaginaires avec son téléphone portable. Les joueurs effectuent en moyenne près de 2.000 pas supplémentaires par jour, ce qui selon ces chercheurs réduit de 8% le risque de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral. Avant de jouer à Pokémon Go, les par- ticipants faisaient en moyenne 5.678 pas quotidienne- ment. Ce nombre est passé à 7.654 en jouant. Les participants avaient également deux fois plus de probabilités d'atteindre les 10.000 pas par jour après avoir joué à Pokémon Go qu'avant de découvrir ce jeu, préci- sent les auteurs de ces travaux présentés à la conférence de l'American Heart Association, qui se tient cette se- maine à Portland (Oregon). «Nous voulions déterminer si le fait de jouer à Poké- mon Go pouvait procurer une manière agréable de faire bouger les gens», explique Hanzhang Xu, chercheuse de l'Université Duke à Durham, en Caroline du Nord, principale auteure de dette étude. «Les résultats suggèrent que des jeux requérant une activité physique comme Pokémon Go peuvent vrai- ment encourager les personnes sédentaires à faire de l'exercice», ajoute-t-elle. Pour cette étude, les chercheurs ont recruté 167 uti- lisateurs d'iPhone qui ont commencé à jouer à Pokémon Go en juillet 2016 et leur ont demandé de leur fournir le nombre de pas effectués tous les jours, calculé par un podomètre sur leur smartphone, entre la mi-juin et le 31 juillet 2016.

APS

DES SCIENTIFIQUES L’ONT ANNONCÉ

Un vaccin pour protéger chimpanzés et gorilles du virus Ebola

Des scientifiques ont annoncé jeudi avoir mis au point un vaccin pour protéger gorilles et chimpanzés du virus Ebola, qui a tué des dizaines de milliers de ces animaux ces 30 dernières années.

Le vaccin peut leur être administré oralement, dans de la nourriture, donc plus facilement que par injection. «Ces animaux, si proches de nous, sont menacés d'extinction par des ma- ladies comme Ebola, par la chasse et par la perte d'habitat. Et nous en sommes largement responsables», a souligné l'un des chercheurs, Peter Walsh, de l'Université de Cambridge, dont les travaux sont publiés dans une revue spécialisée. Lors de tests menés sur 10 chimpan- zés à l'Université de Louisiane à La- fayette, le vaccin - baptisé filorab1 - a montré sa sûreté et produit «une ré- ponse immunitaire robuste» face au vi- rus, selon l'étude. Ce sérum est basé sur un vaccin déjà ancien destiné à combat- tre la rage. Les essais ont été menés avant que les laboratoires publics américains cessent fin 2015 de recourir aux chim- panzés en captivité pour leurs re- cherches. Cela signifie, pour la suite de ce programme, que les travaux devront se poursuivre sur le terrain pour trouver le meilleur dosage du vaccin, ce qui s'annonce bien plus compliqué qu'en laboratoire. «Nous devrons utiliser des mé- thodes non invasives, par exemple étu- dier à partir des excréments les anti- corps produits», a expliqué M. Walsh. Désormais, l'équipe prépare des appâts contenant le vaccin, à destination des animaux. Le virus Ebola a été pour la première

des animaux. Le virus Ebola a été pour la première fois identifié en 1976 au Zaïre

fois identifié en 1976 au Zaïre -au- jourd'hui République démocratique du Congo (RD Congo). Plusieurs épidémies ont affecté la région, le virus étant mortel pour toutes les catégories de pri- mates. «Il a déjà tué environ un tiers des gorilles», a indiqué M. Walsh: «Quand une épidémie éclate quelque part, 90 à 95% des gorilles du secteur meu- rent.» Les chimpanzés eux ont perdu des dizaines de milliers d'individus, a- t-il ajouté, tout en soulignant l'impos- sibilité d'un recensement précis dans un environnement forestier aussi dense. La plupart des gorilles vivent au Gabon, au Cameroun, au Congo, en Ré- publique centrafricaine, en Guinée et

en RD Congo, les chimpanzés étant pour leur part plus largement répan- dus sur le continent. Un tel vaccin aurait en outre l'avan- tage de contribuer à protéger aussi les humains, dont beaucoup ont été dans le passé contaminés en man- geant des grands singes infectés. Quant au vaccin pour les hommes, au moins une quinzaine sont en cours d'élaboration dans le monde, dont l'un

pourrait être disponible dès 2018, selon l'OMS. Plus de 11.300 personnes sont mortes lors de la dernière épidémie, qui avait démarré en Afrique occidentale en

2014.

MAUVAISES HABITUDES ALIMENTAIRES

400.000 décès par an aux Etats-Unis

De mauvaises habitudes alimentaires pourraient être responsables de plus de 400.000 décès par an aux Etats-Unis en contribuant notamment à des maladies cardiovasculaires, selon une étude présentée jeudi à une conférence de l'American Heart Association à Port- land (Oregon). Si les Américains man- geaient davantage de nour- riture saine comme des fruits ou des légumes, et moins d'aliments gras et sa- lés, plusieurs dizaines de milliers de vies pourraient être épargnées chaque an- nées, a déterminé Ashkan Afshin, professeur de santé publique à l'Université de Washington, le principal au- teur de cette recherche. Les «gras trans», très mauvais pour la santé, ont été large- ment éliminés dans les pro- duits alimentaires aux Etats-

ment éliminés dans les pro- duits alimentaires aux Etats- Unis mais peuvent encore être contenus dans

Unis mais peuvent encore être contenus dans des bis- cuits, certaines margarines et d'autres aliments indus- triels. «Les résultats de notre étude montrent que près de la moitié des décès résul- tant de maladies cardiovas- culaires aux Etats-Unis sont évitables en améliorant le régime alimentaire», sou-

ligne le professeur Afshin. Ces travaux s'appuient sur un ensemble de don- nées remontant aux années 1990, dont une enquête na- tionale sur la santé et la nu- trition (National Health and Nutrition Examination Sur- vey) ainsi que sur des statis- tiques de l'Organisation des Nations unies pour l'alimen-

tation et l'agriculture (FAO). Plus de 600.000 personnes meurent annuellement d'une maladie cardiovascu- laire aux Etats-Unis, soit un décès sur quatre. L'obésité, le tabagisme, une mauvaise alimentation, le manque d'exercice et des facteurs héréditaires peuvent contri- buer aux maladies cardio- vasculaires. Selon des statis- tiques de mortalité résul- tant ce ces pathologies car- diaques en 2015, les cher- cheurs ont déterminé que l'alimentation a joué un rôle dans le décès de 222.100 hommes et de 193.400 femmes cette année-là aux Etats-Unis. L'American Heart Association encou- rage une alimentation riche en fruit, légumes, fruits à coque, haricots, céréales en- tières et en laitage allégés ainsi qu'en poisson et vo- lailles.

CHINE

La province du Sichuan signale trois nouveaux cas de la grippe aviaire H7N9

Trois nouveaux cas d'infec- tions humaines de la grippe aviaire H7N9, dont un ayant en- traîné le décès, ont été signalés dans la province du Sichuan (sud-ouest), ce qui porte le nom- bre des infections à 11 et celui des morts à six au Sichuan depuis le début de l'année. Un homme âgé de 64 ans, M. Yi, originaire du district de Kai- jiang, est mort à l'hôpital après avoir contracté le virus. Deux autres personnes sont

actuellement dans un état cri- tique, dont l'une (65 ans) qui ha- bite dans le district de Wus- heng, et l'autre (45 ans) origi- naire de la ville de Nanchong. Les gens ayant eu des contacts étroits avec ces personnes n'ont pas présenté de signes d'infec- tion. Les premiers cas humains du virus H7N9 ont été rapportés en Chine en mars 2013. Les in- fections se produisent principa- lement en hiver et au printemps.

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

SANTÉ

DK NEWS 11

SELON DES SPÉCIALISTES

L'obésité touche plus de 50% de femmes et 36% d'hommes en Algérie

L'obésité touche plus de 50% de femmes et 36% d'hommes en Algérie, ont affirmé jeudi plusieurs néphrologues mettant en garde contre les risques de ce phénomène à l'origine de plusieurs maladies dont l'insuffisance rénale.

