Vous êtes sur la page 1sur 16

Météo

Météo 30° à Alger 42° à Adrar Santé L L I I G G U U

30° à Alger 42° à Adrar

Santé
Santé
Météo 30° à Alger 42° à Adrar Santé L L I I G G U U

LLIIGGUUEE DDEESS CCHHAAMMPPIIOONNSS DDAAFFRRIIQQUUEE

ES Sétif-TP Mazembe aujourd’hui à 14 h au stade du 8-Mai-45

LLEEnntteennttee ppoouurr

llhhoonnnneeuurr dduu ffoooottbbaallll aallggéérriieenn

P. 32

AAhhlleemm,, uunnee

jjeeuunnee mmaammaann qquuii rreeccoouuvvrree llaa vvuuee ddeeuuxx aannss aapprrèèss ll''aavvooiirr ppeerrdduuee

P. 17

8-9 Chaoual 1431 - Vendredi 17 - Samedi 18 Septembre 2010 - N° 14001 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE

LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

Le Président Bouteflika préside une réunion d'évaluation du secteur de l'Industrie, de la PME et
Le Président Bouteflika préside une réunion d'évaluation du secteur
de l'Industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement
Know-how
et croissance
LLee CChheeff ddee ll’’EEttaatt
aa rraappppeelléé ““llaa nnéécceessssiittéé
dd’’iinnvveessttiirr ddaannss nnoottrree
ppootteennttiieell hhoorrss
hhyyddrrooccaarrbbuurreess eett nnooss
rreessssoouurrcceess hhuummaaiinneess””
P.3
nnooss rreessssoouurrcceess hhuummaaiinneess”” P.3 Selon le rapport de la Banque mondiale N N e e t

Selon le rapport de la Banque mondiale

NNeettttee aamméélliioorraattiioonn ddee llaaccccèèss aauuxx sseerrvviicceess nnaanncciieerrss eenn AAllggéérriiee

P. 11

AAssssaassssiinnaatt dd''uunnee AAllggéérriieennnnee àà LLaa MMeeccqquuee

LLee ggoouuvveerrnneemmeenntt ssuuiitt ll''aaffffaaiirree eenn ppeerrmmaanneennccee

Le secrétaire d'Etat chargé de la Communauté nationale établie à l'étranger, M. Halim Benatallah, suit avec un grand intérêt et en permanence les suites de l'assassinat d'une jeune Algérienne à La Mecque, a-t-on appris hier, auprès de ses services. M. Benatallah a instruit le consul général d'Algérie à Djeddah de procéder, auprès des autorités saoudiennes, à toutes les démarches

nécessaires afin d'élucider, dans les plus brefs délais, les circonstances de cet assassinat, précise- t-on de même source. Le secrétaire d'Etat appelle, en outre, l'ensemble des Algériens en Arabie saoudite à garder leur calme et réitère le ferme engagement du gouvernement à ne ménager aucun effort pour assurer la protection des ressortissants algériens là où ils se trouvent.

AAllggéérriiee--BBrrééssiill
AAllggéérriiee--BBrrééssiill

LLee PPrrééssiiddeenntt BBoouutteefflliikkaa rreeççooiitt llee mmiinniissttrree bbrrééssiilliieenn dduu DDéévveellooppppeemmeenntt,, ddee ll''IInndduussttrriiee eett dduu CCoommmmeerrccee eexxttéérriieeuurr

PP. 10-11

JJuussttiiccee,, nnaanncceess,, aaggrriiccuullttuurree,,

ssuuppéérriieeuurr

ttrraannssppoorrttss eett eennsseeiiggnneemmeenntt

99 qquueessttiioonnss oorraalleess àà 55 mmiinniissttrreess

PP. 4-5

En présence des ministres de l’Intérieur, de la Justice et du DGSN

CCéérréémmoonniiee ddee pprroommoottiioonn ddee vviinnggtt ccoommmmiissssaaiirreess ddiivviissiioonnnnaaiirreess

P.15

AAllggeerr ssee ddoottee ddee ddeeuuxx nnoouuvveelllleess ssttrruuccttuurreess rroouuttiièèrreess
AAllggeerr ssee ddoottee ddee ddeeuuxx nnoouuvveelllleess
ssttrruuccttuurreess rroouuttiièèrreess

Le viaduc des Anasser et la trémie de Bab-Ezzouar ouverts à la circulation

P. 9

TTrraannssppoorrtt aaéérriieenn

Iberia inaugure une nouvelle ligne OOrraann//MMaaddrriidd

o o r r t t a a é é r r i i e e

P. 2

2

2 EL MOUDJAHID Météo 30° à Alger, 42° à Adrar Le 20 septembre au siège de

EL MOUDJAHID

Météo 30° à Alger, 42° à Adrar Le 20 septembre au siège de la wilaya
Météo
30° à Alger,
42° à Adrar
Le 20 septembre au siège
de la wilaya d’Oran
Ce matin, à 10 h
Hommage au GPRA
Ali Boukrami présideunetableronde
autour du recensement économique
Sur les régions nord du pays, le temps sera
relativement chaud à l'est et généralement dégagé au
centre. Toutefois vers l'ouest, le ciel sera partiellement
nuageux avec un développement de quelques cellules
orageuses isolées vers l'intérieur et les hauts plateaux en
après-midi, puis débordant vers le littoral en fin de
journée et en soirée. Les vents seront variables faibles à
modérés et la mer sera peu agitée à agitée.
Au sud, le ciel sera voilé à localement nuageux sur le
sud-ouest, le nord Saoura et les hauts plateaux du centre
avec une faible tendance orageuse locale à partir de
l'après-midi. Une tendance orageuse est probable sur
l'extrême Sud et le Hoggar/Tassili à partir de l’après-
midi. Les vents seront de secteur sud-ouest modérés.
Pour les prochains jours Algérie météo annonce un
temps dégagé à partiellement voilé sur le nord du pays
avec une possibilité de quelques cellules orageuses isolés
sur les hauts plateaux à partir de l'après-midi.
Les températures maximales varieront de 26°c à 30°c
sur les régions côtières et de 28 à 32 degrés vers les régions
intèrieures.
Au Sud, le temps sera partiellement voilé sur la
Saoura, le nord Sahara et l'extrême Sud avec tendance
orageuse. Les températures maximales varieront de 36°c
à 40°c avec des pics de 42°c sur le Sahara central.
Aujourd’hui, le mercure affichera 30° à Alger, 31° à
Annaba et à Tlemcen, 28° à Bejaia, 32° à Batna et à
Constantine, 29° à Oran, 33° à Chlef, 34° à Tamanrasset,
39° à Tindouf et 42° à Adrar et In Salah.
Dans le cadre de la commémoration du 52 ème anniversaire de création du
Gouvernement Provisoire (GPRA), l’association Machaâl Chahid
organisera en collaboration avec le journal El Moudjahid un hommage aux
membres du GPRA. La rencontre-débat prévue ce matin, à 10 h au centre
de presse Mohamed-Abderrahmani d’El Moudjahid, sera animée par le
moudjahed Abdelhamid Mehri, membre du GPRA.
Algérie-Espagne
Equilibre de délivrance de
visas entre les deux pays
Dans le cadre de sa visite à la
direction régionale de l’Office National
des Statistiques de la wilaya d’Oran, M.
Ali Boukrami, Secrétaire d’Etat chargé
des Statistiques, présidera en présence du
wali d’Oran et du directeur général de
l’Office national des statistiques, une
table ronde autour du recensement
économique qui se tiendra à la salle
hémicycle au siège de la wilaya d’Oran,
le 20 septembre à 9 h 30. Cette visite a pour objet la mise en
œuvre de l’implantation régionale de l’ONS et la
L'Algérie délivre 15.000 visas aux Espagnols et l'Espagne accorde autant
aux Algériens, a affirmé jeudi soir le ministre délégué chargé des Affaires
maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, relèvant ainsi l'équilibre de
délivrance de visas entre les deux pays.
"La coopération dans ce domaine est excellente. Il y a un équilibre dans
la délivrance des visas. Nous délivrons 15 000 visas aux Espagnols, et
l'Espagne délivre autant aux Algériens", a déclaré M. Messahel, dans un point
de presse organisé à l'issue d'une réunion algéro-espagnole.
Le ministre a souligné l'existence de "50.000 Algériens qui sont
régulièrement installés en Espagne et quelques centaines en situation
irrégulières pris en charge et gérés dans un cadre réglementaire".
Saluant la coopération entre les deux pays, le ministre a évoqué les
mécanismes qui lient l'Algérie et l'Espagne et traduits sur le terrain
notamment par des réunions périodiques des ministres de l'Intérieur des deux
pays.
Dans le même ordre d'idées, le secrétaire d’Etat espagnol chargé de
l’Amérique latine, Juan Pablo De Laiglesia a précisé que les autorités des
deux pays travaillent en étroite coopération.
sensibilisation de l’ensemble des acteurs concernés
directement ou indirectement par le recensement économique.
Poursuite des opérations d’éradication des
bidonvilles et de l’habitat précaire à Alger
Relogement aujourd’hui
de 14 familles
Poursuivant
l ’ o p é r a t i o n
d’éradication des
bidonvilles et de
l’habitat précaire
à Alger, la wilaya
Le 21 septembre, au Centre national
de recherches préhistoriques,
anthropologiques et historiques
a procédé
au
lancement d’une
o p
é r
a t i o n
d’assainissement
Transport aérien
Journée d’étude sur le patrimoine
culturel immatériel
d e
s
infrastructures
Iberia inaugure une nouvelle
ligne : Oran/Madrid
sportives qui ont
b é
n
é
f i
c
i
é
d’opérations
de
Le Centre national de recherches préhistoriques,
anthropologiques et historiques organisera le 21 septembre une
journée d’étude nationale portant sur « le patrimoine culturel
immatériel : approches et techniques d’inventaires ». La
cérémonie d’ouverture des travaux aura lieu dans
l’amphithéâtre du CNRPAH à Alger, à partir de 9 h.
réaménagement
domiciliées. C’est ainsi qu’il a été procédé au relogement des
familles qui ont indûment élu domicile au niveau des stades de
L’associationMEDREGreçoit
un prix de la Confédération internationale
des régulateurs de l’énergie (ICER)
Une nouvelle desserte est
assurée vers Madrid à partir de
l’aéroport international d’Es-
Senia /Oran à raison de deux vols
hebdomadaires les lundis et
jeudis pour un billet aller-retour
qui se situe en dessous des
20.000 DA a indiqué le
et de préparation au professionnalisme des équipes qui y sont
Bologhine (4 familles) et du 1er Novembre de Mohammadia (6
familles). Pour le stade du 20-Août de Belouizdad, il sera
procédé, aujourd’hui, 18 septembre, au relogement de 14
familles.
représentant de la compagnie
espagnole Iberia en Algérie lors d’une réception offerte ce jeudi dans un
Salon de l’aérogare d’Es-Senia pour fêter le vol inaugural vers la capitale
espagnole.
Après Alger, où cette compagnie assure cinq vols par semaine et Oran,
Iberia pense se développer également vers l’Est, à Constantine, pour ouvrir
une ligne vers Madrid.
Présent à la cérémonie le consul général d'Espagne à Oran, M. José
Manuel Rodriguez Martinez, nous a déclaré que « cette nouvelle liaison
symbolise de façon particulière la solidité des relations qui existent entre
les deux pays des deux rives de la méditerranée. »
Notons qu’une seconde compagnie espagnole est déjà présente à Es-
Senia. Span-Air qui assure des liaisons vers Alicante et Barcelone. Avec
Iberia cinq compagnies étrangères assurent désormais des vols
internationaux à partir de l’aéroport d’Es-Senia, en plus de celles évoquées,
il y a lieu de citer Aigle-Azur, Air Méditerranée et Tunis Air. Avec la
compagnie nationale Air Algérie qui capte le gros du trafic. Presque un
million de voyageurs ont pris les airs à partir d’Es-Senia en 2009.
Distribution de médicaments
Le SNAPO se félicite de la
décision du gouvernement
L’association des régulateurs méditerranéens de
l’électricité et du gaz (MEDREG) a reçu un prix de la part de
la Confédération internationale des régulateurs de l’énergie
(ICER) pour son rapport 2010 sur l’introduction de
mécanismes régulatoires pour promouvoir les sources
d’énergie renouvelable et l’efficacité énergétique dans les pays
en voie de développement. La Commission de régulation de
l’électricité et du gaz (CREG) a été élue à la présidence de
MEDREG en date du 28 mai 2010 lors de l’assemblée générale
tenue à Malte.
Le Syndicat national algérien des pharmacies d'officine
(SNAPO) s'est félicité, mercredi , de la décision du
gouvernement instruisant les producteurs nationaux du
médicament d'assurer la distribution de leurs produits
directement auprès des pharmacies d'officine. Cette mesure
"va assurer une meilleure disponibilité du médicament et un
meilleur écoulement du produit national", estime le SNAPO
dans un communiqué. "Le pharmacien peut ainsi
s'approvisionner directement auprès du producteur et pourra
constituer facilement des stocks de sécurité susceptibles de
Le 23 septembre à Alger
répondre à la demande des citoyens, lutter contre les pénuries
Ouverture du Festival
du cinéma indien
et
garantir un meilleur écoulement de la production nationale
(
)",
ajoute la même source. Les pharmaciens peuvent "aspirer
Du 18 au 22 septembre
grâce à cette nouvelle mesure à de meilleures conditions
économiques et financières", souligne par ailleurs le SNAPO
C’est sous le haut patronage de la ministre de la Culture et
en collaboration avec l’ambassade de l’Inde à Alger et l’ONCI
que le Festival du Cinéma Indien ouvrira ses portes le 23
septembre à Alger. Ce festival qui s’étalera jusqu’au 2 octobre
connaîtra la projection de plusieurs films à la salle El Mouggar.
Journées promotionnelles sur
le tourisme algérien à Shanghai
qui appelle, dans ce contexte, tous les producteurs nationaux à
la "concrétiser et à y adhérer".
Ce matin, à Ghardaïa
Ce soir, au TNA
Des journées promotionnelles du tourisme et des voyages seront
organisées au pavillon algérien de l'Exposition universelle de Shanghai
(Chine) du 18 au 22 septembre 2010, a indiqué hier, un communiqué du
ministère du Tourisme et de l'Artisanat. Durant ces journées, qui seront
inaugurées par M. Smail Mimoune, ministre du Tourisme et de l'Artisanat,
IQRAA inaugure un centre
d’alphabétisation à Metlili
Présentation en première
mondiale du spectacle «Nya»
les opérateurs et les organismes de promotion et de voyages (Office national
du tourisme, Air Algérie
),
développeront des activités de promotion de
A la veille du sommet sur les objectifs du
millénaire pour le développement (OMD) qui
Dans le cadre de ses activités, le Théâtre National Algérien
Mahieddine-Bachetarzi abritera ce soir à 19 h en première
mondiale le spectacle « Nya » de la compagnie La Baraka, avec
le chorégraphe Sofiane Abou Lagraa. Le même spectacle sera
reproduit en ces mêmes lieux les 19 et 20 septembre, au soir, à
partir de 19 h.
communication et de relations publiques de proximité pour faire connaître les
potentialités du tourisme en Algérie, a précisé le communiqué. Lors de la
cérémonie d'inauguration, à laquelle assisteront des invités officiels et des
personnalités politiques et des secteurs économique, médiatique et artistique,
le ministre rencontrera le commissaire général de l'exposition et visitera des
pavillons de pays amis de l'Algérie.
Cette cérémonie sera ponctuée par une rencontre de mise en relations
d'affaires entre les opérateurs algériens et leurs homologues chinois, ajoute-t-
on de même source.
se tiendra au siège des Nations unies du 20 au
22 septembre, l’association algérienne
d’alphabétisation «IQRAA», membre de
l’UCOSOC, organisera une série d’activités.
La première aura lieu ce matin à 10 h avec
l’inauguration d’un centre d’alphabétisation
de formation et d’intégration des femmes; un
centre de proximité qui permettra aux femmes de la commune
de Metlili de se développer socialement et économiquement.
Du 20 au 24 septembre, au Palais des expositions
L’APC
de Metlili a mis à la disposition de l’association
Selon un expert US
4 e Salon professionnel
international dédié à
l’industrie «Alger Industries»
IQRAA
un local que le Rotary Club Algérie a aidé à équiper
en tables, chaises et armoires, souligne le communiqué
L’Algérie dispose d’un potentiel
solaire suffisant pour alimenter
l’économie mondiale
parvenu à notre rédaction.
Santé de proximité à Bejaia
Une polyclinique pour Imoula
Après le vif succès rencontré en 2007, 2008 et 2009, la
4ème édition du Salon professionnel international dédié à
l’industrie « Alger Industries » aura lieu du 20 au 24 septembre
au Palais des expositions, pavillon central, zone C. Le pavillon
France organisé par la chambre de commerce et d’industrie
Marseille Provence, labellisé par Ubifrance accueillera 55
exposants sur une surface de 600m2. La journée France se
tiendra le mardi 21 septembre : une visite officiel des stands
sera effectuée vers 17 h, souligne un communiqué de presse.
Par arrêté daté du 16 septembre 2010 du ministre de la
Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le
Docteur Djamel Ould Abbès, le centre de santé de la localité
d’Imoula (commune de M’cisna, wilaya de Béjaia) est érigé en
polyclinique dotée d’une maternité. Relevant de
l’établissement public de santé de proximité de Seddouk,
l’élévation du rang de cette structure sanitaire et sa
transformation en polyclinique va permettre d’assurer de
manière permanente les soins de santé de base à l’ensemble
Les 28 et 29 septembre, au siège du CRASC, Oran
des habitants de la localité enclavée d’Imoula (distance de 12
kilomètres du chef-lieu de la commune de M’cisna). Dans ce
Colloque sous le thème «Ecole/Famille
en Algérie ; quels modèles éducatifs ?
L’Algérie dispose d’un potentiel solaire important en mesure
d’alimenter l’économie mondiale, a indiqué mercredi dernier, à
Montréal M. Lester Brown, président du Earth policy institute des
Etats-Unis. "Le potentiel de l’énergie durable est immense, l’Algérie
dispose de suffisamment d’énergie solaire pour alimenter l’économie
mondiale", a souligné ce pionnier du concept de développement
durable. "Le Texas, principal producteur de pétrole au cours du
dernier siècle aux Etats-Unis, est maintenant le plus important
générateur d’énergie éolienne, alors que la Chine dispose de
suffisamment de potentialités d’énergie éolienne pour multiplier sa
consommation actuelle d’énergie par 18", a ajouté M. Brown, dont
l’organisation se consacre à la recherche interdisciplinaire. Le
conférencier s’exprimait lors d’une présentation qui a précédé une
table ronde intitulée "des solutions énergétiques durables pour
l’humanité et la planète". M. Brown a évoqué le projet de production
d'énergie solaire Desertec le qualifiant d’ambitieux dans la mesure où
il va contribuer à la réduction des émissions de CO2. "Nous avons les
moyens de nos ambitions" pour faire aboutir ce genre de projet, a
insisté M. Brown en faisant comparaison avec la mobilisation des pays
durant la Deuxième Guerre mondiale.
cadre, un programme de réhabilitation de cette structure est
engagé parallèlement à sa dotation en nouveaux équipements
dont un fauteuil dentaire. Le nouveau statut de cette structure
va permettre de la doter en encadrement médical et
Le centre national de recherche en anthropologie sociale et
culturelle organisera les 28 et 29 septembre en son siège à
l’USTO, Oran, un colloque placé sous le thème «
Ecole/Famille en Algérie ; quels modèles éducatifs?».
paramédical assurant les soins et les consultations médicales
de base, évitant ainsi à la population de fastidieux
déplacements et lui apportant une plus grande sécurité
sanitaire.

Vendredi 17 - Samedi 18 Septembre 2010

L’ événement

3

EL MOUDJAHID

Le Président Bouteflika préside une réunion d'évaluation du secteur de l'Industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement

KnKnow-Howow-How

etet croissancecroissance

Ph : Archives
Ph : Archives

Dans le cadre des auditions annuelles qu'il dirige sur les activités des différents départements ministériels, M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a présidé le 7 septembre 2010 une réunion restreinte d'éva- luation consacrée au secteur de l'Industrie, de la petite et moyenne entreprises et de la promotion de l'investissement.

A cette occasion, le ministre de l'Industrie, de la Petite et moyenne entreprises et de la

Promotion de l'investissement, a présenté l'état d'avancement de la mise en œuvre des directives de Son Excellence M. le Président de la

République, et exposé les actions devant être engagées pour renforcer et consolider la dynamique de croissance. S'agissant des actions réalisées au cours de l'année 2009, elles se sont articulées autour du développement des filières industrielles, la promotion de la plate-forme "qualité et sécurité industrielle" et la promotion de nouvelles activités, notamment, celles en relation avec le développe- ment du tissu national de la petite et moyenne entreprise et la recherche de partenariat dans une perspective de transfert de techno- logies. Ainsi, les politiques déployées, visant à réduire les contraintes liées à la création et au développement de PME, particulièrement celles

liées à leur environnement, ont per- mis d'enregistrer une évolution régulière se situant autour de 25.000 créations de PME par an. Il s'agit, au titre du programme quinquennal 2010-2014, de consoli- der les acquis réalisés sur le plan opérationnel par la mise en œuvre des différents programmes de sou- tien à la promotion et au développe- ment des PME. Les objectifs retenus pour la période 2010-2014, visent la pro- motion de 200.000 PME généra- trices d'emplois productifs. La restructuration du secteur public industriel et marchand per- mettra aussi de mettre à niveau et d'accélérer la mise en œuvre des programmes d'investissement, pour les transformer en véritables

leviers économiques, constituant de puissants outils d'intervention de l'Etat actionnaire. Dans ce cadre, la promotion des partenariats visera à titre prioritaire le renforcement des capacités tech- nologiques et la densification du tissu industriel, notamment à tra- vers le développement de la sous- traitance. C'est dans cet objectif que l'Agence nationale de développe- ment de l'investissement (ANDI) poursuivra la mise en place et la concrétisation de la bourse de parte- nariats. - En application des instructions de M. le Président de la République, il a été procédé à l'élaboration d'une carte nationale de l'investissement à l'effet de mettre en valeur les poten-

tialités de chaque wilaya. L'Agence nationale d'intermédia- tion foncière (ANIREF) est appelée à contribuer à l'optimisation de l'offre foncière destinée à l'investis- sement et à la promotion de nou- veaux espaces devenus plus acces- sibles grâce à la réalisation des nouvelles infrastructures de trans- port. Enfin, le programme de création et de réhabilitation des zones indus- trielles et des zones d'activités sera poursuivi.

