Vous êtes sur la page 1sur 3

USTHB/FEI/ELT/M1: GSIT Titre (I) Notions liées à la création d’entreprise

Module: 211 (Management d’entreprise )

LARABI.A

1) La notion de projet .
“Le projet se définit comme une démarche spécifique qui permet de structurer méthodiquement une
réalité à venir »1 Un projet est complexe par la combinaison de ses éléments, ou multiples facteurs, pour
atteindre un objectif dans un délai à respecter, en plus d’un délai supplémentaire -d’où un retard
permis- et dans un temps et milieu opportun. Voir le principe S.M.A.R.T. Il s’agit d’atteindre un objectif.
Le projet est avant tout une idée.

Un projet selon ISO , « Est un processus unique, c’est un ensemble d’activités ( actions) coordonnées et
maitrisées, incluant des dates de début et de fin pour atteindre un objectif répondant à des exigences
spécifiques, telles que les contraintes de délais, de coûts et ressources »2
Remarque : Un projet nécessite normalisation donc normes.

C’est un ensemble d’actions que nous voulons entreprendre dans un but, c’est avant la conception et
réalisation. Un projet exige l’acquisition de quelques notions de gestion et du droit des affaires, ou du
droit commercial, propres au milieu ou l’environnement de notre projet d’entreprise ; environnement
national ou étranger. Exemple : connaissance des textes de droit économique ; textes d’investissement
ou de création, de la concurrence, de versement d’impôts…et même de règlements de conflits et de
sanctions. C’est pour se protéger dans un environnement concurrentiel.

Schéma 1

Le projet aboutit, normalement, à la production de résultats matériels et immatériels. Ces résultats sont
appelés livrables, qui représentent les résultats attendus ou espérés du projet.

1
) Jean Louis. M et J. Michel, « Définition du projet » AFNOR, 1994.
2
) « La gestion de projet informatique » Portail de la vie saine et pratique, www.gestionprojet-informatique.vivre-
aujourd’hui, 12/2008.

Idem
1
1) L’entrepreneur ou créateur , et entrepreneuriat.
Les notions d’entrepreneur et entrepreneuriat /nariat ; étaient d’abord liées au secteur du BTH
seulement, mais avec le développement des modèles de gestion de projet et du processus de
normalisation et donc des normes, les dites notions touchent maintenant à tout secteurs et métiers.

A) L’entrepreneur: est celui quia les moyens de passer de l’idée, des études préliminaires et
prévision, à la conception et réalisation de son projet. Les moyens sont multiples : techniques,
financiers, en plus d’autres éléments ou facteurs, et les aptitudes personnelles du dit créateur. Dans
les prévisions ; en plus de la réussite ou taux de réussite, il faut une marge de risque ou de perte à
prendre nécessairement en compte. Le plus important c’est de réaliser ou de terminer le projet même
avec retard. Un entrepreneur, c’est un investisseur qui est appelé à rentrer dans le domaine des affaires,
qui peut créer avec innovation même, en se basant sur l’expérience des autres investisseurs si lui-même
manque encore d’expérience.

Remarque: tout entrepreneur n'est pas innovateur.

« Un entrepreneur est celui qui voit des possibilités et des solutions, là ou’ d’autres voient un problème,
et qui sait saisir les opportunités »3

L’entrepreneur a besoin de l’ouverture économique, est lié au développement du secteur privé ; d’où de
la PME/ PMI ; Exemple en Algérie, le secteur privé s’est développé, à partir même des années
70(particulièrement 1974) dans le marché parallèle. Ensuite pendant l’ouverture économique annoncée
avec la loi directive de 1988, suivie des textes de révision du droit des affaires pendant les années 90 et
2000.
En Algérie , les années 90 se caractérisait par une crise économique et sociale ; recul de l’industrie et de
la croissance en général, avec extension de l’E. privée dans le commerce particulièrement, et pendant
les années 2000, on passe nettement du monopole d’état vers le monopole privée quand il s’agit
surtout de l’import.

« l’entrepreneur est un opportuniste, au sens ou’ son investissement révèle un caractère spéculateur, le
chômage est le moteur de la dynamique création d’entreprise »4

Pour mieux comprendre cette notion , il faut revenir à l'économiste Joseph Schumpeter (1950) "Un
entrepreneur est une personne qui veut et qui est capable de transformer une idée ou une invention en
une innovation réussie"5

B) L’entreprenariat: c’est le domaine des affaires, c’est la dynamique du développement et croissance,


nécessitant : formation, capital initial de création , aide des organismes publics ou autres, en plus
d’exploiter les opportunités par rapidité de prise de décision d’investir au moment opportun : sur le plan
commercial, et textes juridiques particulièrement à caractères financiers. Pour Peter DRUCKER (1970)

3
) BELAIR Christian, directeur général du regroupement des jeunes, chambre de commerce du Quebec, « C’est
quoi un entrepreneur », P1, www.j’entreprends.ca
4
) AKNINE SOUIDI Rosa et FERFERA Yacine, « Entrepreneuriat et création d’entreprise en Algérie », revue des
sciences économiques et de gestion, université Tizi, N° 14, 2014, P66.
5
) M.BENGUERNA et A.GUEDJALI, CREAD, " La formation à la création des entreprises en Algérie", colloque
international de Tamanrasset, "Création d'entreprises et territoires", 12/2006. P3.
2
l'entreprenariat consiste à prendre des risques, c'est l'exploitation des opportunités, c'est la création de
valeur ou de valeur ajoutée, c'est aussi l'innovation .
Remarque: tout entrepreneur n'est pas innovateur.

L'entrepreneuriat est conditionné par :


- La formation, ( de type universitaire ou dans les centres de formation professionnelle)
- La sensibilisation
- L'aide et l'accompagnement
- Le conseil


Voir document cité ci-dessus. P4…
3