Vous êtes sur la page 1sur 730
Chronique de Moldavie depuis le milieu du XIVe siècle jusqu'à l'an 1594 / par Grégoire
Chronique de Moldavie depuis le milieu du XIVe siècle jusqu'à l'an 1594 / par Grégoire

Chronique de Moldavie depuis le milieu du XIVe siècle jusqu'à l'an 1594 / par Grégoire Urechi ; texte roumain avec [

]

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Ureche, Grigore (1590-1647). Chronique de Moldavie depuis le milieu du XIVe siècle jusqu'à l'an 1594
Ureche, Grigore (1590-1647). Chronique de Moldavie depuis le milieu du XIVe siècle jusqu'à l'an 1594

Ureche, Grigore (1590-1647). Chronique de Moldavie depuis le milieu du XIVe siècle jusqu'à l'an 1594 / par Grégoire Urechi ; texte roumain avec traduction française, notes historiques, tableaux généalogiques, glossaire et table par Émile Picot. 1878-1886.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :

*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service.

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits.

*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque

municipale de

(ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

L'ÉCOLE

DES

PUBLICATIONS

LANGUES

ORIENTALES

IX

CHRONIQUE

DE

MOLDAVIE

VIVANTES

L'ÉCOLE

DES

PUBLICATIONS

LANGUES

[>

F,

ORIENTALES

IX

CHRONIQUE

DE

MOLDAVIE

VIVANTES

^itrtJa^^Ut^a^SMÎK.

PARIS.

%£:

IMPRIMERIE

LALOUX.PILS

ET

GUILLOT,

7,

RUE

DES

CANETTES

Avant-Propos.

Lorsque

nous

avons

entrepris

de

donner

une

tra-

duction

loin

de

la

nous

étions

offrir

un

sem-

mis

à l'oeuvre, nous

que et combien

notre

nous

mais

exi-

était

française

Chronique

d'Urechi,

devait

de soupçonner

Ce

les

n'est

difficultés

qu'après

que

nous

blable

après

avons

notre

travail.

avoir

reconnu

être

même

commencé

la

l'impression,

était

Non

combien

était

çà

et

garde

que

livrer

tâche

ardue

insuffisante.

des

dans

seulement

auxquelles

examen,

d'y

il

préparation

présentait

pas

de

texte

n'avions

le

geait

difficile

Des

nous forcent

avant

de

que

obscurités

un

pris

premier

résolu

auxquelles

commentaire

de

nous

avions

joindre

nous

minutieuses

nous

ainsi

recherches

loin des bibliothèques

le

public

solliciter

roumaines.

que

du

faire

dire

imperfections

d'aborder

ne remarquera

l'indulgence

doivent

que

de

trop

lecteur

l'objet

les

questions

Nous

l'auteur

qui

allons

de

les

cet

maintenant

avant-propos.

savons

enfin

ce

nous

de

sommairement

notre

sources

Chronique;

nous

il

a

sinon

moins

indiquerons

puisées,

auxquelles

mots,

du

nous

ajouterons

fait

étions

I.

paraît

quelques

sur

ce

sur

ce

nous

nous

avons

nous

comme

proposé

que

que

éditeur,

de

faire.

été

l'une

des

arrêter

à

la

La

anciennes

famille

de

Urechi

Moldavie.

avoir

plus

tra-

la

Sans

nous

dition

rapportée

par Démètre

Cantemir

qui

la

rattache

VI

Avant-Propos.

à

la

famille

de Mathias

Corvin

(1), nous

 

voyons

les ancê-

tres de

notre

chroniqueur

 

figurer,

dès

le

commencement

du

XVe

siècle,

parmi

les

grands

boïars

du

Le

Pierre

remise

pays.

délègue

7

janvier

1407,

le

métropolitain

Joseph

Urecle

(2)

pour

faire

à l'hégoumène

de Niamt

la

de

tous

les

biens

dépendant

du

monastère

(3).