Les instructions du Président

Intervenant à l'issue de l'éva- luation du secteur, le Chef de l'Etat a rappelé "la nécessité

d'investir dans notre potentiel hors hydrocarbures et nos res- sources humaines", précisant que "le redéploiement et la modernisation des entreprises publiques, la promotion et la mise à niveau de la petite et moyenne entreprise, doivent être au cœur du développe- ment industriel et constituer l'assurance d'un développe- ment durable de l'économie nationale". Enfin, le Président de la République a instruit le gou- vernement à l'effet :

-

de renforcer l'appareil

industriel national, notam- ment sur le plan technolo- gique et managérial,

- de promouvoir l'intégration nationale en déployant, notamment, la sous-traitance et la PME,

-

d'appuyer le développe-

ment des activités industrielles nationales afin de renforcer les capacités des entreprises

publiques et privées et assurer leur croissance et pérennité.

Des atouts à faire valoir

P our le Président de la République, la promotion et la mise à niveau de la petite et

moyenne entreprise doivent être au cœur du développement industriel et constituer l’assurance d’un développe- ment durable de l’économie nationale. Cette analyse constitue en elle- même une feuille de route pour les res- ponsables aussi bien directs, à savoir ceux en charge de l’industrie, de la petite et moyenne entreprise et de la promotion de l’investissement que ceux concernés par son application à quelque niveau que ce soit. C’est que dans le cadre du programme de déve- loppement 2010-2014, il est ambition- né de créer pas moins de 200.000 entreprises de petite et moyenne enver- gure. Un défi, ajouté à celui de la pro- motion de l’investissement qui néces- site une mobilisation tant au niveau central, qu’au niveau décentralisé tant sa concrétisation requiert plusieurs intervenants pour la facilitation du che- minement du projet. D’abord, au niveau des collectivités locales, le rôle à jouer est de mettre en valeur et d’optimiser tous les atouts aussi bien naturels, humains qu’infra- structurels. Le gigantesque investisse- ment consenti par l’Etat depuis une décennie a permis de faire sortir des régions entières de leur enclavement et de leur dépendance et de les doter d’in- frastructures des plus modernes à même de leur permettre de jouer plei- nement leur rôle de créateurs de richesses. Ainsi en est-il de l’autoroute

Est-Ouest, véritable colonne vertébrale autour de laquelle s’articulent désor- mais des communes, voire des régions entières autrefois éloignées pour ne pas dire enclavées et difficiles à atteindre rapidement. Rallier Tlemcen depuis Annaba en quelques heures seu- lement ne doit pas être perçu seule- ment en termes de virée touristique, mais comme un atout, et pas des moindres, pour le transport et l’échan- ge commercial. Depuis la façade mari- time et ses ports, pas une région qui n’est inaccessible grâce à cette auto- route et le maillage routier de l’en- semble du pays. Au niveau des com- munes et des wilayas du pays, il y a désormais l’agence d’intermédiation foncière qui est appelée à optimiser l’offre foncière au niveau des zones d’activités et des zones industrielles. Qu’un investisseur se manifeste, l’offre se doit d’être au diapason de l’envergure de son projet. Médéa, Ain- Defla ou encore Bouira sont devenus plus attractives de même que d’autres wilayas du pays où, la desserte routiè- re est renforcée par celle aérienne. Des wilayas qui disposent d’un potentiel humain non négligeable formé autant par les centres et univer- sités qui y sont implantés que par les centres et instituts de la formation pro- fessionnelle. Des ressources humaines disponibles dans lesquelles pourront puiser aisément les investisseurs selon le profil et la qualification recherchée. A. M. A

Dans le droit fil des objectifs stratégiques

C’ est en droite ligne d’une vision claire, inscrite dans la pros-

pective, et, portant sur la relance de l’économie nationale et la quête de la compétitivité que s’insèrent les recommandations et les actions à entreprendre émises par le Président de la République qui, en poursuivant les réunions d’évaluation de l’action des différents départe- ments ministériels, s’est penché sur le secteur de l'industrie, de la Petite et Moyenne entreprises et de la Promotion de l’investis- sement. Faut-il insister sur le fait que le Chef de l’Etat a toujours œuvré pour la construction d’une économie forte diversifiée et libérée de la dépendance des hydrocarbures ? C’est un objec- tif tracé à l’ombre de la concep- tion et la mise en œuvre de la stratégie de refondation nationa- le. Et c’est dans le même sillage, également, qu’il rappelle l’im- pératif qu’il y a d’orienter l’acte national d’investir dans les sec- teurs porteurs hors hydrocar- bures, en réitérant le fait que "le redéploiement et la modernisa- tion des entreprises publiques, la promotion et la mise à niveau de la petite et moyenne entreprise, doivent être au cœur du déve- loppement industriel et consti-

tuer l'assurance d'un développe- ment durable de l'économie nationale". Les instructions du Président de la République à l’endroit du gouvernement sont autant d’axes majeurs qui ren- seignent sur les objectifs straté- giques d’une politique indus- trielle devant concourir à la pro- duction de richesses et d’emploi, et, partant, à en garantir la pérennité. Son insistance sur la nécessité de « de renforcer l'ap- pareil industriel national, notam- ment sur le plan technologique et managérial, de promouvoir l'intégration nationale en déployant, notamment la sous- traitance et la PME, ainsi que d'appuyer le développement des activités industrielles nationales afin de renforcer les capacités des entreprises publiques et pri- vées et assurer leur croissance et pérennité », révèle la cohérence d’une démarche visant l’instau- ration du développement durable. Le secteur s’est attelé conformément au programme du Président à tout mettre en œuvre pour renforcer et consoli- der la dynamique de croissance. Le bilan du secteur met en exergue les efforts particuliers qui ont été orientés vers le développement des filières industrielles, la promotion de la

plateforme "qualité et sécurité industrielle" et la promotion de nouvelles activités, notamment celles en relation avec le déve- loppement du tissu national de la petite et moyenne entreprise et la recherche de partenariat dans une perspective de transfert de technologies. Autant d’ac- tions favorisant une véritable relance de l’investissement pro- ductif, parallèlement au travail investi dans l’amélioration de l’environnement global et la levée des contraintes qui entra- vaient le développement du réseau des petites et moyennes entreprises sur lesquelles les pouvoirs publics misent beau- coup dans le cadre de la nouvel- le politique industrielle nationa- le. Les étapes franchies par le secteur seront confortées à l’ombre du programme quin- quennal 2010-2014, notamment par la mise en œuvre des diffé- rents programmes de soutien à la promotion et au développe- ment des PME, programme met- tant le cap sur la création de quelque 200.000 PME généra- trices d'emplois productifs. Placé au cœur du développe- ment, le programme d’investis- sement productif est érigé en véritable levier économique. S. Lamari

Nation

4

EL MOUDJAHID

Finances, justice, agriculture, transports

9 questions orales

L’Assemblée populaire nationale a repris avant-hier ses travaux lors d’une séance pléniè- re présidée par Messaoud Chihoub, vice-prési- dent, consacrée aux réponses à 9 questions orales adressées à cinq membres du gouverne-

ment. Il s’agit de deux questions orales adres- sées aux ministres de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Belaïz, des Finances, Karim Djoudi, de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa et de l’Enseignement

supérieur et de la Recherche scientifique, Rachid Haraoubia, quant au ministre des Transports, Amar Tou, il a apporté les élé- ments de réponses aux préoccupations d’un député.

La loi de finances complémentaire 2010 introduit le principe des 51%-49%

En marge des travaux de la séance des questions orales, le ministre des Finances a indiqué que la loi de finances complémentaire 2010 introduit le principe des participations de 51% pour le partenaire national et de 49% pour l’étranger, avec la possibilité de permettre la constitution de sociétés en plusieurs partenaires dans le cadre du nouveau principe avec 51% contre 49% avec des étrangers, sachant qu’il existe un grand nombre de sociétés étrangères qui exercent dans ce cadre. Les partenaires étrangers intéressés par la formule sont obligés de chercher un partenaire national. Pour les marchés publics, les sociétés d’origine et les sociétés d’investissements étrangers doivent soumissionner et se constituer en sociétés mixtes à raison de 51% pour la partie nationale et 49% pour la partie étrangère. La nouvelle formule est intéressante à plusieurs égards a encore soutenu Karim Djoudi qui précisera qu’on aura toujours un partenaire étranger, si ce n’est pas sur le plan financier, ce sera dans le volet technique. Les avantages du principe intro- duit dans la législation feront en

Ph. Bilel
Ph. Bilel

sorte que des usines neuves vont être achetées et des investissements matériels engagés à des conditions et des coûts bénéfiques pour ceux qui veulent investir dans le marché algérien. Quant au droit de préemp- tion, il s’exerce à des conditions spécifiques définies par la loi. En rapport avec les réformes des finances et des banques, le ministre des Finances, Karim Djoudi a fait observer que la loi de finances com- plémentaire 2010, s’appuie sur une

série de projets de loi qui intervien- nent dans le cadre de la réforme financière et bancaire en adaptation de la législation pour l’exécution des projets de programmes, citant le projet de loi portant approbation de l'ordonnance amendant et complé- tant l'ordonnance relative à la répression de l'infraction à la légis- lation et à la réglementation de change et des mouvements des capitaux de et vers l'étranger ainsi que le projet de loi portant approba-

tion de l'ordonnance modifiant et complétant l'ordonnance relative à la monnaie et au crédit. A ce titre le ministre a précisé que s’agissant de la Banque d’Algérie, en sa quali- té d’entité autonome, une autorité monétaire, le projet de loi portant fonctionnement de la Cour des comptes lui consacre son indépen- dance pour ne pas être soumise au contrôle. Houria. A

Reprise des séances plénières mercredi

Vote de 5 pro- jets d’ordon- nances de loi

L’Assemblée populaire natio- nale (APN) reprendra ses travaux en séances plénières mercredi prochain lors d’une séance plé- nière consacrée au vote de cinq projets d’ordonnances de lois. Il s’agit de l’ordonnance por- tant loi de finances complémen- taire 2010, celle portant Cour des comptes, celle portant approba- tion de l'ordonnance amendant et complétant l'ordonnance relative à la Répression de l'infraction à la législation et à la réglementa- tion de change et des mouve- ments des capitaux de et vers l'étranger, l’ordonnance portant approbation de l'ordonnance modifiant et complétant l'ordon- nance relative à la Monnaie et au Crédit, ainsi que le projet de loi relative à la lutte contre la Corruption portant création de l’Office central de répression. Dans l’après midi, les députés procèderont à l’élection de renouvellement du mandat de leurs membres au conseil consti- tutionnel. Houria. A

M. Djoudi présente la loi de finances complémentaire 2010 devant la commission des finances l'APN

Le ministre des Finances,

commission des finances l'APN Le ministre des Finances, M. Karim Djoudi a présenté, jeudi devant la

M. Karim Djoudi a présenté,

jeudi devant la commission

des finances et du budget de l'Assemblée populaire natio- nale (APN), l'ordonnance portant loi de finances com- plémentaire (LFC) 2010 en présence du ministre des Relations avec le Parlement,

M. Mahmoud Khedri. M.

Djoudi a passé en revue la conjoncture macroécono- mique à la lumière de laquelle le texte a été élaboré affirmant que la situation économique était marquée par "un marché pétro- lier plutôt satisfaisant accompagné d'une hausse (+38%) du chiffre d'af- faires des hydrocarbures à l'exportation et d'une hausse des produits de fis- calité pétrolière recouvrés en juin 2010 (21%)" , indique un communiqué de l'APN. La conjoncture économique a également été marquée par l'augmenta- tion "de la fiscalité hors hydrocarbures recouvrée pendant la même pério- de (9,4%) contre une baisse de 5,8% du flux des importations, ce qui a per- mis de réaliser un excédent de 8,7%", ajoute la même source. Concernant les éléments d'encadrement du projet de loi de finances complémentaire 2010, le ministre a rappelé "le maintien du prix de référence d'un baril de pétrole à 37 dollars et un taux de change à 73 DA pour un dollar outre le maintien des flux des importations de marchandises à leur niveau enregis- tré à la loi des finances, soit 37,7 milliards de dollars". Concernant les équilibres financiers, M. Djoudi a précisé qu'"il a été procédé à une révision du budget de l'Etat inscrit dans la loi de finances 2010 et une augmentation de 21,5% du budget de fonctionnement" impu- tant cette augmentation "aux régimes indemnitaires de la fonction publique, au redéploiement des agents de la garde communale et à l'ins- tallation d'une division professionnelle de football". Quant au budget d'équipement, le ministre a souligné qu'aucun change- ment n'a été introduit rappelant le recul des recettes (5%) et de la fiscalité pétrolière (18%). Concernant les mesures législatives, M. Djoudi a évoqué "la simplification du régime fiscal, la lutte contre la corruption et la frau- de fiscale, la protection de l'économie nationale et la promotion des acti- vités sportives". M. Djoudi a également présenté le projet de loi portant approbation de l'ordonnance amendant et complétant l'ordonnance relative à la répression de l'infraction à la législation et à la réglementation de change et des mou- vements des capitaux de et vers l'étranger et le projet de loi portant appro- bation de l'ordonnance modifiant et complétant l'ordonnance relative à la monnaie et au crédit.

Déficit budgétaire: l'Algérie terminera l'année sans recours au Fonds de régulation

Le déficit public sera couvert cette année sans recourir au Fonds de régulation de recettes (FRR), a indiqué, jeudi à Alger, le ministre des Finances, M. Karim Djoudi. "Notre sentiment, c'est que nous allons théoriquement terminer l'an- née sans avoir à utiliser le Fonds de régulation", a déclaré le ministre en marge d'une séance de l'Assemblée populaire nationale (APN) consa- crée aux questions orales. Cela veut dire, a-t-il ajouté, que "nous allons couvrir notre déficit sur la base uniquement des finance- ments qui sont disponibles dans les circuits du Trésor et par l'utilisation du différentiel entre le prix du baril de pétrole inscrit dans la loi de Finances et celui établi sur le mar- ché durant l'année 2010". M. Djoudi répondait à une ques- tion des journalistes sur l'impact du budget de fonctionnement addition- nel mobilisé dans le cadre de la Loi de finances complémentaire (LFC)

2010 sur l'augmentation du déficit public. La LFC 2010 mobilise un bud- get de fonctionnement additionnel de 608 milliards de dinars, portant l'ensemble des dépenses de fonc- tionnement pour l'exercice en cours à 3.446 milliards de dinars contre un budget d'équipement de 3.022 milliards de dinars. Le déficit pré- visionnel du Trésor, s'établit ainsi à 3.615 milliards de Dinars. Le ministre a affirmé, dans ce contexte, que l'Etat n'avait inscrit, dans cette loi, "aucune dépense sup- plémentaire, mais a simplement ins- crit la provision au titre du régime indemnitaire", a-t-il dit, soulignant que le déficit "atteint rarement le niveau projeté" grâce au système du FRR. "Nous avons calculé la Loi de finances sur un baril de pétrole à 37 dollars et nous sommes à une moyenne de 77 dollars le baril. Cela va alimenter le Fonds de régula- tion", a-t-il rappelé. S'exprimant sur

la mesure concernant l'application du droit de préemption, le ministre a indiqué que la LFC a apporté des clarifications au profit des sociétés activant sur le marché national et qui désiraient savoir comment s'exerce à leur égard le droit de pré- emption. L'exercice du droit de préemption de l'Etat sur toute cession d'actifs détenus en Algérie par des investisseurs étrangers a été renforcé par la LFC 2010, qui "frappe de nullité toute transaction réalisée à l'étranger sur ces actifs, en violation de la loi nationale", rappelle-t-on. "Nous avons clarifié dans la LFC 2010 que ce droit s'exerce en cas du changement d'actionnaire ou de la modification du capital", a-t-il expliqué. "Dans le droit de préemption, l'en- treprise exprime une demande via le notaire au secteur concerné et ce dernier répond dans un délai de deux mois pour dire j'exerce ou pas ce droit", a-t-il encore ajouté.

L'opération du cadastre sera achevée d'ici à fin 2014

Le ministre des Finances, M. Karim Djoudi a affir- mé jeudi que l'opération du cadastre sera achevée d'ici

d'achever cette opération d'ici fin 2014 à travers notam- ment la mobilisation de moyens supplémentaires telles

fin 2014 et que pour ce faire des mesures visant à accé- lérer le rythme des travaux ont été prises. A une ques- tion d'un député à l'Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a indiqué que les résultats obtenus jusqu'à présent montrent que 8,3 millions d'hectares de terrains ruraux, sur un total de 11,5 millions d'hec- tares, ont été cadastrés en 2010, en sus du cadastre de

l'utilisation de l'imagerie satellitaire de haute précision au niveau des communes pilotes, notamment celles concernées par l'opération du cadastre, la répartition des moyens humains et matériels entre les communes et la mise en place d'une procédure d'appui aux travaux du cadastre. 400 contrôleurs fonciers ont été formés et 250

146.000

hectares de terrains urbains sur un total de

contrôleurs principaux ont été recrutés en 2009. Il a été

500.000

hectares et 167 millions d'hectares sur les 230

procédé également à l'installation d'une cellule de suivi

millions d'hectares des régions steppiques. M. Djoudi

de l'opération au niveau des wilayas.

a

ajouté que vu que les travaux n'avaient pas avancés au

Le ministre a expliqué en outre, en réponse à une

rythme voulu, il a été procédé aux réformes nécessaires,

autre question concernant le versement des pensions

à

savoir, la création de l'Agence nationale du cadastre

des veuves des retraités émigrés, que le retard accusé

(ANC) et l'allégement des procédures de travail notam- ment le dépôt des dossiers du cadastre au niveau des communes. L'Etat a déployé de grands efforts en vue

est dû aux procédures de transfert des caisses de retrai- te françaises à la Caisse nationale de retraite et la Banque agricole de développement rural".

Nation

5

EL MOUDJAHID

et enseignement supérieur

à 5 ministres

Justice

L'OCRC: la décision de sa création vise "plus d'effi- cacité dans la répression de la corruption"

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, M.

Tayeb Belaiz a affirmé jeudi que la décision de création de l'Office central de répression de la cor- ruption (OCRC), prévue dans l'ordonnance 10-05 du 26 août 2010 vise "plus d'efficacité dans la répression de la corruption". Dans une déclaration

à la presse en marge de la séance plénière de

l'Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, le ministre a indiqué que la création de l'Office n'annulait pas la création de

l'instance prévue par l'article 17 de la loi relative à la prévention et à la lutte contre la corruption. L'instance nationale de prévention et de lutte contre la corruption prévue par la loi de 2006 "a des mis- sions et des responsabilités définies et sera renfor- cée par la création d'un office central chargé des recherches et de la constatation des infractions de corruption", a précisé le ministre. L'office "relève de la police judiciaire. La com- pétence des officiers de police judiciaire relevant de l'office qui ont des missions définies, conformé- ment aux dispositions du code des procédures pénales, s'étend à l'ensemble du territoire natio- nal", a-t-il souligné. Des magistrats ont été formés

à l'étranger dans le domaine de lutte contre le

crime organisé et la corruption, a précisé M. Belaiz, rappelant la création de pôles spécialisés en matiè- re de lutte contre le trafic de drogue, le crime orga- nisé transfrontalier, les crimes liés au système de traitement informatique des données, le blanchi- ment d'argent, le terrorisme et les crimes touchant la législation inhérente au change". "La création de l'office a nécessité la formation de juges d'instruc- tions et la formation d'officiers de la police judi- ciaire pour plus d'efficacité dans la lutte contre la corruption", a-t-il rappelé. A une question posée par un journaliste rela- tive aux affaires de corruption dont celle de la com- pagnie Sonatrach, M. Belaiz a répondu que le trai- tement de cette affaire et de toutes les autres affaires de corruption connues "se déroule norma- lement". Quant à l'affaire de la banque dissoute Al- Khalifa, dans laquelle est accusé son PDG Abdelmoumene Khelifa, actuellement détenu dans une prison londonienne, le ministre a affirmé que l'Algérie "attend la décision de la Cour suprême britannique quant au recours déposé par l'accusé concernant son extradition en Algérie".

Les chiffres de Belaïz

Le taux de criminalité a baissé de 31,74 % entre 2006 et 2009

Le ministre a annoncé qu'une confé- rence internationale se tiendra en octobre pour débattre de l'expérience algérienne en matière de réforme péni- tentiaire.

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb

Belaïz a indiqué, jeudi, que le taux de crimina- lité en Algérie a baissé de 31,74 pc entre 2006

et 2009.

ministre a précisé lors d'une séance plénière de l'Assemblée popu- laire nationale (APN) consacrée aux ques- tions orales que 53 formes de criminalité ont enregistré une bais-

se de 31,74 pc alors que les crimes économiques et ceux liés

à la circulation routière ont augmenté de 19,9 pc. M. Belaïz

a indiqué que l'entrée en vigueur du nouveau Code de la

route ainsi que la mise en œuvre de mesures strictes concer- nant la concurrence et le marché parallèle ont entraîné une hausse des crimes liés à ces domaines. Le ministre répondait à une question d'un député sur l'ef- ficacité de la politique de réformes du secteur pénitentiaire eu égard à "la recrudescence du taux de criminalité".

