Vous êtes sur la page 1sur 13

IBNzoHR

Universllé
FoculfédesSclencesJurldiques. & Socioles. Agqdlr
Economiques Semesfte lV 4esflon
Professeur : BOUAZIZ
Enselgnonl SlMed Cours de Flnonce d'Enlreptlse

Les décisionsd'investissement

CHeprnrVl. LEsDEctsloNs D'IN!EsuSsEMENT.......... ...............1


SectionI. L'irpestissement : typologie,classement etProcessus décisionnel-.. .................'.'2
A. Le classement selonla nature deI'investissement................ ..,.............3
a) Lesinvestissements incorporels (immatériels).............. ............'.3
b) Lesinvestissements matériels.................. ...............3
c) Les investissemenb financiers
B. Le classement selonI'objetdeI'investissement................ ....................3
a) Lesinvestissements decroissance..... .....................3
b) Lesinvestissements deproductivité.. ......................3
c) Lesiuvestissements deremplacement .....................4
d) Lesinvestissements à caractère stratégique ...........4
e) Lesdésinvestissements....,.. ...............4
c. Démarchetlu processusdécisionnel... .........4
a) Raisonnement fondésurlesflux différentiels. .............................4
b) L'appréciation d'un investissement parlesflux detésoreriedégagé................,.,.................4
c) Raisonnement entermed'oppormnité ....................4
d) Priseencomptede la fucalitédansla détermination desflr:.xde trésorerie ..........................4
e) Choix d'investissement et choix de financement: deuxdécisionstoalementindépendantesS
SectionII. Le choixd'investissement................. J
......................
A. Quelques rappelsdemathématiques financières ............... ....................5
t. La notiond'intérêt ...........5
a) Lesintâ€tssimples......... .................rr!.i,ô.lligb;O.*+'tfn.....................S
b) Lesintérêtscomposés ........fOaÈIJ.ç.a1t... ........................5
2. Lesprincipesd'actuaIisationetdecapita1isation....'.......'....E.ttG.c.*'.
B. Lescritèresdechoixd'investissement ...............................{H"S4,49.63.t.ff+l!.........-...............6
l. La valeuractuelle nette............. ..............6
a) Défrnition.... ...............6
b) Flux monétaire à actualiser ...............7
2- Lesautescritèresfondées surI'actualisation................. ..................7
a) Le tauxintemede rentabilité(TIR) ou le tarurderendement inteme(TRD..........................7
I) La méthode deI'interpolation linéaire.... .............................7
b) Le choixente desprojetsmutuellement exclusifs....... ...............8
I) Projetdemêmedurée. ..............8
2) Projetdedurées différentes..............
c) Le choixente desprojeænonexclusifsen casderationnement du capital..........................9
1) Indicederentabilité (ouindicedeprofitabilité)................ ...............,..,...9
2) La programmation linéaire .............................9
Lesméthodes empiriques... ....................9
a) Le délaiderécupération du capitalinvesti.......... .........................9
b) Le tarx derendement comptable ..........................10
c) ROCE(retun on capitalemployed)....
Unlversllé
IBNZOHR
Focullédes SclencesJurldlques,Economlques& Socloles- Agodlr SemeslreV 4esllon
Prolesseur BOUAZIZ
Enselgnonl: SlMed Coursde Flnonced'Enlreodses

ChopiheVl. les déclslonsd'lnvesllssemenl

La décision d'investir est un acte ancestral, Cet acte d'investir, qui engage
l'entreprisedans le long et moyen terme, est de lourde de conséquenceet doit
découler des grandes options stratégiques de l'entreprise (croissance,
rationalisationet modernisation,reconversionet réorientation,retrait et abandon),
comme elle doit aussiêtre contrôléeet planifiée.

Les critèresqui doivent présiderau choix d'investissement


ne peuventse limiter à
des critèresexclusivementfinanciers.

Nousallonsdans ce chapitretraiter les critèresde choix d'investissementfinancier,


mais ce qui précède l'évaluation des projets d'investissement doit être
obligatoirement
releverde la stratégie.

Le rôle de la financene répondrajamais qu'à deux questionsessentielles:

ce projet est-il rentable?

lequelde ces projets est le plus rentable?

