Vous êtes sur la page 1sur 51

L’audit fiscal

RÉALISÉ PAR :

BOUYA SARA
EL HAMIDI SOUAD
EL KSABI L’ANBAR
SAMAI TARIQ
ENCADRÉ PAR : MR S. RADI

Master CCA 15/05/2013


Plan :
2

Introduction
Partie I : généralité sur l’audit fiscal .
I. L’audit fiscal
II. Les règles applicables à l’audit fiscal
Partie II : démarche de l’audit fiscal .
I. Phase préliminaire
II. Prise de connaissance générale
III. Evaluation du système du contrôle interne
inhérent aux questions fiscales
IV. Contrôle des opérations fiscales
V. Synthèse et rapport
Conclusion
Master CCA 15/05/2013
Introduction
3

Master CCA 15/05/2013


4

Partie I: Généralité sur l’audit fiscal

Master CCA 15/05/2013


Partie I: Généralité de l’audit fiscal
5

 Gestion fiscale :

Le cadre fiscal de l’entreprise doit être établi de telle


façon que cette dernière supporte le minimum
d’impôt .

Master CCA 15/05/2013


Partie I :Généralité de l’audit fiscal
DÉFINITION DE L’AUDIT FISCAL

Définition 1 Définition 2
Qualifie l’audit fiscal d’une Evolue vers une approche plus
6
expression d’opinion ou concrétisée où l’audit fiscal se présente
d’appréciation d’une conjoncture comme un outil de gestion et d’aide à
fiscale d’une entreprise la prise de décision

L’audit fiscal est un diagnostic de


la situation fiscale d’une entité
permettant d’apprécier le respect
des règles fiscales en vigueur et
l’aptitude de cette entité à
mobiliser les ressources du droit
fiscal dans le cadre de sa gestion
Master CCA pour y atteindre ses objectifs 15/05/2013
Principes de l’audit fiscal
7

• l’auditeur doit s’intéresser aux seules procédures ou opérations pouvant avoir


Importance un impact significatif sur la gestion fiscale de l’entreprise.
relative:

• auditeur doit s’abstenir d’auditer des entités dont la Direction ne fait pas
valoir la transparence dans ses opérations commerciales ou déclarations
transparence: fiscales.

• L’auditeur ne doit pas s’immiscer dans la gestion de l’entité audité. Il ne doit


non plus mettre en cause les décisions prises par la Direction dans la mesure
ou elles sont réglementaires.
non • Toutefois, il doit orienter la Direction vers les choix de nature à minimiser le
immixtion risque fiscal ou pouvant faire bénéficier l’entreprise d’avantages fiscaux.

Master CCA 15/05/2013


Objectifs de l’audit fiscal
8

 La mission d’audit fiscal se justifie à travers les


pensées suivantes:

L'audit fiscal étudie et analyse les dispositions


desquelles résultent des obligations légales
auxquelles l'entreprise doit s'y conformer sous
peine de sanctions.

Il oriente les décisions prises par l'entreprise


vers des choix rationnels et cohérents fondés
sur des avantages et/ou options fiscales qui
sont de nature à lui procurer un gain en
termes d'impôt

Master CCA 15/05/2013


Objectifs de l’audit fiscal
9

 Ainsi on attribue à l’audit fiscale deux objectifs


distincts:

 Un objectif de régularité :contrôle de régularité


fiscale
 Un objectif stratégique : contrôle d’efficacité

Master CCA 15/05/2013


III- Les règles applicables à l’auditeur fiscal
10

 Les règles générales devraient s’appliquer d’une


façon personnelle à l’auditeur fiscal.

Le secret
professionnel
Compétence

indépendance

Master CCA 15/05/2013


1- Indépendance.
11

 L’auditeur fiscal doit être impartial dans son


jugement. Cette indépendance devrait s’apprécier
aussi bien sur le plan matériel que sur le plan moral.

Sur le plan • L’auditeur ne soit pas dans une


situation de dépendance qui
matériel risque de compromettre son
objectivités.

Sur le plan • L’auditeur fait preuve


d’honnêteté et d’intégrité dans
moral son comportement .

Master CCA 15/05/2013


2- Compétence.
12

 Ce critère revêt une grande importance pour l’audit


fiscal, du fait qu’il va conditionner le développement
de ce type de missions. En effet, le succès de l’audit
fiscal auprès des entreprises marocaines dépendra en
premier lieu d’un niveau minimum de qualité que
seule la compétence des intervenants dans ce
domaine pourrait garantir.

