Vous êtes sur la page 1sur 46

E-mail :aliaourdou@gmail.

com
28 février 2017

Tout d’abord, je tiens à exprimer mes sincères remerciements


à toutes les personnes m’ayant aidé et soutenu de près ou de
loin durant la réalisation de ce présent travail. Ainsi, mes
remerciements les plus profonds s’adressent à Monsieur
ABHIM BRAHIM, directeur de DEPN, qui a bien voulu
m’accepter au sein de sa direction, afin que je puisse réaliser
ce travail. Je tiens également à remercier vivement Monsieur
ABBADI JAWAD de m’avoir encadré durant mes deux
mois de stages ainsi que Monsieur EL HAMMOUCHI
LAHOUSSINE. Je remercie également Mr. CHOUKRI
ABDESLAM et Mr FERNANI MOAD dans la division
Divisions Ressources Humaines pour leurs aides précieux qui
n’ont pas épargné d’effort et qui m’ont beaucoup appris et
répondu avec grand plaisir à toutes les questions que j’avais
posé.
Mes remerciements s’en vont également à mes professeurs à
ENSAM MEKNES, Monsieur BROURI ADIL et Mr
KHADIRI Hassan.
Enfin, je remercie l’ensemble des employés de MARSA
MAROC pour les conseils qu’ils ont pu me prodiguer au
cours de ces deux mois.

ENSAM MEKNES Page 2


28 février 2017

........................................................................................................................................... 2

INTRODUCTION .............................................................................................................................................. 4
PREMIERE PARTIE : ....................................................................................................................................... 5
I. PRESENTATION DE MARSA MAROC ..................................................................................................... 5
.............................................................................................................. 5

..................................................................................................................................... 5

.............................................................................................................................. 5

............................................................................. 6

.......................................................................................... 7

................................................................................................ 8

.......................................................... 9

..................................................................................................... 9

II. L’ORGANISATION DE LA DIRECTION D’EXPLOITATION DU PORT NADOR (DEPN) ........................... 11


1. SERVICES AU PORT: .............................................................................................................................. 12
2. IMPACT SOCIO – ECONOMIQUE: ........................................................................................................... 12
3. LES POINTS FORTS DU PORT :............................................................................................................... 12
3) LA VISITE DES DIFFÉRENTES ENTITÉS .............................................................................................. 14
1. DIVISION FINANCIERE ET COMPTABLE :......................................................................................................... 14
3. DIVISION MARINE: ..................................................................................................................................... 15
4. DIVISION RESSOURCES HUMAINES ............................................................................................................... 16
a) Terminal Môle 2 : .................................................................................................................................... 18
b) 2Terminal Passagers et TIR .................................................................................................................. 18
c) Quai des Hydrocarbures ............................................................................................................................ 19
OBJECTIF DE STAGE : AUTOMATISATION DE LA SAUTERELLE BOYER ..................................................... 19
1. FICHE TECHNIQUE DE SAUTERELLES BOYER : ................................................................................. 20
1.1 TRANSPORTEUR : .................................................................................................................................... 21
1.2 EXTRACTEUR (002) : ................................................................................................................................ 21
2. PROGRAMMATION DE L'AUTOMATE SIEMENS S7-300 : ....................................................................... 22
3. PRINCIPE DE LA PROGRAMMATION EN S7 ......................................................................................... 22
...................................................................................................................... 22
............................................................................................................................ 24
4. UTILISATION DE LA CONSOLE ............................................................................................................. 25

5. PROGRAMATION DE L'AUTOMATE S7-300 POUR LE SAUTERELLES BOYER : ..................................... 33


5.1 LANGAGE CONTACTE : ............................................................................................................................. 33
6. SUPERVISION DE SAUTERELLES BOYER SOUS WINCC FLEXIBLE : ................................................... 41
1. ACCUIEL DE SIMULATION : .......................................................................................................................... 41
2. DEFAUT DE SIMULATIONS : ......................................................................................................................... 42
3. PAGE SAUTERELLE SIMULATION : ................................................................................................................. 42
CONCLUSION ................................................................................................................................................. 46

ENSAM MEKNES Page 3


28 février 2017

INTRODUCTION
Du 02/01/2017 au 28/02/2017, j’ai effectué un stage au sein de l’entreprise
Marsa Maroc.

Mon stage s’est déroulé dans une Société d’Exploitation des Ports.
L’objectif est Automatisation sauterelle Boyer, une expérience aux
cotés des gens très professionnels. Néanmoins cette expérience est
différente, plus intense, plus étonnantes. Le stage au sein des
entreprises constitue pour les stagiaires les meilleurs moyens
d’adaptation aux exigences du marché de l’emploi. L’institution de
ces stages, dans des entreprises aux profits des stagiaires de cycle
universitaire en général, contribue à atteindre les objectifs
prioritaires suivants : La découverte du monde de travail.
L’établissement de relations plus étroites entre les établissements et
les formations de leurs environnements économiques, actuels, ce qui
permet d’établir de fiables stratégies de développements, pour but de
limiter les problèmes de chômages, d’inflation, et généralement des
problèmes des pays en voie de développement.

En l’espace de ma période de stage j’essaierai à la lumière de ce


rapport de formuler un travail enfin d’aboutir à mon objectif fixe.
Collecte le plus que possible d’information qui concerne ma
formation en exploitation logistique.

S’approcher du monde de l’entreprise et découvrir de façon à


observer, écouter, analyser, pratiquer et rédiger. Avoir une synthèse
de connaissance qui me servira d’avoir une capacité intellectuelle et
professionnelle.

