Vous êtes sur la page 1sur 79

Exposé sur :

« Les acteurs publics du Droit du


Commerce International »

Présenté par MM. Ali AZEROUAL et Najib ISSOUANI


Introduction

Le Droit du Commerce International :


 C’est l'étude des règles qui régissent les opérateurs et
les opérations du Commerce International.
 C’est une succession aux usages et coutumes de la
« LEX MERCATORIA ».
 Il s’agit d’un mécanisme normatif « homogène »
nécessaire au « boom » libre-échangiste du Commerce
International depuis l'après-guerre.
 Il est de sources multiples touchant à de nombreuses
branches : ce qui en fait une matière complexe.
Introduction
La nécessité de disposer d’un Droit du Commerce
International :
 L’Economie moderne est fortement internationalisée : elle
concerne l’ensemble des agents économiques (dont les
FMN & PME) et les consommateurs du monde entier.
 L’Economie est une matière complexe. Internationalisée, elle
l’est davantage.
 Le processus de mondialisation est variable et évolutif.
 D’où la nécessité de disposer d’un Droit pour
l’encadrer : « juguler les dérives et garantir les droits et
obligations de chacune des parties engagées ».
Introduction

Historique du Droit du Commerce International :


 Le DCI n'est pas jeune : il date de l'époque
grecque « antique » et s’est développé avec
l’essor du commerce maritime.
 Il naquit au moyen âge et s’amplifia avec la
découverte du nouveau monde donnant lieu à
une explosion des échanges commerciaux.
Introduction

Historique du Droit du Commerce International :

 Le Droit du Commerce International a connu


une évolution historique allant de la simple
coordination des droits nationaux à la réduction
du rôle de l’Etat au profit d'une focalisation sur
les rapports commerciaux internationaux entre
les différents acteurs concernés par ces
échanges.
Introduction

Contexte actuel :
 Les rapports entre Etats, agents économiques
et consommateurs sont multiples et diversifiés.
 Entre intervenants relevant de pays différents.
 Donnant lieu forcément à des éléments
d’extranéité au sens du Droit International.
D’où :
 Matière encore plus complexe.
Introduction

 Faisant appel à plusieurs disciplines du Droit


(DA, DIA, DIP et autres).
 Nécessitant des modes alternatifs
(médiation, arbitrage ou autres) aux
procédures de jugements classiques.
 Ne nécessitant pas l’intervention des juges
pour exéquaturs.
Introduction

 Et nettement mieux adaptées aux pratiques


commerciales nécessitant souplesses et
rapidités.

 C’est un amalgame qui fait appel à


plusieurs intervenants privés et publics.

 Seuls les acteurs publics font l’objet du


présent exposé.
Introduction

D’où le plan retenu :


Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public du
Droit du Commerce International.
– Chapitre 1 : Le rôle de l’Etat dans le
commerce international.
– Chapitre 2 : Les immunités de juridiction
et d’exécutions.
Introduction

Partie 2 : Quelques organismes publics


dotés de la fonction normative (5 cas à
traiter).
• I-L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC)
• II-La Commission des Nations Unies pour le Droit
Commercial International (CNUDCI)
• III-La Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le
Développement (CNUCED)
• IV-L’Organisation de Coopération et de Développement
Économique (OCDE)
• V-La Chambre Du Commerce International (CCI)
Partie 1 : L’Etat en tant qu’acteur public du
droit du commerce international.

Chapitre 1. Le rôle de l’État dans le Commerce


International :
Changement du rôle de l’état avec le changement
de sa doctrine économique :
 État libéral
 État providence
La régression du rôle normatif de l’état :
 la fonction normative de l’État
 admission de l’usage en tant que source de normes
en matière du commerce international
Partie 1 : L’Etat en tant qu’acteur public du
droit du commerce international.

