Vous êtes sur la page 1sur 98

Fiscalité De l’Entreprise

Filière: Tronc Commun

Semestre 5
M. Jawad KIBOU

 Professeur - chercheur à l’ENCG de Fès


Professeur agrégé en économie et gestion

2020/2021

1
ENCG- Fès Fiscalité de l’ Entreprise (S 5) – 2020 / 2021– Pr KIBOU JAWAD
L’impôt s u r le revenu
Définition de l’impôt sur le revenu

L’impôt sur le revenu est un impôt d’Etat. Il est déterminé annuellement à


partir des déclarations des contribuables.

Cet impôt est progressif : son barème est établi de telle sorte que le taux
d’imposition est d’autant plus important que les revenus sont élevés.

L’impôt sur le revenu est aussi dit personnel, car il prend en considération la
situation personnelle et familiale du contribuable.

3
ENCG- Fès Fiscalité de l’ Entreprise (S 5) – 2020 / 2021– Pr KIBOU JAWAD
L’impôt s u r le revenu :
Cha mp d’application
Champ d’a pplica tio n

L’IR s’applique a u revenu global = somme des revenus catégoriels suivantes:

• re ve nus profes s ionnels ;


• re ve n u s s alariaux ;
• re ve n u s et profits fonciers ;
• re ve n u s et profits mobiliers ;
• re ve n u s agricoles.
Champ d’a pplica tio n

Sont assujetties à l’IR :

 les p e r s o n n e s physiques.

 Mais a u s s i les so c i é t é s d e p e r s o n n e (SNC, SCS et SF):


• n e c o m p r en ant q u e d e s p e r s o n n e s p h ysi q u e s
• n’ayant p a s opté pour l’IS.
Territorialité de l’impôt

Deux critères qui conditionne l’imposition d u revenu global obéit a u :


• critère d e la rési dence ;
• et critère d e la s o u r c e d e revenu.

Résidence Au Maroc Hors d u Maroc


S o u r c e mar o caine I mp o sab le Imp o sab le
S o u r c e étrangère Imp o sab le Non imp o sab le
Territorialité de l’impôt

Il y a rés i dence habituelle a u Maroc, lorsqu’il a, a u Maroc :

• u n foyer p er m an en t d’habitation ;

• le centre d e s intérêts écon om i qu es = activité professionnelle principale;

• séjour d e pl u s d e 183 jours (continue ou discontinue) par a n a u Maroc.


Modalités d’impos ition
Période d’imposition

• Année civile: chaque année, sur son revenu global de l’année précédente
• C a s particuliers : revenus salariaux

Délai d’imposition

• Avant le 1 er mai, p our les revenus professionnel s à comptabilité RNR o u RNS.

• Avant le 1 er mars, pour :


• l e s t i t u l a i r e s d e r e v e n u s p r o fe s s i o n n e l s s o u mi s a u r é g i me fo r fa i t a i r e ;

• e t / o u l e s t i t u l a i r e s d e r e v e n u s a u t r e s q u e l e s r e v e n u s p r o fe s s i o n n e l s ;
Comment déterminer le revenu global

Revenu global imposable

R e v e n u prof. b r u t R e v e n u prof. i mp o s a b l e
+
R e v e n u sal arial b r u t R e v e n u sa la ria l i mp o s a b l e
Tra ite me n t +
R e v e n u mobilier b r u t fiscal R e v e n u mobilier i mp o s a b l e
catégoriel
R e v e n u f oncier b r u t +
R e v e n u fo ncier i mp o s a b l e
+
R e v e n u agr i col e b r u t
R e v e n u a g rico le i mp o s a b l e
=
R e v e n u g lo ba l i mp o s a b l e
Détermination du revenu imposable

Déduction
Revenu sur revenu
b r u t glo b al Ab a t t e m e n t s
éventuels
=
Somme des Revenu
Revenu
revenus nets n e t glo b al
im p o s a b le
catégoriels
B a s e d e calcul d e l’impôt

Revenu global imposable

Application d u barèm e d e s taux

IR calculé

-
Déductions s u r impôt

=
IR d û
Ba rè m e d e l’IR

Tranches de revenu Taux Somme à déduire


0 - 30.000 0% 0
30.001 - 50.000 10% 3.000
50.001 - 60.000 20% 8.000
60.001 - 80.000 30% 14.000
80.001 - 180.000 34% 17.200
P l u s d e 180.000 38% 24.400
Ba rè m e d e l’IR

Exemple d e calcul d e l’IR

• Revenu global imposable = 170.000 DH.


Méthode 2 : Imposition directe avec s o m m e à déduire

• Revenu global imposable = 170.000 DH


• Taux d ’ i m p ô t a p p l i c a b l e = 34 %
• S o m m e à déduire d e la dite tranche : 17.200 DH
• IR = 170.000 x 34 % - 17.200 = 40.600 DH
Taux s p écifiq u es
Taux d e 10 % libératoire :

• Produits brut s HT ve r s é s à d e s ent repr ises ét r angèr es n o n r ésidentes.

Taux d e 15 % libératoire :

• Produits d e s actions, part s soci ales et r evenus assimilés ;

• Profits résultant d e s c e s s i o n s d’actions c o t é e s e n b o u r s e ;

• Profits résultant d e s c e s s i o n s d’actions O.P.C.V.M dont l’actif e st


d’au moi ns 60% d’actions ; …
Taux s p écifiq u es

Taux d e 17% libératoire

• Rémunérations ve r s é e s à d e s e n s ei gnan t s vacataires.

