Vous êtes sur la page 1sur 23

Les emprunts obligataires

I- Emission de l’emprunt

A- Comptabilisation de l’emprunt obligataire


Ex : une SA émet en 98 au taux de 10% un emprunt divisé en 2000 obligations de 10 000 de valeur nominale.
Valeur d’émission des titres : 9 800F.
Valeur de remboursement : 10 000F.

Emprunt à placer

473
(2 000 * 10 100)

V rbt

1631

20 200 000

Souscription des obligataires

4671
(2 000 * 9 800)
Ve

169
(2 000 * 300

différence

473

20 200 000
Versement des souscripteurs

512

Versement

4671

19 600 000

Les 2ème et 3ème écritures peuvent être inversées.

B- L’émission avec concours bancaire


Les sociétés ont recours aux banques pour les placements des obligations.
Les banques peuvent intervenir :
- soit comme simple placement,
- soit en garantie de placement : elle prend pour son compte tous les titres non placés,
- soit en prise ferme de tous les titres :elle achète tous les titres qu’elle revend ultérieurement.

Ex : on a obtenu une garantie de placement ou une prise ferme.

5126

Ve

169

différence

1631

Vrbt
On considère qu’il y a 250 000F de commissions facturées par la banque.

Déblocage des fonds

512

différence

6 272

frais

5126

Ve

C-Insuffisance ou excédent de versement


1-Insuffisance
Le compte obligation à placer n’est pas soldé, il suffit de modifier le montant de l’emprunt.

Ex : 50 obligations de 10 100F non souscrites.

1631
(50 * 10 100)

V rbt des non souscrit

473

505 000

2-Emission sur-couverte

Il est en général prévu que les souscriptions interviennent à titre irréductible pour un membre relativement faible et à titre
réductible pour le reste.
Les versements excédentaires sont restitués.

Ex : une obligation peut être souscrite à titre irréductible pour chaque obligataire.
1600 obligataires qui souscrivent 4400 obligations.

Excédent de souscription : 4 400 - 2 000 = 2 400


Souscription à titre irréductible : 1 600 * 1 = 1 600
Souscription à titre réductible : 2 000 - 1 600 = 400
Coefficient de réduction : 400 / 2 400 = 1/6

Souscription de 13 obligations : 1 + 12 * 1/6 = 3

Remboursement aux obligataires

4671

512

II- Les services de l’emprunt

Il comprend le paiement des coupons et le remboursement des obligations.

Les coupons correspondent aux intérêts à verser aux obligations non remboursées.
Les intérêts sont calculés à partir de la date de jouissance.
Le remboursement des obligations intervient :
- soit progressivement pendant la durée de l’emprunt,
- soit à l’expiration de la durée prévue.

A- Les plans d’amortissement


Ex : emprunt au taux de 10%.
2 000 obligations de VN : 10 000F.
Valeur d’émission : 9 800F.
Valeur de remboursement : 10 000F.
Durée : 5 ans.
Date de jouissance : 01/07/92
Coupons au 30/06 de chaque année.

1/ Remboursement en bloc (fin d'emprunt)

Date
Coupons à servir
Obligations à rembourser
Annuité
30/06/93
2000
2 000 000
0

2 000 000

30/06/94
2000
2 000 000

2 000 000

30/06/95
2000
2 000 000

2 000 000

30/06/96
2000
2 000 000

2 000 000

30/06/97
2000
2 000 000
2 000
20 200 000
22 200 000

2 000 obligations - 2 000 coupons : 2 000 *10 000 * 10% = 2 000 000

97 : 2 000 * 10 100 = 20 200 000


2/ Remboursement par amortissement linéaire

Date
Coupons à servir
Obligations à rembourser
Annuité

30/06/93
2000
2 000 000
400
4 040 000
6 040 000

30/06/94
1600
1 600 000
400
4 040 000
5 640 000

30/06/95
1200
1 200 000
400
4 040 000
5 240 000

30/06/96
800
800 000
400
4 040 000
4 840 000

30/06/97
400
400 000
400
4 040 000
4 440 000
Chaque année remboursement : 2 000 / 5 = 400 titres.

