Vous êtes sur la page 1sur 45

PRESENTE PAR

AOUT 2017

1
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
F iche signalétique
INTITULE DU PROJET : ...................................... Projet de cultures de plantes médicinales

NATURE JURIDIQUE: .......................................... Groupement d’Intérêt Economique

DOMAINE D’ACTIVITE : ..................................... Cultures « laydour , nguer, mbaltisane »

LOCALISATION DU PROJET : ........................... Village de Ndiongolor-Commune Diouroup-Sous-


Préfecture Tataguine

COÛT TOTAL DU PROJET: ................................. 6 891 500 F CFA

FINANCEMENT SOLICITE : ............................... 6 891 500 F CFA

TAUX D’INTERET: ................................................ 5%

DUREE DE REMBOURSEMENT : ...................... 5 ans

DELAI DE GRACE : .............................................. 6 Mois

VAN : ........................................................................ 16 011 133 F CFA

TRI : .......................................................................... Le TRI est indéterminé car les cash-flows générés


sont toujours positifs. En fait le TRI est le taux
d’intérêt qui annule la VAN or la VAN est la somme
actualisée des Cash-flows. Les cash-flows étant
toujours positifs la VAN est donc toujours positive
par conséquent le TRI est indéterminé.

DELAI DE RECUPERATION DU CAPITAL : ... 1 an 5 mois 8 jours

INDICE DE PROFITABILITE : ........................... 3,32

BENEFICIAIRES ET ADRESSE : ........................ GIE « BAAXYAYE » du Village de Ndiongolor

PERSONNES A CONTACTER : ........................... Mme Aissatou Diouf dite « Ayou » à Ndiongolor -


Présidente du groupement - Tél : 77 396 94 97

2
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
S ommaire
CHAPITRE I : PRESENTATION DU PROMOTEUR ET DU PROJET -------------------------------------- 5
I. FORME JURIDIQUE -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 5
II. PRESENTATION DU PROMOTEUR : ----------------------------------------------------------------------------------------------------------- 5
III. PRESENTATION DU PROJET --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 6

CHAPITRE II : ETUDE DE MARCHE ---------------------------------------------------------------------------- 8


I. La description sommaire des secteurs ------------------------------------------------------------------------------------------------------ 8
II. Les produits ou services ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 10
III. LES PRIX DE VENTE ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 12
IV. LE RESEAU DE DISTRIBUTION ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 13
V. LA CLIENTELE ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 14
VI. LES FOURNISSEURS ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 15
VII. LA CONCURRENCE -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 15

CHAPITRE III : LA « SWOT ANALYSIS » ET LES STRATEGIES DE DEVELOPPEMENT ----------- 16


a. Atouts et problèmes rencontrés -------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 16
b. Analyse des forces ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 17
c. Analyse des Faiblesses------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 17
d. Analyse des Opportunités --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 18
e. Analyse des menaces --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 18

CHAPITRE IV : ETUDE TECHNIQUE DU PROJET --------------------------------------------------------- 19


I. PRESENTATION DES PRODUITS ET DESCRIPTION DES SERVICES ------------------------------------------------------------------- 19
II. PROCEDE DE PRODUCTION ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 21
III. DESCRIPTION DU PROCESSUS DE PRODUCTION ---------------------------------------------------------------------------------------- 22
IV. LES COUTS DE PRODUCTION ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 24

CHAPITRE V : ETUDE FINANCIERE DU PROJET ---------------------------------------------------------- 27


I. COÛT TOTAL -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 27
II. PLAN DE FINANCEMENT----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 27
III. TABLEAU DE REMBOURSEMENT DES EMPRUNTS -------------------------------------------------------------------------------------- 27
IV. COMPTE D’EXPLOITATION PREVISIONNELLE -------------------------------------------------------------------------------------------- 29

CHAPITRE VI : IMPACT DU PROJET AUX PLANS ECONOMIQUE, SOCIAL ET


ENVIRONNEMENTAL ------------------------------------------------------------------------------------------- 30
I. IMPACT ECONOMIQUE DU PROJET -------------------------------------------------------------------------------------------------------- 30
II. IMPACT SOCIAL DU PROJET ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 30
III. IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU PROJET ------------------------------------------------------------------------------------------------ 31

ANNEXES FINANCIERES ET PLAN D’ACTION ------------------------------------------------------------- 32

1. Tableau des investissements et renouvellement ----------------------------------------------------------------------------------------- 32

2. Fonds de roulement pour 3 mois ------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 33

3. Tableau des amortissements ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 34

4. Quantités achetées --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 35

5. Tableau des dépenses d’exploitation -------------------------------------------------------------------------------------------------------- 36

3
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
6. Quantités vendues -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 37

7. Tableau des recettes d'exploitation ---------------------------------------------------------------------------------------------------------- 38

8. Plan de financement ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 39

9. Tableau de remboursement des emprunts ------------------------------------------------------------------------------------------------ 39

10. Résultat prévisionnel ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 41

11. Délai de Récupération du Capital Investi ------------------------------------------------------------------------------------------------- 41

12. Capacité maximale d'autofinancement ---------------------------------------------------------------------------------------------------- 41

13. Trésorerie prévisionnelle ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 42

14. Calcul de la valeur actuelle nette ------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 42

15. Plan d’action ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 43

4
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
CHAPITRE I : PRESENTATION DU PROMOTEUR ET DU PROJET
Cette partie fait la présentation du promoteur du projet, de même que le projet avec ses objectifs généraux
et spécifiques.

I. FORME JURIDIQUE
Le projet est présenté par un groupement d’intérêt économique appelé «BAAX YAYE», qui en est le
promoteur. Il est composé de quatre-vingt-douze (92) membres.

II. PRESENTATION DU PROMOTEUR :


a. Identification et adresse

Le GIE « BAAX YAYE » est agréé sous le numéro SN-FTK-2003-C-281. Il est membre de l’Union
Nationale des Femmes Coopératives du Sénégal depuis 2013.
Le GIE est dotée d’organes régis par des statuts et règlements intérieurs régulièrement approuvés par
l’Assemblée Générale Constitutive. Le GIE compte quatre-vingt-douze (92) femmes

b. Patrimoine actuel

Le groupement dispose d’une superficie de 2 ha qu’il exploite pour les cultures hivernales, la culture du
«laydour » et le maraichage.
Il dispose aussi d’un petit matériel pour le maraîchage constitué de râteaux, de pelles et d’arrosoirs. Le
GIE dispose de chaises et d’un kit cuisine à louer. L’ensemble des éléments de son patrimoine est résumé
dans le tableau ci-dessous :
Date
Intitulés d’acquisition Prix d'acquisition Observations
Superficie d'exploitation 2005 Le terrain est attribué par le conseil rural
Aménagements (clôture Il représente le cout global de la clôture
2015 55 000
barbelé) d'une partie de la superficie
Puits(2) 2007/2014 250 000 Un seul puits est présentement fonctionnel
Bassin(2) 2013/2015
Arrosoir(9) 2013/2015 58 500 Prix unitaire est 6500 FCFA
Pelle(5) 2013/2015 15 000 Prix unitaire est 3000 FCFA
Râteaux(4) 2013/2015 14 000 Prix unitaire est 3500 FCFA
Brouettes(2) 2014 40 000 Prix unitaire est 40 000 FCFA
Kit de cuisine (marmites, Il sert à faire des prestations payantes lors
2009 98000
couscoussiers, écumoires) des cérémonies
Prix unitaire 4000 et elles sont données en
Chaises en plastique(25) 20015 100 000
location lors des cérémonies au village

5
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
III. PRESENTATION DU PROJET
a. Résumé du problème qui fait l’objet du projet ou description du projet

Le projet que veut porter le GIE «BAAX YAYE » consiste à l’aménagement d’une partie de son terrain
nu d’une superficie de 2 Ha pour y cultiver de l’arachide, des céréales (mil, mais et riz), y pratiquer du
maraîchage. Les femmes du groupement ont introduit depuis 2014 avec l’appui d’ENDA SANTE des
cultures de plantes médicinales. Et pour cela, elles ont commencé par les cultures de trois plantes le
« laydour », le « nguer » et le « mbaltisane ».
A travers ce projet, le groupement entend participer à la solution de trois grands problèmes auxquels les
populations de Ndiongolor sont confrontées.
Le promoteur souhaite participer à l’amélioration des conditions de vie de la population en apportant des
produits de substitution aux médicaments qui ne sont pas à leur portée. La zone est aussi confrontée à un
déficit céréalier et les populations souffrent de la mauvaise qualité de l’alimentation par la faible
consommation des légumes. Le projet va directement employer 5 personnes et générer des emplois
indirects par la production, et la commercialisation de ses produits.

b. Objectifs du projet

Le projet poursuit les objectifs suivants :


 permettre au promoteur de disposer d’équipement de travail nécessaire à rendre son exploitation
fonctionnelle;
 disposer d’un fonds de roulement consistant ;
 lutter contre le chômage des jeunes, de la localité dont il est issu lui-même par la création d’emplois
 permettre aux femmes d’avoir une autonomie financière.
 participer à la solution des problèmes de santé publique.
Pour mener à bien son projet intégré de cultures de plantes médicinales et de maraichage , le groupement
doit d’abord creuser un puits et y installer une pompe manuelle, faire la clôture avec des barbelés et
construire un magasin de stockage des produits et du matériel avant de démarrer l’exploitation.

c. Date de création, localisation et historique du projet

Le G I E « BAAX YAYE » est né de la volonté de jeunes femmes à l’époque qui étaient dans un premier
temps, membres du Groupement de Promotion Féminine dénommée « BOK JOM » vers les années 2000.

Ce groupement avait bénéficié de la part de l’état sénégalais, d’un moulin à mil sous le magistère de Mme
Aminata Mbengue Ndiaye, à l’époque Ministre de la Femme.

