Vous êtes sur la page 1sur 31

STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Rades

RAPPORT DE
Année universitaire : 2019-2020
Période de stage : 09/01/2020 à 05/02/2020

STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Elaboré par :

ZOGHLAMI SEMI L2GMPL

Entreprise :

COFICAB

Encadré par :

EDDGACHI HAYKEL
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Table des matières


Introduction......................................................................................................................................................................
Tapez le titre du chapitre (niveau 2)..............................................................................................................
Tapez le titre du chapitre (niveau 3) 3
Tapez le titre du chapitre (niveau 1)...............................................................................................................................
Tapez le titre du chapitre (niveau 2)..............................................................................................................
Tapez le titre du chapitre (niveau 3) 6
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Remerciements
A l’issu de ce stage, je tiens à présenter et exprimer mes infinis remerciements à tous les
personnels de la société de COFICAB, pour l’aide et l’assistance particulière qu’ils m’ont
accordé pour effectuer ce stage dans les meilleures conditions possibles.
Je me fais aussi un devoir de remercier le responsable de qualité
Monsieur EDDGACHI Haykal et son assistant Monsieur SASSI Ridha, ainsi que tous les
personnels de service et le staff technique de COFICAB qui m’ont assistés et guidés pendant
le déroulement de stage par leurs expériences et leurs connaissances techniques et pratiques
pour mieux fixer mes idées.
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Introduction général

Le secteur des composants automobiles ne cesse de croitre en Tunisie. Il comprend un large


éventail d’entreprises très diverses. Leur gamme de produit varie des pièces métalliques où
plastiques à l’assemblage de composants électronique ou électrique et, par conséquent, du très
simple à l’extrêmement complexe.
L’essor de l’industrie automobile s’appuie sur le test de la qualité et de la fiabilité des
produits, et principalement, l’intégration de l’automatisme qui provoque la rentabilité et les
bénéfices grâce à sa rapidité et précision.
L’automatisme est donc synonyme de productivité et de sécurité.
Dans cette optique, notre projet consiste à concevoir et réaliser un système d’extraction de
fumée à l’extrusion. Plus précisément, nous avons mené ce travail au sein de l’entreprise
COFICAB dans le cadre de l’étude, la conception de l’automatisation et la réalisation système
d’extraction dédié à éliminer la fumée dégagée à l’extrusion lors de la plastification du câble
en cuivre.
Nos contributions à propos de ce sujet sont développées dans le présent mémoire divisé en
trois chapitres.
Dans le premier chapitre nous trouvons une présentation de la société d’accueil et cadre de
travail. Dans le deuxième chapitre, nous allons faire l’étude et l’analyse de l’état existant ainsi
qu’une présentation de l’environnement matériel et logiciel, la conception mécanique et
électrique. Et pour finir le troisième chapitre concernera la programmation et la supervision
de la station.
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Chapitre I. Présentation de l’entreprise

I.1) Introduction :
La société COFICAB TUNISIE est une filiale du groupe ELLOUMI qui a entreprise très tôt
son développement sur l’internationale grâce à une expérience et un savoir-faire remarquable
dans le domaine de fabrication des câbles automobile.

I.2) Groupe Elloumi :


C’est un groupe industriel tunisien, fondé par monsieur Toufik Elloumi, autour de l’activité de
fabrication des câbles. Dans le domaine tunisien, le groupe Elloumi à faire preuve de proue.
Tout le distingue : le déploiement de ses activités, sa maitrise technologique, une rigoureuse
gestion financière. Son mode d’organisation présenté à travers l’organigramme dans la figure
1.1 et de gouvernance, la qualité de ses dirigeants et de son management.
I.2.a) Présentation du groupe :
 Nombre d’employés : 3500 personnes
 Chiffre d’affaires : 200 Millions Euro dont 80 à l’export
 Implantation : Tunisie, Portugal, Egypte, Maroc, Roumanie, Chine …
 Les machines ciblées : Constructeurs automobiles et équipementiers (tous des
clients internationaux)
I.2.b) Activités du groupe :
L’architecture épouse le contour des activités. Une filière câbles que dirige monsieur Hichem
Elloumi, arbore aujourd’hui six unités en pleine expansion. Les sociétés COFICAB Tunisie,
Portugal, Maroc, Roumanie et récemment en Chine. Donnent au groupe sa dimension
internationale. Aujourd’hui le groupe Elloumi est le premier groupe industriel privé selon le
critère des chiffres réalisés à l’exportation.
Le groupe a deux grandes activités qui sont présentées sur le plan international : celle des
faisceaux de câbles pour automobiles et celle des câbles automobiles et câbles spéciaux.
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

La figure suivante présente les différents sites internationaux appartenant au groupe Elloumi
ainsi que leurs pays de livraison.

