Vous êtes sur la page 1sur 5

DETERMINATION DU ​RÉSULTAT​ FISCAL

A PARTIR DU RÉSULTAT COMPTABLE

LIQUIDATION DE L’IS

CORRECTION DU CAS AYDA

1°) Déterminons le Bénéfice comptable corrigé de l’exercice 2018 :

Op Justifications des opérations qui posent un problème au Augmentation Diminution


niveau comptable
1.1 Au niveau fiscal, les achats à prendre en considération
sont ceux qui ont donné lieu à une réception au cours de
l’exercice. Il faut donc les retirer de la classe 6 et les 66 850,00
mettre dans un compte de régularisation.
Les frais d’installation et de montage constituent un
3.2
élément du coût d’acquisition de la machine. Ils doivent
être retirés de la classe 6 pour être inscrits dans un
20 000,00
compte d’actif immobilisé.
Dans le même temps, leur inscription dans un compte de
l’actif immobilisé va engendrer le calcul de la dotation aux
2 000,00
amortissements d’un montant de : 20 000 x 10%

La note de téléphone aurait dû être comptabilisée pour


3.6 son montant hors taxes. Le montant de la tva doit être
retiré de la classe 6.pour être inscrit dans la classe 3 (Etat 2 000,00
- débiteur ).

Les acomptes doivent être retirés des charges pour être


4.2 comptabilisés parmi les créances de l’actif circulant.
la société devra au moment de la liquidation de son impôt 118 400,00
en tenir compte

Le montant de la dotation aux Ats doit être calculé comme


5.2 suit : 200 0001 x 15 %2 x 33/12 = 7 500,00
Par conséquent la dotation comptabilisée devra diminuée 2 500,00

Les intérêts perçus d’un placement doivent être


comptabilisés pour leur montant brut et non pas leur
7.2 montant net. Par conséquent la retenue à la source (R.S.)
doit être rajoutée parmi les produits financiers (classe 7). 67 500,00
Au moment de la liquidation de l’impôt, la Sté Ayda pourra
imputer cette R.S. de son impôt à payer

277 250,00 2 000,00

Le Bénéfice comptable corrigé = BC provisoire + (Augmentations - Diminutions)

1
au lieu de 240 000,00
2
au lieu de 20%
3
au lieu de 2,5 mois
1
= 1 248 000,00 + (277 250 - 2 000) = ​1 523 250,00

2°) Déterminons le Résultat fiscal de l’exercice 2018 :

Op Justifications des opérations au niveau fiscal Réintégrations Déductions

2.1 En vertu de l’article 11 du C.G.I., la facture de fourniture


de bureau ne sera déductible du résultat fiscal que dans
la limite de cinq mille (5.000) dirhams étant donné que
le moyen de règlement utilisé pour cette opération ne
respecte pas les conditions posées par la loi.
Montant à réintégrer = (11 768 - 5 000/1,2) 5 640,00

Les primes payées pour une assurance-vie contractée au


3.1 profit du Président, constituent pour le bénéficiaire un
complément de salaire et pour la société Ayda une
charge déductible. Toutefois, il n’en aurait pas été de
même si le contrat avait été au profit de la société.

La redevance payée pour le véhicule pris en crédit bail


3.3 par la Sté n’est pas déductible pour un montant de :
​(516 000 - 300 000) x 20 % = 43 200,00

Les cadeaux (pendulettes) remis aux clients ne sont pas


3.4 déductibles car leur valeur unitaire dépasse 100 dirhams
Montant à réintégrer = (1 510 x 10) 15 100,00

Concernant les boîtes de chocolats, leur montant global


va lui aussi être réintégré car elles ne contiennent ni
raison sociale, ni nom ou sigle de la société, ni marque
des produits qu’elle fabrique ou dont elle fait le
commerce.
Montant à réintégrer = (17 000 - 15 100) 1 900,00

Les dons octroyés au comité olympique national


3.5 marocain sont déductibles sans limitation puisque cet
organisme fait partie de la liste prévue par la loi (C.G.I)

Par contre ceux octroyés aux oeuvres sociales des


entreprises publiques ou privées ne sont déductibles que
dans la limite de deux pour mille (2°/oo) du chiffre
d’affaires du donateur
Montant à réintégrer = 92 000 - (35 700 000 x 2/​°° ) 20 600,00

En vertu de l’article 11 du C.G.I, ​ne sont pas


4.1 déductibles du résultat fiscal les amendes, pénalités
et majorations de toute nature mises à la charge des
entreprises pour infractions aux dispositions législatives
ou réglementaires, notamment à celles commises en
matière de paiement tardif des impôts et taxes. 10 600,00

5.2 Pour être déductible, le taux d’amortissement des


véhicules de transport de personnes ne peut être
inférieur à 20% par an et la valeur totale fiscalement
déductible, répartie sur cinq (5) ans à parts égales, ne

2
peut être supérieure à trois cent mille (300.000) dirhams
par véhicule, taxe sur la valeur ajoutée comprise. 8 000,00
MT à réintégrer = 38 000 - (300 000 x 20% x 6/12)

Op Justifications des opérations au niveau fiscal Réintégrations Déductions

D’après la loi, les dotations aux provisions sont


constituées en vue de faire face à des charges ou des
5.3 pertes non encore réalisées et que des évènements ​en
cours​ rendent probables.

