Vous êtes sur la page 1sur 72

Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

SOMMAIRE
SOMMAIRE....................................................................................................................................I

DÉDICACE....................................................................................................................................II

REMERCIEMENTS.....................................................................................................................III

AVANT PROPOS..........................................................................................................................V

LISTE DES TABLEAUX.............................................................................................................VI

LISTE DES FIGURES ET GRAPHIQUES................................................................................VII

SIGLES ET ABRÉVIATIONS..................................................................................................VIII

GLOSSAIRE..................................................................................................................................X

RÉSUMÉ.......................................................................................................................................XI

INTRODUCTION GÉNÉRALE.....................................................................................................1

PREMIÈRE PARTIE : PRÉSENTATION DE LA STRUCTURE ET GÉNÉRALITÉS...............4


CHAPITRE I : PRÉSENTATION DU MINISTÈRE DU COMMERCE ET DE
L’INDUSTRIE..................................................................................................4
SECTION 1 : PRÉSENTATION GÉNÉRALE.......................................................................4
SECTION 2 : PRÉSENTATION DE LA DIRECTION DE LA CONCURRENCE, DE
LA CONSOMMATION ET DE LA LUTTE CONTRE LA VIE CHÈRE
(DCCLVC)........................................................................................................8
CHAPITRE 2 : REVUE DE LITTÉRATURE ET DÉFINITION DES CONCEPTS.............13
SECTION 1 : REVUE DE LITTÉRATURE.........................................................................13
SECTION 2 - DÉFINITION DES CONCEPTS....................................................................17

DEUXIEME PARTIE : RÉGLEMENTATION DES PRIX ET PROTECTION DU


CONSOMMATEUR EN CÔTE D’IVOIRE......................................20
CHAPITRE 3 : MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE...................................................20
SECTION 1 : MÉTHODE D’ANALYSE..............................................................................20
SECTION 2 : TECHNIQUE DE RECHERCHE...................................................................22
CHAPITRE 4 : RÉSULTAT GLOBAL..................................................................................25
SECTION 1 : RÉSULTATS OBTENUS ET ANALYSE DES DONNÉES.........................25
SECTION 2 : DISCUSSIONS ET SUGGESTIONS.............................................................39

CONCLUSION GÉNÉRALE.......................................................................................................43

BIBLIOGRAPHIE.........................................................................................................................45

LISTE DES ANNEXES...............................................................................................................XII

I
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

DÉDICACE

À la mémoire

de notre regrettée petite sœur KOYÉ Léa Adélaïde Aiwa Épouse ZADJEHI

notre complice, notre confidente, notre «jumelle», Maman Adé !

Puisse-t-elle reposer dans la paix de DIEU

II
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

REMERCIEMENTS
Nous ne saurions entamer ce travail sans remercier tous ceux qui, de près ou de loin, ont été
pour nous d’un soutien quelconque tout au long de notre existence, et plus spécifiquement
ceux qui ont contribué de quelque manière que ce soit, à l’élaboration de ce travail.

Nous pensons à :

- Dieu, celui en qui nous avons mis toute notre confiance, qui nous protège et nous
guide dans tous les instants de notre vie. Que son nom soit glorifié ;
- Monsieur KOFFI N’guessan, Directeur Général de l’Institut National Polytechnique
Felix HOUPHOUËT-BOIGNY (INP-HB) de Yamoussoukro, pour ses initiatives à la
tête de cette structure universitaire ;
- La Direction Générale de la Fonction Publique, particulièrement, la Direction de la
Formation et des Renforcements des Capacités pour la formation dont nous avons
bénéficié et pour les conseils bien avisés de sa part ;
- Monsieur SAKO Mohamed, Directeur de l’École de Formation Continue et de
Perfectionnement des Cadres (EFCPC) pour ses encouragements et ses conseils
avisés ;
- Monsieur ELLEGAN Éric, Coordonnateur Pédagogique de l’EFCPC pour sa
disponibilité durant notre formation ;
- Madame OUATTARA Kadiatou, encadreur pédagogique de la filière Attaché de
Direction pour sa disponibilité et ses recommandations ;
- Tous nos enseignants et inspecteurs qui n’ont ménagé aucun effort pour nous
dispenser cette formation qui nous offre une très grande responsabilité professionnelle,
un savoir vivre et un savoir-faire remarquables ;
- Monsieur ACHOU N’cho Aimé Frédéric, Directeur de la Concurrence, de la
Consommation et de la Lutte contre la Vie Chère (DCCLVC) du Ministère du
Commerce et de l’Industrie (MCI) où nous avons effectué notre stage et tout le
personnel de ladite Direction ;
- Monsieur N’GUESSAN Kouakou Blaise, Directeur des Affaires Financières et du
Patrimoine (DAFP), dont nous sommes l’assistante, et, à travers lui, tout le Personnel
de la DAFP, particulièrement Monsieur SOHOU Oulaï Mathieu, Responsable des
Ressources Humaines pour ses conseils avisés et son soutien ;
- Monsieur N’GBÉCHÉ Niango Bruno, notre encadreur pédagogique pour sa
disponibilité, son encadrement et ses conseils avisés ;
III
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

- Monsieur ACHOU Aguié Guy-Roger, Administrateur des Services Financiers,


Rapporteur à la Commission de la Concurrence, notre Maître de stage, pour sa
disponibilité, ses conseils avisés et son encadrement ;
- Monsieur FLAN Téhé Jean, anciennement Directeur des Affaires Financières du
Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME (MCAPPME)
pour son soutien ;
- Professeur Ali COULIBALY, Chef de Service Imagerie du CHU d’Angré et à travers
lui, tout le Personnel du Service de Radiologie du CHU de Yopougon, le Personnel du
CID, en particulier Monsieur FALLÉ Roger et Madame GOLY Marie pour leurs
conseils et leur amitié ;
- Docteur GUEI Onna Guy Gérard pour nous avoir orienté sur le chemin de la vie
professionnelle et pour son amitié sans faille ;
- Monsieur N’DA Kamelan, anciennement Responsable du Personnel du CHU de
Yopougon, pour tout son soutien ;
- Mademoiselle LOHOURÉ Sahoua Béatrice, anciennement secrétaire au Service
Hématologie du CHU de Yopougon pour avoir cru en nous ;
- Mesdames AKAFFOU N’goran Angèle et SORO Nicole, pour leur amitié ;
- Notre très Chère sœur YAO Amoin Emma, notre autre moi, complice de tous les
jours ;
- Toute notre famille : papa et maman pour le sacrifice consenti pour notre bien-être ;
nos frères et sœurs, nos conseillers, nos critiques ; nos enfants qui nous appellent
affectueusement Maman Fély pour leurs encouragements, leur soutien constant et leur
affection ;
- Aux pères KONÉ Augustin, Javier MARTINEZ, KOFFI François, KOUA Darius,
GOUDJINOU Ernest, KOUASSI Jean Marc, KOUADIO Sylvain ; les pères Roger
DEBAUD et René DESPIROUX de regrettée mémoire, de la Communauté des Clercs
de Saint Viateur, pour leur soutien, leur amitié et surtout leurs prières pour nous et
notre famille ;
- Tous ceux qui nous sont chers, nos amis, nos collègues, nos condisciples du groupe 3
de la Promotion 2018 des Attachés de Direction.
Que tous ceux que nous n’avons pu citer, trouvent, à travers ces lignes, notre
reconnaissance infinie et notre amitié.

Que Dieu vous bénisse et vous comble au-delà de vos espérances !

IV
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

AVANT PROPOS

La réussite au Concours Professionnel des Attachés de Direction donne lieu à une formation
de deux (02) ans à l’Institut National Polytechnique Félix HOUPHOUËT-BOIGNY (INP-
HB), antenne d’Abidjan Cocody-Danga, à travers son École de Formation Continue et de
Perfectionnement des Cadres (EFCPC).

Durant cette formation, moment d’initiation aux responsabilités liées à notre nouveau statut,
seize (16) modules sont enseignés selon un chronogramme bien défini afin de nous outiller à
la performance et à la responsabilité en tant qu’agent de conception.

À mi-parcours du dernier semestre de cette formation, les auditeurs que nous sommes, devons
effectuer un stage pratique de trois (03) mois sanctionné par la rédaction d’un mémoire afin
de valider notre admission.

C’est à ce titre que nous avons effectué à la Direction de la Concurrence, de la Consommation


et de la Lutte contre la Vie Chère (DCCLVC), du 1er septembre au 31 décembre 2020, un
apprentissage qui a débouché sur ce travail.

V
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

LISTE DES TABLEAUX

N° LIBELLÉ PAGE
I Récapitulatif des effectifs de la DCCLVC 10
II Répartition du personnel de la DCCLVC par type et par genre 11
III Répartition des personnes interrogées 24
IV Répartition par tranche d’âge et par sexe 26
V Répartition par catégorie socio-professionnelle 26
VI Répartition par connaissance de la réglementation des prix 28
VII Répartition par signification de la réglementation des prix 29
Répartition par connaissance de l’organisme en charge de la réglementation
VIII 30
des prix
IX Répartition par connaissance de la signification de la publicité des prix 31
Répartition par connaissance de l’obligation de la publicité des prix par les
X 31
commerçants
XI Répartition par connaissance de l’existence des droits du consommateur 32
XII Répartition par connaissance des droits du consommateur 33
XIII Répartition par connaissance des droits du consommateur 33
XIV Perception de la notion de protection du consommateur 34
XV Efficacité de la protection du consommateur par la réglementation des prix 34

VI
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

LISTE DES FIGURES ET GRAPHIQUES

N° LIBELLÉ PAGE
1 Diagramme de répartition du personnel selon le type 11
2 Diagramme du personnel selon le genre 11
3 Organigramme de la DCCLVC 12
4 Diagramme de répartition selon la motivation d’achat 27
5 Diagramme de répartition selon la signification du prix 28
Diagramme de répartition par connaissance et signification de la
6 29
réglementation du prix
Diagramme de répartition du niveau de satisfaction de la
7 30
réglementation des prix
8 Diagramme de répartition du respect de l’affichage des prix 32
Diagramme de répartition de l’efficacité de la réglementation des
9 35
prix
Diagramme de répartition de l’inefficacité de la réglementation
10 36
des prix

VII
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

SIGLES ET ABRÉVIATIONS

SIGLES/ ABREVIATIONS INTITULÉ


APEX-CI Association pour la Promotion des Exportations de Côte d’Ivoire
BAD Banque de Développement Africain
CCIA Centre de Commerce International d’Abidjan
CCI-CI Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire
CHU Centre Hospitalier et Universitaire
CNE Conseil National des Exportations
Direction de l’Approvisionnement, de la Distribution et de la
DADC
Consommation
DAF Directeur des Affaires Financières
DAFP Direction des Affaires Financières et du Patrimoine
DAJC Direction des Affaires Juridiques et du Contentieux
DASII Direction de l’Appui et du Suivi de l’Investissement Industriel
Direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Lutte contre
DCCLVC
la Vie Chère
DCCP Direction de la Concurrence, de la Consommation et des Prix
DCISR Direction de la Coopération Internationale et Sous Régionale 
DCLF Direction de la Concurrence et de la Lutte contre la Fraude
DGCE Direction Générale du Commerce Extérieur
DGCI Direction Générale du Commerce Intérieur
DGIn Direction Générale de l’Industrie
DIPAC Direction de l’Insertion et de la Promotion des Activités Commerciales
DISI Direction des Infrastructures et de la Sécurité Industrielle 
Direction de l’Innovation Technologique et de la Coopération
DITCI
Industrielle
Direction de la Métrologie, de la Répression des Fraude et du Contrôle
DMRFCQ
de la Qualité
Direction des Organisations et de la Commercialisation des Produits
DOCPB
de Base
DPAE Direction de la Promotion de l’Assistance à l’Exportation
DPCI Direction de la Production et de la Compétitivité Industrielle
DPQN Direction de la Promotion de la Qualité et de la Normalisation
DPSP Direction de la Planification, des Statistiques et de la Prospective
DRE Direction de la Régulation des Échanges

VIII
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

DRH Direction des Ressources Humaines


DSI Direction des Systèmes d’Information
ECG École de Commerce et de Gestion
EFCPC École de Formation Continue et de Perfectionnement des Cadres
ENA École Nationale d’Administration
IG Inspection Générale
INP-HB Institut National Polytechnique Felix HOUPHOUËT-BOIGNY
OCPV Office d’aide à la Commercialisation des Produits Vivriers
ONUDI Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel
PASCO Programme d’Ajustement Structurel Compétitivité
PME Petites et Moyennes Entreprises
S/D Sous-Direction
SCRP Service de la Communication et des Relations Publiques
SDA Service de la Documentation et des Archives
SMP Service des Manifestations Promotionnelles
SQ Service Qualité
UEMOA Union Économique et Monétaire Ouest Africaine

IX
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

GLOSSAIRE
Monétaire : la monnaie est définie par Aristote par trois fonctions - unité de compte ; réserve
de valeur et intermédiaire d’échange.

