Vous êtes sur la page 1sur 30

un voyage initiatique

Prix Cadet Roussel des IME d’Epinal,


éditions du Cosmogone, Lyon 2017 ..
G Bertin. Entre caverne et lumière. 1
1 de la caverne à la nef
 C’était, pour eux, l’âge jeune du monde, comme s’ils
naissaient à nouveau
 enfermés dans un lieu sûr et secret, l’angoisse, les ténèbres
troublaient leurs âmes. Les images qui se découpaient sur
les murs de la caverne les attiraient au dehors
 puis, on est venu les chercher, les yeux obscurcis, ils étaient
encore prisonniers de l’ombre, ni nus ni vêtus
 une nef les attendait, ils en sentaient déjà les marins
proches et fraternels. ..
 elle allait les entraîner vers des lieux plus éclairés. Ils ne
savaient pas encore que ces premier s pas changer aient leur
vie à jamais
 déjà, ils levaient l’ancre… G.B.

G Bertin. Entre caverne et lumière. 2


La terre

Dans les traditions initiatiques grecques,


la caverne représente le monde, mieux,
elle est l’image du monde,
la lumière indirecte qui éclaire ses parois
vient d’un soleil invisible,
elle indique la route que l’âme doit suivre
pour trouver le Bien et le Vrai
tandis que le spectacle des ombres
ou de marionnettes représente
le monde des apparences agitées

« Nous ne sommes plus dans le monde profane »

G Bertin. Entre caverne et lumière. 3


La terre

La terre et ses mystères


la materia prima: matériau de base

ombre propice
regressus ad uterum

archétypes de la matrice maternelle,


les églises romanes
entre cryptes, grottes et voûte,
entre porches situés à l’Occident et autels tournés
vers l’Orient.
Accrochées au sol de nos terroirs,
transformateurs d'énergie.
4
G Bertin. Entre caverne et lumière.
La terre

Le silence comme viatique

A votre mutisme, je
reconnais que vous êtes
issus de l’école de
Pythagore. Le mutisme
y était symbole de
connaissance et le
silence des Egyptiens
objet de louanges…
Rabelais, cinquième livre.

G Bertin. Entre caverne et lumière. 5


La terre

La maison commune

sécurité…protection...
Matrice, la loge se donne pour tâche d’accoucher d’un nouveau fils de la Veuve

G Bertin. Entre caverne et lumière. 6


L’humide

Loge bleue !!!


pour les altérés…

eaux et fontaines

 couleur profonde et pure, elle allège les


formes, les ouvre et les défait
 couleur de la Sagesse transcendante, de la
potentialité
 relie l'Ile de Verre, au séjour des morts et à
un univers lumineux.
G Bertin. Entre caverne et lumière. 7
L’humide

De l’arche de Noë à la nef de Salomon


Passer l’eau, entrer dans le bleu,
comme Alice, de l’autre côté du miroir:
voguer vers des connaissances
inconnues

Les rites comme vaisseaux


direction de la pensée: voyage en mots

G Bertin. Entre caverne et lumière. 8


Le chaud

le feu
« Le feu est intime et il est universel. Il vit dans
notre cœur. Il vit dans le ciel. Il monte des
profondeurs de la substance et s’offre comme un
amour ». G Bachelard.

Le Sol invictus
Mithra
7 degrés

G Bertin. Entre caverne et lumière. 9


Le chaud

La loge comme athanor

purification
ascèse
fidélité
devoir
humilité
quand tombent les masques
G Bertin. Entre caverne et lumière. 10
L’air

«Ils avaient vu son étoile en Orient»

Quête de la Lumière
G Bertin. Entre caverne et lumière. 11
L’air

me desiderium tenet
Le temple comme nef et lieu de passage,
point de rencontre
entre ciel, terre et enfers.

G Bertin. Entre caverne et lumière. 12


L’étoile du cheminant…
Une quête de l’étoile perdue

Feu Air
purification élévation

La loge

mobilité protection

Eau Terre
D’un mythe à l’autre, la voie hermétique
G Bertin. Entre caverne et lumière. 13
un voyage aux mystères sacrés
« Le fondement de toute
Science c’est la science
de ce qui délimite
l’Homme. C’est la
science des dieux »
Gilbert Durand.