Master CCA 15/05/2013


2- Compétence
13

 En matière d’audit fiscal, cette exigence se pose avec


beaucoup d’acuité étant donné que l’auditeur fiscal
doit maîtriser non seulement la fiscalité, mais
également les techniques d’audit.
 De même, étant amené à utiliser les techniques
d’audit qui sont essentiellement basées sur l’analyse
des risques.

Master CCA 15/05/2013


3- Le secret professionnel.
14

 L’auditeur fiscal est amené tout au long de ses


missions à prendre connaissance d’informations
confidentielles ou de risques importants dont la
divulgation pourrait causer des préjudices à
l’entreprise auditée.
 Il détient également toutes les conclusions relatives à
la situation fiscale de l’entreprise, conclusions qui, si
elles arrivent à tomber entre les mains de tierces
personnes, pourraient être utilisées contre elle.

Master CCA 15/05/2013


15

Partie II: La démarche de l’audit fiscal

Master CCA 15/05/2013


Partie II- Démarche de l’audit fiscal
16

 Le succès de la mission d’audit fiscal dépend


essentiellement de la démarche adoptée par l’Auditeur
arriver à son objectif, à savoir, se prononcer sur la
régularité et éventuellement sur la performance fiscale de
l’entreprise.
 L’Auditeur fiscal serait appelé dans le cadre de sa mission
à examiner la fiscalité sous tous ses aspects. Cette
fiscalité obéit généralement aux règles de territorialité
qui sont définies au niveau de chaque texte de loi. Les
règles de territorialité sont dans la majorité des cas
accompagnées de limitations lorsque l’entreprise
entretient des relations d’affaires avec l’étranger.

Master CCA 15/05/2013


Démarche de l’audit fiscal
17

 La démarche générale de l’auditeur fiscal pourrait se


baser ainsi sur cinq étapes fondamentales

Synthèse
Contrôle et
des rapport
Evaluatio opération
n du sà
Prise de contrôle caractère
connaiss interne s fiscales
ance inhérent
Phase générale aux
prélim questions
inaire fiscales
Master CCA 15/05/2013
I- Phase préliminaire
18

 Cette phase débouchera sur la préparation d’un


contrat d’audit appelé communément lettre de
mission qui devrait résumer:

1. les conclusions de l’auditeur


2. les modalités d’intervention
3. le budget proposé pour la réalisation de la mission.

Master CCA 15/05/2013


I- phase préliminaire
19

 Préalablement à l’acceptation de la mission,


l’auditeur fiscal est amené à entreprendre un
diagnostic dont l’objectif serait de savoir:

1. si la mission demandée par le client est possible


2. Le délai et le coût de la mission

Master CCA 15/05/2013


I- phase préliminaire
20

 Lettre de mission:

La lettre de mission permet de définir les obligations


réciproques des parties afin de pouvoir s’y référer en
cas de litige.

Master CCA 15/05/2013


I- phase préliminaire
21

 Des termes de la lettre de mission, il sera possible de


définir avec précision:

 l’objectif assigné à l’Auditeur


 la périodicité des contrôles
 les critères de contrôle
 l’étendue des travaux à réaliser dans le temps et
également dans l’espace

Master CCA 15/05/2013


I- Phase préliminaire
22

Obligations de l’Auditeur fiscal : Obligations de l’entreprise :

 Obligation générale de diligence.  Obligation de faciliter le travail de


 Obligation portant sur la remise et l’Auditeur ou de s’assurer que l’entité
le contenu du rapport d’Audit. auditée facilitera le travail de
 Obligation de confidentialité. l’Auditeur au cas où le client n’est que
prescripteur de la mission.
 Obligation de rémunérer
l’Auditeur.

Master CCA 15/05/2013


II- La prise de connaissance générale
23

La prise de connaissance
générale
Elle a pour objectif de permettre à
l'auditeur fiscal de s'imprégner des
spécificités fiscales de l'entreprise.

