Vous êtes sur la page 1sur 25

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE


SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE

COORDINATION NATIONALE PCIMNE

MANUEL DU RELAIS EN PCIMNE VOLET PROMOTION


DES PRATIQUES CLES FAMILIALES ET
COMMUNAUTAIRES

Avec l’appui technique et financier

DECEMBRE 2017
0
(1)
TABLE DES MATIERES

Les documents que vous retrouverez dans ce manuel du Relais en PCIMNE-C sont :
1. Introduction.
2. Justification de la PCIMNE :
 Les causes principales des maladies et des décès chez les enfants de 0 à 5 ans
 Où meurent les enfants
 Que faire en PCIMNE pour réduire ces maladies et décès chez les enfants de 0 à 5 ans.
2. Cadre général de mise en œuvre de la PCIMNE-C
3. Organisation du travail, la mission et les activités des Relais dans une aire de santé.
4. Techniques essentielles de communication
5. Pratiques-clés
6. Outils et guide d’entretien
7. Canevas de collecte des données
8. Canevas de Micro-plan.

INTRODUCTION

Ce manuel est destiné au Relais communautaire de l’aire de santé, et traite de la mise en œuvre de
la PCIMNE dans la famille et la communauté.
La PCIMNE ou «Prise en charge intégrée des maladies du nouveau-né et de l’enfant contribue à la
réduction de la maladie et de la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans, avec la pleine
participation de la communauté.

Le guide des 17 pratiques clés familiales et communautaires sous des boites à images et les cartes-
conseils illustrées par des images accompagneront ce manuel comme support de communication
pour la diffusion des messages en rapport avec les pratiques-clés.

Justification de la PCIMNE-C

Elle se justifie à cause des 6 maladies meurtrières de l’enfant à savoir le paludisme, la diarrhée, les
Infections respiratoires aiguës, les causes néo-natales, la rougeole, le VIH/SIDA.
La malnutrition est très souvent associée aux autres dans la moitié des cas enregistrés.
Le lieu où meurent la plupart des enfants se trouve dans la communauté.

1
REPARTITION DES CAUSES DES DECES DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS
Ces causes sont toutes évitables ou guérissables

Où Meurent les enfants?

Centrede
Santé
Domicile80 %

20 %

Hôpital Général

2
QUE FAIRE ?
Interventions de la PCIME à domicile et dans les services de santé

Prise en charge Alimentation Vaccination Prévention


de l’enfant d’autres
malade
maladies.

Promotion de
Prise en Charge Intégrée des la croissance
et du développemt
Maladies de l’Enfant

CADRE DE MISE EN ŒUVRE DE LA PCIMNE COMMUNAUTAIRE

Le premier niveau est l’Aire de santé où nous trouvons les Centres de Santé (CS) et les Sites des Soins
Communautaires (SSC). Ce premier niveau des soins est appuyé par les organes de participation
communautaire notamment le CAC dans les villages et les CODESA au Centre de santé. Ces organes
œuvrent dans la promotion des pratiques-clés ainsi que dans la mobilisation sociale et la dynamique
communautaire.
Le niveau secondaire est le HGR, il offre les soins de référence pour le continuum des soins ainsi que le
mentorat clinique vis-à-vis des CS.
L’ECZS est la structure d’appui, aussi bien pour le niveau primaire que secondaire. Les autorités politico-
administratives (APA) participent à la mobilisation sociale et au plaidoyer pour tout le système qui, lui-
même, est sous-tendu par les piliers de renforcement du Système de santé tel que le montre la figure
suivante.

3
(3)
REPRESENTATION SCHEMATIQUE DU CONTINIUM DES SOINS EN PCIMNE

(4)

4
ORGANISATION DU TRAVAIL DES RELAIS COMMUNAUTAIRES DANS UNE AIRE DE SANTE
POUR LA PCIME-COMMUNAUTAIRE

CENTRE DE SANTE
Infirmier Animateur

CODESA
= Autres ANIMATEURS PCIME-C,
Ex : RELAIS INSTITUTIONNELS
(Chaque RI s’occupe de 3 à 5 CAC)
PLATE-FORME MULTISECTORIELLE POUR LA
PCIME-COMMUNAUTAIRE

CAC CAC CAC


Cellule d’Animation Communautaire

Relais communautaires
R (Volontaires) R R
C Chaque RC s’occupe de C C
 50 ménages

Le modèle d’organisation du travail des relais dans une AIRE DE SANTE:


 Identifier les différents acteurs qui peuvent intervenir pour apporter des solutions aux problèmes des
enfants
 A quelle organisation/institution appartiennent-ils ?
 Quelles actions chacun de ces acteurs doit-il mener pour améliorer la santé de l’enfant ?
 Pensez-vous que l’Infirmier Titulaire peut-il à lui-seul résoudre tous les problèmes de l’enfant ? Justifier-
le.
 Analysez les acteurs à différents niveaux de ce modèle d’organisation dans l’aire de santé, analysez leurs
attributions.

DEFINITIONS DES CONCEPTS.


Partager la compréhension des notions ci-après :
- Un Relais communautaire
- Un Relais institutionnel
- Un Animateur de PCIMNE-C dans l’Aire de santé
- Le CAC ou Cellule d’Animation Communautaire
- Le CODESA ou Comité de Développement de l’Aire de Santé
- Critères et mode de choix des Relais communautaires.

LES ACTIVITES DES RELAIS COMMUNAUTAIRES :


 Diffuser les messages-clés,
 Vérifier l’application des messages-clés dans les ménages
 Collecter les informations qui permettent de mesurer le niveau d’application des messages-clés
 Animer les activités de groupes dans la communauté.

5
(5).
PRATIQUES CLES FAMILIALES ET COMMUNAUTAIRES

1. Qu’est-ce qu’est les pratiques clés?


Les pratiques-clés sont les comportements favorables à la santé, qui doivent être adoptées et
pratiqués par les Familles et Communautés.

1. Combien des pratiques clés familiales et communautaires existent-elles?


Ils existent 17 pratiques-clés familiales et communautaires recommandées pour la santé des enfants de
0-5 ans et de leurs mères. Ces pratiques-clés sont regroupées en 5 domaines :
1. La prise en charge des cas des maladies à domicile
2. La prévention des maladies
3. La promotion de la croissance et du développement de l’enfant
4. La recherche des soins et observance.
5. Les autres pratiques

Domaines de PRATIQUES-CLES RECOMMANDEES


pratique
1. Prise en charge à 1. Donner le traitement approprié à domicile
domicile 2. Poursuivre l’alimentation et augmenter les liquides chez l’enfant malade

2. Prévention des 3. Vacciner complètement l'enfant avant son 1er anniversaire


maladies
4. Poursuivre la pesée de l’enfant jusqu’à 5 ans
5. Faire dormir l’enfant et la femme enceinte sous la moustiquaire imprégnée

