Vous êtes sur la page 1sur 60

PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT

BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON

INTRODUCTION GENERALE

L’Entreprise est une organisation financièrement indépendante qui


combine des facteurs de productions (matériels, humaines, financiers) destinés à
produire les biens et services vendus sur un marché dans le but de réaliser un
profit. De cette définition, le Cameroun, l’Afrique en miniature est doté des
nombreuses ressources naturelles disponibles. C’est ainsi dans le Grand-Nord
Cameroun qui est une zone essentiellement tropicale favorable à l’élevage et à la
culture du coton, qu’il existe une société agro-industrielle en l’occurrence la
SODECOTON (SDCC). La SODECOTON a été créée non seulement dans le
souci d’assurer la promotion de la culture du coton, mais aussi de favoriser le
développement de la zone cotonnière. Dans l’optique de poursuivre son objectif
social et de respecter les prescriptions de l’acte uniforme OHADA, la
SODECOTON est un système ouvert à son environnement. A cet effet, elle
entretient des nombreuses relations avec ses partenaires dont l’Etat
l’environnement et des diverses banques locales et étrangères. Cette relation
s’illustre bien à travers la perception des impôts et taxes régie par les lois, des
contrôles des flux financiers et bien d’autres. C’est la raison pour laquelle toutes
les transactions s’effectuent dans le compte de la trésorerie et qui fait partie de
notre univers quotidien dans l’entreprise.

C’est dans cette même perspective que la SODECOTON a mis sur


pieds au sein de la direction comptable, plusieurs services à savoir le service de
la comptabilité tiers, le service de la comptabilité analytique et matières, le
service de la fiscalité le service des immobilisations et notamment le service de
la comptabilité générale. Ce dernier est le lieu où nous avons effectué notre
stage. Dès lors, nous avons eu à effectuer des nombreuses Tâches avec notre

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 1


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
encadreur pour aboutir au thème suivant ; « Processus d’élaboration d’un état
de rapprochement bancaire : cas de la SODECOTON ».

Pour y parvenir, nous avons jugé indispensable de subdiviser notre travail


en deux parties. Ainsi, la première partie portera sur la présentation générale de
la SDCC (chapitre I) et l’établissement de l’état de rapprochement bancaire
(chapitre II). ). La deuxième partie d’une part sera essentiellement axée sur
l’analyse des obstacles liés à l’établissement des états de rapprochement
bancaire  (chapitre III) et d’autres parts sur les propositions des solutions
envisageables (chapitre IV).

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 2


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON

PREMIERE PARTIE : SODECOTON FLEURON


AGRO-INDUSTRIEL DU SEPTENTRION
CAMEROUN

Pour donner une opinion et comprendre le fonctionnement d’un


système, il faut au préalable La connaissance de son environnement pour toute
analyse ou étude. Les principales composantes de ce cadre, leur intersection et
les enjeux de celle-ci énoncent implicitement sur la nature de ses missions
possibles et les résultats pouvant en découler. Cette partie du rapport de stage est
structurée en deux chapitres et aura pour mission de faire une présentation
générale de la SODECOTON (chap1) d’une part et d’exposer les détails de
l’élaboration de l’état de rapprochement bancaire d’autre part dans la SA
SODECOTON (chap2).

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 3


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON

CHAPITRE 1 : PRESENTATION GENERALE DE LA


STRUCTURE SODECOTON

La SODECOTON, comme toute personne morale est la résultante


d’une capitalisation des nombreuses années d’expérience. Avec plus de 100
Milliards de Chiffre d’Affaires (CA) se présente comme un géant dans la culture
du coton au Cameroun. Pour revenir sur un passé glorieux et un futur ambitieux,
nous fixerons l’objectif de décrire la SODECOTON dans son ensemble de par
son histoire et ses missions (Section I) d’un côté et de par son organisation et
son environnement (Section II) de l’autre. Une attention assez particulière sera
portée au cas de la direction comptable, lieu de notre séjour de stage.

I. SECTION I : LE NOTION GENERALE DE LA SODECOTON

Comme un être humain, la société nait, grandit et exerce une activité pour
survivre. Il sera question ici, de retracer tour à tour les grands moments qui ont
marqué la vie de la SODECOTON, ses activités et ses produits.

II. GENERALES
Toute organisation est avant tout le fruit d’une longue sédimentation
historique qui marque les grands moments de son évolution,Car, un peuple sans
histoire est un arbre sans racine. Ainsi, au cours de ce paragraphe nous allons
mettre en évidence la naissance et l’évolution, les missions de la SDCC.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 4


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON

I-1- NAISSANCE ET EVOLUTION 

Bien que l’histoire du coton au Nord Cameroun remonte au 16esiècle, il faut


attenter le 19e S pour assister à la naissance d’une structure moderne avec des
missions bien définies.

I-1-1- NAISSANCE

Le cotonnier a été introduit au Nord Cameroun depuis le 16 esiècle pour


répondre aux besoins vestimentaires des locaux. Sa transformation était
rudimentaire jusqu'à l’arrivée des premiers colons. En 1913, un centre
d’expérimentation est créé à Pitoa sous l’égide du botaniste Allemand Dr
WOLF. Les expériences y faites ainsi que celles qui suivirent en 1926 (par la
Société Cotonnière du Nord et du Tchad) se sont révélées non concluantes.

En 1945 l’agronome français René Dumont s’installe à Kaélé dans


l’Extrême-Nord en raison de son climat tropical sahélien favorable au
développement du cotonnier pour satisfaire sa curiosité de culture du Coton à
grande échelle. Le succès de ses recherches conduit à l’installation dès 1950 la
CFDT. Cette dernière a obtenu 525 tonnes de coton lors de sa première
campagne puis 20965 tonnes entre 1959 et 1960. L’essor du secteur finit par
intéresser l’Etat du Cameroun qui, en 1974par le biais du décret 74/457 portant
création des sociétés de développement, donne une existence nationale à la
SODECOTON.

Cette dernière est créée avec un capital 4 529 400 000 FCFA divisé en actions
de 10.000 FCFA détenus par deux types d’actionnaire à raison de 70% pour
l’Etat du Cameroun au travers du trésor public et autres institutions publiques et
30% pour la CFDT. En 1979 le siège de la société est transféré de Kaélé à
Garoua dans la région du Nord.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 5


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
I-1-2- EVOLUTION

L’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) tenu en juillet 2014 a décidé


d’une augmentation d’environ 19,114milliards par incorporation de l’écart de
réévaluation légale des immobilisations qui ont permis d’avoir un capital
23 643 468 000 FCFA constitué de 452 940 actions d’une valeur nominale de 52
200 FCFA chacune. Depuis sa création jusqu'à nos jours, la SODECOTON
connait une transmutation importante et signifiante pour atteindre non seulement
ses objectifs mais aussi pour satisfaire les besoins de ses partenaires. Ainsi, on
peut présenter le tableau de répartition de l’ACTIONNARIAT de la
SODECOTON :

Partenaires Nombre d’Actions Pourcentage


Etat Camerounais 267 235 59%
DACRIS SA ou la 135 882 30%
GEOCOTON
SMIC 49 823 11%
Total 452 940 100%

Cette répartition est sans doute liée à une forte évolution très marquante de
la SODECOTON en 2000 car l’Etat à procéder à l’ouverture du capital de
celle-ci en cédant 11% de ses parts à la Société Mobilière des Investissements
du Cameroun (SMIC). En 2001, on assiste à la création de l’OPCC-GIE avec
pour mission de présenter et de défendre les intérêts des planteurs de coton qui
sont actuellement au nombre de 350 000 dont 1900 Groupements des
Producteurs de Coton. Les groupements sont organisés dans les villages de
producteurs ; leurs pluralités dépendent de l’effectif des cultivateurs dans ces
derniers.

I-2- MISSION

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 6


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Pour atteindre son but principal qui est la création de richesses et de
valeur. La SODECOTON poursuit d’autres objectifs généraux à savoir :

 La promotion de la production du coton et le


développement de la zone cotonnière en général ; ceci à travers les
missions spécifiques:
 D’assistance technique aux cultivateurs leur formation et leur
approvisionnement en semences engrais pesticides…;
 d’entretien des pistes dans le cadre de développement intégré ;
 de multiplication et la fourniture des semences ;
 d’achat, de stockage et de transport du coton graine, l’égrenage, le
classement et la vente de la fibre aux industries locales ou à l’exportation
et le cas échéant, la vente de graine ;
 d’exploitation d’huilerie en vue de valoriser au mieux la graine du
coton, la vente des produits finis et ses sous-produits que ce soit par la
consommation locale ou à l’exportation.
 L’extension de ses actions à l’ensemble des cultures entrant en
rotation avec la culture du coton et le cas échéant d’autres cultures dans
le cadre du programme intégré ; à travers l’encadrement et la
modernisation de toutes les cultures entrant en rotation avec le coton
telles que le mil le mais le sorgho, etc.
 La Promotion des actions à caractère social dans ce cadre du
programme intégré.
Pour atteindre ces différents objectifs, la SODECOTON est appelé à poser un
certain nombre d’opérations et d’actions qui la mettent en relation avec d’autres
agents économique.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 7


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
II- LA VIE ACTUELLE DE LA SODECOTON
La vie de la SODECOTON est partagée entre une campagne de
vulgarisation dite agricole qui va de Mai à Octobre puis s’ensuit celle de la
commercialisation qui s’étend jusqu’en fin Avril de l’année suivante.

II-1- ACTIVITES ET PRODUITS


La SODECOTON mène trois activités principales à savoir  et dispose de deux
types de produits.

II-1-1- LES ACTIVITES DE LA SODECOTON

 ACTIVITE AGRICOLE : La SODECOTON ne dispose pas de


plantations par conséquent ne cultive pas de coton. Ainsi son activité agricole
concerne l’accompagnement des agriculteurs dans leurs cultures travers des
appuis techniques et des approvisionnements en intrants agricoles (pesticides,
semences, etc.) lors des campagnes de vulgarisations. Ainsi elle bénéficie en
retour de l’achat de l’intégralité de la production de ces planteurs qu’elle devra
acheminer vers ses usines de transformation.
 ACTIVITE INDUSTRIELLE : elle concerne la transformation du coton
graine en coton fibre, son produit principal. Aussi l’industrie fabrique d’autres
produits secondaires à savoir les huiles de table (Diamaor et SOYOR) et les
tourteaux destinés à la consommation des animaux.
 ACTIVITE COMMERCIALE : elle concerne l’écoulement des produits
sur les différents marchés interne et externe. Le produit principal, le coton fibre
constituant 90% de son CA (chiffre d’affaire) est vendu en quasi-totalité à
l’extérieur (Singapour, Thaïlande …). Une infime partie de celui-ci est vendu en
interne (à la CICAM particulièrement). L’ensemble de ses produits secondaires
est écoulé localement.
 AUTRES ACTIVITES : la SODECOTON à côté de ses activités
principales intervient dans le  domaine socio-culturel également à travers la
RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 8
PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
construction d’infrastructures (pistes de collecte, écoles, centres de santé, etc.) ;
la réalisation des projets au profit de l’environnement (projet ESA) et le
sponsoring au profit de l’équipe COTON SPORT club mythique du Grand Nord
dont elle est le fondateur. Ses employés sont regroupés au sein d’une mutuelle
dénommée FICOCAM. Cette dernière ambitionne de prendre part au capital de
la SODECOTON en cas d’ouverture de celui, favorisant ainsi l’actionnariat des
salariés.
II-1-2- PRODUITS ET RESEAUX DE DISTRIBUTION
La SODECOTON a un seul produit principal : le coton fibre. Ce dernier
est conditionné en balle de 218 kg. On retrouve les marques IRMA, IRFO, etc.
selon la qualité du coton. Elle a également d’autres produits à savoir les huiles
de tables (DIAMAOR lancée en 1957 et SOYOR en 2008) et les tourteaux de
60kg (ALIBET, SOYABET, NUTRIBET, APPETIBET etc.).
La SODECOTON exporte sa fibre par le biais des négociants : PAUL
REIHNART, CARGILL, LDC, CDI etc. Pour la distribution des autres produits,
on note l’intervention des grossistes et semi-grossistes avant l’action des
détaillants.

