Vous êtes sur la page 1sur 6

SOLUTION DE L’EXAMEN DE CRISTALLOGRAPHIE-SESSION NORMALE

S5-FILIERE SMC – 2014-2015 Professeur Abderrafîe BRITEL

SOLUTION DE L’EXAMEN

DE

CRISTALLOGRAPHIE
SMC – S5
SESSION NORMALE

PROFESSEUR
Abderrafie BRITEL
FACULTE DES SCIENCES DHAR EL MEHRAZ FES

ANNEE UNIVERSITAIRE 2014-2015

1
SOLUTION DE L’EXAMEN DE CRISTALLOGRAPHIE-SESSION NORMALE
S5-FILIERE SMC – 2014-2015 Professeur Abderrafîe BRITEL

UNIVERSITE SIDI MOHAMED BEN ABDELLAH ANNEE UNIVERSITAIRE 2014-2015


FACULTE DES SCIENCES DHAR MEHRAZ –FES

EXAMEN DE CRISTALLOGRAPHIE
SESSION NORMALE
FILIERE SMC–SEMESTRE 5

Interprétation de la diffraction des rayons X par un cristal à l’aide de la sphère d’Ewald :

La figure suivante montre l’état de diffraction d’un cristal à un instant t donné.

[001]*

Sens de
rotation
[010]*

RX incidents

1) quel est l’axe de rotation du cristal ?


2) quelle est l’expression générale des rangées centrales de la figure ci-dessus ? en déduire l’expression
générale des familles réticulaires représentées par ces rangées (préciser leur orientation dans
l’espace).
3) quelles sont les familles de plans réticulaires susceptibles de diffracter en absence de toute symétrie
de translation ? Préciser les ordres de diffraction possibles pour ces familles.
a- à quels ordres ces familles diffractent-elles si le mode de Bravais est I (centré) ?
b- à quels ordres ces familles diffractent- elles si le mode de Bravais est F (faces centrées) ?
c- à quels ordres ces familles diffractent- elles si le mode est primitif et si le plan yOz est un plan de
glissement b ?
4) donner les indices d’une famille de plans réticulaires ne diffractant à aucun ordre (donner une de
celles ayant l le plus petit). Que faut-il faire si on a besoin de la diffraction de cette famille ?
5) calculer l’angle de diffraction de la famille de plans réticulaires qui est en train de diffracter sachant
que la maille est quadratique de paramètres a = 5 Å et c = 7 Å et que la longueur d’onde utilisée est
 = 1,54 Å.
6) que faut-il faire, à partir de l’état représenté par la figure, pour diffracter le 2ème ordre de la famille
considérée à la question précédente ? Comment sera notée cette diffraction et comment
la repère-t-on ?

2
SOLUTION DE L’EXAMEN DE CRISTALLOGRAPHIE-SESSION NORMALE
S5-FILIERE SMC – 2014-2015 Professeur Abderrafîe BRITEL

SOLUTION

La figure suivante montre l’état de diffraction d’un cristal à un instant t donné.

[032]*
[011]*
[021]*
[012]*
[031]*
[001]*
[041]*

[051]*

Sens de [010]*
rotation

RX incidents

1) quel est l’axe de rotation du cristal ?

SOLUTION

Les nœuds de la figure ci-dessus sont de type 0 k l puisqu’ils appartiennent au plan réciproque (b*, c*).

Comme l’axe de rotation est perpendiculaire au plan (b*, c*), il s’agit alors de l’axe Ox (rangée [100]).

2) quelle est l’expression générale des rangées centrales de la figure ci-dessus ? en déduire l’expression
générale des familles réticulaires représentées par ces rangées (préciser leur orientation dans
l’espace).

SOLUTION

Rappel : Les rangées centrales sont les rangées qui passent par l’origine du réseau (réseau réciproque
dans notre cas).
3
SOLUTION DE L’EXAMEN DE CRISTALLOGRAPHIE-SESSION NORMALE
S5-FILIERE SMC – 2014-2015 Professeur Abderrafîe BRITEL

L’expression générale des rangées centrales de la figure ci-dessus est [0kl]*. Les familles réticulaires
représentées par ces rangées sont donc les familles (0kl). Comme h = 0, ces familles sont parallèles à
l’axe [100] qui est l’axe de rotation.
REMARQUE

 les plans parallèles à un axe donné sont appelé "plans en zone" et l’axe auquel ils sont
parallèle est appelé "axe de zone". Les plans (0kl) sont donc des plans en zone et l’axe
[100] est leur axe de zone.

3) quelles sont les familles de plans réticulaires susceptibles de diffracter en absence de toute symétrie
de translation ? Préciser les ordres de diffraction possibles pour ces familles.

SOLUTION

REMARQUE

 Pour répondre à cette question et à celles qui suivent, il faut représenter la sphère de
résolution (de rayon 2/) sur la figure de diffraction.
Les familles de plans réticulaires susceptibles de diffracter en absence de toute symétrie de translation
sont :
Les familles (012), (032), (021), (031) et (041) l’ordre n = 1.
Les familles (001) et (011) aux ordres n = 1 et 2.
La famille (010) aux ordres n = 1, 2,3 et 4.

a- à quels ordres ces familles diffractent-elles si le mode de Bravais est I (centré) ?


SOLUTION
Lorsque le mode de Bravais est centré (qu’on note I), les réflexions pour lesquelles h+k+l=2n+1 sont
éteintes. Dans ces conditions, les familles réticulaires qui peuvent diffracter sont :

La famille (031) à l’ordre n = 1.