Non satisfaites de la gestion du groupement « BOK JOM » quelques trente et une femmes (31) ont
décidé de quitter le groupement pour créer en 2003 le GIE « BAAX YAYE ».

6
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
Le projet est localisé à Ndiongolor, qui est un village situé sur la RN1, à 4 km de Diouroup, chef-lieu de
la commune rurale et à 11 km de Tattaguine, chef-lieu d’arrondissement et à 9 km de la ville de Fatick.
Ndiongolor est un village d’accès facile en toute saison.

d. Réalisation du projet

Le projet que veut faire le GIE «BAAX YAYE» requiert d’importants moyens financiers et logistiques,
c’est pourquoi il sollicite un emprunt de 6 891 500 F CFA (Six Millions Huit Cent Quatre Vingt
Onze Mille Cinq Cents Francs CFA) auprès du FNCF . Ce montant va lui permettre de faire les
investissements de démarrage de ses activités.

7
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
CHAPITRE II : ETUDE DE MARCHE
L’étude de marché présente les caractéristiques de l’offre, celles de la demande, celles des prix et se
termine par la présentation de la politique commerciale.

I. La description sommaire des secteurs


a. L’agriculture

Dans la région de Fatick, l'agriculture demeure la principale activité économique et occupe près de 90%
de la population active (Situation Economique et Sociale Régionale 2012 -Service Régional de l’ANDS
de Fatick). Elle est de type extensif et fortement dépendante de la pluviométrie qui varie entre 400 et 600
mm dans le département de Gossas et à plus de 1000 mm dans le département de Foundiougne.
Selon le rapport du service régional de l’ANDS de Fatick (Situation Economique et Sociale Régionale
2012), au cours de la campagne agricole 2012/2013, les cultures céréalières occupaient 171833 hectares
soit 60,7 % des superficies totales cultivées. Parmi ces cultures, le mil, occupe la première place pour ce
qui concerne les emblavures des céréales avec 144 441 hectares soit 84%. Toutefois, il faut noter que le
maïs (10,5%), le sorgho (4,8%) et dans une moindre mesure le riz (0,5%) prennent de plus en plus de
l’ampleur. La culture du riz commence à se développer avec les aménagements hydro-agricoles de PAPIL,
PBF/PAM, FAO, BARVAFOR.
b. Les plantes médicinales

Les plantes médicinales sont utilisées dans tous les pays et surtout dans les pays développés, où elles
fournissent, dans la plupart des cas, la matière première pour la préparation industrielle des dérivés
chimiques purs et spécialités pharmaceutiques.
Les produits non-ligneux occupent une place importante dans la production et la consommation des
ménages. A titre d’exemple, pour la flore, une comparaison de la richesse aréale (nombre d’espaces par
unité de surface) avec les pays voisins, ainsi que les pays sahéliens de latitude comparable, montre la
bonne place occupée par le Sénégal. Le tableau ci-dessous donne une répartition de la densité de la surface
aréale dans quelques pays.
Densité spécifique notée dans quelques pays du Sahel
Richesse aréale (nombre
Pays Superficie en Km2 Taille flore (en espèces
d'espèces par 10 Km2)
Gambie 11 295 530 470
Guinée Bissau 36 125 1000 277
Sierra Léone 72 278 2000 276
Libéria 111 370 2 000 180
Sénégal 196 722 2 400 121
(Source: Monographie nationale sur la biodiversité au Sénégal)

8
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
c. Le maraichage

Les activités de maraichage se déroulent au Sénégal suivant deux périodes .La contre saison froide qui
va du mois d ‘octobre au mois de mars et la contre saison chaude qui commence au mois d’avril pour se
terminer au mois de juin.
La contre saison mobilise au Sénégal 53 004 ménages. Les spéculations les plus cultivées en contre saison
sont dans l’ordre : l’oignon cultivé par 40% des ménages pratiquant le maraichage en contre saison froide,
suivent ensuite le piment (35,5%), l’aubergine amère (28,4%), le chou (27,2%) et l’aubergine douce
(26,3%).
Au niveau de la région de Fatick, selon le rapport définitif du RGPHAE 2013 Agriculture, les ménages
pratiquant le maraichage durant la contre saison froide se répartit comme suit :
Oignon 2338
Aubergine amère 1 700
Aubergine douce 1 634
Chou 1169
Pomme de terre 111
Gombo 1347
Piment 2240
Fraise 42
Melon 89
Pastèque 242
Carotte 390
Navet 327
Concombre 1070
Laitue/salade 1079
Autres 536

Il est dénombré au Sénégal 29 837 ménages agricoles qui pratiquent le maraichage durant la contre saison
chaude. Tout comme pour la contre saison froide, l’oignon et le piment restent les spéculations les plus
cultivées avec respectivement 38,3% et 37,3% .Ensuite viennent dans l’ordre la tomate (36,5%),
l’aubergine amère (28,9%), le gombo (27,5%), l’aubergine douce (27%), et le chou (26,3%).
Au niveau de la région de Fatick, selon le rapport définitif du RGPHAE 2013 Agriculture, les ménages
pratiquant le maraichage durant la contre saison chaude se répartit comme suit :

9
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
Oignon 1 270
Aubergine amère 976
Aubergine douce 938
Chou 669
Pomme de terre 729
Gombo 1284
Piment 32
Fraise 43
Melon 95
Pastèque 1147
Carotte 71
Navet 219
Concombre 182
Laitue/salade 536
Autres 390

II. Les produits ou services


Cette partie présente les produits ciblés par le groupement dans le cadre du projet. Les produits ciblés
sont :
a. Les produits maraichers :

 le piment : il existe plusieurs variétés de piment : il y a le « goana », le « sadam », la variété


« bombardier », le « kany salade », la variété « tyson » et la variété du piment ordinaire. Le piment
peut être cultivé en saison sèche et en saison des pluies ; il est fortement demandé dans les marchés
hebdomadaires de la localité. Il s’agit d’un produit de grande consommation car il rentre dans la
préparation de presque tous les plats sénégalais.

 l’oignon : ce produit est fortement demandé par les ménages car il est utilisé dans presque toutes
les préparations des ménagères même si c’est à petites quantités;

 la pomme de terre et la salade : elles sont fortement demandées par les hôtels et les campements
touristiques de la localité de Fatick mais aussi par les ménages qui de plus en plus ont changé leurs
habitudes alimentaires et pour les besoins des cérémonies religieuses et familiales ;

 le gombo, l’aubergine, le navet, la carotte et la tomate sont des produits de grande consommation
parce qu’ils rentrent dans la composition naturelle de certains plats préparés par les populations
de la localité.

10
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
b. Les plantes médicinales:
 Cassia italica ou laydour

Il est de la famille des : Césalpiniacées .Il a plusieurs appellations : en wolof : laydour, en bambara :bali
bali, en sérère : laydour, en français :séné du Sénégal.
Le laydour est un petit végétal à feuilles paripennées, alternes. Il a plus de 3 paires de folioles obovales
larges de 10 à 15 mm, glabre, glauque. Ses fleurs sont en racème auxiliaire, gousse plate, arquée, long de
4 à 5 cm, large de 15 mm, avec une arrête au milieu de chaque valve.
Le laydour est utilisé comme laxatif, purgatif et vermufige. Son action peut dépendre de la situation
géographique.

 Guiera senegalensis

Il est de la famille des : Combrétacées .Il a plusieurs appellations : en wolof :nguer, en bambara : kuné,
en sérère : ngud , en français local : nguer.
Le nguer est un arbuste buissonnnant haut de 1 à 3 m, à feuilles opposées. Il est limbe gris argenté, large
de 15 à 25 mm, long de 2 à 3 cm avec dessous des nervures obliques saillantes. Il a des points glanduleux
noirs sous le limbe. La fleur petite en capitule sphérique est large de 8-10 mm, pédonculée de 2-5 cm, à
l’aisselle des feuilles .Son fruit linéaire est long de 3-4 cm, densément villeux-soyeux, étalé autour du
réceptacle.
La racine est utilisée contre le choléra et en cas d’insuffisance, de sperme .La tige feuillée soigne les caries
et les abcès dentaires, les rhumes. La feuille est utilisée pour soigner le paludisme, l’inflammation
bronchique ou pulmonaire, les coliques, l’eczema, les diarrhées, la dysenterie, l’impuissance, la lèpre, les
vomissements, les insolations et la variole. Il a des actions antitussif, fébrifuge, diurétique et galactogène.

 le « mbaltisane »

C’est une plante entière de la famille de Euphorbia hirta. Elle est utilisée dans le traitement de la diarrhée.

c. Les produits agricoles:

Le GIE s’adonne aussi aux cultures de l’arachide qui est la principale culture de rente. Mais aussi, les
femmes du groupement produisent du mil, du maïs, du riz. Une partie de leurs récoltes est destinée à
l’autoconsommation et l’autre partie à la commercialisation.

11
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
III. LES PRIX DE VENTE
a. Les prix de vente des produits maraichers

Les prix des produits maraîchers sont caractérisés par :


 de fortes fluctuations en fonction de la disponibilité des produits et des saisons. si nous prenons le
cas du piment le prix varie entre 4 000 F CFA et 5 500 F CFA pendant l’hivernage et entre 3500
F CFA et 4 000 F CFA pendant la saison sèche. Le prix de la salade obéit aux mêmes fluctuations
selon les saisons.
 des écarts de niveau de consommation en fonction des régions et des catégories sociales.
Il faut ajouter à cela que l’offre en produits maraichers est très insuffisante pour satisfaire la demande.
S’agissant du mode de règlement la vente au comptant est de règle. Les prix moyens de vente des produits
du maraîchage du groupement sont donnés dans le tableau suivant :
Désignations Prix Unitaire
Piment (Kg) 4 000
Salade (Plant) 5 000
Oignons (Kg) 250
Menthe (Plant) 5 000
Pomme de terre (Kg) 600
Tomate (Kg) 500
Aubergine (Kg) 400
Gombo (Kg) 500
Haricots (Kg) 650

b. Les prix de vente des plantes médicinales

Aujourd’hui les prix sont fortement tributaires du jeu de l’offre et de la demande. Ils subissent au même
titre que les produits maraichers de fluctuations. Les prix de vente standard sont donnés par le tableau ci-
dessous :
Désignations Prix Unitaire
Laydour (Kg en feuille et en poudre) 4 000
Nguer (Kg en feuille) 1000
Mbaltisane (Kg en feuille) 1000

c. Les prix de vente des produits agricoles

Le tableau ci-dessous donne les prix auxquels les produits seront vendus.