6. Procéder à l’élimination appropriée des matières fécales et au lavage des mains au savon ou à
la cendre après la défécation, avant de préparer la nourriture et avant de nourrir l’enfant.
7. Adopter et maintenir un comportement approprié en matière de prévention et de soins contre le
VIH /SIDA
3. Promotion de la 8. Allaiter exclusivement au sein pendant 6 mois..
croissance et (pour l’enfant de mère séropositive, discuter les différentes options de l’alimentation de l’enfant
développement avec la mère)
9.. A partir de 6 mois, donner une alimentation complémentaire appropriée tout en maintenant
l’allaitement jusqu’à 24 mois et plus
10. Donner des nutriments adéquats ( Vit A, fer, iode) à travers l’alimentation ou la
supplémentation.
4. Recherche des 11. Reconnaître quand l'enfant a besoin de traitement en dehors du domicile et l’emmener vers
soins et observance un agent de santé
12. Suivre le conseil de l’agent de santé au sujet du traitement, du suivi et de la référence
13. S’ assurer que toute femme enceinte poursuit la CPN, le traitement antipaludique, la
vaccination antitétanique, la supplémentation en fer, et accède à un accouchement assisté. Et
donner à la mère une capsule de Vit A dans les 8 semaines qui suivent l’accouchement.
14 s’assurer que la femme ait le soutien de sa famille et de sa communauté a l’accouchement,
pendant la période post-partum et pendant l’allaitement.
15. Faire participer activement les hommes aux soins des enfants et aux activités de santé
5. Autres pratiques reproductrice
16 Faire participer la communauté à l’éveil du jeune enfant.
17. Enregistrer l’enfant à l’état civil dans les 90 jours qui suivent la naissance.

6
7
(6)

PREUVES D’EFFICACITE EN FAVEUR DES LE TRAITEMENT DES MALADIES


PRATIQUES FAMILIALES CLES A DOMICILE
 Le traitement approprié à
L’ALLAITEMENT MATERNEL domicile implique qu’on sache
 Le lait maternel fournit tous les éléments nutritifs dont ont reconnaître à temps les signes de la
besoin la plupart d’ enfants jusqu'à l’age de six mois. Il est maladie, qu’on utilise des
digéré plus facilement par rapport aux laits de substituts, et médicaments appropriés, et qu’on
il fournit des agents anti-bactériens et antiviraux qui évite des traitements inefficaces ou
protègent l'enfant contre les maladies. néfastes, et qu’on sache reconnaître
 Il réduit la mortalité due à la diarrhée de 24 à 27 % chez les les signes de danger devant amener
enfants de moins de 6 mois l’enfant à temps au Centre de santé..
 Les enfants allaités au sein sont moins susceptibles de  La diarrhée simple peut être
mourir des maladies infectieuses, en comparaison avec les prise en charge avec succès à domicile
enfants non-allaités en continuant à nourrir l'enfant, en
donnant plus de liquides et en
L’ALIMENTATION COMPLEMENTAIRE DANS LA administrant correctement le SRO.
MALNUTRITION DE L'ENFANT  Un bon traitement à domicile du
 un tiers des jeunes enfants ont un retard de paludisme (et autres) peut réduire
croissance (UNICEF 1998) près de la moitié des décès d'enfants.
 la malnutrition est la cause directe ou indirecte de 54
% des décès d’enfants LA RECHERCHE DES SOINS HORS
 Beaucoup d’enfants de moins de 1 an meurent entre DU DOMICILE ET L’OBSERVANCE.
6-11 mois à cause d’ une alimentation complémentaire non  Les personnes qui gardent les
adéquate. enfants doivent connaître les signes
 Les enfants ont besoin de plus de nourriture et de de danger qui incitent d’aller à temps
liquides pendant la maladie pour prévenir la malnutrition et au Centre de santé ( en d’autres
la déshydratation. termes, de rechercher les soins hors
du domicile).
MESURES DE PREVENTION DE LA DIARRHEE  La mauvaise recherche des soins
INFANTILE explique beaucoup des décès des
 90% des diarrhées infantiles résultent de mauvaises enfants.
conditions d’hygiène, du non-accès à l’eau potable et à  L’observance signifie qu’il faut
l’insuffisance de l'hygiène personnelle (OMS 1997). suivre les conseils donnés par l’agent
 Le seul lavage des mains entraîne une réduction de de santé. Il faut respecter le dosage
plus de 1/3 dans la fréquence de la diarrhée . de médicaments, quand il faut le
 Les enquêtes ont montré beaucoup des cas de donner, et comment, et quand revenir
diarrhée dans les familles qui, soit manquent les WC, soit immédiatement au Centre de santé si
ont des WC en mauvais état. les choses ne marchent pas.

LES MALADIES EVITABLES PAR LA VACCINATION LE DEVELOPPEMENT MENTAL ET


 La rougeole tue beaucoup d’enfants, . PSYCHOSOCIAL POUR LA BONNE
 la vaccination contre la rougeole entraîne une CROISSANCE
réductions globale de la mortalité infantile.
 Pour améliorer le
 En outre, l’administration de vitamine A à l’enfant
développement psychosocial des
malade de la rougeole réduit de plus de 50 % la mortalité
enfants, les parents doivent répondre
contre la rougeole.
aux besoins de l’enfant, à travers la
conversation, le jeu et un
L’UTILISATION DE MOUSTIQUAIRE IMPREGNEE environnement stimulant.
D’INSECTICIDE CONTRE LE PALUDISME  La croissance et le
 L’utilisation de moustiquaires traitées aux développement d'un enfant ne
insecticides (MILD) entraîne une réduction de 25 % de la dépendent pas seulement des soins,
mortalité infantile, et une réduction de 45 % des cas de de la nourriture et des ressources
paludisme grave (expérience de Kenya). fournies par celui qui s’en occupe,
 Les moustiquaires traitées aux insecticides sont plus mais aussi de la stimulation
efficaces que les moustiquaires non traitées psychosociale que l'enfant reçoit de
celui qui s’occupe de lui depuis la
tendre enfance.

8
(7)
LA COMMUNICATION
Définition : c’est l’échange de messages/informations entre deux individus ou groupe d’individus.
Par la communication, les hommes cherchent à se comprendre et à s’influencer.
Les mots clés dans cette définition sont : « échange », « se comprendre », « s’influencer ».
L’émetteur donne l’information. Le récepteur capte et réagit. L’interaction se fait entre les 2.
L’interaction se fait entre les deux.

Information
(message transmis)

Emetteur Récepteur
(Ex : relais) (Ex : Mère)

Retro-information

(Ex : réaction de la mère au message reçu)


LES PRINCIPES D’UNE BONNE LES ETAPES D’ UNE COMMUNICATION
COMMUNICATION INTERACTIVE : INTERACTIVE
 La Courtoisie et la tenue.
 La Langue familière, les mots familiers. (lors des visites à domicile et dans les causeries
 La Durée  15 minutes. de groupes)
 Parler/Ecouter (interaction).
- Salutation et introduction.
 Validité du contenu par rapport au
- Présentation du thème.
thème.
- Développement bref du message (utiliser
 Vérifier la compréhension (avec des
les aides visuelles ou audio s’il y en a)
questions ouvertes, et non des questions
- Attendre/solliciter la réaction de le (s)
fermées dont les réponses seraient
interlocuteur(s) : acceptation ? barrière ?
simplement «oui» ou «non».
résistance ? besoin d’information
 Féliciter pour les bonnes réponses et
complémentaires ?.
les bonnes pratiques.
- Argumenter, clarifier
 Ne pas culpabiliser l’interlocuteur.
- Vérifier la compréhension (questions
 Gérer les résistances :
ouvertes).
o En se servant des arguments sur les
- Synthèse.
pratiques-clés et d’autres affichettes,
- Fixer le RDV de repassage.
o En utilisant le témoignage vivant des
autres membres de la communauté, N.B : en cas de causerie de groupe,
o En recourant aux - Savoir distribuer la parole et écouter les autres
encadreurs/Animateurs plus - Chercher les solutions pratiques avec les autres.
informés ( IT, AC, MCZS, etc…)

COMMENT UTILISER LES AIDES VISUELLES EN COMMUNICATION ?