3/ Remboursement par annuité constante


Annuellement, on consacre une somme identique au paiement des coupons et au remboursement des obligations.

Recherche de l’annuité : a = VO * i / (1 -(1+i)^-n)

Taux d’intérêt de 10% : coupon de 10 000 * 10% + 1000


: 10 000 / 10 100 = 9.9009%

Annuité constante : (2000 * 10100) * 0.099009 / (1 - (1.099009)-1) = 5 315 266F

1ère annuité : coupons : 2000 * 1000 = 2 000 000


remboursement des obligations = 5 315 266 - 2 000 000 = 3 315 266
nombre de titres remboursés = 3 315 266 / 10 100 = 328.24

Echéance réelle : coupons = 2 000 000


obligations 328 * 10 000 = 3 312 800
= 5 312 800

2ème annuité : coupons 2 000 - 328 = 1 672 * 1 0000 = 1 672 000


remboursement des obligations 5 315 266 - 1 672 000 = 3 643 246
nombre de titres : 3 643 246 / 10 100 = 360.71 = 360

B- Comptabilisation
au 31/12
6611

int courus

16883

1 000 000

En 93 cette écriture va être contrepassée

Chez l'acquereur : 5088 â 764, â contrepasser


au sce de l'emprunt

6611

coupon

4672

2 000 000

4672

2 000 000

512

2 000 000

1631

oblig échue â remb

4673

4 040 000

4673

4 040 000

512

4 040 000
Afin d’éviter que l’amortissement ne s’effectue sur le fonds de roulement, une réserve pour obligation amortie peut être
constituée lors de l’affectation des résultats (106882).

Remarque : rachat d’obligations par la société


La société peut racheter ses propres obligations pour les annuler.
Le plan d’amortissement initial est modifié.
Ce rachat doit être prévu dans le contrat d’émission.

Ex : une société rachète 100 de ses propres obligations d’une valeur nominale 10 000F.
Valeur de rachat : 10 050F
Valeur de remboursement : 10 100F

Rachat

505

val de rachat * n

512

1 005 000

Annulation

1631

V rbt

505

V rachat

7783

5 000
III- Les primes de remboursement

A- Amortissement linéaire
Primes : 2 000 * 300 = 600 000
Durée de l’emprunt : 5 ans
Amortissement annuel : 600 000 / 5 = 120 000
Date d’émission : 01/07
Au 31/12/92 : 120 000 * 6 / 12 = 60 000

6861

Amt lin

169

60000

B- Amortissement au prorata des intérêts courus


01/07/92 au 30/06/93 : 2 000 000
Total coupons payés sur toute la durée : 6 000 000

Amortissement : 31/12/92
Intérêts courus : 2 000 000 * 6 / 12 = 1 000 000
Amortissements : 6 000 000 * 1 000 000 / 6 000 000 = 100 000

6861

Amt au PR

169

100000

Amortissement : 31/12/93
Intérêts courus de 93
01/01 au 30/06 : 2 000 000 * 6 / 12 = 1 000 000
01/07 au 31/12 : 1 600 000 * 6 / 12 = 800 000
= 1 800 000

Amortissement de 93 : 600 000 * 1 800 000 / 6 000 000 = 180 000

Vérification après amortissement 92


1/ 600 000 - 60 000 = 540 000
2/ 600 000 - 100 000 = 500 000

Nombre de primes à amortir : 540 000 / 300 = 1 800


500 000 / 300 = 1 666
Nombre d’obligations à rembourser au 31/12/92 = 2 000

Le nombre de primes figurant à l’actif doit toujours être inférieur au nombre d’obligations à rembourser.
IV- Les frais d’émission d’emprunt

Les frais d’émission sont soit portés en charge au compte 6272 Commission et frais d’emprunt, soit transférés dans un
compte 4816 frais d’émission d’emprunt.