Le ministre a affirmé à ce propos que depuis l'adoption de

la loi sur la réforme pénitentiaire et la réinsertion sociale des

prisonniers en 2005, "les efforts se sont concentrés sur le redressement et la formation, un intérêt particulier ayant été accordé à l'alphabétisation et à l'enseignement tous cycles confondus ainsi qu'à la formation au sein des établissements pénitentiaires". Il a rappelé que le nombre de prisonniers intéressés par la formation et l'enseignement augmente chaque année passant de 1182 en 2000 à 23.716 en 2010, notant que 91.986 ont été inscrits à l'enseignement durant la dernière décennie. 779 prisonniers ont bénéficié d'une for- mation professionnelle en 2000 passant à 26.547 en 2010, a indiqué le ministre qui précise que le nombre d'inscrits à la formation professionnelle durant cette dernière décennie a atteint 87.417 prisonniers dans 84 spécialités. S'agissant des diplômes d'enseignement, M. Belaïz a sou- ligné que le nombre de prisonniers ayant obtenu le brevet d'enseignement moyen était de 4 en 2000 avant d'atteindre 1859 en 2010. Pour ce qui est du baccalauréat, 13 prisonniers ont décroché ce diplôme en 2000 et 517 en 2010.

ont décroché ce diplôme en 2000 et 517 en 2010. Le Enseigneent supérieur Harraoubia rassure :

Le

Enseigneent supérieur

Harraoubia rassure : “1.300 anciens étudiants algériens de l'IREA du Caire inscrits dans des universités algériennes”

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scienti- fique, M. Rachid Harraoubia, a annon- cé jeudi à Alger que 1.300 étudiants algériens de l'institut de recherches et d'études arabes du Caire (IREA) ont été inscrits dans des universités algé- riennes. En réponse à une question lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) présidée par le vice-président de l'APN, M. Messaoud Chihoub, le ministre a indi- qué que "l'Etat a déployé de grands efforts dans l'intégration de ces étu- diants, soit 1.300 sur les 1.900 inscrits à l'institut", précisant que 95% des étu- diants de cet institut, relevant de l'orga- nisation arabe pour la culture, l'éduca- tion et les sciences (Alecso), sont des Algériens. Le ministre a souligné que les parties concernées ont pris une série de mesures visant l'inscription des étu- diants en post-graduation et par consé- quent "des mesures en matière d'enca- drement, notamment le recrutement d'enseignants compétents, ont égale- ment été prises". M. Harraoubia a indiqué dans ce sens que les étudiants se sont inscrits dans cet institut de leur propre gré et à leur frais. L'Algérie et les pays arabes "ne considèrent pas l'IREA comme une université égyptien- ne ou un établissement spécialisé dans l'enseignement supérieur mais un centre étranger relevant de la Ligue arabe qui n'a pas les prérogatives d'as- sumer la fonction d'enseignement supé- rieur", a-t-il affirmé. Il a, en outre, indiqué que son département "n'avait promulgué aucune décision appelant les étudiants algériens à retourner au pays", soulignant que ceux qui veulent revenir sont tenus de soumettre leurs

dossiers aux personnes compétentes avant leur intégration dans des univer- sités algériennes". Le ministère a pris très au sérieux ce problème qu'il "a tenu à régler dans la transparence et l'équité absolues et dans le cadre du respect des normes pédagogiques et scientifiques", a-t-il indiqué tout en précisant avoir pris en considération, lors du règlement de cette question, la situation que vivait alors la communauté algérienne établie en Egypte. Il a cependant rappelé que ces normes "n'étaient pas aussi strictes que celles en vigueur en Algérie pour l'accès aux études en post-graduation", mettant en exergue l'effort "exception- nel" consenti par l'Etat algérien pour prendre en charge les étudiants de cet institut. Il a souligné que les étudiants ayant souffert des incidences de la crise qui a fait suite au match ayant opposé l'Algérie à l'Egypte sont ceux qui ont réussi leurs études en post-gra- duation et passé avec succès le concours national pour bénéficier d'une bourse d'étude à l'étranger. Ces derniers ont tous été pris en charge, a-t-il affir- mé. Ces étudiants se sont rendus en Egypte dans le cadre de la coopération bilatérale entre les ministères de l'Enseignement supérieur des deux pays pour poursuivre leurs études en Egypte dans des universités égyp- tiennes gouvernementales dans le cadre de conventions conjointes conclues avec des universités algériennes, a-t-il expliqué. Il a ajouté à ce propos que les étu- diants qui sont retournés au pays ont été inscrits dans des universités algé- riennes ou étrangères selon le désir de chacun d'eux.

riennes ou étrangères selon le désir de chacun d'eux. Concernant la possibilité d'introdui- re la langue

Concernant la possibilité d'introdui- re la langue anglaise au lieu du français dans les universités algériennes, en par- ticulier dans les branches scientifiques et technologiques, M. Harraoubia a affirmé que "les langues étrangères sont toutes aussi importantes pour nous, mais certaines permettent d'avoir un meilleur accès aux sciences et au savoir". Il a reconnu cependant la suprématie de la langue anglaise à l'ère actuelle dans les sciences et le savoir affirmant que plusieurs pays tiennent à éditer leurs publications scientifiques dans leur propre langue puis les tradui-

re. Le ministre a exhorté les étudiants algériens a acquérir les langues étran- gères sans exception. Les revues qui paraissent dans le monde entier "ne peuvent être classées selon la langue mais plutôt sur la base de la place qu'elles occupent dans différentes spé- cialités et différents domaines", a-t-il ajouté.

Agriculture

Effacement de 37 milliards de Dinars de dettes des agriculteurs

L'opération d'effacement de la dette contractée par les agriculteurs auprès des banques, a déjà permis d'effacer près 37 milliards de Dinars sur les 41 milliards représentant le montant global de la dette concernée par cette mesure, a annoncé jeudi le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa. Dans une déclaration à la presse en marge d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale consacrée aux questions orales, M. Benaïssa a affirmé que "l'opération se poursuivait et qu'elle a déjà concerné 77.919 agriculteurs". Le ministre a souligné, en outre, que cette mesure "concerne uniquement les agriculteurs qui connaissent des difficultés financières en raison de plusieurs facteurs notamment la sécheresse et non pas les investisseurs".

"Ces derniers bénéficient d'un soutien de l'Etat. Ils sont inscrits au dispositif Syrpalac (système de régulation des produits de large consommation)", a-t-il précisé. L'effacement de dette des agriculteurs entre dans le cadre

du dispositif annoncé en février

2009 à Biskra par le Président de

la République, M. Abdelaziz

Bouteflika, destiné à soutenir et à renforcer le secteur de l'agriculture et de l'élevage à

travers des soutiens financiers couvrant plusieurs filières agricoles.

Par ailleurs, M. Benaissa a annoncé la création officielle, il y

a quelque semaines, d'une

société de promotion des produits

de

"La création de cette société intervient dans le cadre de la

terroirs.

de cette société intervient dans le cadre de la terroirs. réorganisation opérée dans les entreprises relevant

réorganisation opérée dans les entreprises relevant du secteur de l'agriculture", a affirmé le ministre. "Il s'agit d'un établissement public à caractère économique (EPE) qui va mettre en synergie les autres entreprises existantes déjà", a-t-il précisé. Selon M. Benaïssa, "dans une première phase, cet établissement s'occupera des produits comme

les dattes, la vigne et les produits oléicoles. Il élargira, au fur et à mesure, ses activités aux autres produits de terroirs". Les pouvoirs publics avaient décidé de procéder à une réorganisation dans les entreprises et autres entités relevant des portefeuilles de la Société de gestion des participations des productions animales (SGP Proda) et de la

Société de développement agricole (SGDA) pour permettre

à ces deux SGP de ''répondre aux

exigences du marché et d'exécuter avec le maximum d'efficience les missions qui leur sont confiées dans le cadre de la politique de régulation'', avait-on indiqué. Ce nouveau dispositif a

été avalisé en mars dernier par le Conseil des participations de

l'Etat (CPE).

Transport aérien

Tou l’a souligné : “Poursuite des efforts de l'Etat pour le désenclavement des régions du sud”

Le ministre des Transports, M. Amar Tou a souligné, jeudi à Alger, la poursuite des efforts de l'Etat visant l'amélioration des

prestations du transport aérien en vue de désenclaver les régions reculées du Sud.

Le ministre qui répondait à une

question orale d'un député de l'Assemblée populaire nationale (APN) a indiqué que la compa- gnie aérienne Air Algérie avait

reçu quatre avions de type "ATR" outre l'acquisition de sept avions d'une capacité de 150 sièges dont

la

réception est prévue avant la

fin

du premier semestre de 2011

pour renforcer les lignes inté- rieures. Les nouvelles acquisitions de la compagnie Tassili Airlines sont à même de contribuer à l'améliora- tion des prestations offertes aux habitants du Sud, a-t-il ajouté. Par ailleurs, le ministre a rappelé que les autorités publiques procé- daient à la révision du program- me des vols intérieurs avec l'éventualité de programmer des

vols intérieurs avec l'éventualité de programmer des vols de jour au niveau de l'aéro- port de

vols de jour au niveau de l'aéro- port de Tindouf. "Avec les nou-

veaux appareils acquis par Air

Algérie, il sera possible de pro- grammer des vols de jour en hiver

à compter du 31 octobre", a enco-

re ajouté le ministre. M. Tou a rappelé qu'un program- me était en cours de réalisation en vue de l'extension de l'aérogare de Tindouf, dont le coût est esti- mé à 90 millions de dinars ainsi qu'un autre programme complé- mentaire de 80 millions de dinars précisant que l'état d'avancement des travaux est estimé à 45%.

Nation

7

EL MOUDJAHID

Education nationale

90 % des projets programmés réceptionnés

Le ministre de l'Education nationale, Boubekeur Benbouzid, a déclaré, jeudi à Boumerdès, que 90 % des projets relevant de son sec- teur, et programmés à la réa- lisation au titre de différents plans de développement, ont été réceptionnés'. ''Avec la concrétisation des projets programmés au titre du pro- chain quinquennat, nous pourrons prétendre à une moyenne de 25 élèves par classe à l’échelle nationale", a-t-il indiqué dans une décla- ration à la presse lors de sa visite d’inspection des condi- tions de déroulement de la rentrée scolaire dans la ville de Boumerdès. Il a relevé, en outre, la réalisation durant cette dernière décennie de 850 lycées, 1.800 CEM et plus de 3.500 écoles pri- maires, auxquels s’ajoutent de nombreuses salles de classes extensives, des can- tines scolaires, et des salles de sports entre autres. Lors d’une discussion avec des élèves d’un nouveau lycée de la ville de Boumerdès, M.

Benbouzid a insisté sur le ''caractère obligatoire du port du tablier et sa relation étroi- te avec la discipline'' . ''Notre objectif, à terme, est d’arriver à imposer le port d’un uniforme unique pour l’ensemble des élèves de tous les cycles, comme il est de rigueur de par le monde'', a- t-il indiqué. Parallèlement, il a rappelé la nécessité pour les élèves de préserver leurs nouveaux acquis représentés par ''les nouvelles classes équipées en ordinateurs et autres'', appe- lant les enseignants à donner des cours dans ce sens. S'agissant de la rentrée sco- laire 2010/2011, le ministre de l’Education nationale a exprimé sa ''satisfaction'' quant aux ''bonnes conditions de déroulement de cette ren- trée scolaire, à la lumière des moyens considérables mis en place par l’Etat". ''Les efforts de l’Etat consacrés à cette fin ont abouti'', a-t-il affirmé, soulignant, entre autres ''l’équipement en moyens nécessaires de tous

''l’équipement en moyens nécessaires de tous les établissements du secteur et la disponibilité des

les établissements du secteur et la disponibilité des ouvrages scolaires". ''50% des élèves scolarisés bénéficient de la gratuité de ces livres au titre de la soli- darité nationale, alors que la prime de scolarité, décidée par le Président de la République, profite à 80 % des élèves'', a-t-il fait savoir. Concernant le dossier des œuvres sociales relatif aux

employés du secteur, M. Benbouzid a signalé que celui-ci est ''toujours en phase d’étude et d’évalua- tion''. Il a, en outre, réitéré l’engagement de son départe- ment ministériel à verser prochainement les salaires des contractuels tous les deux mois au lieu de l’attente habi- tuelle de toute une année''.

Solidarité

Distribution de bus à Oran, Tlemcen et Tizi-Ouzou

Le ministre de la Solidarité nationale et de la Famille, M. Saïd Barkat a présidé, jeudi à Oran, une cérémonie de dis- tribution de 33 bus destinés essentiellement au transport des élèves des 26 communes de la wilaya. Dans son intervention devant une assistance compo- sée des P/APC concernés, le ministre a souligné que cette opération touche l’ensemble des communes du pays et s’inscrit dans le cadre des orientations du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika visant à améliorer les conditions de scolarisa- tion des élèves, notamment ceux des zones rurales et des régions déshéritées. Le Dr. Barkat a rappelé que l’absence de transport scolai- re constitue l’une des causes de la déperdition et de l’échec scolaires. "En garan- tissant un transport à nos enfants, nous leur donnons la possibilité de rejoindre l’éco- le dans des conditions adé- quates et de réussir dans leur scolarité", a-t-il déclaré dans ce sens. Il a également indiqué que son ministère s’impliquera davantage en matière d’amé- lioration de la scolarisation des enfants en prenant en charge d’autres opérations comme l’installation d’équi- pements de chauffage dans les écoles. "Cette première action visant la distribution de bus sera finalisée dans quelques semaines. Aucune commune du pays ne sera privée de transport scolaire", a-t-il encore annoncé. C’est dans une ambiance bon enfant et

en présence de M me Khalida Toumi, ministre de la Culture, du wali de Tlemcen M. Abdelouahab Nouri et des autorités locales civiles et militaires que le ministre de la Solidarité nationale et de la Famille M. Saïd Barkat a procédé jeudi au siège de la wilaya à la remise de 44 bus de transport scolaire aux pré- sidents des APC lesquels étaient entourés des chefs de daïras. Le ministre a affirmé que toutes les communes du pays seront destinataires cha- cune d’un bus ou plus pour le transport scolaire en zone rurale afin qu’il n’y ait aucu- ne disparité entre l’Algérie profonde. Il a ajouté que les com- munes sont responsables de la maintenance de ces bus tout neufs dont la destination exclusive est réservée au déplacement par route des élèves vers leurs établisse- ments scolaires dans les zones qui connaissent un sérieux problèmes de trans- ports. Il devait préciser aussi qu’un intérêt particulier est manifesté par le ministère de la Solidarité en faveur des jeunes licenciés dans les dif- férentes associations spor- tives et qui rencontrent de sérieux problèmes de dépla- cement hypothéquant sou- vent leur participation aux compétitions tous sports confondus. Pour cela il a été décidé, dans une première phase, d’affecter sept bus de transport à la wilaya de Tlemcen qui en assurera leur juste répartition au niveau des équipes sportives pour leur transports vers les lieux

des équipes sportives pour leur transports vers les lieux de compétition. Le ministre de la Solidarité

de compétition. Le ministre de la Solidarité nationale et de la Famille, le Dr Saïd Barkat, a procédé, hier, à Tizi-Ouzou à la distribution de 77 bus de transport au profit des com- munes des 67 communes de la wilaya de Tizi-Ouzou. Le ministre a remis les décisions d’attribution de ces bus desti- nés exclusivement pour le transport scolaire au niveau des villages de la wilaya aux présidents des APC bénéfi- ciaires, en présence du wali de Tizi-Ouzou, du P/APW, des élus nationaux et locaux… En plus de ces bus desti- nés aux communes de la wilaya, M. Saïd Barkat a décidé sur place de mettre quatre autres bus à la disposi- tion des équipes de football de la wilaya et quatre autres au profit des centres pour enfant handicapés, abandon- nés et personnes âgées de Boukhalfa. Les 77 bus attri- bués pour les communes de la wilaya s’ajouteront aux 98 bus attribués aux mêmes

communes au courant des années précédentes. Le repré- sentant du gouvernement a insisté auprès des autorités locales afin d’établir une fiche de diagnostic sur l’état des 98 bus pour que son ministère se charge de leur réparation par l’entremise de la société vendeuse. Avec ces nouvelles dota- tions, le transport scolaire, au niveau de la wilaya, compte- ra, pas moins de 175 bus qui assureront le transport des élèves habitants des villages reculés vers leurs écoles. M. Saïd Barkat a indiqué que ces opérations de dotation de l’ensemble des communes du pays des bus de transport sco- laire ne sont qu’une volonté et détermination de son excellence le Président de la République qui ne cesse d’in- sister sur la nécessité de la mobilisation de tous les moyens pour améliorer les conditions de scolarisation des enfants du pays, là où ils se trouvent. APS/Sofiane Z./Bel. Adrar

Hachemi Djiar l’a affirmé jeudi à Ain Témouchent

“La politique nationale de la jeunesse et des sports est basée sur le partenariat”

La politique nationale de la jeunesse et des sports

est basée sur le partenariat entre le ministère et le mouvement associatif, a affirmé, jeudi à Aïn- Témouchent, le ministre

de la Jeunesse et des

Sports, M. Hachemi Djiar.

Cette politique, "approu-

vée et appliquée depuis le

29 décembre 2009, décou- le de l’intérêt, de plus en plus accru, accordé par les pouvoirs publics aux jeunes", a-t-il précisé lors d’une rencontre avec le mouvement associatif versé dans le secteur. Tout en rappelant que le nombre de structures

juvéniles et sportives est passé de 1.700 en 1999, à

juvéniles et sportives est passé de 1.700 en 1999, à plus de 4.000 actuellement, pour atteindre

plus

de 4.000 actuellement, pour atteindre 9.000 à la

fin

du programme quinquennal 2010-2014, le

ministre a précisé que "dorénavant la relation entre l’administration et le mouvement associatif se fera

sur la base d’un partenariat défini par les deux par-

ties". Cela s’effectuera, a-t-il expliqué, en appli- cation de dix plans d’action prioritaires, dont en

premier lieu et en priorité "la lutte contre la toxico- manie". L’Etat allouera les subventions en fonction de ces paramètres, a-t-il indiqué, en rappelant au passage l’exemple des 1.600 clubs sportifs natio- naux qui n’ont pas répondu aux attentes de la for- mation de jeunes talents en dépit des fortes enve- loppes financières mises à leur disposition. "Ces clubs privilégient les résultats immédiats au dépens de la formation et de la relève", a-t-il souligné en rappelant que les pouvoirs publics ont inscrit leurs actions prioritaires autour de la formation, de l’enca- drement et de la qualité. "Ce n’est qu’à ces condi- tions que l’on peut assurer une relève de qualité", a- t-il encore déclaré. Dans ce même ordre d’idées, le ministre a mis l’accent sur la nécessité d’habituer

nos clubs à rechercher et à recruter les jeunes talents, d’où "l’instauration du professionnalisme". Le

ministère, a signalé son premier responsable, instal-

lera prochainement une commission nationale qui

se penchera sur l’élaboration d’un système de détec- tion de ces jeunes talents en vue de les orienter, soit vers les classes sport-étude ou vers les centres de formation. Une fois le partenariat assimilé, les associations se prendront en charge dans tous les domaines avec le soutien de l’Etat, a-t-il assuré en

insistant sur le fait que l’animation des quartiers doit se poursuivre avec l’organisation de rencontres sportives sous la coupe d’associations. La seconde journée de la visite ministérielle a été marquée par l'inspection de structures achevées et en chantier au niveau des communes de Beni Saf, Oulhaça et Aïn Kihal. Ces collectivités locales ont bénéficié notam- ment de complexes sportifs de proximité (CSP), de maisons de jeunes et de camps de jeunes et de loi- sirs. C’est le cas de Beni Saf qui a lancé un projet de réalisation de camps de jeunes pour 300 places pour

une enveloppe de 143,8 millions de dinars. Une base

nautique est en cours de réalisation à Rachegoune,

où le camp de jeunes et de loisirs sera réhabilité.

Dix opérations de réhabilitation de ce genre de struc-

tures ont été inscrites à travers le pays, a-t-on appris à cette occasion.

Opération de police à Alger:

Un adolescent mortellement blessé succombe à ses blessures

Un adolescent de 17 ans, mortellement blessé par balle, mercredi à Diar El-Kef (Bab El-Oued, Alger), lors d'une opération de police dans cette cité, a succombé à ses blessures, a indiqué, jeudi, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. "Des éléments de la police judiciaire de la sûreté de daïra de Bab El- Oued, en mission de sécurisation au niveau de la cité Diar El-Kef, ont constaté la présence de sept jeunes personnes en possession d'armes blanches qui tentaient d'agresser une jeune fille", précise la DGSN. "Au cours de l'intervention, ces jeunes ont lancé des pierres en direction des policiers", pré- cise-t-on de même source, ajoutant que "c'est alors que certains policiers ont fait usage de leurs armes de dotation, atteignant une jeune personne au niveau de la tête, dans des circonstances que l'enquête déterminera". Evacué vers l'hôpital Mohamed-Lamine-Debaghine, dans un état coma- teux, L. A. a succombé à ses blessures, indique le communiqué. "Le procureur de la République près le tribunal de Bab El-Oued a ordonné l'ouverture d'une enquête judiciaire pour déterminer les cir- constances exactes de ce regrettable incident", souligne-t-on. L'affaire a été confiée à la Division Centre de police judiciaire qui, dans le cadre d'une enquête préliminaire, a procédé aux constatations d'usage et à l’audition des policiers auteurs de tirs, ajoute-t-on de même source.

Nation

9

EL MOUDJAHID

Alger se dote de deux nouvelles structures routières

Le viaduc des Anasser et la trémie de Bab-Ezzouar ouverts à la circulation

et la trémie de Bab-Ezzouar ouverts à la circulation L e réseau routier d’Alger vient structures.

L e réseau routier d’Alger vient

structures. Jeudi dernier, M.

