Vous êtes sur la page 1sur 5

QCM fractures2

1. L’un de ces symptômes est INEXISTANT dans le cas d’une entorse bénigne de la
cheville
Choisissez la proposition exacte :
A- la déformation
B- la douleur
C- l’œdème et l’ecchymose
D- l’impotence fonctionnelle

2. S’agissant d’une personne chez qui vous soupçonnez une fracture de la colonne
vertébrale :
A- vous la placez en position ½ assise, jambes surélevées
B- vous la laissez dans la position trouvée
C- vous la laissez en position latérale de sécurité
D- vous la placez sur le dos

3. Un passager revenant à son siège lors de turbulences sévères heurte brutalement un


dossier provoquant ainsi un traumatisme thoracique. Un médecin diagnostique un volet
costal. Vous devez :
A- Laisser le passager assis penché côté blessé
B- Allonger le passager sur le dos
C- Mettre le passager en position latérale de sécurité
D- Laisser le passager assis penché côté opposé au côté blessé

4. Parmi ces quatre propositions concernant les entorses et luxations, choisissez celle qui
est exacte :
A- un passager souffrant d’une entorse de cheville grave présente les signes suivants :
douleur vive, impotence fonctionnelle totale, hématome d’apparition rapide. La
conduite à tenir est l’immobilisation comme pour une fracture
B- un passager souffrant d’une luxation d’épaule présente les signes suivants : douleur
vive, déformation au niveau de l’épaule. la conduite à tenir devra être de rapprocher le
coude doucement près du corps pour pouvoir effectuer une écharpe oblique
C- les signes d’une entorse de cheville bénigne sont : douleur vive, impotence fonctionnelle
partielle avec déformation de l’articulation
D- pour effectuer un bandage sur un passager souffrant d’une entorse du doigt, vous devrez
lui demander de placer son doigt en hyperextension pour plus d’efficacité

5. Les os constitutifs du crâne sont :


A- l’os frontal, le maxillaire, les temporaux, l’occipital
B- l’os frontal, les pariétaux, l’occipital, le vésical
C- l’os frontal, les pariétaux, l’occipital, les temporaux
D- l’os frontal, les pariétaux, les temporaux, le maxillaire

6. Une luxation d’épaule se traite de la façon suivante :


A- en ne faisant aucune manœuvre intempestive, en plaçant le passager en position assise
tout en maintenant son bras avec l’autre libre
B- en donnant un antalgique et en maintenant le bras le long du corps à l’aide d’une contre
écharpe
C- en immobilisant l’articulation de l’épaule dans la position trouvée à l’aide d’une écharpe
oblique et d’un rembourrage du creux axillaire
D- en immobilisant à l’aide de revues et de liens le bras et en le faisant tenir par une écharpe
oblique
7. Une fracture du rachis dorso-lombaire peut entraîner :
A- une tétraplégie
B- un coma
C- une hémiplégie
D- une paraplégie
8. A la suite d’une turbulence sévère, vous soupçonnez une fracture fermée de la cuisse
chez un passager. Parmi ces différentes propositions sur la conduite à tenir, choisissez la
bonne réponse :
A- Vous immobilisez le passager en plaçant 2 attelles allant de l’entrejambe à la cheville
et de la taille à la cheville avec 10 revues, 2 couvertures et 6 liens
B- Vous confectionnez une attelle en étrier prolongé afin d’immobiliser le passager de la
taille à l’entrejambe en utilisant 10 revues, 2 couvertures et 6 liens
C- Vous immobilisez le membre inférieur du passager en plaçant l’attelle allant de la taille
à la cheville avec 10 revues, 2 couvertures et 3 liens
D- Vous immobilisez en plaçant 2 attelles allant du bassin au genou et de l’entrejambe au
genou avec 8 revues, 2 couvertures et 3 liens.