6272

Frais

TVA

512

100000

4816

100000

791

100000

6812

20 000

4816

20 000

Si on enregistre la 1ère, on subit la totalité des charges.


Si on enregistre les 3 écritures, on va étaler la charge.

V- Conversion d’obligation en obligation

Cela permet de remplacer un emprunt ancien par un emprunt nouveau.


Ex : une société décide après avoir réalisé et comptabilisé le 01/07/N, le service annuel de l’emprunt 15% de N-5.
La conversion de 1200 obligations de 500F émises à 490F.
Elle émet à 485F, 2000 obligations nouvelles d’une valeur nominale de 500F.
Taux d’intérêt : 10%.

Elle propose aux obligataires anciens :


- de convertir une obligation N-5 avec une obligation nouvelle N souscrite par compensation une soulte de 15f par
obligation ancienne étant versé aux obligataires qui acceptent la transformation.

-de souscrire par préférence aux obligations nouvelles.


900 obligations acceptent la conversion.
300 la refusent.
Le solde prime de remboursement du 1er emprunt s’élève à 4100F.

1/ Remboursement emprunt N-5

1631

V rbt*nbre total

46711

V rbt * refusé

46712

Vrbt * conversion

6861

amt prime, solde du 1er emprunt

169

4100

2/ Emission nouvel emprunt


473

Vn

1631

1000000

3/ Souscription, remboursement et soulte

46712

Ve * nbre conversion

46711

Ve * souscription

1692

différence

473

Vn

512

souscription

4671

533500
46711

rbt oblig

46712

soulte de conversion

512

163500

VI- Conversion d’obligations en actions

Ex : sans prime de remboursement


Une société a émis en N, un emprunt de 10000 obligations de 1250F chacune.
Cet emprunt est convertible sur la base de 10 actions de 100F contre une obligation de 1250F.
A une date, les porteurs de 2000 obligations demandent la conversion.

161

Vn * conversion

101

conversion pour cal

1044

différence

Ex : en N une société émet à 480F, 10000 obligations convertibles de valeur nominale 500F.
A une date, une obligation de valeur nominale 500F pourra être échangée contre 4 actions d’une valeur nominale 100F.

473
(10000 * 480)

V émission * nbre

161

4 800 000
4671

4 800 000

473

4 800 000

512

4 800 000

4671

4 800 000

L’émission d’emprunt est à enregistrer de façon classique en revanche, c’est la valeur d’émission et non la valeur de
remboursement qui est prise en considération.
La prime de remboursement n’est pas à enregistrer par contre une provision doit être constatée en prévision du
nombre de primes à payer.

1/ On considère que 5000 titres seront échangés.


Prévision : 5000 * 20 = 100 000

6865

100 000

15.

100 000

En N+2, 5000 obligations sont échangées contre 20000 actions.

161

nbre échangé*Ve

101

conversion
1044

400 000

2/ On suppose que 6000 titres demandent l’échange.

161

2 880 000

101

2 400 000

1044

480 000

15.

20 000

7865

20 000

Sur les 4000 obligations vivantes, 1000 sont remboursées en N+3.

161
(1000 * 480)

480 000
668

20 000

4673

500 000

4673

500 000

512

500 000

15.

20 000

7865

20 000

VII- Emprunts de type particulier


A- Obligations indexées
1- Indexation des remboursements
ex : on a 10000 obligations de valeur nominale 500F émises au pair, remboursement de la valeur nominale indexée sur
l’évolution du coût de construction avec un minimum de remboursement de 510F.

473

V rbt

163

5 100 000

169

100 000
4671

Vn

473

5 100 000

512

5 000 000

4671

5 000 000

En fin de 1ère année, l’indice affiche +10%.


