Vous êtes sur la page 1sur 8

15/10/2020

INSTALLATIONS FLUIDIQUES
ET THERMIQUES
MAALEJ Sameh
2020-2021

Introduction Générale

Les installations fluidiques représentent un réseau dans le quel l’énergie est


transportée par un fluide qui peut être liquide (eau, huile) ou gaz (vapeur surchauffée,
air comprimé..)
Les schémas fluidiques permettent de représenter l’assemblage des différents
éléments de l’installation (ordre de positionnement des éléments sur le parcours du
fluide):
 Les machines thermiques : Moteur thermique, Machine frigorifique, Pompe à
chaleur, Centrale de traitement d’air..
 Les appareils hydrauliques : pompes, compresseurs
 Les canalisations : type, dimensions, singularités (coudes, rétrécissements,
élargissement..
 Les capteurs de mesure : Manomètres, Thermocouples, rotamètres débitmètres..
Le schéma représente l’équipement en position initiale après la mise en service de la
pompe
2

1
15/10/2020

Figure : Banc d’essai d’une CTA ( Centrale de traitement d’air)


3

Chap I
HYDROSTATIQUE DES FLUIDES

2
15/10/2020

Introduction
 La mécanique des Fluides est la branche de la mécanique qui étudie le
comportement des fluides au repos (hydrostatique) ou en mouvement
(hydrodynamique)

 La résolution d'un problème de mécanique des fluides passe par la définition


d'un système matériel S, particules fluides à l'intérieur d'une surface fermée
limitant S. A ce système seront appliqués les principes et théorèmes généraux
de mécanique et thermodynamique:
• principe de conservation de la masse,
• principe fondamental de la dynamique,
• principe de conservation de l'énergie.
 Ces principes aboutissent à un certain nombre d'équations qui permettent la
résolution d'un problème de mécanique des fluides.
 La statique des fluides concerne l’étude des fluides au repos (en équilibre)

I DEFINITION D’UN FLUIDE


I-1. Définition du fluide
Un fluide peut être considéré comme étant formé d'un grand nombre de particules
matérielles, très petites et libres de se déplacer les unes par rapport aux autres. Un fluide est
donc un milieu matériel continu déformable, sans rigidité et qui peut s'écouler.
Parmi les fluides, il est classique de faire la distinction entre les liquides et les gaz:
I-2. Liquide et Gaz
Liquides et gaz, sont isotropes, mobiles et visqueux. La propriété physique qui permet de
faire la différence entre les deux est la compressibilité. Décrivons chacune de ces
propriétés:
- l'isotropie assure que les propriétés sont identiques dans toutes les directions de l’espace.
- la mobilité les fluides n'ont pas de forme propre et ils prennent la forme du récipient qui les
contient.
- la viscosité traduit la résistance d’un fluide à l’écoulement, cette résistance est lié aux
frottements qui s’opèrent entre les couches du fluide. La viscosité est non nulle pour un fluide
réel ou visqueux et nulle pour un fluide parfait.
- la compressibilité un fluide peut être compressible ou incompressible
La compressibilité se traduit par la variation du volume d’un fluide dV avec une variation de la
pression dP. Or le volume d’un liquide est presque constant même si on augmente la pression,
c’est un fluide incompressible.
Un gaz occupe le volume maximal qui lui est offert, c’est un fluide compressible.
6

3
15/10/2020

I-3 Propriétés thermophysiques des fluides


I-3-1 Masse volumique et densité
a) Masse volumique 
𝒎
Les fluides sont caractérisés par la masse volumique : 𝝆= [kg/m3]
𝑽

Fluide Eau pure air mercure huile


 [kg/m3] 1000 1,293 13600 900

𝟏
On définit alors le volume massique : le volume qu’occupe l’unité de masse : 𝝑 =
𝝆

b) Densité d
Elle mesure le rapport de la masse volumique du fluide rapporté à la masse volumique d’un corps de
référence : Eau pour les liquides et Air pour les gaz.
𝝆
C’est une grandeur sans unité définie par : d =
𝝆𝒓𝒆𝒇

I-3-2 Viscosité dynamique et cinématique


a) Viscosité dynamique 

La viscosité d’un fluide est la propriété de résister aux efforts tangentiels qui tendent à
faire déplacer les couches du fluide les unes par rapport aux autres. Le facteur de
proportionnalité est le coefficient de viscosité dynamique : 

