Vous êtes sur la page 1sur 6

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

• En moins d’un an, Pierre Krähenbühl trouve les


fonds qui vont la sauver. On ne le lui pardonnera pas.
La guerre secrète des Etats-Unis et
d’Israël contre les réfugiés de Palestine 1. À la Maison Blanche, une équipe d’ennemis mortels
PAR RENÉ BACKMANN de l’agence
ARTICLE PUBLIÉ LE DIMANCHE 28 MARS 2021
En une seule phrase, d’apparence technique et sans
éclat, Richard Mills, chargé d’affaires américain à
l’ONU, a informé le 26 janvier la communauté
internationale que la politique aventureuse suivie
depuis quatre ans par Washington dans le conflit
israélo-palestinien était abandonnée. Devant le
Conseil de sécurité des Nations unies, le diplomate a
annoncé ce jour-là que l’administration Biden avait
Arrivée d’aide alimentaire fournie par l’UNRWA, le 21 février 2021,
dans un camp de réfugiés de Gaza. © Majdi Fathi. NurPhoto via AFP
décidé de rétablir l’aide aux Palestiniens, supprimée
Attaquée depuis des années par la droite israélienne, en janvier 2018 par Donald Trump.
l’agence de l’ONU chargée des réfugiés palestiniens Il n’est pas entré dans les détails mais, quelques jours
a failli disparaître. Contraint à démissionner par plus tard, Ned Price, porte-parole du Département
une campagne de diffamation, son patron Pierre d’État, a confirmé que les États-Unis avaient
Krähenbühl a quitté l’ONU et vient d’être nommé l’intention de revenir à une implication américaine
représentant du CICR en Chine. Premier volet de notre crédible dans le dossier israélo-palestinien : rouvrir les
enquête sur une campagne orchestrée par la Maison représentations diplomatiques réciproques, relancer
Blanche. les programmes d’assistance au développement
Dénoncée depuis des années comme nuisible par la économique et restaurer l’aide humanitaire aux
droite israélienne, l’agence de l’ONU pour les réfugiés Palestiniens.
de Palestine (UNRWA) a failli disparaître en 2018, Il n’a pas mentionné explicitement la reprise du
étranglée par l’arrêt de la contribution américaine financement de l’UNRWA, brutalement sabré par
décidé par Donald Trump. Son commissaire général, Trump il y a trois ans. Mais lorsqu’il a rappelé que «
Pierre Krähenbühl, l’a sauvée du naufrage en la suspension de l’aide au peuple palestinien n’avait
réunissant in extremis les fonds nécessaires. Cela lui a amené aucun progrès politique, ni débouché sur des
valu d’être la cible d’une campagne de déstabilisation concessions de la direction palestinienne, seulement
à l’origine de sa démission. Il vient d’être nommé
représentant du CICR (Comité international de la
Croix-Rouge) en Chine. Premier volet de notre
enquête sur cette tentative de destruction d’une
organisation humanitaire.
• Jared Kushner, promoteur immobilier, gendre et
conseiller de Trump chargé du dossier israélo-
palestinien, se donne pour mission de «perturber
l’UNRWA ». Il veut «briser les lignes».
• Privée de la contribution des États-Unis, l’agence,
principale cible des mesures punitives adoptées par
la Maison Blanche à l’encontre des Palestiniens, est
au bord du naufrage.

