Vous êtes sur la page 1sur 6

Université Jean Lorougnon Guédé, Daloa Année 2019- 2020

UFR Sciences Economiques et Gestion


Licence 1ère Année – Sciences Economiques et de Gestion
Introduction à la Macroéconomie
Chargé du cours : Professeur AKA Bédia F., Professeur Titulaire // Dr N’da Christian, Assistant

Fiche n°1 : comportement de consommation

QUESTIONS DE COURS

1. Qu’est-ce que la macro-économie dans la théorie économique ? quelle est son objet ?
2. En quoi diffère-t-elle de la microéconomie ?
3. Quels les points de convergence :

a. Entre l’hypothèse du revenu courant de Keynes et la théorie du revenu permanent


de Friedman
b. Entre l’hypothèse du revenu permanent et la thèse de Brown

APPLICATIONS

Exercice 1

Soit une économie que l’on peut partiellement représenter à l’aide des équations suivantes :

éq1 == C = cYd + C0


éq2 == T = tY + T0
éq3 == I = rI r + I 0

éq4 == G = G

1. Commenter ces équations


2. Calculer les propensions à consommer
3. Calculer les propensions à épargner.
4. Que remarquez-vous ?
5. Représenter graphiquement la fonction de consommation
6. La fonction de consommation devient C = cYd .

a) Que pouvez-vous dire de cette fonction de consommation ?


b) Calculer les propensions à consommer
c) Que remarquer vous ?

Page 1 sur 6
Exercice 2

L’on se propose d’étudier le comportement de consommation des ménages de deux pays :


Pays de la Gloire et Planète Bleue. Les données relatives au revenu disponible brut (RDB) et
à la consommation des ménages sont consignées dans le tableau ci-après. Toutes les données
sont exprimées en termes réels.

Pays de la Gloire (PG) Planète Bleue (PB)


année
revenu consommation revenu consommation
disponible brut finale disponible brut finale
1995 804 690 5910 5433
1996 810 701 6081 5619
1997 838 704 6296 5832
1998 865 731 6663 6126
1999 893 757 6861 6439
2000 923 784 7194 6739
2001 954 804 7333 6910
2002 988 822 7562 7099
2003 992 833 7742 7307
2004 1005 850 8004 7589
2005 1025 868 8120 7857

1. Qu’est ce que le revenu disponible brut ?


2. Qu’est ce que la consommation finale ?
3. Que signifie « en termes réels » ?
4. Calculer les propensions moyennes et marginales à consommer et le taux d’épargne
pour les années 1995 à 2005.
5. Représenter sur un même graphique l’évolution du taux d’épargne au Pays de la
Gloire et à la Planète Bleue sur la période 1996-2005.
6. Commenter les résultats
7. Semblent-ils conformes à la loi psychologique fondamentale ?
8. Quelle est la signification d’une propension marginale à consommer supérieure à un ?
Comment est ce possible ?

Soit l’équation suivante où Yt est le revenu courant et Yt p le revenu permanent :

Yt p = Yt −p1 +  (Yt − Yt −p1 )


1. Commenter cette équation.
2. Quels sont les montants du revenu permanent et du revenu transitoire en 1999, pour
λ=1/3 et les valeurs suivantes des revenus observés (on supposera que le
consommateur ne percevait aucun revenu avant 1994).
Année 1994 1995 1996 1997 1998 1999
Yt 100 110 115 140 120 80

3. Quel est le montant de la consommation si la propension à consommer en longue


période est 0.9 ? quelle est la propension marginale à consommer de courte période ?
4. Quelles seront la consommation et la propension moyenne en l’an 2000, si Y=0 ? si
Y=60 ? si Y=150 ? Tracer sur un même graphique les fonctions de consommation de

Page 2 sur 6
court terme et de long terme. Pourrait-on réinterpréter ce graphique en coupe
instantanée ?
5. Quel serait le revenu permanent si :

a) Y1999 = Y1998 = ... = Y1994 ?


b) λ=1 ?
c) Commenter.
Exercice 8
Un jeune consommateur prévoit pour les trois (3) périodes suivantes de sa vie les revenus du
travail suivant :
Période 0 : « Jeunesse » Période 1 : « Pleine activité » Période 2 : « Retraite »
500 2000 0
Chaque période d’une durée équivalente et le taux d’intérêt périodique est de 10%.
1) Quelle est la richesse du consommateur actualisée en 0 et en 2 ?
2) Comment ce consommateur doit il gérer son patrimoine net afin de disposer d’un
niveau de consommation identique aux trois périodes ? (le taux d’inflation est nul et il
ne désire laisser aucun héritage à sa mort). Commenter.
On distingue 4 variantes par rapport à ce scénario de base.
3) Quelles seraient les conséquences d’une augmentation de son revenu présent de 500 à
600 (les deux autres revenus demeurent de 2000 et 0) ? commenter le résultat.
4) Quelles seraient les conséquences d’une augmentation de son revenu de pleine activité
de 2000 à 4000 (les deux autres revenus demeurant de 500 et 0) ? commenter le
résultat.
5) Quelles sont les conséquences d’un allongement de l’espérance de vie ? (on supposera
que la durée de la retraite est doublée).
6) Le consommateur est soumis à une contrainte de liquidité : les banques n’acceptent
pas de lui prêter plus de 200. Reprendre les questions 2, 3 et 4. Commenter.