C'est cette priorité de la dimension stratégique qu'essaie de faire ressoftir le


schémasuivant qui résume le processusde décisionconcerné:

Polnts forts et points faibles


de I'entreprisê

.,t-rÂJf{5lJt J Ai.sr.
r@ l.It pA.rt
E t{.G.G.r-:I
0152.49.63 :-ff6Jl

Conformitédesprojetsà
la srarégic?

Evaluation fnancièrc dcs


projc6 conformcs

Sectionl. L'investissement: typologie,classementet processus


décisionnel

La définitionde type d'investissement n'est pas chose aisée, car elle dépend à
priori de l'entrepriseet de la nature des projets.

Pour l'économiste,un projet se réduit à un flux de capital destiné à modifier le


stock existant et constitue l'un des facteurs pour la fonction de production,alors

Page2 sur13
UnlverslféIBNZOHR
tocullé desSclencesJurldlques, & Socloles. Agqdlr
Economlques SemesfreV -Gestlon
Professeur Enselgnonl:EOUAZIZ
SlMed Coursde Flnonced'Enlreprises

ChoptheVl. les déclslonsd'lnvesllssemenf


que pour le stratège,l'investissementconsisteà améliorersans cessela position
concurrentiellede la firme de manière à accroîtredurablement la valeur de
l'entreprise.Pour le comptable,l'investissementsera appréhendéau travers le
critère de consommation, imrnédiate pour les charges et différé pour les
investissements.

Quant au financier, l'investissementreprésente un coût pour l'entreprise dont


l'objet est de générerdes cash-flowssupplémentaires.

A. Le classementselon la naturede l'investissement


a) Lesinvestissementsincorporels(lmmatériels)

On retrouveradans cette catégorie:


g Les rechercheset développementqui visent à améliorer les techniquesde
production,l'innovationet la créationmême de nouveauxproduits.
g Le marketingou la mercatiquequi consisteà mener des étudesde marché
et des compagnespublicitaires,

V La formation dont l'objectif à terme étant l'améliorationde la productivité


des personnespar une meilleure maîtrise des process ou une implication
forte dans l'entreprise.
b) Lesinvestissements
matériels
Ils sont relatifsà tous les biensou les équipementsque l'on ajoute au patrimoine
de l'entreprisetels que les terrains, les bâtiments,les machineset autres matériels
et outillages.
c) LesInvestissements
financiers
Ils se caractérisent par l'acquisition des droits de créances (prêts, dépôts,
cautionnements) ou des droits financiers (titres mobiliers) qui peuvent être
détenus par l'entreprisedans une optique de placementà long terme ou de
contrôled'autres entreprises.

B. Le classement selon I'objet de I'invesfissement


a) LesInvestissements
de crolssance
Ils sont destinés à assurer l'expansionde l'entrepriseen développantles capacités
de productionet de commercialisation.
b) Lesinvestissements
de productivité
L'objet de cet investissementest d'abaisser les coûts en vue d'améliorer la
rentabilité de I'entreprise. Pour cette catégorie d'investissement,on le qualifie
d'investissement de rationalisation
et de modernisation.

Page3 sur 13
UnlvenlléIBNZOHR
FqcultédesSclencesJurldlques, & Socloles- Agodlr
Economiques SemeslreV -Gestlon
ProfesseurEnselgnonl:BOUAZIZ
SlMed Coutsde Flnonced'Enlreorlses

ChopltreVt. les déclslonsd'lnvesfissemenl


c) de remplacement
Les investissements

des matérielsde productionnécessitent


L'usureet l'amortissement en permanence
le renouvellement des outils les plus anciens.Le non-renouvellement
conduira
manifestement à une baissede productivitéet par conséquentà des pertes
d'exploitation.
d) à caractèrestratégique
Lesinvestissements

Ces investissementsengagent l'avenir de l'entrepriseen présenced'un degré


d'inceftitudeélevé : R&D,diversification,retrait.
e) Lesdésinvestissements

Souvent négligés à tolt, les décisions de désinvestissementsont parfois


indispensables,surtout pour les firmes qui disposentdes activitésdéfaillantes,et
qu'ils leur appaftiennentde les abandonnersi ces activités ou segment ne
disposentpas de marchésprometteurset encourageants.

