Vous êtes sur la page 1sur 22

Article original

Ann Biol Clin 2018 ; 76 (1) : 23-44

Biologie d’urgence :
les recommandations 2018 de la SFBC
Critical care testing: SFBC recommendations in 2018

Michel Vaubourdolle1 Résumé. Le groupe de travail « Biologie d’urgence » de la Société française de


Jean-Caude Alvarez2,a biologie clinique (SFBC) présente ses recommandations pour l’application de
Françoise Barbé2,a l’arrêté du 15 décembre 2016 déterminant la liste des examens réputés urgents
ainsi que les conditions de réalisation et de rendu des résultats de ces examens.
Jean-Louis Beaudeux2,a
La liste d’examens susceptibles d’être prescrits en urgence proposée en 2016 a
Elodie Boissier2,a été revue pour une meilleure prise en compte des niveaux d’urgence et des modes
Hélène Caillon2,a d’exercice. Les contextes cliniques ont été également précisés. Ces recomman-
Philippe Chatron2,a dations sont à adapter dans le cadre de protocoles d’accords clinicobiologiques
Marie-Laure Joly-Guillou2,a de proximité.
Agnès Mailloux2,a Mots clés : biologie d’urgence, accréditation, NF EN ISO 15189:2012, recom-
Marie-Hélène Tournoys2,a mandations, délais de rendu de résultats
1 Service de biochimie, Pôle de biologie
médicale et pathologie, Site Abstract. The SFBC Working Group on critical care testing describes in this
Saint-Antoine, Hôpitaux universitaires paper the SFBC recommendations for the determination of maximal turnaround
Est Parisien, AP-HP, Paris, France
<michel.vaubourdolle@aphp.fr> times (TAT) for laboratory medicine examination in emergency conditions.
2 Membres du Groupe de travail SFBC : The table presented in a previous paper was updated, taken into account the
Examens de biologie médicale clinical situations, as well as the emergency response capabilities of the medi-
d’urgence cal laboratory. These new French recommendations must to be based to each
a Les affiliations des membres local situation in a clinical-biological context between the physicians and the
du groupe de travail sont données specialist in Lab Medicine
à la fin de l’article
Key words: critical care testing, accreditation, ISO 15189, guidelines, turna-
Article reçu le 20 novembre 2017,
round time
accepté le 25 novembre 2017

Contexte tion et de rendu des résultats de ces examens précise que les
examens de biologie médicale sont réputés urgents lorsque
La loi n◦ 2013-442 du 30 mai 2013 portant réforme de la bio- la situation clinique du patient le nécessite. Les résultats
logie médicale prévoit une définition et une réglementation de ces examens réputés urgents sont rendus dans un délai
de la biologie d’urgence. La Société française de biologie qui répond à la situation d’urgence, que permettent les don-
clinique (SFBC), société savante pluridisciplinaire, est lar- nées acquises par la science pour la phase analytique, et en
gement investie dans l’accompagnement des laboratoires de fonction des éléments cliniques pertinents.
biologie médicale (LBM) vers l’accréditation. Elle a pré- Ce délai est par définition le temps entre le prélèvement
cédemment proposé une base de réflexion à propos « des de l’échantillon et la communication au prescripteur du
examens réputés urgents ainsi que les conditions de réali- résultat validé par le biologiste médical. Chaque LBM doit
sation et de rendu des résultats » [1]. établir la liste des examens réputés urgents. Elle précise
doi:10.1684/abc.2017.1313

L’arrêté du 15 décembre 2016 [2] déterminant la liste des pour chaque examen le délai maximal de communication
examens réputés urgents ainsi que les conditions de réalisa- de ces résultats. Elle fait l’objet d’un accord entre le biolo-
giste médical et le prescripteur, tant dans les établissements
de santé que dans le secteur libéral. Elle peut être insérée
Tirés à part : M. Vaubourdolle dans le manuel de prélèvement. Une vérification de la prise

Pour citer cet article : Vaubourdolle M, Alvarez JC, Barbé F, Beaudeux JL, Boissier E, Caillon H, Chatron P, Joly-Guillou ML, Mailloux A, Tournoys MH. Biologie
d’urgence : les recommandations 2018 de la SFBC. Ann Biol Clin 2018 ; 76(1) : 23-44 doi:10.1684/abc.2017.1313
23
Article original

de connaissance des résultats par les prescripteurs doit être Urgence relative
faite. Enfin, la prescription d’un examen de biologie médi- Il s’agit d’une situation grave, pouvant évoluer sans prise en
cale réputé urgent en fonction de la situation clinique du charge adéquate vers une menace du pronostic vital à court
patient comprend la mention du terme : « urgent » et les ou moyen terme, ou une morbidité. Certains paramètres
éléments cliniques pertinents qui motivent cette urgence. biologiques sont indispensables au diagnostic et au traite-
Le prescripteur indique sur la prescription le moyen par ment adéquat rapide de ces situations. Dans certains cas, un
lequel il sera informé le plus rapidement, de manière fiable délai inférieur à quelques heures peut être nécessaire.
et traçable, du résultat.
Urgence organisationnelle
Il s’agit de situations dans lesquelles le retour rapide
des résultats d’examens facilite l’organisation de l’unité
Objectif du groupe de travail de soins (gestion des sorties et des flux, programmation
d’examens d’imagerie, etc.) et donc optimise la prise en
Le groupe de travail, composé de biologistes représentant charge du patient. Si le LBM n’est pas ouvert en per-
les différentes disciplines et les différents modes d’exercice, manence, une demande de rendu d’un résultat d’examen
privés et publics, de la biologie d’urgence, s’est appuyé nécessaire à un diagnostic ou un suivi peut également cons-
sur les travaux préalables du groupe « Accréditation des tituer une urgence organisationnelle, notamment en fin de
LBM » et du travail publié en 2016 dans les Annales de journée ou avant des week-ends.
biologie clinique [1]. Son principal objectif est d’aider les Urgence biologique (ou préanalytique)
biologistes médicaux à établir leur liste minimale consen- Elle concerne des échantillons ou des analytes fragiles, dont
suelle d’examens de biologie médicale pouvant être réalisés la prise en charge technique doit être réalisée rapidement
en urgence (comprenant les examens de biologie médicale afin de garantir la qualité des résultats. Cela fait référence
délocalisés – EBMD), en précisant des recommandations au fait qu’un échantillon doit être traité sans attendre pour
en termes de délais maximaux avant transmission du résul- permettre un diagnostic fiable même si le rendu partiel ou
tat au prescripteur, de renseignements cliniques pertinents définitif n’est pas contributif au démarrage du traitement.
et d’indications d’urgence, en fonction du type d’urgence En fonction du contexte clinique, un examen peut être classé
et du contexte d’exercice [3]. Ce texte ne constitue pas un dans différents niveaux d’urgence.
document opposable, mais une aide éclairée pour un choix
raisonné à adapter au contexte médical du LBM. Les différents contextes de la biologie d’urgence
Au sein des établissements ou structures
de santé MCO publics et privés
Les différents types d’urgences
en biologie médicale Au sein des établissements ou structures de santé MCO
(médicaux, chirurgicaux, obstétricaux) publics et privés,
Les définitions présentées précédemment par le groupe [1] tous les prescripteurs peuvent avoir besoin de résultats
sont rappelées ici. d’examens de biologie médicale « en urgence ». Une atten-
tion particulière est portée sur certains services (SAU,
Urgence absolue (ou urgence vitale) cardiologie, réanimation, néonatologie. . .) pour lesquels
Cette situation est imprévisible, de survenue brutale et beaucoup de prescriptions sont des urgences absolues,
met en jeu la vie du patient en l’absence de soins rapides relatives ou organisationnelles. Les situations ou activités
et adaptés. Les examens biologiques sont indispensables d’urgence pour lesquelles de la biologie d’urgence est exi-
au diagnostic et au traitement adéquat de ces situations. gée par un texte réglementaire ont été décrites dans un
L’impact du délai de rendu des résultats des examens de précédent article du groupe [1]. Dans la plupart des cas,
biologie médicale est majeur. Dans ce cas, la mise à dispo- un laboratoire de biologie médicale ou un site de LBM est
sition de résultats « critiques » pour le patient conditionne présent au sein de ce type d’établissement. Une convention
une prise en charge thérapeutique immédiate adaptée. Dans avec un LBM extérieur public ou privé peut être également
ce contexte, les délais de rendus de résultats souvent très en place. Les engagements du LBM en matière de biologie
courts peuvent imposer, en fonction des examens et de la d’urgence sont précisés dans le cadre des contrats clinico-
situation organisationnelle, de recourir à la biologie déloca- biologiques ou de la convention, puis regroupés, en accord
lisée. Les délais maximaux sont de l’ordre de l’heure voire avec la commission médicale d’établissement (CME) et/ou
de la demi-heure. Dans tous les cas, ces résultats doivent la conférence médicale de l’établissement, dans le manuel
être transmis le plus rapidement possible au prescripteur, de prélèvement du LBM (généralement accessible via intra-
en particulier par communication téléphonique. net ou internet).