Dans notre cas, l'événement sur lequel s’est appuyé


l’entreprise pour faire la provision (le contrôle fiscal)
n’est pas rattaché à l’exercice 2018.
Montant à réintégrer = 18 830,00

D’après la loi, la déductibilité des provisions pour


créances douteuses est conditionnée par une évaluation
5.4 approximative de leurs montants ainsi que l’introduction
d’un recours judiciaire dans un délai de douze (12) mois
suivant celui de sa constitution.
La Sté Ayda n’a respectée aucune de ces deux conditions
Montant à réintégrer = 62 380,00

En vertu de la loi, les intérêts constatés relatifs aux


sommes avancées par les associés à la société pour les
besoins de l’exploitation ne peuvent prétendre à la
déductibilité qu’à condition que le capital social soit
6.1 entièrement libéré. (c’est le cas de la société Ayda).

Toutefois, le montant total des sommes portant intérêts


déductibles excède le montant du capital social et le taux
des intérêts déductibles est supérieur au taux fixé
annuellement par arrêté du Ministre des finances.

La somme prêtée (Sp) dépasse de 400 000,00 le capital


social qui est de 2 000 000,00

108 000,00 = (Sp × 6% × 9/12) ⇒ Sp = 2 400 000,00

Et le taux servi (6%) dépasse de 1,5 % celui fixé par le


Ministre chargé des finances.

Montant à réintégrer = 40 500,00


(400 000 x 6% x 9/12) + (2 000 000 x 1,5% x 9/12)

les intérêts constatés par sa filiale en rémunération de


6.2 l’opération d’emprunt est une charge déductible pour la
détermination du résultat fiscal de la société Ayda.
Nb : Ayda a bien fait de pratiquer la retenue à la source
au taux de 20 % avant de servir les intérêts.

3
Op Justifications des opérations au niveau fiscal Réintégrations Déductions

Les dividendes encaissés sont exonérés de la retenue à


7.1 la source (au taux de 15%) et doivent normalement
bénéficier d’un abattement de 100% tel que prévu par la
loi (art 6 - I - C - 1°), à condition toutefois que la Sté
Ayda remette à la société distributrice une attestation de
propriété de titres comportant le numéro de son
identification à l’I.S.
Montant à déduire = 360 000,00

7.3 Les jetons de présence perçus sont considérés


fiscalement comme des autres produits d’exploitation
imposables pour la détermination du résultat fiscal

Totaux 226 750,00 360 000,00

2. Le Résultat fiscal 2016 = Bénéfice Comptable Corrigé + (Réintégrations - Déductions )

= 1 523 250,00 + ( 226 750,00 - 360 000,00 ) ​= 1 390 000,00

3. Calcul de l’impôt dû en 2018

3.1 Imputation des reports déficitaires

Résultat fiscal avant report des déficits des exercices antérieurs 1 390 000,00

Imputation du déficit hors amortissement relatif à l’exercice 2017 - 60 000,00

Imputation du déficit dû aux amortissements relatif à l’exercice 2017 - 30 000,00

Résultat fiscal après report des déficits (base de calcul de l’IS) 1 300 000,00

3.2 Calcul de l’IS et de la Cotisation minimale pour connaître l’impôt dû

IS = (1 300 000,00 x 31 %) - 140 000,00 263 000,00

Cm = 36 900 000,00 x 0,5% = 184 500,00

⇒ L’impôt dû de la société Ayda pour l’exercice 2018 263 000,00

4. Liquidation de l’impôt

4
4.1 Imputation des Acomptes provisionnels et de la Retenue à la Source de la Cm

Impôt sur les sociétés 263 000,00

Imputation des Acomptes provisionnels ​(voir opération 4.2) - 118 400,00

Imputation de la RS ​(en relation avec l’opération 7.2) - 67 500,00

Impôt à payer ​spontanément au plus tard le 31 mars 2017 77 100,00

4.3 Calcul du premier acompte provisionnel à payer au plus tard le 31 mars 2017

Base de calcul du premier acompte : 263 000,00

Montant à payer : 390 000,00 / 4 65 750,00