Vous êtes sur la page 1sur 16

B-CORSAN,

le Baromètre de la
Corruption dans le domaine
de la Santé à Madagascar

Ce projet est financé


par l’Union Européenne Février 2020
Tsaboy ny Gasy
Le projet Tsaboy Ny Gasy (littéralement : Soignez les Malagasy) et du cadre juridique régissant le secteur de la Santé, en
plaide pour une garantie de la jouissance par les citoyens faveur d’un accès universel aux services de santé. Enfin, le
de leurs droits sociaux et économiques, en particulier leurs Baromètre de la corruption et de la santé développé dans le
droits à la Santé, en luttant contre la corruption dans le cadre de ce projet constituera un instrument de référence
domaine de la santé qui sévit à Madagascar. « Indirectement, pour mesurer annuellement les incidences de la corruption
il vise à asseoir une meilleure transparence et de meilleures dans le domaine de la Santé à Madagascar.
pratiques dans le domaine de la Santé pour contribuer
à une justice sociale à laquelle les Malgaches ont droit. Il Le projet Tsaboy ny Gasy s’adresse à deux types de cibles.
contribuera de ce fait de manière significative à l’atteinte des Comme la phase de diagnostic se base principalement
cibles prioritaires des ODD visées par le pays d’ici 2030. » sur le vécu et les perceptions des usagers des services de
(TI-IM, Note succincte de présentation du projet Tsaboy Ny santé, ils en sont donc les premiers participants. Le plaidoyer
Gasy). quant à lui, s’adressera principalement à l’Etat et aux acteurs
Le projet ambitionne entre autres d’informer et de mobiliser publics et privés de la santé, et ce, afin de faire pression
l’opinion publique sur les incidences de la corruption dans pour qu’ils tiennent leur engagement de garantir « la santé
le domaine de la Santé. Il initiera également des actions pour tous ». Tous les niveaux de la structure des soins seront
d’accompagnement des réformes des politiques publiques donc concernés par ce projet.

Quels sont nos objectifs?


Développer un plaidoyer pour un
Lutter contre la corruption dans le
engagement accru de l’Etat pour la
milieu sanitaire à Madagascar
fourniture de services de santé accessibles

Qui ciblons-nous?
Les décideurs, le personnel et tous les acteurs des services
sanitaires (public et privés) à Madagascar

Nos bénéficiaires :
Les usagers des services sanitaires au niveau des 6 chefs-
lieux de provinces

Quelles activités prévoyons-nous?

Réalisation d’un Conduite d’un Développement


diagnostic sur la plaidoyer ciblant du Baromètre
corruption dans le l’engagement de de la corruption
domaine de la Santé à l’Etat en faveur dans le domaine
Madagascar des droits humains de la Santé à
(droits à la Santé), Madagascar
particulièrement en
faveur des femmes

1
Rappel des résultats du diagnostic sur les incidences de la corruption
en milieu sanitaire

L
e diagnostic réalisé en 2019 se base sur une
revue de littérature incluant les textes juridiques, La corruption sévirait à tous les niveaux des prestations
une recherche qualitative reposant sur 18 de soins. La manifestation la plus probante de la
témoignages et une enquête impliquant 3302 corruption concerne la cupidité de certains employés
individus dans les 6 chefs-lieux de province de des formations sanitaires publiques par la demande
Madagascar. L’analyse du vécu des usagers lors incessante et injustifiée d’argent aux patients. Cette
des recours aux formations sanitaires a permis demande concernerait tous les services, mêmes
d’identifier les différentes formes de corruption et ceux censés être gratuits. Une forme manifeste de
leurs incidences sur l’accès à la santé pour tous. corruption concerne les médicaments qui sont
parfois détournés, parfois mal prescrits, parfois
Bien que la majorité de la population reconnaisse surfacturés. Par ailleurs, les erreurs et les négligences
l’existence de la corruption (84 % des individus des soignants sont reconnues comme sources de
interrogés) et ses effets dévastateurs dans le domaine préjudice moral et financier pour les victimes et leurs
de la santé, rares sont ceux qui osent porter plainte proches. En outre, l’imposition de prestations privées
par peur de représailles et par crainte de ne pas être par les médecins du secteur public, engendre parfois
pris en charge par les médecins dans le futur. Certains plus de dépenses pour les usagers et provoquerait
hésitent à franchir le cap par appréhension d’une dans certains cas le renoncement aux soins.
plainte vaine et par méconnaissance des dispositifs
de recours même si 63 % de la population de l’étude Toutes ces formes de corruption entravent
reconnaissent la nécessité de porter plainte devant considérablement l’accès aux soins, surtout pour ceux
un cas de corruption. qui n’ont pas les moyens de s’acquitter des paiements
illicites ou d’user de leurs réseaux de connaissances.
Il est important de relever que la majorité des Les mauvaises expériences vécues par les usagers
personnes enquêtées se pose plus en victimes de la détériorent considérablement, parfois à juste titre,
corruption (65 %) qu’en tant que corrupteurs. En effet, l’image des soignants et concomitamment, celles du
moins de la moitié des individus interrogés (37 %) a
déclaré avoir participé à une forme de corruption
1 On entend par «formation sanitaire» tout lieu employant des profes-
par normalisation, par dépit, par contrainte, ou sionnels de santé (professions médicales : médecins, sages-femmes,
juste pour être soigné ou encore pour pouvoir etc. ; professions de la pharmacie et auxiliaires médicaux) fournissant
bénéficier d’un service de bonne qualité. Pourtant, des services de soins médicaux sans considération de la qualification
l’acte de corruption implique toujours deux parties, du lieu selon la pyramide des soins (premier niveau, second niveau,
le corrupteur et le corrompu, et la demande peut niveau communautaire). Exemple : chez une sage-femme se disant
survenir des deux bords, aussi bien du professionnel « libre ». Toutefois, cette définition adaptée n’intègre pas les lieux
de santé que du patient ou de son entourage. d’exercice des praticiens traditionnels et des matrones.
2
Le Baromètre de la Corruption dans le
domaine de la Santé (B-CORSAN),
un instrument de référence permettant de mesurer annuellement
l’évolution de la corruption dans le domaine de la Santé à
Madagascar