Taux d e 2 0 %

• Profits n e t s d e s c e s s i o n s d’actions n o n c o t é e s ;

• PPRF acqui s par l es p e r s o n n e s physi ques s o u s RNR o u RNS ;

• Profits n e t s d e s c e s s i o n s d’obligations et aut r es titres d e cr éance ; …


Taux s p écifiq u es

Taux d e 3 0 %

• Produits d e s pl acement s à revenu fixe à l’exclusion d e s assujettis s o u s


RNR o u RNS (libératoire) ;
• Rémunérations v e r s é e s à d e s p e r s o n n e s n e faisant p a s partie du personnel
d e l’entreprise (imputable avec droit à restitution) ;

• C achet s d e s artistes ;

• R evenus salariaux d e s sportifs professionnel s (après abattement d e 40%).


Déd u ctio n s o p é r é e s s u r l’IR

• C harges d e famille

• L’impôt retenu à la s o u r c e

• L’impôt étranger
Déd u ctio n s o p é r é e s s u r l’IR
Ch arges d e famille
• Déduction d e 360 DH par p e r s o n n e à charge, d a n s la limite d e 6 déductions.
• P e r s o n n e s à charge :
• Conjoint (abstraction faite d e s e s revenus) ;
• En fa n ts d o n t âg e ≥ 27 a n s et re ve n u ≤ tranche ex onérée d e l’IR ;

• Enfants, s a n s condition d’âge si infirmité.

Déductions appliquées pour le conjoint qui a légalement la charge d e s enfants.


Déd u ctio n s o p é r é e s s u r l’IR
L’impôt retenu à la s o u rc e

L’IR c a lcu lé e s t d im in u é d es RS o p éré s s u r les revenus d u contribuable


si RS imputables.

L’impôt étranger

Réduction égale à 80% d e l’IR d û a u titre d e s p e n s i o n s d e s o u r c e étrangère,


t rans férées à titre définitif e n dirhams n o n convertible.
Types d’impôt sur le revenu

L’impôt sur le revenu est un impôt d’Etat.


• Les revenus professionnels

• Les revenus salariaux

• Les revenus des capitaux mobiliers

• Les revenus professionnels

• Les revenus agricoles

21
ENCG- Fès Fiscalité de l’ Entreprise (S 5) – 2020 / 2021– Pr KIBOU JAWAD
le régime RNR
R é gi m e s d’imposition à l’IR: RNR

Le RNR s'applique obligatoirement aux :

• SNC, SCS et Association e n Participation.

• Entreprises individuelles dont le CA ex cède :


• 2 MDH pour les Prof. com., ind., et art.

• 500.000 DH pour les Pres. d e ser. o u PL.

• Entreprises individuelles dont le CA n'ex cède p a s les seuils, si elles n'ont


p a s opt é p o u r le le RNS ou le BF.
R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNR

Mode d e détermination d u RNR


Déductions produits
Résultat n o n i mp o s a b l e s
co m p t a b le

Idem
R é s u l t a t fiscal
Ré in t é g r a t io n s des IS
c h a rg e s n o n
déductibles

I m p u t a t i o n déficits / e x e r ci ces a n t é r i e u r s .
Etapes de calcul du résultat fiscal

Calcul du résultat comptable ;


Résultat comptable = produits comptabilisés – charges comptabilisées

Corrections fiscales et calcul du résultat fiscal brut :

Une fois le résultat comptable est obtenu, on procède à des travaux extra comptables :

RFB = RC - produits non imposables + charges non déductibles

RFB = RC + réintégrations - Déductions

Calcul du résultat fiscal ne (RFN)

Résultat fiscal net = RFB – déficits antérieurs


R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNR

Produits
I d e m IS
i m pos abl es :

Idem IS
C harges
déductibles : S auf q u e l q u e s
par t i c ul ar i t é s
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Produits i m pos abl es :

Les produits imposables visés à l’article 8- I comprennent :


Des produits d’exploitation constitués par :
•le chiffre d’affaires comprenant les recettes et les créances acquises se rapportant aux produits livrés, aux
services rendus et aux travaux immobiliers réalisés ;
• la variation des stocks de produits ;
•les immobilisations produites par l’entreprise pour elle-même ;
• les subventions d’exploitation ;
• les autres produits d’exploitation ;
•les reprises d’exploitation et transferts de charges.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Produits i m pos abl es :

Les produits imposables visés à l’article 8- I comprennent :

NB : En cas de vente à crédit ou à terme, c'est la livraison au client de la marchandise


ou du produit qui constitue le transfert de propriété. Il s'ensuit donc qu'en droit fiscal,
toute livraison de marchandise à un client, dans le cadre de l'une des opérations
précitées, doit obligatoirement donner lieu à l'établissement d'une facture ou d'un
document en tenant lieu et par conséquent elle constitue une créance acquise qui
doit être comprise parmi les produits imposables.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Produits i m pos abl es :

Les produits imposables visés à l’article 8- I comprennent :


Des produits financiers constitués par :
•les produits des titres de participation et autres titres immobilisés ;
•les gains de change.
•les intérêts courus et autres produits financiers ;
•les reprises financières et les transferts de charges.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Produits i m pos abl es :

Les produits imposables visés à l’article 8- I comprennent :


Des produits financiers constitués par :
NB :
En ce qui concerne les écarts de conversion-passif relatifs aux augmentations des
créances et aux diminutions des dettes libellées en monnaies étrangères, ils sont évalués
à la clôture de chaque exercice selon le dernier cours de change.
Les écarts constatés suite à cette évaluation sont imposables au titre de l’exercice de leur
constatation ;
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Produits i m pos abl es :

Les produits imposables visés à l’article 8- I comprennent :


Des produits non courants :
On entend par produits non courants, les produits perçus ou acquis par une société, autres que ceux cités
auparavant, suite à des évènements exceptionnels ou conjoncturels survenus au cours de l'exercice.

