Vous êtes sur la page 1sur 17

Définition

C’est un syndrome douloureux qui correspond à la


mise en tension brutale des voies biliaires

C'est une complication aiguë de la lithiase biliaire :


il y a obstruction brutale des voies biliaires, avec
distension aiguë, en amont, de la voie biliaire soit
principale (canal cholédoque et canaux hépatiques)
soit accessoire (vésicule biliaire et canal cystique).
Manifestations cliniques
La Douleur:
C’est le maitre symptôme
Intense
Survient le plus souvent après un repas gras ou un voyage
Début brutal
Type: pesanteur, écrasement puis déchirement, paroxystique
S'intensifie peu à peu pour devenir difficilement tolérable, à type
d'étau.
Siège : hypochondre droit
Irradie en arrière et en haut jusqu’à l’omoplate et l’épaule droite
Inhibe l’inspiration profonde,
Le patient reste immobile dans son lit à l'opposé de la colique
néphrétique où il est agité cherchant une position antalgique
Penché en avant, les genoux pliés sur l’abdomen, le visage altéré par la
souffrance et angoissé.
Signes associés: nausées, vomissements, météorisme abdominal.
Manifestations cliniques
La fièvre :
Elle témoigne de l’infection des voies biliaires .

L’ ictère :
Il fait suite de la fièvre il traduit l’obstruction
mécanique des voies biliaires par la lithiase
( syndrome de cholestase)
Démarche diagnostic
Interrogatoire , doit préciser :
L’existence d’une dyspepsie biliaire
Antécédents douloureux (colique hépatique,
épigastralgies…)
Démarche diagnostic
Examen physique
La palpation de
l’hypochondre droit sous le
rebord costal à
l’intersection du bord
externe du muscle grand
droit déclenche une douleur
lors de l’inspiration
profonde c’est le signe de
Murphy
Grosse vésicule
Démarche diagnostic
Palpation uni manuelle :
méthode de chauffard
l’examinateur se place face au
malade
la main gauche est glissée dans la
région lombaire droite, la main
droite est placée bien à plat sur
l’abdomen, doigts dirigés vers le
haut un peu oblique par rapport au
rebord costal,
On demande au malade de respirer
profondément, le foie s’abaisse à
chaque mouvement respiratoire et
son bord inférieur vient buter sur la
pulpe des doigts en attente
Démarche diagnostic
Palpation bi manuelle :
méthode de Gilbert
L’examinateur se place face au malade ;
les deux mains bien à plat, doits rapprochés
dirigés vers le haut, le bord cubital de la main
gauche est tourné vers le thorax et la racine
de la main droite dirigée vers l’arcade crurale
le bord inférieur du foie vient butter contre
la pulpe des doigts à chaque inspiration
Démarche diagnostic
Méthode de Mathieu :
L’examinateur se place à la tête du malade,
les deux mains sont posées sur l’abdomen, les
doigts en crochets dépassant le rebord
costal cherchant à accrocher le bord
inférieur du foie lors de l’inspiration.
Examens para cliniques
Radiologie ASP
calcul radio opaque: rare, niveau
hydroaérique
Examens para cliniques
Echographie abdominale :
est l'examen indispensable
qui permet de confirmer la
lithiase biliaire dans la
presque totalité des cas.
Scanner
bili IRM
Examens para cliniques
Biologie
Les examens de laboratoire montrent
une fonction du foie normale,
parfois les transaminases et les
phosphatases alcalines sont élevées de
manière très transitoire.
ETIOLOGIES
Lithiase vésiculaire
colique hépatique
Complications (infection , lithiase voie biliaire
principale , Kc)
Lithiase choledocienne :
Cas typique: colique hépatique, hyperthermie,
ictère = syndrome choledocien (triade de Villard
et Perrin)
Cas atypique : douleur atténuée suivie seulement
d’un subictère
ETIOLOGIES
Dyskinésie biliaire :
troubles fonctionnels des voies biliaires en
particulier le spasme d’ODDI qui peuvent être à
l’origine de coliques hépatiques franches ou
atypiques.
Le diagnostic de dyskinésie biliaire ne peut être
fait qu’après avoir éliminé formellement, par des
examens radiologiques la présence de lithiase ou
un obstacle tel un cancer
Diagnostic différentiel
Affections Chirurgicales :
Occlusion intestinale aiguë (ballonnement, arrêt
des matières et des gaz)
Appendicite ;
Péritonite par perforation d’un organe creux
Infarctus mésentérique.
Diagnostic différentiel
Affections non chirurgicales :
Ulcère gastroduodénal en poussée
Pancréatite
Affection du colon (angle droit)
Colique néphrétique
Infarctus du myocarde
Pneumonie ou pleurésie de la base droite
Embolie pulmonaire, etc.
Maladie hépatique différente (hépatite virale, foie
cardiaque, cancer du foie, cirrhose, abcès du foie,
amibiase hépatique etc...).