• Nécessaire pour mesurer les progrès et les efforts entrepris dans la


lutte contre la corruption et donnant une visibilité sur les points d’entrée pour
l’amélioration de la prise en charge des soins dans le système de santé

• Permet d’interpeller sur la gravité des manifestations de la CORSAN et de la


dégradation de la qualité des soins

• Constitue une « riche » base de données et donc un outil de référence


permettant d’aiguiller les actions des décideurs et des acteurs de la santé publique
(Etat, Institutions, ONG, Société Civile, etc.)

3
Note méthodologique sur le
développement du B-CORSAN
01 Diagnostic de la corruption dans le domaine de la santé
Cette première phase a permis de faire un inventaire des manifestations de la
corruption et de ses incidences sur l’accès aux soins, selon les perceptions et le vécu
des usagers.

Sources de données : Enquête nationale auprès des usagers des structures sanitaires
dans les 6 chefs-lieux de province (n=3302)

Echantillonnage aléatoire, marge d’erreur =1,6


Période : Avril 2019

02 Phase de test : Détermination des indicateurs du B-CORSAN


Durant cette étape, les principales analyses du diagnostic ont été reformulées en
indicateurs permettant de mesurer annuellement et objectivement la CORSAN et ses
incidences.

Méthodologie :
i. Des focus groups auprès du personnel de santé des 6 chefs-lieux de province ont
permis d’avoir leurs avis sur les formes de CORSAN identifiées par les usagers.

ii. Deux volets du B-CORSAN avec des scores allant de 1 à 4 ont été élaborés dont
un à l’intention du personnel de santé, à leur demande (10 indicateurs et 121 sous-
indicateurs), et un pour les usagers (7 indicateurs et 74 sous-indicateurs).

iii. Une consultation qualitative auprès des usagers concernant leurs compréhension
des indicateurs et l’administration de l’outil a également été menée à Antsiranana et
Toamasina. Le baromètre en est ressorti avec 7 indicateurs et 56 sous-indicateurs dont
8 nouveaux. Celui-ci a été testé définitivement à Antananarivo auprès d’un panel test
(n=45).

iv. Un test du baromètre a été réalisé auprès de représentants du personnel de santé


des 6 chefs-lieux de province (n=55). Le baromètre en est ressorti avec 8 indicateurs
et 67 sous indicateurs
Période : Octobre - Novembre 2019

4
03 B-CORSAN Usagers B-CORSAN
Standardisation des données Personnel de Santé
Cette phase a consisté à uniformiser Analyse de la pertinence des indicateurs
les résultats, notamment à convertir les Un recoupement entre les raisons
réponses données lors du diagnostic en apportées par le personnel de santé
scores allant de 1 (plus négatif) à 4 (plus pouvant justifier la corruption et les
positif), et à produire la moyenne des résultats obtenus durant la phase test du
scores pour chaque indicateur. pour ce baromètre a été fait. La pertinence des
baromètre indicateurs et la fiabilité des résultats issus
du test ont été évaluées.

04 Soumission du baromètre à un comité d’experts (BIANCO,


CCOC, Autisme Madagascar, Ministère de la Santé Publique,
Représentants des structures sanitaires)
La phase finale de la modélisation du baromètre a permis d’affiner les indicateurs de la
CORSAN. Sur les recommandations d’experts de la lutte contre la corruption, de la Santé
Publique et plus largement de la Société Civile, les indicateurs de la CORSAN ont été
distingués de ceux qui peuvent se ramener aux perceptions et à l’évaluation du système
de santé malagasy. Pour mieux valoriser les résultats, le B-CORSAN a ainsi été subdivisé
en deux volets: un volet consacré à l’opinion des usagers, et un autre dédié à celle du
personnel de santé. Deux autres outils connexes, permettant une évaluation du système
de santé par les deux mêmes catégories de population, ont également pu être développés
au passage.

