Vous êtes sur la page 1sur 34

Université Abdelmalek Essaâdi

Ecole Nationale de Commerce et de Gestion – Tanger


Mastère Spécialisé : Logistique et Transport

Cadre institutionnel de soutien à l’export


PLAN:

 Introduction
I. Présentation de la stratégie de promotion des
exportations ;
II. Les institutions publiques ;
III. Les institutions privés ;
 conclusion
INTRODUCTION
 Dans le cadre de l’ouverture et de la libéralisation de
l’économie adoptées par le Maroc, différents accords
commerciaux ont été conclus :
 Notre pays a lancé différentes politiques sectorielles
volontaristes pour développer l’offre et soutenir la croissance :
 Par conséquent, la plupart des facteurs indispensables au
développement des exportations sont alors réunis :
I. PRÉSENTATION DE LA STRATÉGIE DE
PROMOTION DES EXPORTATIONS :
 «Maroc Export Plus », une stratégie volontariste
et concertée, fondée sur une vision claire.
 Deux idées fortes animent la Vision de « Maroc
Export Plus » ; en complément du marché
domestique, les exportations constituent :

1. Un Levier de croissance à l’offre existante ;


2. Un Débouché pour les offres prévues par les
plans sectoriels en cours ;
 Trois types de mesures ont été définis pour
assurer la mise en œuvre « Maroc Export Plus

1. Mesures sectorielles :
● Faciliter l’acte d’exporter ;

● Promouvoir globalement le secteur sur les marchés


ciblés ;
2. Mesures transversales :

● Fournir une couverture pour les produits et marchés non


couverts par les mesures sectorielles ;

● Encourager les entreprises non exportatrices ou les


exportateurs irréguliers à devenir des exportateurs à part
entière ;

● Inciter les entreprises exportatrices à accélérer leur plan de


développement à l’export ;
3. Mesures organisationnelles :
Elles ont pour objectif de :
● Clarifier les rôles et les responsabilités et coordonner
les actions des différents organes directement impliqués
dans la promotion des exportations
● Définir une nouvelle organisation pour les organismes
sous tutelle
INSTITUTIONS
PUBLIQUES :
II. INSTITUTIONS PUBLIQUE :
1. Ministère du commerce extérieur :
 Présentation :
 Crée en 1991, il a comme mission principale : l’élaboration de la
politique du gouvernement dans le domaine du commerce extérieur.
 Il est chargé ainsi des missions suivantes :

 Préparer des projets de loi relative au commerce extérieur ;


 Protéger la production nationale contre la concurrence extérieur non
légitime ;
 Favoriser l’accès des produits marocains au marché étranger à travers
la participation à la négociation des conventions et accords
commerciaux.
 Programmes de soutien :
 Programme primo-exportateurs :

Ce programme intitulé « Programme d’appui aux primo-exportateurs


» repose sur :
• Un diagnostic de l’entreprise ainsi que la conception de sa stratégie
export sur une période de 3 ans ;
• Un accès à des formations visant à acquérir des compétences et des
outils dans les différentes thématiques du développement de l’export
(marketing, finance, commercial, dédouanement, transport, …) ;
• Un appui à la mise en œuvre de la stratégie de développement à
l’export à travers une palette d’actions éligibles financées dans le
cadre du programme ;
• Un accompagnement sur mesure par des actions de coaching
effectué par des consultants à l’export.
 programme d’appui aux consortiums d’exportation «
Export Synergia » :
Cet accompagnement permettra aux consortiums d’exportation
de procéder à :
• la définition de la stratégie de développement à
l’international ;
• la définition de la stratégie de promotion et de
commercialisation ;
• le développement des compétences du consortium
• le renforcement de la performance opérationnelle.
 ‘’Export Synergia’’ :
 apporte un appui financier global plafonné à 1,5 millions
de dirhams par consortium sur une durée de 24 mois.
 Le financement est destiné à couvrir les frais de mise en
place de la structure du consortium ainsi que les actions
entrant dans le cadre de son développement à
l’international.
 contrat de croissance à l’export :