En

du

1442

conseil

un

autre

Oanâ

Urecle, Pr et d'Etienne

d'Élie

II

de Bistrita faisait

ou

Vanâ, (4). Le troisième

partie

Urechi

dont

nous

trouvions

le nom

dans

l'histoire

est Nestor,

qui

était

grand

logothéte

en i5g2.

Aaron

II,

déposé

les

Turcs,

lui

avait

laissé

la

garde

de

sa capitale,

par et voulut

l'associer

à

ses

cruautés

quand

il

eut

réussi

à recon-

le

mais

Nestor

refusa

de

le

rôle

en

quérir

sanglant

pouvoir;

qui

où

jouer

lui

était

il

retrouva

de

il

boïars

secrètement

avaient

lia

eut

réservé;

les

passa

qui

Pologne,

à

avec

à

investi

davie

émigré

surtout

réussi

et

fut

la

suite

les

Pierre-le-Boiteux

et,

trône,

quand

Nestor

de

qu'il

se

Movilâ

Il

(5).

Jérémie

partagea

Movilestï,

du

la

Les

sa fortune

de

la

s'emparer

de

(6).

basse-Mol-

monastères

dignité

libéralités

grand-vornic

fit

à plusieurs

(1)

(2)

(3)

(4)

(5)

(6)

„Corvinos,

PoM.-MoitAO-Biiwinoi),

cujus

ex

I,

prosapia

Ixx.

derivantur

Urecestii."

X(ton.

Il

maine

sylvanie.

auteur

demieï

le

est

(voy.

Pour

d'un

romane,

bien

vrai

Jean

sur

Urechi

était

rou-

Tran-

que

Hunyadi

il

de

d'origine

à

mais

passage

la

M.

{Analele

ci-après

p.

68),

le

appartenait

Cantemir,

Urechi

pense

être

avait,

expliquer

Ser.

Sbierea,

Aca-

travail

de

la

récent

II.,

Grégoire

V,

roi

11, 289—384),

doit

(p.

295)

que

dans

la

de Buon-

qu'on

berceau

la

famille

d'où

le

cherché

au

est

dire

Petite-Valachie,

fini,

Sigismond

ramené

dans

nom,

les Corvins

petite

en Transylvanie.

diverses

telle

Il

localités

certain

qui

trouve

le

Valachie

anricula),

par

la

a

rappellent

primitive

d'Etienne

un

nom

d'Urechi.

Urecle

était

(lat.

la

forme

Ureacle,

de

Hîsdâu,

ce

Ce

en

plôme

Voy.

Il

figure

devenu

est

mars

suite

Urechi.

140.

d'Élie

74)

et

Urechie,

I,

diplôme

I,

1,

(ibid.

Archiva

istoricâ

cité

en

Iïomânieï,

un

1,

dans

et

personnage

date

du

8

d'Etienne

ci-après,

avec

dans

di-

(Hîsdau,

date

du

dans

Arch.,

8

mai

I,

1,

123).

de

Jérémie

Movila

p.

ce

579.

titre

un

diplôme

Avant-Propos.

VII

nous

permettent

domaines.

s'associer

Nous

avec

de

le

Ion

à-dire

commandant

penser

voyons

qu'il

en

Mogâldea,

de

la

levée

possédait

effet,

«vornic

le

1"

de

en

masse,

alors

de vastes

octobre

gloatâ«,

pour

15gg,

c'est-

donner

monastère

de

de

au

l'acte

donation

Xeropotamo

rappelle

fondation

des

deux

vornics

le

que

(1).

de

village

Xeropotamo

1602,

En

Giulestï,

il

était

fonde

et

une

le

monastère

diverses

de Sâcul,

propriétés

auquel

il abandonne

en

1604,

1607

et

faveur

scève

vornic,

duquel

à

Iassi

dans

il

(3).

les

construit

Nestor

diplômes

le

figure,

de

métoque

toujours

Jérémie

successivement

(2),

1608

de

et

Para-

en

sainte

comme

Movilâ

grand-

(4).