1/6
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

nui aux Palestiniens innocents », chacun a compris, à aura besoin en 2021 de 1,5 milliard de dollars, dont
Ramallah comme à Tel-Aviv ou à Gaza, que la page 800 millions pour le fonctionnement des services de
Trump-Kushner était tournée. base.
« Nous redoutons une crise de financement dès
avril, déclare à Mediapart la porte-parole de l’agence,
Tamara al-Rifai. Nos évaluations montrent que le
déficit projeté pour cette année – environ 200 millions
de dollars – pourrait déboucher sur l’effondrement
complet de l’UNRWA. Une conférence organisée par
la Suède et la Jordanie devrait avoir lieu cet été pour
Arrivée d’aide alimentaire fournie par l’UNRWA, le 21 février 2021,
dans un camp de réfugiés de Gaza. © Majdi Fathi. NurPhoto via AFP
examiner les moyens d’assurer la survie de l’agence.
En attendant, nous taillons dans toutes les dépenses
Certes, Washington continue d’affirmer son « soutien
pour faire des économies. »
inébranlable à Israël ». Mais sa politique, selon
le Département d’État, consistera à défendre « une Créée en 1949 pour fournir une assistance
solution mutuellement agréée à deux États ». Et non à humanitaire aux 750000 Palestiniens chassés de leurs
imposer aux Palestiniens un avenir dessiné sans eux. foyers par la création de l’État d’Israël l’année
« L’administration Biden, a précisé Richard Mills, précédente, l’UNRWA dépendait étroitement de l’aide
se réjouit des accords qui établissent des relations américaine.
diplomatiques entre Israël et quatre États arabes, mais Pendant des années, Washington a assuré près de
la normalisation arabo-israélienne ne remplace pas la 30% du budget de l’agence. À la veille de l’élection
paix entre Israël et les Palestiniens. » de Trump, la contribution américaine s’élevait à
Il faudra sans doute quelques semaines encore 365 millions de dollars. Fin 2020, cette participation
pour connaître la nature et l’envergure du nouveau avait disparu et les principaux contributeurs étaient
programme d’aide américain aux Palestiniens, et en l’Allemagne (170 millions de dollars), l’Union
particulier pour découvrir le montant du budget alloué européenne (130 millions), le Royaume-Uni (64
à l’Office de secours et de travaux des Nations unies millions) et la Suède (60 millions). Le montant des
pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), principale contributions promises s’élevait en février 2021 à 640
cible des mesures punitives adoptées par la Maison millions de dollars.
Blanche à l’encontre des Palestiniens. Des engagements manifestement insuffisants pour
Mais le ministre des affaires étrangères de l’Autorité assurer les missions de base de l’agence : éducation,
palestinienne, Riyad al-Maliki, a déjà répondu qu’il santé, aide alimentaire, formation professionnelle,
se réjouissait de ce renversement de politique services sociaux, dont le budget dépasse déjà 800
et qu’il était prêt à se mettre au travail avec millions de dollars. Le tout au bénéfice de 5,7
la nouvelle administration en faveur de la paix. millions de Palestiniens dispersés dans 58 camps et
Manière diplomatique d’indiquer à Washington que une multitude de localités de Cisjordanie, de la bande
les principaux intéressés sont impatients de voir la de Gaza, du Liban, de Syrie et de Jordanie.
Maison Blanche passer au plus vite des paroles aux Car en vertu des textes fondateurs de 1948 et 1949,
actes. Car le temps presse. le statut de réfugié palestinien s’applique à « toute
Pour assurer le financement des 700 écoles et centres personne qui vivait entre 1946 et 1948 dans la
de formation professionnelle et des 130 dispensaires Palestine mandataire et qui a perdu son domicile et
et centres de soins destinés aux réfugiés palestiniens, à ses moyens de subsistance à la suite du conflit israélo-
quoi il faut ajouter aujourd’hui les dépenses liées à la
crise syrienne et à la lutte contre la pandémie, l’agence

