Vous êtes sur la page 1sur 7

BIOCHIMIE RÉNALE

Année 2007-2008 ; L. Guenet

I. Composition Biochimique de l’Urine


II. Les Protéinuries
III. l’Ammoniac
IV. l’Urée
V. La Créatinine

COMPOSITION BIOCHIMIQUE
DE L’URINE

I. Rappels
A - Rôle du rein
B - Formation de l’urine 1
1 „ Filtration glomérulaire
2 „ Réabsorption tubulaire 3
3 „ Sécrétion tubulaire
2
II. Composition de l’Urine (1)
A – Caractéristiques générales
B – Solutés normalement présents
C – Solutés normalement absents
LES PROTÉINURIES
I. Protéinurie Physiologique
„ Origine des protéines : plasma et rein
„ Protéines originaires du plasma = résultante de filtration

glomérulaire et réabsorption tubulaire


„ Protéines originaires du rein = sécrétion par les cellules épithéliales

du tube distal
„ Protéinurie physiologique faible:

de 20 à 150 mg/24H
- 60 % origine plasmatique

(Albumine = 40 %)
- 40 % d’origine rénale

20 à 150 mg / 24H

II. Protéinuries pathologiques


„ Toute protéinurie permanente > 150 mg/24H doit être considérée
comme pathologique : c’est l’une des premières manifestations des
affections rénales.
„ Origine de la protéinurie variable :
glomérulaire, tubulaire, mixte ou de surcharge

< 0,15 g/24H > 1 g/24H < 0,5 g/24H > 1 g/24H Protéine de
Bence-Jones
III. Exploration des protéinuries
A – Prélèvement d’urine
B – Analyse quantitative
„ Recherche sur bandelettes
„ Dosage quantitatif des protéines urinaires totales

„ Dosage quantitatif de l’albumine

C – Analyse qualitative
„ caractérisation du niveau
de l’atteinte rénale
„ séparation des protéines

urinaires par électrophorèse

L’AMMONIAC (NH3)
I. Métabolisme
1. Glutaminogenèse : dans les tissus périphériques
Acide Acide
α-cétoglutarique α-cétoglutarique
Aa NAD(P)H,H+ + NH3
Transaminase Z [ Glutamate deshydrogénase
Acide
Acide α-cétonique glutamique NAD(P)+ + H2O
NH3 NH3 + ATP
Glutaminase Y X Glutamine synthétase

H2O ADP + Pi
Glutamine H OH

2. Transport plasmatique
HOOC CH2 CH2 CH COOH H2N OC CH2 CH2 CH COOH
NH2 NH2

sous forme de glutamine et acide L-Glutamique Glutaminase Glutamine


libération de l’ammoniac
dans les reins et le foie. H+
NH3 H2O

NH4+
3. Ammoniogenèse dans les reins.
Urines
Glutaminogenèse
NH3
Acide Glutamique Acide Glutamique
Glutamine synthétase

Glutamine

S A N G

Glutamine
Acide Glutamique Acide Glutamique

REINS
FOIE

Glutaminase Glutaminase
NH3 NH3 H+

Urée NH4+

Uréogenèse URINES Ammoniogenèse

II. Dosage de l’ammoniac


A – Prélèvement
B – Méthodes de dosage
III. Valeurs sémiologiques
A – Valeurs normales
„ Ammoniémie (Sg veineux) : 10 à 45 µmoles/l
„ Ammoniurie : 30 à 60 mmoles/24H
B – Variations pathologiques
„ Hyperammoniémies
„ Ammoniurie
L’URÉE
I. Métabolisme
Le Cycle de l’urée
„ Produit ultime du
catabolisme protéique glutamine

chez l’homme. X
mitochondrie Y
„ Formation dans le foie
à partir de 2 NH3 et 1 CO2. NH2

„ Elimination surtout rénale. cytoplasme C O


„ Pas de dégradation dans
r
Z NH2 Urée
les tissus, élimination faible [
dans la sueur et la salive.
Taux d’urée sanguine dépend :
catabolisme des protéines, Argininosuccinate

filtration glomérulaire,
débit tubulaire.
II. Dosage de l’urée
A – Prélèvement : sérum, plasma ou urines des 24H.
B – Méthodes : colorimétrique ou enzymatique.