Plusieurs études ont démontré la propagation du phénomène de l'obésité et les maladies qu'elle peut provoquer notamment les maladies cardiovasculaires, le can- cer et l'insuffisance rénale, a indi- qué le professeur Nacira Meziani, du Centre de cancérologie Pierre et Marie Curie, lors d'une rencon- tre organisée à Alger à l'occasion de la journée mondiale du rein, le 9 mars. Les facteurs génétiques sont, dans 40% à 70%, à l'origine de

l'obésité, outre les facteurs environ- nementaux dont un mode alimen- taire déséquilibré, riche en sucre et en gras, «rependu actuellement dans la majorité des sociétés mo- dernes», a-t-elle précisé. Pour la prise en charge de ce phénomène, la spécialiste a appelé

à la nécessité d'adopter un régime

alimentaire adapté à la personne souffrant d'obésité, insistant sur l'importance de la pratique régu- lière du sport et du suivi sociopsy- chologique. Concernant la chirurgie baria- trique, elle a affirmé que cette chi- rurgie «a prouvé son efficacité dans plusieurs cas», soulignant que «même si ce type de chirurgie contribue à réduire les chances

TIZI OUZOU

La greffe de la moelle pratiquée après l’acquisition d’un irradiateur externe

pratiquée après l’acquisition d’un irradiateur externe d'atteinte d'hypertension artérielle (HTA) et

d'atteinte d'hypertension artérielle (HTA) et évite d'autres complica- tions, elle peut exposer le patient

à d'autres troubles de la santé». Dr.

Alaa-Eddine Lasfar, néphrologue

à l'Etablissement public hospitalier

(EPH) de M'sila a mis l'accent sur l'importance de lutter contre le phénomène de surpoids au sein de la société algérienne, appelant à l'organisation de campagnes de sensibilisation à cet effet. Dr. Nassim Kassa de l'EPH d'El Menia a appelé à la prise en charge de l'obésité chez le patient qui doit subir une opération de greffe

de rein, pour lui éviter un éventuel rejet de l'organe greffé, souli- gnant l'importance de lutter

contre le diabète et l'HTA, qui peuvent provoquer l'insuffisance

rénale. Le président de la Fédération nationale des Insuffisants rénaux (FNIR), Mohamed Boukhers a dit regretté la souffrance de 700 pa- tients de la wilaya d'Alger, obligés à recevoir leurs soins à domicile, appelant les autorités concernées et à leur tête le ministère de la so- lidarité nationale à aider cette catégorie de la société.

Le service de greffe de la moelle osseuse au

d’acquisition et le mar-

le COMENA et la procé- dure est actuellement en

greffes rénales sont pro- grammées pour l’année

du l’hôpital Belloua, a souligné M. Ziri qui a

Centre hospitalo-univer-

cours», a-t-il affirmé.

2017

au CHU de Tizi-Ou-

évoqué aussi le lance-

sitaire (CHU) de Tizi Ou- zou sera ouvert après la

Une fois installé, ce nouveau matériel dont

zou, rappelant que 17 actes chirurgicaux simi-

ment de la thrombecto- mie dans le traitement

réception d’un irradia-

le coût s’élève à 54 mil-

laires ont été réalisés en

des accidents vasculaire

teur externe, nécessaire

lions de DA, permettra la

2016

sur les 25 program-

cérébraux (AVC) isché-

au fonctionnement du service, a-t-on appris jeudi du directeur géné- ral de l’établissement. Cet équipement est actuellement en phase

ché a été attribué, selon Abbes Ziri qui a précisé à l'APS que le transport de l’appareil qui fonctionne

mise en service de la structure qui assurera la greffe de la moelle aux profit des patients at- teints de certaines mala- dies hématologiques ou de cancers du sang comme la leucémie et le lymphome, a-t-il sou- tenu. A l’ouverture de ce

més. Au service ophtalmo- logie, plus de 1800 cas de cataracte (une mala- die de l’£il) ont été opé- rés, en plus de la réalisa- tion de cinq greffes de la cornée durant la même période, a-t-il sou- tenu. Outre le service de la

miques au service de neurologie. Cette technique qui consiste à aspirer le caillot du sang à l’aide d’un cathéter introduit dans l’artère fémorale, permettra de sauver des patients atteints d’un AVC qui consultent après 7 à 8 heures de sa surve-

à

base d’uranium néces-

service, le CHU de Tizi

greffe de la moelle os-

nue, a-t-il expliqué.

site une autorisation du commissariat de l’éner- gie atomique (COMENA). «Nous avons obtenu une première autorisa- tion de transport dont le délai a expiré sans que le radiateur ne soit encore acquis. En somme, nous avons introduit une de- mande de prolongation des délais de validité par

Ouzou se positionnera comme un «véritable pôle de greffe au niveau national» avec quatre spécialités assurées, en l’occurrence la greffe ré- nale, la greffe de la cor- née, les implants coch- léaires et la greffe de la moelle, a-t-il observé. M. Ziri a également annoncé qu’une trentaine de

seuse prévue pour cette année, le CHU de Tizi Ouzou compte aussi se lancer dans la recons- truction mammaire au profit des femmes ayant subi une ablation du sein suite à un cancer, a-t-il assuré. Cette nouvelle tech- nique sera exercée au service de gynécologie

Toujours dans le ca- dre de l’amélioration de la prise en charge des malades, le DG du CHU a fait savoir que le service de chirurgie viscérale vient d’être doté d’une nouvelle colonne de coe- lioscopie, au moment où l’appareil déjà existant a été transféré aux services des urgences.

CONSTANTINE

Le 3 e congrès de la Société algérienne de nutrition en novembre 2017

Le 37e Congrès international de la Société algérienne de nutrition (SAN), dont le siège est basé à l’uni- versité d’Oran 1 «Ahmed-Benbella», se tiendra du 28 au 30 novembre pro- chain à Constantine, a-t-on appris des organisateurs. Cette rencontre, qui traitera du thème «nutrition et santé», consti- tuera un espace de débat entre spé- cilaistes algériens et étrangers et d'échange d'expériences et de

connaissances, a-t-on souligné. Les experts traiteront, lors de cette rencontre, du développement des domaines de la santé ayant un rapport avec la nutrition et l’ali- mentation, de la coopération na- tionale et internationale dans ces dis- ciplines et des programmes liées aux maladies ayant trait à l’alimen- tation. Des conférences débats sont pré- vues lors de ce congrès abordant, en-

tre autres, de la nutrition chez les en- fants,desmaladiesnoncontagieuses (obésité, diabète, cholestérol, HTA, maladies cardiovasculaires et cancer) et des bioactifs. Des expositions d'af- fichesysontégalementprogrammés. Après Oran en 2012 et Alger en 2015, l’université de Constantine 1 «Frères Mentouri (UFMC 1) accuei- lera ce congrès, trois jours durant, avec la participation de 350 cher- cheurs du pays et de l’étranger.

SELON UN SPÉCIALISTE À L’HÔPITAL SALIM-ZMIRLI D’EL-HARRACH (ALGER)

«Spina Bifida», un réel problème de santé publique

La «Spina Bifida», une malfor- mation congénitale de la moelle épinière, est un «réel problème» de santé publique nécessitant un plan d'action, a estimé jeudi à Médéa un spécialiste à l’hôpi- tal Salim-Zmirli d’El-Harrach (Alger). Intervenant à l’occasion d’une journée de formation médicale continue sur la «Spina Bifida», or- ganisée par la direction locale de la santé, le professeur Benaissa Abdennebi a souligné la nécessité d’accorder davantage d’intérêt à cette pathologie «lourde» néces- sitant la mobilisation de moyens humains et médicaux capables de prendre en charge les patients at- teint de cette malformation. Il existe, selon ce neurochirur- gien, une «longue liste d’attente» de patients souffrant de «Spina Bifida», dont beaucoup d’en- fants, qui attendent d’être opérés, en raison, surtout, de la com- plexité des interventions chirur- gicales et la durée que nécessite l’examen et la prise en charge médicale de chaque patient. La mise en place d’un plan na-

tional de prévention de cette pa- thologie et sa prise en charge médicale est «vivement souhai- tée» par ce dernier, d’autant qu’elle permettra, d’une part, de réduire le nombre de ma- lades, à travers une meilleure vulgarisation des règles sani- taires chez les femmes enceintes, et de pouvoir diagnostiquer à temps les nouveaux cas de «Spida Bifida», a-t-il expliqué. Il a mis l’accent, par ailleurs, la priorité à donnée aux nou- veaux nés atteint par cette patho- logie, insistant pour que tout soit mis en £uvre pour prendre en charge médicalement et dès la naissance cette catégorie de pa- tient, afin d’éviter le développe- ment de la malformation et des complications futures pour le patient. Pour rappel, plus de 120 en- fants atteints de cette pathologie ont été opérés au niveau de l’hô- pital Mohamed Boudiaf de Mé- déa, depuis le mois de mai der- nier, d’après des responsables du service de neurochirurgie de cet établissement hospitalier.