24 Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Recommandations SFBC pour la biologie d’urgence

Au sein des autres établissements ou structures de n’excédant pas 14h), le samedi après-midi (après 13h) et
santé l’ensemble de la journée pour les dimanches et jours fériés.
Il s’agit essentiellement des établissements médicalisés Lorsque les examens urgents sont prescrits et prélevés dans
type établissements d’hébergement pour personnes âgées des structures ou des sites de LBM distants du site « cen-
dépendantes (Ehpad), des établissements de soins de suite tral » réalisant ces examens, le LBM doit s’assurer de
et de rééducation, des établissements de long séjour, des l’acheminement des échantillons le plus rapidement pos-
établissements psychiatriques, des centres de dialyse ou sible vers le « site central » afin de garantir les délais de
d’établissements faisant partie du même Groupement hos- rendu conformes aux objectifs cliniques et à l’« état de la
pitalier de territoire (GHT). En général, il n’existe pas de science ». Si ces délais ne peuvent être garantis en raison de
laboratoire de biologie médicale au sein de ces établisse- l’éloignement ou des conditions de transport, la phase ana-
ments. La biologie d’urgence est assurée par un LBM lié lytique doit pouvoir être réalisée sur le site de prescription
par convention avec l’établissement. La convention précise soit au sein du site de biologie médicale, soit en biologie
les engagements du LBM en la matière. délocalisée.
Pour certains examens urgents spécialisés (comme par
En ville exemple en toxicologie ou en hémostase), le LBM qui ne
En médecine de ville, les urgences absolues sont géné- réalise pas lui-même ces examens doit pouvoir les sous-
ralement prises en charge par les services hospitaliers traiter en urgence à un autre LBM avec lequel il aura établi
d’urgence après régulation par un médecin du 15. Toute- une convention (le plus souvent un LBM ou un CHU de
fois, un LBM de ville peut être amené à traiter des demandes référence sur son territoire).
en urgence, principalement des urgences organisationnelles Les délais d’acheminement sont intégrés, pour le prescrip-
(ex : numération avant chimiothérapie, hCG avant un exa- teur dans le délai de rendu de l’examen. Toutefois, les étapes
men d’imagerie, INR en fin d’après-midi, etc.). L’indication préanalytiques du processus en amont de la réception au
du caractère d’urgence noté par l’infirmière sur la fiche laboratoire ne sont pas maîtrisées directement par le LBM
de suivi médical doit également être prise en compte, par tant dans le secteur public que dans le secteur libéral. Dans
exemple en contactant le préleveur. ce cas, cette maîtrise indirecte est obtenue via une orga-
Dans tous les cas, un dialogue clinicobiologique préalable nisation, communication et contractualisation efficaces. Le
est indispensable pour recenser les besoins de biologie LBM précise dans son accord clinicobiologique que le res-
d’urgence auprès des prescripteurs. La rédaction d’un pect des délais d’acheminement conditionne le respect des
contrat clinicobiologique pour les flux les plus importants, engagements globaux de délai de rendu. En cas de transmis-
aujourd’hui requis par la réglementation, est une bonne sion d’examens urgents à un autre LBM, les engagements
manière de formaliser ces relations. du laboratoire de deuxième intention sont également impor-
tants à contractualiser.
Réponses organisationnelles du LBM
Afin de répondre aux besoins cliniques précédents, le(s)
Propositions d’indications et de délais maximaux
biologiste(s) responsable(s) du LBM doit (doivent) organi-
pour les examens de biologie d’urgence
ser son (leur) activité en prenant en compte les contraintes
locales (éloignement entre le site préleveur et le LBM réa- Pour une réponse adaptée du LBM, le prescripteur doit
lisant les examens, moyen de transport à mettre en œuvre, préciser le caractère urgent de la demande et le degré
période de réception de la demande, examens nécessaires d’urgence (urgence absolue ou non), ainsi que les élé-
usuels ou plus spécialisés, définition de la période de per- ments de contexte clinique justifiant ce classement. Les
manence des soins, spécialités médicales concernées, etc.). renseignements cliniques pertinents ou obligatoires doivent
Le LBM en charge de l’examen doit mettre en place un également être transmis pour permettre une bonne interpré-
circuit spécifique (procédures, enregistrements) de bio- tation des résultats par le biologiste médical. En fonction du
logie d’urgence pour optimiser ce traitement notamment contexte d’exercice, des éléments supplémentaires peuvent
lorsqu’elle est « diluée » dans l’activité « non-urgente », afin être nécessaires : préciser sur la prescription à l’attention du
de garantir les délais de rendus sur lesquels le LBM s’est patient en ambulatoire quand il doit faire réaliser l’examen
engagé quelle que soit l’heure de réception au laboratoire. et préciser sur la prescription le numéro de téléphone
Lorsque des flux très importants sont présents, une unité mobile auquel le laboratoire pourra communiquer un résul-
de biologie d’urgence dédiée peut être mise en place soit tat demandé en urgence.
24h/24, soit durant la seule période de permanence des Le tableau 1 présente des indications cliniques reconnues
soins (« laboratoire de garde »). La période de permanence en fonction du degré d’urgence. Le tableau 2 résume
de l’offre de biologie médicale est généralement comprise les délais maximaux recommandés, ainsi que le recours
comme regroupant la nuit (18h30-8h30 ou période de nuit possible aux examens de biologie médicale délocalisés