Au

mois

maladie

Constantin,

de

vilâ,

son

juin

1606,

Jérémie,

incurable,

abdiqua

en

se

sentant

faveur

de

atteint

d'une

son

jeune

fils

qui

oncle;

fut

placé

Nestor

sous

la

conserva

tutelle

ses

de

Siméon

Mo-

fonctions

sous

le

nouveau

brouillé

fants

au

gouvernement

avec

Siméon

détriment

du

(5)

qui

mais

;

cherchait

il

prince

mineur.

paraît

s'être

à

favoriser

Dans

le

bientôt

ses

en-

courant

même

Pologne,

P o l o g n e ,

pas

à

sabeth

sabeth

de

l'année

il

dut

l'indigénat

il

chercher

(6);

1607,

un

sa

refuge

ne

mère,

le

en

où

rentrer

obtint

mais

à

et

il

tarda,

Eli-

joug

en

Moldavie.

Constantin

réussi

avaient

Czamartowna,

secouer

de

en

du

Siméon,

sûreté.

6

juillet

et

leurs

Un

acte

1610,

partisans

étaient

du

métropolitain

nous

montre

le

pour

quelque

Anastase,

grand-vornic

temps

en

date

Urechi

(1)

(2)

(3)

(4)

(5)

(6)

daté

du

18 juillet

i5a5

(Wickenhauser,

Molda

ocler

Beitvàge

zur

Geschichte

un

autre

acte

Hîsdâu,

Arch.,

Columna

lui

der

Moldau

du

même

I,

1, 46.

und

prince

Traian,

1882,

110.

Bukoinna,

du

3o

mars

Melchisedec,

Voy.

Chronica

du

les

diplômes

Romanuluï

juillet

3

I,

1604

246.

(Hîsdâu,

du

74)

Voy.

i5

et

1607,

mars

1606

du

un

aP-

12 mai

diplôme

Hîsdâu,

(i'bid.,

III,

70),

1606 (Melchisedec,

du

2

avril

Chronica

de

Siméon

Movilâ

en

Arch.,

III,

74.

Herbarz

Pohhi,

i855,

II,

162,

ap.

Sbierea,

1,

213)

et

1599

(ibid.,

Arch,

I,

dans

108).

1, 77),

1606

(ibid.,

III,

Romanuluï,

I,

3o).

date

du

10

3o3.

mars

VIII

Avant-Propos.

en

tard,

avec

les

moines

il

de

pour

(1).

Iassi,

Un

procès

le

d'Agapia

de

an

plus

16 juillet di Nicolô,

1611,

écrit,

au

Ragusain

quitté

avait

Gregorio

secrètement

et

le

de

commencement

entre

remporté

agent

l'empereur, se rendre

il

le

la

guerre

à

inconnu

qui

la Moldavie

de

sa

à Constantinople, comme

à

la

mort

les

termes

lettre

du

nous

pays (2).

représentent

premier

personage

Movilâ,

et

de

Cependant,

fin

de

civile

Siméon

survenue

1611,

la

cousin

mais

1610

ou

au

avait

éclaté

celui-ci

avait

à

coup

Etienne

ses

fils

la

par

leur

Constantin;

s'était

vu

la

tout

veille,

victoire,

un

menacé

prétendant

Tomsa.

nais

pâharnic

Sapieha

Le

dut

demander

hâte

assistance

aux

Polo-

et

Léon

prince

Cette

il

toute

le

Nestor

de

Urechi

Lithuanie,

pas:

roi

prit

l'y

la

voulait

donc,

le

;

en

vers

envoya

Bucioc

chancelier

(3).

guerre

mission

la

n'aboutit

et

Pologne

éviter

à son

était

toute

tour,

en

avec

de

le

Moscovie,

nouvelle.

la

Constantin

Nestor

complication

le

chemin

Pologne;

accompagna

et

s'établit

à Kamieniec,

il

s'efforça

de dissuader

son

jeune

souverain

de

poursuivre

contre

Etienne

une

lutte

stérile

(4).

