Vous êtes sur la page 1sur 2

GENERALITE SUR LES TUMEURS OSSEUSES

-
Eléments en faveur de la malignité :
- jeune âge
- évolution rapide
- aspect pseudo-inflammatoire
 radiologiquement :
- atteinte de la corticale, atteinte des parties molles
- ostéolyse mal limité, réaction périosté (en feu d’herbe) type éperon Codman ou en strie

Tumeurs bénignes :

 tumeurs d’origine ostéoblastique


a. ostéome ostéoïde + :
 adulte jeune, douleurs nocturnes cédant à l’aspirine
 nidus à la radio : petite lacune au sein d’une condensation périphérique au niveau des os longs
b. ostéoblastome :
 semblable à la 1ère, nidus plus grand, siégeant de préférence au niveau du rachis

 tumeurs d’origine cartilagineuse :


a. exostose + :
 siège au niveau des métaphyses des os long, unique ou multiple
 risque de dégénérescence maligne
b. chondrome + :
 unique ou multiple au niveau des os long
o central : image claire arrondie refoulant la cortical
o périphérique : opacité implanté sur la cortical

 autres
a. tumeurs à cellules géantes :
 tumeurs du sujet jeune 20-30
 Tissu conjonctif histiocytaire
 siège au niveau des os longs près du genou, EIR, extrémité sup de l’humérus
 radio : image lytique cloisonnée en nid d’abeille
b. kyste anévrysmale :
 touche surtout l’adolescent, os long, rachis
 radio : lacune métaphysaire excentrée soufflant la corticale (aspect en bulle de savon)

II- Tumeurs malignes :


a. Ostéosarcome :
 tumeurs la plus fréquente
 radiologie : image métaphysaire lytique mal limité + réaction périosté anarchique
 métastases pulmonaires
 chimio-sensible

b. chondrosarcome :
 surtout au niveau des ceintures
 radio : image en chou-fleur
 traitement : résection chirurgicale locale
 dvpt locale, chimio-radio-résistant (chirurgie)
c. sarcome d’Ewing + :
 tumeurs maligne la plus fréquente chez l’enfant atteint l’os long avec 65% au niveau du genou
 radio : aspect typique en bulbe d’oignon, aspect d’ostéomyélite subaigue

d. fibrosarcome :
 primitif ou secondaire
 ostéolyse uni ou pluri-géodique

III- Métastases
 fréquente, ostéolyse dans 80% des cas, contours réguliers sans réactions périphériques
 origine : sein, prostate, thyroïde, poumon, appareil digestif

Traitement :
1) tumeurs bénignes :
 traiter quand elles deviennent douloureuses ou gênantes, devant l’aggravation clinique ou
radiologique
 les tumeurs à cellules géante et kyste anévrysmal sont récidivants

2) tumeurs malignes :
 chimiothérapie en sandwich + résections chirurgicales + radiothérapie

3) les métastases :
 traitement chirurgical : résection + ostéosynthèse permettant le levé précoce
 hormonothérapie : cancer hormono-dépendant : sein, thyroïde, prostate
 radiothérapie : antalgique
 chimiothérapie