11 E ÉDITION DU CONGRÈS INTERNATIONAL DE L'ANLO

Plaidoyer pour la création d'un observatoire de neurologie environnementale

La mise en place

scientifique consis-

respect de la législa-

diale de neurologie

d'un observatoire de

tera en un instru-

au sein de laquelle il

santé dédié à la neu-

ment de veille et

a

récemment créé le

rologie environne- mentale a été vive- ment recommandée jeudi à Oran par les participants à la 11ème édition du Congrès internatio- nal de l'Association des neurologues li- béraux de l'Ouest (ANLO).

d'alerte à la disposi- tion des pouvoirs pu- blics en charge du

tion relative à la pro- tection de l'environ- nement», a souligné Dr Bengamra. D'au- tres recommanda- tions ont été émises par les participants à

premier Club de neurologie environ- nementale. Sur pro- position du Dr Jacques Reis, le Dr Bengamra est aussi membre de ce Club, faisant ainsi de l'Al- gérie un des pre- miers pays à mani- fester son intérêt

«La création d'un

ce

congrès, telle celle

pour la question

neuro-environne-

observatoire spéci-

visant à renforcer la

dans les pays les plus

a

été mis en relief à

fique consoliderait

formation universi-

mentale au titre de

davantage la préven- tion des maladies neurologiques liées au facteur environ- nemental», a précisé le président de l'ANLO, Dr Noured- dine Bengamra. «L'influence de la

taire par l'introduc- tion de cours sur le facteur de risque en- vironnemental. Le président de l'ANLO a toutefois fait observer qu'il s'agit d'une notion nouvelle dont la

cette initiative inter- nationale. D'autres commu- nications animées durant le congrès ont aussi mis en évi- dence l'impact de l'environnement sur

le

développement de

pollution de l'air sur l'apparition des symptômes de cer- taines pathologies neurologies a été éta- blie par nombre d'études récentes», a-t-il expliqué dans une déclaration à l'APS en marge du

prise en compte s'ef- fectue de manière progressive même

développés. Le lien de cause à effet entre la qualité de l'air et les affec- tions neurologiques

certaines maladies, notamment celle de Parkinson qui a fait l'objet d'une séance dédiée à la rééduca- tion fonctionnelle. La rencontre a également permis de

congrès qui a réuni une centaine de spé-

cette occasion lors de la conférence plé-

mettre en avant l'im- portance du diag- nostic précoce pour

nerveux, telles celles

cialistes, algériens et étrangers. «Un observatoire

nière donnée par Dr Jacques Reis, prési- dent du Club de neu-

mieux traiter les af- fections du système

spécialisé en la ma-

rologie de l'environ-

à

l'origine de la ma-

tière ne peut être que bénéfique à la santé publique sachant que sa composante

nement (France). Ce spécialiste est éga- lement membre de la Fédération mon-

ladie d'Alzheimer et de l'épilepsie de l'en- fant et de l'adulte. APS

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 10 - Same

BOUFFÉES DE CHALEUR :

LES SOLUTIONS DES MÉDECINES DOUCES

Sachant que la moitié des bouffées de chaleur sont induites par les émotions, il est souvent judicieux de s'aider des médecines douces pour limiter les désagréments et retrouver un sommeil apaisé.

Côté homéo Plusieurs traitements sont recommandés

selon les circonstance de survenue des bouf- fées de chaleur .

• Si elles sont surtout nocturnes et s'ac-

compagnent de sueurs : Lachésis mutus (7 ou 9 CH).

• En cas de rougeurs au visage ( joues et

oreilles) : Belladonna (7 ou 9 CH). Si les rou- geurs au visage s'accompagnent de maux de tête : Sanguinaria (7 CH).

• Lorsque les bouffées sont "explosives"

avec palpitations : Glonoïnum (4 CH). S'il y a une sensations de malaise/faiblesse et que les bouffées surviennent surtout le matin :

Sépia (7 CH). "Prendre 5 granules 2 à 6 fois par jour selon la fréquence des bouffées de chaleur (le soir ou durant la nuit en cas de bouffées nocturnes) puis espacer les prises si les symptômes s'améliorent", explique le Dr Bé- rangère Arnal, gynécologue-obstétricienne et phytothérapeute.

• Autre option : un comprimé qui re-

groupe plusieurs souches homéopathiques (Acthéane). Il contient différentes subs- tances actives parmi les plus efficaces. Sucer un comprimé sous la langue matin, midi, dîner et coucher tous les jours durant 3 mois (renouvelables). Bon à savoir : l'homéopathie est rembour- sée à 30 % par la Sécurité sociale pour la ma- jorité des souches mais pas pour toutes, si on dispose d'une ordonnance pour les mé- dicaments unitaires (sous forme de gra- nules ou doses). Certaines mutuelles complètent et remboursent parfois des spé- cialités non remboursées par la Sécurité so- ciale.

Côté phyto

• Un complément alimentaire Cimipax,

qui contient de l'extrait sec (rhizome et ra-

cine) d'actée à grappes (Cimifuga race- mosa). Prendre 1 à 2 comprimés le soir en continu jusqu'à amélioration.

• Le complément alimentaire "bouffées

de chaleur" de Menophytea, mélange de phyto-œstrogènes et de vitamine B6 : 2 gé- lules vertes le matin et 2 gélules blanches le soir, tous les jours du mois. Pour plus d'effi- cacité, y ajouter le Menostick Roll on de la même gamme, un mélange d'huiles essen- tielles à appliquer au niveau du cou et du dé-

essen- tielles à appliquer au niveau du cou et du dé- colleté, dès que le besoin

colleté, dès que le besoin s'en fait ressentir. Achetez en deux et mettez-en un sous l'oreiller et l'autre dans votre sac à main. • Des infusions à préparer soi-même. Portez ½ litre d'eau à ébullition et versez-le sur 2 à 3 c. à soupe de sauge officinale feuille, houblon cône, mélisse plante, fumeterre plante, aubépine sommité fleurie, coupés menus. Ces plantes, couvrez 10 min puis fil- trez via une fine passoire. Tisanes à consom- mer chaudes ou froides. En cas de cancer du sein , remplacez ce

mélange dans lequel certaines plantes sont

contre-indiquées par les suivantes, conseil- lées par l'herboriste de "Le Tilleul d'Or", à Bergerac (24) : bourse à pasteur plante, vigne rouge feuille, hamamélis feuille, achillée

millefeuille plante, artichaut feuille, aubé-

pine, sommité fleurie, coupés menus.

Côté huiles essentielles Elles peuvent aider, en complément des autres traitements, sauf en cas de cancer du sein. Parmi elles : l'HE de sauge sclarée (dont l'utilisation est reconnue contre la transpiration). Diluer 2 gouttes dans une

cuillère à café de miel, à avaler 3 fois par jour pendant 20 jours, et diminuer dès améliora- tion. On peut aussi essayer le massage anti- bouffées de chaleur que propose la pharma- cienne aromathérapeute Danièle Festy : 2 gouttes d'HE sauge sclarée, 2 gouttes d'HE cyprès de Provence, 2 gouttes d'HE de len- tisque pistachier, 2 gouttes d'HE d'hélich- ryse italienne, 2 gouttes d'essence de citron zeste et une cuillère à café d'huile de noi- sette. A masser sur le bas-ventre, le plexus solaire, le front, les tempes, le bas du dos matin et soir pendant 3 semaines.