Il s'agit de produits hors gestion courante qui ne sont pas liés à l'activité normale de l'entreprise. Ils se
distinguent des produits d'exploitation et des produits financiers par leur caractère exceptionnel et aléatoire.
Ces produits sont constitués par :
•les produits de cession d’immobilisations ;
•les subventions d’équilibre ;
•les reprises sur subventions d’investissement ;
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Produits i m pos abl es :

Les produits imposables visés à l’article 8- I comprennent :


Des produits non courants :
•les autres produits non courants y compris les dégrèvements obtenus de l'administration au titre des
impôts déductibles visés au I-C de l'article 10 du C.G.I ;
•les reprises non courantes et transferts de charges.

NB : Les subventions et dons reçus de l’Etat, des collectivités locales ou des tiers sont rapportés à l’exercice
au cours duquel ils ont été perçus. Toutefois, s’il s’agit de subventions d’investissement, la société peut les
répartir sur la durée d’amortissement des biens financés par ladite subvention.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :

Selon les dispositions de l’article 10 du C.G.I., par charges déductibles telles qu’elles sont
citées par l’article 8 du C.G.I., il y a lieu d’entendre :
•Les charges d’exploitation;
•Les charges financières;
•Les charges non courantes.
Cependant, avant d’analyser en détail ces catégories de charges, il convient de préciser
les conditions requises pour procéder à la déductibilité d’une charge.
Condition de déductibilité des charges

Les conditions que doit remplir une dépense engagée par l’entreprise pour
être admise en déduction sont au nombre de cinq :

 Condition de la causalité
Condition de la comptabilisation
Condition de l’incidence
Condition de la réalité
Condition du rattachement des charges à l’exercice

34
ENCG- Fès Fiscalité de l’ Entreprise (S 5) – 2020 / 2021– Pr KIBOU JAWAD
Condition de déductibilité des charges

Condition de la causalité :
La charge ou la dépense doit se rapporter directement à la gestion et être
exposée dans l’intérêt de l’entreprise. Cela implique l’exclusion des charges
supportées dans l’intérêt du personnel, de l’exploitant ou des associés.

35
ENCG- Fès Fiscalité de l’ Entreprise (S 5) – 2020 / 2021– Pr KIBOU JAWAD
Condition de déductibilité des charges

Condition de la comptabilisation

La charge doit être constatée en comptabilité.

36
ENCG- Fès Fiscalité de l’ Entreprise (S 5) – 2020 / 2021– Pr KIBOU JAWAD
Condition de déductibilité des charges

Condition de l’incidence

La charge doit se traduire par une diminution du patrimoine de l’entreprise ou


avoir pour but de couvrir les risques entraînant cette diminution.

37
ENCG- Fès Fiscalité de l’ Entreprise (S 5) – 2020 / 2021– Pr KIBOU JAWAD
Condition de déductibilité des charges

Condition de la réalité

La charge doit correspondre à une charge effective et être appuyée de


justificatifs nécessaires.

38
ENCG- Fès Fiscalité de l’ Entreprise (S 5) – 2020 / 2021– Pr KIBOU JAWAD
Condition de déductibilité des charges

Condition du rattachement des charges à l’exercice

Les charges déductibles sont celles qui affectent les résultats de l’exercice au
cours duquel elles ont été engagées.

39
ENCG- Fès Fiscalité de l’ Entreprise (S 5) – 2020 / 2021– Pr KIBOU JAWAD
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :

Selon les dispositions de l’article 10 du C.G.I., par charges déductibles telles qu’elles sont
citées par l’article 8 du C.G.I., il y a lieu d’entendre :
Les charges d’exploitation
Il s’agit :
•des achats revendus de marchandises et des achats consommés de matières et
fournitures ;
•des autres charges externes ;
•des impôts et taxes ;
•des charges du personnel ;
•des autres charges d’exploitation ;
•des dotations d’exploitation
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les cadeaux publicitaires

Conformément aux dispositions de l’article 10 (I-B-1°) du C.G.I., sont déductibles, les


cadeaux publicitaires qui répondent aux deux conditions suivantes :
la valeur unitaire maximale des cadeaux ne doit pas dépasser de cent (100) dirhams
les cadeaux doivent porter soit la raison sociale, soit le nom ou le sigle de la société, soit
la marque des produits qu'elle fabrique ou dont elle fait le commerce.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Cotisations et dons
En application des dispositions de l’article 10(I-B-2°) du C.G.I., les sociétés assujetties à
l'I.S. peuvent déduire de leur résultat fiscal sans limitation, les dons en argent ou en
nature octroyés à un certain nombre d’organismes, d’établissements ou associations
reconnues d’utilité publique.

