Vous êtes sur la page 1sur 35

CHROMATOGRAPHIE

D’EXCLUSION STERIQUE
Chromatographie sur colonne

Phase stationnaire
constituée de
grains poreux

Fritté
Dépôt de l’échantillon

A la surface de la phase
stationnaire
Elution
2 techniques pour faire circuler l’éluant à travers la
phase stationnaire et entraîner les molécules de
l’échantillon

P
Eluan
t

Réservoir placé en ELUANT


tête de colonne
Pompe
1. PRINCIPE DE LA
SEPARATION
Méthode fondée sur la différence de pénétration des
molécules de l’échantillon dans les pores de la phase
stationnaire

La séparation des molécules s’effectue donc en fonction de


leur taille et de leur forme
LES MOLECULES SONT ENTRAINEES PAR LA PHASE MOBILE A
TRAVERS LA PHASE STATIONNAIRE CONSTITUEE DE GRAINS
POREUX

La phase
stationnaire
est aussi
appelé GEL

Photographie au microscope électronique à


balayage d'une particule de remplissage d'une
colonne. On voit l'aspect spongieux de la sphère.
pores
MELANGE DE
MOLECULES DE
TAILLES
DIFFERENTES

GRAIN POREUX DE
PHASE STATIONNAIRE
PETITES ET MOYENNES MOLECULES PEUVENT PENETRER
DANS LES PORES.

LES GROSSES EN SONT EXCLUES


LA PHASE MOBILE ENTRAINE L’ENSEMBLE DES
MOLECULES

LES MOLECULES INCLUSES DANS LE GEL ONT UNE


VITESSE DE MIGRATION PLUS FAIBLE QUE LES
GROSSES
Petites et grosses molécules éluées différemment.
Phase stationnaire dans la colonne

Grosses molécules
(diamètre supérieur à
celui des pores)
exclues donc éluées
les premières.

Petites et moyennes
molécules éluées
plus tardivement
puisque incluses
dans le gel.
Temps de séjour d’une molécule X dans la colonne
• Dépend de son coefficient de diffusion à travers les
pores.
Kd = [X]sta/[X]mob

[X]sta = C dans la phase intra-granulaire

[X]mob = C dans le liquide extra-granulaire.


• Si Kd = 0,
→ Molécules totalement exclues de la phase stationnaire.
→ Migration rapide.
→ Elles sortent en premier.

• Si 0 < Kd < 1,
→ Les molécules sont séparées par la phase stationnaire.

Plus elles sont petites, plus Kd est élevé donc leur temps de séjour
est important.

• Si Kd = 1, les molécules diffusent parfaitement dans la phase et


sortent en dernier.

• Si Kd > 1, un autre phénomène se rajoute à l’exclusion stérique.


Molécules éluées dans l'ordre inverse de leurs tailles (donc
de leurs masses moléculaires).
Chromatogramme obtenu
Le détecteur (en sortie de colonne) signale la sortie des molécules

Différents pics = différentes espèces

Temps de rétention ou Volume d’élution

Volume d’élution = volume de phase mobile nécessaire pour


faire sortir une molécule de la colonne.
• Ve (volume d'élution) = d (débit) x t (temps)

• Ve = Vm + Kd.Vs

Vm (ou V0)= volume mort de la colonne.


V phase mobile à l’extérieur des grains de phase
stationnaire
→ mesuré avec une grosse molécule

Vs = volume de la phase stationnaire


V phase mobile à l’intérieur des grains de phase
stationnaire
2. LES PHASES
2.1 LA PHASE STATIONNAIRE

• GEL (solide poreux et liquide qu’il contient).

• Petites billes sphériques (Ø de 40 à 300 μm)


• Porosité très homogène (Ø des pores de 4 à 50 nm).
définie par le procédé de fabrication.
• Polymères réticulés de nature organique ou
minérale.

• Plus le gel est réticulé, plus les pores seront


petits
2.1.1 Les gels hydrophiles

• Le gel de dextrane
(Séphadex) : polyhoside
polymérisé

• Le gel de polyacrylamide
(Biogel)

• Utilisation : séparation de
molécules solubles dans les
éluants polaires
(polysaccharide,
protéines…).
2.1.2 Les gels hydrophobes

• Le gel de polystyrène – divinylbenzène (Styragel)

• Utilisation : séparation de molécules peu polaires ou


apolaires (lipides, polymères synthètiques …)
La phase mobile utilisée est apolaire.
2.1.3 Critères de choix d’une phase
stationnaire
• Nature des molécules (polarité, caractère acide ou
basique).
• La pression imposée.
• La taille des molécules :
Une φstationnaire présente une masse inférieure et une masse
supérieure

→ pas de séparation possible en dessous et au dessus


de ces masses
• En dessous de la minf, les molécules ont le même
coefficient de diffusion Kd = 1.

• Au dessus de la msup, les molécules ont un Kd = 0.

→ Pas de séparation dans les deux cas

• Exemples :
Séphadex G50 ⇒ PM séparés 500 → 10000.
Séphadex G75 ⇒ PM séparés 3000 → 70000.
Les gels très réticulés ne présentent pas de masse
inférieure :
Séphadex G10 ⇒ PM séparés → 700.
2.2 LA PHASE MOBILE

Tout solvants purs ou mélange de solvants.

Impératifs :

- Pas de réactions avec la phase stationnaire (réaction


chimique, ionisation, solubilisation)

- Elution possible des molécules :


la φmobile doit solubiliser les molécules et pénétrer dans la
φstationnaire .
• Molécules, φstationnaire et φmobile doivent avoir des polarités
voisines pour espérer une séparation.

• Si éluant à base d’eau :


Filtration sur gel

• Si éluant de nature organique :


Perméation sur gel
3. APPLICATIONS

• Séparation, purification, analyse de mélanges


complexes…

• Macromolécules naturelles et synthétiques :


Polypeptides, protéines, sucres, polymères…
3.1 DETERMINATION DE LA DISTRIBUTION EN
MASSE D’UN POLYMERE

• Etape 1 : établissement d’une droite étalon.


On réalise pour cela une chromatographie de
macromolécules de masses connues et de structures
analogues à celles analysées.

On trace ensuite log(Mstandards) = f(Vestandards)


• Etape 2 :
Chromatographie de l’échantillon de composition
inconnue.
→ Nombre de composés et leur Ve
On reporte les Ve sur la droite étalon, ce qui permet
d’obtenir la masse moléculaire de chacune des
différentes fractions.
3.2 ANALYSE D’ECHANTILLONS
3.3 FILTRATION SUR GEL

Purification de protéines après leur extraction :

Un gel très réticulé va retenir les petites molécules


utilisées lors de l’extraction.