Elle permet de repérer les zones des risques


fiscaux liées aux spécificités de l’entreprise
auditée

Master CCA 15/05/2013


II- La prise de connaissance générale
24

 Ainsi, dans le cadre de cette prise de connaissance générale, l’auditeur fiscal


s’intéressera par exemple aux points suivants :

Les implantations géographiques qui peuvent avoir des incidences fiscales au niveau de l’application des
conventions internationales
La répartition du capital social et l’éventuelle appartenance de la société à un groupe

L’étude des effectifs

Le passé fiscal de l’entreprise

La situation financière de l’entreprise

Le profit des dirigeants

Les statuts, procès- verbaux de l’assemblée des actionnaires et du conseil d’administration

Lecture du rapport des autres auditeurs

Master CCA 15/05/2013


III- Etude de contrôle interne spécifique au
domaine fiscal:
25

1- Objectifs de cette phase:

Apprécier • L’auditeur s’intéressera à


la l’ensemble des sécurités
Objectifs de la mission

mises en place par l’entreprise


régularité pour traiter les opérations
fiscale fiscales.
d’audit

• L’auditeur s’intéressera à
Apprécier l’évaluation de l’effort et des
l’efficacité moyens consacrés par le
service fiscal à sa gestion.

Master CCA 15/05/2013


III- Etude de contrôle interne spécifique au
domaine fiscal:
26

2- Mise en œuvre de l’étude du système de contrôle


interne inhérent à la fonction fiscale:
Description du système de contrôle interne spécifique à la
fonction fiscale

Vérification de l’existence d’un système de contrôle


interne

Evaluation du système de contrôle interne


Master CCA 15/05/2013
III- Etude du contrôle interne spécifique au
domaine fiscal
27

2-Mise en œuvre de l’étude du système de contrôle


interne inhérent à la fonction fiscale:
 Description du système de contrôle interne spécifique à la fonction
fiscale:

 Examen des procédures écrites


 Entretiens avec le personnel
 Observation physique
 Utilisation des dossiers des auditeurs comptables et des auditeurs internes

 Vérification de l’existence d’un système de contrôle interne:

S’assurer que la description du système de contrôle interne spécifique aux


questions fiscales correspond à la réalité.

Master CCA 15/05/2013


III- Etude du contrôle interne spécifique au
domaine fiscal
28

2-Mise en œuvre de l’étude du système de


contrôle interne inhérent à la fonction
fiscale:
Evaluation du système de contrôle interne:
Questionnaire de contrôle interne
Contrôles Observations
Existe-t-il au sein de l’entreprise un service fiscale?
Si oui, quelle est son organisation et quel est le profil des
responsables de ce service?
Si non, quelle sont les personnes qui prennent en charge les
problèmes fiscaux de l’entreprise et quel est leur niveau de
qualification?

Master CCA 15/05/2013


III- Etude du contrôle interne spécifique au
domaine fiscal
29

2-Mise en œuvre de l’étude du système de contrôle


interne inhérent à la fonction fiscale:
 Evaluation du système de contrôle interne:
Questionnaire de contrôle interne
Contrôles Observations
Existe-t-il au sein de l’entreprise des procédures permettant de
s’assurer que les obligations comptables édictées par
l’administration fiscale sont respectées?

Les comptes impôts et taxes sont-ils régulièrement analysés et


rapprochés avec les déclarations fiscales ?

Existe-t-il des procédures permettant de s’assurer que toutes les


déclarations fiscales sont correctement servies, déposées dans
les délais, et le cas échéant l’impôt correspondant réglé?

Master CCA 15/05/2013


III- Etude du contrôle interne spécifique au
domaine fiscal
30

2-Mise en œuvre de l’étude du système de


contrôle interne inhérent à la fonction
fiscale:
Evaluation du système de contrôle interne:
Questionnaire de contrôle interne

Contrôles Observations
L’entreprise a-t-elle payé au cours de l’exercice
des amendes, pénalités et majorations de
retard?
Si oui, quels sont les impôts concernés?
Quelles sont les infractions sanctionnées?

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales:
31

1- Modalité de contrôle de la régularité


fiscale:

Questionnaire
d’audit fiscal
Contrôles
complémentaires

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales
32

1- Modalité de contrôle de la régularité


fiscale:
Contrôle par questionnaire de l’audit fiscal
 Il permet d’examiner l’application des règles
fiscales.
 Il comporte des questions fermées  une réponse
négative devrait alerter l’auditeur de l’existence
d’une irrégularité fiscale.