ÉTAT LIBÉRAL : DES ACTIVITES REGALIENNES :


 La sécurité intérieure et extérieure;
 La fiscalité;
 La justice;
 Et les affaires extérieurs.
FONCTION NORMATIVE DE L’ÉTAT
 Un pays libéral donne plus de liberté au principe de
l’autonomie de la volonté;
 L’État providence va intervenir pour réglementer le
Partie 1 : L’Etat en tant qu’acteur public du
droit du commerce international.

commerce avec l’extérieur afin de protéger son


économie;
 Le niveau de développement des États.
 Les États utilisent le cadre de leurs organisations
interétatique, régionales ou universelles pour
élaborer en liaison étroite avec les milieux
professionnels et a partir des usages écrits ou non,
des conditions générales en matière contractuelle et
des contrats types.
Partie 1 : L’Etat en tant qu’acteur public du
droit du commerce international.

ADMISSION DE L’USAGE ENTANT QUE SOURCE


DE NORMES EN MATIÈRE DU COMMERCE
INTERNATIONAL :
 Le contrat reste incapable de tout prévoir, ainsi,
dans chaque contrat un champ très vaste sera
réglementé par les contrats types ou l’usage;
 La plus part des législations reconnaissent
positivement aux usages un rôle normatif.
Partie 1 : L’Etat en tant qu’acteur public du
droit du commerce international.

Chapitre 2. les immunités de juridiction et


d’exécution :
 Aspects particuliers des immunités
diplomatiques : privilèges accordés à l’Etat
pour le soustraire de la compétence des
tribunaux nationaux ou à l’exécution d'un
droit reconnu par une juridiction.
 Leurs sources : pratiques coutumières et
les conventions de Droit International.
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

 Aux pays du Common-Law : encadrées par


la loi et enrichies par la jurisprudence.
 Les immunités sont invoquées quand la
responsabilité de l'État ou d'une personne
protégée qui le représente est recherchée.
 Sont importantes : l’Etat « opérateur »
protège ses représentants privés
(entreprises publiques).
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

 Ses cocontractants : cherchent à obtenir la


renonciation de l'État à ses privilèges ou à en
réduire les étendues par le biais des
négociations.
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

Section 1. Etendues des immunités :


§1. L’étendue de l’immunité de juridiction :
 Prive les tribunaux du pouvoir de juger.
 N'est pas absolue.
 Nécessité de déterminer les personnes
protégées qui peuvent s'en prévaloir et les
actes qui en sont couverts.
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

a-Les personnes protégées :


 L'Etat et des organisations internationales
qui agissent dans l'exercice de leur
souveraineté internationale.
 Les émanations de l'Etat : ses représentants
dotés de la personnalité morale et qui
agissent en son nom et pour son propre
compte lorsqu'il est engagé dans des
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

 activités à caractère économique ou


commercial.
 Les souverains, Chefs d'Etats et agents
diplomatiques tels que définis par la
convention de Vienne de 1961.
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

b-Les actes couverts :


 Elle ne couvre que les actes accomplis par
les personnes représentant l'Etat dans
l'exercice de leurs fonctions.
 Quant aux activités des Etats, deux cas
peuvent être examinés pour limiter son
immunité :
– Un critère formaliste : les actes accomplis dans
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

la puissance publique ou de simples actes de


gestion.
– Un critère finaliste : inspiré du Droit Administratif
qui retient le but poursuivi par l'État qui doit agir
dans l'intérêt du service public pour bénéficier de
l’immunité de juridiction. Dans ce cas, les actes à
caractère commercial ou de gestion en sont
exclus.
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

§2. L’étendue de l’immunité d'exécution :


 N’est pas absolue.
 Protège les Etats étrangers et les
Organisations Internationales contre le
dessaisissement de leurs biens.
 Pour en bénéficier, 2 questions doivent être
examinées : l'affectation des biens et leur
lien avec la cause ou avec l'État.
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

a-L’affectation des biens :


