Vous êtes sur la page 1sur 92

PASSAGE DU RESULTAT

COMPTABLE AU RESULTAT FISCAL


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


SEMINAIRE PREPARE ET ANIME PAR
M. MOHAMED CHORFI
EXPERT COMPTABLE
COMMISSAIRE AUX COMPTES
LE 4 JANVIER 2017
MOHAMED CHORFI
2
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
RC

SOMMAIRE 
RF

Détermination de la Base Imposable


 Appréciation Fiscale des Charges et Produits
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Loi 32-10 et loi 49-15 sur les délais de paiement
 Tab 3 : Du RC au RF
 Gestion des déficits fiscaux reportables
 Calcul de la cotisation minimale et de l’IS
MOHAMED CHORFI IS
3
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
RC

RF
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


MOHAMED CHORFI IS
4
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
RC

BASE IMPOSABLE RF

 RESULTAT FISCAL
www.chorfiformation.com

Aux termes de l’article 8 du C.G.I., le résultat fiscal de chaque

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


exercice comptable est déterminé :

 D’après l’excédent des produits  Sur les charges courantes et


courants et non courants provenant non courantes engagées ou
des opérations de toutes natures supportées pour les besoins de
effectuées par la société ; l’activité imposable.

MOHAMED CHORFI IS
5
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
RC

RF

Ledit excédent doit cependant recevoir des rectifications qui sont


prévues par la loi. Et c’est ainsi que :
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


 Certains éléments de charges  D’autres éléments de
doivent être réintégrés au résultat produits doivent être rectifiés
comptable du fait qu’ils ne sont parce qu’ils sont totalement ou
pas fiscalement déductibles ou partiellement exonérés.
constituent des libéralités ;

MOHAMED CHORFI IS
6
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
BASE IMPOSABLE Base
Imposable
RÉSULTAT FISCAL « ART 8-I CGI »
Cas général
C.P.C
www.chorfiformation.com

CHARGES PRODUITS

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Résultat net comptable ±

Passage du résultat comptable au résultat fiscal [Tab 3]


RECT.Extra-Comp

Eléments Réintégrations Déductions


*/ + Charges Non Déductibles.
+ +
+ Produits Imposables Non
Comptabilisés.
-
*/ - Produits Non Imposables.
* - Déficits Fiscaux reportables. - -
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
7 IS
DETERMINATION DE LA
BASE IMPOSABLE
Cas général
Résultat fiscal :
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Résultat
= Résultat
brut Comptable + Réintégrations - Déductions
Fiscal

On peut donc conclure que :

Résultat Produits Courants Charges Courantes


brut = Et non Courants - Et non Courantes
Imposables Déductibles
Fiscal

MOHAMED CHORFI IS
8
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Cette règle générale admet toutefois des exceptions.
Certains revenus sont en effet imposables pour leur montant brut. Il en
est ainsi :

Des produits  Des sociétés  Des centres  Des sièges


bruts perçus par étrangères de coordination régionaux ou
les sociétés adjudicataires de dont la base internationaux
étrangères en marchés de travaux imposable est ou bureau de
contre partie des de construction ou constituée de représentation
travaux ou de montage ayant 10 % du ayant la statut
services rendus opté pour montant des CFC des stés non
au Maroc au l’imposition dépenses de résidentes dont la
profit des forfaitaire sur le fonctionnement base imposable :
entreprises montant H.T. du et du résultat 5% des charges
résidentes et des marché au taux de des opérations de
établissements 8 % « Art 9-III-A du non courantes fonctionnement,
stables des C.G.I. » libératoire « Art. 8-IV du
sociétés de la retenue à la C.G.I. » ;
étrangères source prévue à
« Art 15 du C.G.I. l’article 4 du C.G.I.
- R.A.S « Article 16 du
de 10 % » ; C.G.I. » ;
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


PRODUITS IMPOSABLES
« Article 9 du CGI »

MOHAMED CHORFI IS
10
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
APPRECIATION FISCALE DES PRODUITS
« ART 9 CGI »
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


I- Les Produits d’Exploitation :

Le chiffre d'affaires ;
La variation des stocks de produits ;
Les immobilisations produites par l’entreprise pour elle même ;
Les subventions d’exploitation ;
Les autres produits d’exploitation ;
Les reprises d’exploitation et transferts de charges.
MOHAMED CHORFI IS
11
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
A : Le chiffre d’affaires :
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


L’article 9-I-1° du C.G.I :
« le chiffre d’affaires est constitué des recettes et
créances acquises se rapportant aux produits
livrés, aux services rendus et aux travaux
immobiliers réalisés »

MOHAMED CHORFI IS
12
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
B : Variation des stocks :

Variation des stocks = SF – SI

C : Immobilisations produites par l’entreprise pour elle même :


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Ces travaux et produits sont inclus dans la base imposable pour
leur coût réel.

D : Subventions d’exploitation :

Les subventions reçues sont à rattacher à l'exercice au cours


duquel elles sont perçues et sont retenus pour le calcul de la
cotisation minimale.
MOHAMED CHORFI IS
13
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
E : Reprises sur Provisions :

L’imposition des reprises/provisions dépend du sort qui a été


réservé à la dotation qui a donné naissance à la provision.
www.chorfiformation.com

Provisions

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Dotation initiale Dotation initiale
déductible non déductible
 Reprise non imposable
 Reprise imposable Pour éviter la double
imposition

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
14 IS
II- Les Produits Financiers

Les produits des titres de participation et titres immobilisés.

Abattement 100%  Condition :


La société bénéficiaire résidente au Maroc doit fournir à
www.chorfiformation.com

la société distributrice ou à l’établissement bancaire

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


ART 6-I-C-1° délégué une attestation de propriété de titres comportant
le numéro de leur Identification à l’impôt sur les sociétés
Le même abattement s’applique à ces produits de source étrangère.

Les produits des titres et valeurs de placements.

Abattement 100%  Même condition que pour les titres de participation


Les Écarts de conversion passif (profit latent)  Imposables au titre de
l’exercice de leur constatation
MOHAMED CHORFI IS
15
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
III- Les Produits Non Courants :

Le produit de cession des immobilisations : Imposables .


Les plus-values réalisées ou constatées par les entreprises, en cours ou en fin
d’exploitation, suite à la cession ou au retrait d’éléments corporels ou incorporels de
l’actif immobilisé, sont soumises en totalité à compter du 1er Janvier 2009 à l’IS ou
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


à l’IR dans les conditions de droit commun  Suppression des abattements.

Autres produits non courants :


Dégrèvements d'impôts déductibles : Ce sont des produits non courants de
l'exercice de leur notification au contribuable (Pris en compte lors du calcul de la
CM)  Imposables .
Dégrèvements d’impôts non déductibles : Ils ne constituent pas un produit
imposable du fait que le montant de cet impôt n’est pas déductible
 Non imposables .
Dons, libéralités et lots reçus : Les dons, libéralités et lots à caractère non courant
dont bénéficie une société constituent un produit  Imposables .
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
16 IS
III- Les Produits Non Courants ( suite) :

 Les subventions d’équilibre


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


 Les (reprises) subventions d’investissement peuvent être destinées soit
à acquérir ou à créer :

Des biens non amortissables : Elles sont à rapporter à l'exercice


au cours duquel elles ont été perçues.