Côté acupuncture "Elle donne de bons résultats contre les bouffées de chaleur récalcitrantes", indique la spécialiste. Trois à cinq séances d'acu- puncture d'une durée d'environ 30 mn avec des aiguilles placées sur certains points sur les méridiens en fonction de l'histoire médi- cale de la patiente sont recommandées.

Côté compléments Des capsules d'huile d'onagre, riches en

oméga 6, et les capsules d'oméga 3 d'origine marine peuvent être associées. Avaler 2 à 4 capsules de 500 mg par jour, préférentielle- ment le soir pour les oméga 3.

Bon à savoir "Si aucun de ces traitements ne fait effet, que la patiente mouille son pyjama et le ma- telas toutes les nuits, et que cela provoque une fatigue générale avec un retentissement sur son moral (dépression), je prescris un petit traitement hormonal substitutif", pré- cise le Dr Arnal. Il est dosé à 1/3 ou, mieux, 1/6e de la dose préconisée habituellement et réservé aux femmes sans antécédents per- sonnels ou familiaux proches de cancer du sein. "On peut y associer le traitement naturel. Ce THS combine, en continu, des petites doses d'hormones bio-identiques de syn- thèse, un gel trans-cutané de 17-bêtaoestra- diol et des capsules de progestérone micronisé", ajoute la spécialiste. Quoi qu'il en soit, avant toute prise de médicament en automédication, il est prudent de consulter son gynécologue.

NOUVELLE HAUSSE DES TAXES SUR LES CIGARETTES

gynécologue. NOUVELLE HAUSSE DES TAXES SUR LES CIGARETTES Le prix des cigarettes va augmen- ter pour

Le prix des cigarettes va augmen- ter pour les fumeurs. Le gouverne- ment a décidé d'augmenter les taxes sur les paquets les moins chers. Les cigarettes les moins chères vont être un peu plus taxées à la fa- veur d'un arrêté publié au Journal of- ficiel ce vendredi 10 mars. Celui-ci relève le montant du "minimum de perception" sur les cigarettes et le

ment, "soit environ 40 % des marques du marché", précise le ministère de la Santé sur son site. Pour le tabac à rou- ler, la hausse sera visible sur les pa- quets "dont les prix sont inférieurs à 8 euros pour 30 grammes". La hausse des prix chez les bura- listes devrait être répercutée d'ici un mois et demi après la campagne d'ho- mologation chez les fabricants.

lutte contre le tabagisme , en particu- lier pour les jeunes, un de ses che- vaux de bataille. En février le tabac à rouler avait augmenté d'un euro. "Après la mise en œuvre du paquet neutre, ces nouvelles mesures com- plètent l'arsenal mis en place par le gouvernement pour protéger la jeu- nesse et prévenir l'entrée dans le ta- bagisme ( paquet neutre , obligation

tabac à rouler, ce qui revient à une hausse des taxes sur les paquets les moins chers. Cette augmentation concernera les paquets de cigarettes dont le prix est inférieur à 6,60 euros actuelle-

Un arsenal législatif contre les dan- gers du tabac sur la santé Cette nouvelle taxe est la dernière d'une série d'augmentations décidées par le gouvernement, qui a fait de la

de demander une preuve de majorité lors de la vente, interdiction des cap- sules et arômes, non homologation des produits dont la dénomination est attractive, etc.)", rappelle le minis- tère de la Santé.

NTÉ

In topsanté.fr

amedi 11 mars 2017

DK NEWS 13

x

ine

à

le-

4

fet,

a-

ue

ent

un

ré-

ux,

t et

er-

du

rel.

tes

yn-

ra-

ne

u'il

en

ter

cu-

he-

c à

uet

m-

le

eu-

ta-

on

ité

ap-

on

on

is-

Le café contre la maladie d'Alzheimer La caféine a été iden- tifiée comme efficace contre
Le café contre
la maladie
d'Alzheimer
La caféine a été iden-
tifiée comme efficace
contre les maladies neu-
rodégénératives. Elle
permettrait de dévelop-
per une enzyme qui pro-
tège le cerveau de la dé-
mence.
24 composés dont la
caféine auraient le po-
tentiel de stimuler une
enzyme dans le cerveau
démontrée efficace pour
protéger contre la dé-
mence, selon les résul-
tats d'une étude publiée
dans la revue médicale
Scientific Reports .
Les chercheurs de
l'Université de l'Indiana
aux Etats-Unis ont iden-
tifié 24 composés capa-
bles d'augmenter la pro-
duction de NMNAT2
dans le cerveau, une en-
zyme qui joue deux rôles.
Elle protège les neurones
du stress et elle a une
«fonction de chaperon »
pour lutter contre les
protéines tau, qui s'ac-
cumulent dans le cer-
veau et qui sont les mar-
queurs des maladies
neurodégénératives
comme la maladie d'Alz-
heimer , de Parkinson ,
de Huntington, ainsi que
la
sclérose latérale amyo-
trophique , aussi appelée
SLA ou maladie de Lou
Gehrig.
La caféine bloque
l'accumulation de la
protéine en cause dans
la démence
L'une des substances
indiquées pour augmen-
ter la production de l'en-
zyme est la caféine, qui
a
également été efficace
pour améliorer la mé-
moire chez des souris
génétiquement modi-
fiées pour produire des
niveaux élevés de pro-
téines tau.
«Ce travail pourrait ai-
der à développer des mé-
dicaments qui augmen-
tent le taux de cette en-
zyme dans le cerveau, et
créer un produit chi-
mique « blocus » contre
les effets de démence des
maladies neurodégéné-
ratives», a déclaré Hui-
Chen Lu, professeur au
Gill Center for Biomole-
cular Sciences du Cer-
veau Sciences et au Dé-
partement de psycholo-
gie de l'Université de l'In-
diana, auteur de l'étude.
Les scientifiques ont
aussi observé que le ro-
lipram a été capable de
stimuler fortement la
production de NMNAT2
dans le cerveau. Ce mé-
dicament antidépresseur
n'a plus été utilisé depuis
le milieu des années 90.

CONTRE LE CANCER DU SEIN, LE RÉGIME MÉDITERRANÉEN

Pour réduire le risque de cancer du sein, les femmes devraient suivre un régime méditerranéen.

L'alimentation, notre meilleur médicament ? Cette nouvelle

étude révèle que le régime médi-

terranéen permet de réduire de 40% le risque de décès par cancer du sein . Les résultats de cette re- cherche ont été publiés dans la revue médicale International Journal of Cancer et dévoilent aussi qu'il serait aussi efficace pour réduire le risque de ce can- cer. Les chercheurs de l'Université de Maastricht (Pays-Bas) ont réa- lisé une étude avec 62 573 femmes âgées de 55 à 69 ans suivies sur une période de 20 ans. Ils ont analysé leur régime alimentaire, leur niveau d'activité physique et tous les facteurs de risque liés au cancer. Pendant la durée de l'étude, 3 354 femmes ont été touchées par un cancer du sein . Les cher- cheurs ont ensuite identifié les régimes alimentaires de plus de 2000 femmes ayant développé un cancer du sein et comparé avec celui d'un groupe témoin sans cancer.

Le régime méditerranéen protégerait les femmes du cancer du sein

Les résultats de cette étude ont révélé un lien significatif entre le régime méditerranéen et la pré- vention du cancer du sein. En effet, chez les femmes à plus forte adhésion à ce régime alimen- taire, le risque d'un type de can- cer du sein, récepteur

le risque d'un type de can- cer du sein, récepteur d'œstrogène-positif (ER positifs), est réduit de

d'œstrogène-positif (ER positifs), est réduit de 40%. Les scienti- fiques ont aussi observé que 70% des cancers du sein sont des ré- cepteurs aux œstrogènes positifs (ER positifs) et que les volontaires qui ne suivaient pas le régime méditerranéen étaient plus

âgées, sans enfants, fumeuses , et plus fréquemment à antécédents familiaux de cancer du sein. «Cette étude apporte un nou- vel argument de poids en particu- lier aux femmes ménopausées pour adopter un régime proche du régime méditerranéen et, en-

core une fois, une mesure simple de mode de vie qui peut contri- buer de manière significative à la prévention du cancer », conclut Maya Schulpen, chercheuse au département d'oncologie de l'Université de Maastricht (Pays- Bas).

