Vous êtes sur la page 1sur 25

Université d’Alger

Faculté de Médecine
service d’odontologie conservatrice/
endodontie

Les thérapeutiques des


résorptions internes et
externes chez l’adulte
Présenté par Dr Laiz
Introduction
• Dans les circonstances physiologiques, les dents
permanentes ne se résorbent pas à la différence des
dents temporaires qui subissent une rhizalyse.
• La présence de précément à la surface de la racine, et de
prédentine à la surface canalaire constitue une protection
contre les risques de résorption qu’ils soient internes ou
externes.
• Les résorptions peuvent être d’origine pulpaire
résorptions internes soit d’origine parodontale résorptions
externes. Elles peuvent être localisées et circonscrites ou
invasives mais également transitoire et autolimitées .
I. Résorption transitoire ou de surface:

• Sont consécutives à un traumatisme léger ou


modéré.
• Peut être du à un traumatisme lié à l’occlusion,
ou une parafonction, d’un traumatisme
accidentel ou iatrogène ( orthodontique,
parodontal, prothétique, endodontique).
• Aspect de petites lacunes, céméntaires
• Discrètes, limitées, superficielles et réversibles
• Diagnostic:
-Découverte fortuite
- cliniquement: dent asymptomatique, tests de vitalités positifs
- Radio graphiquement: petites excavations sur la surface
radiculaires latéralement ou parfois localisées à l’apex.
• Traitement:
Lésions réversibles ne nécessitant aucun traitement.
Se réparent spontanément par apposition de tissu cémentoide
produit à partir des cémentoblastes intacts présents au sein du
ligament alvéolodentaire dans la zone adjacente. Parallèlement
formation d’un nouveau collagène permettra la réparation des
fibres ligamentaires.
Réparation assez rapide: 1 semaine environ après le traumatisme.
II. Résorptions de remplacement et
ankylose

• Surviennent après blessure ligamentaire et


cémentaire sévère provoquant l’arrachement
des fibres ligamentaires et de cémént dans le
cas d’intrusions et après avulsion.
• À la suite de nécrose tissulaire locale y aura
résorptions par les ostéoclastes puis
recolonisation par les ostéoblastes puis
remplacement par le tissu alvéolaire d’où
résorption de remplacement
Résorptions de remplacement
• Diagnostic:
-cliniquement, dent asymptomatique, tests de percussion
révélateurs
- Ankylose, dents en sous occlusion, immobiles, son métallique
à la percussion.
- Radio graphiquement, absence de ligament alvéolodentaire,
racine apparait comme lacunaire.
• Traitement:
Pas de traitement pour ce type de résorption.
Exo de la dent si traitement ortho indiqué
Conservation de la dent ankylosée jusqu’à sa chute avec
thérapeutique au CaOh2 pour ralentir le phénomène et éviter
une résorption inflammatoire surajoutée.
III. Résorptions internes inflammatoires

• Point de départ à l’intérieur de la cavité pulpaire


(centrifuge).
• Résultent d’une inflammation chronique évoluant
lentement vers la nécrose: la pulpe dégénère en tissu
de granulation résorbant la dentine canalaire.
• Peut être coronaire ( coloration rosée de la couronne).
• Peut être transitoire lorsque l’inflammation n’est pas
entretenue par un stimulus.
• Peut être progressive, la destruction se poursuit tant
que l’inflammation est présente.
Résorption interne
• Diagnostic:
-cliniquement, dent asymptomatique( sauf si perforation),
réponse aux tests thermiques en fonction de la vitalité pulpaire.
Si localisation coronaire: pink spot
-Radio graphiquement, lésions rondes ou ovalaires radio claires,
régulières à bords nets centrées sur le canal, + au tiers moyen
canalaire.
• Traitement:
Traitement endodontique: action mécanique et physico-chimique
de l’hypochlorite de sodium optimisée par techniques sonores
et ultrasonores permettant un meilleur nettoyage des espaces
irréguliers et des zones inaccessibles
• Protocole du traitement endodontique d’une RII non
perforante:
• Anesthésie
• Champ opératoire
• Réalisation de la cavité d’accès
• Repérage des canaux et extirpation du tissu pulpaire
• Irrigation abondante NaCl 3%
• Obturation canalaire provisoire au CaOh2 1 semaine à 2
mois
• Obturation définitive tridimensionnelle endodontique
• Restauration définitive
• Suivi postopératoire
• Traitement de la résorption radiculaire interne perforante:
• Traitement endodontique indiqué
• Traitement de la perforation en fonction de sa localisation et son
importance.
-perforation coronaire:
Obturée par voie chirurgicale avec biodentine, CVI, MTA avant
l’obturation endodontique.
-perforation au tiers médian ou apical:
Soit thérapeutique endodontique au caoh2 qui peut durer une année
avec renouvellement du matériau.
Soit comblement de la lésion avec MTA ou Biodentine.
NB/ si la perforation est étendue et qu’elle ne peut être atteinte par
voie canalaire l’abord chirurgical est indispensable bien que très
hasardeux.
IV. Résorptions internes de
remplacement:
• Résorptions ou la dentine éliminée est remplacée par du tissu dur;
• Font suite à une pulpite chronique ou à une nécrose partielle.
• Diagnostic:
Cliniquement, dent asymptomatique jusqu’à l’extériorisation, tests de
vitalité sont +/_
Radiologiquement:
Élargissement canalaire avec cavité pulpaire asymétrique.
Au niveau de la zone remplacée, on peut voir un tissu radio opaque
non homogène moins dense que la dentine
Traitement: résorption généralement transitoire
Traitement endodontique avec irrigation abondante , obturation
provisoire au caoh2 puis obturation canalaire étanche et une
restauration provisoire
V. Résorption radiculaires
externes:
• Résorptions dites agressives, détruisant
progressivement le cément et la dentine
radiculaire.
• 3 types:
-Résorption radiculaire externes latérale
-Résorption radiculaire externe apicale
-Résorption radiculaire cervicale
Résorptions radiculaires externes apicales