2/6
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

arabe de 1948 ». Mais aussi à ses descendants directs réfugiés était l’un des dossiers renvoyés à la discussion
« aussi longtemps qu’une solution durable n’a pas été finale des accords d’Oslo sur le « statut permanent ».
trouvée à leur situation ». Discussion qui n’a jamais eu lieu.
Ce caractère « héréditaire » du statut de réfugié En 50 jours, 2 200 morts et 50 000 immeubles détruits
palestinien comme le fait que l’UNRWA est la seule à Gaza
organisation des Nations unies dont l’activité soit Avant l’arrivée au pouvoir de Benjamin Netanyahou
consacrée à une unique nationalité constituaient pour et de ses coalitions de droite et d’extrême droite,
Trump et ses collaborateurs des griefs majeurs contre la plupart des gouvernements israéliens qui se sont
l’agence. Peu familier du monde des organisations succédé ont tenté d’en finir avec l’UNRWA. Ou de
humanitaires et de leurs missions, le magnat de limiter son poids et son influence. Pour la même
l’immobilier devenu président jugeait cette agence raison : faire disparaître ce témoignage encombrant de
qui coûtait cher et ne rapportait rien « totalement la faute originelle d’Israël.
défectueuse » et l’accusait de dilapider les fonds des
Paradoxalement, Yasser Arafat a failli leur faciliter
donateurs.
la tâche au lendemain d’Oslo en se déclarant prêt
Son ambassadrice à l’ONU, Nikki Haley, affirmait à accepter le transfert du siège de l’UNRWA de
que l’UNRWA trafiquait ses chiffres pour grossir le Vienne à Gaza. Avant d’en être dissuadé par ses jeunes
nombre de réfugiés palestiniens, lesquels ne cessaient conseillers qui refusaient de voir l’agence installer son
de « dénigrer les États-Unis ». « Il faut dire la QG dans un territoire occupé par l’armée israélienne.
vérité aux contribuables, assenait tweet après tweet Donc en étant exposée à toutes les pressions possibles.
le secrétaire d’État Mike Pompeo. La majorité des
Ce poids symbolique de l’UNRWA dans l’histoire
Palestiniens sous la juridiction de l’UNRWA ne sont
du conflit israélo-palestinien, mais aussi son rôle
pas des réfugiés et l’UNRWA est un obstacle à la
concret, depuis plus de soixante-dix ans, au bénéfice
paix. »
des réfugiés expliquent pourquoi l’agence a été ces
Sur ce point comme sur nombre d’autres, le discours dernières années la cible d’une offensive politique,
de l’administration Trump et celui de Netanyahou diplomatique et financière de l’administration Trump,
et de ses alliés se confondaient. Au point que les relayant et appuyant une stratégie constante d’Israël.
mensonges des uns ajoutés à l’intox des autres Offensive à laquelle l’agence a résisté mais dont elle
éclipsaient souvent la véritable raison de leur est sortie exsangue.
haine commune de l’UNRWA et de leur volonté
de l’éliminer. Car la réalité, moins avouable, est
enracinée dans l’histoire : aux yeux des dirigeants
israéliens et de leurs amis américains, l’agence incarne
la permanence du problème des réfugiés palestiniens
et de leur droit au retour.
Droit que les Palestiniens jugent inaliénable et
imprescriptible. Et que les Israéliens tiennent pour Pierre Krähenbühl, en visite le 17 août 2014 dans une école
de Gaza administrée par l'UNRWA et visée par une frappe
inacceptable. Parce qu’il implique des réparations israélienne. © Ibrahim Khatib / NurPhoto / NurPhoto via AFP
humaines et financières auxquelles ils ne sont pas Ces éléments expliquent aussi sans doute pourquoi
prêts. Et surtout parce qu’il rappelle les conditions celui qui dirigeait l’UNRWA pendant cette guerre
dans lesquelles leur pays a été créé, en rayant de où tous les coups étaient permis, le diplomate suisse
la carte la Palestine et son peuple. Avec le statut Pierre Krähenbühl, a été victime d’une campagne
de Jérusalem, l’avenir des colonies, le tracé des de discrédit et de déstabilisation, personnelle et
frontières, les arrangements de sécurité, la question des professionnelle, dont l’ONU, la « maison-mère »