Une transcendance immanente.


Michel Maffesoli.

G Bertin. Entre caverne et lumière. 14


2 de l’intime au social
quelles expériences du sacré ?

•psychoaffective
•phénoménologique
•symbolique

G Bertin. Entre caverne et lumière. 15


« Il n’y a pas de fausses barbes
mais uniquement des êtres
humains cherchant à savoir
et se demandant d’où ils
viennent
et pourquoi ils sont là…

Nous serons heureux


de le prendre
par la main et de lui servir
de guide dans la nuit ».

Wilhelm Reich,

G Bertin. Entre caverne et lumière. 16


Un chemin vers le sacré

La quête du sacré est « le geste le plus fondamental


que nous portions en nous »,
dans la recherche du temps du mythe,
figure anhistorique
où il existait à part entière dans la perfection.

G Bertin. Entre caverne et lumière. 17


E-ducere: conduire hors de

une « pédagogie »
fondée sur
le symbole
les mythes
Noë… Salomon…
Hiram… Jésus…

G Bertin. Entre caverne et lumière. 18


une chevalerie spirituelle

G Bertin. Entre caverne et lumière. 19


le but du voyage: trois temples
Le Temple de Salomon constructeurs

Le Temple de l’Ordo Templi soldats

Le Temple de la Quintessence clercs

G Bertin. Entre caverne et lumière. 20


servir

Liberté, Egalité, Fraternité comme champ …

G Bertin. Entre caverne et lumière. 21


transmettre

une voie socratique


G Bertin. Entre caverne et lumière. 22
une anti église?

G Bertin. Entre caverne et lumière. 23


La gnose comme chemin…

« Ce qui était visible pour Les Fidèles d’Amour,


C’était un Figure dont la beauté se rendait
visible uniquement dans celle
qu’ils contemplaient:

l’Ange Intelligence-Sagesse.

Le sensible n’y était pas aboli


mais transmué en symbole ».
Henry Corbin,
Avicenne et le récit visionnaire.

G Bertin. Entre caverne et lumière. 24


La loge: lieu de « l’imaginal » .°.
Energie primordiale. Pures essences,
ESPRIT Monde de l’intelligence
Archétypes fondamentaux

Imaginal SOI
Monde de l’âme, de l’imagination active,
AME anima, créatrice compréhensive
UN INTERMONDE accès à la dimension transcendante

Monde de l’intellect, des sens Imaginaire MOI.


perception sensible

CORPS Monde du vivant : matériel, concevable,


accessible, concret
Imagination

G Bertin. Entre caverne et lumière. 25


La progression druidique vers la Lumière

Gwenved monde blanc, béatitude finale


extra perceptions

Abred monde intermédiaire, fatalité, destin,


perceptions non matérielles

Keugant le monde vide extérieur


perceptions matérielles

G Bertin. Entre caverne et lumière. 26


Le voyage F.°.M.°.: une interprétation du monde

La crypte cosmique (la loge)


dénonce à l’humain sa captivité in
le monde profane

éveille sa conscience des origines


i.e. le sentiment d’être étranger

débute son exil vers le royaume de


Lumière
quand se clôt l‘appareil cosmique

G Bertin. Entre caverne et lumière. 27


avenir de la franc-maçonnerie?
sa situation ? options…

monde des du vide. purs intelligibles, hors


monde, adonné à la contemplation
monde du vide

monde intermédiaire, imaginal , paradoxal,


réconciliateur… un intermonde…

monde concret, les réalité sociales:


pouvoir politique et hiérarchies profanes?
i.e. le sensible d’abord.
G Bertin. Entre caverne et lumière. 28
au terme du voyage,
un commencement...
« Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur…

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire


Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils. »
R.Kipling.
G Bertin. Entre caverne et lumière. 29
G Bertin. Entre caverne et lumière. 30