(cartes-conseils illustrées ou boites à image) :
 La carte-conseil sert aux communications face à face, et la boite à images sert aux
communications de groupe.
 L’image doit être face à l’interlocuteur.
 A l’aide du guide d’animation, le Relais suivra les étapes et/ou les questions à poser.
 Les étapes à suivre sont :
a) Introduction brève
b) Faire interpréter l’image par le(s) interlocuteur(s) : demander ce qu’il(s) voit (ent) et ce
qu’il(s) comprend (ou comprennent) dans cet image.
c) Passer ensuite le message-clés, de façon brève, en s’illustrant par l’image.
d) Attendre la réaction du (s) interlocuteur (s), avant de clarifier ou argumenter.
e) Vérifier la compréhension
f)Faire la synthèse.

9
Qu’est-ce que la boite à images?
Cette boite à images est un support visuel pour les relais communautaires, les agents de
santé et tout le personnel appelés à conduire de la communication interpersonnelle en
réponse à un problème de santé

Comment utiliser la boite à images?


Cette boite à images est un support pour animer des discussions en groupe sur les
pratiques qui peuvent sauver des vies.
Pour assurer l’engagement des communautés pour une réponse effective à un problème
de santé, ces images devraient être utilisées pour partager une information et stimuler la
discussion, plutôt que pour « passer des messages ».

Une approche de communication intégrée


Cette boite à images ne devrait pas être utilisée seule.
Une stratégie de communication effective implique l’utilisation de plusieurs canaux de
communication et acteurs. Il est crucial d’intégrer les discussions interpersonnelles avec
d’autres canaux de communication tels que les radios locales, les écoles, les mosquées,
les églises, etc. ainsi que d’associer différents acteurs tel que les experts techniques, les
représentants de la communauté et les leaders d’opinion pour les animer.
Dans le contexte soit des urgences, soit des routines, il est nécessaire de non seulement
stimuler les discussions, mais aussi de créer des mécanismes d’interaction entre les
communautés et les prestataires des soins à travers des réunions périodiques, par la
participation à des émissions radiophoniques ou des visites de représentants
communautaires aux centre de santé. Ces mécanismes doivent être soigneusement pris
en compte dans une planification et une budgétisation appropriée.

Quelques exemples de questions qui peuvent générer des discussions:


Pour générer des discussions en groupe:
* J’ai une question pour vous………..
* Qui peut répondre à cette question ?
* Qui voudrait partager une idée sur ça ?
Pour inclure plus de participants:
* Qui d’autre devrait être impliqué ?
* Comment pouvons –nous les impliquer ?
Pour identifier des modèles de comportement locaux:
* Est-ce qu’il y a quelqu’un dans le village qui a surmonté ce
problème ?
* Vous avez dit que vous avez fait X, comment êtes-vous arrivés à le faire ?
Adapté de “Basic Field Guide to the Positive Deviance Approach, Tufts
University, 2010”

10
CARTE CONSEIL POUR LA PRISE EN CHARGE DES CAS A DOMICILE ( A )
C A S A ORIENTER : CONSEILS POUR LES CAS A ORIENTER :

les SIGNES D’ORIENTATION pour recours au SSC/CS :


1. Signes de DANGER : CONSEILS POUR TOUT ENFANT à ORIENTER :
• Enfant incapable de boire ou de téter
• Vomit tout ce qu’il consomme • Consulter le SSC/CS le plus proche
• L’enfant convulse
• Garder l’enfant au chaud : bien le couvrir pour qu’il
• L’enfant a convulsé
• Enfant inconscient
n’ait pas froid (surtout le nourrisson de moins de
2. Signes d’alerte : 2 mois).
• Nourrisson de 0 à 2 mois malade ; • Si l’enfant peut téter ou boire, en route :
• Etat nutritionnel ROUGE ; - Continuer à faire téter en cours de route (ou
• Maladie qui dure 14 jours ou plus ou fièvre qui dure 7 jrs ou plus faire boire le lait exprimé à la tasse)
• Respiration difficile avec tirage sous costale grave ou sifflement - Ou, si l’enfant est sevré, faire boire de l’eau
• Pâleur palmaire ou anémie ; sucrée (4 càc de sucre dans 1 verre d’eau
• Enfant souvent malade potable)
• Enfant très affaibli ; • Si l’enfant avec respiration difficile, s’il peut boire,
• Enfant devient plus malade malgré le TTT adéquat à
donner de l’amoxicilline dispersible 250 mg ( 1co enf
domicile ou si soigné au CS ;
de moins de 1 an, 2co enf de 1 à 5 ans :
3. Signes de malnutrition aiguë sévère :
• Amaigrissement visible et sévère ; - Continuer à faire téter en cours de route (ou
• Œdème des membres inférieurs ; faire boire le lait exprimé à la tasse)
4. Autres signes de gravité : SI FIEVRE, s’il peut boire, donner
• Diarrhée (3 selles liquides ou plus) avec signes de • le paracétamol 100mg : (2½ Co pour enfant de
déshydratation (yeux enfoncés, assoiffé, boit avec avidité, pli moins de 3 ans, 3½ Co de 3-5 ans).
cutané s’efface lentement, agité, irritable) ; • Si forte fièvre : + enveloppement humide de la
• Diarrhée fréquente avec selles trop liquide (comme de l’eau de tête + Artesunate en suppo (50mg enf de moins
riz) ; de 6 mois, 100mg enf de 6-12 mois et 200mg enf
• Sang dans les selles. de 1-5 ans)
SI DIARRHEE, donner en cours de route :
• Fièvre (chaud au toucher ou a fait la fièvre dans les deux
• Si l’enfant tète, continuer à le faire téter (ou faire
jours) avec éruptions cutanées généralisées.
boire fréquemment du lait exprimé à la tasse),
• S’il peut boire, donner fréquemment des gorgées
de SRO à la tasse (même si en période
d’allaitement exclusif)