II-2- L’ENVIRONNEMENT
Dans cet environnement ses partenaires en amont sont aussi diversifiés que ceux
du marché en aval à savoir les clients et ses concurrents
II-2-1- LES PARTENAIRES
Ils sont nombreux. Nous les regrouperont en quatre catégories.
 Les Producteurs : avec ses 67 milliards distribués au milieu rural lors de
la campagne 2014/2015 la SODECOTON apparait comme un grand partenaire
auprès des paysans. Elle dénombre plus de deux cent mille producteurs
regroupés en 48 unions de GICS et 9 fédérations réunis au sein de la CNPC-C.
 Les Fournisseurs : aussi nombrés que diversifiés, ceux-ci fournissent à
la SODECOTON les biens (matériaux de constructions, matériaux électriques,

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 9


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
pièces automobiles, matières consommables, etc.) et des services (soins
médicaux, constructions, travaux entretiens, aménagement, etc.). Les
transporteurs également occupent une place de choix dans cette chaine en
assurant la liaison entre les champs et les usines et aussi des usines vers le port
et les marchés.
 L’Etat : Nous entendons ici Etat comme agent régulateur et assureur d’un
environnement pacifique (paix et stabilité pour un meilleur développement
économique). Elle perçoit régulièrement des impôts et taxes.
 Les Banques : Celles-ci assurent les transactions financières de la
SODECOTON (encaissement des règlements clients, paiement des fournisseurs,
etc.).Pour plus de souplesse, la SODECOTON collaborer avec plusieurs banques
du pays (CBC, AFRILAND FIRST BANK, SCB, BICEC, UBA, ECOBANK,
SGC et pleines d’autres).
II-2-2- LE MARCHE
Il sera appréhendé par la clientèle de la SODECOTON et ses concurrents.
 Les Clients : essentiellement étrangers pour le coton fibre, la majorité
sont du continent asiatiques (Thaïlande, Singapour, Chine…) à coté, se trouvent
commerçants et éleveurs nationaux pour les autres produits.
 Les Concurrents : Ils offrent les mêmes produits que la SODECOTON
(concurrents directs) ou destinés à satisfaire les mêmes besoins (concurrents
indirects). La concurrence sévit tant à l’International (Les gros exportateurs de
coton fibre tels que le Bénin, Egypte, Tchad, Burkina Faso, la Chine) qu’au plan
interne (AZUR, SOCAPALM, SCR MAYA etc. qui commercialisent des huiles
de tables et SIFAB qui fait dans la production des aliments de bétail etc.).
Pour dominer son marché et assouvir sa soif de croissance, la SODECOTON
doit mettre sur pied une organisation solide et bien structurée qui répond aux
exigences actuelles.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 10


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
SECTION II : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

Selon H.MINTZBERG dans Structure et Dynamique des Organisations,


édition Fourcher la Structure peut être définie comme : «  la somme totale des
moyens pour diviser le travail en taches distinctes et pour ensuite assurer la
coordination nécessaire entre ces taches». Une bonne organisation repose sur
des ressources adéquates et une structure adaptée et assez dynamique.

I- ORGANISATION GENERALE
Nous ferons d’abord un bref exposé sur les ressources de la
SODECOTON afin de présenter sa structure organisationnelle.

I-1- RESSOURCES
Nous distinguerons les ressources humaines et financières des ressources
matérielles et immatérielles.
I-1-1- RESSOURCES HUMAINES ET FINANCIERES

Aucune entité ne peut fonctionner si ce n’est au travers de ses ressources


humaines et financières. L’étude du cas de la SODECOTON permet de révéler
l’existence de 1974 salariés permanents dont des cadres et des techniciens, etc. Il
convient aussi de mentionner les agents saisonniers et personnes temporaires
qu’elle emploie. Ceux-ci se chiffrent à 2000 individus.

Côté finance, son capital de plus de 23 milliards lui assure une autonomie face à
ses engagements à long terme.

I-1-2- LES RESSOURCES MATERIELLES ET IMMATERIELLES

Pour faire du chiffre dans la production, il faut disposer du matériel. Ainsi


la SODECOTON détient à son actif 09 usines d’engrenages d’une capacité
cumulée de 320 000 tonnes de coton graine par an, 2 huileries permettant de
triturer 120 000 tonnes de coton graine l’année. Un parc automobile bien garni

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 11


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
de plusieurs camions pour le transport des récoltes et produits et une multitude
de véhicules de service pour le confort de son personnel cadre.

Le développement des technologies est aussi mis à profit à la


SODECOTON. Ainsi la structure est dotée d’un ensemble important de
programmes informatiques permettant d’automatiser certains traitements.
Nous pouvons citer DELTA (pour les opérations comptables) ; GED
(Gestion Electronique des Données) ; CGP (Logiciels de Comptabilité des
Groupements) ; GESFIBRE (Gestion des fibres) ; GESMEDIC (Gestion
des infirmeries) ; FOXPRO (Logiciels pour le développement des autres
applications).
Toutes ces ressources ne sauraient être productives que si elles sont
bien employées. C’est ce qui nous amène à nous intéresser à la structure
organisationnelle même de l’entreprise.
I-2- STRUCTURE ORGANISATIONNELLE
Pour un management efficace et efficient, le fonctionnement de la
SODECOTON repose sur deux types d’organes à savoir :
I-2-1- L’ORGANE DE DECISION

Il s’agit du Conseil d'Administration. Celui-ci est composé de membres


représentant l'Etat (Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural,
tutelle de la SODECOTON, Ministère des Finances, Ministère du Commerce et
Commission Technique de Privatisation et des Liquidations), GEOCOTON, la
Société Mobilière d'Investissement du Cameroun (SMIC) et la Confédération
Nationale des Producteurs du Coton du Cameroun (CNPC-C).
En application de l'article 435 de l'acte uniforme OHADA, le Conseil
d'Administration détermine les orientations de l'activité de la société et veille à
leur mise en œuvre. Il les exerce dans la limite, de l'objet social et sous réserve
de ceux expressément attribués par l'Acte Uniforme OHADA aux Actionnaires.
A ce titre, le Conseil d'Administration:
RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 12
PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
- Précise les objectifs de la société et l'orientation qui doit être donnée à son
administration;
- Exerce un contrôle permanent de la gestion assurée par le Directeur
Général;
- Donne son avis sur la nomination des cadres de la Société ayant au moins
le rang de Directeur, sur le règlement intérieur et l'organigramme de la Société;
- Arrête les comptes de chaque exercice.

I-2-2-LES ORGANES DE GESTION


Il s’agit de la Direction générale et des Directions Opérationnelles

 LA DIRECTION GENERALE (confère annexe 1)


Placée sous l’autorité d’un Directeur Général, la Direction Générale met
en œuvre le programme d’action approuvé par le conseil d’Administration, ainsi
que les orientations et les délibérations découlant des sessions dudit conseil
d’Administration. Le Directeur Général est assisté d’un Directeur Général
Adjoint. La Direction Générale est chargée d’assurer l’application des décisions
du conseil d’administration et le fonctionnement de l’entreprise. Elle rend
compte de sa gestion au conseil. Elle prend des décisions opérationnelles ;
définit la politique de l’embauche et de licenciement enfin nomme les directeurs
fonctionnels (cf. organigramme de la DG). Elle jouit à cet effet des pouvoirs les
plus étendus dans la limite de l’objet social.

La délégation de Yaoundé, la représentation de Douala et le bureau de


N’Gaoundéré sont rattachés à elle.

 LES DIRECTIONS OPERATIONNELLES


Ce sont celles qui assurent la gestion quotidienne et le suivi des biens de la
société. Il s’agit de 

La Direction des Affaires Générales et juridiques

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 13


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Elle est placée sous l’autorité d’un Directeur des Affaires Générales
(DAG) et constitue le cœur de la gestion administrative. Elle assure l’application
des instructions et décisions de la Direction Générale, la gestion des ressources
humaines sur tous les plans (traitement salarial, couverture sanitaire et sociale à
travers la CNPS) et veille sur la gestion financière et statistique du personnel et
des services généraux.

La Direction de la Production Agricole (DPA)


Elle anime et coordonne toutes les activités liées à la production agricole à
savoir : la promotion de la culture du coton ; l’encadrement technique des
planteurs et leur approvisionnement en facteurs de production. Elle assure
également le recouvrement des crédits des intrants agricoles mis à la disposition
des planteurs. Elle est organisée autour de neuf (09) régions (Garoua, Tchatibali,
Ngong, Mayo-Galké, Guider, Touboro, Maroua Nord, Maroua Sud, Kaélé).

La Direction Informatique
Placée sous l’autorité d’un Directeur, la Direction de l'Informatique a pour
principales attributions:
- l'accompagnement des services de l'entreprise dans le choix, la mise en
œuvre et l’utilisation des solutions techniques (informatiques) visant à améliorer
leur travail au quotidien;
- la mise à la disposition de ces services, des outils matériels (ordinateurs)
et logiciels (programmes informatiques) nécessaires;
- la maintenance logicielle et matérielle.
La Direction Informatique est composée de trois services que sont: Service du
développement des logiciels ; service d’exploitation ; service de communication
et des réseaux.
La Direction du Classement et des ventes
Celle-ci est chargée de la commercialisation des produits et sous-produits
de la SODECOTON tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Elle comprend
RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 14
PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
le service de la commercialisation du coton et le service des ventes des
secondaires (Diamaor, Alibets, Nutribets, …).

La Direction Financière
Placée sous l’autorité d’un Directeur Financier (DF), la Direction
Financière gère l’ensemble des opérations ayant trait à la trésorerie, à cet effet
elle gère les différentes caisses de la SODECOTON dont la principale est celle
qui se trouve à la Direction Générale et s’occupe des transactions avec les
banques. Elle est subdivisée en deux services : le service de trésorerie et le
service des opérations financières.

La Direction de l’Audit et du Contrôle de Gestion


Elle a pour mission d’optimiser les fonctions d’élaboration et de suivi des
procédures, d’exécution budgétaire, de contrôle des coûts et de supervision des
prélèvements obligatoires.

Récemment crée en découpage de la Direction des Industries et Equipement, on


a entre autres :

La Direction du Parc, de la Logistique et du Génie Civil

Placée sous l’autorité d’un Directeur, Elle a pour mission la coordination,


la gestion, la maintenance et le suivi du parc de véhicules lourds et légers, des
engins de travaux publics et de manutention. La Direction du Parc Automobile,
de la Logistique et du Génie Civil est composée de trois divisions : division du
Parc Automobile, division de la Logistique, division du Génie Civil.