Résorptions radiculaires externes cervicales


• V/I. Résorptions radiculaires externes latérales:
Complication des traumatismes dentaires ( luxations latérales et intrusions)
Résultent d’une infection endo et de l’altération des tissus parodontaux par un
traumatisme.
Histologiquement, un tissu de granulation s’interpose entre l’os et la racine,
puis prolifère en envahissant les lacunes dentinaires radiculaires.
Diagnostic:
Asymptomatiques dans les stades initiaux
En cas d’évolution, on retrouve des douleurs d’origine pulpaire, spontanées,
continues, diffuses et lancinantes
La dent peut être mobile et sensible à la palpation et la percussion.
Tests de vitalité pulpaire sont négatifs.
Radiologiquement, zones radio clartés sous forme d’excavations arrondies
irrégulières dans le cément, la dentine et l’os
Traitement: obturation au Caoh2 avant l’obturation endodontique définitive
• En cas de perforation endo-parodontale:
-après désinfection et préparation canalaire
-obturation au caoh2
- Après une semaine réaliser un bouchon de
MTA ou Biodentine au niveau de la perforation
- Obturation canalaire définitive.
• V/2 Résorptions radiculaires externes
apicales:
Résorptions dues à des lésions apicales
Evoluent lentement
Asymptomatiques et s’apparentent à la
symptomatologie causale.
Traitement:
Suppression du facteur étiologique
Traitement endodontique avec une obturation
• V/3 Résorptions radiculaires externes
cervicales:
-Forme clinique particulière des résorptions
inflammatoires d’origine parodontale.
-Lésion peu fréquente
-Liée à la lésion inflammatoire de l’attache
épithéliale lors d’un traumatisme et la perte du
précément dans la zone du collet radiculaire.
-Entretenue par les bactéries du sillon gingival
-S’accompagnent d’une résorption du cément, de
• Débutent au niveau externe sous l’attache gingivale puis
en interne dans la dentine.
• Les lacunes sont envahies de tissu fibreux, de
vaisseaux sanguins et de cellules clastiques résorbant
le tissu dentaire.
• Quand elles s’approchent de la prédentine, elles se
développent latéralement de manière irrégulière mais
n’envahissent pas la pulpe.
• La prédentine constitue une barrière protectrice et
l’extension se fait parallèlement au canal apicalement et
coronairement.
• Si la pulpe est nécrosée, la résorption traverse la racine.
• Etiologie:
-Traumatisme physique: choc, parafonction, trouble de l’occlusion.
-Cause chimique: éclaircissement.
-Cause iatrogène: traitement orthodontique, chirurgie parodontale.
• Diagnostic:
-Cliniquement: asymptomatiques, tests de vitalité positifs
A un stade avancé: présence d’anomalie gingivale plus ou moins
marquée, coloration rosée de la couronne correspondant à une
invagination du tissu de granulation richement vascularisé
-Radiologiquement: image radioclaire aux contours irréguliers,
asymétrique face à une crête osseuse normale.
• Traitement:
Dépend du caractère invasif de la lésion, classé
en quatre degrés:
-Classe 1, lacune dentinaire débutante
-Classe 2, lacune dentinaire modérée
-Classe 3, lacune dentinaire étendue avec
contournement du canal
-Classe4, destruction radiculaire extensive et
atteinte pulpaire.
• Classes 1,2,3 ( sans atteinte pulpaire):
Exposition de la zone résorbée, par un lambeau
afin d’éliminer le tissu de granulation et
d’obturer le défaut radiculaire avec un matériau
plastique (CVI, MTA, Biodentine, Composite) en
conservant la dent pulpée
• Classe 4:
Traitement endodontique en première intention
( perforation canalaire produite), suivi du
traitement chirurgical restaurateur de la
Conclusion

• Etant donnée, la grande variété des situations


cliniques dans lesquelles les résorptions
peuvent être retrouvées, la précision du
diagnostic est importante car elle guide le choix
thérapeutique.
• Mis à part la résorption de surface, toutes les
autres résorptions quand elles ne sont pas
traitées participent à la fragilisation de la dent et
à sa perte prématurée.