C. Démarchedu processus décisionnel


a) Raisonnementfondé sur les flux différentiels

Avant de se lancer sur cette quête de recherchede rentabilitéd'un investissement


et ses techniquesde calcul,il importede s'arrêtersur les principesfondamentaux
qui présidentà toute mise en æuvre de la dérnarchede choix d'investissement.
b) L'appréciation parlesfluxde
d'uninvestissement
dégagé
trésorerie

Comme nous l'avons vu précédemment,il importe de distinguerentre flux et non


flux. Pour cela il vous appartientd'exclureles chargesnon décaissables(dotations
aux amoftissements) et les produitsnon encaissables
(reprises).
c) entermed'opportunité
Raisonnement

Aucun investissementn'est jamais obligatoire,ce qui est indispensablepour un


financier c'est d'investir pour assurer la pérennité de l'entrepriseet créer de la
valeur. Donc, il y a un choix entre Investirou non, ce qui nous conduit à poser
cette questiondu choix d'investissement.C'est ce choix qui nous permet de mettre
en placeun processusrationnelqui imposeun raisonnementen coût d'opportunité.
Lié à la stratégiede l'entreprise,l'investissement indispensable est celui qui crée
de la valeuret indispensable pour le déploiementde la stratégie.

d) fiscarité
dansradétermination
5:,ff1;:iS::X?Ia
La prise en compte de la fiscalité dans le calcul des flux de trésorerie est
obligatoire,faute de quoi les calculsseront erronés et conduironsà des décisions
biaisées,qui font abstractiondes conséquences fiscales.

Page4 sur 13
UnlversltéIBNzoHR
Focultédes SclencesJurldlques,Economlques& Socloles- Agodlr SemésheV -Gestlon
Prolesseur Enselgnonl:BOUAZIZ
SlMed Coursde tlnqnced'Enheprlses

ChoplheVl. ler déclslonrd'lnveslissemenl


e) Choix d'investissement et choix de financement :
totalement
deuxdécisions indépendantes

Parfois on entend que les décisions d'investissement et les décisions de


financementn'en font en réalité qu'une. Ceci est mauvaiset faussela réalité des
situations envisagées. Il faut analyser séparément l'investissementet le
financement; c'est ce qui nous dicte la théoriefinancièred'aujourd'hui.

Dans ce sens nous reviendronssur la notion de l'effet de levier. Intégrer ces deux
décisionsrevient non pas à sélectionnerI'investissementen raison de sa rentabilité
mais réaliserune simulationdu mode de financementà retenir : par les moyens
propresde I'entrepriseou par recoursà l'endettement.

Section ll. Le choix d'investissement

A. Quelquesrappelsde mathématiques
financières

1. La notion d'intérêt

L'intérêt est le loyer de l'argent, c'est-à-dire la rémunération qui compense


l'immobilisationdu capitalpendantla duréedu placementou de l'emprunt.

On peut distinguerdeux types d'intérêt, les intérêtssimplesqui concernentle court


terme et les intérêts composés qui tiennent compte des intérêts des périodes
antérieures.
a) Lesintérêtssimples

Pourcalculerle montantd'un intérêtsimpleil faut disposerde 3 éléments:

Cs: le montant placéou emprunté;

t : le taux d'intérêt convenupar période;

n : le nombrede périodes(jours, mois,années).

Le montant de l'intérêtest donc I = Cox t x n.


b) Lesintérêbcomposés

Le principede l'intérêt composésignifieque le montant de l'intérêt de la période


est réintégréau capitalet porte lui-mêmeintérêtsur la périodesuivante.

Par exemple, un placement de 1000 à intérêt composé de 4o/oannuel sur 2 ans,


produit à ta fin de Ia 7èreannée : 1000 x 4/100 - 40, à ta fin de ta 2è" année le
prêteur recevrez(1000+40) x 4/100 = 47,60 ;

de la formulesera alorsC = Cox (1+t)'.


La généralisation

Paee5 sur 13
UnlverslléIBNZOHR
Focullédes SclencesJurldlques.
Economlques
B Soclqles- Agodtr SemesheV€esllon
Prolesseur Enselgnonl:BOUAZIZ
SlMed Coursde Flnonced'Enfreprlses
ChqptheVl. Lesdéclslonsd'lnvesllssemenl
2. Lesprincipesd'octualisationet de capitalisation

L'actualisationrevient à calculerla valeur actuellealors que la capitalisationrevient


à calculerla valeuracquise.