La Direction des Huileries

Placée sous l’autorité d’un Directeur, la Direction des Huileries est chargé
de la trituration des graines oléagineuses (coton, soja, autres) produites ou
collectées par la SODECOTON, du raffinage et du conditionnement des huiles
raffinées produites, ainsi que la production d’aliments d’élevage réalisés à partir
RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 15
PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
des graines issues de la trituration des graines. Elle est composée de deux
Huileries : Huilerie de Garoua et Huilerie de Maroua.

La Direction de L’engrenage et du Délintage

Placée sous l’autorité d’un Directeur, Elle est chargé spécifiquement de la


coordination, de la supervision des activités des usines d’engrenage et ainsi que
celles de délintage, de la planification des investissements et des programmes de
modernisation et d’accroissement des capacités des usines. Elle est composée de
09usines d’engrenage : Garoua I, Mayo Galké, Touboro, Ngong, Guider,
Maroua, Tchachibali, Kaélé et Homé.

En résume, cette section nous a permis de passer en revue les éléments


phares de la vie de la SODECOTON de sa naissance à nos jours en passant par
son évolution, ses activités et son mode d’organisation. Au vue de cette diversité
tant d’activités que d’organes, l’organisation comptable devrait alors être
structurée de façon à bien gérer la variété de flux qui en résulterait.

III. LA DIRECTION COMPTABLE (DC) (confère annexe 3)

La comptabilité en plus d’être un instrument juridique d’enseignement est


un outil précieux d’aide à la décision. La Direction Comptable de ce fait est un
maillon essentiel dans la gestion de la SODECOTON. Afin de jouer pleinement
son rôle, elle est investie de plusieurs missions dont les moyens mis à sa
disposition devraient permettre de réaliser. Aussi elle doit disposer d’une
organisation efficace.

II-1- MISSIONS ET MOYENS


I-1-1- MISSIONS

La mission générale de la DC est de produire et de diffuser l’information


comptable et financière à travers l’établissement des états financiers de synthèse.
Ces derniers n’auront de sens que s’ils donnent une représentation assez fidèle
RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 16
PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
des comptes de l’entreprise. Ainsi la DC de manière spécifique, aux attributions
suivantes :

- d'obtenir, sans nécessiter de retraitements, les principales grandeurs


comptables caractéristiques de ces activités, de façon à faire jouer au système
comptable son rôle classique d'enregistrement; mais aussi d'outil d'aide à la
décision et à la gestion.
- de fournir la «matière première» informationnelle utilisée par les autres
Directions à savoir la Direction Générale, la Direction de l'Audit Interne et du
Contrôle de Gestion, la Direction Financière, etc. ... ;
- D'exiger la saisie unique des opérations comptables dans un système
informatique intégré permettant ensuite une utilisation parallèle de la
comptabilité générale et de la comptabilité analytique;

- De participer à l'élaboration du budget et des documents du Conseil


d'Administration et de l'Assemblée Générale de l'Entreprise;
I-1-2- MOYENS
La DC est dotée d’un personnel de près d’une demi-centaine d’individus.
L’ensemble de ce personnel, du directeur comptable aux agents de saisie en
passant par les chefs de services et de sections, est d’une mixture de façon à
offrir un milieu de travail diversifiée. En effet on y retrouve des personnes des
deux sexes, de toutes les tranches d’âge (aptes à travailler bien sûr). Ils sont
aussi d’une variété ethnique, culturelle et même religieuse.
Aussi la DC dispose d’autres atouts aux plans matériel et logiciel. En effet les
employés sont dans des salles climatisées reparties en petits box individuels.
Chacun dispose d’un micro-ordinateur pour l’exécution de sa tâche. La
comptabilité est tenue à l’aide d’un logiciel dénommé DELTA. Le progiciel
DELTA y utilisé permet de traiter l’information comptable. Il offre plusieurs
fonctions telles que la consultation des pièces, le lettrage, l’édition des états, etc.
Le tableur Excel, les progiciels Discover et oracle y sont également mis à profit.
RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 17
PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Notons que la communication y est favorisée par l’existence d’un réseau local
reliant tous les ordinateurs. Les différents utilisateurs peuvent s’échanger
d’informations à tout moment.
Il importe ainsi d’avoir une structure assez adaptée pour la bonne utilisation de
toutes ces ressources.

II-2- LE FONCTIONNEMENT DE LA DC

La DC fonctionne grâce à l’activité de ses services principaux et des structures


rattachées.

II-2-1- LES SERVICES


Nous distinguons distingue 5 services à savoir :
Service de la Comptabilité Générale
Placé sous l'autorité d'un Chef de Service. Au quotidien, ce service s'occupe de
l'analyse de tous les comptes de la comptabilité générale à l'exception des
comptes des clients et fournisseurs' réservés au service de la comptabilité clients
et fournisseurs.
Ce Service comporte en son sein deux sections:
• la Section «Haut du bilan» qui s'occupe essentiellement des ressources
stables de l'entreprise;
• la Section «Bas du bilan» qui s'intéresse aux comptes du passif circulant,
de la trésorerie-actif, de la trésorerie-passif de l'entreprise
Service de la Comptabilité Clients et Fournisseurs
Placé sous l'autorité d'un Chef de Service, le Service de la Comptabilité Clients
et Fournisseurs a la charge du suivi et de l'analyse 'de tous les comptes clients et
fournisseurs nationaux et étrangers de la SODECOTON. Le Service a par
ailleurs, la charge de mettre en règlement toutes les factures de ces fournisseurs.
Ce service comporte deux sections:

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 18


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
- la Section de la Comptabilité Clients qui s'occupe du suivi et de l'analyse
de tous les comptes clients locaux ou étrangers
- la Section de la Comptabilité Fournisseurs qui s'occupe quant à elle la mise
en règlement des factures des fournisseurs locaux et étrangers d'une part et
du suivi et de l’analyse des comptes fournisseurs d'autre part.

Service de la Comptabilité Analytique et Matières


Placé sous l'autorité d'un Chef de Service, ce 'Service est chargé de l'analyse et
du traitement de données permettant de calculer les coûts et les résultats
«analytiques» de manière à fournir les informations utiles à la gestion de
l'entreprise. A ce titre, il a pour tâches:
- de calculer le coût des produits fabriqués ou des prestations de services
fournies;
- de contrôler les coûts et la gestion des centres d'activité;
- d'éclairer les décisions et de favoriser la planification de l'activité.
En fin d’'exercice, le Service Comptabilité Analytique et Matières produit le
compte analytique d'exploitation de l'exercice ainsi 'que le compte analytique
d'exploitation prévisionnel pour le compte de l'exercice suivant.
Ce service a deux sections:
- la Section Comptabilité Analytique
- la Section Comptabilité Stocks
Service des Immobilisations
Placé sous l'autorité d'un Chef de Service, le Service des immobilisations est
chargé de la codification, et de la comptabilité des immobilisations et de leur
suivi durant toute leur vie dans l'entreprise.
Ce service est composé de deux sections:
- la Section des Immobilisations en cours;
- la Section des Immobilisations définitives.
Service de la Fiscalité
RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 19
PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Placé sous l'autorité d'un Chef de Service, le Service de la Fiscalité est chargé du
contrôle de la fiscalité, des cotisations sociales et de la préparation des
déclarations mensuelles de la TVA et de l'acompte d'impôts sur la Société. Il est
par ailleurs, chargé de la production en fin d'exercice des états financiers (bilan
et compte du résultat, le tableau financier des ressources et des emplois, l'état
annexé) et de la Déclaration Statistique et Fiscale (DSF).
Ce service est de ce fait l'interlocuteur de la SODECOTON auprès de la
Division des Grandes Entreprises (DGE) à la Direction Générale des Impôts
(DGI) à Yaoundé.
Ce Service est composé de deux sections : la section Impôts et Taxes et la
section Parafiscalité.
II-2-2- LES STRUCTURES RATTACHEES
Il s’agit des deux centres de gestion et de trois cellules spécialisées
Les Centres de Gestion Comptables
Il en existe un à Garoua et un autre à Maroua. Ils sont chargés:
- De la vérification, de la codification et de la saisie des pièces comptables
des caisses sites, secteurs et coffres;
- Du suivi des achats de coton graine et du soja ainsi que des primes et des
indemnités contractuelles;
- Du rapprochement des comptes de fonctionnement et des crédits des
groupements des producteurs de coton
- De la vérification, de l'imputation et de la saisie des factures des tourteaux
cédés aux producteurs de coton.
Cellule de Suivi des Comptes des Groupements
Elle est chargée du suivi et du rapprochement des Comptes de Groupements et
plus particulièrement du compte de la CNPC-C ;
Cellule des Etablissements Annexes et des Projets
Elle est chargée :

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 20


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
- De la codification et de la saisie de toutes les pièces comptables des
projets en cours au sein de la SODECOTON;
- De la production des rapports trimestriels des projets;
- De la production et du suivi des mémoires de remboursement relatifs aux
différents projets;
- Du suivi des dépenses des projets par rapport aux différents budgets
préalablement établis.
Cellule de la Pré-comptabilisation et de l'Alimentation du Système
Comptable
Elle est chargée :
- De la codification et de la saisie des factures et des pièces de caisse non
traitées au niveau des centres de gestion comptable de Garoua et de Maroua;
- De l'interface de la paie dans la comptabilité ainsi que des frais médicaux
du personnel;
- De l'injection de tous les mouvements de stocks;
- De l'interface en comptabilité .des mouvements relatifs aux comptes des
groupements (GP).
A travers cette section, il a été rendu possible la connaissance de la
structure fonctionnelle de la SODECOTON ainsi que de ses ressources avec
une vue plus large sur le cas de la direction comptable, lieu de notre stage.

En bref ce chapitre nous a permis de présenter la SODECOTON en


général et la Direction Comptable en particulier. Cette dernière a été le théâtre
de notre séjour au sein de la SDCC, ce qui nous a permis de travailler sur
l’élaboration de l’état de rapprochement bancaire qui sera objet de notre
prochain chapitre.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 21


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON

CHAPITRE II : LES ACTIVITES REALISES AU SERVICE


DE LA COMPTABILITE GENERALE DE LA SODECOTON

L’objectif fixé dans ce chapitre est de donner une analyse synthétique et


descriptive des taches qui nous ont été confiées tout au long de notre stage dans
la Direction Comptable en générale et dans le service de la comptabilité générale
section bas du bilan en particulier. Nous avons eu à séjourner sur l’analyse des
comptes personnels et l’établissement d’un état de rapprochement bancaire de la
SODECOTON. Il s’agira d’une part de présenter les taches effectuées durant la
période de stage et d’autre part nous vous éclaircissons tour à tour sur notre
thème portant sur le processus d’élaboration d’un état de rapprochement
bancaire de la SODECOTON

SECTION I-PRESENTATIONS DES TACHES EFFECTUEES

Dans cette section, nous allons vous montrer de manière brève et précise les
travaux menés au sein de la comptabilité générale de la SODECOTON section
bas du bilan. Nous vous présenterons d’abord les travaux des contrôle des
comptes personnels dans l’objectif de solder ces derniers, puis les contrôles des
comptes banques pour l’entretient d’un état de rapprochement

I- LES CONTROLES DES COMPTES PERSONNELS

Le contrôle peuvent être ténus par tous moyens ou procédés appropriés


conférant un caractère d’authenticité aux écritures et compatibles avec les
nécessités de contrôle de la comptabilité.