Des biens amortissables : Elles sont imposables au cours de


l’exercice de leur réception; elles peuvent être réparties sur la
durée d’amortissement desdits biens financés par ladite
subvention, l’article 9-II du C.G.I).

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
17 IS
LES DEDUCTIONS [ Tab 3 : (-) ]

Produits de participation  Abattement 100% si Attest + IF/IS.


Reprise provision non déductible.
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Profit latent (Ecart de conversion Passif 17/47) Exercice précédent.

Le report du déficit de l’exercice précèdent si le résultat de l’exercice


présent permet de l’absorber, jusqu’au quatrième exercice qui suit
l’exercice déficitaire. Cette limite du délai de déduction n’est pas
applicable au déficit ou à la fraction du déficit correspondant à des
amortissements régulièrement comptabilisés et compris dans les charges
déductibles de l’exercice.
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
18 IS
www.chorfiformation.com

LES CHARGES DEDUCTILES

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


ET NON DEDUCTIBLES
« Articles 10 & 11 du CGI »

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
19 IS
APPRECIATION FISCALE DES
CHARGES

 Les charges d’exploitation ( liées à l’objet principal de l’entreprise)


Ventilation Conditions de
Rubriques Observations
des charges déductibilité
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


L’exercice de leur
rattachement est lié à la
Achats des
date de réception ou à Ni facturation ni paiement
biens
l’exercice au cours duquel (notion de livraison)
corporels
Achats des la charge est née ou
biens et engagée .
services L’exercice de leur
Respecter le principe du
prorata temporis pour les
Achats de rattachement est lié au
services à exécution continue
services moment où le service est
ou à cheval sur plusieurs
rendu
exercices.
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
20 IS
DÉTERMINATION DU
RÉSULTAT FISCAL :

 Les charges d’exploitation (liées à l’objet principal de l’entreprise)


Ventilation
Conditions de
Des Rubriques Observations
déductibilité
www.chorfiformation.com

Charges

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


- Les primes d’assurance vie
contractées au profit du personnel
Déductibles dans le sont déductibles du fait qu’elles font
cas où elles sont partie du salaire soumis à l’IR.
destinées à couvrir (complément de salaire)
Charges Primes
un risque dont la - Les assurances - vie contractées au
externes d’assurance réalisation entraînera profit de la société elle-même sur la
la perte d’éléments tête de son personnel dirigeant ou de
d’actif. certains collaborateurs ne sont pas
déductibles, ces primes sont
considérées comme un placement (1) .

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
21 IS
NB
(1) Capital versé en vertu d'un contrat d'assurance sur la vie
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


En cas de décès du dirigeant, ou en fin de contrat, les
sommes encaissées, en vertu des contrats d'assurances
passés au profit de la société elle-même sur la tête de son
personnel dirigeant (chef d'entreprise, administrateur ou
gérant de société, directeur) ou de certains collaborateurs,
constituent un profit imposable sous déduction des primes
versées.

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
22 IS
DÉTERMINATION DU
RÉSULTAT FISCAL :

 Les charges d’exploitation (liées à l’objet principal de l’entreprise)


Ventilation Conditions de
Rubriques Observations
des Charges déductibilité
 Dépenses relatives au
www.chorfiformation.com

Frais d’annonces
Déductibles lancement d’un nouveau

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


et de publicité
produit sont à immobiliser
Les frais de participation aux
congrès et aux manifestations
Foires et ayant une relation avec
Déductibles
expositions l’exploitation et dûment
Charges
justifiés sont admis comme
externes charges déductibles
Déductibles, Si prix unitaire TTC
Cadeaux ≤ 100 dirhams portant soit la raison
publicitaires sociale, soit le nom ou le sigle de la A défaut toute la somme
société, soit la marque des produits est à réintégrer
à la clientèle qu'elle fabrique ou dont elle fait le
commerce.
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
23 IS
DÉTERMINATION DU
RÉSULTAT FISCAL :
 Les charges d’exploitation (liées à l’objet principal de l’entreprise)
Ventilation Conditions de
Rubriques Observations
Des Charges déductibilité
www.chorfiformation.com

- Les échantillons médicaux livrés gratuitement

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


en cours d’exercice par les sociétés de
laboratoires pharmaceutiques à leurs clients
sont déductibles pour leur montant, TVA
comprise, en tant que charge d’exploitation.
Charges Échantillons Déductibles - De même, le montant des unités de
externes (1) médicaments remises gratuitement hors
factures dans l’intérêt de la société est
déductible, TVA comprise, sous réserve que
ledit montant figure sur la déclaration des
rémunérations versées à des tiers prévue à
l’article 151 du C.G.I (Modèle ADC 030F-08E)

(1) : Cas particulier de l’industrie pharmaceutique : [ N.C n° 245 / 03 du 05 Juin 2003]


MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
24 IS
 Déductibles sans limitation  les dons
visés à l’art 10-I- B-2° du CGI  Habous,
associations, fondations…
www.chorfiformation.com

Cotisations et Dons  Déductibles dans la limite de deux pour

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


mille 2 ‰ du C.A hors TVA du donateur les
dons octroyés aux œuvres sociales des E/ses
publiques ou privées et aux œuvres sociales
des institutions autorisées par la loi

 Déductibles .
Les cotisations supplémentaires sont
Impôts et Taxes (616) déductibles au cours de l’exercice d’émission
du rôle ( Année de mise en recouvrement).

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
25 IS
DÉTERMINATION DU
RÉSULTAT FISCAL :

 Les charges d’exploitation (liées à l’objet principal de l’entreprise)


www.chorfiformation.com

Ventilation Conditions de

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Rubriques Observations
des Charges déductibilité

- Déductibles si les pertes sont


justifiées, ou si ces pertes
Autres Pertes sur résultent d’une liquidation
Charges créances Déductibles judiciaire du client en question.
d’exploitation irrécouvrables
- Abandon de créance
 Non admise en déduction

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
26 IS
LES CHARGES NON
DÉDUCTIBLES :
LES REINTEGRATIONS

1/- LES AMORTISSEMENTS


www.chorfiformation.com

Amortissement excédentaire des véhicules de transport de personnes,

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


véhicules acquis en pleine propriété ou utilisés dans le cadre d’un contrat de
crédit bail ou de location (Durée Location > 3 mois) :
« ARTICLE 10-I-F-1°-b° » :
 Taux admis = 20 %
 Seuil = 300.000 Dhs T.T.C

Amortissement omis
L’annuité d’amortissement omise au titre d’un exercice déterminé n’est pas
déductible du résultat fiscal dudit exercice et des exercices suivants .