ENSAM MEKNES Page 4


28 février 2017

Première Partie :
I. Présentation De MARSA MAROC

Marsa Maroc, société d’exploitation des ports, créée conformément au décret n°284844
du premier janvier 2007 pris pour application de la loi 15-02 promulguée par le dahir
184194 du 05 janvier 2007 portant création de la SODEP au nom commercial Marsa
Maroc.

La société d’exploitation des ports est créée par la Loi 15-02, c’est une société anonyme à
Directoire et à Conseil de surveillance. Elle est régie par la loi N°17-95 sur les sociétés
anonymes et la loi 15-02 relatives aux ports, c’est un organisme public à caractère
industriel et commercial. Le cadre juridique de Marsa Maroc se caractérise par la
personnalité morale autonome en matière de gestion.
Le Dahir de création de Marsa Maroc lui confère le droit d’administrer, de gérer ses
propres ressources sous sa totale responsabilité, d’exploiter les terminaux à quai et à bord
et d’être propriétaire de ses actions et de défendre ses intérêts en justice. Par ailleurs, Marsa
Maroc assure pour le compte de l’état et sous son contrôle, les missions de police portuaire
et de la pêche.
Le 1er juillet 2007, la société d’exploitation des ports a rendu son nouveau nom de
marque, MARSA MAROC. Une nouvelle identité visuelle pour exprimer sa nouvelle
personnalité et sa nouvelle mission, s’inscrivant ainsi dans le changement que connaît le
secteur portuaire national sous l’ensemble.

Marsa Maroc a pour objet l’exploitation, en concurrence avec d’autres


opérateurs, des terminaux et quais concédés par l’ANP.

La mission principale de Marsa Maroc est le traitement dans les meilleures


conditions de délai, de coût et de sécurité, de l’ensemble des navires et des
marchandises transitant par les ports marocains. Ainsi Marsa Maroc s’occupe
de l’exploitation portuaire par des services rendus aux navires et à la marchandise depuis
l’arrivée du navire jusqu’à la livraison de la marchandise à son propriétaire. Elle s’occupe
de :

ENSAM MEKNES Page 5


28 février 2017

La maintenance des terres pleines, des voies ferrées et réseaux.


La construction et la maintenance des magasins et hangars.
La maintenance des ouvrages d’accostage.
La gestion du domaine public maritime et ses annexes.
La gestion du domaine public maritime dans l’enceinte portuaire.
La gestion des cales de halage et des cales sèches.

Marsa Maroc envisage d’élargir son potentiel de création de valeur à travers le


développement de plusieurs axes stratégiques :
Offrir des services innovants à valeur ajoutée pour ses clients, en termes de logistique
portuaire.
Diversifier ses activités par l’intégration de la chaîne logistique portuaire : exemple du
transport terrestre.
Développer son activité de base géographiquement, en exploitant de nouveaux
terminaux aussi bien au niveau national qu’international.
Se positionner comme acteur de référence dans son domaine au niveau de la
région notamment l’Afrique de l’Ouest. La réalisation de cet axe stratégique passe
notamment par la recherche d’alliances et par la recherche d’opportunités de
partenariat avec des ports de la région, afin de bénéficier de l’échange d’expériences
en matière d’exploitation (formation, système d’information, maintenance).
Mettre le client au cœur de la stratégie.
Accélérer la simplification des procédures portuaires : automatisation des transactions
quotidiennes, généralisation de l’échange de données informatisées.
Parachever la réforme du système des prix à travers une tarification unifiée.
Améliorer les indicateurs de performance du service, à l’acquisition d’engins
performants et l’automatisation des terminaux.
Adopter une gestion commerciale de la relation client, à travers la personnalisation et
la différenciation du service selon les besoins des clients et la conclusion de contrats
commerciaux

ENSAM MEKNES Page 6


28 février 2017

Raison sociale Société d’Exploitation des Ports

Nom de marque : Marsa Maroc

Date de création : 1er Décembre 2006

Société Anonyme à Directoire et Conseil de


Statut juridique :
Surveillance

Capital Social: 733.956.000 DH

Siège social : 175, Bd Zerktouni-20 100 Casablanca - Maroc

Président du
Mohammed ABDELJALIL
Directoire

Exploitation de terminaux et quais portuaires dans


Secteur d’activité : le cadre de concessions

Chiffre d’Affaires : 2.359.993 MDH

Effectif : 2 138 collaborateurs

Trafic global : 43 millions de tonnes

Nador, Al Hoceima, Tanger, Mohammedia,


Sites opérés : Casablanca, Jorf Lasfar, Safi, Agadir, Lâayoune,
Dakhla.

Site web www.marsamaroc.co.ma

ENSAM MEKNES Page 7


28 février 2017

L’organisation de Marsa Maroc est fondée sur le principe de la décentralisation avec des
responsabilités claires et des moyens de gestion et d’auto contrôle.
Si la direction générale définit la stratégie et joue un rôle de support vis-à-vis des Directions
d’Exploitation aux Ports, elle laisse une large autonomie e gestion à ces dernières. Les
Directions d’Exploitation aux Ports définissent leurs objectifs, élaborent leurs budgets et
gèrent leurs propres ressources. Opérateur de logistique portuaire, Marsa Maroc exploite des
terminaux et quais dans le cadre de concessions et offre une gamme de services diversifiée :

Services aux navires : pilotage, remorquage, lamanage, avitaillement.


