Vous êtes sur la page 1sur 35

Bio-mécanique

Définition

 La biomécanique est l’application des lois physiques, au


mouvement du corps humain.

 Pour comprendre la constitution du squelette et l’action des muscles


sur les différents segments du corps, on doit connaître la nature des
forces.
Rôle de la biomécanique

 C’est une science qui permet de décrire les éléments structuraux de


l’organisme impliqué dans le mouvement et définir l’ensemble des
forces qui leur sont impliquées

 Connaitre le meilleur moyen de réaliser un mouvement pour une


grande efficacité, la connaissance des contraintes pour éviter les
accidents
Premiers principes de la biomécanique

 Définitions
 Masse : la masse est une quantité de matière mesurée par kg

 Poids : c’est la masse multipliée par l’attraction terrestre.


 Si un corps pèse 5kg, on dit que l’attraction terrestre qui s’exerce sur
lui est de 50 N.

 Centre de gravité : point théorique qui représente le centre de la masse.


Point qui se déplace en fonction de la position du corps
Premiers principes de la biomécanique

 Centre de gravité = centre des masses :


 Point d’application de la résultante de toutes les actions sur toutes les
parties du corps.
 C’est le point d’application de la pesanteur
 Quand le corps est en mouvement, le centre de gravité se déplace
constamment en raison de la modification permanente de la répartition
des masses.
 L’intérêt de sa connaissance : sa position permet de déterminer un état
d’équilibre ou de déséquilibre
Centre de gravité

 Point fictif qui permet de regrouper l’ensemble des forces liées à


l’attraction terrestre
 Chaque segment du corps humain peut être exprimé en
pourcentages du poids du corps
Force

 Toute cause capable de modifier la vitesse d’un corps ou de provoquer


sa déformation
 2 types de forces :
 Interne : Force musculaire (contraction)
 Externe :
 Force de pesanteur
 Poussée d’Archimède
 Réaction
 Action des muscles, Résistance du milieu ambiant aérien ou
liquide
Force

 Elle est représentée par un vecteur (une flèche) dont l’unité est le
Newton (N). Comme tout vecteur, elle est caractérisée par :
 Direction (axe)
 Sens (flèche)
 Point d’application (O l’origine)
 Norme ou intensité (longueur)
Rapport entre plusieurs forces

 Colinéaires : même direction


 Coplanaire même plan
 Concourantes : même point d’application
 Equipollentes : parallèles et même norme
Rapport entre plusieurs forces

 Parallèles : on cherche la résultante R de deux forces parallèles


F et F’

 Couple de force : système de deux forces appliquées à un


même corps
Les forces F et F’ sont parallèles mais de sens opposé agissant
 en glissement provoquant un cisaillement
 ou en rotation provoquant un couple
Moment d’une force

 Si une force agit à une certaine distance (d) d’un point, on dit que
cette force exerce un moment M par rapport à ce point.

 Le moment d’une force est représentée par le produit


M=Fxd

 Une même force exerce un moment M différent en fonction de la


distance.
Si un corps est soumis à des forces externes et à des forces
internes est à l’état d’équilibre, ces deux forces s’annulent.
Couple de forces

 Exemple a :
 les deux moments sont égaux
 Exemple b :
 Le grand plateau (P) du pédalier est moins efficace que le petit
plateau (p) pour monter une côte.
Efficacité d’une force

  Orientation :

 Bras de levier : distance entre la ligne de force et le pivot

 Moment : produit de l‘intensité de la force et du bras de levier


Exemples de forces

 Force de pesanteur :
 Elle est due à l’attraction terrestre, proportionnelle à la masse de
l’objet
 Elle tend à entrainer tout objet vers le centre de la terre.
 Elle est définie par un vecteur :
 De direction : la verticale
 D’origine : le centre de gravité
 De sens : du haut vers le bas
 D’intensité : m x g
Composition d’une force

  R =
Loi d’action et de réaction

 Pour chaque force agissant sur un corps, il existe une force égale de
sens opposé et de même direction qui agit sur ce corps.
Balle à l’arrêt : Rebond d’un ballon