MOHAMED CHORFI IS
27
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
 LES CHARGES NON
DÉDUCTIBLES
LES REINTEGRATIONS
2/- LES PROVISIONS :
Les conditions générales de déductibilité :
www.chorfiformation.com

La perte ou la charge doit être déductible, probable et nettement précisée

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


(tout forfait est refusé).
Les provisions doivent être comptabilisées et reportées sur le tableau 7 des
provisions [BILAN].
Provision pour dépréciation des créances :
La déductibilité de la provision pour créances douteuses est conditionnée par l’introduction
d’un recours judiciaire dans un délai de douze (12) mois suivant celui de sa constitution
en application des dispositions de l’article « 10-I-F-2°-3ème » alinéa du C.G.I.
A défaut, Les dotations aux provisions pour créances douteuses ne faisant pas objet
d’introduction d’un recours judiciaire dans un délai de 12 mois suivant celui de sa
constitution sont à réintégrer au Résultat Fiscal (R.F).
MOHAMED CHORFI
28
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
 LES CHARGES NON
DÉDUCTIBLES
LES REINTEGRATIONS

2/- LES PROVISIONS


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


DOTATION DOTATION NON
DÉDUCTIBLE DÉDUCTIBLE

REPRISE REPRISE NON


IMPOSABLE IMPOSABLE

N.B : En matière de provision, il n’y a pas de prescription.


MOHAMED CHORFI IS
29
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
 LES CHARGES NON
DÉDUCTIBLES
63XX : LES REINTEGRATIONS
Charges
financières AUTRES CHARGES NON DÉDUCTIBLES :
3-Intérêts des C/C des associés :
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Une condition et deux limitations pour la déductibilité desdits intérêts :
1. Condition de déduction : le capital social doit être entièrement libéré.
2. Limitations :
Le montant total des sommes portant intérêts déductibles est limité
par le montant du capital social;
Le taux des intérêts déductibles ne peut être supérieur à un taux fixé
annuellement, par arrêté du Ministre chargé des finances, en fonction
du taux d'intérêt moyen des bons du Trésor à six (6) mois de l'année
précédente.
Année N°Arrêté Ministériel N°BO EN FR Date de publication Taux
2016 381-16 Du 10-02-2016 BO N° 6444 03-03-2016 2.53%

MOHAMED CHORFI
30
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
 LES CHARGES NON
DÉDUCTIBLES
LES REINTEGRATIONS
3. AUTRES CHARGES NON DÉDUCTIBLES :
Ne sont déductibles du résultat fiscal que dans la limite de Dix Mille
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


(10.000) DH par jour et par fournisseur sans dépasser Cent Mille
(100.000) DH par mois et par fournisseur, les dépenses afférentes aux
charges visées à l’art. 10 (I-A, B et E) du CGI et dont le règlement n'est
pas justifié par chèque barré non endossable, effet de commerce, moyen
magnétique de paiement, virement bancaire, procédé électronique ou par
compensation « Art 11-II du CGI » .
 De même ne sont pas déductibles du résultat fiscal les dotations aux
amortissements relatives aux acquisitions d’immobilisations dont le
réglement n’est pas justifié par les moyens précités.
MOHAMED CHORFI
31
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
 LES CHARGES NON
DÉDUCTIBLES

Compensation
La LF 2011 a instauré en tant que moyen admis fiscalement, le règlement par
compensation avec une créance à l’égard d’une même personne, à condition que
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


cette compensation soit effectuée sur la base de documents dûment datés et signés
par les parties concernées et portant acceptation du principe de la compensation.
Cette disposition s’applique également au règlement des transactions dont le
montant des ventes est ≥ 20.000 DH prévu à l’Art 193 du C.G.I.
(Pas d’application de réintégration de 50% " pour les charges et
amortissements" ou amende de 6 % "pour les ventes").
Lorsque le règlement des marchandises, des travaux ou des services a lieu par voie
de compensation, le fait générateur d’exigibilité de la TVA se situe au moment de
la livraison des marchandises, de l’achèvement des travaux ou de l’exécution du
service. « Art 95 du C.G.I. ».
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
32 IS
 RUBRIQUE 65
CHARGES NON COURANTES

Dédits :
 La conclusion d'une vente s'accompagne parfois du versement d'une
www.chorfiformation.com

somme d'argent sur le prix avec une clause de dédit. Dans le cas de

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


versement d'arrhes, la société qui émet la promesse d'acquérir peut
toujours se dédire en abandonnant le montant versé au vendeur. Les
arrhes versées à ce titre en l'absence de collusion d'intérêts,
constituent une charge non courante déductible.
Rappels d'impôts :
 Les redressements définitifs se rattachant aux impôts et taxes
déductibles, autres que l'impôt sur les sociétés, sont considérés
comme des charges non courantes déductibles. (ex : Rappel Taxe
professionnelle) .

MOHAMED CHORFI IS
33
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
 RUBRIQUE 65
CHARGES NON COURANTES
Pénalités et amendes fiscales :
 Ne sont pas déductibles du résultat fiscal les amendes, pénalités et
majorations de toute nature mises à la charge des sociétés pour
infractions aux dispositions légales ou réglementaires, notamment celles
www.chorfiformation.com

commises en matière d'assiette des impôts et taxes et de paiement tardif

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


desdits impôts et taxes.
 N.B : Ne sont pas également déductibles en tant que charges non
courantes, les amendes, pénalités et majorations mises à la charge des
sociétés pour infraction aux dispositions de la législation du travail , de la
réglementation de la circulation et de contrôle des changes ou des prix.
Pénalités et amendes pénales :
 Les dommages et intérêts, mis à la charge d'une société par suite d'un
jugement judiciaire, sont admis en déduction du résultat fiscal de
l'exercice au cours duquel le jugement définitif est intervenu. Toutefois,
la société peut constituer une provision pour faire face au paiement de sa
dette dès l’engagement de la procédure judiciaire.
MOHAMED CHORFI
34
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
 RUBRIQUE 65
CHARGES NON COURANTES
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Créances devenues irrécouvrables :
 Les pertes résultant de l'annulation de créances
reconnues définitivement irrécouvrables et dûment
justifiées et ayant un caractère non courant sont
admises en déduction.

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
35 IS
 CHARGES NON DEDUCTIBLES
« ART 11 du C.G.I. »

LES REINTEGRATIONS
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


CHARGES NON JUSTIFIEES PAR UNE PIECE REGULIERE :

N’est pas déductible du résultat fiscal, le montant des achats, des travaux et des
prestations de services non justifiés par une facture régulière ou toute autre pièce
probante établie au nom de l’entreprise comportant les renseignements prévus à
l’article 145 du C.G.I.(I.C.E…..)
Toutefois, la réintégration notifiée à ce titre par l'inspecteur des impôts à l'issue
d'un contrôle fiscal ne devient définitive que si le contribuable ne parvient pas à
compléter ses factures par les renseignements manquants, au cours de la procédure
normale ou accélérée prévue, selon le cas, à l’article 220 ou 221 du C.G.I.