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018 25


26
Tableau 1. Propositions d’indications cliniques des examens biologiques demandés en urgence.

Domaine Examens Indications Indications Indications Urgences


Urgences absolues Urgences relatives Urgences biologiques**
organisationnelles (ou
préanalytiques)
Examens « usuels » indispensables à un laboratoire d’urgence
Hématologie Hémoglobine Chocs hémorragiques (AVP, Hémorragie grave Programmation
Article original

hémorragie de la délivrance, Purpura de chimiothérapie


contexte peropératoire, Bilan préopératoire d’un geste Programmation
surdosage en invasif urgent (chirurgie, de transfusions
anticoagulants. . .) péridurale, PL. . .)
Anémie aiguë sévère
Numération Bilan préopératoire d’une Suspicion d’hémopathies
formule sanguine chirurgie en urgence absolue malignes rapidement
Schizocytes (ex : AVP, aorte. . .) évolutives (Burkitt, lymphomes
Recherche de cellules Bilan pré-thrombolyse B diffus à grandes cellules) ou
anormales sur frottis de l’accident vasculaire dont le diagnostic conditionne
sanguin cérébral ischémique la mise en route précoce d’un
traitement adapté (LAM3)
Suspicion d’anémie
hémolytique aiguë
(notamment microangiopathie
thrombotique)
Diagnostic et suivi de
cytopénies profondes (chimio,
agranulocytose, greffe
de moelle osseuse)
Hémostase Temps de Quick (TP)/INR Choc hémorragique (AVP, Hémorragie grave Bilan pré-imagerie médicale Le TCA doit être
Temps de céphaline hémorragie de la délivrance, Saignements lors de la (D-dimères) réalisé dans les
activée (TCA) contexte peropératoire, grossesse, femmes à risque Bilan préopératoire 4 heures suivant
Fibrinogène surdosage en en début d’accouchement le prélèvement
D-dimères anticoagulants. . .) Suspicion de maladie de
Suspicion d’embolie l’hémostase (hémophilie,
pulmonaire maladie, de Willebrand,
Suspicion de CIVD anticorps anti-facteur)
Suspicion de fibrinolyses Suspicion de surdosage en
primitives AVK (sans hémorragie grave)
Bilan préopératoire d’une Bilan préopératoire d’un geste
chirurgie en urgence absolue invasif urgent (péridurale,
(ex : AVP, aorte. . .) PL. . .)
Bilan pré-thrombolyse de
l’accident vasculaire cérébral
ischémique

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Tableau 1. (Suite)

Domaine Examens Indications Indications Indications Urgences


Urgences absolues Urgences relatives Urgences biologiques**
organisationnelles (ou
préanalytiques)
Immuno Groupage sanguin Urgence transfusionnelle Urgence transfusionnelle Transfusion programmée
hématologie ABO-RH1 en situation d’urgence vitale (obtention des CGR dans
Phénotypes RH (RH 2, (non immédiate) – groupe un délai de 2 à 3 heures)
RH3, RH4, RH5) et Kell –phénotype seul Le temps disponible permet
(KEL1) la réalisation de l’ensemble
Recherche des anticorps des examens
irréguliers et identification immunohématologiques dont
Test de compatibilité la RAI

Test direct à l’antiglobuline Maladie hémolytique du


nouveau-né, transfusion

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


néonatale, anémie
hémolytique auto-immune
Biochimie Bilan sur sang total États de chocs Idem urgences absolues Courte stabilité
Gaz du sang (GDS), Troubles ventilatoires, dans un contexte moins aigu (30 minutes) des
CO-oxymétrie : détresse respiratoire (surveillance) paramètres de gaz
hémoglobine, Intoxications au CO du sang et
carboxyhémoglobine, Déséquilibres CO-oxymétrie
methémoglobine hydro-électrolytiques
Électrolytes sur sang total : et acidobasiques
sodium, potassium,
glucose, calcium ionisé,
lactate
Bilan plasmatique* États de choc Idem urgences absolues Régulation des flux au SAU Prescriptions non
Ionogramme (sodium, Défaillance d’organe(s) dans un contexte moins aigu Organisation des sorties de urgentes d’examens
potassium, chlorures, Insuffisance cardiaque ou de surveillance patients présentant un délai
CO2 T protéines totales, ou rénale Syndromes douloureux Bilans réalisés avant actes de conservation
glucose, urée, créatinine, Coma abdominaux radiologiques court sur sang total
lactate, calcium, bilirubine Urgences métaboliques Syndromes génito-urinaires (ex : glucose,
totale et conjuguée, Pancréatite aiguë Malaises potassium. . .)
activités enzymatiques : Syndrome inflammatoire Bilan de greffe d’organe(s)
créatine kinase (CK), avec ou sans infection
aspartate Suspicion d’intoxication
aminotransférase (AST), Tableaux cliniques
alanine aminotransférase neuromusculaires ou
(ALT), lipase psychiatriques aigus
Protéine C-réactive (CRP) (ex : paralysie, troubles du
comportement, convulsions,
ileus)
Marqueurs cardiaques Urgence cardiorespiratoire Idem urgences absolues dans Régulation des flux
Troponines I ou T, (ex : douleur thoracique un contexte moins aigu ou de au SAU
myoglobine aiguë) surveillance
BNP (brain natriuretic Élimination d’une pathologie
peptide) ou NT-ProBNP cardiaque (ex : SAU)
(N-terminal proBNP) Défaillance cardiaque et/ou
respiratoire (dyspnée)
Insuffisance surrénalienne
aiguë, suivi de greffe

27
Recommandations SFBC pour la biologie d’urgence

pancréatique (thrombose)
Tableau 1. (Suite)

28
Domaine Examens Indications Indications Indications Urgences
Urgences absolues Urgences relatives Urgences biologiques**
organisationnelles (ou
préanalytiques)
Hormonologie Gonado- Suspicion de grossesse Suspicion de grossesse Exclusion de grossesse avant
trophine chorionique extra-utérine (GEU) arrêtée actes radiologiques ou début
humaine totale (hCG) d’un traitement térato-toxique
hCG avant échographie
Biochimie du liquide Suspicion de méningite Dérivation ventriculaire Bilan hémopathie
cérébrospinal (LCS) (ou diagnostic d’exclusion) Faible durée de
Article original