Figure 1: les sites internationaux appartenant au groupe ELLOUMI


STAGE DE PERFECTIONNEMENT

I.3) COFICAB TUNISIE :


I.3.a) Site :
COFICAB TUNISIE est composée de quatre usines qui sont installées au Km 7, en sortant de
SIDI HSINE vers FOUCHANA. Les bâtiments COFICAB TUNISIE s’étendent sur 2 ,4
hectares.
Les usines de COFICAB TUNISIE sont limitées par :
 Nord : Les usines de COFAT
 Est : Le lac El Séjoumi
 Sud : CHAKIRA CABLE
 Ouest : La MC39

Figure 2: Les usines de COFICAB TUNISIE


STAGE DE PERFECTIONNEMENT

I.3.b) Historique, activités et dimension :

L’entreprise COFICAB TUNISIE est une société anonyme créée en 1963. Elle a connu un
important développement à partir de 1967 avec l’assistance technique de la société
TREFIMETAUX dans un premier temps, et avec l’assistance du groupe THOMSON dans
une seconde étape.

Au cours des premières années de son activité, l’entreprise a développé une large gamme de
câbles d’énergie. En 1975, elle a installé la première unité de fabrication de câbles
automobile en Tunisie. COFICAB TUNISIE est le pionnier de fabrication de câbles
automobile. C’est l’un des leaders nationaux du domaine avec une bonne partie de la
production exportée. Sur plusieurs années d’activités, COFICAB TUNISIE a acquis un
savoir-faire et une excellente maîtrise de tout le processus de fabrication. Beaucoup de
donneurs d’ordres européens sous-traitent avec COFICAB TUNISIE qui est la seule société,
hors l’espace européen, accrédité par l’Électricité de France – EDF qui sont des clients de
COFICAB TUNISIE.
COFICAB TUNISIE, dont le premier responsable est Mr HICHEM ELLOUMI, est entrée en
production le 01/10/1963. Elle possède un capital de 11 200 000 DT détenu à 100% par des
tunisiens.
Son siège social se situe au 40, Rue 18 janvier 1952 1001 Tunis R.P.-TUNISIE ; alors que
l’usine et les bureaux techniques qui occupent une superficie de 30.000 m sont implantés à
Sedjoumi, Route de Fouchana 1095 Tunis R.P.-TUNISIE.
Cette entreprise, dont l’effectif s’élève à 356 employés, a acquis et développé un savoir-faire
dans la conception et la fabrication d’une très large gamme de câbles reconnu dans nombreux
pays (Roumanie, Maroc, Portugal…).
Cette gamme de produits couve les câbles spéciaux d’automobile, ainsi que les compound
PVC.
La totale maitrise de ses produits est confirmée par plusieurs certifications qualité (ISO 9001
par AFAQ, agrément assure par PEUGEOT SA, marque NF-USE par LCIE France, marque
NT par L’INNORPI Tunisie…).

I.3.c) Organisation de l’entreprise :


STAGE DE PERFECTIONNEMENT

L’organisation de l’entreprise est clairement définie dans son manuel qualité


d’organisation qui précise pour chaque poste de travail la fonction qui lui est attribuée, la
responsabilité qui lui incombe et l’autorité dont il jouit. La démarche adoptée par l’entreprise
est la démarche processus qui permet à chacun de situer son activité dans le déroulement des
processus. Cela clarifie les missions et la contribution de chacun à l’obtention de la
satisfaction du client. La démarche processus situe le client au cœur du fonctionnement de
l’entreprise. Elle met ainsi en évidence la valeur ajoutée de chaque processus. L’organisme
est constitué des départements suivants :

