Vous êtes sur la page 1sur 2

Introduction

Introduction à la corrosion :

La corrosion est un fléau technologique dont les ravages


ont été particulièrement importants depuis l'utilisation
massive des alliages de fer : on a estimé à 15 % de la
production annuelle d'acier la perte subie chaque année de
son fait.

Les tuyauteries, dont le matériau constitutif le plus


répandu est l'acier non allié, sont particulièrement exposées
à ce risque du fait, soit de leur environnement (comme pour
les tuyauteries enterrées), soit de leur fonction (transport de
fluides corrosifs). Parmi les conséquences qui peuvent être
désastreuses, citons pour mémoire :

 rupture de capacités sous pression ;


 fuite de liquides corrosifs, dangereux ou polluants ;
 contamination de fluides dans les industries alimentaires ou
pharmaceutiques;
 arrêt prolongé d'unités importantes de production (énergie,
pétrochimie, etc.).

Heureusement, depuis une cinquantaine d'années, et en particulier grâce


aux travaux des chercheurs, se sont développées des techniques
d'anticorrosion, fondées sur une meilleure connaissance des phénomènes
physico- chimiques, qui ont permis de réduire considérablement les
risques et, par voie de conséquence, l'importance économique des
dommages constatés.

ROLE DES REVETEMENTS DANS LA PROTECTION


DES OUVRAGES

Il ne peut en effet y avoir de sécurité industrielle sans une connaissance technique


approfondie de l'outil industriel.

- Protection par revêtement :.


Elle consiste à isoler le métal du milieu environnant. Le métal uniquement protégé
par le revêtement lorsque les causes de corrosion conduisent exclusivement à une
forme de corrosion généralisée quantifiable et compatible avec la durée de vie
souhaitée. C'est le cas des ouvrages aériens, des ouvrages enterrés dans des milieux
homogènes très faiblement corrosifs (zone désertique par exemple) et de certains
ouvrages immergés dont la durée de vie requise est très courte (canalisations de puits
de production à courte durée d'exploitation par exemple).

Comportement des revêtements de surface métallique :


Par l’effet de protection anodique , c’est le métal de revêtement qui est attaqué, son
potentiel étant négatif par rapport à celui du métal de base. Ainsi le fer est protégé
anodiquement par le zinc, le cadmium, le chrome.

Par l’effet de protection cathodique, le revêtement, plus électronégatif que le métal


de base résiste mieux à la corrosion du milieu extérieur mais toute discontinuité
dans le revêtement (rayure, égratignure) risque d’entraîner une attaque locale plus
rapide du métal de base. On protége ainsi le fer par le plomb, le nickel, l’étain ou le
cuivre.