Services aux marchandises : manutention (à bord et à quai), magasinage, pointage,
pesage, empotage et dépotage de conteneurs et remorques.
Services connexes : débardage, gerbage de la marchandise, chargement et
déchargement des camions.
Information en temps réel.

Marsa Maroc a été dotée à sa création, le 1er Décembre 2006, d’un statut de Société
Anonyme. Avec ce nouveau statut, Marsa Maroc bénéficie d’une plus grande souplesse de
gestion lui permettant une meilleure réactivité dans un secteur qui évolue rapidement.

L’adoption du statut de Société Anonyme s’est accompagnée d’un mode de gouvernance


novateur :

Le Conseil de Surveillance exerce le contrôle permanent de la gestion de la Société


par le Directoire et approuve les grandes orientations stratégiques de la Société. Le
Conseil de Surveillance est présidé par M. Karim GHELLAB, ministre de
l’Equipement et du Transport. Il y siège également quatre autres membres représentant
le ministère des Finances et de la Privatisation, le Fonds Hassan II et le ministère de
l’Equipement et du Transport.
Le Directoire constitue l’organe de gestion de la Société. A ce titre, il est investi de
larges pouvoirs pour prendre toute décision d’ordre commercial, technique, financier,
ou social. Le Directoire compte 5 membres et est présidé par M. Mohammed
ABDELJALIL.

ENSAM MEKNES Page 8


28 février 2017

L’implantation multi sites lui confère une expertise spécifique en tant que
Manutentionnaire (Import –Export), leader notamment dans les domaines suivants:
Vrac Solides:
 Port de Safi (Soufre et Minerais).
 Port de Jorf Lasfar (Coke du pétrole, engrais, aliments de bétail).
 Port de Nador (Charbon, Baryte).
 Port de Laayoune (Sable).
 Port de Casablanca (Charbon, Céréales).
Vrac Liquide:
 Port de Mohammedia (Hydrocarbures).
 Ports de Jorf Lasfar, Safi, Agadir et Nador (Hydrocarbures, Gaz,
Soude Caustique).
Trafic Conteneur:
 Ports de Casablanca, Agadir et Tanger Med.
Trafic Roulier:
 Ports de Tanger, Nador et Casablanca.
MARSA MAROC Exploitant Portuaire et Intégrateur de Solutions Logistiques, offre à
ses clients un large éventail de services :
Les Services aux Navires (pilotage, remorquage, lamanage et fourniture de l’eau…).
Les Services à la Marchandise (manutention unifiée, pointage, magasinage, pesage,
dépotage et empotage des conteneurs et remorques…).
Les Services Connexes à l’Arrière (débardage, gerbage de la marchandise,
chargement et déchargement des camions…).

L’organisation de Marsa Maroc est fondée sur le principe de la décentralisation avec des
responsabilités claires et des moyens de gestion et d’auto contrôle.

La Direction Générale définit la stratégie et joue un rôle de support vis-à-vis des Directions
d’Exploitation aux Ports tout en laissant une large autonomie de gestion à ces dernières.

ENSAM MEKNES Page 9


28 février 2017

Les Directions d’Exploitation aux Ports définissent leurs objectifs, élaborent leurs budgets et
gèrent leurs propres ressources. La structure de chaque Di rection d’Exploitation varie selon
l’importance des installations gérées au de chaque port.

ENSAM MEKNES Page 10


28 février 2017

II. L’organisation de la Direction D’Exploitation du Port


NADOR (DEPN)

Il constitue le principal débouché maritime pour la Région de l’oriental et les


zones avoisinantes à l’ouest, au centre et au sud.

Mis en service en 1980, il est accolé à celui de Melilla dont il n’est séparé que par
une jetée étroite pouvant accueillir des navires de 200 mètres de long. Il possède 5
quais d’une longueur totale de 2227 mètres pouvant contenir 15 navires en même
temps.

Il dispose d’importantes infrastructures et de matériel suffisant qui lui permettent


de répondre à la demande des importateurs et des exportateurs dans les meilleures
conditions. Sa surface totale est de 280 ha dont140 ha de plan d’eau.
Le port est à vocation de commerce, de pêche et de transit de passagers.
1974 : démarrage des travaux de construction.
1979 : mise en exploitation.
1986-1990: travaux complémentaires : extension de la mole 1 avec :
 250ml de quai fondé à -13.
 150 ml de mole de pêche.
 200 ml de quai de cabotage fondé à - 7.
 Darse portique à sangle et plan incliné.

2001-2003 : construction de deux postes ferry, extension de la mole de pêche,


surélévation et confortement de la jetée principale.
2007-2008 : construction de deux autres postes ferry.

1. INFRASTRUCTURES ET SUPERSTRUCTURES :
Longueur totale des ouvrages de protection: 2630 ml (jetée principale)

Longueur des ouvrages d'accostage:

Le linéaire total des quais est de 4100  Quai de commerce : 1966 ml.
ml répartis comme suit :  Quai de pêche : 1034 ml.

ENSAM MEKNES Page 11


28 février 2017

 Quai hydrocarbures : 220 ml.  Darse portique à sangles : 01.


 Quai de cabotage : 200 ml ;  Halle aux poissons : 02.
 04 Quais pour les passagers :  Usine de fabrication de glace :
680 ml. 03.
 Terre – pleins : 140 ha.  Chantier de construction et
 Bassin : 140 ha. réparation navale : 03.
 Chambre froides : 24
Equipements portuaires:

Annexes : ateliers, magasins, gare Maritime, aires ombragées, centres des activités
commerciales.

