Vous êtes sur la page 1sur 3

A des qualités pédagogiques reconnues, Mecaplan pour Solidworks associe la performance technique lui permettant de traiter tout

mécanisme 2D :
 étude géométrique, cinématique et statique ou dynamique, avec mouvements d’entrée uniformes, variables au cours du temps, ou
libres, c’est-à-dire définis par la dynamique du mécanisme ;
 ruptures et reprises de contact dans les liaisons ponctuelles, avec prise en compte des chocs ;
 représentation de trajectoires de points dans le mouvement relatif de deux pièces quelconques, avec champ de vitesse ou
d’accélération correspondant ;
 possibilité de représenter un torseur cinématique quelconque, en un point choisi par l’utilisateur ;
 définition de la base et de la roulante de tout mouvement relatif de deux pièces ;
 définition de l’enveloppe d’un segment ou d’un cercle dans le mouvement de deux pièces ;
 illustration graphique de la propriété d’équiprojectivité, avec évolution au cours du mouvement ;
 grande variété d’efforts extérieurs, avec en particulier la notion d’effort inconnu défini par l’utilisateur, en association avec un
mouvement imposé;
 isolement d’une pièce ou d’un groupe de pièces avec affichage des efforts extérieurs appliqués ;
 …
L’exemple de mécanisme qui suit, relatif à un moteur thermique en développement, est destiné à illustrer ces possibilités.

Moteur à taux de compression variable MCE-5 (http://www.mce-5.com)


Le taux de compression variable (Variable Compression ratio ou VCR) est la solution la plus prometteuse pour réduire la consommation
des moteurs à essence du futur. Le moteur MCE-5 combine un mécanisme bielle manivelle et un ensemble d’engrenages.
Son principe conserve la chambre de combustion et la cinématique du piston d’un moteur classique, ce qui permet d’exploiter le savoir-
faire actuel des motoristes, relativement à la maîtrise de la combustion et des performances.

Le moteur MCE-5 permet un contrôle continu et rapide du


Piston de
taux de compression de chaque cylindre du moteur, dans une
réglage (2)
large plage de variation.
Piston
L’intégration de Mecaplan SW dans le modeleur géométrique moteur (1)
Solidworks offre deux options pour définir le modèle
cinématique du mécanisme :
• soit à partir d’un schéma constitué d’esquisses
appartenant aux différentes pièces ;
• soit, si elle existe, à partir de la maquette volumique du
mécanisme.
Galet (3)
Dans les deux cas, la définition des entités mécaniques
(pièces, liaisons ou efforts) s’appuie sur la maquette Patin (7)
géométrique, permettant à Mecaplan SW de bénéficier de la
Balancier (4)
puissance du paramétrage de Solidworks.

Vilebrequin (6)
Carter (0) Bielle (5)

Figure 1 : maquette 3D du moteur MCE-5


Piston moteur (1)

Piston de
réglage (2)
Caractéristiques principales du moteur
Architecture : 4 cylindres en ligne
Cylindrée : 1484 cm3 Alésage: 75 mm Course: 84 mm
Rapport de compression : mini: 6,7:1 maxi : 18:1
Puissance maximum: 160 kW
Fonctionnement
Le moteur est constitué de 8 éléments :
• le carter (0) fixe ;
• le piston moteur (1) ;
• le piston de réglage (2) ;
• le galet d’appui du piston (3) ;
Bielle (4)
• le basculeur (4), engrenant avec les crémaillères des pistons (2) et (3) ;
Galet (3) • la bielle (5) ;
• le vilebrequin (6), qui constitue l’arbre de sortie du moteur ;
Patin (7)
Basculeur (4) • le patin (7) de maintien du piston de réglage.
Manivelle (6)

Figure 2 : schéma 2D (esquisses SW)

1
Etude cinématique
L’étude de ce moteur réalisée avec Mecaplan SW permet de vérifier que les propriétés cinématiques du piston sont en tous points
identiques a celles d’un moteur conventionnel de même cylindrée.
Cette propriété est confirmée par une étude cinématique du moteur MCE-5, et sa
mise en parallèle avec celle d’un moteur classique avec un rayon de manivelle et une
longueur de bielle deux fois supérieure.

La figure ci-contre montre le moteur dans une position courante, avec illustration
sur la maquette volumique, de la propriété d’équiprojectivité des points B et C de
la bielle (5), dans son mouvement par rapport au carter (1).