5
B-CORSAN USAGERS
BAROMETRE de la corruption dans le domaine de la santé [Usagers]

6
7
B-CORSAN PERSONNELS DE SANTE

8
9
I. MANIFESTATION DE LA CORRUPTION DANS LE DOMAINE DE LA SANTE

PRESENTATION DES RESULTATS TESTS DU B-CORSAN


1. Paiement pour une consultation au niveau des CSB

I. MANIFESTATION DE LA CORRUPTION DANS LE DOMAINE DE LA SANTE


I- Manifestations de la pour
1. Paiement corruption dans
une consultation le
au niveau domaine
3,7des CSB 3,6 de la santé
3,4 3,4
2,7 2,8
1. Paiement pour une consultation
au niveau des CSB 3,7 3,6 3,4
3,4
La consultation au niveau des CSB 2,7 2,8
SCORE est couverte par la politique de
3.3 / 4 gratuité des soins. Pour autant,la
réclamation de paiement pour
ce service censé être gratuit
serait assez fréquente, surtout à
Fianarantsoa et à Antananarivo
(avec un score allant jusqu’à 3,7
sur 4).

2. Paiement pour une méthode de contraception moderne toute confondue (PF/FISA) au


2. Paiement pour une méthode de
niveaumoderne
contraception des CSB (PF/FISA)
au niveau des CSB
SCORE
2. Paiement pour une méthode de contraception moderne toute confondue
3,7 (PF/FISA)3,7au
Il en est niveau
de même
des CSB pour les
3,3 3,3
contraceptifs qui sont promus 2,8 2,8
3/4 comme gratuits avec l’appui 3,7 3,7
3,3 3,3
technique des organisations 2,8 2,8
internationales et nationales dans
le cadre de la prise en charge
de la Santé Reproductive des
filles et des femmes. Pour autant,
selon les usagers, ce service
serait presque souvent payant
et ce, dans les 6 chefs-lieux de
province.

3. Paiement sans justificatif (reçus


et factures)
Le manque de transparence
SCORE favorise la corruption. Parmi
les exemples surlignés par les
2.9 / 4 résultats du baromètre figurent
les paiements sans justificatifs
(reçus et factures) qui seraient
fréquents.

10
PRESENTATION DES RESULTATS TESTS DU B-CORSAN
II- Perceptions de la corruption dans le domaine de la santé
1. Existence de la corruption dans
le domaine de la santé
Dans l’ensemble des 6 chefs-
SCORE lieux de province, les perceptions
3.6 / 4 des usagers montrent que la
corruption sévit amplement dans
la délivrance des soins (score=3,6
sur 4). Ces perceptions ne sont
pas à négliger puisqu’elles reflètent
les insatisfactions des usagers
par rapport au système de santé
malagasy, influencées par des
pratiques entachant l’image des
structures sanitaires

III- Les démarches de lutte contre la corruption adoptées par les usagers
1. Ne pas avoir porté plainte par
crainte de ne pas être pris en
charge lors d’un prochain recours
SCORE Par ailleurs, les usagers confirment le
non-recours aux plaintes en relatant la
2.5 / 4 peur de représailles mais également
celle de ne pas être pris en charge la
prochaine fois qu’ils iront se soigner au
niveau des structures sanitaires

VI- Facteurs de risques de corruption dans le domaine de la santé


1. Absentéisme du personnel de soins
pendant les horaires de travail
Parmi les facteurs de risque évoqués,
SCORE l’absentéisme du personnel au poste
2.7 / 4 durant les horaires règlementaires est
celui qui inquiète le plus. Nombreuses
sont les explications apportées par
le personnel de santé pour justifier
cette non-présence notamment le
manque d’effectif ou encore d’autres
occupations auxquelles ils ne peuvent
se soustraire (formation, réunion,
rapportage, etc.). Néanmoins, il serait
intéressant de voir les cas relatés
de soignants du secteur public qui
recevraient chez eux (dans le privé)
aux horaires règlementaires de travail.
DONNONS-NOUS LA MAIN POUR VENIR A BOUT DE LA
CORRUPTION DANS LE DOMAINE DE LA SANTE A MADAGASCAR !

Dirigeants,
Ce baromètre nous permet d’avoir une visibilité sur l’évolution de la corruption dans le
domaine de la Santé et d’apprécier les efforts que vous aurez entrepris pour la combattre.
Appuyez-nous dans la mise en œuvre de cet instrument de référence en
l’intégrant dans les stratégies de lutte contre la corruption dans le domaine
de la Santé à Madagascar.

Référez-vous aux outils produits par TI-MG (Diagnostic, Reportage vidéo,


Baromètre, Témoignages citoyens) pour lutter de manière effective contre la
corruption dans le domaine de la Santé.

Partenaires et Alliés,
Engagez-vous à nos côtés dans cette lutte en mobilisant le baromètre dans vos
programmes d’amélioration du système de Santé à Madagascar.

Soutenez-nous en signalant toute forme de corruption dans le domaine de la


Santé que vous aurez observée.

Citoyens, Usagers et Personnel de Santé,


Osez dénoncer la corruption en acceptant de participer
régulièrement au B-CORSAN

Dites NON à la corruption au quotidien !

12