1. SERVICES AU PORT:
Pêche, commerce, vrac solides et liquides, conteneurs, roulier, passagers.

2. IMPACT SOCIO – ECONOMIQUE:


Plus de 10 000 emplois est créés d'une manière directe et indirecte. Des dizaines de
projets d'investissement ont été réalisés.
Le port de Nador est une porte ouverte sur le développement à l'exportation et un
moteur de développement économique pour la région.

3. LES POINTS FORTS DU PORT :


Le potentiel de développement est encore énorme, toutefois les infrastructures existantes
permettraient de transborder possiblement 10 millions de tonnes de marchandise et le
transit de 3 millions de passagers.

2) Structure de la direction d’Exploitation du Port de Nador

ENSAM MEKNES Page 12


28 février 2017

Dans le cadre des principes retenus pour l’organisation de la SODEP notamment sa


politique de décentralisation et d’amélioration de la qualité de service et eu égard au
développement et l’activité du Port de Nador, une mise à jour de la structure de la
SODEP est effectuée comme suit :

Les entités fonctionnelles :


Division Financière et Comptable (DFC)
Division Ressources Humaines (DRH)
Division Commerciale (DC)
Division Information de Gestion et Informatique (DIGI)
Service Approvisionnements et Gestion des Stocks (SAGS)
Les entités opérationnelles :
Division Exploitation (DE)
Division Outillage (DO)

ENSAM MEKNES Page 13


28 février 2017

Service Infrastructure (SI)


Division Marine (DM)

3) La visite des différentes entités


Ma visite au DEPN était structurée par un planning que je devais respecter
durant toute la période du stage. J’avais donc à visiter toutes les entités en
commençant par les entités fonctionnelles et puis les entités
opérationnelles, tout en laissant la division informatique et informatique de
gestion à la fin pour y faire le travail demandé. Durant ma visite aux
entités, je devais faire principalement de l’observation afin que je puisse
voir un peu le fonctionnement de l’entité. Chaque jour je faisais un
entretien avec un ou plusieurs agents de la division visitée. On m’explique
à chaque fois la mission principale de l’entité ainsi que sa relation avec les
autres entités. Si dessous j’essaierais de développer les principales missions
de chaque division visitée.

1. Division financière et comptable :


Cette division applique la politique définit par la direction générale dans les domaines
comptable, financier, budgétaire et fiscal, veille au bon fonctionnement et à l’exactitude
du système d’information comptable, financier et budgétaire de la direction de
l’exploitation du port de Nador et met en œuvre la politique de recouvrement,
conformément aux orientations de la direction générale.
La division financière et comptable comprend deux services : service gestion comptable,
budgétaire et fiscale.
Service Engagement Financières,
Division des ressources humaines :
Elle a pour missions de satisfaire à moyen et long terme des besoins en personnel de la
DEPN, dans les meilleures conditions de délais, conformément aux profils exigés par les
postes et aux orientations de direction générale, assurer l’application et le suivi de la
politique définie par l’ODEP, en matière d’emploi de recrutement de formation et mettre
en place de la politique sociale pour le personnel dans le cadre des objectifs fixés par la
direction.

ENSAM MEKNES Page 14


28 février 2017

Cette division comprend les services suivants : service personnel. Services des affaires
sociales. Centre d’Embauche.

2. Division Exploitation :
Sa mission est d’assurer dans les meilleures conditions de sécurité, de
délais et de coût le traitement des escales et le transit des
marchandises par le port et l’encadrement (ordonnancement,
planification,…) et la gestion des moyens humains et matériels qui
sont confiés. Elle comprend quatre services.

Service Manutention :
Sa mission est d’assurer les meilleures conditions l’encadrement des escales et veiller à
la réalisation des objectifs fixés par le Service Programmation et Information de Gestion.
Ainsi d’assurer la réception, la livraison et le pesage des marchandises pour le port. Et
de programmer le travail et mettre à la disposition des chefs d’escales un dossier pour le
traitement du navire et de la marchandise et d’assurer la réception, la livraison et le
pesage des marchandises pour le port.

Service Gare Maritime :


Sa mission est d’assurer dans les meilleures conditions l’accueil des passagers, véhicules
et camions TIR transitant par le port.

Service Equipement

Sa mission est d’assurer la gestion et la maintenance des engins de levage dans les
meilleures conditions techniques et économiques. Ainsi d’assurer la gestion et la
maintenance des engins roulants du matériel divers d’exploitation et des stations de
service dans les meilleures conditions techniques et économiques.

3. Division Marine:
Sa mission est d’assurer la gestion des services rendus aux navires pour leurs besoins
propres durant l’escale dans le port (Remorquage, Pilotage, Lamanage et signalisation

ENSAM MEKNES Page 15


28 février 2017

maritime), dans les meilleures conditions de sécurité et de coût. Elle comprend deux
services.

Service Pilotage :
Sa mission est d’assurer le service pilotage des navires dans les périmètres du port de
Nador, dans les meilleures conditions de qualité de service et de donner toutes les
informations utiles sur le port et la SODEP aux commandants des navires.

Service Remorquage :
Sa mission est de satisfaire les besoins des navires en matière de remorquage, dans les
meilleures conditions de sécurité et de délai.

Service juridique :
Sa mission est d’assurer le règlement des litiges soit à l’amiable ou judiciaire, assurer en
outre la gestion du portefeuille « Assurance » et le pointage des marchandises.