Si on considères deux couches de fluides contigues distantes de Δz, la force de


frottement F qui s’exerce à la surface de séparation est proportionnelle à la différence des
vitesses des deux couches ΔV, à la surface S et inversement proportionnelle à Δz :
∆𝑉
𝐹 = 𝑆
∆𝑧
Unité : Dans le système international (SI) l’unité de viscosité dynamique est le [Pa.s] ou
Poiseuille [Pl] : 1 Pl = 1 Pa.s = 1 kg/m.s

Fluide Eau Huile d’olive Glycérol H2 02


(20°C)
 [Pa.s] 1,003. 10 0,1 1,49 0,86. 10 1,95. 10
8

4
15/10/2020

b)Viscosité cinématique 

C’est le rapport de la viscosité dynamique par la masse volumique du fluide :


𝝁=
𝝆

Unité : Dans le système international (SI) l’unité de viscosité cinématique est le [m²/s]

c) Influence de la température sur la viscosité

La viscosité dépend de la température : lorsque la température augmente, la viscosité


des liquides diminue et celle des gaz augmente.

0°C 20°C 40°C 60°C 80°C 100°C


 (Eau) 0,001792 0,001003 0,000653 0,000467 0,000355 0,000282
[Kg/m.s]
 (Air) 1,71. 10 1,815. 10 1,909. 10 2,001. 10 2,092. 10 2,177. 10
[Kg/m.s]
9

II EQUATION FONDAMENTALE DE LA STATIQUE DES FLUIDES


II-1 Notion de Pression
On considère un point M au centre d’une surface élémentaire dS. Les
molécules du fluide exercent sur cette surface des force désordonnées 𝒇𝒊
uniformément réparties sur l’élément de surface dS.
On définit la résultante des forces moléculaires par :

𝒅𝒇 = 𝒇𝒊

La pression qui s’exerce sur l’élément de surface :


𝒅𝒇
𝑷=
𝒅𝑺
L’unité de la pression dans le système SI est le Pascal (1 Pa = 1N/m²)
La pression atmosphérique standard est 1atm = 1,013.105 Pa = 1,013 bar
(1 bar = 105 Pa)
10

10

5
15/10/2020

II-2 Calcul de la pression en un point du fluide

Dans le cas de l'hydrostatique, la masse volumique  et la température T sont constantes dans tout le
fluide. De plus, les forces extérieures à distance se réduisent aux seules forces de pesanteur.
Dans le champs de pesanteur, les isobares (P=cte) dans un fluide au repos sont des plans horizontaux.

On démontre l'équation fondamentale de l’hydrostatique s’écrit:


𝒈𝒓𝒂𝒅𝑷 = −𝝆𝒈𝒌 = 𝝆𝒈
Projetée sur l’axe vertical ascendant :
𝒅𝑷
= −𝝆𝒈
𝒅𝒛
La différence de pression entre deux points quelconque 𝒈
A et B d’un fluide au repos est égale au poids du fluide
ayant pour hauteur la dénivellation h entre les deux points :

On a : P = 𝑷𝑨 − 𝑷𝑩 = −𝝆𝒈 𝒁𝑨 − 𝒁𝑩 = 𝜌𝒈𝒉

𝑷𝑩 = 𝑷𝑨 + 𝜌𝒈𝒉
11

11

• Application1 : Vases communiquants


On considère un fluide de masse volumique 
A et B sont à la surface libre de chaque vase donc:
𝑷𝑨 = 𝑷𝑩 = 𝑷𝑨𝒕𝒎
M et N deux poux point de chaque vase tel que:
𝒁𝑴 = 𝒁𝑵

𝑷𝑨 − 𝑷𝑴 = −𝝆𝒈 𝒁𝑨 − 𝒁𝑴
𝑷𝑩 − 𝑷𝑵 = −𝝆𝒈 𝒁𝑩 − 𝒁𝑵

On conclue : 𝑷𝑴 = 𝑷𝑵

Conséquence : si deux points M et N appartiennent à un même fluide ayant la même altitude


alors ils ont la même pression, on dit que M et N appartiennent à un même
plan horizontal.