Un bien : est une chose utilisable pour combler un besoin fondamental ou un désir. Entendu
le plus souvent comme une chose concrète et physiquement tangible.

Service : en économie, un service est une prestation qui consiste en « la mise à disposition
d’une capacité technique ou intellectuelle » ou « la fourniture d’un travail
directement utile pour l’usager sans transformation de matière. Les services
correspondent au secteur tertiaire.

Valeur vénale : est le montant qui pourrait être obtenu, à la date de clôture de la vente d’un
actif lors d’une transaction conclue à des conditions normales de marché.

Offre : Dans le commerce et en économie, l'offre désigne la quantité de produits ou de


services mise en vente par les producteurs ou les distributeurs. L'offre d'un marché est
l'ensemble des produits ou services que les entreprises de ce marché sont prêtes à
vendre.

Demande : Sur un plan économique, la demande désigne la quantité d'un produit ou d'un
service demandé par les individus à un niveau de prix donné.

Concurrence : La concurrence est un concept économique. Elle se définit par l'existence


d'une
rivalité entre des entreprises en compétition sur un même marché. La
concurrence peut aussi concerner différents vendeurs entre eux sur un
même produit.

Oligopole : Un oligopole est une situation désignant un marché dans lequel la concurrence est
limitée en raison au petit nombre d’offreurs et du nombre important de
demandeurs

X
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

RÉSUMÉ

La Côte d’Ivoire a opté pour la liberté en ce qui concerne la détermination des prix des biens
et services dans le cadre des échanges commerciaux. Cette politique qui permet aux acteurs
du commerce d’évoluer dans un cadre concurrentiel devrait être bénéfique au consommateur
en raison de la loi et de la demande. Malheureusement elle est devenue du fait de la mauvaise
foi de certains opérateurs économiques un handicap dans le processus de vente.

Afin de remédier à cette situation, l’État de Côte d’Ivoire a jugé nécessaire de mettre en place
une réglementation des prix et un dispositif institutionnel en vue d’assurer l’émulation d’une
saine concurrence, d’une part, et une protection des consommateurs contre d’éventuelles
pratiques abusives des professionnels ou commerçants, d’autre part. Cette initiative des
pouvoirs publics, bien que salutaire reste toutefois insuffisante en raison : primo, de la
méconnaissance par les consommateurs et les commerçants du cadre juridique en la matière,
et secundo, des limites au contrôle et des limites à la répression des violations des dispositions
législatives et réglementaires en vigueur. Ces constatations susmentionnées ont suscité une
analyse de l’existant afin de proposer des solutions en vue de juguler les obstacles qui limitent
l’efficacité de la protection des consommateurs à travers la réglementation des prix.
Mots clés : efficacité - réglementation – prix – consommateur

ABSTRACT
Côte d'Ivoire has chosen to establish freedom in determining the prices of goods and services
in trade. This policy, which is intended to be purely competitive in a purely competitive
environment that should be beneficial to the consumer because of the law of supply and
demand, has become an handicap in the sales process due to the bad faith of some economic
operators. In order to remedy this situation, the State of Côte d'Ivoire considered it necessary
to put in place price regulation and an institutional mechanism to ensure the emulation of
healthy competition, on the one hand, and protection of consumers against possible abusive
practices by professionals or traders, on the other. This initiative of the public authorities,
although beneficial, however, remains insufficient because, first, the lack of knowledge by
consumers and traders of the legal framework in this area, and secondly, the limits to the
control and repression of the current legislative and regulatory provisions. These above
findings have prompted an analysis of the existing one in order to propose solutions to
address barriers that limit the effectiveness of consumer protection through price regulation.
Keywords : efficiency - regulation - price - consumer
XI
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
INTRODUCTION GÉNÉRALE
Dérivée de règlement, issu de regula qui veut dire règle ou loi en latin, la réglementation est
l’ensemble des dispositions légales qui régissent une activité donnée dans un but bien précis.
Ici, il s’agit de la réglementation des prix dans le cadre de la protection du consommateur.

Le prix, valeur exprimée généralement en monétaire, est la contrepartie déboursée pour


l’acquisition d’un bien ou d’un service. Autrement dit, le prix se caractérise par la contrepartie
convenue en échange d’un bien ou d’un service dans une transaction ou chacune des parties,
l’une vendeuse, et l’autre acheteuse, est sensée recevoir l’équivalent de ce qu’elle paye. Ainsi,
la détermination du juste prix ou prix de pleine concurrence ou équilibre devrait résulter de la
confrontation entre l’offre et la demande.

Cependant, dans la pratique, les faits semblent contraires à l’approche ci-dessus énoncé et se
présentent comme une préoccupation majeure.

En effet, dans une économie libérale comme celle pour laquelle la Côte d’Ivoire a opté et qui
vise à instaurer un cadre concurrentiel, nombreux sont les commerçants ou opérateurs
économiques qui usent de pratiques illicites, notamment la fixation du prix de leurs articles à
la tête du client ou au gré de leurs humeurs, ou la mise en œuvre de pratiques commerciales
qui dérogent aux dispositions légales et réglementaires en vigueur. Ce faisant, l’intérêt,
mieux, le droit du consommateur, est ignoré, voire bafoué.

Par ailleurs, en cas de spéculations, de hausses excessives de prix ou d’inflation découlant


d’une situation exceptionnelle de crise ou encore d’une situation manifestement anormale du
marché, le Gouvernement peut être amené, à procéder à la fixation des prix de certains biens
et services de grande consommation ou de première nécessité. Ce, afin de préserver le pouvoir
d’achat du consommateur et lui assurer une meilleure accessibilité auxdits biens et services.

Malheureusement, ces mesures visant à protéger le consommateur et à améliorer son bien-être


ne sont souvent pas respectées ; certains commerçants ou opérateurs économiques véreux
cherchant à tirer le maximum de profit du consommateur, en violant les dispositions prévues
par la législation.

Or, les mesures du Gouvernement concernant le consommateur sont de nature à lui fournir
toutes les informations inhérentes aux biens ou aux services qui lui sont proposés, notamment
celles relatives à la publicité des prix et aux conditions de vente.
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Cependant, au regard de la pratique commerciale ivoirienne, ce droit semble inappliqué à telle
enseigne que de nombreuses personnes s’interrogent sur l’effectivité et l’efficacité du
dispositif légal de fixation des prix dans les transactions commerciales en Côte d’Ivoire. En
d’autres termes, malgré l’efficacité de la réglementation des prix comme outil de protection
du consommateur ou moyen de préserver ses intérêts ou son bien-être en Côte d’Ivoire, il
existe encore des insuffisances d’où le thème de notre étude : «Réglementation des prix et
protection du consommateur en Côte d’Ivoire».

De fait, la préoccupation majeure peut être évoquer sur la problématique suivante :

- en quoi le dispositif réglementaire et institutionnel en matière de prix assure-t-il une


protection efficace au consommateur ?
- autrement dit, le consommateur et le commerçant ont-ils respectivement suffisamment
connaissance dudit dispositif ainsi que de leurs droits et obligations qui en découlent ?
- quelles sont les limites de ce dispositif réglementaire et institutionnel ?

Les réponses à ces différentes interrogations nous permettent de formuler d’une part
l’hypothèse principale selon laquelle la réglementation des prix permet d’assurer efficacement
la protection du consommateur, et de faire d’autre part, consécutivement les postulats ci-
après :
- les consommateurs méconnaissent leurs droits,
- les missions de surveillance du marché en matière de prix sont insuffisantes,
- les sanctions ne sont suffisamment pas appliquées.

Toutes ces réflexions mènent à un objectif principal qui est de susciter une meilleure
connaissance de la réglementation en augmentant la sensibilisation sur toute l’étendue du
territoire dans les six mois à venir aussi bien chez le consommateur que chez l’opérateur
économique et à deux objectifs secondaires : le premier, former les agents de contrôle à la
réglementation pour un meilleur suivi du marché et le second, appliquer de manière
rigoureuse les sanctions prévues par la législation.

Ainsi, le présent mémoire revêt un intérêt dans la mesure où il pourrait servir pour le
Ministère, d’orientation dans le cadre du renforcement du dispositif légal et institutionnel en
matière de réglementation des prix. Concernant le chercheur la présente étude pourrait
conduire à une prise de conscience qui l’édifierait sur une meilleure connaissance des
pratiques commerciales et l’inciterait à participer à un travail de recherche utile à la Côte

2
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
d’Ivoire. Pour la science cela pourrait contribuer au développement des activités de recherche
et enfin pour la communauté, gage d’une sensibilisation au civisme social.

Suivant l’approche méthodologique ci-dessus décrite, notre étude s’articulera autour de deux
grandes parties :

- la première portera sur la présentation générale du Ministère du Commerce et de


l’Industrie et en particulier de la Direction de la Concurrence, de la Consommation et
de la Lutte contre la Vie Chère où nous avons effectué notre stage ;

- la seconde partie consistera à examiner, sous divers angles, l’objet de notre étude.

3
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

PREMIÈRE PARTIE : PRÉSENTATION DE LA STRUCTURE


ET GÉNÉRALITÉS
Dans cette partie nous allons procéder à la présentation du Ministère en charge du Commerce
et de la Direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Lutte contre la Vie Chère
(DCCLVC), notre structure d’accueil.

CHAPITRE I : PRÉSENTATION DU MINISTÈRE DU COMMERCE ET


DE L’INDUSTRIE

Connaître le département du Commerce et de l’Industrie à travers ses attributions et son


organisation est primordial pour cerner ce Ministère. En deux grandes sections, nous
procéderons à sa présentation.

SECTION 1 : PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Cette section, subdivisée en deux points, a pour but de présenter d’une part l’historique, et
d’autre part, la composition et les attributions du Ministère en charge du Commerce et de
l’Industrie.

1.1- Historique

Au lendemain de l’indépendance et ce jusqu’en avril 1974, les questions administratives liées


au commerce étaient gérées par le Ministère de l’Économie et des Finances à travers la
Direction Générale des Affaires Économiques et des Relations Extérieures.

Face aux problèmes liés aux activités commerciales et dans le souci d’optimiser ce secteur, les
autorités ivoiriennes ont décidé, dès 1974, par l’adoption du décret n°74-341 du 24 juillet
1974, de la création d’un département ministériel qui se pencherait sur tous les maux et toutes
les opportunités que ce secteur pourrait offrir pour la bonne marche du pays.

Depuis lors, en fonction des objectifs visés par les différents Gouvernements qui se sont
succédé à la tête du pays, et pour diverses autres raisons, ce département a connu plusieurs
fusions et scissions avec d’autres ministères, ce qui lui a valu divers textes et dénominations
et la nomination d’une vingtaine de Ministres (voir historique des Ministres, Annexe I).

4
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Ainsi, le premier Responsable ayant dirigé ce département est Monsieur SERI Gnoleba, de
1974 à 1981. Depuis le 11 janvier 2017, le Ministère en charge du Commerce est dirigé par
Monsieur Souleymane DIARRASSOUBA.

Ce Ministère, anciennement logé à l’immeuble CCIA (Centre de Commerce International


d’Abidjan), vitrine du Commerce Ivoirien, a dû céder ses bureaux à la Banque Africaine de
Développement (BAD) pour se retrouver dispersé à travers plusieurs immeubles dans les
Communes du Plateau et de Cocody.

1.2- Organisation et fonctionnement

Chargé de la mise en œuvre et du suivi de la politique du Gouvernement en matière de


Commerce et d’Industrie, les attributions du Ministère du Commerce et de l’Industrie sont
définies par le décret n°2018-951 du 18 décembre 20181 (Annexe II). Sa structure pyramidale
présente au sommet, le Cabinet auquel sont rattachés des Directions et Services, ainsi que
trois Directions Générales elles-mêmes composées de Directions Centrales.

De manière détaillée, le Ministère du Commerce et de l’Industrie est organisé comme suit :


- Le Cabinet
Il représente l’organe suprême du Ministère en charge du Commerce. Il est formé de
collaborateurs personnels choisis par le Ministre, ayant pour rôle de le conseiller et de
l’assister dans la réalisation de l’ensemble de ses missions. Il est à la fois un bureau d’étude et
un poste de décision.
- Les Directions et Services rattachés au Cabinet
Au nombre de dix (10) il s’agit de l’Inspection Générale (IG) ; la Direction des Affaires
Financières et du Patrimoine (DAFP) ; la Direction des Ressources Humaines, (DRH) ; la
Direction des Affaires Juridiques et du Contentieux (DAJC) ; la Direction de la Planification,
des Statistiques et de la Prospective (DPSP) ; la Direction des Systèmes d’Information (DSI) ;
le Service de la Communication et des Relations Publiques (SCRP) ; le Service de la
Documentation et des Archives (SDA) ; le Service Qualité (SQ) ; le Service des
Manifestations Promotionnelles (SMP).