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales:
33
1. Modalité de contrôle de la régularité fiscale:

 Contrôle par questionnaire de l’audit fiscal


 Structure du questionnaire
A. Capitaux propres, Subventions et provisions réglementées
B. Dettes de Financement
C. Provisions durables pour risques et charges.
D. Immobilisations en non valeurs.
E. Immobilisations Incorporelles
F. Immobilisations Corporelles
G. Immobilisations Financières et Titres de placement
H. Stocks.
I. Ventes – Clients.
J. Trésorerie.
K. Achats – Fournisseurs.
L. Paie Personnel.
M. Impôts et taxes.

Master CCA 15/05/2013


IV- Le contrôle des opérations fiscales
34

1. Modalité de contrôle de la régularité fiscale


 Contrôle par questionnaire de l’audit fiscal
 Capitaux propres:

Réf Impôt Contrôles Oui Non


D.E L’entreprise a-t-il procédé au cours de
l’exercice à une augmentation du capital?

Si oui, l’entreprise a-t-elle acquitté des


droits d’enregistrement prévus?

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales:
35

1- Modalité de contrôle de la régularité


fiscale:
Contrôle par questionnaire de l’audit fiscal
 Dettes de financement

Réf Contrôles Oui Non


Impôt
IS Les intérêts des emprunts contractés auprès des
associés ont-ils été déduits en respectant les trois
conditions suivantes:
-Le capital est entièrement libéré.
- la base de calcul des intérêts n’excède pas le montant
du capital social.
-Le taux de rémunération de l’emprunt ne dépasse pas
celui fixé par le ministère des finances.

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales
36

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


 Contrôle par questionnaire de l’audit fiscal
 Provisions pour risques et charges

Réf Impôt Contrôles Oui Non


IS Les provisions inscrites au passif
respectent-elles les conditions de
déductibilité?
IS Si non, L’entreprise a-t-elle procédé
à la réintégration au résultat fiscal des
provisions qui ne respectent pas les
conditions de déductibilité?

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales
37

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


 Contrôle par questionnaire de l’audit fiscal
 Immobilisations corporelles

Réf Contrôles Oui Non


Impôt
IS Les dépenses d’entretien et de réparation qui augmente
la durée d’utilisation probable des immobilisations ou
leurs valeurs ont-elles été immobilisées?
TVA La TVA sur acquisition de véhicules de tourisme a-t-elle
été exclue du droit à déduction?
IS La base de calcule des amortissements pour les véhicules
de tourisme a-t-elle été plafonnée à 300.000 DH et le
taux d’amortissement appliqué n’est pas inférieur à
20%?

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales
38

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


 Contrôle par questionnaire de l’audit fiscal
 Stocks

Réf Contrôles Oui Non


Impôt
IS Les emballages récupérables ainsi que les pièces de
rechange relatives à des biens immobilisés sont-ils
inscrits en immobilisations et non en stocks?

 Ventes – Clients

Réf Contrôles Oui Non


Impôt
TVA Les factures émises par l’entreprise comportent-
elles toutes les mentions obligatoires?
Master CCA 15/05/2013
IV- le contrôle des opérations fiscales
39

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


 Contrôles complémentaires

Contrôle de
l’exhaustivité
des Contrôle de la
déclarations cohérence des
déclarations

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales
40

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


 Contrôles complémentaires
Contrôle de l’exhaustivité des déclarations

Contrôle de la forme des déclarations


• L’entreprise a-t-il souscrit les déclarations obligatoires?
• Les déclarations sont-elles correctement servies?
• Conserve-t-elle les justificatifs des dépôts de déclarations?
• L’entreprise dispose-t-elle des moyens nécessaires pour
justifier le contenu des déclarations souscrites?

Contrôle des délais de déclaration

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales
41

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


• Contrôles complémentaires
 Contrôle de la cohérence des déclarations

Vérification du passage du
résultat comptable au
résultat fiscal.

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales
42

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


• Contrôles complémentaires
 Contrôle de la cohérence des déclarations

Eléments Principe Application

Amendes, pénalités et Ne sont pas déductible Charges à réintégrer pour le


majoration de retard calcul du résultat fiscal.
Amortissement Respecter les taux prévus par Réintégrer la différence entre
l’administration fiscale l’amortissement économique
et celui autorisé fiscalement
Amortissement sur La déductibilité de la dotation Réintégrer la différence entre
véhicules de tourisme d’amortissement afférente à des la dotation comptable et le
voitures de tourisme est limitée à montant autorisé fiscalement.
60.000 DH par an et par véhicule.

