Vous êtes sur la page 1sur 2

CAPAVOCAT GALOP DE PROCEDURE CIVILE N° 5 DU LUNDI 30 AOUT 2010 IEJ RENNES

Commentaire des arrêts rendus le 8 avril 2008 et le 8 avril 2010 par la troisième chambre civile de la Cour de cassation
Civ. 3e, 8 avril 2008
Sur le premier moyen : Vu l'article 546 du code de procédure civile ; Attendu que le droit d'appel appartient à toute partie qui y a intérêt, si elle n'y a pas renoncé ; Attendu, selon l'arrêt attaqué (Rennes, 31 janvier 2007), que M. X..., sous traitant, après avoir assigné, par acte du 22 novembre 2004, la société Quille, entreprise principale en paiement d'un solde de travaux, a cessé ses activités le 31 décembre 2004 et donné son fonds de commerce en location-gérance à la société Fermetures Christophe ; que M. X... ayant été débouté de sa demande par jugement du 10 juin 2005, la société Fermetures Christophe en a interjeté appel ; Attendu que, pour déclarer cet appel recevable, l'arrêt retient qu'étant devenue ayant cause à titre particulier de M. X... postérieurement à l'introduction de l'instance, la société Fermetures Christophe a été représentée par lui en première instance et a donc qualité pour interjeter appel du jugement ; Qu'en statuant ainsi, alors que l'ayant cause à titre particulier n'est pas représenté par son auteur pour les actes accomplis dans une procédure relative au bien donné en location-gérance, la cour d'appel a violé le texte susvisé ; PAR CES MOTIFS, et sans qu'il y ait lieu de statuer sur le second moyen : CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, l'arrêt rendu le 31 janvier 2007, entre les parties, par la cour d'appel de Rouen ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l'état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d'appel de Rouen, autrement composée ;

. par la cour d'appel de Colmar . locataire de locaux commerciaux propriété de Mme X. la cour d'appel a violé les textes sus-visés . alinéa 1er. Attendu que le droit d'appel appartient à toute partie qui y a intérêt. Attendu que pour déclarer la société Le Caveau irrecevable à faire appel du chef du jugement ayant déclaré irrecevable comme ne se rattachant pas par un lien suffisant à la demande principale la demande reconventionnelle de la bailleresse en validation du congé. si elle n'y a pas renoncé . que l'appel remet la chose jugée en question devant la juridiction d'appel pour qu'il soit à nouveau statué en fait et en droit . et. 561 et 562. sur le surplus. entre les parties. PAR CES MOTIFS. que la société Le Caveau a sollicité à titre additionnel le paiement d'une indemnité d'éviction . a reconventionnellement sollicité le paiement d'arriérés de loyers ainsi que la validation du congé avec refus de renouvellement sans offre d'indemnité d'éviction pour motifs graves et légitimes délivré le 19 mars 2003... 3e. l'arrêt retient. […] Mais sur le troisième moyen : Vu les articles 546. 27 novembre 2008)..98 euros au titre de trop-perçu de loyers. et sans qu'il y ait lieu de statuer sur les premier et deuxième moyens : CASSE ET ANNULE. de telle sorte qu'elle avait intérêt à interjeter un appel dont l'effet dévolutif conférait à la juridiction du second degré la connaissance de l'entier litige. a assigné cette dernière le 20 octobre 2003 en remboursement de trop-perçus de loyers et en obtention d'un libre accès à une partie des lieux loués . autrement composée . avant d'examiner au fond l'appel formé par la société Le Caveau du chef du jugement ayant déclaré irrecevable sa demande additionnelle en paiement d'une indemnité d'éviction. que la société Le Caveau du Haxakessel (la société Le Caveau). […] . selon l'arrêt attaqué (Colmar.. alors que les prétentions de la société Le Caveau n'avaient pas été complètement accueillies. Qu'en statuant ainsi. la résiliation judiciaire du bail . lorsqu'il tend à l'annulation du jugement ou si l'objet du litige est indivisible . en conséquence. à payer à la société Le Caveau du Haxakessel la somme de 483. les renvoie devant la cour d'appel de Colmar. 8 avril 2010 Attendu. la cause et les parties dans l'état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et.Civ.. pour être fait droit. du code de procédure civile . subsidiairement. que Mme X. sauf en ce qu'il a condamné Mme X. alinéa 2. que la dévolution s'opère pour le tout lorsque l'appel n'est pas limité à certains chefs. que la disposition du jugement relatif à l'irrecevabilité d'une demande de la bailleresse ne lui fait pas grief .. remet. l'arrêt rendu le 27 novembre 2008.