Vous êtes sur la page 1sur 6

UNIVERSITE LIBANAISE

Faculté des sciences économiques


Et de gestion des entreprises
Branche III

Mémoire Sélective

Préparé par :
REINA DIB

Présenté à :
Pr. Selim Mekdessi

Année universitaire 2018-2019

Contents
I Introduction:...........................................................................................................................2
II Définition et différents types de mémoire :.............................................................................2
III La mémoire sélective :........................................................................................................3
IV Pourquoi nous souvenons-nous de certains faits et pas d’autres ?.......................................3
V Comment la mémoire sélective vous affecte?.........................................................................3
VI Mémoire sélective utile/ inutile :.........................................................................................4
VII Quelques exemples :...........................................................................................................4
VIII Conclusion :........................................................................................................................5
Référence :......................................................................................................................................5
I Introduction:
Nous prenons tous de temps à autre de mauvaises décisions. Nous nous sentons stupides,
mais continuons ensuite à reproduire les mêmes erreurs et à vivre notre vie.
Mais ce n’est pas la pire des choses. Le pire c’est que nous ne pouvons-nous empêcher de
les commettre.
On les appelle des biais cognitifs, et ils contrôlent notre vie de manière parfois
destructrice.
L'étude de ces biais montre à quel point notre expérience du monde, nos pensées et nos
comportements sont nettement moins libres qu'on ne l'imagine.

Vous trouverez ci-dessous un répertoire de l’un des biais cognitifs les plus courants : la
mémoire sélective.

II Définition et différents types de mémoire :


 La mémoire est définie comme une Activité biologique et psychique qui permet
d'emmagasiner, de conserver et de restituer des informations. Cette fonction, considérée
comme un lieu abstrait où viennent s'inscrire les notions et les faits.
 Biais de mémoire : biais liés à la façon dont le cerveau mémorise puis restitue à la
conscience les informations perçues par les sens. On trouve plusieurs types de biais de
mémoire :
a. Biais rétrospectif : Juger, a posteriori, qu'un événement était probable ou prévisible : "je
le savais depuis le début".
b. Effet de simple exposition : L'exposition répétée à une personne ou à quelque chose
augmente la probabilité d'avoir un sentiment positif envers elle.
c. Effet de récence : Se souvenir plus facilement des dernières informations auxquelles on a
été confronté.
d. Effet de primauté : On se souvient mieux des premiers éléments d'une liste mémorisée.
L'impression générale que l'on a de quelqu'un ou de quelque chose est influencée par la
première information perçue.
e. Effet rebond : Plus on voudrait ne pas penser à quelque chose, plus on y pense.
f. Perception sélective : Interpréter de manière sélective les informations perçues en
fonction de notre propre expérience, de nos centres d'intérêt, de nos valeurs.

III La mémoire sélective :


« Mémoire sélective », « mémoire de confirmation » ou « accès biaisé à la mémoire », est
la perte de mémoire d'un évènement précis. C'est une forme d'amnésie.

Notre mémoire, notre pensée est sélective. Quand nous avons à affirmer, nous formons
notre jugement sur des informations qui vont confirmer nos croyances en ignorant ou
sous évaluant la pertinence de ce qui contredit nos convictions. C’est la tendance à
interpréter de manière sélective ce que l'on observe, mémorise ou entend, en fonction de
notre propre expérience, de nos centres d'intérêt, de notre situation sociale, de nos
valeurs.

Le psychologue William James a affirmé « Si nous nous souvenions de tout, nous serions
la plupart du temps aussi malades que si nous ne nous rappelions rien ». La mémoire ne
se souvient pas de toutes les informations de la même manière, d’où le concept de
mémoire sélective. Ainsi, certains souvenirs peuvent être très profondément ancrés dans
notre esprit et se remémorer à la perfection tandis que d’autres aspects peuvent ne pas
être bien mémorisés et s’oublier facilement.