 

Obésité : de moins en moins d'adultes

 
 

essaient de perdre du poids

 

Plus les années passent, plus le pourcentage de personnes obèses

   
 

augmente. Mais dans le même temps,

le

nombre de personnes obèses qui

cherchent à perdre du poids est

passé de 56% à 49%.

Dans une étude publiée dans le

Journal of the American Medical

Association , des chercheurs

américains ont examiné les dossiers médicaux de 27 000 patients obèses ou en surpoids pendant trois périodes différentes: 1988-1994, 1999-2004 et 2009-2014. Dans un premier temps, ils se sont aperçus

que plus les années passent, plus il y

a

de personnes obèses (les

Américains ont grossi de 7kg en 20

ans ). Mais ce qui les a surpris c'est

que, dans le même temps, le nombre

de personnes qui choisissent de

lutter contre ce surpoids a diminué.

 

"Le nombre de patients obèses

Géorgie (Etats-Unis), principal auteur de l'étude, pense que le découragement est la raison principale. "Il est douloureux et difficile à perdre du poids", explique- t-il dans le magazine Time . "Beaucoup d'entre nous essaient et échouent, essayent et échouent encore, puis ne parviennent pas à essayer à nouveau." Autre raison soulignée par le médecin : être en surpoids est en

Unis. La pression pour perdre du poids est donc moindre. "Pourtant les personnes obèses ou en surpoids devraient être plus

affirmant qu'ils essayaient de perdre

du poids est passé de 56% les

premières années à 49%

aujourd'hui" expliquent les

chercheurs.

Les raisons d'un désintérêt pour les

préoccupées qu'elles ne le sont,

ajoute le Dr Zhang. L'obésité est liée à un risque accru de problèmes de santé comme les maladies cardiaques, le diabète et le cancer , et

régimes

L'objet de l'étude n'était pas de

connaître les raisons de ce désintérêt

pour la lutte contre l'obésité mais le

ne pas faire quoi que ce soit à ce sujet

est forcément préjudiciable à leur santé".

Dr Jian Zhang de l'université de

train de devenir une norme aux Etats-

14 DK NEWS

AFRIQUE

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

NIGERIA:

Les prochaines élections présidentielle et législatives fixées à février 2019

Les prochaines élections présidentielle et législa- tives se tiendront le samedi 16 février 2019 et celles des gouverneurs le samedi 2 mars 2019, a annoncé jeudi soir la Commission électorale nationale (Inec). La publication de ce calendrier deux ans avant les échéances vise «une organisation optimale pour les partis politiques, les agences de sécurité, les candi- dats et tous les acteurs» des scrutins, selon l'Inec. Selon la Constitution, l'élection présidentielle doit se tenir dans les 150 jours précédant la fin du mandat du chef de l'Etat, et 30 jours avant la nouvelle investiture. La dernière présidentielle, en mars 2015, a vu l'élection de Muhammadu Buhari, candidat du parti d'opposition All Progressives Congress (APC), face au chef de l'Etat sortant, Goodluck Jonathan, du Peoples Democratic Party (PDP). M. Buhari est entré en fonctions le 29 mai 2015. C'était la première fois qu'un parti d'opposition remportait le scrutin depuis l'ouverture du Nigeria à la démocratie en 1999 après une longue séries de dictatures militaires. Le vote s'était déroulé dans le calme, malgré une histoire nationale marquée par des violences inter- communautaires et religieuses lors de précédentes élections.

Le vice-président «continuera à gouverner» (Buhari)

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a affirmé hier que le vice-président, Yemi Osinbajo, «continuera à gouverner» le pays pour pouvoir continuer à «se reposer». Yemi Osinbajo «continuera à gouverner», a-t-il affirmé lors d'une réunion politique sans préciser à quelle échéance. Le président Muhammadu Buhari est rentré ven- dredi au Nigeria, après près de deux mois de «repos médical» en Grande-Bretagne ayant suscité des inquiétudes sur son état de santé. Agé de 74 ans, l'ancien général a quitté le Nigeria le 19 janvier, pour ce qui était à l'origine «ses congés annuels». Son séjour avait été prolongé jusqu'à une date indéterminée, les médecins lui ayant recom- mandé «une plus longue période de repos» après des «examens médicaux de routine», avait expliqué à la mi-février un porte-parole, Femi Adesina.

BURKINA FASO

Nomination de l'ex-président du Parlement de la transition au poste de Haut-représentant du président

L'ancien président du Conseil national de la Transition (parlement intérimaire sous la transi- tion) au Burkina Faso, le journaliste Chériff Moumina Sy, a été nommé jeudi soir Haut-représen- tant du Président du Burkina Faso, a annoncé ven- dredi un communiqué du conseil des ministres. Le document précise que le Haut-représentant du Président burkinabé est une personnalité dotée d'une expérience politique, administrative et socio- économique, chargée de l'exécution des missions de représentation du président, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du territoire national et de toutes autres missions lui confiées par le Président du Burkina Faso. M. Sy, journaliste très critique du régime l'ex-pré- sident Blaise Compaoré, a dirigé le Conseil national de la transition (CNT) qui a fait office de Parlement suite au soulèvement populaire. Connu dans le domaine de la presse pour ses prises de position contre l'injustice, l'impunité et surtout pour plus de liberté pour la presse, avec son hebdomadaire «Bendré», M. Sy avait fait preuve de bravoure face à la tentative de coup d'Etat de septem- bre 2015 contre le régime de transition. Grâce à une fréquence radio «fantôme», alors que les putschistes tentaient de réduire les médias au silence, M. Sy a réussi à mobiliser les populations contre ce coup d'Etat qui a fait une quinzaine de morts.

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC

Le Polisario appelle l'UE à s'abstenir d'apporter à l'accord de pêche UE-Maroc toute modification contraire au droit

Le Front Polisario a appelé la Commission européenne à s'abstenir d'apporter toute modification au protocole à l'accord de partenariat de pêche UE- Maroc qui soit inconciliable avec les principes d'autodétermination et du statut séparé et distinct garanti au territoire du Sahara occidental conformément à l'arrêt de la Cour européenne de justice rendu le 21 décembre dernier.

«La Commission euro- péenne doit s'abstenir de modifier le protocole de 2013 d'une manière incompatible avec le statut séparé et dis- tinct du Sahara occidental selon le principe de l'autodé- termination», a écrit le représentant du Front Polisario en Belgique, Jamel Zakari dans une lettre adres- sée à la commission Pêche au Parlement européen. Le Front Polisario a demandé également «ins- tamment» à l'UE de suspen- dre «immédiatement» le ver- sement au Maroc, au titre du protocole à l'accord de parte- nariat de pêche qui lie l'Union au royaume chéri- fien, de la contribution financière mais également

fien, de la contribution financière mais également de tous les appuis financiers à la mise en

de tous les appuis financiers à la mise en oeuvre de la stra- tégie «Halieutis» du Maroc. Le Polisario a appelé, par- ticulièrement, la Commission européenne à cesser d'approuver, au sein du comité mixte de pêche mis en place par le protocole à l'accord de pêche, des financements européens pour des projets marocains illégalement situés au Sahara occidental. Se référant à l'arrêt de la CJUE qui a statué que le Sahara occidental ne fait pas partie du territoire souve- rain du Maroc et qu’en vertu du principe d’autodétermi- nation et du principe de l’ef- fet relatif des traités, les accords d’association et de libéralisation UE-Maroc ne peuvent pas s’appliquer au Sahara occidental sans le contentement du peuple sahraoui, le Front Polisario a dénoncé l'accès des navires européens aux zones de pêche sahraouies.