9. A la suite de violentes turbulences, un passager est projeté au plafond de la cabine. Il


retombe sur le sol où il reste étendu, conscient, incapable de se relever, et il se plaint de
vives douleurs dans le dos. Choisissez la bonne proposition :
A- de toute façon et quel que soit son état précis, il faut impérativement surveiller le pouls,
la tension artérielle, la conscience et maintenir le rachis en rectitude
B- de toute façon et quelle que soit la gravité de son état, le mieux à faire est de le laisser
sur le sol en l’installant confortablement avec un oreiller sous la tête et une couverture
pour le réchauffer
C- s’il dit ne plus pouvoir bouger les orteils et les doigts, il souffre d’une lésion de la
colonne vertébrale dorsale
D- s’il affirme ne plus sentir, ni bouger ses membres inférieurs, vous êtes en présence d’une
lésion de la moelle épinière au niveau des vertèbres saccro-coccysiennes

10. A propos de la fracture de la jambe, choisissez la proposition exacte :


A- il faut faire l’épreuve du « pique touche » au niveau du genou afin de vérifier la
sensibilité du membre
B- il faut vérifier la chaleur et la coloration du membre fracturé en le comparant au côté
opposé. S’il existe une lésion vasculaire, il sera chaud et blanc
C- il faut immobiliser la jambe dans la position dans laquelle on la trouve, en installant une
attelle du dessous du genou aux orteils
D- on constate un raccourcissement de la jambe fracturée

11. Lors d’un déplacement en cabine un passager bute dans un bagage à main et est
projeté vers l’avant sur un accoudoir. Il ressent après le choc une vive douleur au niveau
de l’articulation de l’épaule et est atteint d’une impotence fonctionnelle totale. Le coude
est écarté du corps et l’articulation de l’épaule présente une importante déformation.
Votre attitude est de :
A- traiter en plaçant une écharpe simple et une contre-écharpe en pensant à une entorse du
coude avec fracture associée de l’humérus
B- traiter en plaçant une attelle sur le bras soutenu par une écharpe oblique en pensant à
une fracture du bras
C- immobiliser l’épaule dans la position dans laquelle vous la trouvez grâce à une écharpe
oblique et un rembourrage sous l’aisselle en pensant à une luxation de l’épaule
D- traiter en plaçant la main du côté atteint sur l’épaule saine, l’avant-bras étant maintenu
par une écharpe simple et penser à une fracture de la clavicule

12. Les principes de l’immobilisation d’une fracture d’un membre sont :


1. désinfecter la plaie en cas de fracture ouverte
2. soulager la douleur
3. immobiliser les articulations sus et sous jacentes
4. immobiliser le membre afin de diminuer le plus possible l’ampleur d’une déformation
si celle-ci existe
5. mettre le membre dans une position déclive
6. laisser le membre reposer sur une couverture en position confortable en attendant les
secours.
Choisissez la bonne combinaison
A- 1 - 2 - 3
B- 1 - 4 - 5
C- 2 - 3 - 5
D- 1 - 5 - 6

13. Un passager chute lourdement, ne peut se relever car son pied le fait souffrir et
présente une importante déformation. Chronologiquement, vos gestes sont :
1. d’enlever la chaussure doucement pour vérifier l’état
2. de demander au passager de rejoindre son siège
3. de réduire la fracture et d’immobiliser le pied avec une attelle
4. d’immobiliser le pied sans en modifier la position
5. d’installer le passager en position assise, jambes relevées
6. de faire un bandage pour soulager le passager
Choisissez la combinaison correcte :
A- 2 - 4 - 6
B- 2 - 3
C- 1 - 4 - 5
D- 1 - 6

14. Une luxation de l’épaule se caractérise par :


A- une douleur sévère liée à une impotence fonctionnelle, avec impossibilité de rapprocher
le coude qui s’est écarté du corps
B- une douleur très vive associée à une impotence fonctionnelle parfois immédiate sans
déformation importante de l’articulation
C- une atteinte de l’articulation faisant suite à un mouvement forcé important entraînant
des lésions ligamentaires sans déplacement des surfaces articulaires
D- une douleur très vive qui s’atténue spontanément à l’immobilité, associée à un œdème
volumineux d’apparition rapide.

