Vous êtes sur la page 1sur 5

DROIT DES MARCHE PUBLICS

1)Définitions :

Le marche public : contrat écrit par lequel un entrepreneur, un fournisseur ou un prestataire de


service s’engage envers l’état une collectivité locale décentralise, un établissement public ou une
entreprise du secteur public ou parapublic soit a réaliser les travaux, soit a fournir les biens et
services dans un délai déterminé moyennant un prix.

Marche : Ensemble et pièces visées auxquelles il est fait expressément référence dans les clauses
administratives générales et clauses administratives particulieres.Il fait l’objet d’un document unique
rédigé recto-verso.

Ouvrage : Toute construction, toute installation, tout édifice, assemblage et d’une façon générale tout
bien matériel crée ou transformer par l’execution des travaux.

Prestation : Tout travaux, toute fourniture, tout service ou toute prestation intellectuelle a exécuter
ou a fournir conformément un objet du marche.

Maitre d’ouvrage : Chef de département ministériel ou assimile, chef de l’exécutif d’une collectivité
territoriale décentralise, directeur générale et directeur d’un établissement publique et d’une
entreprise du secteur public ou parapublic représentant l’administration bénéficiaire des prestations
prévues dans le marche. C’est la personne pour qui est réalisé le marche, il assure la bonne gestion a
la fois prospective et curative de son patrimoine.

Maitre d’ouvrage délégué : Personne exerçant en qualité de mandataire du maitre d’ouvrage une
partie des attributions de ce dernier. Il s’agit du gouverneur de région, du préfet de département, du
chef de mission diplomatique du Cameroun a l’étranger habiter a passer et a signer les marches
finances sur crédit délègue par un maitre d’ouvrage.

Ingénieur du marche : Personne physique ou morale de droit public accredite par le maitre d’ouvrage
pour le suivi de l’execution du marche. Responsable du servise technique financiere, il appreci, decide
et donne toutes les instructions n’entrainant aucune incidence financiere.

Maitre d’œuvre : Personne physique ou morale charge par le maitre d’ouvrage d’assurer la defense de
ses interets au stade de la definition, de l’elaboration, de l’execution et de la reception des prestations
objet du marche. Elle traduit en terme technique, les besoins du maitre d’ouvrage et les faits realises.

Commission des marches publics : Organe d’appui technique place aupres d’un maitre d’ouvrage pour
la passation des marches, organe technique place aupres de l’agence de regulation des marches
publics(ARMP) pour le contrôle a priori des procedures de passation des marches.

Sous commission d’analyse : Commmision ad hoc designe par la commission des passations des
marches pour l’evaluation et le classsement des offres au plan technique et financier.

Observateur independant : Consultant retruite par l’administration afin de veiller au respect de la


reglementation, aux regles de transparences et au principe d’equite dans le praocessus de passation
des marches.
Auditeur indépendant : Cabinet de reputation établi, recrute par l’administration et charge de l’audit
annuel des marches publics.

Avenant : Acte contractuel modifiant certains closes du marche de base pou l’adapter a des
événements survenus après sa signature.

Montant du marche : Montant total des charges et rémunérations des prestations faisant l’objet du
marche sous réserve de toute addition ou déduction qui pourrait y être apporte.

Lettre commande : Marche public dont le marche est compris entre 5.000.000F et 50.000.000F

Demande de cotation : Procédure simplifie de consultation des entreprises par la passation de


certaines lettres commandes.

ARMP (Agence de Régulation des Marches Publics) : Elle est charge d’assurer la régulation du système
de passation des marches publics et les conditions de délégations des services.

II-TRAVAUX DIRIGES

1) Quel est la compétence de la commission centrale de passation des marches ?

Elle est un organe d’appui technique place auprès du ministre chargé des marches publics pour la
passation des inities par les chefs des administrations publiques, des collectivités territoriales
décentralisées, des établissements publics et des entreprises du secteur public et parapublic, ainsi
que les projets, dont les montants sont égaux ou supérieurs a :

-Cinq cent millions(500.000.000) de francs CFA pour les routes ;

-Cinq cent millions(500.000.000) de francs CFA pour les autres infrastructures ;

-Deux cent millions(200.000.000) de francs CFA pour les bâtiments et équipements collectifs ;

-Cent millions(100.000.000) de francs CFA pour les approvisionnements généraux ;

-Cinquante millions(50.000.000) de francs CFA pour les services et prestations intellectuelles.