SIGNES DE DANGER CHEZ LE NOUVEAU NE SIGNES DE DANGER CHEZ LA FEMME ENCEINTE

-perte de sang vaginal


• Pas de tétée/tétée insuffisante -perte de liquide amniotique ou malodorant non traitées
• Peu de mouvement/inactivité/léthargie -fièvre
• Corps trop chaud ou trop froid -gonflement des pieds, du visage ou des mains
• convulsions - douleur abdominale aiguë/vomissements à répétition
• respiration rapide ou difficile -convulsions/perte de conscience
• Vomissements/distension abdominale -anémie sévère : pâleur des mains ; lèvres et paumes des
• Infection ombilicale : rougeur étendue et tuméfaction mains
autour de l’ombilic et/ou mauvaise odeur -Maux de tête sévères
• Grognement ou dilatation des narines -Absence ou réduction des mouvements du fœtus
- ……….
SIGNES DE DANGER CHEZ LES ACCOUCHEES

-augmentation du saignement : 2 ou 3 -seins gonflés ; rouges ; sensibles


serviettes hygiéniques -écoulement d’urines incontrôlable et ou
-convulsions douleurs à la miction
-respiration rapide ou difficile -seins gonflés ; rouges ; sensibles
-fièvre -écoulement d’urines incontrôlable et ou
-douleurs abdominales douleurs à la miction

11
12
CARTE CONSEIL POUR LA PRISE EN CHARGE DES CAS A DOMICILE B
CAS A CONSEILLER A CONSEILS POUR LES CAS A SOIGNER A DOMICILE :
DOMICILE :
POUR TOUT ENFANT MALADE, conseiller la mère pour:
• Pas de SIGNES • Les 3 règles de traitement à domicile :
GENERAUX DE DANGER - Continuer l’alimentation
nécessitant la référence - Augmenter les liquides
au CS - Aller immédiatement au CS en cas de signes de danger et d’alerte.
• et Si un enfant est soigné• Nourrir l’enfant selon son groupe d’âge,
au CS ou à domicile, il • Lui donner un repas supplémentaire pendant 2 semaines.
s’améliore, • Respect du RDV au CS : Vit A (chaque 6 mois), CPS et PEV.
• et L’ enfant n’est pas 1. TOUX ou RHUME simple.
SOUVENT malade • Eviter les refroidissements, la poussière et la fumée.
• Remède inoffensif recommandé contre la toux :
- Lait maternel si allaitement exclusif
DANS LES CAS SIMPLES
- Jus de citron ou Miel.
DE :
2. DIARRHEE Simple :
1 TOUX ou RHUME simple • Donner SRO
2 DIARRHEE simple - Jusqu’à 2ans : ½ verre de SRO après chaque selle liquide
3. FIEVRE/paludisme - 2 ans et plus : 1 verre de SRO après chaque selle liquide
(chez l’enfant de 2 mois - si l’enfant vomit, attendre 10 minutes pour redonner
à 5 ans) • Supplémentation en Zinc pendant 10 jours (au CS ou site)
4. Pas de problème à • Autres liquides recommandées : eau potable, eau de riz, potage, lait de coco, lait de
l’oreille soja, lait de courge, bouillie..
5. Pas de pâleur palmaire • Conseiller sur la prévention de la diarrhée :
6. MALNUTRITION légère - Allaiter exclusivement au sein jusqu’à 6mois.
5. NOURRISSON DE 1 Sem. - Laver les mains au savon / cendre : après défécation, avant de préparer et de
à 2 mois avec Problèmes nourrir l’enfant.
d’alimentation - Couvrir les aliments et les manger chauds.
- il tète peu ou mal - Boire de l’eau potable.
( moins de 8 fois/24 3. FIEVRE/paludisme (chez l’enfant 0 à 5ans), conseiller :
heures)
- Il reçoit d’autres • Dès que votre enfant fait la fièvre donnez lui le paracétamol pour baisser la
liquides ou aliments température et amenez-le immédiatement au cs ou au site de soins
communautaires les plus proche pour y recevoir des soins appropriés.

Donnez à manger à votre enfant selon son âge avant de lui administrer l’Artesunate +
Amodia quine.

Si votre enfant continue à faire de la fièvre après avoir pris l’Artesunate et Amodia
quine durant 2 jours successifs donnez lui en encore l’Artesunate+Amodia quine
le 3ième jour puis rammenez le au CS pour y recevoir des soins appropriés.
ET EN CAS DE Dès que votre enfant convulse, vomit à répétition , refuse de téter ou de manger ou
RATTRAPAGE entre en coma, amener le immédiatement au centre de référence ou à l’hôpital
pour y recevoir les soins appropriés.
• Enfant de moins de 1
4. MALNUTRITION ( à soigner selon les Conseils NAC),
an qui ne suit pas
• Nourrir l’enfant selon son groupe d’âge,(voir Carte conseil alimentation)
régulièrement les • Pesées NAC chaque mois pour le suivi de la croissance.
vaccinations chaque • RDV au CS pour la Vit A ( si pas reçu depuis 6 mois)
mois. • Vermifuge (Mébendazole)
• Enfant de 6 mois à 5 5. NOURRISSON DE 1 Sem. 2 mois avec PROBLEMES D’ALIMENTATION :
ans qui n’a pas pris la • Maintenir le nourrisson AU CHAUD ( éviter le refroidissement)
Vit A depuis 6 mois • ALLAITEMENT EXCLUSIF au sein
• Observer la tétée pour vérifier:
• Enfant de 0-5 ans qui ne
- le bébé bien positionné
fréquente pas la CPS selon - la bonne prise du sein
le calendrier du CS ou des - la tétée efficace
pesées NAC 6. CAS DE RATTRAPAGE :
• orientez et prenez RDV pour le CS, les stratégies avancées ou les pesées
communautaires NAC

13
CARTE CONSEIL POUR L’ALIMENTATION DE L’ENFANT (pour l’enfant malade et l’enfant en bonne santé)
De 0 à 6 mois De 6 mois à 9 mois De 9 mois à 12 mois De 12 mois à 2 ans 2 ans et plus

• Allaiter au sein aussi souvent • Continuer à allaiter au sein • Aliments du plat familial en 3
que l’enfant réclame, jour et aussi souvent que l’enfant repas par jour.
nuit, au moins 8 fois en 24 réclame. • En plus, entre les repas, donner
heures ( pas d’autres aliments • Bouillie épaisse, contenant : deux fois par jour, des aliments
ou liquides - Céréales : (maïs, riz, nutritifs, tels que :
• Dès la naissance, contact peau sorgho, millet, manioc, - bouillies enrichies,
à peau du bébé et sa mère …) • Continuer à allaiter au sein - Beignets,
• Commencer la tétée dès la - enrichie soit de soya, • Allaiter aussi souvent que aussi souvent que l’enfant - biscuits, gâteaux, etc….
naissance (ne pas jeter le d’arachide, de haricots, l’enfant réclame. réclame. • Ajouter les fruits selon les saisons
colostrum) de poisson, de • Donner des rations adéquates • Habituer progressivement
chenilles, et plus tard de : bouillie (maïs, riz, patate l’enfant au repas familial, en
de viande douce, igname) enrichie soit de remplaçant progressivement
- en plus de l’huile de soya, d’arachides, de haricots, la bouillie :
palme. de viande, de poisson, des • 5 repas par jour (viande,
• Donner des purées de chenilles poisson, légumes, chenille..)
légumes et des fruits • Habituer progressivement • Donner des fruits et légumes
(mangue, papaye, banane, l’enfant au repas familial
orange…) (nourriture finement hachée,
• Augmenter progressivement enfant nourri avec les doigts,
jusqu’à 3 à 4 repas par jour aliments coupés en morceaux)
(si allaitement au sein) • Donner 4 repas par jour
• 5 fois par jour sans • Donner des fruits et légumes
allaitement au sein. • 5 à 6 fois par jour si l’enfant
n’est plus allaité.