L’analyse cinématique donne


également accès à un
ensemble de résultats à
caractère géométrique, tels
→ que par exemple la base et
V (C ∈ 5 / 1)
la roulante dans le
mouvement relatif de deux
pièces. La figure ci-dessous Roulante
illustre cette option en liée à (4)
proposant la base et la Point de roulement
roulante du mouvement du sans glissement
balancier (4) par rapport au (CIR 4/6)

vilebrequin (6). Il est alors
V (B ∈ 5 / 1)
possible d’observer le
roulement sans glissement
Figure 3 : de ces deux courbes autour
Champ de vitesses, équiprojectivité du CIR du mouvement, Base liée à (6)
I4/6.

A l’issue de cette analyse de base du moteur, il est possible de définir la


cinématique du système de distribution, depuis la poulie motrice liée au
vilebrequin, Figure 4 : base et roulante
Arbre à cames d’admission jusqu’aux deux
arbres à cames situés dans la culasse, qui commandent le mouvement de
translation des soupapes d’admission et d’échappement.
La logique de cette seconde étude cinématique est basée sur l’utilisation
Arbre à cames d’un mouvement variable de la soupape, correspondant à sa loi de levée
d’échappement (figure 5).

Soupapes Courroie de
distribution

Figure 5 : loi de levée de la soupape d’admission

Cette étude permet de définir l’enveloppe de la portée sphérique de la


queue de soupape dans son mouvement par rapport à la came, et d’en
déduire le profil correspondant.
La transmission de mouvement entre le vilebrequin et les arbres à cames
est réalisée au moyen d’une liaison par courroie, de rapport 1/2.
Poulie motrice On obtient ainsi un modèle cinématique du mécanisme complet (figure 6).

Figure 6 : schéma 2D du moteur avec son système


de distribution à cames et soupapes

2
Etude statique ou dynamique
Une étude statique ou dynamique avec Mecaplan SW permet de dégager les principales propriétés du moteur MCE-5.
L’intérêt premier du moteur MCE-5 par rapport à un moteur classique réside dans un meilleur rendement thermodynamique, du fait d’un
taux de compression plus élevé.
La donnée de base est l’action du mélange air-essence sur le piston lors
MECAPLAN SW
de sa combustion. Cet effort est défini comme un effort variable,
fonction de la position angulaire du vilebrequin.
La figure 7 montre l’évolution de l’effort agissant sur le piston moteur
en fonction de sa position au cours d’un cycle (sur 2 tours). On
Poussée sur le piston
reconnaît l’allure caractéristique issue du diagramme (p, V) d’un moteur
à 4 temps.
L’étude statique
donne accès à la
représentation
→ des efforts sur

F2→4 une ou plusieurs
F1→4 pièces isolées
(figure 8).


Le second intérêt
F' 1 → 4 du moteur MCE-5
tient au choix Figure 7 : effort variable de combustion en
retenu pour le fonction de la translation du piston
guidage du piston
moteur. La jupe du piston est très courte, ce qui permet de considérer sa liaison
avec le cylindre comme une linéaire annulaire en 3D, ou une ponctuelle en 2D. Le
→ guidage est complété par un galet synchrone (à dentures) interposé entre la
F5→4 crémaillère de piston et le carter. Le galet fait l’objet de deux liaisons avec le
piston : un contact linéaire rectiligne de normale perpendiculaire à l’axe du piston
(ponctuelle en 2D), et un engrenage pignon-crémaillère garantissant le non
glissement relatif. Les mêmes liaisons existent entre le galet et le carter.
Figure 8 : isolement du balancier et
visualisation des efforts appliqués Sous réserve de situer le galet de façon optimale, cette disposition permet de
réduire de façon considérable l’effort latéral de contact entre carter et
piston, réduisant ainsi l’usure, qui provoque l’ovalisation des cylindres, et le bruit provoqué par le basculement du piston lors du
changement de sens de l’effort. La comparaison avec la situation dans un moteur classique soumis au même effort de combustion est
représentée sur la figure ci-dessous.

MECAPLAN SW

Moteur
MCE-5
Moteur
traditionnel
Variation de l’effort latéral sur le piston

Figure 9: comparaison de l’effort latéral


sur le piston des deux moteurs

Isolement du
Isolement du
piston MCE-5
piston classique