Elle est également compétente pour les marches des services centraux des départements ministériels
dont les montants sont égaux ou supérieurs a cinquante(50) millions de francs CFA.

2) Donner les attributions du ministre charge des marches publics.

Le ministre charge des marche publics lance les appels d’offres et attribue, sur proposition de la
commission de passation des marches compétente, les marches dont les montants sont égaux ou
supérieurs a :

-Cinq cent millions(500.000.000) de francs CFA pour les routes ;

-Cinq cent millions(500.000.000) de francs CFA pour les autres infrastructures ;

-Deux cent millions(200.000.000) de francs CFA pour les bâtiments et équipements collectifs ;
-Cent millions(100.000.000) de francs CFA pour les approvisionnements généraux ;

-Cinquante millions(50.000.000) de francs CFA pour les services et prestations intellectuelles ;

-Cinquante millions(50.000.000) de francs CFA pour les marches des services centraux des
départements ministériels.

7) Citer les commissions de passations en indiquant leur seuil de compétence.

Les commissions de passations des marches sont :

-Les commissions centrales de passations des marches ;

-Les commissions ministérielles de passation des marches ;

-Les commissions locales de passations des marches ;

-Les commissions internes de passations des marches.

Les commissions centrales de passations des marches comprennent :

 La commission centrale de passation des marches des travaux routiers, compétente pour les
travaux routiers neufs, les travaux routiers de rehabilitation,lesmarches des travaux routiers, les
marches des travaux de voirie et réseaux divers, les marches des travaux de construction
d’ouvrage d’art classiques(ponts,dalots,buses) et les installations annexes directement ou
indirectement rattachees a ces travaux.
 La commission centrale de passation des marches des travaux de batiments et des
equipements collectifs, competente pour les marches des travaux de construction de
batiments, les marches de travaux de réhabilitation de batiments, les marches de travaux
d’amenagement des places publiques, des espaces vert, des terrains de sport et de loisirs ; les
marches de travaux de maintenance et les intallations annexes directement rattaches a ces
travaux.
11) Seuil de compétence du délégué régional du marche public

Place sous l’autorité d’un délégué régional, la délégation régionale des marches publics est changée :

-De la coordination des activités des délégations départementales de marches publiques ;

-De l’élaboration d’un plan da passation des marches, au niveau régional, en liaison avec les
administrations concernées ;

-De la finalisation des dossiers d’appels d’offres, en liaison avec les services techniques régionaux des
administrations bénéficiaires ;

-De la publication des avis d’appel d’offres ;

-De la mise a disposition des dossiers d’appels d’offres aux potentiels soumissionnaires ;

-De la réception, de la conservation et de la transmission des offres a la commission compétente des


marches ;

-Du suivi de toutes les procédures de passations des marches, en liaison avec la commission
compétente des marches ;

-De la signature des ordres de service de service ayant une incidence sur l’objectif, le cout et les délais
des prestations de son seuil de compétence ;

8) En quoi l’ARMP est-elle un organisme de régulation des marches publics :

Le décret n°2012/076 du 8 mars 2012 modifiant et complétant certaines dispositions du décret


n°2001/048 du 23 février 2001 portant, organisation et fonctionnement de L’ ARMP reprise le rôle et
les missions de cette agence. L’agence est chargée d’assurer la régulation du système de passation des
marches publiques et des conventions de délégations des services publics. A cet effet, elle a des
missions de trois ordres : règlementaire, technique et contrôleur.

Mission réglementaire :

A ce titre, l’ARMP :

-Participe a l’élaboration des textes en matières de régulation des marches publics et de délégation
des services publics ;

-Elabore un référentiel d’assurance qualité pour les organes opérationnels des marches publics ;

-Assure le suivi de l’application des décisions portant sur le règlemente des litiges relatifs aux marches
publics.

Mission technique :

A ce titre, il a pour rôle :

-D’emettre des avis technique, en tant que de b