Désignations Prix Unitaire


Arachide(Kg) 225
Mil(Kg) 200
Mais(Kg) 190
Riz(Kg) 200

12
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
IV. LE RESEAU DE DISTRIBUTION

Le groupement va s’appuyer sur un comité qui sera constitué pour assurer une bonne politique de
distribution des produits issus des principales récoltes. Le comité sera composé de dix (10) membres et
elles seront déployées en fonction des zones d’écoulement des produits. Ce comité veillera
particulièrement aux modalités de distribution des produits auprès des clients situés dans les grands
marchés de Dakar et des autres capitales régionales.
Une partie de la production sera vendue bord champ, sinon les femmes vont se rendre à Fatick situé à une
dizaine de kilomètres de Ndiongolor.
Les femmes chargées de la distribution ont déjà commencé à tisser un réseau de clients notamment les
vendeurs de plantes médicinales de Touba, Kaolack et Dakar.
Avec le soutien de ENDA, le groupement va implanter des cantines visibles par leur couleur verte et le
logo de ENDA dans des zones très commerçantes de la localité. Les véhicules d’ENDA vont contribuer
à l’occasion au transport des produits lors de leur passage dans la zone.
Selon la Présidente , le groupement va profiter de la position de Ndiongolor sur la route nationale pour
convoyer les production de plantes médicinales vers les grands marchés de Dakar , Kaolack, Kaffrine, etc.
Les marchés de Dakar seront particulièrement ciblés. Au niveau de ces marchés, la vente des plantes
occupe particulièrement les hommes avec 70%.La plupart d’entre eux (plus de 46%) ont une moyenne
d‘âge qui se situe dans l’intervalle (50-70).
Ils sont dans (86%) des cas analphabètes d’où leur ignorance des règles d’hygiène et de traitement des
drogues végétales qui explique quelques fois l’état des locaux et la présentation de ces drogues.
Seulement 13% ont été à l’école française certains avec le certificat d’études primaires, d’autres avec le
niveau de BEPC.
Ce commerce est le monopole des nationaux. En effet parmi ces vendeurs on y trouve quelques fois des
maliens.
Plus de 140 espèces ont été recensés dans les principaux centres de distribution (les marchés de Dakar :
Tilène, Thiaroye gare etc.). Les arbustes et les arbrisseaux représentent 40% des types biologiques
rencontrés alors que les arbres ont 24%, les lianes 6% et les épiphytes et rhizomes 1%.
Les plantes sont en général récoltées à l’état sauvage et vendues par fragments ou entières. Cette vente se
fait presque toujours sur demande du client. Toutes ces herboristes peuvent conseiller à leur client un
produit.
Les pathologies traitées sont nombreuses. Les plus courantes sont la constipation, la diarrhée, les
parasitoses, la fièvre, la toux, les courbatures les rhumatismes, les arthroses, les céphalées, l’asthénie, les
dermatoses. On peut retrouver d’autres pathologies telles que les hémorroïdes, les bronchites, les
odontalgies, les angines, les entéralgies, les ictères, les asthénies sexuelles.

13
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
Les plantes sont exposées à des intempéries de toute sorte : vent, soleil, poussière etc. qui peuvent
diminuer leur qualité et leur efficacité thérapeutique. Ce sont les raisons pour lesquelles les produits sont
renouvelés régulièrement par les herboristes.

V. LA CLIENTELE

La clientèle du GIE quant à la production de plantes médicinales est essentiellement constituée :

 d’ENDA qui achète une bonne partie de la production. ENDA peut à son tour la commercialiser
auprès de certains partenaires étrangers, nationaux et auprès de l’unité de conditionnement de
l’Université.
 le réseau des herboristes mis en place et qui a commencé à entretenir des relations commerciales
avec les principaux sites de production de plantes médicinales. Ce réseau a des antennes à Kaolack,
Thiès Fatick
 les particuliers : une partie de la production retraitée en poudre ou sirop est revendue aux personnes
de la localité.
 les revendeurs : ils font uniquement de ‘intermédiation ; les produits achetés directement auprès
des producteurs sont revendus directement à certaines cliniques de la médecine traditionnelle ou
des charlatans.

Les produits maraichers seront vendus aux ménages de la localité via les marchés et loumas de la zone.
La cible principale du groupement est constituée des ménages de la localité de Ndiongolor, Diouroup et
Fatick.
Concernant les produits agricoles, la clientèle ciblée est constitué :

 des transformateurs de produits céréaliers : la zone de Fatick compte de nombreuses unités de


transformation de produits agricoles
 des opérateurs privés nationaux : ils ont comme activité principale l’achat de la production
arachidière pendant la campagne de commercialisation.
 des revendeurs de produits agricoles dans les loumas : ils achètent des quantités importantes à
revendre dans les circuits commerciaux de Dakar.
 des opérateurs privés étrangers : ce sont en général des chinois qui achètent une bonne partie de
la production d’arachide qu’ils transforment.

Un comité de cinq membres sera formé pour suivre le portefeuille clientèle du GIE en vue de sa
fidélisation et de son développement.

14
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
VI. LES FOURNISSEURS
Selon la Présidente depuis quelques années, les semences sont collectées à partir des principales cultures
comme le mil, l’arachide, le maïs et le riz. Quelques rares fois elles font appel au secco du village pour
compléter les semences d’arachide.
Les premières semences de plantes médicinales, ont été fournies par les ONG : SAPAT et ENDA SANTE.
Mais depuis la première expérience, le GIE réserve une partie de ses récoltes pour en faire des semences
selon la Vice-présidente du groupement
Le groupement envisage aussi de s’approvisionner en semences auprès de l’ISRA pour disposer de
certaines variétés de semences d’arachide, de mil et de maïs.

VII. LA CONCURRENCE

L’activité économique prédominante dans la zone de Ndiongolor, notamment dans la commune de


Diouroup où le GIE est implanté est l’agriculture. Elle est axée principalement sur les cultures
maraichères, les cultures de rente (arachide) et les cultures vivrières (le mil, le maïs et le riz).
Le maraîchage commence à occuper une place très importante dans les activités agricoles, une bonne
partie des ménages pratiquent le maraîchage, et principalement la population féminine. En effet, dans la
commune de Diouroup il existe des espaces aménagés pour le maraichage. Ces espaces sont partagés en
lopins attribués aux ménages de la commune qui l’exploitent individuellement et sont réunies au sein de
plusieurs groupements. Les activités principales de ces groupements sont le maraîchage avec la
transformation des fruits et légumes, les cultures de rente (arachide) et les céréales, l’élevage et le
commerce.
Au niveau de la localité de Ndiongolor, il existe des périmètres agricoles qui sont exploités par des
groupements de promotion féminine et des GIE de femmes. En effet, les membres de ces groupements
exploitent seules ou collectivement des parcelles pour y mener les activités déclinées plus haut. Les
principales spéculations proposées par ces groupements sont l’aubergine, le piment, les navets, le gombo,
les tomates, les menthes communément appelé nana et les patates. Les produits issus de leur activité
permettent d’approvisionner les populations en légumes frais. Au même titre que le GIE « BAAX
YAYE », ces groupements proposent aussi dans les circuits de commercialisation de la zone les mêmes
produits.
Concernant l’offre de produits de plantes médicinales, elle est concurrencée par des récolteurs
traditionnels qui ont hérité la pratique de leurs parents .Au niveau de la zone de Diouroup et Ndiongolor,
on en décompte plusieurs.

15
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
CHAPITRE III : LA « SWOT ANALYSIS » et les stratégies de
développement
Ce chapitre se consacre à l’analyse des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces du projet
de GIE « BAAX YAYE » ainsi que les stratégies de développement.

I. La ‘SWOT ANALYSIS’

a. Atouts et problèmes rencontrés

Le département de Fatick dispose d’importants atouts :


 Proximité du centre de traitement traditionnel de « Malango »de Fatick
 Deux (2) forêts classées,
 une diversité des écosystèmes,
 l’existence d’Aires Marines Protégées (AMP),
 l’existence de ressources en eau (pluie, surface, souterraine),
 la disponibilité de vallées et bas-fonds inondables,
 la capitale du Sine avec Diakhao comme épicentre,
 un patrimoine culturel riche et varié,
 en perspective de projets structurants : la Centrale solaire de 15 MW à Niakhar, l’Université du
Sine Saloum El hadji Ibrahima Niass de Kaolack.
Le département de Fatick dispose des contraintes suivantes :
 l’enclavement du département,
 la faible valorisation du potentiel économique liée à ses ressources naturelles,
 la faiblesse des équipements des collectivités locales,
 la salinisation des terres,
 l’avancée des eaux marines.
Les principales activités pratiquées dans le département de Fatick sont concentrées dans l’agriculture,
l’élevage, la foresterie, la pêche, le tourisme et l’exploitation du sel.