Amar Ghoul, ministre des Travaux publics a procédé à la mise en service du viaduc reliant le plateau des Anasser à Riad-El-Feth et de la trémie de Bab-Ezzouar située au centre de la commune. Cette mise en service a été annoncée, à maintes reprises, durant le mois de ramadhan lors de visites d’inspection. Le ministre avait exhor- té les sociétés chargées de réaliser ces deux structures à accélérer la cadence et faire en sorte que ces deux ouvrages soient praticables après l’Aïd. Chose faite bien qu’une partie du projet d’aménagement du carrefour Oulemane Khelifa demeure encore en chantier. En effet, seulement un des deux tabliers de la liaison qui raccor- dera Ryadh El Feth aux Anasser est actuellement ouvert en attendant l’achèvement du deuxième axe. Cela dit, la mise en service de cet axe contribuera, selon les dires du ministre, à fluidifier le trafic a Alger. Les automobilistes désirant se rendre à El Madania, Alger, Kouba ou enco- re à Ben Aknoune n’ont plus à faire les interminables détours habituels et disposeront désormais d’une liaison directe enjambant le ravin de la Femme sauvage. Le ministre des Travaux publics a souligné, à cette occasion, l’effort consenti par les sociétés de réalisation qui réalisent, faut t-il le rappeler, un ouvrage d’une grande complexité. Le viaduc du Plateau des Anasser est en effet une première expérience dans les annales de l’association Cosider et ETRHB. M. Ghoul, visiblement satisfait de la qualité des travaux, se félicite de cet « exploit » et atteste que l’outil national est en mesure de prendre des projets de telle envergure. Il soulignera a ce propos qu’un dossier volumineux vient d’être soumis à l’appréciation du Conseil national d'investissement (CNI) en vue d’encourager l’outil national et lui accorder une place de choix dans les chantiers futurs. Ce document comprend, précisera-t-il,

de se doter de deux nouvelles

une batterie de mesures et instruments visant à encourager le développement des entreprises algériennes qui acti- vent dans le secteur des travaux publics. Autres réalisations du secteur, le ministre des travaux s’est arrêté sur le chantier de la voie express Aïn Benian Boufarik. En se rendant sur plusieurs points de ce chantier, il constatera de visu l’avancement des travaux et renouvellera ses instruc- tions aux sociétés de réalisation. Il annoncera, dans ce cadre, la prochai- ne livraison d’une bonne partie de ce projet notamment le pont de Chéraga Ouest qui, d’après le ministre sera prêt à la fin du mois de septembre. L’arc de ce pont est d’une hauteur dépassant les 7 mètres «c’est ce qui fera la particularité de ce pont » attes- te le ministre. Il a également fait savoir que le projet de la voie express Aïn Benian-Boufarik qui compte 18 ouvrages d'art (ponts, échangeurs et trémies) sera réceptionné lui aussi dans "les prochains jours". Ce projet permettra de désengorger la circula- tion à l'ouest d'Alger, notamment à Staoueli, Chéraga, Baba Hassen, Ouled Fayet et Douera qui connais- sent une importante expansion urba- nistique. Le ministre des travaux publics a focalisé, dans un point de presse, sur l’importance de la capitale dans le programme d’action du minis- tère. Avec un parc dépassant le 1/5 du parc automobile national (1,6millions sur 5 millions de véhicules), Alger bénéficiera d’un ensemble de projets tout aussi importants que ceux enga- gés lors du dernier quinquennat. Alger dispose en effet d’une enveloppe de 60 milliards de dinars pour poursuivre ses chantiers routiers « d'autres pro- jets seront lancés prochainement dans le but de désengorger la capitale » atteste le ministre. Il s'agit notamment d'un réseau de voies express à double sens devant relier le couloir est de la deuxième rocade à des aggloméra- tions de l'est d'Alger telles que Bordj El-Bahri, Aïn Taya et Rouiba. A. Fadila

Mostaganem

Réhabilitation prochaine de la piste principale de l’aéroport de Sayada

L es travaux de réhabilitation de la piste principale de l’aéroport de Sayada (Mostaganem)

seront lancés prochainement, a-t-on appris à la direction des travaux publics de la wilaya. Selon la même source, l’étude de ce projet a été éla- borée par l’instance nationale de contrôle technique des travaux publics d'Alger en attendant le lancement des travaux de réalisation prévu le mois de décembre prochain sitôt la procédure administrative achevée. Ces travaux, qui s’étaleront sur 12 mois pour un coût de 200 millions de dinars octroyés au titre du programme quin- quennal (tranche 2010), portent sur le revêtement en béton bitumineux sur 1.700 mètres et du parking d'avions. Ce projet permettra une meilleure exploitation de cette infrastructure

aéroportuaire, notamment en matière d’opérations de lutte anti-acridienne et contre les incendies ainsi que l’éva- cuation des malades à bord d’avions de petit tonnage, a-t-on souligné. Il est prévu en outre le lancement, au cours du mois d’octobre prochain, des travaux de modernisation de l’ulti- me tranche de la RN 11 reliant les communes de Benabdelmalek Ramdane et Sidi Lakhdar sur 10 km et la réalisation de trois ouvrages d’art, a indiqué la même source, soulignant que l’entreprise chargée de la concré- tisation de ce projet, dans un délai ne dépassant pas les 18 mois, a été dési- gnée. Les travaux de ce tronçon por- tent sur la correction des virages et des pentes avec l’extension des abords de la route ainsi que le revêtement en béton bitumineux, a-t-on précisé.

Abdelmalek Sellal à Oum El Bouaghi

255.000 ha irrigués par les eaux des barrages

De notre envoyé spécial : Sid Ahmed Merabet

P assé le cap de la sécurisation des populations en matière d’alimentation en eau

potable qui suit son cours, les pou- voirs publics s’orientent ces der- niers temps sur une autre politique non moins vitale, en l’occurrence l’usage des eaux superficielles au profit de l’irrigation agricole. Une option sur laquelle a longuement insisté hier le ministre des Ressources en eau qui se trouvait dans la wilaya d’Oum El Bouaghi où il s’est enquis de près sur les dif- férents projets liés à son secteur. Comme pour appuyer ses dires, Abdelmalek Sellal souligne que désormais, les 19 barrages qui sont inscrits dans le cadre du plan quin- quennal 2010 – 2014 sont pour la majorité situés sur les hauts pla- teaux, de même que les cinq qui ont été lancés l’année passée et les trois barrages qui seront réception- nés cette année, à savoir ceux de Relizane, Souk-Ahras et Tizi- Ouzou. « Grâce à ces infrastruc- tures, nous ambitions de contribuer au développement de l’agriculture en Algérie en augmentant les capa- cités agricoles à travers la création de nouveaux périmètres d’irriga- tion qui recevront l’eau à partir de ces barrages, chose qui permettra également de stabiliser les popula- tions rurales dans leurs milieux », explique-t-il en révélant que les eaux des barrages irriguent aujour- d’hui 255.000 hectares de grands périmètres agricoles et quelque 967.000 hectares de petites et moyennes hydrauliques, les PMH (les petits et moyens périmètres). Pour ces derniers, les objectifs des pouvoirs publics tablent sur une surface de 1,2 million d’hectares à horizon 2014. Le ministre justifie également cette approche par le souci de répondre aux vœux du ministère de l’Agriculture qui sou- haite bénéficier d’une irrigation d’appoint, notamment pour le blé qui nécessite de l’eau à une période cruciale de l’année où venait à manquer la pluie. A titre

de l’année où venait à manquer la pluie. A titre l’été prochain. Il s’agit d’un projet

l’été prochain. Il s’agit d’un projet qui fait partie du système hydrau- lique de Beni-Haroun et qui vise à terme d’assurer une dotation de 364 millions de m3 dont 76%, soit quelque 276 millions de m3 sont destinés à l’irrigation agricole. « Avec ce transfert, on peut dire que le barrage Beni Haroun aura accompli sa mission de grand com- plexe qui sécurise l’approvisionne- ment en eau potable à de nom- breuses wilayas de l’Est du pays », se félicite le ministre des Ressources en eau qui profitera de cette opportunité pour réaffirmer son souhait de voir les entreprises nationales réaliser certains projets liés à son secteur, comme c’est la cas des 5 barrages qui ont entamé leurs travaux l’année passée et dont la réalisation a été confiée à des sociétés algériennes. « Sachez qu’au niveau de notre département, nous avons crée la direction géné- rale des moyens de réalisation qui encourage l’outil national à faire ses preuves et à s’emparer de ce genre de projets si les entreprises nationales répondent bien évidem- ment aux critères requis », affirme le ministre des Ressources en eau. S. A. M.

d’exemple, la wilaya d’Oum El Bouaghi bénéficiera prochaine- ment d’un périmètre agricole de 2242 hectares dont le ministre a procédé hier à la mise en service de la station de pompage des eaux destinées justement à l’irrigation de cette surface. Avec une pluviométrie de 350 mm/an, l’alimentation en eau potable à Oum El Bouaghi dépend exclusivement des ressources sou- terraines grâce notamment aux 208 forages. La dotation moyenne par jour est estimée à 150 litres/jour, ce qui est en deçà des besoins des populations de la cité de Sidi Rghiss qui devront cependant bien- tôt être soulagés définitivement du problème de l’AEP. « L’approvisionnement en eau potable sera résolu pour de longues et longues années », assure Abdelmalek Sellal en faisant allu- sion au projet de transfert des eaux du barrage de Beni Haroun (Mila) vers le barrage Ourkiss d’Oum El Bouaghi et vers le barrage Koudiat Medouar de (Batna) et ce, via le barrage Oued Athmania (Mila). La réception du barrage-réservoir d’Ourkiss dont la capacité est de 65 millions de m3 est prévue avant

Jijel

La route de contournement de la ville opérationnelle à la fin de l’année

tement de ce tronçon ont été lancés et donné lieu au revêtement, jus-

qu’à ce jour, d’un lot de dix kms en béton bitumineux, a fait savoir, de son côté, le directeur des Travaux publics, M. Abderrezak Kamouche. S’agissant des deux ouvrages d’art, leur réalisation a été confiée à l’entreprise publique SAPTA, spécialisée dans de tels travaux. L’un de ces ouvrages sera installé sur le passage inférieur prés de la localité de Beni Ahmed

et le second, un dalot, sur l’oued El

Kantara, a précisé le directeur des travaux publics. Ce contournement,

Constantine

Les travaux de réalisation du contournement de la ville de Jijel connaissent un taux d’avancement de 75% et devraient être achevés d’ici la fin de l’année en cours, a-t- on appris, jeudi, auprès des ser- vices de la wilaya. Cet évitement d’un linéaire de 14,5 km, avec 2 ouvrages d’art, confié à cinq entreprises locales de travaux publics, permettra notamment de ''fluidifier considé- rablement'' la circulation entre la localité de Kissir (ouest) et la sor- tie est de la ville de Jijel, selon la même source. Les travaux de revê-

considéré comme ''salutaire'', sera essentiellement utilisé par les véhicules de gros tonnage qui ne transiteront plus par le centre de la ville de Jijel où ils provoquent des nuisances, sonores notamment. Cette nouvelle chaussée prend corps à proximité du barrage El Agrem, pour prendre fin au lieu- dit "5 ème km", sur un tracé plus ou moins sinueux, situé en zone mon- tagneuse, surplombant la grande retenue d’eau avec un panorama

imprenable.

Lancement officiel des travaux du viaduc Trans-Rhumel

L e premier coup de pelle mécanique des travaux de réalisation du viaduc Trans-

Rhumel de Constantine a été donné, jeudi, en présence des autorités locales et d’un représen- tant du ministère des Travaux publics, au lieudit Chalet des Pins (est de Constantine). La réalisa- tion de ce projet structurant "n’ira pas sans quelques désagréments pour les Constantinois qui seront appelés, dès la semaine prochaine, à composer avec les embou- teillages engendrés par les opéra- tions d’aménagement qui seront lancées à partir de la place de l’ONU, à proximité du siège de Crédit populaire d’Algérie (CPA)", a fait savoir le wali. Cet ouvrage d’art devant relier les deux rives de l’Oued Rhumel, de la place de l’ONU jusqu’au plateau

d’El Mansourah, sur une distance de 1.150 m figure parmi "les plus

futur viaduc de Constantine "sera doté de plusieurs accessoires pra-

importantes acquisitions de l’Algérie indépendante", a souli- gné le wali. Selon le responsable de l'exécutif, le groupement brésilien Andrade-Gutierrez, en charge de

tiques à même de le rendre plus accessible et, en même temps, agréable à regarder et à emprunter, que ce soit par les automobilistes ou les piétons", a en outre souligné

la

réalisation de ce projet "était sur

le wali, avant de suggérer, dans ce

le

terrain depuis plusieurs mois et

contexte, la réalisation d’un ascen-

a

procédé à toutes les démarches

seur pour ce viaduc. Un tel ouvrage

techniques préliminaires en rapport

aura un impact considérable au

avec la nature du terrain, notam- ment". Le retard accusé dans la délivrance du visa devant permettre l’engagement de l’ordre de service (ODS) "n’a donné lieu à aucune réévaluation", a assuré M. Boudiaf qui a écarté tout risque de glisse- ment de terrain pouvant affecter l’érection de ce pont géant. D’un design futuriste, dominant les berges de l’Oued Rhumel sur une hauteur d’environ 130 mètres, le

triple plan économique, social et touristique, qu’il faut savoir déce- ler et exploiter", a affirmé le wali, précisant qu’une étude portant sur la réalisation d’une jonction entre ce pont géant et l’autoroute Est- Ouest, via le quartier de Djebel Ouahch, situé sur les hauteurs de Constantine à proximité du plateau d’El Mansourah, est "en cours de

Vendredi 17 - Samedi 18 Septembre 2010

Coopération

10

EL MOUDJAHID

Algérie-Brésil

Le Président Bouteflika reçoit le ministre brésilien du Développement, de l'Industrie et du Commerce extérieur

L e Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a reçu , jeudi à Alger , le ministre brésilien du

Développement, de l'Industrie et du Commerce extérieur, M. Miguel Jorge. Arrivé mercredi à Alger, le ministre brésilien a indiqué que sa visite en Algérie vise à examiner les possibilités de développer les relations économiques et commer- ciales entre l'Algérie et le Brésil. Il a précisé que son séjour lui permettra de s'enquérir des straté- gies mises en place par la partie algérienne pour développer les relations économiques bilatérales. M. Jorge conduit une délégation composée de représentants de 14 entreprises brésiliennes acti- vant dans les secteurs de la construction, des tra- vaux publics et des industries agroalimentaire et militaire.

Ph. : Nesrine
Ph. : Nesrine

M. Miguel Jorge :

“Nous avons évoqué le grand rapprochement qui existe entre nos deux pays”

Le ministre a transmis une lettre personnelle du Président Lulla au Président Bouteflika. Une délégation d’hommes d’affaires algériens invitéé au Brésil.

L es possibilités de coopération et de parte- nariat entre l'Algérie et

le Brésil ont été passées en revue par les deux parties lors de l'audience qu'a accordée jeudi le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, au ministre brési- lien du Développement, de l'Industrie et du Commerce extérieur, M. Miguel Jorge. "Nous avons abordé plu- sieurs sujets et passé en revue l'état des relations algéro-bré- siliennes et les possibilités de

coopération qui existent entre nos deux pays, plus particu- lièrement dans les domaines de l'agriculture, de la produc- tion de denrées alimentaires, les infrastructures et l'indus- trie agro-alimentaire", a déclaré à la presse le ministre brésilien à l'issue de l'audien- ce que lui a accordée le Chef de l'Etat. Il a également indiqué avoir invité une délégation d'hommes d'affaires algériens à se rendre prochainement au Brésil pour "mieux connaître les initiatives prises par notre

pays et mieux s'informer des domaines de coopération et de partenariat qui pourraient intéresser l'Algérie". "Nous avons, d'autre part, invoqué le grand rapproche- ment qui existe entre l'Algérie et le Brésil, et j'ai eu l'honneur, à cette occasion, de transmettre une lettre person- nelle du Président Lula da Silva au Président Bouteflika, dans laquelle il lui exprime sa satisfaction quant aux rela- tions excellentes et très parti- culières qui existent entre les deux pays", a-t-il encore sou-

qui existent entre les deux pays", a-t-il encore sou- Fête nationale du Chili Bouteflika félicite M.

Fête nationale du Chili

Bouteflika félicite M. Sebastian Pinera Echenique

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a renouvelé sa disponibilité à œuvrer à la promotion de la coopération entre l'Algérie et le Chili, dans un message adressé à son homologue chi- lien, M. Sebastian Pinera Echenique, à l'oc- casion de la célébration du bicentenaire de l'indépendance de son pays. "La célébration du bicentenaire de l'in- dépendance de la République du Chili m'offre l'agréable occasion de vous adres- ser, au nom du peuple et du gouvernement algériens ainsi qu'en mon nom personnel, nos chaleureuses félicitations auxquelles je joins nos meilleurs vœux de santé et de bon- heur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour le peuple chilien ami", écrit le Chef de l'Etat dans son message. "En cette heureuse opportunité, je tiens à vous réitérer mon attachement au renfor- cement des liens d'amitié qui existent entre nos deux pays et à vous renouveler ma dis- ponibilité à joindre mes efforts aux vôtres pour la promotion de la coopération au bénéfice de nos deux peuples", ajoute le Président Bouteflika.

Diplomatie

Agrément à la nomination de l'ambassadeur du Tchad

Le gouvernement algérien a donné son agré- ment à la nomination de M. Ousmane Matar Breme, en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Tchad auprès de la République algérienne démocra- tique et populaire, a indiqué, jeudi dernier, un communiqué du ministère des Affaires étran- gères.

Le secrétaire d'Etat espagnol pour les Affaires étrangères et d'Amérique latine à Alger

Une visite dans un contexte de relations bilatérales stratégiques

Ph. : T. Rouabah
Ph. : T. Rouabah

L e secrétaire d'Etat pour les Affaires étrangères et d'Amérique latine du Royaume d'Espagne, M. Juan Pablo De Laiglesia, est arrivé jeudi à Alger. Dans une

déclaration à la presse à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediene, M. De Laiglesia a indiqué que sa visi- te "entre dans le contexte des relations stratégiques entre l'Espagne et l'Algérie", soulignant que le gouvernement espagnol "a tout l'intérêt à (les) approfondir, (les) renforcer et à (les) élargir". "Nous allons faire le bilan des relations bilatérales et évo- querons les différentes questions à approfondir dans plu- sieurs domaines", a-t-il précisé. Le entretiens porteront également sur "les questions d'in- térêt commun au niveaux international et régional, dont les relations avec l'Union européenne, la Méditerranée et la pro-

chaine réunion de l'Union pour la Méditerranée", a ajouté le responsable espagnol.

M. De Laiglesia a été accueilli à son arrivée à Alger par

le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et afri- caines, M. Abdelkader Messahel. La visite du responsable espagnol s'inscrit dans le cadre

des consultations politiques régulières instituées entre les deux pays par le Traité d'amitié, de bon-voisinage et de coopération signé en octobre 2002, avait indiqué un com- muniqué du ministère algérien des Affaires étrangères.

M. De Laiglesia aura des entretiens avec M. Messahel qui

porteront également sur la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel ainsi que les derniers développements de la question du Sahara occidental, avait ajouté la même source.

Entretiens Messahel-De Laiglesia

Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, a eu , jeudi à Alger , des entretiens avec le secrétaire d’Etat espagnol chargé de l’Amérique latine, Juan Pablo De Laiglesia. Cette visite de travail en Algérie s’inscrit dans le

cadre des consultations politiques régulières instituées

entre les deux pays par le Traité d’amitié de bon-voisinage et de la coopération signé en octobre

2002. Les deux responsables

devaient discuter, lors de cet entretien, des relations bilatérales ainsi que des

De Laiglesia :

questions politiques internationales et régionales d’intérêt commun, notamment la coopération euro- méditerranéenne, la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel ainsi que les derniers développements de la question du Sahara occidental.

“L'Algérie fournit près de 35% de toutes les importations de gaz de l'Espagne”

L'Algérie fournit près de 35% de toutes les impor- tations de gaz de l'Espagne, a déclaré, jeudi soir , le secrétaire d’Etat espagnol chargé de l’Amérique Latine, Juan Pablo De Laiglesia. "L'Algérie fournit à peu près 35% de toutes les importations de gaz de l'Espagne. Et nous allons augmenté la production du gaz avec le nouveau gazo- duc devant être opérationnel l'an prochain", a préci- sé M. Da Laiglesia, dans un point de presse tenu à l'issue d'une réunion algéro-espagnole, indiquant que l'Algérie est un partenaire "majeur" dans le domaine énergétique. Appelant par la même occasion à élargir le cadre de coopération, notamment par le transfert des techno- logies, M. Da Laiglesia a souligné avoir évoqué avec M. Messahel la qualité du dialogue politique entre les deux pays et le besoin de son approfondissement

ainsi que la nécessité de l'intensification commercia- le et économique. Il a souligné que les deux parties ont également dis- cuté sur la Méditerranée, sur l'UPM, sur la coopéra- tion dans le cadre du 5+5 et sur la coopération de lutte contre le terrorisme. Sur ce dernier point, l'interlocuteur a souligné la nécessité de renforcer la coopération non seulement dans le cadre bilatéral mais aussi multilatéral, et ce, dans l'objectif, a-t-il dit, de lutter efficacement contre ce fléau qui "nous a si fortement frappé et continue à attirer toute notre attention". "Nous partageons aussi avec le gouvernement la conviction que ce n'est pas un problème d'un point de vue national, il a, plutôt, besoin de concertation de coopération", a-t-il ajouté.

Messahel :

“La responsabilité première dans la lutte contre le terrorisme est une affaire d’Etat”

L e ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, a affirmé jeudi à Alger que la responsabilité première dans la lutte contre le terrorisme incombe aux

Etats. Il est important que nos partenaires sachent que la responsabilité pre- mière dans la lutte contre le terrorisme est l’affaire des Etats, notamment afri- cains qui doivent prendre leur part de responsabilité dans la protection des étrangers sur nos propres territoires", a déclaré M. Messahel, lors d’un point de presse organisé à l’issue d’une rencontre entre les délégations algérienne et espagnole conduite par le Secrétaire d’Etat espagnol chargé de l’Amérique Latine,M.Juan Pablo De Laiglesia. Le ministre a ajouté qu’une coopération peut venir d’appoint. Celle-ci peut être traduite, a-t-il dit, par la formation, par les moyens techniques et matériels ainsi que par des renseignements pour les pays qui n’ont pas les moyens. "Nous sommes convaincus que la responsabilité première est l’affaire d’Etat notamment l’appropriation des Africains des problèmes de sécurité", a-t-il insisté, soulignant que le paiement des rançons fait partie du finan- cement du terrorisme. Allant dans le même sens d’idées, le ministre a déclaré s’être entretenu largement avec le gouvernement espagnol notam- ment sur la question du Sahel et le financement des rançons. "Nous avons eu une longue discussion qui nous permet, aujourd’hui, d’aller de l’avant dans la coordination pour que la lutte contre le terrorisme soit plus effica- ce et plus globale", a ajouté M. Messahel. "Nous avons mené l’initiative de criminaliser le payement des rançons depuis quatre ans, parce que nous avons constaté que ce phénomène est devenu très courant et stratégique du groupe terroriste", a-t-il expliqué, mettant en exergue l’importance de sa criminalisation par tout le monde et annonçant par la même occasion la tenue prochaine de deux réunions rela- tive à la question du Sahel.