Valeur de remboursement : 500 * 1,10 = 550
Différence : 550 - 510 = 40 * 10 000 = 400 000.
4781

400 000

163

400 000

6865

400 000

151

400 000

Début N+1, la société rembourse 1000 obligations, à cette date l’indice affiche + 12% depuis l’émission.
Remboursement : 500 * 1.12 = 560 * 1 000 = 560 000
Charge d’indexation : 560 - 510 = 50 * 10 000 = 50 000

6781
50 000

163
(1000 * 550)=510+40

550 000

(1000 * 560)

4673

560 000

(1000 * 40)

4781

40 000

4673

560000

512

560000

A chaque fin d’exercice, le compte différence d’indexation actif sera ajusté pour tenir compte de l’évolution de l’indice.
La provision sera elle aussi réajustée pour tenir compte des remboursements effectués ainsi que d’éventuelles charges
supplémentaires.

2- Indexation des intérêts


On enregistre l’emprunt et les remboursements de façon classique.
Le taux d’intérêt retenu correspond au taux du contrat majoré de l’indice.

B- Obligations à bon de souscription d’actions


Ce sont des obligations accompagnés de bons de souscriptions d’actions qui permettent pour un prix fixé à une date
donnée à souscrire à une augmentation de capital.
L’émission est comparable à une émission d’obligations convertibles en actions.
L’émission d’obligations s’enregistre de façon classique.
L’utilisation des bons donne lieu à l’enregistrement d’une augmentation de capital.
Valeur du bon = Px d'émission oblig - val actuarielle de l'obligat°
Chez l'acquereur:
506 val actuarielle
508 val du bon
464 prix
464 > 512 : prix
5088 > 764 : int courus

C- Obligations à bons de souscription d’obligations (OBSO)


Cet emprunt permet de contracter à un taux plus faible que celui du marché obligatoire mais par contre engage la société à
procéder ultérieurement à une émission d’obligations à un taux plus élevé.
Ex : une société émet au pair 10 000 obligations de 500F.
Taux de l’emprunt : 8%
Remboursement au bout de 5 ans
Un bon de souscription attaché à une obligation permet de souscrire à une obligation du 2ème emprunt au taux de 12%.
Valeur d’émission : 500F
Durée : 6 ans
On a 10 000 obligations.
Le taux du marché obligataire est de 10%.

Le CNC préconise de traiter les 2 emprunts comme une seule et même opération, de calculer le produit résultant de
l’émission de bons, d’augmenter d’autant les charges du 1er emprunt et de diminuer d’autant les charges du 2ème
emprunt.

Valeur d’émission des bons


Valeur de bon = valeur d’émission d’une obligation - valeur actuelle d’une obligation.
Une obligation : 500 * 8% = 40 coupons + remboursement fin de plan.
Valeur actuelle = 40 * (1 - 1.10-5) / 0.10 + 500 * 1.10-5 = 462.09
Valeur d’un bon : 500 - 462.09 = 37.91.

On considère qu’on a une prise ferme de tous les titres par un syndicat financier.

512

Ve

169 :37,91*10000

379 100

167

5 000 000

487

379 100

6611
5000000*8%

400 000

4672

400 000

6861
379100/5

75 820
169

75 820

Fin N+4, le 1er emprunt est remboursé.

2ème emprunt

512
10000*500

5 000 000

163

5 000 000

6611
5000000*12%

600 000

4672

600 000

487
379100/6

63 183

768

63 183

D- Obligations remboursables en actions


Le contrat prévoit que le remboursement par la société de diverses échéances se passe toujours contre remise d’actions.
La comptabilisation est identique à celle d’un emprunt convertible en actions.
Il n’existe pas de problèmes concernant les primes de remboursement puisqu’il n’y aura aucun remboursement en
numéraire.

E- Obligations échangeables contre des actions


Les obligations peuvent être échangées à tout moment contre des actions.
La comptabilisation est identique à celle des emprunts convertibles en actions.

F- Bons de souscriptions d’obligations


Les sociétés peuvent émettre des bons autonomes permettant de souscrire des obligations.

Ex : une société émet au prix de 10F des bons de souscription.


Un bon pour une obligation.
Valeur de l’obligation : 500F
Durée de l’emprunt : 5 ans.

Vente des bons

512

10

487

10

Utilisation des bons

512

500

163

500
Reprise annuelle des PCA

487
10/5

768