Actualiserrevient à calculerla valeur actuelle(PV presentvalue) d'un capitalplacé


à intérêt composés: valeur actuelles = valeur acquise - intérêt composés.

Donc calculerla valeur actuellec'est procéderà une actualisation.

Capitafiserrevient calculerla valeur acquise(F/ future value) par un capital placé


à intérêt composé: valeur acquise = capital + intérêts

Calculerla valeur acquisec'est procédera une capitalisation


janvier 2002 ceffe somme de 1000 dont nous
Par exemple que représentaitle 7ER
disposonsau 37 décembre 2006 avec un taux d'actualisation de 5o/o

VA = VA x (l+t)'ni VA = 1OOOx (1ro5)-s = 783153

B. Les critèresde choix d'investissement

L Lavaleur actuelle nette

a) Définltlon

La VAN consisteà comparerla valeur actuelledes revenusattendus du projet à la


dépense initiale (investissement).Donc, la valeur actuelle nette d'un projet
d'investissementest la différenceentre les flux nets de trésorerie actualisés de cet
investissementet le montant du capitalengagé dans le projet, et tout à la date To,
date de réalisationde I'investissement.

i=n
t/AN- -Io+ Ë @i - Di)(r+ i1'+vn(r+rio
i=l

L'investissementest dit rentablesi la somme des flux nets de trésorerie actualisés


y comprisla plus-valuerésiduelleactualiséeest supérieureau montant du capital
engagé.

Donc, l'investissementest rentablesi la VAN est supérieureà zéro.

Exemple: calculons le capital initia qui, placé au taux de 8o/opendant cinq ans,
devient 14693. Il peut s'écrire alors : 74693 x 7,08-s = 70000 : c'est te capitat
investi.

Calculonsà l'époque 0, le capital équivalent à 5 annuitésde 2800 placéesau taux


de 8o/ode l'époque 1 à l'époque 5,

Il est égale à :

Page6 sur 13
Unlversllé
IENZOHR
FocultédesSclencesJurldlques, & Socloles- Agodlr
Economlques Semeslre V -Gestlon
Prolesseur SlMed
Enselgnonl:BOUAZIZ Cours de Flnqnce d'Enfreprlses

ChoptlreVl. les déclslonsd'lnveslissemenl


2 8 00x ( 1, 0q4+ 280 0 x (1 ,0 8 )' 2 + 2 8 0 0 x (1 ,0 q ' 3 + 2 800x(1,08)4+ 2800x(1,08)' 5= 11179ouencore
1 6 4 2 6x ( 1, 08) ' 5= 1 1 1 7 9

b) Fluxmonétaire
à actualiser

Il s'agit de tout les flux monétairesà prendre en compte dans le calcul de la


rentabilitéd'un investissement.Cet investissementcomprendnon seulement le
prix d'acquisition mais aussi les frais initiaux et accessoires (recherche,
développement, publicité, ...) et l'accroissementdu BFRE qui accompagne la
réalisationde l'investissement. Quant ce dernier a pour objet la croissancedu
chiffre d'affaires.

Les recettes ou les flux nets annuelles correspondentla différence entre les
produits d'exploitation encaissableset les charges d'exploitation décaissables
générées par l'exploitation de l'investissement.Ce sont des recettes nettes
d'exploitationgénéréesen fin d'annéepour la commoditédes calculs.

Le taux d'actualisationest le taux de rentabilité exigé par l'entreprise.Il est éga!


au coût du capitalfinançantle projet. Ce coût est exprimépar le taux d'intérêt.
r0 r1 r2 r3 In
ttr
q R1 R2 R3 Rn+V

vAN = Rr(1+t)'1+ ntlt+t;-2 n"1t+t;-3 + ........... Rn(t+t)-n + vr(l+t)-n

ta VAN peut s'écriregénéralement:

1-(l+t)-n
VAN =-C +R

2. Les autrescritèresfondéessur I'actualisation


a) (rrR)
ouretaux
de
:;iiJ;:Tl",TË*""',iiTo"*é
Le taux interne de rentabilitéest le taux d'actualisationpour lequel la valeur
actuelle à la date Ts des flux nets de trésorerie prévisionnelsest égale à celle de
l'investissement, ou le taux pour lequel la vAN est égale à zéro. Donc
l'investissementest rentablesi le TRI est supérieurau coût du capital.