Vendredi 17 - Samedi 18 Septembre 2010

Coopération

11

EL MOUDJAHID

Visite de la ministre déléguée à l’Economie de Bavière

Les grands chantiers suscitent l'intérêt des entreprises bavaroises

Les grands chantiers relevant du secteur des transports susci-

tent l'intérêt de nombre d'entreprises bavaroises, dont certaines ont déjà affiché leur volonté de concourir aux prochains appels d'offres, a indiqué à Alger une ministre de cet Etat allemand. Lors d'une rencontre mercredi avec le ministre des Transports, M. Amar Tou, la ministre déléguée auprès du ministère de l'Economie, de l'Infrastructure, du Transport et de la Technologie de l'Etat de Bavière (sud de l'Allemagne),

M me Katja Hessel, a souligné l'ambition de son Etat de "nouer

une relation forte avec l'Algérie". M. Tou a, de son côté, rap- pelé que "les procédures relevant du code des marchés publics s'imposent à toutes les entreprises qui s'intéressent aux appels d'offres du secteur", indique un communiqué du minis- tère des Transports. Le ministre a saisi l'occasion pour évo- quer l'ambitieux programme de développement du réseau national du chemin de fer, notamment, la rocade des hauts plateaux, dont les travaux "sont sur le point d'être engagés", tant pour la pose des voies que pour l'électrification de l'en- semble du réseau ferroviaire ainsi que l'introduction de la signalisation moderne.

Entretien avec M. Benmeradi

Le ministre de l'Industrie, de la Petite et Moyenne entreprise

et de la Promotion de l'Investissement M. Mohammed

Benmeradi a reçu , ce jeudi , au siège de son département ministériel M me Katia Hessel, ministre déléguée de l'Economie, des Infrastructures, des Transports et de Technologie du Land de Bavière (Allemagne).

Le développement de la coopération a été au centre des entre- tiens. A ce sujet, M. Mohammed Benmeradi a tenu à rassurer

la responsable allemande sur les choix stratégiques notre pays

qui n'ont pas changé. Notre démarche, a-t-il précisé, demeure

la recherche de partenariats mutuellement bénéfiques, les der-

nières mesures visant en fait l'incitation

logique au bénéfice de la partie algérienne.

Le ministre a rappelé que le moratoire demandé par l'Algérie

à l'Union européenne ne signifie aucunement une remise en

cause de l’Accord d’association mais tend à permettre à nos entreprises publiques et privées de s'apprêter à créer des richesses, de devenir réellement compétitives et de pouvoir exporter des produits manufacturés. A cet égard, nous appe- lons nos partenaires allemands à venir nombreux en Algérie et nous encourageons les investissements dans les secteurs por- teurs de croissance, notamment, dans l'industrie lourde, la mécanique, la chimie, et aussi pour densifier le tissu des petites et moyennes entreprises et de la sous-traitance dans notre pays. Nous avons une appréciation très positive du par- tenariat avec les entreprises allemandes, a conclu le ministre.

Pour sa part M me Katia Hessel a rappelé le grand intérêt accor- dé par les entreprises bavaroises au marché algérien et souli- gné la volonté des entrepreneurs de Bavière des investir davantage en Algérie et d'y avoir une présence durable non seulement pour multiplier les échanges commerciaux mais également pour s'impliquer dans le transfert du know-how et

la formation.

au transfert techno-

Selon le rapport de la Banque mondiale

Nette amélioration de l’accès aux services financiers en Algérie

La Banque mondiale a relevé une amélioration de l’accès aux services financiers en Algérie et dans les autres pays en développement en dépit du rétrécissement des écono- mies à travers le monde suite à la crise financière de 2009. Dans leur rapport publié jeudi dernier sur la base d’une étude menée auprès des régulateurs financiers dans plus de 140 pays durant la période de turbulence financière internationale entre 2008 et 2009, la BM et le Groupe consul- tatif d’assistance aux pauvres (CGAP) ont souligné qu’en matière d’accès financiers auprès des banques, le nombre de comptes de dépôts a atteint 736,5 comptes/1.000 adultes en Algérie, devançant le Maroc, la Syrie et le Yémen. Dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, la moyenne est de 818 comptes bancaires/1.000 adultes contre 635 comptes/1.000 adultes dans l'ensemble des pays en déve- loppement En outre, il existe 5,3 agences ban- caires par 100.000 adultes en Algérie alors que le montant des dépôts ban- caires représente 36,05 pc du PIB, contre des prêts bancaires équivalant à 23,57 pc du PIB, écrit le rapport intitu- lé "Financial Access 2010" dont une copie a été transmise à l'APS. Abordant le système de paiements automatiques en Algérie, ces deux ins- titutions internationales notent qu’en ce qui concerne les distributeurs auto- matiques bancaires et postaux (Automatic teller machine, ATM), il existe 5,75 distributeurs par 100.000 adultes, soit 0,60 machine par 1.000 km 2 . Le rapport indique également que le système financier algérien opère des opérations d’enquêtes bancaires sur une périodicité mensuelle pour sur- veiller les prêts bancaires accordés, ajoutant que cette supervision est un ''instrument important de régulation pour collecter les informations rela- tives non seulement aux volumes de prêts octroyés mais aussi à tous les aspects du système financier natio- nal.'' L’institution de Bretton Woods et le CGAP soulignent que les volets de réformes financières menées par l’Algérie en 2009 ont porté notamment

menées par l’Algérie en 2009 ont porté notamment sur des mesures de protection des consommateurs, la

sur des mesures de protection des consommateurs, la limitation des mul- tiples prêts et la facilitation de l’accès financier dans les zones rurales du pays. Dans la partie du rapport qui aborde la situation de l’accès financier dans les pays en développement en général, le rapport note que quelque 2,7 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès aux services financiers conventionnels même si la situation est en train de changer. L’étude montre que le nombre de comptes bancaires à travers le monde a augmenté malgré une chute du nombre de comptes de prêts et de dépôts. Soixante-cinq comptes de dépôt pour 1.000 adultes ont été ouverts en 2009, soit une hausse moyenne de 4,3 pc. Le recours au cré- dit a davantage pâti de la crise finan- cière que les services de dépôt tandis que le nombre de prêts pour 1.000 adultes est resté globalement stable entre 2008 et 2009. "L’accès à des comptes d’épargne et courants est un besoin fondamen- tal", a déclaré Nataliya Mylenko, prin- cipal auteur du rapport. "Le fait qu’un nombre croissant de personnes recou- rent aux services de dépôt malgré

l’extrême volatilité des marchés finan- ciers internationaux montre à quel point ces services sont utiles aux familles en période d’incertitude et de risque", selon l'étude. En lien avec un élan mondial, sou- tenu par le G20, visant une meilleure évaluation de l’accès aux services financiers, les décideurs s’engagent actuellement à respecter un program- me de promotion de l’inclusion finan- cière. "Alors que se multiplient les appels à une collecte renforcée et améliorée des données relatives à l’inclusion financière, y compris de la part du G20, l’étude annuelle Financial Access fournit des renseignements- clés et contribuera au suivi des progrès dans le temps", a déclaré Alexia Latortue, directrice générale adjointe du CGAP. Le rapport présente également les premières données mondiales compa- rables sur le volume des prêts accor- dés aux petites et moyennes entre- prises (PME), estimé à 10.000 mil- liards de dollars américains en 2009. Financial Access montre que la mise en place des politiques d’inclusion financière par les régulateurs est sou- vent entravée par un manque de res- sources. Malgré tout, le rapport témoigne également de tendances prometteuses, notamment l’essor de l’infrastructure dans les commerces et le recours aux nouvelles technologies pour fournir des services financiers à moindre coût. A l’échelle mondiale, une succur- sale bancaire, cinq distributeurs auto- matiques et 167 terminaux-points de vente pour 100.000 adultes ont été créés ou installés en 2009. Pour la pre- mière fois, le nombre de distributeurs automatiques a dépassé le nombre de succursales bancaires dans les pays à faible revenu. Les pays à faible et moyen revenus restent toutefois à la traîne par rapport aux pays à hauts revenus en termes de couverture physique. Le CGAP, qui est co-auteur de cette étude avec la BM, est un organis- me indépendant qui a pour but d’ac- croître l’accès aux services financiers pour les personnes pauvres. Il est sou- tenu par plus de 30 agences de déve- loppement et fondations.

Clôture à Montréal du Congrès mondial de l’énergie

Les grands défis énergétiques mondiaux passés en revue

L a 21 e édition du Congrès mondial de l’énergie

coréenne, présentée par le comité organisateur

du prochain congrès, prévu en 2013 en Corée du Sud. Déclarant les travaux de cette conférence clos, le prési- dent du Conseil mondial de l’énergie, Pierre Gadonneix s’est félicité de la tenue de ce congrès qui a représenté une opportunité exceptionnelle de dia- logue et d’échange sur les grands défis énergétiques

s’est achevée jeudi soir à Montréal par une soirée

auxquels le monde doit faire face. En lisant la décla- ration du CME Montréal 2010, M. Gadonneix a souli- gné "que le mode de croissance entrepris dans le passé nous conduit à soulever trois questions importantes à savoir la sécurité de l’offre, la protection de l’environ- nement et l’inégalité d’accès à l’énergie". Le monde a besoin de nouveaux investissements dans les infra- structures énergétiques pour satisfaire la demande mondiale en pleine croissance, cependant la crise éco-

nomique a retardé la réalisation de nombreux projets dans ce sens, a-t-il poursuivi. Par ailleurs la question du changement climatique et la protection de l’envi- ronnement se place au centre du débat sur le secteur de l’énergie qui est responsable de 60% d’émissions de gaz à effet de serre. L’inégalité d’accès à l’énergie entre les pays constitue aussi un autre défi majeur car l’énergie va de pair avec le développement, a-t-il conclu.

Lors d’une table ronde sur la transition énergétique

M. Yousfi : “L’Algérie veut résolument diversifier ses sources d'énergie pour la production d'électricité”

L'Algérie veut résolument diversifier ses sources d’énergie pour la production d’électricité, a déclaré jeudi à Montréal le ministre de l’Energie et des Mines M. Youcef Yousfi, en soulignant que la contri- bution des énergies renouvelables (ENR) est au cœur de cette démarche. L'Algérie qui compte augmenter la part des ENR "entend recourir de manière déter- minée au développement de nouvelles tech- nologies permettant d'assurer la compétitivi- té des sources d’énergies disponibles", a déclaré le ministre lors d’une table ronde ministérielle, animée dans le cadre des tra- vaux du 21 ème Congrès mondial de l’énergie. M. Yousfi s’exprimait sur la position de l’Algérie face aux quatre problématiques, débattues au cours de cette conférence en l’occurrence l’accès à l’énergie, sa disponi- bilité, la protection de l’environnement et les politiques et réglementations en la matière. Les détails de cette réflexion ont été repris dans un document qui a été diffusé à cet effet en marge de cette conférence. S’agissant de l’accès à l’énergie, le ministre a expliqué qu’elle figure au cœur

des préoccupations publiques car garant de la promotion socioéconomique. "Cette poli- tique résolue en faveur du développement durable s’est traduite par des programmes successifs d’électrification et de distribution du gaz", a-t-il signalé. Cet effort, a poursuivi le ministre, a per- mis à l’Algérie d’augmenter sa production d’hydrocarbures, de reconstituer sa base de réserves et partant de consolider sa place en tant que fournisseur historique d’énergie. Résumant les atouts de l’Algérie en matière d’investissements, le conférencier a cité aux panélistes et aux délégués présents à cette table ronde que l’Algérie possède un énorme potentiel pour de nouvelles découvertes, constitué de 1,6 million Km 2 de bassins sédi- mentaires largement sous-explorés et d’une surface d’exploration offshore de 100.000 km 2 . L’Algérie dispose aussi d’autres res- sources telles que l’uranium et un énorme potentiel pour le développement de centrales solaires au Sahara qui bénéficient d’un enso- leillement de 3.500 heures/an sur de vastes territoires. En outre Sonatrach compte inves-

tir près de 50 milliards de dollars pour la période 2010-2014 dans l’amont pétrolier et

gazier, a-t-il ajouté. Dans ce cadre le ministre

a encore souligné que l’Algérie dispose de

réserves importantes de gaz et continuera à jouer un rôle fondamental dans la satisfac- tion des besoins des consommateurs, notam- ment européens à travers des contrats à long terme

Toutefois, a fait observer le ministre, l’en- vironnement institutionnel en matière d’énergie de l’union européenne a connu de profonds bouleversements depuis l’adoption de la première directive en 1998. "Face à une politique de libéralisation imposée aux pays fournisseurs et à la volon-

té de remettre en cause un modèle qui a per-

mis le formidable essor de la consommation européenne de gaz, ont peut raisonnablement s’interroger sur la pertinence de la démarche et ses conséquences sur les conditions d’un approvisionnement sur et stable de l’Europe", s’est- il interrogé. Sur le thème de la protection de l’envi- ronnement, le ministre a signalé aux pané- listes que la production d’électricité en

Algérie repose quasi exclusivement sur le gaz, énergie fossile la plus propre. M. Yousfi a expliqué sur ce point l’avan- cée de l’Algérie dans les domaines de réduc- tion d’émissions de gaz à effet de serre et des gaz torchés et l’amélioration de l’efficacité énergétique. Concernant la réglementation et les politiques entreprises en matière d’éner- gie, M. Yousfi a résumé que l’ensemble des mesures et des programmes que l’Algérie met en œuvre illustrent clairement sa déter- mination à s’inscrire progressivement dans l’échéancier de la transition énergétique. Le ministre a soutenu par ailleurs que les enjeux liés à ces quatre problématiques sont inséparables et interpellent sur l’urgence de la satisfaction des besoins fondamentaux de plus de deux milliards d’êtres humains privés d’accès à l’énergie. Il a recommandé a ce propos de s’orienter vers une panoplie de solutions spécifiques à chaque région, avec des périodes de transi- tions adaptées où les sources d’énergies fos- siles cœxisteront avec les sources renouve- lables.

Vendredi 17 - Samedi 18 Septembre 2010

Monde

13

EL MOUDJAHID

M onde 13 EL MOUDJAHID L e président sahraoui, secrétaire géné- ral du Front Polisario, M.

L e président sahraoui, secrétaire géné- ral du Front Polisario, M. Mohamed Abdelaziz a affirmé que l'option des

négociations avec le Maroc est maintenue en cas ou des "sanctions" lui sont imposées, à l'instar de celles imposées au régime de l'Apartheid en Afrique du Sud. Dans une interview au quotidien mexi- cain "La Jornada", le président sahraoui a comparé la situation actuelle au Sahara occi- dental avec les évènements survenus en Namibie sous le régime de l'Apartheid, pré- cisant que ce dernier "avait rejeté toutes les décisions de la communauté internationale de 1970 à 1980 mais la conjugaison des efforts de résistance à l'intérieur de la Namibie et les sanctions imposées par la communauté internationale ont permis de changer la situation", a indiqué, jeudi, l'Agence de presse sahraouie (SPS). "Le Sahara occidental connaît une situa- tion semblable, car l'Onu compte un arsenal de résolutions sur le Sahara occidental", a souligné le président sahraoui, précisant qu'il "est temps d'imposer des sanctions au Maroc". Concernant l'application de sanc- tions au Maroc, qui continue de bénéficier de l'appui de plusieurs forces internationales, comme les Etats-Unis, la France et l'Espagne, le président sahraoui a rappelé

Sahara occidental

Le président Abdelaziz affirme que l'option des négociations est maintenue en cas d'application de sanctions au Maroc

que ces derniers apportaient un soutien "par- ticulier" au régime de l'Apartheid, affirmant que cette politique n'avait pas pu saper les efforts du tiers-monde et de l'opinion publique qui ont fini par mettre un terme à ce régime. "Les soit disant amis du Maroc ont du mal à le défendre en raison de la contra- diction flagrante de leurs positions vis-à-vis de la question de violations des droits de l'homme", a-t-il ajouté. Il a précisé que le gel actuel des négociations entre le Front Polisario et le Maroc qui se poursuit depuis des années, a été reconnu par l'envoyé per- sonnel du secrétaire général de l'Onu au Sahara occidental, M. Christopher Ross dans une lettre publiée en Août dernier, imputant

la responsabilité de cette situation au Maroc. Le président sahraoui a, d'autre part, qua- lifié la situation actuelle sur le plan interna- tional de "plus favorable" à l'indépendance du Sahara occidental avec la présence de Barack Obama à la tête de l'administration américaine. Il a, par ailleurs, évoqué l'em- prisonnement et la torture, le mois dernier, d'un citoyen mexicain lors de la répression d'une manifestation pacifique dans la ville d'Al Ayoun occupée. Le président sahraoui prend part, avec une importante délégation sahraouie aux festivités marquant la célébra- tion du bicentenaire de l'indépendance du Mexique, à l'invitation du président mexi- cain.

L'Espagne est pour le principe d'autodétermination du peuple sahraoui

L'Espagne est pour le principe d'autodétermination du peuple sahraoui

L'Espagne est pour le principe d'autodétermination du peuple sahraoui
L'Espagne observe la même position que l'Algérie concernant le conflit du Sahara Occidental, notamment en
L'Espagne observe la même position que l'Algérie concernant le conflit du Sahara Occidental, notamment en

L'Espagne observe la même position que l'Algérie concernant le conflit du Sahara Occidental, notamment en matière du principe d'autodétermination du peuple sahraoui, a affirmé jeudi soir le secrétaire d’Etat espagnol chargé de l’Amérique Latine, Juan Pablo De Laiglesia. " Notre position est la même que celle du gouvernement algérien. La solution doit être accordée aux deux parties conformément aux principes des Nations-unies, notam- ment sur la question de la libre détermination du peuple sahraoui", a déclaré M. Laiglesia dans un point de presse organisé, à l'issue d'une réunion algéro-espagnole. " Le statut quo n'est pas acceptable. L'Espagne continue à être engagée et contribuera à trouver une solu- tion à ce conflit", a-t-il ajouté. Le responsable espagnol a souligné également que son pays accorde tout son "appui au représentant personnel du secrétaire général de l'Onu, Christopher Ross et aux actions qu'il mène pour faire avancer le processus de recherche d'une solution durable pour le conflit". Pour sa part, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel a souligné, à ce propos, que l'Algérie et l'Espagne sont "animés par la même préoccupation, à savoir permettre au peuple du Sahara occidental d'exercer son droit à l'autodétermination dans le cadre des résolutions des Nations unies".

Palestine

Hillary Clinton : “Abbas et Netanyahu peuvent parvenir à un accord "d'ici un an"

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a estimé jeudi en Jordanie que le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu "peuvent prendre

les décisions difficiles nécessaires pour résoudre tous les (

blèmes d'ici un an". "Ils sont sérieux au sujet de cet effort. Ils sont engagés. Ils ont commencé à s'attaquer aux questions difficiles mais nécessaires," a affirmé M me Clinton à Amman après une rencontre avec le roi Abdallah II de Jordanie. "Avec l'engagement d'un Premier ministre israélien et d'un président palestinien qui accep-

) pro-

tent tous les deux l'objectif d'une solution à deux Etats, la paix est une fois de plus à notre portée", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue jordanien Nasser Judeh. Elle a ajouté être "convaincue que cette fois-ci c'est le moment et ces dirigeants sont ceux qui peuvent réaliser les résultats que nous recherchons tous, deux Etats, deux peuples vivant en paix et en sécurité". M me Clinton a effectué une visite éclair en Jordanie après un entretien avec le président palestinien Mahmoud Abbas jeudi matin, l'issue de deux jours de négociations directes.

Ligue Arabe Medelci : «La 134 e session des MAE arabes est exceptionnelle et particulière»
Ligue Arabe
Medelci :
«La 134 e session
des MAE arabes
est exceptionnelle
et particulière»
Le ministre des
Affaires étrangères,
M. Mourad Medelci a
qualifié jeudi la 134 e
session du conseil de
la Ligue arabe au
niveau des ministres
des aAffaires étran-
g è
r
e
s
d'"exceptionnelle" et
de "particulière".
Dans une déclara-
tion à l'APS à l'issue
des travaux de cette
session, M. Medelci a
indiqué que celle-ci
était exceptionnelle,
en raison du nombre
de questions inscrites à l'ordre du jour (30
points). Le ministre a qualifié cette réunion de
"sensible", car précédant les réunions de
l'Assemblée générale de l'Onu, qui seront l'oc-
casion pour les pays arabes d'examiner certains
points inscrits à l'ordre du jour notamment la
dénucléarisation de la région du Moyen-
Orient.
Cette session a permis aux participants de
préparer la session extraordinaire prévue le 9
octobre prochain à Syrte (Libye), a-t-il précisé,
soulignant que ce sommet sera consacré à
l'examen de la question des réformes qui sont
devenues nécessaires pour l'amélioration du
système et de l'action arabe commune. Le
ministre a estimé que la réunion était "utile",
même si les ministres arabes devaient réexami-
ner les points évoqués lors du sommet de Syrte
(Libye), soulignant un progrès dans l'action
arabe commune à ce sujet.
Evoquant la réunion des ministres des
Affaires étrangères prévue le 8 octobre, il a
souligné que les observations émises jusqu'à
présent par certains pays seront prises en
compte, notamment en ce qui concerne les
propositions et les recommandations élaborées
par la commission quintette concernée par le
développement et la réactivation de l'action
arabe commune au niveau de la Ligue arabe et
de ses institutions.
Le sommet arabe de Syrte tenu en mars
2009 avait décidé la création d'une haute com-
mission quintette pour le développement de
l'action arabe commune composée du Qatar, de
l'Egypte, du Yémen, de la Libye et de l'Irak. Le
ministre a en outre évoqué la réunion d'octobre
qui sera consacrée à l'examen des relations
arabo-africaines, en prélude du 2 e sommet
arabo-africain prévu en octobre en Libye.

de sources médicale et sécuritai-

re. Selon un responsable de la sécurité au sein du gouvernement somalien de transition, Abdi Moalim Gedi, "les insurgés ont tiré des obus de mortier en direc- tion du palais présidentiel et du Parlement".