« Tout bon régime alimentaire doit être adéquat en quantité et inclure des aliments riches en énergie (par exemple, bouillie épaisse de céréales additionnées d’huile) ; en
protéines (exemple de la viande, du poisson, des œufs ou des légumes , et légumes, Chenilles. ) et en vitamines (exemple : des fruits)»
DONNER UN REPAS SUPPLEMENTAIRE A L’ENFANT MALADE JUSQU'A DEUX SEMAINES APRES SA GUERISON
RECOMMANDATIONS POUR L’ALIMENTATION D’UN ENFANT AVEC UNE Observer la tétée pour vérifier :
DIARRHEE PERSISTANTE • La bonne POSITION du bébé : la mère doit soutenir le corps du bébé(non
- S’il est encore allaité au sein, allaiter plus fréquemment et plus longtemps, seulement sa nuque ou ses épaule). Maintenir son corps proche de la mère.
jour et nuit. • la BONNE PRISE DU SEIN :
- Si l’enfant consomme du lait entier de commerce :
- le menton de l’enfant touche le sein
 Remplacer ce lait en augmentant l’allaitement au sein OU - bouche du nourrisson grande ouverte
 Remplacer la moitié de ce lait par des aliments semi-solides nutritifs : - lèvre inférieure du nourrisson éversée
bouillies à base de céréales + lait . - l’aréole du sein plus visible en haut qu’en bas
 Pour les autres aliments, suivre les recommandations pour l’alimentation • la TETEE EST EFFICACE, càd, avec des succions profondes, lentes et
de l’enfant selon son âge
entrecoupées de pauses

(10)
14
ES LIQUIDES

QUAND REVENIR

15
(11)

GUIDE D’ENTRETIEN DU RELAIS POUR LA PROMOTION ET LA


SURVEILLANCE ACTIVE DES PRATIQUES-CLES DANS LES MENAGES.
DOMAINE DES PRATIQUES : PRISE EN CHARGE A DOMICILE
1. Donner un traitement approprié à domicile
2. Poursuivre l’alimentation et augmenter les liquides chez l’enfant malade
RECHERCHER / DEMANDER CLASSER CONDUITE A
OBSERVER TENIR
1. Pour s’assurer que la mère Observer l’état de santé de A. POUR LA 1. Conseil sur le
donne ou non un traitement l’enfant malade ou qui l’a PRATIQUE- CLE traitement
approprié à domicile, demander : été il y a 2 semaines, en La mère donne (ou approprié à
 Y a – t - il un enfant malade ou utilisant la carte conseil non) un traitement domicile
qui l’a été il y a 2 semaines ? pour la prise en charge des approprié à domicile à
 Si l’enfant a été(ou est) cas à domicile. son enfant malade. Support :
malade, demander de quoi il  Rechercher Les signes Carte-conseil (jobs
a souffert ou souffre ?. généraux de danger ou B. POUR LE aids) de la prise en
Et quel traitement la mère d’alerte nécessitant la PROBLEME DE charge à domicile
lui a donné (ou lui donne), à référence. SANTE ACTUEL
quelle dose, combien de  Rechercher s’il y a un - soit à référer, 2. Conseils sur le
fois/jour et pendant combien rattrapage à faire pour - soit à rattraper problème de santé
de jours (les 3 combien) ? l’enfant (PEV, Vit A, - soit à conseiller pour rencontré chez
 Puis, le Relais vérifiera l’état CPS), en vérifiant dans les soins à domicile l’enfant dans le
de santé et de rattrapage de (sa carte de CPS) son ménage visité.
l’enfant, en se guidant par la carnet de santé
carte-conseil de prise en  Conseiller pour les cas
charge des cas à domicile. à référer, à rattraper ou
à soigner à domicile

2. Pour s’assurer que la mère  Observer comment C. POUR LA 3. Conseils sur


poursuit l’alimentation et la mère donne les PRATIQUE-CLE : l’alimentation et
augmente les liquides chez liquides et les mets Elle poursuit (ou non) les liquides
l’enfant malade, demander : variés à l’enfant l’alimentation et pendant la
 Quel a été son régime malade (bien que augmente les liquides maladie.
d’aliments et de liquides capricieux, suivre son chez son enfant malade
pendant la maladie ? goût et donner des Support :
quantités répétées et Recueil des
fréquentes). messages- clés
Remarque : S’il n’y a pas d’enfant
malade depuis 2 semaines,  Il est possible de illustré.
demander seulement si la mère est faire un suivi  Renforcer
en ordre avec le PEV (Enfant de 0- personnalisé pour vous qu’il faut ajouter
11 mois), la Vit A et la CPS. assurer de un repas
l’alimentation de supplémentaire
l’enfant . jusqu’à 2
semaines après la
maladie de
l’enfant
Support
Cartes-conseils pour
l’alimentation de
l’enfant)
DOMAINE DES PRATIQUES : PREVENTION DES MALADIES
3. Vacciner complètement avant le premier anniversaire
4. Poursuivre la pesée de l’enfant jusqu’à 5ans
5. Faire dormir l’enfant et la femme enceinte sous la moustiquaire imprégnée
6. Procéder à l’élimination appropriée des matières fécales et au lavage des mains au savon ou à la rendre après la
défécation, avant de préparer la nourriture et avant de nourrir l’enfant
7. Adopter et maintenir un comportement approprié en matière de prévention et de soins contre le VIH/SIDA
RECHERCHER / DEMANDER CLASSER
OBSERVER CONDUITE A
TENIR
Pratique 3 : vaccination infantile.  Vérifier (la carte de 1. POUR LA PRATIQUE CLE 1. Conseils sur la
 Si l’enfant a déjà fêté son 1er CPS) son carnet de santé La mère fait vacciner vaccination complète
anniversaire, demander quels sont et les différentes vaccins complètement (ou non)
les vaccins qu’il a reçus . (a-t’il été reçus (pour l’enfant de plus son (ses) enfant(s)
avant le 1er
complètement vacciné ou non) de 1 an) avant le 1er anniversaire anniversaire des
 S’il a moins de 1 an,  Vérifier les RDV des 2. Il y a 1 enfant à enfants
demander pour savoir s’il suit vaccinations à venir si rattraper pour la 2. Conseils sur le
régulièrement ses vaccinations ? l’enfant a moins de 1 an vaccination. rattrapage
Pratique 4 : surveillance de  Vérifier (la carte de 1. POUR LA PRATIQUE 1. Conseils pour continuer les
croissance. CPS) son carnet de santé CLE : pesées jusqu’à 5 ans.
 Demander la dernière date et la régularité des séances la mère poursuit-elle
(ou le mois) à laquelle l’enfant a selon le rythme du CS ou régulièrement (ou non) la 2. Conseils pour le
été pesé à la CPS ? des pesées NAC. CPS pour son enfant ? rattrapage d’ enfant en CPS.
 Demander pour savoir si la ( insister pour les enfants de
mère connaît la date de RDV pour plus de 1 an) 2. L’enfant est à rattraper
la prochaine séance pour la CPS.
Pratique 5 : MII pour l’enfant de 0-5ans et CONSEILLER :
la femme enceinte a) OBSERVER la marque de la CLASSER POUR LA - Sur l’avantage de la pour
DEMANDER : MIILD : PRATIQUE CLE : la MIILD pour la femme
• Que faites-vous dans la maison, pour - enceinte et l’enfant de 0-
que votre enfants de 0-5 ans (ou la - Marque imprégnée par les a) Les enfants de moins de 5 ans
femme enceinte) ne soit pas piqué par Relais AMI. 5 ans dorment sous la
les moustiques la nuite et n’attrape MIILD - Orientez le Ménage où et
pas la malaria b) Dans le cas où les parents ont comment s’en procurer.
• (Dans le cas où la Moustiquaire une MIILD (pour la femme b) La femme enceinte dort
est présente, poursuivez :…). enceinte), sous la MIILD
Il y a beaucoup de sortes de assurez- vous que les enfants
Moustiquaires. Quelle est la sorte ont aussi la leur.
qui est recommandée pour la santé
des enfants ?
• Comment saurez-vous que votre
moustiquaire est imprégnée ?
• La nuit d’hier, votre enfant (ou la
femme enceinte) a-t’ il (elle) dormi
sous la MIILD ?