Les sociétés peuvent également déduire de leur résultat fiscal, dans la limite de deux
pour mille (2°/00) du chiffre d'affaires, hors TVA, du donateur, les dons en argent et en
nature octroyés aux œuvres sociales des entreprises publiques ou privées et aux œuvres
sociales des institutions qui sont autorisées par la loi qui les institue à percevoir des
dons.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Primes d'assurances
Les contrats d’assurances contractés par la société pour les besoins de son exploitation
sont déductibles. Généralement ces contrats couvrent :
•les assurances multirisques ;
•les assurances-risque d’exploitation ;
•les assurances du matériel de transport ;
•les autres assurances.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Primes d'assurances
Cas d’Assurance-vie contractée au profit de la société elle-même sur la tête de son
personnel dirigeant ou de certains collaborateurs :
Ces primes sont exclues des charges déductibles (à réintégrer). Mais en cas de décès de
l'assuré, le capital versé à la société n'en constitue pas moins un produit passible de
l'impôt, à concurrence de la différence entre le montant du capital et le montant des
primes versées en exécution du contrat.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Primes d'assurances
Cas d’Assurance-vie contractée au profit de la société elle-même sur la tête de son
personnel dirigeant ou de certains collaborateurs :
Application :
Une société souscrit à son profit une assurance vie sur la tête de l’un de ses dirigeants,
pour un montant de 5 000 dhs par an réglé au début de la deuxième quinzaine de janvier.
La première prime d’assurance a été souscrit le 16/01/2004. Le dirigeant assuré est
décidé le 22 / 09 / 2 011. Ainsi, la société a encaissé le 30 / 10 / 2 011 une indemnité de
500 000 dhs.
TAF : Quel est le traitement fiscal des primes d’assurances avancées par la société depuis
janvier 2004 et de l’indemnité d’assurance encaissée par la société en date de 30 / 10 / 2
011 ?
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les dotations aux amortissements (DEA)

Les DEA des immobilisations en non-valeur

Les immobilisations en non-valeur doivent être amorties à taux constant sur cinq (5) ans
à partir du premier exercice de leur constatation en comptabilité en application des
dispositions de l’article 10 du C.G.I.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les dotations aux amortissements (DEA)

Les DEA des Immobilisations corporelles


Les conditions requises pour que les amortissements soient déductibles sont les suivantes :
les biens en cause doivent appartenir à la société et figurer à son actif immobilisé;
les amortissements y afférents doivent avoir été constatés régulièrement en comptabilité.
Aussi, la société qui n'inscrit pas en comptabilité la dotation aux amortissements se
rapportant à un exercice comptable déterminé perd le droit de déduire la dite dotation du
résultat dudit exercice et des exercices suivants.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les dotations aux amortissements (DEA)

Les DEA des Immobilisations corporelles


L’amortissement se calcule sur la valeur d’origine, hors taxe sur la valeur ajoutée
récupérable, telle qu’elle est inscrite à l’actif immobilisé.
Les dotations aux amortissements sont déductibles à partir du premier jour du mois
d'acquisition des biens. Toutefois, lorsqu'il s'agit de biens meubles qui ne sont pas utilisés
immédiatement, la société peut différer leur amortissement jusqu'au premier jour du mois
de leur utilisation effective.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Dotations aux provisions

Selon l’article 10 (I-F-2°) du C.G.I., la provision est la constatation en comptabilité soit de la


dépréciation d'un ou plusieurs éléments de l'actif non amortissables, soit d'une charge ou
d'une perte non encore réalisée et que des événements en cours rendent probable. La
dépréciation, la charge ou la perte doit être nettement précisée quant à sa nature et d'une
évaluation approximative quant à son montant.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Dotations aux provisions

Conditions de déductibilité des provisions


•La provision doit être destinée à faire face à une dépréciation, à une perte ou à une
charge déductible .
•Les pertes et charges doivent être nettement précisées quant à leur nature
•Les pertes et charges doivent trouver leur origine dans l'exercice en cours
•les provisions doivent être effectivement constatées dans les écritures comptables de
l’exercice.
.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les charges financières

Les charges financières sont constituées par :


•les charges d’intérêts ;
•les pertes de change ;
•les autres charges
.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les charges financières
Les charges d’intérêts
Cas général :
Les intérêts des emprunts et dettes sont déductibles à condition que la dette soit contractée
pour les besoins et dans l'intérêt de la société et inscrite au bilan.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les charges financières
Les charges d’intérêts
Cas des intérêts des comptes courants et dépôts créditeurs :
Les intérêts constatés ou facturés relatifs aux sommes avancées par les associés à la société
pour les besoins de l'exploitation ne sont déductibles qu’à deux conditions :
Le capital social soit entièrement libéré ;

le montant total des sommes portant intérêts déductibles ne peut excéder le montant du
capital social et le taux des intérêts déductibles ne peut être supérieur à un taux fixé
annuellement, par arrêté du Ministre chargé des finances.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les charges financières
Les charges d’intérêts
Application 1 :
Soit une société à responsabilité limitée dont le capital et comptes courants des associés se
présentent comme suit :