1
Il est bon alors de préciser que l’organisation actuelle du Ministère du Commerce et de l’Industrie, repose sur le
décret n°2018-951 du 18 décembre 2018 organisant Ministère du Commerce, de l’Industrie et de Promotion des PME. En
effet, depuis la formation du nouveau Gouvernement intervenu le 04 septembre 2019 et la prise des décrets n°2019-755 du 18
septembre et n°2019-726 du 04 septembre 2019, portant respectivement attributions des membres du Gouvernement et
nomination des membres du Gouvernement, le décret devant prendre en compte la nouvelle dénomination du Ministère du
commerce et de l’Industrie ainsi que son organisation, n’a pas été signé.

5
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
- La Direction Générale du Commerce Intérieur (DGCI) 
Chargée d’identifier et de mettre en œuvre des actions et mesures découlant de la politique du
Gouvernement en matière de commerce intérieur, de concurrence, de lutte contre la vie chère,
de lutte contre la fraude, de métrologie, de respect de normes et de contrôle de la qualité des
produits mis à marché, elle comprend trois Directions Centrales que sont :
 la Direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Lutte contre la Vie Chère
(DCCLVC) ;
 la Direction de la Métrologie, de la Répression des Fraudes et du Contrôle de la
Qualité (DMRFCQ) ;
 la Direction de l’Insertion et de la Promotion des Activités Commerciales (DIPAC).

- La Direction Générale du Commerce Extérieur (DGCE)


La DGCE est chargée d’identifier et de mettre en œuvre les actions et mesures découlant de la
politique nationale en matière de commerce extérieur, elle élabore et met en œuvre le
programme de développement du commerce extérieur en vue d’améliorer la balance
commerciale. Elle participe aux négociations régionales, sous régionales, bilatérales et
multilatérales relatives aux accords et veille à leur mise en œuvre.

La DGCE comprend quatre Directions Centrales que sont :


 la Direction de la Coopération Internationale et Sous Régionale (DCISR) ;
 la Direction de la Promotion de l’Assistance à l’Exportation (DPAE) ;
 la Direction de la Régulation des Échanges (DRE) ;
 la Direction des Organisations et de la Commercialisation des Produits de Base
(DOCPB).

- La Direction Générale de l’Industrie (DGIn)


Cette Direction Générale est chargée d’identifier et de mettre en œuvre, en liaison avec les
services concernés, les actions et mesures découlant de la politique nationale en matière de
développement industriel. Elle comprend cinq Directions Centrales que sont :
 la Direction de l’Appui et du Suivi de l’Investissement Industriel (DASII);
 la Direction des Infrastructures et de la Sécurité Industrielles (DISI);
 la Direction de la Production et de la Compétitivité Industrielle (DPCI) ;
 la Direction de la Promotion de la Qualité et de la Normalisation (DPQN) ;
 la Direction de l’Innovation Technologique et de la Coopération Industrielle
(DITCI).

6
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Notons également qu’il existe des Services Extérieurs. Au plan national, nous avons trente et
une (31) Directions Régionales du Commerce et de l’Industrie et des structures sous-tutelle
dont la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI), l’Association pour la
Promotion des Exportations de Côte d’Ivoire (APEX-CI), l’École de Commerce et de Gestion
(ECG), l’Office d’aide à la Commercialisation des Produits Vivriers (OCPV) et le Conseil
National des Exportations (CNE). Au niveau international, ces Services se composent de
postes de Conseillers Commerciaux auprès des Ambassades de la Côte d’Ivoire à l’étranger et
du Bureau de la Côte d’Ivoire auprès de l’Organisation des Nations Unies pour le
Développement Industriel (ONUDI).

Nous vous proposons une vue résumée de l’organisation du Ministère du Commerce et de


l’Industrie au travers de son organigramme (Annexe III).

7
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
SECTION 2 : PRÉSENTATION DE LA DIRECTION DE LA CONCURRENCE,
DE LA CONSOMMATION ET DE LA LUTTE CONTRE LA VIE
CHÈRE (DCCLVC)

Elle est l’une des Directions Centrales de la Direction Générale du Commerce Intérieur.

2.1- Historique

La DCCLVC est issue de la fusion entre la Direction de l’Approvisionnement, de la


Distribution et de la Consommation (DADC) et de la Direction de la Concurrence et de la
Lutte contre la Fraude (DCLF). Elle a porté dans un court temps, la dénomination « Direction
de la Concurrence, de la Consommation et des Prix (DCCP) » pour ensuite revêtir celle de
Direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Lutte contre la Vie Cère
(DCCLVC) depuis le décret n°2017-154 du 1er mars 2017, portant attribution du Ministère du
Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME.

Il convient de noter que les changements de dénominations sont fonction des attributions.
Aussi, ont-ils influé sur la répartition du personnel en termes d’effectif.

Concernant la localisation géographique, la DCCLVC est située dans la commune du Plateau,


à l’Immeuble de l’Industrie sis à la Rue LECŒUR en face du supermarché «Jour du marché»
aux 1er et 2ème étages.

2.2- Missions et fonctionnement

◽ Attributions

Les missions de la DCCLVC sont diverses et multisectorielles. Au terme de l’article 16 du


décret n°2018-951 portant organisation du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la
Promotion des PME, la DCCLVC est chargée de :

- participer à l’élaboration des lois et règlements relatifs à la concurrence et à la


consommation et de veiller à leur respect ;
- promouvoir, en liaison avec la Commission de la Concurrence, le libre exercice
de la concurrence dans les relations entre opérateurs économiques ;
- anticiper toutes les opérations susceptibles de porter atteinte à la concurrence ;
- organiser les consommateurs et de leur apporter l’appui institutionnel ;
- assurer le suivi de l’approvisionnement du marché national en produits de
consommation courante ;

8
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
- promouvoir la transparence et la loyauté dans les transactions commerciales ;
- produire et diffuser les informations sur les indices des prix ;
- mener, en liaison avec les services concernés, des enquêtes économiques afin
de suivre l’évolution des prix et des stocks sur le marché national ;
- analyser l’évolution des prix à la consommation des biens et services et
proposer les mesures de lutte contre l’inflation ;
- mettre en œuvre les actions de lutte contre la vie chère.

◽ Organisation et fonctionnement
Dirigée par un Directeur nommé par décret pris en conseil de ministres, avec rang de
Directeur d’Administration Central, la Direction est composée de trois (03) sous-directions
subdivisées en deux Services chacune au regard de l’arrêté n°027/MCAPPME/CAB du 29
janvier 20172 (Annexe IV) portant Organisation de ladite Direction. Elle se décline comme
suit :

- la Sous-direction de la Concurrence et des Enquêtes Économiques. Elle comprend le


Service de la Concurrence et le Service des Enquêtes Économiques.
- la Sous-direction de la Consommation et des Relations avec les Consommateurs. Elle
est composée du Service de la Consommation et du Service des Relations avec les
Consommateurs.
- la Sous-direction de la Surveillance des Prix et de la Lutte contre la Vie Chère. Elle
comprend le Service de la Lutte contre la Vie Chère et le Service de l’Observatoire des
Prix.

Pour mener à bien les attributions qui lui sont assignées, le DCCLVC délègue certains de ses
pouvoirs à ses trois sous-directeurs nommés par arrêté du Ministre en charge du Commerce et
de l’Industrie.

Notons qu’il n’y a pas de cloison étanche entre ces trois sous-directions qui conjuguent leurs
efforts pour le rayonnement de la DCCLVC qui compte un effectif total de trente (30) agents,
dont vingt-trois (23) agents techniques (y compris le Directeur) et sept (07) agents
administratifs.

2
L’Arrêté précité y est à titre illustratif. Il n’est certes pas récent en ce sens qu’il y existe un datant de 2018.
Mais sa présence ici se justifie par le fait que le récent Arrêté n’annule pas ses attributions.
9
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
En ce qui concerne les agents techniques, ils sont issus soit des différents cycles de l’École
Normale d’Administration (ENA), soit de l’École de Commerce et de Gestion. Ce sont des
agents sous le pouvoir d’une assermentation en justice, donnant droit à une carte dénommée
«Commission d’Emploi» qui sont envoyés sur le terrain dans le cadre des différentes missions
de surveillance de marché et de répression des pratiques anticoncurrentielles.

Pour son fonctionnement, la DCCLVC dispose d’un budget qu’elle exécute selon les
dispositions du budget programme en fonction de ses activités. En ce qui concerne les moyens
matériels, elle dispose de sept (07) bureaux et de trois (03) véhicules dont un (01) véhicule de
liaison et deux (02) de types 4x4 pour l’exécution des missions.

Tableau N°I : Récapitulatif des effectifs de la DCCLVC

FONCTION GRADE EFFECTIF


Directeur A5 1
Sous-directeur A4 13
Inspecteur A3 03
Contrôleur B3 18
Comptable B1 2
Secrétaire B1/B3 2
Adjoint Administratif C1 2
Agent de bureau D1 1
TOTAL 30

Source : liste du personnel de la DCCLVC

3
La DCCLVC compte en principe trois (03) Sous-directions. Cependant au gré des différentes promotions
obtenues par les précédents responsables, deux postes restent à pourvoir.
10
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Tableau N°II : Répartition du Personnel de la DCCLVC selon le type et le genre

GENRE
PERSONNEL TYPE
F M
Administratif 07 7 0
Technique 23 18 5
TOTAL 30 25 5
Source  : liste du personnel de la DCCLVC

Répartition du Personnel selon


le type
23%

77%

Administratif Technique

Source : liste du personnel de la DCCLVC

Figure N°1 : Diagramme de répartition du Personnel selon le type

Répartition du Personnel selon le genre

100%
90%
80%
70%
60% 100%
50% 78%
40% 22%
30%
20% 0%
10%
0%
Administratif Technique

F M

Source : liste du personnel de la DCCLVC

Figure N°2 : Diagramme de répartition du Personnel selon le genre

11
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

Figure N°3 : Organigramme de la DCCLVC

12
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

CHAPITRE 2 : REVUE DE LITTÉRATURE ET DÉFINITION DES


CONCEPTS

Procéder à une revue de littérature pourrait nourrir notre réflexion au travers de la


consultation de mémoires, manuels, thèses et autres textes portant sur le thème de notre
mémoire.

SECTION 1 : REVUE DE LITTÉRATURE

1.1- La réglementation des prix

La réglementation des prix s’entend comme l’intervention des pouvoirs publics dans le
processus de fixation des prix des biens et services en vue notamment de garantir aux
consommateurs, un niveau de prix suffisamment bas et assurer ainsi, à ces derniers,
l’accessibilité aux biens et services de grande consommation ou de première nécessité. En
d’autres termes, il s’agit pour le Gouvernement d’encadrer les prix des biens et services afin
de juguler leur hausse.

La revue Tiers Monde (1989), n°117 de janvier-mars pp 215-225 à travers les observations de
Jean Paul COURTHÉOUX et Guy TCHIBOZO sur « réglementation des prix en économie
sous-développée », indique que de 1945 à 1986, la réglementation des prix s’est caractérisée
par une intervention très «rationalisée» initialement justifiée par la pénurie des années après-
guerre, de l’État français en matière de fixation des prix. Cependant, divers pays en voie de
développement ont maintenu à tort ou à raison des régimes de réglementation parfois hérités
ou inspirés de l’ancienne métropole afin de garantir aux consommateurs un niveau de prix
suffisamment bas (en ce qui concerne les denrées de subsistance) … Ainsi, la réglementation
est une donnée fondamentale de l’équilibre économique et social.

Henri SWENNEN (1982) dans « Le consommateur et la réglementation des prix :


représentation et information » p. 319-354, indique que la réglementation des prix peut être
utilisée pour renforcer le pouvoir d’achat des revenus (aspect dépense), en opposition à des
hausses ou en rapport à la politique des revenus mentionnée. En outre, l’on peut se référer à la
réglementation des prix lorsque des prix trop élevés sont demandés. De telles interventions
doivent rester accessoires. Une bonne concurrence pour le consommateur, une transparence
du marché, doit conduire à un niveau de prix raisonnable, surtout dans la relation qualité-prix.

13
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Il est donc important que la réglementation des prix, lorsqu’elle est nécessaire, ne conduise
pas à une diminution supplémentaire et non souhaitée des performances concurrentielles.

1.2- La protection du consommateur

La protection du consommateur vise à remédier aux déséquilibres inhérents à la relation


consommateur-fournisseur, notamment en ce qui a trait aux rapports de force, aux
connaissances et à d’autres ressources.