Protéines, glucose, conservation


lactates glucose
Toxicologie Dosages sanguins Intoxications aiguës
/pharmacologie Phénobarbital, Surdosages avec
paracétamol et acide médicaments à marge
(acétyl)salicylique, thérapeutique étroite
digoxine et éthanol
Dépistages
- urinaires de stupéfiants :
amphétaminiques,
cannabinoïdes,
cocaïniques, opiacés
- sanguins et/ou urinaires
des benzodiazépines, des
antidépresseurs tricy-
cliques et de la
méthadone
Microbiologie Examen Suspicion d’infections
cytobactériologique neuroméningées (méningite,
(ECB) du LCS encéphalite)
Examen cytologique, Gram Purpura (suspicion d’infection
Recherche de Neisseria à méningocoque)
meningitidis par PCR
et sérogroupage
Recherche du génome
d’Herpès simplex dans le
LCS en cas d’encéphalite
Recherche du génome
d’Entérovirus dans le LCS
Recherche de cryptocoque
(cryptococcose
neuro-méningée) (état
frais sur LCS)
ECB liquides Suspicion de pleurésie Suppurations
de ponctions (liquide pleural) oculaires et autres
Examen cytologique, Gram Suspicion d’infection suppurations
du liquide d’ascite, de profondes sur
péritonite, contexte clinique
Suspicion d’infection Mise en culture de
du liquide articulaire, produits sanguins
Suspicion de péricardite

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Tableau 1. (Suite)

Domaine Examens Indications Indications Indications Urgences


Urgences absolues Urgences relatives Urgences biologiques**
organisationnelles (ou
préanalytiques)
ECB liquide de dialyse Suspicion d’infection
péritonéale péritonéale chez le patient
en dialyse péritonéale
Recherche du paludisme Suspicion de paludisme
Sur lame et test unitaire (neuropaludisme)
antigénique
Hémoculture Gram +++ Fièvre avec risque de sepsis

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


rendu au clinicien sévère
Liquide gastrique Suspicion d’infection
d’un nouveau-né néo-natale
Examen cytologique, Gram
Liquide Suspicion de pneumopathie
broncho-alvéolaire (LBA) aiguë
Fltré au lit du patient →
examen cytologique, Gram
ECB urinaire Suspicion d’infection urinaire Suspicion d’infection urinaire
Examen cytologique chez l’enfant de moins de au SAU ou en ville
3 ans, chez la femme enceinte
Suspicion de pyélonéphrite
Recherche de Suspicion de légionellose
Legionnella
dans les urines
Recherche de la toxine Diarrhée aiguë : mise en place
de Clostridium difficile immédiate de mesure
d’hygiène
Sérologie Sérologies virales, VIH : accident d’exposition Varicelle (sérologie) femme TPHA (sur justification
bactériennes ou au sang (AES) (sujet source, à terme médicale)
parasitaires (selon maternité) conformément CMV IgG + IgM (cytolyse Examen toutefois mis en
contexte) à la réglementation grave) avec EBV (IgM et IgG cause dans le REMIC 2015
anti-VCA, IgG anti-EBNA), (5.2 page 71)
VHB
(Ag HBs et IgM anti-HBc),
VHC, VHA (IgM anti-VHA)
Sérologie amibienne (hépatite
ou abcès amibien du foie)
(technique au latex)
Antigène HBs chez une
femme en train d’accoucher
en cas d’absence dans
le dossier

29
Recommandations SFBC pour la biologie d’urgence
Tableau 1. (Suite)

30
Domaine Examens Indications Indications Indications Urgences
Urgences absolues Urgences relatives Urgences biologiques**
organisationnelles (ou
préanalytiques)
Examens spécialisés selon contexte clinique
Hématologie Myélogramme Suspicion d’hémopathies Programmation Mise en culture
Réticulocytes malignes rapidement de chimiothérapie des cellules
évolutives (Burkitt, lymphomes Programmation pour l’analyse
B diffus à grandes cellules) ou de transfusions cytogénétique si
dont le diagnostic conditionne suspicion de Burkitt
Article original

la mise en route précoce d’un


traitement adapté (LAM3)
Purpura
Suspicion d’anémie
hémolytique aiguë
(notamment microangiopathie
thrombotique)
Diagnostic et suivi de
cytopénies profondes
(chimio, agranulocytose,
greffe de moelle osseuse)
Test de Kleihauer Détection d’une hémorragie Adaptation de la posologie
fœto-maternelle (souffrance en IgRH chez la patiente RH1
fœtale, diminution de négatif
mouvements actifs fœtaux,
chute, accident de la voie
publique. . .)
Bilan étiologique d’une
anémie néonatale
Hémostase Dosage des anticoagulants Bilan pré-thrombolyse de Exploration d’un bilan Taux résiduel d’AOD avant Courte stabilité des
oraux directs (AOD) l’AVC (anti-Xa héparine et TT d’hémostase pathologique en chirurgie si contexte particulier échantillons
Activité anti-Xa héparine permettent d’éliminer une préopératoire d’une chirurgie (insuffisance rénale. . .)
Temps de thrombine (TT) prise récente d’AOD) [8] urgente (ex : AVP, aorte. . .) Suivi du taux de facteur chez
Facteurs II, V, VII et X Hémorragie grave chez un Hémorragie avec bilan un patient substitué en pré,
Facteurs VIII, IX et XI patient sous anticoagulant d’hémostase pathologique per et post geste invasif
Facteur de Willebrand (pour détecter un éventuel (suspicion de déficit en (exemple : hémophile A
Protéine C et protéine S surdosage en AOD) facteur, de maladie de recevant du FVIII lors d’une
Test des fonctions Suspicion de fibrinolyse Willebrand, d’auto-anticorps chirurgie ou d’un accident
plaquettaires primitive anti facteur. . .) hémorragique)
Temps de lyse Suspicion de maladie de
des euglobulines ou autre l’hémostase (hémophilie,
test de diagnostic maladie de Willebrand,
de l’hyperfibrinolyse anticorps anti-facteur)
Purpura nécrotique évoquant
un déficit sévère (congénital
ou acquis par auto-anticorps)
en protéine C ou S
Suspicion de thrombopathie
sévère (ex : maladie
de Glanzman)

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Tableau 1. (Suite)

Domaine Examens Indications Indications Indications Urgences


Urgences absolues Urgences relatives Urgences biologiques**
organisationnelles (ou
préanalytiques)
Biochimie Bilan plasmatique Urgence métabolique, grand Idem urgences absolues Traumatisme crânien Prescriptions non
et/ou sérique brûlé, éclampsie ou dans un contexte moins Suspicion de cholestase urgentes d’examens