Service suivi de Performance :


Sa mission et d’assurer le contrôle de gestion à base de tableau de bord, en veillant à la
fiabilité des informations traitées.

Service Sécurité et environnement:


Le service sécurité a pour principales missions est de recenser tous les risques possibles
d’accidents et sinistres à l’intérieur du domaine portuaire terrestre.

4. Division Ressources Humaines


Les missions sont prises en charge par les directions des ressources humaines en
collaboration avec les autres directions et les managers de terrain dans une logique
d'objectifs fixés par l'entreprise (l'Association ou l'Administration).

Il est possible d'identifier de nombreuses tâches pour cette fonction qui sont :

Gestion du Personnel
L’acquisition des Ressources Humaines : par la gestion de l’emploi, programmes de
recrutement, plans de carrières, mutations et promotion, analyse des postes et
l’évaluation des personnes.

ENSAM MEKNES Page 16


28 février 2017

La gestion des rémunérations : par l’analyse et l’évolution des postes, grille de salaires,
politique de rémunération, intéressement et participation
La gestion de la formation : par la détection des besoins, l’élaboration des plans de
formation, la mise en œuvre des actions de formation et l’évaluation des résultats.

Marsa Maroc au port de Nador (http://www.marsamaroc.co.ma/espace-corporate/nador)

En bref :
Volume de trafic : 2,7 millions de tonnes
Nombre passagers : 424.214
Spécialité : trafics conventionnel et vracs solides

ENSAM MEKNES Page 17


28 février 2017

Principaux produits : charbon, billettes, barytine


Nombre de collaborateurs :170
Principaux atouts :

Activités triple certifiées ISO 9001 : 2008 ; OHSAS 18001 : 2007 ;


ISO 14001 : 2004
D'importantes capacités pour le transit des passagers : La gare
maritime.
Des infrastructures de grande capacité desservant la région de
l'Oriental.
Connexion du môle de commerce au réseau ferroviaire.
Installations gérées :

a) Terminal Môle 2 :
 Infrastructures gérées
 700 ml de quai d'une profondeur de 13 m et 300 ml de quai à 10 m
 14,7 ha de terres pleins dédiés au stockage des marchandises
 Principaux équipements
 2 grues sur rails de 38 t
 2 grues sur rails de 42 t
 5 grues sur rails de 10 t
 4 sauterelles (convoyeurs pour minerais)
 Principaux Trafics
 Billettes
 Charbon
 Pet coke
 Minerais
 Divers
b) 2Terminal Passagers et TIR
 Infrastructures gérées et équipements
 680 ml de quai

ENSAM MEKNES Page 18


28 février 2017

 Un hall de 3500 m2 & 8 000 m2 de zones ombragées


 2 passerelles fixes reliant le hall d'accueil aux quatre postes
d'accostage.
 Quatre passerelles télescopiques pour le transit des passagers
 2 rampes hydrauliques
c) Quai des Hydrocarbures
 Infrastructures gérées  Principaux Trafics
 100 ml de quai à -  Passagers.
13m  Voitures.
 Equipements  Camions TIR.
 Pipes  Lignes maritimes
 Principaux Trafics  Nador –Almeria.
 Gasoil  Nador –Sète.
 Butane

Deuxième Partie :

Objectif de stage : Automatisation de la


sauterelle Boyer
L’automatisme est devenu une technologie incontournable aujourd’hui de par
son utilisation dans tous les domaines de fabrication. Il est donc important d’en
connaître les bases et d’en suivre l’évolution.

Cette formation, dans sa structure, suit le cheminement de la conception d’un


système automatisé depuis la logique câblée jusqu’au dialogue homme-machine. Les
fabricants d’automatismes industriels étant nombreux, la formation proposée ne prend
en compte que les deux marques les plus développées dans ce domaine, à savoir
TÉLÉMÉCANIQUE et SIEMENS.

ENSAM MEKNES Page 19


28 février 2017

1. FICHE TECHNIQUE de sauterelles Boyer :


Une bande transporteuse ou courroie transporteuse ou convoyeur à bande ou
encore transporteur à bande, est un dispositif de transport ou
de manutention permettant le déplacement continu de marchandises en vrac ou de
charges isolées. Elle est constituée essentiellement d'une bande sans fin en matériau
souple entraînée et supportée par des poulies motorisées. La bande, plus ou moins large,
comporte un brin inférieur et un brin supérieur, lequel supporte et entraîne la
marchandise posée dessus. Elle peut être munie de nervures en chevrons permettant un
meilleur entraînement de la marchandise.

Le parcours de la bande transporteuse peut être horizontal ou ascendant ou descendant.


Il peut être rectiligne ou comporter des courbes. Les bandes transporteuses sont très
employées dans l'industrie, les mines et carrières et l'agriculture pour le déplacement,
généralement à courte distance, de matériaux plus ou moins pondéreux tels que
charbon, minerai, sable, céréales, etc. Cette technique a des emplois très variés. On la
retrouve par exemple sous forme de trottoir roulant pour le déplacement de personnes
dans les gares et aéroports, de fonds mobiles de certains véhicules auto-déchargeurs,
de tapis roulants aux caisses des hypermarchés ou pour la livraison des bagages dans
les aéroports, etc.

Des bandes transporteuses mobiles, souvent appelées « sauterelles » servent au


chargement ou au déchargement de véhicules, notamment des wagons et des navires,
par exemple pour le minerai.