1. POUR LA PRATIQUE CLE : 1.Conseils sur


Pratique 6 : Hygiène pour les matières  Si elle peut expliquer Elle fait(ou non) a) l’élimination appropriée
fécales et lavage des mains. comment elle se lave les mains, l’élimination appropriée des des matières fécales
 Demander pour savoir s’il existe observer la démonstration matières fécales, b) la méthode de lavage des
une toilette assainie dans la parcelle ?  Observer le WC, et elle lave ses mains(ou mains :
 Demander comment elle élimine - Son modèle non) après le WC, avant de - savon ou cendre
les matières fécales des enfants. - La stagnation préparer la nourriture et - après la défécation
 Demander pour savoir la des eaux d’alimenter l’enfant - avant de préparer à
première chose qu’elle fait après avoir - Son étanchéité manger
éliminé les selles de l’enfant (ou après - Est–il couvert ? 2. POUR AUTRE PROBLEME - avant de nourrir l’enfant.
avoir été elle-même à la toilette) - (WC arabe)  WC présent et
 Demander pour savoir si la mère assaini) 2. Conseils sur la présence
lave les mains (et avec quoi) avant de  WC présent mais et l’assainissement de WC
préparer la nourriture ou de nourrir non assaini dans la parcelle.
l’enfant.  Pas de WC dans
la parcelle
Pratique 7 : prévention et soins POUR LA PRATIQUE 1. Conseils Sur les moyens
VIH/SIDA. CLE : de prévention de VIH/SIDA
 Demander pour savoir si la mère (et le  La famille 2. Conseils sur les CDV, et
père) connaissent les moyens de chez la femme enceinte :
prévention de VIH/SIDA ? (qu’ils les
observe (ou non) les PTME et CPN.
citent) règles de prévention 3. Si désir de CDV/PTME
 Demander pour savoir si, à leur avis, ils de VIH/SIDA exprimé, référer au CS ou
observent ces moyens de prévention. Et  La mère(ou le au Centre de CDV
comment ? père) a exprimé ou 4. en cas de résistance,
 Demander pour savoir si la mère a des
non son accord sur le recourir à un Encadreur plus
notions sur la CDV et le PTME ( si elle
CDV/PTME outillé.
peut les expliquer )
 Demander pour savoir si elle peut
accepter le CDV et la PTME.
DOMAINE DES PRATIQUES: PROMOTION DE LA CROISSANCE ET DU DEVELOPPEMENT
8. Allaiter exclusivement au sein pendant 6 mois pour l’enfant de mère séropositive,
discuter les différentes options de l’alimentation de l’enfant avec la mère
9. Donner une alimentation appropriée à partir de 6 mois, donner une alimentation
complémentaire appropriée tout en maintenant l’allaitement jusqu’à 24 mois et plus
10. Donner des nutriments adéquats (Vit A, fer, iode) à travers l’alimentation ou la
supplémentassions
RECHERCHER / CLASSER CONDUITE A TENIR
DEMANDER OBSERVER
Pratique 8 : - Observ 1. POUR LA PRATIQUE 1. Conseiller pour la
Allaitement exclusif er (si possible) la CLE pratique clé :
(Pour enfant de moins qualité de la bonne  La mère allaite  L’allait
de 6 mois): tétée. exclusivement au sein ement exclusif
 Demander pour (faire un suivi jusqu’à 6 mois ou non ?  Au
savoir ce que la mère personnalisé pour s’en moins 8 tétées/24h
donne comme aliment assurer) 2. POUR LE PROBLEME DE (et plus, à la
et boisson à l’enfant TETEE : demande)
pendant les 6 - Nombre de  Presse
premiers mois. tétées/jour suffisants r le lait dans la
ou non tasse en cas de
 C - Qualité de femme travailleuse
ombien de fois fait-elle tétée bonne ou non. 2. Conseiller pour le
téter son enfant ?. positionnement et la
tétée efficace en cas de
problème de qualité de
tétée.
Pratique 9 :
Allaitement et - Observe POUR LA PRATIQUE CLE 1. CONSEILLER
alimentation r la poursuite de la 1. La mère allaite POUR LA
complémentaire. (Pour tétée et la jusqu’à 24 mois et PRATIQUE-CLE :
un enfant de plus de préparation des plus ( ou non) a. La mère allaite
6mois) aliments de l’enfant 2. l’enfant a un repas jusqu’à 24 mois
 Demander jusqu’à ( Faire un suivi complémentaire et plus ( ou non)
quel âge elle continue personnalisé pour s’en équilibré à plus de 6 b. l’enfant a un
à téter son enfant. assurer) mois d’âge repas
 Demander pour conformément à sa complémentaire
savoir quel type de tranche d’âge (ou non) équilibré à plus
repas complémentaire 3. Le nombre de de 6 mois d’âge
la mère donne à repas par jour est conformément à
l’enfant . convenable ( ou non). sa tranche d’âge
(comparer selon le (ou non)
groupe d’age sur la c. Le nombre de
Carte conseil repas par jour
d’alimentation) est convenable
 Demander ( ou non).
combien de repas
l’enfant reçoit au total
par jour ( en plus de la
tété).
Pratique 10 :  Vérifier POUR LA PRATIQUE CLE Conseiller pour la
Supplémentation Vit A sur (la carte de CPS) le  L’enfant est supplémentassions en
et autres nutriments. carnet de santé la régulièrement VitA et le respect des
 Demander pour dernière dose de Vit A supplémenté en VitA ou RDV ultérieurs.
savoir la dernière date et le RDV pour la non
où l’enfant a été prochaine dose.
supplémenté Vit A.
DOMAINE DES PRATIQUES : RECHERCHE DES SOINS HORS DU DOMICILE ET OBSERVANCE
11. Reconnaître quand l'enfant a besoin de traitement en dehors du domicile et l’emmener vers un agent de santé
12. Suivre le conseil de l’agent de santé au sujet du traitement, du suivi et de la référence
13. S’ assurer que toute femme enceinte poursuit la CPN, la vaccination antitétanique, la supplémentassions en fer, et
accède à un accouchement assisté. Et elle reçoit une capsule de Vit A dans les 8 semaines qui suivent
l’accouchement.
14. S’assurer que la femme ait le soutien de sa famille et de sa communauté à l’accouchement, pendant la période post-
partum et pendant l’allaitement.
15. Faire participer activement les hommes aux soins des enfants et aux activités de santé reproductrice
RECHERCHER / DEMANDER CLASSER CONDUITE A
TENIR
Pratique 11 :Reconnaissance des signes de danger et 1. POUR LA PRATIQUE 1. Conseiller la mère
utilisation du Centre de Santé. CLE sur les signes de
DEMANDER à la mère d’expliquer les signes de danger ou  La mère danger et
d’alerte qui nécessitent d’aller au CS (aider-la pour qu’elle reconnaît ou non d’alerte pour le
reconnaisse le plus de signes possibles) : beaucoup de signes recours à temps
a. Enfant incapable de boire ou de téter indiquant que l'enfant a au CS.
b. L’enfant vomit tout ce qu’il consomme besoin de traitement en
c. L’enfant convulse (soit il a convulsé) dehors du domicile pour
d. Enfant inconscient (ne répond pas aux stimulations l’emmener vers un agent
extérieures) de santé
e. L’enfant devient plus malade, ( même s’il est soigné au
Centre de santé)
f. Tout enfant qui est SOUVENT malade
g. Respiration difficile ou rapide
h. Toux ou Rhume de15 jours ou plus
i. DIARRHEE grave:
- Diarrhée trop liquide
(comme de l’eau)
- Sang dans les selles
- Yeux enfoncés , et Boit
avec avidité (assoiffé)
- Vomit tout ce qu’il 2. Informer/
2. IL Y A ou non UN sensibiliser et
consomme PROBLEME D’
- Diarrhée qui dure 5 jours ou encourager la
UTILISATION mère pour
plus DU CS
j. FIEVRE l’utilisation du CS
INTEGRE en intégré
- Fièvre chez l’ enfant < 2 cas de maladie
mois de son enfant
- Fièvre qui continue 2 jours
après la prise de SP + Paracétamol
- Fièvre avec des éruptions
cutanées généralisées.
k. Problème quelconque à L’OREILLE
l. Anémie ou pâleur palmaire
m. MALNUTRITION sévère ( avec Poids très faible pour
l’âge, Amaigrissement visible et sévère, Oedèmes aux
membres inférieurs, ou ne s’améliore pas après 1 mois de
réhabilitation nutritionnelle)
n. NOURRISSON DE 1 Semaine à 2 mois ( en plus des
signes ci-haut )
- fièvre ou hypothermie
( chaud ou froid au toucher)
- Incapable de téter ou refuse
de téter
- Pleure sans cesse ou est
agité
- Bouge peu ou ne bouge pas
du tout
- Coloration bleuâtre ou
jaunâtre
- Ombilic rouge ou suintant de pus
DOMAINE DES PRATIQUES : RECHERCHE DES SOINS HORS DU DOMICILE ET OBSERVANCE
(Suite)
DEMANDER OBSERVER CLASSER CONDUITE A TENIR