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Magnésium, phosphore, pré-éclampsie, suivi des aigu (surveillance) gravidique chez la femme présentant un délai
acide urique, lactate traitements hypo-uricémiants Syndrome néphrotique, enceinte (acides biliaires) de conservation
déshydrogénase (LDH), en hématologie clinique, grand brûlé, cirrhose court sur sang total
corps cétoniques (ou prévention du syndrome de Évaluation du risque (ex : phosphore,
␤-hydroxybutyrate), lyse tumorale, prolifération infectieux (pédiatrie) ammonium)
osmolalité, ammoniémie tumorale, encéphalopathie
Acides biliaires totaux hépatique, coma, convulsions,
Protéines recherche d’une hémolyse,
Haptoglobine, albumine, suspicion de sepsis
procalcitonine, S100B
Hormonologie Suspicion de torsion AMP : LH, estradiol,
Thyréostimuline (TSH), gonadique (avec HCG, AFP) progestérone
cortisol, peptide C, Hyperstimulation ovarienne
estradiol, LH, Dysthyroïdie aiguë
progestérone, Chirurgie (programmée) des
PTH per-opératoire parathyroïdes (PTH)
Marqueurs tumoraux Insuffisance surrénalienne
Alpha-foetoprotéine (AFP) (cortisol)
Bilan urinaire Sodium, Bilan de greffe d’organes
potassium, urée, et de tissus
créatinine, protéines, Insuffisance rénale aiguë
glucose Syndrome néphrotique
Surveillance du protocole
d’hypernatrémie contrôlée
en réanimation
Biochimie du liquide Diagnostic d’hémorragie Exclusion d’une hémorragie Dégradation des
cérébrospinal (LCS) méningée lorsque le scanner méningée devant des pigments (analyse
Recherche de pigments est négatif céphalées aiguës dans les 6h)
héminiques

31
Recommandations SFBC pour la biologie d’urgence
32
Tableau 1. (Suite)

Domaine Examens Indications Indications Indications Urgences


Article original

Urgences absolues Urgences relatives Urgences biologiques**


organisationnelles (ou
préanalytiques)
Toxicologie Autres anticonvulsivants Autres intoxications aiguës Évolution clinique inexpliquée Adaptation de posologie
/pharmacologie (acide valproïque, par l’anamnèse (défaillance des antibiotiques
carbamazépine) cardio circulatoire, coma,
Amikacine, gentamicine, convulsions, trou anionique)
vancomycine Adaptation posologique
Lithium des antibiotiques à marge
Criblage toxicologique thérapeutique étroite
Médicaments à visée
neurologique :
antidépresseurs non
tricycliques,
antipsychotiques, autres
barbituriques...
Médicaments à visée
cardiologique :
bêtabloquants, inhibiteurs
calciques
Chloroquine,
hydroxy-chloroquine
Tramadol
Metformine
Colchicine
Certains éléments : Pb, Fe,
Hg, Al
Pesticides : mesure
de l’activité des
cholinestérases
plasmatiques

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Tableau 1. (Suite)

Domaine Examens Indications Indications Indications Urgences


Urgences absolues Urgences relatives Urgences biologiques**
organisationnelles (ou
préanalytiques)
Sérologies Ac VIH1 et 2 (2 Bilan de greffe d’organe
techniques) ; antigène P24 Sérologies réglementaires
ou ARN VIH ; Ac anti VHC, pour la qualification des
Antigène HBs ; Ac anti donneurs d’organes
HBs et HBc, Ac anti HTLV,
Ac totaux anti CMV et anti

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


EBV
VIH, HTLV, VHB, VHC,
CMV, EBV, toxoplasmose,
TPHA, anticorps IgM
anti-VHA, antigène HBs
(Ag HBs), IgM anti-HBc,
anti-VHC
Sérologies : Suspicion d’hépatite
CMV IgG + IgM, EBV (IgM cytolytique
et IgG anti-VCA, IgG
anti-EBNA), VHB (Ag HBs
et IgM anti-HBc), VHC,
VHA (IgM anti-VHA)
Varicelle (sérologie) Suspicion de varicelle chez
une femme enceinte à terme
Sérologie (antigénémie) Suspicion d’hépatite ou abcès
amibienne (technique amibien du foie
au latex)
Hémocultures, poche(s) Suspicion d’infection
de produit sanguin labile bactérienne après transfusion
ECB d’autres échantillons En fonction du contexte
microbiologiques clinique
Immunologie Recherche d’anticorps Hémorragie alvéolaire,
anti-cytoplasme des insuffisance rénale aiguë
polynucléaires
neutrophiles (ANCA)
Recherche d’anticorps Vascularite rénale confirmée
anti-membrane basale (urgence thérapeutique)
glomérulaire (MBG)

*En biochimie, les échantillons de sérum sont peu adaptés dans le cas d’une demande en urgence ; **délai de traitement maximal déterminé en fonction des délais de conservation des échantillons ou des
analytes.

33
Recommandations SFBC pour la biologie d’urgence
Tableau 2. Proposition de délais maximaux avant transmission des résultats pour les examens biologiques demandés en urgence.

34
Domaine Examens EBMD* Délai maximal Délai maximal Délai maximal Urgences
Urgences Urgences relatives Urgences biologiques**
absolues organisationnelles (ou
préanalytiques)
Examens « usuels » indispensables à un laboratoire d’urgence
Hématologie Hémoglobine Oui 10 minutes 40 minutes 120 minutes
(EBMD si
nécessaire)
Article original

Numération Oui 20 minutes 90 minutes 120 minutes

Formule sanguine Oui


Schizocytes Non
Recherche de Non
cellules anormales
sur frottis sanguin
Hémostase Taux de Oui 30 minutes 60 minutes 90 minutes cf recommandations
prothrombine (TP) Viscoélastométrie*** (centrifugation en délais avant analyse
Temps de céphaline et INR sur sang 2 minutes – GFHT) GFHT 2017 [5]
activée (TCA) capillaire)
Fibrinogène
D-dimères
Immuno Groupage sanguin Non 30 minutes (si 180 minutes
hématologie ABO-RH1 groupage simple)
Phénotypes RH
(RH 2, RH3, RH4,
RH5) et Kell (KEL1)

Recherche des 60 minutes (si 180 minutes


anticorps irréguliers identification
et identification simple)
Test de compatibilité 180 minutes

Test direct à 120 minutes 120 minutes


l’antiglobuline
Biochimie Bilan sur sang Oui 10-20 minutes 30 minutes 30 minutes 30 minutes
total (EBMD nécessaire)
Gaz du sang (GDS),
CO-oxymétrie :
hémoglobine, car-
boxyhémoglobine,
méthémoglobine
Electrolytes sur
sang total : sodium,
potassium, glucose,
calcium ionisé,
lactate

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Tableau 2. (Suite)

Domaine Examens EBMD* Délai maximal Délai maximal Délai maximal Urgences
Urgences Urgences relatives Urgences biologiques**
absolues organisationnelles (ou
préanalytiques)
Bilan plasmatique Oui pour certains 60 minutes 120 minutes Fonction du type Traitement
Ionogramme paramètres d’organisation 60 préanalytique et/ou
(sodium, potassium, à 180 minutes analytique fonction
chlore, CO2 T, (contrat du paramètre et du
protides), glucose, clinicobiologique) type de tube