Des mécanismes de convoyeurs à bandes sont utilisés comme composants dans les
systèmes de distribution et d'entreposage automatisés. Combinés à des équipements de
manutention de palette commandés par ordinateur, ils permettent une distribution plus
efficace des produits manufacturés, de détail ou de gros. Ces systèmes permettent de
traiter rapidement des volumes de marchandises plus importants tant en réception
qu'en expédition, avec des volumes de stockage plus réduits, autorisant d'intéressants
gains de productivité aux entreprises.

ENSAM MEKNES Page 20


28 février 2017

1.1 Transporteur :

1.2 Extracteur (002) :

ENSAM MEKNES Page 21


28 février 2017

2. PROGRAMMATION DE L'AUTOMATE SIEMENS S7-300 :


Sauterelle Boyer et automatisation dispose un automate ou PCs équipés de carte PLC
programmables sous le logiciel Siemens S7. Les caractéristiques principales des
automates programmables industriels (API) Siemens S7- 300 sont les suivantes :

Il s’agit d’un matériel multiprocesseur :

 un processeur logique (bit processor).


 un processeur pour les opérations arithmétiques (word processor).
 un processeur dédicacé à la régulation de type PID.
 un processeur dédicacé à la gestion des communications Le logiciel
Siemens S7 permet une programmation multi langage, c’est-à-dire
qu’il peut être programmé dans plusieurs langages différents, qui
peuvent être même mélangés dans un même programme (mais pas
dans une même sous-routine) :
Liste d’instructions ou Intruction List (IL)
Langage à contacts ou Ladder diagramme (CONT)
Logigramme ou Functional Block (LOG) Le mode séquentiel est
accessible : - soit en utilisation une programmation en GRAFCET
directement - soit en créant une séquence d’exécution.

3. PRINCIPE DE LA PROGRAMMATION EN Step7

La programmation structurée permet la rédaction claire et transparente de


programmes. Elle permet la construction d'un programme complet à l'aide de modules
qui peuvent être échangés et/ou modifiés à volonté.

Pour permettre une programmation structurée confortable, il faut prévoir plusieurs


types de modules : les modules d'organisation (OB), de programmes (FB), fonctionnels
(FC), de pas de séquences (SB), de données (DB).

Les modules de programmes (FC) servent à subdiviser le programme en parties


fonctionnelles et/ou orientées vers le "processus".

ENSAM MEKNES Page 22


28 février 2017

Les modules de données (DB) contiennent des données variables, textes, valeurs de
temporisations ou de comptage, résultats de calculs, etc. et sont accessibles et
actualisables à tout moment.

Les modules séquentiels (SB) sont spécialement utilisés pour effectuer des séquences
selon Grafcet. Les paramètres d'entrées y seront les conditions d'avancement d'un pas de
séquence et les paramètres de sorties, les ordres à exécuter lorsque ces conditions seront
vérifiées.

Les modules d'organisation (OB) sont, comme leur nom l'indique, utilisés pour
l'organisation interne du programme et forment ainsi un moyen puissant et essentiel
pour la programmation structurée.

Ils servent par exemple au déroulement cyclique du programme principal, à l'exécution


de programmes d'interruption par des fonctions d'alarmes ou de temps, ou par des
fonctions diagnostic interne autant du point de vue hardware que software du système
complet.

Ce dernier point est surtout un élément essentiel pour des systèmes complexes. Ainsi,
une chute de tension, une défectuosité des cartes d'entrées/sorties, un dépassement du
temps de cycle, des erreurs d'adressage, etc. peuvent être détectés, signalés et la réaction
du système suite à ces défauts, peut être librement programmée.

Les modules fonctionnels (FB) sont librement paramétrables spécialement conçus pour
la standardisation de fonctions complexes et revenant souvent. S'il faut commander par
exemple une cinquantaine de vannes à l'aide d'un automate, on ne programmera qu'une
fois ce programme de commande et de surveillance de vannes avec des paramètres
symboliques dans un module fonctionnel. Ensuite, on appellera 50 fois ce module dans
le programme principal et à chaque fois on y adjoindra d'autres entrées et d'autres
sorties étant donné le caractère de substitution des paramètres.

En résumé on distingue plusieurs types de blocs:

Les blocs d’organisation : OB On retiendra principalement l'OB1 qui est examiné


à chaque cycle d'automate. C'est donc à partir de ce bloc que l'on fera les appels
aux différents blocs de programmes. L’OB100 et l’OB101 sont uniquement
appelés aux démarrages (respectivement à chaud et à froid). On y appellera
donc les blocs traitant les initialisations.

ENSAM MEKNES Page 23


28 février 2017

Les fonctions : FC C’est dans ces blocs que l’on va mettre les instructions à
exécuter. La numérotation est libre (de 0 à 255). Ces blocs n’ont pas de mémoire.
Les blocs de fonction : FB Ces blocs sont paramétrables. On peut passer des
données en créant des DB d’instance associés à un seul FB pour le passage de
paramètres. La numérotation est libre (de 0 à 255). Ils peuvent être très utiles
pour réduire le code en créant des DB d'instance associés à un seul FB avec
passage de paramètres.
Fonctions systèmes SFC, les blocs fonctionnels systèmes SFB, les blocs
fonctionnels de communication CFB