Deux cas se présentent :
 Dans un 1er cas, s’ils sont affectés à une
activité à caractère économique ou
commercial, ils n'en sont pas couverts.
 Dans un 2ème cas, s’ils sont affectés à
l'exercice des prérogatives régaliennes de
l'État souverain, ils en sont couverts.
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

Difficiles à traiter en pratique : pas toujours


aisé de prouver la nature de l'utilisation des
biens pour pouvoir en déduire le bénéfice
ou non de l’immunité d’exécution.
b-Lien avec les biens visés:
 La jurisprudence n'exige pas que les biens
visés par une mesure de dessaisissement
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

présentent un lien avec la cause et


peuvent porter sur tout le patrimoine de
l'État ou de l'Organisation
Internationale.
 Par contre, elle exige qu'un lien de
rattachement avec l'État concerné par
cette mesure soit prouvé pour pouvoir
en bénéficier.
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

Section 2. Régime procédural des immunités :


§1. Sanction des immunités :
Une fois les conditions des immunités réunies,
elles peuvent être invoquées à l'égard du juge de
2 manières :
 Une exception d’incompétence imposée au juge
et qui tient à un défaut d’attribution
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

justifiée par la nature de la matière litigieuse.


 Une fin de non-recevoir qui peut être soulevée
en toute étape du procès.
§2. Renonciation au bénéfice des immunités :
2 cas à distinguer :
a-La renonciation à l'immunité juridique :
Privilège accordé à l'Etat auquel il peut toujours
renoncer :
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

 Auprès du juge du tribunal saisi de manière


expresse si un texte juridique l’exige ou
tacite sinon.
 La stipulation d'une clause attributive de
juridiction dans un contrat ou l’absence de
l'invocation de l'immunité en début du procès
sont des formes de renonciation.
 L’acceptation d'une clause d'arbitrage par le
Partie 1 : l’Etat en tant qu’acteur public
du Droit du Commerce International.

bénéficiaire de l'immunité juridique.


b-La renonciation à l'immunité d’exécution :
 En cas de clause compromissoire.
 L’acceptation d’une clause attributive de
juridiction ou d’arbitrage est difficile pour
admettre la renonciation à l’immunité
d’exécution et nécessite un accord écrit de la
part de l’Etat qui y renonce.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

I-L’ORGANISATION MONDIALE DU
COMMERCE (OMC) :
1-Présentation de l’OMC ;
2-Missions de l’OMC ;
3-Et réalisations de l'OMC.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

I-L’ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE


(OMC) :
1-PRESENTATION DE L’OMC :
 Créée le 1er janvier 1995 suite à l'Accord du 15
avril 1994 signé à Marrakech aux termes des
négociations de l'Uruguay Round (8 ans).
 Son siège se trouve à Genève.
 Compte 164 États membres dont les parts
avoisinent 98% du commerce mondial.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 Le budget annuel de l’OMC est d’environ 195


M$ (2017).
 M. Roberto AZEVEDO en est le Directeur
Général depuis le 1er septembre 2013.
 Elle compte un effectif de 625 personnes.
2-MISSIONS DE L’OMC :
 L’administration des accords commerciaux.
 Un cadre global pour les négociations
commerciales.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 Le règlement des différends


commerciaux entre les Etats membres.
 L’examen des politiques commerciales
nationales des Etats membres.
 L’assistance technique et la formation des
PED pour faciliter leur intégration dans le
commerce mondial.
 Et le développement du commerce
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

international par une ouverture progressive et


négociée des marchés nationaux à travers la
réduction des obstacles tarifaires et non
tarifaires qui peuvent entraver la circulation
des biens et des services.
3-REALISATIONS DE L'OMC :
 L’OMC a été le catalyseur de l’ouverture
commerciale des marchés des Etats.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 C’est une enceinte où les Etats négocient


leurs accords commerciaux.
 L'OMC est la seule organisation
internationale qui s'occupe des règles
régissant le commerce entre les pays.
 Au cœur de l'OMC sont rassemblés les
accords commerciaux négociés et ratifiés par
la majorité de ses membres.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 L’OMC aide les acteurs du commerce