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


urée, créatinine, Résultats différés
lactate, calcium, possibles
bilirubine totale
et conjuguée,
enzymes : créatine
kinase (CK),
aspartate
aminotransférase
(AST), alanine
aminotransférase
(ALT), lipase
Protéine C-réactive
(CRP)
Marqueurs Oui 60 minutes 120 minutes Fonction du type
cardiaques d’organisation 60
Troponines I ou T, à 180 minutes
myoglobine (contrat
BNP (brain clinicobiologique)
natriuretic peptide)
ou NT-ProBNP
(N-terminal
proBNP)
Hormonologie Oui 60 minutes 120 minutes Fonction du type
Gonadotrophine d’organisation 60
chorionique à 180 minutes
humaine totale (contrat
(hCG) clinicobiologique)
Biochimie du Non 60 minutes 120 minutes 120 minutes Traitement rapide
liquide (120 minutes sauf
cérébrospinal ac. lactique) et
(LCS) Protéines, résultats différés
glucose, lactates

35
Recommandations SFBC pour la biologie d’urgence
36
Tableau 2. (Suite)

Domaine Examens EBMD* Délai maximal Délai maximal Délai maximal Urgences
Urgences Urgences relatives Urgences biologiques**
absolues organisationnelles (ou
préanalytiques)
Toxicologie Dosages sanguins Non 120 minutes 24 heures Traitement rapide
/pharmacologie Phénobarbital, (180 minutes) et
paracétamol résultats différés
et acide
Article original

(acétyl)salicylique,
digoxine et éthanol
Dépistages
Urinaires de
stupéfiants :
amphétaminiques,
cannabinoïdes,
cocaïniques,
opiacés et de la
méthadone
Sanguins et/ou
urinaires des
benzodiazépines,
des antidépresseurs
tricycliques
Microbiologie Examen Non Le plus rapidement 24 heures 24 heures Traitement rapide
cytobactériologique possible et en < 4 (180 minutes) et
(ECB) du LCS heures pour un résultats différés
Hémoculture résultat partiel et/ou
ECB urinaire si un traitement pour
enfant < 3 ans ou des résultats
femme en maternité complémentaires
ou suspicion de différés
pyélonéphrite 120 minutes
Recherche du
paludisme sur lame
et test unitaire
antigénique
Sérologie Sérologie VIH Non (TROD) 4 heures 4 heures 4 heures
Examens spécialisés selon contexte clinique
Hématologie Myélogramme Non 120 minutes 120 minutes Mise en culture des
Réticulocytes cellules pour
l’analyse
cytogénétique
si suspicion de
Burkitt : 12h
Test de Kleihauer Non 6h 72 h

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Tableau 2. (Suite)

Domaine Examens EBMD* Délai maximal Délai maximal Délai maximal Urgences
Urgences Urgences relatives Urgences biologiques**
absolues organisationnelles (ou
préanalytiques)
Hémostase Dosage des Non*** 30 minutes 120 minutes 180 minutes cf.
anticoagulants recommandations
oraux directs (OAD) délais avant analyse
Activité anti-Xa GFHT 2017 [5]
héparine
Temps de thrombine
Facteurs II, V, VII et
X
Facteurs VIII, IX et
XI

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Facteur de
Willebrand
Protéine C
et protéine S
Test des fonctions
plaquettaires
Temps de lyse des
euglobulines (TLE)
ou autre test de
diagnostic de
l’hyperfibrinolyse

Biochimie Bilan plasmatique Oui 60 minutes 120 minutes Fonction du type Traitement
et/ou sérique (Ca++ , PCT, ␤-HBA) (ammoniémie : d’organisation 60 préanalytique et/ou
Calcium ionisé, traitement rapide à 180 minutes analytique fonction
magnésium, 30 min) (contrat du paramètre et du
phosphore, acide clinicobiologique) type de tube
urique, osmolalité, Résultats différés
Lactate possibles
déshydrogénase
(LDH)
Corps cétoniques
(ou bêta-
hydroxybutyrate
␤-HBA),
ammoniémie
Protéines
Haptoglobine,
albumine,
procalcitonine
(PCT), S100B
Hormonologie Non 120 minutes Fonction du type Traitement
Thyréostimuline d’organisation 60 préanalytique et/ou
(TSH), cortisol, à 180 minutes analytique fonction
peptide C, estradiol, (contrat du paramètre et du
LH, progestérone clinicobiologique) type de tube
Résultats différés
possibles

37
Recommandations SFBC pour la biologie d’urgence
38
Tableau 2. (Suite)

Domaine Examens EBMD* Délai maximal Délai maximal Délai maximal Urgences
Urgences Urgences relatives Urgences biologiques**
absolues organisationnelles (ou
préanalytiques)
Bilan urinaire Non 120 minutes Fonction du type Traitement
Dosages de d’organisation 60 préanalytique et/ou
sodium, potassium, à 180 minutes analytique fonction
urée, créatinine, (contrat du paramètre et du
Article original

protéines, glucose clinicobiologique) type de tube.


Résultats différés
possibles
Toxicologie Autres Non 3-4 h pour les 24 heures
/pharmacologie anticonvulsivants méthodes
(acide valproïque, automatisées ;
carbamazépine) 12 à 24 h pour les
Amikacine, méthodes chroma-
gentamicine, tographiques
vancomycine
Méthanol,
éthylène-glycol
Lithium
Criblage
toxicologique
Médicaments à
visée neurologique :
antidépresseurs
non tricycliques,
antipsychotiques,
autres
barbituriques. . .
Médicaments à
visée
cardiologique :
bêtabloquants,
inhibiteurs calciques
Chloroquine,
hydroxy-chloroquine
Tramadol
Metformine
Colchicine
Certains éléments :
Pb, Fe, Hg, Al
Pesticides : mesure
de l’activité des
cholinestérases
plasmatiques

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Tableau 2. (Suite)

Domaine Examens EBMD* Délai maximal Délai maximal Délai maximal Urgences
Urgences Urgences relatives Urgences biologiques**
absolues organisationnelles (ou
préanalytiques)
Microbiologie Légionellose : Non 120 minutes pour
antigène urinaire obtenir un résultat
ECB liquide de partiel et/ou un
dialyse péritonéale traitement de
ECB d’autres l’échantillon en vue

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


échantillons de résultats
microbiologiques en complémentaires
fonction du contexte différés
clinique
Sérologie Sérologies Non
réglementaires pour
la qualification des
donneurs
d’organes : VIH,
HTLV, VHB, VHC,
CMV, EBV,
toxoplasmose,
TPHA
Anticorps IgM
anti-VHA*, antigène
HBs (Ag HBs), IgM
anti-HBc, anti-VHC

Immunologie Recherche Non 180 minutes 180 minutes


d’anticorps
anti-cytoplasme
des polynucléaires
neutrophiles
(ANCA)
Recherche
d’anticorps anti
membrane basale
glomérulaire (MBG)

*EBMD : examens de biologie médicale délocalisée, existence en 2017 de dispositifs adaptés ; **délai de traitement maximal déterminé en fonction des délais de conservation des échantillons ou des
analytes ; *** les dispositifs de viscoélastométrie (TEG® et RoTem® ) permettent une évaluation globale sur sang total de la coagulation. Les paramètres évalués (amplitude du caillot, délai de réaction. . .)
sont différents des tests d’hémostase traditionnels.