I-1 NOTION DES COMPTES PERSONNELS DE LA SDCC

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 22


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Les personnels sont des ressources internes très importantes pour
l’entreprise. C’est ainsi que l’entreprise mène des nombreuses transactions avec
ceux-ci. Parmi ces opérations figurent celles dites classiques et récurrentes à
savoir les paiements des salaires, des avantages et autres primes, laquelle tache
est confiée au service paie (DAG) par la SODECOTON. La SODECOTN
accorde des nombreux avantages à ces personnels dans l’objectif de les satisfaire
à des moments difficiles ou non. Ces avantages sont entre autre :

 l’accord des différents prêts a zéro intérêt (scolaires, motos, voitures,


vélo) qui seront retenues en fraction dans les salaires des personnels a des
périodes ultérieurs ;
 les frais de missions (déplacement, hébergement, restauration) ;
 les frais médicaux qui sont presque totalement prises en charges par la
SODECOTON (la SDCC s’engage de payer 75% et le 25% supporté sur
le salaire de l’employé) ;
 la souscription à la police des assurances (le personnel peut s’inscrire avec
le compte de la SODECOTON, puis retenir dans son salaire en portion
dans les mois à venir) ;
 la rémunération du salaire et bien d’autre.

C’est ainsi que dans ce service, nous avons eu le privilège avec notre encadreur
de suivre le compte 42 et leurs sous comptes. Avant de rentrer dans l’analyse il
est important de rappeler brièvement chaque compte à une section dans son
fonctionnement.

Numéros des comptes Sections Intitulés


421100 Matricule à 6 chiffres ope/pers local perm/saisonnier avance
422000 Matricule à 4 chiffres Pers perm/saison rémunérations dues
421200 Matricule à 4 chiffres ope/pers local perm/saiso acompte

I-2- LE LETTRAGES DES COMPTES

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 23


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Le lettrage est une opération qui consiste à sélectionner les montants
similaires qui se retrouve au débit et au crédit d’un compte dans l’objectif de le
solder. Ce travail est facilité par l’utilisation du logiciel Delta, logiciel utilisée
par la SODECOTON depuis 2007. Ce logiciel permet d’effectuer deux types de
lettrage : le lettrage manuel et le lettrage automatique.

 Le lettrage manuel : c’est celui utilisé par le comptable. Nous effectuons


ce lettrage en cochant les montants de même nature se retrouvant au
débit et au crédit du compte tout en confrontant surtout et avant tout les
libellés des opérations et nous validons le lettrage en appuyant sur la
touche exécuter, au moment de valider nous devons nous assurer en jetant
un coup d’œil en bas du tableau que le solde est nul car, s’il se trouve une
différence, le lettrage ne sera pas validé.( exemple dans l’annexe)
 Le lettrage automatique : c’est celui effectué par la machine qui doit juste
se charger de faire disparaitre les mêmes montants. Ce lettrage n’est pas
utiliser par la SODECOTON en raison de risque pouvant surgir.

Lorsque nous ouvrons Delta nous entrons dans le menu traitement puis dans
l’onglet lettrage manuel un tableau va s’afficher, ce tableau nous permet de
consulter toutes les situations des comptes des personnels (permanent et
saisonnier) de la SODECOTON. Nous remplissons le nom de l’établissement, le
compte et le numéro matricule, en suite nous entrons dans justificatifs des soldes
puis tapons dans l’onglet recherche (exemple de l’annexe)

Le lettrage est une opération très importantes car, non seulement il permet le
réajustement des comptes mais aussi par des notes de débit ou de crédit.
Nous effectuons aussi le retraitement des comptes.

I-3- LES RETRAITEMENTS DES COMPTES PERSONNELS

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 24


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Les retraitements des comptes est l’ensemble des opérations relatives a la
justification des comptes par des pièces ou a la correction des erreurs constatées
lors de l’analyse des comptes. Il a pour origine de découvrir les problèmes afin
que ceux-ci soient rectifiés.

Lorsque nous voulons faire une analyse de ce compte nous entrons dans
l’onglet édition puis relevé des comptes. Le menu édition nous permet
d’imprimer et faire un aperçu clair sur l’objet de cette analyse. Si nous analysons
un compte personnel et nous constatons qu’il se trouve des montants en vague
dans le débit et en contrepartie presque rien au crédit, nous allons cherchés dans
les archives quelques pièces physiques mentionnées sur son compte pour preuve
justificative que ces montants ont été consommés par lui. Dés qu’on a ces pièces
justificative, nous pouvons lui adressé une note de débit pour dire que l’argent
de la SODECOTON est avec ce personnel et amener a la hiérarchie pour la
décision de ce personnel.

Nous avons aussi la rectification des erreurs que nous constatons lors de
l’analyse des comptes. Nous rectifions ces erreurs par contre-passations des
l’écriture erronée pour passer dans la saisi des OD (opérations diverses) et venir
a nouveau lettrer les montants des écritures erronés pour apurer ces différents
comptes, nous mettons ces pièces rectifiées dans le chrono de journal 140 après
la signature du chef de service. Annexe

Les travaux des comptes personnels sont très vastes et compliqués que
nous ne parvenons pas à bien maitriser les circuits des ces analyses. Ainsi, nous
allons nous montrer les généralités sur les contrôles des comptes banques

II- LES CONTROLES DES COMPTES BANQUES

Le contrôle des comptes banques consiste à vérifier la ténue des comptes


pour s’assurer de la validité et de la fiabilité des travaux comptables réalisés
avant l’établissement des documents des synthèses. Dans le milieu scolaire
RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 25
PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
comme dans le milieu professionnel de travail, les généralités de la réciprocité
des comptes sont les mêmes, car ils ont les mêmes principes et objectifs.
L’objectif est de sauvegarder une image semblable à celles des banques pour
toutes transactions bancaires effectué au bout d’une période. Cependant, nous
allons rappeler le concept d’un état de rapprochement bancaire et les principes
de la présentation de cet état a la SODECOTON.

II-1- CONCEPT SUR L’ETAT DE RAPPROCHEMENT


BANCAIRE DE LA SODECOTON

Le rapprochement bancaire est un contrôle réalisé par le comptable dans


le but d’amener les comptes bancaires au plus proche de la réalité des relevés de
compte, c’est-à-dire de vérifier la concordance des comptes (compte banque et
extrait de compte). L’état de rapprochement est un outil de contrôle de flux
financier entre l’entreprise et la banque, il revêt d’une importance capitale à la
SODECOTON dans la mesure où il constitue une tache très importante pour le
service comptable plus précisément dans la section bas du bilan. La technique
de l’état de rapprochement va permettre de justifier les différences des soldes.
Le rapprochement bancaire consiste donc à associer (ou lettrer) les opérations
déjà enregistrées dans la société et à la banque afin de faire apparaître des
écritures isolées (suspens), c’est-à-dire qui n’ont pas des contreparties. La
proximité des deux comptes (SDCC et la banque) constitue un excellent moyen
de contrôle de flux financier. Il est nécessaire pour établir un état de
rapprochement de détenir les documents suivants :

- Un extrait de relevé de compte de la banque ;


- Un extrait du grand livre du compte banque ;
- Le dernier état de rapprochement.

Ce rapprochement s’effectue par les pointages des deux documents à la fin


de chaque mois et à chaque banque correspond un état de rapprochement

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 26


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
effectué sur la base du relevé reçu de la banque et du grand livre de la
SODECOTON. Cet état est échelonné par période et d’une manière
progressive et spontanée.

II-2- PROCEDURE DE PRESENTATIONS DE L’ETAT DE


RAPPROCHEMENT DANS LA FEUILLE EXCEL DE LA SDCC

Après les pointages physiques des deux documents par un crayon, nous
élaborons l’état de rapprochement avec les éléments restants non pointés des
deux parties. Il s’effectue dans un logiciel Excel .Pour effectué l’état de
rapprochement d’une période, nous ouvrons la feuille de calcul de l’état
précédent de la banque considérée, puis nous copions dans une autre feuille
Excel puisque le rapprochement c’est un traitement progressif d’un état a un
autre. A ce moment, nous renommons le mois précédent par le mois actuel.

Exemple : nous pouvons dans la feuille de calcul renommé le mois de février au


mois de mars, ou encore le mois de juin au mois de juillet.

Apres une mise en place de cet état, nous procédons a l’élaboration que nous
venons d’expliquer en respectant les étapes ci-haut. Ces étapes sont entre autre :

 l’identification et vérification des soldes (soldes a rapprocher) ;


 la saisi des éléments suspends (injections des éléments restants
de ces deux structures);
 concordance du solde rapproché à la fin de période ;
 l’impression définitive ;

Cette élaboration s’effectue de manière récurrente à la SODECOTON a cause de


leurs multiples transactions financières.

Nous vous présenterons le squelette de l’état d’une manière synthétique et


précis du fait de la SDCC.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 27


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
ETAT DE RAPPROCHEMENT BANCAIRE 

Mois et Année

Compte banque chez SODECOTON compte SDCC a la BANQUE

DATES LIBELLES ECHE DEBIT CREDIT PIECE LIBELLES DEBIT CREDIT


Notre solde +X -X Leur solde - Y
a e g a
b g f c
c h e b
d f h d

TOTAUX A B TOTAUX C D

Nouveau solde E Nouveau solde F

Ecart =E-F

A=+X+a+b+c+d et B=-X+e+g+h+f ; C=+g+f+e+h et D=Y+a+c+b+d

E=A–B et F=D–C

Avec E=F qui est l’écart de rapprochement

Dans le logiciel Excel, tous les calculs se font automatiquement

Cette section nous permet de montrer comment nous avons séjourné dans
le service de la comptabilité générale section bas du bilan de la SODECOTON.
Nous avons montré tour à tour les travaux effectués sur le suivi des comptes
personnels et celle de la réciprocité des comptes dans l’état de rapprochement
bancaire de la SODECOTON. Cependant, quels sont les processus a suivre pour
élaborer un bon état de rapprochement bancaire a la SODECOTON

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 28


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
SECTION II : PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE
RAPPROCHEMENT BANCAIRE A LA SA SODECOTON

L’état de rapprochement bancaire est une tache incontournable pour le


service comptable de la SODECOTON car, la SODECOTON entretien des
transactions financières avec plusieurs banques locales et étrangères qui sont
entre autre AFRILAND FIRST BANK, SCB, BICEC,SGC, CBC UBA et bien
d’autre. Parmi ces transactions bancaires figurent celles dites opérations
courantes à savoir les règlements des factures clients, les paiements des factures
fournisseurs, les paiements des salaires, des avantages en nature et autres primes
qui sont confiés au service personnel pour leur mise en place. L’objectif de ce
thème est de déterminer clairement le cheminement a suivre pour établir un bon
état de rapprochement. Pour cela, nous allons décrire d’abord les documents des
comptes a rapproché(I) et ensuite nous montrerons les processus d’élaboration
d’un état de rapprochement de l’entreprise SODECOTON(II).

I- DESCRIPTIONS DES COMPTES A RAPPROCHE

L’état de rapprochement bancaire se compose de deux documents : Le


grand livre ou le relevé de la SODECOTON et le compte banque

I-1- Au niveau de la banque

Il existe plusieurs banques de transactions que la SODECOTON a eu à


collaborer pour toutes leurs opérations financières. Parmi les différentes banques
citées plus haut, nous pouvons faire une description brève de compte de banque :

 A l’entête : Ce document présente l’adresse générale de la banque (le


nom, le logo, leur site, la destination de leur document et aussi la
période de l’activité ou le mois)
 Dans le tableau : nous avons entre autre

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 29


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
- les dates qui sont présentées pour toutes les opérations passées du
moi au sein de cette banque ;

- Les montants de débits et crédits pour ces opérations effectuées ;

- les montants de la balance qui se calcul au fur et a mesure des


opérations passées dans le débit et le crédit de la banque pour avoir un
solde à la fin de la période tenue. Ce solde doit être toujours créditeur

- les libellés de chaque transaction effectuée. Les libellés les plus


remarqués sont : les virements, les versements, les frais et commissions,
les agios retenus et les intérêts.