«Le royaume du Maroc ne jouissant d'aucune souverai- neté sur le territoire du Sahara occidental, lui per- mettant de délivrer des licences de pêche dans les eaux territoriales sah- raouies, les navires euro- péens doivent suspendre immédiatement leurs activi- tés de pêche jusqu'à ce qu'un accord soit conclu entre l'UE et le peuple sahraoui», a-t-il exigé dans sa lettre aux membres de la commission. Le dernier rapport du comité scientifique mixte UE-Maroc indique que les navires de l’Union opérant, dans le cadre de l’accord de partenariat UE-Maroc dans le domaine de la pêche (APP), pêchent pour l’essen- tiel dans les eaux sahraouies. Le Polisario a rappelé, dans ce contexte, que le Front a proposé au Conseil de l'UE, sitôt la CJUE a rendu son verdict, de suspendre les procédures pendantes devant le Tribunal, pour

engager des négociations directes afin de parvenir à un accord qui satisfera les inté- rêts mutuels du peuple sah- raoui et de l'Union euro- péenne. Mais en l'absence d'une réponse de la part des institutions européennes, a- t-il poursuivi, «le Front Polisario, agissant au nom du peuple du Sahara occi- dental, n'aura d'autre choix que de poursuivre son recours en annulation devant le Tribunal de l'UE», avec toutes les «consé- quences que cela implique pour les acteurs écono- miques européens». Les activités de pêche de l'UE dans les eaux du Sahara occidental, dans le cadre de l'accord de partenariat UE- Maroc, inquiètent les dépu- tés européens qui ont inter- pellé, il y a quelques jours, la Commission sur la légalité de ces activités après l'arrêt de la CJUE rendu en décem- bre dernier. Dans plusieurs questions écrites adressées à l'exécutif européen, de nombreux eurodéputés dont José Bové, Alyn Smith, Jill Evans, Linnéa Engstram, Klaus Buchner, et Max Andersson, ont exhorté la Commission à préciser la base juridique, en droit international ou de l'Union, qui permet aux navires européens de pêcher dans les eaux sahraouies dans le cadre de l'accord UE- Maroc.

SOMALIE-UA

L'UA réfléchit à une nouvelle approche pour stabiliser la Somalie

La Mission de l'Union Africaine en Somalie (AMI- SOM) a indiqué qu'elle cherche de nouvelles straté- gies pour contribuer à ins- taurer la paix et la stabilité dans ce pays de la Corne de l'Afrique, qui est la cible d'attaques perpétrées par le groupe terroriste des she- bab. Le représentant spécial de l'Union Africaine (UA) pour la Somalie, Francisco Madeira, a appelé les troupes de l'UA à intensifier les mesures visant à aider le nouveau gouvernement et ses forces de sécurité à asseoir leur autorité dans les zones déjà libérées par l'UA. "Nous avons accompli beaucoup de progrès ces dix dernières années. Nous maintenons le gouverne- ment en place: personne ne peut remettre cela en ques- tion. Nous maintenons les gouvernements régionaux en place: nous avons sou- tenu les deux élections et sécurisé la dernière, et le président a été élu de manière très consensuelle. Voilà tout ce que nous avons accompli", a expliqué M. Madeira dans un communi- qué publié vendredi à Nairobi. Le représentant de l'UA, qui s'exprimait lors d'une réunion de haut niveau, tenue jeudi à Nairobi, ras-

réunion de haut niveau, tenue jeudi à Nairobi, ras- semblant des responsables de l'organisation, des bail-

semblant des responsables de l'organisation, des bail- leurs de fonds et d'autres parties prenantes, a déclaré que l'actuelle offensive mili- taire contre les shebab pourrait bien ne pas attein- dre l'objectif visé, à savoir la stabilisation durable de la Somalie. "D'un point de vue mili- taire, nous avons géré la situation de la manière sui- vante: nous nous sommes rendus sur le terrain et nous avons éliminé les shebab et protégé le gouvernement. Nous avons ensuite com- mencé à former les Somaliens. Nous voulions libérer Mogadiscio. Nous sentions que nous pouvions le faire et que l'Armée nationale somalienne (SNA) inter- viendrait ensuite", a-t-il ajouté. Cette semaine marque les dix ans de la mission de l'UA en Somalie. A cette occasion, une réunion de

deux jours dans la banlieue de Nairobi fait le point sur les résultats obtenus par la mission depuis son lance- ment. Cette réunion fait partie d'une série d'événements de célébration des dix ans de la présence de la mission en Somalie, qui prendront fin en mai. M. Madeira a ajouté que les forces somaliennes de sécurité, en l'état actuel des choses, ne peuvent contrô- ler comme il faudrait les zones libérées par l'AMISOM. "Ceux qui devraient se battre attendent de nous que nous les protégeons", a- t-il expliqué, ajoutant que l'AMISOM combat les she- bab et protège le gouverne- ment somalien en même temps. "Il est temps que nous fassions passer le message que l'AMISOM ne sera pas toujours là", a-t-il souligné, suggérant que le problème

principal est de former une armée nationale pleine ment fonctionnelle, de faire en sorte que le gouverne- ment exerce son autorité et résolve les problèmes que rencontre la population, comme les rivalités cla- niques historiques, la pro-

priété et le partage des terres, le partage du pouvoir

et les raisons qui attirent les

jeunes dans les rangs des shebab". "Nous devons former l'armée, nous devons aider le gouvernement à asseoir

son autorité dans tout le pays et nous devons faire en sorte que le gouvernement résolve les vrais problèmes qui divisent les Somaliens",

a

également à la tête de l'AMISOM. Il a incité les bailleurs de fonds à rester aux côtés de la Somalie en cette période critique où le pays vient de se doter d'un gouvernement fédéral prometteur et tourné vers l'avenir. Le représentant de l'UA a ajouté que l'AMISOM avait besoin de plus de fonds pour adopter une approche globale de paix, ce qui implique non seulement une réponse militaire, mais également un dispositif de médiation, des négociations

insisté M. Madeira, qui est

et un mécanisme global de règlement des conflits.