Jonathan Péléni KONÉ (mai 2020), juriste indique dans un article de «village de la justice»,
sous le titre « protection du consommateur en droit ivoirien et contrats électroniques », que
l’essence de la protection du consommateur est d’établir l’équilibre entre les commerçants ou
professionnels qui sont, en raison des meilleures connaissances techniques de ce domaine,
généralement en position de supériorité par rapport aux consommateurs. Cette protection aura
donc pour but de protéger les intérêts de la partie faible qu’est le consommateur.

Dominique ROUX (2016) docteur en gestion, de l’Université de Paris I – Panthéon-Sorbonne


dans son ouvrage « protection des consommateurs : les nouveaux enjeux du consumérisme »
EMS, part d’un questionnement pour répondre à la question de la protection du
consommateur en disant ce qui suit. « Pourquoi s'intéresser à la protection des consommateurs
aujourd'hui ? Parce que « nous sommes tous des consommateurs !», pourrait-on répondre.
Oui, mais pas seulement. La consommation selon elle est en perpétuelle mutation et nous
n’avons de cesse de réinventer nos propres pratiques. «Le paradoxe du choix» qui caractérise
les marchés matures met les consommateurs aux prises avec une multiplicité d’offres censées
répondre à leurs besoins, mais dans lesquelles ils peinent à s’orienter. Le rythme des
innovations, le développement des nouvelles technologies et l’ouverture des marchés
complexifient les manières de consommer. Ces pratiques émergentes nécessitent une
réinvention perpétuelle de la protection de leurs intérêts. Il s’agit de mieux les informer sur les
caractéristiques de l’offre et de renforcer la défense de leurs droits en cas de litige.

Après nous être imprégnés des avis des auteurs sur la question de la protection du
consommateur, il convient d’ouvrir une lucarne sur ce qui a motivé la réglementation des prix
en Côte d’Ivoire.

Il est de bon aloi de souligner que quatre (4) périodes sont à considérer : de 1960 à 1978 ; de
1978 à 1991 ; de 1991 à mars 2002 et depuis mars 2002 jusqu’à nos jours.

14
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

- Période de 1960-1978

Cette période se caractérise par un renforcement du pouvoir de contrôle de la vie économique


par l’administration à travers des régimes de fixation des prix. Ce dirigisme étatique tire sa
source de la loi n° 60-273 du 2 septembre 1960 portant règlementation des prix en Côte
d’Ivoire dont l’article 1er dispose que : «L’importation, l’exportation, la circulation, le mode
de fixation des prix, la détention, l’utilisation, la mise en vente, la publicité des prix de tous
les produits et marchandises de toute origine et de toute provenance sont réglementés par
décret». Cela a donné naissance à différents régimes de prix, notamment le régime de la
taxation et le régime du blocage des prix et des marges.

- Période de 1978 à 1991

Elle concerne notamment la promotion de la concurrence par l’interdiction des ententes et des
abus de position dominante, la création de la commission technique des ententes. À travers
cette loi (n°78-633 du 28 juillet 1978 relative au prix, à la poursuite et à la répression des
infractions à la législation économique) il est de plus en plus question de dispositions relatives
au maintien de la libre concurrence. Le volet compétitivité de ce programme intitulé
Programme d’Ajustement Structurel Compétitivité (PASCO) a permis la réforme de la
réglementation des prix. Ladite réforme débouche sur de nouvelles orientations qui sont
consignées dans les dispositions de la loi n°91-999 du 27 décembre 1991 relative à la
concurrence, modifiée par la loi n°97-10 du 6 janvier 1997.

- Période de 1991 à 2002 ou avènement de la loi n°91-999 du 27 décembre relative


à la concurrence

La période antérieure à 1991 a favorisé l’intervention de l’État dans tous les secteurs
d’activité économique avec pour conséquence la complexité et la lourdeur des procédures
administratives, nuisant à terme à la croissance du secteur productif. Pour résoudre ces
problèmes et rendre l’économie plus compétitive, l’État a mis en place à partir de 1990, un
vaste programme de restructuration, de stabilisation et de relance économique. La loi n° 91-
999 du 27 décembre 1991, relative à la concurrence, est l’un des volets de ce programme
fondé sur la libéralisation des échanges et des biens d’une part, et le désengagement de l’État
des activités de production d’autre part. Cette loi marque une rupture avec la situation
15
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
antérieure en ce qu’elle réduit considérablement les pouvoirs de contrôle de l’État sur les
niveaux des prix et les marges commerciales.

16
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
- Période de 2002 à nos jours

À partir de 2002, le droit ivoirien de la concurrence entame sa mue, compte tenu des réformes
intervenues dans le dispositif réglementaire de l’Union Économique et Monétaire Ouest
Africaine (UEMOA) en matière de droit de la concurrence qui doivent être intégrées à
l’ordonnancement juridique ivoirien.

Ainsi, la loi n°91-999 du 27 décembre 1991 relative à la concurrence est abrogée au profit de
l’ordonnance n°2013-662 du 20 septembre 2013 relative à la concurrence, ratifiée par la loi
n°2013-877 du 23 décembre 2013. L’article 3 (nouveau) de l’ordonnance n°2019-389 du 08
mai 2019, modifiant l’ordonnance n°2013-662 du 20 septembre 2013 relative à la
concurrence, ratifiée par la loi n°2013-877 du 23 décembre 2013, énumère un certain nombre
de mécanismes par lesquels le Gouvernement peut procéder à la réglementation des prix des
biens et services de première nécessité ou de grande consommation. Il s’agit de la fixation, du
plafonnement et de l’homologation des marges des prix de biens et services.

Les commerçants ou professionnels sont généralement en position de supériorité par rapport


aux consommateurs en raison des meilleures connaissances techniques et des capacités
financières plus importantes. Ce déséquilibre s’étant accentué avec l’accroissement de la taille
des entreprises, la complexité des produits et des services, le développement du crédit et de la
publicité, il a paru souhaitable de faire bénéficier les consommateurs de certaines mesures de
protection afin de contrebalancer les avantages que les professionnels retirent de leur position.

La protection du consommateur est donc née de la volonté de protéger la partie faible,


notamment dans les contrats d’adhésion.

17
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
SECTION 2 - DÉFINITION DES CONCEPTS

Toute recherche implique la connaissance des notions étudiées ; il convient donc de les
élucider pour une plus ample compréhension. Dans le cadre du présent mémoire, il s’agira
d’expliciter les mots et concepts suivants : efficacité ; réglementation ; prix  ;
consommateur ; réglementation des prix ; protection du consommateur.

2.1- Définition selon les auteurs

- Efficacité
Renald LEGENDRE dans l’édition de 1993 du Dictionnaire Actuel de l’Éducation (2ème
édition), dans le titre « concept de l’efficacité » en son chapitre 4, p90 définit l’efficacité
comme le «degré de réalisation des objectifs d’un programme» ou «degré d’atteinte d’un
objectif».
Selon Philipe CAMUS, écrivain, français l’efficacité est la capacité d’une entreprise à
atteindre des objectifs.

- Réglementation
Selon le dictionnaire «le Petit Robert» la réglementation se définie comme «l’action de
règlementer, l’ensemble des règles, de règlements, de prescriptions qui concernent un
domaine particulier».
Pour Wikipédia, la réglementation est «au sens large, un ensemble d’indications, de lois, de
prescriptions, de règles et règlements et autres textes juridiques régissant une activité sociale».

- Le prix
Pour l’encyclopédie universelle et multilingue «Wikipédia», «le prix, exprimé en un montant
de référence (en général monétaire) est la traduction de la compensation qu’un opérateur est
disposé à remettre à un autre en contrepartie de la cession d’un bien ou d’un service». Il
mesure la valeur vénale d’une transaction et en constitue l’un des éléments essentiels.
BAKER (2006) dans la sociologie des prix, volume 1, traite de la volatilité de prix. Celui-ci
présuppose que des échanges d’un même type de bien se déroulent à des moments successifs
du temps. Les échanges sont effectués aux instants t1, t2, etc., pour les prix respectifs p1,
p2, etc. Les acheteurs et les vendeurs peuvent ne pas être les mêmes d’un échange à l’autre. Il
doit être bien clair ici que chaque ensemble d’échanges effectué pour un certain prix à un
certain instant constitue à lui seul un marché auquel s’applique le modèle d’enchères.

18
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
- Le consommateur
Wikipédia, dans son acception, appréhende le consommateur comme une personne qui réalise
un ensemble d’actes à propos d’un service ou d’un produit depuis son achat jusqu’à son
utilisation ultime. Et cela, en vue de satisfaire au mieux ses attentes tout au long de la durée
normale d’utilisation prévue.

Dans la loi n°2016-412 du 15 juin 2016 relative à la consommation, en son article premier,
alinéa un et deux, le législateur ivoirien défini le consommateur comme étant une personne
qui :
 achète ou offre d’acheter des technologies, des biens ou services pour des raisons
autres que la revente ou l’utilisation à des fins de production, de fabrication, de
fourniture de technologie ou de prestations de services ;

 reçoit ou utilise des technologies, des biens ou services pour lesquels il y a déjà eu
un paiement ou une promesse de paiement, ou tout autre système de paiement
différé. Cette définition inclut tout utilisateur de technologies, de biens et services
autres que la personne qui les achète ou en paie le prix lorsque cette utilisation est
approuvée par l’acheteur.

2.2- Originalité
- La règlementation des prix
Eu égards aux différentes approches conceptuelles de la réglementation des prix selon les
auteurs, il ressort de notre point de vue, que la réglementation des prix est l’ensemble des
dispositions législatives ou réglementaires visant à encadrer les prix de certains biens et
services, notamment de grande consommation ou de première nécessité, à définir les
mécanismes d’intervention ainsi que les conditions de fond et de forme liées à cette
immixtion des pouvoirs publics sur le marché. Elle vise à préserver le pouvoir d’achat du
consommateur d’une part, et à le protéger contre les pratiques ou comportements abusifs qui
seraient mises en œuvre par certains commerçants véreux d’autre part.

19
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
- La protection du consommateur 

Toute analyse faite, la protection du consommateur pour nous est l’ensemble du dispositif
juridique et institutionnel mis en place par l’État afin de garantir les intérêts du consommateur
dans ses relations avec le professionnel. Ainsi, cette protection du consommateur, mise en
rapport avec la réglementation des prix, s’entend des mécanismes juridico institutionnels qui
garantissent la transparence dans les transactions commerciales et par lesquels le
consommateur paie le juste prix pour l’acquisition d’un bien ou pour toute prestation de
service.

CONCLUSION PARTIELLE

Relativement au concept de la règlementation des prix et de la protection du consommateur,


nous avons réalisé une revue de littérature qui nous a édifié sur la pensée des auteurs relative à
la question.

De manière générale, il existe à quelques différences près, une certaine similarité entre les
approches conceptuelles et définitionnelles desdits auteurs. Toujours est-il que tous sont
unanimes sur le fait qu’elle constitue une disposition, une mesure par laquelle l’autorité
administrative intervient sur le marché en régulant par divers mécanismes, les prix de certains
produits de grande consommation ou de première nécessité, afin de préserver le bien-être du
consommateur, généralement en cas de hausse des prix découlant de situations
exceptionnelles ou d’un fonctionnement manifestement anormal du marché.

20
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

DEUXIEME PARTIE : RÉGLEMENTATION DES PRIX ET


PROTECTION DU CONSOMMATEUR
EN CÔTE D’IVOIRE
La problématique de la protection du consommateur est un sujet d’une importance capitale
pour tous les pays. Elle fait partie des obligations régaliennes de l’État qui exigent de ce
dernier la mise en place des ressources, de règles et mesures, afin d’éviter la cherté de la vie.
Dans cette partie, nous étudierons ces questions à travers une approche basée essentiellement
sur des interviews et l’exploitation d’un questionnaire. L’hypothèse principale de cette étude,
repose sur l’affirmation que la réglementation des prix protège efficacement le
consommateur.

Dans un premier temps, nous insisterons sur la méthodologie de recherche et en second plan
sur l’analyse des résultats pour conclure avec quelques suggestions.

CHAPITRE 3 : MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE

Pour réaliser nos recherches, nous avons effectué une enquête par sondage sur 119
consommateurs afin de recueillir leur niveau d’information et leurs avis.
Notre travail sera subdivisé en deux parties à savoir : la méthode d’analyse et les techniques
de recherche.

SECTION 1 : MÉTHODE D’ANALYSE

Une méthode est selon GRAWITZ et PINTO «un ensemble d’opérations intellectuelles par
lesquelles une discipline cherche à atteindre les vérités qu’elle poursuit, les démontre et les
vérifie».