 Le département Qualité ;
 Le département Maintenance et Equipement ;
 Le département Informatique ;
 Les départements Personnel et ODF « Organisation, développement et Formation »
qui sont super visés par la direction Ressources Humaines ;
 Le département Achat qui est directement lié à la direction Achats.
En plus de ces deux directions, trois autres directions viennent compléter l’organigramme de
l’entreprise :
 La direction d’usine
 La direction Financière
 La direction Commerciale
Toute fonction dans l’organisation dispose d’une fiche de définition de fonction précisant
l’objectif de la fonction ainsi que ses responsabilités et autorités, une attention particulière est
portée aux fonctions qui ont besoin de liberté et d’autorité pour :
 Déclencher des actions permettant de prévenir l’apparition de toute non-conformité
relative au produit, au processus ou au système qualité.
 Identifier et enregistrer tout problème relatif au produit, au processus ou au système
qualité.
 Déclencher, recommander ou fournir des solutions en suivant des circuits définis.
 Vérifier la mise en œuvre des solutions.
 Maitriser la poursuite des opérations relatives au produit non conforme, sa livraison ou
son installation jusqu’à ce que la déficience ou la situation non satisfaisante ait été
corrigée.
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

L’ensemble des organigrammes et les descriptions de fonction sont regroupés dans un


manuel d’organisation géré selon une procédure écrite. L’organigramme suivant récapitule
l’organisation hiérarchique de l’entreprise.
I.3.d) Gamme de production :
COFICAB TUNISIE a acquis et développé un savoir-faire dans la conception et la fabrication
d’une très large gamme de câbles reconnue dans de nombreux pays (Roumanie, Maroc,
Portugal, Chine…).

Cette gamme de produits couvre :


 Câbles d’énergie BT ;
 Câbles d’énergie MT ;
 Câbles Aériens :
- Conducteurs nus H.T (Alu acier ou almélec) ;
- Conducteurs nus M.T (almélec) ;
- Câbles de distribution B.T : Câble de façade & Cuivre écroui.
 Files et câble automobiles ;
 Compound PVC.
Les produits de COFICAB sont fabriqués dans quatre usines complémentaires :
 Usine 1 : Tréfilage, toronnage, isolation, assemblage et mise en couronnes des
câbles énergie.
 Usine 2 : Deux familles de câbles sont fabriquées dans cette usine. La première
c’est la famille des câbles énergie dont la fabrication passe par les étapes
suivantes : Câblage, isolation, assemblage et mise en couronne. La deuxième
famille c’est la famille des câbles automobile dont la fabrication passe par les
étapes suivantes : Tréfilage, isolation, assemblage et gainage.
 Usine 3 : Isolation, Armure et gainage des câbles énergie.
 Usine 4 : Tréfilage et câblage des câbles énergie.

I.3.e) Principaux clients :


 DELPHI
 LEONI
 SUMITOMO ELECTRIC BORDNETZE Gmbh
 SEWS-E
 YAZAKI
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

 KROMBERG & SCHUBERT


 FUJIKURA
 DRAXLMAIER
 LEAR
 XR YURA
 COROPLAST
 COFAT

I.3.f) Principaux homologations :

Figure 3: Les principaux clients et homologations

I.3.g) Normes et certification :

 Normes Tunisienne : NT
 Normes Européenne : EN-HD
 Normes Internationales : ISO-CEI
 Normes Française : NF
 Normes Allemandes : VDE-DIN
 Normes Britanniques : BS
 Constructeurs Automobiles : ISO-LV112
 ISO 9001 certifications : 2000 par BFA
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Chapitre II. Le cycle de production

II.1) Introduction :
Dans ce chapitre présenter les différentes chaines de production dans l’entreprise
COFICAB en détaillant chacune d’elles.
CHAKIRA câble est une entreprise qui se compose de quatre usines. Chaque de ces usines
s’intéresse à une tâche particulière du processus de fabrication. Le travail entre ces usines est
relié dans un certain ordre afin d’avoir un câble de bonne qualité en phase finale.

II.2) Description du cycle de production :


La production de câble se déclenche par une commande dans laquelle le client doit préciser
toute la propriété de câble désires :
1- le nombre de brin ou des fils constituant le câble,
2-la manière par laquelle ils sont assemble (tresse, en triangle …),
3- l’isolation nécessaire (gainage avec plastique seulement, blindage avec une couche de
cuivre protectrice …).
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Une fois la commande est prête et le programme est élaboré, la production du câble se
déclenche sur plusieurs étapes.

isolation
tornnage
cablage
Trefilage

Figure 4 : Phases de production des câbles

II.3) Etude fonctionnelle la ligne de câble automobile :