16
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
b. Analyse des forces

Constats Actions
 Profiter de la proximité géographique du
 La localisation du site d’exploitation : situé
périmètre maraicher aux grands loumas et
près des plus grands loumas de la zone (les
marchés permanents, pour se faire une clientèle
loumas et marchés permanant de
dans sa zone d’installation et la fidéliser et ainsi
Ndiongolor). Cette position stratégique
gagner du terrain face à la concurrence.
permet d’écouler facilement la production.
 Eviter l’utilisation des pesticides pour préserver
 Un sol vierge favorable au maraîchage à la
la nature et la qualité du sol.
différence de la zone de Niakhar.
 Profiter de l’expérience des membres qui ont
 Un équipement de maraîchage et de
déjà pratiqué le maraichage dans le cadre
cultures de plantes médicinales neuf donne
familial mais aussi comme ouvrière.
un aspect moderne au périmètre
d’exploitation du GIE.

c. Analyse des Faiblesses

Constats Actions
 Avoir une maîtrise parfaite des circuits de
 Le GIE, ne maîtrise pas encore bien les
distribution des produits de plantes médicinales
circuits de distribution des produits de
dans la zone pour une bonne réussite de cette
plantes médicinales.
activité. Pour cela, le GIE devra faire le tour des
marchés permanents du département de Fatick et
des loumas environnants pour savoir les
principaux gros clients sur qui il pourra compter
pour écouler sa production.

17
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
d. Analyse des Opportunités

Constats Actions

 Etant situé sur la route nationale,  Prendre contact avec certains gros clients
l’écoulement de la production vers les situés dans ces zones ou avec des hôteliers et
grandes villes telles que Fatick, négocier des contrats d’approvisionnement
Kaolack et Mbour devrait en être périodique.
facilité aussi bien pour les produits
maraîchers que les plantes médecin
ales.

e. Analyse des menaces

Constat Action

 Dans la zone, les populations


 Assurer une bonne clôture du périmètre pour
pratiquent l’élevage. Elles laissent les
empêcher le bétail de manger les cultures
animaux paître librement dans la
mais aussi avoir un gardien.
nature.

II. Les stratégies de développement

Pour accroître ses ressources et pérenniser l’exploitation, le GIE « BAAX YAYE » doit tout en
s’adonnant au maraîchage, aux cultures de plantes médicinales faire de l’arboriculture mais aussi
intensifier l’agriculture durant la saison des pluies. La partie des 2 HA de terre acquise et non exploitée
peuvent permettre d’accroitre les cultures pluviales telles que l’arachide, le mil, le mil et le maïs.
L’arachide et le mil se vendent bien dans les loumas ou marchés hebdomadaires de la zone.
L’arboriculture est une activité qui peut bien être pratiquée dans l’exploitation du GIE « BAAX YAYE ».
L’arboriculture, outre son apport économique contribue à la restauration du couvert végétal et à la
protection des sols.

18
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
CHAPITRE IV : ETUDE TECHNIQUE DU PROJET
Cette partie fait la présentation des produits, la description des procédés de production et de celle des
moyens à mettre en œuvre pour la réalisation du projet. Pour ce qui est des moyens utilisés par le projet,
nous distinguons les moyens matériels et les moyens humains.

I. PRESENTATION DES PRODUITS ET DESCRIPTION DES SERVICES

Cette partie présente les produits ciblés par le groupement dans le cadre du projet. Les produits ciblés
sont :
a. Les produits maraichers :

 le piment : il existe plusieurs variétés de piment : il y a le « goana », le « sadam », la variété


« bombardier », le « kany salade », la variété « tyson » et la variété du piment ordinaire. Le
piment peut être cultivé en saison sèche et en saison des pluies ; il est fortement demandé dans
les marchés hebdomadaires de la localité. Il s’agit d’un produit de grande consommation car il
rentre dans la préparation de presque tous les plats sénégalais.

 l’oignon : ce produit est fortement demandé par les ménages car il est utilisé dans presque toutes
les préparations des ménagères même si c’est à petites quantités;

 la pomme de terre et la salade : elles sont fortement demandées par les hôtels et les campements
touristiques de la localité de Fatick mais aussi par les ménages qui de plus en plus ont changé
leurs habitudes alimentaires et pour les besoins des cérémonies religieuses et familiales ;

 le gombo, l’aubergine, le navet, la carotte et la tomate sont des produits de grande consommation
parce qu’ils rentrent dans la composition naturelle de certains plats préparés par les populations
de la localité.

19
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
b. Les plantes médicinales:
 Cassia italica ou laydour

Il est de la famille des Césalpiniacées .Il a plusieurs appellations : en wolof : laydour, en bambara :bali
bali, en sérère : laydour, en français :séné du Sénégal.
Le laydour est un petit végétal à feuilles paripennées, alternes. Il a plus de 3 paires de folioles obovales
larges de 10 à 15 mm, glabre, glauque. Ses fleurs sont en racème auxiliaire, gousse plate, arquée, long
de 4 à 5 cm, large de 15 mm, avec une arrête au milieu de chaque valve.
Le laydour est utilisé comme laxatif, purgatif et vermufige. Son action peut dépendre de la situation
géographique.

 Guiera senegalensis

Il est de la famille des : Combrétacées .Il a plusieurs appellations : en wolof :nguer, en bambara : kuné,
en sérère : ngud , en français local : nguer.
Le nguer est un arbuste buissonnnant haut de 1 à 3 m, à feuilles opposées. Il est limbe gris argenté, large
de 15 à 25 mm, long de 2 à 3 cm avec dessous des nervures obliques saillantes. Il a des points glanduleux
noirs sous le limbe. La fleur petite en capitule sphérique est large de 8-10 mm, pédonculée de 2-5 cm,
à l’aisselle des feuilles .Son fruit linéaire est long de 3-4 cm, densément villeux-soyeux, étalé autour du
réceptacle.
La racine est utilisée contre le choléra et en cas d’insuffisance, de sperme .La tige feuillée soigne les
caries et les abcès dentaires, les rhumes. La feuille est utilisée pour soigner le paludisme, l’inflammation
bronchique ou pulmonaire, les coliques, l’eczema, les diarrhées, la dysenterie, l’impuissance, la lèpre,
les vomissements, les insolations et la variole. Il a des actions antitussif, fébrifuge, diurétique et
galactogène.

 le « mbaltisane »

C’est une plante entière de la famille de Euphorbia hirta. Elle est utilisée dans le traitement de la diarrhée.

c. Les produits agricoles:

Le GIE s’adonne aussi aux cultures de l’arachide qui est la principale culture de rente. Mais aussi, les
femmes du groupement produisent du mil, du maïs, du riz. Une partie de leurs récoltes est destinée à
l’autoconsommation et l’autre partie à la commercialisation.

20
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
II. PROCEDE DE PRODUCTION
Les procédés de production renvoient aux techniques utilisées pour la production maraîchère, les cultures
de plantes médicinales et les cultures agricoles (arachide, mil, riz, et mais). Les productions maraîchères,
de plantes médicinales et de produits agricoles se feront comme indiqué dans le tableau ci-dessous (les
Astérisques indiquent les mois de semences) :

Spéculations Avril Mai Juin Juillet Août Sept Octobre Nov Déc Jan Février Mars
Piment * *

Salade * * * * * *

Oignons * *

Menthe * * * * * *

Pomme de terre * *

Tomate * *

Aubergine * *

Gombo * *

Navets * * *

Carottes * * *

Laydour * * * * * *

Nguer * * * * * *

Mbaltisane * * * * * *

Arachide *

Mil *

Mais *

Riz *

21
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
III. DESCRIPTION DU PROCESSUS DE PRODUCTION
L’exploitation comporte trois volets avec des cycles différents :

a. les cultures maraichères : les cycles de production varient selon le produit :


 Le piment a un cycle long de (6) six mois : les semis effectués au mois d’avril sont récoltés au
mois de septembre. Le renouvellement du cycle après la récolte de septembre permet de faire
une deuxième récolte dans l’année.
 La pomme de terre et l’oignon ont des cycles de six mois : les semis effectués au mois d’avril
sont récoltés au mois de septembre ou octobre. Le renouvellement du cycle après la récolte de
septembre ou octobre permet d’avoir une deuxième récolte dans l’année.

A l’exception de ces trois spéculations maraichères, les autres spéculations maraichères obéissent à des
cycles de deux à trois mois.

b. les cultures agricoles

Elles ne sont pratiquées que pendant la saison des pluies .Pour toutes les spéculations agricoles décrites
dans le tableau, les semis sont effectués au mois de juillet. Compte tenu de la durée du cycle qui varie
de trois à quatre mois selon la spéculation, la récolte dans l’année ne peut se faire qu’une seule fois aux
mois d’octobre ou novembre.
c. les cultures de plantes médicinales

Selon les méthodes cultures aux quelles ENDA a formé le GIE « BAAX YAYE » les trois cultures de
plantes ont un cycle de production qui dure deux mois. Au sens de ces méthodes cinq à six récoltes
peuvent être faites dans l’année. Les principes de ces techniques culturales reposent sur les points
suivants :
 Les méthodes culturales de certaines espèces
 Plantes spontanées :
Par sa position géographique, le Sénégal jouit de plusieurs facteurs pédogenèses tels que le climat et le
sol auxquels s’ajoutent les ressources en eaux et l’ensoleillement qui sont tous favorables au
développement de cultures intensives de plantes aromatiques et médicinales.
Les plantes médicinales spontanées du domaine forestier occupent environ 409 000 ha, localisés
essentiellement dans l’ensemble du pays. Des plantes naturelles, composées de différentes variétés
peuvent être exploitées. La cueillette des plantes médicinales spontanées a intéressé essentiellement les
phytothérapeutes.

