Vous êtes sur la page 1sur 41

Traumatismes du pied

Importance Os de contact et
chaine articulaire en charge
lors du déroulé du pas
• Chopart :
• Calcanéum - Cuboïde
• Talus - os naviculaire

•Os naviculaire
• Corps C1, C2, C3
• Tubercule : JP

•Lisfranc :
•C1, C2, C3 M1, M2, M3
•Cuboïde M4, M5
•M2 encastré
TALUS

 Fracture du talus
– Rare, vascularisation
précaire (nécrose)
– Totale, parcellaire
– Rx / TDM +++
– ArthroTDM /IRM
– Moindre déplacement
Chirurgical ++
Reparation chirurgicale
Calcaneus
 Chute hauteur ++
 Déplacée
 LESIONS
CUTANEES
 Articulaire ++
 Sous –talienne ++
 Forme globale
 Valgus /Varus
 Aplatissement AP
 TDM /IRM
luxation articulation de Chopart
 luxation de l'articulation de CHOPART, entre
scaphoïde et cuboïde d'une part et talus et
calcaneus, d'autre part.
 fractures associées au niveau du scaphoïde et
du cuboïde. réduction doit être alors parfaite (
arthrose secondaire ).
 La réduction manuelle est possible , le plus
souvent ,un embrochage percutané est souvent
réalisé cependant . immobilisation de 6 à 8
semaines
luxation articulation de
Chopart
Medio pied et avant pied
Situation diagnostique
 Clinique
– Choc direct / DEUX ROUES /AVP +++
– Hyperflexion plantaire +/- prono-supination
– Douleur - œdème – ecchymose
– Souffrance cutanée +++
 Radio
– Radios centrées F + P + 3/4
– TDM ++
 Fréquence des lésions multiples
 RISQUE de passer inaperçue +++
 Mauvais pronostic
Généralités
 Radio du pied Profil STRICT + 3 /4 +++
 Radio du pied Face (dorso plantaire) centré
sur la médio tarsienne
 Radio du pied Face (dorso plantaire) centré
sur les métatarso phalangiennes
 Si doute :
– Radio coté sain (os surnuméraire)
– Juge de paix : TDM +++
Fracture du naviculaire
Fractures de l’os naviculaire
 Arrachements dorsaux
– Entorse grave
 Tubercule
– Extra-articulaire
– Os naviculaire accessoire type 2
 Complètes
– déplacement dorsal : luxation médio-tarsienne ou énucléation (risque
cutané)

 Evolution souvent péjorative:


– consolidation très lente
– ostéonécrose
– arthrose extensive
– troubles statiques hyper appui latéral
Traitement

 Rarement orthopédique
 Réduction sanglante et ostéosynthèse
 Greffe corticospongieuse

 Arthrodèse d’emblée
Fracture et Luxation du
Lisfranc
Luxation tarso-métatarsienne
ou du Lisfranc
 Traumatisme de l’articulation tarso
métatarsienne
 Rare ( 1/55000)
 Complexe et sous diagnostiquée (20%)
 Traumatismes à haute énergie
 DEUX ROUES +++
 Pronostic fonctionnel désastreux si mal
traité
Examen clinique
 Œdème, souffrance cutanée +++
 Ecchymose plantaire
 Déformation du pied : avant pied raccourci
et élargi
 Douleur à la palpation
 Douleur à la pronosupination passive
Luxations-fractures du Lisfranc

M2 est
enclavé
entre les 3
cunéiformes

Face Trois-quart

Le 2ème métatarsien est enclavé entre les cunéiformes, ce qui explique la


fréquente fracture de sa base lors des luxations du Lisfranc
Rappels anatomiques

Spatule
Colonne
ou palette
Luxations dorsales (98%)
Traumatismes en hyperflexion +/- supination

Classiquement, fracture du cavalier (pied dans étrier)

Trauma du travail (avant-pied coincé dans une échelle

Trauma du trafic (pied sur la pédale de frein) ou encastré ou


en butée +++ ( deux roues ) +++

Chute sur la pointe du pied (compression axiale)


LUXATIONS TARSO-MÉTATARSIENNES
(Classification de Quénu)
LUXATIONS HOMOLATÉRALES LUXATIONS DIVERGENTES
 Spatulaires • Columnaires

 Columno-spatulaires Columno-spatulaires
LUXATIONS TARSO-MÉTATARSIENNES
(Classification de Quénu)
LUXATIONS HOMOLATÉRALES : LUXATIONS DIVERGENTES:
Hyperflexion +SUPINATION
Hyperflexion + PRONATION
• Spatulaires
• Columnaires

56 %

• Columno-spatulaires
Columno-spatulaires
dorso-externes
divergentes

32 % 12 %
Les luxations pures du Lisfranc sont rares
Entorses graves le plus souvent

Luxations spontanément réduites de diagnostic difficile +++++++

Les luxations sont souvent partielles

Fracture du 2ème métatarsien souvent associée,

DONC Fracture sentinelle, Indication à pousser le bilan !!!!!

Lésions associées fréquentes


Fract. de l’apophyse de M5
Fract. Naviculaire, cuboïde

Luxations MTP
Fract. distales des métatarsiens
Signes d’appel radio
1. Perte du cintre entre le
2me cunéiforme et la base
du 2me métatarsien
2. Fracture de la base du 2me
méta
3. Fracture du cuboïde
4. Incongruence entre 5me
méta et le cuboïde
Signes d’appel radio (2)
5. Arrachement du tubercule
du naviculaire
6. Arrachement parcellaire du
1er cunéiforme
7. Élargissement de l’espace
entre 1er et 2me
cunéiformes
8. Épaississement des parties
molles
Diagnostic
LISFRANC / TDM
Traitement
 Traitement orthopédique :exceptionnel
 Brochage per-cutané : très rare ( à proscrire +++ )

 Réduction ciel ouvert anatomique +++++


 Abord par 2 incisions longitudinales dans le 1er espace et
dans le 4 ème
 ostéosynthèse par broches ou vis

 Arthrodèse
Fracture des
métatarsiens
Fractures des métatarsiens
 La connaissance des séquelles domine le
traitement :
– Durillons plantaires douloureux par excès
d’appui
– La non consolidation des 1er et 5me méta est la
seule mal tolérée
– Cal hypertrophique gênant dans la chaussure
Fractures diaphysaires, F cols
métatarsiens
 Choc direct écrasement, pied barreaux
échelle
 Restituer arche métatarsienne
 Appui le plus vite possible pour remodelage
 Si grand déplacement réduction
ostéosynthèse, brochage
Fractures de la base de M5
 Styloïde (court fibulaire)
 Base articulaire
 Base extra-articulaire (fr. de Jones)
Fractures et luxations des
orteils
 Très fréquentes
 Choc direct
 Réduction de la luxation souvent facile
 Immobilisation par syndactylie
 Fractures P1 gros orteil déplacées :
réduction ostéosynthèse
Fractures du premier rayon
Fractures de fatigue
 Fréquentes sur les métatarsiens moyens
 Après marche prolongée
 Fracture de surcharge
 Douleur dos du pied et œdème
 Difficiles à voir sur les radios initiales
 Rx à J15
 IRM, Scintigraphie