Les différents types de variables sont donnés dans le tableau qui suit. Dans
le cadre de cette première approche, on fera plus particulièrement
attention aux variables suivantes:
 Entrées (E)
 Sorties (A)
 Mémentos (Flag) (M)
 Temporisations (T)
 Compteurs (Z)
Bit variables Byte variables (=8 bits)
Input E0.0 à 127.7 (#byte.#bit) Input EB 0 à 127
Output A 0.0 à 127.7 Output AB 0 à 127
Flag M 0.0 à 255.7 Flag MB 0 à 255
Data D 0.0 à 255.7 Data (left byte) DL 0 à 255
Tempo T 0 à 127 Data (right byte) DR 0 à 2
Compteur Z 0 à 127
Word variables (= 16 bits) Flag (mémo interne) MW 0 à 254
Input EW 0 à 126 Data DW 0 à 255
Output AW 0 à 126
Double word variables (=32 bits)

ENSAM MEKNES Page 24


28 février 2017

Input ED 0 à 126 Flag (mémo interne) MD 0 à 254


Output AD 0 à 126 Data DD 0 à 254
Constantes
Bit TRUE/FALSE 1/0 ASCII characters ‘abcd ’
Integer unsigned B#(0,0) à Time Constant (S5Time)
B#(255,255) S5T#0ms, S5T2h46m30s
Integer signed -32768 à +32767 Time Constant (CPU TIME) T#-
Real -1.175494 E -38 à 24d20h31m23s746ms T#-
3.402823 E 38 65535ms à T#+65535ms
Hexadecimal (8 bits) B#16#0 à Counter C#0 à C#999
B#16#FF Pointer
(16 bits) W#16#0 à W#16#FFFF

4. UTILISATION DE LA CONSOLE
Les automates de la série 7 se programment grâce au logiciel STEP 7 sous Windows (95,
98, NT ou 200). La liaison entre la console et l'automate se fait au moyen du réseau MPI.
Lancement du logiciel de programmation: Il faut lancer le SIMATIC Manager.

Les programmes sont mémorisés et regroupés en PROJETS. Dans un projet, il y a


plusieurs niveaux:

 Au niveau 1, on trouve le nom de projet (ex : sauterelle). Le projet contient d'une


part les stations connectées (Station SIMATIC 300) et le ou les réseaux
configurés (réseau MPI (1)).
 Au niveau 2, on accède à la définition de la station : le type de CPU (CPU 313) et
la station de configuration (Matériel).

ENSAM MEKNES Page 25


28 février 2017

Fig 1: Simatic S7 manager

Fig 2: Niveau 2, configuration de la station


 Au niveau 3, on accède aux différents programmes (Programmes S7) et à la
table des connexions définies pour le réseau (Liaisons).
 Au niveau 4, on accède à :

ENSAM MEKNES Page 26


28 février 2017

Fig 3: Niveau 3, niveau de la CPU

aux sources externes éventuelles (répertoire Sources) comme des


fichiers textes en listes d'instructions, d'anciens programmes S5
convertis...
à la table des mnémoniques (fichier Mnémoniques)

Fig 1.9: Niveau 4, niveau des programmes

ENSAM MEKNES Page 27


28 février 2017

 Au niveau 5, on accède au programme proprement dit (blocs d'instructions OBs,


FCs...), tables de variables (VAT), types données utilisateur (UDT), blocs de
données (DBs)...

Fig 5: Niveau 5, les blocs de programme

A ce niveau pour créer un nouveau bloc, il faut choisir insérer dans la barre des menus
du SIMATIC Manager et sélectionner blocs S7. Si l'on crée un nouveau projet, il ne faut
pas oublier de définir la configuration matérielle du niveau 2 qui permet de configurer
l'automate lors du transfert du programme dans celui-ci. Cette configuration doit
correspondre évidemment à la configuration matérielle réelle qui consiste à détailler la
position et le type des différentes cartes enfichées sur le bus fond de panier.
Configuration de la station La configuration consiste à sélectionner un emplacement
libre et à choisir un équipement dans le catalogue du matériel. En ce qui concerne la
configuration de la station S7-300 que nous avons au laboratoire, on se référera à
l'annexe située en fin de chapitre.

ENSAM MEKNES Page 28


28 février 2017

Fig 6: Menu de la configuration de la station

Édition

On peut maintenant passer en mode édition dans le fichier programme (niveau 5). Il
faut sélectionner un bloc et double-cliquer sur l'icône du fichier, du bloc de données,
etc. On accède alors à l'éditeur de programme.

Fig 7: Configuration matérielle de la station S7-300

ENSAM MEKNES Page 29


28 février 2017

Fig 8: Editeur de bloc de programme

La partie supérieure contient des informations systèmes sur le bloc et sert aussi à définir
les variables à passer comme paramètres pour les FB. La partie inférieure commence par
le nom du bloc (OB1) et un nom éventuel ainsi qu'un commentaire. Le bloc est divisé en
réseaux, ce qui permet de clarifier le programme et d'insérer des commentaires. Il est
possible d'ajouter de nouveaux réseaux en faisant insertion / réseau
Edition des mnémoniques

Les mnémoniques sont des noms que l'on peut donner aux variables afin de faciliter la
programmation en affectant des noms parlant plus faciles à retenir. Ils améliorent la
lisibilité du programme et servent également de documentation. Les mnémoniques se
définissent au niveau 4 en double-cliquant sur l'icône "Mnémonique". On accède alors à
l'éditeur des mnémoniques.