Deux méthodessont alorspossibles:


r) La méthodede l'interpolationlinéaire
Il s'agit de chercher le taux interne de rentabilité par approche successive
(méthodepas à pas). Lorsquele taux recherchéencadrele montant initial investi,
les mathématiquesnous autorisent à assimiler un arc de cercle à une droite
(Pythagore).

Page7 sur 13
universlléIBNzoHR
Focullédes SclencesJuddlques,Economlques& Socloles. Agodh SemeskeV-Geslion
Professeur Enselgnonl:BOUAZIZ
SlMed Coursde Flnonced'Enlreprlses

Chopttre Vl. ler déclslons d'lnveillssemenf


Exemple :

Soit un projet d'investissement dont Ia mise initiale de 1000000. La durée de vie


du projet est de 5 ans, La valeur résiduelle en fin de projet est de 75o/o du cottt
initial.

investissement Initial 1000000


Fluxnetsde frsoærie 100000 200000 350000 300000 325000.
Coéfficientd'actualisation t= 10% 1,10 1,21 1,33 1,'{6 1,61
Fluxn6 acûrallsés 90 909 165289 263158 2ù5479 201863 926699
CoÉûficlont
d'actualisadon t= EVc 1,08 1,17 1,26 1,36 1,47
92593 170940 277n8 220sEE 221088 982987
Co6fticlent d'actuallsdlon l=f'h 1,07 1,14 1,23 1,31 1,40
9345E 175439 28/.s53 229008 232143 I 014600
' 325= llux nets de trésorerleannée5 + valeur r6slduellenette

L'investissement
de départ étant de 1.000.000, nous réussissonsaprès
tâtonnementà encadrerle TIR entre7o/oet 8o/o

D ' o ù fe TIR- - 7 %+ 14600


- Jo/s+ 0,46 = 7,46Vo
14600+17013

La méthode graphique
JËJl À5lJt3 t l-'n

b) LechoixentredesprojeGmutuellement
exclusifs
Il s'agit des projets dont il n'est pas possiblede les réaliserensemble: construire
une centrale électriquealimentée au fioul et une autre centrale alimentée au
charbon.
I) Projetde même durée
Le critère de la VAN conduit à choisir celui des projets dont le montant de la VAN
est le plus important.
2) Projetde durées différentes
Pour des projets A et B à durées différentes, le critère de la VAN conduira à
sélectionnerle projet qui dégage la VAN la plus importante même s'il est étalé sur
une périodesupérieurpar rapport à l'autre projet, mais cela ne tient pas compte
du fait que le projet court après quelquesannées,les capitauxseront disponible
pour investir dans un autre projet C qui ajoutera à la rentabilitédu projet B.

Page8 sur 13
Unlversllé
IBNZOHR
Foculfédes SclencecJurldiques, & Socloles- Agodlr
Economlques SemesfreV -Gestlon
ProlesseurEnselgnonf: BOUAZIZ
SlMed Coursde Flnqnced'Enheprlses

Choplke Vl. les décbionsd'lnvesllssemenl


Les projetsà duréesdifférentespeuventêtre aussicomparéspar I'unedes trois
méthodes suivantes:
g renouvellement
à l'identiquedu projet le pluscouft qui peut produiraune
à celledu projet;
VANsupérieure
g alignementsur la durée du projet le plus court ;

g méthodede l'annuitéconstante: 4 = VAN x


l -(l + t)-n

c) nonexcrusifs
encasde
Lïliff:llii":"B"liets
Les projets ne sont pas exclusifsl'un de l'autre. Tous les projets dont la VAN est
positivepourraientêtre acceptéssi l'entreprisedisposeraitdu capitalsuffisantpour
les financeren mêmetemps. On est parfoislimité par l'insuffisance du capital.
I) Indicede rentabilité(ou indicede profitabilité)
f-N--:
Indice proJitabil té = 1 * -
- de - -
Capital _irwesti

Après calcul des indicesde profitabilité,on classeles projets par ordre décroissent
de leur indice de rentabilitéet I'on retient les meilleursjusqu'à ce que la totalité du
capitaldisponibledoit ernployée.
2) La programmationlinéaire
La programmationlinéaireconsisteà définir la fonction-objectif
à maximiserqui est
la somme des VAN,souscontraintesdes capitauxinvestis.