3/6
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
4

de l’agence, n’a toujours pas officiellement identifié humanitaire ». Mais le pire, pour lui comme pour les
et désigné les responsables. Ni réparé tous les 5,7 millions de réfugiés dont il a la charge, est encore
dommages. à venir.
« Je n’ignorais évidemment pas ce contexte hostile « Un effort sincère pour perturber l’UNRWA
lorsqu’en avril 2014 j’ai été nommé commissaire »
général de l’UNRWA par le secrétaire général de Lorsque Donald Trump entre à la Maison Blanche en
l’ONU, Ban Ki-moon, raconte Pierre Krähenbühl qui janvier 2017, c’est à la tête de l’administration la plus
a dirigé l’agence pendant plus de cinq ans avant de pro-israélienne et anti-palestinienne de l’histoire des
donner sa démission, déçu et indigné. Après vingt ans États-Unis. Soutenu par les évangélistes sionistes et
au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), les courants les plus à droite du judaïsme américain, le
dont la moitié comme directeur des opérations, je nouveau président est entouré de conseillers-militants
savais que dans l’action humanitaire aussi on peut se que le doute n’effleure pas.
faire des ennemis. »
Chargé du dossier israélo-palestinien, son gendre,
À peine entré en fonction, le nouveau patron de Jared Kushner, promoteur immobilier comme lui,
l’UNRWA se retrouve, il est vrai, confronté à une dépourvu comme lui de toute formation ou
épreuve majeure. Après l’assassinat en Cisjordanie de expérience diplomatique, siège à la tête d’une
trois jeunes Israéliens, puis l’arrestation par l’armée fondation qui finance l’armée israélienne et soutient
et la police israélienne de plusieurs centaines de personnellement plusieurs yeshivas et la colonie
membres du Hamas, des roquettes sont tirées – sans religieuse de Beit El, près de Ramallah, connue pour
dommage sérieux – depuis la bande de Gaza sur le son opposition au processus de paix.
territoire d’Israël, et l’armée israélienne réplique en
Conseiller juridique de l’« Organisation Trump »,
lançant contre la bande de Gaza l’opération Bordure
Jason Greenblatt, qui a fait la majeure partie de ses
protectrice, qui combine frappes aériennes, pilonnages
études dans des établissements talmudiques, devient
d’artillerie et raids de blindés.
représentant spécial du président pour les négociations
En cinquante jours, du 8 juillet à la fin août 2014, internationales. Lui non plus n’a aucune formation
2200 Palestiniens et 15 Israéliens sont tués. Près ni expérience géopolitique. Ce qui ne l’empêche pas
de 50000 maisons ou immeubles sont détruits par d’affirmer que les colonies de Cisjordanie « ne sont
les bombes ou les obus, 30000 sont gravement pas un obstacle à la paix ».
endommagés. Plusieurs dizaines d’écoles et de crèches
En charge jusqu’alors des investissements de Trump
de l’UNRWA, pourtant signalées à l’armée israélienne
dans les casinos, David Friedman, juif orthodoxe et fils
et identifiées par le drapeau bleu de l’ONU, sont
de rabbin, est nommé ambassadeur en Israël. Proche
endommagées, avec dans plusieurs cas des morts
de l’extrême droite israélienne, défenseur ardent de
et des blessés parmi les personnes déplacées que
la colonisation, il plaide pour l’annexion par Israël
l'UNRWA y avait accueillies. La centrale électrique
des territoires occupés. « Il donnait l’impression,
est détruite comme une dizaine d’hôpitaux. L’ONU
dit un ancien diplomate israélien, d’être le second
dénonce un « désastre humanitaire ».
ambassadeur d’Israël aux États-Unis. » Tous sont
« Nous avons dû loger dans 90 écoles 300
000 personnes déplacées – qui fuyaient les
bombardements », se souvient Pierre Krähenbühl qui,
devant la presse, dénonce alors cette guerre comme
« une honte pour le monde entier » et s’indigne
« des violations inacceptables du droit international

