Vous êtes sur la page 1sur 5

Rachis traumatique

Lésion osseuses, disco-ligamentaires ou mixtes post trauma pouvant engendrer une instabilité transitoire
(osseuse) ou définitive (ligamentaire ou ostéo-ligamentaire)

- Plus fréquente chez le jeune homme


- Accident de la circulation, de la voie publique

Rappel anatomique :

- Rachis cervical = atlas + axis + rachis cervical bas (C3 à C7)


- Le système disco-ligamentaire d’avant en arrière :
 Ligament vertébral commun (LVC) antérieur
 LVC postérieur
 Capsule articulaire
 Ligament jaune (interlamaire)
 Ligament inter épineux
- Ligaments spécifiques de l’atlas et de l’axis :
 Ligament transverse : maintient l’odontoïde contre l’arc antérieur de C1
 Ligament alaire (cruciforme) rattache l’odontoïde au trou occipital

Anapath :
 colonne antérieure : LVCA + ½ ant du corps vertébral et du disque
 colonne moyenne (clé de voute): LVCP + ½ post du corps vertébral et du disque => atteinte = instabilité
 colonne postérieure : arc postérieur
 SMR (segment mobile rachidien) : LVCA + DIV + LVCP + capsule + Lig jaune + Lig inter et sus-épineux)
 SMV (segment vertébral moyen) : mur post + pédicules + massif des articulaires + partie initiale des
lames

1) Classification de DENIS : selon le mécanisme lésionnel

 type 1 : fractures par compression-flexion


- intéresse la colonne antérieure par compression du rachis en légère flexion
- trait horizontal => tassement cunéiforme antérieur ou latéral
- lésion stable => TRT orthopédique (Boehler ou Cotrel)

 type 2 : fractures par compression pure (Burst-fractur ou comminutive)


- intéresse la colonne antérieure + moyenne par compression axiale
- trait sagittal => ↗ de l’écart interpediculaire et inter-épineux
- tassement + éclatement du CV => atteinte du SMR et du SMV
- lésions instables à risque de déplacement soudain et incontrôlable

 type 3 : fractures par flexion pure (seat belt-fractur)


- intéresse la colonne postérieure + moyenne par flexion pure et distraction (décélération brutale)
- section horizontale :
 soit purement osseuse => fracture de chance
 soit purement disco-ligamentaire => fracture tear drop
- risque de déplacement régulier et progressif

 type 4 : fractures dislocations


- intéresse les 3 colonnes par compression-distraction-rotation ou cisaillement
- instabilité majeure en urgence
- lésions instables à risque de déplacement soudain et incontrôlable

Classification de ROY-CAMILLE : en fonction de l’instabilité et le risque de déplacement

1) lésions stables
- solution de continuité simple osseuse ou ligamentaire pure (entorse bénigne, fr parcellaire)
- aucun risque de déplacement
- exemples : Fr antérieure, Fr de l’arc post

2) lésions instables avec risque de déplacement régulier et progressif =>lésion globale du SMobR
 FR à trait horizontal (seat Belt fractur)
 FR à trait simple frontal ou sagittal
 FR tear drop
 entorses graves
3) lésions instables à risque de déplacement soudain et incontrolable (traits multiples et complexes)
 FR en croix et fracture comminutive (burst-fracture)
 FR dislocation
Traitement

 TRT médical : CTC


 TRT orthopédique :
- méthode Boehler
 réduction en hyperlordose sans anésthésie
 confection d’un corset plâtré
 rééducation fonctionnelle immédiate sous plâtre statique
 consolidation en 3-4mois
- méthode de Cortel : idem mais en décubitus dorsal

 TRT fonctionnel :
- AINS + repos + antalgiques + rééducation
- indication : FR stable – FR peu ou pas déplacées

 TRT chirurgical :
- par voie post (voie d’urgence) : décompression de la ME + réduction + ostéosynthèse
- par voie ant : lésions ant

Indications :

 TRT orthopédique : FR stables dont le tassement ne dépasse pas le 1/3 de la hauteur du corps vertébral
 TRT chirurgical : FR instables

Clinique :

- ramassage et transport : après examen complet et avoir éliminé une urgence vitale
 ramassage en mono-bloque pont en traction nécessitant 4 personnes
 recherche de douleurs rachidienne
 rechercher une saillie osseuse, la déviation d’une épineuse, une cyphose
 palpation des épineuses à la recherche d’une contracture réflexe para vertébrale
 examen neurologique moteur, sensitif des réflexes et du périnée
 examen moteur +++

Contraction normale 5
Contraction légèrement diminuée mais opposant à la résistance et à la pesanteur 4
Contraction s’opposant à la pesanteur mais pas à la résistance 3
Contraction visible ne s’opposant ni à la résistance ni a la pesanteur 2
Ebauche de contraction 1
Contraction nulle 0

 testing musculaire +++

Deltoïde Abduction du bras C5


Biceps Flexion du bras C6
Triceps Extension du coude C7
Eminence thénar Opposition du pouce D1
Jambier antérieur Dorsi-flexion du pied L4
Quadriceps extension du genou L3
Extenseur du gros orteil Extension du genou extension du gros orteil L5
Triceps sural Flexion plantaire S1 S2
Psoas Flexion de la hanche L1 L2

 examen sensitif
1) sensibilité atopique : voie spino-thalamique
Absente 0
Diminuée 1
Normale 2

2) sensibilité profonde : voie cordonale postérieure


Absente 0
Normale 2

3) sensibilité superficielle : douloureuse et épicritique


Absente 0
Normale 1

4) examen de la sensibilité du périnée et l’état du sphincter anal : TR

 examen des réflexes


- reflexe tendineux de flexion aux quatre membres
- les reflexes cutanéo-muqueux (abdominaux, anal, clitoridien, bulbo-caverneux, crémastérien)
- réflexe pathologique de BABINSKI et HOFFMAN => atteinte pyramidal
- reflexe de GUILLAIN : reflexe plantaire tonique de flexion avec décortication lente : mauvais pronostic

 si le malade est inconscient l’examen est difficile et recherchera


- signe de RAIMIST : paralysie des extenseurs :
- manœuvre des adducteurs aux membres inferieurs : écartement spontané des cuisses

Classification de FRANKEL

FRANKEL (A) Paralysie complète sensitivomotrice


FRANKEL (B) Paralysie motrice, sensibilité conservée
FRANKEL (C) Sensibilité conservée, déficit moteur non appareillable (muscle coté à moins de 3)
FRANKEL (D) Sensibilité conservée, déficit moteur appareillable (muscle coté plus de 3)
FRANKEL (E) Etat normal

- un FRANKEL A reste A généralement alors que les autres peuvent s’améliorer

Bilan radiologique :

- Rx du bassin : systématique
- Rx du rachis face et profil
- Rx ¾ droit, ¾ gauche
- TDM
- IRM
- Rx de face bouche ouverte (rachis cervical, apophyse odontoïde)