22
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
 Plantes cultivées
Les plantes médicinales peuvent être menées en culture seule ou en culture intégrée à des systèmes de
production déjà en place dans les exploitations.
 Les techniques et le matériel de conservation
La plante fraîchement récoltée contient une proportion importante d'eau variable avec l'organe considéré.
Les graines et fruits secs ont la teneur la plus faible comprise entre 5 et 10%; les écorces renferment
entre 30% et 50% d'eau; les feuilles entre 60% et 90%; les racines tubercules, rhizomes entre 70% et
80%; les fleurs jusqu'à 90%; les fruits charnus entre 80% et 90% d'eau. Les plantes sont rarement
utilisées à l'état frais, d’où l’intérêt des techniques de conservation.
 Les techniques de séchage des plantes
Il consiste en l’installation d’un séchoir solaire qui convient particulièrement à des applications délicates
comme le séchage des plantes aromatiques ou le séchage "biologique" des fruits et légumes, pour
conserver la qualité des produits sensibles à la chaleur.
La capacité du séchoir à installer est de 300 kg par cycle. Le temps de séchage avec mise en régime varie
selon les produits, il est possible de faire 2 à 3 cycles / jour (24H).
 Le conditionnement des plantes
Le produit est conditionné en vrac, dans des cartons et des sacs en jute de 25 kg et sur les quels sont
indiqués toutes les informations permettant d’identifier le produit.
 La dessiccation
C'est l'une des techniques les plus anciennement utilisées. Elle conduit à l'inhibition enzymatique et est
basée sur le principe qu'en dessous d'une certaine teneur en eau (5%), les actions enzymatiques ne se
produisent plus et la conservation se fait par déshydratation. Cette dernière doit être aussi rapide que
possible, elle ne doit pas être poussée trop loin car la plante ou le produit deviendrait cassant, et dans
certains cas, hygroscopique.
 La stabilisation
Elle conduit à la dénaturation irréversible des enzymes. Différents procédés de stabilisation peuvent être
employés:
 destruction des enzymes par l'alcool bouillant;
 emploi de la chaleur humide avec soit la vapeur d'eau, soit la vapeur d'alcool ;
 emploi de la chaleur sèche (étuve)
 autres procédés : l'utilisation des rayons ultraviolets ou les courants de haute fréquence.

23
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
IV. LES COUTS DE PRODUCTION
a. Les moyens matériels
Les principales installations à faire sur le périmètre d’exploitation du GIE «BAAX YAYE » sont :
 la clôture de la superficie de 500 à 1 HA qui est réservée à l’activité de maraîchage et de
cultures de plantes médicinales par des fils de fer barbelé pour un coût de 350 000 F CFA,
 la construction d’un bâtiment de 2 pièces pour servir de magasin de stockage et d’entrepôt
du matériel pour un coût de 1 200 000 F CFA ,
 la construction d’une salle de séchage pour un cout de 1 200 000 F CFA. ;
 La construction d’une salle de conditionnement pour un cout de 1 200 000 F CFA ;
 l’aménagement de plants pour le laydour pour un cout de 500 000 F CFA
 l’aménagement de plants pour le nguer pour un cout de 500 000 F CFA
 l’aménagement de plants pour le mbaltisane pour un cout de 500 000 F CFA
 le forage d’un puits pour 303 000 F CFA,
 l’acquisition d’une pompe manuelle pour 150 000 F CFA.
Le tableau de la page suivante résume l’ensemble des investissements nécessaires au démarrage du projet
d’exploitation du GIE « BAAX YAYE » de Ndiongolor.

24
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
Tableau des investissements et renouvellement
Désignations Nombre Prix unitaire Total Année 1
Constructions
Salle de stockage 4m/4m 1 1 200 000 1 200 000 1 200 000
Salle de séchage 1 1 200 000 1 200 000 1 200 000
Salle de conditionnement 1 1 200 000 1 200 000 1 200 000
Clôtures barbelé (4 cotés/4 cotés) 1 350 000 350 000 350 000
Construction & clôture 3 950 000 3 950 000
Aménagements et plantations
Laydour (cassia italia) 1 ha 500 000 500 000 500 000
Nguer (guiera senegalensis) 1 ha 500 000 500 000 500 000
Mbaltisane (euphemia hirta) 1 ha 500 000 500 000 500 000
Total aménagements et Plantations 1 500 000 1 500 000
Forage de puits
Ciment (Tonne) 1 65 000 65 000 65 000
Fer 8 1 28 000 28 000 28 000
Camion de sable 1 35 000 35 000 35 000
Béton 1 75 000 75 000 75 000
Main d'œuvre 100 000 100 000 100 000
Pompe manuelle 1 150 000 150 000 150 000
Total Forage de puits 453 000 453 000
Matériel maraîcher
Arrosoirs 4 6 250 25 000 25 000
Brouettes 2 20 000 40 000 40 000
Machines pulvérisateur 1 30 000 30 000 30 000
Binettes 4 7 000 28 000 28 000
Bottes 2 20 000 40 000 40 000
Cageots 50 2 000 100 000 100 000
Total matériel maraîcher 263 000 263 000
Fonds de roulements 1 725 500 725 500
Total des investissements 6 891 500 6 891 500

25
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
b. Les moyens humains
Les points relatifs au personnel et aux commissions seront discutés en interne. Concernant les cultures
agricoles, le maraichage et les cultures de plantes médicinales, les membres du GIE seront impliqués à
tous les niveaux du processus de production. Selon la Présidente, le groupement va adopter le même
système que l’exploitation des travaux des champs collectifs du groupement. Par exemple, trois comités
de 30 femmes supervisés chacun par trois personnes pourront être mis en place. Les comités vont
intervenir à tour de rôle dans les activités par semaine selon que c’est la période de semis, de récolte et
de commercialisation pour chacune des activités (cultures céréalières ou arachidières ; activités
maraichères et les activités d’exploitation des plantes médicinales). Ce système de rotation permettra de
faire participer toutes les membres du groupement et de manière continue à tout le processus
d’exploitation.

Spécifiquement pour l’activité de transformation des plantes médicinales en poudre et en sirop, un


comité technique sera mis en place pour assurer correctement les travaux. Ce comité travaillera en étroite
collaboration avec l’encadrement de ENDA SANTE. Pour assurer le bon écoulement des produits issus
des plantes médicinales, le groupement envisage de mettre sur pied un comité de commercialisation
composé de membres très dynamiques et commerciaux.

La répartition des recettes issues de la commercialisation des différents produits seront aussi discutées
en interne.

26
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
CHAPITRE V : ETUDE FINANCIERE DU PROJET

I. COÛT TOTAL

Le coût total du projet est de 6 891 500 FCFA.

II. PLAN DE FINANCEMENT


Le financement du projet sera réalisé par un emprunt de : 6 891 500 F CFA auprès du FNCF

Plan de financement
Désignations Année 1
Emprunt FNCF 6 891 500
Total 6 891 500

III. TABLEAU DE REMBOURSEMENT DES EMPRUNTS

Solde Principal en Principal Intérêt


Mois Début de Période Echu échu Solde Dû
1 6 891 500
2 6 920 215
3 6 949 049
4 6 978 003
5 7 007 078
6 7 036 274
7 7 007 078 115 979 29 196 145 175
8 6 891 100 116 462 28 713 145 175
9 6 774 638 116 947 28 228 145 175
10 6 657 691 117 434 27 740 145 175
11 6 540 256 117 924 27 251 145 175
12 6 422 333 118 415 26 760 145 175
13 6 303 917 118 908 26 266 145 175
14 6 185 009 119 404 25 771 145 175
15 6 065 605 119 901 25 273 145 175
16 5 945 704 120 401 24 774 145 175
17 5 825 303 120 903 24 272 145 175
18 5 704 400 121 406 23 768 145 175
19 5 582 994 121 912 23 262 145 175
20 5 461 081 122 420 22 755 145 175
21 5 338 661 122 930 22 244 145 175
22 5 215 731 123 443 21 732 145 175
23 5 092 288 123 957 21 218 145 175
24 4 968 331 124 473 20 701 145 175
25 4 843 858 124 992 20 183 145 175
26 4 718 866 125 513 19 662 145 175
27 4 593 353 126 036 19 139 145 175
27
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
28 4 467 317 126 561 18 614 145 175
29 4 340 756 127 088 18 086 145 175
30 4 213 668 127 618 17 557 145 175
31 4 086 050 128 150 17 025 145 175
32 3 957 901 128 684 16 491 145 175
33 3 829 217 129 220 15 955 145 175
34 3 699 997 129 758 15 417 145 175
35 3 570 239 130 299 14 876 145 175
36 3 439 941 130 842 14 333 145 175
37 3 309 099 131 387 13 788 145 175
38 3 177 712 131 934 13 240 145 175
39 3 045 778 132 484 12 691 145 175
40 2 913 294 133 036 12 139 145 175
41 2 780 258 133 590 11 584 145 175
42 2 646 667 134 147 11 028 145 175
43 2 512 520 134 706 10 469 145 175
44 2 377 814 135 267 9 908 145 175
45 2 242 547 135 831 9 344 145 175
46 2 106 716 136 397 8 778 145 175
47 1 970 320 136 965 8 210 145 175
48 1 833 354 137 536 7 639 145 175
49 1 695 819 138 109 7 066 145 175
50 1 557 710 138 684 6 490 145 175
51 1 419 026 139 262 5 913 145 175
52 1 279 763 139 842 5 332 145 175
53 1 139 921 140 425 4 750 145 175
54 999 496 141 010 4 165 145 175
55 858 486 141 598 3 577 145 175
56 716 888 142 188 2 987 145 175
57 574 700 142 780 2 395 145 175
58 431 920 143 375 1 800 145 175
59 288 545 143 972 1 202 145 175
60 144 572 144 572 602 145 175
TOTAL 7 007 078 832 359 7 839 437

28
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
IV. COMPTE D’EXPLOITATION PREVISIONNELLE

Années Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5


Reprise de fonds de roulement 725 500
Reprise de valeur résiduelle 4 014 750
Recettes d'exploitation 6 877 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500
1- Recettes 6 877 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500 12 967 750
2- dépenses d'exploitation 843 200 843 200 843 200 843 200 843 200
3- Amortissements 420 250 420 250 420 250 420 250 420 250
4- Intérêt des emprunts 167 888 282 038 207 338 128 817 46 279
5- Total des charges (2+3+4+5) 1 431 338 1 545 488 1 470 788 1 392 267 1 309 729
6- Bénéfices avant impôts (1 - 5) 5 446 162 6 682 012 6 756 712 6 835 233 11 658 021
7- Impôts sur le bénéfice (25%) 1 361 541 1 670 503 1 689 178 1 708 808 2 914 505
8- Bénéfices après impôts (6 - 7) 4 084 622 5 011 509 5 067 534 5 126 425 8 743 516

29
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
CHAPITRE VI : IMPACT DU PROJET AUX PLANS ECONOMIQUE,
SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL

Cette partie présente les retombées que le projet peut avoir au niveau économique, social et
environnemental.