III. Valeurs sémiologiques


A – Valeurs normales
„ urée sanguine : 2,5 – 7,5 mmoles/l.
„ urée urinaire : 200 – 500 mmoles/24H.
B – Variations physiologiques urée sanguine
C – variations pathologiques urée sanguine
„ Témoin majeur du catabolisme azoté.
„ Atteintes hépatiques
„ Atteintes rénales : paramètre grossier de

dépistage des maladies rénales.


Anomalies génétiques des enzymes du cycle de l’urée
NH3

1
Carbamyl-Phosphate
UREE ORN

CO2

H2O 5 2

ARG Citrulline

4 3
ASP

Fumarate Arginino-Succinate

Pathologie congénitale
1 Hyperammoniémie Congénitale type I (Carbamyl-Phosphate Synthétase) 4 Argininosuccinurie (Argininosuccinase)

2 Hyperammoniémie Congénitale type II (Ornithyl Transcarbamylase) 5 Argininémie-Argininurie (Arginase)

3 Citrullinémie (Arginino-Succinate Synthétase)

LA CREATININE
I. Métabolisme
„ Substance de déchêt,
„ Produit du métabolisme musculaire

dérivant de la créatine.
n
„ Biosynthèse de la créatine
o

principalement dans le foie


„ Production constante,

dépend de la masse musculaire,


indépendante de l’apport p
protéique alimentaire.
q
„ Formation de la créatinine

dans le muscle
„ Elimination rénale n Transamidinase
n
o Transméthylase

 La créatinine permet d’apprécier p Créatine phosphokinase

le débit de filtration glomérulaire (DFG) q Réaction spontanée


Créatinine
et donc la fonction rénale.
II. Dosage de la créatinine
A – Prélèvement : sérum, plasma ou urines des 24H.
B – Méthodes : colorimétrique ou enzymatique

III. Valeurs sémiologiques (1)


A – Valeurs normales (1)
„ Créatininémie : H = 60 – 115 µmoles/l ; F = 50 – 100 µmoles/l
„ Créatininurie : H = 9 - 16 mmoles/24H ; F = 7 – 10,5 mmoles/24H
„ Clairance de la créatinine : ≈ 120 ml /min / 1,73 m2
C’est le volume de plasma totalement épuré par le rein par unité de temps ;
elle permet d’apprécier le débit de filtration glomérulaire (DFG).

UxV Créat Ur (µmol/l) x Débit Ur (ml/min)


Cl (ml/min) = =
P Créat Sg (µmol/l)
Valable chez l’adulte pour une surface corporelle voisine de 1,73
1,73 m2.
Chez l’l’enfant calculer une surface corrigé
corrigée Sc (table de DUBOIS) ; Clc=Cl (1,73/Sc
(1,73/Sc))

III. Valeurs sémiologiques (2)


A – Valeurs normales (2)
„ Alternative à la mesure de la clairance de la créatinine.
Calcul à partir de la crétininémie.
Formule de Cockroft et Gault chez l’adulte
prise en compte de l’âge, du poids et du sexe
âge en années,
(140 – âge) x poids x k poids en Kg
Cl calculée (ml/min) = k=1,04 (F) ; 1,23 (H)
Créat Sg (µmol/l)

Formule de Schwartz chez l’enfant


Prise en compte de la taille, du sexe et de l’âge
taille en cm,
Cl calculée (ml/min) = K x taille x Créat Sg (µmol/l)
k défini selon âge et sexe

B – Variations physiologiques dans le sang


C – variations pathologiques : Insuffisances rénales
Créatininémie > 120 µmoles/l ; Clairance Créat < 80 ml/min