On va s’intéresser de faire une description de fonctionnement globale de
processus de fabrication des lignes. Par la suite on va décrire ces différentes stations
de cette ligne dans laquelle j’ai passé toute la durée du stage. On a fait un
organigramme ce dessous qui décrit ce fonctionnement.
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 5: Organigramme de ligne câble d’isolation


STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 6: Analyse descendante de production

II.4) Les étapes de production :


II.4.a) Zone de tréfilage :
Tréfileuse mono fil (L’ébauche) : Il s’agit du le passage des bottes de cuivre de diamètre
initiale 8 mm dans l’ébauche pour sortie un fil de cuivre de diamètre 1.76 mm . il s’agit d’un
étirage mécanique ou allongement du fil de cuivre à travers 10 poulies et 10 filières de
diamètre différents , tout en l’arrosant par un mélange de lubrifiant et d’eau afin de diminuer
la température du fil. Par la suite le fil de cuivre entre dans le bobinoir pour être trancané
autour d’un fut, Dans l’usine il existe une seul ébaucheuse (tréfileuse mono fil).

Figure 7: L'ébaucheuse
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Botte en cuivre de diamètre 8 mm fut en cuivre de diamètre 1.76


mm

Figure 8 : l'ébauche

Nombre de Ø de V(m/s)
filière 1 2 3 4 5 6 7 8 9 sortie +/-
0,03mm
Ø de
filières(mm) 6,50 5,38 4,49 3,77 3,20 2,75 2,39 2,08 1,81 1,76 29

Tableau 1 : tableau tréfilage ébauche

Tréfileuse multi fil : A l’entrée de la tréfileuse multi fils on pose un nombre prédéfini de fil
de cuivre déjà tréfilé dans l’ébauche don la diamètre 1.76 mm . Le principe de
fonctionnement de cette machine est presque le même que l’ébauche de point de vu étape de
fabrication . En effet la seul différence réside dans le nombre de brins à l’entrée et le
traitement thermique que subissent les fils au niveau de la recuiseuse .
Le principe de fonction de cette machine est réduit le diamètre des fils de 1.76 mm à
diamètre section variant entre 0.2 mm et 0.05 mm par le biais de la traction métallique. Et
pour donner l’aspect souple et malléable au fil de cuivre on lui applique un recuit électrique.
Le processus se fait comme suit, tout d’abord les fils passent par de poulies pour qu’ils
soient par la suite regroupés dans une petite chambre contenant des capteurs de présence de fil
de cuivre qui en cas d’absence de ce dernier arrêtent la machine. Au sein de la tréfileuse, les
fils de cuivre sont tirés par des cônes d’allongement et passes par des filières de diamètres
différents qui sont placées d’une maniéré à diminuer le diamètre du fil progressivement. Le
nombre de filières mise à disposition dépond du diamètre vol à la fin en effet il faut :
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 9 : Le tréfileuse multi fil

Figure 10 : Les cônes d'allongement


STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 11 : Modélisation du processus de tréfilage ébauche cuivre

II.4.b) zone de toronnage :


C’est l’étape de fabrication des produits semi finis, les bobines tréfilées sont assemblées et
toronnées pour former l’amé conductrice du câble électrique qui est caractérisé donc par un
nombre de brins, diamètre du brin, le pas du toronnage et par la résistance électrique. On peut
donner un exemple de produit le 0.35YB :
* Composition : 12 fils * 0.20 mm²
* Pas : 23 mm
* Vitesse : entre 5600 et 5900 tr/min
=> C’est un câble de section de section finale 0.35 mm² composé de 12 brins dont brin est
de section 0.20 mm² et de pas 23 mm tournant avec une vitesse variante entre 56000 et 5900
tr/min.
Le principe de tordonneuse est d’appliquer une torsion aux fils tout en garantissant une
avance convenable c’est à dire la vitesse de lyre, qui tourne autour d’un axe fixe, et la vitesse
de l’enrouleur sont synchronisées avec la présence du système patin à l’entrée pour éviter la
cassure du fil. A la sortie aussi il y a un système de tracanage pour assurer la réparation du fil
toronné sur la bobine. Finalement on obtient une bobine contenant un fil tréfilé et toronné
avec une fiche qui désigne la section du câble semi fini.
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 12 : Tordonneuse