IV Pourquoi nous souvenons-nous de certains faits et pas


d’autres ?
 La principale raison est que, pour que l’information soit stockée et gardée en mémoire,
elle doit être correctement captée par nos sens.
 Quand nous nous sentons coupables d’avoir réalisé une action contraire à nos croyances,
comme par exemple avoir quitté un travail, nous trouvons toujours une manière de
retourner la situation jusqu’à ce que nous en arrivions à penser qu’il s’agissait
réellement de la décision correcte.
 nous nous souvenons ou non de certains événements parce que notre cerveau a
tendance à rejeter les choses superflues et à garder ce qui importe réellement.
V Comment la mémoire sélective vous affecte?
Elle vous affecte de trois façons:

1. Comment vous recherchez des informations : affecte la façon dont vous regardez le
monde autour de vous.
2. Comment vous interprétez l'information devant vous : affecte également la manière dont
vous traitez ce qui est par ailleurs neutre – et cela tend à favoriser vos croyances.
3. Comment vous vous souvenez des choses : vous interprétez et peut-être même changez
des souvenirs et des faits dans votre tête en fonction de vos croyances.

VI Mémoire sélective utile/ inutile :


Tout ce qui nous fait mal ne peut pas disparaître d’un coup de baguette magique. Le
psychologue G.T.Waldhauser a mené une recherche au cours de laquelle il a découvert
que, grâce à la mémoire sélective, nous pouvons entraîner notre esprit à oublier les faits
difficiles.

La recherche certifie que plus nous essayons d’oublier un souvenir, plus il sera difficile
de le récupérer. Parfois, surmonter notre passé n’est pas une option. C’est la seule façon
de faire face à notre futur de manière saine. Atténuer des souvenirs qui nous font du mal
est la plus grande utilité que possède notre mémoire sélective. Elle est très utile pour les
personnes qui présentent des symptômes de dépression.

Mais, Cette sélection des informations peut conduire à se méprendre sur des personnes, à
mal interpréter certaines situations, à commettre de graves erreurs, à provoquer des
catastrophes, etc.

En plus gommer de notre esprit un mauvais choix d’investissement fait dans le passé, en
particulier si nous nous voyons dorénavant comme un investisseur talentueux, justifie
l’ajustement, petit à petit, de notre souvenir, pour “digérer” ce mauvais choix
d’investissement. “Peut-être n’était-ce pas une si mauvaise décision de vendre cette
action ?” Ou encore : “En fait, je n’ai peut-être pas perdu autant que je le pensais ?”.
VII Quelques exemples :
 Supposons que nous venons d’acheter quelque chose en solde ou bénéficiant d’une
promotion. Pour nous confirmer que nous avons fait « une affaire », nous allons
sélectionner des magasins qui offrent la même chose mais qui sont réputés plus cher que
le magasin où on a trouvé notre si belle occasion ou alors, nous allons tout simplement
éviter d’être confrontés à ce même objet dans un autre magasin.
 un supporter d'une équipe de football voit plus facilement les fautes de l'équipe adverse
que celles de l'équipe qu'il soutient,
 le jour où nous avons envie d'acheter une nouvelle voiture, toutes les publicités des
différentes marques d'automobile nous apparaissent et nous les voyons partout, alors
qu'avant nous ne les remarquions pas
 Dans une expérience classique, les étudiants d’école A et d’école B ont montré un jeu
entre les deux. À la fin, les étudiants de A se souviennent d'autres fautes commises par B,
et les étudiants de B se souviennent d'autres fautes commises par A.
 une femme maltraitée peut refuser de quitter son mari, en niant la réalité pour l'adapter à
celle qui lui convient (confort financier par exemple).

VIII Conclusion :
La mémoire biaisée est une partie inévitable de la façon dont vous prenez des décisions.
C'est un trait de l'évolution qui montre comment vous voyez le monde, et ce n'est pas
quelque chose que vous pouvez toujours surmonter.

Mais lorsque vous prenez de grandes décisions – décisions concernant votre santé, vos
finances, votre vie amoureuse -, vous voulez en atténuer les effets du mieux possible.
Apprendre et comprendre comment fonctionne la mémoire sélective vous donne
l'opportunité de compenser ses inconvénients et de prendre des décisions plus
rationnelles.

Référence :
https://www.cafedelabourse.com/dossiers/article/psychologie-et-investissement-la-memoire-
selective
http://blog-psychologue.fr/biais-cognitif-biais-de-confirmation/

http://www.toupie.org/Biais/Perception_selective.htm

http://fr.psy.co/biais-de-confirmation-pourquoi-vous-faites-des-choix-de-vie-terribles.html

http://toupie.org/Biais/index.html

https://nospensees.fr/memoire-selective-souvenons-uniquement-de-importe/