MOHAMED CHORFI
36
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
 CHARGES NON DEDUCTIBLES
« ART 11 du C.G.I. »

AUTRES REINTEGRATIONS
L'impôt sur les sociétés ;
L’impôt retenu à la source et imputable sur l'I.S., en particulier
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


la retenue à la source au titre des produits de placements à revenu fixe.

PRODUIT IMPOSABLE NON COMPTABILISÉ


Les Écarts de conversion passif ( 17 /47 ) :
Fiscalement, ces écarts sont imposables au titre de l’exercice de
leur constatation d’une manière extracomptable par le passage
du Résultat Net Comptable (RNC) au Résultat Net Fiscal (RNF)
du fait que les écarts de conversion actif (27/37) constituant des
charges déductibles.
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
37 IS
Indemnité de retard sur
les délais de paiement

LES ASPECTS FISCAUX DE


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


LA LOI 15-95 TELLE QUE MODIFIÉE
ET COMPLÉTÉE PAR LES LOI 32-10
ET 49-15 SUR LES DELAIS DE
PAIEMENT
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
38 IS
Loi 32-10
Loi 49-15
Loi 15-95
Rappel des dispositions légales et réglementaires
www.chorfiformation.com

Rappel des dates de publication de la loi 49-15 et ses textes d’application

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Version arabe Version BO
Texte
Publiée au BO le : en Français
 Rappel : Loi 32-10 complétant la loi 15-95 6 Octobre 2011 BO n° 5984 du 6/10/2011
(Code de commerce) BO n°5984 ( Pages 2182 / 2183)

 Loi 49-15 modifiant et complétant la loi 19 Septembre 2016 BO n° 6506 du 6/10/2016


15-95 formant code de commerce BO n°6501 ( Pages 1506 / 1507)

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
39 IS
Loi 32-10
Loi 49-15
Loi 15-95
Rappel des dispositions réglementaires
Rappel des dates de publication des textes d’application
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Version arabe Version BO
Texte
Publiée au BO le : en Français
 Décret d'application N° 2-12-170 30 Juillet 2012 BO n° 6070 du 2/08/2012
 DAHIR n° 1-11-147 du 17.08.2011 BO n°6069 page 2513
Décret n° 2-12-170
du 12 Juillet 2012
 Arrêté conjoint du ministre de 8 Novembre 2012 BO 6100 du 15 / 11 / 2012
l’économie et des finances et du BO n°6098 (pages 2771 et 2772)
ministre de l'industrie du commerce et
des nouvelles technologie N° 3030-12
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
40 IS
Loi 49-15

 La nouvelle loi porte réforme de la loi


32-10 sur les délais de paiement et
www.chorfiformation.com

complète la loi 15-95 formant code de

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


commerce . Le nouveau texte vise à
combler les failles de la loi 32-10 . Ainsi,
trois dispositions ont été modifiées, il
s’agit des articles 1-78, 2-78 et 3-78 .
L’article 5-78 s’ajoute au chapitre III de
la loi n°15-95.
MOHAMED CHORFI
41
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Conformément aux dispositions de l’art Loi 49-15
78-2 de la loi 15-95 formant code de
commerce telle que modifiée et complétée Rappel
par la loi 49-15

Tout commerçant a :
www.chorfiformation.com

« L’OBLIGATION DE DEFINIR UN DELAI DE PAIEMENT »

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


 Ce délai de paiement des sommes dues est fixé ainsi :

Délai légal (DC) Délai Contractuel Ou


Conventionnel

60 Jours
≤ 90 Jours

à compter de la date de réception des marchandises ou de la


réalisation du service
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
42 IS
La Loi 15-95
(Code de commerce) telle que modifiée et complétée
par la loi 49-15

Conditions de Les conditions de paiement doivent préciser le taux de


paiement Art l’indemnité de retard qui est au minimum celui fixé par voie
78.3 réglementaire.
Cette pénalité est exigible le jour suivant la date de paiement
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Taux de convenue entre les parties. Elle est exigible sans formalités
l’indemnité préalable et toute clause de renonciation à cette pénalité est
nulle et sans effet.
Prescription de Le délai de prescription de la réclamation de l’indemnité est de
réclamation Un (1) an après l’encaissement de la créance initiale .
Obligation Obligation de Publication des informations sur les délais de
Art 78.4 paiement de leurs fournisseurs pour les sociétés ayant un CAC.
Médiation En cas de littige entre les parties concernant l’application des
Art 78.5 dispositions relatives aux délais de paiement , les partie peuvent
( Ajout loi 49-15) convenir de désigner un médiateur pour régler ledit littige
MOHAMED CHORFI
43
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Décret d’application

Le décret Définit les modalités de calcul du taux de l’indemnité :


Taux de Taux de l’indemnité =
l’indemnité Taux directeur de BAM + une Marge fixée par arrêté.
de retard
www.chorfiformation.com

Du 08/01/2013 Du 23/09/2014 Du 16/12/2014 Du 22/03/2016

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


au 22/09/2014 au 15/12/2014 au 21/03/2016 à ce jour

Taux de BAM 3% 2,75% 2, 5% 2, 25%


Marge « Arrêté » + 7% + 7 % + 7% + 7%
Taux de l’indemnité = 10%/an 9,75%/an 9, 5%/an 9, 25%/an

Rapport de Le décret définit le Rapport de gestion comme support de publication


gestion
de l'information sur les délais de paiement des Fournisseurs.
Date Le décret définit la date de production de cette information
d’effet (applicable aux exercices ouverts à compter du 01/01/2013)

MOHAMED CHORFI
44
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Loi 49-15

Formule de calcul de l’indemnité de retard


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Montant de Montant Nombre de jours de retard
Taux de
l’indemnité = de la X X
l’indemnité 360
de retard créance
HT TTC

NB. : Le taux de la TVA -est le même que celui appliqué au


montant de la créance initiale.

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
45 IS
Rappel
Loi 49-15

Schéma sur le délais de paiement

Date de
Échéance de la Date Prescriptions des
www.chorfiformation.com

livraison Ou
créance d’encaissement de indemnités de

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


de
(60 à 90 jours après) la créance initiale retard (une année)
prestation

Forclusion
Période d’exigibilité
Délai de Délai de retard des indemnités
paiement pour les réclamer
et les facturer

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
46 IS
Loi 49-15
 Écritures comptables :
Aspect
comptable Chez le Fournisseur

1er Cas : Créances encaissées en retard


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Facture pénalité émise à la clôture ?

Intérêts courus échus

Oui Non

3421P TTC 3427P TTC


738111 HT 738111 HT
4455 TVA 4455 TVA

MOHAMED CHORFI
47
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Loi 49-15
 Écritures comptables :
Aspect
comptable Chez le Client

1er Cas : Dettes payées en retard


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Facture pénalité reçue à la clôture ?