Le capital est entièrement libéré. Les comptes courants, inchangés pendant toute l’année,
sont rémunérés au taux de 10%. Le taux de déduction fiscale admissible est de 5%.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les charges financières
Les pertes de change
Les dettes et les créances libellées en monnaies étrangères, doivent être évaluées à la
clôture de chaque exercice en fonction du dernier cours de change. Lorsqu'un règlement se
traduit pour la société par une augmentation de la dette ou une diminution de la créance
par rapport aux montants comptabilisés, l'opération entraîne la constatation d'une perte de
change déductible. Les écarts de conversion-actif, relatifs aux diminutions des créances et à
l’augmentation des dettes, constatés suite à cette évaluation sont déductibles pour la
détermination du résultat de l’exercice de leur constatation.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les charges non courantes
Les charges non courantes se définissent en fonction de leur nature. Elles sont liées à la
survenance de circonstances exceptionnelles. Il s’agit des :
•valeurs nettes d'amortissements des immobilisations cédées ;
•autres charges non courantes ;
•dotations non courantes.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Conditions de déductibilité de certaines charges d’exploitation
Les charges non courantes
Les charges non courantes se définissent en fonction de leur nature. Elles sont liées à la
survenance de circonstances exceptionnelles. Il s’agit des :
valeurs nettes d'amortissements des immobilisations cédées ;
autres charges non courantes ;
dotations non courantes.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Les charges non déductibles
Certaines charges sont totalement exclues du droit de déduction. D’autres charges ne sont
déductibles qu’en partie.
Les charges non déductibles en totalité
a. Les charges non justifiées
Ne sont pas déductibles du résultat fiscal, le montant des achats, des travaux et des
prestations de services non justifiés par une facture régulière ou toute autre pièce probante
établie au nom du contribuable comportant les renseignements prévus en matière de
facturation.
Toutefois, la réintégration notifiée à ce titre par l'inspecteur des impôts à l'issue d'un contrôle
fiscal ne devient définitive que si le contribuable ne parvient pas à compléter ses factures par
les renseignements manquants, au cours de la procédure de rectification.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Les charges non déductibles
Les charges non déductibles en totalité
b. Les achats revêtant un caractère de libéralité
Ne sont pas déductibles du résultat fiscal, le montant des achats et prestations revêtant un
caractère de libéralité.
c. Les amendes, pénalités et majorations
Ne sont pas déductibles du résultat net réel, les amendes, pénalités, et majorations de toute
nature mises à la charge des contribuables pour infraction aux dispositions légales ou
réglementaires notamment aux infractions commises en matière d’assiette des impôts directs
et indirects, de paiement tardif desdits impôts de la législation de travail, de réglementation
de la circulation et des contrôles des prix...
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Les charges non déductibles
Certaines charges sont totalement exclues du droit de déduction. D’autres charges ne sont
déductibles qu’en partie.
Les charges non déductibles en totalité
d. Taxes non déductibles
En plus des impôts qui ne sont pas à la charge de l’entreprise (Retenue à la source, TVA
récupérable) et de l’impôt sur les résultats, ne sont pas déductibles du résultat fiscal :
•le montant de la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices et revenus ;
•la taxe écologique sur la plasturgie ;
•la taxe spéciale sur le fer à béton ;
•et la taxe spéciale sur la vente du sable.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :

Les charges non déductibles en partie


Il s’agit d’une part des dépenses dont le montant est égal ou supérieur à 10.000 DH et dont le
règlement n’est pas justifié et d’autre part des amortissements des véhicules de tourisme.

a. Dépense égale ou supérieure à 5.000 DH HT dont le règlement n’est pas justifié


A ce titre, ne sont déductibles du résultat que dans la limite de 5.000 DH par jour et par
fournisseur et sans dépasser 50.000 DH par mois et par fournisseur les dépenses afférentes
aux achats de matières et produits, aux autres charges externes, aux autres charges
d’exploitation ainsi que les dotations aux amortissements relatives aux acquisitions
d’immobilisations dont le règlement n’est pas justifié par chèque barré non endossable, effet
de commerce, moyen magnétique de paiement, virement bancaire, procédé électronique ou
par compensation avec une créance à l’égard d’une même personne.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Les charges non déductibles en partie
b. Amortissement des véhicules
Le taux d’amortissement des véhicules de transport de personnes ne peut être inférieur à
20% par an et la valeur totale fiscalement déductible, répartie sur cinq ans à parts égales, ne
peut être supérieure à 300.000 DH par véhicule TVA comprise.
En cas de cession ou de retrait de l'actif de ces véhicules, les plus - ou moins-values sont
déterminées compte tenu de la valeur nette d’amortissement à la date de cession ou de
retrait.