NB : Les présentations sont différentes dans toutes les banques qui sont
effectivement en partenariat avec la SODECOTON.

I -2 - Au niveau de l’entreprise SODECOTON

Le service chargé de mettre les opérations dans le système de la


SODECOTON est le service financier. Ce service présente tous les relevés
bancaires de l’entreprise sous forme standard à base d’un logiciel DELTA.
Nous éditons ces relevés dans le logiciel Delta après avoir ouvrir le menu
édition puis grand livre. Nous mettons le numéro de compte de la banque (521
suivis des sous comptes).

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 30


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
 A l’entête : Ces relevés présentent les circulaires identiques d’une part
comme la devise et la période de l’activité et d’autre part il se trouve
des différences au niveau du nom de la banque et le numéro de compte
bancaire.

A l’exemple du relevé de l’UBA chez SODECOTON  : le nom UBA et le


compte 521305 doivent mentionner dans le document de la SODECOTON.

 Au niveau du tableau : Nous avons les dates, les intitulés, les pièces,
les montants du débit et crédit, les soldes, les libellés des écritures et
les comptes de contreparties.

Ces documents se présente totalement la même chose dans tous les relevés
des banques qui sont ténues par la SODECOTON concernant les transactions
financières (Annexe). Ce de cette raison qu’il se trouve beaucoup des confusions
des banques lors de la saisie des opérations dans le logiciel Delta.

II- PROCESSUS D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT


BANCAIRE DE LA SDCC

Chaque transaction Financière de la période constitue un état de


rapprochement sur la base du relevé reçu de la banque et du grand livre de
l’entreprise nommée SODECOTON. Ce dernier se procède des deux grandes
étapes :

II-1- PROCEDURE DES CONFRONTATIONS DES CES DEUX


DOCUMENTS PHYSIQUES

Pour apprécier le compte de la SODECOTON avec le compte banque, nous


faisons une confrontation par :

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 31


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
 Les pointages qui consistent à identifier physiquement toutes les
opérations similaires, passées dans les deux documents, c’est-à-dire celles
figurant a la fois sur le grand livre de la SODECOTON (SDCC) et sur le
relevé envoyé par la banque comportant les mêmes références et les
mêmes montants. Ainsi, ils consistent à cocher par des lettres ou des
chiffres les mouvements similaires au débit du relevé de la SODECOTON
par le crédit de la banque et du débit de la banque par le crédit du compte
de la SODECOTON ;
 Les vérifications des montants des frais bancaire : Toutes les
opérations des diverses frais et taxes bancaires enregistré par la banque
doivent être prise en considération. Ainsi, ces opérations effectués par le
débit de la banque doivent se confronter en faisant la somme totale de
frais bancaire effectués par le montant figuré au crédit du relevé de la
SODECOTON, car le service chargé de mettre les opérations rassembles
tous les frais et taxes en un seul montant. Les opérations restantes
constituent les suspends ;
 Les éléments suspends : Les opérations isolées constituent les suspends.
C’est-à-dire, celles qui sont prises en compte par la banque et non
comptabilisé dans les livres de l’entreprise et aussi celles qui sont prises
en compte par les livres de l’entreprise et pas encore comptabilisés dans la
banque.

Nous établissons un état de rapprochement bancaire en reprenant les


suspends dégagés qui viennent en complément du précédent rapprochement
(celui du mois antérieur). Cet état de rapprochement se fait à l’aide du logiciel
Excel.

II-2- ELABORATION DE L’ETAT DE RAPPROCHEMENT


BANCAIRE DANS LA FEUILLE EXCEL

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 32


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Avec l’usage de l’outil informatique, on établit un état de rapprochement
en prenant les suspens dégagés. En fait le tableau conçu à cet état comporte deux
parties, une partie réservée au compte banque à la SDCC et l’autre partie
réservée au compte SODECOTON a la banque. Les enjeux de cet état sont entre
autre :

 L’identification et placement des soldes : Dans cet état une partie


réservée au compte banque a la SDCC avec le solde du relevé ou les livres
de la SODECOTON et l’autre partie réservée au compte SODECOTON a
la banque avec le solde de la banque. Sur la base de l’état de
rapprochement de la période précédente, nous allons faire intégré les
éléments suspends de la période pour obtenir l’état de la période
considérée.

NB : Le solde du coté de la banque est toujours créditeur, ce solde est inscrit
en négatif ou positif selon le cas, toujours au crédit de la banque, mais celui d
l’entreprise est inscrit selon qu’il soit créditeur ou débiteur et même si le solde
de l’entreprise est négatif et créditeur, il doit toujours se mentionner au crédit
avec le signe positif.

 La saisi des éléments suspends : Nous enregistrons dans la partie de


l’état réservé au compte banque a la SODECOTON les opérations non
pointées du relevé de compte envoyer par le banquier en inscrivant le
montant en sens inverse, c’est-à-dire si le montant est au débit du relevé,
nous l’inscrivons au crédit de la banque et vice versa ; puis nous
enregistrons dans la partie de l’état de rapprochement réservée au compte
SODEOTON a la banque en inscrivant le montant en sens inverse, c’est-
à-dire lorsque le montant est au débit de la banque, on l’inscrit au crédit
de l’entreprise. Nous établissons des états de rapprochements mensuels
en prenant les suspens dégagés des mois antérieurs et nous éditons le

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 33


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
relevé de chaque mois pour voir s’il y’a changement des soldes et les
rapprocher a nouveau.
 L’équilibre des masses : Ici, nous faisons une large vision pour la
vérification des éléments saisis, c’est dire que, tous les éléments restants
dans les deux documents doivent être présents dans l’état de
rapprochement de la période. A ce niveau, nous vérifions tour à tour
l’équilibre de chaque masse du tableau et nous procédons au lettrage pour
en fin solder l’état de rapprochement de la période considéré. Cette
opération consiste à déceler toutes les opérations nouvelles réglant des
opérations antérieures de part et d’autre de l’état de rapprochement.

NB : Les montants qui ont de légères différences sur les arrondis doivent
mentionnés sur l’écart de conversion de la banque .

 L’impression du tableau de l’état

Nous faisons à ce niveau une impression du tableau de l’état de


rapprochement. Cette dernière étape consiste à mettre au propre les opérations
mentionnées et envoyés a la hiérarchie pour authentifier ce travail, car en bas du
tableau, il y’a les noms des différentes personnes qui sont mentionnés et tous
doivent certifier pour la précision de cet état. Nous allons classés ces différents
états de rapprochement de l’exercice dans un chrono concernant l’état de
rapprochement 2018 pour preuve de justification d’un moment a l’autre lorsqu’il
y’a des modifications de solde. (Annexe d’un état)

Nous faisons a la fin de l’exercice une impression définitive de l’état de


rapprochement pour transmettre au service financier après les signatures du chef
de section bas du bilan , chef de service de la comptabilité générale, le
Directeur comptable et le Directeur financier pour l’établissement des
documents des synthèses.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 34


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Cette section nous a permis de décrire les comptes a rapprochés et de mettre
en œuvres les processus à suivre pour un bon état de rapprochement bancaire qui
s’effectue au service de la comptabilité générale de la SODECOTON plus
précisément dans la section bas du bilan.

En définitif, il a été question pour nous dans ce chapitre de faire un tour


d’horizon dans un premier temps sur les travaux réalisés dans les contrôles des
comptes personnels et des comptes banques de la SODECOTON, et dans un
second temps de la mise en œuvre des processus d’élaboration d’un état de
rapprochement bancaire sur le cas de la SODECOTON. En outre, il convient de
noter les difficultés que nous avons rencontrées durant notre stage tel que le
problème d’intégration lié à notre inexpérience, l’exécution des tâches compte
tenu des volumes des travaux.

En guise de conclusion de notre première partie, notre travail nous a permis à la


fois de prendre connaissance de la structure multidimensionnelle qui est la
SODECOTON et de savoir de plus près comment ce « Fleuron Agro-industriel
du Septentrion » s’y prend à travers le service de la comptabilité générale pour
l’élaboration de l’état de rapprochement bancaire effectué. Il ressort clairement
que le processus de l’établissement d’un état de rapprochement de la SDCC se
révèle d’être un travail très fatigant et consomme beaucoup de temps, d’énergie
et comportent des difficultés énormes tant sur le plan organisationnel que sur le
plan humain à savoir : le retard de transmission des informations de bases du
service financier au service de section bas du bilan, les problème liées à
l’application de cet état de rapprochement, les difficultés sur les écarts, les
anomalies sur les concordances des soldes etc. Ainsi, nous allons essayer
d’énumérer quelques pistes des solutions possibles envisagées pour venir à bout
de ces dernières, objet de prochaine partie.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 35


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON

DEUXIEME PARTIE : CONTRIBUTION A


L’AMELIORATION DU PROCESSUS D’ELABORATION
D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT BANCAIRE A LA SA
SODECOTON

Après la description de la première partie, la deuxième partie sera montrée


quant à elle à l’analyse en profondeur avec exposition des imperfections liées
au processus d’élaboration d’un état de rapprochement bancaire d’une part et la
proposition des solutions envisageables d’autre part.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 36


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON

CHAPITRE III : ANALYSE DES OBSTACLES LIES A


L’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCEMENT
BANCAIRE EFFECTUE A LA SODECOTON

Aucune institution au monde ne peut prétendre à la perfection dans le


déroulement de ses travaux. Pour cela, ce chapitre nous permettra dans un
premier temps de présenter la démarche méthodique et dans un deuxième temps
l’analyse des obstacles liés à l’élaboration des états de rapprochement réalisés à
la SDCC.

SECTION I : DEMARCHE METHODIQUE


Pour détecter un problème ou une anomalie, il y’a plusieurs façons de
procéder. Des multiples approches possibles, il faudrait choisir la mieux
adaptée selon les circonstances. Ainsi, la démarche méthodologique peut
s’entendre comme la manière particulière de procéder, d’agir ou de raisonner
pour déceler un problème. Dans cette section, il sera question pour nous de

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 37


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
décrire cette démarche par les observations et documentations (I) et par les
entretiens que nous avons eu à faire (II).

I-OBSERVATION ET DOCUMENTATION
Dans cette partie, nous allons déceler d’une part l’observation des faits (1)
et d’autre part les documentations que nous avons eues à notre disposition.

I-1- OBSERVATION DES FAITS


La première phase de notre stage est naturellement l’observation des faits
et gestes des personnels de la SODECOTON. Ainsi, l’observation des faits est
un examen attentif et aussi de surveillance destiné à étudier un cas.

En réalité, avant d’être assujetti à une tache, nous observons d’abord


comment les personnels de la SODECOTON s’échanges des paroles entre eux et
comment nous en tant que stagiaires. Observer c’est regarder avec attention un
objet, un fait, une situation avec pour objectif de la comprendre et de
l’interpréter. L’observation peut être faite d’une manière adhérente ou non,
l’observateur peut ainsi être dans l’équipe ou hors équipe. Ce dernier n’est pas
envisageable pour un stage d’autant que le stagiaire fait partie de la vie de
l’entreprise durant sa période de stage.