I. IMPACT ECONOMIQUE DU PROJET


Une partie des recettes issues de la commercialisation sera distribuée sous forme de revenus monétaires
aux membres du GIE.

Grâce au financement du FNCF, des équipements seront acquis .Ils permettront d’alléger les conditions
de travail des femmes dans les activités à mener dans le projet.
Le projet dans sa globalité permettra aux femmes d’avoir des occupations aussi bien en saison sèche
qu’en saison des pluies car elles restaient oisives pendant une bonne partie de l’année.
Cet état de fait va appartenir au passé car le projet permettra aux femmes du GIE de tirer des revenus
monétaires importants.
Une partie de ces revenus monétaires sera épargnée dans les caisses du GIE. Les femmes pourront
solliciter le groupement sous forme de prêt en cas de besoin d’ordonnances médicales, de complément
à la dépense quotidienne, à l’achat de semence pour les cultures de rente, le soutien aux époux ou aux
études des enfants.

II. IMPACT SOCIAL DU PROJET


Les femmes pourront solliciter le groupement sous forme de prêt en cas de besoin d’ordonnances
médicales, de complément à la dépense quotidienne, à l’achat de semence pour les cultures de rente, le
soutien aux époux ou aux études des enfants.

L’un des aspects les plus valorisants est sans nul doute celui que l’intervention d’ENDA aura sur la
résolution de certains problèmes de santé. Au regard de la situation des plantes médicinales dans le
système national de santé, la collaboration du personnel de santé local avec le projet sera assuré. Ce
cadre de collaboration facilitera la compréhension des infirmiers et sage-femme de la localité de
l’importance des plantes médicinales.
ENDA SANTE envisage avec ce projet de cultures de plantes médicinales combinées au maraichage
d’initier les femmes à la culture à 100% naturelle sans engrais ni pesticide. L’alimentation par les
légumes organiques permettra surtout aux enfants d’avoir une bonne nutrition.

30
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
III. IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU PROJET

Pour ce qui est de la protection de l’environnement du fait de ENDA Plantes Médicinales, les femmes
du projet vont mesurer à sa juste valeur le défi de la préservation de la nature. Sur leur sillage, les femmes
vont développer de bons réflexes de défenseurs de l’environnement suffisamment formés et sensibilisés
à l’impératif de sauvegarder la faune et la flore dont la disparition menacerait sensiblement l’existence
paisible des populations de la zone de Ndiongolor.

31
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
Annexes financières et plan d’action
1. Tableau des investissements et renouvellement
Désignations Nombre Prix unitaire Total Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5
Constructions
Salle de stockage 4m/4m 1 1 200 000 1 200 000 1 200 000
Salle de séchage 1 1 200 000 1 200 000 1 200 000
Salle de conditionnement 1 1 200 000 1 200 000 1 200 000
Clôtures barbelé (4 cotés/4 cotés) 1 350 000 350 000 350 000
Construction & clôture 3 950 000 3 950 000
Aménagements et plantations
Laydour (cassia italia) 1 ha 500 000 500 000 500 000
Nguer (guiera senegalensis) 1 ha 500 000 500 000 500 000
Mbaltisane (euphemia hirta) 1 ha 500 000 500 000 500 000
Total aménagements et Plantations 1 500 000 1 500 000
Forage de puits
Ciment (Tonne) 1 65 000 65 000 65 000
Fer 8 1 28 000 28 000 28 000
Camion de sable 1 35 000 35 000 35 000
Béton 1 75 000 75 000 75 000
Main d'œuvre 100 000 100 000 100 000
Pompe manuelle 1 150 000 150 000 150 000
Total Forage de puits 453 000 453 000
Matériel maraîcher
Arrosoirs 4 6 250 25 000 25 000
Brouettes 2 20 000 40 000 40 000
Machines pulvérisateur 1 30 000 30 000 30 000
Binettes 4 7 000 28 000 28 000
Bottes 2 20 000 40 000 40 000
Cageots 50 2 000 100 000 100 000
Total matériel maraîcher 263 000 263 000
Fonds de roulements 1 725 500 725 500
Total des investissements 6 891 500 6 891 500
32
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
2. Fonds de roulement pour 3 mois

Désignations Quantité Prix Unitaire Valeur


Dépenses de maraichage
Achat sachet graines de piment 4 1 000 4 000
Achat pot de graines de Salade (100 g) 3 7 000 21 000
Achat pot de graines d'oignons (500 g) 3 30 000 90 000
Achat pépinière menthe 3 2 000 6 000
Achat de plan de pomme de terre 5 25 000 125 000
Achat pot de graines de tomates 3 16 000 48 000
Achat sachet graines de d'aubergine 3 6 500 19 500
achat sachet graines de gombo 2 8 000 16 000
Engrais (sacs) 10 16 500 165 000
Urée (sacs) 5 15 000 75 000
Total dépenses maraîchage 569 500
Achat semences arachides
Achat semences mil
Achat semences mais
Achat semences riz
Total dépenses agricoles
Râteaux simples 2 3 500 7 000
Pelles carrées 2 2 000 4 000
Pelles normales 2 3 000 6 000
Pioches 2 12 000 24 000
Houes complètes 2 5 000 10 000
Sarcloirs 4 5 000 20 000
Serfouette, panne 2 7 500 15 000
Ratisseur 2 3 000 6 000
Gants 2 5 000 10 000
Fourche 1 4 000 4 000
Total dépenses petit matériel 106 000
Commercialisation
Dépenses de commercialisation 1 50 000 50 000
Total Fonds de roulement 725 500

33
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
3. Tableau des amortissements
Valeur Durée Valeur
Désignations d'origine Taux Annuité de vie Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 résiduelle
Constructions
Salle de stockage 4m/4m 1 200 000 5% 60 000 20 ans 60 000 60 000 60 000 60 000 60 000 900 000
Salle de séchage 1 200 000 5% 60 000 20 ans 60 000 60 000 60 000 60 000 60 000 900 000
Salle de conditionnement 1 200 000 5% 60 000 20 ans 60 000 60 000 60 000 60 000 60 000 900 000
Clôtures barbelé (4 cotés/4 cotés) 350 000 5% 17 500 20 ans 17 500 17 500 17 500 17 500 17 500 262 500
Total Constructions & clôtures 3 950 000 197 500 197 500 197 500 197 500 197 500 197 500 2 962 500
Aménagements et plantations
Laydour (cassia italia) 500 000 10% 50 000 10 ans 50 000 50 000 50 000 50 000 50 000 250 000
Nguer (guiera senegalensis) 500 000 10% 50 000 10 ans 50 000 50 000 50 000 50 000 50 000 250 000
Mbaltisane (euphemia hirta) 500 000 10% 50 000 10 ans 50 000 50 000 50 000 50 000 50 000 250 000
Total aménagements et Plantations 1 500 000 150 000 150 000 150 000 150 000 150 000 150 000 750 000
Forage de puits - - - - - -
Ciment (Tonne) 65 000 5% 3 250 20 ans 3 250 3 250 3 250 3 250 3 250 48 750
Fer 8 28 000 5% 1 400 20 ans 1 400 1 400 1 400 1 400 1 400 21 000
Camion de sable 35 000 5% 1 750 20 ans 1 750 1 750 1 750 1 750 1 750 26 250
Béton 75 000 5% 3 750 20 ans 3 750 3 750 3 750 3 750 3 750 56 250
Main d'œuvre 100 000 5% 5 000 20 ans 5 000 5 000 5 000 5 000 5 000 75 000
Pompe manuelle 100 000 5% 5 000 20 ans 5 000 5 000 5 000 5 000 5 000 75 000
Total Forage de puits 403 000 20 150 20 150 20 150 20 150 20 150 20 150 302 250
Matériel maraîcher
Arrosoirs 25 000 20% 5 000 5 ans 5 000 5 000 5 000 5 000 5 000 0
Brouettes 40 000 20% 8 000 5 ans 8 000 8 000 8 000 8 000 8 000 0
Machines pulvérisateur 30 000 20% 6 000 5 ans 6 000 6 000 6 000 6 000 6 000 0
Binettes 28 000 20% 5 600 5 ans 5 600 5 600 5 600 5 600 5 600 0
Bottes 40 000 20% 8 000 5 ans 8 000 8 000 8 000 8 000 8 000 0
Cageots 100 000 20% 20 000 5 ans 20 000 20 000 20 000 20 000 20 000 0
Total matériel maraîcher 263 000 52 600 52 600 52 600 52 600 52 600 52 600 -
Total des investissements 6 116 000 420 250 420 250 420 250 420 250 420 250 420 250 4 014 750