Avant d’aborder les différentes approches définitionnelles nous voudrions situer le cadre de
notre étude. Elle s’est déroulée sur une durée de quatre (4) mois à la Direction de
Concurrence, de le Consommation et de la Lutte contre le Vie chère (DCCLVC), du 1 er
septembre au 31 décembre 2020. La population cible est celle des consommateurs dans leur
ensemble.

21
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
1.1- Types de méthodes ou de recherches

- L’étude documentaire

L’étude documentaire se définit comme l’ensemble des étapes permettant de chercher,


identifier et trouver des documents relatifs à un sujet par l’élaboration d’une stratégie de
recherche. En somme, c’est un travail de collecte d’informations préalablement disponibles
sur le sujet qui contribue à former l’esprit critique.

Dans notre étude elle a consisté à parcourir les différents documents (mémoires, rapports) et
textes réglementaires de la DCCLVC qui nous ont édifiés.

- L’étude exploratoire

Elle consiste en une collecte d’informations initiales et recherches préliminaires permettant de


définir les techniques, outils et méthodes d’investigations les plus adéquates pour répondre
aux problématiques posées. Également appelée «étude générale», ce type d’étude a pour but
de faire la sélection d’un marché cible.

- L’étude descriptive

Elle a pour objet la description détaillée d’un phénomène et repose sur des méthodes de
collecte précises, elle nécessite une connaissance du sujet à étudier. C’est une méthode
scientifique consistant à observer et à décrire le comportement d’un sujet sans l’influencer
d’aucune façon.

- L’étude explicative

Elle a pour objet d’expliquer une variable en utilisant deux ou plusieurs variables explicatives.
C’est un ensemble de techniques de recueil des faits.

- L’étude prédictive

L'analyse prédictive englobe diverses techniques statistiques, telles que l'exploration de


données, la modélisation prédictive et l'apprentissage automatique, qui analysent des faits
actuels et historiques afin de prédire des événements futurs ou autrement inconnus. 

22
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
1.2- Choix de la meilleure alternative et justification

Nous sommes partis d’une étude documentaire pour traiter la question de notre étude. Elle a
consisté à sélectionner, synthétiser et analyser des données secondaires, accessibles à titre
gratuit, portées sur des textes de loi, des manuels, thèses, mémoires et autres textes relatifs à
notre thème à partir desquels nous avons constitué notre bibliographie.

Quant à l’étude prédictive elle nous permettra d’authentifier nos hypothèses dans le but de
faire des propositions qui contribueraient à édifier le consommateur sur ses droits et la
question de la réglementation des prix.

SECTION 2 : TECHNIQUE DE RECHERCHE

La technique est entendue comme l'ensemble des procédés exploités par le chercheur dans la
phase de collecte des données qui intéressent son étude, des outils utilisés dans cette collecte
des informations chiffrées ou non qui devront être soumises à l'interprétation et à
l'exploitation grâce aux méthodes. Selon les types de méthodes, nous disons avec le manuel
de recherche en technologie éducative dans le module notions de recherche qu’il existe trois
types d’approches de recherche que sont la recherche qualitative, la recherche quantitative et
la recherche mixte.

2.1- Approche quantitative


La recherche quantitative est un moyen de tester des théories objectives en examinant la
relation entre les variables. Ces variables peuvent être mesurées, à l'aide d'instruments, pour
que les données numériques puissent être analysées par des procédures statistiques.

Ainsi, avons-nous réalisé une enquête par sondage qui est une procédure dans le cadre d’un
plan de recherche, par laquelle des données sont recueillies au moyen d’outils tels que les
questionnaires.

 Population et taille de l’échantillon


Pour déterminer la taille de l’échantillon, nous avons appliqué la formule ci-après :
n = z² x p (1 – p) / m²
- n = taille de l’échantillon

23
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
- z = niveau de confiance selon la loi normale centrée réduite (pour un niveau de
confiance de 95%, z = 1.96)
- p = proportion estimée de la population qui présente la caractéristique
(lorsqu’inconnue, on utilise p = 0.5, ce qui correspond au cas le plus défavorable c’est-
à-dire la dispersion la plus grande)
- m = marge d’erreur tolérée (5%)

Cette formule détermine le nombre de personnes n à interroger en fonction de la marge


d’erreur m que l’on peut tolérer sur une proportion de réponses p.

Ainsi, nous avons : n = (1,96)² x (0,5)(1-0,5) / (0,05)² soit 384,16 consommateurs à


enquêter, nombre assez important et éparpillé, donc difficile d’accès et couteux. Pour ce
faire, nous avons opté pour un choix raisonné.

Ce choix se justifie en ce sens que nous voulons pouvoir interroger un certain nombre de
consommateurs plus accessibles qui adhèrent à l’objet de notre étude et qui pourraient
aisément répondre à notre questionnaire.

Notre enquête a consisté à interroger différentes catégories socio-professionnelles tirées au


hasard, majoritairement à Abidjan (dans les communes du Plateau et de Yopougon). La
population mère visée est celle de tous les consommateurs. Nous avons interrogé 119
personnes représentant la taille de notre échantillon. L’échantillon étant un sous-ensemble
représentatif d’éléments (individus ou objet) extraits d’une population mère.

Le dépouillement s’est fait à travers un logiciel en ligne dénommé TOOLBOX à partir duquel
nous avons procédé aux tris. Quant aux tableaux et graphiques, ils ont été réalisés et extraits à
partir du logiciel Excel et exportés vers Word.

Les informations ont été recueillies à partir de questions dites «ouvertes» donnant lieu à des
justifications et des questions fermées répondant à un «oui» ou à un «non» posées en fonction
de nos hypothèses.

Ainsi, un questionnaire, outil méthodologique d’observation qui comprend un ensemble de


questions s’enchaînant de manière structurée et logique a été élaboré et administré aux
travailleurs, étudiants, sans-emploi, ménagères, commerçants (représentant les
consommateurs).

24
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Tableau N° III : Répartition des personnes interrogés

Catégorie socio-professionnelle Nombre d'individu Pourcentage

Travailleurs 65 55,80%
Commerçants 22 18,20%
Étudiants 16 13%
Industries 5 4%
Autres 4 3%
Sans emploi 4 3%
Ménagères 3 3%
Total 119 100%

Source : données selon le questionnaire

Cette enquête ne s’est pas faite sans difficultés. Certains opérateurs économiques et
consommateurs ont été réticents à se soumettre au questionnaire prétextant pour certains la
peur d’avoir des démêlés avec les autorités et d’autres par simple refus. En raison de la
pandémie qui sévit actuellement, il nous a été impossible d’élargir notre champ d’enquête.

2.2- Approches qualitative et mixte


◽ Approche qualitative
La recherche qualitative est un moyen d'explorer et de comprendre la signification que des
individus ou des groupes attribuent à un problème humain ou social. Ainsi, nous avons opté
pour la technique d’approche qualitative que nous avons appliquée à des personnes illettrées
après leur avoir expliqué le procédé. De manière pratique, il s’est agi de les interroger, puis de
retranscrire leurs différentes réponses sur le questionnaire.

◽ Approche mixte
La méthode mixte est «un modèle de recherche qui implique de combiner les éléments d'une
approche quantitative et qualitative à des fins de compréhension et de corroboration». Ses
atouts s'inscrivent d'abord, dans différents designs.

25
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
CHAPITRE 4 : RÉSULTAT GLOBAL

Ce chapitre portera sur deux axes différents. Le premier sera dédié aux résultats obtenus et à
l’analyse des données et le second s’articulera autour des discussion et suggestions.

SECTION 1 : RÉSULTATS OBTENUS ET ANALYSE DES DONNÉES

Notre enquête a consisté à soumettre un questionnaire (Annexe V) à une frange de la


population ivoirienne, en l’occurrence les travailleurs, les étudiants, les ménagères, les sans-
emploi et bien entendu les commerçants, choisis au hasard.

1.1- Résultats obtenus (selon le résultat des enquêtes et les hypothèses)

Le dépouillement s’est fait à travers un logiciel en ligne dénommé TOOLBOX à partir duquel
nous avons effectué les tris et extrait les tableaux qui vont étayer nos résultats.

Le questionnaire est basé sur les principaux points suivants :

- la connaissance de la notion de «réglementation des prix» ;


- la connaissance de la notion de « protection du consommateur » ;
- la connaissance des droits du consommateur et les obligations du commerçant
inhérentes à la réglementation des prix ;
- l’efficacité de la protection du consommateur par le biais de la réglementation des
prix. 

26
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
- Notion de connaissance de la réglementation des prix
◽ Identification de la population
Tableau N° IV : Répartition par tranche d’âge et sexe

Tranche d'âge Féminin Masculin Total


Moins de 20 ans 1 1 2
20-24 ans 4 1 5
25-29 ans 13 5 18
30-34 ans 2 2 4
35-39 ans 16 11 27
40-44 ans 9 13 22
45-49 ans 9 7 16
50-54 ans 9 6 15
55 ans et + 4 6 10
Total 67 52 119
Source : données selon le questionnaire

À la lecture de ce tableau nous constatons que l’âge majoritaire oscille entre 35 et 39 ans et
l’âge minoritaire entre 20 et 24 ans avec un total de 67 femmes soit 56 % et 52 hommes, soit
44 %.

Tableau N°V : Répartition par catégorie socio-professionnelle

Catégorie socio-professionnelle Nombre d'individu Pourcentage


Agent 30 25%
Commerce 22 18%
Cadre 21 18%
Étudiant 16 13%
Agent de maitrise 14 12%
Industrie 5 4%
Autres 4 3%
Sans emploi 4 3%
Ménagère 3 3%
Total 119 100%
Source  : données selon le questionnaire
L’analyse de ce tableau fait ressortir les différents taux selon les catégories socio-
professionnelles en fonction de l’intérêt accordé par celles-ci à l’étude.

27
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

Répartition de la motivation d'achat selon la qualité


ou le prix du bien ou service

49% 51%

La qualité du bien ou service Le prix

Source : données selon le questionnaire


Figure N° 4 : Diagramme de répartition selon la motivation d’achat

Ce graphique nous indique que 51 % des personnes interrogées effectuent des achats en tenant
compte de la qualité du produit, contre 49 % qui tiennent compte en premier lieu du prix et ce,
selon toutes les couches sociales.

28
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
◽ Connaissance de la notion du prix

Répartition selon la signification du prix


5% 4% 3%
5% 4%

16%
63
63%

valeur montant contrepartie somme


argent monnaie coût

Source : données selon le questionnaire


Figure N° 5 : Diagramme de répartition selon la signification du prix

Nous remarquons par ce diagramme que les consommateurs définissent la notion du prix
comme la valeur marchande d’un bien, le montant déboursé pour un bien, la contrepartie en
échange d’un bien, la somme versée pour un bien, l’argent rendu pour obtenir un bien, la
monnaie payée en échange d’un bien et le coût d’un bien. De toutes ces définitions, la plus
récurrente est celle de la valeur d’un bien, soit 63 % des réponses.

Tableau N°VI : Répartition par connaissance de la réglementation des prix

Connaissance de la notion de Nombre Pourcentag


règlementation des prix d'individu e
Non 29 24%
Oui 90 76%
Total 119 100%

Source  : données selon le questionnaire

Ce tableau exprime le taux de la population interrogée ayant entendu parler de la


réglementation des prix. Il ressort que sur 119 interrogés, 90 sont informés de l’existence de la
réglementation des prix, soit 76 %, contre 29 personnes, soit 24 % qui ignorent la
réglementation en vigueur en Côte d’Ivoire.

29
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Tableau N°VII : Répartition par signification de la réglementation des prix

Signification de la règlementation Nombre Pourcentag


des prix d'individu e
L’intervention de l’État dans le
110 92%
processus de détermination des prix
La fixation des prix par le marché 9 8%
Total 119 100%

Source  : données selon le questionnaire


Dans ce tableau, l’accent est mis sur la définition de la réglementation des prix.
Il ressort que la majorité des personnes interrogées a une meilleure connaissance de la
définition de la réglementation des prix, soit 92 %.

Représentation par connaissance et par signification de la


reglementation des prix

100% 56%
80% 77%
60%
40% 44%
23%
20%
0%
L’intervention de l’État dans La fixation des prix par le
le processus de détermination marché
des prix

Non (%)
Oui (%)

Source : données selon le questionnaire


Figure N° 6 : Diagramme de répartition selon la connaissance et la signification du prix

Les résultats de ce graphique nous montrent le taux de pourcentage de ceux qui savent
l’existence de la réglementation des prix et qui en connaissent la signification.

Pour la première proposition, 77 % ont une connaissance l’existence de la réglementation des


prix contre 23 % qui n’en n’ont pas connaissance.

En ce qui concerne la deuxième proposition 56 % connaissent l’existence de la réglementation


contre 44 % qui n’en n’ont pas connaissance.