Présidentielle en Côte d'Ivoire

Lancement de la

campagne électorale le 14 octobre

La Commission électorale indépendante (CEI) en Côte d'Ivoire a annoncé hier que la campagne électorale pour l'élec- tion présidentielle prévue le 31 octobre s'ouvrira le 14 du même mois. Dans un communiqué de presse rendu public jeudi, la CEI souligne que "La campagne élec-

torale s'ouvre le 14 octobre", pré- cisant que le texte relatif à l'ou- verture, à l'organisation et à la

durée de la campagne

rale a été adopté.

électo-

Kenya

Le président Kibaki appelle les gouverne- mentaux à se concen- trer davantage sur la nouvelle constitution

Le président kenyan, Mwai Kibaki, a lancé hier un appel aux responsables gouvernementaux à

se concentrer davantage sur la mise en œuvre de la nouvelle constitution. Le président Kibaki, qui s'ex- primait lors de l'ouverture offi- cielle du Salon national de Nyeri au centre du Kenya, a appelé les politiciens à se concentrer davan- tage sur les nombreuses possibili- tés de développement fournies par la nouvelle loi qui "jettera les bases d'une économie plus robus- te".

Rwanda- RD Congo

Kigali rejette les conclusions du pré-rapport de l'Onu sur la RD Congo

Le président rwandais Paul Kagame a qualifié jeudi

d'"absurdes" les accusations d'un projet de rapport des Nations unies selon lequel les troupes rwandaises auraient commis un génocide en République démo- cratique du Congo entre 1996 et

1998.

Le chef de l'Etat rwandais, récemment réélu pour un second mandat, a également rejeté les critiques sur le processus électo- ral. "Le résultat des élections au Rwanda est du à l'exercice de la liberté par les Rwandais plutôt qu'au manque de libertés" a-t-il affirmé devant l'Institut interna- tional pour les études straté- giques.

Brèves

Tension préélectorale en Guinée

L’UA préoccupée

L’Union africaine (UA) a exprimé sa "préoccupation" quant à la situation qui prévaut en Guinée où le deuxième tour des élections présidentielles a été reporté, a une date à déterminer, alors qu’il a été initialement prévu pour le 19 septembre cou- rant. "Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), M. Jean Ping, suit avec pré- occupation la tension croissante en Guinée due aux incertitudes pesant sur la tenue du deuxième tour de l’élection présidentielle, ainsi qu’à la confusion qui en résulte", lit-on dans un communi- qué de l’UA reçu jeudi à Dakar.

Combats à Mogadiscio (Somalie)

Au moins 12 civils tués

Onu : « 20.000 soldats de la paix sont nécessaires pour lutter contre l'insurrection en Somalie ». Au moins 12 civils ont trouvé la mort et une cinquantaine d'autres ont été blessés dans des combats survenus jeudi dans la capitale somalienne Mogadiscio entre la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) et des groupes d'insurgés, a-t-on indiqué

OCI

L'Organisation appelle à condamner l'intolérance et la xénophobie dans le monde

L'Organisation de la conférence islamique (OCI) a lancé jeudi un appel à condamner l'intolérance et la xénophobie dans le monde, en soulignant que de tels actes alimentent la discrimination et l'extrémisme. Dans une déclaration devant le Conseil des Droits de l'Homme réuni à Genève, le secrétaire général de l'OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu, a appelé la com- munauté internationale à "condamner fermement les campagnes xénophobes et les mesures discriminatoires" contre "toute religion". "L'interdiction de construction de minarets, l'organisation d'événements visant à inciter la haine" et "d'autres mesures discriminatoires", "alimentent la discrimination, l'extrémisme et les préjugés qui mènent à la polarisation et la fragmentation avec des conséquences imprévisibles et dangereuses", a ajouté M. Ihsanoglu. A ce propos, le secrétaire général de l'OCI a invité le Haut Commissaire des droits de l'Homme à mettre en place un Observatoire visant à "rassembler des informations sur de tels actes menant à l'incitation de la haine religieuse, l'hostilité et la violence" dans le monde. L'OCI, dont le siège est à Djeddah, en Arabie saoudite, regroupe 57 pays musulmans.

Sommet de l'UE à Bruxelles

Le renvoi de Roms de France, principal sujet au menu

Les pays membres de l'Union européenne ont entamé jeudi un sommet à Bruxelles dominé par la controverse autour des renvois de Roms roumains et bulgares de France, ont rapporté les agences de presse. Le président français Nicolas Sarkozy, dont le pays est menacé de poursuites devant la justice européenne, a promis de s'expliquer devant ses pairs, même si la volonté est partout à l'apaisement après une controverse entre Paris et Bruxelles qui menaçait de se propager à toute l'Europe. "Tout le monde est d'accord pour dire que c'est la Commission qui doit veiller à la bonne application des engagements pris par la France" sur la question sen- sible des Roms, a déclaré le Premier ministre belge Yves Leterme, dont le pays assure la présidence semestrielle de l'Union européenne.

Vendredi 17 - Samedi 18 Septembre 2010

Nation

EL MOUDJAHID

15

Louh l’a annoncé jeudi à Oran

Le nouveau code du travail sera prêt avant fin 2010

à Oran Le nouveau code du travail sera prêt avant fin 2010 L e nouveau code

L e nouveau code du travail sera prêt avant fin 2010, a annoncé le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité

sociale, M. Tayeb Louh jeudi à Oran. Ce nouveau code, qui sera présenté devant le parlement en début d’année 2011, fait actuel- lement l'objet d’une étude par les différentes parties et partenaires pour une large consulta-

tion, a indiqué le ministre dans une déclaration

à la presse tenue à l'issue d'une réunion de

coordination regroupant les responsables rele- vant de son département ministériel des wilayas et ceux de l'ouest du pays. Ce code dont la mouture a été élaborée par la tripartite, "sera prometteur quant à la promo- tion de l’emploi et l'organisation du travail". D'autre part, le ministre a mis en évidence les grandes lignes du plan quinquennal 2010- 2014 visant le développement du secteur du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, notamment les orientations et les programmes contenus dans ce plan qui prônent la nécessi- té de coordonner localement entre l’ensemble des services et instances pour la promotion de l’emploi. M. Tayeb Louh a également passé en revue les différentes mesures et dispositifs mis en œuvre dans le cadre de la politique de lutte contre le chômage à travers la promotion de la formation, le recyclage professionnel et l’orientation des jeunes vers la création de micros entreprises et de micros-activités. L’Algérie connaît "un type particulier" de chômage, à savoir "le chômage d’insertion" et "non pas un chômage de licenciement des tra- vailleurs résultant de crises économiques comme celui prévalant dans certains pays", a souligné le ministre dans ce même ordres d’idées en ajoutant que le gouvernement œuvre pour l’adaptation de l’enseignement et de la formation aux exigences du marché de l’emploi. Le ministre a mis l’accent ensuite sur le nécessaire encouragement des jeunes ayant créé des micros-entreprises dans le cadre des différents dispositifs de soutien à l’emploi, afin de permettre la continuité de ces entités et d'offrir à ces jeunes l’opportunité de lancer leurs projets et contribuer au développement économique. Par ailleurs, M. Tayeb Louh a indiqué que la refonte des systèmes et des instances de contrôle dans le domaine de l’emploi dans le pays à l’instar du rôle et des missions dévo- lues aux inspections du travail figure parmi les préoccupations majeures du secteur, dans le but d'activer les programmes et les méca- nismes de lutte contre la fraude, les maux sociaux et le phénomène de non déclaration des travailleurs. Le rôle des inspections de travail et des dif- férentes instances de contrôle "n’est nulle-

ment dissuasif, il consiste, à contrario, à veiller

à la mise en place d'outils d’accompagnement

pour contribuer à organiser le champ de l’em- ploi et sa promotion". Le ministre a inspecté lors de sa visite de tra- vail dans la wilaya d’Oran le centre payeur de la CNAS à hai "El Badr" à l’ouest d’Oran ayant fait récemment l’objet d’une opération de modernisation et de réaménagement. Au siège de l’inspection du travail d’Oran, M. Tayeb Louh a présidé la cérémonie de signature d’une convention (formation- emploi) entre la direction de l’emploi d’Oran et une entreprise économique relevant du sec- teur privé permettant le placement de jeunes conformément au système de formation pour une durée déterminée. Le nouveau siège de la direction régionale du travail et de l’emploi implanté à la nouvelle cité administrative, située dans la commune de Bir El Jir à l’est d’Oran, a été également inau- guré par M. Tayeb Louh.

Sûreté

nationale

En présence des ministres de l’Intérieur, de la Justice et du DGSN

CéréCérémoniemonie dede ppromromotionotion dede vingvingtt commissairescommissaires divisionnairesdivisionnaires

t commissaires commissaires divisionnaires divisionnaires Le Le mi ministre nistre de de l’Intérieur

LeLe miministrenistre dede l’Intérieurl’Intérieur etet desdes CollectivitésCollectivités locales,locales, M.M. DahoDaho OuldOuld Kablia,Kablia, aa prépréssidé,idé, jeudijeudi dernier,dernier, dansdans l’enceintel’enceinte dede l’Ecolel’Ecole supérieuresupérieure dede policepolice àà Châteauneuf,Châteauneuf, enen pprésrésenceence dede M.M. TayebTayeb Belaïz,Belaïz, ministreministre dede lala Justice,Justice, gardegarde desdes SceauxSceaux etet dudu général-majorgénéral-major AbAbdelghanidelghani Hamel,Hamel, directeurdirecteur généralgénéral dede lala sûretésûreté nationale.,nationale., lala cérémoniecérémonie dede promotionpromotion dede vingvingtt commissairescommissaires principauxprincipaux auau rangrang dede commissairescommissaires divisionnaires.divisionnaires.

D ans une brève allocution, M. Daho Ould Kablia a, en s’adressant aux nou- veaux
D ans une brève allocution,
M. Daho Ould Kablia a,
en s’adressant aux nou-
veaux promus, réitéré l’impor-
tance
et les difficultés des mis-
sions
assignées à la politique
sécuritaire du pays. Il a, en
outre,
mis l’accent sur les méca-
nismes qui codifient le proces-
sus de promotion en vigueur au
sein du corps de la sûreté natio-
nale. Ils sont, a t-il précisé, fon-
dés sur des critères rigoureux et
minutieux. Ces critères impo-
sent davantage de sens de la res-
ponsabilité pour concrétiser la
politique de l’Etat en matière de
sécurité qui ne peut pleinement
atteindre ses
objectifs sans
dans les régions du grand
Sud, à l’état de santé et
d’aptitude physique. Les
accidents de travail qui
contraignent à l’arrêt
momentané de l’activité
ne sont pas pris en consi-
dération dans le décompte
de la notation générale.
La promotion se fait sur la
base d’une proposition du
DGSN au ministre de
l’Intérieur qui donne son
jugement définitif.
Notons qu’une com-
mission a été installée à
cet effet pour délimiter les
critères bien précis sur
lesquels repose la déci-
une
implica-
sion de promotion des
candidats retenus. M. Bouraïb
tion effective
de
tous
les
autres
parte-
naires
enga-
gés
dans
la
LeLe sensenss dede lala
commcommuunicationnication
même
voie.
L
e
ministre
de
l’Intérieur et
d
e
s
Collectivités
locales
a
déclaré qu’un
large
mouve-
ment
des
walis
et
des
chefs
de daï-
ras va s’opé-
rer incessam-
ment,
faisant écho aux directives
du Président de la République
M. Abdelaziz Bouteflika. Cette
dévolue pour assurer
l’ordre et la sécurité dans notre
pays. Il a aussi, pour sa part,
exprimé son adhésion aux cri-
décision
est
manence et appliquées rigoureu-
sement car la sûreté et la stabili-
té n’ont pas de prix, partant du
fait que notre avenir en dépend.
motivée
par
En marge de la cérémonie
son
souci
constant d’être
à
l’écoute des
Ould Kablia confirme :
Belaïz certifie :
citoyens qui
d
e m e u r e n t
attentifs au
renforcement
de la sécurité
et à la défense
de leurs biens
et de leur pro-
"Il sera procédé à un
large mouvement au sein
du corps des walis et des
chefs de daïras, selon les
directives du Président de
la République"
M. Belaïz a indiqué que c'est
grâce aux efforts consentis par
les différents services de sécuri-
té que la criminalité a baissé
sensiblement pour atteindre
les 31,74% entre 2006 et 2009.
tection. La
promotion de
ces nouveaux commissaires
divisionnaires sera suivie par un
autre mouvement qui va toucher
des responsables du corps de la
sûreté
nationale.
Intervenant dans le cadre de
cette cérémonie, le ministre de la
Justice, garde des Sceaux a mis
en relief les efforts consentis par
les différents corps de police
tères retenus pour élever en
grade les nouveaux commis-
saires divisionnaires.
La criminalité a baissé sensi-
blement dans notre pays pour
tomber à 31,74% entre 2006 et
2009, a-t-il ajouté en substance.
Le mérite revient aux efforts des
services des corps de police.
Les lois de la République se
S’agissant de la procédure de
promotion de ces commissaires
divisionnaires, il faut rappeler
que leurs noms figuraient dans
une liste de 85 candidats sélec-
tionnés sur la base de critères
d’appréciation bien déterminés.
Ils touchent au poste de respon-
sabilité et de chef de service, au
mérite, à l’ancienneté dans le
grade, aux années de service
Disponibilité, amabilité
et célérité trouvent tout
leur sens dans le système de
communication des services
de la DGSN pour permettre
aux journalistes des diffé-
rents médias sonores, télé-
visuels et de la presse écrite
d’effectuer leur travail
d’information des citoyens
et de l’opinion publique. Ce
constat se vérifie à chaque
fois, dans une ambiance de
sincère et de franche colla-
boration. Toutes les disposi-
tions sont prises pour facili-
ter la tâche des journalistes
accrédités pour couvrir les
événements qui touchent
aux activités de la DGSN.
Dans cette œuvre haute-
ment utile de la communi-
cation, une telle prédisposi-
tion, qui s’affiche en
chaque circonstance, est à
souligner avec satisfaction
et réconfort.
Ce geste prompt et ce
souci d’être à l’écoute des
gens des médias qui se
manifestent dès lors que
l’occasion se présente, ren-
forcent, bien évidemment,
le climat et les conditions de
travail d’une manière géné-
rale. Cela est loin de déplai-
re aux journalistes qui
constatent de visu la justes-
se de cette appréciation et
c’est tant mieux.
doivent d’être enracinées en per-
dans
la mission qui leur est
Ph : Nacera

Education et morale

L e secteur des Affaires religieuses et du Wakf s’est investi durant ces dernières années, conformément aux orienta- tions du Président de la République, dans la sauvegarde

et la promotion des valeurs de l'islam. Ceci outre la mise en œuvre de nombreuses actions de développement. Lors de l’éva- luation du secteur, le Président de la République qui conçoit à sa juste mesure le rôle de la mosquée et sa mission dans le déve- loppement de la culture de fraternité et de tolérance, de pro- motion de la culture islamique, du civisme social et de la cultu- re citoyenne, le Président tout en se félicitant des efforts accom- plis dans ce domaine, a instruit le gouvernement « de pour- suivre la mobilisation des énergies nationales à travers les mos- quées, le système d’enseignement et de recherche et les médias en vue de consolider la reconstruction nationale , de consacrer la réconciliation nationale et permettre au peuple algérien de renforcer son unité et de poursuivre ses efforts louables pour l’amélioration de l’image de l’islam dans le monde». Dans notre pays la mosquée se doit de jouer un rôle avant-gardiste en tant que centre de rayonnement, d’unité et de cohésion ainsi que de diffusion d’un discours unificateur. C’est d’ailleurs dans le même esprit qu’est porté tout l’intérêt aux lieux de culte à l'étranger, et leur de rassembler les membres de la commu- nauté, à sauvegarder l'identité nationale, à établir des liens

entre la communauté émigrée et ses origines par la biais de l'en- seignement de la langue nationale, de l'histoire nationale et des valeurs de l'islam". Le secteur, s’est attelé, dans ce sens à favoriser l'émergence d'espaces à même d'attirer les compétences nationales dans les différents domaines pour relever les défis de l’heure, notam- ment, en matière de tolérance religieuse et de dialogue, garan- tissant pour chacun la liberté de culte dans le cadre de la Constitution et des lois de la République. Faut il aussi rappeler qu’en direction de la communauté nationale établie à l’étranger des actions de soutien et d'encadrement sont menées en direc- tion des mosquées. Il est aussi opportun de rappeler l’intérêt que porte le Chef de l’Etat à la préservation de l’authenticité et le patrimoine historique national que doivent refléter les lieux de culte. En vue de promouvoir davantage la promotion les pré- ceptes et les valeurs de l'islam dans la société, le Chef de l'Etat appellent à la poursuite sur le même élan pour que cette insti- tution qu’est la mosquée « milite » en faveur de la consolidation des acquis nationaux et particulièrement ceux enregistrés au prix de beaucoup de sacrifices consentis par l’ensemble du peuple algérien, qui reste épris de paix et attaché à son unité et à l’unité nationale.»

S. Lamari

Vendredi 17 - Samedi 18 Septembre 2010

Santé

16

EL MOUDJAHID

Vers l’ouverture du centre de dépis- tage du cancer du sein à Sidi Ghilès

L es derniers points devant précéder l’ouverture du centre de dépistage du can-

malades en vue d’un dépistage entrant dans le cadre de cette même opération. L’ouverture d’un centre-test de dépistage du cancer du sein dans la wilaya de Tipasa, a indiqué à l’APS le professeur Bendib, est une première en Algérie. Cette ini- tiative "a été réalisée grâce au sou- tien du wali M. Ouchen, qui a mobilisé l’ensemble des respon- sables de la santé de la wilaya autour des membres de l’associa- tion d’aide aux malades démunis. Cette association se propose de venir pendant deux années dans la wilaya de Tipasa, dépister les per- sonnes atteintes du cancer du sein". Selon les prévisions de l’associa- tion, cette opération-test permettra de dépister, en deux années, 250.000 personnes (âgées de 40 à 70 ans) à travers des visites, trois fois par mois, de l’équipe pluridis- ciplinaire au niveau des deux centres qui seront mis à leur dispo- sition et dont les malades feront l’objet d’un suivi au niveau du CMPC de l’hôpital Mustapha Bacha. Si l’expérience s’avérait concluante, a précisé le professeur Bendib, "nous essayerons de la développer dans d’autres wilayas et pourquoi pas la généraliser". Ce spécialiste a expliqué, par ailleurs, que l’expérience à déjà connu un début de concrétisation grâce à la formation d’une équipe pluridisciplinaire composée de 12 personnes représentant les établis- sements hospitaliers de la wilaya de Tipasa qui suivent des stages au CMPC d’Alger sous la supervision du professeur et de son équipe. Une fois le centre de dépistage ouvert, à Aïn Tagourait pour la par- tie est et à Sidi Ghilès pour l’ouest, "une campagne d’informa- tion de la population sera lancée pour faire un dépistage réel qui va nous donner une image de la maladie qui peut être traitée si elle est prise en charge à temps", a ajouté le professeur Bendib. La wilaya de Tipasa dispose de deux mammographes dans les hôpitaux de Sidi Ghilès et Koléa, en attendant de recevoir prochaine- ment un troisième numérisé, selon le directeur de la santé de la wilaya.

cer du sein prévu dans la région ouest ont été examinés par des res- ponsable de la santé de la wilaya de Tipasa, lors d'une rencontre récemment à Sidi Ghilès. Cette rencontre, qui a regroupé l’équipe du professeur Bendib Abderrahmane, du service sénolo- gie du Centre Pierre et Marie Curie (CPMC)) de l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger, et de l’Association d’Aide aux Malades Démunis (ADAMD), a permis de faire le point sur la liste des femmes concernées par cette opération qui touchera en principe la tranche d'âge 39/70 ans. D'autres questions relatives au renforcement de l’équipe du servi- ce de radiologie par des éléments des hôpitaux de Hadjout, de Koléa et de Gouraya ont été soulevées par les spécialistes de la santé publique. Le professeur Bendib a expliqué, à ce propos, que "la radio est très importante dans l’opération de dépistage en plus de la consultation qui doit durer au minimum 15 mn". Pour contourner les difficultés liées à l’insuffisance des moyens humains et matériels au moment du lancement de l’opération test de dépistage, les responsables de la santé ont décidé, dans un premier temps, de prendre en charge les femmes de la tranche d’âge située entre 50 et 69 ans en attendant l’ouverture du second centre prévu dans la commune d’Aïn Tagourait, dont l’étude a déjà été lancée. L’autre problème soulevé durant la réunion est lié à la numé- risation des radios qui sera pris en charge suite au lancement de l’ap- pel d’offres, ont indiqué les res- ponsables de la santé qui attendent que les communes de Cherchell et celles de la daïra de Fouka trans- mettent la liste des femmes concer- nées par l’opération afin d’être au rendez-vous le jour du lancement de l’opération. Les participants à la réunion de Sidi Ghilès ont également l'inten- tion d'impliquer la CNAS dans l’opération à travers la signature de conventions avec des opérateurs privés pour prendre en charge les

Les moins de 4 ans et les autistes insensibles aux bâillements contagieux

U ne étude récente publiée dans le journal Child De v elopment a relevé que les

enfants de moins de quatre ans et ceux atteints d'autisme semblent insensibles aux bâillements conta- gieux, le phénomène qui veut qu'une personne se mette à bâiller lorsqu'el- le en voit une autre le faire. Des chercheurs de l'Université du Connecticut (nord-est) ont observé 120 enfants de 1 à 6 ans et 30 enfants de 6 à 15 ans atteints d'autisme et découvert que même si les bébés bâillent spontanément avant même la naissance, la plupart des enfants sont insensibles au bâillement des autres avant l'âge de quatre ans. Les enfants atteints d'autisme sont moins susceptibles de réagir aux bâillements des autres et que leur sensibilité aux bâillements est pro- portionnelle au degré de leur autis- me. Etant donné que le bâillement contagieux peut être un signe d'em- pathie, cette étude suggère que l'em- pathie et l'imitation qui le sous-ten- dent se développent lentement dans les premières années après la nais- sance, expliquent-ils. Chez l'adulte, le bâillement conta- gieux est très répandu: près de la moitié de la population est incapable d'y résister, soulignent les cher- cheurs.

incapable d'y résister, soulignent les cher- cheurs. Découverte d'un gène de la myopie D e nombreuses

Découverte d'un gène de la myopie

Découverte d'un gène de la myopie D e nombreuses personnes souffrent d'une myopie plus ou moins

D e nombreuses personnes souffrent d'une myopie plus ou moins importante,

ce qui nécessite le port de lunettes, de lentilles ou une opé- ration. Alors que ce trouble de la vision est de plus en plus fré- quent et que l'hérédité influence sa gravité, plusieurs études scien- tifiques ont permis, pour la pre- mière fois, de mettre en évidence l'implication d'un gène. Les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à souffrir de myopie forte. L'allongement du globe oculaire a pour conséquence de bomber la cornée et le cristallin. Les rayons lumineux convergent alors non pas directement sur la rétine, mais légèrement en avant. L'image transmise au cerveau par le nerf optique n'est qu'imparfai- tement restituée et le myope a une vision floue du monde qui l'entoure. La myopie simple peut com- mencer à se manifester entre l'en- fance et l'adolescence, et évolue au gré de la croissance pendant 4 à 8 ans pour se stabiliser vers vingt ans. Les deux yeux sont touchés de façon relativement égale. Quelques signes ne trom- pent pas : les enfants froncent les sourcils pour mieux voir, lisent le nez collé sur leurs livres ou se rapprochent de la télévision pour la regarder. La myopie peut éga- lement être d'ordre pathologique, due à des lésions du fond de l'oeil d'origine vasculaire. Son évolu- tion dure alors toute la vie et l'at- teinte à la vision est importante, de l'ordre de 20 dioptries voire plus.