Aussi, l’observation seulement ne nous permet pas de dire qu’il y a problème,


c’est pourquoi nous avons eu à consulter certains documents pour avoir une idée
plus clair sur la réalité de travail effectué par les personnelles de la
SODECOTON.

I-2- LES DOCUMENTATIONS


Si le dictionnaire LAROUSSE définit le terme documentation comme
étant l’action d’appuyer une assertion, un récit,…sur des documents que nous
pouvons nous permettre alors d’affirmer qu’elle peut designer également le fait

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 38


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
de consulter ces documents car on ne peut utiliser comme argument que ce
qu’on connait. Ainsi, pour mieux connaitre la SODECOTON, il faut savoir les
sources d’informations sur supports papier que dispose cette dernière dans le
cadre de son activité et de son fonctionnement. Nous pouvons citer entre autres :

 Les chronos des états de rapprochement des différentes banques de la


SODECOTON ;
 Les chronos des pièces de bases telles que les factures, les chèques, les
avis … ;
 Les documents administratifs tels que les notes de service ;
 Les anciens rapports de stage ;
 Des revues comptables et fiscales ;
 Le plan comptable OHADA révisé.

Soulignons toute fois que ces observations et lectures documentaires n’ont fait
qu’augmenter notre curiosité face à certaines remarques pertinentes.

II- LES ENTRETIENS


L’entretien est l’échange verbal entre deux ou plusieurs personnes.
L’entretien est notre principale démarche dans la collecte de toutes les
informations qui ont contribuées énormément à la rédaction de notre rapport.
C’est aussi une voie privilégiée pour la détection des difficultés dans une
organisation par celui qui est considéré comme un observateur averti comme
nous le stagiaire par exemple.

II-1- L’ENTRETIEN AVEC NOTRE ENCADREUR DANS LE SERVICE


DE LA COMPTABILITE GENERALE DE LA SDCC
La qualité d’un diagnostic est subordonnée à la capacité de l’auditeur à
mener à bien un entretien, mener un entretien exige le stagiaire à être poli,
patient et rigoureux tout en ayant soigneusement préparé à l’avance, ceci
implique d’avoir un objectif bien défini afin d’éviter une perte de temps à son

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 39


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
interlocuteur. Aussi, pour atteindre notre objectif, il nous a fallu beaucoup de
temps et de patience, mais aussi surtout un sens de politesse à l’égard de toute
une équipe de travail de la SODECOTON en évitant de donner une réaction
d’arrogance ou de supériorité. Nous avons eues plusieurs conversations avec les
comptables de section bas du bilan de la comptabilité générale et aussi avec le
responsable de notre encadrement à la SODECOTON, il nous a donné plusieurs
conseils sur la vie en entreprise et surtout il nous a fourmi plein de détails sur le
mécanisme des états de rapprochement qui s’effectue à la SODECOTON.
Alors, nous vous présentons quelques questionnaires que nous avons eu à poser
à notre encadreur concernant l’état de rapprochement d la SODECOTON :

Question I : En quoi consiste concrètement un état de rapprochement à la


SDCC ?

Réponse I: l’état de rapprochement pour la SDCC consiste tout simplement à


sauvegarder une image semblable à celle de la banque au cours d’un mois
donné.

Question 2 : Quelle est la conséquence des contrôles de compte banque ?

Réponse 2 : Les contrôles des comptes banques nécessite chaque mois en
général, un état de rapprochement pour réaliser la concordance entre ces deux
comptes et aussi permet d’enregistrer dans le relevé de la SODECOTON les
écritures nouvelles reportés dans le compte banque.

Question 3 : Qu’est-ce qui explique la différence entre ces deux soldes?

Réponse 3 : La différence s’explique par plusieurs raisons à savoir : erreurs


dans le sens des enregistrements (débit/crédit), omission d’opération, inversion
des chiffres lors de l’enregistrement.

Question 4 : Pourquoi on dit toujours que la banque ne fait pas d’erreur ?

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 40


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Réponse 4 : La banque est avant tout initiée sur cette unité et aussi la banque
conserve les monnaies physiques des entreprises et enregistre les opérations par
détail pour spécifier leur solde.

En plus, il n’a pas manqué de nous éclairer sur tous les travaux confiés à son
service.

II-2- LES AUTRES ENTRETIENS


L’occasion nous a été offerte de nous entretenir avec certains responsables
de la SODECOTON. Ainsi, malgré l’importance de leurs travaux, ils nous ont
permis d’avoir une conversation avec les autres comptables. Nous raisonnons
notamment :

 Les agents du service des opérations financières qui nous ont fait part des
mécanismes des enregistrements des opérations des règlements des
factures. Ils nous ont parlé de pression des fournisseurs qui n’arrêtent pas
de crier dans leurs oreilles pour le paiement de leurs factures de fois avant
même le traitement, il nous ont aussi parler de non versement a la banque
la totalité du montant ordonné par le client qui engendre l’annulation de
l’ordre de versement, Ceci entraine le risque de la découverte bancaire .
 Les personnels de service de la comptabilité tiers : ils nous ont aussi faire
part des difficultés qu’ils rencontrent dans le traitement des factures tiers
pour cause du risque des erreurs dans le lettrage des comptes tiers
(fournisseurs et clients).

A la fin de ces entretiens, nous avons constaté que l’élaboration d’un état de
rapprochement bancaire à la SODECOTON souffre de quelques problèmes
notamment :

- Les problèmes en amont sur les retards des transmissions des opérations
dans le système ;

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 41


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
- Les problèmes des erreurs lors des enregistrements des opérations dans le
grand livre de la SODECOTON
- Les problèmes des changements à tout moment des soldes des relevés des
mois antérieurs;
- Les obstacles pour élaboration d’un état de rapprochement ;
- Les problèmes des Ecarts lors de l’établissement d’un état de
rapprochement avec les agents de service ;

En somme, cette section nous a permis d’exposer la démarche


méthodologique suivie pour aboutir aux obstacles liés à l’élaboration d’un bon
état de rapprochement effectué à la SDCC.

SECTION II : ANALYSE DES OBSTACLES LIES A LA REALISATION


D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT BANCAIRE DE LA SODECOTON

Il s’agit au cours de cette section d’évoquer les imperfections liées tant au


niveau de l’organisation qu’à la qualité du travail au sein de la SODECOTON.

I- OBSTACLES D’ORDRE ORGANISATIONNEL


La communication dépend notamment de la qualité de l’information,
aspect extrêmement important si l’on considère que l’information est désormais
la matière première de l’entreprise. Ainsi, durant notre séjour à la
SODECOTON, nous avons eu l’occasion d’être confronté à ce genre de
situation à laquelle la section bas du bilan de la comptabilité générale vie chaque
jour.

I-1- PROBLEMES DE RETARD DE TRANSMISSIONS DES


DONNEES

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 42


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Malgré que l’état de rapprochement s’effectue chaque mois en entreprise.
Les données des transactions provenant de la direction financière arrivent
souvent avec un très grand retard à notre disposition, car lorsque le document de
la banque arrive a la fin du moi dans la direction financière, et que les agents qui
sont chargé de passer les écritures dans le système n’ont pas encore fini
d’effectuer les opérations pour raison des plusieurs banques a traité. Souvent
même nous partons demander les documents du mois à rapprocher ils nous
disent que c’est ne pas encore prêt pour le moment. Puisque nous nous n’avons
pas l’accès de voir ce relevé des comptes s’ils n’ont pas injecté dans le logiciel
comptable Delta. De fois le service financier nous envois les documents des
comptes banque vers le 10 du mois et ceci nous prend encore du temps à
rapprocher ces deux documents et à établir cet état. Aussi, au moment que nous
établissons l’état de rapprochement du mois M, nous constatons certaines
modifications des soldes des mois antérieurs du relevé de compte banque a la
SODECOTON.

I-2- PROBLEMES DES ERREURS LORS DES SAISIES DES


ECRITURES QUI ENGENDRE L’INEXACTITUDE DES SOLDES

Les modifications des soldes naissent des erreurs constatées dans le


service financier qui se présente habituellement. L’enjeu du rapprochement
bancaire est qu’il permet de détecter des erreurs lors des enregistrements comme
un oubli ou des erreurs commises. En effectuant les pointages entre le relevé
bancaire et le grand livre de la SODECOTON, il est possible de détecter :

 La confusion de nom de la banque ou le nom de la personne lors


des enregistrements dans le journal de l’a SDCC ou bien au
moment des injections des opérations dans le système.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 43


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Exemple : le comptable de la SODECOTON a enregistré le 10 Aout 2018 dans
le compte SCB au lieu de SGC, le versement du client AHMADOU (compte
411100) en règlement de la facture n°10 d’un montant de 1 200 000Frs.

 Inversions des chiffres lors de la saisie dans le logiciel de la


SDCC.

Exemple : le comptable de la SODECOTON a enregistré le chèque n°456


adressé au fournisseur TATA en règlement de sa facture n°18

-Montant de chèque : 1890

-Montant enregistrer : 1980

-Montant de l’erreur : 1980-1890= 90. Cette erreur se rectifie par contre-


passation de l’écriture erronée pour l’annuler ou procéder par la même écriture
en injectant un signe négatif pour solder le montant.

 Erreurs dans le sens des enregistrements du débit et crédit : il


arrive souvent lors des pointages nous constatons un montant
inscrit au débit du relevé bancaire et aussi le même montant se
trouve au débit du compte de la SODECOTON.
 Prélèvement des frais et commission par la banque qui adresse un
avis de débit à la SODECOTON, qui vient enregistrer par après a
la SODECOTON ;
 Omission de l’opération qui engendre une modification de solde
lors des nouvelles injections des opérations ;
 Doublons de l’opération lors de l’enregistrement dans le relevé de
la SODECOTON
 Intérêt débiteur prélevé par la banque en raison d’un découvert ;
 Agios retenus par la banque lors de l’encaissement du compte de
la SODECOTON.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 44


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Pour avoir une concordance des soldes du coté de la banque et celui de la
SDCC, le comptable charger de mettre les opérations dans le système doit
passées les opérations constatées non enregistré et mettre dans le système pour
que nous, a notre tour dans le service de la comptabilité générale nous parvenons
à établir a nouveau l’état de rapprochement de la période.  

A ces dysfonctionnements organisationnels, nous pouvons ajouter


les obstacles lors de l’élaboration d’un état de rapprochement bancaire.

II- OBSTACLES LORS DE L’ELABORATION D’UN ETAT DE


RAPPROCHEMENT BANCAIRE DE LA SODECOTON

La quête de la compétitivité et de la performance constitue de nos jours


des objectifs incontournables pour toute entreprise. Ainsi, l’atteinte de ces
objectifs doit passer par la disposition d’un personnel qualifié, suffisante et un
espace de travail confortable et inspiré. En effet, La réalisation d’un état de
rapprochement bancaire a la SODECOTON prend beaucoup des temps, car
chaque état mensuel doit se présenter a la hiérarchie pour authentifier, apprécier
ce travail puisque c’est un outil très économique pour la SODECOTON. La
réalisation d’un état de rapprochement engendre beaucoup des obstacles lors de
l’établissement d’un état de rapprochement et surtout le problème d’écart.