Pour utiliser les mnémoniques à la place des adresses physiques dans un programme, il
faut les encadrer d'apostrophes U E0.4 devient U ‘bpvert'
Transfert entre la console et l'automate Une fois le Programme terminé hors-ligne
(‘offline’), il faut le transférer dans l'automate. Pour cela il faut d'abord arrêter
l'automate. Dans le programme 'en ligne' et au niveau de la CPU, on va dans le menu
système cible, puis dans Etat de fonctionnement de la station (en raccourci Ctrl+I). On

ENSAM MEKNES Page 30


28 février 2017

arrête alors la station. On peut alors commencer à télécharger le programme présent


sur la console PC dans l'automate. On peut y arriver de plusieurs manières: • soit en
utilisant le menu Système cible, (accessible aussi bien à partir du SIMATIC Manager
qu'à partir de l'éditeur de blocs), • soit de manière équivalent via l'icône de commande
‘Charger’ dans la barre de menu général • soit via l'icône 'Charger' dans l'éditeur de bloc
de programme.

Dans ce dernier cas, on ne peut charger que le module qui est édité, tandis que dans les
deux premiers cas on peut charger soit un module en venant se positionner sur l'icône
correspondante, soit tous les modules en se positionnant sur le répertoire.

Fig 9: Edition des mnémoniques

ENSAM MEKNES Page 31


28 février 2017

Visualisation et forçage des variables :

Cet outil permet de visualiser en ligne (online) la valeur des différentes variables
(entrées, sorties...) et de forcer la valeur des sorties et des variables internes. La table
peut être sauvegardée avec un nom commençant impérativement par VAT. Compte
tenu d'un problème connu dans le programme STEP7, il faut faire attention au
répertoire où on sauve la table (nom de projet et niveau!), car celui-ci sauve souvent
la table dans le dernier projet visité… mais peut-être pas par vous!

Fig 10: Visualisation et forçage des variables

ENSAM MEKNES Page 32


28 février 2017

5. programation de l'automate S7-300 pour le sauterelles Boyer :

5.1 Langage contacte :

ENSAM MEKNES Page 33


28 février 2017

ENSAM MEKNES Page 34


28 février 2017

ENSAM MEKNES Page 35


28 février 2017

ENSAM MEKNES Page 36


28 février 2017

ENSAM MEKNES Page 37


28 février 2017

Supervision Industrielle

 SIMATIC : une automatisation plus efficace, et méthodique


SIMATIC, un élément central de Totally Integrated Automation, regroupe une multitude
de produits standardisés, flexibles et granulaires, comme par exemple la supervision du
processus avec SIMATIC WinCC, que nous vous présentons dans cette brochure.
SIMATIC est considéré aujourd'hui comme le numéro un mondial de l'automatisation.
Un résultat qui tient au fait que SIMATIC intègre les six propriétés majeures du concept
Totale Integrated Automation, à savoir :

 Ingénierie  Safety
 Communication  Security
 Diagnostic  Robustesse

ENSAM MEKNES Page 38


28 février 2017

De plus, SIMATIC se distingue par deux caractéristiques systèmes supplémentaires :


 Technologie
 Disponibilité
SIMATIC WinCC est un système de supervision de processus modulable qui
offre des fonctions performantes de surveillance d'automatismes. WinCC
offre des fonctionnalités SCADA complètes sous Windows pour tous les
secteurs – depuis la configuration monoposte jusqu'aux configurations
multipostes distribuées avec serveurs redondants et solutions multisites
avec clients Web.
Logiciel système WinCC
Il existe deux variantes de base du logiciel système WinCC :

 Pack complet WinCC (RC : licence d'exécution et de configuration)


 Pack exécutif WinCC (RT : licence d'exécution)

Tous deux sont échelonnés en 128, 512, 2k, 8k, 64k, 100k, 150k ou 256k Power Tags.
On désigne par Power Tags uniquement les variables process ayant une liaison process
avec l'automate ou d'autres sources de données par le biais d'un canal de
communication WinCC. Il est possible de générer jusqu'à 32 messages et 256 alarmes
analogiques configurables à partir d'une variable process. En outre, le système met en
plus à disposition des variables internes sans liaison process en tant que prestation
supplémentaire.

ENSAM MEKNES Page 39


28 février 2017

ENSAM MEKNES Page 40


28 février 2017

6. Supervision de sauterelles Boyer sous Wincc flexible :

1. Accueil de simulation :

ENSAM MEKNES Page 41


28 février 2017

2. Défaut de simulations :

3. Page sauterelle simulation :

ENSAM MEKNES Page 42


28 février 2017

Défauts bandes :

ENSAM MEKNES Page 43


28 février 2017

Arrêt d’urgence :

ENSAM MEKNES Page 44


28 février 2017

Marche normale de sauterelle :

ENSAM MEKNES Page 45


28 février 2017

Conclusion
Marsa Maroc est aperçu comme étant un organisme jeune, moderne dont
les valeurs mises en avant sont :

La performance, l’efficacité, la qualité, le dynamique, l’ouverture, la

solidité …

Le stage que j’ai effectué au sein de Marsa Maroc a été


particulièrement bénéfique pour moi, car il m’a présenté une occasion pour
pouvoir enrichir ma formation autant sur le plans des relations humaines que
sur le plan des connaissances techniques, et me préparer à la vie
professionnelle et tout ce qui l’accompagne : les relations entre les collègues,
l’ambiance de travail et aussi découvrir cette vie qui est tout à fait différente
pour toute personne débutante.

Il me reste plus qu’à remercier de nouveau tous ceux qui ont collaboré à

la réussite de ce stage.

En fin, je souhaite que ce rapport donne satisfaction à tout lecteur intéressé.

ENSAM MEKNES Page 46