Lorsque ces véhicules font l’objet d’un contrat de crédit-bail ou de location, la part de la
redevance ou de la location supportée par l’entreprise et correspondant à l’amortissement au
taux de 20% par an sur la partie du prix du véhicule excédant 300.000 DH n’est pas déductible
pour la détermination du résultat fiscal.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Les charges non déductibles en partie
b. Amortissement des véhicules
Cette limitation n’est toutefois pas appliquée pour :
les locations par période n’excédant pas 3 mois non renouvelable.
les véhicules utilisés pour le transport public, le transport collectif du personnel, le
transport scolaire, les véhicules appartenant aux entreprises pratiquant la location de
voitures et affectés à cette fin et les ambulances.
Exemple 1
Le prix d’acquisition d’une voiture de tourisme est de 500.000 DH TTC.
Annuité d’amortissement comptable : 500.000 x 20% = 100.000 DH
Annuité d’amortissement déductible : 300.000 x 20% = 60.000 DH
La réintégration fiscale à opérer annuellement est de : Réintégration fiscale = 100.000 -
60.000 = 40.000 DH.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Les charges non déductibles en partie
Il s’agit d’une part des dépenses dont le montant est égal ou supérieur à 10.000 DH et dont le
règlement n’est pas justifié et d’autre part des amortissements des véhicules de tourisme.
b. Amortissement des véhicules
Exemple 2:

Parmi les autres charges externes arrêtées par le service comptable d’une S.A.R.L au titre de
l’exercice comptable 2 010 figurent des redevances de crédit-bail relatives à des voitures de
transport de personne comme l’indique le tableau ci-dessous :
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Les charges non déductibles en partie
b. Amortissement des véhicules
TAF : Quel est le traitement fiscal de ces redevances ?

Corrigé :
Pour le véhicule 1: Le montant de la redevance porté à l’année est : 36 000 / 8 x 12 = 54 000 dhs est conforme
au plan fiscal. Aucune réintégration ne sera enregistrée sur le tableau du passage.
Pour le véhicule 2 : Le montant de la redevance fiscalement déductible pour la période de 4 mois est : 60 000 /
12 x 4 = 20 000 dhs. Le montant à réintégrer est donc : 24 000 – 20 000 = 4 000 dhs.
Pour le véhicule 3: Le montant à réintégrer est 5 000 dhs.
Pour le véhicule 4: Aucune réintégration n’est à envisager car la durée de location est inférieure à trois mois.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Déficit reportable
Principe
Le déficit d'un exercice comptable peut être déduit du bénéfice de l'exercice comptable
suivant. A défaut de bénéfice ou en cas de bénéfice insuffisant pour que la déduction puisse
être opérée en totalité ou en partie, le déficit ou le reliquat de déficit peut être déduit des
bénéfices des exercices comptables suivants jusqu'au quatrième exercice qui suit l'exercice
déficitaire.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Déficit reportable
Conditions d’exercice du droit au report déficitaire
Le déficit doit être à la charge de l’entreprise.
Le déficit ne doit pas être remis en cause par suite de redressements fiscaux ou de rejet de
comptabilité.
Le déficit reportable ne peut bénéficier qu’au contribuable qui l’a supporté. C’est ainsi que ne
sont pas en droit de reporter des déficits, antérieurs à leur gestion, sur leurs bénéfices futurs
les cessionnaires d’une entreprise.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Déficit reportable
Délai de report

Le déficit réalisé au titre d’un exercice donné peut être déduit du bénéfice de l’exercice
suivant. Si ce bénéfice n’est pas suffisant, il est déduit de celui de l’exercice d’après, et ainsi de
suite, dans la limite de 4 ans après l’année où est apparu le déficit. Passé ce délai de 4 ans, le
déficit ou le reliquat de déficit que l’entreprise n’a pas déduit, faute de bénéfices suffisants,
est définitivement perdu.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Déficit reportable

Ordre d’imputation des déficits reportables et des amortissements différés

D’une part, on doit imputer sur le bénéfice d’un exercice déterminé avant amortissements de
l’exercice, les déficits reportables, ensuite les amortissements normaux de l’exercice.
D’autre part, au sein des déficits fiscaux, on impute ces déficits dans l’ordre d’ancienneté pour
éviter qu’ils soient atteints par le délai de prescription.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Déficit reportable
Exemple 1 :
Soit une entreprise dont le résultat de l’exercice 2008 a été déficitaire pour un montant de
300.000 dont
100.000 correspond aux amortissements du même exercice. Les résultats dégagés au cours
des exercices suivants sont :
2009 : + 20.000
2010 : + 40.000
2011 : + 30.000
2012 : + 70.000
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Déficit reportable
Exemple 1 :
La situation fiscale de cette entreprise doit être réglée comme suit :
Exercice 2009
Bénéfice de l’exercice avant report déficitaire + 20.000
Déficit fiscal reportable de l’exercice 2008 (Hors Amortissement) - 200.000
Reliquat du déficit fiscal reportable (Hors Amortissement exercice 2008) : - 180.000
Déficit sur amortissements reportable de l’exercice 2008 : - 100.000
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :

Déficit reportable
Exercice 2010
Bénéfice 2010 40.000
Reliquat de déficit fiscal (Hors Amortissement) de 2009 : 180.000
Reliquat de déficit fiscal reportable (H.Amor. 2008) -140.000
Déficit sur amortissements reportable de l’exercice 2008 : - 100.000
Exercice 2011

