Vous êtes sur la page 1sur 6

EFFETS INDESIRABLES

CUTANEOMUQUEUX DES
CHIMIOTHERAPIES

Power Point d’aide aux conduites à tenir


PREVENTION: Hydratation cutanée, Pas de friction, INFO: Toujours bilatéral paumes et/ou plantes
Pas de pression répétée (bricolage, jardinage), Réversibilité à l’arrêt du traitement oncologique
Pas d’exposition aux sources de chaleur Chimiothérapie: érythème plus diffus
Thérapie ciblée: plus localisé, points d’appui

SYNDROME MAIN PIED

PHASE INITIALE (de 2 à 7 j après l’initiation du traitement) PHASE D’ETAT (de 7 à 15 j) PHASE TARDIVE (plus de 15 j)

Prise en charge antalgique +++

Crème émolliente à appliquer quotidiennement sur paumes/plantes : DEXERYL, COLD CREAM

Topique cicatrisant à base :d’oxyde/sulfate de cuivre et zinc (CICAPLAST BAUME B5,CICALFATE), de vitamine A

Dermocorticoïdes: fort ou très fort

Kératolytiques sous surveillance


dermatologique: acide salicylique ,urée
concentrée à 30% (XERIAL 30,AKERAT 30)

Avis oncologue
PREVENTION: HYGIENE BUCCO-DENTAIRE, Brosse à dent souple, CHRONOLOGIE: Apparait au 5eme/8eme jour,
Bain de bouche au bicarbonate (pas de mélange, pas de potion), Persiste 7 à 14 jours après l’arrêt du traitement
STOP TABAC, STOP ALCOOL

MUCITES / STOMATITES

Grades 1 2 3 4
Lésion Erythème Erythème, Ulcération Ulcérations+, Ulcérations+++,
muqueuse Lésions aphtoides Lésions aphtoides++
Traitement Palier I Palier I à II Palier I à III Palier III (LI)
antalgique
Alimentation - - Voie orale: consistance Voie entérale ou
liquide seulement parentérale

Xylocaïne 2% à diluer dans le flacon de bain de bouche

Xylocaïne visqueuse à 2% à appliquer directement sur les lésions douloureuses (retard de cicatrisation si utilisation prolongée)

Corticothérapie: locale (bdb), topique (dermocorticoïdes), systémique (SOLUPRED)


Avis oncologue
Infection fongique
• PEU FREQUENTE
• Traitement antifongique si la clinique est très évocatrice
(signes objectifs et subjectifs)
• JAMAIS initié à titre préventif par rapport à l’existence
seule d’une mucite (sauf protocole strict en hématologie)

Infection virale
• Vésicules herpétiques difficiles à individualiser en
bouche (rupture rapide du toit de la vésicule)
• Diagnostic clinique: lésions arrondies regroupées en
bouquet
• Traitement si la clinique est très évocatrice

Infection bactérienne
• Essentiellement surinfection staphylococcique
commissurale (acide fusidique)
PREVENTION: Hydratation++, Maquillage médical,
Eviter exposition solaire, Cyclines pdt 2 mois (Avis oncologue- Attention si radiothérapie)

XEROSE, HYPERKERATOSE, ERUPTION « ACNEIFORME »

Eruption grade 1 Eruption grade 2 Eruption grade 3

Emollients- Topique cicatrisant à base: d’oxyde/sulfate de cuivre et de zinc (CICAPLAST Baume B5, CICALFATE)

Dermocorticoïdes
Antibiotiques locaux (crème ou pommade): érythromycine, métronidazole
Si prurit: Antihistaminiques +/- corticoïdes
Antibiotiques oraux: TETRACYCLINES (doxycycline ou lymecycline) pdt 4 à 8 semaines
Avis oncologue pour arrêt ou diminution du
traitement
PREVENTION: Ongles coupés ni trop court ni trop long, Podologue, Pas de frottement, Pas de traumatisme, Chimiothérapie: toxicité unguéale (onycholyse)
Vernis au silicium pendant toute la chimiothérapie et 6 mois après la fin du traitement, Thérapie ciblée: toxicité périunguéale
Hydratation péri-unguéale, Eviter contact prolongé avec l’eau (granulomes pyogèniques et paronychies)

TOXICITE UNGUEALE ET PERIUNGUEALE

Stade 1 Stade 2 Stade 3

Bains d’Hexomédine ou Chlorhexidine, 2 fois par jour


Fissures: crème anti bactérienne, colles biologiques
Hyperkératose : baume de karité
Soins locaux: dermocorticoïdes, azote
liquide, nitrate d’argent
Indication chirurgicale
Avis oncologue