34
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
4. Quantités achetées
Désignations Pour 1 Cycle AN 1 AN 2 AN 3 AN 4 AN 5
Quantité
Pour le Maraichage
Achat sachet graines de piment 4 4 4 4 4 4
Achat pot de graines de Salade (100 g) 3 3 3 3 3 3
Achat pot de graines d'oignons (500 g) 3 3 3 3 3 3
Achat pépinière menthe 3 3 3 3 3 3
Achat de plan de pomme de terre 5 5 5 5 5 5
Achat pot de graines de tomates 3 3 3 3 3 3
Achat sachet graines de d'aubergine 3 3 3 3 3 3
achat sachet graines de gombo 2 2 2 2 2 2
Semence de haricots (kg) 8 8 8 8 8 8
Engrais (sacs) 10 10 10 10 10 10
Urée (sacs) 5 5 5 5 5 5
Weedone (Litres) 5 5 5 5 5 5
Pour le Petit Matériel
Râteaux 2 2 2 2 2 2
Pelles carrées 2 2 2 2 2 2
Pelles normales 2 2 2 2 2 2
Pioches 2 2 2 2 2 2
Houes complètes 2 2 2 2 2 2
Sarcloirs 4 4 4 4 4 4
Serfouettes, panne 2 2 2 2 2 2
Ratisseur 2 2 2 2 2 2
Gants 2 2 2 2 2 2
Fourche 1 1 1 1 1 1
Commercialisation
Dépenses de commercialisation 1 3 3 3 3 3

35
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
5. Tableau des dépenses d’exploitation
Pour 1 cycle Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5
Désignations Quantité Prix Unitaire Valeur
Pour le Maraichage
Achat sachet graines de piment 4 1 000 4 000 4 000 4 000 4 000 4 000 4 000
Achat pot de graines de Salade (100 g) 3 7 000 21 000 21 000 21 000 21 000 21 000 21 000
Achat pot de graines d'oignons (500 g) 3 30 000 90 000 90 000 90 000 90 000 90 000 90 000
Achat pépinière menthe 3 2 000 6 000 6 000 6 000 6 000 6 000 6 000
Achat de plan de pomme de terre 5 25 000 125 000 125 000 125 000 125 000 125 000 125 000
Achat pot de graines de tomates 3 16 000 48 000 48 000 48 000 48 000 48 000 48 000
Achat sachet graines de d'aubergine 3 6 500 19 500 19 500 19 500 19 500 19 500 19 500
achat sachet graines de gombo 2 8 000 16 000 16 000 16 000 16 000 16 000 16 000
Semence de haricots (kg) 8 650 5 200 5 200 5 200 5 200 5 200 5 200
Engrais (sacs) 10 16 500 165 000 165 000 165 000 165 000 165 000 165 000
Urée (sacs) 5 15 000 75 000 75 000 75 000 75 000 75 000 75 000
Weedone (Litres) 5 2 500 12 500 12 500 12 500 12 500 12 500 12 500
Total dépenses d'exploitation Maraichage 587 200 587 200 587 200 587 200 587 200 587 200
Pour le petit matériel
Râteaux simples 2 3 500 7 000 7 000 7 000 7 000 7 000 7 000
Pelles carrées 2 2 000 4 000 4 000 4 000 4 000 4 000 4 000
Pelles normales 2 3 000 6 000 6 000 6 000 6 000 6 000 6 000
Pioches 2 12 000 24 000 24 000 24 000 24 000 24 000 24 000
Houes complètes 2 5 000 10 000 10 000 10 000 10 000 10 000 10 000
Sarcloirs 4 5 000 20 000 20 000 20 000 20 000 20 000 20 000
Serfouette, panne et fourche 2 7 500 15 000 15 000 15 000 15 000 15 000 15 000
Ratisseur 2 3 000 6 000 6 000 6 000 6 000 6 000 6 000
Gants 2 5 000 10 000 10 000 10 000 10 000 10 000 10 000
Fourches 1 4 000 4 000 4 000 4 000 4 000 4 000 4 000
Total dépenses Petit Matériel 106 000 106 000 106 000 106 000 106 000 106 000
Commercialisation
Dépenses de commercialisation 1 50 000 50 000 150 000 150 000 150 000 150 000 150 000
TOTAL DEPENSES EXPLOITATION 743 200 843 200 843 200 843 200 843 200 843 200

36
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
6. Quantités vendues
Désignations Quantité AN 1 AN 2 AN 3 AN 4 AN 5
pour 1 cycle
Pour le Maraîchage
Piment (Kg) 200 400 400 400 400 400
Salade (Plant) 40 120 120 120 120 120
Oignons (Kg) 360 360 360 360 360 360
Menthe (Plant) 40 120 120 120 120 120
Pomme de terre (Kg) 290 290 290 290 290 290
Tomate (Kg) 120 120 120 120 120 120
Aubergine (Kg) 70 70 70 70 70 70
Gombo (Kg) 50 50 50 50 50 50
Haricots (Kg) 80 80 80 80 80 80
Pour l'Agriculture
Arachide (Kg) 1 500 1 500 1 500 1 500 1 500 1 500
Mil (Kg) 1 200 1 200 1 200 1 200 1 200 1 200
Mais (Kg) 900 900 900 900 900 900
Riz Paddy (Kg) 1 000 1 000 1 000 1 000 1 000 1 000
Pour les Plantes Médicinales
Laydour (Kg en feuille et poudre) 500 1 000 1 500 1 500 1 500 1 500
Nguer (Kg en feuille) 300 600 900 900 900 900
Mbaltisane (Kg en feuille) 300 600 900 900 900 900

37
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
7. Tableau des recettes d'exploitation
Pour 1 cycle Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5
Désignations Quantité Prix Unitaire Valeur Valeur Valeur Valeur Valeur Valeur
Recettes Maraîchage
Piment (Kg) 200 4 000 800 000 1 600 000 1 600 000 1 600 000 1 600 000 1 600 000
Salade (Plant) 40 5 000 200 000 600 000 600 000 600 000 600 000 600 000
Oignons (Kg) 360 250 90 000 90 000 90 000 90 000 90 000 90 000
Menthe (Plant) 40 5 000 200 000 600 000 600 000 600 000 600 000 600 000
Pomme de terre (Kg) 290 600 174 000 174 000 174 000 174 000 174 000 174 000
Tomate (Kg) 120 500 60 000 60 000 60 000 60 000 60 000 60 000
Aubergine (Kg) 70 400 28 000 28 000 28 000 28 000 28 000 28 000
Gombo (Kg) 50 500 25 000 25 000 25 000 25 000 25 000 25 000
Haricots (Kg) 80 650 52 000 52 000 52 000 52 000 52 000 52 000
TOTAL RECETTES Maraichage 1 629 000 3 229 000 3 229 000 3 229 000 3 229 000 3 229 000
Recettes Agriculture
Arachide (Kg) 1 500 225 337 500 337 500 337 500 337 500 337 500 337 500
Mil (Kg) 1 200 200 240 000 240 000 240 000 240 000 240 000 240 000
Mais (Kg) 900 190 171 000 171 000 171 000 171 000 171 000 171 000
Riz Paddy (Kg) 1 000 200 200 000 200 000 200 000 200 000 200 000 200 000
TOTAL RECETTES Agriculture 948 500 948 500 948 500 948 500 948 500 948 500
Recettes Plantes Médicinales
Laydour (Kg en feuille et poudre) 500 1 500 750 000 1 500 000 2 250 000 2 250 000 2 250 000 2 250 000
Nguer (Kg en feuille) 300 1 000 300 000 600 000 900 000 900 000 900 000 900 000
Mbaltisane (Kg en feuille) 300 1 000 300 000 600 000 900 000 900 000 900 000 900 000
TOTAL RECETTES Plantes Médicinales 1 350 000 2 700 000 4 050 000 4 050 000 4 050 000 4 050 000
TOTAL RECETTES EXPLOITATION 3 927 500 6 877 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500

38
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
8. Plan de financement
Désignations Année 1
Emprunt FNCF 6 891 500
Total 6 891 500

9. Tableau de remboursement des emprunts


Solde Principal en Principal Intérêt
Mois Début de Période Echu échu Solde Dû
1 6 891 500
2 6 920 215
3 6 949 049
4 6 978 003
5 7 007 078
6 7 036 274
7 7 007 078 115 979 29 196 145 175
8 6 891 100 116 462 28 713 145 175
9 6 774 638 116 947 28 228 145 175
10 6 657 691 117 434 27 740 145 175
11 6 540 256 117 924 27 251 145 175
12 6 422 333 118 415 26 760 145 175
13 6 303 917 118 908 26 266 145 175
14 6 185 009 119 404 25 771 145 175
15 6 065 605 119 901 25 273 145 175
16 5 945 704 120 401 24 774 145 175
17 5 825 303 120 903 24 272 145 175
18 5 704 400 121 406 23 768 145 175
19 5 582 994 121 912 23 262 145 175
20 5 461 081 122 420 22 755 145 175
21 5 338 661 122 930 22 244 145 175
22 5 215 731 123 443 21 732 145 175
23 5 092 288 123 957 21 218 145 175
24 4 968 331 124 473 20 701 145 175
25 4 843 858 124 992 20 183 145 175
26 4 718 866 125 513 19 662 145 175
27 4 593 353 126 036 19 139 145 175
28 4 467 317 126 561 18 614 145 175
29 4 340 756 127 088 18 086 145 175
30 4 213 668 127 618 17 557 145 175
31 4 086 050 128 150 17 025 145 175
32 3 957 901 128 684 16 491 145 175
33 3 829 217 129 220 15 955 145 175
34 3 699 997 129 758 15 417 145 175
35 3 570 239 130 299 14 876 145 175
36 3 439 941 130 842 14 333 145 175

39
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
37 3 309 099 131 387 13 788 145 175
38 3 177 712 131 934 13 240 145 175
39 3 045 778 132 484 12 691 145 175
40 2 913 294 133 036 12 139 145 175
41 2 780 258 133 590 11 584 145 175
42 2 646 667 134 147 11 028 145 175
43 2 512 520 134 706 10 469 145 175
44 2 377 814 135 267 9 908 145 175
45 2 242 547 135 831 9 344 145 175
46 2 106 716 136 397 8 778 145 175
47 1 970 320 136 965 8 210 145 175
48 1 833 354 137 536 7 639 145 175
49 1 695 819 138 109 7 066 145 175
50 1 557 710 138 684 6 490 145 175
51 1 419 026 139 262 5 913 145 175
52 1 279 763 139 842 5 332 145 175
53 1 139 921 140 425 4 750 145 175
54 999 496 141 010 4 165 145 175
55 858 486 141 598 3 577 145 175
56 716 888 142 188 2 987 145 175
57 574 700 142 780 2 395 145 175
58 431 920 143 375 1 800 145 175
59 288 545 143 972 1 202 145 175
60 144 572 144 572 602 145 175
TOTAL 7 007 078 832 359 7 839 437