30
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Tableau N°VIII : Répartition par connaissance de l’organisme en charge
de la réglementation des prix

Connaissance de l'organisme en
  charge de la réglementation des prix
Organisme en charge de la
Non Oui TOTAL
réglementation des prix
Ministère du Commerce 0 50 50
Autre 0 3 3
NSP 66 0 66
TOTAL 66 53 119
Pourcentage 55 % 45 % 100 %
Source : données selon le questionnaire

Le tableau ci-dessus démontre qu’un peu plus de la moitié des interrogés, notamment
66 personnes, soit 55 %, ne connaissent pas l’organisme en charge de la réglementation des
prix.

Répartition du niveau de satisfaction du suivi


de la reglementation des prix

8%
9%

66
55%
27%

Très satisfait Assez satisfait Peu satisfait


Pas du tout satisfait NSP

Source : données selon le questionnaire


Figure N°7 : Diagramme de répartition du niveau de satisfaction
de la réglementation des prix

31
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Ce diagramme met en exergue selon l’indice de satisfaction, le taux de satisfaction du suivi de
la réglementation des prix par l’organisme qui en a la charge. Sur le sujet, les avis divergent.
8 % pensent que les activités dudit organisme sont assez satisfaisantes ; 9 % estiment que
celles-ci sont peu satisfaisantes ; 27 % croient que les activités de l’organisme ne sont pas du
tout satisfaisantes ; 56 % ne se sont pas prononcés sur la question.

Tableau N° IX : Répartition de la connaissance et de la signification de la publicité des prix

CONNAISSANCE DE LA PUBLICITE
DES PRIX
SIGNIFICATION DE LA
OUI NON TOTAL
PUBLICITE DES PRIX
Affichage des prix 35 0 35
Communication des prix 25 0 25
NSP 7 52 59
TOTAL 67 52 119
Source : données selon le questionnaire
Le tableau ci-dessus fait ressortir l’effectif de ceux qui savent l’existence de la publicité des
prix et qui en connaissent la signification. Sur les 119 interrogées, 67 personnes savent
l’existence de la publicité des prix, parmi elles 35 personnes l’assimilent à l’affichage des prix
tandis que 25 la perçoivent comme le fait de communiquer les prix. Sept personnes ne se sont
pas prononcées sur la question et 52 personnes n’en savent pas la définition.

Tableau N°X : Répartition de la connaissance de l’obligation de la publicité des prix par les
commerçants
Connaissance de la publicité des prix
Obligation de publicité du prix par le
Non Oui NSP Total
commerçant
Non 30 6 2 38
Oui 0 59 1 60
NSP 17 2 2 21
Total 47 67 5 119
Source : données selon le questionnaire
Dans ce tableau, il ressort que sur 119 personnes interrogées, 67 personnes ont connaissance
de la publicité des prix et parmi elles, 59 estiment savoir que la publicité des prix est une
obligation pour le commerçant. À contrario, 30 sur l’ensemble des 119 estiment ne rien savoir
sur la publicité des prix et 17 ont choisi de ne pas se prononcer sur la question.
32
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

Représentation du respect de l'affichage des prix

1%
17%

82%

Non Oui NSP

Source : données selon le questionnaire


Figure N° 8 : Diagramme de répartition du respect de l’affichage des prix

Ce diagramme démontre que 98 interrogées, soit 82 % pensent que l’affichage des prix n’est
pas respecté dans la plupart des commerces. À l’opposé 20 personnes interrogées soit 17 %
affirment que les prix sont respectés dans les grandes surfaces uniquement contre 1 personne,
soit 1 % qui n’a pas donné son avis sur la question.

- Connaissance de la notion de consommateur


◽ Droit et protection du consommateur

Tableau N°XI : Répartition de la connaissance de l’existence des droits


du consommateur

Connaissance de l'existence des droits


Nombre d'individu Pourcentage
du consommateur
Non 37 31%
Oui 79 66%
NSP 3 3%
Total 119 100%
Source : données selon le questionnaire
Dans ce tableau il ressort que 79 personnes, soit 66 % des interrogées savent qu’il existe des
droits au consommateur. Par ailleurs, 37 soit 31 % n’en sont pas informés. Trois (03), soit 3
% des interrogées ne se sont pas prononcées sur la question.

33
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Tableau N°XII : Répartition de la connaissance des droits du consommateur

Connaissance des droits


Nombre d'individu Pourcentage
du consommateur
Non 77 65%
Oui 31 26%
NSP 11 9%
Total 119 100%
Source : données selon le questionnaire
Ce tableau indique que seulement 31 personnes interrogés soit 26 % connaissent leurs droits
et 77, soit 65 % ignorent leurs droits. Onze interrogées, soit 9 % n’ont pas donné d’avis sur la
question.

Tableau N°XIII : Répartition de la connaissance de la protection du consommateur

Connaissance de la protection Nombre


Pourcentage
du consommateur d'individu
Non 28 24%
Oui 74 62%
NSP 17 14%
Total 119 100%
Source : données selon le questionnaire
Ce tableau indique que seulement 74 personnes interrogées soit 62 % ont entendu parler du
concept de protection du consommateur et 28, soit 24 % ignorent l’existence de cette notion.
Dix-sept (17) personnes, soit 14 % n’ont pas donné d’avis sur la question.

34
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Tableau N°XIV : Perception de la notion de la protection du consommateur

Perception de la notion de protection Nombre


Pourcentage
du consommateur d'individu
Permettre au consommateur de payer le
105 88%
juste prix pour un bien ou un service
Assurer au consommateur une facilité
7 6%
d’échange
Autre 2 2%
NSP 5 4%
Total 119 100%
Source : données selon le questionnaire

Ce tableau démontre que 105 des personnes interrogées, soit 88 % ont opté pour la première
proposition de réponse relative à la définition de la notion de protection du consommateur. À
l’opposé, 7 personnes, soit 6 % ont choisi comme réponse la seconde proposition. Deux (’02)
personnes soit 2% ont fait des propositions de réponses contre 5 qui n’ont pas donné d’avis
sur la question.

◽ Efficacité de la réglementation des prix

Tableau N°XV : Effectivité de la protection du consommateur par la réglementation


des prix

La réglementation des prix protège


Nombre d'individu Pourcentage
efficacement le consommateur
Non 43 36%
Oui 64 54%
NSP 12 10%
Total 119 100%
Source : données selon le questionnaire

Ce tableau démontre que 64 personnes interrogés, soit 54 % pensent que la réglementation des
prix protège efficacement le consommateur contre 43, soit 36 % qui pensent le contraire. Par
ailleurs, 12 personnes, soit 10 % n’ont pas donné d’avis sur la question.

35
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

Comment la reglementation protège le consommateur


60%
50%
50%

40%

30%

20% 17% 19%

10% 6%
3% 5%

0%
donne accès à permet de payer permet de payer regularise le renforce le NSP
des produits de à moindre coût le juste prix marché panier de la
bonne qualité ménagère

Source : données selon le questionnaire

Figure N°9 : Diagramme de représentation de l’efficacité de la règlementation des prix

Ce diagramme fait ressortir le taux de croissance des différentes raisons pour lesquelles la
population estime que la règlementation des prix protège efficacement le consommateur. Sur
la question, six avis ont été donnés :

- 50 % affirment qu’elle permet de payer à moindre coût,


- 19 % estiment qu’elle régularise le marché,
- 17 % pensent qu’elle permet de payer le juste prix,
- 6 % disent qu’elle donne accès à des produits de bonne qualité,
- 5 % n’ont pas donné d’avis,
- 3 % pensent qu’elle renforce le panier de la ménagère.

36
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

Pourquoi la reglementation des prix ne protège pas le consommateur


40% 37%
35%
30% 28%
25%
20% 16%
15%
10%
5% 5%
5% 2% 2% 2% 2%
0%
t ns i
hi
e its on ui iv es g e
NP
S
rc odu pti rod c tio su ègl da
an
a r rr u p an de sr a n
sp co du s e de ch
de la ité de qu ct ar
rie al e an pe m
nu de qu qu m s de
é ce a an re us
la
p
ten sl m
no
n pl
e is pa
in ex re
tra s su
en n'
a
ix
s pr
le
tir
ran
g a

Source : données selon le questionnaire


Figure N°10 : Diagramme de représentation de l’inefficacité de la règlementation des prix

Ce diagramme fait ressortir le taux de croissance des différentes raisons pour lesquelles la
population estime que la règlementation des prix ne protège pas efficacement le
consommateur. Sur la question, neuf différents avis ont été recueillis.

- 37 % évoquent le non-respect des dispositions en vigueur,


- 28 % pointent le manque de suivi par l’organisme,
- 16 % n’en n’ont pas donné d’avis,
- 5 % disent que garantir les prix n’assure pas la qualité du produit,
- 5 % estiment que le manque de sanction constitue un manque à gagner,
- 2 % pensent que la corruption constitue une entrave,
- 2 % pensent qu’elle pourrait causer une pénurie,
- 2 % pensent que l’anarchie dans le secteur constitue une entrave,
- 2 % estiment que, se faisant, il n’y aura plus de marchandage.

37
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

1.2- Interprétation et analyse des données (traitement des hypothèses)

Après avoir présenté nos résultats, il convient de les interpréter afin de mettre en relief le
niveau de connaissance de la réglementation des prix en Côte d’Ivoire par le consommateur.

Ainsi, à la question de savoir «Quel est l’élément le plus important lorsque vous procédez
à un achat» la majorité des personnes interrogées, toutes catégories confondues, estime que
la qualité du bien guide en premier leur choix, soit un taux de 51 % comme l’illustre la figure
N°4.

Quant à la question «Pour vous que signifie le prix», les avis divergent avec toutefois, une
prépondérance des réponses, affectant le prix à la valeur marchande d’un bien, soit un taux de
63% comme l’atteste la figure N°5.

À la question «Avez-vous entendu parler de la réglementation des prix», 76 % des


personnes interrogées ont estimé avoir connaissance d’une réglementation en vigueur et 92 %
de cette proportion entend la réglementation des prix comme «l’intervention de l’État dans le
processus de détermination des prix». Cela est illustré par le tableau N° VII.

Concernant la question «Connaissez-vous l’organisme en charge de la réglementation des


prix», 45 % des personnes interrogées ont indiqué avoir connaissance de cet organisme,
notamment le Ministère en charge du Commerce.

Cependant, s’agissant du second volet «Quelle est votre appréciation des travaux de cet
organisme» le taux de satisfaction est peu satisfaisant, soit 27 % comme en témoigne la
figure N°7.

Au sujet de la question «Avez-vous entendu parler de publicité de prix», si oui «que


signifie la publicité de prix», nous constatons avec le tableau N° IX que 60 personnes sur les
119 interrogées, environ 50 % sont informées de la publicité de prix et en ont une définition
exacte.

Pour ce qui est de la question «Savez-vous que la publicité de prix est une obligation pour
le commerçant» il ressort que 59 des personnes interrogées, soit environ 50 % savent que la
publicité des prix est une obligation pour le commerçant comme en témoigne le tableau N°X.

Relativement à la préoccupation «Pensez-vous que l’affichage des prix est respecté» il


s’avère que 82 % des personnes interrogées ont répondu par la négative, comme en témoigne
la figure N°8.
38
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Les motifs avancés sont l’absence des prix marqués ou affichés sur les produits, ou le fait que
dans les grandes surfaces, les prix à la caisse diffèrent de ceux affichés dans les rayons.

Quant à la question «Savez-vous qu’il existe des droits du consommateur», sur 119
personnes interrogées, 79 ont répondu par l’affirmative, soit un taux de 66 %. Sur cette
proportion, 31 personnes ont répondu positivement au second volet « les connaissez-vous »,
soit 26 %. Cela est mis en évidence par les tableaux N° XI et XII.

Il ressort de la question «Avez-vous entendu parler de la protection du consommateur»


que 62 % des personnes interrogées sont informées de l’existence de la protection du
consommateur. Ce qui s’illustre par le tableau N°XIII.

Aussi à la question «En quoi consiste la protection du consommateur», 88 % ont estimé


qu’elle vise à «permettre au consommateur de payer le juste prix pour un bien ou un service»,
tel qu’illustré par le tableau N°XIV.

Pour la question majeure «Pensez-vous que la réglementation des prix protège


efficacement le consommateur» 54 % des personnes interrogées ont répondu par
l’affirmative, contre 36 % qui pensent le contraire, comme en témoigne le tableau N°XV.

Quant aux raisons évoquées, les premiers estiment qu’elle permet de disposer de produits de
bonne qualité ; permet de payer le juste prix ; à moindre coût ; régularise le marché ; renforce
le panier de la ménagère. À contrario, les seconds estiment que la corruption, l’anarchie dans
le secteur, le manque de sanctions et de suivi constituent une entrave à la protection du
consommateur car garantir les prix n’assure pas la qualité du produit.