Oui Non

631181 HT 631181 HT
34552 TVA 34552 TVA
4411 TTC 4417 TTC

MOHAMED CHORFI
48
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Loi 49-15
A l’ouverture
Au 01 . 01 . N+1
Aspect
comptable
Extourne des écritures d’inventaire
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Chez le Chez le Client
Fournisseur

Au 01 . 01 . N+1
738111 HT 4417 / TTC
4493
4455 TVA
3427 / TTC 631181 HT
3493 34552 TVA

MOHAMED CHORFI
49
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Loi 49-15
Facture de pénalité
Aspect de retard
comptable

Au moment de l’Établissement de la facture d’intérêts


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Chez le
Fournisseur Chez le Client

(Date de facture d’intérêts)


631181 HT
3421P
TTC 34552 TVA
4411 TTC
738111 HT
4455 TVA

MOHAMED CHORFI
50
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Loi 49-15
Encaissement pénalité
Aspect
comptable

Au moment de l’encaissement ou du règlement de la facture de l’indemnité


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Chez le Chez le Client
Fournisseur

51XX TTC 4411 P TTC

3421P TTC 51XX TTC

MOHAMED CHORFI
51
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
IS Loi 49-15
IR / RP

Déductibilité des charges relatives aux indemnités


de retard afférentes aux délais de paiements
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Article « 11-I du CGI » « Ajout » LF 2014

 La LF 2014 a complété l’Art 11-I par une dispostion


permetant la déductibilité du résultat fiscal des indémnités de
retard, régies par la loi 32-10 prumulgée par le dahir n°1-11-
147 du 17 Aôut 2011, complétant la loi n°15-95 formant code
commerce. Cette disposition s’applique aux indémnités de
retard payés et recouvrées à compter du 1er Janvier 2014
(paragraphe IV de l’art 4/LF  Dates d’effet).
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
52 IS
Loi 49-15

 Aussi, sur le plan fiscal, ces indemnités sont considérées


selon le cas, soit comme des produits soit comme des
charges, à prendre en considération pour la détermination
www.chorfiformation.com

du résultat imposable lors de l’exercice de leur

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


encaissement ou de décaissement .

 Par conséquent, la comptabilisation de ces indemnités


sera faite selon les règles comptables en vigueur et la
détermination du résultat fiscal imposable se fera en
procédant aux rectifications extra- comptables
(Tableau 3 / RF).
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
53 IS
 Par ailleurs, et dans la mesure où ces indemnités sont prises
en considération sur le plan fiscal au titre de l’exercice de
leur encaissement ou décaissement effectif, les provisions
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


pour dépréciation s’y rattachant ne sont pas déductibles
fiscalement.

NB : En application des dispositions de l’article 96 du CGI,


les indemnités de retard constituent des recettes T
T
accessoires passibles de la TVA au même taux que V
V
celui appliqué au chiffre d’affaires réalisé . A
A

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
54 IS
TABLEAU DE PASSAGE
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Du RNC Au RNF
[ TAB 3 LF ]
[ ETIC : B12 LC ]

MOHAMED CHORFI IS
55
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
ETAT B12 Passage du résultat net comptable au résultat net fiscal [Tab 3 LF]
Intitulés Montant Montant
I- RESULTAT NET COMPTABLE
Bénéfice net Compte 1191
 Perte nettes Compte 1199
II – REINTEGRATIONS FISCALES xxxx

1- Courantes xx
Les achats ,les travaux et les prestations de service non justifiés par une pièce probante
la limite de ( 10.000) DH par jour et par fournisseur sans dépasser Cent Mille
(100.000) DH par mois et par fournisseur aux charges dont le règlement n'est pas
justifié par chèque barré non endossable, effet de commerce, moyen magnétique de
paiement, virement bancaire ou par procédé électronique ou par compensation.
les dotations d'amortissement relatives aux immobilisations dont le prix
d’acquisition dépasse 10.000 DH et dont le règlement n'est pas justifié par chèque barré
non endossable, effet de commerce, moyen magnétique de paiement, virement bancaire
ou par procédé électronique ou par compensation.
charges n'incombant pas à la société
Les cadeaux publicitaires
Excédent d'amortissement courant (Taux excessifs )
Amortissement des exercices antérieurs (omissions)
Provisions courantes non déductibles
Dons courants non déductibles
Excédent non déductible sur les intérêts des comptes courants d'associés
Profit latent de change 17 et 47
Loi 49-15

ETAT B12 Passage du résultat net comptable au résultat net fiscal [Tab 3 LF] « Ex N+1 »

Intitulés Montant Montant


www.chorfiformation.com

I- RESULTAT NET COMPTABLE

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


II – REINTEGRATIONS FISCALES xxxx

1- Courantes xx

a) Ind.retards Compt.non enc au 31/12/N-1 (compte 738111) XXXXX


* Compte 34211P / N-1
* Compte 34271P/ N-1
* Compte 34931P/ N-1
* Compte 348XXP/ N-1 ind.retards / cess°.immob
b) Ind.retards.Compt.non payées au 31/12/N ( compte 631181)
* Compte 4411P / N XX
* Compte 44171P/ N XX
XX
* Compte 44931P/ N
XX
* Compte 448XXP / N ind.retards / Acquisit°.immob
MOHAMED CHORFI
57
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Tab 3

Passage du résultat comptable au résultat fiscal [Tab 3]


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


II – REINTEGRATIONS FISCALES (suite)

2- Non Courantes xxx

xxx
 Impôts sur les résultats
Amendes et intérêts de retard afférents aux impôts xxx

Amendes pénalités et majorations de toutes natures et xxx


majoration non déductibles

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
58 IS
ETAT B12

Passage du résultat net comptable au résultat net fiscal [Tab 3 LF]


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Intitulés Montant Montant
III- DEDUCTIONS FISCALES XXXX
1- COURANTES
Revenu des titres de participation compte 7321 ( si exonéré) X
X
Revenu des titres immobilisés Compte 7325 ( si exonéré)
Profit latent de change 17 et 47 de l'exercice précèdent X
2- Non Courantes
Total T1 T2

MOHAMED CHORFI
59
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Loi 49-15
ETAT B12

Passage du résultat net comptable au résultat net fiscal [Tab 3 LF]

Intitulés Montant Montant


www.chorfiformation.com

III- DEDUCTIONS FISCALES XXXX

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


1- COURANTES
a) Ind.retards.Compt.non enc au 31/12/N ( compte 738111) XXXXX
* Compte 34211P / N
* Compte 34271P/ N
* Compte 34931P/ N
* Compte 348XXP/ N ind.retards / cess°.immob
b) Ind.retards.Compt.non payées au 31/12/N-1 ( compte 631181) XXXXX
* Compte 44111P / N-1
* Compte 44171PX/ N-1
* Compte 44931PX/ N-1
* Compte 448XXP / N-1 ind.retards / Acquisit°.immob