Bénéfice 2011 30.000


Reliquat du déficit fiscal (H. Amor.) de 2010 - 140.000
Reliquat du déficit fiscal reportable (H.Amor. 2008) - 110.000
Déficit sur amortissements reportable de l’exercice 2008 : - 100.000
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Déficit reportable
Exercice 2012
Bénéfice 2012 70.000
Reliquat du déficit fiscal (H. Amor.) de 2011 - 110.000
Reliquat du déficit fiscal reportable (H.Amor. 2008) - 40.000
Déficit sur amortissements reportable de l’exercice 2008 : - 100.000
Ainsi le reliquat de la perte (H. Amor.) de l’exercice 2008 soit - 40.000 se trouve définitivement
perdu, puisque non imputé en totalité sur les résultats des quatre exercices suivants : 2009,
2010, 2011 et 2012.
L’entreprise garde toutefois le droit de reporter la part du déficit de l’exercice 2008
correspondant aux amortissements soit 100.000 sur les bénéfices qui pourraient résulter des
exercices ultérieurs.
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Déficit reportable
Exemple 2 :
Suite à l’exemple précédent, on suppose deux cas du résultat fiscal de l’exercice 2013 :
- Premier cas : Résultat fiscal 2013 : 80.000
- Deuxième cas : Résultat fiscal 2013 : - 80.000 dont 30.000 d’amortissement.
Cas 1 : Résultat fiscal 2013 : 80.000
Reliquat du déficit fiscal (H. Amor.) 0
Déficit sur Amor. reportable de l’exercice 2008 - 100.000
Reliquat sur Amor. reportable de l’exercice 2008 -20.000
R N R : Rappel sur produits imposables et charges déductibles

Charges déductibles :
Déficit reportable
Exemple 2 :
Cas 2 : Résultat fiscal 2013 : - 80.000
dont d’amortissement : 30.000
Reliquat du déficit fiscal (H. Amor.) 0
Déficit sur amortissement reportable de l’exercice 2008 - 100.000
Ainsi dans ce deuxième cas l’entreprise va disposer en 2014 :
•d’un déficit cumulé dont le report n’est pas limité dans le temps = (-100.000) + (-30.000) soit - 130.000 DH.
•d’un déficit hors amortissement de 50.000 (80.000 - 30.000) sur 2013 dont le report est limité dans le temps.
Ce déficit peut être imputé sur 2014, 2015, 2016 et au plus tard sur l’exercice 2017.
R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNR

Les c h a rge s d u personnel

• Rém un éra tio n d e l’e xp lo itan t in d ivid u el : Emploi d e bénéfice n o n déductible;

• Rémunération des principaux dirigeants des sociétés de personnes: non


déductible;

• Rémunération d e s a s s o c i é s n o n dirigeants : Déductibles si a s s o c i é s sa la riés.


R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNR
Les c h a rge s financières

• Principe: intérêts e n g a g é s d a n s l’intérêt d e l’entreprise : Déductibles.

• In térê ts ré m u n éra n t le C C A principal: Non déductibles .

• Id e m lo ye r et au tres ch a rges au p ro fit d e l’associé principal.


R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNR
Les c h a rge s financières

Déjà fait
R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNR
La cotisation minimale

• Idem IS, s auf :

• Les taux : 6 % pour les avocats… les architectes… les médecins…

• Minimum : 3.000 DH.

• Délai d e vers em ent : avant le premier février d e c h a q u e année.


R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNR
La cotisation minimale
Exemple d e calcul d e la CM
Soit RF d e 500.000 DH et produits d'exploitation d e :
• CA Sucre : 800.000 • CABeurre : 1.300.000
• CA Huile : 1.600.000 • Autres produits :4.000.000
• CA Farine : 1.200.000 • Produits financiers : 2000.000
Calcul d e l’impôt d û :
IR = 300.000 x 38% - 24.400 = 165.600
Calcul d e la cotisation minimale :
CM à 0,25 % = (800.000 +1.600.000 + 1200.000 + 1.300.000) x 0,25 % = 12.250
CM à 0,50 % : (4.000.000 + 2000.000) x 0,5 % = 30.000
Total CM : 12.250 + 30.000 = 42.250.
Impôt d û = 165.600 DH.
le régime RNS
R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNS

Régime du résultat net simplifié : Seuils limites

Activités RNS

Prof. commerciales, industrielles, artisanales . 1 M < CA < 2 M

Prestation d e service o u p r o fessio ns libérales 0.25< CA <0.5


R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNS
Op tion RNS

• L’option doit être formulée par écrit.

• Début d'activité : Avant le 1er avril de l'année suivant celle d u début


d'activité.
L'option p ren d effet à partir d e l'année d u début d'activité.

• En c o u r s d'activité : Avant le 1er m a r s d e l'année. L'option prend effet à


partir d e l'année suivante.
R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNS
Changement de régimes:

Il y a trois p o s s i b i l i t é s :

• P a s s a g e d u RNR a u RNS :
Que si CA < Seuil RNR 3 a n n é e s d e suite.

• P a s s a g e d u RNS a u Régime forfaitaire:


Que si CA < Seuil RF 3 a n n é e s consécutives.

• P a s s a g e d u RNS a u RNR: Aucune obligation particulière


R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNS

Revenu profes s ionnel imposable

• Le RNS e s t établi à partir d e s :


• Recettes
+ c r é a n c e s clients maj o rés d e s t o c k s à la d ate d e clôture d e s co mp tes.

• Dépenses
+ d ettes fo urnisseur s maj o r ées d e s s t o c k s à la d ate d’ouverture d e s co mp tes.