APS

Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017 MONDE DK NEWS 15 JOURNÉE MONDIALE DE LA
Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017
MONDE
DK NEWS
15
JOURNÉE MONDIALE
DE
LA FEMME:
TURQUIE/KURDE:
Hommage aux Palestiniennes déterminées
et attachées à
leur patrie
Les femmes palestiniennes, connues pour leur détermination et leur attachement à leur patrie, ont une nou-
velle fois célébré le 8 mars dans un contexte marqué par la poursuite de l'occupation et des agressions israé-
liennes mais surtout par l'absence de perspectives de paix pour toute une population palestinienne.
«Les femmes palesti-
niennes connues pour leur
détermination, leur attache-
ment à leur patrie, mais sur-
tout pour l'éducation d'une
génération déterminée et
confiante, célèbrent le 8
mars 2017 dans un contexte
particulier marqué notam-
ment par la poursuite de
l'occupation et de la coloni-
sation dans les territoires
palestiniens occupés», ont
été unanimes des médias
palestiniens.
Elles, qui s'appliquent à
«l'éducation d'une généra-
tion déterminée et
confiante», font également
face aux «agressions israé-
liennes, le maintien du blo-
cus israélien contre la bande
de Ghaza», a-t-on poursuivi
à l'occasion de la Journée
mondiale de la femme.
Néanmoins, plus dur
pour la femme palesti-
nienne demeure «l'absence
de perspectives pour toute
une population palesti-
nienne qui attend toujours
une solution politique et la
fin de l'occupation».
Saluant les réalisations
internationales des femmes
palestiniennes en 2016,
comme le prix de meilleur
professeur du monde
notant que «75% des per-
sonnes qui fréquentent les
universités en Palestine sont
des femmes, et le taux de
scolarisation chez les jeunes
filles palestiniennes dépasse
Une «enquête
indépendante
est à la fois
urgente et
essentielle»
Le Haut-Commissaire de l'ONU aux
droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein a
estimé hier qu'une «enquête indépendante
est à la fois urgente et essentielle» pour faire
85%».
la lumière sur les activités des forces turques
«Elles sont toujours pré-
sentes dans tous les secteurs
visant les rebelles kurdes.
L'ONU a accusé hier dans un rapport les
) (
en dépit des barrages et
des check points israéliens
forces de sécurité turques d'avoir commis de
«graves violations» lors des actions menées
) (
malgré les menaces des
obtenu par une femme de
Ramallah, les médias pales-
tiniens ont déploré la mort
la même année de plus de 25
femmes et jeunes filles
palestiniennes tuées par
l'armée d'occupation israé-
lienne, notamment en
Cisjordanie, et l'arrestation
de 30 femmes.
colons et des soldats israé-
liens».
Les médias ont égale-
ment tenu à rendre un
grand hommage «à toutes
les femmes solidaires de la
cause juste palestinienne,
partout dans le monde, pour
leur courage, pour leur
mobilisation, et pour leurs
actions diverses de soutien
aux Palestiniens, dans leur
lutte pour la liberté et pour
la justice».
Les femmes palesti-
niennes, où qu'elles soient :
contre les rebelles kurdes depuis la fin du
cessez-le-feu à l'été 2015.
«Le gouvernement turc ne nous a pas
accordé l'accès, mais a contesté la véracité
des très graves allégations publiées dans ce
rapport», a déclaré le Haut-Commissaire
dans un communiqué. «Mais la gravité des
allégations, l'échelle des destructions et le
déplacement de plus de 355.000 personnes
signifient qu'une enquête indépendante est
Pensée aux mères des mar-
tyrs palestiniens et des déte-
nues
Les Palestiniens célè-
brent cette journée mon-
diale de la femme avec une
pensée particulière pour les
mères des martyrs palesti-
niens, pour les détenues
toujours dans les prisons
israéliennes, pour celles de
Cisjordanie qui défient l'oc-
cupation, la colonisation et
le mur d'apartheid, et pour
les femmes de Ghaza qui
souffrent, comme toute la
population civile, de ce blo-
cus inhumain imposé
depuis plus de dix ans par
l'occupant israélien.
La Cisjordanie a été, avec
El-Qods occupée, le théâtre
d'une vague de violences
israéliennes qui a coûté la
vie à 254 Palestiniens depuis
le 1er octobre 2015, selon un
décompte des médias.
«Les femmes palesti-
niennes, en première ligne
du conflit, sont très enga-
gées», a-t-on souligné,
en Cisjordanie, dans la
bande de Ghaza, dans les
territoires de 1948 et dans
l'exil, sont «plus que jamais
déterminées et espèrent
comme toute notre popula-
tion un lendemain meilleur,
un lendemain de liberté et
de paix, un lendemain de
justice», a-t-on conclu.
à la fois urgente et essentielle», a-t-il ajouté.
Le Haut-Commissariat se dit «particuliè-
rement alarmé par les résultats de l'analyse
des images satellites, qui révèlent des des-
tructions massives d'habitations avec des
armes lourdes».
D'après l'ONU, les opérations menées par
les forces turques entre juillet 2015 et fin
2016 ont touché plus de 30 localités, dont
certains quartiers ont été rasés, et entre
335.000 et 500.000 personnes déplacées, en
majorité des Kurdes.
VICTIMES
DU TERRORISME:
ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE EN FRANCE :
9.223 parrainages d'élus validés
Le Conseil constitutionnel a validé 9.223 parrainages d’élus
en faveur des candidats à la présidentielle française, selon la
liste officielle du conseil, publiée hier.
Selon cette liste arrêtée au 10 mars, sept candidats ont fran-
chi le cap des 500 signatures.
Ainsi, au niveau des «grands» candidats qui reviennent
souvent dans les classements des sondages, François Fillon,
candidat officiel de la droite et du centre, arrive largement en
tête en totalisant 2.111 parrainages, suivi du candidat socialiste
Benoît Hamon avec 1.317 parrainages, puis du candidat du
Mouvement «En Marche!» Emmanuel Macron (1.266) et de la
candidate du Front National Marine Le Pen (577). Le candidat
de «La France insoumise», Jean-Luc Mélenchon n’a recueilli
pour le moment que 432 parrainages.
Au niveau des «petits» candidats ayant dépassé le cap des
500 signatures, il y a Nicolas Dupont-Aignan candidat du
mouvement de droite «Debout la France» (623), la candidate
François
Hollande veut
que l'Europe
coopère mieux
Le président français François Hollande
a insisté hier à Bruxelles, en marge d'un
sommet européen, sur la nécessité d'avoir
«une politique coordonnée à l'égard des vic-
times» du terrorisme en Europe, à l'occasion
de la Journée européenne de commémora-
tion des victimes du terrorisme.
Cette journée est organisée chaque année
le 11 mars, date commémorative des atten-
du mouvement trotskyste «lutte ouvrière» Nathalie Arthaud,
(593) ainsi que l’europhobe François Asselineau (524).
Le dernier délai pour la collecte des signatures est le 17
mars prochain.
tats de Madrid du 11 mars 2004 (près de 200
morts et 1.900 blessés).
«Vous avez voulu aujourd'hui établir une
feuille de route à quelques pays: La Belgique,
l'Espagne, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la
Roumanie, la République tchèque, la
ARABIE SAOUDITE:
ÉTATSUNIS-ISRAËL-PALESTINE
Un suspect tué et
un policier blessé
lors d'un échange
de tirs
Trump va s'entretenir avec
Abbas par téléphone
Un Saoudien, recherché pour des affaires
de «terrorisme», a été tué et un policier
blessé lors d'un échange de tirs dans la
Province Orientale, a annoncé hier le minis-
tère de l'Intérieur.
La fusillade a eu lieu jeudi dans la région
de Qatif, où le suspect, recherché pour plu-
sieurs attentats, a tiré en direction des forces
de sécurité après avoir refusé de se rendre, a
ajouté un porte-parole du ministère.
Les forces de sécurité ont alors riposté,
touchant mortellement le suspect, a précisé
le porte-parole, indiquant dans un commu-
niqué publié par l'agence officielle Spa
qu'un policier avait été blessé et hospitalisé.
En début de semaine, un policier est mort
dans la région de Qatif où il a été, selon
le ministère de l'Intérieur, la cible de tirs
provenant «d'une source inconnue» alors
qu'il quittait un poste de police à bord de sa
voiture.
Le président des Etats-Unis
Donald Trump devait s'entretenir
hier par téléphone avec le prési-
dent palestinien Mahmoud Abbas,
a annoncé la Maison-Blanche. Cet
entretien téléphonique, prévu en
milieu de journée, sera le premier
entre les deux dirigeants.
Le processus de paix israélo-
palestinien est à l'arrêt depuis près
de trois ans et l'échec de la tenta-
tive de rapprochement initiée par
l'ancien secrétaire d'Etat John
Kerry. M. Abbas «réaffirmera son
engagement envers la paix»
lors de cette conversation, a
dit le porte-parole de la
présidence palestinienne
Nabil Abou Roudeina, cité
par l'AFP.
Selon une source offi-
cielle palestinienne, Jason
Greenblatt, conseiller de
Donald Trump, doit par ail-
leurs rencontrer Mahmoud
Abbas mardi à Ramallah.
L'ambassadrice américaine à
l'ONU Nikki Haley a rencontré
mardi pour la première fois l'en-
voyé palestinien aux Nations unies
Riyad Mansour.
Les Palestiniens devraient
«rencontrer les Israéliens dans des
négociations directes, plutôt que
d'attendre de l'ONU des résultats
qui ne peuvent être obtenus qu'en-
tre les deux parties», a-t-elle souli-
gné à l'issue de cette rencontre.
France. Et d'autres pays vont nous rejoindre
pour permettre une véritable politique à
l'égard des victimes à l'échelle de l'Europe», a
déclaré le président français devant des vic-
times et représentants d'associations d'aides
aux victimes réunis dans un centre de confé-
rence européen.
Se référant à une récente directive euro-
péenne permettant une action «coordonnée
contre le terrorisme» et «l'aide aux victimes»,
M. Hollande a souligné l'importance qu'«il y
ait les mêmes formules, les mêmes procé-
dures, les mêmes soutiens, les mêmes
indemnisations, en tout cas les mêmes cri-
tères, de façon que si on est victime ici ou là
on ait les même droits».
Le chef de l'Etat a particulièrement insisté
sur «la prise en charge psychologique» des
victimes. «Ce que j'ai ressenti à travers tous
les contacts que j'ai eus après les drames que
la France a pu connaître, c'est que les vic-
times ne demandaient pas seulement à être
soignées dans leur chair mais aussi à être
soignées par rapport à toutes les difficultés à
vivre ou à survivre, et je pense notamment
aux enfants» pour lesquels il faut avoir «une
action spécifique», a plaidé le président fran-
çais, aux côtés de Juliette Méadel, secrétaire
d'Etat chargée de l'Aide aux victimes.
APS
16 DK NEWS CULTURE Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017
16 DK NEWS
CULTURE
Vendredi 10 - Samedi 11 mars 2017

MUSIQUE

«Cham's», premier opus de Lamia Ait Amara

MUSIQUE «Cham's», premier opus de Lamia Ait Amara Un brassage musical de différents genres du patrimoine