le programme des contrats de croissance à l’export consiste à


accompagner les entreprises marocaines exportatrices, ou
celles s’engageant à le devenir, dans la mise en œuvre de leurs
projets de croissance à l’export.
Il est mis en œuvre à travers des contrats de croissance Etat-
Entreprise d’une durée de 3 ans et consiste à prendre en charge
certaines actions de marketing et de commercialisation à
destination des marchés étrangers pour le développement à
l’export des entreprises bénéficiaires, selon des modalités de
financement et des critères d’éligibilité du programme.
 Le programme des contrats de croissance à l’export a
pour objectifs de :
 Générer des exportations additionnelles ;
 Permettre aux entreprises exportatrices d’accéder à
certains moyens nécessaires au développement de leurs
produits sur les
 marchés cibles ;
 Renforcer le positionnement des entreprises
exportatrices sur les marchés cibles ;
• Convertir des entreprises exportatrices occasionnelles en
entreprises exportatrices professionnelles et régulières
 Audit à l’export :
 Pour un meilleur renforcement des capacités à l’export La
mission de l’audit à l’Export consiste à analyser les forces
et les faiblesses de l’entreprise et de définir une stratégie
adéquate visant le renforcement de ses capacités.
L’objectif principal est d’aider les entreprises à prendre
conscience de leurs forces à l’exportation et les
encourager à exporter indifféremment de leur taille ou de
leur secteur économique.
2. l’Administration des Douanes et Impôts Indirects:

 Présentation :
 Relevant du Ministère de l’Economie et des Finances,
l’ADII est pilotée par une Direction Générale et
structurée en réseau à travers tout le territoire marocain.
Elle est organisée fonctionnellement en directions
centrales (au nombre de quatre en sus d’une division
rattachée directement à la direction générale) et
géographiquement en direction régionales (au nombre
de neuf).
 Les mesures promotionnelles en matière de douane:
L’entreprise exportatrice admise au RED (à l’exclusion du
drawback) bénéficie de :

• la suspension des droits et taxes ;


• la levée des restrictions et prohibitions commerciales, à
l’exclusion des interdictions absolues.
 Les RED revêtent quatre fonctions économiques importantes,
à savoir :
• le stockage ;
• la transformation ;
• l’utilisation ;
• le transit.
 Afin de bénéficier des avantages de ces régimes, l’ADII exige que les
marchandises soient couvertes par une garantie sous forme de caution
bancaire (acquit à caution) ou toute autre forme de caution acceptée
par la Douane (exemple : caution mutuelle, caution des donneurs
d’ordre…).
 Slide3 : les types de regimes
 A- L’entrepôt de douane :
 B- L’admission temporaire pour perfectionnement actif (ATPA) :
 Il permet :
 • d’une part, l’importation, en suspension des droits et taxes qui leur
sont applicables, des marchandises destinées à recevoir une
transformation ou un complément de main d’œuvre ;
 • d’autre part, l’importation, en suspension des droits et taxes, de
certaines marchandises qui ne sont pas identifiées dans les produits
compensateurs car solubles.
 C-L ’exportation préalable :
 D- L’exportation temporaire pour perfectionnement
passif 
 E- L’exportation temporaire :
 F- Le transit :
 G- Le drawback 
3. CONSEIL NATIONAL DU COMMERCE
EXTÉRIEUR (CNCE) :

 Outils de développement à l’export :


 La CNCE a pour principal objectif de :
 Stimuler, promouvoir les échanges extérieurs et soutenir le commerce local;
 simplifier l’accès aux programmes et services en éliminant les facteurs
bloquants ;

 accompagner les opérateurs en vue d’élargir les marchés et de créer de


nouveaux débouchés commerciaux.
 les mesures d’appui au développement des exportations:

 L’audit à l’export servit à aider les e/ses à préparer une


stratégie à l’export et une qualification d’une offre de
produits capables de pénétrer un marché.