MOHAMED CHORFI
60
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
ETAT B12 Passage du résultat net comptable au résultat net fiscal [Tab 3 LF]
Intitulés Montant Montant
Total T1 T2
IV RESULTAT BRUT FISCAL
www.chorfiformation.com

BENEFICE BRUT SI T1 > T2 ( A) BF T1 > T2

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


DEFICIT FISCAL si T2 > T1 ( B) DF T2 > T1
V- REPORTS DEFICITAIRES IMPUTES ( C) X1+X2+X3+X4
Exercice n – 4 X1
Exercice n – 3 X2
Exercice n – 2 X3
Exercice n – 1 X4
VI - RESULTAT NET FISCAL
BENEFICE NET FISCAL ( A – C) BF (A-C)
Ou deficit fiscal ( B) DF ( B)
VII - CUMUL DES AMORTISSEMENTS FISCALEMENTS DIFFERES Z
VIII - CUMUL DES DEFICITS FISCAUX RESTANT A REPORTER Y1+Y2+Y3+Y4

Exercice n – 4 Y1
Exercice n – 3 Y2
Exercice n – 2 Y3
Exercice n – 1 Y4
MOHAMED CHORFI
61
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Contrôle de cohérence (RC / RF)
[Bilan – CPC – Tableau 3 et ADM 020]
Report CPC
 COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES (hors taxes) et tableau 3

 Tableau n° 3
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


A rapprocher
avec TAB 3 (N-1)

Report tableau 3
et déclaration RF

 Déclaration du Résultat Fiscal : ADM020

MOHAMED CHORFI
62 62
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes
Report déficit “ CM2F ”
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


LA GESTION DES DEFICITS FISCAUX

« Art 12 du CGI »

MOHAMED CHORFI
63
IS
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Les Déficits Fiscaux Reportables

Aux termes des dispositions de l'article 12 du C.G.I. le déficit d'un exercice


comptable peut être déduit du bénéfice de l'exercice comptable suivant.
www.chorfiformation.com

A défaut de bénéfice ou en cas de bénéfice insuffisant pour que la déduction

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


puisse être opérée en totalité ou en partie, le déficit ou le reliquat de déficit
peut être déduit des bénéfices des exercices comptables suivants jusqu'au
quatrième exercice qui suit l'exercice déficitaire.

 Exercice : 2016 Bénéfice Fiscal


On impute les déficits fiscaux des exercices 2012 / 2013 / 2014 et 2015

[N.B : Déficit de l’exercice 2011 est prescrit et non imputable sur


l’exercice 2016].

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
64 IS
Amortissements
et Reports Déficitaires
 Toutefois les déficits fiscaux provenant des amortissements régulièrement
comptabilisés et compris dans les charges déductibles de l’exercice, sont
reportables sans limite de temps.
 Ainsi, le déficit ou fraction du déficit, correspondant à des amortissements
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


régulièrement comptabilisés, se rapportant aux biens corporels et incorporels et,
compris dans les charges déductibles de l’exercice, est reporté sur les bénéfices
des exercices ultérieurs sans limitation de temps (de délai).
 N.B : La fraction du déficit fiscal correspondant à l’annuité d’amortissement de
l’immobilisation en non valeur, constitue un déficit fiscal hors amortissement,
dont le report est limité à 4 (Quatre) exercices.

Déficit fiscal Exercice


- Dotations aux amortissement des immobilisations 22/23
- Déficit hors amortissement (déficit / Expl. + Dot amt des Non val "21")
≠ Ce ≥ 0
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
65 IS
Ordre de priorité d’Imputation des
Déficits Reportables :
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Le résultat fiscal d'une société doit être déterminé en imputant les déficits
reportables dans l'ordre prioritaire suivant :

a) D’abord, la part des déficits, hors amortissements, dont le report


est limité dans le temps (4 ans);
b) Ensuite, la part du ou des déficits correspondant aux
amortissements, dont le report n'est pas limité dans le temps.

MOHAMED CHORFI
66 IS
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Ordre de priorité d’Imputation
des Déficits Reportables :

Déficits fiscaux
Déficits fiscaux reportables
reportables hors
correspondant aux
Résultat amortissements [Des 4
amortissements différés
www.chorfiformation.com

Bénéfice
Fiscal = - derniers exercices
- en période déficitaire

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


Net Fiscal déficitaires] y
Imposable (amortissements en non
compris dotations valeur exclus) sans limite
aux amortissements de temps.
des non valeurs.

Report non limité par


Report limité à 4 ans le temps

IS. = Résultat Fiscal. X Taux d’IS

MOHAMED CHORFI
67 IS
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Les Déficits Fiscaux Reportables
Ne fait pas obstacle au report du déficit fiscal, la compensation des pertes
comptables :
 Avec des sommes ayant déjà supporté l'impôt telles que les réserves légales,
statutaires et facultatives, le report à nouveau des exercices antérieurs.
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


 Par réduction du capital.

Par ailleurs, lorsque les associés prennent à leur charge des pertes comptables, la
libéralité ainsi consentie au titre d’un exercice concerné doit être virée dans un
compte de produit non courant de l’exercice (75XX) et ne peut être imputée
directement sur les pertes des exercices antérieurs. Aussi, l'exercice en cause, après
les rectifications d'usage, devient comptablement et fiscalement bénéficiaire. Le
bénéfice comptable va donc permettre l'imputation de tout ou partie des pertes
comptables et corrélativement les déficits fiscaux reportables s'imputent en tout ou
en partie sur le bénéfice fiscal de l'exercice .
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
68 IS
IS
RF≤ 0

DECLARATION DE RESULTAT
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


FISCAL NUL OU DEFICITAIRE
« Art 20 – IV du CGI »
« Art 192 bis du CGI »
Modèle ADC010F - [ LF 2012]
MOHAMED CHORFI
69 IS
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
IS
RF≤ 0
 Les sociétés sont tenues de joindre à toute déclaration de
résultat fiscal nul ou déficitaire un état explicatif de l’origine
du déficit ou du résultat nul déclaré, établi sur ou d’après un
www.chorfiformation.com

imprimé – modèle de l’Administration et signé par le

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


représentant légal de la société concernée.

 Sanction « ART 198 bis CGI /LF 2012 »:


 Lorsque l’état en question n’est pas déposé, le contribuable est invité par
lettre à le déposer dans un délai de 15 jours suivant la date de réception de
ladite lettre. Passé ce délai, l’Administration informe le contribuable par
lettre de l’application d’une amende de 2 000 dirhams,émise par voie de rôle.
 Cette disposition est applicable aux déclarations du résultat fiscal
er
déposées à compter du 1 janvier 2013.
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
70 IS
Modèle ADC010F-12I
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


MOHAMED CHORFI
71
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
LIQUIDATION DE L’IMPOT Rappel

Période d’imposition en matière d’IS


« Art 17 du CGI »

 L’impôt sur les sociétés est calculé d’après le bénéfice réalisé au


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


cours de chaque exercice comptable qui ne peut être supérieur à
douze (12) mois sauf cas particuliers .