international à mener à bien leurs activités
commerciales en leur proposant un cadre
juridique consensuel idoine.
 L’OMC est conduite par ses membres qui
participent aux prises de décisions.
 L'OMC marque une nouvelle ère dans la
régulation du commerce international qui fait
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

désormais l'objet d'une réglementation en bonne


et due forme et n'est plus issue du seul résultat
d‘accords entre pays (tels que l’AGCS, ADPIC et
lutte contre la concurrence déloyale).
 L'OMC fonctionne selon le principe du
« consensus » d’où le risque de blocage.
 La nouveauté étant la mise en place de l'Organe
de Règlement des Différends (tribunal des
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

États membres pour le règlement des litiges


commerciaux).
 La jurisprudence de l’OMC principalement
émise par son organe d’appel ;
 L’examen des politiques commerciales des
Etats membres a pris une importance
grandissante et fait l’objet de rapports
multiples.
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

II-LA COMMISSION DES NATIONS UNIES


POUR LE DROIT COMMERCIAL
INTERNATIONAL (CNUDCI) :
1-Contexte historique;
2-Composition;
3-Missions;
4-Aboutissement des efforts.
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

1-CONTEXTE HISTORIQUE:
 L’étude faite par Monsieur Clive SCHMITTHOFF, sur
les difficultés auxquelles se heurtent les parties
d’une transaction commerciale internationale ;
 Les divergences entre les lois des divers États sur
des questions relatives au commerce international
constituent un obstacle majeur au développement du
commerce mondial;
 Le 17 décembre 1966 fût création de la CNUDCI.
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

2-COMPOSITION DE LA CNUDCI :
 La CNUDCI comptait au départ (1966) 29 États;
 Ce nombre va s’élever à 36 en 1973;
 Pour atteindre 60 États membres en 2002;
 Choisis parmi les États membres de l’Organisation
des Nations Unies (ONU).
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

3-MISSIONS DE LA CNUDCI :
 Coordonne les activités des organisations
qui s’occupent des questions du commerce
international en les encourageants à
coopérer entre elles;
 Favorise la participation aux conventions sur
le droit du commerce international
existantes ;
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

 Prépare de nouvelles conventions internationales


et des lois types ou encourage l’adoption de tels
instruments. Elle encourage la codification et
l’acceptation des usages et pratiques en matière
du commerce international ;
 Procède à la recherche des moyens nécessaires
pour assurer l’interprétation et l’application
uniforme des conventions internationales.
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

 Procède à la recherche des moyens


nécessaires pour assurer l’interprétation et
l’application uniforme des conventions
internationales et des lois uniformes dans
le domaine du droit commerce international;
 Rassemble et diffuse des informations sur
les législations nationales et sur l’évolution
juridique moderne y compris celle de la
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

jurisprudence dans le domaine du droit


commercial international ;
 Établit une étroite collaboration avec la
conférence des Nations Unies sur le
Commerce et le Développement ;
 Assure la liaison avec les différents organes
des NU et des institutions spécialisées qui
s’intéressent au commerce international.
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

4-ABOUTISSEMENT DES EFFORTS DE LA CNUDCI :


 La Convention des Nations Unies sur les contrats de
vente internationale de marchandises;
 La Loi type sur l’arbitrage commercial international;
La Loi type de la CNUDCI sur le commerce électronique;
 La Loi type sur les signatures électroniques;
 La Loi type fournissant des règles uniformes concernant
le processus de conciliation.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

III-LA CONFERENCE DES NATIONS UNIES


SUR LE COMMERCE ET LE DEVELOPPEMENT
(CNUCED) :
1-Présentation de la CNUCED;
2-Missions de la CNUCED;
3-Et réalisations de la CNUCED.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

III-LA CONFERENCE DES NATIONS UNIES


SUR LE COMMERCE ET LE
DEVELOPPEMENT (CNUCED) :
1-PRESENTATION DE LA CNUCED :
 Créée en 1964.
 Organe subsidiaire de l’Assemblée Générale
des Nations Unies.
 Siège à Genève.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 194 États membres.