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales
43

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


• Contrôles complémentaires
 Contrôle de la cohérence des déclarations

Eléments Principe Application


Provisions Conditions de fonds: Toute provision ne
Les provisions sont déductibles si répondant pas à l’une
elles sont destinées à faire face soit des conditions prévues
à une perte ou à une dépréciation par la loi, doit être
d'un élément d'actif, soit à une réintégrée.
charge qui aurait été déductible si
l'événement s'était réalisé au cours
de l'exercice.
Condition de forme:
Etre comptabilisée

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales
44

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


• Contrôles complémentaires
 Contrôle de la cohérence des déclarations

Eléments Principe Application


Intérêts des Doivent respecter les règles -Réintégration totale si le
comptes suivantes: capital n’est pas totalement
courants -Le capital est entièrement libéré. libéré.
d’associés - la base de calcul des intérêts -Réintégration partielle:
n’excède pas le montant du •Si les intérêts sont
capital social. calculés sur une base
-Le taux de rémunération de supérieure au montant du
l’emprunt ne dépasse pas celui capital social.
fixé par le ministère des finances. • Si le taux de
rémunération dépasse
celui fixé par le ministère
des finances.
Master CCA 15/05/2013
IV- le contrôle des opérations fiscales
45

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


• Contrôles complémentaires
 Contrôle de la cohérence des déclarations

Eléments Principe Application

Dons Déductible: Réintégrer au résultat


-Sans limitation lorsqu’ils sont fiscal les dons qui ne
octroyés aux organismes dont respectent pas les
la liste est fixée par le code des conditions de
impôts. déductibilité.
-Dans la limite de 2‰ du CA
lorsqu’ils sont octroyés au
œuvres sociales.

Master CCA 15/05/2013


IV- le contrôle des opérations fiscales
46

1- Modalité de contrôle de la régularité fiscale:


• Contrôles complémentaires
 Contrôle de la cohérence des déclarations

Eléments Principe Application

Cadeaux -Valeur unitaire n’excédant Réintégration, en


publicitaires pas 100 DH. totalité, de la valeur des
-Porter le nom ou le sigle de cadeaux qui ne vérifiant
l’entreprise ou la marque des pas les conditions de
produits qu’elle fabrique ou déductibilité.
commercialise.

Master CCA 15/05/2013


Le contrôle d’efficacité
47

Aptitude de l’entreprise à choisir,


L’aptitude de l’entreprise à compte tenu de sa situation
identifier toutes les options propre et de ses objectifs, celle des
fiscales possibles options qui sont les plus
intéressantes sur le plan fiscal

connaitre avec précision les En effet l’efficacité de la gestion


différentes alternatives offertes fiscale d’une entreprise ne peut
à l’entreprise afin de pouvoir s’apprécier que par rapport à
effectuer un choix judicieux ses objectifs

Master CCA 15/05/2013


Les critères d’appréciation de l’efficacité fiscale
48

 Les critères d’appréciations sont nombreux :

Appréciation par rapport au coût fiscal des options


envisagées
Appréciation par rapport à la fiabilité et au réalisme
des éléments retenus pour apprécier l’avantage fiscal
Appréciation par rapport à la porté du choix

Master CCA 15/05/2013


V- Synthèse et Rapport.
49

 Le rapport d’audit fiscal est un document dans lequel


seront consignées la synthèse et les conclusions des
travaux de l’auditeur.
 Au niveau de l’audit fiscal, les conclusions peuvent
être communiquées au client sous deux formes
distinctes :
 Le rapport d’audit fiscal qui dresse le constat de la
situation fiscale de l’entreprise.
 Le rapport de recommandations qui devrait
préconiser des actions en vue de guérir ou de
prévenir les risques relevés.

Master CCA 15/05/2013


Conclusion
50

 La démarche de l’audit fiscal s’inspire largement de


celle de l’audit comptable et financier. La démarche
adoptée par l’auditeur doit assurer l’efficacité et
l’optimisation du temps d’intervention. Dont le but
principal est de :
 Relever les irrégularités, omissions, inexactitudes et
discordances entachant la valeur probante de la
comptabilité.
 Chiffrer les redressements à opérer.
 Apporter la preuve des incohérences relevées de
l’analyse générale des risques.

Master CCA 15/05/2013


51

Merci de votre
attention

Master CCA 15/05/2013