Pratique12 : Observance des conseils  Vérifier son POUR LA PRATIQUE 1. Conseiller la


de l’Agent de santé. carnet de santé ou CLE mère pour
 Si la mère a été au CS au sa fiche de  La l’observance des
cours du mois passé pour les soins de traitement , ou mère observe ou conseils de l’Agent
l’enfant , demander : Quels conseils prescriptions. non les conseils de de santé.
l’Agent de santé lui a t’il donné( au sujet  Poser des l’agent de santé au
du traitement, du suivi ou de la questions de sujet du
référence) vérification à la mère traitement, du suivi
sur l’observance du et/ou de la
 Demander pour traitement, du suivi référence pour son
savoir ce qu’elle a fait en rapport avec et/ou de la référence enfant.
ces conseils ? (a-t’elle observé ou non
ces conseils).
Pratique13 : Soins de la Santé de la  Vérifi POUR LA PRATIQUE 1. Conseiller la
Reproduction. er la carte de CPN CLE femme
 Si la femme est enceinte, demander et/ou de CPON  La femme enceinte et
pour savoir si elle fréquente la CPN. (selon que la femme enceinte poursuit ou celle qui vient
 Demander pour savoir si elle a reçu est enceinte ou a non la CPN, d’accoucher
sa dose de VAT 2 . accouché), pour  Reçoit ou non d’observer
 Demander pour savoir si elle a reçu voir la régularité de le VAT, toutes ces
le fer en supplémentassions. CPN, de VAT (ou le  Reçoit ou non pratiques et de
 Demander pour savoir si elle a reçu RDV), de TPI , de la le traitement s’assurer que
le traitement anti palu à la CPN. . supplémentassions antipaludique à la l’infirmier les
 Quand elle accouche, demander en fer et en Vit A CPN. lui fournit.
pour savoir si c’est dans le CS intégré ou ( en CPON)  Reçoit ou non
auprès d’une accoucheuse traditionnelle le Fer 2. Conseiller le
formée.  Noter (si  Bénéficie d’ un rattrapage si
 Après l’accouchement , Demander possible) la accouchement tel est le cas.
pour savoir si elle reçoit la VitA en présence de la assisté ou non .
supplémentassions dans le délai de 8 moustiquaire  Reçoit ou non
semaines. imprégnée (MII). la Vit A après son
 Demander pour savoir si elle dort accouchement
sous la Moustiquaire imprégnée.  Dort sous la
MII ou non.
Pratique14 : Soutien à la femme POUR LA PRATIQUE Conseiller au mari
enceinte et à la mère allaitante. CLE ainsi qu’à
DEMANDER à la femme enceinte ou la femme bénéficie ou l’entourage de la
allaitante pour savoir : non du soutien de sa femme enceinte et
 Si elle reçoit famille et de sa allaitante de lui
l’assistance de sa famille et/ou du communauté à apporter
village/ avenue pendant la grossesse l’accouchement, assistance.
l’accouchement, après l’accouchement pendant la période
et pendant les 6 mois après post-partum et
l’accouchement. pendant l’allaitement
Pratique15 : Participation de l’homme POUR LA PRATIQUE Conseiller au mari
aux soins de l’enfant et aux soins de CLE de participer
la santé reproductrice. . (DEMANDER à Le mari participe ou activement aux
la femme enceinte ou qui a un enfant de non soins des enfants
moins de 5 ans dans le foyer) : activem et aux soins de la
 Si son mari la ent santé de la
soutient activement pour les soins des aux reproduction.
enfants, aux soins de grossesse, pendant soins
et après l’accouchement. des
enfants
(12).
DOMAINE DES AUTRES PRATIQUES
(16.1). Eveil de l’enfant: organiser les jeux qui développent les capacités psychosociales à 6-11 mois
(16.2). Eveil de l’enfant: organiser les jeux à domicile (entre 12-23 mois) ou dans les garderies communautaires (entre 12-59 mois)
(17). Enregistrement à l’état civil dans 90 jours après la naissance.
RECHERCHER CLASSER CONDUITE A TENIR
DEMANDER OBSERVER
16.1. Pour s’assurer que les parents Observer le lieu de POUR LA 1. Conseil sur l’éveil
organisent les jeux d’éveil de l’enfant à jeux à domicile. PRATIQUE- CLE de l’enfant à domicile
domicile, demander :  Regarder les Les parents
 Y a – t- il un enfant âgé de 6-11mois ou jouets. organisent les jeux Support :
12-23mois dans le ménage ?  Conseiller pour les qui développent les Guide du relais sur les
 Si « OUI » demander y a-t-il un cas à référer, à capacités 17 pratiques
endroit destiné pour les jeux de rattraper ou à psychosociales de
l’enfant ? ou bien où amenez-vous soigner à domicile l’enfant à domicile.
l’enfant pour jouer ?
 Puis, le Relais vérifiera le lieu de jeux Les parents
ou les jouets de l’enfant à domicile. n’organisent pas les
jeux d’éveil de
 Si « NON » passer.
l’enfant à domicile.