12

12

6
15/10/2020

Application 2 : Liquides superposés non miscibles


Les liquides non miscibles au repos se superposent dans l’ordre décroissant des
mass volumique : 1 < 2 < 3
On considère h1, h2 et h3 les hauteurs respectives des liquides
Les surfaces de séparation sont horizontales
La relation fondamentale ne s’écrit qu’entre deux points appartenant à un même
fluide:
𝑷𝑩 = 𝑷𝑨 + 𝜌 𝒈𝒉𝟏
𝑷𝑪 = 𝑷𝑩 + 𝜌 𝒈𝒉𝟐
𝑷𝑭 = 𝑷 + 𝜌 𝒈𝒉𝟑
Donc:
𝑷𝑭 = 𝑷𝑨 + 𝜌 𝒈𝒉𝟏 + 𝜌 𝒈𝒉𝟐 + 𝜌 𝒈𝒉𝟑

13

13

II-3 Mesure de la pression par une colonne de liquide (tube piézométrique)

Soit un pont M d’un liquide en équilibre, un piquage est effectué sur lequel est relié un tube
dont l’extrémité débouche à l’air libre.
La relation fondamentale de la statique nous donne
P = 𝑷𝑨 − 𝑷𝑴 = −𝝆𝒈 𝒁𝑨 − 𝒁𝑴
Or 𝑷𝑨 = 𝑷𝑨𝒕𝒎

Ainsi 𝑷𝑴 = 𝑷 + 𝝆𝒈 𝒁𝑨 − 𝒁𝑴 = 𝑷𝑨𝒕𝒎 + 𝝆𝒈∆𝒁

Le niveau atteint par le liquide en A est le niveau


piézométrique, Il est indépendant de l’inclinaison 
du tube par rapport à la verticale.

14

14

7
15/10/2020

Application 3 :
Déterminer la hauteur h dans le cas où le liquide est :
i) du mercure ii) de l’eau
Données : Masse volumique du mercure = 13 600 Kg/m3

𝑷(𝒁𝑩 ) − 𝑷(𝒁𝑨 ) = −𝝆𝒈 𝒁𝑩 − 𝒁𝑨 = −𝝆𝒈𝒉

𝑷(𝒁𝑩 ) 𝑷(𝒁𝑨 )
 𝒉=
𝝆𝒈
AN.
𝑷(𝒁𝑨 ) = 𝑷𝑨𝒕𝒎 = 𝟏, 𝟎𝟏𝟑. 𝟏𝟎𝟓 𝑷𝒂
𝑷(𝒁𝑩 ) = 𝟎 𝐏𝐚

Mercure : 𝝆𝑯𝒈 = 𝟏𝟑𝟔𝟎𝟎 𝒌 𝒈⁄𝒎𝟑 ; h=0,76 m Hg = 760 mm Hg


Eau : 𝝆𝒆𝒂𝒖 = 𝟏𝟎𝟎𝟎 𝒌 𝒈⁄𝒎𝟑 ; h=10,33 m d’eau

15

15

Application 4 :
On se propose de mesurer la pression d’un gaz dans un réservoir à l’aide
d’un manomètre en U (rempli de Mercure) dont l’une des extrémités est
soumise à la pression atmosphérique.
1. Déterminer la relation entre la pression du réservoir PG et la pression
atmosphérique PAtm en fonction des masses volumiques du gaz (Air) et
du mercure.
2. Calculer la pression du gaz due à la dénivellation de mercure.
On donne : Z1=0,38 m, Z2=0,3 m et ZG=0,36m, G= 1,29 kg/m3

𝑷(𝒁𝑮 ) − 𝑷(𝒁𝟐 ) = −𝜌 𝒈 𝒁𝑮 − 𝒁𝟐 (1)


𝑷(𝒁𝟐 ) − 𝑷(𝒁𝟏 ) = −𝜌 𝒈 𝒁𝟐 − 𝒁𝟏 (2)
Avec: 𝑷(𝒁𝟏 ) = 𝑃 ; 𝑷(𝒁𝑮 ) = 𝑷𝑮

(1) Et (2) : 𝑷𝑮 − 𝑷𝑨𝒕𝒎 = −𝝆𝑮 𝒈 𝒁𝑮 − 𝒁𝟐 − 𝝆𝑯𝒈 𝒈 𝒁𝟐 − 𝒁𝟏


Or G <<<  Hg  𝑷𝑮 = 𝑷𝑨𝒕𝒎 − 𝜌 𝒈 𝒁𝟐 − 𝒁𝟏 = 𝑷𝑨𝒕𝒎 + 𝜌 𝒈𝒉
AN. 𝑷𝑮 = 𝟏, 𝟏𝟏𝟗. 𝟏𝟎 𝑷𝒂
𝟓

16

16