II-1- OBSTACLES POUR ETABLIR UN ETAT DE RAPPROCHEMENT


Effectuer un pointage est une opération assez simple à faire en classe car,
nous nous trouvons en présence de toutes les données nécessaires, c’est ainsi
que le pointage est rapide et simple à réaliser. Cependant, en entreprise, réaliser
un état de rapprochement devient assez difficile du fait que la réception des
documents des comptes a rapprochés est lente, ce qui bloque le travail au niveau
de la comptabilité, soit c’est au niveau du service financier qu’ il peut y avoir un
retard dans la saisie des pièces soit du fait que le service financier n’a pas reçu
RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 45
PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
l’information à temps. Effectuer un pointage est la première étape pour établir
un état de rapprochement bancaire ; les confrontations des ces deux comptes ne
sont pas faciles a cause des multiples mouvements des opérations qui se présente
dans ces deux comptes. Nous commettons des erreurs lors des pointages, parfois
nous pointons les montants similaires de ces deux comptes (compte
SODECOTON et compte banque) mais les libellés ne se correspondent pas ;
pour cela nous sommes obligés d’être très attentif pour éviter ces erreurs, et de
ne pas mélanger le débit et le crédit dans les pointages de ces comptes.

Ainsi, pour placer les opérations restantes non pointés des ces deux comptes
dans l’état de la période, nous prenons tout notre temps pour effectuer la saisi
des opérations de cet état dans Excel. Aussi, au moment que nous établissons
l’état de rapprochement du mois M, nous constatons certaines modifications des
soldes du relevé du mois M-1 de compte banque a la SODECOTON voir même
au mois M-3, cela nous oblige alors de revenir a l’état du mois où a subit des
modifications pour établir a nouveau le bon état de la période et nous rectifions a
nouveau les autres états qui suivent puisque l’état de rapprochement est un
élément qui se parcours progressivement d’un état a un autre. De ce fait, la
moindre erreur à cette étape entraine de faux calculs et l’établissement de l’état
rapproché n’en devient que plus compliqué.

II-2- LES PROBLEMES D’ECART


Les problèmes d’écart est un problème quotidien pour la réalisation d’un
état de rapprochement bancaire, malgré notre compétence, envie et
enthousiasme au travail, nous avons pu constater qu’établir un état de
rapprochement en entreprise était plus complexe qu’à l’école du fait qu’il faut
passer par de nombreuses étapes. Nous nous retrouvons dans une situation
d’impossibilité de bien terminer un état après avoirs longtemps enregistrer les
éléments suspends. Il se présente une large différence des soldes rapprochés des
ces deux comptes et ceci engendre un grand écart puisque les calculs se font
RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 46
PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
automatique dans le tableau Excel. Pour cela, nous sommes obligés de vérifier et
revérifier toutes les opérations restantes enregistrées de part et d’autre de cet
état. Nous nous retrouvons parfois surchargées et dépassées par le travail, cela
nous amènes à abandonner pour un autre jour et recommencer a nouveau les
procédés pour en fin détecter nos erreurs. Ces problèmes peuvent être causés
par les erreurs :

 D’inversion des chiffres lors de l’enregistrement dans l’état de la


période ;
 De doublons des montants ;
 D’omission des montants a reportés ;
 Dans le sens d’enregistrement du débit et crédit lors
d’établissement d’un état.

Alors cette erreur est la résultante d’un manque d’attention, d’esprit de


finesse ou des surcharges des travails

En bref, cette section nous a permis d’exposer les analyses que nous avons
vécues au niveau de la réalisation d’un état de rapprochement bancaire au sein
de la SODECOTON. Nous avons eu à détecter quelques obstacles lors de
l’établissement d’un état de rapprochement et aussi le problème d’écart qui
surgit. Nous pouvons dire que le champ de l’état de rapprochement bancaire est
très vaste, embrouillé et par fois pénible.

Ce chapitre aussi important nous a permis avant tout de mettre en


évidence l’approche méthodique que nous avons utilisée pour lister les obstacles
liés à l’élaboration d’un état de rapprochement bancaire. Toutefois les
observations et constats ainsi réalisés ne seront d’aucune utilité si des

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 47


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
propositions des suggestions aux problèmes soulevés ne sont pas faites en tant
que stagiaire.

CHAPITRE IV : ESSAI D’AMELIORATION DU PROCESSUS


D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE A LA SA SODECOTON

Tout travail scientifique doit apporter des solutions aux problèmes avec
un plus aux différents lecteurs. C’est dans ce sens que le présent chapitre de
notre travail va tenter de contribuer à l’amélioration des problèmes rencontrés
lors de notre séjour au sein de la SDCC. Ces solutions seront montrées d’une
part sur des suggestions a l’amélioration de l’organisation de travail et d’autre
part des suggestions sur l’élaboration d’un état de rapprochement bancaire qui
s’effectue a la SA SODECOTON.

SECTION I : SUGGESTION A L’AMELIORATION DE


L’ORGANISATION DE TRAVAIL
L’entreprise écrit son histoire à travers son organisation, l’intelligence, la
sagesse et les preuves d’implications de ses dirigeants et son personnel. Ainsi le
problème d’organisation se situe sur le retard de travail en amont et des erreurs
lors de l‘enregistrements dans le grand livre du relevé de compte
SODECOTON.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 48


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
I- AMELIORATION DE TRAVAIL EN AMONT
Afin de pallier les problèmes liés au retard de transmission des données de
base pour l’élaboration d’un état de rapprochement bancaire, la SODECOTON
doit mettre en place un calendrier pour la transmission des données de base et
veiller à son respect strict et la mise en place de suivi des opérations des
règlements de chaque banque.

I-1- LA REDEFINITION DE DELAI DE TRANSMISSION DES


DONNEES DE BASE
La transmission de l’information de base doit être bien définie car,
l’information doit être considérée comme matière première a la communication
d’une entreprise. Pour pouvoir pallier au retard de ce dernier, la SODECOTON
doit être très strict et formelle sur le traitement des factures au niveau des
comptables de chaque service chargés de communiquer les données de base en
vue de la réglementation des transactions financières. Ces services accusent un
retard dans la transmission des données. Alors, il faut avoir un délai à respecter
pour les injections des opérations des transactions financières afin d’éviter le
retard sur l’élaboration de l’état de rapprochement bancaire dans le service
comptabilité générale de la SDCC. Il doit être défini à un délai d’exécution au
plus tard le 10 de mois suivant la réalisation des opérations.

Pour bien faire fonctionner le service comptable et éviter un retard dans


l’établissement des rapprochements bancaires, la SDCC devrait prévoir une
marge de temps pour permettre à la banque de terminer le traitement des relevés
et leur envoyés à une date précise qu’ils définiront d’un accord commun; c’est-
à-dire que la SODECOTON devrait repousser la date à laquelle elle a l’habitude
d’établir ses rapprochements bancaires afin d’être certain qu’à cette date
précise , la banque aura mis à sa disposition les relevés nécessaires. Mais aussi,
il serait nécessaire de laisser cette marge pour permettre au service financier de

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 49


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
prendre possession de toutes les pièces de banque et de les enregistrer dans le
grand livre de la SDCC.

Apres avoir présenté l’intérêt qu’aurait la SODECOTON plus


précisément la Direction Comptable à une redéfinition de délai d’exécution de
transmission des données de base, nous sommes convaincus que cette initiative
permettra au service de la comptabilité générale d’avoir les informations
disponibles à temps afin d’éviter les surcharges de travail liés l’élaboration des
états de rapprochement mensuel.

I-2- OPTIMISATION DES PROCEDURES DES TRANSMISSIONS DES


DONNEES ENTRE LES SERVICES
Pour réduire les pertes de temps dans la transmission des factures des
règlements, il faut alors optimiser les procédures de travail entre les directions ;
plus précisément entre la Direction Comptable, la Direction Financière et la
Direction de Classement et des Ventes car, ils sont en interaction les unes les
autres.

Les factures en général tardent à être transmises par la Direction de Classement


et des Vente ou même par la Direction Financière au niveau de la Comptabilité,
et ceci engendre le ralentissement de travail. Ainsi, la saisie des écritures
service des opérations financières connait énormément de retard, peut-être à
cause des multitudes travails occupé par peu des personnels des agents de saisie
au niveau de ce service. Pour résoudre ces problèmes, nous suggérons à la
SODECOTON d’ajouter plus des personnels dans le service financier plus
précisément les agents des saisies afin de transmettre les données a temps et
claire dans le service de la comptabilité générale pour effectuer a leur tour l’état
de rapprochement bancaire dans un délai bien établi.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 50


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
Compte tenu du volume des opérations qu’effectuent la SODECOTON,
l’optimisation des procédures de transmission des informations de base est
primordiale au sein de son organisation par la réduction des délais de
transmission des factures entre les différentes directions en interaction, Cela
permettra aussi à la SODECOTON de s’assurer du respect de temps par la
qualité des informations fournies, de fiabilité aux données de base nécessaires
dans le cadre de la sécurité des leurs flux économique.

II- DEVELOPPEMENT A L’AMELIORATION DU TRAVAIL

Le problème des erreurs constatés lors de l’élaboration d’un état de


rapprochement bancaires sont néfastes, cela rend des nombreuses difficultés lors
des pointages de ces deux documents a l’agent comptable, alors il est préférable
d’utiliser les méthodes plus souples.

II-1-SUGGESTION SUR LE PROBLEME DE CHANGEMENT DES


SOLDES

Le problème des modifications des soldes est un problème récurent a la


SODECOTON dans le service financier en générale et aux agents des saisies en
particulier. Il faudrait plus d’application dans les saisies des écritures au niveau
de la Direction Financière afin d’éviter des erreurs d’imputation et même de
saisie répétitif au niveau de cette direction et surtout pour être à jour dans les
saisies. Il ne pas rare de constater que les opérations sont enregistrées en double,
en principe l’une des opérations doit faire l’objet d’annulation ; ou parfois des
confusions et omissions des opérations lors des saisies des écritures dans le
grand livre de chaque banque de la SODEECOTON.

En ce qui est des erreurs de report des pièces de banques dans le grand livre, il
serait nécessaire qu’au service financier l’agent de saisie se rassure de reporter:

- Les références exactes de la pièce de banque,

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 51


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
- Le libellé exact de cette opération,
- Le montant exact de l’opération.
Ainsi, pour se rassuré d’avoir reporté exactement ces informations dans le grand
livre il serait nécessaire de les faire vérifier par un superviseur afin d’être sûr
que lors du report l’agent de saisi n’a pas été pris de fatigue ou s’il n’a pas à un
moment été distrait. Cela favorise la mise en place des dispositions pour
résoudre à ce problème en renforçant des personnels dans ce service pour un
meilleur rendement du personnel de la SODECOTON.

II-2- RENFORCEMENT DU PERSONNEL DANS LE SERVICE


FINANCIER

Pour mieux évoluer et éviter les erreurs lors de la saisies des opérations,
la SODECOTON doit renforcer les personnels dans le service financier pour le
traitement et saisie des opérations dans la machine car, nous constatons que c’est
seulement deux agents financiers qui sont chargé de mettre toutes les
transactions bancaires. Nous nous trouvons que ces deux agents sont insuffisant
pour le traitement et saisie des toutes les opérations; car la SODECOTON est en
partenariat avec plus de 10 banques qui sont locales et étrangères. la SDCC doit
aussi organiser a ce chaque agent se concentre sur deux banques au maximum
voir même une pour les autres banques qui ont des nombreuses transactions
comme BICEC et CBC. Au regard de ce qui précède, la mise en place d’une
véritable politique sur les ressources humaines au sein de la SDCC notamment
en recrutant et en cherchant à motiver d’avantage les employés serait un énorme
gain pour la productivité et les performances de travail au sein de l’entreprise

Cette section, nous a permis d’exposer des moyens susceptibles


d’améliorer de manière significative l’organisation des tâches à la
SODECOTON afin de permettre de faire face aux difficultés que nous avons
constatées. A cet effet, nous avons suggéré à cette dernière les moyens à mettre

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 52


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
en œuvre par le respect de délai de transmission des documents et des
informations de base afin d’élaborer a temps les états de rapprochement de
chaque mois, aussi les moyens à mettre en place pour remédier aux problèmes
de changement des soldes qui se fait a tout moment. Ce problème se raisonne
par la sensibilisation ou renforcement des personnels dans le travail. Nous nous
essayerons dans la section suivante de proposer quelques suggestions liés a
l’élaboration de l’état de rapprochement qui s’effectue au service de la
comptabilité générale section bas du bilan de la SODECOTON.