 Effectif de plus de 470 personnes.
 Présidée par le kenyan M. Mukhisa KITUYI
depuis septembre 2013.
 Son budget annuel est de l’ordre de 69 M$
(ONU) et ses fonds extrabudgétaires
d’assistance technique atteignent les 40 M$
(2017).
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

2-MISSIONS DE LA CNUCED :
 Promeut un développement économique
durable via le commerce, la finance,
l’investissement et les nouvelles
technologies.
 Joue un rôle important dans la régulation des
marchés des matières premières en vue d’en
stabiliser les cours.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 Produit des règles de droit international et


continue d’assister les pays en développement
à s'intégrer et à participer de façon équitable à
l’économie mondiale tout en contribuant à leur
essor.
 Offre une assistance technique directe aux
pays en développement pour les aider à
renforcer les capacités et s’intégrer
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

équitablement dans l’économie mondiale et


améliorer le bien-être de leurs populations.

Enfin, la CNUCED a encouragé un certain


nombre d'idées qui ont révolutionné la
régulation du commerce international
notamment :
 L’accord sur le système généralisé de
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

préférences (SGP) qui constitue une base


juridique permettant aux pays développés
d’appliquer des droits presque nuls à
l’importation à plusieurs produits exportés
par les pays en développement, sans
recourir à des concessions commerciales en
guise de contreparties ;
 La création d'une réserve commune pour les
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

produits de base, destinée à financer des


stocks régulateurs internationaux et à en
maîtriser les cours.
 La fixation suite à un accord du montant de
l'aide publique au développement (ADP)
émanant des pays donateurs (0.7% du PNB
pour les PED et 0.15% du PNB pour les
PMA). Ce point n'a jamais été respecté.
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

IV-L’ORGANISATION DE COOPÉRATION ET
DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES
(OCDE) :
1-Contexte de création;
2-Composition;
3-Missions de l’OCDE;
4-Et quelques accomplissements de l’OCDE.
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

1-CONTEXTE DE CRÉATION :
 Pour mettre en place le plan Marshall, l'OECE
est créée à l'issue de la conférence de Paris par
la convention du 16 avril 1948 ;
 Cependant, lorsque le plan Marshall est arrivé à
son terme en 1952, le rôle économique de
l’OECE va beaucoup diminuer;
 De ce fait, l'OCDE va succéder en 1961 à
l’OECE.
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

2-COMPOSITION :
 L’OCDE compte 36 pays membres à travers le
monde;
 Ses membres produisent presque 60 % des biens
et services du monde;
 Les non-membres sont invités à souscrire aux
accords et traités de l’OCDE, et l’Organisation
partage ses compétences et échange des idées sur
des questions d’intérêt commun avec plus de 100
autres pays et économies.
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

3-MISSIONS :
 Œuvre pour relever les défis économiques, sociaux
et de gouvernance liés à la mondialisation;
 S’active pour lutter contre le chômage par les
recommandations et les ajustements nécessaires
pour protéger les employés, et pas seulement
les emplois;
 Offre aux gouvernements le cadre pour comparer
leurs expériences en matière d’action publique,
pour chercher des réponses à des problèmes
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

communs;
 Travaille pour la prospérité et lutte contre la
pauvreté en favorisant la croissance économique,
la stabilité financière, les échanges et
l’investissement, le progrès technologique,
l’innovation, l’esprit d’entreprise et la coopération
pour le développement;
 Est l’une des sources de données statistiques,
économiques et sociales comparables les plus
importantes et les plus fiables au monde.
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

4-ABOUTISSEMENT DES EFFORTS L’OCDE :