Ce

conseil

entreprit

Cornul

une

lui

campagne

Sas

(mai

trois

ans ;

puis,

jugeant

ne

qui

fut

pas

aboutit

suivi

la

à

et

Constantin

catastrophe

de

1612).

que

Nestor

la situation

patienta

pendant

d'Etienne

Tomsa

(1)

(2)

(3)

(4)

Hîsdâu,

Une

de

Arch.,

au

I,

autre

querelle

sujet

Sâcul

dernier

monastère

1,

tropolitain

le

18

avril

Anastase

1612.

22;

Melchisedec,

Chronica

Hiiçïlor,

g3.—

engagée

entre

des

domaines

les moines

donnés

d'Agapia

par

Urechi

et ceux

à

ce

aboutit

et

par

à

un

accord

l'évêque

de

constaté

Roman,

par

le

mé-

Métrophane,

Melchisedec,

Chvon.

Rom.,

1, 240.

Hiirmnzaki,

latin.

Documente,

IV,

Dans

son

rapport

1, 441.

La

à l'empereur,

lettre

est

écrite

en

en

date

du

23

no-

vembre

1611,

Gregorio

accuse

les

Moldaves

et,

en

particulier,

le

vornic

Urechi

(Hurmuzaki,

IV,

Hîsdau,

Arch,,

I,

d'avoir

1, 456).

1,

24.

cherché

à

empêcher

son

départ

Voy.

Miron

On

à Sigismond

(Hurmuzaki,

possède

Costin,

ap.

une

lettre

Forgâch

en

Cogâlniceanu,

langue

date

Letopisete,

écrite

le

I,

229.

Urechie

en

magyare, de Kamieniec

par 1e 1' février

1612

Doc,

IV,

1, 466).

Avant-Propos.

IX

s'était

sabeth

d'entrer

il

conseilla

et

et

prise

à

la

veuve

son

second

donner

d'armes

eut

d'Alexandre

de

Eli-

affaiblie,

(1615).

Jérémie,

à

de

fils

Alexandre

Czamartowna,

en

Moldavie

Cette

rapide

le signal

un

(1).

d'une

le

révo-

succès

trône,

funeste

fils

lution

plein

sur

La

et,

pendant

le

Nestor

fut

son

bataille

du

23

passage

conseiller

tout-puissant

livra

la

août

1616

Moldavie

à Radu,

de

et

du

rencontré

Mihnea.

de

19

Les

anciens

de

serviteurs

de

Jérémie

Movila

ses fils

février

le

furent

1617,

de

naturellement

le

dernier

Nestor

Un

remplacés.

lequel

nous

Il

acte

ayons

qu'il

que

nous

dans

nous

prouve

nom

Urechi, ses fonctions

(2).

mourut

rien

de

peu

lui

à

avait

été

l'ancien

ne

relevé

est probable

de temps

partir

grand-vornic

du

après de ce moment.

;

savons,

moins,

Nestor

dont

avait

eut

fille

avec

de Théodore

lui

de Sâcul

dans

épousé

deux

Métrophanie,

mentionnés

au

et

à

il

qui

fils

Iorâ,

inscription

Ces

ce

à

une

(3).

existe

étaient

Basile;

encore

Basile

quant

monastère

deux

fils

devint

Grégoire.

Grégoire,

Nous

c'est

ignorons

l'historien

que

qui

cette

notice

est

consacrée.

spécialement

Urechi

parvint

avait

naître

la

fin

du

sous

qui

Grégoire siècle ;

de

le

avant

XVIe

le

occupa

il

probablement

dernier

aux

honneurs

Moïse

fils

de

règne

Movila,

Moldavie

Siméon,

trône

de

le milieu

de l'année

depuis

i63o

jusqu'au

mois

d'avril

i632.