15. Avant d’immobiliser un membre sur lequel vous suspectez une fracture fermée votre
conduite repose sur les signes suivants :
1. une douleur spontanée avec vomissements
2. une douleur exquise à la palpation douce
3. une impotence fonctionnelle
4. l’abolition des pouls périphériques
5. un accès fébrile
6. une déformation du membre
Choisissez la combinaison de propositions exactes :
A- 1 - 4 - 6
B- 2 - 4 - 5
C- 2 - 3 - 6
D- 1 - 3 - 5

16. Au cours d’un vol, une de vos collègues PNC qui descendait l’escalier d’un 747 à glissé
sur la dernière marche et a fait une chute sur la cheville. Elle a pu regagner son siège en
s’appuyant légèrement sur la cheville atteinte mais souffre d’une douleur assez vive à la
mobilisation de la cheville et qui cesse au repos. A l’examen, vous constatez la présence
d’un léger œdème mais ni ecchymose, ni déformation. Votre comportement doit être le
suivant :
A- vous pensez à une entorse bénigne et immobilisez l’articulation avec un bandage
B- vous pensez à une fracture de la cheville et mettez en place une attelle en fer à cheval à
l’aide de revues et couvertures
C- vous pensez à une entorse grave et immobilisez comme dans le cas de la fracture en plaçant
une attelle en fer à cheval
D- vous ne mettez ni bandage, ni attelle car l’œdème ne semble pas s’aggraver et il n’apparaît
pas d’ecchymose. vous installez votre collègue, jambe relevée et lui donnez un antalgique.

17. Lors d’un vol long courrier, l’avion entre dans une zone de turbulence et perd
brusquement de l’altitude. l’un des passagers qui se rendait aux toilettes est propulsé au
plafond puis retombe lourdement sur le sol. Dès que l’avion se stabilise, vous vous rendez
auprès du passager qui ne s’est pas relevé et après un examen attentif, vous soupçonnez
une fracture du bassin. Afin d’immobiliser efficacement le bassin du passager, vous
préparer et mettez en place le matériel suivant :
A- 10 revues pour fabriquer 2 attelles de même longueur
 2 couvertures pour fabriquer ces attelles
 3 liens de la bonne longueur
 coton cardé
 une couverture pour réchauffer le passager

B- 8 revues pour fabriquer 2 attelles de même longueur


 4 écharpes pour fabriquer ces attelles
 2 liens de la bonne longueur
 une couverture pour réchauffer le passager
 une vessie de glace en cas d’hémorragie interne

C- 6 revues pour fabriquer une attelle à placer du côté fracturé


 1 couverture pour fabriquer l’attelle
 1 couverture pour placer du côté sain
 coton cardé
 8 liens de la bonne longueur
 un coussin pour surélever les membres

D- 10 revues pour fabriquer 2 attelles de même longueur


 un antalgique
 un coussin pour surélever les membres
 5 liens de la bonne longueur
 une couverture pour réchauffer le passager

18. Un passager est victime d’une fracture des deux os de la jambe. Les lésions
concernent :
A- le tibia est le péroné
B- le fémur et le tibia
C- le fémur et l’humérus
D- le radius et le cubitus

19. Parmi ces propositions concernant les entorses et luxations, choisissez celle qui est
exacte :
A- dans l’entorse du doigt, il faut immobiliser le doigt en hyperextension pour minimiser
la douleur
B- dans l’entorse de cheville grave, il faut interdire toute marche même avec un appui
C- dans la luxation d’épaule, il faut rapprocher le coude du corps et faire une écharpe
oblique
D- une entorse de cheville bénigne est laissée libre

20. A propos des fractures, on peut affirmer :


1. qu’une fracture fermée est aggravée par une atteinte des vaisseaux si l’on constate que
le membre est très chaud et de couleur blanc ivoire
2. qu’une fracture de la cuisse (fémur) présente entre autres une douleur très vive associée
à une déformation importante qui rend le membre blessé plus long que le membre sain
3. qu’une fracture est ouverte si elle est associée à une plaie communiquant directement
avec le foyer de la fracture
4. que la fracture de côte peut se compliquer d’un pneumothorax, d’un hémothorax
ou d’une hémoptysie
5. que pour immobiliser les fractures des membres inférieurs, il faut soulever délicatement
le membre blessé pour glisser les liens et les attelles de façon à éviter les aggravations
et à limiter la douleur
6. que si l’on constate la présence d’une douleur vive, avec une absence de déformation et
une gêne fonctionnelle modérée, le tout à la suite d’un traumatisme, on peut être en
présence d’une fracture
Choisissez la bonne réponse :
A- 2 - 3 - 5
B- 3 - 4 - 6
C- 1 - 4 - 5
D- 1 - 2 - 6