39
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
SECTION 2 : DISCUSSIONS ET SUGGESTIONS

Dans cette section, nous allons confronter en premier lieu, nos hypothèses aux résultats
obtenus après l’analyses des données recueillies par le questionnaire. Pour ce faire, nous
rappelons les hypothèses formulées en introduction :
- la réglementation des prix permet d’assurer efficacement la protection du
consommateur,
- les consommateurs méconnaissent leurs droits,
- les missions de surveillance du marché en matière de prix sont insuffisantes,
- les sanctions ne sont pas suffisamment pas appliquées.

En second lieu, nous proposerons des suggestions en vue de renforcer la protection du


consommateur par le biais de la règlementation des prix.

2.1- Discussions (analyse des résultats)

Nous avons conduit cette étude sur la base d’une hypothèse principale et de trois hypothèses
secondaires.

2.1.1- Hypothèse principale : la réglementation des prix permet d’assurer


efficacement
la protection du consommateur
Selon nos résultats, 64 personnes interrogées soutiennent que la protection du consommateur
par le biais de la réglementation des prix est efficace, ce qui corrobore notre hypothèse
principale. Le tableau N°XV en est la preuve.

2.1.2- Hypothèse secondaire 1 : les consommateurs méconnaissent leurs droits

Cette hypothèse est probante, une grande partie des personnes interrogées ignorent l’existence
des droits du consommateur. En effet, sur les 119 interrogés, 26 % seulement ont
connaissance de leurs droits contre 65 % qui les ignorent. Les 17 % restant ne se sont pas
prononcé sur la question. Ce qui est illustré à travers le tableau N° XII, preuve que notre
hypothèse secondaire N°1 est confirmée.

40
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
2.1.3- Hypothèse secondaire 2 : les missions de contrôle de la publicité des prix sont
Insuffisantes
Pour cet autre point, il ressort que le marché n’est pas suffisamment protégé selon les avis des
consommateurs. Ils estiment que les missions de contrôle ne sont pas suffisantes et même
qu’elles sont restreintes et ne concernent en grande partie que les grandes surfaces à Abidjan,
le reste du territoire étant laissé pour compte. La figure N°10 le démontre. L’hypothèse
secondaire N°2 est donc confirmée.

2.1.4- Hypothèse secondaire 3 : les sanctions ne sont pas suffisamment appliquées.
Sur la question, nombreuses sont les personnes interrogées qui estiment que les sanctions ne
sont pas rigoureusement appliquées par le Ministère en charge du Commerce. Ils justifient la
récurrence des violations à la réglementation en la matière par le laxisme de l’Administration
ou par la corruption de certains agents de contrôle. La figure N°10 le démontre. L’hypothèse
secondaire N°3 est donc confirmée.

2.2- Suggestions
Pendant le dépouillement, nous avons relevé quelques attentes de la part des personnes
interrogées, notamment, axer les missions de contrôle et de suivi du marché, aussi bien dans
les grandes surfaces que dans les petits commerces et assimilés.

Au regard de notre étude, nous faisons les suggestions ci-après :

2.2.1- Renforcement des missions de contrôle et de suivi du marché

La protection du consommateur par la réglementation des prix, pour être efficace, nécessite,
d’une part, une meilleure vulgarisation de la législation en la matière, en vue de l’émulation
des bonnes pratiques commerciales, et d’autre part, le renforcement des procédures de
contrôle et des capacités des agents des services en charge de la surveillance du marché.

À cet effet, le Ministère en charge du Commerce pourrait élaborer les documents ci-après :


- un code du commerce qui retrace tous les textes relatifs aux commerce ;
- un guide du contrôleur qui permettrait aux agents de maîtriser davantage les
procédures, ainsi que les dispositions pratiques relatives à chaque mission de contrôle
et de répression. Ce qui les orienterait selon le cas de figure, notamment en matière de
rédaction des procès-verbaux de constatation d’infraction ;

41
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
- un guide du commerçant qui retracerait toutes les obligations des commerçants et les
orienterait dans la pratique de leurs activités tout en respectant la réglementation en
vigueur.

2.2.2- Renforcement des capacités techniques et logistiques

L’efficacité d’une action ou l’atteinte des résultats escomptés est généralement liée aux
moyens mis à disposition pour la mise en œuvre de cette action. Aussi, la corrélation positive
entre les objectifs à atteindre et les moyens, qu’ils soient matériels, humains ou financiers, est-
elle admise. Sous ce rapport, le renforcement des capacités techniques et logistiques du
Ministère en charge du Commerce se présente comme une condition nécessaire et
indispensable à l’efficacité des actions de protection des consommateurs dans le cadre de la
réglementation des prix.

Il s’agit notamment de :

- renforcer les effectifs des services en charge de la surveillance du Ministère du


Commerce et de l’Industrie par la mise à disposition d’agents supplémentaires, en
l’occurrence les techniciens supérieurs de commerce et ceux issus du concours direct
des différents cycles de l’École Nationale d’Administration (ENA) ;
- renforcer de manière continue, à travers des formations, les capacités des agents de
contrôle, toute chose qui contribuerait à la régulation des marchés et ce, au profit du
consommateur ;
- doter les Directions Régionales de véhicules supplémentaires ( type 4x4) afin de leur
permettre de parcourir les zones difficiles d’accès dans le cadre des missions de
contrôle, d’une part, et permettre une meilleure couverture du territoire national,
d’autre part.

42
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
2.2.3- Sensibilisation des commerçants et des consommateurs
Il est primordial d’organiser, par secteurs d’activités, des ateliers de formation et de
sensibilisation à l’attention des commerçants à l’effet de promouvoir les bonnes pratiques
commerciales. Ces sensibilisations pourraient également être organisées à travers la
confection et la distribution gratuite de prospectus, des spots télévisés, par caravane et des
fora ou par des rassemblements sur un site public ouvert à tous. Toute chose qui pourrait
assainir le secteur et contribuer largement à la protection du consommateur.

2.2.4- Mise en place d’un dispositif de suivi des sanctions


L’objectif recherché est d’aboutir à l’application effective des sanctions relatives aux
violations à la réglementation des prix. Pour ce faire, il est nécessaire de constituer une base
de données des commerçants par circonscription administrative (Directions Régionales) et par
secteur d’activités.
Il s’agira par la suite, de faire renseigner une fiche dite de « Sortie » par les agents de contrôle
lors de leurs différentes missions et qui permettra à partir de la base de données préalablement
établie, de s’enquérir de la proportion d’opérateurs visités ou de l’efficacité des contrôles
effectués.

La protection du consommateur par la réglementation des prix réside également dans l’effet
coercitif des sanctions qui se caractérise par le recouvrement des amendes pécuniaires
prononcées à l’encontre des contrevenants. D’où la nécessité de la mise en place d’un
processus définissant clairement les délais de transmission des procès-verbaux, de
notifications des amendes aux contrevenants et de paiement de celles-ci à l’Administration du
Commerce.

CONCLUSION PARTIELLE
La présente recherche nous a permis d’authentifier nos hypothèses. Nous avons mené une
étude prédictive et usé d’une étude documentaire qui a consisté à rechercher à travers divers
textes, des données afin de les synthétiser et analyser. Lesquelles données ont été recueillies
par un questionnaire administré à 119 personnes comme échantillon représentatif.

L’analyse et l’interprétation des résultats obtenus ont permis de relever les attentes de la
population et faire des suggestions nécessaires au renforcement de la protection des
consommateurs par le biais de la réglementation des prix.

43
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

44
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

CONCLUSION GÉNÉRALE

La règlementation des prix est un concept dont l’introduction dans l’économie des nations a
été suscitée par la volonté des états à réduire les prix abusifs de biens et services de grande
consommation ou de première nécessité, pratiqués par certains commerçants véreux.
Dans l’objectif de préserver le pouvoir d’achat du consommateur dans un environnement
concurrentiel où les professionnels ou commerçants sont guidés par la maximisation de leur
profit, au moyen de pratiques abusives ou de prix excessifs aux effets néfastes sur le bien-être
du consommateur, la Côte d’Ivoire n’a pas voulu déroger à la règle.

Il nous a donc semblé opportun de vérifier la portée, mieux l’efficacité de cette


réglementation relativement à la protection du consommateur.

Au terme de notre étude, il ressort que la réglementation des prix constitue une aubaine pour
le consommateur. Cependant, il n’en demeure pas moins qu’elle présente quelques
insuffisances. En effet, nous avons relevé avec les personnes interrogées que les missions de
contrôle et de suivi du marché devraient être renforcées avec une sensibilisation plus accrue
des consommateurs et commerçants sur leurs droits et obligations. En somme, nous pouvons
indiquer que nos hypothèses ont été vérifiées.

L’analyse et l’interprétation des résultats nous ont permis, face aux attentes de la population
interrogée, de proposer quelques pistes de solutions dont l’essentiel se résume comme suit :

- la réorganisation des missions de contrôle,


- le renforcement des capacités techniques et logistiques ,
- la sensibilisation des commerçants et des consommateurs.
Toutefois, il est de bon sens de souligner que la présente étude s’est majoritairement déroulée
sur une partie du territoire ivoirien, notamment le District Autonome d’Abidjan, en raison de
la pandémie actuelle liée à la maladie à coronavirus Covid-19, d’une part, et d’autre part, de la
réticence de certaines personnes approchées, au motif qu’elles risqueraient de subir des
représailles de la part des agents du Ministère en charge du Commerce. Cela, malgré toutes
les garanties relatives à la non-diffusion de leur identité que nous leur avons données.

45
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
Par conséquent, des études ultérieures pourraient prendre en compte les autres versants du
thème n’ayant pas pu être relevés et s’étendre à une plus large cible sur l’ensemble du
territoire national afin d’en maîtriser tous les contours. Aussi, sollicitons-nous l’indulgence de
ces potentiels chercheurs si d’aventure, ils relevaient quelques insuffisances dans ce travail
entamé ; insuffisances que leurs recherches pourraient corriger afin de renforcer la protection
du consommateur et l’édifier dans cette économie libérale adopté par la Côte d’Ivoire.

46
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

BIBLIOGRAPHIE

OUVRAGES
- BAKER, « la sociologie économique des prix : une analyse dans la perspective de
l’école autrichienne d’économie », volume 1, décembre 2006 – consulté le 23
décembre 2020
https://ori-nuxeo.univ-lille1.fr/nuxeo/site/esupversions/199489a5-a0f5-4a14-8878-
b949013ce32e

- LEGENDRE Renald, Dictionnaire Actuel de l’Éducation (2ème édition), 1993


« concept de l’efficacité » chapitre 4, p90 – consulté le 1er juillet 2020
https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=-%09Renald+LEGENDRE
%2C+Dictionnaire+Actuel+de+l’Éd

- « Manuel sur la Protection du Consommateur » consulté le 1er juillet 2020


https://unctad.org/fr/system/files/official-document/ditccplp2017d1_fr.pdf

- ROUX Dominique, « protection du consommateur : les nouveaux enjeux du


consumérisme », 2016 – consulté le11 janvier 2021
https://www.researchgate.net/publication/298871304_Protection_des_consommateurs
Les_nouveaux_enjeux_du_c

- SWENNEN Henri « Le consommateur et la réglementation des prix : représentation


et information ». p. 319-354. Consulté le 11 janvier 2021
https://books.openedition.org/pusl/7824

PÉRIODIQUES
- COURTHÉOUX Jean Paul et TCHIBOZO Guy, « réglementation des prix en
économie sous-développée » Revue Tiers Monde n°117 de jan-mars 1989, pp 215-
225 - consulté le 09 novembre2020
https://www.persee.fr/doc/tiers_0040-7356_1989_num_30_117_3830

- KONÉ Jonathan Péléni, juriste, « protection du consommateur en droit ivoirien et


contrats électroniques », « village de la justice », mai 2020, - consulté le 11 novembre
2020

47
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
https://www.village-justice.com/articles/protection-consommateur-droit-ivoirien-
regard-des-contrats-electronique

- LÉVY-GARBOUA Louis, « La nouvelle théorie du consommateur et la formation des


choix » Consommation n°3, 1976 – consulté le13 décembre 2020
file:///C:/Users/CDMT/AppData/Local/Temp/Sou1976-3212.pdf

MÉMOIRES ET THÈSES
- APO Janice ALLEME « La protection du consommateur à l’épreuve des technologies
de l’information et de la communication : étude du droit ivoirien à la lumière du droit
français » - consulté le 14 décembre 2020
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02329621/document

- BALOLEBWAMI Serge « L’impact du non-respect de la réglementation des prix sur


les droits de consommateur en droit de la concurrence en RDC : cas des compagnies
aériennes HBA et CAA, – consulté le 12 décembre 2020
https://www.memoireonline.com/09/13/7337/m_Limpact-du-non-respect-de-la-
reglementation-des-prix-sur-les-