39
Recommandations SFBC pour la biologie d’urgence
40
Tableau 3. Examens de biologie d’urgence et renseignements cliniques/thérapeutiques pertinents.

Domaine Examens Renseignements spécifiques pertinents ou obligatoires


Examens « usuels » indispensables à un laboratoire d’urgence
Hématologie Hémoglobine Choc hémorragique ou hémorragie
Suspicion d’anémie sévère
Suspicion d’anémie hémolytique (notamment MAT)
Purpura
Bilan préopératoire ou préthrombolyse de l’AVC,
Article original

en urgence absolue ou urgent


Suspicion d’hémopathie
chimiothérapie
Numération
formule sanguine
Schizocytes
Recherche de cellules anormales sur frottis sanguin
Hémostase Temps de Quick (TP)/INR Choc hémorragique ou hémorragie
Temps de céphaline activée (TCA) Embolie pulmonaire ?
Fibrinogène CIVD ou fibrinolyse primitive ?
D-dimères Bilan préopératoire ou préthrombolyse de l’AVC,
en urgence absolue ou urgent
Suspicion de maladie de l’hémostase
Suspicion de surdosage en anticoagulant (AOD ou AVK)
Nom des médicaments de l’hémostase récemment administrés
(anticoagulants, vit K, protamine, altéplase. . .) et date/heure
de la dernière prise
Immuno Groupe sanguin phénotype Contexte transfusionnel
hématologie Recherche des anticorps irréguliers et identification Grossesse (DDG ou DDR)
Test de compatibilité Notion d’injection d’IgRH (dose et date)
Test direct à l’antiglobuline Contexte clinique
Résultat de la RAI maternelle pour le bilan du nouveau-né
Biochimie Bilan sur sang total Renseignements obligatoires : température corporelle, origine sang
Gaz du sang (GDS), CO-oxymétrie : hémoglobine, (artériel, veineux, veineux mêlé. . .), oxygénation (AA, débit O2 ,
carboxyhémoglobine, méthémoglobine FiO2 , PEEP. . .)
Electrolytes sur sang total : sodium, potassium, glucose,
calcium ionisé, lactate
Bilan plasmatique et/ou sérique Fonction du type de pathologie (voir tableau 1)
Ionogramme (sodium, potassium, chlore, CO2 T, protides), glucose,
urée, créatinine, lactate, calcium, bilirubine totale et conjuguée,
enzymes : créatine kinase (CK), aspartate aminotransférase (AST),
alanine aminotransférase (ALT), lipase.
Protéine C-réactive (CRP)
Marqueurs cardiaques Suspicion infarctus, douleur rétro sternale. . .
Troponines I ou T, myoglobine
BNP (brain natriuretic peptide) ou NT-ProBNP (N-terminal proBNP)

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Tableau 3. (Suite)

Domaine Examens Renseignements spécifiques pertinents ou obligatoires


Hormonologie Renseignements obligatoires : DDR, jour du cycle, suspicion de
Gonadotrophine chorionique humaine totale (hCG) grossesse arrêtée, métrorragies, suspicion de GEU, aménorrhée,
avant scanner
Biochimie du liquide cérébrospinal (LCS) Suspicion de méningite, fièvre, hémopathie
Protéines, glucose, lactate
Toxicologie Dosages sanguins Date de début de traitement
/pharmacologie Phénobarbital, paracétamol et acide acétylsalicylique, digoxine, Date/heure dernière prise
lithium et éthanol Nombre de prises /24h
Dépistages Dose unitaire
Urinaires de stupéfiants : amphétaminiques, cannabinoïdes,

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


cocaïniques, opiacés et de la méthadone
Sanguins et/ou urinaires des benzodiazépines, des antidépresseurs
tricycliques
Microbiologie Examen cytobactériologique (ECB) du LCS Préciser l’indication
Recherche du paludisme sur lame et test unitaire antigénique Préciser l’indication et le pays d’Afrique
Hémoculture Préciser l’indication
ECB urinaire si enfant < 3 ans ou femme en maternité ou suspicion Préciser l’indication
de pyélonéphrite
Sérologie Sérologie VIH Exposition au sang (AES) (sujet source, maternité) conformément à
la réglementation
Examens spécialisés selon contexte clinique
Hématologie Myélogramme Suspicion d’anémie sévère
Réticulocytes Suspicion d’anémie hémolytique (notamment MAT)
Purpura
Suspicion d’hémopathie
Chimiothérapie
Test de Kleihauer Patiente RhD+ ou –
Test avant ou après TIU
Contexte ou signes (accouchement, IMG, IVG, MFIU, coups, choc,
AVP, chute, diminution mouvements actifs, RCIU, anomalie rythme
cardiaque, métrorragies, version, amniocentèse, contrôle avant
injection, contrôle H24, hydramnios, oligoamnios, anémie
néonatale)
Hémostase Dosage des anticoagulants oraux directs (OAD) AVC ?
Activité anti-Xa héparine Suspicion de surdosage en anticoagulant (AOD ou AVK)
Temps de thrombine CIVD ou fibrinolyse primitive ?
Temps de lyse des euglobulines ou autre test diagnostique Bilan d’hémostase générale pathologique et :
de l’hyperfibrinolyse) geste invasif en urgence
Facteurs II, V, VII et X hémorragie
Facteurs VIII, IX et XI suspicion de pathologie de l’hémostase
Facteur de Willebrand purpura nécrotique
Protéine C et protéine S
Test des fonctions plaquettaires

41
Recommandations SFBC pour la biologie d’urgence
42
Tableau 3. (Suite)

Domaine Examens Renseignements spécifiques pertinents ou obligatoires


Biochimie Bilan plasmatique et/ou sérique Fonction du type de pathologie (voir tableau 1)
Calcium ionisé, magnésium, phosphore, acide urique, osmolalité,
lactate déshydrogénase LDH
Corps cétoniques (ou ␤-hydroxybutyrate), ammoniémie
Article original