40
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
10. Résultat prévisionnel
Années Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5
Reprise de fonds de roulement 725 500
Reprise de valeur résiduelle 4 014 750
Recettes d'exploitation 6 877 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500
1- Recettes 6 877 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500 12 967 750
2- dépenses d'exploitation 843 200 843 200 843 200 843 200 843 200
3- Amortissements 420 250 420 250 420 250 420 250 420 250
4- Intérêt des emprunts 167 888 282 038 207 338 128 817 46 279
5- Total des charges (2+3+4+5) 1 431 338 1 545 488 1 470 788 1 392 267 1 309 729
6- Bénéfices avant impôts (1 - 5) 5 446 162 6 682 012 6 756 712 6 835 233 11 658 021
7- Impôts sur le bénéfice (25%) 1 361 541 1 670 503 1 689 178 1 708 808 2 914 505
8- Bénéfices après impôts (6 - 7) 4 084 622 5 011 509 5 067 534 5 126 425 8 743 516

11. Délai de Récupération du Capital Investi


Délai de Récupération du Capital Investi AN 1 AN 2 AN 3 AN 4 AN 5
Investissement Initial 6 891 500
Valeur restante à Récupérer 2 386 628 158

Ainsi le délai de récupération du capital investi est 1 an 5 mois 8 jours

12. Capacité maximale d'autofinancement


Années Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5
Bénéfice après impôts 4 084 622 5 011 509 5 067 534 5 126 425 8 743 516
Amortissements 420 250 420 250 420 250 420 250 420 250
Capacité Maximale d'autofinancement 4 504 872 5 431 759 5 487 784 5 546 675 9 163 766
Capacité Maximale d'autofinancement cumulée 4 504 872 9 936 631 15 424 415 20 971 089 30 134 856

41
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
13. Trésorerie prévisionnelle
Années Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5
Financement FNCF 6 891 500
Recettes d'exploitation 6 877 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500
a- Total ressources 13 769 000 8 227 500 8 227 500 8 227 500 8 227 500
Investissements 6 891 500
Charges d'exploitation 843 200 843 200 843 200 843 200 843 200
Impôts 1 361 541 1 670 503 1 689 178 1 708 808 2 914 505
Service de la dette 871 049 1 742 097 1 742 097 1 742 097 1 742 097
b- Total emplois 9 967 289 4 255 800 4 274 475 4 294 105 5 499 803
Flux net de trésorerie FNT (a-b) 3 801 711 3 971 700 3 953 025 3 933 395 2 727 697
Flux net de trésorerie cumulée FNTC 3 801 711 7 773 411 11 726 435 15 659 830 18 387 527

14. Calcul de la valeur actuelle nette


Valeur actuelle nette à 5% 16 011 133

Indice de profitabilité 3,32

Le TRI est indéterminé car les cash-flows générés sont toujours positifs. En fait le TRI est le taux d’intérêt qui annule la VAN or la VAN est la
somme actualisée des Cash-flows. Les cash-flows étant toujours positifs la VAN est donc toujours positive par conséquent le TRI est indéterminé.

42
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
15. Plan d’action
Plan d'action et stratégie de mise du projet de plantes médicinales à Ndiongolor
Problèmes
Objectifs Résultats attendus Activités à mener Responsables Délais proposés Commentaires
identifiés
Incompréhension
entre le groupement Favoriser le dialogue par
Obtenir une Une plateforme Notables du
porteur du projet et des discussions, la
adhésion massive et collaborative est mise village-ONG Fin juillet 2017
quelques autres médiation par les notables
une implication en place entre les 5 SAPATTE- pour une seconde Une 1° rencontre a
groupement du du village, la médiation
totale des 5 groupements ENDA-Service rencontre. été organisée
village quant à leur de SAPPATTE, ENDA et
groupements dans propriétaires du champ départemental du Deuxième durant le mois de
implication au l'appui du service
la gestion du projet collectif ou les développement quinzaine mois de ramandan
projet-Sourde départemental du
de plantes investissements seront communautaire juillet 2017
rivalité entre les 5 développement
médicinales réalisés de Fatick
groupements du communautaire de Fatick
village
Prévoir une
Cif Afrique,
rencontre avec les
SAPATTE,
Faible implication jeunes et les
La composition du Coopter les jeunes dans le Service Mi-Août
des jeunes filles Préparer la relève membres du
bureau et des bureau et les commissions Départemental 2017.Première
dans générationnelle du bureau. Préparer
commissions de commercialisation, de du quinzaine aout
l'administration du GIE une rencontre
comprend des jeunes production du GIE développement 2017
GIE avec les jeunes
communautaire
pour les intéresser
de Fatick
au projet
Ce processus
Les organes et Cif Afrique, permettra
commission du GIE SAPATTE, d’organiser des
Faible niveau Formaliser les normes, les
sont dynamiques-Un Service rencontres
organisationnel Renforcer règles et les procédures du
bon système de suivi Départemental 01/09/2017.Coura sectorielles et une
(Absence de manuel l'organisation du GIE. Former les membres
des remboursements du du nt septembre 2017 dernière rencontre
d'organisation et de GIE du GIE sur ces règles et
FNCF et des autres développement de restitution et de
procédures) procédures
engagements du GIE communautaire mise à niveau.
sont mis en place de Fatick Ceci permettra
une maitrise par
43
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
les membres des
règles
d'administration et
de gestion

Les procès-verbaux de
Faible maitrise de la Seules les
réunion sont bien
gestion Cif Afrique, commissions
rédigés et gardés-Les
administrative et SAPATTE, concernées seront
Doter le GIE d’un informations Renforcer les capacités
comptable (Absence Service mobilisées.
système financières auxiliaires de la secrétaire, de la 01/09/2017.Septe
de pv de réunions et Départemental Maitrise des outils
d'information et de sont disponibles et trésorière par des mbre 2017
de supports du de gestion, et une
gestion fiables-Les formations
d'informations développement meilleure relation
informations
comptables et communautaire avec les services
comptables sont
auxiliaires) externes
disponibles
ENDA SANTE
Il y'aura quatre
,Cif Afrique,
sessions de
Connaissance Les compétences des Organiser des séances de SAPATTE,
formation,
encore insuffisante Doter les membres membres du GIE sont formation-Organiser des Service
01/10/2017.Début chacune de deux
des techniques de capacités renforcées par des séances de partage Départemental
octobre 2017 jours. Permettra
culturales des techniques formations sur les d'expériences avec les du
aux bénéficiaires
plantes médicinales techniques culturales GIE de Kaymor développement
de mieux gérer
communautaire
leurs cultures
de Fatick
La recherche du
partenariat
Mettre en place un
Insuffisances de financier doit être
système de collecte
ressources Le GIE dispose de FNCF, CIF Mise en place des une action
de ressources Développer des
financières(les ressources propres AFRIQUE, fonds du FNCF au permanente. Il
propres Mobiliser partenariats financiers et
fonds propres du importantes pour SAPATTE, MEC plus tard fin juillet faut développer
les ressources des mécanismes internes
GIE sont très s'autofinancer Le SINE 2017 une épargne
nécessaires au
faibles) nécessaire à
démarrage du projet
l'autofinancement
et un partenariat
44
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2
Mettre en place les
Absence
composantes du projet
d'équipements et Les
(aménagement du champ
d'infrastructures(les Les aménagements et investissements à
Doter le GIE des collectif, clôture et de FNCF, CIF
équipements trouvés les équipements prévus réaliser ne
équipements puits, construction de AFRIQUE,
sur le site du projet pour le démarrage des oct-17 doivent pas
nécessaires au magasin de stockage, SAPATTE, MEC
sont très artisanaux, activités du projet sont dépasser la
démarrage du projet acheter le matériel de Le SINE, ENDA
les aménagements à réalisés période du mois
maraichage, doter le
faire sur le site sont d'octobre 2017
groupement d'un fonds de
importants)
roulement
Une forte
implication des 5
groupements dans
les cultures des
plantes et des
céréales, en plus
Niveaux de récoltes FNCF, CIF
Augmenter les Les prévisions du plan Se conformer à la A partir de la mise de la mise en
faible en plantes AFRIQUE,
niveaux de d'affaires sont atteintes stratégie de production du en place des place des
médicinales et en SAPATTE,
production du GIE ou dépassées plan d'affaires cultures équipements du
céréales ENDA
projet pourront
contribuer à
booster la
production durant
tout le processus
de culture
Formation en marketing
FNCF, CIF accompagner le
Non maitrise des Les prévisions du plan Se conformer à la
Accroitre le chiffre AFRIQUE, groupement dans
techniques de d'affaires sont atteintes stratégie de Avant la 1° phase
d'affaire du GIE SAPATTE, la
commercialisation ou dépassées commercialisation du plan de
ENDA commercialisation
d'affaires commercialisation

NOTA BENE : Dans le plan d’action les écritures en couleur rouge sont des inputs de ENDA SANTE et celles en vert sont des inputs de l’ONG
SAPATTE.

45
Villa 47, Cite SOSABEG en face Stade Léopold Sedar Senghor Porte 19,BP. 16 341 Dakar-Fann Tél. /Fax : (221) / 33 868 27 08 / 33 835 70 00 / 77 637 96 90
E-mail :cif.afrique1@yahoo.fr, abdou.ndiaye@cifafrique.com , cqpme@cifafrique.com, RC: SN-DKR-2007-B 10 525 - NINEA: 270 773 72 S2