 Ses publications sont d’environ 250 titres
chaque année, en anglais et en français;
 La convention sur la lutte contre la corruption
d’agents publics étrangers dans les
transactions commerciales internationales a été
adoptée à l’OCDE ;
 Le principe pollueur-payeur : adopté en tant que
principe économique visant la prise en charge,
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

par le pollueur, des coûts de mesures de


prévention et de lutte contre la pollution arrêtées
par les pouvoirs publics pour que
l'environnement soit dans un état acceptable;
 Les principes de gouvernance d’entreprise aident
les responsables de l’action publique à évaluer et
améliorer le cadre juridique, réglementaire et
institutionnel organisant la gouvernance
d’entreprise;
Partie 2. Quelques organismes publics dotés
de la fonction normative :

 Les principes directeurs pour les entreprises


multinationales sont des recommandations que
les gouvernements adressent aux entreprises
multinationales afin de favoriser une conduite
raisonnable des entreprises dans les domaines
des relations professionnelles.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

V-LA CHAMBRE DU COMMERCE


INTERNATIONAL (CCI) :
1-Présentation de la CCI;
2-Missions de la CCI;
3-Et réalisations de la CCI.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

V-LA CHAMBRE DU COMMERCE


INTERNATIONAL (CCI) :
1-PRESENTATION DE LA CCI :
 Créée en 1919 et sa cour d'arbitrage en 1923.
 Siège à Paris.
 Ses membres sont de plusieurs milliers de
sociétés internationales présents dans plus de
130 pays.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 Effectif dépasse les 2 635.


 Présidée par M. John DENTON.
2-MISSIONS DE LA CCI :
La CCI représente mondialement les entreprises :
porte-parole unique reconnu par la communauté
économique.
Elle est très active dans le domaine :
 De la politique générale du commerce
international.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 De l’élaboration de ses règles et le partage


de ses bonnes pratiques.
 La résolution des litiges pouvant survenir
entre ses membres.
Objectifs sur le plan économique:
 Favoriser les échanges et encourager
l'investissement;
 Inciter à l'ouverture des marchés aux biens
et aux services;
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 Améliorer la libre circulation des capitaux ;


 Et agir de manière responsable sur le plan
international.
3-REALISATIONS DE LA CCI :
Les activités de la CCI visent à :
 Favoriser les échanges commerciaux au
niveau mondial et l’élaboration des normes
correspondantes.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 Créer une codification des usages


commerciaux internationaux.
 S’occuper du règlement des différends
commerciaux via sa cour d’arbitrage
(résolution des litiges en adoptant des
modes de règlement alternatifs).
 Dans le domaine de la production normative,
la CCI rédige des règles dans tous les
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

les secteurs du commerce international.


 Elle s’investie dans un processus de régulation
non étatique pour accompagner l’accroissement
rapide des échanges commerciaux et
investissements internationaux.
 Elle s’est alors inscrite dans un mécanisme
d’autorégulation impliquant les entreprises
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

elles-mêmes dans l’élaboration des règles


auxquelles elles se soumettent.

 Les bonnes pratiques qu’elle diffuse auprès


de ses membres facilitent le commerce
international et les règles qui en découlent
s’adaptent rapidement à ses évolutions
quasi-permanentes.
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

Il s’agit notamment :
 Des règles Incoterms avec les 11 nouveaux
créés en 2010 ;
 Les règles relatives au financement du
commerce international surtout celles sur les
crédits documentaires ;
 Les contrats-types ou modèles dont celui sur
la vente internationale ;
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

 Le code consolidé sur la publicité présentant


un cadre d’autodiscipline des entreprises en
se basant sur de hautes exigences d’éthique
et d’éco-responsabilité ;
 Et enfin le programme pour la lutte contre la
corruption visant une transparence
internationale.
Concrètement, la CCI publié en 1991 un code
de conduite pour les entreprises. Il s’agit d’une
Partie 2. Quelques organismes publics
dotés de la fonction normative :

« charte » pour le développement durable qui


vise à faire respecter des principes concernant
plus particulièrement le respect de
l'environnement.