Page 3 sur 6
Université Jean Lorougnon Guédé, Daloa Année 2019- 2020
UFR Sciences Economiques et Gestion
Licence 1ère Année – Sciences Economiques et de Gestion
Introduction à la Macroéconomie
Chargé du cours : Professeur AKA Bédia F., Professeur Titulaire // Dr N’da Christian, Assistant

Fiche n°2: comportement d’investissement


Questions théoriques
1. Qu’est ce que l’investissement ? En quoi est ce que la décision d’investissement peut
être influencée par : la demande, la rentabilité relative et les anticipations.
2. Distinguer les expressions suivantes : investissement brut, investissement de
remplacement, investissement nouveau.
Exercice 1
Période Demande Le coefficient de capital est de 3, et la production
1 0
s’ajuste instantanément à la demande.
2 10
3 60 Travail à faire
4 85
1. Calculer l’investissement induit à chacune des
5 100
périodes
6 100
7 85 2. On suppose maintenant que le taux de
8 60 dépréciation périodique est de 20%. Calculer
9 10 l’investissement total à chacune des périodes.
10 0 Commenter.
11 0
12 10 3. Le capital ne peut être revendu, il est conservé
13 60 oisif (il s’use dans les mêmes conditions au
14 85 taux de 20%). Calculer l’investissement total à
15 100 chacune des périodes. Sur un même
16 100 graphique, tracer les courbes d’investissement
17 85 des questions 2 et 3. Commenter.
18 60 4. Quelles seraient les conséquences d’une
19 10
augmentation du taux de dépréciation ?
20 0
21 0

Page 4 sur 6
Exercice 2
Période Demande
1 100 On suppose que la production ne s’adapte pas instantanément à
2 110 la demande de la période. Les entreprises ne réalisent qu’une
3 130 fraction de l’investissement induit, aussi bien à la hausse qu’à
4 160 la baisse : I t = K t − K t −1 =  ( K t* − K t −1 ) où le coefficient
5 180 d’ajustement λ est compris entre 0 et 1, et Kt* est le stock qui
6 190 serait nécessaire pour répondre à la demande de la période.
7 190
8 180 Travail à faire :
9 160 1. Pour quelles raisons les entreprises ne répondraient-
10 130 elles pas intégralement aux évolutions de la demande ?
11 110 comment cela se traduit-il au niveau de
12 100
l’investissement productif ?
13 100
14 110 2. Le coefficient de capital est de 3. Déterminer
15 140 l’évolution de l’investissement total et du stock de
16 180 capital installé lorsque λ = 1 et λ = 0.3

3. Représenter sur un graphique les évolutions de la demande finale et de l’investissement


lorsque le coefficient d’ajustement est 1 puis 0.3 ; puis sur un autre graphique l’évolution du
capital installé dans les deux cas. Commenter.

Exercice 3

Une entreprise envisage l’achat d’une machine outil dont le coût est de 12 750 euros. Le taux
d’intérêt en vigueur est de 6%. Elle anticipe une durée d’utilisation de 5 années. Les calculs
prévisionnels de bénéfices nets annuels sont effectués en termes de probabilités :
Bénéfice annuel anticipé 0 10 000 20 000 30 000 40 000 50 000 60 000
Probabilités de réalisation 5% 10% 15% 25% 30% 10% 5%
attribuée par l’entreprise
Travail à faire :
1. Quelle est l’espérance mathématique de bénéfice annuel ? calculer le délai de
récupération, la valeur actuelle nette (VAN) du projet, puis montrer que le taux de
rendement interne (TRI) est de 8%. Commenter.
2. L’entreprise envisage maintenant deux autres scénarios concernant l’avenir :
a. Une accélération du progrès technique qui rendrait la machine obsolète au bout
de trois (3) ans ;
b. Une détérioration de la conjoncture économique transformant la série des
probabilités comme suit : 10% ; 20% ; 30% ; 25% ; 10% ; 5% ; 0%. Quelles en
sont les conséquences ?

Exercice 4 :

Les dirigeants d’une entreprise produisant des biens et services de consommation finale
envisagent d’acheter une nouvelle machine dont les caractéristiques sont les suivantes :

• Prix d’achat = 30 000 000 FCFA

Page 5 sur 6
• Durée de vie =5 ans.
• Revenu net annuel : 7 316 800 FCFA
Travail à faire :
1. Vérifier que le taux interne de rendement est sensiblement égal à 7%.
2. Quelle sera la décision des dirigeants de l’entreprise si le taux d’intérêt créditeur est de
5% ? et le taux d’intérêt débiteur de 12% ?
3. Supposons toujours que le taux d’intérêt créditeur est de 5% et le taux d’intérêt
débiteur est de 12%.
a. Calculer la valeur actuelle nette (VAN) de cet investissement.
b. Quelle doit être la décision de l’entreprise ?

Page 6 sur 6