- KHAZRI Nasr « L’évaluation de l’efficacité de la formation » - consulté le 10


décembre 2020
https://www.memoireonline.com/04/10/3327/Levaluation-de-lefficacite-de-la-
formation.html

- KOUASSI Serge Éric, 2008, « La réglementation des prix en droit ivoirien », DEA de
droit privé à l’Université Catholique d’Afrique de l’Ouest – consulté le 1 er septembre
2020
https://www.memoireonline.com/02/11/4218/m_La-reglementation-du-prix-en-droit-
ivoirien15.html

- NDJIBU NGOY LAURENT « La problématique de l’effectivité de la réglementation


des prix: cas de contrôle des prix » - consulté le 11 décembre 2020
https://d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/5385a02cb61e7.pdf

- TANGE Marion, « L’efficacité des formations longues chez les cadres : synergie de
plusieurs déterminants », septembre 2009, p 23 – consulté le 11 décembre 2020
http://shs-app.univ-rouen.fr/civiic/memoires_masterICF/textes/T_TANGE-
LANGLAIS.pdf
48
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

49
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

- TOLLEGBE Apollinaire, 2004 « Les facteurs explicatifs de la discontinuité des soins


obstétricaux en Afrique : cas du Bénin »,– consulté le 10 novembre 2020
https://www.memoireonline.com/07/08/1207/m_facteurs-explicatifs-discontinuite-
soins-obstetricaux-afrique-benin14.html
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02329621/document

DOCUMENTS INTERNES
- Rapport d’activités de la DCCLVC de l’année 2019
- Rapport d’activités de la DCCLVC de l’année 2020
- Rapport de présentation du projet de décret portant plafonnement des produits de
grande consommation
- Rapport d’activités 2020 de la Direction Régionale Abidjan Sud 2

CODES ET TEXTES DE LOI


- Loi n°2016-412 du 15 juin 2016 relative à la consommation, en son article premier,
alinéa un et deux – consulté le 29 juin 2020
- Décret n°92-50 du 20 janvier 1992 portant réglementation des prix et de la
concurrence
- Loi n°2016‐412du15 juin 2016 relative à la consommation - consulté le 29 juin 2020
- Loi relative au commerce – consulté le 29 juin 2020
- Décret n°2017-467 du 12 juillet 2017 portant plafonnement des prix et marges de
certains produits – consulté le 29 juin 2020

WEBLOGAPHIE
- Glossaire des termes économiques – consulté le 23 décembre 2020
file:///H:/AD-G3/TERMINADO/ETUDES/MES%20RECHERCHES/Glossaire
%20des%20termes%20%C3%A9conomiques.html – consulté le 12 novembre 2020

- Protection du consommateur – consulté 11 janvier 2021


https://www.eyrolles.com/Entreprise/Livre/protection-des-consommateurs-
9782847698473/

- Droit de la concurrence – consulté le 05 octobre 2020


http://admin.theiguides.org/Media/Documents/OHADA%20Le%20droit%20de%20la
%20concurrenceuemoa.pdf –

50
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
- Initiation a la méthodologie de recherche - consulté le 05 octobre 2020
https://www.dphu.org/uploads/attachements/books/books_216_0.pdf

- Les sanctions en matière de réglementation des prix – consulté le 15 septembre 2020


https://books.openedition.org/pusl/7818?lang=fr

- Cherté de la vie : Le Gouvernement décide de la réglementation des prix des produits


de grande consommation, Dorcas Loba/Boris Odilon Blé
https://www.google.com/search?q=Chert%C3%A9+de+la+vie+
%3A+Le+gouvernement+d%C3%A9cide+de+la+r
%C3%A9glementation+des+prix+des+produits+de+grande+consommation+Dorcas+
Loba% - consulté le 05 octobre 2020

- Protéger les consommateurs ou soutenir les producteurs ? – consulté le 09 novembre


2020
https://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-etcontemporaine-
2004-3-page-157.htm

- Définition d’une méthode - consulté le 05 octobre 2020


https://www.google.com/search?q=Une+m
%C3%A9thode+est+selon+GRAWITZ+et+PINTO&oq=Une+m
%C3%A9thode+est+selon+GRAWITZ+et+PINTO&aqs=chrome..69i57j33i160.4446j
0j7&source

- Étude exploratoire - consulté le 05 octobre 2020


https://www.e-marketing.fr/Definitions-Glossaire/etude-exploratoire-238169.htm

- Étude descriptive - consulté le 05 octobre 2020


https://www.e-marketing.fr/Definitions-Glossaire/Recherche-descriptive-242906.htm
https://explorable.com/fr/conception-descriptive-de-la-recherche

- Méthode explicative - consulté le 05 octobre 2020


https://www.soft-concept.com/surveymag/definition-fr/definition-methodes-
explicatives

- Étude documentaire - consulté le 05 octobre 2020


https://www.definitions-marketing.com/definition/etude-documentaire/

- Conception descriptive de la recherche - consulté le 05 octobre 2020


https://explorable.com/fr/conception-descriptive-de-la-recherche

- Étude prédictive - consulté le 05 octobre 2020


https://www.24pm.com/117-definitions/462-analyse-predictive

https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=L%27analyse+pr
%C3%A9dictive+englobe+diverses+techniques+

51
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
- Le consommateur et la réglementation des prix : représentation et information -
consulté le 05 octobre 2020
https://books.openedition.org/pusl/7824?lang=fr

52
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
LISTE DES ANNEXES

N° LIBELLÉ PAGE
Annexe N°I Historique des Ministres en image XIII
Annexe N°II Décret N° 2018-951 du 18 décembre 2018 XIV
Organigramme du Ministère du Commerce
Annexe N°III XV
et de l’Industrie
Annexe N°IV Arrêté N°027/MCAPPME du 29 janvier 2017 XVI
Annexe N°V Questionnaire de recherche XVII
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

ANNEXE N°I : HISTORIQUE DES MINISTRES


EN IMAGE

XIII
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

ANNEXE N°II : DÉCRET N°2018-951


DU 18 DÉCEMBRE 2018

XIV
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

ANNEXE N°III : ORGANIGRAMME DU MINISTÈRE


DU COMMERCE ET DE L’INDUSTRIE

XV
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

ANNEXE N°IV : ARRÊTÉ N°027/MCAPPME


DU 29 JANVIER 2017

XVI
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

ANNEXE N°V : QUESTIONNAIRE DE RECHERCHE

XVII
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire

TABLE DES MATIÈRES


SOMMAIRE....................................................................................................................................I

DÉDICACE....................................................................................................................................II

REMERCIEMENTS.....................................................................................................................III

AVANT PROPOS..........................................................................................................................V

LISTE DES TABLEAUX.............................................................................................................VI

LISTE DES FIGURES ET GRAPHIQUES................................................................................VII

SIGLES ET ABRÉVIATIONS..................................................................................................VIII

GLOSSAIRE..................................................................................................................................X

RÉSUMÉ.......................................................................................................................................XI

INTRODUCTION GÉNÉRALE.....................................................................................................1

PREMIÈRE PARTIE : PRÉSENTATION DE LA STRUCTURE ET GÉNÉRALITÉS...............4


CHAPITRE I : PRÉSENTATION DU MINISTÈRE DU COMMERCE ET DE
L’INDUSTRIE..................................................................................................4
SECTION 1 : PRÉSENTATION GÉNÉRALE.......................................................................4
1.1- Historique................................................................................................................4
1.2- Organisation et fonctionnement...............................................................................5
SECTION 2 : PRÉSENTATION DE LA DIRECTION DE LA CONCURRENCE, DE
LA CONSOMMATION ET DE LA LUTTE CONTRE LA VIE CHÈRE
(DCCLVC)........................................................................................................8
2.1- Historique................................................................................................................8
2.2- Missions et fonctionnement.....................................................................................8
Tableau N°I : Récapitulatif des effectifs de la DCCLVC.................................................10
Tableau N°II : Répartition du Personnel de la DCCLVC selon le type et le genre. .11
Figure N°1 : Diagramme de répartition du Personnel selon le type..............................11
Figure N°2 : Diagramme de répartition du Personnel selon le genre.........................11
Figure N°3 : Organigramme de la DCCLVC.......................................................................12
CHAPITRE 2 : REVUE DE LITTÉRATURE ET DÉFINITION DES CONCEPTS.............13
SECTION 1 : REVUE DE LITTÉRATURE.........................................................................13
1.1- La réglementation des prix....................................................................................13
1.2- La protection du consommateur............................................................................14
SECTION 2 - DÉFINITION DES CONCEPTS....................................................................17
2.1- Définition selon les auteurs...................................................................................17
2.2- Originalité..............................................................................................................18
CONCLUSION PARTIELLE................................................................................................19

XVIII
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
DEUXIEME PARTIE : RÉGLEMENTATION DES PRIX ET PROTECTION DU
CONSOMMATEUR EN CÔTE D’IVOIRE.........................................20
CHAPITRE 3 : MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE...................................................20
SECTION 1 : MÉTHODE D’ANALYSE..............................................................................20
1.1- Types de méthodes ou de recherches....................................................................21
1.2- Choix de la meilleure alternative et justification...................................................22
SECTION 2 : TECHNIQUE DE RECHERCHE...................................................................22
2.1- Approche quantitative............................................................................................22
Tableau N° III : Répartition des personnes interrogés.......................................................24
2.2- Approches qualitative et mixte..............................................................................24
CHAPITRE 4 : RÉSULTAT GLOBAL..................................................................................25
SECTION 1 : RÉSULTATS OBTENUS ET ANALYSE DES DONNÉES.........................25
1.1- Résultats obtenus (selon le résultat des enquêtes et les hypothèses).....................25
Tableau N° IV : Répartition par tranche d’âge et sexe.............................................26
Tableau N°V : Répartition par catégorie socio-professionnelle...............................26
Figure N° 4 : Diagramme de répartition selon la motivation d’achat.....................27
Figure N° 5 : Diagramme de répartition selon la signification du prix....................28
Tableau N°VI : Répartition par connaissance de la réglementation des prix...........28
Tableau N°VII : Répartition par signification de la réglementation des prix...........29
Figure N° 6 : Diagramme de répartition selon la connaissance et la signification
du prix.................................................................................................29
Tableau N°VIII : Répartition par connaissance de l’organisme en charge
de la réglementation des prix.......................................................30
Figure N°7 : Diagramme de répartition du niveau de satisfaction
de la réglementation des prix..............................................................30
Tableau N° IX : Répartition de la connaissance et de la signification de la
publicité des prix............................................................................31
Tableau N°X : Répartition de la connaissance de l’obligation de la publicité
des prix par les commerçants............................................................31
Figure N° 8 : Diagramme de répartition du respect de l’affichage des prix.............32
Tableau N°XI : Répartition de la connaissance de l’existence des droits
du consommateur...........................................................................32
Tableau N°XII : Répartition de la connaissance des droits du consommateur.........33
Tableau N°XIII : Répartition de la connaissance de la protection
du consommateur.........................................................................33
Tableau N°XIV : Perception de la notion de la protection du consommateur..........34
Tableau N°XV : Effectivité de la protection du consommateur par
la réglementation des prix...................................................................34
Figure N°9 : Diagramme de représentation de l’efficacité de la règlementation
des prix................................................................................................35
Figure N°10 : Diagramme de représentation de l’inefficacité de la règlementation
des prix................................................................................................36
1.2- Interprétation et analyse des données (traitement des hypothèses).......................37

SECTION 2 : DISCUSSIONS ET SUGGESTIONS.............................................................39


XIX
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction
Réglementation des Prix et Protection du Consommateur en Côte d’Ivoire
2.1- Discussions (analyse des résultats)........................................................................39
2.1.1- Hypothèse principale : la réglementation des prix permet d’assurer
efficacement la protection du consommateur.........39
2.1.2- Hypothèse secondaire 1 : les consommateurs méconnaissent leurs droits. .39
2.1.3- Hypothèse secondaire 2 : les missions de contrôle de la publicité des prix
sont insuffisantes................................................40
2.1.4- Hypothèse secondaire 3 : les sanctions ne sont pas suffisamment
appliquées.............................................................40
2.2- Suggestions............................................................................................................40
2.2.1- Renforcement des missions de contrôle et de suivi du marché...................40
2.2.2- Renforcement des capacités techniques et logistiques................................41
2.2.3- Sensibilisation des commerçants et des consommateurs.............................42
2.2.4- Mise en place d’un dispositif de suivi des sanctions...................................42
CONCLUSION PARTIELLE................................................................................................42

CONCLUSION GÉNÉRALE.......................................................................................................43

BIBLIOGRAPHIE.........................................................................................................................45

LISTE DES ANNEXES...............................................................................................................XII

XX
Mémoire de fin de formation ♦ Attaché de Direction