(Les familles (012), (032), (021), et (041) ne peuvent plus diffracter à l’ordre n=1).

La famille (001) à l’ordre n = 2, (on observera donc la diffraction (002) mais on n’observera pas
(001)).

La famille (011) aux ordres n = 1 et 2, (on observera donc les diffractions (011) et (022)).

La famille (010) aux ordres n = 2 et 4 (on observera donc les diffractions (020) et (040) mais on
n’observera pas (010) et (030)).

4
SOLUTION DE L’EXAMEN DE CRISTALLOGRAPHIE-SESSION NORMALE
S5-FILIERE SMC – 2014-2015 Professeur Abderrafîe BRITEL

b- à quels ordres ces familles diffractent- elles si le mode de Bravais est F (faces centrées) ?

SOLUTION
Lorsque le mode de Bravais est F (faces centrées qu’on note F), les réflexions pour lesquelles h, k et l
n’ont pas la même parité sont éteintes. Dans ces conditions, les familles réticulaires qui peuvent diffracter
sont :
Les familles (001) et (011) à l’ordre n = 2 (on observera donc les diffractions (002) et (022) mais on
n’observera pas les diffractions (001) et (011)).

La famille (010) aux ordres n = 2 et 4 (on observera donc les diffractions (020) et (040) mais on
n’observera pas) les diffractions (010) et (030)).

(Les familles (012), (032), (021), (031) et (041) ne peuvent plus diffracter à l’ordre n = 1).

c- à quels ordres ces familles diffractent- elles si le mode est primitif et si le plan yOz est un plan de
glissement b ?
SOLUTION
Lorsque le mode de Bravais est primitif et si le plan yOz est un plan de glissement b, les réflexions de
type (0kl) avec k =2m+1 sont éteintes (voir cours de symétrie S4). Dans ces conditions, les familles
réticulaires qui peuvent diffracter sont :
Les familles (021) et (041) à l’ordre n = 1,
(Les familles (012), (032) et (031) ne peuvent plus diffracter à l’ordre n = 1).

La famille (001) aux ordres n =1 et 2, (on observera donc les diffractions (001) et (002)).

La famille (011) à l’ordre 2 (on observera donc la diffraction (022) mais on n’observera pas (011)).

La famille (010) aux ordres n = 2 et 4 (on observera donc les diffractions (020) et (040) mais on
n’observera pas (010) et (030)).

4) donner les indices d’une famille de plans réticulaires ne diffractant à aucun ordre (donner une de
celles ayant l le plus petit). Que faut-il faire si on a besoin de la diffraction de cette famille ?

SOLUTION

Les familles de plans réticulaires ne diffractant à aucun ordre sont celles dont les premiers nœuds des
rangées réciproques qui lui sont normales sont en dehors de la sphère de résolution. L’une des familles
ayant l le plus petit est la famille (051).

Si on a besoin de la diffraction de cette famille, il faut irradier le cristal par un rayonnement X de


longueur d’onde plus petite que celle du cuivre (dans la pratique on prend le molybdène de longueur
d’onde = 0,7100 Å au lieu du cuivre couramment utilisé de longueur d’onde =1,5406 Å). Dans ces
conditions, la sphère de résolution devient plus grande et contient ainsi d’autres nœuds qui étaient en
dehors de la 1ère sphère de résolution.
5
SOLUTION DE L’EXAMEN DE CRISTALLOGRAPHIE-SESSION NORMALE
S5-FILIERE SMC – 2014-2015 Professeur Abderrafîe BRITEL

5) calculer l’angle de diffraction de la famille de plans réticulaires qui est en train de diffracter sachant
que la maille est quadratique de paramètres a = 5 Å et c = 7 Å et que la longueur d’onde utilisée est
 = 1,54 Å.
SOLUTION
La famille qui est en train de diffracter est la famille (001) et elle est en train de diffracter à l’ordre 1.
L’angle de diffraction de cette famille est :
1 = arcsin /2d001 .

Comme la maille est quadratique, la distance réticulaire peut être calculée par la formule :

dhkl = 1 / [((h2 + k2)/a2)+ (l2/c2)]1/2

APPLICATION NUMERIQUE

d001 = 1 / [1/c2)]1/2 = c = 7 Å
et
1(001) = arcsin [1,54/(27)]= arcsin0,11 = 6,31°

6) que faut-il faire, à partir de l’état représenté par la figure, pour diffracter le 2ème ordre de la famille
considérée à la question précédente ? Comment sera notée cette diffraction et comment
la repère-t-on ?
SOLUTION

Pour faire diffracter la famille de plans réticulaires (001) au 2ème ordre, il faut la positionner à l’angle
2(001) tel que :

soit 2 d001 sin2(001) = 2 

2(001) = arcsin (/ d001)

APPLICATION NUMERIQUE

2(001) = arsin 1,54/7 = arcsin0,22 = 12,71°

Comme la famille de plans réticulaires (001) est en train de diffracter au 1ier ordre (état initial à
1(001) = 6,31°), il faut alors la tourner autour de l’axe de rotation dans le sens direct de l’angle
 = 2(001) - 1(001) = 12,71- 6,31= 6,4° pour la faire diffracter au 2ème ordre. La diffraction sera notée
(002) et elle sera repérée par l’angle 22(001) = 25,42°.

BONNE CHANCE.

BON COURAGE ET BONNE REUSSITE

Pr Abderrafîe BRITEL
6