 La réaction du sol pour cet exemple est transmise à l’ensemble du corps uniquement s’il y
a blocage des articulations (gainage) et alignement des segments.
 Dans le cas contraire, il y a fuite d’énergie (pas de gainage). L’énergie est alors absorbée
par les articulations = Danger
Notion de levier

 Système mécanique destiné à augmenter l’effet d’une force grâce à


un moment favorable

 En mécanique biologique :
 Les os sont les leviers
 Les articulations les points d’appuis
 Les forces sont créées par la pesanteur, les muscles,
 Les contraintes externes
Leviers

 3 types de levier :
 Levier d’équilibre
 Levier inter puissant
 Levier inter résistant
Levier inter-appui

 Le point d’application de la force F1 et F2 est situé de part et d’autre


de l’axe de rotation
Exemple de Levier inter-appui

 a : Levier inter-appui
 b : exemple de la balance à deux plateaux
 c : exemple humain (tête)
 F étant la force et R la résistance
Levier inter puissant

 le point d’application de la force musculaire est situé entre


l’articulation et la résistance.

 Le point d’application de la force F correspond au point d’insertion


du muscle sur le levier mobile
Exemple de levier inter puissant

 L’avant bras la cuisse

Résistance
Point d’appui
Levier inter résistant

 La résistance est située entre l’articulation et le point d’application


de la force.

 Moins fréquent dans l’organisme, il est souvent impliqué dans des


mouvements précis et de faible amplitude. Le muscle développant la
force possède une insertion sur le levier fixe, proche de
l’articulation, et une insertion sur le levier mobilisé très éloigné de
l’articulation.
Exemple de levier interrésistant

Force musculaire A
R

Point d’appui
Résistance (poids passif)
Facteurs d’efficacités des leviers

 Les facteurs d’efficacités des leviers varient selon:

 La distance entre le point d’application de F et l’axe de rotation

 La distance entre le point d’application de R et l’axe de rotation


Mécanique statique

Notion d’équilibre
 Un corps est en équilibre lorsque son centre de gravité se projette
verticalement sur sa surface d’appui
Surface d’appui = polygone de sustentation(PS)

Déséquilibre : Donc mouvement, car


la projection
Equilibre de CG est en dehors de PS
Equilibre à l’arrêt
 Hauteur du centre de gravité par rapport à la surface d’appui (PS)

 Plus CG est bas, plus il est stable

 Plus il est haut, moins il est sable


Dynamique

 La dynamique : le corps est en mouvement


 Il existe de sortes de mouvements donc de vitesse
 Mouvement de translation (vitesse est linéaire)
o Ex : la marche, la course
 Mouvement en rotation (vitesse angulaire)
o La salto, le balancé

En gymnastique on recherche la vitesse optimale (meilleure) et non maximale


 Equilibre en mouvement
 Un corps est en équilibre quand les forces qui agissent sur lui se
neutralisent (quand le centre de gravité (CG) se projette
verticalement sur le polygone de sustentation (PS)),
Travail, Energie

 Travail : produit d’une force et d’une distance exprimée en Joule (J)

 Energie potentielle : m g h

 Energie cinétique = ½ mv2 = ½ I W2

 Puissance : Quantité de travail par unité de temps en Watts (W)


Travail d’une force

 Le travail d’une force quantifie la capacité à avoir généré un mouvement

F est supposée constante


pendant le déplacement
F A du solide ponctuel
F B de A vers B

Le travail de F sur le trajet AB vaut :

TF (AB) = F . AB
Travail d’une force

 Le travail d’une force est un scalaire

 Il s’exprime en Joules (J)

 Il est maximum lorsque la force est dans le sens du déplacement

 Un travail négatif correspond à une force résistive pour le mouvement


Travail d’une force

 Le travail correspond à celui de la force utile

FU

A
F B
F

TF (AB) = F . AB = FU . AB
Puissance
 La puissance d’une force quantifie sa rapidité à exercer un travail

TF (AB)
 Puissance moyenne : PF 
t AB
tAB : durée du parcours de A vers B

 C’est un scalaire exprimé en Watt (W)


(1 W = 1 J/s)