Figure 13 : Système de production de la tordonneuse

II.4.c) Zone d’extrusion


Tréfilé, toronné, le fil de cuivre arrive à la machine qui assure l’extrusion dite extrudeuse.
Au cours de cette phase le fil de cuivre entre nu et sort isolé par PVC ou PE.
L’extrudeuse est une machine complexe constituée de plusieurs appareils placés
successivement forme ainsi une ligne de production qui œuvre dans le but d’amener à bien le
processus d’extrusion d’isolation.
Cette phase comporte 8 étapes :
* Extrusion
* Contrôle du diamètre à chaud
* Marquage du message
* Refroidissement à l’eau
* Séchage du fil de cuivre
* Contrôle du diamètre à froid
* Traitement au choc Sparks tester
* Bobinage
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 14 : Système d'extrusion

Figure 15 : Modélisation de processus de bloc de l’extrudeuse

II.4.d) Zone d’irradiation :


L’irradiation dans l’unité E Beam consiste au bombardement du fil isolé par des électrons à
une très grande vitesse afin de modifier les caractéristiques physicochimiques du câble.
L’unité E Beam à la particularité de présenter un grand risque de sécurité pour les opérateurs
d’où plusieurs actions préventives ont été réalisées afin de limiter ces risques.
Nous pouvons répartir les risques comme suit :
* La haute tension
* L’ozone
* les radiations
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 16 : Zone d'irradiation

II.4.e) Zone de dévidage :


Cette zone consiste à réviser les défaillantes ou non conformes c’est-à-dire présentant un
problème et ils existent deux types de bobines récupérable et non récupérable. Au cours de ce
procédé on défile les bobines non conformes, ont détecté les problèmes en utilisant les mêmes
outils de contrôle de la ligne d’extrusion. En cas de présence de l’un des défauts la machine
s’arrête et autorise au machiniste d’intervenir, ce dernier supprime les défauts en coupant 10
m de la partie défectueuse et finalement on la rembobine.

Figure 16 : Dévidoir

II.4.g) Zone de bobinage :


STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 17: Modélisation de processus de bobinoir

Cycle de fonctionnement :
Le bobinoir est un Machine qui roule mécaniquement les câbles.

Figure 18 : Bobinoir

II.4.f) Zone de recyclage :


Dans le but de limiter les pertes, à COFICAB, on fait recycler les déchets et on le
transforme en matière première afin d’être réutiliser de nouveau. C’est pour cela qu’ils
existent des machines spécifiques à cela
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

* Le broyeur : C’est la machine qui recyclé le PVC pour le réutiliser lors de l’extrusion. En
effet cette machine transforme les pertes plastiques en une pate qui entre dans un autre
système qui la transforme en des petits granules.
* La machine de recyclage du cuivre : Cette machine permet de récupérer les pertes du c
cuivre, en fait les fils qui représentent des défauts sont broyés et sectionnés afin de séparer le
PVC du cuivre.
* La machine de recyclage du la bavure : elle permet de séparer le mélange de lubrifiant et
de cuivre, en fait le lubrifiant est récupéré dans des tube afin d’être recyclé.

Figure 19 : Machine de recyclage

II.5) Conclusion :
Dans ce chapitre présenter les différentes phases de production à COFICAB . On remarque
que tout est automatisé dans cette usine et l’intervention du machiniste ne se fait que pour
faire le paramétrage des machines, pour mettre les matières premières l’entrée des machines
ou pour faire une maintenance.
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 20 : Ligne d’isolation volumique

Chapitre III. Etude de cas

III.1) Introduction
L’extrudeuse est une machine complexe constituée de plusieurs appareils placés
successivement forme ainsi une ligne de production qui œuvre dans le but d’amener à bien le
processus d’extrusion d’isolation.
Mais toujours il y’a des problèmes de fabrication en raison des causes mécanique, électrique
et chimique.
Dans ce chapitre on va traiter notre cas d'étude le « Claquage ».

III.2) Les problèmes possibles


A l’extrusion de câble on remarque parfois des défauts sont :

 Claquage
 Nœud
 Grattage
 Marquage
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

 Tracanage
 Résistance
 Dépassement de diamètre
 Epaisseur

Après 3 défauts successive, déclencher un FPS ligne.

III.3) Le Claquage
III.3.a) définition
Le claquage c’est le dénudage du fil jusqu’à le cuivre ou l’aluminium apparaît, ce défauts
peut faire des masses électrique au étapes de l’utilisation final .
Il y’a 2 types de claquage
1. Claquage de démarrage

Figure 21 : claquage de démarrage

2. Claquage normal
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 22 : Claquage normal

III.3.c) Les causes principales

▪ Température d’extrusion non-adéquate.