Lorsque

Moïse

fut

déposé

par

spâtar,

partit

les

Turcs,

avec

Grégoire,

qui

plusieurs

autres

était

boïars

alors

pour

grand-

Con-

stantinople

andre-Élie

et

ceux

qui

afin

de

protester

à

la

principauté

l'avaient

tentée

(4).

se

contre

l'élévation

d'Alex-

Cette

démarche

échoua

trouvèrent

désignés

aux

(1)

(2)

(3)

(4)

Miron

Hîsdau,

Columna

85)

Urechi,

la

goire

Miron

Costin,

Ardu,

lui

un

et

ap.

Gogâlniceanu,

I,

1,

17.

1882,

Letop.,

I,

233.

110.—

fille

M. Wickenhauser

veuve

pu

Traian,

cite

acte

sa

d'Elisabeth,

fille

de Neagoie,

nous

de

qui

Alecsandra;

ces

n'avons

unissait

ap.

à Nestor

I,

263.

parenté

personnages

Letop.,

Urechi.

Costin,

Cogâlniceanu,

(Bohotin, de Nicolas

déterminer

et

à Gré-

X

Avant-Propos.

d'Alexandre

Lupul,

et

le

signal

voulut

révolte:

faire

assassiner

le

vornic

le

coups

Basile

tiaire

donna

qui

vornic

l'hetman

Ce

le

fut

Cehan,

Urechi.

Savin,

S a v i n ,

alors

que

éperdu

éperdu

Après

un

Lupul

trône

ves-

Bonus

le

le

spâtar

la

Lupul

n'eut

retour

la

doute

de

que

prince

d'autre

passager

perfidement

la

seconde

alors

pendant

fut

de

ressource

de

à

(2),

fois

s'enfuir

(1).

que

Miron

détermina

il

trouva

pour

Barnowski,

à

Movilâ

se rendre

Moïse

Constantinople,

obtint

Urechi

il

ou

les

du

de

un

le

mort

(juin ses fonctions

les

i633).

de

conserva

règne

mai

diplôme

sans

spâtar;

conserva

de

également

qui

figure 3o mars

Il

années

premières

au

cette

mois

Lupul,

d'avril

proclamé

avec

1634.

du

encore

dans

qualité

1642

(3).

Vers

1643,

Grégoire

obtint

la dignité

que

père avait précédemment

revêtue,

celle

de

vornic

son

de

la

basse

dans

encore

apprend

mariage

prince

il

Moldavie;

un

est

du

diplôme

vornic

qu'il

projeté

l'année

contribua

entre

Jean Radziwill,

de

goire.

1645,

M.

nous

n'avons

Sbiera

croit

mentionné

avec

ce

nouveau

18

suivante,

septembre

et

1644

(4).

Miron

Costin

 

titre

Il

était

nous

puissamment

Marie,

fille

de

à faire

Basile

maréchal

plus

de Lithuanie

de renseignements

aboutir

le

le

et

Lupul,

(5).

A partir

sur

Gré-

qu'il

se

retira

volontairement

des

affaires

plutôt

avant

pour

qu'il

qu'il

travailler

mourut

eût

pu

En

avait

tout

vrage.

dont

levé

or,

Ghica

cas,

il

depuis

la charge en

i65o,

(6).

élevée

cette

à

sa

chronique;

nous

croyons

dans

mettre

on

i63o

l'exercice

la

de

ses

fonctions

dernière

main

à

que

lui

son

ou-

Basile,

Basile,

ait

en-

appelé

Georges

ne

peut

supposer

fortune,

la

lui-même

partagé

à laquelle était

l'avait

par

charge

occupée

(1)

(2)

(3)

(4)

(5)

(6)

Miron

Basile

Costin,

Lupul

ap.

Cogalniceanu,

se vante

lui-même

Letop.,

de

I,

sa trahison

263-266.