4/6
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
5

des ennemis mortels de l’UNRWA. Mais la nouvelle « Il est très important, écrit Kushner le 11 janvier
administration – calcul ? improvisation ? – choisit 2018, dans un courriel (révélé en avril 2019 par
d’abord de ne pas dévoiler ses cartes. Foreign Policy) adressé à plusieurs conseillers de
Trump, dont Greenblatt, de faire un effort sincère et
honnête pour perturber l’UNRWA. Elle perpétue le
statu quo, est inefficace et ne contribue pas à la paix.
Notre but ne peut être de garder les choses stables
comme elles sont. Parfois il faut prendre le risque
stratégique de briser les lignes pour avancer. »
« Briser les lignes. » C’est ce que décide
Le 18 janvier 2018 à Gaza, des manifestants brûlent les portraits de
Trump et Netanyahou après l’annonce du retrait des financements Donald Trump moins d’une semaine plus tard. Sa
des États-Unis. © MAJDI FATHI / NurPhoto / NurPhoto via AFP deuxième initiative unilatérale en faveur d’Israël vise
« Lorsque j’ai été reçu par Jared Kushner à la Maison l’UNRWA. C’est une déclaration de guerre.
Blanche, en novembre 2017, le ton n’était pas du « Le 16 janvier 2018, quelques semaines après la
tout à la confrontation, se souvient Pierre Krähenbühl. réunion avec Jared Kushner, alors que je me trouve à
Il a même déclaré que l’UNRWA contribuait à la Amman, raconte Pierre Krähenbühl, je reçois un appel
dignité et à la stabilité de la région et nous avons téléphonique du Département d’État. On m’annonce
signé un accord cadre sur le renouvellement de que les fonds alloués par Washington à l’UNRWA
l’aide américaine. Mais il m’a aussi fait observer que s’élèveront pour l’année à 65 millions de dollars.
certains se demandaient si, dans le conflit israélo- Au lieu de 365 millions. Pour une organisation qui
palestinien, l’UNRWA faisait partie du problème ou affronte déjà un déficit de plu de 200 millions de
de la solution. » dollars, c’est un véritable séisme. Dans mon esprit,
Lourde de menaces, la question est vite éclipsée cela ne fait aucun doute : l’administration Trump
par une initiative spectaculaire du nouveau président. a décidé de liquider l’UNRWA. À mon avis, les
Le 6 décembre 2017, Donald Trump confirme qu’il stratèges de cette opération se sont dit qu’en nous
est résolu à prouver à son électorat et à son asphyxiant financièrement, ils nous contraindraient à
« ami Bibi » que « l’Amérique est de retour ». les supplier, à marchander. Ce qui était inacceptable.
Rompant un consensus international vieux d’un demi- J’ai donc proposé à mon équipe qu’on mette sur
siècle, il annonce qu’il a décidé de reconnaître pied une stratégie de riposte. Nous avons décidé de
Jérusalem comme capitale une et indivisible d’Israël. limiter nos dépenses, au prix de plusieurs centaines
Et qu’il a donné l’ordre de préparer le transfert de de licenciements, douloureux et impopulaires. Et de
l’ambassade de Tel-Aviv vers la ville sainte. Ce sera répondre à l’offensive de Trump sur le terrain où
la première d’une série de décisions unilatérales qui il nous attaquait. C’est-à-dire en allant chercher de
vont durablement déstabiliser l’équilibre diplomatique l’argent. »
de la région. Dans l’état-major réuni par Pierre Krähenbühl pour
Sans doute encouragé par l’enthousiasme qui a salué mener cette contre-attaque, l’une des voix les plus
à Jérusalem l’annonce de Trump, Jared Kushner écoutées est celle d’une juriste franco-algérienne de
prépare déjà l’étape suivante du plan de la Maison 49 ans, Maria Mohammedi. Attachée à la défense
Blanche pour « assurer l’avenir d’Israël » : ôter aux de la Palestine où elle a décidé, en 1997, de
Palestiniens tout espoir de revenir un jour sur leur terre s’installer avec son mari, un architecte palestino-serbe,
en déstabilisant, voire en paralysant, l’institution qui elle a mis sur pied avec lui, à Gaza, un Centre
incarne ce rêve. d’art et d’artisanat, détruit l’année suivante par un
bombardement israélien, puis construit et géré un hôtel

5/6
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
6

en bord de mer. Elle a rejoint en 2003 l’UNRWA où au budget de l’agence. Les pays du Golfe versent
elle était notamment chargée, pendant quatre ans, de 200 millions de dollars. La Russie accepte, pour la
la levée de fonds dans les pays du Golfe. première fois, de contribuer. « Nous avons couvert en
Son expérience et le carnet d’adresses constitué lors 2018 un déficit de 446 millions de dollars. Et sauvé
de ses prospections vont s’avérer précieux. Reconverti l’agence, constate Pierre Krähenbühl. On ne nous l’a
en collecteur de fonds, le commissaire général de pas pardonné. »
l’UNRWA multiplie voyages et réunions, de capitale Boite noire
en capitale. Grâce à son charisme, à sa combativité, Il s'agit du premier volet d'une enquête qui en compte
à la mobilisation de son bureau exécutif et au deux. Le second, intitulé « Contre les réfugiés de
savoir-faire de sa conseillère, il va réussir en moins Palestine: l’arme du scandale », est consacré aux
d’une année à convaincre 43 pays – dont la France attaques visant l'ancien patron de l'agence Pierre
– et organisations d’augmenter leurs contributions Krähenbühl. Il sera publié prochainement.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

6/6