▪ Présence de matière détériorée dans l’une des extrudeuses principale ou secondaire.
▪ Présence d’impureté dans la matière première.
▪ Mauvais tracanage de la bobine toron.
▪ Vitesse trop élevée ou (bien trop fort pour claquage de démarrage).
▪ Matière non conforme (pas bien mixée et malaxée) ou bien non homogène.

III.3.d) Les modes de détection


Ce type de défaut détecté par le « Spark-tester », l’operateur doit vérifier et valider le nombre
des défauts dans le rapport bobine pour chaque bobine (max 2 longueurs au seul bobine).
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 23 : Modélisation de processus de Spark-tester


*Cycle de fonctionnement :

Cet appareil a pour rôle de détecte les emplacements nus et les défauts de la
couche isolante, il faut pour cela que le conducteur interne du produit à tester et
le Spark-tester soient mis à la terre et que le câble passe par une électrode
d’essai à haute tension, en cas de défaut d’isolation, une tension d’amorçage
prend naissance entre l’électrode de teste et le conducteur interne, alors le
Spark-tester enregistre un défaut d’isolation.
Enfin, le fil arrive à la partie de réception ou il sera bobiné dans des bobines
plastiques, s’il n’a pas de défaut le produit fini sera stuqué dans le magasin si
non on passe à la partie de dévidoir avec une étiquette qui montre le type de
défaut.

Figure 24 : Spark-tester
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

III.3.e) Les solutions possible


Pour éviter ce défaut la if faut
 Premièrement nettoyer le(s) tremi(s) avec l’eau puis vérifier le bon fonctionnement du
sécheur
 Réglage de la température nécessaire
 Extruder le PVC ou le PE sans cuivre pour être sûr le plastique et bien extrudé
 Réglage le vitesse nécessaire pour chaque matière première
 Et le plus important il faut minimiser le contact direct de la câble avec les contrôleurs
de dimension et le vibration pour minimisez les frottements.

III.4) Autres défauts


III.4.a) dépassement de diamètre :

Figure 25 : Modélisation de processus de contrôleur

*Cycle de fonctionnement :

. Cet appareil détecte s’il y a un dépassement supérieur ou inférieur du deux


taux de diamètre par une scrutation de l’objet à mesurer au mayen d’un rayon
laser absolument parallèle qui traverse la zone de mesure de haut en bas.
L’ombre projetée est saisie électriquement et convertie en un signal électrique
puis affiché numériquement.
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Figure 26 : Contrôleur de diamètre


III.4.b) Nœud
*Cause :

 Température d’extrusion non-adéquate.


 Présence de matière brulée ou mal-nettoyée.
 Filière ou guide fil avec matière cramée.
 Mauvais séchage de la matière.
 Vitesse trop élevée.
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

*Mode de détection :
Ce type de défaut est détecté par le contrôleur de nœud programmé selon les paramètres de
qualité internes.

Figure 27 : Contrôleur de Nœud


*Solution :

 Vérifier le bon fonctionnement du sécheur.


 Nettoyage la tête d’extrusion avant chaque démarrage.
 Contrôler l’état du frein.
 Réglage de la température nécessaire .
 Extruder le PVC ou le PE sans cuivre pour être sûr le plastique et bien extrudé.

III.5) Conclusion
Dans l’extrusion de câble, les causes de défauts sont presque le même c’est toujours au niveau
de début de fabrication.
STAGE DE PERFECTIONNEMENT

Conclusion générale

Pour conclure, je dirais que cette expérience m'a été bénéfique tant sur le plan technique que
sur le plan humain.
Ce stage m'a donné une idée plus claire du monde de l'industrie et de ses exigences, en
particulier du domaine de fabrication des câbles automobile. il m'a permis notamment de
développer en moi le sens de responsabilité et de discipline.
D'autre part, ce stage a été en grande partie une expérience humaine très intéressante dans la
mesure où j'y ai rencontré de nouvelles personnes et j'ai partagé avec eux leur quotidien et
cela m'a donné une idée plus claire sur les difficultés et les obstacles qu'un technicien peut
croiser durant son travail
En fin je tiens à dire que je ne regrette pas le mois que j'ai passé au sein de COFICAB en tant
qu'un technicien vu les connaissances que j'ai pu acquérir.