16.2.. Pour s’assurer que les parents Observer le lieu ou POUR LA 1. Conseil sur l’éveil
organisent les jeux d’éveil de l’enfant à garderie PRATIQUE- CLE de l’enfant à domicile
domicile, demander : communautaire Les parents
 Y a – t- il un enfant âgé de 12-59mois organisent les jeux Support :
dans le ménage ? Encourager les parents qui développent les Guide du relais sur les
 Si « OUI » demander y a-t-il un à amener les enfants capacités 17 pratiques
endroit ou garderie communautaire vers le lieu ou garderie psychosociales de
pour les jeux de l’enfant dans le communautaire l’enfant à domicile.
milieu?
 Puis, le Relais vérifiera le lieu de jeux Les parents
ou garderie communautaire dans le n’organisent pas les
milieu. jeux d’éveil de
 Si « NON » passer. l’enfant à domicile.

17. Pour s’assurer que les parents ont Observer l’acte de POUR LA 1. Conseil sur
enregistré l’enfant à l’état civil dans les 90 naissance PRATIQUE- CLE l’enregistrement de
jours après la naissance, demander : Les parents ont l’enfant à l’état civil
 Y a – t- il un enfant âgé de 5 mois dans Encourager les parents enregistré l’enfant à
le ménage ? à enregistrer les l’état civil. Support :
 Si « OUI » demandé a-t-il été enfants à l’état civil Guide du relais sur les
enregistré à l’état civil? dans les 90 jours qui Les parents n’ ont 17 pratiques
 Si « OUI » demandé a-t-il un acte de suivent la naissance enregistré pas
naissance livré par l’état civil ? l’enfant à l’état civil.
 Si « OUI », demandé de vous montrer
 Si « NON » passer.
(13)
(14).

FICHE DU RELAIS POUR LE SUIVI DES PRATIQUES-CLES DANS LES MENAGES. (16)
PROVINCE DE…………………………………………. MOIS: ……………..ANNEE :…………..………
ZONE DE SANTE ………………………………………….
AIRE DE SANTE DE :……………………………….. Village/rue) …………………………………
PRATIQUES-CLES M M M M M M M M M M M M M M M TOTAL
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
DENOMBREMENT
Femmes enceintes
Femmes allaitantes
Enfants de 0-5 ans
Naissances
Nbre de visites effectuées dans les ménages
par le relais
1. Ménage où la mère donne un traitement
approprié à domicile à son enfant malade
2 Ménage où la mère poursuit l’alimentation et
augmente les liquides pdt la maladie de l’enfant
3. Ménage où les Enfants en ordre avec leur
calendrier vaccinal ou complètements vaccinés
avant leur 1er anniversaire
4..Ménage où la mère poursuit régulièrement les
CPS pour son (ses) enfant (s) au-delà de 1 an.
5. a) Ménage où Les enfants de moins de 5 ans
dorment sous la MILD
b) Ménage où la femme enceinte dort sous la
MILD
6. a) Ménage où La mère pratique le lavage des
mains avec du savon/cendre avant de
préparer la nourriture et d’alimenter l’enfant
b) Ménage où la latrine est présente et utilisée
c) Ménage où l’évacuation des ordures est bien
pratiquée
7. a) Ménage où les mesures de prévention de
VIH/SIDA sont adoptés
b) Ménages où le CDV/PTME est adopté
8. Ménage où l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois
est adopté
9. a) Ménage où la mère allaite jusqu’à 24 mois et
plus,
b) Et où un repas complémentaire équilibré est
donné à l’enfant à plus de 6 mois d’âge
10. Ménage où l’enfant(s) est (sont) en ordre avec
la supplémentation en Vit A
11. Ménage où les signes de danger et d’alerte
pour le recours au CS sont connus
12. Ménage où la mère a observé les conseils de ttt
de l’agent de santé pdt la maladie de l’enfant
13. Ménage où il y a une FEMME ENCEINTE, et
a) Elle fréquente régulièrement la CPN
b) Elle reçoit régulièrement son VAT
c) Elle reçoit régulièrement le fer
d) Elle reçoit régulièrement son Traitement anti
palu (TPI)
e) Elle accouche ( ou a accouché) dans un CS
intégré ou auprès d’une accoucheuse
traditionnelle formée.
f) Après l’accouchement, la mère a reçu sa Vit A
en supplémentation dans le délai de 8
semaines
g) Après l’accouchement, la mère a reçu le fer
folate en supplémentation
14. Ménage où la femme enceinte/allaitante a
bénéficié du soutien de sa famille et
communauté
15. Ménages où le mari participe activement aux
soins des enfants et de la SR (grossesse et
accouchement)…
Noms et Signature du Relais, Date
(17)

CANEVAS DE MICRO-PLAN POUR LE RELAIS COMMUNAUTAIRE .


Le Micro-plan s’élabore pour faciliter la mise en œuvre d’une
solution ou d’une stratégie qu’on veut exécuter pour
résoudre un problème qu’on a identifié et pour lequel les
actions prioritaires ont été retenues (voir Diagnostic
communautaire).

Les étapes de micro-planification sont :

1. Pourquoi ? (Objectifs, résultats)


2. Pour qui ? (Cibles ?)
3. Quoi faire ? (Activités à mener)
4. Comment le faire ? (Stratégies)
5. Avec qui ? (Les co-acteurs)
6. Avec quoi ? (Les ressources, leur quantité)
7. Où ? (Lieu, Croquis)
8. Quand ? (Moment, chronogramme)

Remarque :
- Le plan de communication suit les mêmes étapes.
- Avec qui : ce sont les canaux de communication.
- Avec quoi : ce sont les supports de communication et
autres supports.…

La reproduction de ce document a été rendue possible grâce à l’appui financier du : MSCP