3. Les méthodesempiriques
a) Ledélaide récupération
du capitalinvesti
Cette méthode dans l'esprit est prochede la méthode du seuil de rentabilitéutilisé
en comptabilité analytique. Le délai de récupération correspond au nombre de
périodesnécessairespour récupérerla mise initiale(capitalinvesti).

L'intérêt de cette méthode permet à l'entreprisede se fixer arbitrairementun délai


limite et éliminerpar conséquenttout projet pour lequel le délai de récupération
est supérieurà cette date ;

Donc, le délai de récupérationest le temps nécessairepour que Ie cumul des


recettesnettes d'exploitationsoit égal au montant investi
Exemple

Nousreprenons les mêmes donnéesde I'exemple précèdent :

JU"ùJf {il.1g g L'-.r.


fæ ilS.l pï.*rl
E-N,C.G.r.F
01.52.49.63r-ill4.ll
Page9 sur 13
Unlverslfé
IBNzoHR
Focutlédes SclencesJurldlques, & Socloles- Agodh
Economlques SemesheV-Gesllon
ProfesseurEnselgnonl:BOUAZIZSlMed Coutsde Flnoncecl'Enlreprite3

ChoptheVl. Lesdécislonsd'lnvesllssemenl
12 315
Flux net de trésoreried'exploltadon loo0oo 2ooooo 350000 300000 325000

Calcul du dôlal de écupérauon 123


Flux nets de trésoreried'exploition 100000 200000 3sff)oo
cumul 100 000 300 000 650 000
' 325 = flux n€ts de trésorerie année 6 + valeur réslduelle netæ

Le montant de 1.000,000 tnvestiau départ sen récupéré dans une pérlode comprlse entre 4 et 5 ans.
L'interpolation linéalrc nous permettn facilement d'identifrer cette date, sl lbn supposeque les flux
se repartissent toute I'année de manlère égale :

1000000- 950000=
Délai _de _réanpérati on = 4 + 4,15 = 4 Ans I mois 24 joue.
r27s000-950000

Cette approcheest fondée totalement la trésorerie d'exploitation,c'est-à-direelle


favorisel'appréclationde la qualité financièred'un projet selon la liquiditéde l'actif.
Ce qui a pour conséquence de prendreen comptele risqued'illiquidité.
b) compûable
Letauxde rendement

Le principe de ce critère consisteà calculerune économieou un profit annuel


moyen et à le rapporterà l'investissementexigé. Le taux obtenu est comparé au
taux minimum exigé par l'entreprisequi peut être le ratio moyen de rentabilitéde
la brancheou du secteur
tnY"" -o*'
Tats = ,
-de -rendement-comptabr" hnestissement initial

c) ROCE(return on capltal employed)

C'estune méthodetrès prochedu taux de rendementcomptable,mais elle n'est


considérée habituellementcommeun critèrede choixdes investissements
car il se
calculeà l'échelle et nonpasd'unseulprojet
de l'entreprise
de l'ensemble
Résultat_d' exploitation_après _IS
ROCE =
Actif _konomique

Pagel0 sur 13
Unlvercilé
IBNZOHR
Focullédes SclencerJurldlques,Economlquert Socloles- Agodlr SemesfreV -Gesflon
ProfesseurEnseignonl:BOUAZIZSlMed Coursde Flnonced'Enlreorises

ChoptlreVl. ter déclslonsd'lnveslissemenf


45ltt I L---'^
-lrÀtlf@ r5.r È]ry
E N.G.G -l-.;r
oriz.cg.es,'34+Jl
Cas d'application Nol :
La sociétéEPONINE fabriqueet vend des emballages.Les directionsétudient les avantageset les
inconvénients
du remplacernentdes deux machinesdans le 1e'Jourde l'exerciceN.

A la fin de l'exerciceN-1, les machinesen question,d'une valeur dbrigine de I.OOO.OOO euro la


pièce ont été amorties comptable.mentà 5oo/o sur la base de l'estimation inltlale de leur durée de
vie ( soit 10 ans selonle moded'amortissement
linéalre).

Un fournisseura suggéréde remplacerces deux machinespar une nouvelledont le rendementserait


égalà celuidumatérielancien.