SECTION II : SUGGESTION POUR UN MEILLEUR ELABORATION


D’UN ETAT DE RAPRROCHEMENT BANCAIRE A LA SA
SODECOTON

Pour plus de fluidité dans le travail, nous suggérons ici aux agents
comptable de section bas du bilan de la comptabilité générale de rester attentif et
d’avoir une vision claire afin d’établir un bon état de rapprochement et aussi la
SODECOTON doit veiller a la sensibilisation des personnels afin qu’ils soient
ponctuels et ordonnés.

I- SOLUTION POUR LA REALISATION D’UN BON ETAT DE


RAPPROCHEMENT BANCAIRE

Un état de rapprochement bancaire est un contrôle qui est fait par le comptable
dans le but de faire un équilibre entre les écritures du relevé bancaire et celles du
grand livre de l’entreprise ; c’est donc un moyen de contrôle et de suivi de notre
compte à la banque. La tenue des comptes et collecte de fonds présente
beaucoup d’importances qui sont :

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 53


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
- La sécurité : la banque est un lieu sécurisé où l'argent est en temps normal plus
protégé qu'en entreprise.

-Les moyens de paiement : La banque fournit à la SDCC une comptabilité sur


les différents flux financiers.

Ceci fait l’objet des confrontations des ces deux comptes afin d’effectuer les
pointages et d’établir un bon état de rapprochement a la SODECOTON.

I-1- SUGGESTION LIES AUX POINTAGES

Vu des volumes des différentes opérations qui se présentent dans les deux
documents à rapprocher, il est nécessaire d’effectuer les pointages par deux
personnes pour certaines banques de la SODECOTON a cause de leurs
multitudes des transactions par ces banques. Alors il est préférable qu’une
personne détienne l’extrait de compte de la banque et une autre personne pour le
relevé de l’entreprise. Ils procèdent aux pointages en passant opération par
opération pour éviter toutes erreurs même si ces pointages vont prendre toute
une journée, l’essentiel c’est d’effectuer des bons pointages afin d’élaborer en
plus un bon état de rapprochement de chaque période.

Il est à noter que la SDCC est une structure bien organisée; mais vu le
nombre important de banques avec lesquelles elle est partenaire et vu les
opérations qui s’opèrent entre ces dernières, il serait nécessaire de disposer de
plus de personnel pour l’établissement des états de rapprochement bancaire afin
de le clôturer à temps et de l’envoyer au service financier pour analyses.

I-2- SUGGESTIONS LIEES AU PROBLEME D’ECART

Lors du report des éléments non pointés de ces deux documents dans la feuille
Excel, ceci demande une très grande attention, concentration et aussi des
considération pour un comptable pour ne pas effectuer des erreurs, car le

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 54


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
problème d’écart est un problème de manque d’attention ou nous pouvons dire
que le comptable a un esprit de finesse ou de paresse. De ce fait, le comptable
doit être strict pour éviter les fautes lors du report des éléments suspends dans
l’élaboration de l’état d’une période suivantes :

-Doublons des écritures lors du report ;

-Omissions d’un ou des montant(s) lors du report ;

-Inversions des chiffres d’un montant ;

-Fusion de débit et crédit lors de l’élaboration d’un état.

Cependant, l’établissement de l’état au sein de la SDCC se fait sur


Excel, ce qui permet de déceler les erreurs commises et ainsi de les rectifier. Des
formules de calcul sont au préalable introduites dans des cellules afin de faciliter
les calculs, et c’est ainsi que lors du report de suspens, les calculs se font
automatiquement ce qui nous permet d’obtenir facilement les soldes rapprochés
et de vérifier s’ils ne contiennent pas d’erreur.
II- AMELIORATION POUR UN MEILLEUR RENDEMENT DE
TRAVAIL DU PERSONNEL

Pour effectuer une bonne productivité de travail dans une grande structure
comme la SODECOTON, il faut mettre en place une sensibilisation et une
motivation sur le travail des personnels

II-1- SENSIBILISATION SUR LE TRAVAIL DE PERSONNEL.

La sensibilisation peut se définir comme une action destinée à réveiller


l’attention et à susciter l’intérêt. Pour mieux évoluer dans le travail, il est
essentiel de faire comprendre aux personnels de la direction comptable certains
mécanismes de travail, pour cela il serait opportun pour la SDCC de veiller à la
sensibilisation de ces personnels afin d’éviter les pertes du temps et certaines

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 55


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
instabilités dans le travail. Nous préconisons l’organisation des séminaires de
formation sur le travail de rapprochement des comptes à l’intention de tout le
personnel et ceux-ci doivent être évalués à la fin du séminaire afin de s’assurer
qu’ils ont bien assimilés les modules proposés.

L’organisation de ces séminaires sera d’une importance capitale pour la


SDCC car cela permettra aux employés de maitriser avec beaucoup d’aisance
leur travail, avec des explications sur les points qui les échappent réduirait le
problème d’interprétation.

II-2- MOTIVATION DU PERSONNEL POUR LA PRODUCTIVITE


DE TRAVAIL

La SODECOTON gagnerait en productivité si elle envisage d’améliorer


la politique de motivation des employés lorsque les objectifs assignés sont
atteints. La motivation est un facteur visant à inciter un travailleur à fournir des
efforts au travail. Pour accroitre ainsi la compétitive au travail, la SDCC doit
mettre en place un système visant à améliorer la motivation des employés par
l’augmentation de salaire, par la promotion de son personnel, par l’instauration
des primes de travail, par l’évolution de l’échelle de grille de catégorie en
primant chaque année les trois meilleurs employés dans chaque direction de
l’entreprise. C’est dans ce sens que, Frederick Herzberg au cours des années
1950 et 1960 par la «  Théorie Bi- factorielle » à démontré que la rémunération
ne constitue pas le seul facteur de motivation d’un salarié au travail car pour lui
le salaire permet de combler les besoins de base en permettant de prévenir
l’apparition des problèmes de santé et de performance au travail, sans pour
autant stimuler l’intérêt des employés pour leur travail. Les facteurs de
motivation sont liés au travail lui-même par l’intérêt des dirigeants pour leurs
tâches, les occasions d’apprendre et de s’accomplir son travail, les
responsabilités et les possibilités d’avancement en sont exemples.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 56


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
En fin de cette section, nous avons eu à parvenir quelques suggestions liés
a l’accomplissement de travail concernant l’état de rapprochement bancaire.
Pour qu’une activité soit accomplie à temps et en bonne foi, il faut la qualité, la
performance et la perfection du personnel.

En conclusion de ce chapitre portant sur les suggestions apportées pour


l’amélioration du travail a la SODECOTON, nous avons tracé sur les différents
progrès a savoir : l’amélioration du travail en amont portant sur la redéfinition
du délai des transmissions des données, le renforcement des personnels pour la
saisie des opérations bancaires, des suggestions liés a l’élaboration de l’état de
rapprochement bancaire et aussi des sensibilisations et motivations des
personnel pour un rendement meilleur du travail. Cependant, pour remédier a
ces obstacles, la SODECOTON doit créer une unité de service qui doit utiliser
les mêmes langages a celles des banques pour palier toutes ces erreurs.

L’objectif de la deuxième partie de notre travail était de montrer une analyse


critique sur l’élaboration d’un état de rapprochement bancaire réalisé à la
SODECOTON. Ce but nécessitait en lui-même que soient dégagés les obstacles
liés à l’élaboration d’un état de rapprochement (chapitre III), afin de proposer
quelques pistes de réflexion en vue d’une amélioration du processus
d’élaboration de cet état qui s’effectue a la SODECOTON (chapitre IV).

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 57


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON

CONCLUSION GENERALE

En somme, notre stage à la SODECOTON nous a permis d’avoir une


vision réelle sur la vie des entreprises et nous avons pu toucher du doigt les
réalités du terrain en effectuant les travaux des états de rapprochement
bancaires. Au terme des deux mois de stage au sein de la SDCC, nous pouvons
affirmer que notre passage en entreprise a été une expérience enrichissante.
Durant notre stage nous avons été bâtis sur les notions de pointage et
d’établissement des rapprochements bancaires, nous avons également mis en
pratique les théories apprises à l’école ce qui nous a permis de comprendre
certains blocages et, nous avons aussi été initiés dans le monde professionnel.
Notre travail s’est fait autour de deux parties subdivisées en quatre chapitres.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 58


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
La première partie portait sur l’aperçu général de la SODECOTON et le
déroulement du stage : cette partie a été divisée en deux chapitres ; le premier
étant la présentation de l’entreprise et le second le déroulement du stage. La
seconde partie était centrée sur les contributions liés à l’élaboration des états de
rapprochements bancaires; dans cette deuxième partie nous avons étudié les
obstacles rencontrés sur le rapprochement bancaire (chapitre 3), et nous avons
effectué des suggestions a ces obstacles rencontrés (chapitre 4). Ainsi donc notre
souci était de traiter les rapprochements bancaires tout au long de notre stage à
la SODECOTON, et suggérer des méthodes d’améliorations qui permettront
d’éradiquer certains problèmes. Nous pensons qu’au terme de notre travail nous
avons atteint un ou peu de cet objectif et nous avons pleinement profité pour
nous adapter au milieu professionnel et confronter la pratique à la théorie, ce qui
est assez différent.

Nous espérons que nos suggestions pourront être prises en considération et


répondrons ainsi aux besoins croissant d’amélioration de suivi des contrôles des
comptes banques afin d’éviter les erreurs et les pertes de temps. Il convient de
signaler que notre séjour à la SODECOTON a été bénéfique pour nous aussi
bien sur le plan professionnel que sur le plan social.

Sur le plan professionnel, nous avons pu constater que les connaissances


acquises à l’école ne suffisent pas à elles seules pour la formation des étudiants.
En plus, nous avons eu l’opportunité de mettre en pratique les techniques
apprises à l’école telles que la comptabilité générale, l’informatique, l’éthique et
la psychologie. Nous avons également appris l’utilisation des logiciels
comptable DELTA.

Sur le plan social, nous avons eu l’occasion de nous substituer aux


employés de la SDCC plus précisément ceux de la Direction Comptable durant
notre stage. Ce qui nous a permis de comprendre l’importance des relations

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 59


PROCESSUS D’ELABORATION D’UN ETAT DE RAPPROCHEMENT
BANCAIRE : Cas de la SA SODECOTON
humaines et du travail d’équipe dans une entreprise. Ces deux notions sont
importantes pour le bon climat social favorable à l’épanouissement dans une
entreprise. De plus, il faut souligner que le personnel de la SODECOTON pris
dans son ensemble est d’une simplicité, d’une compréhension, d’une ouverture
et d’une disponibilité remarquable surtout ceux du service de la comptabilité
générale.

RAPPORT REDIGE PAR IBRAHIM GARBA Page 60