Protéines
Haptoglobine, albumine, procalcitonine, S100B
Hormonologie Fonction du type de pathologie (voir tableau 1)
Thyréostimuline (TSH), cortisol, peptide C
Marqueurs tumoraux
Alpha-foetoprotéine (AFP)
Bilan urinaire Bilan pré-greffe
Sodium, potassium, urée, créatinine, protéines, glucose
Toxicologie Autres anticonvulsivants (acide valproïque, carbamazépine) Date de début de traitement
/pharmacologie Amikacine, gentamicine, vancomycine Date/heure dernière prise
Méthanol, éthylène-glycol Nombre de prises /24h
Lithium Dose unitaire
Criblage toxicologique
Médicaments à visée neurologique : antidépresseurs
non tricycliques, antipsychotiques, autres barbituriques. . .
Médicaments à visée cardiologique : bêtabloquants,
inhibiteurs calciques
Chloroquine, hydroxy-chloroquine
Tramadol
Metformine
Colchicine
Certains éléments : Pb, Fe, Hg, Al
Pesticides : mesure de l’activité des cholinestérases plasmatiques
Microbiologie Légionellose : antigène urinaire Préciser l’indication
ECB liquide de dialyse péritonéale
ECB d’autres échantillons microbiologiques
en fonction du contexte clinique
Sérologie Sérologies réglementaires pour la qualification des donneurs Préciser l’indication
d’organes : VIH, HTLV, VHB, VHC, CMV, EBV, toxoplasmose,
syphilis
Anticorps IgM anti-VHA, antigène HBs (Ag HBs), IgM anti-HBc,
anti-VHC

Immunologie Recherche d’Ac anti-cytoplasme des polynucléaires neutrophiles Préciser l’indication


(ANCA)

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018


Recommandations SFBC pour la biologie d’urgence

d’interpréter, dans certains cas, les résultats obtenus. Le


Composition du groupe de travail SFBC : Examens
de biologie médicale d’urgence
LBM pourra préciser, par exemple dans son manuel de
Coordonnateur prélèvement ou par l’intermédiaire de la prescription
Michel Vaubourdolle connectée, la liste des renseignements obligatoires sans les-
Service de biochimie, Pôle de biologie médicale et pathologie, quels l’examen ne pourra être réalisé en urgence, sauf dans
Site Saint-Antoine, GH Hôpitaux Universitaires Est Parisien,
AP-HP, Paris, France le cas de l’urgence absolue. Un reclassement en urgence
michel.vaubourdolle@aphp.fr relative ou organisationnelle pourra être fait, le cas échéant,
Membres après une communication avec le prescripteur.
Jean-Claude Alvarez
Service de pharmacologie-toxicologie, CHU R. Poincaré,
AP-HP et Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines,
Garches, France
jean-claude.alvarez@rpc.aphp.fr Conclusion
Françoise Barbé
Laboratoire de biochimie, biologie moléculaire, nutrition, Les propositions SFBC pour la prise en charge des examens
métabolisme, Hôpital de Brabois, CHU de Nancy, France
f.barbe@chu-nancy.fr de biologie médicale urgents constituent des recomman-
Jean-Louis Beaudeux dations qui doivent être mises en perspective en fonction
Service de biochimie générale, Hôpital universitaire Necker- des organisations et besoins de chaque LBM. Elles sont
Enfants Malades – AP-HP, Paris, France une base de travail pour engager les discussions et concer-
jean-louis.beaudeux@aphp.fr tations avec les prescripteurs et entre laboratoires afin de
Élodie Boissier définir les stratégies partagées de prise en charge les mieux
Service d’hématologie biologique, Hôpital Laënnec, CHU
Nantes, France
adaptées dans l’objectif de permettre une prise en charge
elodie.boissier@chu-nantes.fr optimale des patients et de mieux répondre aux besoins des
Hélène Caillon cliniciens.
Service de biochimie, Hôtel Dieu, CHU Nantes, France Les examens proposés ainsi que les délais maximaux
helene.caillon@chu-nantes.fr
avant transmission des résultats recommandés sont utili-
Philippe Chatron
sables comme référence pour établir localement les contrats
C2BIO, Beaumont, France
philippe.chatron@gmail.com clinicobiologiques indispensables dans le cadre de la régle-
Marie-Laure Joly-Guillou mentation française et de celui de l’accréditation des LBM
UF bactériologie-hygiène, Département des agents publics et libéraux.
infectieux et pharmacotoxicologie, Pôle de biologie, CHU
Angers, France
MLJoly-Guillou@chu-angers.fr Liens d’intérêts : Les auteurs déclarent ne pas avoir de
Agnès Mailloux lien d’intérêt en rapport avec cet article.
Unité fonctionnelle d’expertise en immuno-hémobiologie
périnatale, Centre national de référence en hémobiologie
périnatale (CNRHP), Pôle de biologie médicale et pathologie
- Site Saint-Antoine, GH Hôpitaux Universitaires Est Parisien, Références
Paris, France
agnes.mailloux@aphp.fr 1. Vaubourdolle M, Alvarez JC, Barbé F, Beaudeux JL, Boissier É, Caillon
H, Chatron P, Joly-Guillou ML, Mailloux A. Recommandations de la
Marie-Hélène Tournoys SFBC sur la biologie d’urgence. Ann Biol Clin 2016 ; 74 : 130-55.
Laboratoire de biologie médicale, CH de Béthune, France
mhtournoys@ch-bethune.fr 2. Arrêté du 15 décembre 2016 déterminant la liste des examens réputés
urgents ainsi que les conditions de réalisation et de rendu des résultats de
ces examens - NOR : AFSP1637323A.

3. Delpech M, Goudable J, Vaubourdolle M. Les biologistes médicaux et


la biologie d’urgence : un rendez-vous à ne pas manquer ! Ann Biol Clin
(EBMD) si des délais justifiés en cas d’urgence absolue ne 2017 ; 75 : 7-8.
peuvent être atteints par le LBM en raison des contraintes
4. Société française de microbiologie (SFM). Rémic 2015 - Référentiel en
organisationnelles existantes. Ces recommandations ne microbiologie médicale. Tomes 1 et 2. SFM, 2015. www.unitheque.com.
sont pas toujours référencées [4-7] car elles correspondent
le plus souvent à un niveau de preuve fondé sur l’expérience 5. GFHT. Recommandations « PREANA 2017 »- Révision des recom-
mandations pré-analytiques en hémostase (mai 2017) : stabilité des
des membres du groupe (« à dire d’expert »). paramètres d’hémostase générale et délais de réalisation des examens
Le tableau 3 propose, en regard de chaque type d’examen, http://site.geht.org/actu/recommandations-preana-2017/.
les renseignements cliniques pertinents permettant d’une
6. Task force for the management of acute coronary syndromes in patients
part de justifier le degré d’urgence demandé (et donc presenting without persistent ST-segment elevation of the European
l’engagement sur les délais maximaux) et d’autre part Society of Cardiology (ESC). 2015 ESC Guidelines for the management

Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018 43


Article original

of acute coronary syndromes in patients presenting without persistent 8. GFHT. Recommandations 2016 de la SFNV et GFHT : thrombolyse
ST-segment elevation European Heart J 2016 ; 37 : 267-315. intraveineuse d’un infarctus cérébral chez un patient sous anticoagulant
direct – Propositions de la Société française de neurologie vasculaire
7. Thomas L. Critical limits of laboratory results for urgent clinician
(SFNV) et du Groupe français d’études sur l’hémostase et la thrombose
notification, eJIFCC vol 14 no 1 : http://www.ifcc.org/ejifcc/vol14no1/
(GFHT).
140103200303n.htm.

44 Ann Biol Clin, vol. 76, n◦ 1, janvier-février 2018