Le directeurtechniquepensequ'il est possibled'utiliserle matérielexistantpendantencore5 ans. Il


évalue que pour les 5 prochainesannéesles dépensesd'entretiens'élèverontà 600.00O euro par
année pour chacunedes deux machines. Il est possibleactuellementde vendre chacunedes deux
machinesau prix de 22O.O0Oeuro alors que, dans clnq ans, la revente ne rapporteraque 1O.OOO
euro par machine.Le prlx d'une nouvellemachineest de 2.5OO.OOO euro.

euro pour les 5 premièresannées.Après


Les dépensesannuellesd?ntretien s'élèveraientà 5OO.OOO
ce terme, la valeurde la machinesera nulle.

Le coût du capitalest de 8olo.Les machlnessont amortieslinéairement.

La société EPONII{E a-t-elle intér€t à remplacer les deux machlnes ? (Taux d'imposition
retenu 1/3)

q;3li;'"
",il;3gi'Ë+,

Pagellsur13
UniversiféIBNZOHR
Foculté des Sclences Jurldlques,Economlques & Socioles - Agodh Semeslre V -Gesllon
Professeur
Enselgnonl:BOUAZIZ
SlMed Cours de tlnonce d'Enfreprises

ChoptlreVt. tes décislonsd'lnvestlssement


.l;'â'll i5lrl 9Ll"t^
-lot ês;-li-"lt
e.ti.C.G.r.1rr
orËiigig;3ldl
nous pouvonsenvisagerune actualisation
Le coût du capitalétant de 8olodans la sociétéEPONINE, à
ce taux. Nous considéronsainsi q'un projet doit engendrerune rentabilitésupérieurà 8o/opour
contribuerà la rentabilitéde la société.

les deux possibilités:


Examinonsalorssuccessivement

EI Le maintiende l'ancienmatériel
g L'achatde matérielneuf

ter. Maintenir I'ancien matériel

Recettes Déoenses

Economies d'irnpôtssur 1000000x 2 x 10olo= 200000


l'amortissement /an
I - (1.08)r
200000x
0,08
= 200000x 3,9927t0 x
33,33o/o= 26678O euroé)

Economiesd'impôtssur les
dépensesd'entretien 6OOOOOx2=12OOOOO/an 6OOOOOx2= L2OOOOO/an

r - (l.os)'5 I - (l.o8r5
1200000
x 1200000x
0,08 0,08
= 479L252 x 33,33o/o= = 479L252 euro
7597O84 euro

1OOOOx2x33r33o/oX
Impôt sur les plusvalue (1,O8)-s
cessionaprès10 ans = 4537 euro

(1) L'actualisation
d'in montantconstantest donnéepar la formule 1-(l+tÏn
,pourt=gol0,
n= 5, nousobtiendrons3,9927LO,soit une dépensenette de :

479Lzsz + 4537 - 266180 - 1597094 = El!:l5L5euro

Page12sur13
UntvenlléIBNZOIIR
FqcullédesSclencecJurldlquet,Economlquet& Socloles'Agodh SemesfreV -Gesflon
proresseurEnselsnonl:BoUAzlZ SlMed Coursde Flnonced'Enlrepdses
3 &,piS..
"1}!1e]r,
fo' FIJ ÊL{rlf
Chqpihevl. les déclslonsd'lnvesllssement E'N.G.G g
ot.52.4s.63 'i r*lita.tt
b Investir dans le matériel neuf

Recettes Dépenses

Acquisition 2500000

Economies d'impôtssur 2500000x20o/o= 500000/an


l'amortissement
l - (l.o8r5
500000x
0,08
= 50O000x 3,9927LOx
33,33o/o= 665452 euro(t)

5OOOOO/an
Economiesd'impôtssur les 5OOOOO
/an
dépensesd'entretien l - (l.0815
I -(r.08)'s 500000x
500000x 0,08
- 0,08 = 1996355 euro
= 1996355x 33,33o/o
=
665452 euro

Cessiondu matériel 22OOOOx2=44OOOO

Economied'impôtsur la moins 560000x 33,33%r= 186667


value de cessionle LlUN
VO = 2OOOOOO
Amortissements: I0OOOOO
vcN 1000000
Prodult cesslon 440OOO
Moinsvalue 560000

Dépensesnettesactualisée: 2538784 euro

Le choix du matériel neuf est le plus rentable.

Page13sur13