Lieu d’imposition en matière d’IS


« Art 18 du CGI »

 Les sociétés sont imposées pour l’ensemble de leurs produits,


bénéficient et revenus au lieu de leur siège ou de leur principal
établissement au Maroc
MOHAMED CHORFI
72 IS
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Taux de l’Impôt Rappel
« ART 19 –II du CGI » LF 2016

La LF 2016, a institué un barème des taux proportionnels en fonction des


bénéfices nets fiscaux comme suit :

Montant du bénéfice net en dirhams Taux


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


 Inférieur ou égal à 300 000 10%
 de 300 001 à 1 000 000 20%
 de 1 000 001 à 5 000 000 30%
 au delà de 5 000 000 31%
Le bénéfice net fiscal s’entend du bénéfice imposable déterminé après
imputation des déficits reportables
NB : Ces taux sont applicables au titre des exercices ouverts à compter du
1er janvier 2016 [ Art 8-IV -2 LF ].
MOHAMED CHORFI
73
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Taux de l’Impôt Taux
« ART 19 –II du CGI » spécifiques

 pour les entreprises qui exercent leurs activités dans les zones franches
8,75 % d'exportation, durant les vingt (20) exercices consécutifs suivant le
cinquième exercice d’exonération totale ;
 pour les sociétés de service ayant le statut «Casablanca Finance City»,
www.chorfiformation.com

conformément à la législation et la réglementation en vigueur, au-delà de

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


la période de cinq (5) exercices d’exonération prévue à l’article 6-I-B-4°
- sur option, pour les banques offshore durant les quinze (15) premières
années consécutives suivant la date de l’obtention de l’agrément ;
10% - pour les sièges régionaux ou internationaux et les bureaux de
représentation des stés ayant le statut « Casablanca Finance City »,
conformément à la législation et la réglementation en vigueur, à compter du
premier exercice d’octroi dudit statut ;
Les sociétés exportatrices ; Les entreprises hôtelières; les E/ses minières; les
17,50% entreprises artisanales; les établissements privés d'enseignement ou de
formation professionnelle; les promoteurs Immob. ( art 6-II-C-2° Stés
sportives, expoitations agricoles… « Art 19-II-C »
MOHAMED CHORFI
74
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Taux et montant de l’Impôt
forfaitaire
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


8 % du Mt  les sociétés non résidentes adjudicataires de
Hors TVA marchés de travaux, de construction ou de
du marché montage ayant opté pour l’imposition
forfaitaire et libératoire de la RAS .

MOHAMED CHORFI
75 IS
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
RECOUVREMENT
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


DE
L’IMPÔT
« Art 170 du CGI »
MOHAMED CHORFI
76 IS
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
Schéma de synthèse sur le calcul de l’impôt sur
les sociétés
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


IS selon le régime de la comptabilité :
Le principe de base  l’IS dû par un société donnée
correspond au montant le plus élevé qui se dégage après
rapprochement de :
Un minimum d’impôt appelé « cotisation minimale » et
L’impôt calculé sur la base du bénéfice fiscal .
MOHAMED CHORFI
77 IS
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
CALCUL DE L’IMPOT SUR LES SOCIETES ET DE LA COTISATION MINIMALE
1- Calcul de la cotisation minimale « ART 144 C G I » RAPPEL
Base Imposable (ART 144 -1-B) Taux (ART 144 -1-D)
La base de calcul de la CM est constituée par le montant hors TVA des produits suivants : Deux taux sont
 Le CA constitué par : prévus :
 les recettes et les créances acquises se rapportant aux produits livrés, aux services
rendus et aux travaux immobiliers réalisés, visés à l’article « 9-I-A- 1°du C.G.I. » ;  0,5% comme taux
 et les autres produits d’exploitation visés à l’article 9 (I-A- 5°) normal ;
 Produits financiers (Art 9-I-B-1°-2° et -3°) à savoir :
 les produits des titres de participation et autres titres immobilisés ;  0,25% comme taux
 les gains de change ; réduit pour les
 les intérêts courus et autres produits financiers. activités de
N.B : Les écarts de conversion passif ( NC n°717 tome 3 page 3 / 364 ) ne sont pas inclus distribution :
dans la base de calcul de la cm. ainsi que les reprises et transferts de charges
 Les subventions et dons reçus de l’Etat, des collectivités locales et des tiers figurant  Eau électricité ;
parmi les produits d’exploitation ou les produits non courants visés à l’article 9 du  Produits
C.G.I., à savoir : pétroliers;
 les subventions d’exploitation (Art 9-I-A-4° du CGI)  Produits
 les subventions d’équilibre (Art 9-I-C-2° du CGI) alimentaires à
 et les autres produits non courants, y compris les dégrèvements obtenus de prix réglementés.
l'administration au titre des impôts déductibles (Art 9-I-C- 4° du C.G.I).
NB : Les dons et les subventions d’exploitation et d’équilibre reçus sont rapportés à
l’exercice au cours duquel ils ont été perçus.

NB : Pour les contribuables soumis à l’IS, le montant de la cotisation minimale, même en l’absence de chiffre
d’affaires, ne peut être inférieur à Trois mille dirhams (3 000,00 DH) « ART 144-I-D dernier alinéa ».
( et 1500 DH pour les contribuables soumis à l’IR/RP )
IS LF 2016
CM

 Suppression de l’imputation de la cotisation


minimale en matière d’IS
« Art 144-I-E du CGI »
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


 Antérieurement au 1er janvier 2016, La cotisation minimale
acquittée au titre d’un exercice déficitaire ainsi que la partie de
la cotisation minimale qui excède le montant de l’impôt acquitté
au titre d’un exercice donné, sont imputées sur le montant de
l’impôt qui excède celui de la cotisation minimale exigible au
titre des exercices suivants jusqu’au troisième exercice qui suit
l’exercice déficitaire ou celui au titre duquel le montant de ladite
cotisation excède celui de l’IS.

MOHAMED CHORFI
79 IS
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
IS
Imputation du C.C.M CM
né antérieurement
er
Rappel au 1 Janvier 2016
Pour
Mémoire
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


er
 A rappeler que le CCM né antérieurement au 1 janvier 2016
est imputable sur l’excédent de l’IS sur la CM des trois
exercices suivants ( 2016, 2017 et 2018) .

Exemple : Ex 2016  Si IS 2016 > CM 2016  les C.C.M


reportables sont imputables sur l’excédent 2016 en
commençant par l’imputation du crédit le plus ancien
(2013 puis 2014 puis 2015)
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
80 IS
à compter de IS
l'exercice 2016 CM

 La LF 2016 a supprimé la possibilité d’imputation de la cotisation


er
minimale née à compter de l’exercice ouvert à compter du 1
janvier 2016.
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


NB

 Cette disposition est applicable au titre des exercices ouverts à compter


er
du 1 janvier 2016 [ ART 8 –IV- 12 LF ] .