Si la plupart des cas de myo- pie sont assez légers, 2 à 3 % des cas sont en revanche patholo- giques et entraînent un décolle- ment de la rétine, un saignement de la macula et un glaucome pré- maturé, pouvant conduire à la cécité. On sait que l'hérédité est un facteur aggravant dans la surve- nue de la myopie. En effet, un enfant dont les deux parents ont besoin de lunettes a toutes les chances de devoir en porter à son tour. Mais à ce jour, aucun gène n'avait encore été identifié.

Découverte du gène

RASGRF1

C'est désormais chose faite. Dans les travaux qu'ils ont menés dans un premier temps auprès d'une cohorte de jumeaux, puis ensuite auprès de 13 414 adultes, et dont les résultats sont mis en ligne sur le site de la revue Nature Genetics, les chercheurs du Duke University Medical Centre ont en effet découvert que le gène RASGRF1 était forte- ment associé à la myopie. "Comme RASGRF1 est forte- ment exprimé dans les neurones et la rétine, ce gène est crucial pour la fonction rétinienne et la consolidation de la mémoire visuelle", explique le Dr Terri Young, ophtalmologue, pédiatre et médecin et chercheur au centre de génétique humaine de l'uni- versité Duke. Pour confirmer cette découverte, l'équipe du Pr Young, en collaboration avec l'équipe du Dr Pirro G Hysi, du département de recherche sur les

jumeaux et d'épidémiologie génétique au Kings College de Londres, ont créé des souris dépourvues du gène RASGRF1 :

ils ont alors observé des défor- mations de leur cristallin. Dans le cas de la myopie, la découverte d'une origine géné- tique est particulièrement inté- ressante, estime le Pr Young. "L'œil est un organe de choix pour la thérapie génique, car son faible volume et le fait qu'il soit fermé permettent au traitement de rester localisé à l'intérieur de l'œil dans un volume très concen- tré. En outre, l'accessibilité à l'œil permettent aux médecins d'observer les effets du traite- ment sur la durée à l'aide de méthodes non invasives comme l'illumination de la rétine et des autres structures oculaires". Le Pr Young a par ailleurs col- laboré avec une équipe du Department of Ophthalmology, Erasmus Medical Center, à Rotterdam (Pays-Bas), et identi- fié deux autres gènes associés à des problèmes de réfraction, aug- mentant jusqu'à 83 % le risque d'en souffrir. Il a enfin dirigé une autre étude qui a permis de mettre en cause le gène CTNDD2 dans des populations chinoises et japo- naises souffrant de myopie. Dans ces populations, la prévalence de ce trouble visuel est très élevée, atteignant 80 % de la population à Singapour. L'augmentation des cas de myopie s'explique principale- ment par nos modes de vie, explique le Pr Young."De nos jours, notre travail de près (lectu- re de journaux, travail sur écran) force nos yeux à être constam- ment sous tension pour mettre au point les objets de près. Nous regardons aussi la télévision, tra- vaillons dans des villes avec des immeubles élevés, conduisons dans les embouteillages et avons finalement peu d'occasion de regarder de loin, particulièrement dans les villes. Ces facteurs affectent les enfants dont la vision est en plein développement, mais aussi de nombreux adultes", assure le chercheur. Selon ce dernier, le meilleur antidote à la myopie serait d'"aller dehors et de regar- der l'horizon".

Un nouvel hôpital psychiatrique à Batna

U n nouvel Etablissement hospitalier spécialisé

dies mentales, ouvrira ses portes "la semai-

ne prochaine" à Batna, a affirmé, jeudi , le wali au cours de l’inspection de plusieurs projets en cours de réalisation. Implanté à l’entrée est de la com- mune d'El Madher, cet hôpital recevra dès dimanche prochain ses premiers patients ainsi que l’encadrement médical et administratif de l’ancien hôpital de cette localité, a indiqué le chef de l'exé- cutif, soulignant que cette nouvelle infrastructure permettra "une meilleure prise en charge de cette

(EHS), conçu pour le traitement des mala-

catégorie de malades, nécessitant des soins spé- ciaux". D’un coût de 1,07 milliard de dinars, cet EHS de 140 lits a été réalisé sur un terrain de 12.000 m2 dont 8.000 m 2 de surface bâtie. Outre plusieurs espaces verts, il dispose notam- ment d’une clinique médicale et d’un amphi- théâtre. Le vieil hôpital psychiatrique d’El Madher, construit durant la colonisation, était devenu, avec 75 lits et des structures obsolescentes, inadapté pour une bonne prise en charge des personnes souffrant de troubles mentaux.

L e nombre d'enfants morts avant d'at- teindre l'âge de cinq ans a baissé d'un

L e nombre d'enfants morts avant d'at- teindre l'âge de cinq ans a baissé d'un tiers au cours des deux dernières décen-

nies, passant de 12,4 millions en 1990 à 8,1 millions en 2009, a indiqué jeudi l'Unicef dans un communiqué. "Le taux de mortalité des moins de cinq ans a reculé d'un tiers pendant cette période, pas- sant de 89 décès pour 1.000 naissances à 60 en 2009", souligne le Fonds des Nations unis pour

La mortalité des enfants de moins de 5 ans a baissé d'un tiers en 20 ans

l'enfance. Ces estimations se traduisent par 12.000 décès en moins d'enfants de moins de cinq ans chaque jour comparé à 1990, selon l'organisa- tion. "Mais la tragédie de décès d'enfants qui pourraient être évités continue", continue l'Unicef. Quelque 22.000 enfants de moins de cinq ans meurent encore chaque jour dans le monde. Environ la moitié de ces décès ont lieu dans

cinq pays: l'Inde, le Nigeria, la République démocratique du Congo, le Pakistan et la Chine. Les taux de mortalité des enfants demeurent les plus élevés en Afrique sub-saharienne où un enfant sur huit meurt avant d'atteindre son cin- quième anniversaire, soit un taux 20 fois supé- rieur aux régions développées (1 sur 167). L'Asie du Sud détient le deuxième taux le plus élevé avec un enfant sur 14 qui meurt avant d'atteindre l'âge de cinq ans.

Vendredi 17 - Samedi 18 Septembre 2010

Santé

17

EL MOUDJAHID

Quand l’œil vieillit

ans. Tout comme les autres organes, les yeux vieillissent et sont plus souvent sujets à des troubles. Presbytie, glauco-

Ahlem, une jeune maman qui recouvre la vue deux ans après l'avoir perdue

Ahlem, une jeune maman de 21 ans, vient de recouvrer la vue suite à une opération chirurgicale à l'hôpital de Beni Messous (Alger), deux ans après avoir été atteinte d'une inflammation grave qui l'a plongée dans l'obscurité totale.

"C' est grâce à la persévé- rance de mon père, qui a tout fait pour que je

guérisse et à l'assistance, sans faille, de l'équipe du service ophtalmolo- gique du CHU de Beni Messous que j'ai recouvert l'usage de mes yeux après deux années de cécité", confie avec émotion à l'APS Ahlem Benyatou, mère d'un enfant de 11 mois et habitant à Chlef. Pour Ahlem, ces deux années avaient été les plus terribles de sa vie. Sa maladie se déclara en juillet 2008. Elle commençait d'abord à voir flou

et son médecin lui prescrivit alors des médicaments qui lui avaient per- mis de reprendre progressivement une vision normale. Mais le problème ressurgit deux autres fois et une troisième, la plus grave, 4 mois après son mariage. Par peur de se voir rejeter par sa belle famille, elle n'osa pas dévoiler son

mal. Mais sa vue baissa sensiblement jusqu'à ne plus pouvoir distinguer les choses. Son père, Mohamed, qui accompagna sa fille au CHU pour un contrôle, raconte qu'il n'a cessé,

depuis le début de cette tragédie, de frapper à toutes les portes à Chlef et

Oran. "Ces yeux ne distinguaient plus ni forme, ni couleur. Je redoutais une cécité irréversible. Elle consulta cer- tains praticiens qui ne semblaient pas préoccupés par son sort, ni véritable- ment inquiets. Le sens de la vue est un des plus importants et je suis outré de voir que des professionnels de la santé puissent réagir avec autant d'indifférence", s'indigne-t-il. Par désespoir, il la présenta à un "guéris- seur" de la région de Chlef. "Cette personne me tapa à la tête plusieurs reprises en proférant des menaces à l'encontre de démons", narre Ahlem, suppliant son père de ne plus être confrontée à ce genre de séances traumatisantes.

à

être confrontée à ce genre de séances traumatisantes. à prodiguer les soins nécessaires. On diagnostiqua une

prodiguer les soins nécessaires. On diagnostiqua une cataracte (opa- cification du cristallin : petite lentille située derrière la cornée qui focalise les rayons lumineux sur la rétine) ainsi qu'une uvéite (inflammation de l'uvée). Enceinte, les chirurgiens ophtal- mologistes préférèrent attendre que la jeune femme accoucha pour éviter les complications. Plus de dix mois

après la naissance du bébé, on décida de l'opérer. L'opération consistait à lui enle- ver le cristallin opaque pour le rem- placer par un autre artificiel (un implant spécial acheté à Oran par le père d'Ahlem pour la somme de 17.000 DA). Cet acte chirurgi- cal est des plus compliqués car il fal- lait d'abord remplacer le cristallin opacifié pour pouvoir voir minutieu- sement à l'intérieur de l'œil et savoir si l'inflammation de l'uvée n'avait pas provoqué d'autres séquelles, explique le Dr Farida Limane, maître assistante au service femme ophtal- mologie, membre de l'équipe ayant opéré Ahlem. Elle avait au moins une uvéite antérieure. C'est une pathologie qui évolue par poussées. Elle survient puis disparaît et réapparaît. Dans son cas, elle avait été soignée la premiè- re fois, mais le fait qu'elle ait eu d'autres poussées cela aurait pu lais- ser d'autres séquelles. Les complications peuvent créer aussi des glaucomes (augmentation de la tension au niveau de l'œil qui

peut écraser le nerf optique provo- quant ainsi la baisse de la vision), relève-t-elle, appelant à consulter un médecin dès l'apparition d'une rou- geur ou d'une douleur au niveau de l'œil. L'uvéite peut être contractée par un simple abcès dentaire mal soi- gné par exemple.

Ahlem renaît

de nouveau

Ahlem, son bébé dans ses bras, raconte que dès qu'on lui retira les pansements des yeux, elle fut impres- sionnée par le vert des arbres et par la beauté de ce qui l'entourait. Maintenant qu'elle voit de nouveau, elle espère pouvoir s'occuper de son fils qu'elle n'a pas vu naître. "Lorsque mon bébé commença à ramper, je devais lui attacher une clo- chette au pied pour pouvoir le sur- veiller. Je pensais, alors, que je demeurerais dans le noir à vie. Personne ne croyait plus à ma guéri- son", dit-elle en sanglots. "Mais j'ai énormément foi en Dieu, et j'ai fait confiance à l'équipe médicale du CHU de Beni Messous qui m'a remonté le moral et beaucoup soutenue, notamment la responsable de l'unité service femme Hamida Khelifa". Depuis qu'elle voit à nou- veau, Ahlem a confiance en elle et croit en l'avenir. Elle est une source de fierté pour le staff médical, qu'elle motive, et une bénédiction pour les patients qu'elle encourage et soutient avant les opérations.

Le glaucome A partir de la quarantaine, le glaucome chronique à angle « irido cornéen
Le glaucome
A partir de la quarantaine,
le glaucome chronique à
angle « irido cornéen »
ouvert, devrait être systémati-
quement dépisté.
Ce type de glaucome est
particulièrement dange-
reux car il ne provoque
pas de douleurs particu-
lières. Peu à peu, il entraî-
ne la destruction irréver-
sible des fibres visuelles et
quand les premiers signes
apparaissent, il est déjà trop tard.
Conclusion : à partir de 40 ans,
chacun doit absolument faire
prendre sa tension oculaire et
vérifier son champ visuel, plus
impérativement encore si dans
sa famille un glaucome a été
découvert.
Il faut savoir que la prise de
tension oculaire et l’examen du
champ visuel sont absolument
indolores.
Le glaucome est une maladie
de l’œil caractérisée par une
pression intra-oculaire excessive
telle que la vision soit affectée.
Cette affection peut se présenter
avec ou sans symptôme.

La nécessité d'un dépistage précoce

L 'examen du fond de l'œil confirme le diagnostic. L'angiographie à la fluorescéïne, élément indispensable pour mettre en œuvre le traitement, permet de préciser la nature exacte de la lésion au niveau de l'oeil atteint et de rechercher la présence de signes précurseurs au niveau

de l'autre œil. Un dépistage précoce est essentiel. Un traitement au laser, ou la prise de certains médicaments per- mettent de stabiliser les lésions. Mais aucune technique ne permet encore de restaurer une vision perdue. Il faut donc traiter suffisamment tôt. Les personnes atteintes peuvent malgré tout mener une vie autonome grâce à des moyens de rééducation et des aides visuelles. Attention si vous avez l'impression que les lignes droites ondulent ou se déforment : c'est le signe est le plus évocateur d'un début de DMLA. Une consultation chez un ophtalmologiste s'impose.

L es problèmes visuels pren- nent une nou-

velle dimension lorsque l’homme dépasse 40 ou 50

me, cataracte, DMLA… découvrez ces ennemis et les moyens de garder bon pied, bon œil à tout âge !

La vue à la quarantaine et après…

œil à tout âge ! La vue à la quarantaine et après… L es problèmes visuels

L es problèmes visuels pren- nent une nouvelle dimen- sion lorsque l’homme

dépasse 40 ou 50 ans. Depuis des siècles, l’espérance de vie des hommes n’a cessé de croître. Dans l’Athènes antique, en effet, 40 ans était déjà considéré comme un âge canonique. Presbytie ou presbyopie, vient du grec presbus "vieillard". Un lent déclin La vue à la quarantaine et après la fonction visuelle de l’homme est au meilleur de sa forme entre 10 et 15 ans, mais dès la naissance la capacité d’accommodation diminue. A 60 ans environ, la vision nette de près ne pourra être obtenue à moins d’un mètre. Le début de la presbytie varie curieu- sement selon les régions du globe, de 35 à 50 ans.

De plus, ce déclin de la vue est d’autant plus rapide que l’on évo- lue dans un environnement qui exige beaucoup de la vision. Lecture, écriture, tâches profes- sionnelles rapprochées requièrent une bonne acuité visuelle une marge d’accommodation impor- tante. Après 45 ans, pour la plupart d’entre nous, l’accommodation ne permet plus la lecture de lettres fines à moins de 30 à 35 cm, ni même à la distance à laquelle nos mains ont l’habitude de placer les livres, les journaux, le travail. Le ralentissement des réflexes lié

à l’insuffisance d’accommodation

crée des situations de fatigue qui accroissent la charge mentale et accélèrent le vieillissement des fonctions visuelles. Il devient urgent et nécessaire pour l’équilibre même de la per- sonnalité, de rétablir une vision correcte pour la totalité des activi- tés quotidiennes. Chercher à recu- ler le moment de la correction ne

sert strictement à rien, si ce n’est à accroître la fatigue, à créer des problèmes de vision binoculaire et

à entraîner un état d’inappétence à

la lecture comme au travail. Certains retardent de mois en années le moment de corriger leur vision de près. Les uns pensent que les efforts exigés de leurs yeux constituent un exercice bénéfique :

cette idée reçue est absolument fausse. Les incidents de l’âge mur…

Le diabète "sucré" :

ennemi n°1 de la vue

L

e diabète simple s’observe généralement chez

les individus dans la

force de l’âge, souvent

obèses, nous apprend le Larousse médical,

qui cite l’appellation fréquente de diabète gras.

Peu de signes cliniques :

souvent la découverte de la

glycosurie (pré-

sence de sucre dans les urines) est

fortuite au cours d’analyses

à l’occa-

sion d’un examen

complet.

Notons pourtant :

la soif excessive,

la fré-

quence des

envies

d’uriner, l’augmentation

nocturnes

de l’appétit,

la

diminution des forces (asthénie) et

même (pour l’homme) l’impuissance

sexuelle.

Parmi les troubles les plus fréquents

du diabète simple, il faut

craindre les complications la cataracte.

oculaires, soit le plus souvent la rétinite puis

DMLA : menace sur la vision petite zone située au centre de la L dégénérescence
DMLA : menace
sur la vision
petite zone située au centre de la
L
dégénérescence
laire liée à l'âge ou DMLA
a
macu-
rétine
responsable
de
l'acuité
est la
première cause de
visuelle. La vision centrale s'altè-
cécité chez
les
personnes âgées
de plus de 50 ans. Cette maladie
re progressivement et apparaît un
"scotome", une tache noire qui se
de la
vision touche
plus
de 25
projette sur l'objet regardé.
millions
de
personnes
dans
le
Comme
une caméra
dont le
monde.
film est taché, le centre du champ
En France,
un million
de per-
visuel est
brouillé
et
tous
les
sonnes âgées sont concernées.
détails
sont perdus.
La vison de
La
dégénérescence maculaire
près, en
particulier
la lecture,
liée à
l'âge ou DMLA est une
devient rapidement pénible, voire
maladie qui altère la macula, une
impossible.

A Béni Messous, l'espoir revint

Alors il emmena sa fille à l'hôpi- tal de Béni Messous. "Là on l'avait prise en charge de suite", se félicite son père qui rend hommage à tout le personnel du service ophtalmologie qui n'a ménagé aucun effort pour lui

Vendredi 17 - Samedi 18 Septembre 2010

Société

18

EL MOUDJAHID

60 personnes tuées dans une explosion accidentelle au Sri Lanka

A u moins 60 personnes ont été tuées

de munitions dans un poste de police

vendredi dans l'est du Sri Lanka. La police était en train d'effectuer une livrai- son d'explosifs à des entrepreneurs chinois pour des travaux routiers lorsque l'accident s'est produit, selon un porte-parole de l'armée, le général de division Ubaya Medawala. Les constructeurs voulaient utiliser ces mu- nitions pour faire exploser des rochers empê- chant l'avancée du projet routier. «C'est une explosion accidentelle. Les muni- tions étaient entreposées dans un poste de po- lice pour des raisons de sécurité. Elles ont explosé lorsque la police était en train d'en donner aux entrepreneurs», a-t-il précisé.

dans l'explosion accidentelle d'un dépôt

«Nous pensons qu'il y a environ 60 morts, dont deux entrepreneurs chinois. Les autres sont des policiers», a ajouté cette source. Le poste de police, situé à Karadiyanuru, à environ 380 km de la capitale Colombo, a été très sérieusement endommagé. Les groupes chinois d'infrastructures sont très présents au Sri Lanka. Ils ont notamment remporté des contrats pour la construction de deux ports à Colombo et dans la ville de Hambantota, dans le sud du pays. L'hôpital le plus proche du lieu de l'accident, dans la ville de Batticaloa, a déclaré que sept personnes blessées dans l'explosion avaient été admises, sans pouvoir préciser le nombre total de blessés.

admises, sans pouvoir préciser le nombre total de blessés. Egypte Plus de 15 % des chauffeurs

Egypte

Plus de 15 % des chauffeurs des transports en commun conduisent sous l'effet de la drogue

en commun conduisent sous l'effet de la drogue Q uelque 15,1% des chauffeurs dans les transports

Q uelque 15,1% des chauffeurs dans les transports en commun

roulant sur les voies express, en Egypte, conduisent sous l'effet de la drogue, mettant leur vie et celles des autres usagers de la route en danger, a révélé une étude réalisée par un syndicat. Dans un entretien accordé au quotidien El-Ahram (gouvernemental), le président du syndicat général des travailleurs du transport urbain, M. Mohamed Djebali, a indiqué que cette étude a été réalisée par le syndicat en collaboration avec les organes concernés, précisant que le syndicat avait entamé une large campagne regroupant plus de 100.000 commissions syndicales au niveau national afin de sensibiliser les conducteurs, qu'ils soient membres du syndicat ou du secteur privé, sur la nécessité de s'éloigner de la drogue. Le chef de la direction de lutte contre le trafic de drogues au niveau

du ministère égyptien de l'Intérieur, M. Mustapha Aamer a indiqué, dernièrement, que l'Egypte compte plus de 5 millions de toxicomanes et de consommateurs de haschisch. Le haschisch est la principale drogue en Egypte, précise le responsable, indiquant que les trafiquants de drogues recourent à toutes les voies terrestres, maritimes et aériennes du pays. Le nombre de personnes accusées dans des affaires liées à la drogue est de 23.000, selon M. Aamer. Selon des rapports de presse, les dépenses relatives à la drogue ont atteint 27 milliards de livres égyptiennes durant l'année 2008/2009 (soit 4.9 milliards de dollars). Les revenus des drogues ont dépassé ceux du canal de Suez, rapportent les mêmes sources, révélant que le trafic de la drogue en Egypte génère quelque 26 milliards de livres par an.