Un brassage musical de différents genres du patrimoine algérien avec des inspirations et des sonorités orientales, méditerra- néennes et de musique de chambre est pro- posé dans «Cham's», un premier album signé par la chanteuse Lamia Ait Amara. Ce premier opus de l'artiste, sorti récem- ment aux éditions «Ostowana», matérialise la rencontre heureuse entre plusieurs univers musicaux, fruit d'un travail de recherche réalisé par Lamia Ait Amara qu'accompagne l’Ensemble Khalil Baba Ahmed, directeur artistique du projet par ailleurs. Soliste de la musique andalouse, Lamia Ait Amara ouvre son album par un inqleb «El Kad Alladi Sabani» donnant le ton d'un tra- vail métissé servi par la voix douce et puis- sante de la chanteuse, et la rencontre de deux groupes de musiciens venus d'horizons dif- férents, le tout fusionnant dans une forma- tion atypique conduite par Khalil Baba Ahmed. L'album comporte plusieurs pièces revisi- tées de l'héritage l'andalou: du hawzi, du châabi comme «Ya Rouhi Wa Ya Rihani», «Jadaka El Ghaythou», «Fnit Wach Ma Yssaberni», «Youm El Khemis» où la chan- teuse explore avec son orchestre la musique classique algérienne. A la mandoline, Mansour Brahimi apporte une touche de musique sicilienne à des clas- siques haouzi, alors qu'au violon Khalil Baba Ahmed fait voyager l'auditeur entre les sono- rités de différents modes andalous rehaussés par la prestation de Imad El Houari au qanoun, la musique de chambre baroque ou encore le tarab agrémenté par le jeu du duo Halim Guerni et Mokhtar Chouman au ney. Lamia Ait Amara pousse son travail de recherche jusqu'à introduire des rythmes et sonorités du tango, de la valse musette sur les chansons «Ana Fel Houb» et «Alger Alger» en hommage à Lili Boniche, le célèbre croo- ner des années 1940-1950. «Cham's» et ses 15 titres reste cependant une oeuvre résolument tournée vers une vision nouvelle de la musique andalouse, ouverte sur d'autres influences et portée par une instrumentation précise et rigoureuse. Présenté dans une pochette agrémentée du portrait au fusain de la chanteuse, «Cham's», un des rares albums à être financé en partie par un opérateur économique, se veut également un hommage au travail de l'association éponyme investie dans les arts thérapeutiques. Une partie des bénéfices des ventes de cette album, en partie illustré par des dessins d'enfants malades, seront de ce fait reversés à l'association Chams. Lamia Ait Amara avait fait ses classes à l’association «Les rossignoles d’Alger» où elle s’est exercée sur différents instruments, avant de se démarquer par sa voix et rejoin- dre plus tard l’association «El Inchirah» où elle devient soliste principale. A partir de 2014, la chanteuse entame une carrière en solo, tout en en se lançant dans des projets de recherche et de fusion musi- cale avec Khalil Baba Ahmed, une collabora- tion qui donnera naissance au spectacle «Traversées andalouses», donné à Alger en février.

ALGER

«Emotion for Change», un concert pour la sauvegarde de la planète présenté

«Emotion for Change», un concert de musique visant à sensibiliser le public sur la sauvegarde de la planète, a été animé jeudi soir à Alger par la violoniste italienne Sara Michieletto, accompagnée au saxophone et au piano par son compatriote Giorgio Shiavon, devant un public recueilli.

Présenté à l'Auditorium Aissa- Messaoudi de la Radio algérienne, le spectacle prône la «pédagogie par l'émotion» que l'artiste utilise afin de sensibiliser autour des questions rela- tives à l'environnement et aux condi- tions de vie des classes défavorisées. Près d'une heure de temps, l'artiste,

au coup d'archet soutenu et au doigté agile, a exécuté des extraits d'£uvres de grands compositeurs classiques et contemporains, ainsi que quelques pièces composées par le duo, renforcé

à la percussion par Sofiane Frendi, étu-

diant à l'institut national supérieur de musique (Insm). Antonio Vivaldi (1678-1741), Arvo Part, compositeur estonien de musique contemporaine né en 1935, Jules Massennet (1842-1912), Barbara Strozzi (1619-1677) et Luigi Boccherini (1743-1805), ont été brillamment repris par les artistes, faisant montre de toute l'étendue de leurs talents respectifs, dans une ambiance de grands soirs. «Nuvola piuma», «Le quattro sta- gioni» (revue par le duo) , «Fratres», «Proiezione testo - silenzio», «Thaïs» et «Amor dormiglione», figurent parmi les reprises au programme. Les pièces, aux multiples couleurs esthétiques, ont été rendues dans des arrangements basés sur des effets de bruitages renvoyant à la nature, faisant intelligemment émerger chez le récep- teur, la nécessité de respecter l'envi- ronnement dans son rythme de vie naturel. Sara Michieletto, premier vio- lon du Théâtre La Fenice de Venezia et Giorgio Shiavon ont brillé de virtuosité dans des interprétations exigeantes, à l'exercice difficile, soutenues par les vibrations de feuilles de carton, la rota- tion d'un moulin à légumes et un jeu de percussion sur une eau contenue

à légumes et un jeu de percussion sur une eau contenue dans un bac. Quelques compositions

dans un bac. Quelques compositions personnelles, à l'instar de «Pulsar music»,»Fourmies», «Scorpini», «clo- rofilla», «Agosto» et «Venizia», ont des- siné dans l'air les «balbutiements de la nature et sa manière de respirer», a expliqué Sara Michieletto qui présen- tait chaque pièce au programme avant son interprétation. Sofiane Frendi, à son tour, a soumis à l'appréciation du public sa descrip- tion de la nature en Algérie à travers «Suite de percussions locales», une pièce qui a mis en valeur ses talents de compositeur et de virtuose, laissant s'exprimer la diversité de l'environne- ment algérien à travers des rythmes binaires et ternaires alternés de tech- niques de jeu émettant des bruitages. Dans un silence religieux imposé par la solennité des interprétations, le message de Sara Michieletto a suscité l'attention du public, relativement nombreux, qui a longtemps applaudi les musiciens, appréciant le rapport de la musique à l'environnement et à l'éducation de la citoyenneté.

Diplômée des grandes écoles de musique en Italie, Sara Michieletto a joué avec de grands orchestres à tra- vers le monde à l'instar de l'Orchestre Philharmonique de la BBC à Manchester et l'Orchestre Philharmonique de Londres. Passionnée par la musique de chambre, elle forme trois ensembles, le «Kairos Quartet» de 1991 à 1997, le duo violon- piano «Michieletto-Penzo» de 1990 à 1996 et le «String Trio of the Phoenix» en1998, avec lesquels elle a remporté de nombreux prix. Auteure d'une méthode visant à réveiller chez les femmes et les enfants notamment, un sentiment conscien- cieux, favorable au respect de l'envi- ronnement, Sara Michieletto entend mettre son art au service de la planète et des hommes. Organisé par l'Institut culturel ita- lien d'Alger, en collaboration avec la Radio algérienne, le concert de musique «Emotion for Change» a été programmé à Alger pour une repré- sentation unique.

Samia Saâdi, l’artiste dévouée au théâtre de Skikda

Débordante d’énergie et accueillante, Samia Saâdi est une des femmes de théâtre de Skikda dont la réputation

est établie tant sur les tré- teaux de l’antique Rusicada que sur les planches de tout le pays. Avec son jeu d’actrice accomplie dans les rôles qu’elle a incarnés en solo (monologue) ou avec d’au- tres artistes, Samia, la cin- quantaine bien entamée, cultive toujours cet amour inconditionnel pour le qua- trième art. Animée par une détermi- nation inflexible, conjuguée

à une modestie sincère, cette

artiste a su surmonter sa lourde maladie en trouvant refuge et confort sur les planches, tantôt en comé- dienne ou encore en «coa- cheuse» de jeunes artistes en herbe. Rencontrée à la maison de la Culture Mohamed Serradj, la comédienne, la diction claire et les yeux pétillants, est vite saisie d’enthousiasme quand elle parle de théâtre. «J’ai fait mes premiers pas dans l’art des planches