 Le second, concerne les entreprises « primo


exportatrices » capables de développer une véritable
intelligence économique et seront éligibles à un financement
de l’Etat dont la quotte part atteindrait les 80% des frais
engagés pour la formation et le coaching des entreprises
innovantes.
 Les trois autres programmes seront dédiés à l’appui aux
exportateurs confirmés avec une nouvelle formule de contrats
de croissance où ces derniers s’engageraient sur des résultats
concrets et non pas sur « des effets d’annonces »,
 au soutien des consortiums des exportations dans le cadre
d’une nouvelle restructuration de ce programme, une
agrégation de l’offre
 et enfin, à l’appui à l’internationalisation pour soutenir les
plateformes de distribution à l’étranger à la condition d’un
effet de retour sur l’économie nationale ;
4. CENTRE MAROCAIN DE PROMOTION DES EXPORTATIONS (CMPE) :
 Présentation:
 Le Centre Marocain de Promotion des Exportations (CMPE) est
un établissement public.
 Sa vocation, comme son titre l’indique est de « promouvoir les
exportations » et de contribuer à l’essor de l’économie nationale
dans les pays étranger.
 Mesures de soutien :
- Informer les exportateurs sur les marchés et les produits à travers
des études de marché et de la veille
- Communiquer sur les marchés extérieurs
- Organiser des événements promotionnels
5. OFFICE DE COMMERCIALISATION
ET D’EXPORTATION (OCE) :
 Présentation :
 L’OCE est un organisme public marocain créé en
1965 et placé sous la tutelle du ministère du
commerce extérieur.

 Missions principales de soutien :


 Elle se charge de deux missions :

- Agréger la petite production à l’Export ;


- Assurer la commercialisation de la production agrégée.
6. L’OFFICE DES FOIRES ET DES EXPOSITIONS
DE CASABLANCA :
 Il joue un rôle évènementiel qui vise à :

- Renforcer le rôle de créateur de salons professionnels


pour améliorer l’image et la notoriété du Maroc
- Organiser des salons au Maroc, des conférences et
expositions, des rencontres commerciales.
INSTITUTIONS
PRIVÉS:
1.ASSOCIATION MAROCAINE DES
EXPORTATEURS (ASMEX) :
 Présentation:

 Organisme associatif privé créé en 1982 entre personnes


physiques et morales exerçant au Maroc des activités
exportatrices, sous le nom de l'Association marocaine
des exportateurs (ASMEX), a pour missions de
promouvoir les exportations marocaines pour une
promotion efficiente des exportateurs marocains et
d'inciter les exportateurs marocains à une meilleure
compétitivité pour mieux appréhender les marchés
extérieurs.
 Mesures de soutien

Pour dynamiser les exportations au Maroc, l'ASMEX,

s'est fixé les missions suivantes :


 Promouvoir les exportations marocaines,
 Renforcer le tissu des entreprises exportatrices,
 Promouvoir la fonction et le rôle des exportateurs marocains,
 Défendre les intérêts des exportateurs,
 Inciter les exportateurs marocains à une meilleure compétitivité pour mieux
appréhender les marchés extérieurs,
 Assister les exportateurs dans le développement de leurs compétences,
 Mettre en place un système de veille économique internationale,
 Promouvoir l'investissement avec les acteurs étrangers,
 Élargir le réseau B2B des exportateurs,
 Développer des partenariats multiformes avec les investisseurs étrangers.
2. SMAEX : SOCIÉTÉ MAROCAINE D’ASSURANCE À
L’EXPORTATION :
 Informations générales:

 L’exportateur peut estimer qu’il court des risques d’impayés


du fait de l’insolvabilité du client (risque commercial) ou du
pays (risque pays) de celui-ci. D’où la nécessité de se
couvrir. En outre, l’exportateur peut souhaiter un soutien de
l’Etat pour prospecter le marché.
 A cet effet, et parmi les mesures promotionnelles en faveur
des exportateurs, les Pouvoirs Publics ont confié -depuis
1974- à la société SMAEX (Société Marocaine d’Assurance
à l’Exportation) la mission de couverture des exportations.
 Mesures de soutien :
 L’assurance – foire ;
 L’assurance – prospection ;
 L’assurance – crédit ;
 L’assurance- crédit complémentaire .
CONCLUSION