• Cotisation minimale : Idem RNR


R é gi m e s d’imposition à l’IR : RNS

Particularités RNS

• Provisions n o n déductibles

• Déficits n o n imputables s u r bénéfices futurs.


le régime
Bénéfice forfaitaire
R é g i m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire

Les seuils limites du r égime du bénéfice forfaitaire :

Ac tivité s Fo rfa it
Prof. commerciales, industrielles, artisanales . CA 1et 2 MDH

Prestation d e service o u pr of essi ons libérales CA < 250.000


R é gi m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire

P rofes si ons et activités exclues d u RF

• Médecin, chirurgien, … • Exploitant d e cinéma…


• Architecte, topographe… • Bijouterie et joaillerie…
• Expert comptable, … • Hôtelier…
• Lotisseur et promoteur • Ecole d’enseignement privé…
immobilier…
• Avocats et notaires…
• Assureur, courtier …
• Editeur, libraire, imprimeur …
R é gi m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire
Revenu p ro fe s s io n n el imposable

• On calcule le BF et le Bénéfice Minimum.

• BF = CA déclaré X Taux d e bénéfice donné.

• BM = Valeur Locative (TP) X Coefficient (0,5 à 10)

• Comparaison BF … BM

• L’impôt e s t établi s u r le terme le pl us élevé.


R é gi m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire
Bénéfice forfaitaire

Ce bénéfice forfaitaire résulte de l’application au chiffre d’affaires déclaré par l’entreprise


d’un coefficient fixé pour chaque branche d’activité ou de profession conformément au
tableau prévu par les dispositions régissant l’IR.

Bénéfice forfaitaire = C.A x Coefficient fiscal prévu


R é gi m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire
Bénéfice minimum
L’administration n’a que très peu de possibilités de contrôler les conditions d’activité de
l’entreprise placée sous le régime du forfait et par voie de conséquence, les conditions de
réalisation du bénéfice forfaitaire obtenu à partir d’un chiffre d’affaires déclaré par cette
entreprise.
Ainsi, le bénéfice annuel réalisé par toute entreprise ne peut être inférieur au montant de la
valeur locative annuelle normale et actuelle de chaque établissement du contribuable,
retenue pour le calcul de la taxe professionnelle, auquel est appliqué un coefficient allant par
fraction d’un demi-point de 0,5 à 10 et ce compte tenu de l'importance de l'établissement,
de l'achalandage et du niveau d'activité.
R é gi m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire
Eléments additifs au bénéfice minimum ou au bénéfice forfaitaire

Au bénéfice imposable ainsi retenu, bénéfice forfaitaire ou bénéfice minimum, il faut ajouter,
s’il y a lieu, les profits sur la cession des éléments de l’actif immobilisé, les primes,
subventions et dons reçus ainsi que le résultat fiscal des sociétés de personnes dans
lesquelles le contribuable est associé principal.
R é gi m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire
Application

So it u ne so ci été q ui a p lu sie ur s act i vité s d i ffér en te s . Ce tte so ciét é e st so u mis e a u ré gi me


d u fo r fait .

Eléments Activité n° 1 Activité n° 2


CA 700.000 180.000
Seuil de forfait 1.500.000 375.000
Coefficient CA 0,20 0,15
Valeur locative 30.000 15.000
Coefficient VL 4 2

TAF : ca lculer la ba se impo sa b le : B F et B M ?


R é gi m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire
Application

Ca lcul la ba se impo sa ble: B F et B M ?

Eléments Activité n° 1 Activité n° 2


Bénéfice Minimum 30.000 X 4 = 120.000 DH 15.000 X 2 = 30.000 DH
Somme du BM 120.000 + 30.000 = 150.000 DH

Bénéfice Forfaitaire 700.000 X 0,20 = 140.000 DH 180.000 X 0,15= 27.000 DH


Somme du BF 140.000 + 27.000 = 167.000 DH

Bénéfice minimum = V.L x Coefficient fiscal prévu

Bénéfice forfaitaire = C.A x Coefficient fiscal prévu


R é gi m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire
Régime d e l’auto-entrepreneur

• Conditions d u chiffre d’affaires : Le CA annuel encaissé:


•≤ 500 000 DH pour les activités commerciales, ind. et
artisanales ;
•≤ 200 000 DH pour les prestataires d e services.
• Autres conditions :
• Demande a u p r è s d e « P o s t e Maroc ».
• Adhérer a u régime d e sécurité sociale ;
• Tenir u n registre d e s a c h a t s et d e s ventes.
R é gi m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire
Régime d e l’auto-entrepreneur
B a s e imposable et taux d’imposition

• B a s e imposable = CA e n c a i s s é
• Taux d’imposition :
• 1% s u r le montant ≤ à 500 000 DH pour les activités commerciales… ;
• 2% s u r le montant ≤ 200 000 DH pour les prestations d e service.
• Taux libératoires d e l’IR.
R é gi m e s d’imposition à l’IR : Bénéfice Forfaitaire
Régime d e l’auto-entrepreneur

Obligations déclaratives d e l’auto- e n trep re n e u r

• Déclaration d’existence :
A souscri re a u p r è s d e « P o s t e Maroc » d a n s l es 30 j ours suivant la dat e d u
début d e l’activité.

• Déclaration d u CA, sel on l’option formulée ( par moi s o u trimestre);

• Versement d e l’IR a u p r è s d e « P o s t e Maroc » :


• Avant la fin d u moi s qui suit le moi s d e l’encaissement d u CA;
• Ou avant la fin d u moi s qui suit le trimestre d e l’encaissement d u CA.