 Ainsi, la cotisation minimale acquittée au titre des exercices


ouverts à partir de 2016 n’ouvre plus droit à l’imputation sur le
montant de l’impôt qui excède la cotisation minimale de
l’exercice suivant.
MOHAMED CHORFI
81
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
2- Calcul de l’IS
Résultat fiscal et Montant d’IS :
N° DÉSIGNATION
01 Résultat Comptable avant Impôt

+ Réintégration des Charges Non Déductibles


www.chorfiformation.com

02

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


03 Déduction des Produits Non Imposables
04 = Résultat Fiscal (R.F.)

05 Déficit Fiscal Reportable Imputé Si RF > 0


06 = RF après Imputation de Déficit

Taux d’IS  Barème proportionnel (1) [ LF 2016]


07

Montant de l’IS = (4 ou 6) x 7
08
= RF x Taux
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
82 IS
RAPPEL IS
CM
 Comptabilisation de l’Impôt :
Constatation de l’IS et CM
Ecriture comptable de constatation d’IS/CM (en cas de CCM imputable)
6701 IS (N) A = RF x taux
www.chorfiformation.com

B = C – A = CCM

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


34533 CCM IS (CM-IS)
Remplacer par

44531 Etat IS (Mt + élevé) C

Constatation de l’IS/CM de l’exercice N.


Ecriture constatation d’IS/CM (LF 2016) CCM non imputable
6701 IS (N) A = RF x taux

6705 Imposition minimale annuelle des sociétés B = C- A = CM


44531 Etat IS (Mt + élevé) C
Constatation de l’IS/CM de l’exercice N.
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
83
IS
Comptabilisation de l’IS :
Constatation de l’IS

31/12/N (Date de clôture)


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


6701 IS (N) A = RF x Taux

6705 Imposition minimale annuelle des B = C- A = CM


sociétés
(1) 44531 Etat IS (Mt + élevé) C

Constatation de l’IS/CM de l’exercice N.

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
84
IS
Paiement des acomptes
Exercice N

N° DÉSIGNATION MONTANT DATE LIMITE (CAS ANNÉE CIVILE)

01 1er acompte XXX Avant le 31/03/Année N


www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


02 2ème acompte XXX Avant le 30/06/Année N

03 3ème acompte XXX Avant le 30/09/Année N

04 4ème acompte XXX Avant le 31/12/Année N

Remarque : les sociétés nouvelles bénéficiaires au 1er exercice N


commencent à payer les acomptes à partir du deuxième exercice N+1.

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
85 IS
Écritures Comptables :
A/ Sté passible de l’I S
1°/ Versement des 4 acomptes
31/03 ²
34531 Acompte IS (N) X ² :1er Acompte payable
5141/5161 X dans les 3 mois qui
1er Acompte suivent la date de clôture
www.chorfiformation.com

30/06

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


34531 Acompte IS (N) N.B : Dans notre étude,
X
5141/5161 X nous avons pris l’exercice
2ème Acompte comptable coïncidant
avec l’année civile.
30/09
34531 Acompte IS (N) X
5141/5161 X
3ème Acompte

31/12
34531 Acompte IS (N) X
5141/5161 X
4ème Acompte
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
86 IS
Régularisation à compter de
l'exercice
Exercice N 2016

Une fois l’IS de l’exercice en cours est connu, les sociétés procèdent à une régularisation de cet
IS, soit la différence entre le montant de l’IS réel dû et la somme des acomptes déjà versés .
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


RAS / PPRF 20%
Reliquat /
Excédent
= Montant IS - non imputée / les - Acomptes
acomptes

NB : Si Excèdent imputable sur les acomptes et reliquat IS des années


suivantes jusqu’à son épuisement [LF 2015] à
l’exception de l’excédent de RAS / PPRF qui doit
être restitué ( non imputable sur les années
suivantes).
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
87 IS
 Régularisation : exemple Rappel
exercice clos au 31/12/N
Cas d’excédent :
(1) 44531 État IS pour solde (N) X Si excédent IS (N):
34532 Excédent imputable/ Acompte X Cas des acomptes
34535 Excédent. Restituable ( RAS 20%) versés (N) > IS ou
Cm IS
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


34531 Acompte IS (N) pour solde
des acomptes N
44532 État Reliquat IS (N) X Reliquat à payer
en Mars(N+1)
34534 Etat RAS 20% X
État crédit CM IS  34533 N-3 et/ou N-2 et/ou N-1 X SI IS (N) < Cm (N)
Récupération du
crédit Cm IS.
N-3, N-2 et N-1
MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
88 IS
Exercice
CCM Non
 Régularisation : exemple imputable
exercice clos au 31/12/N

(1) 44531 État IS pour solde (N) X Cas d’excédent :


www.chorfiformation.com

34532 Excédent imputable/ Acompte X Si excédent IS

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


34535 Excédent restituable (RAS 20% / PPRF) (N): Cas des
acomptes versés
(N) > IS ou Cm IS
34531 Acompte IS (N) pour solde
des acomptes N
44532 État Reliquat IS (N) X Reliquat à payer
en Mars(N+1)
34534 Etat RAS 20% X

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
89 IS
RELIQUAT / EXCEDENT
L’IS de l’exercice est > à la somme des Reliquat IS à payer
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


acomptes versés avant le 31/03/N+1

La somme des Dans ce cas nous avons affaire à un excédent de


acomptes versement qui donne droit à son imputation sur
versés > l’IS les acomptes et reliquats IS des exercices suivants
réel de jusqu’à son épuisement [LF 2015]
l’exercice

MOHAMED CHORFI
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”
90 IS
NB Rappel LF 2015
Imputation de l’excédent d’impôt versé au titre d’un exercice donné
« Art 170-IV-4ème alinéa du CGI »
Ancienne Disposition Nouvelle Disposition
( Avant le 01.01.2015 ) ( à c/01.01.2015 )
 Avant le 1er janvier 2015 ,l’excédent  les dispositions de l'article 6 de la L.F.
d’impôt versé par une société , au titre des pour l'année 2015 a modifié l'article
acomptes provisionnels d’un exercice « 170-IV-4ème alinéa » du C.G.I., en
donné , était imputé d’office par la société accordant aux sociétés la possibilité
sur le 1er acompte provisionnel échu et , d’imputer automatiquement l’excédent
le cas échéant, sur les autres acomptes d’IS versé au titre d’un exercice donné
restants. sur les exercices suivants, sans limitation
 Le reliquat éventuel était restitué de délai aussi bien sur les acomptes que
d’office à la société dans le délai d’un mois sur le reliquat de l’impôt dû.
, à compter de la date d’échéance du
dernier acompte provisionnel. NB : Cette disposition est applicable
aux excédents d’IS versés par la Sté
au titre des exercices ouverts à compter
du 1er janvier 2015
www.chorfiformation.com

G.S.M : 06. 61. 14. 88. 03


MOHAMED CHORFI
92
Expert Comptable – Commissaire aux Comptes “ CM2F ”