Plus de 250 centenaires recensés dans une ville de l'est de la Chine

L a ville chinoise de Rugao, dans l'est de la Chine, compte 255 centenaires, rapporte jeudi l'agence de presse Xinhua, citant le bureau des affaires civiles de la ville.

Sur les 1,45 million de résidents de Rugao, une ville située dans la province du Jiangsu (est de la Chine), 4 000 sont âgés de plus de 90 ans, et 40 000 sont âgés de plus de 80 ans, ajoute la même source. Selon la même source, l'espérance de vie à Rugao est de 75,59 ans, soit 9,59 ans de plus que le niveau moyen du monde. Une alimentation régulière et saine, de bonnes habitudes de som- meil, ainsi qu'un environnement naturel favorable, seraient le secret de la longévité des habitants à Rugao. Selon un rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'espérance de vie en Chine était de 73,05 ans en 2009, contre 72 ans en 2006 et 71,4 ans en 2000.

Allemagne

Astronomie : découverte d'un trou noir d’un nouveau genre à 300 mil- lions d’années-lumière de la Terre

R apportée récemment dans The Astrophysical Journal, une étude menée par des cher-

cheurs du département de physique et d'astronomie de Leicester (Royaume- Uni) prouve l'existence d'un trou noir de masse intermédiaire associé à une source intense de rayons X, au sein d'une lointaine galaxie. Le défi, pour le Dr Klaas Wiersema et son équipe du département d'astro- nomie de Leicester, a consisté à dis- tinguer avec précision les lumières confondues émises par trois objets cé- lestes : ESO 243-49, une lointaine et très lumineuse galaxie, HLX-1, objet que les astronomes appellent une source X ultra-lumineuse et enfin, une

faible et mystérieuse source (optique, celle-là) située à proximité de la pré- cédente. Grâce au Very Large Teles- cope de l'Observatoire européen (ESO) situé au Chili, ils ont obtenu un spectre en longueurs d'ondes optiques à partir des rayons X de la source ultra-lumineuse, y découvrant notam- ment la signature d'atomes d'hydro- gène. Leurs calculs et conclusions indi- quent que HLX-1 est plus lumineuse que toutes les sources X ultra-lumi- neuses connues à ce jour. Elle est bien située près du cœur de la galaxie ESO 243-49, à 300 millions d'années lu- mière de nous et surtout, elle héberge un trou noir de masse intermédiaire.

Inondations au Niger : Une épi- démie de choléra fait 31 morts

au Niger : Une épi- démie de choléra fait 31 morts U ne épidémie s'est déclarée

U ne épidémie

s'est déclarée

de choléra qui

suite aux inondations provoquées par les fortes pluies qui se sont abattues dans le l'est et le centre du Niger a fait 31 morts, a-t-on annoncé , jeudi , de sources sani- taires. A Diffa (est), sur les 378 cas de cho- léra déclarés, 26 per-

sonnes sont mortes dans les localités de N'Guigmi et de Ba- raga, selon les res- ponsables locaux de la santé. A Maradi, cinq per- sonnes ont péri sur 132 cas signalés dans les départements d'Aguié, de Guidan- Roumdji et de Mada- rounfa. "La situation est préoccupante, nous

redoutons une propa- gation à grande échelle de la mala- die", a affirmé à la presse un responsa- ble de l'hôpital de Maradi. Ces ap- paritions de foyers de choléra sont essen- tiellement dues aux inondations provo- quées par une pluvio- métrie record cette

année, a-t-il expliqué. Depuis août, les graves inondations ont fait environ 200.000 sans-abri au Niger, selon l'ONU et le gouvernement. Le pays, est par ail- leurs en proie depuis des mois à une crise alimentaire engen- drée par une grave sécheresse en 2009-

2010.

Des robots footballeurs plus performants que les humains en 2050 ? L es meilleurs footballeurs
Des robots
footballeurs plus
performants
que les humains
en 2050 ?
L es meilleurs footballeurs professionnels
pourraient bientôt avoir à relever un
nouveau défi, en affrontant des joueurs
de football robotisés dotés d'une véritable in-
telligence artificielle. Selon les recherches de
Claude Sammut, chercheur au Centre d'excel-
lence pour les systèmes autonomes de Sydney,
ces robots sportifs auraient toutes leurs chances
de battre nos meilleurs champions dans une
quarantaine d'années.
La RoboCup international robot soccer com-
petition se tenait cette année à Singapour. Du-
rant cette compétition de football où ce sont
des robots qui s'affrontent sur le terrain, Claude
Sammut et de nombreux autres scientifiques
ont pu observer, comparer et tester de nouvelles
méthodes de programmation d'intelligence ar-
tificielle.
"Le football représente un laboratoire de re-
cherche très utile pour les scientifiques spécia-
lisés dans le développement de l'intelligence
artificielle. Le robot doit percevoir son envi-
ronnement, utiliser ses capteurs pour modéli-
ser ce dernier puis, en fonction des données
récoltées, raisonner pour prendre les bonnes
décisions et mener à bien les actions appro-
priées" explique le scientifique. Sur un terrain
de football cet environnement change rapide-
ment et de manière imprévisible, forçant le
robot à percevoir les choses, raisonner, agir et
interagir très rapidement.”
Des robots capables de rivaliser avec
l'Homme
Mais l'intelligence artificielle n'est pas testée
que sur la pelouse des stades. Des équipes de
secours robotisées s'affrontent dans des zones
reproduisant des immeubles effondrés, tandis
que des aides ménagers mécaniques montrent
ce dont ils sont capables dans des intérieurs ré-
sidentiels reconstitués.
Alors que les technologies robotiques conti-
nuent à se développer, les règles et exigences
de ces compétitions deviennent de plus en plus
pointues pour encourager l'innovation. Le sou-
hait des organisateurs ? Qu'une équipe de ro-
bots puisse un jour affronter une équipe
humaine.
"En 1968, John McCarthy et Donald Michie
ont parié avec le champion d'échecs David
Levy qu'en moins de 10 ans, un programme in-
formatique pourrait le battre", conclut M. Sam-
mut. "Cela a pris un peu plus de temps, mais
finalement, de tels programmes ont vu le jour.
C'est le même esprit qui motive les participants
de la RoboCup : d'ici 2050, développer une
équipe de robots totalement autonome qui se-
rait capable de battre à plate couture les cham-
pions du monde de football."
Colombie
Colombie

72 morts et 700.000 sinistrés durant la saison hivernale

fortes pluies, a an- noncé la Croix- Rouge colombienne, citée lundi par des médias. "Ces intempéries ont affecté quelque 400 municipalités si- tuées dans 27 des 32 départements du pays", a précisé le directeur de l'aide nationale de la Croix-Rouge colombienne, Carlos Ivan .

A u moins 72 p e r s o n n e s ont péri et

environ 700.000 si- nistrés ont été dé- nombrés cette année en Colombie durant la saison hivernale, marquée par de

"Nous n'avons ja- mais vécu un hiver aussi rude que celui- ci, il a été vraiment dur", a, de son côté, affirmé le ministre colombien de l'Inté- rieur et de la Justice, German Vargas Lle- ras. Face à cette situa- tion, la Croix-Rouge colombienne a lancé un plan d'urgence national, en prévi- sion d'éventuelles précipitations.

L es plaintes se multiplient contre des crèches allemandes, parfois contraintes de déménager ou de
L es plaintes se multiplient contre des
crèches allemandes, parfois
contraintes de déménager ou de fer-
mer pour cause d'enfants trop bruyants. Le reflet d'une
société vieillissante où les plus petits ne sont plus ac-
ceptés,
jugent parents et associations.
M

a

r

q

u

e

s

Vendredi 17 - Samedi 18 Septembre 2010

Sports

EL MOUDJAHID

31

Football : championnat national amateur

Les présidents des 28 clubs décident de boycotter la compétition

L es présidents des 28 clubs du Championnat d’Algérie ama- teur de football, instauré cette

saison, ont décidé jeudi à Alger de boycotter la compétition 2010/2011, réclamant “le maintien des trois groupes de la Division 2, tel décidé lors de l’assemblée géné- rale de la Fédération algérienne tenue en juin 2009”. A l’issue d’une réunion de “coor- dination et de concertation” avec le président de la Ligue nationale de football (LNF), M. Mohamed Mecherara, le collectif des prési- dents et représentants des 28 clubs a

annoncé, dans un communiqué, sa décision de “ne pas prendre part aux compétitions toutes catégories confondues pour la saison sportive 2010/2011 qui débutera le 24 sep- tembre prochain et de ne pas procé- der au retrait des licences des joueurs au niveau des ligues respec- tives”. Cette décision a été prise, pour- suit le communiqué dont une copie a été remise à l’APS, “ Suite au refus de la FAF de prendre en charge nos revendications à savoir le maintien des trois groupes de division 2, déci- dé lors de l’assemblée générale de la

FAF en juin 2009 (Bulletin officiel numéro 3)”. Le collectif des prési- dents “demeure disposé à contribuer au développement du football natio- nal dans le cadre du professionnalis- me”, ajoute le communiqué. La Fédération algérienne de foot- ball a lancé à partir de cette saison le premier championnat profession- nel algérien, avec deux Ligues pro- fessionnelles 1 et 2, et un cham- pionnat national amateur de deux groupes : centre-est et Centre-Ouest. Le coup d’envoi des compétitions est prévu pour le 24 septembre.

Eliminée de la Ligue des champions d’Afrique

Heartland jouera face à la JSK pour la victoire

L’ équipe nigériane d’Heartland, déjà éliminée de la Ligue des champions, jouera demain son der- nier match de la compétition face à la JS

Kabylie pour la victoire, comme si la qualification était encore possible, a assuré hier l’entraîneur Samson Siasia. Même si le résultat de demain n’aura aucune incidence sur le classement définitif du groupe B, “nous allons jouer comme nous l’avons fait lors de nos cinq sorties précédentes avec l’ambition de gagner pour redo- rer un peu notre blason aux yeux de nos supporters”, a déclaré à la presse Samson Siasia. L’ancien international nigérian a renouvelé à cette occasion sa déception après la défaite au Caire face au Ahly (1-2) lors de la précé- dente journée de la Ligue des champions, synonyme d’élimination. “Nous aurions pu rapporter les trois points, au minimum un point. Mais nous devons accep- ter notre défaite. Nous avons commis des erreurs au milieu du terrain même si nous avons été bons dans la possession du ballon”, a regretté l’entraîneur des fina- listes de l’épreuve l’année dernière. L’entraîneur nigé- rian a affirmé qu’il ne voulait pas rester sur cette défai- te et a demandé à ses joueurs de faire “comme si la qua- lification était encore possible afin de sortir la tête haute de l’épreuve”. “Nous devons tirer les leçons de notre échec afin de revenir plus forts l’année prochaine”, a-t- il conclu. De son côté, le responsable des médias des

il conclu. De son côté, le responsable des médias des “Naze Millionnaires”, Cajetan Nwaopara, a déclaré

“Naze Millionnaires”, Cajetan Nwaopara, a déclaré que le match contre la JSK, prévu au stade Dan Anyiam à Owerri, n’était pas une rencontre sans enjeu. “A l’heure actuelle, l’image du club a pris un coup et nous nous devons de faire quelque chose pour la redresser et quoi de mieux qu’un succès contre le pre- mier du groupe qui est une grande équipe, une des plus grandes du continent africain”, a-t-il insisté. L’autre match du groupe B mettra aux prises, le même jour, les deux clubs égyptiens d’Al-Ismaïly et d’Al-Ahly qui a déjà assuré sa qualification pour les demi-finales.

La déception de Mecherara

Le président de la Ligue nationale de football (LNF), M. Mohamed Mecherara, a regretté jeudi la décision des représentants des clubs ama- teurs de boycotter le pro- chain championnat national amateur, soulignant que les portes du dialogue resteront toujours ouvertes pour les contestataires. “Nous avons tenu une réunion de concertation avec les respon- sables des clubs amateurs pour les écouter et leur exprimer nos préoccupations. Nous leur avons expli- qué tous les points concernant le championnat profes- sionnel et amateur”, a déclaré, à l’APS, M.

Mecherara à l’issue d’une réunion à Alger avec les représentants des clubs amateurs contestataires. Le collectif des présidents et représentants des 28 clubs du championnat national amateur, réunis jeudi à Alger, ont décidé de ne pas prendre part aux compé- titions toutes catégories confondues (poussins,

minimes, cadets

“Les dirigeants et représentants des clubs amateurs sont libres de prendre la décision qu’ils veulent, mais c’est dommage qu’on arrive au boycott”, a regretté le patron de la LNF, soulignant que de “telles décisions doivent passer d’abord par les assemblées générales des clubs” et non être prises au terme d’une réunion. “On ne boycotte pas un championnat comme ça. Prendre une telle décision signifierait la condamna- tion de toutes les autres catégories du club. Les diri- geants de ces clubs avaient d’autres points de vue parce qu’ils n’étaient pas au courant de plusieurs sujets concernant le championnat professionnel et amateur”, a-t-il ajouté. “Nous avons tenté de les ramener à la raison. En tout cas, les portes du dia- logue resteront toujours ouvertes”, a conclu le pre- mier responsable de la LNF. Outre le retrait de la compétition, les présidents et représentants des “28”, qui réclament le maintien des 3 groupes de “division 2” décidés lors de l’assemblée générale de la Fédération algérienne de football (FAF) en juin 2009, ont décidé de ne pas retirer les licences des joueurs au niveau des ligues respectives, et “vont saisir toutes les instances compétentes”. Ils ont fait savoir qu’ils allaient adresser une “lettre ouverte aux hautes auto- rités de l’Etat”, déclinant toute responsabilité quant aux conséquences pouvant découler de cette décision en cas de non rétablissement de la “légalité”, à savoir le maintien des 3 groupes de “division 2”.

à savoir le maintien des 3 groupes de “division 2”. ) pour la saison sportive 2010/2011.

)

pour la saison sportive 2010/2011.

Mehdi Meniri en route vers le CSO Amnéville

L’ex-défenseur international algé- rien Mehdi Meniri est sur le point de s’engager avec le CSO Amnéville, club de CFA (France), a indiqué jeudi le site de l’AS Nancy-Lorraine. Actuellement sans club depuis son départ d’Al-Dhafra aux Emirats Arabes Unis, le défen- seur central Mehdi Meniri (33 ans) pourrait effectuer ses débuts avec Amnéville contre l’équipe réserve de l’AS Nancy, le 25 sep- tembre, ajoute la même source. Formé à l’ASNL et passé égale- ment par Troyes, Metz ou Bastia, Mehdi Meniri, va donc abandon- ner son statut de joueur profes- sionnel et poursuivre ainsi sa carrière dans les rangs amateurs.

Mehdi Kerrouche opte pour Al-Urooba

L e joueur algérien Mehdi

Kerrouche s’est engagé

avec le club émirati d’Al-

Urooba (division 2 de football), en provenance de l’Associaçao

Naval de Maio (Liga portugaise), a rapporté jeudi le site DZfoot. Kerrouche retrouvera sur les ter- rains émiratis ses compatriotes Hadj Boughèche et Salim Kerkar (Emirates Club). Libre de tout

engagement après le non renou- vellement de son contrat avec l’équipe portugaise, Mehdi Kerrouche avait effectué des éssais au MC Alger, 1re division du championnat d’Algérie, mais

n‘avait pas été retenu par le staff mouloudéen. L’ex-Usmiste avait déclaré qu’un différend d’ordre financier a fait défaut pour conclure un accord avec le Doyen des clubs algériens.

Coupe du monde 2022

Zinedine Zidane va défendre le dossier de candidature du Qatar

Zidane va défendre le dossier de candidature du Qatar L’ancien meneur de jeu de l’équipe de

L’ancien meneur de jeu de l’équipe de France Zinedine Zidane va défendre le dossier du Qatar pour l’organisation du Mondial-2022, a annoncé hier la presse locale à l’issue d’une mission de la Fédération internationale de football (Fifa) à Doha. Zidane est apparu lors d’une conférence de presse du président du comité de candidature Qatar 2022, cheikh Mohammad Ben Hamad Al- Thani, et du chef de la délégation de la Fifa, Harold Mayne-Nicholls. L’ancien joueur du Real a déclaré que le “Qatar est capable d’accueillir le Mondial-2022” et qu’il était temps d’organiser cet évènement au Moyen-Orient. Le Qatar tente de séduire la Fifa,

en faisant valoir sa capacité à vaincre la chaleur du désert par des stades climatisés et non pol- luants. Le Qatar a organisé les Jeux asiatiques en 2006 et accueillera en 2011 la Coupe d’Asie des nations de football. L’Angleterre, les Etats-Unis, l’Australie, la Belgique et les Pays-Bas (candi- dature commune), l’Espagne et le Portugal (can- didature commune), le Japon et la Russie sont candidats à l’organisation de la Coupe du monde en 2018 ou 2022. Le Qatar et la Corée du Sud postulent seulement pour 2022. Le comité exécu- tif de la Fifa décidera le 2 décembre du lieu des tournois de 2018 et 2022, rappelle-t-on.

Match Bahreïn-Togo

Les autorités togolaises vont ouvrir une enquête

Les autorités togolaises vont ouvrir une enquête sur un supposé déplacement de la sélection nationale à Manama ponctué par un match amical contre Bahreïn le 7 sep- tembre, a indiqué jeudi une source officiel- le. “Le Togo va ouvrir une enquête, car c’est une fausse sélection togolaise de football qui a disputé ce match (ndrl: défai- te 3-0 du Togo)”, a déclaré un responsable du Comité intérimaire de gestion du foot-

ball, structure ayant provisoirement rem- placé la Fédération togolaise de football (FTF), dissoute par la Fédération interna- tionale (Fifa). “Le Togo n’a pas envoyé sa sélection nationale de football à Bahreïn. Pour preu- ve, l’équipe nationale revenait de Gaborone, après son match contre le Botswana pour le compte des éliminatoires de la CAN-2012”, a expliqué ce respon-

sable. Une séance de travail est prévue jeudi à Lomé entre responsables du minis- tère des sports et membres du Comité inté- rimaire, afin de retenir les positions à adopter, selon des sources proches du ministère des sports. Le général Séyi Mémène, président du Comité intérimaire avait indiqué lundi lors d’une conférence de presse, que des enquêtes étaient menées par sa structure

pour démanteler le réseau d’agents de joueurs ayant commis cet acte. Le mois dernier, Bana Tchanilé, membre de l’enca- drement technique des sélections natio- nales, a écopé de deux ans de suspension pour avoir participé avec son centre de for- mation à un tournoi de jeunes en Egypte, du 26 juillet au 4 août, en utilisant des maillots aux couleurs nationales sans l’au- torisation des autorités togolaises.

30

Vie quotidienne

EL MOUDJAHID

Décès à Alger du comédien

Larbi Zekkal

L e comédien Larbi Zekkal est décédé hier à Alger à l'âge de 76 ans, a-t-on appris

auprès de ses proches. Né le 19 mai 1934 à Alger, le défunt a débuté dans le théâtre dans les années 1950 avant de tourner dans la majeure partie des réalisations cinématogra- phiques après l'indépendance. Il a joué, avec une grande réussite, des rôles dans plusieurs films consacrés à la Guerre de Libération nationale, dont "La Bataille d'Alger", "L'opium et le bâton", "Chronique des années de braise", "Le vent du Sud", et bien d'autres comme "L'honneur de la tribu", "Moissons d'acier", "De Hollywood à Tamanrasset" et "Fatima, l'Algérienne de Dakar". Il a également joué dans, au moins, une vingtaine de pièces de théâtre et avait même été assistant de met- teur en scène de la pièce "Hia qalet ouana qolt" (Elle a dit et moi j'ai dit).

De par sa forte personnalité et ses qualités

dit). De par sa forte personnalité et ses qualités de comédien hors pair, Larbi Zekkal s'est

de comédien hors pair, Larbi Zekkal s'est distingué dans plusieurs pièces de théâtre dont "La mort d'un commis voyageur” et "La règle et l'exception". L’enterrement aura lieu aujoud’hui, samedi, au cimetière de Sidi M’hamed.

Vie religieuse
Vie religieuse

Horaires des prières de la journée du samedi 9 chawwal 1431 correspondant au 18 septembre 2010 :

— Dohr

12

h 42

— ‘Asr

16

h 12

— Maghreb

18

h 54

— ‘Icha

20

h 13

Dimanche 10 chawwal 1431 correspondant au 19 septembre 2010 :

— Fedjr

05

h 06

— Chourouk

06

h 33

: — Fedjr 05 h 06 — Chourouk 06 h 33 C C o o m
C C o o m m m m é é m m o o r

CCoommmméémmoorraattiioonn

Il y a 15 ans, le 28 septembre

1995,

Aboubakr

BELKAID

était assassiné.

Comme chaque

1995, Aboubakr BELKAID était assassiné. Comme chaque année, sa famille et ses amis fidèles se recueilleront
1995, Aboubakr BELKAID était assassiné. Comme chaque année, sa famille et ses amis fidèles se recueilleront
1995, Aboubakr BELKAID était assassiné. Comme chaque année, sa famille et ses amis fidèles se recueilleront
1995, Aboubakr BELKAID était assassiné. Comme chaque année, sa famille et ses amis fidèles se recueilleront
1995, Aboubakr BELKAID était assassiné. Comme chaque année, sa famille et ses amis fidèles se recueilleront
1995, Aboubakr BELKAID était assassiné. Comme chaque année, sa famille et ses amis fidèles se recueilleront

année, sa famille et ses amis fidèles se recueilleront sur sa tombe au cimetière El-Alia (carré des Martyrs), le vendredi 24 septembre 2010, à 10 heures.

se recueilleront sur sa tombe au cimetière El-Alia (carré des Martyrs), le vendredi 24 septembre 2010,

République Algérienne Démocratique et Populaire ————

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

————

5 ème RÉGION MILITAIRE Avis d’adjudication n O 104/2010/D3/T/R5

————

———— Le ministère de la Défense nationale, la 5